Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/09/2015

SAINT REMY DE PROVENCE *TAU D'OR*

Mardi 29 Septembre 2015

SALUT L’ARTISTE…

 IMG_9195.jpg

Artiste (Nicollin) s'élance en contre pisteaprès Ciacchini

Entrée: Plein Organisateur: Comité des Fêtes Présidence: F Fassi Droitiers: Ayme, Ciacchini, F Martin, Sabatier. Gauchers: Martin Cocher, Ouffe, Rassir, Zekraoui. Tourneurs: Baccou, Jockin. Kerfouche, G Rado.

Cette édition du taù d’or n’a guère permis de vibrer dans un après-midi couvert et nuageux. La capélado composée de la péna la gardounenque, des gardians de la manade Lescot, des arlésiennes et de la dame de Saint Rémy avait pourtant essayé de mettre l’ambiance mais les taureaux aux comportements classiques avares de la folie caractéristique des taùs en ont décidé autrement. Seul le dernier Artiste (Nicollin) vainqueur des courses d’étalons aux Saintes Marie de la Mer l’année dernière réveille quelque peu l’assistance avec quelques sauts à la poursuite des hommes. Il est couronné Taù d’Or. Avec lui, le sérieux Couteron (Lautier) est désigné Taù d’argent tandis que Vadrouilleur (Richebois) est Taù de Bronze mais Charron aurait aussi pu y prétendre. Chez les hommes, Sofiane Rassir meilleur animateur récolte le fruit de son excellent travail avec de la constance et des rasets limpides. Il est talonné par le jeune François Martin pétillant et pétri de qualités. Ayme et Martin Cocher s’illustrent par moments.

Impressionnant et musclé, JUPITER (Les Termes n° 713) se livre de façon volontaire mais au fil des minutes sa masse corporelle devient lourde à manœuvrer même s’il ne perd son second gland que sur la sonnerie. Carmen au retour. Puissant, VADROUILLEUR (Richebois n° 060) ne balade pas pour rien. Placé, il honore les séries en musique. Rapide il serre Ayme (2) et Ciacchini (1) pour un comportement classique qu’il pourrait bonifier avec plus de finition. 4 Carmen et rentrée. Doté d’un petit gabarit, CHARRON (Rouquette n° 027) possède un gros cœur. Il envoie la corne à l’arrivée ou se soulève au fil des minutes et malgré son physique il se bat jusqu’au bout. 3 Carmen en retour. Vainqueur 2014, COUTERON (Lautier n°903) est ultra rapide les cornes pointées vers l’avant. Son anticipation fait merveille avec Martin et Rassir mais il sait aussi frapper comme avec Zékraoui et Rassir. 7 Carmen dont retour.

Véloce, MOUSQUIOU (Nicollin n° 001) n’inspire pas les hommes qui passent au large. Il contrôle les départs avec un placement adéquat mais au fil du temps il devient moins virulent et conserve un gland sans convaincre. 2 Carmen et rentrée. Beau, BOULAGNE (Félix n° 016) est brouillon. Quelques accélérations mais pas mal d’absences dans une prestation très moyenne même si la dernière minute laisse un peu d’espoir. Alerte avec MALIBU (Thibaud n° 070) qui percute d’entrée Ciacchini. Hélas le soufflet retombe trop vite car s’il percute aussi Rassir il reste lui aussi classique. Deux Carmen et retour. Vainqueur des courses d’étalons des Saintes, ARTISTE (Nicollin n° 031) amène la note spectaculaire avec des sauts ou percussions après Rassir, Martin, Ciacchini ou Martin Cocher. Suffisant pour remporter le Taù d’Or après avoir quelque peu réveillé les arènes qui s’impatientaient. 7 Carmen et retour… 

saint-rémy,tau d'or,artiste de nicollin,course camarguaise

 Sofiane Rassir à la tête de Jupiter (Les Termes)

 saint-rémy,tau d'or,artiste de nicollin,course camarguaise

 Toujours Sofiane ici avec le rugueux Vadrouilleur (Richebois)

saint-rémy,tau d'or,artiste de nicollin,course camarguaise

 Appliqué le jeune François Martin avec Charron (Rouquette)

saint-rémy,tau d'or,artiste de nicollin,course camarguaise

 Engagement de Couteron (Lautier) sur François Martin

 saint-rémy,tau d'or,artiste de nicollin,course camarguaise

 Mousquiou (Nicollin) frappe derrière Martin Cocher

 saint-rémy,tau d'or,artiste de nicollin,course camarguaise

 Boulagne (Félix) et Sofiane Rassir

 saint-rémy,tau d'or,artiste de nicollin,course camarguaise

 Malibu (Thibaud) se dresse derrière Sofiane Rassir

 saint-rémy,tau d'or,artiste de nicollin,course camarguaise

 Artiste (Nicollin) percutant après François Martin

Texte et photos
 Éric AUPHAN

27/09/2015

PALAVAS-LES-FLOTS *TROPHEE DES AS*

Dimanche 27 septembre 2015

A Four et Biterrois le Trophée Albert-Dubout

 palavas,biterrois de rouquette,course camarguaise

 ▲Les lauréats

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : CT Fiesta y Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Chekade, Katif. Gauchers : Aliaga, Favier, Four. Tourneurs : Daniel, Estève, Fouque, Khaled, Tourki.

La saison pèse dans les jambes des raseteurs (ou la proximité de la course de la finale) et le rythme leur a été imposé par les cocardiers, Desbana, puis crescendo, Mesrine, Biterrois et Margasse. Et si l’ambiance a mis du temps à s’installer dans les gradins, au final la finale du Trophée Albert-Dubout laisse une très belle impression. « A Garlan, Seigneur des Baumelles et Seigneur de Camargue, Palavas dit merci », a conclu Christian Jeanjean, maire de la ville, à l’issue de la remise des prix, en hommage à la carrière du triple Biòu d’Or des Baumelles.

Avec 80 points, Bastien Four remporte haut la main le prix de la saison ainsi que Pourpier de Saumade, à Biterrois celui de la finale.

Viennois (Gillet, remplace Gregau). - Répond avec plus ou moins d’allant à un rythme trépidant qui retombe vite. Deux trois jolies poursuites après Four, Aliaga, Katif et laisse sa 1re ficelle à 14’30 sans convaincre.

Lebrau (Cyr).- Cornes pointées, il ne se laisse pas manœuvrer, prend souvent le pas sur les hommes et pousse ses actions au ras des planches. Le travail au compte-gouttes ne le sert pas mais bien cité par I. Benafitou, la poursuite est intense, l’anticipation sur Katif tout autant. Serre Aliaga et menace Chekade de ses cornes. Pas facile, rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

Desbana (Lautier).- Il ne paye pas de mine mais avertit vite les hommes: vitesse, attention, percussion sont ses atouts. Du coup les débats s’animent et l’émotion passe (enfermée sur Katif, Favier), coups aux planches (Four 2), Chekade. Le Lautier domine et ne laisse sa cocarde qu’à la 14e. Patron, il rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Garlan (Les Baumelles).- Se délimite un large terrain... chasse gardée. Placement et déplacements idéalement gérés. Qui pour le 1er raset ?. 5 minutes de tergiversations, le public gronde. Très sélectif à droite c’est avec Bastien Four qu’il collabore le mieux pour 10 minutes les rubans. Les primes aux ficelles s’envolent (1 500 €), il en reste maître bien sûr, malgré quelques essais de Katif et I. Benafitou. 8 Carmen et retour.

Mesrine (Vinuesa).- Se déplace avec prestance, et offre 5 minutes de feu aux rubans. De multiples coups puissants et violents avec bascule et fracas de planches. Le tempo tombe un peu ensuite mais Mesrine honore tous les cites et rentre ses ficelles sans forcer. 5 Carmen et retour.

Biterrois (Rouquette).- A 7 ans, affiche son envie et sa grande volonté avec franchise. Et quel panache aux barrières ! Des engagements sincères et d’envergure (une quinzaine) où les planches cèdent sous les rafales. Une ficelle à la maison et le prix du jour avec la musique, déjà jouée une douzaine de fois.

Margasse (Rambier, hp).- L’étalon impose son physique, son calme, sa rigueur de placement et une impressionnante méchanceté aux planches. Cornes punitives aux barrières, vitesse, vista, Margasse joue toute la gamme du cocardier finisseur. Un très beau final au rythme des Carmen, pour un gland qui rentre.

MARTINE ALIAGA

▼ Superbe final avec Margasse

palavas,biterrois de rouquette,course camarguaise

▼ Joël Linsolas reçoit les honneurs
pour la dernière course et la carrière de Garlan

palavas,biterrois de rouquette,course camarguaise

POINTS - PRIX

Trophée des As : Four, 25,5 points ; Favier, 13,5 ; Katif, 12 ; Chekade, 10,5 ; I. Benafitou, 6 ; Allouani, 3 ; Aliaga, 3.

Trophée Albert Dubout : 1er, Four, 81 points ; 2. Chekade, 42 ; 3. Favier, 30. Meilleur animateur, Ziko Katif.

Meilleur cocardier de la finale : Biterrois de Rouquette.

Meilleur cocardier de la saison (course du 8 mai), Pourpier de Saumade.

Prix spécial à Garlan pour ses adieux à Palavas et l’ensemble de sa carrière.

***********

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Samedi 26 septembre 2015

La maîtrise de Laos, le brio de Moka

le grau-du-roi,revivre,laos,course camarguaise

Anticipation de Laos de Cyr sur Zbiri

 
Dans le cadre du Revivre dans la cité balnéaire, la SAS Ribera présentait un concours de manades comptant pour le Trophée de l’Avenir. A l’appel d’Aurélien Laget, ce sont 8 tenues blanches (+4) qui sont venues se présenter, parmi lesquelles Zakaria Katif, inépuisable, reste du 1er au dernier le meneur de troupe aidé par Smaïn Zbiri, Jérémy Aliaga et Youssef Zekraoui et Stéphane Dunan par intermittence. Malgré ce, le manque de « pression » s’est fait ressentir sur certains taureaux.
Après une première partie qui est passée, la seconde fut relevée par la prestation de Moka et surtout de Laos, qui a tenu la dragée haute aux hommes, alors qu’Hélios, n’a pas été bousculé.
En premier, Camarié (Nicollin – n°710) n’a que sa volonté et sa vaillance à offrir durant 11 minutes (grâce à son élastique) après avoir bousculé et malmené R. Ibarra dès le raset d’attaque. Ses ripostes sont raccompagnées jusqu’au fil des planches (R. Ibarra, Y. Zekraoui 2, S Dunan) et se montre volontaire dans les séries. 6 Carmen + rentrée. Jupiter (Lautier – n°382) se montre franc et les hommes vont l’entraîner, main sur le frontal dans de jolies poursuites. Se laissant submerger, le chrono doit être stoppé avant le passage aux ficelles, qui partiront avant le terme.  3 Carmen pendant et retour en silence (13’30). Avant la pause Briançon (Rhône – n°950) sans forcer la cadence et en baissant la tête répond sans trop de conviction. Dans ces conditions, les glands résistent près de 8 minutes. Aux ficelles, placé, hormis une poursuite sur Z. Katif (Carmen), sa course reste en deçà de ce que l’on peut attendre pour un 3e. Ficelles sur les cornes, il reçoit un Carmen touristique à sa rentrée.
Avec Laos (Cyr – n°802), place aux choses sérieuses. D’un calme olympien et doté d’un placement irréprochable (placement – déplacements – replacement) il maîtrise totalement la situation. Il va falloir attendre près de 4 minutes pour voir le premier raset (Z. Katif). Ses anticipations, pas piquées des vers en font un redoutable adversaire, sans parler de ses arrivées aux planches cornes en avant. Z. Katif  se fait enfermer (5’30), Y. Zekraoui menacé à la planche (3 fois) alors que S. Dunan, fortement anticipé et déséquilibré passera sous les pattes (8’30)…….. Il va alors falloir attendre la dernière minute pour voir les pompons s’envoler (le 1er pour Z. Katif à 300 € à 14’30 et le second pour Y. Zekraoui sur la reprise)… C’est fort, c’est intense, C’est cocardier quoi !!!! 4 Carmen + rentrée fortement applaudie.
Avec Renard (Brestalou – n° 604), changement total de registre. Tantôt positionné ¾ piste d’où il démarre sur le raset tête basse et en faisant le crabe, tantôt positionné aux planches où il enchaîne les raset,  sa prestation va se faire toute en vaillance. Des séries (5) mais aussi des réactions allongées et serrées derrière Y. Zekraoui et J. Aliaga pour 5 Carmen, renouvelé à son retour après avoir cédé sa 1ère ficelle.
Sérieux, Hélios (Terme – n°503) ne recevra pas le travail nécessaire pour s’exprimer pleinement. Ne quittant jamais les planches, il part sur la provocation en faisant légèrement le pas et poursuit jusqu’aux planches où il manque juste la finition sauf quand la pression monte derrière Z. Katif (2) et S. Zbiri. 15 minutes sérieuses, peut-être trop pour un 6e, saluées par le disque qui avait tourné une fois pendant.
le grau-du-roi,revivre,laos,course camarguaisePhoto:
Moka
sur Jérémy
Aliaga
Pour conclure, Moka (Rousty – n°708), même si lui aussi a souffert du manque d’implication des hommes, a offert un beau final, essentiellement avec son principal adversaire, l’infatigable Z. Katif, derrière qui il va venir taper à 5 reprises avant de le rejoindre en contrepiste.  Après avoir conservé ses principaux attributs 13 minutes, l’action derrière J. Aliaga est énorme… Des Carmen pendant (5) et à son retour pour un bon final…
 
Texte et photo
CYRIL DANIEL
 
Entrée : Petite ½ Arènes. Organisation : SAS Ribera. Présidence : Aurélien Laget. Raseteurs : Y. Pradier – S. Dunan – S. Zbiri – Z. Katif – Y. Zekraoui – R. Ibarra – J. Aliaga – M. Méric. Tourneurs : JR. Grando – D. Dunan – A Duran – E. Lieballe

 

 

 

26/09/2015

PALAVAS-LES-FLOTS *ETALONS*

Samedi 26 septembre 2015

Frustration !

Le public a exprimé sa frustration à l’issue de cette course d’étalons qui a sérieusement manqué de travail. 3 cocardes, 10 glands et 14 ficelles qui rentrent, ça fait beaucoup! Et malgré les efforts de Julien Ouffe le plus impliqué, la monotonie voire l’ennui ont envahi les gradins. Et pourtant, parmi les huit beaux spécimens, certains ont laissé deviner de réelles qualités.

Priam du Pantaï (6 ans) ouvre les débats montrant de bonnes dispositions dans sa gestion de la piste. Sollicité, il se jette dans le raset sans trop aller au bout. Et garde son 2e gland. Le magnifique Sobrero de Vellas (5 ans) est, lui aussi, vite en place. Il en impose. Mais qui pour le premier raset? Le fauve garde son terrain et se jette après l’homme. Ouffe, Sanchez sont prestement ramenés et l’explosion après Alarcon est grandiose. Tous les attributs au toril. Calme, le tout jeune Tatane de Lautier (5 ans) se montre bravet sur le raset, saute dans l’élan et perd beaucoup de temps en contre-piste. 1 jolie série. Ramène ses glands. C’est un bébé, Cardet ! Le Laurent a 3 ans, démarre sur tout ce qui bouge avec fougue. Montre sa vaillance sur une très longue série en musique. Puis se laisse raseter sans assurer la finition. Rentre une ficelle. 

Brut de décoffrage, Beluguet de Nicollin, toujours dans le terrain des planches, affiche de l’envie par quelques belles interventions frappantes après Ouffe. Mais ses nombreux sauts coupent sa prestation. En même temps, il n’a que 3 ans ! Rentre tous ses attributs. A grandes foulées, Madiba de Blatière-Bessac (4 ans) fait admirer son physique avantageux. Bien positionné, il attend longtemps. Entrepris, il se livre sincèrement dans de beaux enchaînements et rentre 1 ficelle. L’expérimenté Cupidon de Cavallini (8 ans) n’attend que les blancs pour étaler sa pointe de vitesse et sa violence en finition. Il faudra attendre la 7e minute, pour une invite de Ouffe méchamment conclue. Une action sur Caizergues et ce sera tout. Rentre sa cocarde, un gland et le reste. palavas,étalons,course camarguaiseCherchant le combat, Picasso de Chaballier (4 ans) “monte” sur les hommes. Se place, pour quelques passes de loin. Un vrai coup de barrière sur Ouffe où il bascule. Montre son agressivité et des qualités prometteuses. Seule sa cocarde lui est ravie.

MARTINE ALIAGA

Entrée: 500 à 600 personnes environ. Organisateur: CT Fiesta y Toro. Président: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Aroca, Caizergues, Chig, Fougère. Gauchers: Aliaoui, Alarcon, Ouffe, Sanchez. Tourneurs: Arnel, Joseph.

25/09/2015

FFCC (2)

Vendredi  25 septembre 2015

Et maintenant ?

Après l'assemblée générale de mardi dernier,
le comité de pilotage se met en place

crise à la ffcc,course camarguaiseLes difficultés de trésorerie de la FFCC sont-elles insurmontables? Quelles sont les dispositions à prendre pour assurer le court terme et les perspectives de redressement possibles? Ce sont les questions auxquelles devra répondre le comité de pilotage chargé du plan de restructuration, voté par les adhérents réunis en assemblée générale mardi dernier à Vauvert.

Le temps presse pour “sauver” l’instance fédérale mise à mal par les irrégularités présumées commises par son ancien trésorier, et des problèmes chroniques financiers dont la dégringolade au fil des ans du montant des subventions des collectivités territoriales.

Pour l’instant, comme l’a développé, lors de l’AG, Michel Delacoux, représentant l’assureur AXA, qui a accepté de repousser l’échéance des assurances de deux mois «les garanties sont acquises, les raseteurs et les cavaliers sont assurés».

Pour Francis Trinquier, président de la Ligue LR: «Il faut assurer l’avenir, le temps n’est plus aux querelles. La baisse des subventions n’a pas été anticipée, les statuts obsolètes... Il faut établir un prévisionnel, un tableau de bord à suivre, “monter” des projets, repenser la communication, faire appel à des mécènes...»

Reste que le redémarrage va être difficile, les économies à réaliser drastiques et les possibilités restreintes. Si le prêt de restructuration de 45000€ maximum ne suffisait pas à parer au plus pressé, il resterait le dépôt de bilan ou la vente du siège fédéral à Nîmes.

Le travail est conséquent pour le groupe de travail, une fois celui-ci composé. Le président Gérard Batifort proposant que chaque association adhérente désigne ses représentants: 2 pour les manadiers, 2 raseteurs, 2 clubs taurins, 1 organisateur privé, 1 président de course, 1 gardian non salarié, 1 gardian professionnel, 1 juriste, 1 membre du comité directeur, 1 banquier... 

La première réunion du comité de pilotage s’est déroulée hier soir au siège de la FFCC, rappelons qu’il pourra prendre toutes les décisions utiles (y compris demander des démissions) et avoir accès à tous les documents.

Les adhérents présents à Vauvert ont voté pour que vive la Fédération et la course camarguaise, au comité de pilotage de mener sa mission dans l’intérêt général.

MARTINE ALIAGA

Les premiers noms évoqués pour le comité de pilotage: Jacques Mailhan, Françoise Peytavin, Hadrien Poujol, Sabri Allouani, Aimé Hugon, Alain Laget, Serge Evesque, René Serme, Marc Moucadel, Christian Vallat.

 

Vendredi 25 septembre

Le comité de pilotage

Comme décidé mardi dernier (22 septembre) en assemblée générale ordinaire, le comité de pilotage s’est réuni jeudi après-midi (24 septembre) pour s’attaquer au plan de restructuration de la FFCC.

Le groupe de travail est composé comme suit :  juriste Maître Gilles ; conseiller bancaire Francis Trinquier ; représentant les manadiers, Jacques Mailhan et Françoise Peytavin ; les raseteurs, Hadrien Poujol et Sabri Allouani ; les clubs taurins, Aimé Hugon et Alain Laget ; le comité directeur, Christian Vallat ; AGNS, Serge Levesque ; gardians pro., René Serme ; présidents de course, Marc Moucadel ; organisateurs privés, Thierry Ferrand. Plus le président de la FFCC Gérard Batifort et la secrétaire fédérale Catherine Clément.

 

************

24/09/2015

FFCC (1)

Après l'assemblée générale du mardi 22 septembre

Carton vert pour la FFCC… mais

vauvert,ffcc,courses camarguaises

vauvert,ffcc,courses camarguaisesLes cartons verts se sont majoritairement levés, mardi soir salle Bizet à Vauvert, à l’issue de l’assemblée générale ordinaire de la Fédération française de la course camarguaise. 1184 voix d’adhérents représentés (contre 35, abstention 24, nul 4) ont, à la demande du président Gérard Batifort, accepté « la mise en place d’un plan de restructuration capable de pérenniser notre fédération et nos traditions incluant un prêt de restructuration et la création d’un groupe de travail ».  Ce comité de pilotage, formé de licenciés nommés par les présidents des associations adhérentes et des personnes de la société civile, devra déterminer « si les difficultés de trésorerie de la FFCC sont surmontables ? Et établir les perspectives du redressement ». Il y a urgence. « Et il n’y a pas cinquante possibilités, a martelé le président Batifort, soit je dépose le bilan, soit vous êtes favorables à cette proposition ».

Comment en est-on arrivé là ? La découverte fin juillet d’écritures comptables ne semblant pas justifiées puis la preuve d’actes semblants délictueux (fausses écritures, frais de déplacements fictifs, irrégularités, montant estimé à 17 500€) présumées commises par le trésorier fédéral Nicolas Vera ont mis à mal le fragile équilibre financier de l’instance fédérale et mené le président à déposer plainte à son encontre le 11 septembre auprès du procureur de la République près le TGI de Nîmes.  Mais cette crise a mis au jour les problèmes structurels d’une fédération qui vit sur des dotations en baisse au fil des années, dont les statuts sont obsolètes, qui n’a aucune ressource propre, pas de projet à proposer à des sponsors privés éventuels et qui a perdu beaucoup de crédibilité. Les participants à l’assemblée générale ne s’y sont pas trompés, la vraie question posée à cette assemblée était « la mort ou pas de la FFCC ». La réponse a fusé de la salle « Personne ici ne veut que la course camarguaise meure ! »  Et si les débats se sont souvent enflammés, le sérieux et l’implication des acteurs a dominé. Reste que pour éteindre l’incendie, il va falloir plus que de la bonne foi.

MARTINE ALIAGA

Nous reviendrons sur l’assemblée générale dans la page « Courses camarguaises » du vendredi 25 septembre.

 

21/09/2015

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 20 septembre 2015 - Finale du Trophée de la Mer

Four et Jupiter prennent la Mer

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

Temps splendide, arènes pleines, capelado colorée et rythmée, course sérieuse... c’est une belle après-midi qui a clôturé cette troisième journée finale du Trophée de la Mer.

Bastien Four s’offre le Trophée, c’est mérité tant sa première course, jeudi, a été conquérante, et cette finale bien disputée. Sabri Allouani est deuxième aux points et gagne également le prix du meilleur animateur. C’est aussi mérité tant le raseteur, par sa présence, sa vista, sa main toujours sûre pour démarmailler les ficelles et sa prise de risque, a marqué les trois courses. L'ensemble des hommes a bien travaillé, Cadenas et Katif, un peu en dessous, I. Benafitou et Aliaga pas assez réguliers.

Le prix à Jupiter de Laurent, meilleur taureau des trois rendez-vous, me semble un peu rapide comme décision même s’il a emballé les gradins et très bien terminé le spectacle. Le jury aurait pu regarder un peu plus dans les cocardiers des trois courses (Aïoros, Chico, Mignon ou Cruchot). Mais bon, c’était la fête...

Une fête entamée de belle manière sous la baguette de Maître Patrice Blanc qui a lancé chevaux et gardians, Arlésiennes à la saladelle et Messieurs en habits pour mettre à l’honneur la tradition de la capelado. Du rythme, des couleurs, de la poésie avec une adorable marionnette... Bref, les raseteurs ont fait une entrée remarquée, appelés chacun par son nom.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Loubard - Ziko Katif

Loubard (Cuillé) aime la bagarre. Toujours à l’affût le long des planches, en plus il tricote des cornes. Mais les blancs ne le lâchent pas. Lui se jette dans tous les rasets pour 7’30 les rubans. Moins remuant et mieux positionné pour son unique ficelle, il accélère après Chekade ou Aliaga. Et finalement, remet de l’ordre en piste et rentre son unique ficelle. 4 Carmen et retour.

Castor (Saumade).- Attaqué dans le désordre, la présidence rappelle les tourneurs à l’ordre. Castor fait front, prend même le pas sur Allouani. Bien placé, il raccompagne à vive allure jusqu’au ras des planches. Les tourneurs se le disputent jusqu’à ce que Khaled prenne pour tous les autres et reste sur la touche. Ça calme les esprits. Les séries reprennent, Castor réduit un peu sa charge mais, dans son style classique, il sauve une ficelle. 3 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Cruchot - Aliaga

Cruchot (La Galère).- Vite fait les rubans et là c’est une autre histoire qui commence. Cruchot impose son style et sa loi: pas trop près les tourneurs et je vais au bout avec qui m’aime. Katif, Chekade, Cadenas... Droite-gauche, le taureau ne lâche rien, passe le mourre après Errik. Bastien Four ouvre la ficelle et c’est la ruée, Cruchot tient pied partout et renvoie Aliaga, Errik, Allouani, Chekade... Cadenas dans les cornes. Sous les assauts pour sa 2e ficelle, Cruchot choisit ses partenaires et se la garde. 10 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Sylverado
- Ilias Benafitou

Sylverado (Nicollin).- Rigoureusement placé, ses longues cornes menaçant souvent les hommes. Il s’engouffre à la poursuite des blancs, trajectoires nettes mais manque un peu de détermination. Pousse encore après Aliaga, I. Benafitou et succombe sur la trompette. 4 Carmen et retour.

Ulmet (Blanc).- Attaqué plein pot, il se soulève à chaque fois, zébrant l’espace de ses cornes (Allouani 2, Cadenas, Four) pour 2’50 les rubans. Attentif, bien dans le rythme, il enchaîne les actions en rafale. Les hommes relâchent la pression et Ulmet récupère, puis se refroidit et se montre moins coopératif mais termine quand même par un gros coup sur Allouani. 7 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Ratis - Aliaga

Ratis (Raynaud).- De suite posté pour quelques interventions autoritaires. Passe à travers les planches après Ilias Benafitou pour 5’50 les glands. Les blancs manquent de liant et se précipitent, Ratis ne saute aucune invite mais se lasse et s’en prend aux planches. Bien cité pousse après Aliaga, I. Benafitou. Se gaspille avec son jeu favori, le fracassage de planches, estribo comprise... Il fait le show, le public participe mais son jeu s’en ressent. Epuisé, il brille encore après Aliaga, puis reprend sa distraction favorite. C’est dommage pour sa course, mais moi, son côté facétieux et joueur me fait rire.. et puis il est beau. Garde ses ficelles. 5 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Jupiter
Allouani

Jupiter (Laurent, hp).- Pas de round d’observation, il court, il court, se livre à fond et tamponne à tout va. Passe à travers, bascule, frappe, s’envoie... Plein de fougue et de violence, il attend les duels ou les provoque. Long raset de Sabri pour une magistrale envolée. Il peine dans les enchaînements mais se rattrape aux planches après Cadenas, Katif, Allouani, Errik. Plein de Carmen.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS MALI

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

▲ Castor - Cadenas

▼ Ratis, démolisseur...

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

Ratis offensif après Four

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

▼ Jupiter- Cadenas

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

▼ Festival des penas et bandas à l'entracte

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

Trophée des As: Four, 14; Chekade, 13; Katif, 12; Allouani, 8; Aliaga, 2.

Trophée de la Mer: 1er Bastien Four; 2. Sabri Allouani. Meilleur animateur: Sabri Allouani. Meilleur taureau du Trophée de la Mer, Jupiter de Laurent. Meilleur taureau de la saison: Greco de Saint-Antoine.

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 20 septembre 2015

 
Une der de qualité !
lansargues,avenir,eos,course camarguaise
 Eos de Saumade pour des pétards et des étincelles au final
 
 S’il est parfois des affiches prometteuses qui déçoivent ou des moyennes qui surprennent, Lansargues a été l’exception. Voilà que l’affiche ô combien porteuse d’espoirs sur le papier a apporté entière satisfaction. De quoi satisfaire les présents mais également les organisateurs, en clôture de leur excellente saison. Après les deux premiers taureaux "solides" mais donnant le jeu qu’il fallait, la course est montée crescendo pour se terminer en apothéose…. Mais, pour cela, il a fallu que les hommes, au nombre de 8 (aidés par 3 tourneurs) s’impliquent du début à la fin. Parmi eux, se sont fait remarquer par leur style et leur assiduité, les jeunes F. Martin et V. Marignan bien secondés par S. Rassir, L. Faure, V. Jourdan, J. Martin, M. Sanchez, et par intermittence, le vétéran H. Poujol. Ajoutez à cela un président de course qui fait tout pour que la mayonnaise prenne, et c’est parti !
Seule ombre noire au tableau, le manque de spectateurs sur les gradins. Pourtant, tout y était !
lansargues,avenir,eos,course camarguaisePhoto:
Norpol - Marignan
En premier, Norpol (Lou Pantaï – n°808), tient parfaitement son rôle. Toujours dans le terrain des planches, il s’engage avec régularité. Ses poursuites sur M. Sanchez, J. Martin, L. Faure   et Marignan sont appuyées et conclues dangereusement par une corne menaçant sur V. Jourdan ou V. Marignan. Seconde ficelle sur les cornes, il entend Carmen à sa rentrée, joué 3 fois pendant.
Dans le même style, Caruso (Saumade – n°717), même si cocarde et glands partent rapidement (1’30). Mais aux ficelles les affaires vont se corser. Collé aux planches, il s’élance avec puissance et raccompagne jusqu’au bout où il glisse le long des planches. S. Rassir (2), L. Faure (2) et F. Martin le tirent au maximum pour de jolies poursuites. 5 Carmen + rentrée   avec ses ficelles.
lansargues,avenir,eos,course camarguaise Photo:
Arlésien
Marc Sanchez
Avant la pause, Arlesien (Chauvet – n°613) dans un tout autre registre, va se mettre en valeur dans de long rasets, conclus plus ou moins engagé aux planches derrière J. Martin (3), S. Rassir, H. Poujol, F. Martin (2), V. Jourdan (2) et V. Marignan. 10 minutes récompensée par le disque joué 4 fois.
lansargues,avenir,eos,course camarguaisePhoto:
Sauvage - Martin
Sauvage (Lautier – n°755) très mobile dans un premier temps, va céder ses principaux attributs en 1’30. Avec plus de placement, il défend ses ficelles avec sérieux. Ses répliques sont appuyées derrière V. Jourdan, S. Rassir, L. Faure et conclues   sur J. Martin et S. Rassir. Raseté sans répit, il conserve sa 1re ficelle fortement primée (300 €). Des Carmen (6) ainsi qu’à sa rentrée.  
Sans refus, Muscat (Blatière-Bessac – n°837) va effectuer une prestation tout en vaillance, sans passer toutefois la vitesse supérieure du fait de sa grosse carcasse. Répondant au coup par coup, il plante la corne dans les planches en conclusion (V. Jourdan, F. Martin, S. Rassir……) avec un 3e Carmen, il retourne au toril   en possession de ses ficelles.
lansargues,avenir,eos,course camarguaisePhoto :
Targueur et Rassir
Sans retenue, Targueur (Plo – n°7105) va lâcher rapidement cocarde et glands (1’20). Raseté au compte-goutte il s’enfuit 2 fois. Consenti, il affiche une belle vaillance où il accélère sur la longueur pour terminer au ras des planches où il se dresse (J. Martin, M. Sanchez 2) ou passe par-dessus (J. Martin, S. Rassir)….   Il réalise une fin de course intense et soutenue mais parvient à conserver sa 1re ficelle (290€)… Des Carmen (5) en course ainsi qu’à sa rentrée.
Quelle bombe !! Quelle brute !! Quel destructeur, cet Eos (Saumade – n°731). Il ne fait pas bon être "planches". A chaque arrivée, elles se fracassent sous la puissance de l’action. On ne les compte plus. Pas plus que les pieds en béton fissurés. Il se jette dans le raset à une vitesse non contrôlée, plante les cornes à l’arrivée……. C’est puissant, c’est fort, c’est brutal mais à quel prix ! 10 minutes (car hors points) de bouquet final en conclusion d’un feu d’artifice qui avait débuté le 24 mai.
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Entrée : Environ 300. Organisateur : Comité des Fêtes. Présidence : Philip Chabano. Raseteurs : François Martin – Vincent Marignan – Sofiane Rassir – Hadrien Poujol – Lucas Faure – Jérôme Martin – Marc Sanchez – Victor Jourdan.Tourneurs : Mickael Arnel – Didier Dunan – Florian Lopez
 
*************
L'effet EOS

lansargues,avenir,eos,course camarguaise

lansargues,avenir,eos,course camarguaise

lansargues,avenir,eos,course camarguaise

***********************

20/09/2015

LES FINALES DU TROPHEE TAURIN

LOGOTT.jpg

TROPHEE DES RASETEURS

Samedi 3 octobre, 15 h, 11 €
 Saint-Rémy-de-Provence

JUVENAL de Nicollin - CASTELLAS de Fabre-Mailhan

MUSCADET de Chauvet - CAMAÏ de La Vidourlenque

BEEFEATER de Ricard - ROUFFIAN de Lagarde

AROUJO de Guillerme

Renseignements : 06 13 89 85 08

***********

TROPHEE DE L’AVENIR

Dimanche 4 octobre, 15 h, 11 et 13 €
Châteaurenard

TRIDENT de Ricard - VENTADIS d’Allard

CUPIDON de Paulin -  CHICHARITO de Caillan

BEN HUR de Lautier -  MEDOC de Saumade

MARENGO de Vellas

Renseignements et réservations : 04 90 24 25 50

***********

TROPHEE DES AS

Dimanche 11 octobre, 15 €, 13 €, Arles

BOER d’Occitane - CHICO de Lautier

SYLVERADO de Nicollin - MIGNON de Cuillé

GARLAN des Baumelles - GRECO de Saint-Antoine

OPTIMUS des Baumelles

Nombre de raseteurs invités
selon le quota de la piste (11)
dans l’ordre du classement du groupe 1
 invité d’honneur Joachim Cadenas 

Renseignements et réservations :
08 91 70 03 70. www.arenes-arles.com

**************** 

19/09/2015

LE GRAU DU ROI *TROPHEE DE L'AVENIR

Samedi 19 septembre 2016

Papalino fait feu de tout bois

le grau-du-roi,avenir,course camarguaise

▲ Papalino et François Martin

Hier. Entrée : 2/3 d’arène.  Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Ciacchini, Marignan, F. Martin, Guyon, Roig. Gauchers : Errik, Méric, Ouffe. Tourneurs : Beaujard, Grando, Dunan.

Une majorité de jeunes cocardiers et raseteurs pour un concours intéressant à suivre où Papalino fait feu de tout bois et François Martin déploie une belle énergie. Certains jeunes taureaux se sont un peu perdus dans la grande piste ronde malgré ce leurs qualités ont prévalu.

Roncal (Daumas).- S’il ne laisse rien sans réponse, il a du mal à se poser. Fait voler quelques crochets, saute parfois dans l’élan, et participe avec envie mais sans trop appuyer. S’incline à la 7e. Carmen.

Papalino (Chaballier).- A 6 ans, dévoile son méchant caractère dans des actions violemment conclues. Au début, il lâche un peu la fin du raset mais une fois stable, il surveille tout et fait souvent le pas pour sortir en force après l’homme. Déjà une dizaine d’actions pour 10 minutes les rubans. Poursuit son combat aux ficelles qu’il garde, par des rafales, en passant à travers les planches ou encore en se dédoublant après Guyon. 10 Carmen et retour.

Cigalon (Fabre-Mailhan).- De la volonté pour honorer tous les cites. Droite-gauche, parfois jusqu’aux ras des planches. Des séries sans un refus pour une ficelle qu’il ramène. 2 Carmen et retour.

Galopin (Blanc).- Au grand galop, il mène bon train dans les enchaînements avec une paire d’anticipations. Une fois bien chaud, les cornes menacent souvent au fil des barrières. Grosse enfermée sur Guyon, des séries pleines de vivacité et les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.

Lou Guechou (La Galère).- Très mobile jusqu’à mi-parcours, ses accélérations font mouche après Ciacchini, Martin. Attentif, voit Martin démarrer et lui ferme la porte, et passe la vitesse supérieure après Marignan. Mieux placé, ses réparties ont plus de mordant et il enchaîne plein pot pour, finalement, rentrer une ficelle. 6 Carmen et retour.

Dollar (Ricard).- Brouillon mais conciliant dans les enchaînements, distrait parfois, il se joue des barrières quitte à prendre quelques “gamelles”. Tamponne lourdement après Ouffe, traverse les planches sur F. Martin, s’envoie sur Ciacchini.... Un taureau de spectacle, rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Mistrigri (Cyr, hp).- Les hommes s’en méfient et tardent à le tester. Lui montre du placement, de la méchanceté et une envie d’en découdre aux planches surtout sur les droitiers. 5 gros impacts et beaucoup d’énergie dépensée pour ce 6 ans, encore vert. 6 Carmen et retour avec ses ficelles.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : F. Martin, 14 points ; Marignan, 12 ; Ciacchini, 6 ; Méric, 5 ; Roig, 1.