Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/08/2015

MANDUEL JOURNEE ET COURSE *AVENIR*

Vendredi 21 août 2015

A côté des arènes
la salle porte le nom de Bernard Gimenez

manduel,2e souvenir bernard gimenez,méric,coquillon,course camarguaise

manduel,2e souvenir bernard gimenez,méric,coquillon,course camarguaiseUne journée placée sous le signe du souvenir et de la reconnaissance envers un homme qui s’est dépensé sans compter pour son village, son club taurin et la bouvine au sens large du terme. Vendredi, en son fief de Manduel, Bernard Gimenez a été honoré en tant que président du CT Le Trident et du Trident d’Or, postes qu’il a tenus jusqu’à son décès le 14 juin 2014. Famille, amis, municipalité, gens de bouvine, manadiers, raseteurs... tous réunis par Monique et son équipe. L’épouse de Bernard ayant repris le flambeau et la présidence du club taurin. En fin de matinée, la salle proche des arènes dévoilait une belle expo de documents, souvenirs  et photos retraçant les grands et les petits moments... des tranches de vie, des petites bulles de bonheur.

manduel,2e souvenir bernard gimenez,méric,coquillon,course camarguaiseSur le parvis, sous la plaque honorifique,, Arlésiennes, peña, et proches réunis ont apprécié parmi les discours - dont celui de Jean-Jacques Granat, maire, et Christian Valat, président actuel du Trident d’Or - l’hommage rendu par Monique Gimenez à son époux. Emouvant ! Et le portrait du débonnaire président bien croqué dans les différentes prises de parole : fort en gueule, passionné, le cœur sur la main... L’activiste de la course camarguaise a écrit de belles pages, désormais, son nom est inscrit dans le marbre. Cette ambiance familiale et chaleureuse ne pouvait engendrer qu’une jolie histoire :    Thibaud, le petit-fils de Bernard,  avait demandé à la manade Guillierme de baptiser un taureau “Moustache” en souvenir des célèbres bacantes de son papé. Le jeune cocardier foulait le sable de la piste, l’après-midi même, pour sa première sortie au Trophée de l’Avenir au 2e Souvenir Bernard-Gimenez. Il paraît que Thibaud avait la pression...

Textes et photos
MARTINE ALIAGA

*****************

Coquillon et Méric
en l'honneur de Bernard Gimenez

 MANDUELCOQUILLONPHMALI.jpg

Déchaussé, déséquillibré par Coquillon
 Marvin Méric frôle le pire

 En hommage à Bernard Gimenez, président du CT Le Trident manduelois et du Trident d’Or jusqu’à son décès en 2014, la journée toute entière lui a été dédiée (nous y reviendrons prochainement). Ambiance familiale et amicale qui s’est étendue jusqu’en piste, l’après-midi, où chacun a fait du mieux qu’il pouvait. Pour les raseteurs, le jeune Méric paye de sa personne, Marquier et Maurel assurent dans une équipe coopératrice. En noir, après un Cortès, redoutable premier, c’est Coquillon qui s’octroie les faveurs – méritées – du jury. Le jeune Moustache de Guillierme, baptisé par Thibaud, petit-fils de Bernard, en l’honneur des célèbres « bacantes » de son papé, fait pour l’occasion ses premiers pas à l’Avenir.

Cortès (Les Baumelles) affiche une vivacité dissuasive et des velleités jusqu’aux planches. Il déjoue les tentatives en serrant de près les candidats aux attributs. S’il n’a pas un placement exemplaire, son implication dans les poursuites est total et dangereux, cornes méchamment pointées. Rentre sa cocarde et aurait dû entendre la musique.

Caiffa (Saint-Pierre).- Il se livre franchement et ses réponses sont plus abouties quand il se tient dans les planches (Carmen). De jolis enchaînements et un peu de retenue pour une ficelle rentrée.

Barjolais (Blanc).- Toujours disponible, il enchaîne avec vivacité. Vaillance et volonté sont ses qualités. Marquier, Méric allongent les trajectoires pour 10 minutes bien rythmées. 4 Carmen et retour.

Moustache (Guillierme).- Le jeune cocardier se prête au jeu pour, d’entrée, une série endiablée. Les hommes en prennent la mesure, lui se livre avec cœur jusqu’au ras des planches. Bravet, pour son premier test à l’Avenir, il ne demande qu’à progresser. 1 Carmen et retour.

Coquillon (Lautier).- Alerte, attentif, il se jette sur tous les rasets et sa vitesse impressionne. Méric s’implique dans de beaux cites, Coquillon aux trousses. Quiché à la planche et déséquilibré par la corne dans son dos, Marvin chute en contre-piste (contusions, mais pas plus). Du coup Coquillon passe la surmultipliée pour de chaudes poursuites. Séries de feu pour le 2e gland levé à la 13e. Garde son pétard jusqu’au bout et rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Gabier (Lagarde).-  Ce jeune élément a du peps, du placement, mais perd son punch au fil des minutes. Encore vert, il se fait fugueur et un peu réticent mais fuse encore après Ferriol. Les blancs ont bien travaillé et temporisent. Gabier, a besoin de mûrir et rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

M.A.

 

manduel,2e souvenir bernard gimenez,méric,coquillon,course camarguaise

 

Trophée de l’Avenir : Méric, 14 points.

2e Souvenir Bernard-Gimenez : Marvin Méric et Coquillon de Lautier.

Les commentaires sont fermés.