Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/09/2015

FFCC (1)

Après l'assemblée générale du mardi 22 septembre

Carton vert pour la FFCC… mais

vauvert,ffcc,courses camarguaises

vauvert,ffcc,courses camarguaisesLes cartons verts se sont majoritairement levés, mardi soir salle Bizet à Vauvert, à l’issue de l’assemblée générale ordinaire de la Fédération française de la course camarguaise. 1184 voix d’adhérents représentés (contre 35, abstention 24, nul 4) ont, à la demande du président Gérard Batifort, accepté « la mise en place d’un plan de restructuration capable de pérenniser notre fédération et nos traditions incluant un prêt de restructuration et la création d’un groupe de travail ».  Ce comité de pilotage, formé de licenciés nommés par les présidents des associations adhérentes et des personnes de la société civile, devra déterminer « si les difficultés de trésorerie de la FFCC sont surmontables ? Et établir les perspectives du redressement ». Il y a urgence. « Et il n’y a pas cinquante possibilités, a martelé le président Batifort, soit je dépose le bilan, soit vous êtes favorables à cette proposition ».

Comment en est-on arrivé là ? La découverte fin juillet d’écritures comptables ne semblant pas justifiées puis la preuve d’actes semblants délictueux (fausses écritures, frais de déplacements fictifs, irrégularités, montant estimé à 17 500€) présumées commises par le trésorier fédéral Nicolas Vera ont mis à mal le fragile équilibre financier de l’instance fédérale et mené le président à déposer plainte à son encontre le 11 septembre auprès du procureur de la République près le TGI de Nîmes.  Mais cette crise a mis au jour les problèmes structurels d’une fédération qui vit sur des dotations en baisse au fil des années, dont les statuts sont obsolètes, qui n’a aucune ressource propre, pas de projet à proposer à des sponsors privés éventuels et qui a perdu beaucoup de crédibilité. Les participants à l’assemblée générale ne s’y sont pas trompés, la vraie question posée à cette assemblée était « la mort ou pas de la FFCC ». La réponse a fusé de la salle « Personne ici ne veut que la course camarguaise meure ! »  Et si les débats se sont souvent enflammés, le sérieux et l’implication des acteurs a dominé. Reste que pour éteindre l’incendie, il va falloir plus que de la bonne foi.

MARTINE ALIAGA

Nous reviendrons sur l’assemblée générale dans la page « Courses camarguaises » du vendredi 25 septembre.

 

Les commentaires sont fermés.