Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/11/2015

LUNEL *FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

 lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaise

Dimanche 1er novembre 2015

LES GUERRIERS CHEKADE ET POURPIER

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaise

 

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseArènes pleines sous un doux soleil d’automne, affiche à la hauteur, la finale du 32e Trophée Pescalune s’annonçait sous un excellent jour. Après une première partie un peu âpre, l’intérêt montait crescendo jusqu’au bouquet final donné par un excellent Pourpier. Entretemps, l’hommage à Garlan pour sa der à Lunel profitait d’un beau decorum et la course que le Seigneur de Camargue donnait ensuite, confirmait si besoin était, les qualités et l’incroyable longévité du chouchou de Joël Linsolas. A 15 ans, le pensionnaire des Baumelles impose encore et toujours le respect et inspire la crainte. 

Le Biòu d’Or en titre, Mignon de Cuillé, par son style  classique, sûr de lui, et une “grinta” retrouvée livre une prestation sérieuse  et fait honneur à son titre. Quant à Pourpier, à l’agressivité ravageuse, il arbitre le duel entre Katif et Chekade, et, après avoir blessé Ziko,  offre la victoire à Amine après l’avoir sérieusement menacé. L’ensemble des blancs a travaillé sur un bon tempo, chacun s’impliquant comme Katif, bien sûr, Four jusqu’à sa sortie au 4e, Cadenas par ses interventions émotionnantes, Ayme très présent, Aliaga travaillant tous les taureaux, I. Benafitou, J. Martin sur quelques exploits très applaudis, Errik jusqu’à sa sortie au 5e. . Une bon cru !

Quito (Fabre-mailhan).- Quand les hommes s’affolent, il temporise et se décale. Mais quand il se place et que les invites sont claires, alors il s’engouffre après et peut conclure (Four) ou emboîter le pas (J. Martin) ou encore serrer de près (Aliaga, Ayme). Un brin de nonchalance, quelques petites anticipations pour le premier sélectif qu’il fallait. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Garde tout son mystère et sa manière de combattre toute particulière. Se déplace le long des planches, quelques minutes arrêté, et repart, insaisissable. Pas de reprise, il faut le raseter sur ses déplacements, ce qui reste une affaire délicate. Des frissons avec Cadenas, Katif. Pour 10 minutes les rubans. Des longeurs avec Cadenas, Ziko Katif... Et garde ses ficelles. Déconcertant ! 3 Carmen et retour.

Sylverado (Nicollin).- Rigoureusement positionné, cornes pointées, se livre sans passer la surmultipliée. Conclut après Katif, I. Benafitou. Sonne la révolte à la 6e, sur les cites engagés de Cadenas, I. Benafitou, Katif. Les cornes menacent après I. Benafitou, Aliaga. Des séries bien enchaînées dans un registre classique. 13’30 de bonne facture. 6 Carmen et retour.

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseAprès un joli hommage (lire demain ci-dessous), Garlan rentre dignement en piste sous les applaudissements. Cul aux planches mais reste disponible pour les premiers échanges pour 4’30 les rubans. Aux ficelles, les blancs calculent longuement. Le vieux combattant inspire la crainte, il n’est qu’à voir la préparation de chaque raset. Et de fait, offensif, il déséquilibre Errik, force après Ayme, et met Cadenas en ébullition. Précautionneux, les blancs hésitent attestant de la difficulté. Alors Jérôme Martin prend tout les risques pour la ficelle à 650€, levée sous les hourras. La vista de Garlan est intacte, il déjoue encore quelques départs, augmente son coup de tête et devient très très dangereux. A Katif, le dernier raset en hommage au Seigneur de Camargue. 4 Carmen et retour avec une ficelle.

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Majestueux, il s’approprie la piste au galop. Impeccablement placé, il a du pétard et les premiers rasets sont vivement raccompagnés. Des longueurs superbes avec Cadenas, Katif.... Défendant son terrain, attentif à tout, maîtrisant tout l’espace, menaçant avec Aliaga puis carrément se dressant à sa poursuite. ça passe juste ! Du bon Mignon qui rentre royalement ses deux ficelles. 7 Carmen et retour.

Quand Pourpier (Saumade) sort, Katif est en tête avec 90 points, 2e Chekade à 88,5. Les deux hommes vont prendre beaucoup de risques devant le meilleur taureau de la saison à Châteaurenard et Palavas. Le cocardier montre d’entrée son agressivité. Chekade se jette dans les cornes, la riposte est terrible aux planches. Chekade, Cadenas enchaînent, Katif pour des coups violents aux planches. Et Pourpier coince la jambe de Katif, et bascule en contre-piste. Le raseteur part pour l’infirmerie porté par les hommes. On craint une fracture... Flottement en piste... Pas raseté, Pourpier fait le show, tente de sauter en contre-piste. Raset pleine piste de Chekade, et Pourpier frappe et bascule, re-coup de barrière après Chekade. Ecarte Aliaga, saute par surprise après Chekade qu’il touche au passage des travettes (pantalon explosé). Déchaîné, Pourpier voit tout, piste et contre-piste... Chekade tente le tout pour le tout et lève le 2e gland. Il a gagné le Pescalune. Pourpier rentre ses ficelles sous des applaudissements nourris. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI
(suite demain)

* Ziko Katif blessé par Pourpier : on craignait une fracture du péroné, finalement, après les radios faites aux urgences de Lapeyronie à Montpellier, le raseteur souffre d'hématomes, et d'un muscle écrasé. Beaucoup de repos et de glace, et le champion sera sur pied *

LES PRIX

1er Chekade, 94,5 points ; 2. Katif, 93 ; 3. Ayme, 70,5. Meilleur animateur Jérôme Martin. Meilleur taureau de la saison : Sylverado de Nicollin. Meilleur taureau de la finale : Pourpier de Saumade.

 

Les commentaires sont fermés.