Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/02/2018

FESTIVAL DU FILM TAURIN ET CAMARGUAIS

Vendredi 23 février 2018

AU PATRIMOINE CAMARGUAIS

saint-geniès-de-malgoires,films taurins,course camarguaise

Le film "Récit des Marquises" lors du montage.

Des histoires, des portraits, des sagas... pour des films passionnants réalisés par des passionnés. Ce week-end, Saint-Geniès-de-Malgoirès sera le centre de la Camargue. Quel destin pour ce village un peu excentré de la zone taurine mais qui a toujours porté haut et fort son amour de la bouvine. Les arènes ont disparu mais le CT Le Gandar et son président Robert Féline n’ont pas laissé l’aficion se perdre. Rebondissant per la fé di biòu, par l’image.

François de Luca est le cinéaste catalyseur de cette grande fête, mobilisateur, précurseur, enthousiaste et toujours en recherche d’idées nouvelles. Le travail de son équipe de production rythme les ans du festival. A chaque édition, un film référence. Grandes familles, personnages emblématiques, cocardiers de légende... Sur 20 épisodes, le patrimoine camarguais se décline comme autant de témoignages pour les générations à venir. « Chaque année, nous devons trouver le film qui va faire locomotive. Certaines images mijotent depuis longtemps avant de trouver l’aboutissement. Il faut susciter l’intérêt, provoquer la curiosité, se renouveler... pour déclencher l’engouement du public ».

Pour cette 20e édition, c’est la grande saga de la famille Laurent qui est présentée. « De 1944 à 2017, avec des archives inédites, des images de Goya, de Lion (2002) et de chaque taureau marquant jusqu’à Jupiter », dévoile François de Luca. Si « Récit des Marquises » est assurément l’événement du festival, les caméras se sont aussi arrêtées sur la carrière du raseteur Hadrien Poujol. « Une personnalité, une histoire passionnante aussi à raconter ». Les vidéastes associés au festival ne sont pas en reste : films sur la famille Manaud, Maryse Chauvet, Renaud Vinuesa, les fêtes, le costume, etc.

Bref tous les aspects de la richesse culturelle et traditionnelle de la Camargue. Le public ne s’y trompe pas qui prend d’assaut les salles de projection. Un festival comme une contribution à l’histoire d’une région et de son peuple. Un festival à inscrire au patrimoine.

MARTINE ALIAGA

PROGRAMME (voir plus bas programme complet)

Projections : vendredi, 18 h. Samedi, 15 h 30 puis 21 h. Dimanche, 14 h 30.

Samedi, fin d’après-midi, « Le gaucher Hadrien Poujol » ; dimanche fin d’après-midi, « Récit des Marquises » en présence de la famille Laurent et de la Reine d’Arles.

Fête : samedi, dimanche, 9 h 30, déjeuner. 10 h, abrivado (dimanche, lâcher de 20 taureaux). 11 h 30, course au plan. Vendredi, samedi : soirées festives. Restauration sur place.

 

Les commentaires sont fermés.