Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/05/2017

PALAVAS *TROPHEE DES AS, 8 MAI* interview

Samedi 6 mai 2017

Vincent Ribera et Sabri Allouani :
collaborateurs et amis

DSC_8447.JPGAu sein de l’organisation SAS Ribera, l’un est le patron Vincent Ribera, l’autre le conseiller technique Sabri Allouani. Les deux hommes se connaissent bien, s’estiment, se respectent. Le temps d’une interview croisée, nous avons rencontré ce tandem performant qui, sans trop se prendre au sérieux, travaille très sérieusement. Que ce soit sur la coordination des courses à Palavas, celles du Grau-du-Roi ou avec tous les artistes et spectacles dont la SAS Ribera assure la programmation.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Vincent Ribera : « Quand j’ai monté les courses à Palavas, en 2000.Sabri était alors raseteur et nos premiers contacts se sont faits là. Au départ j’étais plus axé corrida, mais bien imprégné de course camarguaise, c’est ma culture. Je me suis vraiment pris au jeu à Palavas avec Sabri ».

Sabri Allouani : « J’étais invité à raseter à Palavas, Vincent était patron des arènes, cela a créé des affinités. Une histoire qui dure depuis 20 ans ».

Quels sont vos rôles respectifs ?

V. R. : « Quand il rasetait, nous avons sympathisé, peu à peu.On a commencé timidement. Dans les années 2000, la feria était en plein essor, il fallait de grosses courses pour le succès que l’on connaît. A partir de là, Sabri a participé au casting des plateaux. Et depuis que j’ai la DSP au Grau-du-Roi, il tient le rôle de conseiller technique ».

S. A. : « J’ai de la chance de travailler avec lui. Je propose les taureaux, nous allons voir les manadiers ensemble, les raseteurs c’est plutôt moi. Mais pour les changements de dernière minute, taureaux et raseteurs, le choix se fait toujours à deux. On est complémentaires, Vincent voit plus le côté spectateurs, moi le côté raseteurs. Ces deux visions différentes s’équilibrent ».

Qualités de l’un et de l’autre ?

V. R. : « Nous avons un rapport de confiance. Qui peut mieux connaître les taureaux que Sabri ? Qui a la vision d’ensemble des raseteurs ? La gestion de la piste ? Il est compétent.

S. A. : «Vincent est exigeant, minutieux dans le travail. C’est un gestionnaire d’entreprise. Et même si c’est mon patron, on peut toujours discuter.

Défauts ?

V. R. (en souriant) : « Sabri a un fort caractère, il est un peu susceptible. Mais il s’améliore au fil du temps.Il n’avait que sa vision de raseteur, maintenant il prend conscience du métier ».

S. A. : « Il a le défaut de ses qualités : l’exigence. Un peu trop impulsif dans les décisions même si après on peut toujours argumenter. Mais boulot c’est boulot ».

Qu’est ce que l’un apporte à l’autre ?

V. R. : « Sabri me fait bénéficier de son savoir technique.Il m’alerte sur certains points notamment dans le choix des taureaux.J’essaie de comprendre, c’est là qu’il m’est indispensable. Après, on partage nos idées et on décide ».

S. A. : « J’ai découvert la vraie gestion d’une entreprise, je vois la rigueur que cela demande, j’apprends. Je rencontre aussi tous les artistes et humoristes que Vincent fait tourner. Ce métier me plaît énormément. Quant aux courses, aujourd’hui je regarde avec une autre vision, nous devons assurer un spectacle...»

PROPOS RECUEILLIS
PAR MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

PALAVAS * TROPHEE DES AS le 8 mai *

Samedi 6 mai 2017 - Course du lundi 8 mai

Palavas pour le 3e GRV

 PALAVASPUBLIC2.JPG

Quand on parle de vitrine de la course camarguaise, on pense obligatoirement à ce genre d’affiche. Quand le Trophée Taurin envisage un Grand Rendez-Vous, c’est évidemment sur ce style de plateau. Lundi, à Palavas-les-Flots, le concours de manades programmé est parmi les plus brillants qui puissent être proposés. Côté taureaux, chacun a la bonne place. Castellas de Fabre-Mailhan, son expérience lui servira pour tenir le premier rôle devant des raseteurs tout frais ; puis Ubaye de Paulin qui, aimant se dégourdir les pattes, trouvera là un défi pour affiner son placement. Quant à Ulmet, sa rigueur et sa propension à conclure, n’en font pas un adversaire facile. A la reprise, les hommes attaqueront la falaise, si l’on peut dire. Le double Biòu d’Or Mignon de Cuillé n’a pas son pareil pour imposer sa vision des choses. Greco de Saint-Antoine, lui, fera son grand retour en piste (lire ci-dessous). Quant à Cupidon de Paulin, c’est un attaquant de pointe, spectaculaire à souhait, parfait en 6e position. Pour conclure, la jeunesse arrogante de Pirate de Blatière-Bessac devrait idéalement convenir. En blanc, Zekraoui se rajoute à l’équipe en place lundi dernier (Katif, Aliaga, Benafitou, Four, Chekade, M. Favier, Rassir) et qui, en entente parfaite, a transmis une belle image de ce que le public attend des raseteurs. Avec, en préambule, un spectacle signé Patrice Blanc axé sur les 20 ans de la Feria... Il se pourrait bien que le spectacle atteigne les sommets, lundi sur le bord de la canalette.

Texte et photo

MARTINE ALIAGA

Réservations : 04 67 50 39 56

02/05/2017

LES COURSES JUSQU'AU 3 MAI

 

LIGUES

les courses,course camarguaiseMERCREDI 3 MAI

* COURSE ANNULEE piste impraticable *

VALLABREGUES : 17 h 30, gratuit, CCBTA, dél. Mazas.

1re des 5 courses de Ligue du Souvenir Luc-Pero

Manades Didelot-Langlade, Mogador, Allard. Raseteurs : Cugniere-Tourreau, Roux, Aliaoui, F. Garcia, Mengual, S. Chekade. Tourneurs : Cuallado, Lévy.

 

 

PALAVAS - TROPHEE DES AS

Course du lundi 1er Mai 2017

AU TOP !!!

Laos et Sylverado s’imposent,Papalino et Marengo explosent

IMG_1194.JPG

 

Entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : CTPR Biou y Toros. Présidence : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Z Katif, J Soler, A Chekhkhade, I Benafitou, D Moine, S Aroca.  Gauchers : J Aliaga, S Rassir, B Four, M Favier. Tourneurs : JL Ull, C Garcia, F Jockin, M Bensalah, E Cuallado

1ere journée du Trophée Albert Dubout  où l’on retiendra les prestations sérieuses de Sylvérado et de surcroit compliquée de Laos, brillantes et puissantes de Papalino et surtout de Marengo, alors que Boer fait un bon 1er.

Chez les blancs, il n’y a pas réellement de meneur. Chacun se distingue et se met en valeur dans un parfait esprit d’équipe et en parfaire entente, tourneurs compris.

BOER sur Maxime FAVIER.JPGBoer (Occitane) : Débute en trombe avec de promptes répliques et actions aux planches. Sans trop parvenir à ce caler, il passe la vitesse supérieure derrière Chekhade (5), Rassir, Katif, Soler et I Benafitou en appuyant ses engagements. 9 Carmen plus retour avec ses ficelles.

Canio (Blatière-Bessac) : Rapidement dépouillé des CANIO sur Bastien FOUR.JPGpompons (2’) et jusqu’à la 10e, il va alterner fusées et ignorance. Par la suite, plus appliquée, il se cale aux planches et enclenche les départs volontiers et agressions à l’arrivée derrière Katif (2), Four (4), Favier et Rassir. Honneurs à son retour, joué 5 fois.

LAOS sur Maxime FAVIER.JPG

Laos (Cyr) : Calme, souverain et dominateur et avec l’œil aux aguets, sa prestation est sans faille. De son placement (extra) à ses vives réactions (anticipées surtout à droite) suivies de poursuites (serrées)  et ses déplacements opportuns, rien ne fait défaut. Ainsi les hommes ne se bousculent guère. Favier, I Benafitou, Chekhade signent de belles trajectoires. Son 2ème gland part à l’ultime minute d’une prestation allouée  d’un gros Carmen entendu 5 fois.

Sylvérado (Nicollin) : Toujours positionné à son avantage, les rasets, sont honorés et sur les plus SYLVERADO sur Jeremy ALIAGA.JPGallongés, de ses longes cornes effilées, il cherche à crocheter l’homme. Rassir, Favier, Chekhade, Aliaga et I Benafitou l’entraînent avec eux sous les honneurs, joués 6 fois ainsi qu’à son retour.

MUSTANG sur Sofiane RASSIR.JPGMustang (Cuillé) : Vroum !! Il en a sous le capot mais s’use à courir, par monts et par vaux dans une prestation agrémentée d’un saut derrière Rassir. Retour en silence avec ses ficelles.

Papalino (Chaballier) : Sans parvenir à se fixer, les rasets vont venir de PAPALINO sur CHEKADE.JPGtoute part entrainant des réactions irrégulières… En contreparties ses percussions à l’arrivée, pas moins d’une dizaine dont 2 avec saut (chekhade) sont toutes d’une aisance et d’une puissance irréprochable. Moult récompenses (6) pendant et rentrée avec un gland.

MARENGO sur RASSIR.JPGMarengo (Vellas) : Hors Point : Une brute à l’état pur que rien n’arrête. Tête basse, il part plein gaz dans le raset qu’il ne lâche qu’aux planches ou il se jette, contre ou par-dessous, outre mesure plus d’une douzaine de fois. Le bois est meurtri, le bois casse, les piliers prennent mal, le disque retenti (13 fois). Le final qu’il fallait….

Trophée des As : Favier 13.5, Four 10.5, I Benafitou 10.5, J Aliaga 10.5, Rassir 9, Katif 9, Chekhade 3

                          Texte et Photos Cyril Daniel