Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/04/2011

BEAUCAIRE : EN MARGE DU MUGUET D'OR

Dimanche 3 avril 2011

BLOG Beaucaire Memorial raseteurs ph sacripan.jpg


LES ANCIENS RASETEURS
N'OUBLIENT PAS LEURS AINÉS

BLOG BEAUCAIRE ANCIENS RASETEURS PH SACRIPAN.jpg

C'est la tradition. Et les anciens raseteurs y tiennent. Pour la 1re journée du Muguet d'Or à Beaucaire, ils se sont réunis autour du mémorial des raseteurs mortellement touchés en piste, situé tout prés des arènes.

Photos Sacripan

18/03/2011

DEMISSION D'HENRI ITIER : LES PARTIES PRENANTES DE LA BOUVINE S'EXPRIMENT

Après la démission du président de la Fédération française de la course camarguaise, les intervenants du milieu taurin s'attelle à la tâche : des idées, des souhaits... et surtout un constat, il faut que toutes les parties prenantes travaillent ensemble.

Jacques Mailhan, président des manadiers de la Raço di biòu et vice-président de la FFCC
«La Fédération est un outil pour perpétuer les courses camarguaises... gérer les licences, les assurances, les jeunes, etc... et du bon travail a été fait.

Maintenant, il faut se projeter vers l’avenir. Le 28 mars, nous saurons qui démissionne du comité directeur. Mon but est de veiller à ce que les choses se passent correctement et dans la transparence pour continuer la saison. Il faut rapidement un comité directeur qui fonctionne et un président. De toutes façons, il y aura d’autres élections fin 2012. J’ai confiance dans les gens de bouvine. On trouvera le moyen de faire les choses convenablement.
Chaque partie prenante doit prendre ses responsabilités pour garder intacte la passion des spectateurs. Dans un contexte difficile de crise, il faut valoriser la course camarguaise. Si les gens se régalent, les choses se dérouleront pour le mieux».


Nicolas Noguera, président des raseteurs
« Suite aux derniers événements et notamment à la démission du Président de la FFCC, l’Association des raseteurs tient à rassurer l’ensemble du monde taurin y compris les aficionados sur la continuité de la saison 2011. Dès dimanche les courses vont reprendre comme prévu, sans aucun changement. Les raseteurs, comme la majeure partie des intervenants de la course camarguaise en avaient assez de ne jamais être écoutés par M. Itier et son bureau qui depuis de nombreuses années n’en faisaient qu’à leur tête sans tenir compte du malaise croissant concrétisé par la médiocrité des courses. Notre revendication au sujet du groupe 2 a pris une tournure intransigeante parce que nous ne voulions plus être montrés du doigt comme les pourfendeurs de la course camarguaise. Nous avons tout intérêt à ce que les aficionados soient contents de notre travail en piste, mais nous étions jusqu'à maintenant isolés dans un système qui ne laissait que guère de place à l’épanouissement du taureau et du raseteur.

Nous sommes en contact avec toutes les parties prenantes pour redéfinir l’avenir de la course camarguaise afin qu’elle retrouve son prestige et que les personnes qui sont concernées au premier chef (manadiers, raseteurs, clubs organisateurs…) puissent participer équitablement à son évolution. Nous voulons d’un bureau où chaque corporation soit représentée selon l’importance qu’elle occupe au sein du spectacle. Nous sommes conscients du mauvais état actuel de la course camarguaise résultante d’une mauvaise politique fédérale, notre but est de reconquérir le public afin qu’à nouveau les gradins se remplissent et cela passe par une remise en question de chacun, raseteurs inclus ».  


Philip Vellas, président de l’Union des villes de tradition camarguaise «L’Union des villes de tradition camarguaise regrette le départ d’Henri Itier. Contrairement à ce qui a pu être dit ou écrit, elle ne dirige pas la FFCC mais a trois de ses membres élus au comité directeur. L’Union est une des composantes de la FFCC et n’a aucune intention de la diriger mais de travailler en étroite collaboration avec toutes les composantes de la course camarguaise».


Aimé Hugon, membre de la commission du Trophée Taurin «Je pense qu’Henri Iitier et sa garde rapprochée auraient dû écouter tout le monde. Le travail d’un président de fédération c’est de fédérer. En plus, on n’a pas le droit de rayer de la carte plus de 40 raseteurs surtout après leur avoir vendu leur licence. La course camarguaise s’en remettra... Pour la suite, toutes les parties prenantes doivent être réunies au sein de la fédération, il faut faire une table ronde autour de la course camarguaise. Par moments, il faut réfléchir avant de modifier les réglements. Si on veut que la course camarguaise reste une tradition, il faut mettre un peu le frein par rapport aux évolutions trop rapides de la société et penser que le taureau, lui, est resté le même».

Daniel Siméon, responsables des arènes du Grau-du-Roi
"Je pense que les derniers événements ne furent que l'aboutissement d'une situation qui ne pouvait que déboucher sur l'implosion du système. Depuis des mois Henri Itier mettait sa démission dans la balance pour avancer plus avant vers des objectifs qui lui semblaient être une bonne alternative pour nous sortir du marasme actuel. Mais certainement n'a-t-il pas négocié avec les bonnes personnes pour arriver à ces fins. Les raseteurs sont, en binôme avec les taureaux, les acteurs principaux de la course à la cocarde, on ne peut pas les reléguer à un rôle subalterne. Ils sont une valeur constante, certes fluctuante, parce que les générations se succèdent, à la différence des manadiers qui ont, de par leur patrimoine, une pérennité avérée sur le monde taurin. Pourtant certains raseteurs comme Nicolas Noguera montrent un attachement durable à la course camarguaise, en s'impliquant à l'organisation des festivités taurines dans leur village. Après ces jours chaotiques il reste à faire sourire les lendemains. Lourde et enivrante tâche…"

Propos recueillis
par MARTINE ALIAGA

15/03/2011

LE PRESIDENT FFCC ITIER DEMISSIONNERAIT...

ffcc,démission d'henri itier,courses camarguaisesLes téléphones portable ont chauffé hier soir, pendant et après le comité directeur de la FFCC qui réunissait (lundi 14 mars) à Nîmes, élus fédéraux, une délégation de raseteurs et les directrices du Trophée Taurin.
La teneur des messages : Henri Itier démissionne.... Henri Itier démissionnerait fin mars...
Ce matin sur le site de la FFCC on pouvait lire : Henri Itier en comité directeur a présenté sa démission de la présidence.
A suivre...

27/02/2011

FESTIVAL DE SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES

Dimanche 27 février 2011

LE PALMARES

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Le vainqueur des films amateurs, Eric Michel
entouré par François de Luca, Régine Pascal (à gauche)
Karine Vianes à droite

Films amateurs

1. Des taureaux, un pont et des hommes d'Eric Michel

2. La gaze d'Henri Vigne

3. Le camp Camargue de Jean-Pierre Masse

Photographies

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Les photographes :  Norbert Raynaud,
Christian Gellet (responsable du concours photo)
et les jeunes Sébastien Gagne et Baptiste Benabent

1. Norbert Raynaud
2. Baptiste Benabent, 11 ans
3. Sébastien Gagne, 11 ans

Peintures

1. Arcario
2. Tichit
3. Enjolras

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Les demoiselles d'honneur de la Reine d'Arles ont accompagné
avec élégance et gentillesse la remise des prix
avec les enfants

LE JURY

festival du film de saint-genies-de-malgoires


*******************

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Plein à craquer

"CHOMEL":
UN DIEU ET DES HOMMES

festival du film de saint-genies-de-malgoiresDimanche, Saint-Geniès-des-Mourgues a connu la ruée des grands jours. Pour les abrivado dès le matin, pour la dernière partie d'un festival qui n'en finit plus de grandir et surtout pour le très attendu "Chomel", film de François de Luca et sa talentueuse équipe.
Parkings, salles prises d'assaut par 2000 participants... fébrilité, impatience, rajout de sièges... Ah de satisfaction quand le regard clair de la star illumine l'écran.
Conquis d'avance, le public a vite vibré aux trajectoires parfaites, aux longs rasets aspirant le taureau, emmenant l'homme et la bête dans le corps à corps émotionnant d'arrivées spectaculaires.
Soupirant d'aise... les afeciouna ont retrouvé avec nostalgie la magie que le raseteur exceptionnel insufflait à chacun de ses gestes. Commes aux arènes, ils ont admiré l'audace, frissonné à chaque prise de risque, souffert aux accrochages et blessures, applaudi l'avantage laissé au taureau.
A petites touches, la personnalité de Chomel se dessine à travers ceux qui le connaissent bien. Pas facile de décoder ce farouche solitaire.
"Un sauvage au bon sens du terme, dira Philippe Cuillé, croisé homme et animal. Avec un sens du taureau - et des animaux en général - hors du commun".
Ses amis Tognetti et Ferrand, raseteurs à ses côtés, en gardent des étoiles dans les yeux. Ses tourneurs Barbeyrac et Passemard (une pensée pour Aubert disparu), évoquent son fort caractère, son instinct... On revit avec eux les légendaires duos avec Ourrias, Barraïé, Rousset... Mais c'est Jean Lafont qui trouve les mots pour partager avec la bouvine entière son admiration pour Christian Chomel.
Alors finalement le phénomène Chomel c'est quoi... Bien sûr la maîtrise du taureau, bien sûr les rasets splendides, bien sûr les inombrables trophées mais aussi la réserve d'un raseteur très sollicité qui n'a jamais cédé à la médiatisation, le charme d'une athlétique et féline silhouette aux longs cheveux noirs et un peu du mystère de l'homme plus à l'aise auprès des bêtes.
Dimanche à Saint-Geniès, le public aurait aimé que l'icone se laisse approcher. Lui dire combien il l'affectionne, le remercie et n'en finit pas de le regretter. Mais fidèle à lui-même, Christian n'est pas venu
A l'écran, le regard clair perdu dans un ailleurs peuplé de chevaux et de taureaux, n'est pas descendu sur les afeciouna debouts pour une ovation titanesque. Dommage !
Restent des images recherchées, emplies d'émotion qui témoigneront à jamais de l'histoire de Christian Chomel, extraordinaire raseteur.
Merci François !

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

festival du film de saint-genies-de-malgoires

*******************

AU FIL DES PROJECTIONS

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Jim a touché les spectateurs en plein coeur. On le découvre dans le film de Jean-Pierre Masse "Le camp Camargue", histoire d'un groupe de personnes handicapées venant d'Alsace pour un séjour en Camargue. Histoire d'amour et de rencontres. Emouvant. Réussi.
Et puis on rencontre Jim sur la scène. Pétillant d'humour, de gentillesse, le jeune homme évoque avec passion sa découverte des traditions. Et chacun d'être touché par sa spontanéité et son discours plein de sagesse. Bienvenue à Jim au pays des taureaux !

********

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Des figures "historiques" de la bouvine. De gauche à droite, Pierre Aubanel, Roger Pascal et Gérard Martin respectivement manadier et raseteurs. Après la projection du film Vovo, le one man show de Gérard Martin a régalé l'assistance.

ET AUSSI

Pêle mêle. "Les arènes de Saint-Geniès-de-Malgoirès" l'histoire d'arènes aujourd'hui disparues.  "Qui est Falcor" ou la naissance d'un poulain. "Abrivade d'antan". "Li Carreto ramado". "Au pays du Marquis". "Avise le biou" seul film d'animation. "L'imprevisible" du Pissou. Des images, des archives, des portraits... Bref un régal pour une vitrine non exhaustive des courses camarguaises et des traditions qui s'y rattachent.

**************

 


23/02/2011

A MONTFRIN SAMEDI DERNIER

LA BOUVINE SOLIDAIRE
POUR LUTTER CONTRE LA MUCOVISCIDOSE

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

 

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaisesCe fut une belle journée de solidarité, samedi dernier, à Montfrin où les participants ont mis du cœur à l’ouvrage  pour aider l’association “Vaincre la mucoviscidose“: match de foot le matin, repas, et spectacle l’après-midi. montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaisesLes organisateurs  ont reçu la meilleure des réponse, une très belle entrée aux arènes. Là les animations préparées par le CT Lou Pougaou avec les manades du Rhône, Les Chanoines, Caillan et La Marisma ont enchanté les spectateurs qui n’ont pas regretté leurs 5€. L’Amicale équestre de la Montagnette a exploité avec son talent coutumier toutes les qualités de ses Camargue ; puis Li Ruban de Provenço d’Avignon a dessiné un bien joli ballet  et La peña de Saint-Etienne-du-Grès a chauffé l’ambiance. Restait à la presque trentaine de raseteurs (jeunes, moins jeunes, vedettes,  espoirs,  tourneurs) à se partager avec enthousiasme les biòus emboulés. Mais la séquence émotion est venu des 4 récortadores d’ Arte sin fronteras (Guy Sadji, Joanin Martinez, Rémy Gaillardet et Romain Aguillon) qui ont forcé l’admiration et fait courir l’émotion par des figures osées (quiebros, recortes, écarts, sauts)  devant du bétail espagnol. Quel sang froid !
Du spectacle, de l'engagement, de la camaraderie, de la bonne humeur et... 3 992€ dans l'escarcelle de l'association "Vaincre la mucoviscidose".
Une B.A. comme bonne action mais aussi comme Bouvine et Amitié.


Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▲Les Cavaliers de " la Montagnette "
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▲" Li Ruban Provenço d' Avignon "montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▲Les Recortadores▼
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaisesmontfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▼Et bien sur les raseteurs (générations confondues)

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

 

 

16/02/2011

CODOGNAN : CT LES ENGANES

Vendredi 11 février 2011

HONNEUR AUX BÉNÉVOLES

codognan,ct les enganes,courses camarguaises
Les membres du CT Les Enganes autour de leur président

Décembre, janvier, février... Tous les clubs taurins sont en assemblée générale. Bilans, comptes rendus, espérances et déceptions sont défendus à toutes les  tribunes. Point commun : le travail acharné des bénévoles pour engranger l’indispensable argent qu’ils pourront investir pour leurs “votes“ et leurs courses. Soirées, lotos, chasse aux subventions, aux sponsors... l’hiver comme l’été, les adhérents sont sur le pont. Que seraient les villages, les fêtes et la course camarguaise sans ces indispensables  passionnés ?
A Codognan comme ailleurs, Le CT les Enganes doit  composer. Avec le comité des fêtes local, l’autre club taurin du village, la municipalité. Malgré quelques égratignures évoquées par le président Cyril Daniel, finalement tout le monde y met du sien et ça tournicote dans le bon sens.
Le souci municipal : la sécurité... Le maire Michel Julien prend exemple de l’accident du Grau-du-Roi pour lequel les élus ont été sévèrement condamnés. Pour Les Enganes : « on ne peut franchement pas faire plus. Le risque zéro n’existe pas ».
Autre problème général, la médiocrité de la saison 2010. « A Codognan, pourtant, on gagne une poignée de spectateurs en plus. La fidélité aux manadiers et aux raseteurs paye. La qualité a été au rendez-vous ».
Malgré ce bon point « les spectacles payants sont tous déficitaires et, pourtant, le club taurin finance 3 500€ de spectacles gratuits ».
Mais tant qu’il y aura des bénévoles  garants du lien social,  de l’animation du village et de la transmission des traditions « nous continuerons à faire vivre et partager notre passion, notre fe di biou » a terminé, Cyril Daniel.

 
Martine ALIAGA


La saison 2011
Vendredi 4 mars : 19 h, présentation de la saison avec le comité des fêtes et le CT La Ficelle.
Samedi 30 avril : journée du Trophée du Rhôny (abrivado, école taurine, course, bandido avec pena, folklore, attelages.
20, 21, 22 mai : fête du CT avec toutes les animations qui font le succès de Codognan, notamment les courses de vaches (plus de 25 ans de fidélité) le samedi ; et le 1er Trophée Souvenir Patrick-Aumède (Avenir) le dimanche. Plus des abrivado, course de nuit, bal,  expo photo, etc.
La journée en manade est reprogrammée, malgré le peu de fréquentation 2010 (ce qui est resté en travers de la gorge du président), en septembre ou octobre.

14/02/2011

REMISE DE PRIX A EYRAGUES

LES LAURÉATS DU SAN JUAN HONORÉS…

San Juan Eyragues 004.jpg

▲ Les lauréats entourés de Pierre Pancin, Maurice Mousset
et Arnaud Fesquet

Dimanche 6 février à 11h date inhabituelle pour la remise du San Juan. Pourtant c’est dans la salle du club taurin La bourgine d’Eyragues que se sont réunis les participants accueillis par les mots de bienvenue de Pierre Pancin reconnaissant de la confiance et du soutien accordé par l’union des clubs taurins Paul Ricard.
Une réception sous un soleil radieux laissant rêveur à cette époque. Ah si la météo avait été clémente en octobre 2010 pour le 45e Trophée San Juan annulé suite au report de la finale du Trophée des As à Nîmes la semaine précédente.
Maurice Mousset en maître de cérémonie explique. «C’est la première fois que nous avons dû annuler une finale. Elle restera dans les annales par rapport à cela et le 16 octobre 2011 elle se déroulera à Eyragues. On saute une saison et Fontvieille tient la corde pour l’année suivante si les parties prenantes sont d’accord».
Au palmarès David Maurel (1er avec 168 points) remporte le trophée suivi de Mathieu Marquier (126) et Joffrey Ferriol (111). Arnaud Fesquet représentant des clubs taurins Paul Ricard pouvait remercier le club taurin d’Eyragues «Aujourd’hui le soleil est là et j’espère qu’il sera présent pour la prochaine finale. Merci au club taurin d’Eyragues pour ce petit moment de convivialité». Pierre Pancin explique plein d’espoir. «C’est toujours une déception d’annuler une finale mais on a tenu à récompenser les raseteurs qui le méritent. Aujourd’hui il fait beau, il y a un peu de monde et on espère qu’il en sera de même pour la 46ème finale qui aura lieu ici. Espérons que le 16 octobre prochain la météo soit avec nous pour cette fête du trophée San Juan, pour l’union des clubs taurins Paul Ricard, pour les manadiers, pour les raseteurs et surtout le public qu’il ne faut pas oublier».
L’affiche 2010 avec Castelas (Lautier), Varadéro (Guillerme), Victor (Ricard), Clochard (Ribaud), Pierrounet (Richebois), Hauturier (Fabre-Mailhan) et Mikado (St Pierre) avait fière allure. Souhaitons cette année que les manadiers la rendent aussi attrayante mais que les dieux du ciel soient à la hauteur... 

 

San Juan Eyragues 001.jpg

 

Texte et photos Eric AUPHAN

03/02/2011

CLUBS TAURINS PAUL RICARD

Samedi 29 janvier 2011 à Méjanes

L'UNION FAIT PREUVE D'UNE BELLE VITALITÉ

union des ct paul ricard,méjanes,courses camarguaises

La Reine d'Arles et sa demoiselle d'honneur
honorées par l'UCTPR

Dans de nombreuses régions françaises flottent les couleurs des CT Paul Ricard : Bretagne, Pays Basque, Provence, Languedoc, Ile de France... Pour l'assemblée générale, samedi 29 janvier, à Méjanes, 366 clubs taurins étaient présents. « Un quorum largement » s’est réjoui Dominique Perron, président de l’Union.
Avec un nombre d’adhérents toujours en hausse, l’association qui fédère toutes les tauromachies - espagnole, camarguaise, landaise - fait preuve d’une belle vitalité et d’un résultat financier 2010 « pratiquement à l’équilibre, ce qui est un bon résultat », s’est félicité le trésorier.
Et pourtant les tauromachies souffrent. Dans les rapports des différentes commissions, le constat est unanime et « le pessimisme prime », dira même Marcel Garzelli, rapporteur des corrida sud-ouest.
Pour Jérémy Serrano : « En course camarguaise, la saison 2010 a été décevante, tout le monde a sa part de responsabilité... et le manque d’investissement des raseteurs est flagrant ». Et Henri Itier (FFCC) d’enfoncer le clou par un tableau très noir : « problèmes d’évolution en interne, il faut changer les mentalités, la communication est mauvaise tout comme la transmission aux jeunes générations et à un public plus large ». En corrida « La multiplication des interdits, un monde rural qui devient de plus en plus urbain, des cartels peu attrayants, des taureaux “décaféinés“» sont les principaux reproches entendus. La course landaise semble échapper au marasme : « Tout  va presque bien avec la maison (fédération) rénovée », dira même le président de la FFCL.
Dans ce flot de pessimisme, une remarque de Marcel Garzelli répond à pas mal de mises en cause des décideurs : « Les jeunes sont à notre images, s’ils ne sont pas bons, c’est que nous n’avons pas été bon ». A méditer pour se remettre en question.
Malgré ce, tous ont souligné les raisons d’espérer dans des phrases pouvant s’appliquer à toutes les tauromachies. Gérard Suberchicot : « Nous avons une culture authentique, soyons fiers des bénévoles qui portent au XXIe siècle l’intérêt coursayre »« Les beaux jours vont revenir » ; Jérémy Serrano: « Certains acteurs ont démontré leur envie de faire plaisir... La course camarguaise est pleine de ressources, il est temps de le montrer » ; « Les toros made in France rivalisent avec les ganaderias espagnoles et les toreros français sont en haut de l’escalafon » ; « Malgré les difficultés l’aficion française ne se porte pas si mal ».
A Dominique Perron la conclusion :
« Restons confiants, solidaires, unis... » 

 

 Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

 

QUELQUES CHIFFRES

- L'UCTPR en 2010 représente 388 clubs taurins (en hausse de 1,5%) et 15 366 membres (+ 1,6%)

- L'UCTPR est partenaire de plus de 1250 événements (plus de 100 000 affiches sont mises à disposition)

LA MOTION DES CAMARGUAIS

union des ct paul ricard,méjanes,courses camarguaises- Que la finale du Trophée San Juan (50 ans d'existence) soit prioritaire en cas de report de courses (intempéries, annulation).
- Lors des remises de prix, il est demandé aux récipiendaires de se présenter eux-mêmes (et non leur représentant) dans une tenue respectable.
- Que soit revu dans le réglement de la FFCC, l'article concernant la gratuité d'entrée aux arènes pour certaines catégories.
- Que le sigle club taurin Paul-Ricard figure dans les grilles des journaux Midi Libre /La Provence pour les CT affiliés à l'UCTPR.

 

 

 LES RÉCOMPENSÉS

COURSES CAMARGUAISES
Raseteur espoir : Jérémy Aliaga ; raseteur élite : Nicolas Violet ; manade Raynaud (Marcel, Jean, Frédéric) ; coup de cœur : Alain Alteirac.

union des ct paul ricard,méjanes,courses camarguaises

CORRIDA SUD OUEST
Novillada sans picador : Paul et Jérôme Bonnet, ganaderia du Lartet ; novillero sans picador : Juan Leal. Novillero : Thomas Dufau ; coup de coeur : Vincent Bourg, émission “Signes du Toro“ France 3.
COURSE LANDAISE
Ecarteurs : champion des jeunes, Alexandre Duthen ; champion de France, Mathieu Nogues. Sauteurs : champion des jeunes, Fabien Napias ; champion de France, Dominique Larie. Nicolas Vergonzeanne, CTPR Boletero Dax.
CORRIDA SUD EST
Novillero sans picador : Dorian Dejean ; novillada sans picador : Patrick Laugier ; novillada : Alain et Frédérique Tardieu ; corrida : Robert Margé<TH>; coup de cœur : Gabin Rehabi.
COUP DE CŒUR UCTPR
Julien Lescarret et Juan Bautista.

 

union des ct paul ricard,méjanes,courses camarguaises


HOMMAGES
Francine Yonnet, présidente de l’association des ganaderos français ; Michel Agruna, président de l’association des éleveurs de vaches landaises ; Jacques Mailhan, président des manadiers de la raço di biou.

union des ct paul ricard,méjanes,courses camarguaises


********************************

 

 

02/02/2011

REVOILA L'ECOLE TAURINE DE SOMMIERES

1BLOGSOM.jpgCréée en 1977, à l’initiative de Jacky Peyre et Jacques Roumajon, mise en sommeil en 2001, ce début d’année 2011 voit le retour de l’Ecole taurine Vidourlenque. Ce sont d’anciens élèves - Jean-Pierre et Bruno Beker, Thierry et Frédéric Garrido, Obi Ménargues, Patrick Laget et Benoit Joseph - qui relèvent le défi aidés par Joël Beker qui tiendra le micro.
Le nouveau président Thierry Garrido a, au cours de la première réunion du 14 janvier au siège, café de la Poste, définit le rôle de chacun et dévoilé le programme de la saison.
Les entraînements physiques et techniques se dérouleront deux à trois fois par semaine , dès ce mois-ci, et début mars, les élèves pourront “toucher“ le bétail de différents manadiers.
Ponctualité, sérieux, tenue en piste, respect envers le public et les taureaux, les manadiers seront exigés. Lors de cette première réunion, de nombreux jeunes accompagnés de leurs parents en ont pris bonne note.
Souhaitons à l’Ecole taurine Vidourlenque la découverte de nouveaux talents.

Contact : 06 47 92 14 95

21/01/2011

AGNS

Samedi 15 janvier, salle Castel à Lunel

OU SONT LES GARDIANS AMATEURS ?

blog.jpg

De gauche à droite :
Henri Itier (président de la FFCC), Serge Evesque (président de l'AGNS),
Jean-Marie Domenech (trésorier), Nicolas Reynes (secrétaire)

513 licenciés en 2010, une vingtaine seulement à l’assemblée générale de leur association… Pour les plus optimistes « ils sont satisfaits du travail du bureau, donc confiants ils ne se déplacent pas » ; pour le président Serge Evesque « c’est désolant, mais le nombre de participants ne reflète pas l’activité de l’AGNS ». Etonnant tout de même pour cette association qui pèse largement sur les décisions de la FFCC même si Serge Evesque assure « que le règlement de la course camarguaise n’est pas une priorité de son assoc. Nous sommes là dans un esprit constructif… » Reste que Henri Itier voudrait bien se pencher sur le nombre de votes accordés à l’association, motif de mécontentement d’autres parties prenantes de la course camarguaise,  mais apparemment ce ne sera pas encore pour cette année... Serge Evesque restera vigilant sur ce point car, après l’augmentation des assurances des gardians amateurs, il note que « à la Fédé d’un côté on paye plus que les autres, mais pour voter on pèse trop ». La négociation ne s’annonce pas simple. La FFCC tient à cette association « forte en licences – la plus forte de la fédé – et quand on va négocier les subventions au ministère, il vaut mieux être nombreux », dixit Henri Itier. Affaire à suivre…

Samedi donc, le bureau de l’AGNS a présenté les comptes rendus de l’année écoulée, en présence de Mme Arnoud, adjointe de Claude Arnaud, qui a souligné : « la mairie défend les traditions camarguaises, notamment auprès des enfants et des nouveaux arrivants ».


Comptes rendus moral et financier : Nicolas Reynes, secrétaire, a listé le travail de l’assoc.  avec la participation à 6 comités directeurs, 8 réunions de bureau, 4 commissions administratives, 1 commission médicale, 1 commission des finances, 1 commission appel discipline et, hors FFCC, réunions en préfecture (sécurité spectacles de rue), participation au dossier Unesco, à la réunion de l’ACTO, aux Vaches cocardières, sans compter les homologations des torils et les sempiternelles discussions avec les assurances, ainsi que les réunions du bureau tous les mois.  Un concours de ferrades a aussi eu lieu à Méjanes avec une bonne fréquentation. « Une activité soutenue » a souligné Serge Evesque et c’est le moins que l’on puisse dire de ces bénévoles motivés et toujours sur la brèche.
Rapport accepté tout comme celui de Jean-Marie Domenech, trésorier, présentant un solde créditeur au 31 décembre 2010, de 10 720,73€.

Postes renouvelables au bureau :
Démissionnaire : Isabelle Munier. Réélus Jean-Louis Vaquette et Nicolas Reynes, nouveaux membres Sébastien Vidal et Thérèse Aigouy.

Réflexions autour des assurances
Les tarifs sont en augmentation mais les sinistres et leur gravité en baisse en 2010 ; Serge Evesque rappelle que « la licence sportive assure la responsabilité civile, des options sont aussi proposées ». Un constat : « des dossiers sont en instance, les gens sont de plus en plus pointilleux, les demandes d’indemnisations de plus en plus chères. Et personne ne veut payer ».
Pour André Turquay (FFCC) : «  le contrat Axa est raisonnable dans l’ensemble. Les assurances des clubs taurins n’ont pas augmenté, les gardians sont davantage une catégorie à risque. Le cavalier licencié exerce son sport chez le manadier, un non licencié pourrait être considéré comme travailleur non déclaré ».
Serge Evesque restant persuadé
« qu’entre 10 et 15% des cavaliers ne sont pas assurés du tout ». Il craint « la menace sur les abrivado » et constate « plus on sécurise plus il y a d’accidents. Aujourd’hui pour aller dans les parcours fermés, les cavaliers sont mons qualifiés. On a banalisé les taureaux d’abrivado… mais ils peuvent faire très mal ».
Henri Itier estime que « si Axa nous lâche, il n’y a plus personne. La Charte de bonne conduite est citée régulièrement par les avocats ». Il souligne «  le bien fondé de la licence fédérale ».

Dossier UNESCO
Ce dossier n’a pas été retenu en 2009 et sera représenté en 2011. L’AGNS participe au comité de pilotage. Henri Itier soutient que « l’inscription au patrimoine immatériel de l’humanité pourrait servir de bouclier face aux attaques et susciter la curiosité auprès d’un public un peu plus large ».

Après quelques questions dans l’assemblée, le président invitait les participants à l’apéritif offert par les partenaires la Société Ricard et la cave de Gallician.

Martine ALIAGA

16/01/2011

ASSOCIATION DES ELEVEURS DE TAUREAUX DE COURSE CAMARGUAISE

BILAN D'UN QUART DE SIÈCLE

BLOG.jpg

Une partie des éleveurs de l'AETCC
entourant leur présidente Françoise Peytavin

Baptisée officiellement le 21 janvier 1987 par une douzaine de jeunes manadiers, l’association des éleveurs de taureaux de race Camargue (AETRC) se présentait alors ainsi : président Georges Navarro ; secrétaires Françoise Renard (Peytavin), Roger Andréo ; trésoriers : Francis Fassi et Jean-Claude Legaz ; membres : Aliaga père et fils, Jean-Pierre Chazot, Guy Jaussoin, Alain Lopez, Jean Pinedon, Daniel Porras. « Que de chemin parcouru depuis septembre 1986 et la première réunion dans un petit café de Carnon où nous n’étions que 6 ou 7 », se souvient Françoise Peytavin, présidente de l’AETCC (Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise) – ancienne AETRC – depuis 1991. Cette année, c’est donc le 25e anniversaire et Françoise mesure le chemin parcouru : « Une génération a passé, certains enfants sont maintenant aux commandes, trois des membres fondateurs toujours là (NDLR Peytavin, Caillan, Andréo). Cet anniversaire est celui de la maturité. Au nombre des satisfactions, si auparavant on pouvait citer les noms des quelques cocardiers de notre assoc. qui « sortaient » aux As, aujourd’hui on cite les manades. Neuf élevages ont couru toute la saison aux As, seize. Sur les 33 manadiers de l’AETCC, c’est pas mal ».

Et la fête anniversaire s’annonce belle pour Pentecôte au Grau-du-Roi. On peut déjà citer trois jours d’animation autour des arènes,  une course complète de l’AETCC aux As le samedi 11 juin et une mixte le lundi 13. Ainsi qu’une belle initiative graulène :  courant avril et mai, chaque samedi, deux manades essaieront 8 taureaux (école taurine) dont les deux meilleurs feront l’ouverture de la course aux As du 12 juin.

Réunis au Mas de Rousty le 8 janvier pour une longue après-midi de travail, les manadiers de l’AETCC ont fait le point par la voix de leur présidente. Au niveau sanitaire « on voit un peu le bout du tunnel. Les aménagements faits pour sortir plus rapidement en cas de problème, ont donné satisfaction. Grâce au bon travail en liaison avec les services vétérinaires, raisonnablement, personne ne devrait être trop ennuyé cette année ». En revanche ce qui inquiète les éleveurs c’est la baisse annoncée du nombre de courses, en particulier les Ligues « Ce sont les petites manades qui vont en faire les frais, déjà que c’est compliqué de sortir en Ligue… ». Quant aux diverses modifications annoncées dans les règlements, l’AETCC y est plutôt favorable : « on va plutôt dans le bon sens… ». Tout comme le fait de primer le premier gland : « nous trouvons que c’est pas mal, laisser un peu de temps au temps… et faire durer le plaisir ». Idem pour la suppression du frontal « Il y a sûrement moins de blessures ».

Et au terme de ce quart de siècle, l’AETCC affiche une belle sérénité. Outre l’effort permanent de valoriser l’élevage du taureau pour la course camarguaise, l’assoc. affirme sa volonté de bannir « le mauvais travail » et «  les mauvaises habitudes » tout en essayant de privilégier l’entraide et la convivialité. Une orientation qui porte ses fruits, on pourra la mesurer toute la saison.

Martine ALIAGA

·     * L’AETCC a accueilli cette année son trente-troisième membre, la manade des Montilles d’Albaron, menée par Brunot Quet.


LES COCARDIERS VEDETTES

Parmi les cocardiers en vue des manadiers de l'AETCC, on peut citer Estreloun et  Coyote de Caillan, Hebus d'Agu, Petit Lou de Chaballier, Crespin et Typhon du Brestalou, Priam et Menelas du Ternen, Lou Conse, Barri, Campestre du Grand Salan, etc.

PETIT LOU NIMES CI2.jpg

Petit Lou avec Christophe Clarion à Nîmes
(Photo C. ITIER)

********************************


11/01/2011

LANSARGUES : CT Frédéric Durand

Samedi 8 janvier 2011 : assemblée générale

UN PROGRAMME 2011 APPÉTISSANT

blogaglansargues2.jpgUn week-end complet à la manade Cavallini, une course complète de l'Aurore, les 20 ans du club taurin (une protection et une Avenir), une soirée film, une sortie dans les Landes et l'événement de la saison  le 10e Souvenir de la disparition de Pierry  Gibert (As avec Barri et Campestre du Grand-Salan, Languedocien et Marquis de Briaux, Joli Coeur et Iago de Fabre-Mailhan), c'est ce que propose le CT Frédéric Durand pour la saison 2011... Appétissant !
Réunis samedi dernier en AG, c'est par deux films de Roger Curan que  les adhérents ont été accueillis. Le premier sur la sortie du CT à la ganaderia Riboulet et le second sur les adieux de Julien Malige. Le président Sylvain Bouisseren, la secrétaire Justine Laval et la trésorière Julie Fristsh ont donné les comptes rendus moral et financier et retracé l'année 2010 : les sorties chez Cavallini et Riboulet, les 20 ans de la manade de l'Aurore, les course de protection et tau en juin, le 9e Trophée Pierry  Gibert et le jubilé de Julien Malige, le loto, la soirée films et le repas aux cabanes...
blogaglan3.jpgLes comptes sont bons, le moral au beau fixe et les projets nombreux.
Tout cela a animé les conversations du reste de la soirée devant les pizzas de "Lou Toril" et plus tard à la Brasserie du Bon Coin.
Est-il besoin de le préciser... dans une ambiance chaleureusement lansarguoise.

 

* Communiqué et photos du CT Frédéric Durand

 


 

 

26/12/2010

AG DES CLUBS TAURINS ORGANISATEURS

Samedi 18 décembre 2010 à la manade La Galère

Petit à petit l’ACTO fait son nid

1.jpg

Jeunes, motivés, enthousiastes...
Ils ont des idées et de la bonne volonté

Dernièrement, les clubs taurins organisateurs ont tenu leur assemblée générale. Quarante-sept clubs taurins organisateurs ont été séduits par l’idée de se réunir et ont adhéré à l’ACTO. Après seulement un an d’existence d’existence, l'association, par la voix de son président Sébastien Gonfond, peut se vanter « d’avoir été un outil déclencheur et... d’avoir trouvé notre place ». Aurélien Laget, secretaire, retrace l’année écoulée riche de nombreuses réunions de travail: « Après l’assemblée constitutive, nous avons rencontré la FFCC, les manadiers, les raseteurs, l’association des présidents de course, les grandes arènes et le Trophée Taurin». De quoi se présenter et s’installer « dans la concertation et la transparence, insiste Sébastien Gonfond, satisfait que l’ACTO soit désormais présente au bureau fédéral : « Nous faisons remonter les problèmes des clubs taurins » et siège à la commission du calendrier.
Parmi les problèmes soulevés : la presque centaine de courses annulées pour 2011 a porté à discussion. Les clubs taurins en ont d’eux-mêmes déprogrammées, la FFCC en a-t-elle refusé ? Entre affirmations et dénégations des uns et des autres, pas de réponse claire... Les amendes pour courses annulées en 2010 sont un autre sujet. Là aussi difficile de se faire une idée... mais l’ACTO suit les dossiers (sic).
Quant à la saison prochaine, les perspectives sont les suivantes : les organisateurs pourront inviter les raseteurs qu’ils désirent selon un quota mimum d’hommes plus un entrant. Un gain de liberté donc pour ces clubs taurins de moyennes ou petites pistes qui ont apparemment moins souffert que certaines grandes du désintérêt des spectateurs en 2010. Ou qui, peut-être, ont offert des plateaux plus équilibrés et/ou plus excitants.
En conclusion, défendre les taureaux, les raseteurs et les clubs taurins tout en restant indépendants... C'est le credo de Sébastien Gonfond et la ligne de conduite de l'ACTO.


Martine ALIAGA


Le bureau : Sébastien Gonfond, Aurélien Laget, Christian Garrido. Réélus après vote: Bernard Audibert et Rodolphe Bantzé.
Bilan financier 2010 : solde créditeur de 695,62 €

2.jpg

La manade La Galère (Mas de la Galère, Mas Thibert,  Arles) offre de magnifiques espaces à découvrir et des installations (salles) de tout premier plan. Un lieu à découvrir,  la gentillesse de René Lambert et ses gardians en prime.
Tél. 04 90 98 70 43 - 04 90 98 74 72.

15/12/2010

LA MANADE CAILLAN ET CHIG DUO DE CŒUR DU TELETHON…

Samedi 4 décembre 2010 SAINT ETIENNE DU GRES

Quatrième participation du club taurin La Coléta
pour une édition généreuse…

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 152.jpg

Le n° 605 pour un petit coucou aux spectateurs

Le vent et le froid glacial n’ont pas arrêté quelques irréductibles venus à l’appel du club taurin Grésouillais assister à une course de sept taureaux emboulés de la manade Caillan ◄. Montée par le  Téléthon St Etienne du Grès 04 12 016.jpgtalentueux Chig, l’équipe des blancs se compose d’Allam, Boudoin, Daumas, Jamel, Gaillardet et Sanchis aidés des tourneurs Gérald Rado et Eric Gaillardet.
Ils ont permis de récolter 335 € pour combattre les maladies génétiques. Deux jeunes handicapés sont mis à l’honneur à la capélado (Christophe Martin de Saint Etienne du Grès et Paul Giovannetti de Saint Rémy de Provence). Ils ont la fé di bioù chevillée au corps et reçoivent un DVD taurin et un bouquet offerts par le club ainsi qu’une devise et un tee-shirt offerts par la manade Caillan elle aussi honorée de coffrets de vin et d’un bouquet de fleurs pour Manon Mistral.
Si le n° 506 sorti premier termine rarement le n° 512 second à Téléthon St Etienne du Grès 04 12 049.jpgdu tonus, le n° 754 le plus jeune est hyper sérieux voire trop avec en plus un gros physique. Il en sait déjà beaucoup. Après la pause café-chocolat le ► n° 409 (Tastaïre) se tient et coupe le terrain et fuse sur Chekhade. Un tout bon à l’armure impressionnante. Le suivant n° 607 est d’une méchanceté ravageuse avec une action tonitruante sur Daumas après lequel il pulvérise les planches. Il rattrape le valeureux Chig à la barrière et le ramène en piste pour une rencontre douloureuse mais il en fallait plus pour abattre le sympathique raseteur. Notre portier Jonathan aura aussi sa dose de frayeur mais sans sortira avec une pirouette en piste face au plus teigneux des cocardiers du jour. Le n° 302 (Sagaï) revient après une longue absence et s’il manque de pattes par moments il n’a rien perdu de sa combativité. Pour finir le n° 605 s’envole à tout bout de champ en faisant le bestiau et se calme sur la fin.
Pour finir les cavaliers des Alpilles tous en tenue impeccable et emmenés par l’expérimenté Max Bonnet ont offert un carrousel et des jeux de gardians réchauffant les cœurs du courageux public. Les fougasses et le verre de l’amitié permettaient de terminer l’après-midi dans un excellent esprit de générosité.

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 022.jpg

▲ Le n° 512 avec le généreux Chig.

▼ Chekhade en danger avec le n° 409 Tastaïre.

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 067.jpg

 ▼**** Chaud pour notre sympathique Momo quiché par le n° 607**** ▼

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 091.jpg

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 095.jpg

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 097.jpg

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 099.jpg

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 168.jpg

▲ Les cavaliers des Alpilles dans un carrousel impeccable

▼ Le jeu du bouquet

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 193.jpg

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 232.jpg

Le doyen des cavaliers Max Bonnet dans le jeu de l'orange avec Christophe Martin

 

Texte et photos Eric AUPHAN

13/12/2010

LA COLETA AU DOMAINE DE PAULON...

Samedi 20 Novembre 2010 à la manade BLANC Jean Claude

Sortie Blanc Coléta 20 11 016.jpg

▲ Le manadier Jean Claude Blanc

C’est au Sambuc que se sont donné rendez-vous les membres du club taurin La Coléta de Saint Etienne du Grès. Malgré la pluie menaçante, une quarantaine de participants se sont retrouvés au cœur de la Camargue. Dès l’arrivée après le café de bienvenue, direction le pas de tri en charrette pour Sortie Blanc Coléta 20 11 032.jpgapprécier la dextérité des cavaliers puis place aux courageux pour attraper les anoubles pour la ferrade. Après des tribulations pour certains, direction les prés où nous attendaient les cocardiers parmi lesquels Rascaillon et Fournelet trônent encore fièrement au milieu des Agassoun, Catouli, Canalet, Campardin, Vauban la nouvelle vague du Sambuc. Au retour le temps menaçant laisse finir la visite avant de finalement laisser tomber de grosses gouttes. L’apéritif offert par Pernod 51 a permis de tisser des liens d’amitié pendant que la pluie redoublait. Fleurs et vin du Château Dalmeran aux manadiers et Chemise Olivades et vin Dalmeran pour Roger Guiot ancien fidèle du club avant de déguster le succulent repas concocté par Brigitte et son équipe dans un cocon camarguais où il fait bon se retrouver……

 

Sortie Blanc Coléta 20 11 074.jpg

L'arrivée des cavaliers lors de la ferrade

Les attrapaïres en action

 

Sortie Blanc Coléta 20 11 053.jpg

Sortie Blanc Coléta 20 11 100.jpg

Le retaité Rascaillon a toujours fière allure au sein du troupeau

▼ La salle havre de détente et de restauration apprécié

Sortie Blanc Coléta 20 11 121.jpg

 

Texte et photos Eric AUPHAN

12/12/2010

RICHEBOIS FETE SON TRIO…

Vendredi 19 novembre 2010 à la manade Richebois

TO Richebois 19 11 008.jpg

  ▲ La salle de la manade bien remplie pour la circonstance

Vendredi 19 novembre vers 19h le ballet de voitures et 4X4 s’active aux abords du mas Richebois TO Richebois 19 11 004B.jpgprès de Salon de Provence. A l’invitation de la famille Jaume, amis, clubs taurins organisateurs, comité du Trident d’Or et aféciouna étaient présents dans la coquette salle de la manade pour fêter le premier succès du trio de la manade au Trident d’Or. Un couronnement qui a eu lieu le dimanche 12 septembre dans les arènes de Saint Etienne du Grès. Moineau, Ventoux et Moustique avaient fait des étincelles qui mettent les sympathiques manadiers en lumière.  Parmi les présents nous avons noté la présence de la joyeuse équipe de l’école taurine de St Rémy de Provence et Damien Moutet. Après l’apéritif, les spécialités culinaires de la gente féminine ont ravi les présents prolongeant les discussions taurines tard dans la nuit…….

 

TO Richebois 19 11 001.jpg

▲ Le trophée 2010

▼ Les amis de la manade Richebois

TO Richebois 19 11 007.jpg

Texte et photos Eric AUPHAN

10/12/2010

AG DES PRESIDENTS DE COURSE

Dimanche 28 novembre 2010 à la manade Nicollin

OU L'ON REPARLE DU SECOND GLAND...

1A.jpg

Le bureau de l'APCC
Raymond Arnaud, Claude Chevalier, Marc Moucadel, Jacques Valentin
à droite représentant la FFCC Vincent Bayol

1ACC.jpgIl faisait bien froid dehors mais sous les belles poutres de la salle du Mas d'Anglas, un amicale chaleur régnait. Ne serait ce que pour apprécier le nombre actuel d'adhérents de l'association des présidents de courses camarguaises qui, de 17 membres à la création il y a quatre ans, est passé à 46.
Une belle progression pour cette catégorie partie prenante de la bouvine qui a su associer un maximum de présidents couvrant ainsi 90% des courses.

Deux problèmes majeurs ont été évoqués par le président Marc Moucadel et le secrétaire Jacques Valentin : l'application du réglement concernant le 2e gland (qui ne doit pas être primé avant que la cocarde et le 1er ne soit levés.) Que de litiges, de palabres, de problèmes en piste pour un résultat aléatoire, diront en substance les deux élus. Déja courant août 2010, l'APCC demandait à la FFCC la suppression de ce point du réglement. Sans réponse pour l'instant, l'association entend renouveler cette demande.
Autre point douloureux : la sanction infligée à Michel Bourrier (dit le Fri) pour non respect dudit réglement.  "Nous condamnons la manière dont la suspension (à titre conservatoire) a été prononcée. Michel n'a pas été convoqué par la commission de discipline et la lettre adressée à la FFCC est toujours sans réponse".
Autres points abordés par le secrétaire Valentin : l'APCC rencontrera l'association des raseteurs et les dix premiers raseteurs des As. La remise des cartes aux adhérents se déroulera le 6 février, certainement à la ma
1B.jpgnade Plo.
Marc Moucadel est revenu sur le nombre d'adhérents : "46 membres aujourd'hui, cela montre l'intérêt de ce groupement" ; sur la sanction de Michel Bourrier : "Nous condamnons la manière dont cela a été fait" ; et sur une autre demande qui sera faite à la FFCC "les présidents de course doivent être déchargés du contrôle de l'encocardement qui doit revenir aux délégués fédéraux" ; concluant par "pour 2011, nous sommes solidaires des raseteurs, de l'ACTO (association des clubs taurins organisateurs) et du Trophée Taurin".
Au chapitre des satisfactions : l'opération des tenues de présidents  en partenariat avec le Conseil général du Gard, la FFCC et le Trophée Taurin, la demande en sera reformulée pour 2011.
Quant aux finances, Claude Chevalier en a donné le rapport qui laisse un solde créditeur de 475,41€.

1AB.jpgIl était temps de passer aux réjouissances : visite des taureaux pour les plus courageux et au Musée "rouge et vert" à l'étage.
L'apéritif offert par la Sté Pernod réunissait toute l'assemblée, avant un plantureux repas au cours duquel les conversations et l'ambiance sont montées d'un cran. Cela va sans dire !


Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER


▼ L'APCC n'a pas manqué de remercier la manade Nicollin de son accueil. Ainsi Jeoffrey Barbeyrac et Jean-Pierre Gili ont reçu des présents et un bouquet remis par Sara Gibert. 

1AA.jpg


04/07/2010

ASSOCIATION DES CLUBS TAURINS ORGANISATEURS

embleme.jpgMercredi 30 juin 2010, à la manade Occitane

LE DEBAT EST LANCÉ
LE CONSTAT POSÉ

Le feu couve depuis le dernier congrès de la FFCC (et certainement plus avant), et la mauvaise humeur ambiante qui se diluait les années précédentes dans les bonnes courses où le public était au rendez-vous, s’étale cette année au grand jour exacerbée par le bas niveau des rencontres dominicales et des décisions fédérales contestées. La course camarguaise traverse une période de turbulences, les clubs taurins, les raseteurs, les manadiers, le public souffrent, l’ACTO ouvre le débat et a invité à cerner les problèmes.  En attendant  de lister des solutions. Une initiative louable qui a réuni une centaine de personnes sur les 380 invitations lancées, « mais les plus importants sont venus », constate, assez content de la soirée, Sébastien Gonfond. Rappelons que la FFCC a décliné l’invitation à participer, le président Itier s’en est expliqué (ffcc.info).
Voyons les débats. Le président des clubs taurins organisateurs, entouré de Christian Garrido, Aurélien Laget , Rémi Dumas et de jeunes à la technique, explique en préambule sa volonté de soumettre des propositions à la FFCC, après avoir mal vécu sa première participation au comité directeur où il s’est senti « humilié » et surtout pas pris au sérieux, ni écouté et encore moins entendu. La parole est ensuite donnée aux participants, dans le calme, et avec un minutage précis qui a évité les longs monologues.


En voici quelques extraits.

Les organisateurs (clubs taurins) ont noté : une forte baisse de fréquentation ; le calendrier trop chargé ; le peu d’émotion ressenti sur les gradins ; les raseteurs formatés déjà en Ligue, et qui rasète dans la facilité ; critique des régies municipales, concurrence déloyale ; peu d’implication des raseteurs, manque de dialogue, problème des tourneurs «  qui sont toujours sur le dos des taureaux, on doit être loyal avec les taureaux ».

Nogue.jpgLes raseteurs (sont intervenus Guyon, Noguera, Bini, Fargier, Fougère) : ils regrettent « le manque de communication entre nous (raseteurs), avant on se régalait, maintenant on nous jette l’enveloppe et c’est fini. Il y a un problème de mentalité ; en piste ça rasète aux pompons et plus rien face aux difficultés » ; « il faut commencer par résoudre les problèmes au bas de l’échelle, chez les jeunes. Il faut les envoyer voir ce qu’il se passe dans les manades » ; « Nous on a des règlements, et les taureaux sortent avec trop de ficelle. Il faut que les manadiers respectent aussi les règles. Les organisateurs prennent des raseteurs avec des invitations moindres… » ; « contre les glands primés séparément »…

Moucadel.jpgLes présidents de course (Marc Moucadel, Thierry Cure) : les glands séparés, c’est au président de savoir si le taureau doit être arrêté ou pas, cette histoire de gland participe à la mauvaise ambiance.

Les manadiers (Guyot, Cuillé, Fabre-Mailhan, Blatière-Bessac, Vinuesa, Espelly) : au sujet des prophylaxies, «  si vous ne nous aidez pas, on s’en sortira pas ; le spectacle doit se faire entre le taureau et le raseteur. Un Ricard.jpgtaureau ça se respecte ». Problème des manadiers non éleveurs ; les éleveurs souffrent financièrement ; tout le monde doit se remettre en question ; problème d’élever des taureaux sauvages dans de grands espaces ; réservoir de taureaux jeunes qui « s’usent vite » ; pas assez de course de taureaux jeunes ; veiller au langage en piste notamment les tourneurs ; penser aux taureaux c’est l’élément principal de la course camarguaise. « Nous sommes là grâce au taureaux, il est au centre, on doit le respect à cet animal mythique » ; « il faut donner de l’émotion, savoir prendre des risques et faire plaisir au public » ; problème dans les écoles taurines, trop de carreaux ; il faut éduquer les jeunes raseteurs ; « il faut que les organisateurs prennent les meilleurs taureaux et les meilleurs raseteurs, faire moins de courses » ; « c’est la volonté des hommes qui améliorera les choses… ».

Trophée Taurin : Domynique Azéma : « le Trophée est très critiqué, mais on n’a rien trouvé de mieux pour D A.jpgl’instant ». Aimé Hugon « Les grandes arènes sont la vitrine, il faut que les CT et les grandes arènes travaillent ensemble »…

Après que chacun ait listé ses doléances, un aficionado a élargi les problèmes : « Le public aussi est responsable, on essaie de faire venir les nouveaux arrivants mais, de notre côté, l’aficion n’a pas été transmise entre les générations. Il faut expliquer que la course camarguaise, ce n’est pas les taureaux emboulés, pas les spectacles de rue… »
D’autres voix se sont élevées pour relever les mauvaises mentalités, le manque de respect…

Bref, un état des lieux plus morose peut-être que la réalité mais – et c’est le côté positif - que tous souhaitent améliorer. La solution passe par une remise en question de tous, le dialogue, l’entente entre les parties et ce fameux respect des uns envers les autres… Mais ça ce n’est pas que le problème de la bouvine, c’est aussi celui de la société. En revanche, si la course camarguaise se cherche un meneur, un réconciliateur, une vérité… un seul étendard, le taureau.

Et le clin d’œil de la soirée, en guise de grand effort de conciliation, l’apéritif était offert par Ricard et 51.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

 herde.jpg

 

08/06/2010

CLUB DES RASETEURS

Samedi 5 mai 2010

LA PASSION A VIE

 

RASE3.jpg

 

L'envie ils l'ont toujours, mais avec l'âge ce qui était possible avant ne l'est plus aujourd'hui. Mais les papés du raset ont la passion chevillée à vie dans la tête et le cœur.
Pour leur traditionnelle sortie, samedi à la manade Lou Pantaï à Bardouine en Camargue, ils ont été accueillis par Hubert et Françoise Manaud. En pareille concentration d'anciennes gloires du crochet, la course camarguaise a été "habillée" pour l'été. Que ce soit à la buvette campagnarde ou à table, les discussions ont été animées: «J'étais à Nîmes le 16 mai, j'ai vu des taureaux rechercher désespérément des raseteurs. Demain (ndlr lire dimanche), j'irai au Grau-du-Roi, après je verrai car ça manque de travail», exprime le président Roger Pascal qui en connaît un bout sur le sujet. Et ce aux oreilles attentives de Loïc Auzolle venu saluer amicalement ses aînés. «Alors vous ne viendrez pas à Châteaurenard dimanche prochain?», demande-t-on à Roger.«Mais oui, à chaque fois je dis pareil et après je suis le premier à partir. Promis je viendrai».
Entre deux pastagas et le reste, le moment pour mettre à l'honneur un de leur collègue Lucien Plagne de Gallician, qui leva en 1953 aux arènes de Lunel, dans une piste inondée par la pluie, la cocarde à 50 000F au taureau Président de Thibaud. Un exploit devant (et à l'abri) des Soler, Canto, San Juan, Falomir et Pascal, lequel lui remit un tableau, du peintre Jean Marignan, représentant cette riche anecdote d'époque. L'heure passant autant vite que les années, par petits groupes les copains se sont séparés. Et d'entendre en boucle «A demain alors?»
Evidemment! Que serait pour ces hommes de passion des dimanches sans taureaux?

Texte et photos
Patrick PONS

 

RASE4.jpg

Avec les raseteurs, la convivialité est de mise.
Et l'indispensable Coupo Santo avec la marraine de l'association
Régine Pascal.

***********************************************

11/05/2010

CASTRIES, CE WEEK-END

Samedi 15 et dimanche 16 mai 2010

CERCLE TAURIN LE TRIDENT :
60 ANS D'HISTOIRE ET DE COURSES

Du parc du château au plan de charrettes des Aires ou sur l’emplacement actuel, les taureaux courent à Castries depuis bientôt 100 ans. La première course "officielle", le 17 octobre 1923, menée par le manadier Folco de Baroncelli, semble avoir été donnée en l’honneur de la Reine Amélie du Portugal de passage au château de Castries, ce qui pourrait aussi expliquer le terme de Royale depuis lors utilisé. Face à ce siècle d’antériorité, le Cercle taurin le Trident fait figure de jeunot du haut de ses 60 années d’existence.
Mais fort de cette belle expérience, d’arènes plusieurs fois remises aux normes de sécurité – dernière inauguration 2005 – et d’une municipalité à l’écoute sous l’égide de Gilbert Pastor, le Cercle taurin a préparé une grande fête et des courses au niveau de l’événement. Dans cette piste difficile pour les hommes, les cocardiers font souvent la loi et l’on assiste parfois à des morceaux de bravoure comme les trois rasets d’Allouani à Figaret du Ternen le 11 juin 2005. Ceux qui y étaient en frissonnent encore…
Les membres actuels du Cercle taurin, porteurs de 60 ans de l’histoire taurine castriote, expriment leur credo par la voix de leur président Michel Moysset : « La convivialité et nos traditions sont des valeurs privilégiées que nous devons transmettre aux futures générations afin qu’elles puissent à leur tour perpétuer l’œuvre de nos prédécesseurs».
NAPO.JPGCe samedi 15 mai, ce sont les As qui sont conviés à marquer l’anniversaire avec un concours de manades, dimanche, place à l’Avenir et la complète de Blatière-Bessac avec Napoléon (en photo à Saint-Laurent-d'Aigouze, printemps des Royales).
11 mai 1950 - 15 mai 2010 : avec le Cercle taurin Le Trident, 60 ans de fe à Castries.


Martine ALIAGA

PROGRAMME
SAMEDI
12h30, mini encierro; 15h, lâcher de 60 chevaux (Vinuesa).
16h, concours de manades As
EIGOUZO de Lagarde, NOVIS de l'Occitane, BACCARAT de Blatière-Bessac
 VERONE de Lautier, TARNAGAS de Guillierme, BELORI de Nicollin, GASTOUNET de Saint-Pierre, hp.
Raseteurs : Allouani, Adil Benafitou, Four, Jourdan, Marquier, Ouffe, Outarka
.
19h, apéritif dansant; 20h, soirée anniversaire (réservations foyer communal); 21h, encierro; 22h, bal.

DIMANCHE
12h30, festival d’abrivado 4 manades;
16h, course Avenir, complète de Blatière-Bessac
IVANHOE, PANTURLE, JIVAGO, MANILLON
QUASIMODO, NAPOLEON, VILLAZON (hp)
Raseteurs : Aliaga, Ferriol, G. Perez
Gros, D. Maurel, Oufdil
19h, festival de bandido.