Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/02/2018

APCC *AG à la manade Vidourlenque*

Vendredi 16 février 2018

Arbitre décisionnaire

apcc,présidents de course,course camarguaise

L'évolution du poste de président de course suscite bien des débats.
De g. à d. : Philippe Gibert, Nicolas Manchon, Claude Chevalier et Frédéric Niguet (FFCC)

Président de course camarguaise... un rôle indispensable et difficile. Dévolu aux fortes personnalités passionnées pleines de gouaille et d’entrain, à l’époque où les conflits se réglaient entre deux yeux et par quelques coups de gueule. Aujourd’hui, la pression est constante et parfois écrasante et il y a une réelle envie de changement. Cela a été le thème principal de l’assemblée générale des présidents de course (APCC) dimanche dernier à la manade La Vidourlenque. « Il est apparu indispensable de faciliter le travail du président de course et de le protéger », explique Frédéric Niguet (FFCC). Pour ce faire, la Fédération a demandé à Alexandre Ruiz, arbitre international de rugby et afeciouna, de travailler sur ce poste. Déjà de nouvelles directives se dessinent : «En 2018, il y aura des cartons jaunes, pour des sanctions immédiates, et éventuellement des suites données par la commission de discipline sur les courses suivantes. L’attitude des présidents sera suivie par une commission de 6 personnes... Dans le règlement sportif, le président est le décisionnaire pas l’animateur ». Tout cela a donné lieu à des échanges et des réflexions très instructives : où le « respect des règles » a été maintes fois évoqué. Francis Trinquier, président de la Commission de discipline fédérale 1re instance expliquant : « Nous faisons un travail de fond sur les règlements et la redéfinition du code sportif. La commission se réunira tous les mercredis soirs pour lister les sanctions. Les règlements s’appliquent à tous et pas seulement aux raseteurs ». Autres points évoqués : la nomination des présidents par la FFCC, l’affaire Palavas, l’information des nouvelles règles à tous les licenciés, etc.
Dans sa conclusion, le président de l’APCC, Nicolas Manchon a expliqué que « L’APCC prendra de l’importance au sein de la FFCC - elle y est affiliée depuis 2015 - notamment dans la formation des jeunes. Notre rôle est difficile : il faut animer, surveiller, arbitrer, veiller au respect des taureaux, gérer les conflits... Nous subissons un manque de respect. Tout le monde peut se tromper.
« L’APCC apporte son soutien à Jacques Valentin, suspendu 2 mois (il a fait appel), trouvant la sanction trop importante. Un courrier sera adressé à la Fédé.
« Hier animateur passionné, le président de course sera demain arbitre tout en restant animateur. Il faudra plus de rigueur et de professionnalisme, nous sommes plutôt favorables au statut d’arbitre mais pas pour devenir des shérifs. Tous les acteurs doivent être irréprochables, pour être respecté, il faut être respectable... ».


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


11e AG de l’APCC et 1re du président Nicolas Manchon, à la suite de Marc Moucadel.
Compte rendu financier de Claude Chevalier : solde créditeur à 1 469,93€ au 31 janvier 2018.

Les commentaires sont fermés.