Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/07/2007

REGARDS SUR UNE COURSE HORS NORMES

 LA " COCARDE D'OR " C'EST AUSSI TOUT CELA...
***************************

LE FOLKLORE
***********

medium_COCA_1.jpg
medium_COCA_2.jpg
medium_COCA_3.jpg
medium_COCA_4.jpg
medium_COCA_5.jpg
medium_COCA_13.jpg
medium_COCA_17.jpg
UNE COMPETITION UNIQUE
**********************

medium_COCA_6.jpg
medium_COCA_7.jpg
medium_COCA_8.jpg
medium_COCA_9.jpg

DES JOIES, DES DECEPTIONS, DE L'AMITIE...
**********************************
medium_COCA_10.jpg
medium_COCA_11.jpg
medium_COCA_12.jpg
medium_COCA_14.jpg
medium_COCA_15.jpg
medium_COCA_16.jpg
MAIS SURTOUT UN GRAND VAINQUEUR
***********************
medium_LOULOUANI.jpg

Photos L. PERO
Voir le compte rendu de la course dans "TROPHEE DES AS"

03/07/2007

76e COCARDE D'OR le 2 juillet 2007

TROPHEE DES AS

ET UNE ET DEUX ET TROIS
ET QUATRE COCARDE D'OR POUR
SABRI ALLOUANI
************************

medium_VICTOIRE.jpg
ET UNE ET DEUX POUR CANDELO de Guillerme
***************************
medium_CANDELLO_bis.jpg

 

L'ESSENTIEL : victoire de l'expérience et de la maîtrise pour Sabri Allouani. Seul Mickaël Matray s'accroche jusqu'au bout. Des cocardiers, on retient l'intelligence de Candelo (meilleur taureau), la traîtrise de Céres, l'énergie de Gaby, la vaillance de Yoda, le stoïscisme de Hibou, quant à Athos, il prend une belle cuite. Fangassier d'Allard, victime d'un coup de crochet à l'œil,  ne sortira qu'une minute.

En l'absence de Benjamin Villard (blessé la veille à Châteaurenard) et d'Hadrien Poujol (en convalescence), des vingt-quatre raseteurs (et huit tourneurs) de la capelado, quelques-uns ont affiché de belles résolutions dans cette course particulière où le public cherche son héros du jour : Benafitou et Gleize en première partie ont donné le change à Allouani. Après l'entracte, ce sont Matray jusqu'à bout de souffle et Auzolle, combattant, qui sonnent la charge. Moutet, Sabatier, Jourdan, Mascarin assurent et, quelques fois Martinez, Ouffe, Khaled, Jockin.

 

medium_Candelo.jpgCANDELO (Guillierme) a retenu la leçon de l'an dernier (il avait gagné un prix du jour contesté en six minutes). Il se déplace opportunément, fait le ménage et appuie ses engagements quand l'étau se resserre. En plus il fait le spectacle, casse les planches, nettoie la contrepiste et conclut brillamment aux barrières. 3 Carmen, une ficelle au toril en musique et sous l'ovation. Une belle récompense pour Hubert Espelly qui va prendre les rênes de la manade Guillierme. Allouani, 3 points, Benafitou, 3.

CERES (Chapelle) n'a pas une haute idée du placement. Son seul but, attendre la fautemedium_Ceres_2.jpg des hommes. Quillé au centre, il fuse sur les tourneurs (Dunan, Kerfouche), catapulte dangereusement Mascarin… le traître  attend son heure, la peur rode, ça calme tout le monde. Pour une fois le public réclame plus de rasets. Sa première ficelle entend la première bronca : litige, Allouani ou Sabatier, ce sera Allouani. Céres finit au centre et peu raseté, re-bronca. Mais Carmen à son retour avec une ficelle. Allouani 5, Matray 4, Gleize et Benafitou 3.

medium_Gaby.jpgGABY (Chauvet) d'entrée répond avec vivacité, se soulève et se fait raseter sur ses déplacements. Volontaire, mobile, vif, il donne de très bons passages avec des réponses soignées en douze minutes, 2 Carmen plus au retour. Allouani, 9, Gleize et Benafitou 5, Matray 4.

S'il faut élever un monument à la vaillance, il sera pour YODA (Fabre-Mailhan). Sansmedium_Yoda.2.jpg jamais se poser, il s'adonne aux séries et conclut joliment sans baisser le tempo. On apprécie dans le combat, quelques jolis rasets de Benafitou, Auzolle, Martinez ou Moutet. Matray fait le forcing sur la 1re ficelle, Auzolle se jette dans la bagarre, Allouani gère. 5 Carmen et au retour pour les 9 minutes trente de Yoda. Allouani 13, Matray, 6, Gleize et Benafitou, 5, Jourdan 4, Auzolle, 2.

medium_Hibou.jpgCalé au grand portail, HIBOU (Lautier) contrôle la situation. Il faut le rentrer et sur les droitiers les plus offensifs, il met la corne. Auzolle et Matray ont fait basculer le public en leur faveur. En Arles, Sabri Allouani n'est pas le bienvenu, on le sait. Estevan qui rêvait de gloire, fait tourner son crochet mais pas plus. La première ficelle de Hibou est  très convoitée et lui fait prendre une tornade, mais stoïque, il se la garde. Musique. Allouani 14, Matray 8, Auzolle 6.

Le pauvre ATHOS (Margé) paye tout le poids de la lutte de Matray (énorme), soutenu parmedium_Athos_2.jpg le public, et d'Allouani. Les équipiers de chacun pèsent. Athos se perd et ne sait plus où donner de la tête. Matray a trois points d'écart avec Allouani quand arrivent les ficelles, tout est encore possible pour lui. Athos trouve son salut dans ses déplacements et quelques coups de nerf après Auzolle et Moutet. Matray puise dans ses réserves, passe et repasse encore, Allouani gère jusqu'à la dernière minute. Quand les trompettes sonnent le dégrisement pour Athos, saoulé de rasets, Allouani  a une cocarde en or de plus dans sa musette (voir palmarès ci-dessous). Sa joie est discrète mais le regard du champion veut tout dire : il est toujours là, présent dans les grands rendez-vous.

Martine ALIAGA

 

medium_SabriSamir.jpg

 

 

REFLEXION :  Claude Chevalier, le président, gère avec calme malgré les difficultés et s'appuie sur les juges de piste.medium_Public.jpg Une partie du public, prête à gronder à la moindre hésitation, semble profiter de cette dure course pour expulser ses vieux démons : partialité, incohérence, éructations malvenues. Heureusement que l'autre partie – du public – fait la part des choses avec un peu plus de recul et de bienveillance.

 

medium_Aurore.jpgCAPELADO :  Aurore Guibaud, au micro, rend hommage à Marcel Mailhan (A voir l'exposition à l'hôtel de ville) tandis qu'en piste les Arlésiennes déroulent leur chorégraphie et que six cavalières attestent par une superbe et délicate reprise d'équitation, des capacités et des qualités des chevaux camargue. "ça change des gardians" murmure mon voisin conquis. Raoul Mailhan (fils de Jacques) et sept pitchounettes jolies à croquer complètent le tableau pour accueillir les vingt-quatre raseteurs et leurs huit tourneurs.

 

PALMARES

Le podium : Allouani 14 points, Matray 11, Auzolle 6.

Meilleur taureau : Candelo (Guillierme).

Prix des Arlésiens : Romain Mascarin.

Coup de cœur des arènes : Daniel Hournarette.

medium_Arene.2.jpg

medium_ReineetRaoul.jpg

 medium_Capelado.jpg
Photos L.PERO