Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/02/2018

DECES PIERRE AUBANEL

Vendredi 23 février 2018

Pierre Aubanel nous a quittés

piereraubanel2PHCD.jpg

La Camargue est dans l’œil du cyclone. La Camarde n’en finit pas d’y frapper. Et c’est aujourd’hui Pierre Aubanel qui nous a quittés. D’un seul coup, sa bienveillance, ses yeux rieurs, ses remarques pertinentes lors d’événements ou sa curiosité toujours en éveil, me viennent en mémoire tout autant que sa silhouette reconnaissable entre toutes, indissociable de son blanc destrier. Inséparable de son appareil photo.

Dépositaire de l’héritage baroncellien, par son père Henri Aubanel et sa mère Frédérique, fille du Marquis Folco de Baroncelli-Javon, «inventeur» de la Camargue moderne, Pierre en assurait la continuité. Tout en apportant sa propre personnalité. Il y avait gagné un prénom affectueusement partagé par tous, Pierrot.

Manadier créant son élevage (1968 à Saint-Gilles), photographe reconnu (exposé en région, en France et à l’étranger), conférencier vantant sa Camargue, poète dans l’âme, Pierre Aubanel avait plus d’un talent sous son éternel chapeau gardian. Cavalant à bride abattue en abrivado, bandido, ou jaillissant des flots aux côtés de ses gardians, en pays ou en défilé, ses photos lumineuses et tellement expressives resteront en témoignage de sa vie tout entière consacrée à sa terre camarguaise.

De Saint-Gilles au Cailar, en passant par Beaucaire, Lunel, Aimargues, Les Saintes-Maries-de-la-Mer ou Aigues-Mortes, la Camargue n’a pas fini de regretter son gentilhomme préféré, son ami Pierrot de 80 printemps.

A ses enfants Bérenger et Réginald, ses petits-enfants, sa famille, Midi Libre présente ses plus sincères condoléances.

MARTINE ALIAGA

PHOTO CYRIL DANIEL

* Les obsèques se dérouleront mardi 27 février, 14h, en l'église des Saintes-Maries-de-la-Mer suivies de l'inhumation au cimetière de la commune.

pierre aubanel,course camarguaise

SOMMIERES *SAISON 2018)

Vendredi 23 février 2018

Pour les 20 ans du CT Lou Carmen

sommieressaison PHCI.jpg

Café de l'Esplanade, siège du CT Lou Carmen

Huit courses aux As, trois à l’Avenir, cinq Ligues, une Promesse de taureaux, onze taureaux-piscine et mousse... soit 28 manifestations. La temporada des 20 ans du CT Lou Carmen est bien remplie. « Même si le contexte financier est difficile, heureusement, les taureaux-piscine comblent le déficit des courses », explique Marc Moucadel aux côtés du président Patrick Pascal.

« Il faut applaudir le CT, renchérit Guy Marotte, maire, les temps sont durs mais on les soutient car on aime les taureaux ». Ce que confirme Pierre Martinez, président de la Communauté de communes du pays de Sommières : « Le combat que vous menez est le bon, il faut arrimer la jeunesse, et faire l’effort de la transmission ». Et tant que les membres du club taurin ont toujours envie de se régaler et de faire briller les arènes, alors haut les cœurs !

sommieressaisontrophee1PHMALI.jpgExposés en bonne place lors de cette présentation, les trophées issus des mains d’or de Michel Lucarotti attendent leurs prochains élus. A la symbolique croix camarguaise est venue s’ajouter une croix occitane brillant comme un soleil de tous ses tridents entourée. Les premiers challengers en seront les pensionnaires de la manade Saumade, en Royale, le lundi 2 avril puis les cocardiers des concours aux As suivants les 27 mai, 3 juin, 24 juin (journée spéciale 20 ans du CT), 29 juillet, 5 août, et 22 septembre, plus la Royale de Nicollin le 10 juin.

Côté raseteurs, Cadenas et Favier, prévus au départ mais blessés, s’inséreront suivant leur convalescence aux côtés des Zekraoui, Félix, Aliaga, Katif, Marignan, I. Benafitou, Ciacchini, Chekade, Errik, Bruschet.

En attendant la clameur des chaudes après-midi sommiéroise, ont défilé sur grand écran les films de Mathieu et du regretté Gilles Arnaud. L’occasion de vibrer aux exploits des hommes et des taureaux des précédentes - voire anciennes - saisons et surtout d’entendre ce public sommiérois si chaleureux vivre la course. Autant de réactions dans la salle aux coups de barrière après Frédéric Durand ou Lahcène Outarka...

Une bonne dose d’enthousiasme en attendant des jours meilleurs... Il est vrai que devant le Café de l’Esplanade siège du CT, la grisaille attendait les afeciouna.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER
MALI

Courses Avenir : 6 mai, 14 juillet, 4 août (complète de Bon).

Promesses de taureaux, 27 juillet.

Taureaux piscine et mousse, 22 h, les 4, 11, 18, 25, 27, 31 juillet, 2, 8, 16, 22, 29 août.

Ligues : 28, 31 juillet. 1, 2, 3 août.

 

FESTIVAL DU FILM TAURIN ET CAMARGUAIS

Vendredi 23 février 2018

AU PATRIMOINE CAMARGUAIS

saint-geniès-de-malgoires,films taurins,course camarguaise

Le film "Récit des Marquises" lors du montage.

Des histoires, des portraits, des sagas... pour des films passionnants réalisés par des passionnés. Ce week-end, Saint-Geniès-de-Malgoirès sera le centre de la Camargue. Quel destin pour ce village un peu excentré de la zone taurine mais qui a toujours porté haut et fort son amour de la bouvine. Les arènes ont disparu mais le CT Le Gandar et son président Robert Féline n’ont pas laissé l’aficion se perdre. Rebondissant per la fé di biòu, par l’image.

François de Luca est le cinéaste catalyseur de cette grande fête, mobilisateur, précurseur, enthousiaste et toujours en recherche d’idées nouvelles. Le travail de son équipe de production rythme les ans du festival. A chaque édition, un film référence. Grandes familles, personnages emblématiques, cocardiers de légende... Sur 20 épisodes, le patrimoine camarguais se décline comme autant de témoignages pour les générations à venir. « Chaque année, nous devons trouver le film qui va faire locomotive. Certaines images mijotent depuis longtemps avant de trouver l’aboutissement. Il faut susciter l’intérêt, provoquer la curiosité, se renouveler... pour déclencher l’engouement du public ».

Pour cette 20e édition, c’est la grande saga de la famille Laurent qui est présentée. « De 1944 à 2017, avec des archives inédites, des images de Goya, de Lion (2002) et de chaque taureau marquant jusqu’à Jupiter », dévoile François de Luca. Si « Récit des Marquises » est assurément l’événement du festival, les caméras se sont aussi arrêtées sur la carrière du raseteur Hadrien Poujol. « Une personnalité, une histoire passionnante aussi à raconter ». Les vidéastes associés au festival ne sont pas en reste : films sur la famille Manaud, Maryse Chauvet, Renaud Vinuesa, les fêtes, le costume, etc.

Bref tous les aspects de la richesse culturelle et traditionnelle de la Camargue. Le public ne s’y trompe pas qui prend d’assaut les salles de projection. Un festival comme une contribution à l’histoire d’une région et de son peuple. Un festival à inscrire au patrimoine.

MARTINE ALIAGA

PROGRAMME (voir plus bas programme complet)

Projections : vendredi, 18 h. Samedi, 15 h 30 puis 21 h. Dimanche, 14 h 30.

Samedi, fin d’après-midi, « Le gaucher Hadrien Poujol » ; dimanche fin d’après-midi, « Récit des Marquises » en présence de la famille Laurent et de la Reine d’Arles.

Fête : samedi, dimanche, 9 h 30, déjeuner. 10 h, abrivado (dimanche, lâcher de 20 taureaux). 11 h 30, course au plan. Vendredi, samedi : soirées festives. Restauration sur place.

 

22/02/2018

MARGUERITTES * SAISON 2018 *

Vendredi 23 février 2017

CT La Bouvina : 90 ans de passion

MARGUERITTESANNIVERSAIRE.jpgCette saison du CT La Bouvina de Marguerittes sera une rétrospective sur 90 ans de passion. Une passion partagée depuis 1928 par un grand nombre de générations toutes dévouées à faire vivre cet authentique club en lui donnant l’essor qu’il connaît aujourd’hui. En cette soirée de présentation de la nouvelle saison, la présidente Chantal Bourrely n’a pas manqué une mise à l’honneur.

Après les quelques remerciements et mots de bienvenue à chacun, le programme dévoila enfin ses secrets avec un ensemble de quatorze courses en pointes et deux courses de nuit. Par ailleurs, deux dates phares à retenir dans les agendas avant la fête votive de juillet, le 5 mai pour le repas d’anniversaire (réservation, tél. 06 18 59 46 68) et le 8 mai qui scellera l’événement par un concours de manades des plus attendus.

ERIC MARC

AUX MANADIERS

Vendredi 23 février 2018

Taureaux à classer pour les courses aux As

Trophée Taurin Midi libre – La Provence : en vue d’établir la liste des taureaux classés pour les courses du Trophée des As, les manadiers sont invités à communiquer les noms, numéros et courses aux As déjà prévues de leurs cocardiers concernés, à l’adresse mail : maliaga@midilibre.com

Renseignements : 07 81 48 50 88

16/02/2018

DECES *FLORENCE CLAUZEL*

Vendredi 16 février 2018

L'adieu à Florence Clauzel

FLORENCECLAUZEL.jpgUn grand chagrin s’est abattu sur la Camargue à l’annonce du décès de Florence Clauzel. Manadière engagée, elle s’était battue en 2005 pour assainir l’élevage et ainsi sauver le sang de cette race du Mas des Grandes Cabannes du Vaccarès. Puis avait choisi d’y rejoindre son père Jean-Pierre Clauzel et abandonné sa vie parisienne pour s’impliquer jour après jour auprès de ses cocardiers à la manade Saint-Antoine.
Florence faisait aussi partie de l’équipe engagée dès les premières heures pour remettre la FFCC en ordre de marche. Active également à l’Association des manadiers de la Raço di biòu et dans toutes les actions de promotion de la course camarguaise et de défense des valeurs et culture provençales. Par sa présence attentive, son abord chaleureux, son engagement militant, ses compétences professionnelles, elle avait gagné le cœur de tous les afeciouna.
« Je suis abasourdi, témoigne Hadrien Poujol, président de la FFCC, Florence avait donné un élan particulier à notre combat de sauvegarde de la FFCC. Mais elle était plus que ça, c’était une amie. Quand j’avais un doute, je l’appelais, elle était attentive et toujours de bon conseil. Nous sommes tous infiniment malheureux ».
« Perdre quelqu’un qu’on aime, c’est une grande tristesse, ajoute le président des manadiers de la Raço di biòu, Jacques Mailhan. Florence c’était une grande dame, une bonne personne, très active, compétente...une personnalité extraordinaire ».
Françoise Peytavin, présidente de l’association de manadiers AETCC, pleure aussi le départ de Florence : « Elle était comme un membre de ma famille, la fille que je n’ai jamais eue. Nous étions très proches, c’est un terrible malheur ».
Son départ crée un vide immense laissant son père Jean-Pierre Clauzel, ses enfants Maxime et Pierre, son compagnon Bertrand, anéantis. Une messe à sa mémoire sera donnée ce vendredi, à 14 h, à l’église des Saintes-Maries-de-la-Mer. Pour tous ceux qui voudront marquer leur attachement à cette belle grande dame de bouvine passionnée et tellement attachante.

MARTINE ALIAGA

PHOTO JEAN-MARIE LOPEZ

APCC *AG à la manade Vidourlenque*

Vendredi 16 février 2018

Arbitre décisionnaire

apcc,présidents de course,course camarguaise

L'évolution du poste de président de course suscite bien des débats.
De g. à d. : Philippe Gibert, Nicolas Manchon, Claude Chevalier et Frédéric Niguet (FFCC)

Président de course camarguaise... un rôle indispensable et difficile. Dévolu aux fortes personnalités passionnées pleines de gouaille et d’entrain, à l’époque où les conflits se réglaient entre deux yeux et par quelques coups de gueule. Aujourd’hui, la pression est constante et parfois écrasante et il y a une réelle envie de changement. Cela a été le thème principal de l’assemblée générale des présidents de course (APCC) dimanche dernier à la manade La Vidourlenque. « Il est apparu indispensable de faciliter le travail du président de course et de le protéger », explique Frédéric Niguet (FFCC). Pour ce faire, la Fédération a demandé à Alexandre Ruiz, arbitre international de rugby et afeciouna, de travailler sur ce poste. Déjà de nouvelles directives se dessinent : «En 2018, il y aura des cartons jaunes, pour des sanctions immédiates, et éventuellement des suites données par la commission de discipline sur les courses suivantes. L’attitude des présidents sera suivie par une commission de 6 personnes... Dans le règlement sportif, le président est le décisionnaire pas l’animateur ». Tout cela a donné lieu à des échanges et des réflexions très instructives : où le « respect des règles » a été maintes fois évoqué. Francis Trinquier, président de la Commission de discipline fédérale 1re instance expliquant : « Nous faisons un travail de fond sur les règlements et la redéfinition du code sportif. La commission se réunira tous les mercredis soirs pour lister les sanctions. Les règlements s’appliquent à tous et pas seulement aux raseteurs ». Autres points évoqués : la nomination des présidents par la FFCC, l’affaire Palavas, l’information des nouvelles règles à tous les licenciés, etc.
Dans sa conclusion, le président de l’APCC, Nicolas Manchon a expliqué que « L’APCC prendra de l’importance au sein de la FFCC - elle y est affiliée depuis 2015 - notamment dans la formation des jeunes. Notre rôle est difficile : il faut animer, surveiller, arbitrer, veiller au respect des taureaux, gérer les conflits... Nous subissons un manque de respect. Tout le monde peut se tromper.
« L’APCC apporte son soutien à Jacques Valentin, suspendu 2 mois (il a fait appel), trouvant la sanction trop importante. Un courrier sera adressé à la Fédé.
« Hier animateur passionné, le président de course sera demain arbitre tout en restant animateur. Il faudra plus de rigueur et de professionnalisme, nous sommes plutôt favorables au statut d’arbitre mais pas pour devenir des shérifs. Tous les acteurs doivent être irréprochables, pour être respecté, il faut être respectable... ».


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


11e AG de l’APCC et 1re du président Nicolas Manchon, à la suite de Marc Moucadel.
Compte rendu financier de Claude Chevalier : solde créditeur à 1 469,93€ au 31 janvier 2018.

ACTO *AG à la manade du Pantaï*

Vendredi 16 février 2018

ACTO : le coeur de l'aficion

DSC_3562.JPG

De g. à d. : Ludovic Estevan, Alain Laget, Francis Trinquier, Aurélien Laget 

Quoiqu’il arrive, ils vivent leur passion des taureaux jusqu’au bout. Assumant les hauts et les bas de leurs trésoreries parfois précaires, les membres des clubs taurins portent l’aficion à bout de bras avec abnégation, panache et une foi inébranlable. Chaque saison, avec enthousiasme, ils remettent le métier sur l’ouvrage, se réjouissant par avance des promesses de leurs affiches.

Réunie en AG, à la manade du Pantaï, l’ACTO (Association des clubs taurins organisateurs) et ses 24 clubs adhérents, a débattu toute la matinée sous la présidence d’Alain Laget. Après les comptes rendus moral (d’Aurélien Laget) et financier (de Francis Trinquier), l’heure était à la libre expression et tous les sujets ont été abordés. Les Etats généraux de la course camarguaise ont été appréciés, dans l’attente des suites données par la FFCC. Oui pour la compétition mais bien réglementée. Les clubs taurins sont en attente de la liste des taureaux classés par la commission du Trophée Taurin. Le Trophée 3M a aussi été évoqué. Bons principes de promotion de l’opération « Promesses de taureaux » et outil pédagogique intéressant envers les scolaires, les touristes et les néoarrivants. Même si un manque d’implication des raseteurs est noté. Proposition de fusionner ces courses en juillet et août avec les Ligues. La classification des courses (Avenir, Honneur) selon l’âge des taureaux a été appréciée. L’encocardement doit rester à la maîtrise des manadiers. Augmentation des prix d’entrée aux arènes : laissé au choix des organisateurs. Demande de diminution des tourneurs. Un constat : les affiches équilibrées ont les faveurs des spectateurs. Les diverses propositions seront listées et envoyées à la FFCC.
DSC_3573.JPGAprès les discussions, cap sur les réjouissances d’abord avec la remise du prix 2018 de l’ACTO à Jean-Louis Plo pour le quart d’heure de Triton à Montfrin (8 août). Puis la visite de l’élevage par un vent plus que frisquet qui n’a pourtant découragé personne. Le bonheur d’approcher li biòu : les jeunes, les vaches, les cocardiers Felibre, Fangous, Pernen, Teston, Eros, Calabrun et Beleu « à la cale » entre les haies d’épineux et les joncs.
Et la salle de Bardouine, entre les photos de Casimir Raynaud, d’Aubanel, les trophées, les frontaux de vaches et taureaux, a résonné longtemps aux accents conviviaux parachevés d’un chant dédié aux gardians entonné par le maître des lieux, Hubert Manaud.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

 

L'éternel recommencement

DSC_3605.JPG

Yvan a quitté en décembre dernier les prés de Bardouine pour le paradis des cocardiers. Une page s’est fermée mais très vite une autre s’est ouverte. En ce jour de février froid et venté, au détour de haies abritées, déjà 22 veaux cabriolent. Et les naissances se poursuivent. Au pied du pin du mas du Pantaï, les tombes de Joffre, du simbeù Miracle et du cheval Pied-Blanc ont accueilli celle d’Yvan. Témoins privilégiés du temps qui passe et du miracle de la vie qui toujours se renouvelle.

DSC_3623.JPG

Le clos des cocardiers

***************

Les clubs taurins ACTO

Bouches-du-Rhône, Vaucluse : CT des Paluds, l'Abrivado de Rognonas, Lou Toureou Pernen, l'Encierro de Noves, Lou Provenço de Cabannes, CT d'Orgon.

Gard : Li Festejaire d'Aigues-Vives, Union taurine remoulinoise, Lou  Bandot de Saint-Laurent-d'Aigouze, Lou Pougaou de Montfrin, Le Toril de Redessan, La Bouvina de Marguerittes, l'Aficion d'Aigues-Vives, La Balestilla d'Aimargues, Lou Ferri d'Aigues-Vives, Comité des fêtes de Gallargues, Lou Carmen de Sommières, L'Aficion de Jonquières-Saint-Vincent, le comité des fêtes d'Aimargues.

Hérault : Lou Bajan de Marsillargues, Le Trident de Saint-Geniès-des-Mourgues, Le Trident de Saint-Georges-d'Orques, La Muleta de Vendargues.

Le bureau

Président :  Alain Laget (Le Toril de Redessan)

Vice-président : Kévin Drouille (CTPR Lou Bajan de Marsillargues)

Secrétaire : Aurélien Laget (CT Le Toril de Redessan)

Adjoint : Thibaud Servière (Comité des fêtes d'Aimargues)

Trésorier : Francis Trinquier (CTPR La Bouvina de Marguerittes)

Adjoint : Nicolas Beltri (CTPR L'Encierro de Noves)

Membres : Bernard Audibert et Yvan Villard (CT Lou Pougaou de Montfrin), Jacques Servière (La Ballestilla d'Aimargues), André Paillet (Union taurine Remoulins), Christophe Navarro (Aigues-Vives)

***************

 

12/02/2018

CURIOSITE .....

MAQUISARD …. UN BIOU PAS COMME LES AUTRES

manade,course camarguaise

 

 

IMG_6839 - MAQUISARD.JPGAu détour d’une de mes balades hivernales, j’ai cru, l’instant d’un moment avoir remonté l’histoire, l’histoire de notre course camarguaise connue au travers des recueils retraçant les temps jadis, celui du célèbre Sarraié de la Manade Delboc. Un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre. Ni d’aillIMG_6811 - GEPETTO.JPGeurs ceux de moins de 70 ans, puisque pour avoir connu et vu Le Sarraié, il faut remonter dans années 1945.

Mais, revenons au temps présent.

C’est au cours d’une belle journée ensoleillée que la route me mena direction Le Cailar et plus précisément sur le Chemin Des Hourtes, fief jusqu’alors de la devise rouge et verte. Puis en arrivant à proximité de la manade Bernard Lagarde, mon regard fut détourné par une tâche grisâtre, voire blanchâtre au milieu des prés de Rabinel.

IMG_6780 - MILTON.JPGJe décide alors de m’arrêter  faire quelques clichés de cette « bête étrange » qui « fait tâche » au milieu des cocardiers et espoirs de la devise Vert, Blanc, Jaune avant de rencontrer non loin de là le bayle gardian, Stéphan Fargier et de rentrer au plus prés.. et de le voir le regard figé sur ce biou, si étrange, mais aux qualités certaines que les aficiouna pourront découvrir en 2018 à  ce jour dans les

IMG_6844 - GIL.JPG

arènes Cabannes et Castries

 IMG_6818 - OURANOS.JPG

IMG_6835 - PERSEE.JPG

 

 

 

 

 

Partage .....

 

manade,course camarguaise

Texte et Photo Cyril Daniel

 

09/02/2018

VACHES COCARDIERES

vaches cocardières,course camarguaise

Vendredi 9 février 2018

Au menu :
maintenance et continuité

vaches cocardières,course camarguaise

Patrick Garcia, président du Trophée des Vaches cocardières
à g. Francis Vidal, trésorier

Le Centre du Scamandre brille sous le soleil et entre roseaux, marais et roubines, l’âme aspire à la quiétude. L’Association des vaches cocardières profite de la magie du lieu pour rassembler convivialement ses ouailles que Serge Colombo, responsable du site, accueille chaleureusement. A la tribune, Julien Malige (gardian professionnel), Florent Lupi (manadiers Raço di biòu, Francis Vidal (trésorier), Patrick Garcia (président), Roger Astrologi (secrétaire), Serge Sastre (FFCC) et Bernard Andréo (AETCC).

Une association amicale et familiale dont les adhérents ont redressé la barre financière «On a dû trimer pour en arriver là», a souligné le président ; «une association militante» l’a qualifiée Florent Lupi, où la maintenance et la transmission ne sont pas vains mots».

La saison 2017 se résume par 7 courses de vaches en Ligue (45 manades), 12 courses au Trophée es Vaches dont Teresa de Blatière-Bessac couronnée d’Or et Octopussy de Chapelle, d’Argent lors de la finale de grande qualité à Vauvert. Raseteurs : Gougeon, Vacaresse ; à la finale Auzolle et Guyon.

Pour 2018, 7 ligues, plus la finale des présélections à Vestric (lire les dates ci-dessous), finale du Trophée le 8 septembre aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

Côté demandes : « dégager un budget fédéral pour Promesse de vaches cocardières ; mettre les courses à la grille et intégrer les points des raseteurs aux Trophées Avenir et Honneur ». Hadrien Poujol et Serge Sastre : « Les projets sont ouverts ». Et que la presse en donne le compte rendu, comme Midi Libre depuis mi-saison dernière...

Mises au point : pas de langue de bois et réponses du berger à la bergère des rumeurs : « Les présélections ont été mises en place il y a 38 ans, les manadiers mènent les vaches gratuitement, mais la vache sélectionnée pour la finale est défrayée. La finale du Trophée a été demandée par Gallargues mais nous avons choisi Les Saintes-Maries-de-la-Mer pour 2018 et Codognan pour 2019». Rendez-vous est pris !

MARTINE ALIAGA

PH CYRIL DANIEL

Présélections 2018 : les 17/04 Saint-Georges-d’Orques ; 21/04 Saint-Chaptes ; 2/05 Pélissane ; 9, 16, 23 mai à Vestric ainsi que la finale du 14/06.

Calendrier des courses du Trophée des Vaches cocardières : planning en cours. Finale le samedi 8 septembre aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

Comptes rendus : après le compte rendu moral de Roger Astrologi, secrétaire, Francis Vidal listait les finances 2917 : recettes 12 357€, charges 11 697€, bénéfice 659€. Pour un solde final au 31 12 2017, 3 299€.