Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/10/2015

SAINT-GILLES *FETES DE LA TOUSSAINT*

Ce week-end

Dimanche, une affiche prometteuse

BLOGSAINTGILLES.jpg

C’est de tradition, Saint-Gilles met ses habits de fête pour la Toussaint. Et dès vendredi, la ville s’animera avec une abrivado bandido de 10 taureaux. Samedi, c’est l’abrivado longue (départ 11 h 30) qui ramènera en ville, les participants du déjeuner tiré du sac à la manade Devaux (9 h). A 14 h 30, 8 €, concours de manades (niveau Avenir), puis abrivado bandido des manades Devaux et Rousty (18 h). Grande journée dimanche 1er novembre animée par la peña Occitane. Abrivado-bandido, manade Thibaud. 12 h 30, repas-spectacle de Régine Pascal (salle polyvalente, sur réservation). 

Et grand concours de manades à 14 h 30, 11 €, niveau As, pour le Gland d’Or, Trophée François-Fabre, dit Santen. L’association des festivités, forte de la qualité de la course de la Biche d’Or (30 août), présente un concours de manades relevé, doté d’une première partie sérieuse (Lucas, Miro et Vincent), et d’une deuxième enthousiasmante. Le Biòu d’Or 2013 Ratis à une 4e place où il devrait exceller ; le doué Chico de Lautier, toujours prêt à en découdre ; le redouté Ulmet de Blanc et le fracassant Cupidon de Cavallini. Les jeunes raseteurs ont été mélangés aux expérimentés dans une équipe apte à relever le défi de la qualité. Prometteur !

Texte et photo
M. A.

* Dimanche 1er novembre, 14h30, 11 € - Réservations : tél. 06 42 49 97 75.

REDESSAN

Samedi 31 octobre 2015


7 Plo pour les 30 ans

Redessan,complète de Plo,course camarguaise

Ursin a confirmé ses qualités en 2015 au Trophée de l'Avenir

Manolo, Falerme, Lebrau, Leventi, Organdi... c’est certainement à tous ces cocardiers que Jean-Louis Plo va penser, ce samedi, à Redessan, au moment de fêter les 30 ans de son élevage. Et de mesurer le chemin parcouru jusqu’aux plus jeunes générations dont Ursin est peut-être un des éléments les plus prometteurs, auréolé de son prix de meilleur taureau des Ligues PACA 2014. Trois décennies, donc, pour se rapprocher d’un idéal tauromachique, des cocardiers bien armés au caractère ombrageux et guerrier.

Et la course montée avec le CT Le Toril du président Alexis fera étalage des qualités de chacun - Serapis, Teissoun, Umeau, Triton, Vétilleur, Ursin - pour les six premiers, et rendra hommage au vétéran Oundo (13 ans) pour sa dernière sortie. Oundo véritable étendard pour la devise blanc, noir, rouge. Brillant barricadier qui a emballé tant de courses.

Pour que la fête soit la plus belle possible, l’équipe blanche est de premier plan : Katif, Zekraoui, Aliaga, Bruschet, F. Martin, Errik.

Nul doute que les gradins vont vibrer avec les supporters et amis de cette manade qui tranquillement dans la quiétude du havre de Pontevès, peaufine sa sélection pour en faire courir les meilleurs fruits.

Texte et photo
M. A.

* Samedi 31 octobre, complète de Plo, 15 h, 9 €.

 

LUNEL * 32e Trophée Pescalune *

MIGNON3.jpg

Mignon, Biou d'Or 2015

Dimanche 1er novembre 2015

Pescalune : une finale étoilée

BLOGGARLAN.jpgCasting des grands jours, ce dimanche, à Lunel, pour la finale du 32e Trophée Pescalune. Et il va falloir en profiter car ce sera la dernière dans cette configuration. A la direction des arènes, Magali Saumade fait le point: «Nous sommes en pleine réflexion avec la municipalité par rapport à la création du futur Espace des Arènes pour lequel les travaux vont débuter en septembre 2016. Le maire Claude Arnaud a exprimé sa volonté de maintenir le nombre de dates de la prochaine temporada. Pas de problème jusqu’au Muscat, donc (en juillet pour la Pescalune) et les Révélations dont la date sera avancée. Et la finale du Pescalune aura bien lieu mais dans des arènes amies».

Il va donc falloir déguster ce cru 2015 qui profite d’une affiche en majuscules. Côté taureaux d’abord, Thierry Ferrand souligne : « Nous avons choisi les meilleurs des As et aussi parmi les “nominés” de la finale des As ». En tête, auréolé de son titre de Biòu d’Or, Mignon de Cuillé. Garlan des Baumelles (3 Biòu d’Or) (photo ci-dessus avec Ziko Katif) qui, en 4e position, fera ses adieux à la piste lunelloise. Sylverado de Nicollin, vainqueur du Pescalune 2015 (course du 21 avril). Dans les premières places, Quito de Fabre-Mailhan, redoutable premier, et le compliqué Banaru du Rhône. Tandis que Pourpier de Saumade avec sa brillance et son panache sera chargé de clôturer la course. Face à eux, l’équipe en blanc est de premier ordre : le vainqueur des As, Ziko Katif, déjà remarquable l’an passé à Lunel avec le titre de meilleur animateur. Joachim Cadenas, lui, découvrira cette piste, apportant la nouveauté et sa forte personnalité. Bastien Four mènera le côté gauche avec son expérience, son sérieux et la qualité de ses rasets. Avec lui, Jérémy Aliaga, Radouane Errik et Jérôme Martin donneront la réplique aux autres droitiers Ilias Benafitou, Ayme et Chekade. Le Velout Pescalune assurera avec la grâce de ses Arlésiennes la partie traditionnelle, ainsi que la remise des prix, avec la manade Lafon et la peña Mithra. Et Thierry Ferrand de préciser : « Roselyne Delon et Stéphanie Mazet ont œuvré pour un hommage à Garlan de toute beauté ». Celui-ci aura lieu après l’entracte. Gérard Gehin, président du Trophée Pescalune en laisse filtrer quelques séquences : « Claude Arnaud, maire, Stéphanie Mazet pour Art’TC, Denis Brotons, président du CT Goya et moi-même y avons participé... Mais laissons la surprise aux spectateurs... » 

Tout est prêt... et même le temps sera de la partie. Si, si, il fera beau !

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Dimanche 1er novembre, finale du Trophée Pescalune, 14 h 30, 12€. Réservations : 04 67 71 13 27.

 

27/10/2015

JOURNEE EN MANADE

Samedi 25 octobre 2015

L'école de raseteurs de Baillargues Metropole
au Mas d'Anglas

ecoleraseteurs4.jpg

ECOLERASETEURS2.jpgSamedi dernier, l'école de raseteurs de Baillargues Metropole, menée par Nicolas Triol,  a pris le chemin de la manade Nicollin à la tour d'Anglas (Le Cailar) pour sa sortie de fin de saison. Encadrement, élèves, parents, amis... se sont retrouvés dès le matin pour le déjeuner et la ferrade. Histoire pour les apprentis raseteurs de se frotter aux biou en pays.

Après l'apéritif et le repas, direction le musée de l'élevage. Là, tous - notamment les plus jeunes - ont pu mesurer l'importance de l'histoire de la devise "rouge et verte" et découvrir les origines prestigieuses de ces lignées d'où sont nés 12 Biou d'Or. Porter la tenue blanche, ce n'est pas seulement raseter, c'est aussi s'imprégner du milieu camarguais, en découvrir les origines, pour s'ancrer dans son histoire et écrire l'avenir dans le respect des hommes et des taureaux qui le portent.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS PIERRE SERRANE ET VALERIE LAURIER

ecole de raseeurs baillargues metropole,manade nicollin,course camarguaise

ecole de raseeurs baillargues metropole,manade nicollin,course camarguaise

*****************************

25/10/2015

VENDARGUES *CONCOURS DE MANADES*

 vendargues,13e trophée roger-itier,serpatier d'espelly-blanc,sofiane rassir,course camarguaise

Dimanche 25 octobre 2015 - 13e Trophée Roger-Itier

Intéressant du début à la fin

vendargues,13e trophée roger-itier,serpatier d'espelly-blanc,sofiane rassir,course camarguaise

▲ Serpatier d'Espelly-Blanc
et Sofiane Rassir remportent les suffrages

 

Quelle belle idée de faire défiler à cheval, les petits-enfants et arrière petits-enfants de Roger Itier pour la 13e édition du Trophée qui porte son nom. Impeccables sur leurs "Camargue", Lucie, Naïs, Aubin, Emma, Mathis, Valentine, Léopold, Martin,  et Victor (âgés de 7 à 16 ans) ont mené l'abrivado des taureaux d'Agnel, en piste, avec application et dextérité. Sous l'oeil du capitaine de la Nacioun Gardiano, Guy Chaptal et de Binbin (fils de Michèle Itier). Et la petite Lucie d'offrir le bouquet à Simone, épouse de Roger.

Une belle équipe de raseteurs et du bétail de qualité, dans des arènes pratiquement pleine, voilà de quoi passer un bel après-midi.

Sobrero (Vellas).- Le magnifique étalon impressionne et, rigoureusement placé, il annonce la couleur "Il va falloir passer très près pour me séduire". Quelques planches qui volent, des fusées agressives... Le surprendre reste la seule possibilité de lui faire exprimer toute sa méchanceté (Favier, Allouani, Cadenas, Aliaga). Coriace ! Rentre ses ficelles.

A l'inverse Saladin (Nicollin) est un partenaire idéal. Pas un refus, bonne poussée dans les trajectoires. Les hommes allongent, Saladin enchaîne de bon coeur mais 6 minutes suffisent. 5 Carmen et retour.

Cruchot (La Galère).- Remuant mais bien placé, lâche quelquefois l'affaire. Mais attentif, quiche après Cadenas sur toute la longueur. S'engouffre dans le raset après Aliaga, Katif, Cadenas. Affirme son placement et demande plus d'investissement. Un beau mouvement sur Aliagha, puis Allouani, 9 minutes bien cocardières. 2 Carmen.

Serpatier (Espelly-Blanc).- Chasse, repousse les blancs, menace par quelques sauts-surprise. Sa rapidité prend souvent les hommes de vitesse, et il frappe en finition. Des coups aux planches après Katif, des bascules (Allouani, Ziko). Un zeste d'anticipation, un trait de rapidité, et deux doigts de finition pour un Serpatier servi frappé. Des conclusions encore après Rassir, Allouani, I. Benafitou, pour 12'30 très intéressantes et le prix du jour. 6 Carmen et retour.

Galan (Saint-Germain).- Agressif, casse quelques planches, s'évade. Toujours le long des planches, aux aguets, chaque raset engagé trouve une grosse finition (Rassir, Favier). Enchaîne de bon coeur avec plus d'investissement sur les gauchers, notamment Rassir. Avec une bonne occupation de la piste, dix minutes de qualité. 3 Carmen et retour.

 vendargues,13e trophée roger-itier,serpatier d'espelly-blanc,sofiane rassir,course camarguaise

▲ Chamabo et Ziko Katif

Etonnant Chambao (Bon) avec son unique corne. Toujours d'attaque ! Avec lui, c'est action, percussion... Des cabrages, des sauts après l'homme, des planches cassées ou carrément traversées, une douzaine de conclusions volontaires et brillantes. Et les ficelles à la maison. 8 Carmen et retour.

Dijau (Richebois).- Aussitôt dehors, il fait la planche. Certes il trace la route et les rasets peu précautionneux se multiplient mais il s'envoie haut et fort après Favier. Exprime un gros moral de combattant, explose après Favier, Katif, fracasse les planches. Energique et méchant, il laisse quelques plumes dans les incessants cites que les blancs lui délivrent mais finit encore après Aliaga, Rassir. 6 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

vendargues,13e trophée roger-itier,serpatier d'espelly-blanc,sofiane rassir,course camarguaise

*************************

 

REMOULINS *JUBILE*

 remoulins,jubilé grammatico,course camarguaise

Samedi 24 octobre 2015

Dernière course de Fabien Grammatico :

sur l'air "des copains d'abord"

remoulins,jubilé grammatico,course camarguaise

 C’est un homme bien, apprécié, respectueux et fiable qui quitte sa tenue blanche. Et les arènes bien remplies se sont levées pour accompagner son dernier tour de piste. Entre rires et beaucoup d’émotion partagée, Fabien Grammatico termine sa carrière sur cette belle image. Il n’a oublié personne à l’heure des remerciements, son copain d’enfance, sa compagne, ses parents, ses proches, ses amis raseteurs et bien sûr le public venu en nombre. L’après-midi a commencé sur une capelado impressionnante de plus d’une trentaine de raseteurs (jeunes et moins jeunes), et les premières émotions pour Fabien à la lecture de sa carrière par Didier Gaillard. 

Avec au micro en alternance, les présidents de course de pistes où Fabien a raseté bien des fois, la complicité visible entre les hommes ne se démentait pas pour raseter les 2 premiers taureaux emboulés (Chaubet du Joncas et Batistou de Pla) qui ont vu déferler sur eux les vagues blanches plus ou moins stylées, mais toujours entreprenantes. 

 remoulins,jubilé grammatico,course camarguaise

Fabien avec Forain

 Le rythme ne faiblissait pas, rythmé par les Carmen, pour les 6 cocardiers en pointe suivants, bien choisis et tous très participatifs. Dingo (Blatière-Bessac).- Très bon partenaire pour des séries soutenues jusqu’aux planches. Auzias (Guillierme).- Spectaculaire à souhait par des arrivées tempétueuses. Pétillant et vaillant, il laisse ses 2 ficelles à Villard. Numa (La Galère).- Jeune et fougueux, rapide dans ses interventions. Droite - gauche, sans refus et un moral à toute épreuve.

Tarpon (Plo).- Se livre bon train avec générosité sous le tempo rapide des blancs. Lansac (Fournier).- Honore tous les cites. Combatif à l’extrême, jusqu’à se greffer après Moine, Guyon... Tenace, attentif, concluant.. Bref très intéressant. Quant à Forain (Joncas), c’est avec panache et vaillance qu’il vient fort pour des coups aux planches engagés. Le dernier, pour son nouveau pelot, Fabien Grammatico, sous les applaudissements.

Ce fut un très beau jubilé, il y eut des larmes, des rires et beaucoup d’amitié partagée.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 remoulins,jubilé grammatico,course camarguaise

▼ Avec Dingo de Blatière-Bessac

Entrée : plein. Organisateur : Union taurine. Présidents de course : D. Gaillard, P. Sabatier, L.Allemand, N. Beltri, S.Ferrand, A.Laget, A.Paillet. Plus d’une trentaine de raseteurs et de tourneurs à la capelado (en gras ceux qui ont raseté en pointe). Parmi lesquels : Moine, Zerti, Estevan, Violet, Martin Cocher, Villard, Zucchelli, Gougeon, Ginoux, Ricci,  Bruschet, Guyon, Bellagama, Khaled, Dunan, Rouveyrolles, Muscat, D. Martinez, Savajano, Dumas, Ouffe, Fouad, Artal, Ruiz, Paillet, Gauthier, Mombel (et certainement quelques autres).... et Grammatico. 

 

 

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE * SOLIDARITE*

Samedi 24 octobre 2015

TOUS AUTOUR DE J. CADENAS et PILOU (Félix)
POUR LA BONNE CAUSE
 
A l’heure où l’on dit qu’en course camarguaise chacun prêche pour sa paroisse et ne fait rien gratuitement, aujourd’hui, les arènes de Saint-Laurent-d’Aigouze ont prouvé le contraire avec cette course de bienfaisance, organisée par le Comité des Fêtes en faveur de l’A.D.A.P.E.I (Association Départementale des Amis et Parents de Personnes Handicapées Mentales). Si l’engagement pour la bonne cause des raseteurs, tourneurs, manadiers, service médical, président de course, n’est plus à prouver et doit être souligné, il en va autrement de la faible entrée réalisée... une petite centaine de spectateurs garnissait les gradins. La concurrence, une affiche "quelconque", un temps gris, ou tout simplement un manque d’engagement du public… Bref, tout de même, l’Association a recueilli la somme de 1160€.
Venons-en maintenant à la course. A l’heure de la capelado, 9 tenues blanches (+ 1 tourneur) vont se présenter et vont observer une minute de silence en mémoire des 43 victimes du drame de Puisseguin.
J. Cadenas, M. Sanchez, J.-H Oudjit, Ch. Clarion et par épisode C. Miralles et J. Martin vont se montrer les plus efficaces.  Chez les taureaux, chacun avec ses qualités, ses défauts, son style, son métier ou sa naïveté, a apporté sa contribution... Puis doit-on venir voir ces courses (de bienfaisance) avec le même regard et le même rendu que les autres ?
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Jean-Henri Oudjit
et Bienvenu
En premier, Bienvenu (Rousseau – n°605) assura fort bien son rôle. Sans jamais quitter le terrain des  planches il enchaîne les rasets sans réticence. Aux ficelles (3e), ses échanges sont menés à terme et justement récompensés par le disque (4 fois) tout comme de belles trajectoires derrière Clarion (2) et Martin, pour autant de Carmen, renouvelé à son retour au toril porteur de la seconde ficelle.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto
Jérôme Martin
et Rigoletto
Avec Rigoletto (Salièrene – n°872) les choses vont être moins évidentes car il baisse la tête à la rencontre. Avec un travail plus soutenu, sa concentration va être plus sur la longueur où il serre de près la tenue blanche notamment Sanchez (4), Oudjit et Cadenas. 1 ficelle autour des cornes il rentre avec un 6e Carmen.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Marc Sanchez
et Pilou
Pour conclure cette première partie, Pilou (Félix – n°860) va faire forte impression. Rapide, et faisant légèrement le pas, il accélère une fois la tête passée pour raccompagner à l’extrême limite  Clarion (2), Oufdil (2) et Sanchez. Souffrant cependant d’un manque de travail, il conserve ses ficelles. 5 Carmen + rentrée.
Vif, appliqué tant par son placement que ses répliques, Mohican (Layalle – n°8150) va enchaîner, certes en perdant du terrain, les rasets en jouant d’un coup de revers, surtout sur les droitiers. Vaillant, 3 jolies séries vont faire résonner le disque, tout comme à son retour.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Joachim Cadenas
à la tête de Nans
Nans (Cyr – n°001) : même s’il ne tient guère en place, de son propre chef ou sous l’emprise des hommes,  il ne va guère avoir l’occasion de se mettre en valeur si ce n’est sur  2  rasets (1 de Cadenas, 1 de Clarion) ou l’action est poussée jusqu’aux planches, sans pour autant y avoir conclusion. 2 Carmen + Retour.
Calife (Nicollin – n°817) est encore vert. Sans vice, il donne sa tête, pousse temps en temps (Martin – Cadenas), passe la tête à l’arrivée (Oudjit – Clarion) mais aussi saute volontairement 5 fois. A la 9e minute il rentre dépouillé avec le disque joué 2 fois pendant.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Greloun
et Jérôme Martin
Pour terminer, Greloun
(Le Cougourlier – n°025)
laisse entrevoir durant ses 7 minutes quelque chose. Outre son placement sans reproche, ses ripostes à grandes foulées se terminent au fil de planches  qui ne semblent pas le ralentir. Ainsi, Cadenas (2 fois), Clarion et Martin seront raccompagnés, le tout sous l’air de Bizet, rendu inaudible par l’affolement des cloches de l’Eglise. A son aise, J. Cadenas, le privera de ses ficelles.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
▼ Mohican de Layalle et Joachim Cadenas

saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaises

Entrée : une centaine. Organisateur : Comité des Fêtes. Présidence : Jacques Roumajon. Raseteurs : J. Cadenas – L. Alarcon – M. Sanchez – JH. Oudjit – H. Oufdil  - K Cartalade – C. Clarion – C. Miralles – J. Martin
Tourneur : JL Ull.
 
*************

23/10/2015

HEURE D'HIVER

Dans la nuit de samedi 24 à dimanche 25 octobre

passage à l’heure d’hiver


Les montres retardent d'une heure


à 3h du matin, il sera 2h

*********

REMOULINS *JUBILE*

Samedi 24 octobre 2015

Fabien : jamais sans les taureaux

Ce samedi, le raseteur Grammatico rangera sa tenue blanche et endossera celle de manadier au Joncas à Saint-André-d’Olérargues

fabien grammatico,raseteur,manade du joncas,course camarguaise« Ma tête voulait encore mais mes jambes ne suivaient plus, je ne peux plus faire les rasets que j’aime, alors j’arrête la piste », explique Fabien Grammatico. A 36 ans, le raseteur analyse brièvement sa carrière : « J’ai raseté pour me faire plaisir, je me suis adapté à tous les taureaux, j’ai eu la chance de me mesurer à Tristan, Virat, Camarica... J’ai levé des attributs sur chacun ». Pas de regret, au terme de 20 ans de carrière, juste le constat, « Je suis fier de mon parcours mais à partir de 2002, j’ai enchaîné les blessures (cheville, genou, poumon, hématome au crâne NDLR), je n’ai plus fait de saison complète ». Dommage, car le droitier est doué, en témoigne son itinéraire : 1995, débuts à l’école de raseteurs de Saint-Rémy puis de Saint-Gilles. En 1997, courses de protection (Ligue). 1999, Fabien se classe 5e au Trophée de l’Avenir, 2e en 2000. A son actif, entre autres, Palme d’Argent, Trophée des Charretiers, Gland d’Or, Margueritte d’Or... 2001 est certainement son année majeure, pour preuve sa victoire à la Cocarde d’Or encore dans tous les esprits avec Sabri Allouani pour concurrent et Perolen de Ribaud en arbitre. Sa présence aux As fait le bonheur des organisateurs et du public qui apprécie son style sobre, courageux et efficace. A partir de 2008, c’est le Trophée des Raseteurs qui va profiter de ses qualités de crochetteur et d’homme droit dans ses bottes, respectueux de ses engagements.

Parallèlement, Fabien voue une passion à l’élevage. En pleine ascension crochet en main, le rasible devient aussi gardian à la manade du Joncas (2000-2006) et noue avec le manadier Patrice Brouillet, une relation toujours pérenne. 

Ex-raseteur, néo-manadier

En 2014, les affaires se concrétisent avec des projets d’installation à Saint-André-d’Olérargues. « Patrice souhaitant prendre du recul, alors je me suis investi, je me charge désormais des taureaux. Il a créé une race, nous avons la même vision de la sélection. Et comme je connais les familles, je vais, autant que possible, essayer d’améliorer les qualités des cocardiers ».

Le néo-manadier sait qu’il peut compter sur les taureaux déjà prêts : « les 800 et 900 fonctionnent et il y a du matériel derrière ». Reste à trouver la confiance des organisateurs. Rien d’insurmontable pour les nouveaux Joncas qui vont certainement profiter des liens tissés par le raseteur. Du travail en perspective, une aubaine pour Fabien : « Avoir ces projets-là, ça va m’aider à quitter ma tenue blanche, la manade m’occupe et me fait passer à autre chose. Heureusement, car je pense que ça va être dur de ne plus préparer mon sac le dimanche... ». 

Samedi, à Remoulins où là aussi les liens sont forts avec l’Union taurine, Fabien Grammatico a donné rendez-vous à tous ses amis raseteurs, «ceux avec qui j’ai partagé des choses en piste ». 

A partir de 14 h, il y aura des emboulés puis la course en pointe. « J’ai pris des taureaux agréables pour que tout le monde se régale et que ce soit la fête ». Et au final, Fabien invite à trinquer lors d’un vin d’honneur.

MARTINE ALIAGA

Samedi 24 octobre, à partir de 14 h, 8 €, 2 taureaux emboulés et la course avec : Le Joncas : CHAUBET - FORAIN - Guillierme : AUZIAS - La Galère : NUMA - Blatière-Bessac : DINGO - Plo : TARPON - Fournier : LANSAC - Pla : BATISTOU. Raseteurs : assurés.

 

19/10/2015

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES

 

amicale,sortie d'automne,mas du sire quissac,course camarguaise

Aux adhérents de l'Amicale, aux sympathisants, aux amis ou proches

SORTIE D'AUTOMNE

AMICALE FER.jpgLa saison taurine redevenant plus calme, L’Amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise propose à ses adhérents, sympathisants, amis ou proches,  pour sa sortie d’automne, une journée à La Ganaderia Barcelo, au Mas du Sire sur la Commune de Quissac, le Vendredi 30 Octobre 2015. L’occasion pour vous de découvrir ou redécouvrir la culture hispanique avec un programme associant le Toro et le Cheval tout en discutant bouvine et taureaux camarguais.

Rendez-vous est donc donné à 10h30 pour un départ à 11h (précises) en charrette tractée à la découverte du Toro Bravo en milieu naturel. 11h45, retour pour une animation équestre de Marie Barcelo dans les arènes autour de l’apéritif avec dégustation des produits du Mas.

Repas : Salade Composée - Fideuà – Fromages – Dessert – Vin et Café compris.

Cette journée est ouverte à tous. N’hésitez pas à communiquer au plus grand nombre de vos amis et connaissances sur cette sortie qui se veut avant tout « Amicale ».

Eric AUPHAN et Rémy MARTIN attendent vos inscriptions avant le 24 Octobre accompagnées de votre règlement par chèque à l’ordre de l’Amicale des Chroniqueurs et Photographes Taurins.

Le bureau de l'Amicale

********************

ITINERAIRE
pour ceux qui viennent de Provence

Autoroute A54 – Prendre la Sortie 25 (Nîmes Ouest) et suivre Direction Alès – Continuer le Boulevard des Français Libres direction Alès-Le Vigan puis prendre à gauche la D999 direction Le Vigan-Quissac (Route de Sauve) - Le Mas du Sire, se trouve à l’entrée de Quissac (près de la Clinique)

************

 

BULLETIN D’INSCRIPTION
à renvoyer avant 24 Octobre accompagné du règlemen

à Rémy MARTIN, Rte de Labaume-Serviers 30700 UZES

ou

Eric AUPHAN, Domaine de Fontchâteau, Chemin de Fontchâteau,
13103 ST ETIENNE DU GRES

 

Mr/Mme……………………………………

participeront à la journée du 30 Octobre 2015

 

Nombre de Personne(s) ……………. X 32 € = soit ……………… €