Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/08/2015

SAINT-GILLES *AS*

Dimanche 30 août 2015

Four et Camaï séduisent la Biche

 saint-gilles,as,four,camai de la vidourlenque,course camarguaise

 ▲ Les lauréats en action

Hier. Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : Association des festivités. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, I. Benafitou, Bruschet, Moine. Gauchers : Aliaga, Four, J. Martin, Mebarek.Tourneurs : Khaled, C. Garcia, Fouque, F. Garrido, Daniel.
 
Il a la forme, le raset élégant et la main ferme, le Saintois ! Bastien Four revient sur le devant de la scène et, avec le volontaire Camaï de la Vidourlenque, séduit le jury de la Biche d’Or. C’est amplement mérité au vu d’une course intéressante où Roussillon (3e) impose sa difficulté et Moka (7e) fait un final en feu d’artifice. L’équipe blanche imprime un gros rythme mais flanche après Camaï et laisse le final à Bastien Four et Ilias Benafitou qui rivalisent pour faire briller Moka.
Germinal (Lautier).- Ne refuse rien quand les blancs enchaînent sur un gros rythme et avec ces crocheteurs confirmés ça va vite. Bruschet s’impose pour les deux ficelles.
Escamillo (Raynaud).- Tous ces blancs qui s’agitent ça l’énerve, il fonce dans le tas, et balance quelques planches au passage. Exerce une stricte sélection mais se gaspille encore avec les barrières. Se soulève après Allouani, force après J. Martin, gros engagement en musique sur Four (12e). Difficile à capter, garde ses ficelles.
Roussillon (Plo).- Aussi brouillon que les blancs aux rubans, il reste remuant mais riposte de bon cœur. De grosses enfermées sur Aliaga, Allouani. Repousse les tourneurs et se crée un large espace. Cité de loin, il prend le pas sur l’homme. Complique le jeu et use les blancs. Aliaga dans le berceau des cornes (2 fois) pour la 1re ficelle levée à la 13e, l’autre rentre. 3 Carmen et retour.

 

Camaï (La Vidourlenque).- Pas de round d’observation, il est de suite à température. Rigoureusement placé, sa vitesse fait mouche sur deux grosses enfermées (I. Benafitou, Bruschet). Vigilant au moindre départ, raccompagne fermement ses deux principaux adversaires Bruschet et Benafitou. Dans la grosse bourre pour sa 1re ficelle, il fait feu pour 2 minutes brûlantes. Et malgré ce, reste attentif et dispo pour quicher une fois de plus I. Benafitou et Aliaga. Rentre sa 2e ficelle de haute lutte. 6 Carmen et retour.
Serpatier (Espelly-Blanc).- Grosse fatigue ou crainte... les blancs restent en rade. Serpatier, lui, s’évade, cherche le combat. S’envoie méchamment sur Four, corne prête à frapper. Quelques sauts intempestifs dont un où il se blesse et doit réintégrer (12e).
Lucas (Cougourlier).- Se livre sincèrement et bacèle régulièrement. Gentiment au début, puis en rafale quand le rythme augmente. 7 minutes bien frappées. 5 Carmen et retour.
Moka (Le Rousty, hp).- Barricadier pétillant et fougueux, sans négliger le placement, il vient très fort aux planches. Four et Benafitou s’y mettent pour un gros final où les coups pleuvent (une bonne dizaine) accompagnés par la musique.
 

 

Texte et photo
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As : Four, 21 points ; Bruschet, 16 ; J. Martin, 10 ; Auzolle, 8;  Allouani, 2; I. Benafitou, 2 ; Aliaga, 2.
 
Trophée des Raseteurs : Moine, 8 points.

 

 

 

30/08/2015

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Samedi 29 août 2015

Katif, Aliaga, Tamarin, trio explosif

 saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

Tamarin et Ziko Katif
Un public qui accompagne de la voix les éclats et applaudit les beaux gestes, des taureaux pleins de vigueur, des raseteurs au bon esprit menés par le duo Katif-Aliaga - auquel on peut ajouter Clarion et Ouffe -, des primes conséquentes et des Carmen... La 8e journée du Trophée 3 M, Trophée Michel-Laurens et Revivre du CT Le Trident fut un très bon moment festif et qualitatif. Tamarin de Plo cumule les deux récompenses du jour, Katif, meilleur raseteur du 3M et Aliaga meilleur animateur du M.-Laurens. Mais l’ensemble, bétail et hommes mérite la mention.
Rastignac (Le Rhône).- Un placement rigoureux pour ce taureau qu’il faut séduire de près, ce que fait Katif à merveille (3 fois). Des réactions sèches et des enchaînements serrés dans la bourre de la 1re ficelle levée sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.
saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaisePhoto
Une enfermée
de Kenavo sur Aliaga
Kevano (Grand Salan).- Bonne entame sur les chapeaux de roues, ça chauffe dans les séries conclues ras des planches, cornes pointées. Attentif, rapide et vaillant, affiche une grosse présence et des poursuites abouties. Ne laisse sa 2e ficelle qu’à la limite. 6 Carmen et retour.
Tango (Saint-Pierre).- Tout feu tout flamme, il tient pied partout et se soulève sur Clarion. Attentif, Tango trouve le duo Katif - Aliaga pour des invites propres et nettes, plus Clarion pour les actions les plus engagées dont une méchamment abouties haut sur les tubes. Rentre ses ficelles, 2 Carmen et retour.
Tamarin (Plo).- Fougueux, il chasse, saute, et bien embarqué, se jette. Aux ficelles, il n’en fait qu’à sa tête,  complique le jeu par des déplacements incessants et une vista des allers et venues des blancs. A partir de la 10e, rentre vraiment dans sa course et ne laisse plus rien passer, Katif raccompagné avec saut et bascule, Aliaga propulsé la corne dans le dos, coup de barrière après Aliaga, Katif, Vic, Oufdil pour des minutes vibrantes et les ficelles à la maison. 10 Carmen et retour.
Miasset (Guillierme).- Sa bravoure n’a d’égale que sa vaillance. Les hommes ne le lâchent pas, lui, inlassablement répond présent. Ouffe met un terme à la 6e. 5 Carmen et retour.
Pelico (Ricard).- Il assure le spectacle, saute seul ou après l’homme, revient en piste, brille dans des séries soutenues et balance des coups violents aux planches. De la vaillance et du panache, les primes montent et la 2e ficelle part sur la trompette. 7 Carmen et retour.
Picasso (Chaballier, hp).- Le tau de 4 ans n’est pas assailli mais sur le premier raset de Ouffe, il s’envoie comme un bolide. Pas trop raseté, il patiente puis tout d’un coup prend la “rogne” et démonte des mètres de planches. Raseté, il enchaîne par des explosions violentes (Ouffe, Katif). Le final en fanfare qu’il fallait. Des Carmen.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Katif, Oufdil, Vic. Gauchers : aliaga, Clarion, Guin, Méric (sort au 4e), Ouffe. Tourneurs : Grando, Estève,Labrousse.
Pas de points.
Les prix : Trophée Montpellier Méditerranée Métropole, meilleur raseteur Ziko Katif. Meilleur taureau : Tamarin de Plo.
Trophée Michel-Laurens : meilleur animateur, Jérémy Aliaga. Meilleur taureau : Tamarin de Plo
*************
Tango de Saint-Pierre décolle après Clarion

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

Explosif Tamarin de Plo après Aliaga...

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

... et après Ziko Katif

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

Le tau Picasso de Chaballier
s'explose après Julien Ouffe

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

et Ziko Katif

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

******************

CLARENSAC *AVENIR*

Samedi 29 août 2015
 
MISTIGRI, LAZARE et BAGNA
LE TRIO DU JOUR

clarensac,cyr,janin,l'escapaïre,course camarguaise

Une belle envolée de Mistigri sur Dimitri Fougère

 
Quel moral il faut au CT L’Escapaïre pour organiser dans ces conditions une course de taureaux avec des arènes dont seulement la moitié compte des gradins seulement (environ 400 sièges) ou plutôt des tribunes. Mais la récompense est là, à l’heure de la capelado, où les gradins sont remplis à bloc démontrant ainsi l’aficion de ce petit village au cœur de La Vaunage.
Au cours de la capelado, où seuls les 5 invités (et 2 tourneurs) participèrent, un vibrant hommage est rendu par Guy Martinelli, président du Club Taurin, à Yves Janin pour qui, la manade faisait en ce jour son retour dans ces arènes après 10 ans d’absence. « Aujourd’hui,  devait être un jour de fête, hélas le sort en a décidé autrement »
Cinq tenues blanches, cela peut paraître suffisant pour ces arènes (à entendre les dires sur les gradins) mais insuffisant pour donner du rythme à la course et le travail utile à chaque taureaux pour s’exprimer naturellement.  Malgré la bonne volonté de G. Cano et par épisode de D. Fougère, les autres faisant selon leurs moyens ou forme du moment (nous sommes fin août), le rythme et l’engagement des hommes à parfois fait défaut rendant l’après-midi platonique mais non dénuée d’intérêts. Ce qui a été fait, a été bien fait.
Présidence bon enfant sans problème majeur.
clarensac,cyr,janin,l'escapaïre,course camarguaisePhoto:
Bagna et Dimitri Fougère
Bagna (Janin – n°013) :
Volontaire, il défend ses principaux attributs durant 2 minutes. Aux ficelles, malgré quelques incursions dans le couloir (5), il présente des dispositions intéressantes surtout derrière les droitiers. Une timide finition sur M. Gougeon et une envolée derrière T. Douville en quasi-fin de course (12’45) pour 1 Carmen. La 1re ficelle sera pour Cano à la 14e minute et le retour se fera en musique. 
clarensac,cyr,janin,l'escapaïre,course camarguaisePhoto:
Nans - Douville
Nans (Cyr – n°001) :
Vif, rapide dans ses ripostes et parfois faisant le pas, il ne va guère motiver les hommes. Plusieurs crochets ne peuvent atteindre la tête (M. Gougeon, G. Cano). Une série déclenche le disque à la 12e minute renouvelé à sa rentrée avec ses ficelles au terme d’une course  non dénuée d’intérêts.
Carca (Janin – n°001) : Irrégulier, il peut lâcher prise ou raccompagner jusqu’à l’extrême limite où il passe timidement la tête (M. Gougeon, G. Cano 2). Mais dès la mi-course, d’un placement rigoureux, il durcit sa course, demandant un sérieux engagement des hommes. De ce fait, il conserve en silence ses ficelles qu’il défendait depuis 3 minutes.
clarensac,cyr,janin,l'escapaïre,course camarguaisePhoto:
Enfermée de Lazare
sur Cano
Lazare (Cyr – n°804) :
Dès la trompette d’attaque, se cale dans l’angle devant le toril  et les hommes ne sauront pas toujours comment s’y prendre pour résoudre l’équation. Celui qui rentrera dans son terrain sera sèchement raccompagné jusqu’au fil des planches. G. Cano le privera de sa cocarde (à 190€) et d’un gland, en un seul coup de crochet à la 13e minute. Le reste retournera sans qu’il ait à forcer au toril avec l’Air de Bizet  pour la 3e fois.
Quimper (Janin – n°020) : Plutôt fuyard, et pas submergé non plus, il va prendre un goût particulier dans la contrepiste, une dizaine de fois dont une dans l’élan derrière T. Douville et G. Cano…
Mistigri (Cyr – n°901) : Va bien jouer son rôle de dernier avec un comportement barricadier. Sur le raset d’attaque, il va rejoindre D. Fougère dans les tubes. Même s’il commet encore quelques erreurs, notamment sur sa volonté de tout honorer (bons et mauvais raset), il ne s’avère par moins spectaculaire par ses coups de buttoirs, cornes pointées vers l’avant derrière G. Cano (3), J. Pinter (2), G Douville ou encore D. Fougère. En possession de son 2e gland son 4e Carmen le raccompagne au toril.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Entrée : le plein (gratuit). Organisateur : CT L’Escapaïre. Présidence : Patrick MATALANA. Raseteurs : G. Cano, J. Pinter, Th. Douville, M. Gougeon , D. Fougère. Tourneurs : C. Garcia, S. Fargier

28/08/2015

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AS*

 saint-geniès-des-mourgues,léo de raynaud,course camarguaise

Jeudi 27 août 2015

Léo emballe les arènes pleines

saint-geniès-des-mourgues,léo de raynaud,course camarguaise

L'action du jour : Léo sur Youssef Zekraoui 

"Heureusement que j'ai les fesses musclées", rigole Youssef Zekraoui en regardant Frédéric Raynaud en haut du toril. En effet, le raseteur vient d'essuyer un fulgurant emportement de Léo, la corne entre les fesses, et un catapultage dans le public. Le spectaculaire cocardier des Raynaud a enchanté les arènes archi-pleines par un final en fanfare. Et heureusement que le CT Le Trident l'avait récupéré de la course annulée du dimanche, car, avant lui, les occasions de s'enflammer n'avaient pas été très nombreuses. Malgré les arènes archi-pleines, l'implication totale des membres du CT, et l'affiche somme toute prometteuse. Mais, pour la plupart les cocardiers aujourd'hui avaient la poudre d'escampette dans la tête amenant un travail brouillon de la part des raseteurs. Ressortent tout de même, le premier Belagio de Saumade sérieux et solide, Juvénal de Nicollin (3e) auteur d'un bon quart d'heure, quelques bons passages de Bayle de Vinuesa (4e) et de Dalloz de Cuillé (5e). Mais tout ça a manqué de liant.

saint-geniès-des-mourgues,léo de raynaud,course camarguaisePhoto:
la détermination
de Sabri
avec Belajio
Belajio (Saumade).- Avec son beau gabarit, il roule les mécaniques, se montre agressif et rigoureusement placé. Ignore parfois les importuns mais fuse corne pointée sur le raset engagé de Zekraoui. Lequel insiste et, par quatre fois, des corps à corps serrés. Entre retenue et méchantes offensives, un bon premier. Rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Jivago (Blatière-Bessac).- Il court, il court, chasse, ignore ou lâche le raset. Mais envoie un pétard-surprise à Zekraoui. Des sauts intempestifs, des trajectoires aléatoires. Bref...

saint-geniès-des-mourgues,léo de raynaud,course camarguaisePhoto:
Ziko et Juvénal

Juvénal (Nicollin).- Se livre bien aux rubans, se place aux ficelles et Katif l'embarque, Allouani l'enroule, il s'envoie et bascule. Des frappes lourdes (Aliaga, Allouani), se soulève (Outarka, Zekraoui), des actions abouties (Allouani, Zekraoui). Dans ses cornes cannelées, les ficelles s'inscrustent, les hommes insistent, et Juvénal en garde une. Bon quart d'heure. 6 Carmen et retour.

saint-geniès-des-mourgues,léo de raynaud,course camarguaisePhoto:
Bayle cornes pointées sur Victor Jourdan
Bayle
(Vinuesa).- Le plus souvent le long des planches, il faut l'intéresser, alors il vient fort comme ce coup de barrière sur Katif. Mais les hommes manquent de liant et lui un peu de tonus. De belles actions pourtant comme lorsqu'il se cabre après Katif (2), Jourdan (2), Aliaga. Un goût d'inachevé pourtant. Les ficelles rentrent 5 Carmen et retour.

saint-geniès-des-mourgues,léo de raynaud,course camarguaise► Photo:
Aliaga
à la tête de Postier

Postier (Janin).- A grandes enjambées, il visite toute la piste, enchaîne à bonne allure sans jamais se poser. Brouillon il est, brouillons les hommes sont ! Parfois, il s'arrête, alors il fait parler sa vitesse d'exécution. Katif allonge, beau raset, belle réplique. Mais il reprend son marathon, et même s'il adhère à tous les rasets, il bâcle un peu le travail. 2 Carmen et retour avec une ficelle.

 

saint-geniès-des-mourgues,léo de raynaud,course camarguaise

▲  Dalloz s'envoie sur Victor Jourdan

Dalloz (Cuillé).- Lui aussi a la bougeotte mais quand il prend Jourdan dans le collimateur, c'est action frappée. Energique, un peu fou fou, il s'évade de bon coeur. Décidément avec Jourdan, c'est l'osmose pour encore 2 gros coups de barrière, et un pour Ouffe. Après il saute dans l'élan après Aliaga, Katif. Un dernier gros et vrai tampon sur Katif et rentre une ficelle. 3 Carmen et retour. 

Léo (Raynaud, hp).- Remuant, violent, il se livre et s'envoie méchamment après Zekraoui à qui il manque trouer les fesses et qui se retrouve dans les gradins. Une bonne dizaine de beaux et forts engagements parfois en rafale (Zekraoui, Katif, Outarka). Il tire la lanque, tempère un peu, mais repart au combat, la fleur au fusil, comme un boulet de canon. Et la dernière salve et pour Lahcène Outarka. Plein de Carmen !

Texte et photo

MARTINE ALIAGA

▼ LEO de Raynaud
à l'attaque sur Lahcène Outarka

saint-geniès-des-mourgues,léo de raynaud,course camarguaise

Jérémy Aliaga et Dalloz de Cuillé

saint-geniès-des-mourgues,léo de raynaud,course camarguaise

Ziko Katif et Bayle de Vinuesa

saint-geniès-des-mourgues,léo de raynaud,course camarguaise

Youssef Zekraoui et Belajio de Saumade

saint-geniès-des-mourgues,léo de raynaud,course camarguaise

 

Entrée : plein. Org. CT Le Trident. Président : Claude Chevallier. Raseteurs droitiers : Allouani, Katif, Outarka, Jourdan. Gauchers : Aliaga, Zekraoui, Ouffe, Mebarek. Tourneurs : Jockin, Tourki, Khaled, Estève, Daniel.

Trophée des As : Katif, 15 points ; Allouani,  14 ; Outarka, 6 ; Aliaga, 6 ; Zekraoui, 2 ; Ouffe, 2.

22/08/2015

LATTES *AVENIR*

 lattes,course camarguaise

Samedi 22 août 2015 - Trophée 3 M

Cadenas et F. Martin 
deux styles mais la même implication

BLOGLATTESTRELUS_2.jpg

▲ Les vainqueur de cette 7e course du Trophée 3M,
François Martin et Trélus de Saumade

▼ Génépy de Saumade et Joachim Cadenas

lattes,course camarguaise

Si différents ces deux jeunes raseteurs. Joachim Cadenas, surdoué du raset, culotté face aux taureaux et au physique avantageux. François Martin, plus léger, appliqué et infatigable travailleur. Les deux ont enchanté les Lattois et les autres lors de cette 7e course du Trophée Montpellier Méditerranée Métropole. L'équipe en blanc a travaillé de concert et donne le meilleur, Ilias Benafitou et Errik apportant leur expérience. Chez les noirs, la première partie est dense, très rasetée, et cela a servi les taureaux qui ont pu exprimer leurs qualités. Trélus fait un 4e qui complique le jeu à souhait et finit par dominer. Les deux derniers moins rasetés même avec la débauche d'énergie de François - après la sortie de Joachim tamponné par Chicuelo (3e), n'ont pas rendu le panache souhaité. L'étalon Gaudi (5e) de Chaballier a manqué de tonus, quant à Gigolo (6e) de Michel, il lui en est resté de l'énergie sous la pédale.

Les prix du Trophée 3 M vont à François Martin et Trélus de Saumade.

Génepy (Saumade).- Toujours le long des planches, il balade les hommes. Aux ficelles, plus posé, il pousse après les raseteurs (Martin, 2 fois). Les hommes travaillent régulièrement en bonne entente et Génépy aligne les séries où il peut se cabrer en finition. 12'30. 6 Carmen et retour.

 lattes,course camarguaise

▲ Caliste avec Joachim Cadenas

Caliste (Michel).- Volontaire, il s'engage dans des enchaînements rythmées. Une légère anticipation au départ, attentif à tout, il fait le pas sur I. Benafitou (pas de Carmen ?), sur Martin (toujours pas de Carmen ?) et sur Cadenas (enfin Carmen). Un Cadenas qui à chaque raset, donne deux voire trois coups de crochet vers l'attribut. Caliste, lui, se bat jusqu'au bout de ses 15 minutes et ne perd sa 2e ficelle que sur la sonnerie. Musique.

lattes,course camarguaisePhoto
Chicuelo
et Hadrien
Poujol

Chicuelo (Chaballier).- Dans un premier temps, affiche un placement et un comportement aléatoire. Se place ou pas, suit ou pas, attaque ou laisse passer... 5 minutes les premiers rubans. Puis la machine se met en route, frappe après Ilias Benafitou, Poujol et Errik. Un peu de retenue, semble se désintéresser mais ne rate pas l'occasion (à la 12e minute) d'agresser Cadenas, un peu trop dans ses cornes. L'attaque est violente, le raseteur touché (contusion). Termine en roue libre, avec une ficelle. 6 Carmen.

lattes,course camarguaise◄ Trélus (Saumade).- Difficile à placer, difficile à tenir et pas question de le berner. Le beau cocardier ne se laisse pas manoeuvrer facilement. De plus, ses accélérations sont puissantes (I. Benafitou). A nouveau bien entrepris par Ilias, il s'envoie aux planches. Fait réfléchir les hommes, prend le pas sur Martin, se bat et conclut encore sur Ilias. Cadenas quitte la piste. Trélus, dominateur, rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

lattes,course camarguaisePhoto
Gaudi et Ilias Benafitou
Gaudi
(Chaballier).- Cadenas sorti, Martin se rend indispensable et est de toutes les passes. Mais le jeune tau n'affiche pas une grande forme. Tranquille, le long des planches, il se laisse raseter sans difficulté. 13 minutes.

Gigolo (Michel).- Ah, dommage ! Les raseteurs ont largement baissé de rythme alors que Gigolo ne pense qu'à se laisser embarquer. Martin joue ses dernières cartouches, le taureau frappe. Et même s'il navigue à la recherche de blanc, à chaque sollicitation, il démontre son envie après l'homme (Errik). Un gros coup après Martin et les ficelles rentrent. Des Carmen.

TEXTE ET PHOTOS

MARTINE ALIAGA

GIGOLO DE MICHEL ET FRANCOIS MARTIN

 

lattes,course camarguaise

 

Entrée : plein. Organisateur : CT Lou Tau. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Cadenas (sort au 4e), F.  Martin. Gauchers : N. Benafitou, Poujol, Errik. Tourneurs : Abbal, Ull, Dunan.

 

 

MANDUEL JOURNEE ET COURSE *AVENIR*

Vendredi 21 août 2015

A côté des arènes
la salle porte le nom de Bernard Gimenez

manduel,2e souvenir bernard gimenez,méric,coquillon,course camarguaise

manduel,2e souvenir bernard gimenez,méric,coquillon,course camarguaiseUne journée placée sous le signe du souvenir et de la reconnaissance envers un homme qui s’est dépensé sans compter pour son village, son club taurin et la bouvine au sens large du terme. Vendredi, en son fief de Manduel, Bernard Gimenez a été honoré en tant que président du CT Le Trident et du Trident d’Or, postes qu’il a tenus jusqu’à son décès le 14 juin 2014. Famille, amis, municipalité, gens de bouvine, manadiers, raseteurs... tous réunis par Monique et son équipe. L’épouse de Bernard ayant repris le flambeau et la présidence du club taurin. En fin de matinée, la salle proche des arènes dévoilait une belle expo de documents, souvenirs  et photos retraçant les grands et les petits moments... des tranches de vie, des petites bulles de bonheur.

manduel,2e souvenir bernard gimenez,méric,coquillon,course camarguaiseSur le parvis, sous la plaque honorifique,, Arlésiennes, peña, et proches réunis ont apprécié parmi les discours - dont celui de Jean-Jacques Granat, maire, et Christian Valat, président actuel du Trident d’Or - l’hommage rendu par Monique Gimenez à son époux. Emouvant ! Et le portrait du débonnaire président bien croqué dans les différentes prises de parole : fort en gueule, passionné, le cœur sur la main... L’activiste de la course camarguaise a écrit de belles pages, désormais, son nom est inscrit dans le marbre. Cette ambiance familiale et chaleureuse ne pouvait engendrer qu’une jolie histoire :    Thibaud, le petit-fils de Bernard,  avait demandé à la manade Guillierme de baptiser un taureau “Moustache” en souvenir des célèbres bacantes de son papé. Le jeune cocardier foulait le sable de la piste, l’après-midi même, pour sa première sortie au Trophée de l’Avenir au 2e Souvenir Bernard-Gimenez. Il paraît que Thibaud avait la pression...

Textes et photos
MARTINE ALIAGA

*****************

Coquillon et Méric
en l'honneur de Bernard Gimenez

 MANDUELCOQUILLONPHMALI.jpg

Déchaussé, déséquillibré par Coquillon
 Marvin Méric frôle le pire

 En hommage à Bernard Gimenez, président du CT Le Trident manduelois et du Trident d’Or jusqu’à son décès en 2014, la journée toute entière lui a été dédiée (nous y reviendrons prochainement). Ambiance familiale et amicale qui s’est étendue jusqu’en piste, l’après-midi, où chacun a fait du mieux qu’il pouvait. Pour les raseteurs, le jeune Méric paye de sa personne, Marquier et Maurel assurent dans une équipe coopératrice. En noir, après un Cortès, redoutable premier, c’est Coquillon qui s’octroie les faveurs – méritées – du jury. Le jeune Moustache de Guillierme, baptisé par Thibaud, petit-fils de Bernard, en l’honneur des célèbres « bacantes » de son papé, fait pour l’occasion ses premiers pas à l’Avenir.

Cortès (Les Baumelles) affiche une vivacité dissuasive et des velleités jusqu’aux planches. Il déjoue les tentatives en serrant de près les candidats aux attributs. S’il n’a pas un placement exemplaire, son implication dans les poursuites est total et dangereux, cornes méchamment pointées. Rentre sa cocarde et aurait dû entendre la musique.

Caiffa (Saint-Pierre).- Il se livre franchement et ses réponses sont plus abouties quand il se tient dans les planches (Carmen). De jolis enchaînements et un peu de retenue pour une ficelle rentrée.

Barjolais (Blanc).- Toujours disponible, il enchaîne avec vivacité. Vaillance et volonté sont ses qualités. Marquier, Méric allongent les trajectoires pour 10 minutes bien rythmées. 4 Carmen et retour.

Moustache (Guillierme).- Le jeune cocardier se prête au jeu pour, d’entrée, une série endiablée. Les hommes en prennent la mesure, lui se livre avec cœur jusqu’au ras des planches. Bravet, pour son premier test à l’Avenir, il ne demande qu’à progresser. 1 Carmen et retour.

Coquillon (Lautier).- Alerte, attentif, il se jette sur tous les rasets et sa vitesse impressionne. Méric s’implique dans de beaux cites, Coquillon aux trousses. Quiché à la planche et déséquilibré par la corne dans son dos, Marvin chute en contre-piste (contusions, mais pas plus). Du coup Coquillon passe la surmultipliée pour de chaudes poursuites. Séries de feu pour le 2e gland levé à la 13e. Garde son pétard jusqu’au bout et rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Gabier (Lagarde).-  Ce jeune élément a du peps, du placement, mais perd son punch au fil des minutes. Encore vert, il se fait fugueur et un peu réticent mais fuse encore après Ferriol. Les blancs ont bien travaillé et temporisent. Gabier, a besoin de mûrir et rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

M.A.

 

manduel,2e souvenir bernard gimenez,méric,coquillon,course camarguaise

 

Trophée de l’Avenir : Méric, 14 points.

2e Souvenir Bernard-Gimenez : Marvin Méric et Coquillon de Lautier.

19/08/2015

LE CRES *AS*

 le crès,ziko katif,queyras de paulin,course camarguaise

Mardi 18 août 2015

Ziko et Queyras à l'unanimité

le crès,ziko katif,queyras de paulin,course camarguaise

Entrée: presque plein. Organisateur: CT Joujou. Président: Thierry Tosas. Raseteurs droitiers: Auzolle, Dumont, Katif, Marquier, Vic. Gauchers: Favier, Ouffe, Boyer. Tourneurs: Estève, Garcia, Tourki, Moulin, Cuallado.

 
le crès,ziko katif,queyras de paulin,course camarguaiseAprès une excellente entrée en matière avec trois emboulés (d’Agu, Saliérène et Thibaud  ► Photo: emboulé Saliérène) issus du Trophée des Jeunes Pousses pour l’école de raseteurs de Vendargues, La Gardounenque, les Arlésiennes et cavaliers de Vellas et L’Aurore accueillent les raseteurs. Quelques têtes inhabituelles aux As, mais chacun a joué son rôle, en ces temps de pénurie. D’entrée les arènes pleines chavirent pour Ziko Katif devant l’assiduité du raseteur sur tous les taureaux. Avec lui, Queyras de Paulin remporte le 43e Trophée de la Garrigue et le Trophée 3 M. Il n’y a pas eu photo.
Maï (Les Baumelles).- Fait un premier rugueux à souhait qui ne fait que ce qu’il décide. Promène, se place ou se centre, entrepris par Katif, il passe le pitre aux planches et s’engage sur Auzolle (2 Carmen). Rentre 1 ficelle.
Phoebus (Lautier).- Même si d’entrée il pointe après Favier et Katif, il affiche rapidement une retenue excessive. Il fait sa tête de mule. Aujourd’hui, c’est non! Rentre un gland.
le crès,ziko katif,queyras de paulin,course camarguaisePhoto:
Burano et Katif
Burano (L’Aurore).- Brouillon au début, il n’en est pas moins aux aguets et met Garcia en danger. Aux ficelles, plus stable, il appuie ses finitions (Favier, 3 fois), passe la corne après Auzolle et frappe méchamment sur Katif (3 fois). Sans se gaspiller, il reste disponible et intéressant pour 10 minutes. 6 Carmen et retour.
Queyras (Paulin).- Remuant, il faut le forcer au début. Mais petit à petit, il se chauffe et Favier, dans les cornes, fait passer le premier frisson. Katif pour tous les rubans. Difficile à tenir, il balade les blancs, mais quand Ziko l’embarque, Queyras s’explose lui coinçant le pied. Pareil sur Vic. Puissant et de fort caractère, rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Ménélas (Le Ternen).- Vite fait les pompons sur un Ménélas en petite forme. Il lui faut un coup de bourre à la 1re ficelle pour qu’il se révolte sur Auzolle. Les hommes travaillent la deuxième, Ménélas au minimum syndical. Se rebelle après Ziko mais n’a pas sa brillance habituelle. 13’30. 2 Carmen et retour.
Armaguedon (Saliérène).- De bonne volonté, toujours le long des planches, il prend une multitude de rasets avec vaillance sans passer la vitesse supérieure hormis une corne vengeresse après Katif. Huit minutes, retour en musique.
Cupidon (Lautier, hp).- Joli minois et de bonne composition, Cupidon se donne franchement et avec du moral pour une série et deux arrivées aux planches (3 Carmen). Mais ça manque de pétard pour cette dernière place.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA

le crès,ziko katif,queyras de paulin,course camarguaise

▲ Infatigable Ziko !

 
Trophée des As : Katif, 24 points ; Auzolle, 17 ; Favier, 9 ; Ouffe, 6.

17/08/2015

LANSARGUES *AVENIR*

lansargues,souvenir pierry-gibert,course camarguaise

Dimanche 16 août 2015
 
UNE SECONDE PARTIE UN PEU PLUS RELEVEE

lansargues,souvenir pierry-gibert,course camarguaise

Campagnier et Marc Sanchez

 
Cette 3e et dernière journée du Trophée Pierry-Gibert, et par conséquent la finale, était à la charge du CT Lou Garrot qui, pour l’occasion se devait de clôturer la fête 2015 qui fut d’ailleurs, au point de vue taurin d’un excellent cru. Hélas cette course, comptant pour le Trophée de l’Avenir allait laisser perplexe et spectateurs qui emplissaient un petit trois-quarts des gradins lorsque seuls les 5 invités (+ 3 tourneurs) se présentèrent à la capelado. Nombre réduit à 4 après le retrait de L. Faure à la fin du premier taureau. Après une première partie insipide, sans rythme (et pour cause) et où les bious, hormis peut-être Llorca n’ont guère joué le jeu, la seconde fut un peu plus attrayante avec les prestations de Rex, Campagnier et Mandarin. Chez les hommes, bien secondés par Frédéric Jockin qui effectuait les reprises tout en prouvant qu’il n’avait en rien perdu son savoir de raseteur, Romain Guin, Rodrigue Ortiz, Marc Sanchez et Victor Jourdan se sont surpassés afin que cette course ne tombe pas dans la grisaille la plus complète.
Palmarès : Le 14e Trophée Souvenir Pierry-Gibert est remporté au point sur les trois courses par Marc Sanchez alors que le meilleur taureau allait revenir en toute logique à Bechet de Saumade pour sa course du 15 août. Sur la finale, le prix du meilleur taureau c’est vu attribué à Rex (Campagnier pouvait également y prétendre) et celui du meilleur raseteur animateur à Romain Guin.
 
Pour ouvrir les débats, Sysley (Blatière Bessac  – n°408) se déplace beaucoup, tout en répondant avec un manque de gnaque. A la 8’, il frappe derrière Guin (Carmen). La suite ne sera que la continuité du début. Rentre en silence  ses ficelles.
Que dire de Pescaïre (Rambier – n°988) ? Les hommes (réduits à 4) n’affichent pas une grande motivation et le taureau a du mal rentrer dans la course. Une timide série, une bonne réaction derrière Sanchez en prélude à   3 incursions en contre-piste. Les ficelles pour lui aussi au toril sans le moindre bruit.
lansargues,souvenir pierry-gibert,course camarguaisePhoto:
Llorca sur Ortiz
Juste avant la pause tant attendu, Llorca (Saumade – n°705) va être le plus coopératif. Raseté au compte-gouttes en début,  il va falloir attendre les ficelles (9e) pour que les choses s’organisent. Ortiz l’entraînera avec lui dans de jolies poursuites (Carmen),  Guin se fera sèchement raccompagner aux planches (Carmen) et une série se mettra en place (Carmen) avec l’aide de Jockin. Un point c’est tout. Avec sa 1re ficelle à 250€, il retourne au toril en silence… ?
Mandarin (Cuillé – n°519) défend ses principaux attributs en signant de belles trajectoires durant 4 minutes. Par la suite, aux ficelles, se place et brille par des arrivées serrées (Jourdan – Guin – Ortiz) et  des échanges raccompagnés au fil des barrières pour 5 Carmen renouvelé à sa rentrée avec sa 1ère ficelle à 300 €. 
lansargues,souvenir pierry-gibert,course camarguaisePhoto:
Rex sur Guin
Rex (Janin – n°610)
se livre en toute franchise et limpidement. Les hommes prennent confiance et vont l’amener dans de jolies poursuites conclues par la corne (Martin – Guin – Jourdan). Vaillant, il défend ses ficelles dans plusieurs enchainements. De nombreux Carmen (9) ainsi qu’à sa rentrée, porteur de sa 1re ficelle à 300 €.
Avec Campagnier (Fabre-Mailhan – n°928) le rythme allait être gardé. Même si cocarde et glands sont partis en 2 minutes après avoir sauté derrière Sanchez (Carmen), 5 séries au cours desquelles il va céder 1 ficelle à Sanchez (10’) vont faire tourner le disque, tout comme à sa rentrée avec la seconde.
Pour conclure, Kimono (Janin – n°108) va se montrer volontaire et plein de bravoure, se prêtant au jeu des hommes qu’il honorera sans baisser de régime durant ses 10 minutes de présence car hors-points.
Texte et photos
CYRIL DANIEL
▼ Mandarin et Jourdan

lansargues,souvenir pierry-gibert,course camarguaise

Entrée : petit trois-quarts. Organisateur : CT Le Garrot. Présidence : Michel Bourrier. Raseteurs : R. Ortiz – M. Sanchez – V. Jourdan – R. Guin – L. Faure (se retire au 2nd). Tourneurs : M. Arnel – M. Martin
Tourneur / Raseteur : F. Jockin. Faits marquants : Rex (Janin) remplace Karke du même élevage. Kimono (Janin) remplace Tenor (Nicollin) sans explications données.    
 

MAUGUIO *AVENIR*

Dimanche 16 août
Marengo et Zbiri pour le Verlaguet
Entrée: plein. Organisateur: mairie. Président: Bruno Séguier. Raseteurs droitiers: Marquier, Oudjit, Outarka, Benoît. Gauchers: Ouffe, Zbiri, T. Mondy (sort au 1er). Tourneurs : Lebrun, Moulin, Lieballe.
 
Un joli spectacle "Il était une fois un jeune gardian...", l'équipe de Renaud Vinuesa, la pena d'Aigues-Mortes, la Pitchoto Camargo, les bandes de jeunes , les enfants et les 10 ans de Pozalco...  voilà une superbe capelado pour cette course qui clôture la fête dans des arènes pleines. Mais en piste, c’est moins festif - au micro, Bruno Séguier se démène avec allegria - avec une équipe de raseteurs réduite où Ouffe prête main forte avec son courage et 15 points de suture à la main.. . Après une première partie douloureuse, les hommes s’organisent par moments et avec ces taureaux très participatifs, l’ambiance monte. Le Verlaguet récompense Zbiri et Marengo de Vellas.

Marcellin (Rouquette).- On ne la fait pas à l’ancien combattant qui en a vu bien d’autres. Aussi les blancs passent au large des cornes qui tricotent et de la vigilance de Marcellin qui rentre sa cocarde.

Pavoun (Vinuesa).- Bien remuant avant de trouver sa place, il se jette dans le raset, brûle la politesse à Zbiri (Carmen). Quelques enchaînements mais pas assez pour que Pavoun brille.
 
Pedro (Lautier).- Rapide et pétillant, il s’engouffre dans tous cites proposés, cloue les cornes à l’arrivée et passe même à travers après Oudjit. De belles séries, Pedro est au taquet et rentre un gland. 8 Carmen et retour.
 
Mouiron (Le Ternen).- Vif, attentif, volontaire, il se pose vers la 5e minute et de là étale une belle vaillance et une légère anticipation. De nombreux enchaînements lui valent 6 Carmen et retour avec une ficelle.
Colbert (Paulin).- Le beau Colbert a la bougeotte, les hommes ont du mal à le capter. Puis tous s’y mettent et Colbert commence à chauffer. Il se frotte aux barrières et au moindre raset, il s’envoie. Cherche la bagarre et frappe violemment (Ouffe, Outarka, Zbiri) pour de superbes actions. 4 Carmen et retour.
Doriano (Michel).- Le préambule est long mais le 1re raset de Zbiri finit frappé avec bascule. Agressif, Doriane cherche la castagne et tient tout le monde à carreau. Concentré, malgré le peu qui lui est proposé, honore deux-trois rasets et “pan” aux planches. Un gros coup sur Ouffe et séries conclues (Zbiri, Benoit) et Ouffe s’octroie le 2e gland à la limite. 6 Carmen et retour.
Marengo (Vellas, hp).- Le sauvage fait le show tout seul, pète tout, agresse spectateurs, tourneurs... A la 4e, prend trois rasets et s’explose littéralement aux planches. Violent, il bascule.. Les blancs s’organisent, l’attaque sur Benoît est grandiose, et il traverse les planches après Ouffe... Rentre ses glands. Des Carmen.
 

MARTINE ALIAGA
Trophée de l’Avenir : Zbiri, 15 points.
Trophée des Raseteurs : Marquier, 6 ; Oudjit, 4 ; Benoît, 3.
Trophée Claude Verlaguet : Zbiri et Marengo.
Meilleur cocardier de la saison : Mignon de Cuillé.

 

16/08/2015

LANSARGUES *AVENIR*

Samedi 15 août

NOIRS ET BLANCS A L’UNISSON !

lansargues,souvenir pierry gibert,course camarguaise

Rameau et Jourdan

 
Pour cette 2e journée du 14e Trophée Pierry Gibert, le Comité des Fêtes avait judicieusement concocté un concours de manades comptant pour le Trophée de l’Avenir qui, au final, fut d’un bon, pour ne pas dire très bon niveau. Pourtant l’on aurait pu craindre le pire lorsque seulement les six invités (+3) défilèrent à la capelado. Mais ce fut juste une crainte, car dès le 1er taureau, et sous l’impulsion et la motivation du président de course, l’on put se rendre compte que la prise de conscience des tenues blanches était à l’ordre du jour. Comme quoi, leur nombre ne veut rien dire.
Après un premier de luxe, que l’on a tendance à trop souvent oublier - en l’occurrence Tessoun -,   Pernen, Rameau,  Mustang et surtout Béchet ont joué, chacun dans leur registre, les premiers rôles. Chez les tenues blanches, si toutes se sont investies mention doit être faite cependant à R. Ortiz, J. Vic, L. Faure et R. Guin.
A noter, une fois de plus le rôle très important du président de course, qui n’a pas lésiné, non pas sur les Carmen pour faire croire que, mais sur les primes pour inciter les hommes. Et ça a marché !
 
lansargues,souvenir pierry gibert,course camarguaisePhoto:
Tessoun et Sanchez
En premier donc, Tessoun (Plo – n°705) de par son positionnement aux planches, ne va pas permettre aux hommes de lui sauter dessus. Consenti de ce fait la plupart du temps arrêté,  ses répliques sont appuyées et menées à terme derrière Ortiz (2), Sanchez (3), Faure ou encore Guin. 6 Carmen plus rentrée avec sa seconde ficelle.
En seconde position Beu-Caire (Guillierme – n°605) ne va pas forcer le rythme, sans refus certes, mais en ne prenant que rarement la sortie du raset si ce n’est derrière Faure où il viendra se dresser à la planche (Carmen) qui lui ravira se 1re ficelle à 182€, la seconde retournant en silence au toril.
lansargues,souvenir pierry gibert,course camarguaisePhoto:
Pernen
et Guin
Pour conclure la première partie, Pernen (Lou Pantaï – n°419) va faire preuve d’une extrême vaillance. Si les principaux attributs partent en moins de trois minutes, c’est en occupant intelligemment la piste qu’il défend ses ficelles. Il enchaîne les rasets, poussant de plus en plus ses ripostes jusqu’aux planches pour d’y dresser derrière Faure, Guin et Ortiz qui lui lèvera la 1re ficelle à 180 €, la seconde étant levée  dans les dernières secondes de course par Sanchez. Carmen à se rentrée joué 9 fois en piste.
Si pour Rameau (Lautier – n°895) le placement n’est pas son point fort, il va compenser par sa rapidité dans laquelle il s’engage sur le raset et dans sa  manière de venir conclure aux planches, cornes en avant notamment derrière Ortiz, Faure, Sanchez et Guin. Avec 2de ficelle très richement primée (600 €) il retourne au toril avec son 8e Carmen.
lansargues,souvenir pierry gibert,course camarguaisePhoto:
Béchet - Ortiz
Avec Béchet (Saumade – n°720) la course allait prendre une autre dimension. D’entrée collé aux planches, il répond en toute franchise  jusqu’à en perdre cocarde et glands en 2 minutes. La suite sera plus compliquée. L’œil aux aguets, il s’engage avec force sur le raset tout en accélérant sur la  distance où à l’arrivée, il peut taper (Vic, Ortiz, Jourdan, Sanchez) ou encore enjamber méchamment les barrières (Ortiz, Guin). Un 7e Carmen et l’ovation le raccompagne au toril.
lansargues,souvenir pierry gibert,course camarguaisePhoto:
Mustang - Vic
En avant dernier, Mustang (Cuillé – n°726) après un départ indiscipliné  (5 sauts) ne va pas être étouffé. Raseté, c’est avec vaillance qu’il répond. Saute dans l’élan derrière Faure (Carmen) avant de récidiver derrière Vic (Carmen). Le 1er gland à 320 € retourne au toril sous l’air de Bizet. A revoir avec davantage de pression.
Pour conclure, Vieto (Bon – n°020) ne va pas être avantagé par sa position de 7e  et surtout de hors points, ne recevant que quelques tentatives des hommes  qui ont tout donné précédemment. Il a démontré cependant une aisance aux planches en s ‘envolant derrière Guin. Attributs intacts, il réintègre le toril avec le disque joué pour la 3e fois.
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
 
Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : Cté des Fêtes. Présidence : Philip CHABANON. Raseteurs : L Faure – R Guin – V Jourdan – R Ortiz - M. Sanchez – J Vic. Tourneurs : F Jockin – M Martin – M Arnel