Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/06/2010

CLUB DES RASETEURS

Samedi 5 mai 2010

LA PASSION A VIE

 

RASE3.jpg

 

L'envie ils l'ont toujours, mais avec l'âge ce qui était possible avant ne l'est plus aujourd'hui. Mais les papés du raset ont la passion chevillée à vie dans la tête et le cœur.
Pour leur traditionnelle sortie, samedi à la manade Lou Pantaï à Bardouine en Camargue, ils ont été accueillis par Hubert et Françoise Manaud. En pareille concentration d'anciennes gloires du crochet, la course camarguaise a été "habillée" pour l'été. Que ce soit à la buvette campagnarde ou à table, les discussions ont été animées: «J'étais à Nîmes le 16 mai, j'ai vu des taureaux rechercher désespérément des raseteurs. Demain (ndlr lire dimanche), j'irai au Grau-du-Roi, après je verrai car ça manque de travail», exprime le président Roger Pascal qui en connaît un bout sur le sujet. Et ce aux oreilles attentives de Loïc Auzolle venu saluer amicalement ses aînés. «Alors vous ne viendrez pas à Châteaurenard dimanche prochain?», demande-t-on à Roger.«Mais oui, à chaque fois je dis pareil et après je suis le premier à partir. Promis je viendrai».
Entre deux pastagas et le reste, le moment pour mettre à l'honneur un de leur collègue Lucien Plagne de Gallician, qui leva en 1953 aux arènes de Lunel, dans une piste inondée par la pluie, la cocarde à 50 000F au taureau Président de Thibaud. Un exploit devant (et à l'abri) des Soler, Canto, San Juan, Falomir et Pascal, lequel lui remit un tableau, du peintre Jean Marignan, représentant cette riche anecdote d'époque. L'heure passant autant vite que les années, par petits groupes les copains se sont séparés. Et d'entendre en boucle «A demain alors?»
Evidemment! Que serait pour ces hommes de passion des dimanches sans taureaux?

Texte et photos
Patrick PONS

 

RASE4.jpg

Avec les raseteurs, la convivialité est de mise.
Et l'indispensable Coupo Santo avec la marraine de l'association
Régine Pascal.

***********************************************

11/05/2010

CASTRIES, CE WEEK-END

Samedi 15 et dimanche 16 mai 2010

CERCLE TAURIN LE TRIDENT :
60 ANS D'HISTOIRE ET DE COURSES

Du parc du château au plan de charrettes des Aires ou sur l’emplacement actuel, les taureaux courent à Castries depuis bientôt 100 ans. La première course "officielle", le 17 octobre 1923, menée par le manadier Folco de Baroncelli, semble avoir été donnée en l’honneur de la Reine Amélie du Portugal de passage au château de Castries, ce qui pourrait aussi expliquer le terme de Royale depuis lors utilisé. Face à ce siècle d’antériorité, le Cercle taurin le Trident fait figure de jeunot du haut de ses 60 années d’existence.
Mais fort de cette belle expérience, d’arènes plusieurs fois remises aux normes de sécurité – dernière inauguration 2005 – et d’une municipalité à l’écoute sous l’égide de Gilbert Pastor, le Cercle taurin a préparé une grande fête et des courses au niveau de l’événement. Dans cette piste difficile pour les hommes, les cocardiers font souvent la loi et l’on assiste parfois à des morceaux de bravoure comme les trois rasets d’Allouani à Figaret du Ternen le 11 juin 2005. Ceux qui y étaient en frissonnent encore…
Les membres actuels du Cercle taurin, porteurs de 60 ans de l’histoire taurine castriote, expriment leur credo par la voix de leur président Michel Moysset : « La convivialité et nos traditions sont des valeurs privilégiées que nous devons transmettre aux futures générations afin qu’elles puissent à leur tour perpétuer l’œuvre de nos prédécesseurs».
NAPO.JPGCe samedi 15 mai, ce sont les As qui sont conviés à marquer l’anniversaire avec un concours de manades, dimanche, place à l’Avenir et la complète de Blatière-Bessac avec Napoléon (en photo à Saint-Laurent-d'Aigouze, printemps des Royales).
11 mai 1950 - 15 mai 2010 : avec le Cercle taurin Le Trident, 60 ans de fe à Castries.


Martine ALIAGA

PROGRAMME
SAMEDI
12h30, mini encierro; 15h, lâcher de 60 chevaux (Vinuesa).
16h, concours de manades As
EIGOUZO de Lagarde, NOVIS de l'Occitane, BACCARAT de Blatière-Bessac
 VERONE de Lautier, TARNAGAS de Guillierme, BELORI de Nicollin, GASTOUNET de Saint-Pierre, hp.
Raseteurs : Allouani, Adil Benafitou, Four, Jourdan, Marquier, Ouffe, Outarka
.
19h, apéritif dansant; 20h, soirée anniversaire (réservations foyer communal); 21h, encierro; 22h, bal.

DIMANCHE
12h30, festival d’abrivado 4 manades;
16h, course Avenir, complète de Blatière-Bessac
IVANHOE, PANTURLE, JIVAGO, MANILLON
QUASIMODO, NAPOLEON, VILLAZON (hp)
Raseteurs : Aliaga, Ferriol, G. Perez
Gros, D. Maurel, Oufdil
19h, festival de bandido.

22/04/2010

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE

CE SAMEDI 24 AVRIL : PREMIERE JOURNEE
DU TROPHEE DE LA VIGNE ET DES ETANGS

1563178010.jpgPlacée sous le signe du dépassement de soi avec le parrainage de Rodolphe André, aventurier et explorateur, la saison à Villeneuve-lès-Maguelone débute ce samedi. La Section taurine, organisatrice, a chauffé le public vendredi dernier en présentant le calendrier 2010 et Sylvain Mestre a appuyé sur le rôle social et éducatif des associations locales et notamment la sienne. Pour s’en persuader il n’y a qu’à lire le programme : Trophée de la Vigne et des Etangs (Avenir) ce samedi 24 avril, le 15 Segue.jpgmai, 27 juin, 25juillet, finale le 4 septembre ; des courses de Ligue, des spectacles équestres, des taureaux-piscines, abrivado, bandido, intervillages, encierros, course de vaches cocardières, un festival d’abrivado… et j’en passe…
Mais Villeneuve c’est aussi une grande famille qui a adopté Bruno Séguier►, président de course inamovible, et qui supporte avec ferveur son raseteur local Jérémy Aliaga. Celui-ci aura à cœur de sortir le grand jeu, ce samedi, là où il a "touché" ses premiers taureaux.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

LA COURSE

15h30, 8€, samedi 24 avril
AVENIR
Ricard : MALIBU - DJAMGOA
Nicollin : CALENDRIN - EMIR
Martini : BAROUDEUR - BELVEDIM
Groupe 2 - Raseteurs : Aliaga, Clarion, Gautier, Jourdan, Miralles, G. Perez

10/04/2010

LES PRESIDENTS ONT DE LA TENUE

GROUPE.jpg

Vendredi 9 avril 2010

DES CE WEEK-END, LES PRESIDENTS DE COURSE
VONT ETRENNER LA CHEMISE OFFICIELLE DE L'ASSOCIATION

OK2.jpg

Belle performance pour Marc Moucadel, à la tête de l'association des présidents de course camarguaise. Avec ses collègues, ils ont réussi à réunir sur leur nouvelle chemise officielle le Trophée, la Fédé, le Conseil général du Gard. Comme quoi quand on veut, on peut. C'est aussi une reconnaissance et une institualisation pour cette confrérie indispensable au bon déroulement des courses. Les présidents assument leurs - grandes - responsabilité et parlent d'une même voix.Provence et Languedoc ensemble, comme a tenu à souligner Marc.

30100409 ACPCC 017.JPGVendredi soir, au Conseil général du Gard, en présence de Jean Denat, conseiller général, Henri Itier, président de la FFCC, Domynique Azéma, présidente du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, les présidents ont reçu leur paquetage avec le soutien de toutes les parties prenantes.
Et Jean Denat (sans oublier Patrick Bonton, absent mais ô combien précieux) de défendre, avec une belle passion, l'avenir de la course camarguaise en appelant au rassemblement  et à l'écoute. Vigilance face aux dangers (risques sanitaires, environnement menacé), et espoir de pérenniser une culture vraie, authentique.

Texte et photo
Martine ALIAGA

07/04/2010

NOUVEAU

STGENIES.jpgLE CLUB TAURIN LE TRIDENT DE SAINT-GENIES-DES MOURGUES REJOINT LA GRANDE FAMILLE DES MIDIBLOGS.

C'est Rémi Dumas, gardian et photographe, qui se charge de diffuser les infos saint-geniéroises illustrées par ses images.

La première journée du Trident y est annoncée par une belle affiche.

Retrouvez toutes les infos sur

http://ctprletrident.blogs.midilibre.com

A rajouter dans vos favoris !

17/03/2010

LA SAISON MELGORIENNE

MAUGUIO LA TAURINE
AFFICHE SES COULEURS CAMARGUAISES

MAUGCP.JPG

Présentation de la saison en présence de Henri Itier
Yvon Bourrel, maire, et les élus dont Alain Foucaran

Si Mauguio l’Espagnole se distingue lors de la Romeria où le 6e club taurin de la ville "Toros y toreros" s’implique, la Camargue y pousse pleinement sa corne avec les courses et les festivitées organisées par les CT Lou Gardianou, Lou Revivre, Lou Trident, Le Melgueil, Lou Biòu, la mairie, plus l’école taurine animée par Stéphane Iochum. Et une jolie saison s’est dessinée lors de la présentation des dates 2010 en mairie. Point  commun de chaque intervenant, la transmission de la passion taurine et le soutien aux éleveurs.
Honneur au plus ancien,  le CT Lou Biòu - 100 ans en 2011 -  qui programme  une course de taureaux jeunes le 22 mai, Trophée des As le 12 août et des vaches cocardières le 13 août.
Le Melgueil lui propose une Ligue le 3 avril, une course à l’Avenir le 4 avril, Ligue le 10 juillet, Le Souvenir Manu et José le 10 août, Ligue le 11 septembre.
Pour Le Trident, ce sera une course au Trident d’Or/Avenir  le 13 mai, Trophée des As le 8 août, Avenir le 14 août, Ligues les 4 et 25 septembre.
Le Gardianou s’en tient à une course d’étalons le 9<TH>août et une course à l’Avenir le 12 septembre.
La mairie, quant à elle, conserve ses dates traditionnelles comme l’ouverture de la saison qui a eu lieu le 14 mars. Le 1er mai, la complète de la manade Rouquette  et celle de Blatière-Bessac, le 14 juillet, les manades locales en concours  (Avenir) le 11 août et le Trophée Verlaguet le 15 août pendant la fête locale.
Ajoutez à cela les courses de l’école de raseteurs les 7, 12, 14, 21, 28 mai, 18, 25, 13 juillet, 6 août, plus le bolsin du 12 juin et la corrida du 13 juin, et vous avez une vision panoramique de Mauguio la taurine.

Martine ALIAGA

13/03/2010

CONGRÈS : COURSE DE LIGUE

Samedi après-midi

PREMIERE LIGUE

Belle assistance sur les gradins des arènes saint-gilloises pour cette première ligue de la saison. Vingt deux stagiaires divisés en trois équipes rasètent trois taureaux. Aidés des tourneurs Arnel et Boutavin la première équipe se compose de Benafitou, Callamand, Carrasco, Garcia Ludovic, Laurent, Pinter et Plaza. La seconde avec uniquement des "première année" comprend Alvarez, Corvalan, Gaillardet, Granier, Pradier, Roig, Templin, Zéroual et la troisième Boussanquet, Coulet, Coulomb, Garcia, Grongnet, Ibarra et Faure.
Côté taureaux : le 317 du Courgoulier ouvre les débats sans être transcendant.  Le 5108 d’Aubanel Baroncelli est désintéressé, saute et même s’il se fixe sur la fin, il manque de conviction. Le 525 de Blanc-Espelly est classique et volontaire mais lâche parfois avant l’arrivée. Le 605 de Martini perd tous ses attributs car s’il se jette bien il n’accélère jamais. Le 439 de Thibaud est vif. On sent le danger dans ses poursuites parfois au-delà des planches. Un candidat sérieux. Le 470 de L'Argentière possède un bon moral et fait dans la vaillance. Le 417 de Hervas est méchant et spectaculaire. Il manque d’accrocher Garcia et monte haut dans ses poursuites. Un bel espoir. Le 551 de Guillerme impressionne et se prend au jeu mais les hommes en prennent rapidement la mesure. Le 3607 de Félix brave termine sur une note poussive, dommage...

Texte et photos
Eric AUPHAN

L'ACTION DU JOUR (417 d'Hervas sur Garcia)
***********

St Gilles ligue 06 03 060.jpg
St Gilles ligue 06 03 061.jpg
St Gilles ligue 06 03 062.jpg
St Gilles ligue 06 03 063.jpg
St Gilles ligue 06 03 064.jpg

08/03/2010

LE GRAU-DU-ROI : LE PROGRAMME A DU PANACHE

Samedi 6 mars

AFECIOUNA - TOURISTES
LE GRAU REUSSIT LE LIEN

conference presse-1-1.jpgOffrir aux afeciouna des plateaux de la meilleure des qualités et en même temps attirer les touristes en scénarisant les courses ; ne rien renier du monde de la bouvine mais au contraire en exploiter  et en sublimer toutes les facettes… Sans se galvauder au risque d’y perdre son âme tout en s’ouvrant aux néophytes… Le Grau-du-Roi a de l’imagination, de la passion à partager… Les pieds sur terre, un œil sur le porte-monnaie mais toujours la tête dans les étoiles de la création.
Samedi à la villa Parry, avant la grande abrivado des plages, Etienne Mourrut, député-maire, et Daniel Siméon, directeur des arènes, ont fait une magistrale présentation des possibilités des villes taurines en général avec le formidable outil de travail que sont les traditions camarguaises et du Grau-du-Roi en particulier, cité taurine s’il en est et berceau d’un tourisme populaire de bon aloi.

Aux arènes du Grau, gérées en régie municipale, la vitrine ce sont les spectacles de qualité, explique Daniel Siméon. Les taureaux et les raseteurs vedettes coûtent cher, aussi ce sont les bénéfices des taureaux-piscine et autres spectacles de nuit qui sont réinvestis dans les courses camarguaises. « La politique de la municipalité c’est aider la culture et la course camarguaise. Avec un decorum à la hauteur de ce que le public d’ici et les vacanciers peuvent attendre ». Etienne Mourrut renchérit : « Soucieux de l’argent public, on ne tombe pas dans l’excès, il n’y a pas de surenchère… ». Mais les retombées économiques sont importantes. Le maire estime que 10% des sommes totales dépensées dans le monde de la bouvine, le sont au Grau-du-Roi.

CLODOMIR 7E HP BON (5).JPGForts de ces constats, on pouvait passer à la présentation de la saison : une programmation riche, variée, attrayante et avec du panache ! Des courses à thème dès le 4 avril avec des manades inhabituelles au Grau (Caillan, Occitane, Saint-Pierre, etc.) ; la nouvelle génération des Saumade et Lautier pendant les journées du Salon Camargue Culture Tradition les samedi 10 et dimanche 11 ; des taureaux spectaculaires pour le 18 (manades Ricard, Bon, Saint-Pierre) ; un duel Blatière, Nicollin Bon le 8 mai ; les 40 ans de la manade Cuillé, le 6 juin (Merlot, Racanel, Mollières, Tassou, Guépard, Renoir…) ; le Trophée Olivier-Arnaud au sein de la journée du Peuple de Camargue (13 juin) ; la grande course du 15 août est du plus haut niveau avec Pasteur de Mailhan, Yvan du Pantaï, Nizam de Blatière ; Guépard de Cuillé, Rodin des Baumelles, Omega de Ricard et la despedida de Pesquié de Saumade ; du 11 au 19 septembre le Trophée de la Mer, voilà pour les As. Au fil du programme j’ai pêché des courses à l’Avenir (13, 23, 30 mai, 20 juin ; la journée du cheval de Camargue le 15 juillet ; 5 août corrida portugaise avec les forcados ; un festival du comique équestre 12 août ; championnat de rodéo camargue le 14 août ; une nuit du taureau camargue le 19 août, plus des taureaux-piscine, des spectacles équestre et/ou de tradition camarguaise, etc… et même un gala professionnel de catch… Bon ça n’a rien à voir… mais quand je vous disais qu’ils ne manquaient pas d’imagination…

Martine ALIAGA

PRATIQUE

Contacts : arènes du Grau-du-Roi, tél. 04 66 51 12 12. Les jours de course aux As, les guichets des arènes seront ouverts dès le matin.

Office du tourisme, tél. 04 66 51 67 70 – www.ville-legrauduroi.fr

EN BREF

Henri Bernard, conseiller municipal délégué aux arènes, a présenté l’école de raseteurs de la Communauté de communes et signalé que le Grau a fait acte de candidature pour l’organisation de la finale de l’Avenir du Trophée Taurin Midi Libre – La Provence. Il a aussi annoncé le retour du raseteur Mickael Matray pour le 13 juin et une journée spéciale pour fêter Sabri Allouani.

Daniel Siméon a annoncé le retour de la finale du Trophée des Vaches cocardières, pendant la Fête de la Mer, ainsi que la poursuite du Trophée de la Vache d’Or, initié l’an dernier. Moins de courses à l’Avenir car le public ne suit pas. Pas de Royales car aucune hors celle de Cuillé n’a le niveau. Les grandes arènes ont négocié un plafonnement de la contribution fédérale. Elle sera de 300 € pour les courses aux As et de 150 € pour l’Avenir, a corroboré Philippe Vellas, président de l’Union des grandes villes taurines.

Problème sanitaire des élevages : tous les intervenants ont renouvelé leur solidarité avec les manadiers en espérant que les choses s’arrangent.

22/02/2010

PRESIDENTS DE COURSE

Moucadel.jpg Tous les adhérents de l'Association des présidents de courses camarguaises sont priés de faire parvenir leur adresse email à leur président Marc Moucadel mmoucadel@aol.com. Ceci afin de remettre les fichiers à jour pour une meilleure et plus rapide communication.

11/02/2010

CLUB DES RASETEURS

Dimanche 7 février 2010, à Beauvoisin

DES CHEVEUX BLANCS MAIS TOUJOURS DES ETOILES DANS LES YEUX

 

RASE1.jpg
Autour de leur président Roger Pascal
Les chevilles ouvrières du club des raseteurs

 

Ne dites plus,  club des anciens raseteurs mais tout simplement  club des raseteurs. Le président Roger Pascal balaie l’image vieillotte et ouvre la porte à l’ensemble des tenues blanches. Avec 231 membres au compteur, l’association montre une belle vitalité, seule ombre au tableau, peu de nouveaux pour prendre le relais.  Qu’importe ! Ils étaient une centaine dimanche 7 février à se presser à Beauvoisin pour une après-midi récréative : remise des cartes, galette des rois, chansons, danse, tombola.
RASEJOUANET.jpgRASEMARIGNAN.jpgEt au petit jeu de qui est qui, on a reconnu les raseteurs, outre Roger Pascal, (président de l'association) Néné Marc, Jean Jouannet (◄ photo), Roger César, Gérard Martin, et encore Raymond Pradeva, Jeannot, Jean Cabanis... également Bruno Séguier, Jean-Luc Ribot... le peintre Jean Marignan (▲ photo)...  j’en oublie certainement.

Certes beaucoup de cheveux blancs, mais au fil des conversations et des souvenirs évoqués, les épaules se redressent et les yeux s'allument d'étoiles... La Camargue, les chevaux, les taureaux font toujours vibrer les tenues blanches et leurs épouses au gré des chansons de Régine Pascal qui ne se ménage jamais pour faire monter l'ambiance.

 

RASECHANT.jpg
Et tournent les serviettes....

Texte et photos
Martine ALIAGA

RESULTAT DE LA TOMBOLA : N.154 des cartes de membres 2009


**********************

09/02/2010

VACHES COCARDIERES : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Dimanche 7 février 2010, au Grau-du-Roi

LIBRE ET DYNAMIQUE DISCUSSION
AUTOUR DES 30 ANS DU TROPHÉE PHILIPPE-THIERS

Tribune.jpg

Reboul.jpg «Le Trophée Philippe-Thiers a été créé pour aider à la sélection dans les élevages. Il est court (NDLR par définition puisque les vaches de courses sont aussi mères). Il ne faut pas faire une surenchère de courses. C’est un trophée spécifique». Le fondateur du Trophée des vaches cocardières, ◄Jean-Jacques Reboul, a cadré exactement la juste place des vaches dans la course camarguaise suivi dans ses propos par Jacques Roumajon «Le Trophée Philippe-Thiers est un trophée particulier, mais toutes les courses ne sont pas belles.. ce n'est pas la peine d'en faire beaucoup». Jean-Jacques Reboul a aussi  rappelé avec sa faconde habituelle, la difficulté de créer en 1980 une compétition qui au départ n’a pas trouvé l’adhésion de beaucoup de manadiers  faisant, au passage, un appel à subvention auprès des élus présents (Etienne Mourrut, député et maire du Grau-du-Roi, Patrick Bonton du Conseil général du Gard).
30 ans, c’est le moment des bilans et des souvenirs. Et c’est une partie de son travail d'archiviste qu'à dévoilé Christian Llinares : des trois présidents successifs – Jean-Jacques Reboul, Jacques Roumajon (22 ans), Patrick Garcia depuis deux ans –; aux meilleurs raseteurs de vaches (Alain Alteirac, 7 titres de vainqueur ; Luc Jeanjean, 5 fois) ; en passant par les 34 manades qui ont participé aux différentes finales dont Ribaud ressort maintes fois cité avec trois Cocardières d’Or et cinq prix de meilleure vache ; la course mémorable à Sommières avec un Frédéric Durand porté en triomphe à la fin de la course, etc. 30 ans c'est aussi le constat d'avoir fidélisé un public de passionnés, de se féliciter de finales de très bonnes qualités où la vivacité et le coeur des combattantes est, chaque fois, mis en valeur, de se souvenir de ces grands raseteurs "de vaches" d'il y a quelques années et pour certains de regretter que les As ne répondent pas plus souvent à l'appel des organisateurs...
Garcia.jpgLes représentants des manadiers (Florent Chapelle pour la Raço di biòu et Françoise Peytavin pour l’AETCC) ont apporté leur point de vue. Le petit-fils d’Albert affirmant que « les vaches prouvent le dynamisme des élevages et augurent de bons cocardiers pour le futur», Françoise Peytavin corroborant : «Les courses de sélection sont un tremplin pour les nouvelles manades car elles servent à détecter les qualités des vaches». La présidente de l’AETCC a rappelé : «avec l’accord des clubs taurins organisateurs, on peut aussi faire courir des vaches en Ligue».
Malgré les problèmes sanitaires (lire ci-dessous) 2010 semble donc parti sous les meilleurs auspices. Patrick Garcia▲, le président, après avoir réaffirmé son soutien aux manadiers en difficulté, peut donc se réjouir du nombre important de participants à l’assemblée générale,  du dynamise de l'association et d’un retour de la finale au Grau-du-Roi : «Le Grau sera capitale des vaches cocardières en 2010».

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO


F.Chapel.jpgA LA TRIBUNE
◄ Florent Lupi (Chapelle) pour l’Association des manadiers de la Raço di biòu, Hubert Hugon (Sté Ricard), Etienne Mourrut (député et maire du Grau-du-Roi), Patrick Garcia (président du Trophée des Vaches Cocardières), Roger Astrologi (secrétaire), Marc Béziat (trésorier), Patrick Bonton (Conseil général du Gard), Françoise Peytavin (manadiers AETCC), Mickaël (pour les gardians salariés), Cyril Daniel (représentant la FFCC).

▼ LE RAPPORT DU SECRÉTAIRE ROGER ASTROLOGI
– Pour les huit courses de sélection, 38 manades ont participé, 68 vaches ont couru. Meilleure vache: la N.365 de Ribaud; meilleur raseteur de la finale Mohamed Chig; meilleur raseteur sur toutes les courses Mickaël Goujon.
- 2009: la finale était organisée à Mauguio par le CT Lou Biòu; palmarès: Cocardière d’Or Gazette de Chapelle; Cocardière d’Argent et meilleure vache de la finale Eva de Ricard. Meilleur raseteur Thomas Dumont suivi de Ricci et Moulin; meilleurs de la finale Clarion et Ségurel.
Astro.jpg- Programme 2010: courses de sélection: 21 avril à Cabannes, 28 avril, 5, 12, 19 ; 26 mai et 2 juin à Vestric-et-Candiac. Finale 16 juin à Vestric.
Finale des vaches cocardières 2010 au Grau-du-Roi; le matin (10h) élection de la Cocardière d’Or, après-midi, course.
Pour participer aux courses de sélection : renseignements, tél. 04 66 35 09 98 et 06 81 95 32 53.

◄ LE RAPPORT FINANCIER DU TRÉSORIER MARC BÉZIAT
Recettes : 17 620,66 € - Dépenses : 16 494,35 € - Solde : 1 126,31 €

ILS ONT DIT

SUR LES PROBLÈMES SANITAIRES
Florent Chapelle (manadiers Raço di biòu) :
"Il faut faire preuve de clarté.... En faisant tuer des taureaux de valeur, les élevages sont mis à mal".
F.Peyta.jpgFrançoise Peyavin (AETCC) : "En cherchant plus, on trouve plus... Avec le Gamma Interferon généralisé, les années 2010 et 2011 seront difficiles. Mais les aménagements avec les DSV devraient faire que personne ne reste sur la touche..."
Patrick Bonton (Conseil général du Gard) : "Nous aurons quelques années délicates avec ce nouveau test mais il semble que de part et d’autres (DSV - manadiers) un pas ait été fait. Il faut que l’intelligence l’emporte en tenant compte de la spécificité locale et particulière de cette race de taureaux".

Mourut.jpgAU SUJET DES SUBVENTIONS
Etienne Mourrut (maire du Grau-du-Roi) : "C’est l’argent public que nous redistribuons et il y a aussi des obligations dans d’autres domaines. Au Grau, ce sont les taureaux-piscine qui financent les courses camarguaises".

DES CLUBS TAURINS ORGANISATEURS
Marc Béziat (trésorier des Vaches cocardières et membre du CT Le Trident de Saint-Georges-d’Orques) : "Saint-Georges renoue avec les vaches cocardières et notamment en 2011, pour les 60 ans du club, nous espérons pouvoir faire une "grosse" course de vaches et avoir la confiance des manadiers. Rendez-vous est pris pourle 5 juin 2011".
Guy Martinelli (CT Saint-Côme-et-Maruéjols) : "Pour la première fois, une course de vaches cocardière se déroulera à Saint-Come (arènes portatives). Sont annoncées les manades Blatière-Bessac et Brestalou".
Le représentant du CT d'Alleins : "La course de vaches a très bien marché l'an dernier, nous continuons".

**************************

02/02/2010

PRÉSIDENTS DE COURSE

Dimanche 31 janvier, à la manade du Pantaï

 

LE PLAISIR DE SE RETROUVER ET DE PARTAGER

salle.jpg

Hubert M.jpg18, 23, 44 membres.Depuis sa création en 2007, l’Association des présidents de course camarguaise ne cesse d’augmenter. Preuve du bien fondé de son existence et du besoin de cette corporation à se rassembler. Après leur assemblée générale fin novembre à la manade Janin, l’APCC organisait dimanche dernier, un – très – sympathique rassemblement pour marquer la distribution des cartes aux adhérents. Plaisir de se retrouver, envie de partager… Et une soixantaine de convives d’accéder à la charrette en fin de matinée pour visiter les biòu du Pantaï, célébrer saint Pastis 51, festoyer aux odeurs de grillades amoureusement concoctées par l’équipe de Raymond Arnaud et autres charcutailles de leur boucher préféré et nonobstant président de course Thierry Cure.
L’occasion pour le président Marc Moucadel d’annoncer un nouvel équipement pour les membres (chemise, serviette, chronomètre) grâce  au partenariat FFCC/Conseil général du Gard (représentés par Vincent Bayol et Patrick Bonton). Les duettistes Jacques Valentin, Bruno Séguier, honorant leurs talents d’animateurs, ne se sont pas fait prier pour mener une tombola.jpgrocambolesque tombola point d’orgue de la rencontre.
Cette joyeuse assemblée était donc reçue avec beaucoup d’empathie par Hubert Manaud, son épouse et sa fille Clotilde dans la salle du Mas joliment apprêté. Un manadier dépositaire de « la foi, de la passion, du respect, de l’amitié» que sa vie de gardian près du comte de Pastré durant 23 ans a définitivement ancrés au plus profond de lui-même. Avec un sens de la famille érigé en qualité de vie et un penchant savoureux pour la poésie, le bon mot, la chansonnette. Une ambiance simple et chaleureuse où, n’en doutons pas, le bayle (et raseteur) Julien Malige, entré au Pantaï il y a quelques mois, vit pleinement sa passion des taureaux.
Après l’agitation de la journée, une fois le dernier véhicule parti, Yvan, Gavot, Saint-Louis, Beleu et consort pouvaient savourer la tombée du soir et le calme retrouvé sur les sauvages terres de Bardouine.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Mouca.jpg
Le Président Marc Moucadel remercie les partenaires de l'Association
Malige.jpg
Julien Malige le bayle et Mme Manaud
Gavot.jpg
GAVOT
Yvan1.jpg
YVAN

GARDIANS NON SALARIÉS

16 janvier 2010

L'AGNS GALÈRE FACE AUX ACCIDENTS

AGNS.jpg

Plus de soucis mais moins d'adhérents malgré l'investissement des bénévoles du bureau

Environ 600 adhérents en 2009 (après en avoir compté 800 précédemment), une dizaine seulement dans la grande salle du Relais Culturel des Saintes-Maries-de-la-Mer pour l’assemblée générale. Le travail des bénévoles du bureau de l’AGNS n’est pas payé de retour. Et pourtant Serge Evesque et son bureau ne comptent pas le temps passé en permanences, réunions mensuelles, gestion des licences et démarches diverses en cas d’accident. Pour le secrétaire Guilhem Pommier, la coupe est pleine : « Il y a beaucoup de travail pour régler les problèmes, ce sont des obligations fortes pour des bénévoles », du coup il souhaite prendre du recul et fait un appel à candidature. AGNS.jpgSerge Evesque, président de l’AGNS, dresse le tableau de la situation : il y a de plus en plus d’accidents lors des spectacles de rue ; ils coûtent de plus en plus chers ; la recherche des responsabilités est croissante dans des procédures qui se multiplient. Alors, face aux Compagnies d’assurance qui posent de plus en plus de conditions et une inflation des cotisations, la licence fédérale serait la seule solution. Serge Evesque met en avant « la mutualisation qui permet un prix intéressant de l’assurance mais avertit, si les adhésions diminuent – NDLR : comme semble s’y attendre l’association – la licence augmentera » ; et le président Itier de renchérir : « monter à cheval sans licence, c’est de la folie, la licence protège le cavalier, le gardian à pied, le manadier ». Mais ces discours semblent avoir du mal à passer car, selon les chiffres de l’AGNS, sur environ 2500 gardians non salariés, 600 sont licenciés/assurés, 10 à 15% ne sont pas assurés du tout. Question : comment sont donc assurés les environ 1600 gardians non licenciés restants ? Et pour quelles garanties ?
Et pour couronner une ambiance déjà morose, le président Itier évoquait les accidents des gardians comme « un problème qui devient insoluble sans compter la crainte des contrôles anti-dopage pour les chevaux et taureaux, le risque d’obligation de protections pour les gardians, etc. »
2010 s’annonce donc bien chargé et compliqué pour l’AGNS. Reste que les assurances sont le problème majeur de l’ensemble des gardians non salariés.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

DES CHIFFRES ET DES LETTRES

- Composition du bureau : président Serge Evesque, secrétaire Guilhem Pommier, trésorier Jean-Marie Domenech

- Permanences à la FFCC : tous les lundis

- Adhérents : 554 cavaliers, 40 à pied

- LICENCE 2010 : gardian à cheval (assurance responsabilité civile et juridique, individuelle accident, cotisation AGNS + FFCC) 208 €, possibilité d'options supplémentaires.
Gardian à pied,  (assurance responsabilité civile et juridique, individuelle accident, cotisation AGNS + FFCC) 138 €, possibilités d'options complémentaires.
Facultatif : abonnement 1 an à la Fe di biou.

- Port de la bombe, protections aux tibias, et formation des cavaliers ont été proposés par l'assurance AXA mais refusés par l'AGNS.  Reste que la FFCC "préconise vivement l'usage de protections".

- FINANCES : l'association compte un solde disponible de 16 447 €

- RENDEZ-VOUS : une journée est prévue à Méjanes avec un concours de ferrade, d'abrivado et une course.

- APERITIF : en clôture, pour fêter la nouvelle année et le plaisir de discuter entre représentants de la municipalité des Saintes-Maries, les invités et les adhérents, la Sté Ricard représentée par Arnaud Fesquet offrait l'apéritif.


01/02/2010

UNION DES CLUBS TAURINS PAUL-RICARD

Samedi 30 janvier 2010

L'UCTPR FAIT LE PLEIN DE SES ADHÉRENTS

Peron.jpgSamedi dernier, le domaine de Méjanes accueillait la 55e assemblée générale des clubs taurins Paul-Ricard qui pouvait se targuer de la présence de 363 clubs taurins sur les 382 adhérents représentant 15 144 membres. "Une des plus importantes associations d’Europe",se félicitera Domininque Perron►, président de cette dynamique association dont une des qualités est de promouvoir toutes les tauromachies. Après les rapports - moral défendu par Arnaud Fesquet et comptable par Bernard Melchior - qui ont fait l’unanimité,  les rapporteurs des commissions ont évoqué la saison passée.
 Gérard Suberchicot a, encore une fois, régalé de sa verve et de sa passion coursayre suivi de Michel Lalanne président de la Fédération française de course landaise. Pour la course Vauzelle.jpgcamarguaise, Jérémy Serrano a dressé le tableau d’une saison en demi-teinte "satisfaction pour le Trophée Louis-Thiers des vaches cocardières (...), moments forts à l’Avenir (...) et manque d’émotion aux As (...)". Après Henri Itier, président de la FFCC,  ◄Michel Vauzelle, président de la Région Provence Côte d’Azur, pronait la défense des traditions dans le respect de l’autre face à l’Europe et à la mondialisation:  "L’identité du Sud est en jeu".
Le tour d’horizon s’est terminé par les discours de Jean Jorge pour les corridas du Sud-Est et Marcel Garzelli pour le Sud-Ouest.


LES RECOMPENSÉS

Course landaise
 Ecarteurs : champion des Jeunes Gaétan Labaste ; champion de France Hugo Viney-Thomas
Sauteurs : champion des Jeunes  Régis Dupouy ; champion de France Louis Anso-Solabehere.
Ganaderia : Cathy Agruna, ganaderia armagnacaise (Trophée Challengita).
Course camarguaise
 Coup de cœur : Manu Pero (lire ci-dessous)
Raseteurs : Charles Chanat,  Bastien Four
Manadier Pierre Cuillé, Manade Cuillé
Corrida Sud-Est
Novillero  Roman Perez
Novillero sans picador Mateo Julian
Novillada sans picador : ganaderia Fernay et Virgen Maria.
Corrida Sud-Ouest
Novillero : Thomas Dufau
Novillada sans picador Paul et Jérôme Bonnet, Ganaderia du Lartet
Hommages à la Commune d’Aigues-Vives en présence de Jacky Rey, maire ; Bernard Humbert, premier adjoint ; et les présidents de clubs taurins, Christophe Navarro (Lou Ferri), Serge Libourel (Li Festejaïres), Jérémy Serrano (Union taurine), Laurent Auzilhon (L’Aficion).

LE COUP DE COEUR A MANU PERO

Manu et Simone.jpg

C’est à un  aficionado des trois tauromachies qu’est allé le coup de coeur de l’édition 2010, dont  Dominique Perron a souligné : "la connaissance remarquable et remarqué de la course landaise, camarguaise et de la corrida. Un homme respecté dans le monde impitoyable de la bouvine et du mundillo". En effet, c’est pour une vie de passion et de communication (chroniques notamment dans Midi Libre,  livres sur Lunel et la course libre et quantité d’archives ), que Manu Pero a reçu la médaille d’honneur des CT Paul-Ricard. Visiblement ému le "Larousse de la course camarguaise" - comme d’aucuns le surnomment affectueusement - rejoint par son épouse Simone, s’est réjoui de "ce beau cadeau pour mes 82 ans".  Carmen pour Manu !

LES LAUREATS DES TROIS TAUROMACHIES

LANDAISE.jpg
La Landaise
Corrida.jpg
L'Espagnole
Camarguaise.jpg
La Camarguaise
LES CLUBS TAURINS D'AIGUES-VIVES A L'HONNEUR
AIGUES.jpg

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

* Voir sur Internet UCTPR.com

19/01/2010

AETCC

15 janvier 2010, Rousty, Les Saintes-Maries-de-la-Mer

UN OPTIMISME MESURÉ

AETCC2b.jpg

 

Vendredi soir, l’Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise, a pratiquement fait le plein de ses trente membres pour son assemblée générale dans les locaux de Rousty. Le plus gros morceau de la discussion a bien sûr porté sur les problèmes sanitaires, tuberculose en tête. La présidente Françoise Peytavin dresse un bilan teinté d’une bouffée d’oxygène, après la dernière réunion entre les trois DSV et GDS et les deux associations de manadiers, mardi dernier à Nîmes : « Nous avons avancé dans le bon sens.  11 000 taureaux sauvages (espagnols et camarguais) ont été soumis à l’Interferon, soit la moitié du cheptel pour 11 cas positifs avec lésions.  Ce n’est pas catastrophique ! » Le plan Interferon mis en place en 2009, est maintenant généralisé ce qui permettra au final un inventaire complet du cheptel. De plus, il est obligatoire en cas de vente d’animaux  évitant ainsi « d’acheter la tuberculose ». La gestion des cas douteux s’est nettement améliorée :  « Après abattage de la bête qui a réagi à l’Interferon , analyse des PCR,  le manadier ne sera pas bloqué et continuera à travailler (en évitant bien sûr tout contact avec les autres manades pendant le transport ou dans les torils) , jusqu’aux prochaines prophylaxies où, si tout va bien, il pourra retrouver sa qualification complète. Les DSV communiquant le nom des manades en assainissement à la FFCC », explique la présidente de l’AETCC. La revalorisation de l’indemnisation des bêtes abattues apporte aussi un peu de baume au  cœur des éleveurs touchés par la tuberculose. « Avec les mesures prises, on peut arriver à faire un bon état des lieux et être raisonnablement confiants. Les manadiers vont pouvoir davantage suivre leurs efforts de sélection ».
L’autre thème sanitaire : le vaccin contre la fièvre catarrhale et le nombre anormal d’avortement des vaches recensés par les manadiers ainsi que le financement de l’Etat qui s’arrête au 31 mars. Là aussi des discussions avec les DSV sont en cours.
AETCC1a.jpgLes membres ont aussi abordé les règlements FFCC, les licences des manadiers, les dernières réglementations , la viande AOC… et fixé la date du Trophée Pascal-Salmeron en novembre dans le Gard.  Les satisfactions de la saison 2009 : deux taureaux de l’AETCC à  la finale du Trophée des As (Petit Lou de Chaballier et Coyote de Caillan), la manade Mermoux qui gagne les courses de Ligue (finale à Saint-Mathieu-de-Tréviers) et L’Ilon qui remporte le prix des tau de 3 ans aux Saintes-Maries de la Mer.
Avec l’adhésion de six nouvelles manades de course camarguaise (La Galante de Saliers, Layalle des Saintes, Crémier de Lunel, La Vidourlenque d’Aubais, Sylvéréal et Mogador d’Arles, l’AETCC pouvait sereinement lever le verre de l’amitié au travail réalisé et à son dynamisme.

Martine ALIAGA
Photos P. P.

* Un tiers du bureau sortant a été réélu : Jean-Marie Mermoux, Henri Gibert (Le Brestalou) et Robert Ruiz (L’Argentière). Jean-Pierre Chazot remplace pour un an René Jaume, démissionnaire.

30/12/2009

COCARDIERE D'OR 2009

Dimanche 13 décembre 2009 au mas de Pernes

GAZETTE FAIT LA UNE…

GAZETTE.jpg

La petite cocardière du Mas de Pernes écrit en 2009, une belle page de la manade Chapelle …. Dimanche 13 décembre dans la froideur de l’hiver on s’active autour d’Albert Chapelle pour fêter la Cocardière d’Or Gazette. Amis, clubs taurins, manadiers et raseteurs se retrouvent dans la petite salle comble pour lever le verre au succès de la petite cocardière d’or 2009.
CHAPPETITFILS.jpgAu terme d’une excellente saison, elle comble de bonheur les manadiers dont Florent Lupi petit-fils d’Albert : «Grâce à Gazette, on fête un peu le symbole de notre réminiscence ou renouveau au niveau des courses camarguaises. C’est pour nous un grand honneur d’avoir pu recevoir la cocardière d’or 2009. On n’était pas parti dans cette optique, c’est arrivé et on s’en réjouit vraiment. C’est un grand bonheur et je remercie notre bayle gardian Bernard Gros qui est au contact des bêtes tous les jours et mérite aussi les honneurs. Enfin, je remercie aussi tout le milieu taurin camarguais d’être venu aujourd’hui».
gazette41.jpgDans la salle Francis Gazet vice président du comité des fêtes de Manduel parrain de la vache s’enthousiasme : «Elle est sortie à Manduel où elle a brillé alors on m’a proposé de la baptiser. Des manduelloises il y en a eu plein alors j’ai décidé de l’appeler Gazette. Je suis fier du titre de cocardière d’or et de la réussite. Je suis très content pour mon ami Bébert Chapelle surtout après Prince taù d’or à St Rémy lui aussi un peu révélé à Manduel. Il y a quarante ans que je suis amateur à la manade Chapelle et si le nom de Gazette leur porte chance cela me réjouit d’autant plus».
Ensuite, Patrick Garcia et Jacques Roumajon (respectivement nouveau et ancien responsable du trophée des vaches cocardières) ont félicité avec force la manade Chapelle tandis que Bébert sous son chapeau de feutrine noir terminait ses remerciements et son discours ainsi : «Je lève mon chapeau à tout le monde et pour finir, la Provence a besoin du Languedoc et le Languedoc a besoin de la Provence». L’après-midi, les plus courageux bravent le froid glacial sur la charrette pour aller voir anoubles, cocardiers et la Cocardière d’Or. Au retour les discussions vont bon train tandis que Gazette qui fait la une au sein du cheptel goûte un repos bien mérité.

Eric AUPHAN

14/12/2009

ASSEMBLEE CONSTITUTIVE

Après un premier rendez-vous à Montfrin, jeudi 26 novembre,
des clubs taurins organisateurs de courses camarguaises
ont décidé de s'associer.
L'assemblée constitutive de cette association
se déroulera samedi 19 décembre, à 10h30
à la Salle Jean-Bosc d’Aigues-Vives.

 

Ordre du jour : 
présentation de l’objet de l’association

choix du nom et du siège de l’association

mise au point des statuts

montant de la cotisation pour 2010

élection des premiers dirigeants

pouvoir en vue des formalités de déclaration et de publication


*************************

RETOUR SUR LE TELETHON

A Saint-Etienne-du-Grès

MANADIER ET RASETEURS POUR LA BONNE CAUSE…

TELECHIG409.jpg

Le N.409 sur Chig

TELE3.jpgEn partenariat avec la manade Caillan et une équipe de raseteurs montée par Chig et Moine, le club taurin La Coléta de Saint Etienne du Grès à apporté sa pierre à l’édifice….. Samedi 5 décembre 2009 c’est devant une fort belle entrée que se présentent à la capelado Allam, Chig, El Hajouji, Grillet, Lafare, David Maurel, Moine, Rassir, Sanchis et le tourneur Patou. Mission réussi avec une rondelette somme de 848,40€ récoltée pour combattre les maladies génétiques.
Si au niveau taureaux le quatrième portant le n° 409 (Tastaïre) présente déjà de belles qualités, l’ensemble a du sang et mérite d’être revu. Au final un résultat encourageant et porteur d’espoir mais l’émotion est aussi venue de la capélado pendant laquelle le club taurin et le duo Chig-Moine ont tenu à honorer deux jeunes aficionas trisomiques qui ont participé en piste. Laura Garcia de Bellegarde et Christophe Martin de Saint-Etienne du Grès ont reçu en cadeau le dvd Temporada 2009 et une chemise des Olivades tandis que les mamans aussi de la fête recevaient un magnifique bouquet de fleurs. Des souvenirs plein la tête pour ces deux jeunes passionnés de course camarguaise et des sourires qui en disaient long sur leur bonheur de fouler la piste, le tout pour une cause commune....

Texte et photo
Eric AUPHAN

 

TELETHON4.jpg
Le N.602 sur Sanchis

 

10/12/2009

LA GRANDE MOTTE - CT LOU GREGAU

Samedi 5 décembre, à l’hôtel Mercure de La Grande-Motte

LE PRESIDENT LUCIEN PUECH PASSE LA MAIN

La date restera marquée dans l’histoire du CT Lou Gregau. Le samedi 5 décembre 2009, lors de l’assemblée générale, l’emblématique président Lucien Puech annonce qu’il ne se représente pas. A la tête du Gregau depuis sa création en 1998 et l’acquisition des arènes de Manzanarès el Real qui, depuis, sont le centre névralgique des fêtes camarguaises grand-mottoises, Lulu a su avec passion et ambition ancrer les traditions entre mer, sable et pyramides. Depuis dix ans se sont succédé dans les arènes municipales des courses au Trophée des As, Avenir, concours d’abrivado, bandido, taureaux-piscine, nuit du cheval et entraînement pour les écoles taurines de la région. Une jolie programmation avec de beaux morceaux de bravoure : l’organisation du 57e Congrès de la FFCC le 10 mars 2002 ; la finale du Trophée des Raseteurs en 2004 ; réunion du comité départemental Hérault de la FFCC en 2009 à Haute-Plage.
Un peu tristouille quand même le Lulu au moment de passer la main : « J’ai fait mes 15 ans au club taurin... Maintenant j’aspire à un peu plus de tranquillité... J’ai de bons gars pour continuer. Le CT se porte bien. Je le laisse entre de bonnes mains avec une situation financière saine (excédent financier 2009, 2 000,36€)». Mais connaissant l'hyperactivité de Lucien, nul doute qu'il gardera un oeil sur "son bébé", les arènes, et qu'il s'emploiera avec d'autres centres d'intérêts.
Et bien sûr, les invités de congratuler l’ex-président. Henri Itier pour la FFCC, Brice Bonnafous pour la mairie de La Grande-Motte et Marcel Lautier pour Le Gregau.

LA PROGRAMMATION 2010

1.jpgEn attendant la nouvelle équipe dirigeante (réunion en début d'année prochaine), les manifestations 2010 ont été programmées. En voici un avant-goût: 24 avril 2010, course intercommunale ; début mai, ferrade à la manade Occitane.
26 et 27 juin, les journées camarguaises avec festivals d’abrivado-bandido et des courses camarguaises. Le samedi à l’Avenir, sont programmés : Pagis de l’Ilon, Albator de Rousseau, Berenge de Rambier, Chenebier de Cavallini, Zeus du Brestalou, Tenor de Lautier, Menelas du Ternen. Raseteurs, Aliaga, N. Benafitou, Ayme, Valette, Clarion + 1. le dimanche aux As, Gitan du Soleil, Typhon du Brestalou, Courbet de Chaballier, Lieutenant ou Co Blanco de Lautier, Raimana de Cavallini, Mazarain du Joncas, Juli de Lopez. Raseteurs Clarion, Ouffe, Gleize, Auzolle, Ayme, Jockin et A. et N. Benafitou. Le 8 août, la nuit du cheval ; le 11 septembre, ferrade traditionnelle à la manade Michel.
Voilà pour 2010, souhaitons au Gregau de perpétuer ce sérieux mêlé d’estrambord qu’a si bien inculqué le président Puech.

Martine ALIAGA

08/12/2009

CT SAINT-MARTINOIS

soltani2.jpgZOOM SUR  UNE PATATE D’HONNEUR

Samedi 21 novembre 2009 lors de la remise des prix de la Patate d’Or le club taurin Saint-Martinois et le sympathique Jérôme Dumas ont eu la bonne idée de remettre une patate d’honneur au raseteur Tarasconnais Mohamed Soltani.
Une initiative des plus chaleureuses quand on connaît la gentillesse de ce garçon.  Un gaucher toujours respectueux des autres qui dû mettre un terme à sa carrière sur un grave coup de corne dans la jambe droite infligé par un taù de la manade L’Ilon le 13 octobre 2006 dans les arènes de Bellegarde.
Un Momo tout sourire qu’on a revu avec plaisir dans les arènes de Saint-Martin-de-Crau.

Texte et photo
Eric AUPHAN