Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/07/2017

14/07/17 - MAUGUIO - COURSE DE BLATIERE-BESSAC

Course du 14 Juillet

DES BLATIERE SANS FIORITURE

IMG_5878.JPG

Carmen en guise de Marseillaise, le Orange et le Vert au lieu du Bleu Blanc Rouge, c'est jour de fête camarguaise à MAUGUIO avec la complète des Iscles avec en front Omega et Muscat.
Chez les hommes, l'entente est parfaite, le travail correct bien qu'un tant soit peu retenu par moment.
MECANO - CHAHBOUNE.JPG
Mecano N° 713 : Bien que lourdaud s'engage puissamment et menace à l'arrivée avant de se caler et demander de l'approche. Action sur Belgourari, Soler. Sauve une ficelle. Carmen retour joué 3 fois.PRINTEMPS - SOLER.JPG
Printemps  N° 919 : 2 minutes de déplacements et place aux ficelles. Plus stable ses réactions sont alors irrégulières voir quasi absentes. Silence Radio.

OMEGA - SOLER.JPGOméga N° 915 : Puissance 3, il décuple son OMEGA - BELGOURARI.JPGénergie dans la bourre. Ses finitions sont fort engagées derrière Benafitou, Soler, Cano, Laurier, Belgourari, Zelphati et Errik avant de s'enchaîner à l'ultime instant. Les honneurs 7 fois plus rentrée, ficelles en place.
MUSCAT - CHAHBOUNE.JPG
Muscat N° 837 : Tout en bouléguant et fonçant sur tout, il répond. Concentré il s'engage vaillamment, pousse et plante les cornes à l'arrivée - Soler, Laurier- et se dresse derrière Chahboune. 2 Carmen plus rentrée. SAMBA- SOLER.JPG
Samba N°936 : Brouillon il vient pour dire de venir mais n'apporte guerre de suivi à ce qu'il entreprend sauf après Zelphati, Chahboune et Laurier. 1 Carmen non renouvelé.
BOSCO - SOLER.JPG
Bosco  N° 139 : Pas de vice, manque de métier et de maturité (5 sauts) mais des principes éclairs - enfermées après Soler qui bronche et un saut après Chahboune. 2 Carmen plus rentrée.
Courejau N°129 HP : Franc, les pompons COUREJAU - LAURIER.JPGrésistent 2’. Aux ficelles, il balade, prend les rasets et ralenti l'approche des planches sauf derrière Laurier où il les frôle de la corne. 1 Carmen plus rentrée ?

 

Entrée : 1/5e -  Organisateurs : Sve Culture, Tradition et Patrimoine - Présidence : Bruno Séguier - Raseteurs : Droitiers : J Soler, M Belgourari, G Cano, P Laurier -       Gauchers : C Zelphati,  R Errik, A Chahboune, A Benafitou -  Tourneurs : C Garcia, H Kerfouche

Texte et Photos Cyril Daniel

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Vendredi 14 juillet 2017

L'agressivité de Pourpier

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

La corne meurtrière, Pourpier frappe haut et fort
après Ilias Benafitou

 
Cette course très spectaculaire commence ambiance rock’n’roll, style cabaret, couleurs bleu, blanc, rouge, puis a connu plusieurs rebondissements. Colbert inflige une mauvaise blessure à Rassir (cheville ou tibia touchés), Saint-Eloi bouscule Cadenas (qui se fait soigner jusqu’au 6e taureau) et un spectateur fait un malaise dans un burladero... A  chaque fois, la course est arrêtée.
Les taureaux ont tenu leur rôle plutôt barricadier, Saint-Eloi y rajoute sa touche cocardière et Pourpier ressort par sa terrible agressivité. Ilias Benafitou à la pointe de l’attaque, avec Katif, Zekraoui, Marignan et Cadenas.
Monro (Bon, N.608).- En mouvement, certes, mais une fois capté, finit poitrail passé. Pas de difficulté majeure mais volontaire droite et gauche, pour des longueurs et coups aux planches. Agréable. Rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.
Colbert (Paulin, N.714).- Bouge pas mal mais se livre bien sur les rasets. Aux ficelles, ses conclusions prennent de l’ampleur, et s’il riposte assidûment, il envoie aussi la corne en finition. Rassir en fait les frais, pied coincé à la planche. 2e ficelle à Katif sur le gong. 5 Carmen et retour.
Raspail (Espelly-Blanc, N.853).- Cherche ses repères, boulègue beaucoup. Se décolle parfois, chasse, grosses conclusions sur Cadenas (2), longueurs avec Katif. Calé pour la seconde ficelle, met de l’énergie dans la bourre, et Marignan stoppe le chrono à 10’. 1 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère, N.654).- Un placement impeccable, raccompagne illico presto et s’engage à presque tous les coups. Vient en toute franchise mais conclut avec punch (au moins 6 impacts) et sur le dernier, il se dédouble pour aller chercher loin Cadenas qu’il bouscule. 9 minutes, 5 Carmen et retour.
▼ Saint-Eloi dans un formidable engagement
après Joachim Cadenas

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

Absolut (Ricard, N.507).- Promène, s’’évade, se centre, difficile de le capter. Les hommes essaient de loin pour des actions frappées dont une énorme sur Zekraoui et des planches qui cèdent après Aliaga. Garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade, N.514).- Décidé, attentif, placé, un fauve ! Cadenas revient en piste après les soins, fait un faux départ et ne doit son salut qu’au quite de Khaled. Une longueur émotionnante de Cadenas, des séries et des actions qui se durcissent méchamment. Magnifique sur I. Benafitou qu’il cherche haut vers les tubes. Ses intentions sont meurtrières, les hommes calculent, les ficelles montent, et les éclats se multiplient. Marignan lève la 1re ficelle au terme. Au moins 8 Carmen et retour.
Artiste (Nicollin, N.031, hp pour 10 minutes).- Le double Tau d’Or de Saint-Rémy-de-Provence trouve vite sa place, montre sa rapidité et enchaîne vaillamment, lâche parfois, quelques petites anticipations et une bascule après Four. Des Carmen et retour.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As : I. Benafitou, Marignan, Zekraoui, 24 points ; Katif, 18 ; Four, 9 ; Cadenas, 7,5.
Course du 14 juillet
Entrée : 1/2 arène. Organisation : SAS Ribera. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Cadenas, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga, Four, Rassir (blessé par Colvert), Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Bensalah, Estève, Moulin, Lopez.
 
**************
Avant course

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

 
Le groupe Lolly Pop colore la piste d'un french cancan de circonstance en ce 14 juillet, la note traditionnelle aux Arlésiennes du Velout pescalune et les flonflons à La Gardounenque. Une minute d'applaudissements à la mémoire de Louis Nicollin.
La 23e Reine d'Arles Naïs Lesbros et la demoiselle d'honneur du 21e règne, Laura Cavallini font honneur de leur présence.

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

 
**************

10/07/2017

AIMARGUES - AVENIR/ESPOIR - TROPHEE H. AUBANEL

Course du 10 Juillet 17

RASCAILLAN (Saumade) et V FELIX  EN MAILLOT JAUNE

IMG_5663.JPG

Entrée : Le Plein (Gratuit)

Organisateur : Cté des Fêtes

Présidence : Thiery Cure

Raseteurs : Droitiers : V Félix, R Fouque, Y Michelier, G Montesinos, T Vacaresse

                      Gauchers : C Clarion, A Brunel, M sanchez

Tourneurs : M Arnel, A Perez, B Joseph      

1ère Journée du Trophée Henri Aubanel. V Félix, présent du premier au dernier, est justement récompensé de ses efforts. T Vacaresse et C Clarion sont tout aussi présents, mais ont moins la main productrice. Le reste du peloton se donne aussi.  Rascaillan sera incontestablement celui qui en tirera le plus profit. Les autres, même les plus indisciplinés (avec des sauts) affichant des principes certains,  ne laissent pas indifférents.

GEPETTO - FELIX.JPGGepetto (Lagarde – n° 813) : Principaux attributs partis se place et demande de l'engagement. Après Fouque, Michelier, Vacaresse et Félix l'arrivée est serrée. Asphyxié pour une ficelle balourde sa fin de course est plus raide. Le disque 3 fois plus retour.GRAVILOUS - FELIX.JPG

Gravilhous (Guillierme -  n°809) : Sans accélération répond présent à tout. Piqué par la mouche il s'active derrière Vacaresse, Félix (3) Brunel et Michelier pour finir poitrail engagé. 5 Carmen plus rentrée pour 10'30.

DOUANIER - FOUQUE.JPGDouanier (Occitane – n° 103) : Des qualités non négligeables dans son placement et ses finitions (Fouque, Felix) dissoutes dans une douzaine d'évasions. 2 fois le disque, retour en silence.ANDRELOUN - BRUNEL.JPG

Andreloun (Raynaud – n° 958) : Positionné, part sur les sites lointains et saute sans intérêt en fin. Le premier crochet touche la tête à la 6ème. A la 8ème s'envoie après Montesinos avant de remettre ça derrière Clarion. Totalise tout de même 10 évasions, qui le privent du disque à  son retour, joué deux fois pendant,  avec ses glands.
RASCAILLAN - FOUQUE.JPG
Rascaillan (Saumade – n° 987) : Moins d’une minute et on passe aux ficelle où sa gestion de la piste devient sans reproche. Il se place, se dégage, accélère et pousse sur le raset avant de frapper à l'arrivée sur Félix (4), Vacaresse et Fouque. 13 minutes pour 9 Carmen retour inclu.AGRINAS - VACARESSE.JPG
Agrinas (St Pierre- n° 105) : De son placement aléatoire il répond tête basse. Peu bousculé il prend de la graine, fuse sur les tourneurs et se retourne vite. 12 minutes réglementaires, tronquées par le POETE - VACARESSE.JPGmanque d'entrain des hommes. Retour en silence.
Poète (Nicollin n°028 -  HP) : Barricadier de fin course, il  assure son rôle avec une dizaine d'engagements derrière Vacaresse (6) Clarion (2) et Montesinos avant de rejoindre Sachez dans le couloir, le tout dans la vaillance. 8 Carmen plus rentrée.

Trophée de l’Avenir : V Félix 20, R Fouque 4, Y Michelier 4, A Brunel 4 T Vacaresse 2

Texte et Photos Cyril Daniel

 

LANSARGUES *AS*

Dimanche 9 juillet 2017

Rassir avec le sourire

Toronto et Scipion, chacun dans son style,
relèvent le défi dans une course rythmée

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

Sofiane Rassir et Scipion, de beaux tête à tête

Les raseteurs n’étaient pas venu faire de la figuration, et les cocardiers se sont fait remuer. Rassir et Cadenas en chefs de file mènent le bal et, au final, c’est Sofiane qui remporte l’adhésion du public, omniprésent, et toujours avec le sourire. Toronto et Scipion relèvent le défi pour un ensemble sans temps morts.
D’Arbaud (Saumade).- Costaud pour affronter des assauts de toute part, et une bonne gestion de la piste pour se sortir de l’étau. Alterne sélection et belles sorties, Rassir et Cadenas pour tous les attributs en 8’30. 3 Carmen.
Beleu (Lou Pantaï).- Beaucoup plus mobile, c’est la ruée aux pompons. Aux ficelles, Beleu trouve son poste au toril où il revient toujours. De là, il lance des offensives jusqu’au ras des planches plus quelques conclusions (Katif, Errik, Zekraoui, Cadenas). Tire la langue et se montre moins tranchant sur la 2e ficelle qui part à la 12e. 4 Carmen et retour.
Folco (Bon).- Il a son rythme, petit trot, et baroule, les rubans volent. Les hommes se mettent à sa vitesse et Folco malgré quelques trajectoires aléatoires, s’emporte facilement. Les planches cèdent à plusieurs reprises (Rassir 2 fois, Cadenas 2, Katif, Zekraoui, Martin). Mais à 13’30 donne des signes inquiétants et réintègre avec ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Toronto (La Galère). Pas de temps d’observation, le travail est brouillon, les rasets incessants. Aux ficelles, le cercle s’éclaircit et Toronto peut donner toute sa mesure. Il se place, sa rapidité, ses anticipations et sa capacité à conclure le font briller. En fin de temps, il sélectionne et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Mustang (Cuillé).- Un grand galopeur qui se fait choper ses premiers attributs au vol. Poursuit son marathon, pourtant il sait faire le boulot comme ces belles anticipations ou ces longueurs après Cadenas, Rassir. Rassir qui l’embarque pour une méchante explosion où le raseteur se fait coincer la cheville. 2 Carmen, ficelles au toril en silence.
Scipion (Saumade).- Grande pagaille aux pompons. Changement aux ficelles, avec plus de placement, pour des ripostes sèches, agressives. Sous les assauts c’est sa vaillance qui ressort. Rassir se démultiplie pour de superbes duos, grosse sortie sur Cadenas. Le rythme ne baisse pas pour 12’20 denses. 3 Carmen et retour.
Médoc (Saumade, hp).- Cocardier et finisseur (6 impacts) bien que très remuant, lui aussi est entrepris sur un bon rythme. Rassir est à l’attaque et se fait propulser dans la 2e contre-piste, le public encourage. Sofiane et Médoc font le spectacle. Un joli final. Les ficelles rentrent. Des Carmen.


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
et MALI


Trophée des As : Cadenas, 17 points ; Rassir, 14 ; Katif, 9 ; Zekraoui, 6 ; Errick, 6 ; Ouffe, 4 ; Ciacchini, 4.
Trophée Honneur : Jourdan, 12 points.
Course du dimanche 9 juillet.
Entrée : plein. Organisateur : comité des fêtes.Président : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Cadenas, Jourdan, Katif, Ciacchini. Gauchers: J.Martin, Ouffe, Rassir, Zekraoui, Errik. Tourneurs : Lopez, Beaujard, Kerfouche, Khaled, Estève.

 **********

▼ D'Arbaud - Cadenas

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

Beleu - Ciacchini

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

▼ Cadenas - Folco

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

▼ Toronto - Katif

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

▼ Mustang  - Cadenas

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

 

Rassir-Médoc (7e)
le spectacle

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

09/07/2017

VALLABREGUES *AVENIR/ESPOIR

Dimanche 9 juillet 2017 - Finale du Jeannot-Cambi

Libertin le bien nommé

vallabrègues,jeannot-cambi,course camarguaise

Un joli final avec Libertin et Deslys

Les Laurent montrent beaucoup de sang, mention à Titan, et la course se termine bien avec Libertin de la manade La Galère qui a honoré son nom (autrefois vedette de la manade Cambi). Un peu de pagaille par moments chez les blancs mais l’ensemble est correct,  Robert et Félix qui totalisent. 
Dogue (N.804, Laurent).- Chasse en se déplaçant, lâche quelques rasets puis saute sur Robert qui échappe à la corne de justesse. Méchant, Deslys frôle lui aussi la cornesur un raset kamikaze. Il fait le ménage en contre-piste. 13 minutes de course.
Gabin (N.813, Laurent).- Une bonne rafale,  1’30’’ pour les pompons. Belle série aux ficelles : Deslys l’allonge pour la première ; saute sur Robert et termine par une belle série à la 2e (pour Zbriri). 12 minutes,  2 Carmen.
Ourazy (N.034, Laurent).- Répond avec méchanceté puis se cale cul aux planches. Il s’évade de nombreuses fois seul, puis saute sur Félix. Garde un gland.
Titan (N.952, Laurent).- D’entrée, il annonce la couleur et s’envole sur Bernard pour la cocarde. Il visite la contre-piste et revient tout seul à la manière Goya. Brave sur le raset, sur un saut, il malmène Robert sans mal. Saute sur Bernard. Prend les rasets en faisant le pas, percute pour terminer par une envolée sur Zbiri. 3 Carmen et rentrée.
Colbert (N.031, Laurent).- Raseté dans le désordre, on passe rapidement aux ficelles. Il saute sur Robert,  Deslys,et terminer sur Pradier. Garde une ficelle. 1 Carmen.
Clanclan (N.033, Laurent, pour 12 minutes).- Il débute en visitant la contre-piste puis s’envole sur Deslys. Il continue son festival de sauts et fait preuve de méchanceté. Le 2e gland pour Deslys avec un carreau et une énorme percussion pour terminer sur le même Deslys. 2 Carmen.
Libertin (N.169, La Galère, hp).- Raseté dans la pagaille au début, il se pose aux ficelles et monte le ton. Coup de barrière sur Deslys, grosse série ensuite avec un gros tampon sur Deslys. Termine a mas avec un monumental coup de barrière sur le même Deslys. 6 Carmen et rentrée, ovationné.
 
REMY MARTIN
Photo Georges Martin
 
Trophée de l’Avenir : Félix, 17 points ; Robert, 12 ; Deslys, 11 ; Bernard, 8 ; Zbiri, 5 ; Pradier, 2.
Trophée Jeannot-Cambi :  meilleur raseteur, Robert. Meilleur animateur du jour, Félix. Meilleur taureau de la saison, Chamarel (Allard). Prix à la vedette du jour, Libertin (La Galère).
Coup de cœur à Guyon pour sa dernière année de piste.
Course du vendredi 7 juillet. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : CT Lou Vincen. Président : L. Allemand. Raseteurs droitiers : Félix, Pradier, Bruschet, Deslys. Gauchers : Robert, Bernard, Zbiri. Tourneurs : Jockin, Perez, Toureau.

AIMARGUES * Trophée Avenir/Espoir *

Dimanche 9 juillet 2017

Le petit Chat a mangé du lion

ailmargues,trophée léo-dupond,vincent félix,antonio,course camarguaise

Vincent Félix à la tête d'Esquirol

27 points dans la musette, le bouquet, le trophée Léo-Dupond et l’unanimité du jury, Vincent Félix, fils du Chat, a cet après-midi totalisé avec la manière. Unanimité et prix aussi pour Antonio, bel espoir de Guillierme, décidé et convaincant. Mention à Christophe Clarion pour son investissement dans ce concours où les trois derniers cocardiers sont plus légers.
Homère (Nicollin, N.952).- Bonnes réparties et placement adéquat pour défendre ses rubans 3’30. Sérieux sans être austère, reste disponbile pour toute invite qu’il raccompagne fermement. Du coup malgré le travail régulier des blancs, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Ventoux (Cuillé, N.719).- A Félix tous les rubans en 1’20. Trapu, un peu lourd, fait quelquefois le pas au départ obligant l’homme à tirer droit. Navigue, balade les blancs, dessine quelques jolies séries et rentre ses ficelles. 1 Carmen et retour.
Esquirol (Saint-Pierre, N.917).- Parfois il part avant le raseteur, parfois il lâche en cours de route mais quand il s’y met, sa volonté et sa vaillance l’emportent. Il s’encagne et va au bout de grosses séries bien rythmées. 6 Carmen et retour.
Antonio (Guillierme).- Fringant et décidé, vite tourné, vite rendu. Enchaîne et souvent passe le poitrail. Placé, il en veut le jeunot ! Se soulève en finition. Pas un refus face à l’affluence pour la 1re ficelle ouverte, à Félix sur la sonnerie, l’autre rentre. 6 Carmen et retour.
Bousieu (Raynaud, N.165).- Se livre, enchaîne bravement et les rubans s’envolent en musique. Un saut seul puis après Clarion, quelques séries sans trop appuyer pour 8 minutes les ficelles et 3 de plus à l’élastique.
Desperado (Occitane, N.137, 12 mn).- Etalon tout frémissant qui se jette dans la bagarre avec franchise. Pas trop entrepris, se décale, frotte aux planches. Sur le raset, tape droit (Félix, 2 fois, Vacaresse) mais à 8’30 il tire la langue, même s’il conclut après Félix. 3 Carmen et retour.
Golden (Aubanel, hp, 10 minutes).- Avec sa couleur de Retriewer, il ne passe pas inaperçu. Répond gentiment sans forcer au travail ralenti des raseteurs fatigués. Sauf Clarion qui s’octroie les deux ficelles.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Félix, 27 points ; Vacaresse, 7 ; Fouque, 5 ; Brunel, 4.
Course du samedi 8 juillet. Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT La Ballestilla. Président : J. Servière. Raseteurs droitiers : Félix, Fouque, Vacaresse. Gauchers : Brunel, Y. Martin, Clarion, Marquis (sort à l’entracte, adducteurs).
Trophée Léopold-Dupond : meilleur raseteur Vincent Félix.Meilleur cocardier : Antonio de Guillierme.

07/07/2017

CE WEEK-END

Lansargues, Trophée des As, dimanche

Scipion, tête d'affiche

LANSSTELOICADENASPHMALI.jpg

Encore unique, décidément ! Lansargues se retrouve comme le 11 juin dernier seule course programmée au Trophée des As. Et si la comparaison ne s’arrêtait pas là et qu’on retrouve, ce dimanche, l’intensité, la qualité et le panache qui avaient conquis les spectateurs très nombreux ce jour-là, notamment les performances de Mignon et de Baucis servis par le travail des blancs.

En tous cas, la recette est la même soit une belle tête d’affiche, Scipion en l’occurrence (après Mignon en juin) - sans oublier Mustang -, une première partie sérieuse (D’Arbaud, Beleu, Folco) et une seconde potentiellement brillante après les qualités cocardières de Toronto, suivi de Mustang, Scipion et Médoc. Autre ingrédient : la recherche de l’équilibre taureaux - raseteurs qui avait si bien fonctionné. Là encore, on peut faire confiance à l’organisateur qui a choisi Cadenas, Katif, Jourdan pour tirer à droite tandis qu’à gauche Zekraoui, J.Martin, Ouffe et Rassir ne manqueront pas de répondant. Ça promet !

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Course 16 h 30, 12€

*****************

Ce vendredi, Trophée Avenir/Espoir, Vallabrègues

La finale du Cambi !

VALLABREGUESARAGONPHLS.jpg

Parfois les taureaux d'envolent
, Aragon en 2016 (photo Laurent Sonzogni)

Après une course de qualité le 1er juillet pour sa 3e journée (8 avril, 10 juin pour les deux précédentes), le Souvenir Jeannot-Cambi livrera ses vainqueurs, cette après-midi. Après trois concours de manades, c’est la jeune généraltion de la manade Laurent chère au cœur du président Robert Lacroix, qui mènera ses espoirs, tandis que le point d’exclamation final est offert à Libertin de la manade La Galère (7e, hors points).

Côté raseteurs, le CT Lou Vincen a invité Allam, Bernard, Bruschet, Félix, Pradier et Robert... De quoi, dans cette piste pas facile, espérer un travail sérieux et motivant pour les cocardiers. A l’issue les prix seront remis. Qui pour succéder à Félix, Charrade, Aragon (Laurent) et Elias (Blatière-Bessac), les vainqueurs 2016 ?

Capelado à 17h, 9€

CLASSEMENT DES RASETEURS

LOGOTT.jpg

Parution Midi Libre et La Provence du vendredi 7 juillet

TROPHEE DES AS - Gr.1

1. MARIGNAN Vincent (D) 344 pts

2. KATIF Ziko (D) 281

3. ZEKRAOUI Youssef (G) 262

4. CADENAS Joachim (D) 236

5. CIACCHINI Jérémy (D) 234

6. FAVIER Maxime (G) 186,5

7. BENAFITOU Iliass (D) 171,5

8. ERRIK Radouane (G) 157

9. ALIAGA Jérémy (G) 152

10. FOUR Bastien (G) 137,5

11. MARTIN Jérôme (G) 94

12. OUFFE Julien (G) 86,5

13. CHEKADE Amine (D) 86

14. AYME Anthony (D) 81

15. ALLAM Fayssal (G) 78

16. DUNAN Stephane (D) 70

17. BOUHARGANE Jamel (G) 62,5

18. BELGOURARI Mehdi (D) 47

19. POUJOL Hadrien (G) 42,5

20. RASSIR Sofiane (G) 35

21. FAURE Lucas (D) 30

22. SOLER Jeremy (D) 28,5

23. MARQUIS Rudy (G) 26

24. GROS Romain (D) 24

25. VILLARD Benjamin (D) 14

26. ALLOUANI Sabri (D) 10

26. AUZOLLE Loïc (D) 10

28. BRUSCHET Romain (D) 5

29. MARTIN François (D) 4

TROPHEE DE L’AVENIR - Gr.3

1. ROBERT Geoffrey (G) 401

2. FELIX Vincent (D) 356

2. ZBIRI Smaïn (G) 251

4. DESLYS Joey (G) 246

5. GAILLARDET Joan (G) 239

6. MERIC Marvin (G) 231

7. JAUBERT Florent (D) 224

8. PRADIER Yoan (D) 213

9. BRESSY Ludovic (D) 208

10. BERNARD Enzo (G) 204

11. MICHELIER Yannick (D) 181

12. NAIM Yassin (G) 176

13. CHARRADE Antoine (D) 164

13. AMERAOUI Loïc (D) 164

15. MARTIN Yannick (G) 142

16. BEN AMMAR Sofian (G) 130

17. MATEO Ludovic (G) 121

18. EL MAHBOUB Youssef (G) 105

19. VACARESSE Tom (D) 100

20. ORTIZ Rodrigue (D) 72

21. BRUNEL Alexis (G) 65

22. FOUQUE Romain (D) 61

23. FAVIER Nicolas (G) 41

24. LOPEZ Florian (G) 38

25. CASTELL Tristan (D) 33

26. MONTESINOS Gabriel (D) 6

27. CHAHBOUNE A. (G) 3

TROPHEE HONNEUR - Gr.2

1. MAUREL David (D) 201

2. GUYON Rémi (D) 108

3. OUDJIT Jean-Henri (D) 96

4. FOUGERE Dimitri (D) 73

5. CLARION Christophe (G) 65

6. VIC Jonathan (D) 64

7. MARQUIER Mathieu (D) 62

8. MOUTET Damien (D) 56

9. FERRIOL Joffrey (G) 43

10. BENAFITOU Nabbil (G) 34

11. MOINE David (D) 33

12. JOURDAN Victor (D) 29

13. MARTINEZ Damien (D) 27

14. SANCHEZ Marc (G) 26

15. ALARCON Loïc (G) 19

16. GAUTIER Anthony (D) 18

17. CANO Guillaume (D) 16

17. CAIZERGUES Kévin (D) 16

19. GOUGEON Mickaël (G) 13

20. ALIAOUI Farid (G) 9

20. AROCA Samuel (D) 9

20. RICCI Jean-Louis (G) 9

20. RODRIGUEZ Vivien (G) 9

24. GARCIA Ludovic (G) 7

24. LOPEZ Mickael (G) 7

26. MEBAREK Sidi (G) 6

27. MIRALLES Cédric (D) 4

28. CHIG Mohamed (D) 3

29. PINTER Jéremy (G) 2

29. ROIG Thomas (D) 2

29. SABOT Benjamin (D) 2

29. CHARNELET Mickaël (D) 2

29. DOUVILLE Thibaud (D) 2

34. LAFARE Jérémy (G) 1

x

04/07/2017

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AS*

Dimanche 2 juillet 2017

Muiron maître du jeu

saint-georges-d'orques,as,muiron,katif,rassir,course camarguaise

Allam en difficulté avec Muiron du Ternen

 
Arlésiennes, gardians, groupes folkloriques, démonstration de tambourin, spectacle équestre, école de flamenco... le CTPR Le Trident n’avait rien oublié pour cette 3e journée du Trophée 3 M, Souvenir Michel-Laurens. Muiron  domine les débats sans conteste et cumule les prix en jeu (3 M et Michel-Laurens), Catigo vaillant combattant, Sultan  agressif et barricadier ressortent  du lot. Katif et Rassir se distinguent mais le local Vic et Bouhargane totalisent dans un ensemble pleins de vitalité de bonne augure a la veille de la Cocarde d’Or
Braconnier  ( Ricard, N.917).- D’entrée inquiète Zekraoui. Assailli, fait par quelques fusées, se tient dans les planches en baissant la tête sur les cites. Se dresse sur Rassir. Aux ficelles, prend position, durcit son jeu, ne vient qu’à coup sûr, conserve ses ficelles. 3 Carmen. 
Canio (Blatière-Bessac, N.519).- Méchant se jette sur les planches à sa sortie. Perd de son influx au fil des minutes. Grosse bourre pour les ficelles. Se soulève sur le bannet aprés Rassir. 9 minutes de lutte. 3 Carmen.
Perille  (Grand Salan, N.501).- De belles finitions avec le poitrail. Tous les coups font mouche. Enferme Ciachinni , énorme envolée sur Zekraoui. Un coup de moins bien, se reprend à l’ultime ficelle mais doit se rendre sous la pression des hommes. 9 minutes, 3 Carmen plus retour.
Muiron  (Le Ternen, N.956).- Mobile en début, cède cocarde et gland en 5 minutes. Aux ficelles, le jeu change de main et c’est lui qui possède les atouts. Cul a la planche, il voit tout, surveille tout, ignore les mauvais appels... Pour faire court, c’est lui le patron. Allam part à l’aventure, se fait ratrapper à la planche et se sauve en passant sous le marchepied non sans avoir été piétiné.  Katif, Rassir, Aliaga, tout ce beaux monde est reconduit à la planche sans fioriture. Le disque joue, le public se régale... 450 € la premiere ficelle au toril. 11 Carmen, l’ovation et le prix!
Estepous (Guillerme, N.401).- Pas évident aprés le client précédent , il s’opposera avec sa vaillance face a la déferlante mais le combat seras vite plié. 5 minutes, il a fait de son mieux.
Catigo  (Sylvéreal, N.702).- Gauche,  droite, vient sur tout en poussant aux planches menaçant l’homme  avec ses grandes cornes. Bouhargane, Katif, Aliaga... ça va vite, à la limite de l’accrochage. Et ce qui devait arriver arriva.  Ciachini dans les cornes, saute en catastrophe. Touché par les cornes, il culbute lourdement et doit se retirer. Le travail se fait plus réfléchi. Rassir encore en danger dans une fin de course pleine de vaillance. 7 Carmen pour 12 minutes de course agréable, et les bravos.
Sultan (Vellas, N.907, hors points pour 12 minutes) .- Belle prestance, se montre agressif sur les attaques. Katif, Bouhargane, Aliaga, Rassir, Zekraoui... C’est puissant ! Il se tourne bien sur les attaques, bon changement de terrain. Le  final qu’il fallait pour cette journée.  9 Carmen. Rentre ces ficelles.
 
Texte et photos
VENTADOUR
 
Séquence émotion encore
quand Catigo pique Ciacchini

saint-georges-d'orques,as,muiron,katif,rassir,course camarguaise

 
 
Trophée des As : Katif, 18 points ; Rassir, 11 ; Bouhargane, 10 ; Ciacchini, 8 ; Zekraoui, 8 ; Allam, 5 ; Aliaga, 4.
Trophée Honneur : Vic : 10 points.
Course du dimanche 2 juillet. Entrée : presque plein. Organisateur : CTPR Le Trident. Président : T. Tosas. Raseteurs droitiers : Vic , Katif, Ciachini. Gauchers : Bouhargane, Aliaga, Zekraoui, Rassir, Allam, Ouffe. Tourneurs :  Esteve , Lopez , Ull , Beaujard. 
Les prix : 
Trophée 3M : Ziko Katif et Muiron du Ternen
Souvenir Michel-Laurens : Sofiane Rassir et Muiron du Ternen

ARLES COCARDE D'OR

Lundi 3 juillet 2017

La Cocarde à Joachim

Très grosse affluence sur les gradins, pour cette 85e Cocarde d’Or jouée très stratégiquement en piste par des prétendants qui ont mis du temps à se déclarer. Après l’étonnement à la capelade devant le peu - c’est relatif - de raseteurs présents, 23 (plus de 40 l’an passé), dont seulement 11 du Trophée des As, les deux premiers cocardiers Tastaïre et Gregau la jouent un peu statu quo avec quelques fusées, sans plus. Le vainqueur 2016 assure la coupe au premier et la cocarde au second, Joachim Cadenas est sur les rangs des potentiels vainqueurs c’est sûr. M. Favier se positionne, Ciacchini aussi. Mais c’est quand Zekraoui ouvre son compteur points sur Sisley (3e) que l’affaire se corse. D’autant que le Blatière se montre offensif et répond de plus belle aux sollicitations. Ulysse de Rouquette met vite toute la troupe à l’heure. Le danger est palpable, la crainte aussi. Du coup, les cadors sont aux avant-postes. Cadenas, Ciacchini, Marignan rentre dans la danse avec le 1er gland, et le jeune Félix bien déterminé. Aux ficelles, les gauchers sont au point mort, Favier tente pour une magnifique réaction mais le public, en manque, commence à gronder. Les primes montent montent, quand Villard casse la tirelire à plus de 1 200 €. L’étalon de Rouquette finit tanqué et tranquille. La bourre reprend avec le début de course d’un Cardinal vif et finisseur qui s’emporte puis s’éteint, seul Marignan l’aimante, Cadenas, Zekraoui pour une ou deux finitions. Cadenas 7 ; Zekraoui et Ciacchini 6, Favier 5 avant que Colvert n’arbitre la course à la victoire, le cœur bien accroché et les cornes prêtes. Une frayeur pour Marignan qui se sauve sous le banet, la bagarre de la 2e ficelle est longue et dure, elle restera sur la corne, et Jo avec le 2e gland était déjà passé devant. Un point qui fait la différence et lui donne la victoire.

MARTINE ALIAGA

Au dernier cocardier, Saint-Vincent de Saint-Antoine inflige un coup de corne à Maxime Favier à la jambe.

COCARDE D'OR : Cadenas, 9 points ; Zekraoui, 8 ; Ciacchini, 7.

AUTRES PRIX

Meilleurs raseteurs arlésiens : Maxime Favier et Vincent Marignan

Meilleur cocardier, prix Charles-Farine : Colvert de la manade Chauvet

TROPHEE TAURIN

Trophée des As : Cadenas, 13,5 points ; Zekraoui, 12 ; Ciacchini, 9; Marignna, 7,5 ; Favier, 7,5 ; Villard, 6 ; Gros, 3 ; Auzolle, 3.

Trophée Honneur : Alarcon, 12 ; Ferriol, 6 ; Ricci, 3.

Trophée Avenir : Gaillardet, 3.

03/07/2017

CHATEAURENARD *AS*

Dimanche 02 Juillet 2017

UN CUILLÉ TROP MIGNON, CADENAS-MARIGNAN LA CLASSE

IMG_1720.jpg

Magistral raset de Joachim Cadenas avec le bioù d'or en titre Mignon (Cuillé)

Entrée: 2/3 Organisateur: TAC Présidence: P Gibert Droitiers: Auzolle, I Bénafitou, Cadenas, Marignan Gauchers: Érrik, Favier, Four, R Marquis (sort au 5ème), Martin, Poujol. Tourneurs: Cuallado, Fouque, Garcia, Khaled, Moulin. Belle affluence pour la troisième journée des maraîchers qui s'avère au final un succès grâce à la prestation flamboyante du bioù d'or en titre Mignon et les rasets de feu du duo Cadenas - Marignan. Joachim est incroyable d'aisance et Vincent qui prend du volume face à l'adversité détient une technique formidable. Ils ne se sont pas économisés pour la cocarde d'or. Bénafitou est aussi à citer. Bayle, Laos et Camaï entendent le disque au retour pour des prestations sérieuses.

Dès l'entame c'est le tournoi des rubans pour IVANHOÉ (Blatière) qui lâchent en guère plus d'une minute. Aux ficelles, les blancs partent en croisade face aux réactions épisodiques. Deux actions aux planches et une ficelle au toril en silence. 1 Carmen. Sérieux cocardier, BAYLE (Vinuesa) joue des cornes à la rencontre et les pointe dangereusement à l'arrivée où il peut percuter. Une frayeur avec Cadenas sur une fusée et aux ficelles il oblige Auzolle à rompre. Il se cabre sur Cadenas et conserve avec brio ses ficelles en musique jouée trois fois. Compliqué, LAOS (Cyr) ne lâche pas ses rubans facilement avec un comportement irrégulier certes mais face aux excellents rasets des droitiers il se bonifie au fil des minutes améliorant son placement. Moins virulent avec les gauchers il assure une prestation néanmoins brillante et conserve son unique fiçelle. 5 Carmen et rentrée.

Placé cul aux planches, MIGNON (Cuillé) impose des rasets calculés. L'approche est difficile et seuls Cadenas et Marignan le rasèrent dans son terrain avec des poursuites interminables. Les deux droitiers rivalisent de complicité avec le bioù d'or et les rasets deviennent magiques. Sans faiblir, il franchit les planches et malmène Marquis qui ne s'était pas accroché et le renvoi en piste pantalon déchiré. Au paroxysme d'une course maîtrisée il réintègre le toril sous l'ovation porteur de ses ficelles. 6 Carmen et rentrée. Flashé aux rubans en moins de deux minutes, CAMAÏ (Vidourlenque) volontaire doit faire face à l'ardeur des raseteurs retrouvés notamment les gauchers magistralement enfermés mais aussi Cadenas qui en tire le maximum pendant onze minutes brillantes. 5 Carmen et rentrée. Rapide, BAUCCIS (Saumade) perd ses rubans en une minute. Vaillant, il se livre généreusement des deux côtés pendant huit minutes classiques. 1 Carmen et retour. Plutôt gaucher, MOKA (Le Rousty) effectue deux sauts après Four et un coup de barrière sur Favier mais c'est encore Cadenas qui avec des rasets limpides l'emmène dans des poursuites frissonnantes jusqu'à l'impact aux planches. 6 Carmen et retour.

IMG_1675.jpg

Ivanhoé (Blatière-Bessac) sur Anthony Ayme

IMG_1692.jpg

Rugueuse finition de Bayle (Vinuesa) sur Joachim Cadenas

IMG_1702.jpg

Raset de Joachim Cadenas avec Laos (Cyr)

IMG_1741.jpg

Geste précis de Vincent Marignan à la tête du bioù d'or Mignon (Cuillé)

IMG_1735.jpg

Vincent Marignan enfermé par l'excellent Mignon (Cuillé)

Chateaurenard 02 07 045.JPG

Jérôme Martin face à l'anticipation de Camaï (Vidourlenque)

Chateaurenard 02 07 049.JPG

Raset d'Ilias Bénafitou avec Bauccis (Saumade)

Chateaurenard 02 07 052.JPG

Gros engagement à la planche de Moka (Le Rousty) avec Maxime Favier 

Texte et photos Éric AUPHAN

Trophée des As : Marignan (27) Cadenas (22,5) I Bénafitou (15) Martin, Poujol (6) Érrik, Favier (4,5) Four (3) Ayme (1,5).

VALLBREGUES - AVENIR/HONNEUR - 3ème Journée du Trophée Jeannot Cambo

Course du Samedi 01 Juillet

PAS SI MAL QUE CA

IMG_4804.JPG

Casting modifié (Désigual et Rouget remplacés), casting amputé (2 raseteurs  - Maurel et Guyon - sortent à mi-course) mais casting de qualité pour cette course comptant pour le Trophée Jeannot Cambi ou seul Torceor passe complètement à côté de la plaque.  Après les retraits de Maurel et Guyon, Robert effectue le plus gros du travail, V Félix s’y met aussi et Enzo Bernard ne reste pas en retrait…

Pour la Manade Lautier : Torceor (2eme – n° 909) : Roi du slalom entre IMG_4884 - PARIGOT (Lautier) sur E BERNARD.JPGles hommes et du jumping (27 sauts) son temps est réduit par lassitude a 12 minutes. Parigot (4ème n° 884) : Intéressé et brillant dans les séries il tient bien sa place. Les rasets les plus serrés sont conclus par la corne et tamponner derrière Robert et Félix. 7 Carmen plus rentrée.
Pour la Manade Allard : Chamarel (5eme – n° 804) : Ca va à mas. Franc, sans vice, les IMG_4920 - CHAMAREL (Allard) sur V FELIX.JPGhommes l’entrainent dans de jolies longueurs qui peuvent se conclure brillamment comme derrière Bressy (saut), Bernard, Robert ou encore Félix. Il s’impose progressivement et conserve une ficelleIMG_4833 - LA RAPPE  (Allard) sur D MAUREL.JPG avec les honneurs, joués 10 fois.  La Râpe (3eme- n° 826) : D'un placement peu perfectionniste, s'engage déterminé et raccompagne jusqu'aux planches ou la corne vient menacer Bressy, Robert, Bernard (2) et Maurel qui s’en sortira avec un gros hématome. Sa fin de course, à un rythme plus soutenu sera plus irrégulière. 6 Carmen plus retour pour 13'30 captivantes.

IMG_4942 - MATEO (Cavillini) sur ROBERT.JPG
Pour la Manade Cavallini : Mateo (6ème- n°128) : Délit de jeunesse, il en veut tellement, il fait face à tout et les pompons partent en 1’30. Adoptant un bon placement, jouant de déplacements opportuns et ajoutant un brin de finitions, il se bat sans baisser de rythme pour conserver ses ficelles. Le disque tourne 8 fois ainsi qu’à son retour.IMG_4816 - ARTISTE (Cavallini) sur L BRESSY.JPG

 Artiste (1er- n° 629) : Calmement, il donne réplique autant à droite qu’à gauche. Aux ficelles, il se bouge un peu plus surtout lorsque ça devient balourd. Se signale derrière Bressy, Guyon et Allam avant de bousculer Félix. 2de ficelle en place son 5ème Carmen l’honore
IMG_4978- GRASSET (Félix) sur ALLAM.JPGPour la Manade Félix : Grasset (7eme HP-n° 629) – Placé ¾ piste, il se montre abordable. Quand bon lui semble, il sait être finisseur comme derrière Allam, Félix et Robert, derrière qui il s’écrase contre les planches pour autant de Carmen, qui retenti à son retour.

Entrée : 2/3 - Organisateur : CT Lou Vincen

Présidence : Daniel Eymonet -    Raseteurs Droitiers : L Bressy, V Félix, R Guyon (sort à l’entracte), D Maurel (sort au 3eme) - Raseteurs Gauchers : J Robert, E Bernard, F Allam - Tourneurs : F Jockin A Perez, A Duran, T Tourreau

Texte et Photos Cyril Daniel

DECES DE LOUIS NICOLLIN

Lundi 3 juillet - Témoignage

"Il m'appelait Rouquette"

NICOLLINROUQUETTEPHMALI.jpg

Le manadier melgorien de la devise "sang et or"
était très proche de Louis.

Alors que les hommages, minutes de silence ou d’applaudissements, se succèdent dans les arènes de la zone taurine, et qu’au Mas Saint Gabriel, Colette et ses enfants reçoivent les condoléances de centaines et centaines d’orphelins de Loulou, les témoignages de gens de bouvine dessinent le portrait de Louis Nicollin, manadier atypique, tombé en amour pour la Camargue.
Parmi les plus proches, le manadier Georges Rouquette est certainement celui qui avait tissé les liens les plus affectifs avec Louis.
Profondément ému par son décès, Georges Rouquette remonte le fil de ses souvenirs. « J’avais 19 ans et lui 20 quand nous nous sommes rencontrés pour la première fois. J’avais des juments à côté de sa décharge à Maurin, et je n’avais plus d’eau. Alors je suis monté au Marché du Haut à Montpellier, où il travaillait. Il était derrière une benne, je lui ai expliqué... Alors, avec son accent lyonnais, il m’a dit « Viens on va boire un coup et je te remplirai les abreuvoirs tous les vendredis ». Notre amitié a démarré là. Il m’appelait Rouquette... Pas Georges... Et moi je lui disais Louis.
Un jour dans son bureau, il me lance « Rouquette, j’aime ces bêtes noires comme les tiennes, j’en veux ». Alors je lui a donné des vaches. Je lui en fait cadeau. Il a aussi pris des Cuillé et des Laurent. Puis il a voulu rentrer à l’association des manadiers. Là c’était plus compliqué. J’ai fait appel à Claude Saumade et à Henri Laurent, et il est devenu manadier. C’était en 1987, il créait Saint-Gabriel. Quand on lui a abattu sa manade (en 2006 lors de la crise de la tuberculose, NDLR), il me disait « Toi aussi tu vas y faire, on a la même race ». C’est ce qui s’est passé. J’ai perdu mes bêtes, alors il m’a poussé « Il faut que tu repartes. Moi je vais t’aider pour le fourrage, les camions... et on va appeler Henri Laurent ». Et j’ai redémarré. Sans Laurent et Nicollin, je n’aurais plus de taureaux.
Louis, il était direct, sans détour et nous avons passé des moments inoubliables, il aimait bien me chambrer. Ça pétait parfois, il avait des colères monstrueuses, mais avec moi, ça durait jamais longtemps. Il était mon frère spirituel, ma famille. C’était un grand bonhomme, on n’en retrouvera pas un comme lui demain. Je crois que la Camargue n’a pas su l’accueillir comme elle aurait dû, certaines personnes ne l’appréciaient pas à sa juste valeur. Il avait un cœur énorme et il aimait ses taureaux. Son Virat (Biòu d’Or 2002 et 2004), c’était une adoration !
Je pense, j’espère que tout ce qu’il a fait va continuer, je fais confiance à Colette, son épouse, et à ses enfants car le bâtisseur est mort mais le temple est bâti».


PROPOS RECUEILLIS
PAR MARTINE ALIAGA

Jacques Blatière (manadier) : « On s'appréciait sans trop se le dire, même si on ne se voyait pas tous les jours. Mais il a eu un geste que je n'oublierai jamais, en 2004 lors des inondations, il a décidé sur le champ d'accueillir mes 300 bêtes à la Tour d'Anglas. Si j'ai encore des taureaux c'est grâce à lui. Je ne savais pas trop comment le remercier, il m'a dit ne t'inquiète pas, je sais que tu aurais fait pareil pour moi. Nous nous sommes reçus quelques fois, dans l'intimité, pour des moments de grand plaisir. Il avait la gouaille, son franc-parler mais on l'aimait comme ça. C'était un homme de grande générosité, pas qu'en argent, mais en chaleur humaine, en noblesse de coeur... Son décès m'attriste, il laisse des regrets et des souvenirs, des moments d'estrambord inoubliables...»

Aimé Hugon (Commission du Trophée Taurin Midi Libre – La Provence) : « ça été chaud avec le Trophée à plusieurs reprises, sous le coup de déceptions, Louis Nicollin pouvait parler fort. Mais le 2e Biou d'Or de Virat lui avait fait tellement plaisir. Même s'il avait eu un peu peur d'être sifflé à Nîmes pour la finale, finalement cela s'était bien passé. Et puis j'ai toujours pensé que Jean Lafont avait bien fait de lui vendre sa manade. Lui seul pouvait conserver le sang historique des « rouge et vert ». Il était impatient d'avoir des résultats, je me souviens au lendemain d'une finale de l'Avenir à Lunel, où il était en colère après la mauvaise prestation de son taureau, je lui avais dit « Les taureaux ils font ce qu'ils veulent, quand ils veulent, c'est pas une science exacte.. ». C'était un personnage immense. J'espère que la famille va continuer... Jeoffrey (Barbeyrac, en charge des cocardiers) va faire le lien».

GOYA1.jpgHenri Laurent (manadier) : «Nous nous téléphonions souvent, encore mercredi dernier, on avait des projets... C'était un type extraordinaire. Mon premier contact avec lui c'était pour lui vendre quelques vaches pour son mas à côté de Lyon, ça date pas d'hier. Puis je lui ai prêté des étalons... Il en a toujours été très reconnaissant. Un jour, en tant que président des manadiers, je voulais rencontrer le ministre de l'Agriculture de l'époque, et on ne savait pas trop comment organiser tout ça. Quand il l'a su, il nous a mis à disposition son avion, Jean-Claude Lemoult qui s'occupait de l'entreprise à Paris nous a complètement pris en charge, déplacements, visite au ministre et restaurant compris.

Son décès c'est une perte pour Montpellier, pour la région, pour tout le monde. C'était un personnage atypique mais connu de tous, capable de venir en aide à de nombreuses personnes. Au début, avec les taureaux, il était impatient, déçu de ne pas avoir de résutats, il a appris la patience... Ses aménagements de Saint-Gabriel et du Mas d'Anglas sont magnifiques et nous espérons que tout ça va se perpétuer. C'était un bon ami, même les géants s'en vont, c'est triste».

2017HADRIENPOUJOLPHOTO MALI.jpgHadrien Poujol : «En tant que président de la Fédération, j'ai une pensée pour sa femme et ses fils qui traversent une terrible épreuve. La course camarguaise perd une figure importante de son milieu. Nous lui devons la continuité de la race Granon, Lafont puis Nicollin, depuis 20 ans. Seul un homme de sa trempe pouvait faire perdurer un tel élevage. Je n'oublie pas non plus la manade Saint-Gabriel qui a brillé dans les années 2000. 

Ce qui était incroyable chez Louis Nicollin, c'est le profond respect qu'il avait pour les raseteurs qu'il a souvent aidés, les relations amicales avec les différents clubs taurins fidèles à la manade, mais aussi une relation très proche avec ses gardians et Jeoffrey (Barbeyrac). Une page se tourne et quelle page ! Adessias Monsieur Nicollin».

**************

 


Les obsèques de Louis Nicollin se dérouleront mardi 4 juillet, à la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier. L’inhumation aura lieu à Marsillargues dans l’intimitié familiale.
Lire d’autres témoignages sur Internet, Bouvine en ligue, http://coursecamarguaise.midiblogs.com

01/07/2017

DECES DE LOUIS NICOLLIN

Jeudi 29 juin 2017

Loulou est parti

NICOLLIN2PHMALI.jpgC'était en 2014, leur joie ce jour-là faisait plaisir à voir. Et à leur habitude, ils avaient mis les moyens, la fête fut grandiose. Virat statufié au Mas d'Anglas, Virat en chair et en os dans les arènes, la roussataio, l'abrivado, les gardians, les Arlésiennes, la musique, les invités… Et Louis et Colette Nicollin. Indissociables, inséparables. C'est l'image qui me revient tout de suite, alors que le décès de Louis tombe sur les écrans. Louis, Loulou, le président, Monsieur Nicollin… Le chef d'entreprise, le foot bien sûr, le cyclisme, les sports en général mais aussi les plus traditionnels, les joutes, la course camarguaise… et cet incroyable passion des chevaux et des taureaux camarguais.

A nouveau, la bouvine est en deuil. Après Philippe Cuillé, Jean Lafont, Maryse Chauvet, c'est le pelot de la manade Nicollin qui quitte la piste. Cette année, les « rouge et vert » sont doublement orphelins aux côtés de la devise noir, blanc et rouge.

Manadier atypique certes mais tellement attachant et généreux pour la cause, Louis Nicollin laissera lui aussi, au pays des taureaux, une place difficile à combler.

A sa famille et aux proches, mes bien tristes et sincères condoléances.

MARTINE ALIAGA

* Les obsèques de Louis Nicollin  se dérouleront mardi 4 juillet, à 10h à la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier. L'inhumation aura lieu à Marsillargues dans l'intimité familiale *