Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/08/2011

SOMMIERES EN FETE

Samedi 6 août 2011

IMMENSE SUCCES POUR LES GASES DU VIDOURLE

Le lit du fleuve-roi, les remparts et les ponts de Sommières, sont un prestigieux écrin aux fêtes sommiéroises. Samedi, une foule immense se pressait pour assister aux gases. Chevaux, juments, poulains et taureaux ont assuré le spectacle. On parle de 25 000 visiteurs...

REPORTAGE PHOTOS DE CHRISTIAN ITIER

somgazeA.jpg

SOMGAZE1A.jpg

SOMGAZE8A.jpg

SOMGAZE2A.jpg

SOMGAZE3A.jpg

SOMGAZE4A.jpg

SOMGAZE5A.jpg

SOMGAZE6A.jpg

SOMGAZE7A.jpg

**************

23/07/2011

VENDARGUES JOURNEE A L'ANCIENNE

DEJEUNER AU PRÉ - FERRADE - ABRIVADO - ROUSSATAIO

Reportage photo de CHRISTIAN ITIER

ANCIENNEA.jpg

ANCIE2A.jpg

ANCIE4A.jpg

ANCIEN5A.jpg

ANCIEN6A.jpg

ANCIE8A.jpg

ANCIE9A.jpg

ANCIE10A.jpg

ANCIE12.jpg

ANCIE13A.jpg

ANCIE14A.jpg

***********************************

24/06/2011

UNE STATUE POUR BARRAIE

BARRAIE3.jpgLa "Route des cocardiers" s’étoffe d’une nouvelle halte. Après Muscadet de Rouquette à Mauguio, Pascalet de Rébuffat à Lunel, Le Sanglier de Granon au Cailar, Gandar de Blatière à Vauvert, Goya de Laurent et Le Clairon de Granon  à Beaucaire, Camarina de Chauvet à Sénas, Vovo d’Aubanel aux Saintes-Maries, voilà que le Biou d’Or des Biou d’Or aura sa statue à Saint-Christol (Hérault). Barraïe, emblématique cocardier de la manade Jean Lafont, posera pour l’éternité dans l’enceinte du pole oenotouristique que la communauté des communes du Pays de Lunel élabore à Saint-Christol.

A l’origine de l’idée, le club taurin Lou Ferri qui, depuis 1921, voue un culte à la devise rouge et verte. Une fidélité qui a perduré au-delà des propriétaires successifs de l’élevage : Combet, Granon, Delbosc, Lafont et Nicollin. Alors même si le grand Barraïé n’a jamais connu les arènes saint-christolaises, les vedettes de la marque ont couru là : Ourrias, Ventadour, Joinville, Cailaren, Montago et Virat…

Barraïé - 3 fois Biou d’Or (1988, 1989, 1992), sacré Biou d’Or des Biou d’Or du Trophée Taurin Midi Libre – La Provence – est une légende. A travers la statue le représentant, c’est le symbole de l’amour que les gens de bouvine portent aux taureaux et la transmission d’une culture qui sont recherchés. L’artiste Ben K requis pour créer l’œuvre, représentera Barraïé en mouvement. Posé à même le sol, la sculpture permettra aux visiteurs de se mesurer à l’animal, tel le raseteur en piste.

barraie.jpgLes afeciouna sont appelés à participer pour réunir les 15 000€ nécessaires. Pour cela le CT Lou Ferri soutenue par la Fondation du patrimoine a ouvert une souscription publique pour recueillir les dons (tous les détails pratiques ci-dessous).

Alors pour que les grands taureaux ne disparaissent jamais et que la route des cocardiers s’enrichisse de nouvelles étapes à la gloire de la fe di biou, participez !


MARTINE ALIAGA
(photo Eds Arnaud
"La légende des Biou d'Or")


Tous les renseignements sur la souscription
Liens :
http://unestatuepourbarraie.blogs.midilibre.com/

BARRAIE VERSION COULEUR dif.pdf

14/06/2011

AETCC *25e ANNIVERSAIRE*

Pentecôte au Grau-du-Roi

BLOG.jpg

 

FOLCO.jpgL'Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise a fêté son quart de siècle, tout le week-end dans et autour des arènes graulènes. Un des moments forts, le lundi, quand, autour de leur présidente Françoise Peytavin, les filles et petites-filles des manadiers ont ouvert la capelado, après l'entrée en piste de Folco Salmeron (manade de l'Aurore) porteur du nouvel emblème de l'AETCC entouré des amazones camarguaises dont la Reine d'Arles Astrid Giraud.
Au centre Faustine entourée de ses grands-mères Françoise Peytavin et Nicole Lafisca, Manon Benabent (Le Grand Salan), Audrey Ruas (Le Brestalou), Manon Chaballier, Sandrine (l'Argentière), Carole (Chazot), Ludivine (Mogador).
Et si la fête a été écourtée par un orage violent au 4e taureau, l'AETCC et les organisateurs du Grau peuvent se féliciter de la qualité des spectacles présentés.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA
Tous les articles sur l'anniversaire
sont regroupés dans la catégorie
AETCC manadiers
sur la gauche de l'écran

 

L'AETCC LANCE SA JEUNE GENERATION

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaisesLundi, Faustine, petit bout de chou bien en selle sur son Camargue, est entrée en piste aux côtés de ses grands-mères Françoise Peytavin et Nicole Lafisca. Porteur du nouvel étendard de l'Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise, le jeune Folco Salmeron (manade de l'Aurore) a ouvert la capelado. Bientôt rejoints par les filles de la nouvelle génération des manadiers de l'Association. Un beau clin d'oeil plein de promesses d'avenir.

Ce week-end anniversaire des 25 ans, festif autour de l'arène et sérieux en piste, avec un décorum folklorique de qualité, a offert une belle vitrine aux manades de l'AETCC.

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaisesMême si la course du lundi a été écourtée par un violent orage. Le déluge après la prestation cocardièrement convaincante du 4e taureau Colombus de l'Aurore. Avant lui, Opale du Brestalou avait fait la loi par une course intelligente et autoritaire. Ah la vache ! Igor de l'Argentière (2e) armé d'une vaillance à toute épreuve, et Tamaris de Chazot (photo à gauche avec Oudjit), un premier un peu trop intermittent, avaient eu les honneurs de la grande piste graulène.

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaises

Opale a fait une démonstration de caractère.
Placement, anticipations, enfermées...
un régal..

 Le concours du samedi a tenu la route aux As (lire compte rendu du Luc Pero dans la catégorie Trophée des As à gauche de l'écran) prouvant malgré le manque d'expérience de certains à ce niveau, que leur place n'était pas usurpée. Face aux raseteurs travailleurs et opiniâtres mais toujours dans le bon esprit Petit Lou a fait parler l'expérience, Satin un peu vert, Crespin au niveau mais peu encocardé. Idem pour Hébus qui aurait pu, avec quelques tours de ficelle en plus, sortir un quart d'heure plus dense. Casanova a été l'heureuse surprise à ce niveau, à revoir. Quant à Estreloun et Ménélas ils ont barricadièrement et avec panache conclu l'après-midi.

La course du dimanche - dévolue aux autres manadiers mais avec un Caillan et pas n'importe lequel, Coyote auteur d'un grand quart d'heure - a permis en ouverture de passer un joyeux moment avec deux emboulés de Quet et Cyr rasetés avec envie et bravoure par des élèves des écoles taurines.

Au soir de cette Pentecôte réussie, ils peuvent être fiers de leur boulot, tous ces manadiers que - sérieusement - on ne peut plus qualifier de "petits".

M. A.
Photos Monique ROGGI

12/06/2011

25e ANNIVERSAIRE DE L'AETCC *AS*

Samedi 11 juin 2011 : Le Grau-du-Roi

ESTRELOUN (Caillan) POUR LE PRIX
MENELAS (Le Ternen) POUR LE FUN
ALLOUANI POUR LA DEMONSTRATION

G1.jpg
La Présidente Françoise Peytavin présente le nouvel étandard
en présence de tous les manadiers du concours.

G1B.jpg
Les lauréats, Sabri Allouani, Françis Caillan, Bernard Andréo, Gérard Agu
et la Présidente de L'AETCC.

G2.jpgQue du beau monde en piste pour ce concours anniversaire : Allouani, Auzolle, Alarcon, Ayme,  Adil Benafitou, Gros, Outarka, Martin-Cocher, Poujol et cinq tourneurs. Une opposition bien difficile pour les bons petits cocardiers qui ont donné tous ce qu'ils pouvaient... mais ! G2B.jpgSabri Allouani► de retour aux affaires et aux commandes a donné une autre dimension aux débats en surclassant adversaires noirs et blancs (22 points aux attributs). Le " Boss" a survolé le concours avec toute sa classe et sa soif de victoires retrouvées. La Présidente Françoise Peytavin▲ pouvait avoir le sourire au final de cette sympathique aprés-midi.

PETIT LOU de Chaballier, a 14 ans c'est le métier qui lui permet de fournir huit minutes dédiées à Sabri Allouani qui lui cueille tous ses attributs sauf la seconde ficelle. Deux Carmen.
SATIN du Cougourlier, un peu léger face à l'adversité. volontaire au début il cale à la dixième minute et enferme ses ficelles. Trois Carmen.
CRESPIN du Brestalou, s'il perd rapidement ses pompons, il affiche par la suite de belles qualités mais ne peut que resister que six minutes bien prometteuses toutefois. Trois Carmen.
HEBUS de Agu, un encocardement bien trop fragile ne lui permet de prouver sa réèlle valeur ! dommage il a du potentiel avec de fortes poussées sur Gros, Allouani, Poujol. Quatre Carmen.
CASANOVA de la Saliérène, une minute pour les attributs et aux ficelles les anticipations rapides sur les longues trajectoires lui permettent de tenir huit minutes. A revoir. Quatre Carmen.
ESTRELOUN de Caillan, le prix du jour pour ses grosses actions aux planches notamment sur Poujol et Benafitou. Douze minutes et de nombreux Carmen.
MENELAS du Ternen, il a du mettre un peu de soleil dans le coeur de ses pélots durement attristés par la récente perte (accidentelle à Montfrin)de leur cocardier vedette PRIAM. Ce jeune barricadier bien raseté, a percuté de nombreuses fois les planches pour un bon petit final que Carmen honore à plusieurs reprises.

Texte et Photos Luc PERO
Tous les articles sur l'anniversaire
sont regroupés dans la catégorie
AETCC manadiers
sur la gauche de l'écran

LE PALMARES 

ESTRELOUN de Caillan meilleur cocardier
Sabri Allouani meilleur raseteur
Manade Agu meilleur lot de taureaux jeunes

*********************

G3.jpg
HEBUS serre Gros

G4.jpg
ESTRELOUN - Auzolle

MENELAS.jpg
MENELAS

PETITLOU LOULOU.jpg 2.jpg
Le geste, la technique, l'envie... la classe !!!

07/06/2011

FFCC : ELECTIONS AU COMITE DIRECTEUR

Les Saintes-Maries-de-la-Mer : lundi 6 juin

Les spectateurs ont rempli les fauteuils du Relais culturel mais il a manqué des adhérents pour signer la feuille de présence et voter à l'assemblée générale. Le quorum n'a donc pas été atteint. Et une autre assemblée générale se déroulera le vendredi 17 juin (lieu à déterminer).

En revanche, le vote pour les neuf postes vacants au comité directeur a bien eu lieu.
Ont été élus, huit candidats de la liste menée par Bernard Calatayud : lui-même, Joël Dijon, Ramon Muria, Laurent Henin, Bernard Gimenez, Camille Bacculard, Jacques Gazon et Robert Nesti. Sur l'autre liste, seul Jacky Siméon est passé.

06/06/2011

CLUB DES RASETEURS

Samedi 4 juin 2011

BLOGANCIENSRASETEURS.jpg

Réunis à la manade Rébuffat à l'Hournède (Saint-Nazaire-de-Pézan), le club des raseteurs a mis à l'honneur Roland Guerrero. Un tableau de Jean Marignan lui a été offert.

BLOGANCIENSRASE.jpg



(Photos Sacripan)

31/05/2011

SAINT-GEORGES-D'ORQUES

Ce week-end

A 60 ANS LE TRIDENT REDEMARRE DE PLUS BELLE

STGEORGES2.jpg« Ce 60e anniversaire marque le revivre du club taurin, apprécie Serge Denis, à la tête du Trident pour la 2e saison. Les gens passionnés se sont rassemblés. Il y a de l’amitié. On a engagé pas mal d’argent mais ou on fait les choses bien ou on les fait pas». Le programme en témoigne... à la hauteur de l’événement et du passé du club. Car ce Trident-là, hors du berceau traditionnel camarguais, peut se targuer de quelques beaux événements taurins. Témoins de la ténacité et de la fe de ceux qui l’ont animé. A Saint-Georges-d’Orques, village vigneron, languedocien revendiqué, à deux pas de Montpellier, les taureaux font partie du patrimoine. Et avant que les arènes ne trouvent leur place “en haut” de la commune, les photos témoignent des plans de charrettes “en bas”, croulant sous les spectateurs.
Marc Béziat, également trésorier des Vaches cocardières, remonte le temps : « Ici, Il est venu de grands cocardiers comme Samouraï de Saumade, en 77, Charlot de Ribaud, Lieutenant du Languedoc, Moussaillon de Pastré... et les meilleurs raseteurs Castro, Dumas, Jouanet, Roumajon, Valat, Ferrand, Alteirac, Durand, et j’en passe». Sans oublier Serge Denis, raseteur à la carrière bien rempli de 1978 à 88. Des dates marquantes jalonnent le passé : 1970, les Royales de Pastré et du Languedoc ; 1977, Révélations du Trident d’Or ; 1980, finale du Trident d’Or ; 1994, course aux As pour la rénovation des arènes ; 1995, finale des Vaches cocardières..
Aujourd’hui, après quelques années à se chercher, le Trident repart de plus belle. «Après une première saison, chacun et chacune a trouvé sa place, je suis un président qui délègue», ajoute Serge Denis qui peut compter sur les familles “historiques” de Saint-Georges, les Falgueirettes, Béziat, Malzac, Laurens, Camplo, Bascou, etc.
Avec des arènes qui s’améliorent au fil du temps,«grâce au soutien sans faille de tous les maires», et un espace ombragé autour qui permet de rassembler toutes les animations en un même lieu, les Saint-Georgiens espèrent recevoir pour ce 60e anniversaire l’adhésion des habitants et même accueillir des spectateurs extérieurs. Ces deux jours, les animations de rue et les courses valent le déplacement. Le plateau de Vaches cocardières du samedi est digne d’une finale, avec les Cocardières d’Or 2009 et 2010, une Cocardière d’Argent et des finalistes. Rien que çà! Le dimanche, Serge Denis a programmé des taureaux en devenir «c’est le rôle de notre piste»  mais qui ont déjà une réputation et un bon groupe de raseteurs parmi lesquels Jérémy Aliaga, 2e au Trophée de l’Avenir.
Ce week-end, dans le village et les arènes décorées en rouge et or, Le Trident soufflera ses 60 bougies sous le signe de l’estrambord, les yeux tournés vers l’avenir et des projets plein la tête.


MARTINE ALIAGA
Photo J.S.

LE PROGRAMME

STGEORAFF.jpgSamedi 4 juin 11h, festival d’abrivado manades Chapelle, Lafon, Chaballier. 12h, vache aux arènes. 13h, repas aux arènes. 16h30, course de vaches cocardières: Eva de Ricard, Opale du Brestalou, Gazette de Chapelle, Coquillette de Lafon, Mouette de Saint-Pierre, Valsière de Chaballier, Pelote de Rébuffat, Perrine du Joncas. 18h30, bandido.
La journée de samedi est annulée (orages), sauf le repas.


Dimanche 5 juin Journée Michel Laurens. 9h, messe aux arènes. 10h30, dépôt de gerbe au cimetière. 11h30, lâcher de 60 taureaux dans les rues. 12h, repas. 16h30, course Trophée de l’Avenir : Perille du Grand Salan, Chouan de Lafon, Emir de Margé, Angelus du Ternen, Belajio de Saumade, Le Corse de Mermoux et Canberra de Saint-Pierre. Raseteurs : Aliaga, Granier, Jourdan, Oudjit, Paparone, Santelli, Deslys et Castel.
Remise des trophée par les petits-enfants de Michel Laurens. 18h30, bandido. Journée animée par la peña de Cournonterral. Expo de photos anciennes de bouvine et du village.

19/05/2011

CLUB DES RASETEURS

HOMMAGE A ROGER BONNET

le 15-05-2011 Beaucaire Ancien raseteurs.JPG

Le dimanche 15 mai, aprés un déjeuner offert par le patron du bar le Chalet des Sports à Beaucaire, le club des raseteurs a déposé une plaque sur la tombe de Roger Bonnet, raseteur beaucairois décédé. La famille était présente ainsi que de nombreux raseteurs, le maire de Beaucaire et des afeciouna beaucairois (Photo Sacripan).

03/05/2011

TRAVAUX AUX ARENES

CABANNES ET NOVES....

En cette période où les temps sont durs pour remplir les gradins des arènes, certains clubs ou municipalités effectuent un embellissement ou un aménagement afin de rendre leurs arènes plus attrayantes ou plus confortables. C'est le cas à Cabannes où les travées côté Est ont été parées d'un bardage métallique jaune plus que seyant et de rambardes métalliques rouge vif offrant plus de sécurité. Lors de l'ouverture de la temporada le président Georges Tarascon nous confiait que les travaux allaient continuer durant la saison pour permettre de finir le pourtour métallique mais surtout la mise en place de guichets en dur.

▼ Nouvel écrin pour les arènes cabannaises.

Cabannes 24 04 001.jpg

 A Noves également on prend à coeur le bien être du public avec la mise en place côté stade d'un bardage métallique destiné à recevoir une toile (comme à Rognonas) afin de procurer de l'ombre au public. La structure en tube a été entrevue lors de l'ouverture en course de ligue (comme le montre notre photo). Le président Nicolas Beltri nous a assuré que tout serait fin prêt pour la grande course du 08 Mai. Un petit plus qui pourrait faire la différence surtout que les températures commencent à grimper.

Noves 26 03 051.jpg

▲ La nouvelle structure bientôt opérationnelle.

Texte et photos Eric AUPHAN

29/04/2011

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES : ANNIVERSAIRE

LE TRIDENT SEXAGENAIRE HYPERACTIF

« trident.jpgDes taureaux à Saint-Geniès des Mourgues, il y en a au moins depuis 1885 et on a même retrouvé une lettre du Marquis de Baroncelli qui réclamait les sous à la mairie d’un “bœuf” à la corde pour fêter un 14 juillet...», raconte Gérard Gehin, président du CT Le Trident depuis 1986. Taureaux dans les rues, sur les places... les plans de charrette ont bourlingué dans le village: plan de Rul, aire de Rouquairol jusqu’à se stabiliser en arènes, vers 1930, sur la promenade puis définitivement s’implanter en 1979 en contre bas du village avec une jolie piste ronde entourée de platanes.
Dignes successeurs des présidents Clément Gibert (fondateur du Trident), Félix Janin, Yves Janin, Fernand Fournier ou Léon Sérane, sans omettre André Rouquairol (membre, vice-président), le responsable actuel et les membres - liés par une solide amitié - se dévouent sans compter pour que vivent les traditions autour et dans les arènes. Avec quelques bonnes recettes. D’abord déléguer: aujourd’hui les jeunes Rémi Dumas et Mathieu Bousquet, ont en charge les courses de taureaux espoirs «pour les mettre dans le bain». Ensuite miser sur la fidélité. A Saint-Geniès, si tu es apprécié, tu es adopté. Depuis une éternité c’est Jeannot Lafon qui mène les abrivado et bandido. «Il a pris logiquement la suite de Michel Zuccarelli. Sans pression, en confiance et il a les cavaliers pour. Ici, un seul passage, c’est la tradition», explique Gérard Gehin qui peut compter aussi sur un soutien sans faille de la mairie.
Pour Yvon Pellet, premier magistrat «Gérard c’est le maire des arènes. Nous entretenons une amitié profonde et je suis membre du club taurin depuis toujours". Optimiste mais pragmatique tel qu’il se définit, Yvon Pellet accorde toute son aide aux us et coutumes de ce terroir mais ne peut s’empêcher de s’inquiéter: «Je me fais du souci par rapport à l’évolution de la course camarguaise. Les petits villages se battent sans gros moyens et la concurrence fait rage. Exemple, dimanche, on se retrouve face à la Royale de Cuillé à Palavas... Et puis, il y a bien trop de courses...».
Mais le premier citoyen de Saint-Geniès est aussi le premier supporter de son village, de son club taurin et de cette ambiance bon enfant, chaleureuse et amicale qui entoure les manifestations. Alors, malgré son emploi du temps chargé, nul doute qu’il suivra de près le programme festif qu’a concocté la bande à Gégé pour aujourd’hui et demain. De quoi marquer dignement les 60 ans du Trident et bien augurer le futur.

Martine ALIAGA

 

Samedi 30 avril : 12h, abrivado; 16h, 5€, Ligue, Janin, Lafon, Rouquette; bandido; 19h, soirée bodega au Café de France.
Dimanche 1er mai: 9h, déjeuner au pré manade Vitou; 10h30, ferrade; 11h45, abrivado départ des prés; 16h30, 10€, concours de manades, Trophée des As.

05/04/2011

BEAUCAIRE : EN MARGE DU MUGUET D'OR

Dimanche 3 avril 2011

BLOG Beaucaire Memorial raseteurs ph sacripan.jpg


LES ANCIENS RASETEURS
N'OUBLIENT PAS LEURS AINÉS

BLOG BEAUCAIRE ANCIENS RASETEURS PH SACRIPAN.jpg

C'est la tradition. Et les anciens raseteurs y tiennent. Pour la 1re journée du Muguet d'Or à Beaucaire, ils se sont réunis autour du mémorial des raseteurs mortellement touchés en piste, situé tout prés des arènes.

Photos Sacripan

18/03/2011

DEMISSION D'HENRI ITIER : LES PARTIES PRENANTES DE LA BOUVINE S'EXPRIMENT

Après la démission du président de la Fédération française de la course camarguaise, les intervenants du milieu taurin s'attelle à la tâche : des idées, des souhaits... et surtout un constat, il faut que toutes les parties prenantes travaillent ensemble.

Jacques Mailhan, président des manadiers de la Raço di biòu et vice-président de la FFCC
«La Fédération est un outil pour perpétuer les courses camarguaises... gérer les licences, les assurances, les jeunes, etc... et du bon travail a été fait.

Maintenant, il faut se projeter vers l’avenir. Le 28 mars, nous saurons qui démissionne du comité directeur. Mon but est de veiller à ce que les choses se passent correctement et dans la transparence pour continuer la saison. Il faut rapidement un comité directeur qui fonctionne et un président. De toutes façons, il y aura d’autres élections fin 2012. J’ai confiance dans les gens de bouvine. On trouvera le moyen de faire les choses convenablement.
Chaque partie prenante doit prendre ses responsabilités pour garder intacte la passion des spectateurs. Dans un contexte difficile de crise, il faut valoriser la course camarguaise. Si les gens se régalent, les choses se dérouleront pour le mieux».


Nicolas Noguera, président des raseteurs
« Suite aux derniers événements et notamment à la démission du Président de la FFCC, l’Association des raseteurs tient à rassurer l’ensemble du monde taurin y compris les aficionados sur la continuité de la saison 2011. Dès dimanche les courses vont reprendre comme prévu, sans aucun changement. Les raseteurs, comme la majeure partie des intervenants de la course camarguaise en avaient assez de ne jamais être écoutés par M. Itier et son bureau qui depuis de nombreuses années n’en faisaient qu’à leur tête sans tenir compte du malaise croissant concrétisé par la médiocrité des courses. Notre revendication au sujet du groupe 2 a pris une tournure intransigeante parce que nous ne voulions plus être montrés du doigt comme les pourfendeurs de la course camarguaise. Nous avons tout intérêt à ce que les aficionados soient contents de notre travail en piste, mais nous étions jusqu'à maintenant isolés dans un système qui ne laissait que guère de place à l’épanouissement du taureau et du raseteur.

Nous sommes en contact avec toutes les parties prenantes pour redéfinir l’avenir de la course camarguaise afin qu’elle retrouve son prestige et que les personnes qui sont concernées au premier chef (manadiers, raseteurs, clubs organisateurs…) puissent participer équitablement à son évolution. Nous voulons d’un bureau où chaque corporation soit représentée selon l’importance qu’elle occupe au sein du spectacle. Nous sommes conscients du mauvais état actuel de la course camarguaise résultante d’une mauvaise politique fédérale, notre but est de reconquérir le public afin qu’à nouveau les gradins se remplissent et cela passe par une remise en question de chacun, raseteurs inclus ».  


Philip Vellas, président de l’Union des villes de tradition camarguaise «L’Union des villes de tradition camarguaise regrette le départ d’Henri Itier. Contrairement à ce qui a pu être dit ou écrit, elle ne dirige pas la FFCC mais a trois de ses membres élus au comité directeur. L’Union est une des composantes de la FFCC et n’a aucune intention de la diriger mais de travailler en étroite collaboration avec toutes les composantes de la course camarguaise».


Aimé Hugon, membre de la commission du Trophée Taurin «Je pense qu’Henri Iitier et sa garde rapprochée auraient dû écouter tout le monde. Le travail d’un président de fédération c’est de fédérer. En plus, on n’a pas le droit de rayer de la carte plus de 40 raseteurs surtout après leur avoir vendu leur licence. La course camarguaise s’en remettra... Pour la suite, toutes les parties prenantes doivent être réunies au sein de la fédération, il faut faire une table ronde autour de la course camarguaise. Par moments, il faut réfléchir avant de modifier les réglements. Si on veut que la course camarguaise reste une tradition, il faut mettre un peu le frein par rapport aux évolutions trop rapides de la société et penser que le taureau, lui, est resté le même».

Daniel Siméon, responsables des arènes du Grau-du-Roi
"Je pense que les derniers événements ne furent que l'aboutissement d'une situation qui ne pouvait que déboucher sur l'implosion du système. Depuis des mois Henri Itier mettait sa démission dans la balance pour avancer plus avant vers des objectifs qui lui semblaient être une bonne alternative pour nous sortir du marasme actuel. Mais certainement n'a-t-il pas négocié avec les bonnes personnes pour arriver à ces fins. Les raseteurs sont, en binôme avec les taureaux, les acteurs principaux de la course à la cocarde, on ne peut pas les reléguer à un rôle subalterne. Ils sont une valeur constante, certes fluctuante, parce que les générations se succèdent, à la différence des manadiers qui ont, de par leur patrimoine, une pérennité avérée sur le monde taurin. Pourtant certains raseteurs comme Nicolas Noguera montrent un attachement durable à la course camarguaise, en s'impliquant à l'organisation des festivités taurines dans leur village. Après ces jours chaotiques il reste à faire sourire les lendemains. Lourde et enivrante tâche…"

Propos recueillis
par MARTINE ALIAGA

15/03/2011

LE PRESIDENT FFCC ITIER DEMISSIONNERAIT...

ffcc,démission d'henri itier,courses camarguaisesLes téléphones portable ont chauffé hier soir, pendant et après le comité directeur de la FFCC qui réunissait (lundi 14 mars) à Nîmes, élus fédéraux, une délégation de raseteurs et les directrices du Trophée Taurin.
La teneur des messages : Henri Itier démissionne.... Henri Itier démissionnerait fin mars...
Ce matin sur le site de la FFCC on pouvait lire : Henri Itier en comité directeur a présenté sa démission de la présidence.
A suivre...

27/02/2011

FESTIVAL DE SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES

Dimanche 27 février 2011

LE PALMARES

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Le vainqueur des films amateurs, Eric Michel
entouré par François de Luca, Régine Pascal (à gauche)
Karine Vianes à droite

Films amateurs

1. Des taureaux, un pont et des hommes d'Eric Michel

2. La gaze d'Henri Vigne

3. Le camp Camargue de Jean-Pierre Masse

Photographies

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Les photographes :  Norbert Raynaud,
Christian Gellet (responsable du concours photo)
et les jeunes Sébastien Gagne et Baptiste Benabent

1. Norbert Raynaud
2. Baptiste Benabent, 11 ans
3. Sébastien Gagne, 11 ans

Peintures

1. Arcario
2. Tichit
3. Enjolras

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Les demoiselles d'honneur de la Reine d'Arles ont accompagné
avec élégance et gentillesse la remise des prix
avec les enfants

LE JURY

festival du film de saint-genies-de-malgoires


*******************

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Plein à craquer

"CHOMEL":
UN DIEU ET DES HOMMES

festival du film de saint-genies-de-malgoiresDimanche, Saint-Geniès-des-Mourgues a connu la ruée des grands jours. Pour les abrivado dès le matin, pour la dernière partie d'un festival qui n'en finit plus de grandir et surtout pour le très attendu "Chomel", film de François de Luca et sa talentueuse équipe.
Parkings, salles prises d'assaut par 2000 participants... fébrilité, impatience, rajout de sièges... Ah de satisfaction quand le regard clair de la star illumine l'écran.
Conquis d'avance, le public a vite vibré aux trajectoires parfaites, aux longs rasets aspirant le taureau, emmenant l'homme et la bête dans le corps à corps émotionnant d'arrivées spectaculaires.
Soupirant d'aise... les afeciouna ont retrouvé avec nostalgie la magie que le raseteur exceptionnel insufflait à chacun de ses gestes. Commes aux arènes, ils ont admiré l'audace, frissonné à chaque prise de risque, souffert aux accrochages et blessures, applaudi l'avantage laissé au taureau.
A petites touches, la personnalité de Chomel se dessine à travers ceux qui le connaissent bien. Pas facile de décoder ce farouche solitaire.
"Un sauvage au bon sens du terme, dira Philippe Cuillé, croisé homme et animal. Avec un sens du taureau - et des animaux en général - hors du commun".
Ses amis Tognetti et Ferrand, raseteurs à ses côtés, en gardent des étoiles dans les yeux. Ses tourneurs Barbeyrac et Passemard (une pensée pour Aubert disparu), évoquent son fort caractère, son instinct... On revit avec eux les légendaires duos avec Ourrias, Barraïé, Rousset... Mais c'est Jean Lafont qui trouve les mots pour partager avec la bouvine entière son admiration pour Christian Chomel.
Alors finalement le phénomène Chomel c'est quoi... Bien sûr la maîtrise du taureau, bien sûr les rasets splendides, bien sûr les inombrables trophées mais aussi la réserve d'un raseteur très sollicité qui n'a jamais cédé à la médiatisation, le charme d'une athlétique et féline silhouette aux longs cheveux noirs et un peu du mystère de l'homme plus à l'aise auprès des bêtes.
Dimanche à Saint-Geniès, le public aurait aimé que l'icone se laisse approcher. Lui dire combien il l'affectionne, le remercie et n'en finit pas de le regretter. Mais fidèle à lui-même, Christian n'est pas venu
A l'écran, le regard clair perdu dans un ailleurs peuplé de chevaux et de taureaux, n'est pas descendu sur les afeciouna debouts pour une ovation titanesque. Dommage !
Restent des images recherchées, emplies d'émotion qui témoigneront à jamais de l'histoire de Christian Chomel, extraordinaire raseteur.
Merci François !

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

festival du film de saint-genies-de-malgoires

*******************

AU FIL DES PROJECTIONS

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Jim a touché les spectateurs en plein coeur. On le découvre dans le film de Jean-Pierre Masse "Le camp Camargue", histoire d'un groupe de personnes handicapées venant d'Alsace pour un séjour en Camargue. Histoire d'amour et de rencontres. Emouvant. Réussi.
Et puis on rencontre Jim sur la scène. Pétillant d'humour, de gentillesse, le jeune homme évoque avec passion sa découverte des traditions. Et chacun d'être touché par sa spontanéité et son discours plein de sagesse. Bienvenue à Jim au pays des taureaux !

********

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Des figures "historiques" de la bouvine. De gauche à droite, Pierre Aubanel, Roger Pascal et Gérard Martin respectivement manadier et raseteurs. Après la projection du film Vovo, le one man show de Gérard Martin a régalé l'assistance.

ET AUSSI

Pêle mêle. "Les arènes de Saint-Geniès-de-Malgoirès" l'histoire d'arènes aujourd'hui disparues.  "Qui est Falcor" ou la naissance d'un poulain. "Abrivade d'antan". "Li Carreto ramado". "Au pays du Marquis". "Avise le biou" seul film d'animation. "L'imprevisible" du Pissou. Des images, des archives, des portraits... Bref un régal pour une vitrine non exhaustive des courses camarguaises et des traditions qui s'y rattachent.

**************

 


23/02/2011

A MONTFRIN SAMEDI DERNIER

LA BOUVINE SOLIDAIRE
POUR LUTTER CONTRE LA MUCOVISCIDOSE

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

 

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaisesCe fut une belle journée de solidarité, samedi dernier, à Montfrin où les participants ont mis du cœur à l’ouvrage  pour aider l’association “Vaincre la mucoviscidose“: match de foot le matin, repas, et spectacle l’après-midi. montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaisesLes organisateurs  ont reçu la meilleure des réponse, une très belle entrée aux arènes. Là les animations préparées par le CT Lou Pougaou avec les manades du Rhône, Les Chanoines, Caillan et La Marisma ont enchanté les spectateurs qui n’ont pas regretté leurs 5€. L’Amicale équestre de la Montagnette a exploité avec son talent coutumier toutes les qualités de ses Camargue ; puis Li Ruban de Provenço d’Avignon a dessiné un bien joli ballet  et La peña de Saint-Etienne-du-Grès a chauffé l’ambiance. Restait à la presque trentaine de raseteurs (jeunes, moins jeunes, vedettes,  espoirs,  tourneurs) à se partager avec enthousiasme les biòus emboulés. Mais la séquence émotion est venu des 4 récortadores d’ Arte sin fronteras (Guy Sadji, Joanin Martinez, Rémy Gaillardet et Romain Aguillon) qui ont forcé l’admiration et fait courir l’émotion par des figures osées (quiebros, recortes, écarts, sauts)  devant du bétail espagnol. Quel sang froid !
Du spectacle, de l'engagement, de la camaraderie, de la bonne humeur et... 3 992€ dans l'escarcelle de l'association "Vaincre la mucoviscidose".
Une B.A. comme bonne action mais aussi comme Bouvine et Amitié.


Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▲Les Cavaliers de " la Montagnette "
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▲" Li Ruban Provenço d' Avignon "montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▲Les Recortadores▼
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaisesmontfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▼Et bien sur les raseteurs (générations confondues)

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

 

 

16/02/2011

CODOGNAN : CT LES ENGANES

Vendredi 11 février 2011

HONNEUR AUX BÉNÉVOLES

codognan,ct les enganes,courses camarguaises
Les membres du CT Les Enganes autour de leur président

Décembre, janvier, février... Tous les clubs taurins sont en assemblée générale. Bilans, comptes rendus, espérances et déceptions sont défendus à toutes les  tribunes. Point commun : le travail acharné des bénévoles pour engranger l’indispensable argent qu’ils pourront investir pour leurs “votes“ et leurs courses. Soirées, lotos, chasse aux subventions, aux sponsors... l’hiver comme l’été, les adhérents sont sur le pont. Que seraient les villages, les fêtes et la course camarguaise sans ces indispensables  passionnés ?
A Codognan comme ailleurs, Le CT les Enganes doit  composer. Avec le comité des fêtes local, l’autre club taurin du village, la municipalité. Malgré quelques égratignures évoquées par le président Cyril Daniel, finalement tout le monde y met du sien et ça tournicote dans le bon sens.
Le souci municipal : la sécurité... Le maire Michel Julien prend exemple de l’accident du Grau-du-Roi pour lequel les élus ont été sévèrement condamnés. Pour Les Enganes : « on ne peut franchement pas faire plus. Le risque zéro n’existe pas ».
Autre problème général, la médiocrité de la saison 2010. « A Codognan, pourtant, on gagne une poignée de spectateurs en plus. La fidélité aux manadiers et aux raseteurs paye. La qualité a été au rendez-vous ».
Malgré ce bon point « les spectacles payants sont tous déficitaires et, pourtant, le club taurin finance 3 500€ de spectacles gratuits ».
Mais tant qu’il y aura des bénévoles  garants du lien social,  de l’animation du village et de la transmission des traditions « nous continuerons à faire vivre et partager notre passion, notre fe di biou » a terminé, Cyril Daniel.

 
Martine ALIAGA


La saison 2011
Vendredi 4 mars : 19 h, présentation de la saison avec le comité des fêtes et le CT La Ficelle.
Samedi 30 avril : journée du Trophée du Rhôny (abrivado, école taurine, course, bandido avec pena, folklore, attelages.
20, 21, 22 mai : fête du CT avec toutes les animations qui font le succès de Codognan, notamment les courses de vaches (plus de 25 ans de fidélité) le samedi ; et le 1er Trophée Souvenir Patrick-Aumède (Avenir) le dimanche. Plus des abrivado, course de nuit, bal,  expo photo, etc.
La journée en manade est reprogrammée, malgré le peu de fréquentation 2010 (ce qui est resté en travers de la gorge du président), en septembre ou octobre.

14/02/2011

REMISE DE PRIX A EYRAGUES

LES LAURÉATS DU SAN JUAN HONORÉS…

San Juan Eyragues 004.jpg

▲ Les lauréats entourés de Pierre Pancin, Maurice Mousset
et Arnaud Fesquet

Dimanche 6 février à 11h date inhabituelle pour la remise du San Juan. Pourtant c’est dans la salle du club taurin La bourgine d’Eyragues que se sont réunis les participants accueillis par les mots de bienvenue de Pierre Pancin reconnaissant de la confiance et du soutien accordé par l’union des clubs taurins Paul Ricard.
Une réception sous un soleil radieux laissant rêveur à cette époque. Ah si la météo avait été clémente en octobre 2010 pour le 45e Trophée San Juan annulé suite au report de la finale du Trophée des As à Nîmes la semaine précédente.
Maurice Mousset en maître de cérémonie explique. «C’est la première fois que nous avons dû annuler une finale. Elle restera dans les annales par rapport à cela et le 16 octobre 2011 elle se déroulera à Eyragues. On saute une saison et Fontvieille tient la corde pour l’année suivante si les parties prenantes sont d’accord».
Au palmarès David Maurel (1er avec 168 points) remporte le trophée suivi de Mathieu Marquier (126) et Joffrey Ferriol (111). Arnaud Fesquet représentant des clubs taurins Paul Ricard pouvait remercier le club taurin d’Eyragues «Aujourd’hui le soleil est là et j’espère qu’il sera présent pour la prochaine finale. Merci au club taurin d’Eyragues pour ce petit moment de convivialité». Pierre Pancin explique plein d’espoir. «C’est toujours une déception d’annuler une finale mais on a tenu à récompenser les raseteurs qui le méritent. Aujourd’hui il fait beau, il y a un peu de monde et on espère qu’il en sera de même pour la 46ème finale qui aura lieu ici. Espérons que le 16 octobre prochain la météo soit avec nous pour cette fête du trophée San Juan, pour l’union des clubs taurins Paul Ricard, pour les manadiers, pour les raseteurs et surtout le public qu’il ne faut pas oublier».
L’affiche 2010 avec Castelas (Lautier), Varadéro (Guillerme), Victor (Ricard), Clochard (Ribaud), Pierrounet (Richebois), Hauturier (Fabre-Mailhan) et Mikado (St Pierre) avait fière allure. Souhaitons cette année que les manadiers la rendent aussi attrayante mais que les dieux du ciel soient à la hauteur... 

 

San Juan Eyragues 001.jpg

 

Texte et photos Eric AUPHAN

03/02/2011

CLUBS TAURINS PAUL RICARD

Samedi 29 janvier 2011 à Méjanes

L'UNION FAIT PREUVE D'UNE BELLE VITALITÉ

union des ct paul ricard,méjanes,courses camarguaises

La Reine d'Arles et sa demoiselle d'honneur
honorées par l'UCTPR

Dans de nombreuses régions françaises flottent les couleurs des CT Paul Ricard : Bretagne, Pays Basque, Provence, Languedoc, Ile de France... Pour l'assemblée générale, samedi 29 janvier, à Méjanes, 366 clubs taurins étaient présents. « Un quorum largement » s’est réjoui Dominique Perron, président de l’Union.
Avec un nombre d’adhérents toujours en hausse, l’association qui fédère toutes les tauromachies - espagnole, camarguaise, landaise - fait preuve d’une belle vitalité et d’un résultat financier 2010 « pratiquement à l’équilibre, ce qui est un bon résultat », s’est félicité le trésorier.
Et pourtant les tauromachies souffrent. Dans les rapports des différentes commissions, le constat est unanime et « le pessimisme prime », dira même Marcel Garzelli, rapporteur des corrida sud-ouest.
Pour Jérémy Serrano : « En course camarguaise, la saison 2010 a été décevante, tout le monde a sa part de responsabilité... et le manque d’investissement des raseteurs est flagrant ». Et Henri Itier (FFCC) d’enfoncer le clou par un tableau très noir : « problèmes d’évolution en interne, il faut changer les mentalités, la communication est mauvaise tout comme la transmission aux jeunes générations et à un public plus large ». En corrida « La multiplication des interdits, un monde rural qui devient de plus en plus urbain, des cartels peu attrayants, des taureaux “décaféinés“» sont les principaux reproches entendus. La course landaise semble échapper au marasme : « Tout  va presque bien avec la maison (fédération) rénovée », dira même le président de la FFCL.
Dans ce flot de pessimisme, une remarque de Marcel Garzelli répond à pas mal de mises en cause des décideurs : « Les jeunes sont à notre images, s’ils ne sont pas bons, c’est que nous n’avons pas été bon ». A méditer pour se remettre en question.
Malgré ce, tous ont souligné les raisons d’espérer dans des phrases pouvant s’appliquer à toutes les tauromachies. Gérard Suberchicot : « Nous avons une culture authentique, soyons fiers des bénévoles qui portent au XXIe siècle l’intérêt coursayre »« Les beaux jours vont revenir » ; Jérémy Serrano: « Certains acteurs ont démontré leur envie de faire plaisir... La course camarguaise est pleine de ressources, il est temps de le montrer » ; « Les toros made in France rivalisent avec les ganaderias espagnoles et les toreros français sont en haut de l’escalafon » ; « Malgré les difficultés l’aficion française ne se porte pas si mal ».
A Dominique Perron la conclusion :
« Restons confiants, solidaires, unis... » 

 

 Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

 

QUELQUES CHIFFRES

- L'UCTPR en 2010 représente 388 clubs taurins (en hausse de 1,5%) et 15 366 membres (+ 1,6%)

- L'UCTPR est partenaire de plus de 1250 événements (plus de 100 000 affiches sont mises à disposition)

LA MOTION DES CAMARGUAIS

union des ct paul ricard,méjanes,courses camarguaises- Que la finale du Trophée San Juan (50 ans d'existence) soit prioritaire en cas de report de courses (intempéries, annulation).
- Lors des remises de prix, il est demandé aux récipiendaires de se présenter eux-mêmes (et non leur représentant) dans une tenue respectable.
- Que soit revu dans le réglement de la FFCC, l'article concernant la gratuité d'entrée aux arènes pour certaines catégories.
- Que le sigle club taurin Paul-Ricard figure dans les grilles des journaux Midi Libre /La Provence pour les CT affiliés à l'UCTPR.

 

 

 LES RÉCOMPENSÉS

COURSES CAMARGUAISES
Raseteur espoir : Jérémy Aliaga ; raseteur élite : Nicolas Violet ; manade Raynaud (Marcel, Jean, Frédéric) ; coup de cœur : Alain Alteirac.

union des ct paul ricard,méjanes,courses camarguaises

CORRIDA SUD OUEST
Novillada sans picador : Paul et Jérôme Bonnet, ganaderia du Lartet ; novillero sans picador : Juan Leal. Novillero : Thomas Dufau ; coup de coeur : Vincent Bourg, émission “Signes du Toro“ France 3.
COURSE LANDAISE
Ecarteurs : champion des jeunes, Alexandre Duthen ; champion de France, Mathieu Nogues. Sauteurs : champion des jeunes, Fabien Napias ; champion de France, Dominique Larie. Nicolas Vergonzeanne, CTPR Boletero Dax.
CORRIDA SUD EST
Novillero sans picador : Dorian Dejean ; novillada sans picador : Patrick Laugier ; novillada : Alain et Frédérique Tardieu ; corrida : Robert Margé<TH>; coup de cœur : Gabin Rehabi.
COUP DE CŒUR UCTPR
Julien Lescarret et Juan Bautista.

 

union des ct paul ricard,méjanes,courses camarguaises


HOMMAGES
Francine Yonnet, présidente de l’association des ganaderos français ; Michel Agruna, président de l’association des éleveurs de vaches landaises ; Jacques Mailhan, président des manadiers de la raço di biou.

union des ct paul ricard,méjanes,courses camarguaises


********************************

 

 

02/02/2011

REVOILA L'ECOLE TAURINE DE SOMMIERES

1BLOGSOM.jpgCréée en 1977, à l’initiative de Jacky Peyre et Jacques Roumajon, mise en sommeil en 2001, ce début d’année 2011 voit le retour de l’Ecole taurine Vidourlenque. Ce sont d’anciens élèves - Jean-Pierre et Bruno Beker, Thierry et Frédéric Garrido, Obi Ménargues, Patrick Laget et Benoit Joseph - qui relèvent le défi aidés par Joël Beker qui tiendra le micro.
Le nouveau président Thierry Garrido a, au cours de la première réunion du 14 janvier au siège, café de la Poste, définit le rôle de chacun et dévoilé le programme de la saison.
Les entraînements physiques et techniques se dérouleront deux à trois fois par semaine , dès ce mois-ci, et début mars, les élèves pourront “toucher“ le bétail de différents manadiers.
Ponctualité, sérieux, tenue en piste, respect envers le public et les taureaux, les manadiers seront exigés. Lors de cette première réunion, de nombreux jeunes accompagnés de leurs parents en ont pris bonne note.
Souhaitons à l’Ecole taurine Vidourlenque la découverte de nouveaux talents.

Contact : 06 47 92 14 95