Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/11/2015

CONTINUER

courses camarguaises

Dimanche 15 novembre 2015

Continuer !


Les événements tragiques de la veille à Paris embrumaient encore toutes les têtes, samedi vers 12h30, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, quand les spectateurs attendaient déjà l’ouverture des arènes. Petit moment de flottement, la course était-elle maintenue? Oui, le maire Roland Chassain, en avait pris la décision. Et sous ce soleil estival - de novembre (?) - les gradins se remplissaient petit à petit, tandis que sur les terrasses bondées des restaurants, les convives accéléraient la cadence. Vite un café et l’addition! Surtout ne rien rater du spectacle. Surtout ne rien changer aux habitudes. Surtout ne pas céder face à la menace. Mais honorer la mémoire des victimes. Ce qui fut fait par une poignante minute de silence englobant le jeune élève raseteur Steven Lieballe accidentellement décédé mercredi. Le même scénario se déroulant à Gallargues-le-Montueux, Saint-Laurent-d’Aigouze, Jonquières Saint-Vincent où les courses prévues se déroulaient samedi et dimanche.
Ce fut plus compliqué, hier, à Marsillargues, où le CT Les Bajans n’était pas autorisé par la municipalité à tenir son dernier rendez-vous de la saison. Branle-bas de combat. Solution de rechange. Saint-Laurent-d’Aigouze, son maire Laurent Pellissier et le CT Lou Bandot accueillaient de bon cœur leurs voisins. Bouche à oreille, blogs et réseaux sociaux... à l’heure de la capelado, les arènes étaient pleines. Au micro, Aurélien Laget, président de course s’exprimait: «Les événements ne doivent pas nous cloîtrer dans nos maisons...».
Et si La Marseillaise entonnée ensuite fut un peu timide en décibels, elle était bien chargée d’émotion.


MARTINE ALIAGA

Les commentaires sont fermés.