Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/05/2016

PALAVAS *AS*

Samedi 7 mai 2016

La maestria de Serpatier

palavas,as,serpatier,course camarguaise


Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Fiesta y Toro. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani (sort au 4e, ennuis musculaires), Belgourari, I. Benafitou, Katif. Gauchers : Aliaga, Bouhargane, M. Favier (sort au 5e, ennuis musculaires), Four, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Ull, Lopez, Estève, Fouque, Cuallado.


La 1re journée du Trophée Albert-Dubout démarre vraiment avec la prestation cocardière de Sylverado (4e), s’emballe avec la maestria de Serpatier et termine irrégulièrement avec Moka et Papalino. L’équipe blanche manque de cohésion malgré les bons moments menés par Katif et Belgourari.
Canio (Blatière-Bessac).- Bien dans les premiers rasets, il se déconcentre vite, se disperse, toujours en mouvement. Passe le col après Four, Katif, une ou deux séries et Katif met un terme à la 5e minute.
Ulysse (Rouquette).- L’équation est vite posée. Cul aux planches, il surveille tout, fuse méchamment mais ne démarre que sur les rasets très investis. Allouani, Katif multiplient les essais, puissamment frappés trois fois. A gauche, il se dédouble et les hommes restent aux abris. Compliqué vraiment. Rentre ses ficelles sur un Carmen contesté (plus 4 en course).
Nectar (Fabre-Mailhan).- Désordre chez les blancs, Bouhargane passe sous les pattes (sans mal). Mais Nectar semble absent et réagit par à coups. Quelques bons tête-à-tête où il force jusqu’aux planches. Mais aujourd’hui, c’est sans conviction. Garde ses ficelles.
Sylverado (Nicollin).- Placement, poursuites serrées, cornes dangereuses. Il joue la gamme du bon cocardier. Enchaîne, fait le pas et ne lâche qu’au ras des planches. Belgourari en deux rasets coup sur coup lève la 1re ficelle (11e). Plus sélectif en fin de temps, il pousse après Aliaga et I. Benafitou et garde une ficelle. 4 Carmen et retour.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Ses rubans partent vite sur ses déplacements. Aux ficelles, il ne tient pas longtemps sa position, mais sa vitesse et son envie font la différence. Il monte en puissance. Belgourari le capte, l’arrivée est frappante, il prend de vitesse Rassir. Explosion avec bascule sur Rassir, encore, coup aux planches magistral sur Belgourari, et Rassir. De plus en plus dominateur au fil des minutes, il rentre une ficelle. Très bonne prestation. 8 Carmen et retour.
Moka (Le Rousty).- A vouloir tout prendre, il se montre brouillon. Aux ficelles, mieux positionné, il retrouve ses ardeurs barricadières (Rassir 2), bascule après Bouhargane. Il tire la langue mais ne refuse rien. Gros coups après Belgourari, Rassir. Epuisé, il rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Papalino (Chaballier, hp, 10 minutes).- Il est gaillard et passe allègrement les barrières mais du coup se déconcentre et oublie un peu les hommes. Pourtant quand il s’y met ses engagements sont puissants (Belgourari, 2, Bouhargane). Rentre ses glands. 2 Carmen et retour.

 

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER


Trophée des As : Katif, 20 points ; Belgourari, 11 ; Four, 10 ; Favier, 6 ; Allouani, 3 ; I. Benafitou, 2, Bourhargane, 2 ; Aliaga, 2.

Les commentaires sont fermés.