Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/08/2016

MANDUEL *AVENIR*

Course du mardi 30 août 2016

Attila et Saint-Omer corsent les débats

manduel,course camarguaise

Saint-Omer et Joey Deslys

Entrée : 1/4 d’arène. Org. : CT Le Trident. Président : C. Privat. Raseteurs droitiers : Marquier, Sanchis, Maurel, Chig. Gauchers : Deslys, Ferriol, Zbiri. Tourneurs : Moulin, Sagnier, Cuallado, Dumas.


Cette dernière course du CT Le Trident se suit agréablement même si le rythme des hommes n’est pas constant. Mais quand les difficultés arrivent, on peut compter sur Marquier, Ferriol et le jeune J. Deslys. Attila et Saint-Omer apportent leur lot de difficulté, l’ensemble tient la route.
Apache (Raynaud).- Se jette rageusement à la poursuite des blancs et peut taper droit devant. Volontaire et bien en place, garde du punch jusqu’au terme de ses 10 minutes. 2 Carmen et retour.
Attila (Les Baumelles).- Il est sur l’œil, menace de ses cornes “bisques” et de par sa vitesse. Les expérimentés Marquier et Ferriol s’investissent aux ficelles, Attila pousse jusqu’au ras des planches ou oblige à dévier. Et quand il se place, c’est lui qui dicte sa loi. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.
Hermès (La Galère).- Souvent un peu décalé, il se livre franchement, offrant son frontal. Epouse le rythme des raseteurs dans des séries menées comme un métronome. 9 minutes agréables. 3 Carmen et retour.
Lansac (Fournier).- Beaucoup de fougue pour de longues et belles séries. S’investit dans chaque cite et ne dit jamais non. Multiplie les enchaînements, fait l’effort après Deslys défendant sa 1re ficelle jusqu’à la 11e. Retrouve du jus pour défendre la 2e, qu’il rentre avec mérite. 3 Carmen et retour.
Saint-Omer (Lautier).- A grandes foulées, il ramène les blancs aux barrières. Sans se poser, il tient pied à tout en se jetant au départ (encore plus à gauche) et en tenant la distance. Quand il se cale, c’est une autre histoire, les candidats ne se pressent pas. Marquier déclenche une grosse série où Saint-Omer mestrège pour 11 minutes les rubans. Tient les hommes en respect et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Moustache (Guillierme).- Il a pris du physique, de la tenue de piste et du coffre depuis son baptême l’an dernier dans ces arènes. Dommage qu’il soit raseté par à-coups car, bien emmené, il va au bout (Chig, Ferriol, Deslys), passe la tête au-dessus ou envoie la corne (Maurel). Tient sa ficelle jusqu’à 13’30 et l’autre une minute plus tard. 6 Carmen et retour.


M. A.
PHOTO GEORGES MARTIN


Trophée de l’Avenir : Zbiri, 19 ; J. Deslys, 8.

28/08/2016

LATTES *AVENIR*

Course du dimanche 28 août 2016

Errik et Faro sur le podium

lattes,course camarguaise

Radouane Errik et lnsolent de Robert Michel

Entrée : 3/4 d’arène. Président : J. Valentin. Organisateur : mairie. Raseteurs droitiers : Miralles, Vic, Roig, D. Martinez. Gauchers : N. Benafitou, Errik. Tourneur : Lebrun.


Au terme des deux courses du Trophée Paul-Andrieu, Errik et Faro de Fabre-Mailhan (course du jeudi) montent sur le podium. Que cette finale a paru longue avec des raseteurs fatigués et un seul tourneur! Mais avec de la bonne volonté, les blancs arrivent quand même à valoriser les qualités d’Insolent et Petous.
Tobias (Saumade).- Quelques sauts d’ennuis mais reste attentif, le long des planches pour des ripostes serrées. Pousse dans les actions après Vic et Miralles et s’engage jusqu’à basculer après Vic. Les ficelles rentrent. 3 Carmen et retour.
Noirlac (Michel.- Il a du gaz en début de course et montre sa vaillance quand les hommes enchaînent. A mi-parcours, retient davantage ses charges. Les hommes grattent consciencieusement les ficelles dont une rentre. 4 Carmen et retour.
Fakir (Vellas).- Rigoureusement placé, son physique impressionne. Pourtant, il gère calmement les rasets avec une préférence pour les droitiers. Un saut-surprise. A mi-parcours, tire la langue, et se réserve pour rentrer ses ficelles.
Sueno (Vellas).- A 4 ans, il semble bien inexpérimenté même s’il montre quelques notions de placement. Par moments, distrait, puis pas très concerné pour 11 minutes.
Insolent (Michel).- En voilà un qui a envie. Il enchaîne prestement et en prendrait bien un peu plus. Il fait le pas sur les droitiers, ce qui lui donne de l’avance, et il reste concerné jusqu’aux planches. Séries bien menées et bien embarqué par Miralles, bascule après lui. La 1re ficelle part au terme du quart d’heure, l’autre rentre. 7 Carmen et retour.
Petous (Saumade).- Fringant il démarre au moindre mouvement. Un peu brouillon parfois face à des raseteurs désunis qui ne lui proposent rien de construit. Pourtant, ses poursuites sont fougueusement menées jusqu’aux planches où il peut sauter après. Rentre 1 gland. A revoir. 5 Carmen et retour.


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée des Raseteurs : Vic, 17 points ; N. Benafitou, 11 ; Errik, 9 ; D. Martinez, 8 ; Miralles, 6.

27/08/2016

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Course du samedi 27 août 2016

Tamarin sans forcer

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,course camarguaise

Tamarin, dangereux aux planches, comme ici après Ameraoui

 

Entrée : 1/2 arène. Org. : CT Le Trident. Président : T. Tosas. Raseteurs droitiers : Ameraoui, Oufdil, Vic, C. Martinez. Gauchers : Aliaga, Benammar (sort à l’entracte), Ouffe. Tourneurs : Ull, Bensalah.


Dur dur pour les hommes en cette fin août. Du coup les taureaux gardent leurs attributs facilement. Enfin certains plus que d’autres. Notamment ce Tamarin de Plo qui, maître en piste, rentre ses glands et prend le prix des Commerçants et artisans. Chez les blancs, le jeune Ameraoui s’offre le Trophée du meilleur raseteur et un coup de cœur récompense le local Vic.
Et si la course n'est pas mirobolante, l'ambiance dans les gradins est festive toute acquise à la cause des taureaux.
Printanier (Ricard).- Saute et se déchaîne sur les planches qui volent haut. Autant dire que les hommes passent au large. Quand ils s’organisent, le Ricard se plie au jeu, conclut (Aliaga) ou saute encore. Rentre ses glands. 1 Carmen et retour.
Valois (Le Ternen).- Vite en place, rapide, il enchaîne de bon cœur, place quelques belles accélérations. Reste concentré pour tenir ses rubans jusqu’à la 11e. Garde le rythme pour les derniers tours de sa 1re ficelle qu’il lâche sur la sonnerie. A 6 ans, un quart-d’heure sérieux. 7 Carmen et retour.
Chicolo (Chaballier).- Choisit le devant du toril et attend longtemps. Sollicité, montre de la volonté, reste à le séduire. Bien cité, il fait la planche, accélère et frappe après Aliaga (3), serre Ameraoui. Rentre un gland. 6 Carmen et retour.
Tamarin (Plo).- Pas attaqué, il va au devant des hommes. Les rasets se font au compte-gouttes, le Plo domine sans forcer. Une bascule après Vic, une conclusion après Ouffe. Les minutes passent... Tamarin reste attentif. Frappe après Ameraoui (3 fois) et sur un dernier raset, Aliaga se fait méchamment bousculer à la planche. Rentre ses glands. 4 Carmen et retour.
Le Druide (Saint-Pierre).- Décalé, calme, il fait le job tranquillement. Une longueur avec Aliaga, un enchaînement (2 Carmen), les hommes s’y mettent et la 2e ficelle part à la 13e.
Valjean (Michel).- Cherche le combat, se fait les cornes sur quelques planches. Se place, se déplace... Attend... Entrepris, bascule après Vic, se livre pour 9 minutes les rubans. Il en veut, s’ennuie, fait sauter des mètres de barricades. Se jette après Ouffe, tape droit après Vic. Et rentre ses ficelles. Intéressant. 2 Carmen et retour.
L’Ascla (Guillierme, hp).- Joli bébé de 4 ans, rapide et fougueux qui se jette après les hommes et ne lâche qu’aux planches. Prend du “caquet” et les passes se font de plus en plus serrées. Pas un refus et les ficelles qui rentrent. 6 Carmen et retour.


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir: Ameraoui, 13; Benammar, 2.

26/08/2016

INFO - INFO - INFO

Vendredi 26 août - Jeudi 25 août, à Jonquières-Saint-Vincent, le 3e taureau de la course, Souchet de Ricard a attrapé et traîné une personne en contre-piste que nombre d'afeciouna connaissent bien. Aziz est le portier des arènes - entre autres - de Pérols, il était aussi au Grau-du-Roi dans la dream team de Daniel Siméon. 

Aux dernières nouvelles données par Daniel : "Aziz va au mieux étant donné les circonstances. Fracture tibia péroné et certainement par la suite, des greffes à envisager (os, peau)"

Nous lui souhaitons tous nos voeux de bonne convalescence

LATTES *AVENIR*

Course du jeudi 25 août 2016

Marignan score

lattes,avenir,marignan,course camarguaise

Le style, la facilité, crochet bien adroit...
Marignan à la tête de Faro de Fabre-Mailhan


Entrée : 1/2 arène. Organisateur : mairie. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Marignan, Moutet, Vacaresse. Gauchers : Errik, J. Martin, N. Benafitou. Tourneurs : Dunan, Ménargues.


Les jambes sont lourdes côté raseteurs mais Vincent Marignan est encore en forme et score (37 points), Vacaresse fait l’effort. Côté noir, un maximum de jeunes cocardiers (7 et 5 ans) et un, plus expérimenté Faro qui donne le plus de fil à retordre.
Roumanis (Michel).- Met son beau gabarit dans le raset et choisit l’angle du toril où il revient toujours. S’enfile quelques séries et place deux belles accélérations (Moutet, N. Benafitou. 14 minutes, 4 Carmen et retour.
Antifio (Fabre-Mailhan).- Vif, attentif et bien placé, il fait souvent le pas au départ. Participatif, il se livre dans de longs enchaînements pour 9 minutes agréables. 2 Carmen et retour.
Modigliani (Chaballier).- Tient un bon rythme sur les sollicitations des blancs et pousse jusqu’au ras des planches. Une bonne pointe de vitesse dans le raset, lui fait tenir ses rubans plus de 10 minutes. Sérieux dans son style classique, il rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.
Faro (Fabre-Mailhan).- Il domine dans les séries et garde un bon rythme. Placé opportunément, il engage de belles accélérations (Marignan, Vacaresse) et pousse fort jusqu’à la limite. Prend le pas sur Marignan, surveille tout, et envoie une corne vengeresse après N. Benafitou. Cocardièrement au point, rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Darac (Michel).- Tout jeune, inexpérimenté, il met du cœur dans les poursuites même s’il part parfois à contre temps. Une série jusqu’au ras des planches, un suivi serré après Vacaresse. Anticipe Errik, pousse après Vacaresse, Marignan. Un peu en dents de scie à l’image du travail des hommes. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Picasso (Chaballier).- Placé, il attend froidement, et les hommes ne l’entreprennent pas. Lui, les balade, les rasète, gardant sa cocarde jusqu’à la 8e. Sollicité, il s’envoie après Benafitou, bascule, puis s’engage dans un dernier coup de barrière violent après Marignan. Le 2e gland sur la sonnerie. 2 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Marignan, 37 points ; Vacaresse, 13.

24/08/2016

LE CRES *AS*

Course du mardi 23 août 2016

Aliaga et Katif se partagent
le 44e Trophée de la Garrigue

Cadenas meilleur animateur, Burano meilleur cocardier

le crès,as,course camarguaise,aliaga,katif,burano de l'aurore

▲ Aliaga avec Burano

▼ Katif avec Vosgien

le crès,as,course camarguaise,aliaga,katif,burano de l'aurore

 

Entrée : 1/2 arène. Org. CT Joujou. Président : T. Tosas. Raseteurs droitiers : Belgourari, I. Benafitou, Cadenas, Katif, Auzolle. Gauchers : Aliaga, M. Favier, Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Estève, Bensalah, Cuallado, Galibert.


Egalité parfaite aux points, au nombre de coupes ou de cocardes levées, Aliaga et Katif se partagent donc le 44e Trophée de la Garrigue ; meilleur animateur Cadenas. Presque tous les cadors sont en piste et même un peu fatigués du marathon aoûtien, ces neuf-là rasètent et lèvent, dans une bonne ambiance le plus souvent. L’opposition noire a été un peu mollassonne, Burano est le plus participatif et remporte le prix, Vosgien aurait mérité un peu plus de travail. 
Sobrero (Vellas).- Difficile à convaincre, les hommes lui arrachent quelques passes, quelques changements de trajectoires surprise. Raidissime, Katif lève la cocarde sur la trompette. Rentre ses ficelles.
Gajan (Thibaud).- Ne trouve pas sa place et répond mollement. Aux ficelles, même comportement, raccompagne quelquefois mais sans conviction. 8 minutes.
Vosgien (Aubanel-Baroncelli).- Lui met du mouvement et se cabre en finition (Cadenas). A vouloir tout prendre, il se disperse un peu mais s’engage de bon cœur. Saute par surprise et zèbre la fesse d’Aliaga. Bourlingue, lâche quelques trajectoires, surtout à gauche. Mieux placé par la suite, il semble prêt à en découdre mais là, les hommes lèvent le pied, Aliaga insiste mais Vosgien rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Vauban (Paulin).- Se déplace le long des planches, sans trop appuyer hormis cette belle poursuite sur Cadenas. Quelques actions (I. Benafitou, Cadenas, 2 Carmen) un gros coup sur Cadenas et en 2 minutes les ficelles s’envolent. 8 minutes.
Burano (L’Aurore).- Se livre avec du jus aux rubans. Tient le rythme dans les séries, Cadenas allonge, Burano aux trousses. Prend tous les cites et riposte franchement. Se fait remuer pour un dernier tour de la 1re ficelle et tient l’autre en cadence jusqu’à la 8e. Aliaga et Katif se partagent tous les attributs. 3 Carmen et retour.
Cerbère (Lautier).- Toujours en mouvement, les rubans volent rapidement. Passe le pitre après Katif. Entrepris, sans se fixer, il fait le job sans plus. Et Cadenas s’offre les deux ficelles. 5 minutes. 3 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS GEORGES MARTIN


Trophée des As : Aliaga, 8 ; Katif, 8 ; M. Favier, 7 ; Cadenas, 5,5 ; Belgourari, I. Benafitou, Auzolle, 2 ; Ouffe, Zekraoui, 1.

22/08/2016

LANSARGUES - Trophée de l'Avenir - 15ème Trophée Pierry Gibert

Course du Dimanche 21 août 2016

MANQUE D’OPPOSITION CHEZ LES BLANCS

FOUGEUX, PERILLE et SURTOUT GIGOLO RESSORTENT CHEZ LES NOIRS

IMG_9931 PERILLE (Gd Salan) sur R GUYON.JPG

Les lauréats du 15ème Trophée Pierry Gibert - Pérille (Grand Salan) et Rémy Guyon

Entrée : 3/4 - Organisateurs : CTPR Frédéric Durand - Présidence : Thierry Tosas

Raseteurs : Droitiers : G Montesinos, F Rado, G Cano, R Guyon -  Gauchers : R Guin, Y Martin, M Sanchez

Tourneurs : J Daniel, P Rado, Martin

Malgré l’implication et l’application de R. Guyon, les coups d’éclats de G. Cano et les quelques gestes de Y. Martin, cette finale du 15ème Trophée Pierry Gibert a souffert d’un manque de travail considérable, portant préjudice à la majorité des taureaux parmi lesquels,  Fougeux, Pérille et surtout Gigolo se distinguent et

IMG_0020.JPGImposante remise des prix avec, outre les lauréats, fut honoré R. Guin et M. Martin pour leurIMG_0017.JPG dernière apparition dans les arènes de Lansargues ainsi que des personnalités lansarguoises : Cathy Alleil pour son dévouement pour les traditions,  Céline Malige pour son aide au Club Taurin Frédéric Durand et Monique Buisserne, la maman de Pierry pour son investissement sans compter au Club.

IMG_0043.JPGPalmarès :Meilleur taureau des 3 courses : Diamond (Chauvet) pour sa course du 15 août

Meilleur raseteurs aux points : R. Guyon sur une seule course

Meilleur taureau de la Finale : Perille (Grand Salan)

Meilleur animateur des 3 courses : Y Martin

IMG_9823 - NORPOL (Lou Pantaï) sur M. SANCHEZ.JPGNorpol (Lou Pantaï) : Demande de l’engagement pour s’engager lestement (Martin, Montesinos). Aux ficelles, qu’il conserve, il s’impose sans forcer surtout qu’il fait un peu le pas et accélère sur les trajectoires. 2 Carmen plus rentrée.

⇐  Norpol et Marc Sanchez

Lancier (Cavallini): 2 minutes le temps des IMG_9843 - LANCIER (Cavallini) sur M SANCHEZ.JPGpompons en totale instabilité puis, tout en baissant la tête au contact, il défend ses ficelles sans forcer pour en conserver la seconde. Quelques passages de bravoure. Retour en musique pour la 5ème fois.                                         Lancier derrière Marc Sanchez ⇒

IMG_9871 - FOUGUEUX (Les Termes) sur G  CANO.JPGFougueux (Les Termes) : Vif, il s’engage promptement en menaçant de la corne droite. Il met pleins gaz dans ses réactions, se dresse derrière Cano et répond au coup par coup. Ficelles en place il rentre avec le disque joué 4 fois.

⇐ Fougueux se dresse derrière Guillaume Cano

Félibre (Fabre Mailhan) : Il s’engage franchement et pousseIMG_9909 - FELIBRE (F. Mailhan) sur G CANO.JPG jusqu’aux planches pour y passer la corne. Saute 2 fois pour rien avant de revenir pour défendre une ficelle balourde qui lui fera finir sa course brillamment  avec 3 arrivées menaçantes derrière Cano et Guyon, le tout en musique rejoué à sa rentrée.

             Guillaume Cano menacé par Félibre ⇒

Perille (Grand Salan) : Présent à droite comme à gauche, et de ce fait abordable les hommes l’amènent avec eux jusqu’aux planches où il passe la tête plusieurs fois, avant de se dresser sur Guyon et Guin. A 250 € la première ficelle reste sur les cornes. Le disque réitère pour la 5ème fois

IMG_9947 - GIGOLO (Michel) sur Y MARTIN.JPGGigolo (Michel) : Sans aucun doute, le plus percutant et craint de la course. Il fuse sur tout. D’entrée rejoint Martin de l’autre côté ce qui va guère encourager les hommes qui vont oser quelques tentatives. Saute à nouveau derrière Martin, puis Montesinos avant de s’envoyer à blanc avec Rado. Les hommes baissent les bras et à 300€ la 1 ere ficelle rentre sous les bravos et le disque pour la 4ème  fois.

⇐ Gigolo enjambe derrière Yannick MartinIMG_0050.JPG

 

                   

 

Trophée de l’Avenir : Y Martin 5, F Rado 2

Trophée des Raseteurs : R Guyon 25, G Cano 9, R Guin 1

 Texte et photos Cyril Daniel

21/08/2016

CASTRIES *AVENIR*

Course du dimanche 21 août 2016

Attila le barbare du Verlaguet

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise


Entrée : 3/4 d’arène. Président : B. Séguier. Organisateur : Service culture. Raseteurs droitiers : Félix, Oufdil, Moutet, Vic. Gauchers : Errik, T. Mondy, Naim. Tourneur : Solera.


Grosse ambiance en ce dernier jour de fête melgorienne avec un joli spectacle en entrée en matière et un Trophée Verlaguet intéressant de bout en bout. Sous l’œil averti de l’ancien raseteur des années 50, Jean Bassalobre (93 ans) dit le Poillo. Il n’a manqué qu’une paire d’hommes et un tourneur pour exploiter davantage les qualités d’un bétail bien choisi. Attila de Paulin recueille les suffrages du jury et du public aux côtés du raseteur Naim. L’équipe blanche solidaire a donné tout ce qu’elle avait.
Lucas (La Galère).- Rugueux et belliqueux, ses multiples finitions émaillent une prestation pas facile pour les hommes. Remuant mais toujours présent, il rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.
Sirocco (Vellas).- Vif et vaillant, multiplient les enchaînements, l’œil à tous mouvements, droite-gauche avec autant d’envie. Rapide, oblige Moutet à rompre, se jette après Naim, frappe sur Errik. Rentre une ficelle. Beau combat. 4 Carmen et retour.
Insolent (Michel). - Sans un refus, il mène les séries à fond, frontal offert. Place quelques accélérations du plus bel effet et enchaîne longuement. 13’15 de qualité.4 Carmen et retour.
Mouiron (Le Ternen).- Placé, complique la donne par une gestion intelligente de l’espace. Froid, attentif, ballade les hommes. Rapide, peu accèdent à sa tête, d’autant que ses poursuites sont sévères et qu’il peut conclure (Vic, Moutet, Naim). Tient ses rubans 11 minutes. Ficelles inaccessibles. 6 Carmen et retour.
Galentoun (Lautier).- Leste, chaque cite est raccompagné poitrail passé. Enchaîne et frappe. Centré parfois, en laisse passer quelques-uns mais n’attend que le travail pour s’exprimer et là il en manque un peu. Une deux Félix - Naim et boum, aux planches. Ficelles au toril. 6 Carmen et retour.
Attila (Paulin).- Chaud bouillant, un gabarit de lutteur et un caractère violent. Il impressionne. Les hommes partent vaillamment à l’abordage, Attila envoie du bois, ça pète dans tous les sens. Une douzaine de coups de barrière et le dernier, énormissime, après Moutet. Brillant et excellent. Les ficelles rentrent. La musique presque en continu.
Melgueil (Rouquette, hp, 10 minutes).- Se place, se déplace, attend, les hommes exténués lui proposent quelques passes pour la coupe et la cocarde à Naim, mais le Rouquette ne pourra montrer ses qualités. Rentre ses glands. 1 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Félix, 10 ; Naim, 9.
Trophée des Raseteurs : Errik, 15 ; Moutet, 12 ; Vic, 5 ; T. Mondy, 2.

*************

OUVERTURE

Un jour de fête en Petite Camargue
expliquée à une pichoune
par son pépé et sa mémé

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

 

Pernes les Fontaines *Avenir*

Dimanche 21 Août 2016 

UNE COURONNE POUR LAURIER..…

IMG_0543.jpg

Gros engagement de Laurier (Richebois) sur Anthony Gautier

Entrée: ½ Organisateur: CT Touréou Pernen Présidence: L Allemand Droitiers: Charnelet, Gautier, Sabot Gauchers: Deslys, Ferriol, Zbiri Tourneurs: Lieballe, Sagnier.

Le vent gâche un peu l'ambiance d'une course qui aurait pu permettre de faire briller les taureaux. Le manque de pression (sauf aux La Galère) est préjudiciable à l'ensemble. Ferriol tente de tirer l'équipe qui manque toutefois de motivation. Laurier imposant et dangereux domine largement.

Calé aux planches, le taù VADROUILLEUR Richebois) domine aux rubans. Pris dans les séries, il réplique sans vagabonder et revient se placer. Aux ficelles, le manque de rythme ne lui permet pas de s'exprimer. 1 Carmen. Brave, l'unicorne, VAQUÉRO (La Galère) se livre sans retenue baissant parfois la tête ce qui lui permet de conserver son second gland. Il rajoute une demi-douzaine de percussions aux planches intéressantes. 5 Carmen et rentrée pour ce cœur vaillant combatif. Vif et attentif, CRAULEN (Chauvet) n'inspire pas les hommes. Il semble abordable et manque de finition mais son anticipation fait bonne garde. Trop, car il ne concède que sa cocarde à la dixième à Joey Deslys. Le reste au toril en musique jouée trois fois.

Sur l'attaque, LAURIER (Richebois) décolle après Gautier puis bascule après Ferriol. Les rasets se font au compte goutte et le danger est permanent. Deux autres envolées sur Ferriol et Deslys ainsi qu'une percussion sur Sabot dans une prestation dominatrice. Ne concède que ses glands et la coupe de la cocarde dans l'ultime minute. 5 Carmen et retour.  Vaillant, NABUCCO (La Galère) honore tous les rasets jusqu'au ras des planches. Une bravoure à toute épreuve face à l'opéra blanc qui reprend confiance et enclenche les séries durant treize minutes rythmées. 4 Carmen et rentrée. Rapide, AZIO (Chauvet) se soulève à l'arrivée ou tape tête dans les planches. Il sort plein gaz sur les cites quand on lui donne sa chance. Un jeune élément classique et prometteur qui manque de pression et garde ses ficelles en musique jouée deux fois.               

IMG_0510.jpg

Benjamin Sabot à la tête de Vadrouilleur (Richebois)

IMG_0518.jpg

Arrivée cornes pointées de Vaquéro (La Galère) sur Anthony Gautier   

IMG_0537.jpg

Poursuite de Craulen (Chauvet) derrière Benjamin Sabot

IMG_0553.jpg

 Laurier (Richebois) s'engage au delà des planches après Geoffrey Ferriol ci-dessus

et Joey Deslys ci dessous 

IMG_0556.jpg

IMG_0575.jpg

 Nabucco (La Galère) avec Joey Deslys

IMG_0590.jpg

 Enfermée de Azio (Chauvet) sur Benjamin Sabot

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Deslys (9) Zbiri (4)

Trophée des Raseteurs: Ferriol (15) Charnelet (9) Gautier (3)

 

20/08/2016

LANSARGUES *AS*

Course du samedi 20 août 2016

"Deux rasets qui payent la course"

LANSARGUESLOUGUECHOUCADENASPHGM.jpg

Cadenas, en danger
sur les anticipations de Lou Guechou

Entrée : 3/4 d’arène. Org. : comité des fêtes. Président : P. Chabanon. Raseteurs droitiers : Cadenas, Faure, F. Martin, Katif. Gauchers : J. Martin, Ouffe, Sanchez, Zekraoui, Poujol. Tourneurs : Kerfouche, Khaled, Joseph, Jockin, Estève. Fait marquant : course reportée du mercredi 17 août à cause des orages et arrêtée au 5e taureau par la pluie.
Certes, il n’y a pas eu que cela ! Mais les deux rasets de Joachim Cadenas, embarqué par Lou Guechou, traversant la piste dans les cornes, bousculé aux planches la première fois puis repartant pour le même raset... Cela a enflammé le public et mon voisin d’exprimer : « deux rasets qui payent la course ! » Commencée sous le ciel gris et quelques gouttes, puis carrément la pluie au 5e taureau, ce concours de la fête a donné plusieurs bons moments, la deuxième moitié de temps de Muscadet, les accélérations de Pedro, les qualités de Lou Guechou et un début tonitruant de Beleu. Côté blanc, même en moyenne forme, Cadenas impressionne, Katif s’implique à droite, Ouffe, Poujol, les plus en vue à gauche.
Belajio (Saumade).- Souvent réticent, se défend d’un gros coup de revers (2 fois sur Cadenas). Un peu décalé, vient, ne vient pas... Appuie quelquefois pour un long quart d’heure. Les ficelles rentrent.
Muscadet (Chauvet).- En mouvement, s’allonge sur le raset et s’efforce de tout prendre. Se pose vers la 6e minute, pour des ripostes plus fermes. Arrêté, il met les gaz sur les rasets appropriés (Poujol, Ouffe, Cadenas). Monte en intensité, va au bout après Ouffe, passe le mourre (Cadenas, Katif)... A Poujol la 1re ficelle à 14’30. 3 Carmen et retour.
Pedro (Lautier).- Remuant lui aussi mais très participatif avec cette curieuse anticipation qui le fait souvent courir à côté des hommes. Rapide, traverse la piste aux trousses de Katif, prend le pas sur Faure, Cadenas. Multiplie les démarrages en trombe. Cadenas tempère la charge main au frontal, 1re ficelle dans le crochet. Et Pedro poursuit sur le même tempo, se jetant après J. Martin et plantant les cornes droit après Poujol, pour des échanges rythmés. La 2e ficelle part au terme d’un bon quart d’heure. 8 Carmen et retour.
Lou Guechou (La Galère).- Au grand galop, chasse, prend les rasets au passage. Aux ficelles, se poste, sort comme une fusée après Katif, ponctue sur Poujol. Attentif, rapide, ses départs en crabe impressionnent. Gère et ne se gaspille pas. Embarque Cadenas au départ de l’action, traverse la piste à ses trousses pour le rattraper et le malmener contre la planche. Joachim se relève, repart, et reste dans les cornes jusqu’au bout sous l’acclamation du public. Les ficelles rentrent. 6 Carmen et retour.
Beleu (Lou Pantaï).- Gauche-droite, les arrivées sont serrées, corne pointée (Ouffe) pour 2 minutes les rubans. Placé, toujours disponible, il a envie mais à la 4e minute, le nuage crève au-dessus des arènes... Terminé.


MARTINE ALIAGA

PHOTO GEORGES MARTIN


Trophée des As : Cadenas, 4 ; Katif, 4 ; J. Martin, 2 ; Poujol, 2 ; Zekraoui, 2 ; Faure, 1,5 ; Ouffe, 0,5.