Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/07/2011

FFCC : les faits rien que les faits

Elu le 8 juillet : Cyril Daniel nouveau président

Petit rappel pour ne pas perdre le fil...

13 mars 2011 : Congrès aux Saintes-Maries de la Mer annulé suite aux revendications des raseteurs et au malaise général.

14 mars : réunion avec les raseteurs, comité directeur extraordinaire

Henri Itier annonce sa démission.

28 mars, comité directeur : Henri Itier démissionne de la présidence, André Turquay, Serge Evesque, Charles Mincarelli, Gilles, Roccia, etc. démissionnent de leur poste au bureau mais tous restent au comité directeur. Seul Vincent Bayol démissionne complètement. Neuf places sont libres au comité directeur.

4 avril : Jacques Mailhan assure une présidence intérimaire avec Benjamin Villard et Bruno Pécout. Jacky Maurin et Françoise Fayard entrent au bureau.

20 avril : comité directeur, élection d’un bureau intérimaire composé de Cyril Daniel, Françoise Fayard, Jacques Mailhan, Jacky Maurin, Bruno Pécout, Pierrick Vidal, Benjamin Villard. Domynique Azéma et Julie Zaoui y représentent le Trophée Taurin. Jean-Claude Vianes et Gérald Rado remplacent André Turquay et Maurice Mousset aux comités départementaux Hérault et Bd R.

D’abord annoncée le 30 mai puis déplacée au 6 juin, Assemblée générale aux Saintes pour élire les 9 membres manquants au CD et voter les comptes rendus moral, financier et médical.

Deux listes  se présentent. Liste 1 : Jacky Siméon, Nicolas Noguera, Sébastien Gonfond, Françoise Peytavin, Aimé Hugon, Florent Lupi, Hadrien Poujol, Philippe Gibert, Gérald Rado – Liste 2 : Bernard Calatayud, Joël Dijol, Ramon Muria, Laurent Hénin, Bernard Gimenez, Camille Bacculard, Jacques Gazon, Robert Nesti, Sébastien Bonnière.
Sont élus, tous les membres de la liste 2 (UCTI) et Jacky Siméon (liste 1).

Le quorum des licenciés n’étant pas atteint, le vote des comptes rendus est remis au 17 juin.

17 juin : vote des comptes rendus (par 3% seulement des lienciés).

27 juin : comité directeur, Pierrik Vidal est élu président. Quatorze personnes ont démissionné dont les représentants des associations de manadiers, les raseteurs, les gardians salariés, Jacky Siméon, Marc Moucadel, Jacky Maurin… Le nouveau bureau est composé de : Norbert Nesty, Philippe Bayle, Cyril Daniel, Serge Evesque, Thierry Ferrand, Jean-Claude Paponeau et Laurent Hénin.

29 juin : les rumeurs circulaient depuis le début de l'après-midi, le quotidien La Provence le confirme sur son site laprovence.com (à 16h29), élu lundi, Pierrik Vidal démissionne de son poste de président de la FFCC et du comité directeur. Le Beaucairois pensait pouvoir réconcilier les différentes composantes de la course camarguaise, il semblerait que cela n'a pas été possible. Lire sa déclaration sur ffcc.info.

8 juillet : communiqué FFCC : "Les membres du bureau fédéral, élus le 27 juin 2011 démocratiquement en application de l'article 15 des statuts de la fédération, ont convoqué un comité directeur après plusieurs jours de concertation afin de lui exposer les réflexions menant à sa composition ainsi faite : président : Cyril Daniel ; vice-présidents : Norbert Nesti et Joël Passemard ; secrétaire général : Laurent Henin ; trésorier : Philippe Bayle.
Sont présents également Thierry Ferrand, Jean-Claude Paponneau et Serge Evesque". Suite du communiqué sur ffcc.info.

MARTINE ALIAGA

14/06/2011

AETCC *25e ANNIVERSAIRE*

Pentecôte au Grau-du-Roi

BLOG.jpg

 

FOLCO.jpgL'Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise a fêté son quart de siècle, tout le week-end dans et autour des arènes graulènes. Un des moments forts, le lundi, quand, autour de leur présidente Françoise Peytavin, les filles et petites-filles des manadiers ont ouvert la capelado, après l'entrée en piste de Folco Salmeron (manade de l'Aurore) porteur du nouvel emblème de l'AETCC entouré des amazones camarguaises dont la Reine d'Arles Astrid Giraud.
Au centre Faustine entourée de ses grands-mères Françoise Peytavin et Nicole Lafisca, Manon Benabent (Le Grand Salan), Audrey Ruas (Le Brestalou), Manon Chaballier, Sandrine (l'Argentière), Carole (Chazot), Ludivine (Mogador).
Et si la fête a été écourtée par un orage violent au 4e taureau, l'AETCC et les organisateurs du Grau peuvent se féliciter de la qualité des spectacles présentés.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA
Tous les articles sur l'anniversaire
sont regroupés dans la catégorie
AETCC manadiers
sur la gauche de l'écran

 

L'AETCC LANCE SA JEUNE GENERATION

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaisesLundi, Faustine, petit bout de chou bien en selle sur son Camargue, est entrée en piste aux côtés de ses grands-mères Françoise Peytavin et Nicole Lafisca. Porteur du nouvel étendard de l'Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise, le jeune Folco Salmeron (manade de l'Aurore) a ouvert la capelado. Bientôt rejoints par les filles de la nouvelle génération des manadiers de l'Association. Un beau clin d'oeil plein de promesses d'avenir.

Ce week-end anniversaire des 25 ans, festif autour de l'arène et sérieux en piste, avec un décorum folklorique de qualité, a offert une belle vitrine aux manades de l'AETCC.

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaisesMême si la course du lundi a été écourtée par un violent orage. Le déluge après la prestation cocardièrement convaincante du 4e taureau Colombus de l'Aurore. Avant lui, Opale du Brestalou avait fait la loi par une course intelligente et autoritaire. Ah la vache ! Igor de l'Argentière (2e) armé d'une vaillance à toute épreuve, et Tamaris de Chazot (photo à gauche avec Oudjit), un premier un peu trop intermittent, avaient eu les honneurs de la grande piste graulène.

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaises

Opale a fait une démonstration de caractère.
Placement, anticipations, enfermées...
un régal..

 Le concours du samedi a tenu la route aux As (lire compte rendu du Luc Pero dans la catégorie Trophée des As à gauche de l'écran) prouvant malgré le manque d'expérience de certains à ce niveau, que leur place n'était pas usurpée. Face aux raseteurs travailleurs et opiniâtres mais toujours dans le bon esprit Petit Lou a fait parler l'expérience, Satin un peu vert, Crespin au niveau mais peu encocardé. Idem pour Hébus qui aurait pu, avec quelques tours de ficelle en plus, sortir un quart d'heure plus dense. Casanova a été l'heureuse surprise à ce niveau, à revoir. Quant à Estreloun et Ménélas ils ont barricadièrement et avec panache conclu l'après-midi.

La course du dimanche - dévolue aux autres manadiers mais avec un Caillan et pas n'importe lequel, Coyote auteur d'un grand quart d'heure - a permis en ouverture de passer un joyeux moment avec deux emboulés de Quet et Cyr rasetés avec envie et bravoure par des élèves des écoles taurines.

Au soir de cette Pentecôte réussie, ils peuvent être fiers de leur boulot, tous ces manadiers que - sérieusement - on ne peut plus qualifier de "petits".

M. A.
Photos Monique ROGGI

08/06/2011

CASTRIES : CONCOURS NATIONAL D'ATTELAGES

 11, 12 et 13 juin 2011 au domaine Saint-Jean-de-l'Arbousier

castries,concours d'attelage,attelagesL’attelage à Castries c’est une longue histoire : rencontres amicales d’entraînement, concours locaux, régionaux et même deux championnats de France en 1989 et 1993, s’y succèdent depuis 30 ans. Ainsi,  les 11, 12 et 13 Juin, Castries sera une nouvelle fois la capitale de l’attelage dans notre région à l’occasion d’un concours national d’attelage « élite » organisé par l’Association Régionale d’Attelage du Languedoc Roussillon au domaine de Saint-Jean-de L’Arbousier, chez Catherine et Jean Luc Viguier, meneurs passionnés, qui accueillent régulièrement des manifestations d’attelages dans leur propriété spécialement aménagée pour cela.

Ce concours, qualificatif pour le championnat de France d’Attelage, est ouvert aux chevaux de sang, aux chevaux de trait et aux poneys, aux attelages à 1 cheval, à 2 et à 4 chevaux. Comme tous les concours complets, il se compose de trois épreuves :
 L’épreuve de dressage permet de juger à travers des figures et des allures imposées le degré de dressage des chevaux, leur flexibilité, leur capacité à répondre avec précision aux sollicitations de la main qui les mène.
 L’épreuve de maniabilité, parcours de vitesse et d’adresse, où les attelages doivent franchir une quinzaine de portes étroites dont l’écartement est supérieur de 30 cm seulement à la largeur des voitures et qui sont matérialisées par des cônes surmontés de balles : toute balle renversée constitue une faute pénalisée.
 Le marathon, épreuve phare du concours et toujours très apprécié du public se déroule sur une distance de 14 Km à travers la campagne à une moyenne imposée. Il a pour but de démonter l’endurance des chevaux, leur aptitude à soutenir un train régulier sur un itinéraire donné et leur habilité à se couler à travers le tracé sinueux des obstacles érigés dans la dernière partie du parcours.


PROGRAMME

 Samedi 11 juin : 10h-18h, épreuves de dressage et de maniabilité

Dimanche 12 juin : à partir de 10h, marathon

Lundi 13 juin : concours combiné dressage et maniabilité


 Accès libre et gratuit - Parking - Buvette

07/06/2011

FFCC : ELECTIONS AU COMITE DIRECTEUR

Les Saintes-Maries-de-la-Mer : lundi 6 juin

Les spectateurs ont rempli les fauteuils du Relais culturel mais il a manqué des adhérents pour signer la feuille de présence et voter à l'assemblée générale. Le quorum n'a donc pas été atteint. Et une autre assemblée générale se déroulera le vendredi 17 juin (lieu à déterminer).

En revanche, le vote pour les neuf postes vacants au comité directeur a bien eu lieu.
Ont été élus, huit candidats de la liste menée par Bernard Calatayud : lui-même, Joël Dijon, Ramon Muria, Laurent Henin, Bernard Gimenez, Camille Bacculard, Jacques Gazon et Robert Nesti. Sur l'autre liste, seul Jacky Siméon est passé.

28/05/2011

FFCC : les noms des prétendants à l'élection


Deux listes de neuf candidats sont en lice pour les élections des neuf membres manquants au comité directeur de la FFCC. Election qui se déroulera le 6 juin au Relais culturel des Saintes-Maries-de-la-Mer.

En voici la composition.
Liste A : Jacky Siméon, ancien raseteur ; Nicolas Noguera, président de l’association des raseteurs ; Sébastien Gonfond, président de l’ACTO ; Françoise Peytavin, présidente de l’AETCC ; Aimé Hugon, commission du Trophée Taurin ; Florent Lupi, manadier ; Hadrien Poujol, raseteur ; Philippe Gibert, président de course ; Gérald Rado, tourneur.

Liste B : Bernard Calatayud, CT Le Sanglier de Baillargues ; Joël Dijon, CT Lou Mamaï de Vallabrègues ; Ramon Muria, CT Le Bastidon d’Alleins ; Laurent Hénin, CT Le Trident de Mauguio ; Bernard Gimenez, CT Le Trident de Manduel ; Camille Bacculard, CT Les Farfadets d’Eyguières ; Jacques Gazon, TC d’Istres ; Robert Nesti, CT Lou Chin Cheï de Fourques ; Sébastien Bonnière, Comité des fêtes de Mudaison.

 

27/05/2011

SABRI LE RETOUR

9 pour Sabri.jpgOn l'avait aperçu dans les gradins à Lunel, à Palavas... Certains proches disaient son retour imminent. C'est fait et annoncé. Le 4 juin à Saint-Mathieu-de-Tréviers, Sabri Allouani sera à la capelado. Une fois de plus, le Vendarguois fait le buzz et prend la bouvine à contre-pied. Après avoir gagné tous les trophées, engrangé toutes les victoires, rempli les arènes de Lunel pour sa dernière course, le raseteur se remet en jeu... en question... Balayant déjà les critiques (interview ce matin vendredi 27 juin dans Midi Libre) qui - il le sait - l'attendent au tournant, le raseteur donne rendez-vous dans l'arène et demande à être jugé sur ses prestations. Sabri a trouvé un nouveau défi à relever. Physique, moral au top, dit-il, et toujours ce sacré tempérament qui en ont fait un champion hors normes. Tous nos voeux l'accompagnent, rendez-vous sur le sable.

Martine ALIAGA

 

25/05/2011

BIENVENUE A NOEMIE DES ENGANES

Elle est arrivée en pleine fête de Codognan, dimanche dernier à 2h25 du matin.
Biou par le nom de famille de sa maman, Daniel par son papa président du CT Les Enganes, l'arrivée de Noëmie comble Séverine et Cyril. Sans parler des grands-parents. Nul doute qu'elle sera très bientôt dans les arènes... Noëmie des Enganes

05/05/2011

PALUDS DE NOVES *ACTU BOUVINE*

UN PRESIDENT ACTIF

Paluds de Noves 01 05 052.jpg

▲ Sébastien Gonfond en pleine action.

Sébastien Gonfond est un président de club taurin actif. Non seulement il anime avec brio les courses du célèbre village provençal aux coquettes arènes ombragées mais difficile pour lui derester sans rien faire. Dimanche 1er Mai (fête du travail) il n'a pas chômé. A la pause il s'est tout naturellement investi en remettant la piste en état à l'aide d'un rail métallique imposant. Une nouvelle méthode pleine de volonté et proche de l'environnement qui pourrait faire d'autres adeptes.........

Paluds de Noves 01 05 053.jpg

Aux paluds on a peut pas trop de pétrole néanmoins on a des ideées et à de l'énergie à renvendre. Heureusement les jeunes sont également présents et à deux la tache est moins ardue. De quoi permettre à Sébastien de souffler un peu....

Paluds de Noves 01 05 054.jpg

 ▲ A deux l'énergie est renouvelable.

 

Texte et photos Eric Auphan

05/04/2011

BEAUCAIRE : EN MARGE DU MUGUET D'OR

Dimanche 3 avril 2011

BLOG Beaucaire Memorial raseteurs ph sacripan.jpg


LES ANCIENS RASETEURS
N'OUBLIENT PAS LEURS AINÉS

BLOG BEAUCAIRE ANCIENS RASETEURS PH SACRIPAN.jpg

C'est la tradition. Et les anciens raseteurs y tiennent. Pour la 1re journée du Muguet d'Or à Beaucaire, ils se sont réunis autour du mémorial des raseteurs mortellement touchés en piste, situé tout prés des arènes.

Photos Sacripan

AUREILLE : JOURNEES ET TROPHEE SOLER

Vendredi 1er et samedi 2 avril 2011

AUREILLE A RENDU HOMMAGE
A SON RASETEUR ANDRE SOLER

blogAUREILLE STELE SOLER PH SACRIPAN.jpgAvec vendredi soir, l'expo et la projection du film des Editions Gilles Arnaud "André Soler et le Carré d'As" et le samedi le Trophée Soler aux arènes, la ville a rendu un bel hommage à son raseteur de légende, immortalisé par un mémorial.

Au terme du concours de manades Fabre-Mailhan, Lautier, Chauvet, La Galère, Gillet, Guillierme qui a rempli les arènes, le 13e Trophée Soler a été décerné à Mathieu Marquier. Gau Galin de Guillierme terminant la course avec brio, s'adjuge le prix du meilleur taureau.

Merci à Sacripan pour les photos


27/03/2011

ALLO ALLO A L'EAU

Pluie sur toute la zone taurine

sont d'ores et déjà (à 10h) annulées les courses : 

MEJANES - ALLEINS - VERGEZE

(10h30) MOURIES

(10h50) VENDARGUES

(11h) MARGUERITTES - SAINT-LAURENT

......TERMINÉ.............


25/03/2011

LES COURSES CE WEEK-END

les courses ce week-end,courses camarguaisesSAMEDI 26 MARS

LIGUES à REDESSAN : 15h, 5€, Blatière-Bessac, Chauvet, Lagarde
NOVES :
15h30, 5€, Bon, La Galère
ARAMON : 15h, 5€, Les Baumelles, Lautier, Le Rhône.

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES.- 15 h 30, 8 €, CT Le Trident, dél. Batifort. Taureaux jeunes de Cuillé, Nicollin, Rambier. Groupe 3. Raseteurs : Castel, L.Galibert, Guin, Orange, Oudjit, Sabde.


DIMANCHE 27 MARS

*** ATTENTION A L'HEURE***
***PASSAGE A L'HEURE D'ETE***


VERGEZE.-
15 h, 10 €, Commission des festivités, dél. Hilaire. Niveau As HT. Royale de Blatière-Bessac : SIFFLET - DRAGON - JIVAGO - NIZAM - MANILLON - NAPOLEON - CHOUAM. Groupe 1. Raseteurs : Chig, C. Garcia, Gautier, Guyon, Khaled, Martin-Cocher, Matray, Ouffe. Chr. SAINT-HILAIRE
MEJANES.- 15 h 30, 11 €, PFM org., dél.Ayme. Niveau As HT. 2e Trophée du Vaccarès (1re journée). Caillan : COYOTE - Occitane : AIGLON - Les Baumelles : GARLAN - Chauvet : GERICAULT - Lautier : BRUTUS - Blanc : CATOULI - Briaux : ALESIEN. Groupe 1. Raseteurs : Auzolle, Ayme, A. Benafitou, Clarion, Four, Oufdil, Poujol, Villard. Chr.: JOSEE.
MOURIES.- 15 h 30, 10 €, CTPR Mouriésien, dél. Borg. Niveau As HT. Trophée San Juan. Cuillé : RUY BLAS - MOLLIERES - Lautier : TENOR - DIAMOND - Richebois : FIFRE - GASPARD. Groupe 2. Raseteurs : Allam, N. Benafitou, Chekhade, Gros, Marquier, Moutet, Rassir, Sabatier. Chr.: ESTEVAN.
MARGUERITTES.- 15 h, 8 €, CTPR La Bouvina, dél.Gueiffier. Niveau Avenir HT. Complète de Nicollin : PAGANO - ELZEAR - POUDEROUS - GALAVARD - ALADIN - GIMERE - COUDOUM. Groupe 3. Raseteurs : Aliaga,  Martin, Moine, Oudjit, Sanchis. Chr.:  CLAUDE.
SAINT-LAURENT-D’AIGOUZE.- 15 h, 9 €, CTPR Lou Bandot, dél. Querel. Niveau Avenir HT. Printemps des Royales. Course de Lagarde : MEDAR - MOUSCAIOUN - HEPHAISTOS - PESCAIRE - TARGAIRE - CALISSON - UCHAUDOIS. Groupe 2. Raseteurs : Alarcon, Bournel, Fougère, Granier, Marquis, Sabde. Chr. REMY.
VENDARGUES.- 15 h, 8 €, CT La Muleta, dél. Bonnière. Niveau Avenir HT. Plo : NOE - Ricard : LILLET - JANEIRO - OUZO - Cuillé : NOTAIRE - Paulin : CAMERONE - Lapeyre : VIGUERA. Groupe 2. Raseteurs: Caizergues, Charnelet, Errik, Gougeon, Miralles, Outarka, M. Sanchez. Chr.: MALI.
ALLEINS.- 15 h 30, 8 €, CTPR Le Bastidon, dél.Bernard. Niveau Avenir HT. Trident d’Or 1res séries. Cavallini : SOUCHET - NUAGE - ARTISTE - Le Rhône : BRUN - BANARU - RASTIGNAC. Groupe 3. Raseteurs : Coulomb, Favier, Imbert, Lafare, D. Martinez, Santelli. Chr. : CHRISTOPHE.


21/03/2011

DÉCÈS

Des amis dans la peine

Jacques Valentin a perdu sa maman. Ses obsèques se dérouleront à Lansargues, mardi 22 mars, à 10h30.
Vendredi dernier, c'était Michèle Gehin, épouse de Gérard, qui disparaissait et dont les obsèques se sont déroulées à Saint-Geniès-des-Mourgues.

Que nos deux amis et leurs familles trouvent ici l'expression de nos très sincères condoléances.

19/03/2011

CAVAILLON : LA COURSE N'A PAS EU LIEU

Samedi 19 mars, 16h40

Denis Rocarpin, président du CT Cavaillonnais avait programmé sa première course cet après-midi à 15h. A l'heure prévue, toutes les parties prenantes de la course étaient en place (raseteurs prêts pour la capelado, cocardiers dans le toril), et le public au rendez-vous.
Las, les querelles inter Cavaillonnais prenaient le pas (problèmes incessants entre les deux clubs taurins et la municipalité, notamment sur les dates des courses), et Denis Rocarpin, excédé,  de décider de ne pas faire la course. 
Patrick Pons de La Provence qui était sur les lieux nous permet ainsi d'avoir une info sur les circonstances exactes de la décision de Denis Rocarpin.

Martine ALIAGA

18/03/2011

DEMISSION D'HENRI ITIER : LES PARTIES PRENANTES DE LA BOUVINE S'EXPRIMENT

Après la démission du président de la Fédération française de la course camarguaise, les intervenants du milieu taurin s'attelle à la tâche : des idées, des souhaits... et surtout un constat, il faut que toutes les parties prenantes travaillent ensemble.

Jacques Mailhan, président des manadiers de la Raço di biòu et vice-président de la FFCC
«La Fédération est un outil pour perpétuer les courses camarguaises... gérer les licences, les assurances, les jeunes, etc... et du bon travail a été fait.

Maintenant, il faut se projeter vers l’avenir. Le 28 mars, nous saurons qui démissionne du comité directeur. Mon but est de veiller à ce que les choses se passent correctement et dans la transparence pour continuer la saison. Il faut rapidement un comité directeur qui fonctionne et un président. De toutes façons, il y aura d’autres élections fin 2012. J’ai confiance dans les gens de bouvine. On trouvera le moyen de faire les choses convenablement.
Chaque partie prenante doit prendre ses responsabilités pour garder intacte la passion des spectateurs. Dans un contexte difficile de crise, il faut valoriser la course camarguaise. Si les gens se régalent, les choses se dérouleront pour le mieux».


Nicolas Noguera, président des raseteurs
« Suite aux derniers événements et notamment à la démission du Président de la FFCC, l’Association des raseteurs tient à rassurer l’ensemble du monde taurin y compris les aficionados sur la continuité de la saison 2011. Dès dimanche les courses vont reprendre comme prévu, sans aucun changement. Les raseteurs, comme la majeure partie des intervenants de la course camarguaise en avaient assez de ne jamais être écoutés par M. Itier et son bureau qui depuis de nombreuses années n’en faisaient qu’à leur tête sans tenir compte du malaise croissant concrétisé par la médiocrité des courses. Notre revendication au sujet du groupe 2 a pris une tournure intransigeante parce que nous ne voulions plus être montrés du doigt comme les pourfendeurs de la course camarguaise. Nous avons tout intérêt à ce que les aficionados soient contents de notre travail en piste, mais nous étions jusqu'à maintenant isolés dans un système qui ne laissait que guère de place à l’épanouissement du taureau et du raseteur.

Nous sommes en contact avec toutes les parties prenantes pour redéfinir l’avenir de la course camarguaise afin qu’elle retrouve son prestige et que les personnes qui sont concernées au premier chef (manadiers, raseteurs, clubs organisateurs…) puissent participer équitablement à son évolution. Nous voulons d’un bureau où chaque corporation soit représentée selon l’importance qu’elle occupe au sein du spectacle. Nous sommes conscients du mauvais état actuel de la course camarguaise résultante d’une mauvaise politique fédérale, notre but est de reconquérir le public afin qu’à nouveau les gradins se remplissent et cela passe par une remise en question de chacun, raseteurs inclus ».  


Philip Vellas, président de l’Union des villes de tradition camarguaise «L’Union des villes de tradition camarguaise regrette le départ d’Henri Itier. Contrairement à ce qui a pu être dit ou écrit, elle ne dirige pas la FFCC mais a trois de ses membres élus au comité directeur. L’Union est une des composantes de la FFCC et n’a aucune intention de la diriger mais de travailler en étroite collaboration avec toutes les composantes de la course camarguaise».


Aimé Hugon, membre de la commission du Trophée Taurin «Je pense qu’Henri Iitier et sa garde rapprochée auraient dû écouter tout le monde. Le travail d’un président de fédération c’est de fédérer. En plus, on n’a pas le droit de rayer de la carte plus de 40 raseteurs surtout après leur avoir vendu leur licence. La course camarguaise s’en remettra... Pour la suite, toutes les parties prenantes doivent être réunies au sein de la fédération, il faut faire une table ronde autour de la course camarguaise. Par moments, il faut réfléchir avant de modifier les réglements. Si on veut que la course camarguaise reste une tradition, il faut mettre un peu le frein par rapport aux évolutions trop rapides de la société et penser que le taureau, lui, est resté le même».

Daniel Siméon, responsables des arènes du Grau-du-Roi
"Je pense que les derniers événements ne furent que l'aboutissement d'une situation qui ne pouvait que déboucher sur l'implosion du système. Depuis des mois Henri Itier mettait sa démission dans la balance pour avancer plus avant vers des objectifs qui lui semblaient être une bonne alternative pour nous sortir du marasme actuel. Mais certainement n'a-t-il pas négocié avec les bonnes personnes pour arriver à ces fins. Les raseteurs sont, en binôme avec les taureaux, les acteurs principaux de la course à la cocarde, on ne peut pas les reléguer à un rôle subalterne. Ils sont une valeur constante, certes fluctuante, parce que les générations se succèdent, à la différence des manadiers qui ont, de par leur patrimoine, une pérennité avérée sur le monde taurin. Pourtant certains raseteurs comme Nicolas Noguera montrent un attachement durable à la course camarguaise, en s'impliquant à l'organisation des festivités taurines dans leur village. Après ces jours chaotiques il reste à faire sourire les lendemains. Lourde et enivrante tâche…"

Propos recueillis
par MARTINE ALIAGA

15/03/2011

LE PRESIDENT FFCC ITIER DEMISSIONNERAIT...

ffcc,démission d'henri itier,courses camarguaisesLes téléphones portable ont chauffé hier soir, pendant et après le comité directeur de la FFCC qui réunissait (lundi 14 mars) à Nîmes, élus fédéraux, une délégation de raseteurs et les directrices du Trophée Taurin.
La teneur des messages : Henri Itier démissionne.... Henri Itier démissionnerait fin mars...
Ce matin sur le site de la FFCC on pouvait lire : Henri Itier en comité directeur a présenté sa démission de la présidence.
A suivre...

14/03/2011

CONGRES FFCC (2)

Dimanche 12 mars 2011 aux Saintes-Maries-de-la-Mer

DES DISCUSSIONS ET DES DEBATS

A8.jpg

Réunion d'urgence des présents du comité directeur (25 sur 45)
puis discussion fédé - raseteurs, puis assemblée de raseteurs
puis discussions manadiers, raseteurs, fédé, trophée taurin, organisateurs
la matinée de ce dimanche a multiplié les débats

A2.jpgIl faut croire qu'en course camarguaise, c'est toujours au dernier moment que se réglent les problèmes. Or, problème il y avait depuis un moment puisque durant l'hiver les réglements en discussion dans toutes les parties prenantes de la bouvine n'étaient pas finalisés dans leur totalité. Au terme d'une saison insatisfaisante pour tous, le feu couvait et l'incendie a éclaté.  Explications peu claires, réglements modifiés, propositions différentes au jour le jour, et dernière modification qui a mis le feu au poudre, la suppression du groupe 2. En toile de fond, une Fédération qui ne prend pas assez en compte les avis des acteurs de la course camarguaise. Notamment les raseteurs qui se sentent insuffisamment représentés au comité directeur et donc pas écoutés même s'ils reconnaissent leurs erreurs et se disent prêts à discuter.  Le Trophée Taurin avait lui aussi agité la sonnette d'alarme, pas d'accord pour  effacer d'un coup la quarantaine de raseteurs du groupe 2, et une finale (du groupe 2) qui ces dernières années avait donné satisfaction donnant l'éclairage sur un club taurin, des cocardiers et des hommes de second niveau certes mais indispensables toute la saison.
Reconnaissons tout de même que, hier aux Saintes, tous les acteurs sont restés dignes et que finalement manadiers, raseteurs, Trophée Taurin, organisateurs, Fédé se sont écoutés. S'entendront-ils ? La réunion de ce soir devrait être enrichissante pour tous.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER

EXPRESSIONS

A7.jpgNicolas Noguera : "Les responsabilités sont partagées. Et ce sont les raseteurs qui prennent. Vous ne vous attaquez pas aux vrais problèmes. Nous on accepte la flexibilité pour les organisateurs (un seul entrant) et vous, vous suppprimez le groupe 2. Il y a des pistes à explorer pour éviter la pression aux jeunes taureaux. Nous avons dit oui à la suppression du frontal, oui à un seul entrant. Oui pour la prise en compte de 30 courses aux As et 50 à l'Avenir. Oui pour changer la ficelle. Nous voulons plus de représentants au comité directeur. Nous demandons qu'on associe les raseteurs (en exercice ou ancien) au choix des jeunes raseteurs qui passent "en pointe"...

Kerfouche : "Attention au groupe 2. Il faut vous remettre en question sur la manière de raseter. Il y a des améliorations à faire..."

Cyril Garcia : "On manque d'écoute. Essayons de travailler ensemble".

Hadrien Poujol : "La course camarguaise n'est pas un sport, c'est de la tauromachie. Nous on reconnaît nos erreurs, on n'a pas été bons. Mais il ne faut pas oublier que certains taureaux sortent avec des pelotes. Il faut un projet commun manadiers - raseteurs".

Jacques Mailhan : "Nous avons de grosses difficulté à mener des taureaux en haut. C'est difficile. La solution on ne l'a pas trouvée. Il y a des taureaux de 4, 5, 6 ans qui n'ont pas le temps de s'exprimer. Après, il y a trop de pression sur des taureaux jeunes notamment dans les petites compétitions (sur quelques journées). Ce n'est pas la faute du Trophée Taurin. Ce qu'on avait trouvé, c'est que les raseteurs plus âgés ne marquent pas de points sur les taureaux jeunes. Nous avons fait de bonnes choses comme de lever le frontal.... Essayez de vous mettre à la place des manadiers. Je sais qu'il faut aimer les taureaux pour raseter... Mais il faut se remettre en question".

Gérald Rado : "A chaque réunion, on se fait écraser au comité directeur. Nous ne sommes pas assez représentés. Il faut régler les problèmes aujourd'hui. Il pleut, il n'y a pas de course. On ne prend pas les spectateurs en otage".

Frédéric Jockin : "La FFCC veut vider le Trophée Taurin. Mais sans les articles du vendredi, qu'est-ce qu'il reste...".

Marc Moucadel : "Si on supprime le groupe 2, on va au-devant de problèmes".

Aimé Hugon : "Il doit y avoir une table ronde sur la course camarguaise. Il faut changer le système".

A6.jpg

*******************



13/03/2011

CONGRES FFCC (1)

Dimanche 13 mars aux Saintes-Maries-de-la-Mer

congrès,les saintes-maries,raseteurs,courses camarguaises


LES RASETEURS VEULENT ETRE ENTENDUS
LE CONGRES EST ANNULÉ

explosion.gif101 raseteurs ont rendu leur licence à Henri Itier, président de la FFCC. Ce matin aux Saintes, un vent de fronde est passé sur la course camarguaise. Par la voix de leur président Nicolas Noguera, les tenues blanches ont réagi aux nouveautés prônés par la fédé : "On a accepté la flexibilité pour les organisateurs (un entrant), et vous nous supprimez le groupe 2". Campé sur leur demande de discussion et leur manque de représentants pour les défendre au comité directeur fédéral, les raseteurs sont montés sur scène. Henri Itier était obligé d'annuler le congrès.
Après maints débats et réunions sur lesquels nous reviendrons, il était décidé de se réunir lundi soir (14 mars) au siège de la Fédé pour la suite à donner à l'affaire.

M. A.

LES PREMIERES REACTIONS

JACQUES ESTEVAN
Raseteur du groupe 2. « La FFCC décide de tout, quatre raseteurs seulement sont au comité directeur. Elle ne tient pas compte de nos idées. Elle ne nous respecte pas pourtant nous les raseteurs, on joue notre vie. Fin janvier on a dû payer notre licence, et après on nous dit qu’on ne peut plus raseter. Il aurait fallu régler le problème avant le congrès. Depuis 15 ans, on a accepté beaucoup de choses comme, dernièrement, l’enlèvement du frontal, le 2e gland primé à part... Henri Itier met la pression sur les raseteurs. Nous on se met en danger et c’est notre passion. Mais à un moment donné trop c’est trop ! »
THOMAS MONDY
Raseteur du groupe 2. «On n’est pas écouté. Mercredi dernier on s’est réuni avec les raseteurs. On ne voulait pas perturber la course qui était prévue cet après-midi. Mais aujourd’hui on veut se faire entendre».
REMY GUYON
GUYON.jpgVainqueur du Trophée des Raseteurs 2010, groupe 2. «je ne veux pas intégrer le groupe 1, je suis bien au groupe 2. Faire une année sans points ce n’est pas possible. Au début de la saison c’est possible mais après on va se “lasser“. Et qui va raseter pour rien aux ficelles... On peut aussi faire plaisir aux gens même avec la compétition. Après c’est une question de caractère. Je suis invité toute la saison, je suis là par solidarité. La dernière proposition de la FFCC de permettre à notre tourneur d’entrer prioritairement à l’Avenir, c’est pas possible. Ça fait sauter le tourneur d’un jeune raseteur. En plus, si un jour je veux rentrer dans une course, aux As ou à l’Avenir, si je ne suis pas invité, ce sera impossible car je n’aurai plus de classement, ni de groupe".
JOEL PASSEMARD
«J’étais d’accord pour qu’il n’y ait que deux groupes. Un groupe As Elite... les meilleurs, puis un groupe mêlant groupe 2 et 3 (Raseteurs et Avenir). Au contact des anciens, les jeunes pouvaient s’aguerrir. Je pense qu’il faut faire comme ça»

Henri ITIER (Président de la FFCC): «Je suis complètement désemparé car on donne ITIER.jpgencore une image catastrophique. Ce n’est pas ce qu’on essaie de faire en interne à   l’heure ou on a un dossier sur le point d’aboutir à l’Unesco, ou il y a quand même des démarches importantes qui sont faites. Arriver à des situations comme cela ce n’est pas normal, d’autant plus qu’on a fait des réunions tout l’hiver. Il y avait sûrement d’autres moments pour venir nous dire on n’est pas d’accord, revoyez votre position sinon il y aura un coup d’éclat. On nous laisse arriver jusque là et on nous prend en otage. Ce n’est pas logique. On me demande d’annoncer qu’on revient sur toutes nos décisions. Je ne peux pas prendre une décision pour quarante personnes. J’ai pris la décision d’annuler le congrès car je voulais qu’il se passe dans de bonnes conditions. On fera un comité directeur extraordinaire demain à 21 heures ou tout le monde sera autour de la table afin des tirer des conclusions de cette situation».  

 

congrès,les saintes-maries,raseteurs,courses camarguaisesJacques MAILHAN (Président de l’Association des Manadiers) : «Il y a déjà eu par le passé des turbulences mais je pense qu’on va arriver à une solution pour 2011 et pour 2012 il faut travailler dans le bon sens pour l’avenir de la course camarguaise. Aujourd’hui il y a des gens qui ne se sentent pas représenter et ils ont vidé leur sac. Il   fallait mais ils auraient pu le faire trois mois avant. On est regardé par des observateurs nationaux et européens. Il faut écouter toutes les parties prenantes de la course camarguaise et ne pas qu’une partie prenne le reste en otage parce qu’elle n’est pas d’accord. C’est peut-être un mal pour un bien pour que l’après 2012 afin que le public qui est très important retrouve son compte et revienne dans les gradins».

 

Nicolas NOGUERA (Président de l’Association des Raseteurs): «Je trouve que c’est un TOTO.jpggros gâchis d’annuler le congrès. Les gens qui croient qu’on est responsable de cela ont peut-être raison et ont peut être tort parce qu’ils ne savent pas tout. La communication ne passe pas très bien d’un certain côté. Si on expliquait aux gens le pourquoi du comment certainement qu’aujourd’hui ils auraient assisté à un congrès normal. On a travaillé ce matin et on s’est remis autour de la table parce que ce qui nous était proposé nous était plus ou moins imposé. Demain soir se réunira un comité directeur exceptionnel pour essayer de repartir sur des bonnes bases et proposer pour 2012 un projet crédible sur de nombreuses années plutôt qu’un bricolage toutes les cinq minutes avec la suppression d’un frontal, d’un groupe, un raseteur en plus ou un raseteur en moins».  

 

Magali SAUMADE (Manadière): «Je trouve dommage qu’on en soit arrivé là car il me semble que ce que veulent les raseteurs a été débattu au cours de sept réunions en comité directeur et la décision adoptée à la majorité. Qu’on arrive à une situation de force, qu’on fasse annuler un congrès et qu’on remette en cause tout le travail qui a été fait tout l’hiver est dommageable pour la course camarguaise. Encore une fois on la pousse vers la bas. Je pense à mes amis éleveurs qui aujourd’hui malgré la pluie donnent à manger à leurs taureaux dans l’espoir qu’ils fassent une bonne saison. Je trouve dommage qu’une certaine corporation prennent pas en compte ce genre de chose».

Bruno PECOUT (Organisateur Arènes de Chateaurenard): «Des congrès j’en ai fais pas mal depuis une trentaine d’années et c’est la première fois que je vois çà. On prend en otage les aficionados et déjà que la période est délicate on décourage encore bien plus les organisateurs. On prend en otage le congrès alors qu’on en parle depuis des mois. Tout aurait du être réglé avant. Les raseteurs je les comprends dans un sens mais pas aujourd’hui. Qu’ils fassent grève il y a un mois et qu’ils renvoient toutes leurs licences avant le congrès en indiquant qu’ils ne la prendront pas tant qu’il n’y aura pas de changement aurait été plus logique. On n’est pas là pour prendre des décisions par la force et demain on va essayer de faire pour le mieux sinon…. ».  

 

 

Philippe GIBERT (Membre de la commission du Trophée Taurin) : «Ce qui est arrivé est gibert.jpgdu jamais vu mais cela devait arriver car on voit très bien que depuis deux ou trois ans la fédération n’écoute plus personne et fait ce qu’elle veut dans son coin. Je félicite les raseteurs d’avoir défendu la profession car je suis un ancien raseteur. On voit bien ce que veut faire la fédération en supprimant environ quarante pour cent des raseteurs et tourneurs. Le groupe 2 a été créé il y a quelques années et c’est une catégorie dont on a besoin. On oublie trop souvent que la fédération veut avoir de plus en plus d’élèves dans les écoles taurines et une fois qu’ils sont raseteurs on veut les supprimer ce qui est quand même une aberration ».     

 

 Lucien FULCONIS (Président du club taurin Mouriésen): «Je suis foncièrement déçu d’avoir fait quatre vingt kilomètres pour m’entendre dire que le congrès n’a pas lieu. Je pense que les choses auraient du être réglées avant. Il y a des réunions avant le congrès et je ne comprends pas qu’on le boycotte. De ce fait les clubs taurins sont un peu pris en otage».

 

 

Henri Laurent (Manadier): «Il fallait essayer de prévoir ce qui c’est passé mais on s’est toujours heurté soit aux tourneurs soit aux   raseteurs. Chaque année on descend un échelon. Est-ce qu’on a touché le fond je ne sais pas mais il faut réagir vite».  

 

Roland CHASSAIN (Député Maire des Saintes Marie de la Mer): «Je suis très déçu pour la commune des Saintes Marie de la Mer capitale de la Camargue et terre de passion. Quand j’écoute tout le monde je crois que ce sont des problèmes qui auraient du se régler en amont et non le jour du congrès. Aujourd’hui on sentait qu’il y avait un petit malaise entre organisateurs, raseteurs et manadiers. Aujourd’hui la course camarguaise qui est déjà dans le trou n’a pas besoin de cela. Il faut redorer son blason afin que le public revienne en force aux arènes sinon la course camarguaise disparaitra. Demain il va falloir prendre les décisions à l’unanimité sinon on va avoir une saison difficile».

Raymonde LAURET (Aficionado) : «C’est du jamais vu. La course camarguaise est en train de foutre le camp. Je ne comprends pas pourquoi c’est les raseteurs qui mènent la fédération».

*************

  

 

 

 

12/03/2011

LE GRAU-DU-ROI

Samedi 12 mars 2011

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises


BELLE MOBILISATION
POUR LA DEFENSE DES TRADITIONS CAMARGUAISES

1.jpgCe matin, sur le parvis des arènes du Grau-du-Roi, le peuple de bouvine a jaugé ses troupe au départ du défilé de soutien aux élus lourdement condamnés en nom propre après le décès d'un homme lors d'une abrivado. Une mobilisation importante (environ 2 500 personnes) pour témoigner des difficultés croissantes à maintenir les traditions et pour "poser le problème de la responsabilité pénale des élus", comme l'a souligné Etienne Mourrut, maire du Grau-du-Roi.
Les maires, députés, conseillers généraux et régionaux se sont présentés en masse, arborant leurs écharpes tricolores, au-delà de toutes considérations politiques. Et c'est un beau défilé oecuménique - renforcé de nombreux clubs taurins, manadiers, organisateurs, afeciouna -  qui a rejoint le bord de mer et la villa Parry, mené par la pena Los Marineros.

Texte et photos
Martine ALIAGA

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaisesPELE MELE (la liste n'est pas exhaustive) : parmi les participants, élus du Gard, des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse et de l'Hérault, Etienne Mourrut et les élus graulens, les maires et adjoints de Lunel, Boulbon, Vestric, Noves, Mauguio, Baillargues, Saint-Chaptes, Rognonas, Saint-Rémy, Valergues, Lansargues, Saint-Brès, Aubais, Milhaud, Castelnau-le-Lez, La Grande-Motte, Palavas, Le Cailar, Vauvert., Sommières.. ; Henri Itier, président de la FFCC ; Les manadiers Blatière, Briaux, Chaballier, Nicollin, Cuillé, Les Baumelles... ; Les CT de Fourques, Vauvert, Portiragnes, Saint-Georges-d'Orques... Les organisateurs de Châteaurenard... Les attelages de petite Camargue, etc.

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaisesle grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

 

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

 

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

 

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaisesle grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

 

08/03/2011

René PEYRON est décédé

RENE.jpgC'est une bien triste nouvelle qui est tombé ce matin sur mon répondeur. René Peyron est décédé. Certes on savait à l'Amicale qu' il avait quelques soucis de santé, mais avec discrétion, René avait laissé ça de côté. Chroniqueur à La Marseillaise pour laquelle il signait Lou Vesten, René avait un peu décroché ces derniers temps. Mais il restait près des taureaux et on le voyait souvent aux arènes ou aux sorties de l'Amicale des chroniqueurs. A 61 ans, il tire subitement sa révérence. C'est bien tôt... L'Amicale perd un ami fidèle et un joyeux participant, la course camarguaise un afeciouna.

La cérémonie des obsèques se déroulera ce jeudi à 15h au crematorium du cimetière du pont de justice, à Nîmes, 490 Avenue Chabaud. D'ici là, les visites se font à la chambre funéraire de Marguerittes.