Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/02/2017

FESTIVAL DU FILM DE SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES

Lundi 27 février 2017

Trois jours d'estrambord, trois jours d'images, le Festival du film taurin et camarguais a tenu ses promesses. Au fil des projections, un film m'a particulièrement bouleversé, celui sur Ratis et la famille Raynaud. J'ai voulu leur rendre hommage.

A RATIS

Ratis mon beau, te voilà à la retraite...

manade raynaud,ratis,course camarguaiseTes pelots s'étaient jurés que si tu commençais à fléchir, alors tu resterais au pré. Ce jour-là est arrivé. Dans leur grande sagesse, Marcel, Jean, Frédéric, Aurélie et Aude ont voulu t'éviter le déshonneur de la défaite alors que tu leur montrais tes limites.

Ratis, les dieux de la Camargue t'ont offert un physique hors du commun, une armure parfaite dressée vers le ciel et ce caractère unique transmis du fond des âges par tes ancêtres : la brutalité, la sauvagerie, le sens du combat, la stratégie de la piste…

Ratis, le magnifique, tu as accompli une grande carrière, tu as rendu à ta famille nourricière l'amour qu'elle voue à tous ses taureaux et à toi en particulier, tu les as rendus fiers, heureux… Tu as aussi donné à l'aficion de bien magiques moments…

Ratis, symbole d'un terroir, d'une race, d'une manade…

Ratis, les combats ont meurtri ta chair mais l'émotion ressentie restera.

A jamais, les images tournées raconteront ton histoire et celle de la manade Raynaud. Au gré de tes emportements aux planches, impacts d'envergure sublimés par les caméras posées sous les barrières, le grand frisson touche le spectateur à la vue du sable qui vole, de l'homme qui t'embarque, force et se détend pour échapper à ta puissance. Au-dessus, sur fond de ciel bleu, le public vibre et se lève. Toi, écumant de rage, poils collés, rien ne t'arrête, rien ne te fait peur. Ni les planches ni les poteaux. Seule t'importe cette silhouette blanche et mouvante après qui tu te déchaînes.

Ratis la paix du Grand Radeau est toute à toi désormais. Ratis, libre de naissance, libre jusqu'à ta belle mort.

MARTINE ALIAGA

Photo CHRISTIAN ITIER

Film de FRANCOIS DE LUCA - Studio FM

 

Les commentaires sont fermés.