Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/10/2015

ARLES *TROPHEE DES AS*

Dimanche 11 octobre 2015

Les arènes debout pour Greco et Katif

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

Le taureau de la manade Saint-Antoine et le raseteur montpelliérain ont offert un grand moment de tauromachie camarguaise. Ovation !

Exceptionnel ! Bouleversant ! Grandiose ! Hier sur le sable des arènes d’Arles, un homme et un taureau ont inscrit leur nom en lettres de feu. Un cocardier de caste que rien n’arrête, qui redouble d’intensité, de férocité et un jeune garçon de 22 ans qui, oubliant son corps, lui offre sa vie. Irradié par l’intensité du moment, le public debout scande « Greco, Greco ! », « Ziko, Ziko ! ». Alex pleure... L’émotion du manadier de Saint-Antoine déborde ! Les arènes sont en transes.

Dans ce quart d’heure rare où Greco s’est déchaîné démontrant sa maturité, sa combativité et sa noblesse, Ziko Katif a affiché sa détermination et son courage, citant le taureau et restant dans le berceau jusqu’à l’explosion, torse écrasé contre le premier rang des gradins. Revenant en piste, les côtes bandées pour repartir au combat et prolonger la magie. On peut aussi parler de Sabri Allouani, oubliant l’âge de ses artères, plongeant entre les cornes pour des corps à corps tumultueux et éclatants aux barrières jusqu’à se faire méchamment zébrer la fesse. Il ne faut pas oublier Ilias Benafitou après qui Gréco traverse les planches... ni Cadenas frôlé par la corne et propulsé contre le pourtour... 

Avant tout cela, sous un soleil d’allegria, les gradins s’étaient copieusement garnis quand le rideau s’est levé sur le spectacle d’avant-course joliment tourné et coloré. Mandy Graillon, Reine d’Arles, et ses demoiselles d’honneur pouvaient accueillir les raseteurs pour la capelado. 13 tenues blanches et 5 tourneurs qui n’étaient pas venus faire de la figuration comme les trois premiers cocardiers ont vite pu s’en rendre compte. Un excellent Boer, offensif et bagarreur - le seul (de la 1re partie) à rentrer une ficelle -, Chico bon partenaire à son habitude, et Sylverado, sérieux, aux cornes menaçantes. Mignon étrenne son titre de Biòu d’Or avec sa sérénité et son style habituels mais sans forcer, tandis que Garlan, triple Biòu d’Or, joue l’escrimeur. La course jusque-là est de qualité mais ne s’emballe pas. Avec Greco par contre tout va s’enflammer. Et passer après lui, n’était pas un cadeau pour Optimus qui s’en sort honorablement. La messe était dite, le public n’avait alors plus dans les yeux et dans le cœur que Greco et Ziko, les unissant, à la remise des prix, dans une immense ovation sous une pluie de confettis dorés.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER
et MARTINE ALIAGA

CAPELADO

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

▲ Chevaux en liberté de M. Chaussy

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

▲ Mandy Graillon, 22e Reine d'Arles,
et Frédéric Lescot, président de la Confrérie des gardians

SUPPORTERS

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

▲ Le CT de Saint-Georges d'Orques
supporter de Ziko Katif et Jérémy Aliaga

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

Gégé... et Jéjé
Gérard Martin et Jérémy Aliaga...
Confidences ? Conseils ? Echanges entre raseteurs

LA COURSE

13 raseteurs, 5 tourneurs... Une grosse opposition pour les sept cocardiers de la course. Des hommes déterminés, la tension entre eux est palpable. Sauf énorme surprise les places au classement sont pourtant toutes acquises. Pourtant, à droite, c'est la cohue. Question de prestige ? Les trois premiers cocardiers auront fort à faire et pas toujours dans les règles.

arles,greco,ziko katif,course camarguaiseD'entrée Boer (Occitane) met la barre haut pour affronter la troupe décidée. Bagarreur et puissant, il s'investit haut et fort après les hommes. Coups de semonce sur Four, I. Benafitou, Ziko pour 2'40 les rubans. Aux ficelles, honore chaque action au minimum cabré aux planches. Se place et se déplace pour sortir de l'emprise, les rasets sont incessants. Lui, se bat, laisse un peu passer mais sa révolte sur Four est dangereuse. Les deux dernières minutes, lassé, il se centre, mais rentre une ficelle de haute lutte. Très bon quart d'heure. 6 Carmen et rentrée.

▼ Boer et Ilias Benafitou

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

 Chico (Lautier).- Remuant mais toujours bon partenaire, il montre sa volonté, pas un refus, une bonne gestion de piste. Raccompagne chaque cite et pousse jusqu'aux planches (Ziko, Ouffe). Les hommes allongent (Katif, Zekraoui) et ne le lâchent pas. Moins jusqu'au-boutiste et fringant qu'à son habitude, même s'il déroule après Zekraoui, Aliaga, I. Benafitou. Il ne démérite pas dans cette seconde place difficile et sa saison plaide pour lui. 11 minutes. 7 Carmen et retour.

arles,greco,ziko katif,course camarguaise◄ Sylverado
avec Jérémy Aliaga

Sylverado (Nicollin).-
Placé d'entrée, il riposte avec force cornes dardées. Sérieux, il oblige les hommes à l'application, départ des planches. Quelques anticipations, Allouani dans les cornes, gauche-droite, les appels sont intenses. Menaçant, Sylverado joue de ses qualités mais harcelé pour sa 2e ficelle, il baisse lui aussi un peu d'intensité dans les deux dernières minutes. Presque sur la trompette, Allouani fait le forcing et s'empare de la 2e ficelle. Un presque quart d'heure sérieux pour Sylverado. 4 Carmen et retour.

▼ Sylverado et Bastien Four

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

▼ MIGNON BIOU D'OR 2015

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

Mignon (Cuillé).- Port de Seigneur, placement magistral, le Biou d'Or 2015 s'approprie l'espace. Cadenas lui sert une magistralement proposition où il s'engouffre de bon coeur. Quelques séries pour 6'30 aux rubans. Sérieux dans les échanges mais sans afficher sa détermination dans les anticipations qui ont fait sa réputation, Mignon joue son quart d'heure classiquement, sachant sortir de l'étau des hommes, sans imposer vraiment le respect à la troupe blanche. Les ficelles, fortement primées, resteront sur ses cornes mais il a manqué de "gniaque". N'empêche c'est une valeur sûre, et les quelques sifflets inconvenants (tout comme à la remise des prix d'ailleurs) - qui, certes, ne s'adressaient peut-être pas directement à lui -  gâchent la fête et entache la réputation d'un peuple de bouvine qui s'enorgueillit de respecter ses cocardiers.

▼ Mignon et Katif

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

arles,greco,ziko katif,course camarguaiseCadenas enfermé
par Garlan
Garlan (Les Baumelles).-
Le Triple Biou d'Or n'a plus rien à prouver et sa présence signe une carrière exceptionnelle. Délimite fermement son terrain, et renvoie les hommes en tricotant des cornes. Dangereux après Allouani, à qui il coince la jambe, finisseur après Four, il se défend à grand coups de "tromblon". Une faucille qui menace à chaque raset (Cadenas, Aliaga). Four le cite à merveille et récolte les deux glands, Garlan pousse après Zekraoui. Sélectif mais pas statique, le danger est présent et pour son dernier quart d'heure à ce niveau, l'escrimeur tient les hommes en respect et, bien sûr, rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

arles,greco,ziko katif,course camarguaisePremiers éclats
de Greco après Katif
Greco (Saint-Antoine).-
Greco déboule du toril remonté à bloc et amorce un quart d'heure dantesque en pilonnant d'entrée après Katif (4), Chekade (2), Cadenas. Les coups pleuvent. Le taureau a pris de la maturité, du volume, il ne se jette pas pour rien ou au hasard. Ziko Katif prend la course à son compte, multipliant les appels, reste dans le berceau jusqu'à l'impact barbare. Greco pousse, traverse les planches, violemment après Katif qu'il écrase contre les rambardes (6e minute).  Le jeune raseteur est KO, il part à l'infirmerie. Greco rentre au toril 5 minutes 40 secondes. Torse bandé, Ziko revient sous les applaudissements et le combat reprend. Greco pilonne après Cadenas, Ilias Benafitou et Ziko qui, enflammé par un public debout, oublie le mal, se transcende et embarque le taureau dans des corps à corps bouleversants. Allouani entre dans la danse, dans les cornes, trop près, déséquilibré, Greco lui déchire le pantalon et marque sa fesse, la conclusion est énorme. L'arène est en transe et le festival continue. Sabri, Ziko, Ilias, Joachim... Alex (Clauzel) en larme... Les spectateurs ébahis et déchaînés... L'ovation est énorme. Un grand moment accompagné presque tout du long par la musique!

Greco rentre une ficelle après sa prestation époustouflante, certes droitière, et je dirai heureusement pour lui, et pour nous. Car s'il n'occulte pas complètement les gauchers sur lesquels, c'est sûr il ne conclut pas, sa sélection le sauve d'une débauche d'énergie qu'il garde intacte pour les droitiers. Après sa prestation de dimanche en Arles, les critiques à son égard sont totalement déplacées.  Ce taureau est une chance pour sa manade, pour le public et la course camarguaise.

arles,greco,ziko katif,course camarguaisePasser après Greco, rend les affaires compliquées pour Optimus des Baumelles. Le public est encore sous le choc. Bagarreur, remuant, le taureau conclut de belle manière après Four, Ilias Benafitou, Chekade. Cadenas passe sous les pattes. Encore des impacts après Favier et explosion finale sur Bastien. 7 minutes.

M. A.

▼ Le festival de Greco

▼ ... avec Ilias Benafitou

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

... Ziko

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

▼ ... action sur Allouani

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

**************

Les commentaires sont fermés.