Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/10/2017

LANSARGUES * JUBILE D'ADIL BENAFITOU *

Course du samedi 21 octobre 2017

Une chaleureuse ambiance

adil benafitou,course camarguaise

De l'émotion, quelques larmes à la capelado
puis beaucoup de sourires et de rires

adil benafitou,course camarguaiseAu terme de 20 ans de piste (dont 16 ans aux As), Adil Benafitou a pu apprécier, samedi dernier pour son jubilé, la force de l'amitié, de sympathie voire d'affection que son passage en piste lui a attiré. Une quarantaine – voire plus – de raseteurs, tourneurs de toutes les générations, un nombreux public/supporter, organisateurs et la famille ont contribué à faire de son jubilé une belle réussite. Orchestrée par Daniel Siméon et son équipe, l'après-midi a tenu ses promesses entre quelques larmes d'émotion et beaucoup de rires dans une ambiance relâchée et propice aux élans du cœur. D'abord une impressionnante marée blanche à la capelado, les anciens, les actuels, les espoirs... applaudissant l'entrée d'Adil pris par l'émotion. Deux taureaux emboulés des Baumelles, embarqués dans une joyeuse débandade où, oubliant l'âge de leurs artères, les anciens se sont démultipliés, alternant avec les plus jeunes, dans une belle complicité. Au micro, Philippe Gibert (plus tard Florian Ginoux et Joris Alvarez) faisant monter la mayonnaise et l'humeur festive.

Pléthore de candidats ensuite pour des cocardiers en pointe bien choisis. Maquisard des Termes, rapide et qui tient la distance sous les nombreuses sollicitations, passant le museau à la planche. Bécassié de Lautier, plein pot sur des enchaînements rythmés, pour des conclusions au ras des barrières. Figaro de Bon, vaillant et brave, permettant des longueurs réjouissantes.

Après la pause, le beau cadeau de la manade des Baumelles à Adil entrait en piste. Garlan, cuir lustré et physique intact, se prêtait à l'admiration du public et des hommes de la piste. Le triple Biou d'Or, placé, écoutait le raseteurs lui dire « tout le plaisir qu'il avait eu à raseter des taureaux comme lui », rappelant – tout sourire - « J'ai appris à Hadrien (Poujol) à le raseter à Nîmes ». Le célébre cocardier, attendant les hommes, aurait bien voulu prolonger le jeu et profitait jusqu'à la sortie du simbeu, des applaudissements de toute l'assistance.

Beleu du Pantaï, lui, ajoutait de la difficulté et permettait de faire le spectacle par sa vivacité, ses poursuites et sa corne en finition. Insatiables avec Aramis de Nicollin, les raseteurs lui servaient un maximum de passes à son avantage, le menant joliment aux planches. Sans refus, Madiba (Blatière-Bessac) permettait aux deux Benafitou (Adil et Nabil) de longues passes appréciées. Quant à Bizet de Laurent (dont c'était aussi la despedida), entrepris par les deux frères, il se montrait barricadier à souhait et permettait à Adil d'entendre les longs et chaleureux applaudissements des spectateurs debout.

▼ Dernier raset d'Adil à Bizet
dont c'était aussi la despedida

adil benafitou,course camarguaise

De grandes embrassades, des cadeaux (dont un vélo, un tableau de Goro et... un bateau) et les mots de remerciements d'Adil, la gorge serrée et les yeux pleins de larmes : « J'ai galéré aujourd'hui mais ça valait le coup. Un grand merci à tout le monde, à Daniel et Patrick Siméon grâce à qui je suis là aujourd'hui. J'arrête mais je resterai dans la bouvine... » Et retrouvant le sourire « Si certains ont besoin de conseils pour avoir le même raset que moi, je serai toujours là.. ».

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Course du samedi 21 octobre. Entrée : presque plein. Org. : Comité des fêtes. Président : en alternance, Philippe Gibert, Florian Ginoux, Joris Alvarez. Raseteurs et tourneurs : les amis d'Adil Benafitou.

CADEAUX

▼ Garlan 

adil benafitou,course camarguaise

▼ Peut-être le début d'une carrière de marin

adil benafitou,course camarguaise

 

 

Les commentaires sont fermés.