Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/06/2018

COCARDIER

Mercredi 27 juin 2018

Camaï, un guerrier
qui n'a jamais failli

camaï,la vidourlenque,aigues-vives,course camarguaise

Lunel, Les Saintes-Maries, Châteaurenard, Le Grau-du-Roi, Saint-Gilles, et j’en passe...Le N.304 de la manade La Vidourlenque a été de tous les grands combats. A chaque fois, son placement, ses accélérations, ses anticipations et sa vaillance sans limite ont été salués. Camaï à la 3e place, 4e, voire 5e ou 6e, celui que Thierry Teyssier son pelot avait vite repéré en courses de protection, n’a jamais failli. « C’est un sacré combattant, explique le manadier, il ne lâche jamais, se bat jusqu’au bout du quart d’heure. Il a gagné maints trophées et dans de grandes compétitions, il a aussi reçu le titre de meilleur taureau de la finale des Raseteurs à Alès en 2016. J’aime les taureaux qui se battent. Et lui c’est un exemple, en plus de sa rapidité, il est la régularité même, il n’a jamais raté une course. »

Dimanche, Camaï courra donc à Aigues-Vives, piste qui l’a mis par le passé à l’affiche à l’Avenir, tout comme Remoulins ou Montfrin. Ce sera la dernière fois dans ce village. Puisque, après les courses de cette saison 2018 puis ses adieux en 2019, le cocardier envisagera une mise au vert définitive. A 15 ans, repos du guerrier ! « Oh oui, il est guerrier. Quand il rentre au toril, après sa course, il faut faire attention aux simbeù qu’il serait capable d’attaquer. En pays, il est brave et calme mais il se fait respecter des autres taureaux et s’il est agréable à manier, il faut surtout faire attention quand on l’encocarde... ».

Dimanche, Thierry et Isabé, sa fille - qui l’a baptisé Camaï - n’auront d’yeux que pour lui qui leur a donné tant de bonheur. Et quand il rentrera au toril, certainement bouche fermée comme la plupart du temps, c’est sous le sceau de la bravoure et du devoir accompli que les Teyssier ramèneront Camaï au bercail.

MARTINE ALIAGA
Texte et photo

Aigues-Vives, jeudi 28 juin, Trophée des As, 16 h 30, 10 €.

Cougourlier : BIMBE - Occitane : BRENNUS - Nicollin : IGOR - La Vidourlenque : CAMAï - Saumade : BECHET - Saint-Pierre : ESQUIROL - Cuillé : DARDAILLON (hp)

Raseteurs : Bruschet, Katif, F. Martin, Naïm, Robert, Ouffe, J. Martin (Aliaga et Marquis, blessés, ont été remplacés).

Rappel : aujourd’hui, Ligue, 17 h, 5 €. Vendredi, Ligue, 16 h 30, gratuit. Samedi, 16 h 30, gratuit, étalons neufs. Dimanche, 16 h 30, 9 €, finale du Sarment d’Or Avenir.

Les commentaires sont fermés.