Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 11 septembre 2016


5, 4, 6, le tiercé gagnant
de cette 1re journée du Trophée de la Mer

SCIPIONALIAGAPH MALI.jpg

Une belle embardée de Scipion
aux trousses de Jérémy Aliaga


5e, c’est la place de Scipion, excellent, hier au Grau, anticipateur et concluant ; 4, pour Ulmet malgré son exclusivité pour les gauchers ; 6 pour Arlésien et ses finitions dans une très bonne 2e partie. Et un Vincent Marignan, qui avec aisance, se place en tête de la compétition. Voilà l’essentiel.
En détail, une première partie languissante, bétail décevant et peu dynamisé par les raseteurs. Dans l’ensemble, en blanc, Aliaga, Favier, Zekraoui (Bouhargane en phase de reprise après blessure) pour une gauche combattante ; Ilias Benafitou et Vincent Marignan à droite.
Poulidet (Cuillé).- Remplace Loubard blessé. Inconstant et randonneur, il choisit ses cibles sur lesquelles il fuse parfois dangereusement. Plus un coup de revers prononcé dans un long quart d’heure.
Cohiba (Fabre-Mailhan).- Classique, enchaîne, peut faire le pas au départ, disponible sous le travail bien réparti des hommes. Gauche-droite, un regain des blancs à l'assaut de la 1re ficelle démarmaillée, levée par Aliaga (13e) l’autre rentre. 5 Carmen et retour.
Serpatier (Espelly-Blanc).- Les premières minutes sont prometteuses mais il manque vite de conviction dans ses ripostes. Pourtant reste attentif, et s’engage à plusieurs reprises dans des séries intéressantes. Le travail des blancs manque de liant, lui reste un peu mollasson et semble ne pas trouver le bon placement. Rentre une ficelle. 1 Carmen et retour.
Ulmet (Blanc).- Placement, agressivité, et cette corne qui raccompagne méchamment jusqu’aux planches et même plus. Trois minutes trente pétillantes pour les rubans. Affiche une nette préférence pour les gauchers qui régalent. Favier, Aliaga, Zekraoui, Bouhargane multiplient les cites, Ulmet les actions chaudes et percutantes. En fin de temps, se réserve un peu plus et rentre une ficelle. Une multitude de Carmen et retour.
Scipion (Saumade) affiche vite sa forme et sa méchanceté. Se livre en rythme aux pompons. Aux ficelles, positionné, tient tout le monde à l’œil. Les anticipations sont superbes (I. Benafitou, 2 fois) et brillamment conclues. Après Aliaga, Zekraoui, Favier, les engagements sont puissants; Favier en danger pour une longueur ; des frappes (Marignan, Aliaga, Benafitou), des enfermées. Anticipe et menace Bouhargane tout du long, le rattrape et l’oblige à plonger en contre-piste. Accroche la jambe de Favier. Brillant, cocardier et finisseur, rentre une ficelle, la première étant levée par Marignan sur le gong. Une symphonie de Carmen.
Arlésien (Chauvet).- Lui aussi attaque tambour battant (1’40 les rubans). Puis enchaîne sur un bon tempo avec Aliaga, Marignan, tape sur Favier. Accélérations, conclusions, tout y est. Se décolle parfois, fait voler quelques planches mais reste performant. Se bat pour un tour de sa 1re ficelle, et dans la foulée laisse la 2e à Marignan. 11 minutes. 10 Carmen et retour.
Coti Chiavari (hp trophée mais compte pour “la Mer”).- Le premier face-à-face est long à se dessiner mais correctement cité, Coti Chiavari se met au diapason et s’engage aux planches. Les raseteurs ne se démènent pas pour le faire briller, lui répond présent mais le rythme est tombé. Un petit final mais tout de même une bonne ration de musique pour une ficelle qui rentre.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As (coefficient 1,5) : Aliaga, 17 points ; I. Benafitou, 12 ; Ciacchini, 9 ; M. Favier, 9 ; Zekraoui, 7,5 ; Bouhargane, 6 ; Katif, 3.
A noter que Vincent Marignan (Trophée de l’Avenir) totalise 33 points.

**************

IMG_6735.JPGEn ouverture, Renaud Vinuesa et ses 5 cavaliers présentent un tri en piste. 6 superbes chevaux camargue, 12 taureaux et deux simbeu, chaque bête porteuse d'une devise d'un des cocardiers de la course (7) à rentrer au toril, dans l'ordre de sortie. Pas si évident avec un petit récalcitrant qui se joue des cavaliers et feinte à maintes reprises pour se cacher dans le troupeau. Au final, un ballet réglé au millimètre, une belle démonstration de patience et de maîtrise. "Carmen"

IMG_6745.JPG

*******************

Les commentaires sont fermés.