Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2016

FFCC

Mercredi 30 novembre 2016

Jacques Mailhan: 
«Voter pour pérenniser la fédé»

IMG_0296.JPG

Jacques Mailhan, président,
et Florence Clauzel (commission des finances).


Le président de la Fédération française de course camarguaise détaille
les nouveaux statuts proposés aux adhérents.


Il y a un an, la Fédération française de la course camarguaise traversait une crise historique où la menace d’une cessation de paiement et la perte de confiance totale de ses licenciés, collectivités territoriales et autres partenaires, faisait craindre le pire quant à son devenir. Une nouvelle équipe était élue le 29 février 2016 avec, pour objectifs, de remettre à flot les finances, de restructurer et pérenniser le fonctionnement. Alors qu’obligation est faite aux fédérations sportives de tenir des élections dans les six mois après les Jeux Olympiques (février 2017 pour la FFCC), l’équipe en place soumet au vote de ses adhérents un changement des statuts. Le président Mailhan s’en explique.
Pourquoi demander un changement des statuts ?
Depuis des années, la FFCC est sujette à des crises menant à des blocages, nous voulons la stabiliser pour cela il faut que chaque catégorie soit équitablement représentée. C’est tout simplement la démocratie. De plus, les élus et représentants des collectivités territoriales qui nous ont aidés depuis un an demandent des gages de stabilité, de rigueur et de transparence et le ministère des Sports préconise une mise en adéquation avec le code du sport dans le cadre du renouvellement de l’agrément. L’équipe en place fonctionne avec une représentation équitable des différents acteurs de la course camarguaise. Nous avons la preuve que cela marche.
Quel fonctionnement proposez-vous et quelles garanties d’équité entre les adhérents ?
Rien ne changera au niveau des assemblées générales qui restent souveraines et où les clubs taurins représentent 65 % du corps électoral. C’est important de le souligner ! Ce qui change, c’est au niveau du comité directeur avec un fonctionnement par 4 collèges de 8 membres : manadiers, gardians pro. ; raseteurs, éducateurs ; clubs taurins, organisateur. Le 4e collège ayant 9 sièges réservés aux représentants des Trophée Taurin, Trident d’Or, Vaches cocardières, organisateur privé, école de raseteurs, président de course, délégué, 2 sièges libres. On peut constater que les clubs taurins profiteront des 8 membres de leur collège, plus des représentants dans le collège 4 (Trident d’Or, vaches cocardières et délégué).
Où en est la demande d’agrément ?
Nous avons élaboré un dossier ambitieux qui fédère tous les acteurs et sympathisants FFCC. Nous le défendrons en décembre devant le Ministère des Sports.
Comment va se dérouler l’AG du jeudi 1er décembre, à Fourques ?
Les adhérents devront émarger entre 18h et 19h, licence et pièce d’identité requises. 19 h, nous présenterons notre bilan et répondrons aux questions. Puis les votes seront dépouillés. En conclusion, je voudrais réaffirmer que nous sommes tous d’une même famille autour des chevaux et des taureaux.


Propos recueillis
par MARTINE ALIAGA
Photos MALI


Jeudi 1er décembre : à partir de 18 h, AG extraordinaire à Fourques, auditorium des 2-Rhône. 18h-19h, émargements ; 19h, explications ; dépouillement des votes.

************

La FFCC a chargé de mission Marie Piles
pour élaborer le dossier d'agrément sport

ffcc,course camarguaiseL'obtention de l'agrément par le ministère des Sports et donc d'avoir délégation de service public, impose à la Fédération de "faire ses preuves", après les événements de l'année derniere. Soit de répondre aux obligations légales du code des sports (agrément, statuts, organisation); de mettre en place un projet fédéral pour le développement des valeurs et pratiques sortives ; de mettre en place un plan de féminisation et un plan citoyen du sport. En contrepartie l'agrément apporte des droits : appui technique pour la pratique sportive, formation, lutte contre le dopage et possibilité d'avoir un DTN; obtention de subventions (promotion, équipements sportifs, formation, etc... ) ainsi qu'un taux de charges et régime fiscal avantageux pour l'organisation des courses. 

Tout ceci tendant à mettre en place une FFCC structurée, pérenne, transparente et participative ainsi que de consolider les liens créés en 2016 avec les élus, les collectivités territoriales et le Ministère des Sports. 

Un dossier complet a donc été élaboré portant sur la présentation de la Fédération française de course camarguaise avec ses missions et activités ; la gestion administrative et financière ; les partenariats, communication et promotion ; statistiques ; projet fédéral 2016/2017 ; annexes.

Une large mise en lumière du rayonnement de la course camarguaise et du potentiel qu'aurait une FFCC moderne pour accompagner ses différents acteurs, sans en oublier un seul. De la belle ouvrage et du pain sur la planche de l'avenir que les représentants de la FFCC iront défendre en décembre au Ministère des Sports.

************

00:16 Publié dans FFCC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ffcc, course camarguaise

29/11/2016

MANADE RAYNAUD * Bistournage *

IMG_6018.JPG Dimanche 27 novembre 2016


LES RENCONTRES
DE L'INTER-SAISON

La saison des courses terminée, c’est désormais au pays que se passent les principales activités des manades… Pendant que certains éleveurs font du « phoning » à la recherche de nouveaux contrats pour la saison à venir,  que certains fêtent les trophées remportés, que certains remettent en état les barrages endommagés par des bêtes capricieuses ou mis à mal par les chaleurs de l’été, d’autres commencent  par les « traditionnelles » séances de prophylaxie rendues obligatoires par nos institutionnels, et par les journées bistournages qui sont l’occasion, pour les éleveurs de recevoir sur leurs terres les organisateurs qui les font travailler, les amis et fidèles de marque.

Malgré la météo capricieuse de cette semaine, contre vents et marais, entre Rhône et mer menaçante, et sous un ciel laissant échapper quelques petites gouttes, la Manade Raynaud, enfin la Famille Raynaud avait ouvert en ce samedi la longue draille à leurs hôtes pour le bistournage annuel d’une demi-douzaine de ternens …

Qui prépare le bétail dans le camion (c’est le rôle de la relève qui passe sans hésitation du costume d’arlésienne à la tenue de travail), qui ouvre les portes du camion (c’est le rôle de Frédéric), qui tire sur les cordes (c’est le rôle des amateurs), qui pince, ouvre le portail du bouvaou (c’est le rôle des amis et des clubs), chacun a ses occupations, pendant que les vétérans, Jean et Marcel, font du «public relation».

 

IMG_5944.JPGLe terrain est détrempé et boueux, les anoubles et leurs mères, entre deux flasques de foin, regardent le remue-ménage dans le bouvaou. Au loin, les cocardiers au repos après une saison bien remplie ou à la retraite, font semblant de ne pas s’intéresser à ce qui se passe non loin, sûrement dans la peur se de remémorer de douloureux souvenirs.  

IMG_5923.JPG

 

Le vent ballait de gros nuages gris, laissant passer IMG_5976.JPGpar moment entre eux les rayons du soleil venant enflammer la mer, cette mer qui lorsqu’elle se déchaîne n’épargne pas les terres du Grand Radeau, premières proies de sa colère.

Mais chez les Rouge/Bleu, quels que soient les caprices du temps,  les résultats de la saison, l’humeur du jour, on y toujours bien reçu et la chaleur accueillante des maîtres et maîtresses des lieux vous emparent vite au point de ne pas voir le temps passer.

IMG_6022.JPGMais, très vite, la nuit tombant, les roulements des clapotis du Rhône en crue charriant branchages et saletés récupérées sur son passage, nous ramènent à la réalité que l’hiver, est bientôt là et que les journées en manades, les jours de courses, les bons comme les mauvais souvenirs ne seront plus là que pour animer les discussions aux coins des cheminées.

Encore merci Marcel, Jean, Maguy, Frédéric, Aude et Aurélie, sans oublier Chantal, Lydie, Rachel et Manu pour cet après-midi en terres saintes.

                                                        Texte et Photos

Cyril Daniel

IMG_5895.JPG

 

25/11/2016

FFCC *Communiqué*

COMMUNIQUE

Nîmes, le 23 novembre 2016


2016FFCC.jpgLe bureau de la FFCC, toujours dans une volonté de transparence, souhaite expliciter davantage aux licenciés la démarche dans laquelle l’équipe fédérale actuelle de la FFCC s’est engagée depuis maintenant plus d’un an avec chacun des licenciés.
Pour rappel, l’équipe actuelle de la FFCC a été élue suite à une profonde crise financière et politique de la FFCC, créant une rupture avec l’histoire fédérale.
- Crise financière, tout d’abord, avec un endettement à hauteur de 180 000€, la crainte
d’une cessation de paiement, des contrats informatiques qui plombent la trésorerie, des malversations financières, des défraiements injustifiés pour certains membres du bureau, etc….
- Crise politique, car une partie des acteurs de la course camarguaise ne sentent pas représentés ou écoutés, une gestion au jour le jour de la fédération sans vision à long terme. Cette cacophonie n’inspire guère les collectivités territoriales et autres partenaires de la FFCC à continuer ou à engager de nouveaux projets avec une
institution au bord du gouffre.
Dès lors, nous avons dû prendre un virage qui nous a conduit à mettre en place de nouvelles méthodes de collaboration et de travail, plus efficaces pour conduire le profond changement indispensable pour pérenniser l’activité et surtout les valeurs portées par la FFCC. Depuis le mois de février, et comme évoqué durant les mois précédents l’élection, mais également dans les newsletters, nos deux priorités ont été :
- La remise à flot des finances fédérales
- La révision des statuts afin d’éviter les impasses des années précédentes.
En même temps, 824 courses camarguaises ont pu se dérouler en toute quiétude durant la saison 2016. 71% des courses ont été organisées par les clubs taurins, 15% par les comités des fêtes, 7% par les grandes arènes, et 7% par les mairies et autres collectivités. Ces chiffres montrent la dynamique autour de notre sport.
Le dynamisme et l’importance des clubs taurins ne sont plus à démontrer. Conscient de cela, et soucieux de leur avenir, la FFCC a souhaité leur faire réaliser des économies sur les courses de ligue en retirant l’obligation d’engager deux raseteurs expérimentés. Cela permet une économie non négligeable pour les clubs taurins organisant plusieurs courses de ligue durant la saison, et facilite ainsi l’éclosion de jeunes taureaux et raseteurs.
Au cours de cette année un travail colossal, et bénévole, a été réalisé par les membres de la fédération. Ce bénévolat qui est en perte de vitesse un peu partout, mais qui a su remettre une fédération à la dérive, sur de vrais rails.
Nous avons expérimenté le fonctionnement que nous avons présenté aux licenciés lors de notre élection. Ce fonctionnement a permis de nouer un dialogue porteur, représentatif et
équitable.
Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que la FFCC est saine financièrement et se remet en projet.
Nous sommes convaincus, pour l’avoir fait, que l’avenir de la FFCC repose sur la mise en place de projet grâce à la confiance retrouvée de partenaires institutionnels, près d’une centaine de politique (maires, conseillers généraux, conseillers régionaux, communautés de communes) nous ont soutenu, mais aussi sur la recherche de solutions basées sur un dialogue équitable avec l’ensemble des acteurs de la FFCC.
Le travail conduit avec le Ministère des Sports sur la refonte des statuts dans le cadre de la demande de renouvellement d’agrément a consisté à proposer des statuts conformes au code du sport, qui permettent de formaliser le fonctionnement fédéral sur lequel l’ensemble de l’équipe fédérale s’est appuyée sur cette année de pleine mobilisation.
Cette refonte permet de pérenniser le dialogue au sein de la FFCC pour une vision plus globale. Le pouvoir de décision est partagé entre les différentes parties prenantes. Les clubs
taurins qui représentent la pierre angulaire de cet édifice sont au centre de cette refonte puisqu’ils constituent 65% du corps électoral lors des assemblées générales. C’est au cours de ces dernières que sont votées les modifications tarifaires. Il ne vous aura donc pas échappé qu’au cours de ces dernières les clubs taurins détiennent la majorité absolue du pouvoir de décision.
Le projet prévoit une organisation différente du comité directeur. La répartition par collège d’acteurs, a pour but de rassembler en son sein les personnes directement concernées, ce qui fut rarement le cas ces dernières années.
Dans cette réorganisation le collège club taurin possède 8 représentants, tout comme les manadiers et les raseteurs dans leur collège respectif. Le collège 4 rassemble un représentant
du trophée des vaches cocardières (issu d’un club taurin), du Trident d’Or (compétition organisée à 100% par des clubs taurins), un représentant des délégués, forcément issu d’un club taurin. Au bas mot ce sont donc 11 personnes issues de clubs taurins qui participeraient au dialogue, aux échanges et aux prises de décisions lors des futurs comités directeurs, si ces statuts sont acceptés.
Les statuts représentent un outil de travail qui règlemente le fonctionnement des fédérations sportives et notamment de la FFCC. Ils veillent à mettre en œuvre un fonctionnement
démocratique, conforme aux valeurs du sport. Dans ce sens, nous pensons que les statuts devront évoluer au regard des besoins et des évolutions du fonctionnement fédéral. Et ce, en préservant les fondamentaux de la course camarguaise.
Enfin, les statuts ne remplaceront jamais le travail d’échange et de lien indispensable entre chaque acteur de la course camarguaise.
La course camarguaise, dans notre âme et notre cœur à tous, est bien sur pleine d’atouts. Elle fait notre identité et celle de notre territoire, développe une grande économie.
Cependant, même si la FFCC se remet en projet, avec une situation financière désormais saine, nous ne pouvons nier que l’avenir de FFCC nécessite plus que jamais l’appui et la coopération de tous ces acteurs, réunis au sein de la fédération. Le fonctionnement de la fédération doit être au reflet et évoluer avec ses besoins. N’ayons pas peur d’avancer, notre passion reste intacte et nos valeurs sacrées.


Le bureau FFCC

*JEUDI 1er DECEMBRE, à Fourques, les licenciés FFCC sont conviés à une assemblée générale pour voter les nouveaux statuts. Rendez-vous 18h, à l'auditorium les 2 Rhône *

24/11/2016

CLUB DES ANCIENS RASETEURS

Vendredi 25 novembre 2016

"Z" comme Zerti, Alain, Ludo, Rudolph

blogzerti.jpg

Dimanche passé, les anciens raseteurs se sont réunis pour passer leur traditionnelle et annuelle journée festive au domaine de Méjanes, sur les terres de la manade Ricard. L’occasion de visiter les lieux en petit train, de profiter de vaches emboulées rasetées par de jeunes tenues blanches, avant de passer à l’apéritif et au repas servi dans les salons de l’Hostellerie. Ambiance au rendez-vous bien sûr et à l’heure des cadeaux, un emblématique raseteur et tourneur mis sur le devant de la scène, Alain Zerti. Dans son discours, Jacques Roumajon en profitait pour agrandir l’hommage à toute la famille des Zerti en rappelant : « qu’Alain avait continué à tourner pour ses fils, et une de ses plus grandes joies avait été la victoire de Ludo à la Cocarde d’Or en 1996 ». Alors joignant le geste à la parole, Ludo de détacher le bijou de son cou pour l’offrir à son père. Emotion partagée par tous autour de cette belle famille au grand cœur... les « Z ».

MARTINE ALIAGA
PHOTO JEANNOT RIBOT

 

EDITION *A PARAÎTRE*

Vendredi 25 novembre 2016

La saga des Guillierme

Après la biographie de Fanfonne, Robert Faure, dépositaire du fonds photographique de Pravaile, propose une découverte de ses proches.

SAGA.jpgPeintre, photographe, écrivain, passionné de bouvine et du patrimoine régional, Robert Faure poursuit son œuvre en livrant, prochainement, son travail sur la famille Guillierme. Déjà auteur de “En Camargue avec Fanfonne Guillierme” et profondément attaché à la grande dame de Camargue qu’il a connue, le Pescalune de naissance, a hérité de tout le fonds photographique de Praviel, le mas emblématique de la famille, à Aimargues. « Mireille Seignobosc m’a transmis plus de 800 plaques de verre qui remontent jusqu’aux années 1880, j’y ai découvert la vie des Larnac, des Guillierme, leur parentèle, leurs amis... ».
Des documents inédits, un trésor qu’il a patiemment listé, ordonné en remontant les générations, et défini par thèmes. « J’y ai travaillé pendant environ 4 ans, pour un résultat très informatif, documentaire, balayant l’histoire de la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours. Au début du livre, ce sont des portraits, entre autres ceux des aînés Larnac (côté Alice, mère de Fanfonne) et Guillierme (côté Frédéric, le père), puis j’ai choisi des thèmes : la famille à Praviel, à Paris, les amis reçus, les vendanges... ».

Fanfonne sur Prince, Jeanne de Flandrézy sur Lapin--1910-(col. Palais du Roure).jpgLe foisonnement des liens et amitiés familiales avec des photographes, des écrivains, des poètes, des industriels, artistes et gens de grandes et diverses cultures, font se côtoyer sur les clichés Jeanne de Flandrézy, Bernard de Montaut Manse, Joseph d’Arbaud, Marguerite, Jean Hugo ou la famille Baroncelli dont la grande amie de Fanfonne, Nerte... ou encore le fiancé André Hecht et tant d’autres.

▲ Photo : Fanfonne et Jeanne de Flandrezy.

Bien sûr, des images de Camargue, de chevaux et taureaux mais pas que... « Il y a aussi des clichés sur la vie courante, les baptêmes, mariages, fêtes, dans le Midi, à Paris et ailleurs. J’ai également découvert une famille de photographes, dessinateurs, intellectuels... que j’ai réunis dans une postface ».
Au long des 272 pages, Robert Faure invite à un voyage à remonter le temps aux côtés de sa chère Fanfonne. Quelques mois à attendre et les lecteurs pourront eux aussi en suivre l’itinéraire.


MARTINE ALIAGA


Gallargues-le-Montueux (28, Grand-Rue) : le 10 décembre, 15 h-19 h, Salon du livre avec les auteurs Nathalie Dimeglio, Michel Falguières, Robert Faure, Alain Laborieux, Olivier Prince.

SOUSCRIPTION

L’éditeur Papillon Rouge propose une souscription avant publication de l’ouvrage de Robert Faure, à un prix préférentiel. 

Les personnes intéressées peuvent imprimer le bulletin (page facebook de Robert Faure) et l’envoyer à l’éditeur Papillon Rouge, 27 rue du Général-de-Gaulle, 34560 Villeveyrac ou se renseigner au tél. 04 67 78 81 68.
La saga des Guillierme, une famille célèbre en Camargue, format 21 x 30 CM, 400 photos, 272 pages, 25 €.

SAGA2.jpg

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *Jubilé*

Samedi 19 novembre 2016

Avec Denis Labrousse
les copains d'abord

BLOGLABROUSSE.jpg

«Que l'on soit petit raseteur ou grand, c’est la passion qui nous anime», résumera Hadrien Poujol au terme de cet après-midi automnal à Saint-Laurent-d’Aigouze où Denis Labrousse faisait son jubilé. Et c’est bien de passion dont il a été question, en piste ou sur les gradins d’ailleurs, autour de l’ancien raseteur et tourneur qui bouclait en ce samedi, plus de trente ans passés en piste. D’abord une capelado de rêve, ratissant large des années 70 à 2000 avec les anciens très anciens, les anciens plus récents, les nouveaux anciens, plus quelques raseteurs actuels et jeunes pousses. Une capelado pour saluer un homme qui, s’il n’a pas trusté les attributs et les trophées, a accompagné avec ferveur en tant que tourneur nombre de tenues blanches dont Cédric Miralles, Lahcène Outarka ou Hadrien Poujol, tous présents. Une capelado en guise de transmission aussi, faisant raseter côte à côte Hadrien, Joachim, Mathis, sous les yeux de Christian Chomel, en tribune… Cela a du sens.
En piste, les sourires étaient affichés et les plaisanteries amicales descendaient de la présidence tenue avec allegria par Philippe Gibert et plus tard Gérard Muscat. Un seul mot d’ordre se faire plaisir entre amis pour que la der de Denis soit une belle fête et reste un joli souvenir.
Et dès le premier des taureaux menés par Renaud Vinuesa pour les raseteurs en activités, la passion prenait le pas et chacun de se ruer sur les attributs. Joachim Cadenas, Hadrien Poujol, Julien Ouffe, Mathis Meseguer, Sofiane Benamar et tous les autres… La toute jeune génération se faisant déjà remarquer, Denis se démultipliant pour tenir le rythme. Mais c’est bien avec les “jeunes anciens” que l’ambiance s’est débridée. Comme toujours, les figures artistiques se faisaient des plus compliquées, les rires accompagnant les plus téméraires. A l’applaudimètre, Denis Labrousse pour quelques passes acrobatiques ou encore Patrick Laurent, Morade, Khaled, Christophe Triol… et quelques cascades de Rudolph Zerti ou Outarka… Quand au dernier taureau, nommé prémonitoirement à la grande soirée prévue en suivant, Churrascaia, ce sont de drôles d’attributs que Denis a été largement invité à lever. Ce qui lui a valu, pris dans les dentelles, certainement le plus grand coup de barrière de sa carrière. Magnifique jusqu’au bout Denis ! Et avec le sourire toujours!
Cadeaux, petits discours, embrassades, et au moment de l’au revoir, l’émotion qui gagne et étrangle le dernier mot «Merci à tous!»

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

23/11/2016

CHARROI DES OLIVES *10e édition*

Départ samedi 3 décembre 2016
à 4h du matin

saint-geniès-des-mourgues,sommières,villevieille,attelages,olives,course camarguaise

 


10e Charroi des olives :
des kilomètres de bonheur !

 

saint-geniès-des-mourgues,sommières,villevieille,attelages,olives,course camarguaise2007 - 2016 : le Charroi des olives fête dix ans d'aventures et de bonne humeur. Cela ne paraît pas grand chose ces 28 kilomètres aller-retour de Saint-Geniès-des-Mourgues à Villevieille mais ceux qui y participent en gardent précieusement, année après année, toutes les péripéties liées à ce périple si particulier comme autant d'histoires à raconter. La bravoure de se lever en pleine nuit, de retrouver toute la bande à Saint-Geniès, d'embarquer sur les charrettes la récolte d'olives et de cheminer au pas des chevaux sous des cieux plus ou moins froids, clairs ou embrumés, au travers des vignes, des champs et des villages endormis...  C'est le Charroi !
saint-geniès-des-mourgues,sommières,villevieille,attelages,olives,course camarguaiseLa nuit, les bruits, les odeurs, la perception des paysages, les repères, les visages... tout est différent ! A l'excitation des premiers kilomètres, quand tous ont trouvé leur rythme, bien souvent, les conversations se font murmure, le silence s'installe, ne résonnent plus que les sabots sur l'asphalte, le tintement des grelots, le grincement des essieux, le frottement des roues et le bois des charrettes qui travaille ... Alors la machine à remonter le temps déroule des images d'autrefois... C'est le Charroi !
La halte à Saint-Christol, la traversée au pont de la Benovie, le bois des brigands (les habitué(es) reconnaîtront), la traversée du vieux pont à Sommières, la livraison des olives à Villevieille et le réconfortant déjeuner dans la lumière et la chaleur retrouvée... C'est le Charroi !
Chaudement habillés à l'ancienne, meneurs et marcheurs associés reproduisent les gestes oubliés, retrouvant l'entraide primordiale entre tous et la bonne humeur collégiale indispensable. Une légèreté d'esprit aussi, attisée par l'intemporalité du voyage nocturne, le retour à la simplicité des choses et des rapports humains.  Auprès des chevaux, des parfums d'enfance à retrouver ou à découvrir. Sous les étoiles, la nature se révèle immuable, le temps ralentit, l'esprit s'apaise,  les caractères se débrident, le sourire s'installe et, souvent les éclats de rire pétillent de groupes en groupes... C'est le Charroi !
Une nuit sous les étoiles, c'est pas grand-chose, peut-être mais c'est inoubliable ! Pourquoi ? Parce que c'est ça le Charroi !


MARTINE ALIAGA

saint-geniès-des-mourgues,sommières,villevieille,attelages,olives,course camarguaise


saint-geniès-des-mourgues,sommières,villevieille,attelages,olives,course camarguaiseA l'initiative de Nicolas Vitou, épaulé par des "collègues" (Pierre, Rémi, Bousca, Raymond, Bernard, etc.) passionnés de chevaux lourds et d'attelages anciens, le Charroi des olives fait revivre le passé avec sérieux et joie de vivre.
Cette année, 14 attelages partiront à 4 h pétantes, le matin du samedi 3 décembre 2016, tout près des arènes de Saint-Geniès remémorrant  le périple des anciens oléiculteurs. Chaudement habillés à l'ancienne, les meneurs et marcheurs partiront pour Saint-Christol, et la halte autour d'un feu convivial, Boisseron, le pont de Sommières au lever du jour, livraison des olives au moulin de Villevieille, déjeuner avec la soupe, le saucisson, la fougasse etc. Retour vers 9h30 au bercail (arrivée  13 h).  Une navette gratuite ramènera ceux qui le désirent.
N'hésitez pas à vous inscrire (places limitées) sans oublier la tenue paysanne d'autrefois (et vêtements chauds).
Prix 17€ dont 2 reversés au Téléthon de St Geniès.
Réservations Nicolas 06 36 55 82 03.
Voir Facebook "manade Vitou"
Naviguez sur le blogs "Bouvine en ligne" (http://coursecamarguaise.midiblogs), onglet "Charroi des Olives" dans catégorie à gauche de l'écran, et découvrez l'historique, la charte etc...

**************

Pierre explique le Charroi sur RMC

Ecoutez, voici le lien

http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-2011-vos-animaux-6h-7h-358156.html

**********

18/11/2016

ASSOCIATION DES ELEVEURS DE TAUREAUX DE COURSE CAMARGUAISE

Dimanche 13 novembre 2016

30e anniversaire AETCC :
vive les femmes !

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise


aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaiseFrançoise Peytavin, présidente depuis 1992 de l’AETCC ; Marie-Pierre Callet, vice-présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône ; la directrice adjointe du Parc Naturel de Camargue ; dix femmes mises à l’honneur car à la tête d’élevages et, avec elles, toutes les épouses, mères, filles, maîtresses de maison, gardians, parties prenantes et ô combien indispensables dans les manades... « Des super femmes de Camargue ! » En cette journée anniversaire, les femmes tiennent une belle place à la tribune. Celle que mérite leur travail en pays, leur prise de responsabilités, leur travail au sein des manades, des divers organismes et de l’association.
Clin d’œil bien sûr qui ne laisse en rien sur le côté tout le travail effectué par l’ensemble des adhérents de l’AETCC et qui permet de dresser un bilan satisfaisant des premières 30 années de l’association.

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

Rogé Andréo et Francis Caillan


A l’heure des récompenses, dans la belle salle avec vue sur les Alpilles de la manade Caillan, Françoise Peytavin, Rogé André et Francis Caillan cochent leurs objectifs rêvés en tant que fondateurs un jour de novembre 1986 : être forts en se regroupant ; se faire connaître des clubs taurins pour que courent nos vaches et cocardiers ; être reconnus par la FFCC ; et avoir accès aux informations des Services vétérinaires... On peut y ajouter : assainir les troupeaux, insister sur le côté manadiers/naisseurs, affiner la sélection, se professionnaliser... « travailler ensemble est notre réussite, insiste la présidente, l’amitié, l’entraide, le partage sont nos points forts ».
Un autre des flambeaux porté par l’AETCC est le Trophée des Jeunes Pousses. Cinq ans au compteur et de belles réussites récompensées par les œuvres d’Alain et Sylvie Roland de Mauguio pour les manades Caillan (3e), Agu (2e) et du Ternen (1er). Récompense également pour les écoles de raseteurs partenaires de ces courses, représentées par Yannick Martin de l’école de Vendargues. Récompenses enfin pour les meilleurs cocardiers des trois courses de l’anniversaire : à Burano de l’Aurore (primé au Crès et Pérols) ; à Quintilien du Ternen (à Saint-Rémy).
Et la nombreuse assemblée de trinquer au futur, avec les souhaits de leur présidente : « Progresser, avoir toujours la passion de faire courir, et un jour recevoir la récompense suprême d’un Biòu d’Or... Tchin tchin aux prochains 40 ans de l’AETCC ! ».

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

▲ Le manadier Gérard Agu
▼La manade du Ternen
avec Bernard, Rogé et Batiste Andréo

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

▲ Le raseteur Yannick Martin
représentant son école de raseteur de Vendargues

▼ Sandrine, Aubin et Arlette Salmeron,
manade de L'Aurore

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

▼ Les manadières ont reçu de beaux bouquets
▼ de la part des manadiers

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

**********************

17/11/2016

RECOMPENSES

Mardi 15 novembre 2016

La soirée du Trophée 3M
à Saint-Georges-d’Orques

BLOG3MPHCI.jpg


«Donner du sens aux traditions et aux sports locaux, mettre en valeur la course camarguaise dans les villes et villages de la Métropole», s’est exprimé Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la Métropole; «Valoriser le beau geste, l’investissement des raseteurs, mettre en valeur les cocardiers et le travail des organisateurs», insistait Jean-Luc Meissonnier, maire de Baillargues et vice-président de la Métropole...
«Et montrer tout ce qui nous attache aux taureaux et l’aficion autour de Montpellier... », rajoutait Jacques Mailhan, président de la FFCC et des manadiers de la Raço di biòu. Voilà les objectifs de ce Trophée Montpellier, Métropole, Méditerranée, doté de subventions motivantes et dont la 2e édition trouvait son terme mardi dernier à Saint-Georges-d’Orques sous les projecteurs du plateau de TV Sud.
En présence d’un important contingent de manadiers, raseteurs, organisateurs, élus, les vainqueurs de chaque course ont eu droit à un passage sur le plateau animé par Patrick Mallet et Jacky Siméon, pour au final, déterminer les podiums: soit pour les raseteurs 1er, François Martin; 2e, Ziko Katif; 3e, Jérémy Aliaga; pour les manades, Le Ternen se détache avec 2 victoires (Muiron et Quintilien), les sept autres se partageant la 2e place. Quant aux capelado «culturellement enrichissante», dira Jean-Luc Meissonnier, si les efforts de tous les organisateurs sont à souligner, la Section taurine de Villeneuve prend une méritée première place, suivie par le CT Le Trident de Saint-Georges-d’Orques et la Régie municipale de Pérols.
Après le succès des deux premières éditions, Le “3 M” est d’ores et déjà reprogrammé pour 2017.


M. A.
Photos C. I.


SAVOIR

DSC_3874.JPG* Les neuf courses du Trophée 3 M
Saint-Geniès des Mourgues : vainqueurs Attila de Paulin et François Martin.
Castries, Geolier de Lagarde et F. Martin.
Le Crès, Burano de L’Aurore et F. Martin. Baillargues, Muiron du Ternen et F. Martin.
Pérols, Artalet de Laurent et Ziko Katif.
Saint-Georges, Quintilien du Ternen et Katif.
Lattes, Gaudi de Chaballier et F. Martin.
Villeneuve-lès-Maguelone, Pinot des Baumelles et Katif.
Vendargues, Pescaïre de Rambier et Jérémy Aliaga.


* Les diffusions de l’émission sur TV SUD
Ce samedi 19/11 à 18 h 30 sur TV Sud Camargue Cévennes.
Rediffusions toutes antennes : samedi 19/11, 21 h ; dimanche 20/11, 1 h, 5 h, 8 h, 10 h, 12 h ; mercredi 23/11, 11 h ; jeudi 24/11, 12 h ; samedi 26/11, 11 h.

DSC_3835.JPG

**************

13/11/2016

SAINT LAURENT D'AIGOUZE - CTPR LOU BAJAN de Marsillargues

Course du 13 novembre 2016

LA TREVE HIVERNALE AVANT L’HEURE

IMG_5740 - TOSCAN (Raynaud) - Ch CLARION.JPG

Toscan (Raynaud) s'engage derrière Christophe CLARION

Entrée : 1/3 - Organisateurs : CTPR Lou Bajan - Marsillargues. Présidence : Aurélien Laget. Raseteurs : Droitiers : T Roig (se retire sur blessure au 3e) , J Vic. Gauchers :  J Robert, R Marquis, C Clarion, R Errik. Tourneurs : M Arnel –  F Lopez

Avec leurs arènes démolies pour divers travaux, le Club Taurin marsillarguois a enjambé le Vidourle pou se rentre chez leurs amis saint-laurentais pour les derniers prémices de la saison.

IMG_5705.JPGLa course débute avec demi-heure de retard, les raseteurs constatant la piste glissante lors de la capelado, nécessitant le passage de la barre. IMG_5708.JPGF. Martin et G Montesinos défaillants sont remplacés. Avec 4  gauchers pour 2 droitiers (puis 1 après le retrait  de Roig) la course a souffert certes du  déséquilibre mais aussi d’un manque d’implication des blancs présents et ce même si Clarion et Robert se démènent par étapes.  A l’arrivée, le duo de la famille Raynaud (le plus raseté) domine ce concours, celui de la Famille Cuillé (un peu moins sollicité) s’en sort pas mal alors que le trio de la famille Blanc ne peut se mettre en valeur souffrant d’un manque d’opposition…..  1 cocarde, 2 glands et 14 ficelles retournent au toril. Les projecteurs s’allument au 5e taureau, les froideurs de l’hiver naissant pénètrent les spectateurs, le rideau vient de tomber sur la saison 2016. Il était temps !

IMG_5721 - EPERVIER sur G ROBERT.JPGEpervier (Cuillé) : Positionné aux planches il est plus incisif à gauche. 2 allonges de Clarion et de Robert déclenchent le disque rejoué au retour, ficelles en place.

Départ  d'Epervier sur Geoffrey ROBERT

Toscan (Raynaud): Rondinaïre de 1 ere, il dirige les débats. Se gaspillant pas inutilement, les cites les plus appliqués sont coupés et poursuivis avec vivacité jusqu’aux planches ou quand, la corne ne vient pas en menace, l’engagement est intentionné comme derrière Clarion (2), Errik (2), Marquis (2) et Robert. 8 Carmen retour inclus avec ses ficelles.

Verdoun (Blanc) : Instable, les hommes tentent mais n’y arrivent pas toujours. IMG_5771 - VERDOUN (Blanc)  et R MARQUIS.JPGPositionné, il s’engage mais a tendance à dévier sa trajectoire au contact des crochets en donnant un sec coup de tête dont Roig sera victime. Une série à la 10 eme ainsi qu’une ligne derrière Robert font tourner le disque. Ne cède qu’un gland.

                                     Tête à tête Rudy Marquis et Verdoun ⇑

IMG_5781 - FUSTIE (Blanc) sur G ROBERT.JPGFustié (Blanc) : Ce grand bannu ne recevra qu’une quinzaine de raset où  il laissera entrevoir des qualités notamment derrière Robert (2) et Errik. Ne cède que la coupe cocarde et un gland. 3 Carmen plus rentrée.

Fustié menaçant de ses grande corne Geoffrey Robert

IMG_5810 - MASSENANT tape derrière J VIC.JPGMassena (Cuillé) : De la volonté, de l’application dans ses échanges et ses finitions (tape sur Vic 2 fois et bascule derrière Marquis). Souffre d’un travail light. 3 Carmen plus rentrée.

⇐ Massena s'engage derrière Jonathan Vic

St Eloi (Blanc) : De vices réactions, accélérées sur lesIMG_5830 - ST ELOI (Blanc) sur G ROBERT.JPG longueurs en font un redoutable adversaire dans ses arrivées. Robert (2), Vic (2) l’entrainent avec eux sur les planches. Des Carmen, retour inclus, ficelles intactes.

      Engagement menaçant de St Eloi derrière Geoffrey Robert ⇒

IMG_5856 MACHAIRE (Raynaud) sur G ROBERT.JPGMachaire (Raynaud) : Abordé sans hésitation, ses réactions sont intentionnées, cornes à l’affut. L’homme à portée, l’arrivée est puissante et l’engagement est total comme derrière Errik (2), Clarion, Robert (2 dont un avec saut). Les derniers Carmen résonnent (4).

⇐ Finition de Machaïre sur Geoffrey Robert

 

Texte et Photos
CYRIL DANIEL