Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/04/2018

FFCC

Samedi 28 avril 2018

Le président Poujol démissionne

Contestations et blocages ont eu raison de la détermination de l'ancien raseteur

CHATOHADRIENPHHB.jpgElu le 17 février 2017 à la tête de la Fédération française de la course camarguaise, Hadrien Poujol en a démissionné jeudi soir. Membre du comité de pilotage qui, lors de la crise fin 2015, avait œuvré pour le redressement de la Fédération, puis aux côtés du président Jacques Mailhan en 2016 jusqu’à son élection, l’ancien raseteur a jeté l’éponge face aux désaccords avec notamment les manadiers et les raseteurs. Comme le précise le communiqué fédéral : « Les contestations de nombreux acteurs de la course camarguaise concernant la mise en œuvre du projet de réforme de la compétition et du code disciplinaire voté le 23 mars en comité directeur bloquent le lancement de la compétition. (...) A ce jour, le climat pesant ne permet pas la mise en application du projet. Il est donc inconcevable pour le bureau fédéral de continuer dans ces conditions. Le président Hadrien Poujol, pleinement engagé dans la mise en œuvre d’une réforme de fond qui ne peut aboutir, a annoncé sa démission de la FFCC ».
Vendredi dernier déjà la reprise de la compétition prévue le 22 avril était reportée et l’association des raseteurs annonçait la non participation des tourneurs en Ligue. Depuis les réunions se sont succédé jusqu’au blocage et la démission du président.
Face à cela, l’association des manadiers Raço di biòu a réagi par son président Jacques Mailhan : « La décision d’Hadrien Poujol est navrante. Ce manque de concertation et de communication entre les parties prenantes de la course camarguaise est une catastrophe. C’est un véritable coup d’état. Nous avions sauvé la Fédération de la déroute financière et enclenché de nombreux projets. Mais il ne faut pas baisser les bras, il est impératif de professionnaliser le système. Tout le monde doit se parler, trouver des compromis et avancer.L’état d’esprit est parfois difficile et nous ne pouvons pas tout accepter. Beaucoup de manadiers m’ont apporté leur soutien et m’ont confirmé leur solidarité pour trouver ses solutions et sortir de l’impasse ».
L’Association des raseteurs s’est aussi exprimée : « Il est important de vous notifier notre regret suite à ce désistement récent car nous nous sommes battus, aux côtés d’Hadrien Poujol mais également pour lui dans un projet commun : présents et volontaires pour redresser la FFCC ainsi que ses finances en 2016, avec Mme Florence Clauzel et M. Jacques Mailhan. Nous avons tous soutenu et participé à son élection. Néanmoins, une fois l’élection finie et son objectif réussi, l’intérêt personnel du Président ainsi que sa reconversion professionnelle ont pris le dessus sur l’intérêt collectif et plus précisément sur l’intérêt des raseteurs, protagonistes essentiels de la course camarguaise. Les raseteurs ont combattu contre la suppression du Trophée Taurin, contre la mise en place de nouveaux codes disciplinaires et d’une nouvelle compétition puisque ces décisions ainsi que d’autres ont été prises sans l’avis des raseteurs, les principaux concernés. Notre souhait était simplement d’être concertés, de manière collégiale avec les différentes parties prenantes. Notre combat ne révèle pas la volonté de boycotter les règlements fédéraux, nous souhaitons juste, par respect pour notre métier et passion, mais aussi au regard des risques que nous prenons à chaque course, être respectés comme nous le méritons et concertés avant chaque décision. Enfin, nous avons conscience que seule l’union de tous, fédération, raseteurs, manadiers, organisateurs permettra le bon déroulement de notre chère course camarguaise »
Le bureau fédéral va donc gérer les affaires courantes jusqu’au prochain comité directeur du 14 mai. Et les courses programmées se dérouleront « normalement », si l’on peut dire.


MARTINE ALIAGA

PHOTO HERVE BERNON

Les commentaires sont fermés.