Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/01/2016

MANADIERS DE L'AETCC

aetcc,courses camarguaises

Vendredi 15 janvier 2016

2016 année du trentenaire

aetcc,courses camarguaises

« Amitié, solidarité, entraide et confiance ». Trente ans après sa création (1986) , les valeurs de l’Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise (AETCC) n’ont pas changé et la plupart des membres fondateurs toujours présents. A l’origine créée par de jeunes manadiers voulant voir courir leurs taureaux dans les arènes, l’association compte aujourd’hui 31 manades.  

Samedi dernier, au Mas du Pont de Rousty, la grande majorité d’entre eux entouraient la présidente Françoise Peytavin obligée souvent de manier la cloche de rappel à l’ordre pour endiguer la verve de ses ouailles et poursuivre constructivement les débats des assemblées générales.

Tout d’abord celle de l’AETCC Languedoc Roussillon forte de 21 manades, qui a enregistré la démission du bureau de Magali Renaud, après désaccord sur la crise FFCC. Rogé Andreo assurant l’intérim en tant que doyen, en attendant que le bureau se réunisse à nouveau pour élire un nouvel organigramme. L’association poursuit son travail de gestion avec un bilan moral 2015 très satisfaisant et un compte financier positif. Côté pistes, le Trophée des jeunes pousses amorce une prochaine saison sous le sceau du 30e anniversaire de l’AETCC  dont le programme est en cours d’élaboration. Pour ce faire, il n’y aura pas de courses de sélection mais trois courses en pointe qui mettront à l’honneur les cocardiers et les manades issus des Jeunes pousses (Pérols, Saint-Rémy, Le Crès).

Pour l’AETCC, Françoise Peytavin et Francis Caillan listent un bilan financier également positif. Côté activités, la satisfaction est de mise : « Les cocardiers de l’AETCC ont figuré en bonne place dans toutes les pistes et toutes les compétitions avec des représentants à la finale de l’Avenir (Chicharito de Caillan), à la Cocardière d’Or, aux finales de Ligues, à la finale des Tau, à Cabanes (Catigo de Sylvéréal), au Tau d’Or à Saint-Rémy… » Le bilan sanitaire ne souffre d’aucun souci majeur : « Quasiment plus de tuberculose mais la vigilance est toujours de mise pour ne pas se remettre en péril ».   L’AOP taureau de Camargue fonctionne très bien : « Les trois-quarts des manadiers AETCC trouvent dans la vente directe un très bon débouché ». L’association a également travaillé, lors d’une journée d’information, sur des traitements (produits anti-inflammatoires, parasitologie, etc.) pouvant être appliqué aux cocardiers. Et avec un réel soulagement pour la sortie de crise à la FFCC, l’association a invité ses adhérents à accélérer les dossiers de prise de licence.  

Après une longue après-midi de discussion, l’AETCC est en ordre de marche pour assurer la saison 2016 et fêter comme il se doit son 30e anniversaire.

TEXTE ET PHOTOS
MARTINE ALIAGA

JEUNES POUSSES

De 2012 à 2015, le Trophée des Jeunes pousses a permis de faire émerger de jeunes cocardiers qui  ont accédé par la suite aux catégories supérieures. Tels Ruscassié de Caillan, Cenote de l'Aurore, Docard des Termes, Quintillien, Muiron, Calliste du Ternen et d'autres des manades Saliérène, Cyr, Pagès, Agu, etc. Ce sont aussi des élèves des écoles de raseteurs de Baillargues Metropole et Vendargues qui tels Méric et Martin ont aussi monté pas à pas les échelons.

Les commentaires sont fermés.