Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2016

FRONTIGNAN *AVENIR*

frontignan,trophée du muscat,course camarguaise

L'entrée majestueuse du Senglié

Dimanche 31 juillet 2016

Parpaioun et I. Benafitou
bravent les éléments

Entrée : 2/3 d’arène. Org. : CT Lou Senglié. Président : Michel Cassagne. Raseteurs droitiers : Ameraoui, I. Benafitou, Chig, Laurent, Vic, Sanchis. Gauchers : Y. Martin, A. Benafitou. Tourneur : Daniel, F. Lopez.
La météo s’affole et les nombreux spectateurs affrontent la pluie, le vent entre quelques éclaircies. La sculpture du Senglié, l'emblématique cocardier de Fernand Granon et emblème du club taurin frontignanais, ouvre la capelado de cette course d’étalons (5 sur 6) bien dotée en prix. Michel Cassage, président du club taurin et de course, retrace la vie du Senglié, un discours pédagogique et bien tourné qui a captivé les gradins. La journée fête les 80 ans de l'AOC Muscat de Frontignan, et le 100e anniversaire de la naissance du Senglié dont la stèle est visible  au rond-point à l'entrée du Cailar. 
Le Trophée du Muscat va à I. Benafitou, 2e, Ameraoui, 3e A. Benafitou. Le Souvenir Jean-François André au meilleur cocardier, Parpaioun de Guillierme. Le prix du plus bel étalon à Mareyeur de Paulin. Coup de cœur à Hubert Hugo, jeune retraité de l’UCTPR.

Ménélas (Le Ternen).- Sous la pluie, Ménélas multiplie les actions barricadières dont deux énormes (I. Benafitou et Ameraoui), puis temporise et gère avec expérience. 14’30, 3 Carmen et retour.
Melvin (Rambier).- Sous le soleil. Des sauts pour réjouir les touristes, des trajets brouillons, des envies de démolition. A 4 ans, le bel étalon jette sa fougue, les hommes ont du mal à le capter. Avec la fatigue, se pose un temps, prend quelques rasets mais repart vite en rage et explose les planches et le portail.
Beluguet (Nicollin).- 4 ans. Beau spécimen, plein de gaz, qui trouve vite sa place et fonce dans les rasets. Assidu dans les enchaînements, peut terminer au ras des planches. Une partition classique agréable. Rentre 1 ficelle. 1 Carmen et retour.
Parpaioun (Guillierme).- Tempête de sable et de vent. Belle bête de 4 ans, vive et l’œil à l’affût. Du placement et de l’envie dans les séries. Entrepris, le désordre ne lui convient pas mais en tête à tête, il poursuit jusqu’à la limite. Garde son gland jusqu’à la 11e et ne laisse ses ficelles qu’au terme. 3 Carmen et retour.
Picasso (Chaballier).- 5 ans. Au premier essai, il écarte vivement Ameraoui. Puis se cantonne dans des réponses moins poussées mais, quand les blancs le testent de près, les ripostes prennent de l’ampleur. Coup de barrière sur I. Benafitou avec bascule, grosse action sur Ameraoui, puis encore Ilias à qui il laisse son unique ficelle. 11 minutes inégales. 3 Carmen et retour.
Mareyeur (Paulin).- Magnifique et puissant taureau de 4 ans. Les hommes lui servent quelques trajectoires peu engageantes et les réactions de Mareyeur manquent de conviction. 1 coup de barrière après I. Benafitou. Rentre 1 gland. 1 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des Raseteurs : Ameraoui, 14 points ; Vic, 6 ; Chig, 2 ; Laurent, 2.

VERGEZE *AVENIR*

Samedi 30 juillet 2016

Saladin et Gaudi, ça pétille !

Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaise

                ⇑  Salandin de jette derrière R. Bruschet ⇑

Entrée : 1/2 - Organisateurs : Commission des Festivités

Présidence : Claude Chevalier

Raseteurs : L Alarcon, M Belgourari, R Bruschet, K Cartalade, M Charnelet, M Sanchez, T Vacaresse

Tourneurs : S Fargier, O Menargues, F Garrido, C Galibert

 

Samedi, la fête votive de Vergèze bat son plein. Après hier les vaches, c’est aujourd’hui un concours de manades comptant pour le Trophée de l’Avenir qui est proposé. Composé de taureaux d’âge mais également de taureaux relativement jeunes, dans l’ensemble, ça a été intéressant à suivre. Saladin, en héros à la place de 4e s’impose. Le benjamin de la journée, Gaudi, démontre certaines qualités pour ne pas dire des qualités certaines.

Chez les hommes, tous ont mouillé le maillot avec cependant un petit plus pour le local  de l’étape M. Belgourari.

Tous les taureaux, à l’exception du 1er entendent Carmen à leur retour.

Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaiseOradour (Blatière-Béssac – n°608) : Borgne à gauche et paradoxalement, c’est le côté où il se montre le plus présent.  K Cartalade (2) et M Sanchez (2) vont l’entrainer avec eux pour un final pattes sur l’estribo. A droite il ne s’engage pas toujours mais quand il vient, c’est moins franchement. Reste maître de ses ficelles. 1 Carmen.

⇐  Oradour termine sur M. Sanchez

Cocognon (Raynaud – 737) : En totale mobilité, Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaisecède cocarde et glands. Puis, avec un peu plus de tenue mais tout aussi volontaire, il boit les rasets, appuie plus ou moins (Photo sur T. Vacaresse⇒) mais ne pose pas de réels problèmes et succombe avant son temps règlementaire. 2 Carmen

Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaiseToupinet (Saint-Pierre – n°911) : Vif et relativement francas, on arrive rapidement aux ficelles. Disposant d’un bon placement, ses réparties sont appuyées derrière M Sanchez, M Charnelet (⇐ Photo), T Vacaresse avant d’avoir un peu plus de retenue sur la fin. 2 Carmen et retour avec une ficelle.

Saladin (Saumade – 517) : Calme, il se place et attend les rasets pour s’y engager, certes franchement mais à vive allure. Derrière M Belgourari (2) et R Bruschet, il fait le pas dès le départ. Volontaire dans les séries, c’est avec hargne qu’il enchaîne les rasets. Malgré un manque de travail, il conserve une ficelle.

Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaiseGaudi (Chaballier – n°144) : Que demander à un taureau de cinq ans. Ben pas plus que ce qu’il a fait. Une petite dizaine de minutes, toute en vaillance, sans refus et des approches ou engagements aux planches derrière T Vacaresse, M Belgourari (⇐ Photo)et M Sanchez. 3 Carmen.

Busard (Lagarde – n°052) : A la corpulence frêle et longiligne, les hommes par crainte de l’arrivée vont s’en méfier et le raseter Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaisesouvent par défaut. Mais très vite, ils vont se rendre compte qu’il est vaillant, et qu’il stoppe des répliques soit au fil des barrières ou bien avant. Moins sollicité aux ficelles, sa fin de course tombe dans l’irrégularité. 3 Carmen et conserve sa 1re ficelle à 110 € - (Photo avec M. Bengourari ⇑)

Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaisePour conclure, Rieutord (Félix – n°984) n’a rien d’un dernier hors points. Relativement facile  et franc sur le raset il répond des deux côtés avec quelques timides approches des planches en finitions. 2 Carmen et conserve ses ficelles.

 ⇐ Photo : tête à tête Rieutord-L Alarcon

Texte et Photos
Cyril DANIEL

29/07/2016

BEAUCAIRE *LUNDI, finale de la PALME D'OR*

Vendredi 29 juillet 2016

Des cocardiers costauds
pour la finale de la Palme

beaucaireCUPIDONph mali.jpgLa Palme 2016 ne pourra pas échapper à Joachim Cadenas. Avec 31 points d’avance sur ses deux poursuivants gauchers ex aequo (32 points), le droitier s’ouvre la voie royale. La Cocarde d’Or autour du cou, La Palme presque dans la poche... en tête du Trophée des As... Tout réussi à Joachim et le public adore son implication, ses rasets engagés, son courage et son sang-froid. C’est sûr, ce lundi pour la finale, il ne fera pas de la figuration, ce n’est pas dans son caractère... Youssef Zekraoui et Maxime Favier, non plus, pour les 2e et 3e places. Et si le rythme trépidant des deux précédentes journées se maintient, ça va chauffer aux arènes Paul-Laurent.
D’autant que l’organisateur Daniel Siméon a pris du lourd pour arbitrer la course. De compliqués cocardiers - dont trois classés difficiles : Loubard, un des meilleurs premiers du circuit ; Bayle, agressif et finisseur, Laos, rapide et anticipateur. Plus ce fantasque Perroquet, dont le raseteur, une fois la tête passée, ne sait jamais jusqu’à quelle hauteur il va être poursuivi. Programmé aussi Aparicio, un taureau de caractère, expérimenté et bon gestionnaire de l’espace, ainsi que Chico qui, s’il se montre toujours volontaire, ne lâche jamais l’affaire et, dans cette grande piste, pourrait trouver un terrain de jeu propice. Reste à Absolut d’assurer un final brillant.
Pour mettre le public dans de bonnes conditions, le spectacle d’avant course (16 h 30) promet poésie et rythme avec la manade Maire, le Spirit of Camargue, les groupes folkloriques, la chanteuse Catherine Bourgeois et la Cie de danse Esteban Gonzalez.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Réservations : 04 66 59 26 57.
Spectacle avant course, 16 h 30


L’AFFICHE

Lundi 1er août, 17 h, 12 €, As
Lautier : CHICO - Cuillé : LOUBARD
Rouquette : APARICIO - Cyr : LAOS
Vinuesa : BAYLE
Ricard : PERROQUET - ABSOLUT (hp)
Raseteurs : Allam, Auzolle, Cadenas, Chekade, Faure, M. Favier, Katif, Ouffe, Sanchis, Zekraoui

28/07/2016

BEAUCAIRE * Avenir *

Course du 27 juillet 2016 - 27e Souvenir Fanfonne-Guillierme

SANS AMBIANCE !

Beaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaise

                          ⇑ Trevi (Saint Antoine) sur E. Bernard ⇑

Beaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaiseEntrée : 200

Organisateurs : CT F. Guillierme

Présidence : Daniel EYMONET

Raseteurs : Droitiers : S Dunan, V Félix, K Bressy, L Ameraoui

Gauchers : M Anane, E Bernard

Tourneurs : P Rado, F Lopez, S Savajano

A 16 heures, en plein mois de juillet, sous un soleil de plomb et sous une poussière inimaginable, c’est sans rythme, moult temps morts et sans ambiance,  que le  27ème  souvenir F Guillierme se déroula. Mais, ne c’est ni par la faute des taureaux qui n’attendaient que ça, ni par celle des hommes au nombre de six dans cette grande piste. A un moment donné, à l’impossible nul n’est tenu. Mais force est à se demander, dans un tel contexte (si peu de raseteurs invités et la grandeur de la piste), quel est l’intérêt pour un organisateur de faire une telle course. Si ce n’est qu’elle a permis, comme le disait Alexandre Clauzel de la manade St Antoine de mener un bestiaux pour qu’il se retrouve dans l’espace et s’y adapte. D’ailleurs, Trevi s’en sortira for bien et sera sans discussion le meilleur de la journée. Mais, je jury lui aura préféré les 8 minutes de Beu Caïre. Ah oui, j’allais presque en oublier que c’était le Souvenir Fanfonne Guillierme et que le taureau avait été baptisé dans les arènes du Prés en 2011.

Chez les blancs, V. Félix prend d’entrée sa vitesse de croisière et ne la tombera pas jusqu’à la fin ce qui lui vaudra avec ses 31 points le premier prix. L Ameraoui bien derrière au nombre de points (9) mais avec un raset sans reproche arrive second, talonné par le timide gaucher qui cache encore bien des choses, E Bernard (7 points).

Beu Caire (Guillierme) : 8 minutes sans forcer la cadence avec 2 Beaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaiseengagements sur Dunan et Félix pour 2 Carmen plus rentrée.

             Photo sur V. Félix ⇒

Esmero (Caillan) : Routinier, les hommes ne parviennent pas toujours à l’amener avec eux du fait de son placement, collé aux planches qui demande des rasets serrés. A la 9ème,  bascule derrière Dunan avant de taper derrière Félix. 2 Carmen plus rentrée avec ses ficelles.

Nanou (Salierene) : Calme et peu bousculé il fait légèrement le pas. Bressy et Bernard l’entrainent avec eux dans de jolies poursuites serrées.  Ficelé il rentre au toril avec le disque entendu 3 fois.

Mimosa (Layalle) : Les pompons partent en moins de 5 minutes dans l’indifférence. Aux ficelles, une timide série, quelques réparties mais le tout manque de liaison. C’est long.

Beaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaiseTrevi (Saint Antoine) : Placé, vif et l’œil partout il surveille avant de s’élancer rapidement, tête baissée et raccompagner jusqu’à la limite. A l’aise dans les reprises, il se retourne lestement et accélère sur les trajectoires avant de se dégager. Carmen 3 fois pendant et retour avec une ficelle.⇑ Trevi anticipe S. Dunan

Moustache (Guillierme) : Coopératif, il s’engage bien mais termine pasBeaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaise toujours à part sur Améraoui et Bressy où il va frapper aux planches. 4 évasions et un Carmen, rejoué au retour, ont agrémentés ses 12 minutes.   Moustache sur L Améraoui⇒

Milouin (Ricard - HP) : Premier raset de Bernard à la 6éme, le second de Bressy à la dernière minute qui se fait rejoindre en contrepiste et c’est tout. 1 Carmen plus rentrée avec la totalité de ses attributs.

Beaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaise

                                                     Texte et Photos Cyril DANIEL

27/07/2016

BAILLARGUES *AVENIR*

Course du mardi 26 juillet 2016

Intéressant !

Pour cette 2e journée du Trophée J.-F. Brouilet, le CT Le Sanglier propose un concours de manades intéressant, avec de bonnes surprises côtés taureaux et un tempo des hommes soutenu au début et descendant au fil des quarts d’heure. On ne s’en plaindra pas par ces temps d’excitation outrancière malvenue dans certaines courses à l’Avenir.
Milord de Janin fait partie des découvertes. D’abord en mouvement puis calé, il raccompagne régulièrement, sans s’affoler, mais avec ténacité. Quelques anticipations, un cabrage après Naim. S’exécute sur les beaux rasets courts de François Martin pour 13 minutes appliquées et sérieuses. 5 Carmen et retour.
Instable, Rix de Ricard surprend par ses sauts impromptus. Mais se laisse tondre à la volée en 6 minutes.
Changement de jeu avec Pyros (Le Grand Salan). S’il cherche sa place les premières minutes, une fois trouvé le bon poste, il s’engouffre à la poursuite des blancs surtout les droitiers qu’il serre jusqu’aux planches. Attentif, il balade les hommes, accélère en fin de raset, et ne se laisse pas manœuvrer. Ficelles à la maison. 5 Carmen et retour.
Jacob (Saumade) fait parler son expérience et reste ferme jusqu’aux barrières. Dans son style classique, il use les blancs qui lèvent le pied en fin de quart d’heure. Une ficelle au toril pour ce cocardier sérieux et régulier. 4 Carmen et retour.
Vif dans les enchaînements, Fougueux des Termes montre qu’il en veut. Parfois un peu brouillon, il compense par sa détermination surtout à droite (Marignan, Martin, Benafitou) et ses accélérations fulgurantes lui font prendre le dessus. Les candidats ne se bousculent pas et il rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Ouranos (Paulin) a un turbo dans le moteur dès que les hommes pointent dans son collimateur. Montre du caractère dans des anticipations (Méric, Marignan) et des enchaînements conclus (I. Benafitou). Les trajectoires sont belles, Ouranos aux trousses et quand les blancs fatiguent, lui, frais comme un gardon, en voudrait encore. Les ficelles rentrent 5 Carmen et retour.
Personne en vue pour Canoubié de Ricard (hp) d’autant qu’il saute sans arrêt et revient en piste seul. Quelques passes et beaucoup trop d’évasions...


MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Marignan, 19 ; F. Martin, 16 : Méric, 9 ; Naim, 3.

25/07/2016

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 24 juillet 2016 - 2e journée de la Palme d'Or

La fièvre emporte la Palme

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

Mignon anticipe magistralement sur Cadenas

Les places de parking seront chères pour la finale (lundi 1er août). Le frémissement ressenti dimanche dernier au terme d’une course très disputée, s’est transformé en une fièvre qui a gagné les gradins. Remontés comme des coucous, les hommes se sont jetés dans la bagarre de cette 2e journée de la Palme pour une première partie âpre et sans concession avec Norpol et Crespeu, plus fade avec Lebrau. Mais déjà Joachim Cadenas est de toutes les batailles, Zekraoui et Favier montrent du répondant, la température monte. Mignon siffle la fin de la récréation. En patron ! Le Biòu d’Or 2015 livre un quart d’heure magistral. L’anticipation sur Cadenas coupe le souffle, la longueur avec Zekraoui, divine. Le public se lève à son retour. Une fois titillé, Cupidon se livre dans un déchaînement de rasets et d’actions explosives. Les spectateurs exultent. Le retour de Ratis (après blessure) est salué comme il se doit. Avant la trompette, le Raynaud fracasse les planches. Agressif et brutal, le Biòu d’Or 2013 n’a rien perdu de sa force de frappe. Il rajoute du placement et le choix de ses adversaires. Cadenas trébuche au ras de ses cornes, se rattrape, Ratis est sur lui. L’arène hurle. Mais le droitier repart au combat, et sous les acclamations lève la 2e ficelle. L’ovation pour Ratis. Après toutes ces émotions, Moka aurait pu finir dans l’anonymat. Mais Cadenas en a décidé autrement. Et jusqu’à la dernière seconde, Joachim assure le spectacle. Époustouflant !


MARTINE ALIAGA
photos GEORGES MARTIN et MALI


Points
Trophée des As : Cadenas, 17 points ; Zekraoui, 12 ; Favier, 12 ; Katif, 9 ; Auzolle, 4 ; Chekade, 4 ; Ciacchini, 4 ; Allam, 3 ; Ouffe, 3; Faure, 2.
Palme d’Or : après cette 2e journée, Cadenas, 63 points ; Zekraoui et Favier, 32 ; Katif, 21 ; Allam, 13

************

▼ Ratis aux trousses de Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

▼ Cupidon et encore Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

****************

23/07/2016

VENDARGUES *TROPHEE DES AS*

Course du vendredi 22 juillet 2016

A Pagagaï et Lou Guechou
la partie la plus cocardière

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

Lou Guechou et Jérémy Aliaga

 


Hier. Entrée : 3/4 d’arène. Org.: CT La Muleta. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Bruschet, Katif, Chekade. Gauchers : Aliaga, J. Martin, Méric, Zekraoui. Tourneurs : Grando, Estève, Joseph.


Pour la course aux As de la fête, la 7e journée de la Main d’Or joue une partition cocardière avec Papagai, Lou Guechou et peut-être Galant s’il avait été plus raseté. Chacun des blancs joue son rôle sur un rythme tranquille.
Papagaï (Lagarde) chasse et raccompagne cornes pointées, gare aux avant-bras. Avec de beaux engagements (7) aux planches et des ripostes sérieuses, il prend le dessus et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Leste, Dalloz de Cuillé court partout et saute allégrement les barrières. Vagabonde, prend les rasets de passage, suit J. Martin qui ne s’accroche pas et qu’il piétine en contre-piste (sans plus de mal, ouf !). Brouillon et dissipé, quelques actions conclues (3 Carmen). Rentre ses ficelles.
Laurier (Richebois) attaque sur un fort tempo finitions à l’appui. Puis, cul encastré dans la planche, il faut aller le chercher. Alors, il s’engage davantage sur les gauchers après qui il peut basculer. Se durcit en cours de route et se retient pour les dernières minutes. Rentre ses ficelles.

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

Lou Guechou et Jérôme Martin

Lou Guechou (La Galère) se fait chiper ses rubans sur ses premiers déplacements. Mais une fois concentré, ses démarrages obligent souvent les hommes à virer de bord. Difficile à tenir par les tourneurs, il anticipe et sort en force. Les actions serrées s’enchaînent et Lou Guechou rentre une ficelle au terme d’un quart d’heure très cocardier. 7 Carmen et retour.
Vauban (Paulin) se fait naïvement prendre ses premiers attributs. Il manque de concentration et de détermination mais se livre volontiers sur les droitiers après qui il conclut. Bruschet trouve le biais pour l’intéresser. La pression augmentant pour les derniers tours de ficelle, il pâtit. 14 minutes inégales. 6 Carmen et retour.
Galant (Saint-Germain).- A grande foulées, il occupe l’espace et frappe après Méric. Katif le prend à sa main pour les premiers attributs. Aux ficelles, il attend le combat, un peu décalé, mais toujours attentif. Pète les planches après Méric, s’engage sur les sollicitations, dommage que les hommes ne lui en demandent pas plus. Rentre une ficelle sans la musique (?)
Rostand (Nicollin, hp) tape en rafale avant la trompette. Brave et volontaire sur le raset, il exprime sa méchanceté en se battant avec les planches. Une jolie anticipation, une belle série, deux gros coups de barrière pour 11 minutes de bon aloi. 3 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Chekade, 6,5 ; Katif, 6 ; Zekraoui, 5 ; I. Benafitou, 4,6; Bruschet, 4 ; J. Martin, 2 ; Aliaga, 1

▼ Action de Galant sur Marvin Méric

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

18/07/2016

AIMARGUES *Trophée de l'Avenir*

Course du dimanche 17 juillet 2016

NOUS SIAN REGALA !

ANGORA et SOLER sur le podium

 Trophée Henri-Aubanel / 2e Souvenir J.-Louis-Aubaressy

aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaise

Entrée : Le plein - Organisateur : Cté des Fêtes - Présidence : Thierry Cure

Raseteurs droitiers : J Soler, G Montesinos, G Cano (sort au 3e), S Aroca (Rentre au 4e) Gauchers : L Bressy (sort au 6e), C Clarion, V Rodriguez, M Sanchez, R Guin (sort au 5e), F Lopez. Tourneurs : R Roux, J Dumas, C Garcia

Fait Marquant : Une minute de silence est observée pendant la capelado suite aux évènements,aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaise suivie par un discours empli d’émois et de compassion  de JP Franc (Photo ⇒)  Maire de la Commune et conclue par la Marseillaise joué par la pena Los Sombreros reprise par les spectateurs.

Des après-midi comme ça, on en redemande. Des taureaux décidés, des hommes motivés et un président de course au top qui ne lésine pas, et ça part de là. De d’Arbaud, excellent premier à Courejau, avec cependant un bémol pour Tom (encore jeune), le trophée H. Aubanel, Souvenir Aubaressy a séduit.

aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaiseL’investissement de Jérémy Soler a été logiquement récompensé d’autant que la qualité des rasets est là par leur trajectoire effilée et leur pureté. A gauche, Marc Sanchez, lui aussi distille de beaux gestes qui sont à remarquer. Les autres embrayent et c’est bénéfique pour tout le monde.

De quoi satisfaire l’ex-stagiaire, Thibaud Servière (⇐ Photo) devenu Président du Comité des Fêtes et sa dynamique équipe au moment de l’imposante des prix (à lire ci-dessous)

D’Arbaud – n°732 (Saumade) : Un premier qui ne permet aucune aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaisefaute ni départ approximatif et qui sanctionne toute tentative hésitante ou limpide par une arrive sévère. Guin dès le raset d’attaque se fait bousculer, Lopez, Bressy (2), Montesinos, Sanchez et Soler s’en dégageront in extremis. 6 Carmen retour inclus avec ses ficelles pour une excellente bonne prestation chaleureusement applaudie. (Photo avec L. Bressy ⇒)

Tom – n°976 (Félix): Il court, il court, prenant les rasets à la traverse. Quand il se stoppe, allonge derrière Sanchez (2), Soler et Clarion. On voit chez lui de qualités certaines mais aujourd’hui, il avait décidé de les garder secrètes.  Rentre 1 ficelle en silence.

aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaisePouchiche – n°003 (Saint Pierre) : Présent, il baisse la tête pour défendre ses principaux attributs près de 6’. A l’approche des planches il n’hésite pas à se lever ou à taper. Ainsi, Cano (⇐ Photo), Montesinos, Soler (2) et Bressy se feront tamponner. Porteur de son unique ficelle il entend son 6e Carmen à sa rentrée.

Bessoun – n°614 (Guillierme) : Vaillamment cède cocarde et glands en 3 minutes.  Aux ficelles, se place et s’engage avec vivacité sans céder deaimargues,trophée de l'avenir,course camarguaise terrain sur les longueurs. La tête passe plusieurs fois en conclusion. Cocardiérement, il se signale derrière Soler, Sanchez (3), Aroca et Rodriguez (Photo ⇒). 5 fois les honneurs plus rentrée avec ses ficelles après une  sérieuse prestation aux multiples facettes.

Milhaudois – n°817 (Lagarde) : Dès l’attaque s’envole derrière Guin. Les hommes le testent mais très vite vont en prendre la mesure et là, le biou va se bonifier au fil de temps. aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaiseConsenti sans relâche, les actions se multiplient (une dizaine). Tape sur Sanchez avant de s’envoler derrière ce dernier ou Lopez (Photo). Il fait front, tient pied à tout. Une course de battant récompensée par 6 Carmen et l’ovation en prime.

Engora – n°049 (Aubanel Baroncelli) : Craint, il tamponne les planches derrière Montesinos avant de se jeter dans les tubes aux trousses de Sanchez (2). Les rasets sont calculés et au compte-goutte. Vif, il va encore conclure derrière Soler, Montesinos (3). aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaiseSa course va crescendo avec de vives répliques. 2e gland en place il entend le disque à son retour joué 5 fois pendant et entend des applaudissements nourris.

    Engora s'envoie derrière M. Sanchez ⇒

Courejau – n°912 (Blatière-Béssac - HP) : Tout en parcourant la piste, il accepte les provocations et pousse quand il sent l’homme à sa portée.  Lopez et Sanchez (2 dont un avec saut), l’amèneront avec eux jusqu’à la limite. 4 Carmen retour inclus.

aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaiseCourejau sur J. Soler

 

              Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

 

***************************

REMISE DES PRIX
DE LA SEMAINE DE LA FETE VOTIVE
en présence du groupe de Traditions Les Cabidoules du Cailar

  • Meilleur lot de Taureaux jeunes de la Semaine:
    Manade Nicollin avec les n°169, 028 et 220
  • Meilleure Vache Cocardière de la course du mardi 12 juillet :
    Thérésa (Blatière Bessac)
  • Meilleur Raseteur de la course de Vaches Cocardières:
    Tom Vacaresse
  • Meilleur Taureau Neuf de la semaine:
    n°369 de la Manade Nicollin
  • Coup de cœur à la Manade Aubanel Baroncelli
    pour 80 ans de travail et de passion au pays des Raouba Vesso

***************************

                    

BEAUCAIRE *PALME D'OR, 1re journée* AS

Course du dimanche 17 juillet 2016

Première ébouriffante pour La Palme

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Duo Jupiter - Cadenas

Il n'y a pas de souci à se faire, la Palme est convoitée. Si Joachim Cadenas s'empare de la première place en faisant monter la température sur les gradins, Youssef Zekraoui et Maxime Favier n'ont pas dit leur dernier mot. Mais le chouchou du public a pris une belle longueur d'avance.

Spécial dédicace à Youssef Zekraoui qui, dans l'affolement général de la compétition, est le seul à garder la tête froide et respecter les cocardiers. La course aux attributs ne justifie pas le massacre d'un taureau. L'honneur d'un raseteur tient aussi à son comportement en piste.  Et il n'y a aucun règlement à invoquer pour cela, chacun est maître de ses gestes.

Les trois premiers taureaux ont tenu la dragée haute dans une lutte de haute volée. Boer (Occitane), excellent 1er, offensif, utilise toute la piste, multiplie les actions, longues séries et conclusions violentes. Rentre une ficelle.
Cohiba (Fabre-Mailhan) arrive à s'imposer dans le combat qu'il attaque en mouvement pour affiner son placement. La bataille fait rage aux pompons. Mais aux ficelles, placé, il fait le pas au départ et enclenche le turbo. Quand les hommes s'affolent, lui, fait du large. Rentre ses ficelles.

Trancardel (Bon) gère au mieux. Alterne les bons postes et les déplacements pour des actions poussées au ras des bois. 11'30 de bonne facture. 

L'agressivité d'Ulmet (Blanc) lui fait tenir 14 minutes trépidantes. Le taureau est revenu, après blessure, à son meilleur niveau. Décidé, bien positionné, il s'investit par des engagements poussés notamment sur les gauchers mais Cadenas le force à droite. Les offensives se multiplient pour des arrivées en fanfare.

Ca se gâte pour Biterrois (Rouquette) qui, n'arrivant pas à se placer, subit la foudre sans aucun égard. Dévarié par les assauts désordonnés - du grand n'importe quoi - il n'a que sa générosité à offrir.

Quant à Jupiter (Laurent), il tamponne un bon nombre de fois pour 8'30 flamboyantes. Des explosions énormes après Cadenas, Zekroui, Favier où il bascule à deux reprises.

Margasse (Rambier, hp) met du temps à se chauffer mais une fois à point, il enchaîne les actions jusqu'à exploser les planches. L'étalon a du placement et ne se livre pas pour rien. Son agressivité est dosée mais quand il vient, c'est une bombe jusqu'à traverser les planches après Faure et coincer la jambe de Cadenas, espérons-le sans mal pour le raseteur. Rentre ses ficelles.

MARTINE ALIAGA

La Marseillaise ouvre solennellement la Palme d'Or en mémoire des victimes de l'attentat de Nice, reprise par les spectateurs, le moment est fort.

En avant course, Renaud Vinuesa et son équipe donne un aperçu du spectacle "Crin Blanc" pour de jolis tableaux camarguais. Toujours aussi réussi !

Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : Affaires taurines. Président : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Cadenas, Chekade, Faure, Katif, Sanchis, Mascarin. Gauchers : Allam, Ouffe, Zekraoui, M. Favier. Tourneurs: Joseph, Kerfouche, Cuallado, Estève, Khaled.

Trophée des As : Cadenas, 19 points ; Zekraoui, 14 ; Katif, 12 ; Favier, 9 ; Allam, 6 ; Chekade, 6 ; Mascarin, 2 ; Faure, 1

Trophée des Raseteurs : Sanchis, 16.

Classement de la Palme d'Or  (les sept taureaux comptent) : Cadenas, 37 (dont 7 points de bonification accordés par le jury de la Palme) ; 2. Zekraoui 19 (5 bonif) ; 3. Favier, 14 (5 bonif) ; 4. Katif, 12 ; 5. Sanchis, 8.

 

 

17/07/2016

CAVAILLON *AVENIR*

Samedi 16 Juillet 2016

LA BELLE BATAILLE DE MARIGNANCavaiillon 16 07 002.JPG

Vincent Marignan très entreprenant
ici avec Provençal (Navarro)

Entrée: 1/20ème Organisateur: CT Cavaillonnais Présidence: D Rocarpin Droitiers: Bressy, Marignan, Maurel, Roig. Gauchers: Aliaoui, Lopez, Zbiri. Tourneurs: J Dumas, Dunan, Lieballe, Roux.

Tel le chevalier Bayard à la bataille d'Italie, sans peur et sans reproche, le jeune Vincent Marignan survole la course. Il totalise et assume son statut de leader de l'Avenir en prenant la royale des espoirs de la manade Navarro à son compte bien épaulé par Bressy, Lopez et Zbiri. Maurel en reprise retrouve ses sensations. Chez les bioùs, Provençal débute bien, Néron se fait respecter et Gustin laisse une belle impression. Une minute de silence est honorée à la mémoire des victimes du tragique attentat de Nice.

Rapide, PROVENÇAL (1er) ne se laisse pas approcher facilement. Ses réponses sont sèches, incisives avec quatre percussions derrière Roig (2), Marignan et Aliaoui pour autant de Carmen. Aux ficelles c'est solide. Il en rentre une en musique. Quelques coups de pinceau et MONET(2nd) défend ses ficelles. Pourtant, il s'engage décidé. Les hommes profitent de sa bravoure et de son placement aléatoire en neuf minutes trente avec 2 Carmen lorsqu'il saute après Lopez et Maurel.Les rubans de PABLO (3e) volent en soixante secondes. La aussi, les hommes profitent de la franchise du bioù qui manque de reins et réintègre le toril après cinq minutes trente. 1 Carmen.

Instable, NÉRON (4e) promène six minutes les hommes aux rubans. Mieux placé aux ficelles, ses poursuites sont plus abouties cornes pointées jusqu'à ses soulever après Zbiri. Il conserve ses deux ficelles sans démériter. 3 Carmen et rentrée. Véloce, SALOMON (5e) se jette d'un raset à l'autre sans rechigner. Il lui manque juste la finition car cocardier classique il accepte vaillamment le combat dix minutes.3 Carmen et retour. Ça ne rigole pas avec GUSTIN (6e) virulent et agressif cornes aux planches. Plein de conviction dans les rasets, il est délaissé aux ficelles soit à mi course et ne pourra exprimer totalement son potentiel. 1 Carmen et rentrée de domination. Baptisé, CAPITAN (7e HP) le jeune taù en supplément dix minutes débute bien mais ses évasions en contre piste gâchent l'impression d'ensemble. Carmen généreux au retour.

Cavaiillon 16 07 004.JPG

 Bel engagement de Provençal (Navarro)
après Vincent Marignan
  

Cavaiillon 16 07 008.JPG

Un saut de Monet (Navarro)
derrière David Maurel
  

Cavaiillon 16 07 011.JPG

Arrivée cornes pointées de Néron (Navarro)
avec David Maurel
 

 Cavaiillon 16 07 015.JPG

 Encore Vincent Marignan
qui lève la ficelle de Salomon (Navarro)

Cavaiillon 16 07 019.JPG

Tête au dessus des bois pour Gustin (Navarro)
sur Vincent Marignan

Cavaiillon 16 07 021.JPG

 Belle attitude de Ludovic Bressy
à la tête de Capitan (Navarro)

Texte et photos
ERIC AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Marignan (32) Bressy (11) Lopez, Zbiri (5).