Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/03/2016

FFCC *71e CONGRES*

Dimanche 13 mars 2016 - Saint-Martin-de-Crau

Le président Jacques Mailhan
remotive les troupes camarguaises
 
Il a la stature de la fonction, l’art du contact et la force de convaincre. Avec, en plus, cette bonhomie tranquille des hommes du terroir arrondissant une volonté bien trempée. Hier, à Saint-Martin-de-Crau, le nouveau président de la Fédération, Jacques Mailhan n’a pas caché sa satisfaction d’avoir réussi à mobiliser les troupes camarguaises pour enfin tourner la page calamiteuse qui, un temps, a fait craindre à l’arrêt de la FFCC.
Déjà appelé au chevet fédéral en 2011, pour assurer l’intérim lors d’une précédente crise, le manadier n’a pas plus hésité en fin de saison dernière quand il a fallu repartir en mission sauvetage.
Sachant alors mobiliser, s’entourer et faire bouger les lignes, il a déclenché la mise en place du groupe de travail pour relancer la machine. Et fait la tournée des élus et collectivités territoriales à la recherche de subventions.
Aujourd’hui, Jacques Mailhan préside la Fédération pour dix mois. En homme de dialogue et de concertation, il partage largement sa tâche et implique toutes les bonnes volontés. En particulier ses deux vice-présidents trentenaires, Hadrien Poujol et Aurélien Laget. Fidèle à ses vœux de faire travailler ensemble tous les acteurs de la course camarguaise, raseteurs, manadiers, clubs taurins et autres parties prenantes sont désormais représentés au sein des instances fédérales. Et toutes les personnes intéressées sont appelées à travailler dans les commissions.
Son discours, face à une salle Mistral pleine, a lancé un vent d’espoir : « Enfin nous tournons la page, enfin la saison reprend, enfin le printemps, symbole du renouveau, arrive, enfin le temps des taureaux est revenu, enfin nous ranimons la flamme de la course camarguaise, tous ensemble, pour un avenir durable et serein. Sortir de la crise est une chose mais nous devons préparer l’avenir et relever les défis de demain. Les anciens nous ont transmis un héritage, à nous d’être à la hauteur ».
En préambule, le nouveau président avait déjà annoncé la couleur : « Il y a beaucoup de travail à faire et de temps à donner », listant l’équilibre des corporations, la restructuration, les finances, le projet sportif basé sur la jeunesse, la protection des taureaux, le partenariat avec le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence « l’heure du rapprochement est bienvenue, chacun dans son champ d’action mais conjointement... ». Sans oublier l’appui essentiel des clubs taurins « primordiaux pour qu’éclosent les jeunes taureaux et raseteurs. J’aime à croire que la situation passée a réveillé les consciences. A tous les acteurs, de travailler ensemble ! ». Message reçu cinq sur cinq par l’ensemble des congressistes.
 
MARTINE ALIAGA

 

Les commentaires sont fermés.