Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/03/2015

LA CAMARGUE A VAUJANY

VAUJANYTETE.jpg

 DES TAUREAUX A LA NEIGE

Samedi 28 et dimanche 29 mars, la station-village de Vaujany accueille les traditions camarguaises. Cette commune de montagne du canton de l'Oisans fait partie des huit formant le grand domaine de ski de l'Alpe d'Huez (Isère). Chevaux, gardians, taureaux, fanfare et spectacle équestre vont animer pendant tout le week-end les rues et ainsi transporter un petit bout de Camargue au pied des pistes de ski.

 

VAUJANY1.jpgLe gardian amateur Lilou est le trait d'union entre la station et la manade Martini qui est chargée d'animer la fête. Dans les quatre taureaux qui goûteront à l'air alpin, il y aura "Vaujany", vainqueur des courses de "Graine de raseteurs" à Milhaud en septembre dernier.

Sûr que les gardians galliciannais avec leur grande habitude des "missions impossibles" vont s'acquitter au mieux de cette tâche inhabituelle et qu'ils donneront une belle image des traditions camarguaises. Peut-être dans leur sillage draineront-ils dans les rues et les arènes languedociennes et provençales, quelques amateurs de plus qui viendront grossir les rangs des afeciouna.

MARTINE ALIAGA

Renseignements : Office de tourisme de Vaujany,
tél. 04 76 80 72 37

vaujanyprog.jpg

VAUJANYManadeMartini(1).jpg

**********************

 

 

19/03/2015

LUNEL SAISON 2015

Jeudi 19 mars 2015

De nouveaux cornus
et une finale... affriolante !

lunel,32e trophée pescalune,courses camarguaisesÇa bouge à Lunel. L’Espace Castel pour présenter la saison à la place de la mairie jugée trop exiguë. Nouvelles bêtes à corne au programme du Trophée Pescalune. Et bientôt des arènes refaites (2016 - 2017).

Après une saison 2014 déjà marquée par un renouveau bienvenu côté bétail et conclue par une superbe finale, la 32e édition promet déjà de belles joutes. « Une programmation innovante, explique Magali Saumade, à la tête des arènes San Juan avec Lunel Toro, longuement préparée avec sérieux et professionnalisme. Nous nous sommes attachés à faire au mieux pour cette piste exigeante, sélective qui ne supporte pas la médiocrité ».

lunel,32e trophée pescalune,courses camarguaisesAinsi, la temporada verra défiler les deux derniers Biòu d’Or en date : Ratis et Garlan, les deux derniers Biòu de l’Avenir, Banaru et Ubaye et les meilleurs finalistes de différentes compétitions 2014. Les cocardiers de la Grasilho ouvriront les arènes le dimanche 29 mars avec presque le même casting que l’an passé (Cassius, Jupiter, Troubadour, Téflon, plus Roméo et Quo Vadis) avant une confrontation inédite Vinuesa - La Galère (6 avril). Suivront le concours du 25 mai (2e Souvenir Patrick-Castro), le Muscat (16 et 18 juillet), la course des espoirs (18 octobre).

Quant à la finale du 1er novembre, l’affiche en est... prestigieuse (lire ci-contre) ! Difficile de faire mieux.

Voilà qui ne manquera pas d’intéresser, de motiver et de rassembler aux arènes les Lunellois et autres amateurs. Mais il faut aussi préparer les nouvelles générations d’afeciouna. Pour ce faire, depuis neuf ans, les écoliers bénéficient des journées pédagogiques où s’impliquent la municipalité, l’Inspection académique et les écoles, l’association ART’TC, l’école de raseteurs Lou Rasetaïre pescalune et les clubs taurins lunellois. Avec en point d’orgue, une matinée à la manade Iris et Jean Lafon et, à 14 h, la course aux arènes San Juan. Cette année c’est le 29 mai.

Pour compléter l’offre taurine, Lou Rasetaïre pescalune propose le 11 juillet, le Trophée Belmonte et le 17, le Trophée Nanou-Peytavin. Tandis que Organisation ruedo pescalune organise une novillada le 19 juillet, pendant La Pescalune (fête du 11 au 19 juillet).

M. A.

LE 32e TROPHEE PESCALUNE

Dimanche 29 mars : Royale de Laurent : Troubadour, Cassius, Quo Vadis, Jupiter, Téflon, Roméo. 

Lundi 6 avril : Pavoun, Bayle, Mesrine de Vinuesa - Lou Barri, Rudy, Cruchot, Tyrosse de La Galère.

Lundi 25 mai : 2e Trophée Patrick-Castro, Angelo de Raynaud, Sparagus de Janin, Banaru du Rhône, Aïoros des Baumelles, Gascon de Lautier, Mari Peu de Gillet, Laos de Cyr.

Jeudi 16 juillet : 1re journée du Muscat, 38e Trophée Roger-Damour, Marcomau de Raynaud, Rudy de La Galère, Sugar de Nicollin, Cassius de Laurent, Coquet de Cuillé, Biterrois de Rouquette, Ubaye de Paulin.

Samedi 18 juillet : finale du Muscat, Jivago de Blatière, Aramis de Saint-Antoine, Sylverado de Nicollin, Garlan des Baumelles, Castor et Scipion de Saumade, Ratis de Raynaud.

Dimanche 18 octobre : les espoirs, Souvenir Jean-Calvet.

Dimanche 1er novembre : finale du 32e Trophée Pescalune, Marcia de Fabre-Mailhan, Banaru du Rhône, Cassius de Laurent, Garlan des Baumelles, Ubaye de Paulin, Greco de Saint-Antoine, Pourpier de Saumade.

Raseteurs en alternance : Auzolle, Ayme, Katif, Chekade, Four, Martin, Favier, Aliaga, Poujol, Allouani, Benafitou, Belgourari.

 

11/03/2015

PERNES-LES-FONTAINES *PRESENTATION SAISON*

La vitalité du club-taurin pernois
 
Pernes-les-Fontaines autant dire le bout du monde pour les habitués des arènes. Un éloignement que compensent les membres du club taurin Lou Toureou pernen avec une vitalité et une passion débordantes. En témoigne leur future saison qui sera bientôt présentée. Henri Giraud, responsable de la communication du club, en dévoile ici les grandes lignes.
 
pernessaison.jpeg"Le club taurin pernois innove avec une présentation de sa saison 2015 le vendredi 20 mars à 18 h dans son local des arènes. Une saison riche en manifestations avec 3 courses classées Avenir-Espoir pour les fêtes votives de Saint-Marc et Saint-Roch, 3 courses de taureaux emboulés dont 2 en nocturne cet été, son abrivado le 25 avril dans le lit de la Nesque à la porte Notre-Dame et sa ferrade du mois de mai à la manade Guillaume Agu.
Une nouveauté, la course de Ligue pour les jeunes taureaux et les raseteurs stagiaires qui se déroulera le mardi 9 juin. Une course en semaine pour permettre aux élèves des écoles d'y assister.
Depuis plusieurs années, le club mène une campagne de sensibilisation auprès des jeunes avec des interventions dans les classes pour expliquer la course et les traditions camarguaises. 
A l'occasion de cette présentation en images des taureaux et des manades qui viendront à Pernes, les programmes sous forme de dépliants imprimés avec le soutien de la société Artemat seront distribués. Et, bien sûr, un apéritif sera offert aux participants que "Lou Touréou Pernen" espère nombreux".

EN PROVENCE : PRESENTATIONS DE SAISONS

Clubs taurins


EN PASSANT PAR CHEZ VOUS (2)

Sur la route des clubs taurins provençaux présentant leur saison 2015, nous nous étions arrêté (week-­end oblige) avec le club Lou Bouvaou de Saint­-Andiol.

Reprenons donc la semaine suivante notre bâton de pèlerin - en passant par chez vous­ - et prenons la direction d'Alleins. Petit village situé entre les Alpilles et le Luberon, petites arènes et petit club-taurin, mais une grande fé di biou. Preuve la salle du Bastidon copieusement occupée d'amis, d'afeciouna, de manadiers et de raseteurs, de quoi donner du baume au coeur au maire Philippe Grange, puis au porte parole du club Ramon Diaz en dévoilant les courses. Une saison classique avec ce dimanche 15 mars l'ouverture traditionnelle par une 1re série du Trident d'Or, puis la fête du club le 13 juin, et celle votive du 3 août avec la finale du Bastidon. Rajoutez courses de ligue, de tau, de vaches et d'école taurine, bref une saison simple mais parfaitement adaptée à la pitchouneto ­piste­ et, par là même, à l'image et l'esprit des membres du club. L'occasion aussi de rendre hommage à l'un du Bastidon, à savoir l'ancien président Fernand Chabaud lorsque Jean Claude Paponneau (représentant le président fédéral Gérard Batifort) lui remettait le diplôme fédéral pour service rendu à la bouvino. Toutes nos félicitations et le verre de l'amitié était pris dans une ambiance des plus chaleureuses.

Ensuite nous nous rendons le 28 février passé aux Paluds-de-Noves. Là-­bas les aféciouna sont aussi impatients de retrouver le chemin des arènes, que de découvrir le programme des courses. Aussi la salle de l'Amitié (la bien nommée) enregistrait l'affluence des grands soirs, preuve que l'attente était bien là. Dans ce bain de foule le président Sébastien Gonfond n'a pas manqué de remercier et souligner ô combien ce soutien populaire est des plus importants pour son club, mais aussi pour tous les petits clubs. Car le bilan de la temporade 2014 locale, et malgré les difficultés, classe toujours la piste palunaise parmi les ­number one­ dans la moyenne de spectateurs, mais prouve également que cet engouement est le résultat de la qualité des courses proposées.
L'édition 2015 reste du même acabit, avec toujours l'accent mis sur le renouveau et des espoirs en devenir, que ce soit taureaux et raseteurs, le tout accompagné de quelques chevronnés noirs et blancs, histoire de rajouter le petit plus faisant toute la différence. Courses complètes, concours de manades, notamment pour la feria camarguaise du week­end du 15 août, sans oublier évidemment le 6 septembre la 39e finale de la Saint-­Roch, où ce jour-­là le village et les arènes sont en ébullition. Ne restait plus qu'à la Pena de Saint-­Etienne­-du-Grès de mettre l'accent musical propre à la soirée, où pendant l'apéro dinatoire, les discussions entre les nombreux manadiers, raseteurs (signe de respect envers Sébastien) et les afeciouna, démontrent la place à part qu'occupe le petit plan palunen.

Toujours dans l'itinéraire des petits clubs, celui de Prouvenço Aficioun donnait rendez­-vous le vendredi 6 mars dernier à la salle Polyvalente de Salin-de-Giraud. Au pays salinier c'est le dévoué Jean-­Pierre Bernard qui remplace au pied levé le président Louis Galissard allité. Un Prouvenço restant fidèle aux couleurs provençales des manades du cru, ainsi qu'une équipe chevronnée et habituée de raseteurs qui le leur rend bien. Ouverture le 26 avril, Trident d'or le 28 juin, fête du club le 22 août et traditionnel Trophée Terre de Sel le 27 septembre. Comme partout le verre de l'amitié clôtura cette soirée.

 

 

PATRICK PONS

 

EN PASSANT PAR CHEZ VOUS (1)


De la Vallée des Baux en allant au bord de la mer puis aux portes du Vaucluse, c'est pendant l'hiver, période propice aux clubs taurins, que se prépare la saison taurine estivale. L'impatience d'ailleurs des afeciouna commence à se faire sentir, et les nombreuses assistances en attestent lors des présentations de programmes que tous espèrent de qualité. Alors sur les routes des clubs taurins, voyons les principales dates qui devraient faire tilt, du moins sur le papier, et donner la meilleure image de marque de la course camarguaise.

Commençons notre périple en terre méditerranéenne à Port-Saint-Louis-du-Rhône où le président du Toro Club Joris Alvares a pu mesurer le total soutien de l'ancien maire Jean­-Jacques Charrier et son successeur Martial Alvarez. De quoi augurer une très belle temporada, avec notamment la 3e journée du Titi Boncoeur le 16 mai ainsi que la finale le 20 juillet.

Un petit détour par Graveson et son Biou Gravesounen qui tirera les 3 coups le 4 avril avec les espoirs de Chauvet et le Trophée de la Roubine, ainsi que 3 autres courses à l'Avenir bien adaptées au petit plan provençal.

Du côté de la Vallée des Baux, commençons par Fontvieille sans nouveauté mais du sûr, avec toujours 4 rendez-­vous aux As, et le terminus avec la 45e finale du Crochet d'Argent pour la fête du club le 30 août. Entre, ouverture le 1er mai, puis lundi de Pentecôte pour la seule Royale de la saison celle de F. Guillierme, et le Manolo-Falomir le 2 août.

De là nous prenons la route de Barbegal pour un détour par Saint-Martin-de-Crau avec un programme séduisant notamment pour l'ouverture le dimanche 15 mars, ainsi que le 9 mai, sans oublier cerise sur le gâteau la 35e finale du Trophée des vaches cocardières le 12 septembre.

On revient sur l'itinéraire de la Vallée des Baux pour s'arrêter à Maussane-les-Alpilles. Petit  changement à la tête du club avec l'arrivée d'André Clavel et l'équipe maussanaise maintient le cap avec un programme bien huilé, dans lequel on retrouve les principales dates et la finale du Trophée de l'huile le 14 août.

En cinq minutes nous voilà à Mouriès, avec pas moins de 13 courses dont 5 aux As et deux moments très forts pour l'équipe du président Lucien Fulconis. D'abord en juin le week-­end de la fête du club le 20, très précisément pour les 40 ans de la manade Gillet et le dimanche 21 avec un super concours de manades et la présence (entre autre) de Ratis puis l'espoir spectaculaire Galant de St Germain. Rajoutez la grande fête des Olives Vertes le 20  septembre avec un autre super concours de manades, tous les espoirs sont... permis et la route de l'or vert dégagée.

Ensuite en quelques enjambées nous arrivons à Aureille, pays de la manade... Gillet, où le club y présente traditionnellement sa saison. Là aussi changement de président, à savoir André Noël pour un retour aux sources, mais voilà qu'une solide grippe l'a cloué au lit. Malgré ce, son jeune bras-droit le remplace au pied levé. Deux rendez-­vous clé de la saison, le Souvenir André-Soler en ouverture le 4 avril, et l'anniversaire des 40 ans de la manade Gillet en fermeture le 24 octobre conclura une saison à la hauteur des petites arènes André-Soler.

Nous franchissons les Alpilles pour atteindre la frontière du Vaucluse, à Plan d'Orgon, où Lou Rami reste fidèle à sa programmation. Lui aussi fêtera l'élevage Gillet le 19 juillet, puis sa traditionnelle finale (intéressante) de la Saint-­Louis le 25 août.

Demi-­tour et faisons une petite halte à Saint-­Andiol où, en terre châtelaine, Lou Bouvaou a élu Margot Massard à la présidence du Club. Pas de révolution mais un programme défendant les couleurs de l'Avenir, avec 5 courses dont la finale du Challenge Saint­-Vincent le 15 juillet.



PATRICK PONS

06/03/2015

ANTICO COUNFRARIE

Jeudi 5 mars 2015 - Rencontre avec Frédéric Lescot

 

UNE ÂME DE CRAU
A LA TÊTE DE L'ANTICO COUNFRARIE

 

frederic lescot,antico confrarié des gardians,courses camarguaisesLa Confrérie des Gardians a tranché en son âme et conscience en propulsant dernièrement à sa tête Frédéric Lescot. Un nom, une référence. Rencontre avec celui que l'on surnomme amicalement ­Fred­, un homme droit dans ses bottes, respectueux de la légalité et qui réplique sans aucune hésitation. Il apporte une note de fraîcheur à la plus vieille institution de Camargue.

Etait-­ce dans vos ambitions d'être candidat?

Non car je n'y pensais pas. En fait c'est le regretté Jean Mathieu qui m'a dit "tu devrais le faire". Je ne vous cache pas que cela a été mouvementé, d'autant plus quand on veut me faire prendre des vessies pour des lanternes, ça je ne l'accepte pas.

Expliquez-­vous?

Dans notre règlement l'article 8 de nos statuts c'est on ne peut plus clair. En cas de démission ou de décès d'un membre du bureau, le conseil d'administration votera le remplaçant. Donc nous étions 24­25 et c'était à nous de voter le président, sauf qu'il y en a qui voulait que ce soit uniquement le bureau qui vote. Donc j'ai défendu ce règlement car si nos prédécesseurs l'avaient mis en place ce n'était pas pour rien.

Que représente pour vous ce plébiscite?

Une reconnaissance familiale car ça fait 5 générations que nous sommes dans les taureaux et la manade fêtera ses 140 ans cette année. C'est aussi une fierté de passer après des hommes tels De Montaud Manse, Comte, Pierre Saurel, et bien évidemment Hubert Yonnet.

Une année compliquée que celle 2014 avec la disparition de grands hommes?

Oui et cela m'inspire qu'il faut que je sois digne de Hubert Yonnet, digne de Jean Mathieu, parce qu'ils ont été très important pour nous.

Du boulot en perspective de toute façon?

Cela ne me fait pas peur car je suis quelqu'un qui lorsqu'il s'occupe de quelque chose, le fait à fond. D'abord je n'aime pas les choses à moitié faite et j'aime le faire comme il se doit. Je le prends très à coeur.

Justement quelle est la charge de la Confrérie?

C'est d'apporter de l'aide aux gardians professionnels quand il y a des malades, des accidents, des coups familiaux. La Confrérie verse de l'argent aux gardians professionnels et, pourquoi pas, à titre exceptionnel faire un geste à quelqu'un qui est dans le besoin.

Nouveau président nouvelles impulsion?

La Confrérie est un vieux cheval, alors il faut y aller avec modération, à petite dose, oui j'ai envie d'apporter des idées nouvelles.

Tel le rapprochement avec le Comité des fêtes d'Arles?

Complètement, par mon titre je suis membre au Conseil d'administration du Comité. A partir de là je trouve qu'on a la chance d'avoir Mme Michèle Quaix qui s'en occupe, elle a une bonne vision des choses de la situation. Mais pour 2015 ce sera une année d'observation.

Un mot sur votre équipe?

Elle ne changera pas, sauf que Loulou Tardieu qui était membre me remplace à la vice-­présidence, et nous accueillons René Sol (Bamboche) qui est une figure de Camargue. Sous ses airs bourrus, il est très objectif, rude dans le travail y compris pour lui­-même, et comme moi il prend les choses à coeur.

Votre élection coïncide avec le 22e mandat de la Reine d'Arles?

Elle m'a rendu hommage lors de son discours en disant qu'elle était fière de prendre ce règne avec un nouveau président de la Confrérie.

Est­-ce un privilège de porter la Reine?

Bien sûr c'est une fierté car c'est notre identité, notre culture, notre race.

Et pour les canons de l'élégance des gardians...?

Il faudra les remettre au goût du jour mais il y a déjà un grand pas qui a été fait.

Un manadier d'abrivado président de la Confrérie, outre de faire grincer des dents, cela redore cette frange de la famille bouvine non?

Oui, car du côté branche Abrivado, il y a énormément de travail à effectuer. Il se fait du n'importe quoi au détriment d'une dizaine de manadiers qui sont, eux dans les clous, et qui travaillent correctement.

Comment y remédier?

J'en appelle aux divers responsables, organisateurs et élus, préfets, maires. Ceux qui acceptent des manades qui ne sont "ni tu ni vous", qui ne sont pas fédérées, et qu'ils font travailler dans leur village parce que c'est l'ami, le cousin, et ça il faut l'arrêter.

Vous partez seul au combat?

Non on va essayer de monter au créneau avec ­entre ­autre­ la Nacioun Gardiano car avec mon ami Guy Chaptal nous avons une étroite collaboration. On va essayer de faire de moins en moins du n'importe quoi. Ce sera dur mais on va y arriver.

Lescot est-­il plus Baroncelli que Granon?

Sentimentalement mon grand­-père a acheté la manade d'Arbaud donc ça me tient un peu plus de ce côté Granon. Mais provençal tout de même, j'aime aussi Baroncelli car le fond de race des taureaux c'est du Baroncelli et du Granon.

Fred Lescot s'est-­il assagi?

Oui car j'ai mis le frein aux abus depuis 14 ans et je fais beaucoup moins la fête. La vie m'a fait mûrir et tout ce que j'ai eu c'est grâce aussi à mon frère Sébastien car j'ai pu travailler avec lui.

Justement la famille c'est important pour vous?

C'est une force formidable. Joseph et François créateur de la manade en 1875. Après la mort de mon grand-père Albert ça a été ma grand-­mère Adrienne avec sa belle soeur Adèle qui ont continué la manade. En fait, il n'y a que mon père qui a été seul à partir de l'âge de 18 ans, et depuis 1984 avec mon frère on a pris le relais.

Pourquoi en tant qu'éleveur et une des manades les plus anciennes de Camargue, ce sont les abrivado en priorité?

Je vais dire peut-­être la facilité. On parle de tradition, de maintenance, mais on est deux familles à vivre sur le domaine il faut qu'on mange.

 

Propos recueillis par Patrick PONS
Photos Christian ITIER

 

L'Hommage de la XXIIème Reine d'Arles à son cavalier

frederic lescot,antico confrarié des gardians,courses camarguaisesMandy Graillon est aujourd'hui avec Frédéric l'image de ce Pays d'Arles qui frappe à la porte de la ­ Capitale­. Tous deux pétillants de "fé".
Extrait du discours de Mandy lors des voeux du comité des fêtes en janvier dernier.

"Je ne peux pas vous parler de l'année 2014 sans parler d'un homme qui lorsque j'ai commencé mon aventure n'était, si je puis dire "que" vice­président de la Confrérie des Gardians. Aujourd'hui, dans les tristes circonstances que vous connaissez, il est devenu Président. C'est un homme de conviction, combatif, passionné avec un caractère bien trempé... Un peu comme moi il faut dire. Nous avons commencé l'aventure de notre vie la même année et je suis sûre qu'ensemble nous saurons défendre quand il le faudra et porter haut les couleurs de nos traditions camarguaises. Merci Frédéric.

 

05/03/2015

VAUVERT *CE WEEK-END*

Samedi 7 et dimanche 8 mars

Le 70e Congrès temps fort des Camarguaises

 vauvert,congrès,course camarguaise

Pour la 3e fois en ce siècle (2004, 2012, 2015), Vauvert va accueillir le Congrès de la Fédération française de la course camarguaise. Une collaboration au long cours puisque déjà en 1959 (et peut-être avant), et 1965, la cité gardoise accueillait les assemblées des ancêtres de la Fédé actuelle, l’Union des villes taurines françaises devenue en 1962 Fédération des Sociétés taurines de France avec sa “section course à la cocarde”. Après s’être déterminée Association fédérale des clubs taurins de Provence et du Languedoc sous la présidence de Maître Lacroix, en 1963, La Fédération française de la course camarguaise prenait son nom définitif en 1975 avec la reconnaissance par le Ministère de la Jeunesse et des sports (annonce faite le 21 août 1975 par Pierre Mazeaud, secrétaire d’Etat, au Crès et institutionnalisée par arrêté du 17 octobre 1975). Et revoilà la FFCC en Congrès à Vauvert, en 1988, sous la présidence de Jérôme Vigne.

C’est donc pour au moins la sixième fois que les gens de bouvine vont se retrouver en assemblée générale dans la cité gardoise, fleuron de la Petite Camargue. Ce dimanche, le président Gérard Batifort, élu en 2013 après le Congrès de Villeneuve-lès-Maguelone, mènera le 70e Congrès et entend y faire passer son message : « discuter, s’entendre et se respecter entre toutes les parties prenantes de la course camarguaise, présenter de la qualité en piste pour faire plaisir aux spectateurs ».

Les adhérents, eux (au nombre de 2 930 en 2013), auront à voter à main levée après les différents comptes rendus moral, financier et budget prévisionnel donnant quitus - ou pas - à l’équipe présidée par le Cressois. Une fois écoutés les différents intervenants dont le médecin fédéral et le représentant du GDS, place à la remise des diplômes fédéraux.

Un déroulé très traditionnel pour un Congrès qui s’annonce consensuel même si - on le sait - l’histoire de la course camarguaise n’a jamais été un long fleuve tranquille.

MARTINE ALIAGA

PROGRAMME

SAMEDI 7 MARS

Course de taureaux emboulés : 10 h 30, gratuit, manades Félix et La Clapière. Elèves : Abdennouri, Zelphati, J. Garrido, Elmahoub, A. Martin, V. Laurent, Jaubert, Bressy. Tourneurs : Arnel, Dunan.

Ligue : 15 h, 5 €, commission des festivités, délégué Malaval, manades Les Baumelles, Blatière-Bessac, Cavallini. Raseteurs : F. Lopez, Albouy, Ameraoui, Baklou, Boulmaoui, Deslys, Aboulghazy, Félix, Vaccaresse, Machi, Y. Martin, Mendez, Naim, Ortega, Santilli, M. Favier. Tourneurs : Arnel, Dunan.

Pièce de théâtre : 21 h, 12 € (6 € membres des CT vauverdois), salle Bizet, “La manade des gens heureux”.

DIMANCHE 8 MARS

Congrès : Salle Bizet, 8 h, réception des congressistes et dédicace des ouvrages de Jacky Siméon, Annelyse Chevalier, Olivier Pince. 9 h, 70e Congrès. Apéritif. 13 h, repas salle Mistral sur réservation. 

Course : 15 h, 9 €, commission des festivités, délégué, Sagne. Niveau Avenir, Trophée Louis-Lacroix avec Zeus du Brestalou, Paniou de Nicollin, Burano de l’Aurore, Oberoun de Félix, Attila de Lautier, Roufian de Lagarde, Roussillon de Plo.

Groupe 3. Raseteurs : Auzolle, Cadenas, Charrade, Marignan, J. Martin, Robert. Tourneurs : Arnel, Abbal, Garcia, Rouveyrolles.

Organisation

- Réservations pour la pièce de théâtre et le repas du dimanche, tél. 04 66 73 17 35 ou 04 66 73 10 75.

- Dimanche, marché du terroir autour des arènes.

- Animation de la journée de dimanche par la peña Los Sombreros de Bellegarde.

- De nombreux restaurants seront ouverts en ville parmi lesquels Indochine, La Broussaillande, Le Madisson, Le Romarin, La brasserie la Condamine, Le Fiacre, L’Oustalet, le Ventadour.

QUESTIONS A...

vauvert,congrès,course camarguaiseBruno Pascal, élu en charge des festivités et président du CT Les Amis de la Camargue

Dès ce soir avec la présentation de la saison 2015 et tout le week-end, Vauvert met les petits plats dans les grands. Quels sont les moments forts?

Le programme est étoffé avec samedi les écoles taurines, la Ligue et le soir la pièce “La manade des gens heureux”. Dimanche, le Congrès, et autour des arènes le marché du terroir. Puis la course où nous avons prévu une capelado faisant honneur aux traditions et une animation festive par la peña Los Sombreros de Bellegarde. Pour accueillir au mieux tout le monde, j’ai demandé aux restaurants vauverdois de rester ouverts ce week-end.

Après l’organisation de la finale du Trophée de l’Avenir fin 2014 et de différentes réunions et congrès, nous sommes rodés aux grandes organisations. Et toujours prêts à accompagner et promouvoir les traditions et la course camarguaise.

Les arènes poursuivent leur rafraîchissement, quels travaux ont été réalisés ?

Nous avons fini d’ouvrir les “fenêtres” des travettes (voir photo), cela aère l’ensemble et permet à une partie du public d’être plus près de la piste et des taureaux, en toute sécurité. Les gradins ont été nettoyés, ils seront en partie repeints. Les planches seront changées, elles passeront de 4,5 cm à 3,5 cm, en accord avec les manadiers. Cela dans l’intérêt des spectateurs pour privilégier le spectacle et éviter des blessures aux taureaux. Tout sera prêt pour la grande journée de l’Ascension du 14 mai.

PROPOS RECUEILLIS

PAR M. A.

03/03/2015

PALUDS-DE-NOVES *SAISON*

paludssaisonphem.jpg

Vendredi 28 février 2015

Mise en jambes aux Paluds

paludssaisonphemgonfond.jpgLe 28 février dernier, le club taurin organisait une course d’entraînement avec les pensionnaires de la manade Guillierme, ainsi que quelques tenues blanches ayant pris rendez-vous pour la saison à venir.
Après ce moment où chacun a pu rapidement retrouver ses marques, c’est dans la salle de "l’amitié" que se déroula la suite de l’après-midi.

Là, une rétrospective sur des courses d’un autre temps, où les rubans faisaient flamber le cours du franc, firent place à une affluence se faisant pressante à la lecture des réjouissances. La présentation du programme pouvait alors être dévoilée par le président de l’association Sébastien Gonfond (photo). L’assemblée aura pu prendre note de quelques rendez-vous prometteur, avant de chavirer dans une ambiance festive au son de la très populaire pena de Saint-Etienne-du-Grès.

Premier rendez-vous le 29 mars.



Texte et photos
ERIC MARC
Voir également www.photo-taureau.com

 

Paluds-de-noves,saison,courses camarguaises

 

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *CT LE TRIDENT*

 saint-geniès-des-mourgues,ct le trident,courses camarguaises

Dimanche 15 février 2015

Carton plein pour la présentation de la saison

saint-geniès-des-mourgues,ct le trident,courses camarguaisesFilles, garçons, jeunes et vérérans... Tous les membres du CT Le Trident étaient sur le pont, autour de leur président Rémi Dumas,  en ce dimanche pluvieux. Chagrin à l'extérieur mais convivialité à l'intérieur de la Maison pour tous de Saint-Geniès-des-Mourgues. Un peu étonnée et prise de court par l'affluence au loto de l'après-midi - plus un carton de jeu à la vente - l'équipe s'est affairée pour satisfaire les participants : oreillettes, café, boissons, lots multiples, et passer rapidement à la présentation de la saison. En images s'il vous plaît. Tandis que les cocardiers prévus défilaient sur l'écran géant, Rémi Dumas listait les rendez-vous : cinq Ligues pour le  Trophée Marcianicus (21 mars, 6 juin, 25, 26, 29 août), les quatre du Trophée des Jeunes (Avenir le 1er mai, 23 et 30 août) et les As le 27 août. Des castings prometteurs côté taureaux qui devraient s'épanouir dans la piste saint-geniéroise qui  leur est favorable face à des équipes équilibrées de raseteurs.

saint-geniès-des-mourgues,ct le trident,courses camarguaisesSoutenu par la municipalité et le village, Le Trident poursuit sa route, bien dans la tradition de ces clubs taurins qui animent les communes, font connaître les taureaux en devenir voire les découvrent et créent des liens avec les raseteurs. Et si d'aucuns se plaignent de l'âge avancé des bénévoles, à Saint-Geniès (et en d'autres lieux), les jeunes s'impliquent sous l'oeil attentif et bienveillant des aînés. Remplir les gradins est la meilleure façon de les encourager.

MARTINE ALIAGA 

PHOTOS PIERRE BOUSQUET

▲ Partenaire et bénévole (Yvette Imbert) à l'honneur

STGENIES2015BLOG1.jpg

LIGUES

Samedi 21 mars : Blatière, Rambier,  Saumade
Samedi 6 juin : Vinuesa, Nicollin, Brestalou
Mardi 25 août : Janin, Lafon, Vitou
Mercredi 26 août : Raynaud, Vellas, Guillierme
Samedi 29 août : Laurent, Cuillé, Paulin

saint-geniès-des-mourgues,ct le trident,courses camarguaises

**********************

02/03/2015

AIMARGUES *26e Journée FANFONNE GUILLIERME*

Dimanche 1er mars 2015

aimargues2015PHCD.jpg

AIMARGUES2015BPHCD.jpg

PHOTOS CYRIL DANIEL

Bien dans l’esprit

 

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

 

Le ciel chagrin n’a même pas perturbé le programme immuable depuis maintenant 26 ans de la journée hommage à Fanfonne Guillierme mais a peut-être un peu freiné les spectateurs. En revanche d'innombrables chevaux « environ 150 » estimera Guy Chaptal, capitaine de la Nacioun gardiano, qui avec la Confrérie et les gardians professionnels dessinait l’ossature du défilé des cavaliers  complété des manadiers, gardians, amazones et amateurs.  Et en grand nombre, les gardianous et  pitchounettes bien quillés sur leurs Camargue. A pied, les gens en costume accompagnaient jusqu’à la statue de Fanfonne, la Reine et ses demoiselles d’honneur acheminées en calèche.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseL’acampado a livré son lots de discours, parmi lesquels se sont distingués le felibre Gabriel Brun, le manadier Christian Espelly et la Reine Mandy Graillon, toujours aussi vive et motivée. Tandis qu’abrivado et roussataïo menaient taureaux, chevaux, juments et poulains en parcours ouvert. Un plaisir pour les yeux.

LA COURSE

L’après-midi aux arènes, les spectateurs ont petit à petit rejoint les gradins emplissant d’une bonne moitié les arènes. Sous la présidence de Bruno Séguier, se présentaient à la capelado : Auzolle, Guyon, Caizergues, Oudjit, Soler, les droitiers ;  Sanchez, Martin, Gougeon, les gauchers. Tourneurs : Lizon, Joseph, Arnel, C. Garcia.  Place aux premiers cocardiers de l’année, tous bien présentés et en bel état au sortir de l’hiver. Sans temps morts, la course a été agréable à suivre, rasetée dans l’esprit de cette journée de fête et de reprise. 

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseCoute Negre, fait preuve d’une belle agressivité et de poursuites sérieuses lorsqu’il démarre des  planches. Il termine d’ailleurs corne menaçante autant à droite qu’à gauche (3 Carmen) et ne laisse sa cocarde qu’à la 8e. Face à des hommes entreprenants, il garde un gland et ses ficelles.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaisePensatié est beaucoup moins expérimenté, et il court, il court à perdre haleine. Pourtant bien emmené (Gougeon, Soler, Sanchez, Auzolle), il conclut en se dressant. Il garde assez d’énergie et de moral pour appuyer encore lors des trois dernières minutes dont un gros sursaut après Soler et conserver ainsi une ficelle. 3 Carmen et retour. ▲ Photo : Pensatié - Soler

Beu Caire, lui, se disperse, lâche en cours de route mais accélère après qui l’intéresse même s’il reste brouillon en 11 minutes. 

Ventaureu est solide et les blancs s’en méfient. Un peu décollé des planches, sélectif et autoritaire, il trouve un bon partenaire en Loïc Auzolle. Pas assez entrepris, rentre ses ficelles. Carmen au retour.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseLa franchise de Miasset lui coûte ses premiers attributs en deux temps trois mouvements. Mais il se plaît dans les échanges, se chauffe et bien titillé, s’emporte après l’homme. Un cocardier pétillant qui termine son presque quart d’heure en tamponnant après Gougeon. 5 Carmen et retour.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseTout feu tout flamme, Nego Chin étale beaucoup de volonté et de générosité et y laisse beaucoup d’énergie. Mais en a assez sous le sabot pour enchaîner et produire plusieurs jolies conclusions. 3 Carmen et au retour, pour  12 minutes de bonne facture suffisantes pour sa première course.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS C. ITIER

La jeunesse défile

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

 

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ En piste aussi

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

 

25/02/2015

REMOULINS *UNION TAURINE*

Samedi 21 février 2015

L’Union Taurine Remoulinoise présente sa saison…


remoulins,union taurine,cerise d'or,courses camarguaisesAlors que les présentations se suivent et se succèdent à l’aube de la temporada, le club remoulinois ne déroge pas à la règle et a su séduire les participants à cette soirée avec une projection de films qui aura tenu chacun en haleine. Suite à quoi le président, André Paillet, présenta le résultat d’une saison préparée avec le plus grand soin par une équipe toute jeune. Du côté des tenues blanches la mixité entre jeunes et plus anciens sera de mise, symbolisant ainsi le passage du relais. Le 14 mars sonnera l’ouverture avec une course de ligue à laquelle succéderont les autres, les réjouissances n’auront pas fini de surprendre avec un Trophée de la Cerise d’Or s’annonçant d’ores et déjà détonnant et pétillant à la lecture de son affiche. La clôture quant à elle aura lieu le 24 octobre avec le jubilé du local, Fabien Grammatico qui tirera sa révérence sur la piste qui l’a vue grandir dans l’art du raset.


ERIC MARC

 

remoulins,union taurine,cerise d'or,courses camarguaises

 

 

VALLABREGUES *CT LOU VINCEN*

Samedi 14 février 2015

Les sacrés canards de Robert

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

Robert Lacroix au centre entre Gérard Batifort et Henri Laurent

 

"Perpétuer la tradition et le Souvenir Jeannot-Cambi" c'est le credo de Robert Lacroix, président du CT Lou Vincen. Et réunir les gens de bouvine autour d'une bonne table fait partie intégrale de l'ambiance collégiale autour des taureaux souhaitée par Robert en son pays vallabréguant où l'aficion est bien présente. Belle représentation des manadiers en ce samedi 14 février où les Chapelle, Laurent, Gillet, Allard, La Galère, Occitane, Saint-Pierre, Layalle, Navarro, Les Baumelles, Chauvet...avaient été invités à partager les fameux et délicieux canards "qui n'arrivent pas tout seul" s'amusait le président rappelant le travail de longue haleine pour organiser ce bon moment d'amitié et de convivialité, unique en son genre.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS GEORGES MARTIN

 

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

***************************

 

ACTO *ASSEMBLEE GENERALE*

Samedi 7 février au Domaine de Méjanes

L'ACTO liste ses interventions
et trace ses piste de travail

L’assemblée générale de l’ACTO s’est déroulée le samedi 7 février 2015 au Domaine de Méjanes, terres de la manade Ricard, en présence d’une cinquantaine de représentants des clubs taurins adhérents.  La FFCC était représentée par son secrétaire Lucien Pallix. Après avoir souhaité la bienvenue aux participants pour cette 5e assemblée générale, le président Alain Laget tenait à avoir une pensée pour tous les aficionados disparus cette saison et notamment pour Jean Mathieu qui soutenait notre association ainsi que ses membres dont il était très proches. Les remerciements sont allés à nos hôtes du jour : la manade Ricard, représentée par  Xavier Guillot et à l’hostellerie de Méjanes Mr et Mme Ayme pour leur accueil.

Le président a tenu à souligner la persévérance de son prédécesseur, Sébastien Gonfond, qui pendant 4 années a oeuvré pour la reconnaissance de l’ACTO. Le trésorier énumérait rapidement les chiffres d’un bilan financier positif. Le secrétaire présentait ensuite un bilan moral et une activité qui prouvent bien l’investissement conséquent de l’ACTO en faisant un interlocuteur incontournable pour les instances fédérales.

Chiffres et actions 2014 :
- 24 CT adhérents à l’ACTO soit près de 25 % des CT organisateurs (8 dans les BDR et le Vaucluse, 12 dans le Gard et 4 dans l’Hérault)
- Depuis la dernière AG, le bureau s’est réuni 6 fois élaborant les demandes et  souhaits à transmettre à la FFCC mais également avec la volonté d’être reconnu  par celle-ci et de pouvoir siéger au comité directeur.
- Un assemblée générale extraordinaire s’est déroulée en novembre pour  modifier les statuts afin d’être en conformité avec ceux de la fédération.
- Participation, dans le calme, d’une trentaine de ses représentants lors du comité directeur du 17 février 2014. Cette intervention a permis de maintenir les tarifs de sortie à l’avenir tels quels.

- Lettre au Président de la région pour s’étonner que le Trophée Sud de France, financé par des fonds publics, ne concernait que 8 % des clubs taurins.  Résultat : pas de réponse du président mais pas de suite donnée à ce trophée.
- Communiqué lu en début des courses de ligue suite au vote confus lors du Congrès 2014 congrès entraînant l’augmentation du tarif de sortie alors qu’aucune information n’avait été faite lors des AG départementales.
- Demande de séparation de l’approbation des bilans moraux et financiers lors du Congrès
- Intervention quant au report de courses
- Proposition pour l’élaboration du calendrier
- Augmentation du nombre de stagiaires ainsi que de l’accession en Avenir
- Demande d’intégrer les commissions calendrier, administrative et juridique.
- Eclaircissement sur la situation des organisateurs privés itinérants.
- Demande de clarification au niveau médical, ambulance et infirmerie
- Demande que les lettres de rappel de cotisations soient « plus douce » surtout  quand elles ne sont pas justifiées
- Démarrer les courses de présélections plus tôt dans la saison
- Participation des membres du bureau à la manifestation de soutien à l’encierro à l’Eyraguaise.

Pas mal pour cette jeune association qui compte bien continuer dans sa défense des intérêts de tous les clubs taurins. Après l’approbation de ces bilans, les questions diverses donnèrent lieu à de nombreux échanges et propositions pour lesquelles le secrétaire fédéral donna réponse ou pris note
- Revoir la contribution fédérale sur les entrées. Dans l’attente de cette révision, demande de plafonnement de celle-ci au montant payé par les grandes  arènes
- Demande forte des membres de l’ACTO pour un nombre plus conséquent de stagiaires qui accèdent au trophée de l’Avenir et aux Ligues
- Concurrence des grandes arènes pour l’organisation de courses à l’avenir
- Informations sur les nouveautés 2015

Le secrétaire fédéral, après avoir mis en avant la qualité des débats et la sérénité dégagée dans cette assemblée, apporta quelques précisions sur les nouveautés : remplacement de taureaux; modalités lors de blessures de raseteurs; révision nombre de raseteurs et tourneurs pour les courses de taureaux jeunes; révision du nombre de tours de ficelles.
Certains autres points sont encore à l’étude et devraient être adoptés lors du prochain comité directeur.
Les discussions engagés mais courtoises et correctes étant terminées, le verre de l’amitié fut partagé avec entrain suivi d’un délicieux repas et terminé par la visite de la manade où les participants constatèrent que, malgré le vent, les biou de Méjanes n’avaient pas perdu leur embanage ainsi que leur corpulence.

Enfin les clubs taurins qui voudraient rejoindre l’ACTO ou soumettre leurs propositions peuvent contacter l’association à l’adresse mail acto@orange.fr ou s’adresser directement à un des membres du bureau.
Une prochaine réunion désignera le nouveau bureau mais d’ores et déjà la cotisation annuelle reste fixée à 20 €.

Compte rendu transmis
par l'Association des Clubs Taurins Organisateurs

ENTRETIEN AVEC DANIEL SIMEON

Mercredi 25 février 2015

 DITES NOUS TOUT MONSIEUR SIMEON

beaucaire,daniel  siméon,courses camarguaisesQu'est ce qui fait courir Daniel Siméon? La passion du taureau. Il ne saurait pas exister sans eux, aime-t­'il à dire. Cet amour du taureau, il a su le mettre (entre autre) au service des arènes du Grau du Roi en leur donnant leurs lettres de noblesse et de référence avant que, malgré un bilan positif hors normes toutes catégories, on lui dise au revoir et merci. Du coup pour Beaucaire, envieuse de changement, l'occasion était trop belle de ne pas s'attacher ses compétences au titre d'un essai qui pourrait fort bien se prolonger. Alors dites nous tout Daniel Siméon...

 Comment allez-­vous depuis avec tout ce soutien ?

Je suis franchement étonné, j'étais enfermé dans ma bulle, dans mon cocon du Grau du Roi et je voyais mal l'extérieur. Ca touche vraiment au coeur, mais cela veut dire que les afeciouna ne sont pas si naïf que ça.

Le Grau du Roi et Siméon, c'en est où?

Je m'y suis donné corps et âme et je pense que c'est ce qui a touché les afeciouna. Et malgré que des Graulens m'ont demandé de partir avec eux pour être candidat, dans ma tête j'ai tourné la page.

Et vous voilà donc à Beaucaire, comment avez-­vous été approché?

J'ai été contacté d'abord par des proches du maire et ensuite par Julien Sanchez. La seule condition que j'ai posée est que je ne voulais pas enlever du travail et faire perdre son emploi à quelqu'un d'autre. Et comme Mr le maire m'a assuré que ce n'était pas le cas, autant que ce soit moi.

La course camarguaise est-­elle devenue complètement apolitique?

Moi, en tous cas, je dois l'être totalement car je suis passé des Communistes, à l'UDI, à l'UMP et maintenant Beaucaire et le Front National.

Installé dans le berceau de la course camarguaise. Qui l'eut cru?

Franchement ce n'est pas méprisant envers l'homme qu'est Julien Sanchez, mais je ne suis pas du tout dans la mouvance FN. Mais en tous cas j'ai réfléchi longtemps et c'est Julien Sanchez qui m'a convaincu, car je pense que c'est un homme bien.

Vous a­-t'­il donné carte blanche?

Oui à condition que je respecte le budget qui est le même que celui de l'an dernier. Ca va être juste car, contrairement à 2014, il y aura les meilleurs taureaux et raseteurs. Mais je vais chercher des sponsors pour équilibrer.

Des rumeurs font entendre qu'on vous aurait mis des bâtons dans les roues suite à votre venue à Beaucaire. Info ou intox?

Effectivement j'ai été confronté à une franche ­anti Siméon­ de la part d'un petit milieu taurin qui ne voulait pas me voir arriver à Beaucaire. Et ensuite ils ont demandé à tous les manadiers et raseteurs de refuser de venir à Beaucaire.

Résultat des courses?

Les manadiers et les raseteurs ont tous étaient très sympa et il y aura les meilleurs et ceux en devenir au cours de la temporada.

Qui dit nouveauté dit changement?

Si c'est pour venir à Beaucaire en étant juste un homme qui mène des taureaux et des raseteurs ce n'était pas la peine. Je viens avec mon esprit et ça implique une équipe entière qui va du micro à la personne qui change les barrières, et je verrai tout le monde pour faire fonctionner l'ensemble.

Y compris les ­capelado­ qui sont également la griffe Siméon?

C'est du travail d'un an avec à chaque course un environnement approprié. J'y tiens et je suis déjà en train de préparer un projet pour la finale de la Palme d'Or avec un coeur de chanteurs d'opéra pour le Carmen de la capelado en piste.

Comment voyez­-vous la saison beaucairoise?

Ce sera un travail sur la nouveauté (sans exclure l'expérience) et les raseteurs ont tous envie de recréer à Beaucaire ce que l'on a réussi au Grau du Roi, même si j'ai conscience que c'est totalement différent. Mais c'est excellent de repartir avec cet esprit-­là.

Relever le défi de Beaucaire?

C'est un sacré clin d'oeil à l'histoire, par exemple commander les taureaux à la famille Laurent pour les arènes Paul Laurent, c'est chez eux....!

Une histoire où on a négligé depuis des années le souvenir Marius Gardiol (Mario) qui a tant fait pour sa ville et ses arènes? Que comptez-­vous faire à ce sujet?

J'aimerais que la course de septembre, qui est celle de fin de saison, soit au Trophée des As afin de ne pas finir par une petite course. Effectivement Mario est un emblème et si je peux je n'hésiterais pas.

Que voulez­-vous rajouter?

Rendez­-vous le 4 mars à 18h 30 au Casino Municipal pour dévoiler le programme complet du Muguet d'Or, Palme d'Or et celle d'Argent et le souvenir Marius Gardiol.

 

Propos recueillis
par Patrick PONS

 

18/02/2015

PRIX DES AFECIOUNA DE COURSE CAMARGUAISE

La Manade des Baumelles
distinguée par les Afeciouna !

assoc. des afeciouna de course camarguaise,courses camarguaises

 Avec 3 prix, la Manade des Baumelles triomphe, Maxime Favier et Youssef Zekraoui voient la qualité de leur travail récompensé, et le Grau du Roi en arènes de référence. Pour la 4e année consécutive, le Jury des Afeciouna de Course Camarguaise a décerné ses prix pour la temporada 2014. Rassemblés à Vauvert pour le dépouillement des votes, le jury a donc dévoilé ses vainqueurs et remis ses trophées à la manade des Baumelles dimanche 15 février :

-
Prix de la Manade la plus régulière en 2014 : MANADE DES BAUMELLES (14 voix).

assoc. des afeciouna de course camarguaise,courses camarguaises◄ 
Prix du meilleur organisateur de la saison 2014 : ARENES DU GRAU DU ROI (11 voix) face aux arènes de Montfrin et Remoulins.

-
Prix du meilleur ¼ heure taureau de moins de 8 ans : OPTIMUS DES BAUMELLES pour sa course du 8 mai 2014 à Noves où il conserve deux glands.

-
Prix du meilleur quart d'heure taureau de plus de 8 ans : GARLAN DES BAUMELLES pour l’ensemble de ses prestations en 2014 (10 voix) devançant Greco de Saint-Antoine à la Palme d’Or, et Ulmet de JC Blanc au Grau du Roi souvenir Olivier Arnaud.

assoc. des afeciouna de course camarguaise,courses camarguaises
Prix du meilleur raseteur de moins de 23 ans : YOUSSEF ZEKRAOUI (13 voix) ;

assoc. des afeciouna de course camarguaise,courses camarguaises
Prix du meilleur raseteur de plus de 23 ans : MAXIME FAVIER (12 voix), reçu par son papa.

 Transmis par l'association
des Afeciouna
de course camarguaise

 


PHOTOS
GEORGES MARTIN

 

16/02/2015

MARGUERITTES

 ct la bouvina,marguerittes,courses camarguaises

Vendredi 13 février 2015

La manade Jean-Claude Blanc pour l'ouverture

ct la bouvina,marguerittes,courses camarguaisesLa salle l'Escal a failli s'avérer trop petite pour recevoir les afeciouna pressés de connaître la saison taurine 2015 du CT La Bouvina, en présidence du maire et de La Souleiado de Margarido. Après une mise en bouche appréciée avec les films de Nicole et Gérard Osty puis celui sur l'enfant de Marguerittes Charles Chanat, les courses étaient détaillées, accent mis sur le credo du CT, la découverte d'un maximum de jeunes cocardiers. Dont ceux de la manade Blanc qui, ouvriront les arènes, le 29 mars succédant ainsi à la manade La Galère en 2014. Des concours de manades (8, 24, 25 mai et 25, 26 28 juillet pour la Margueritte d'Or), complète de Fabre-Mailhan le 23 mai et les Guillierme le 18 octobre. ct la bouvina,marguerittes,courses camarguaisesFidélité aux manades habituelles mais aussi ouverture à une nouvelle, l'élevage Caillan qui mènera Chicharito le 8 mai. Neuf courses Avenir, trois Ligues, une de taureaux jeunes, une de tau et deux courses de nuit pour la fête, voilà un programme étoffé qui fait la part belle à la découverte.

Côté blancs, en alternance Gaillardet, Zbiri, Clarion, Robert, Gougeon, Ruiz, Pradier, Oudjit, Soler, Sabot, Bini, Castel, Bournel seront chargés de faire vivre ces rendez-vous et ce créer l'émotion.

ct la bouvina,marguerittes,courses camarguaisesCar à La Bouvina, le relationnel est primordial. Pas de bling bling, ici on apprécie l'effort, la sincérité, le don de soi. Des liens tissés au fil des saisons avec les manadiers, les raseteurs, le public et les membres du club taurin, ce qui fera dire à Chantal Bourrely, la présidente : "Je remercie tous ceux qui nous aident, les sponsors, le public mais aussi le club taurin qui sont mes amis, ma famille... Sans oublier la presse taurine présente à toutes nos manifestations". 

Fort de ses 87 ans d'existence (création 1928), la Bouvina tient tranquillement sa route.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

ct la bouvina,marguerittes,courses camarguaises

 Les raseteurs Castel et Oudjit entourant Charles Chanat

LA SAISON

 

ct la bouvina,marguerittes,courses camarguaises

 

*******************

 

 

Association des Gardians non salariés

Dimanche 8 février 2015 - Les gardians amateurs à Saint-Just

DITES-­LE AVEC QUELQUES COUPS DE FERS...

agns,gardians non salariés,courses camarguaises

 

agns,gardians non salariés,courses camarguaisesQuelle est la bonne formule afin que les adhérents de l'AGNS soient motivés pour se déplacer le jour de leur assemblée générale?  "Le matin, l'après­-midi, le soir, un vendredi, un samedi, et cette fois­-ci un dimanche matin avec le déjeuner, mais vous pouvez constater que ce n'est pas pour ça que ça fait venir plus de monde" se désole le président Serge Evesque dans une salle Bernadette-Lafon de Saint­-Just clairsemée. Même en restant lucide, ça sonne creux, mais pour autant la poignée de fidèles et le bureau, à défaut de charge héroïque assume leurs responsabilités.

A commencer par un coup de trident au président fédéral Gérard Batifort, absent et pourtant membre de l'AGNS et convoqué à ce titre. A l'évidence un dialogue tendu s'est instauré avec la fédé, depuis que la troupe des gardians a fait clairement savoir qu'elle n'était pas favorable à ce que ce soient les licenciés qui mettent encore une fois la main à la poche pour renflouer les caisses de la fédération. "Une augmentation de 5€ de la licence nous étions d'accord, mais de 20€ ce n'est pas normal" réaffirme Serge Evesque, qui n'hésite nullement à dénoncer le ­forfait cadeau­ fait aux grandes arènes sur les entrées, et estime la perte à 20000€ pour les caisses fédérales: "Quand on dit que l'AGNS plombe le budget fédéral, c'est faux. Je sais ce que l'on coute, mais je sais également ce que coutent les autres associations, beaucoup plus, et notamment celle des raseteurs".

Ensuite un coup de fer aux 15-­20% de cavaliers qui ne sont pas assurés: "C'est très grave autant pour le cavalier (ière) que pour l'organisateur" s'alarme Serge Evesque. En exemple les deux accicents, celui de la bandido de Franquevaux qui a plongé un gardian dans le coma, et à l'accident qui a couté la vie à une cavalière à Aigues-Mortes".
"
Ces événements tragiques nous rappellent s'il en était besoin, que notre sport est dangereux. Je précise que ces personnes-là n'étaient pas licenciées et que leur accident n'a pas impliqué de tiers" indique le secrétaire Nicolas Reynes dans son rapport moral, où il en ressort seulement 6 sinistres déclarés pour 2014 et tous concerne des chevaux échappés: "D'où la nécessité de prêter une attention toute particulière aux clôtures".
Malgré ce ­bon­ bilan, le problème majeur de l'AGNS reste celui de l'assurance, et ce qu'elle soit française ou étrangère: "De toute façon, sport ou culture, la responsabilité civile est la même pour tout le monde. Actuellement on prospecte mais nous n'avons toujours pas de réponse" exprime Serge Evesque. Car toute la difficulté des gardians est justement de s'assurer les services d'une bonne assurance. Mais existe-­t-­elle vraiment dans cette époque procédurière où beaucoup ouvrent le parapluie. Et comme le fait remarquer l'un deux "Tous les manadiers ont besoin des amateurs et ce seraient à eux en priorité de nous défendre". C'est bien là toute la complexité de ce milieu taurin qui fonctionne aux trois quarts, grâce et avec du bénévolat.

PATRICK PONS

LE PIED A L'ETRIER

En chiffre: l'AGNS c'est 275 gardians à cheval et 25 à pied.

Côté finance: les dépenses s'élèvent à 64330, 96€, les recettes à 62342 €, reste un solde positif au 31 décembre de 3588, 09€.

Economie: celle qui sera faite avec le concours de ferrade où vu le manque d'entrain des participants, puis le coût et le travail que l'organisation représente, il ne sera pas reconduit pour cette année." Avec une perte de 2822,83€ pour celui du 4 octobre dernier, autant faire rentrer l'argent avant et le programmer après...." dixit le trésorier Jean­Marie Domenech

Point assurance: "Des demandes de devis à plusieurs compagnies, autre que celle d'AXA, ont été faites et les réponses reviennent négatives. Deux autres courriers n'ont rien donné pour l'instant" précise le président Evesque.

Proposition: "Si la fédé veut des sous elle n'a qu'à fixer une vraie cotisation aux grandes arènes, créé une billetterie fédérale, faire licencier 100% des gardians qui font courir, faire payer aux clubs taurins 12 licences sur 12 au lieu de 1 sur 12... cela permettrait de financer les besoins de la fédération" argumente Serge Evesque.

Précisions: "Le matériel informatique est à l'AGNS, nous achetons les fournitures du bureau et faisons le travail de secrétariat. De plus Serge Evesque ne se fait pas rembourser ses deux trajets hebdomadaires pour les permanences à la fédé. Celle­ci nous fournit un bureau et des chaises, l'électricité et l'affranchissement du courrier" précise le secrétaire Nicolas Reynes.

Participations: Ils sont trois membres, Serge Evesque, Jean Louis Vaquette et Pierre Richard participant aux réunions fédérales, cela donne 9 comités directeurs, une commission administrative et une de sécurité. Sans parler évidemment des représentations hors cadre fédéral.

Le 1/3 sortant: Denis Rocarpin, Gilles Roccia, Guilhem Pommier et un nouveau Michel Térond.

08/02/2015

CLARENSAC AG DU CT L'ESCAPAIRE

Vendredi 30 janvier 2015

CLARENSACEscapaire AG 30 janvier 2015-5 (1).jpg

                A l’invitation du club taurin, vendredi 30 janvier, Mons Grau Buéno adjoint aux festivités, membres actifs, aficiouna, manadiers, raseteurs et présidents d’association se sont réunis au foyer communal.

               Après avoir souhaité la bienvenue, le Président Guy Martinelli fait respecter une minute de silence à la mémoire de trois membres du club décédés en  2014, Il a  mis l’accent sur les difficultés financières  rencontrées par les petits clubs taurins pour maintenir la course camarguaise, il a lancé un appel aux collectivités de ne pas les abandonner car  la disparition des clubs  mettrait en péril les traditions. L’Escapaïre n’échappe pas à ces difficultés.

               Les rapports de la secrétaire, du trésorier sont adoptés à l’unanimité. Le renouvellement des tiers reçoit lui aussi l’approbation unanime de l’assemblée.

Le projet du 40e anniversaire dévoilé par le vice président a mis en avant deux points forts. Le 6 juin, 40 taureaux seront lâchés dans les rues,  le 7 juin le défilé à l’ancienne avec les calèches de la petite Camargue, du Cailar, des  voitures anciennes, 3 groupes folkloriques  la pena Los  Caballeros. Sont invités à participer toutes les associations locales.

               Monsieur l’adjoint aux festivités par des paroles rassurantes  a affirmé que les arènes seront fonctionnelles aux dates prévues, que tous les moyens dont dispose la commune seront mis en place pour que la fête soit belle et baigne dans la tradition. Après avoir remercié le représentant de Madame le Maire excusé, le Président  s’est réjoui du partenariat qui a vu le jour avec le comité d’animation il a remercié la population pour l’excellent accueil  lors de la présentation du calendrier 2015, et également, les artisans et les commerçants locaux, ceux de la Vaunage pour l’aide précieuse qu’ils apportent. Le pot de l’amitié et de l’aficion a terminé la soirée.

               Conformément aux statuts le conseil d’administration se réunira pour élire le bureau.

Compte rendu et photo
fournis par le CT L'Escapaïre

Le nouveau bureau

 

Suite à l’assemblée générale du vendredi 30 janvier, conformément aux statuts, le club taurin L’Escapaire de Clarensac a élu son nouveau bureau (voir photo, ci-dessous). Président: Guy Martinelli. Vice-présidents: Claude Robert, Gilbert Chauvet. Secrétaire: Joëlle Decarreau.  Trésorie : Patrick Matallana. Membres: Pierre Tranchesset, Marlène Jourdan, Fodil Gharbi, Bernard Deshays, Laurent Serguier.

Ce 5 février 2015 le conseil d’administration constatant que la majorité a un âge avancé, a lancé un appel à la jeunesse pour qu’elle vienne grossir ses rangs afin de péréniser le club pour lui permettre de fêter ses 80 ans.  

clarensac,club taurin l'escapaîre,courses camarguaises

***************

05/02/2015

UNION DES CLUBS TAURINS PAUL-RICARD à MEJANES

Samedi 31 janvier 2015

Affluence pour le 60e anniversaire

 uctpr,60 ans,courses camarguaises

 

uctpr,60 ans,courses camarguaisesLa grande salle de Méjanes trop petite pour accueillir tous les Ricardiens (356 clubs taurins représentés sur 378), plus de 1000 repas servis à midi, (ou plutôt à 14h), l’orchestre “Chicuelo” dirigé par Rudy Nazy pour rythmer l’assemblée générale... Les 60 ans de l’UCTPR ont été dignement marqués avec de nombreux représentants des familles Ricard et Thiers ainsi que le pdg de la Sté Ricard Philippe Savinel, tous mis à l’honneur au final.

uctpr,60 ans,courses camarguaisesEn maître de cérémonie expérimenté, Dominique Perron, président de l’UCTPR a insisté sur la tolérance, le respect et la liberté d’expression tout en martelant les principes de l’Union, dynamisme, amitié, convivialité.

Et s’il a pressé les “rapporteurs” des différentes commissions à être concis, via les interviews du journaliste taurin Vincent Bourg dit Zocato, force est de constater que notre représentant pour la course camarguaise Jérémy Serrano s’est totalement fait “vampirisé” par les maîtres des mots et des formules que sont Paul Hermé (corrida sud-est), Marcel Garzelli (corrida sud-ouest) et Gérard Suberchicot (course landaise).

Dommage car les récompensés camarguais avaient belle allure que ce soient les manadiers Daniel et Guillaume Gillet, Youssef Zekraoui ou encore Maxime Favier, la manade Ricard quant à elle recevant le coup de cœur, normal en cette année anniversaire.

Un bref moment d’amertume donc pour les Camarguais vite repris par l’ambiance festive et - comme le soulignait Dominique Perron, « Le bonheur d’être ensemble pour partager notre passion ». Et le président de conclure : « 60 ans de vie commune et un mariage réussi... l’avenir est devant nous ».

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

DANS LA SALLE

 

uctpr,60 ans,courses camarguaises

 

 

uctpr,60 ans,courses camarguaises

 

EN BREF

Compte rendu moral par Arnaud Fesquet, secrétaire général. En 2014, 378 clubs taurins adhérents pour 15 561 membres, nombre stable. L’UCTPR a soutenu plusieurs centaines de manifestations (1 200) tout «en ne faisant pas de différence entre les tauromachies dans notre combat de défense de nos traditions».

Compte rendu financier par Bernard Melchior, dont c’était la dernière intervention avant la retraite. Quelques chiffres : subvention de la Sté Ricard, 156 000€. Résultat pour l’exercice 2014, excédentaire à 18 017€.

Bilan moral et financier adoptés à l’unanimité et quitus donné au conseil d’administration.

LES RECOMPENSES

Corrida sud-est: novillero, non piquée, Andy Younes. Novillero, piquée, Joaquim Galdos. Novillada, piquée : ganaderia Blohorn et son majoral Patrick Alarcon. Novillada, non piquée, ganaderia La Paluna et ses propriétaires Michel et Vincent Fare. Ganaderia Rehuelga et Rafael Buendia.

Corrida sud-ouest : novillada, sans picador, ganaderia du Lartet, représentée par Paul et Jérôme Bonnet. Novillada, non piquée, Pablo Aguado. Ganadero Luis Uranga de la ganaderia Pedraza de Yeltes.

▼ PHOTO ci-dessous - Course camarguaise : raseteur Avenir, Youssef Zekraoui. Raseteur As, Maxime Favier. Manade Gillet représentée par Guillaume et Daniel Gillet. Coup de cœur de la commission, manade Ricard représentée par Eugène et Xavier Guillot et la famille.

 uctpr,60 ans,courses camarguaises

 Course landaise : écarteurs, champion des jeunes Rémi Lapos, champion de France Mathieu Nogues. Sauteurs, champion des jeunes Etienne Grenet ; champion de France Fabien Napias. Hommage à Elodie Poulitou.

▼ Photo ci-dessous - Au final, hommages à la famille Ricard représentée par Michèle Ricard, président du club Méjanes et à la Sté Ricard représentée par Philippe Savinel, président directeur général.

 uctpr,60 ans,courses camarguaises

 **************

03/02/2015

MONTPELLIER PIERREVIVES

Vendredi 30 janvier 2015

Soirée réussie !

BLOG1.jpgPas facile d'amener les citadins montpelliérains aux sports traditionnels languedociens et si l'amphithéâtre affiche le plein en début de soirée, il faut bien reconnaître que ce sont les "convaincus" et les élèves raseteurs qui l'ont principalement rempli.

 

BLOGVIANES.jpgChapeau au Conseil général de l'Hérault, via Hérault Sports, de subventionner et prêter ses installations aux représentants des joutes, tambourins et courses camarguaises. Les richesses de la région sont multiples mais parfois trop confidentielles.

► PHOTO : Jean Claude Vianes et Christian Bénézis.

Ce vendredi à Pierrevives les projecteurs étaient tournés vers la course camarguaise et les intervenants ont fait parler leur expérience et leur coeur pour expliquer leur passion du taureau. En préambule après quelques mots de Jean-Claude Vianes président de l'ODCC 34,  Christian Bénézis, vice-président du CG, chargé des sports s'est "réjoui de recevoir les écoles de raseteurs et leur encadrement. Vous êtes de vrais bénévoles pour l'amour des taureaux et des hommes. La course camarguaise est un sport à part entière, quand je vois la condition physique des raseteurs... Un sport qui est resté amateur tout en se professionnalisant. Soyez positif, continuez à travailler, le département sera à vos côtés. J'espère que la nouvelle assemblée (élections dans deux mois) continuera à vous aider".

Place à la signature de la convention liant les écoles de raseteurs et le conseil général de l'Hérault par Jean-Claude Vianes, Gérard Barbeyrac responsable à la FFCC, et Christian Benezis.

BLOGFRANCOISKARINE.jpgEt pour rentrer pleinement dans la course camarguaise quoi de mieux que des images... Et notamment celles de l'équipe de François de Luca (PHOTO : François et Karine Vianes présentent les films) du Festival de Saint-Geniès-de-Malgoirès qui avait choisi quatre films convaincants : Barraïé, les raseteurs actuels, le sublime "La rage de vaincre" (Cocarde d'Or) et Sabri Allouani.

BLOGBARRAIE.jpgSi je ne devais retenir qu'une émotion, ce serait celle de Jean-Pierre Durrieu et Gérard Barbeyrac, les larmes dans la voix pour évoquer le grand Barraïé. Pleurer pour un taureau, s'émouvoir sur les grands moments de bonheur procurés par un cocardier, évoquer avec respect sa carrière, ses mauvais jours et sa fin... Pas que des mots, juste la force d'un amour difficile à expliquer mais tellement puissant à ressentir.

BLOGRASETEURS.jpgQuant aux raseteurs si Sabri Allouani a acquis beaucoup de maturité dans ses propos quand il évoque sa carrière et surtout quand il appelle les élèves raseteurs au sérieux, les Katif, Zekraoui ou Aliaga, ont dû faire des efforts pour vaincre leur timidité. Mais leur présence à tous, encadrement, raseteurs et public est un témoignage que cette soirée a été réussie. 

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

LES ECOLES DE RASETEURS

Ils sont l'avenir de la course camarguaises. Vendredi à Pierrevives, ils se sont déplacés en nombre aux côtés de leurs éducateurs, prouvant leur motivation.

 BLOGECOLE1.jpg

BLOGECOLE2.jpg

BLOGECOLE3.jpg

BLOGSALLE.jpg

****************************

 

 

 

26/01/2015

ASSOCIATION DES ELEVEURS DE TAUREAUX DE COURSE CAMARGUAISE

Réunion du samedi 10 janvier 2015

Défendre la spécificité de l'élevage camarguais

 aetcc,courses camarguaises

Le bureau de l'AETCC au Mas du Pont de Rousty

L'ambiance bon enfant de l'après-midi de travail des éleveurs de taureaux de course camarguaise en ce samedi n’a pas empêché les manadiers d’aborder toutes les questions liées à leur profession. Et si les bonnes notes sont nombreuses, l’inquiétude se fait jour du côté de la nouvelle PAC (politique agricole commune) décidée par l’Europe et gérée par la France et son ministère de l’Agriculture. A savoir que ces directives ne vont pas dans le sens d’un l’élevage extensif de bovins sauvages. Exemple avec, pour le décompte des primes, certains zones humides (marais, roselières) qui ne sont pas prises en compte dans le calcul des surfaces à paître ou encore, un taux de rentabilité de naissances demandé pour les vaches allaitantes. En clair comment mettre en parallèle un élevage de bovins classique avec celui des biou vivant en semi-liberté ? Le nouveau combat que mène l’AETCC se déroulera plus dans les cabinets parisiens à savoir demander des aménagements adaptés à la spécificité de l’élevage camarguais. On peut compter sur la ténacité de la présidente Françoise Peytavin et de son bureau pour faire avancer le dossier.

Malgré ce problème qui pèse sur la rentabilité des élevages, L’AETCC se félicite de la bonne santé des manades de l’association. Les problèmes sanitaires, après le triste épisode des abattages pour cause de tuberculose, sont passés. « La situation s’est améliorée, grâce au travail et au respect des règles, expliquent Françoise Peytavin et Francis Fassi, lors du point presse. Il n’y a plus de conséquences dramatiques majeures, mais il faut rester vigilants ».

« En piste, les taureaux et vaches de l’AETCC mènent bon train, avec des représentants de nos manadiers présents à tous les niveaux des compétitions, les résultats des sélections sont bien là. Et nous avons un an pour préparer les 30 ans de l’association en 2016 ».

En ce qui concerne l’encierro à l’Eyraguaise, l’association soutient par principe sa pérennité. « Si on touche à l’encierro, le reste va suivre. L’AETCC défend les cultures taurines ».

Gérard Batifort, invité par l’association, a listé les propos tenus lors des différents ODCC à savoir les tours de ficelle à plat pour les encocardements, les courses de promotion, les licences bientôt obligatoires (en 2016) pour les amateurs ou gardians qui font courir les taureaux. A la question « depuis 2014 l’AETCC impose à ses manadiers que les bêtes qu’ils font courir soient nées et marquées de leur fer, est-ce que la FFCC l’a pris en compte dans son règlement ? Gérard Batifort : « Cela sera fait lorsque les trois associations de manadiers seront d’accord ». Affaire à suivre…

Christian Vallat, invité au titre de président du comité du Trident d’Or, a expliqué comment faire noter les taureaux pour s’insérer dans cette compétition.

Après que l’AETCC Languedoc Roussillon dont la compétition des Jeunes Pousses affiche un joli succès,  se soit réunie pour tenir son assemblée générale, place était laissée à la partie plus festive.

MARTINE ALIAGA

AETCC LR

Après une autre réunion de son bureau, l’AETCC LR a élu son nouveau bureau. Rogé Andréo étant démissionnaire, Magalie Renaud (manade Sylvéréal) étant la nouvelle présidente.

BUREAU DE L’AETCC

Présidente Françoise Peytavin, vice-président Francis Caillan et Bernard Andréo, trésorier Jean-Pierre Chazot, secrétaire Sandrine Salmeron. 28 manadiers sur 31 membres étaient présent à l’AG au siège de l’association Mas du Pont de Rousty.