Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/05/2013

MAGAZINE "CAMARGUE, UNE TERRE, UNE PASSION"

A LA RENCONTRE DU PEUPLE CAMARGUAIS

magazine camargue,courses camarguaisesL’identité de l’île entre les bras du Rhône et la Méditerranée a largement débordé de ses frontières aquatiques. Camargue... le nom est un emblème, un étendard, une revendication. Une race aussi. Celle des chevaux et des taureaux. Une Nation, celle des gardiens des troupeaux et des traditions. Un peuple également qui, de l’Hérault aux Bouches-du-Rhône en passant par le Gard, entretient les belles histoires de ses racines, et dont la jeunesse relève le flambeau, aujourd’hui comme jamais. Région touristique vendue en carte postale, ses habitants ne jouent pas leur folklore, ils le vivent.

Feuilletons ce hors-série de Midi Libre “Camargue” ! Passés les paysages noyés d’eau, place au père fondateur des traditions camarguaises, le Marquis Folco de Baroncelli-Javon et les mainteneurs de la Nacioun Gardiano. L’indispensable Camargue compagnon du gardian, et les taureaux, la course camarguaise, puis les femmes de bouvine. Arrêtons-nous chez ces jeunes qui reprennent des métiers séculaires, sellier, sagneur, éleveur de moutons, ces jeunes filles arborant fièrement le costume d’Arles, les artistes... Et puis entrons dans les arènes pour ressentir l’émotion des duels entre blancs et noirs, raseteurs et cocardiers.

Oui, le cœur de la Camargue bat fort, ressentez-le en lisant ces pages et puis poussez les portes des manades, et embrassez la fe di biòu.

* Camargue : une terre, une passion. Hors-série Midi Libre, 52 pages, 2,90 € dans tous les kiosques et sur monabo.midilibre.com

 

 

 

03/05/2013

JACKY SIMEON : UN DICO SUR LES COURSES

JACKYA.jpg

JACKYB.jpg

22/02/2013

LA CAMARGUE POUR LES BÉBÉS

livreBLOGPTITE_CAMARGUE.jpgJulien Ravasco présente un livre "La P'tite Camargue" qui s’adresse aux pitchouns.

Le personnage principal, un petit taureau du nom de Minus, permet aux enfants, à travers 18 pages cartonnées, de découvrir les espèces emblématiques de la Camargue. Parce que la Camargue mérite d’être contée à nos enfants et petits enfants.

Format : 15x16,2cm.
Prix conseillé : 7€.
Points de vente: Grau-du-Roi  au Seaquarium ; Leclerc à Siant-Aunès, Boutique Catygor à Aigues-Mortes, Zoo de Lunaret à Montpellier, La Boutique des passionnés à Arles.

30/11/2012

EDITION *LES DOIGTS DE FER*

L'ETUDE DU RASET

livre,les doigts de fer,jacques antoine,editions sansouïre,courses camarguaisesEn 1968, Jacques Antoine dit Jacant exposait la science du raset dans “Les doigts de fer”. Ouvrage très technique agrémenté de croquis qui devait être "le point de départ de la renaissance du loyal et beau raset...", écrivait alors Louis Lacroix en préambule.
44 ans après c’est Nicolas Triol qui préface la réédition du texte de Jacques Antoine. Pour une autre renaissance ? Ou un retour aux fondamentaux ?
A lire ou à relire pour cerner la technique du raset, le rôle du raseteur, du tourneur... l’efficacité du crochet, les règles, etc.


Aux Editions Sansouïre, 25€,
disponible dans toutes les librairies, presses, selleries des villages et villes de bouvine.

28/11/2012

EDITION *MEDITERRANEENNES*

edition mondial livre,alain laborieux,robert faure,"mediterranéennes",poèmes,camargue,courses camarguaisesAlain Laborieux et Robert Faure unissent leurs talents pour "poétiser" la Camargue, le Midi et plus largement la Méditerranée. Deux touche-à-tout au service du ressenti sudiste : ambiance festive, solaire, ventée où les toros, taureaux, chevaux se devinent... évasions aussi dans les feux des déserts ou sur les flots bleus aux mirages des îles... dans la moiteur des tavernes... dans les garrigues et les étangs...

Le Gardois Robert Faure (écrivain, photographe) se pose ici en peintre subliminal, l'Héraultais Alain Laborieux (écrivain, journaliste, photographe) travaille les mots pour rimer joliment des strophes imagées, parfois langoureuses, nostalgiques ou enfiévrées.


* Méditerranéennes, Mondial Livres, 15€*

23/11/2012

"L'oustau dou drole" une enfance arlésienne

editions sansouïrer,l'oustau dou drole,jean-marie londez,courses camarguaisesVivre son enfance entre les arènes et La Major après guerre en Arles, cétait s'amuser dans les ruines laissées par les bombardements, parcourir les souterrains, faire partie des bandes de minots, suivre ses premières courses libres et corridas, fêter le bimillénaire d'Arles en 53 avec des opéras, des spectacles, rencontrer des artistes ou encore attendre le char des Blatière... Les images se bousculent... Jean-Marie Londez se souvient et inscrit son histoire familiale dans l'Histoire. 1946-1956, 10 ans où le drole arlésiden forge sa  vie entre parents militants communistes, oncles forains et grands-parents très présents...

A lire aux Editions Sansouïre, 12€.

Jean-Marie Londez dédicace son ouvrage ce soir (vendredi 23 novembre) et dimanche, toute la journée, au Salon Provence Prestigen, Arles.

16/11/2012

EDITIONS ARNAUD

Le calendrier camarguais

AABLOGCALENDRIERCAMARGUAIS.jpg

Indispensable calendrier camarguais. A chaque mois, une nouvelle image illustrant les thèmes favoris des Camarguais. Dès janvier, une abrivado de minots sur des poneys blancs à Saint-Rémy-de-Provence. Adorable !

6€ dans toutes les presses et librairies de la région.

**************

Dédicaces aux 3 Colonnes à Lunel


AABLOGLOUPARE.jpgSamedi 17 novembre, Noël Daniele et Francis Obert donnent rendez-vous aux lecteurs pour la sortie de leurs ouvrages qu’ils dédicaceront à la librairie les 3 Colonnes à Lunel, de 10 h à 12 h.

Respectivement “Taureaux de légende : de Lou Paré au Vovo“ (25€) et “La manade Rébuffat de 1927 à nos jours” (25€) parus aux Editions Arnaud.


Si “La légende des Biòu d’Or” liste et raconte les grands cocardiers à partir de 1954, le livre de Noël Daniele est le chaînon qui manquait et qui fait entrer dans la légende des cocardiers historiques.
AABLOGREBUFFAT.jpgSait-on que la manade Rébuffat est l’une des plus anciennes de Camargue?

Françis Obert a réuni documents et photos pour raconter l’épopée parfois douloureuse de cet élevage des origines (1927) à nos jours. Pour se souvenir de Jean et Louise, de leur fils Dédé et retrouver les cocardiers Cigalié, Malige, Boumian, Petous... bien sûr Pascalet, Gaulois ainsi que les grandes cocardières Miraillette et Foraine.

Que ce livre ouvre une nouvelle parenthèse heureuse pour les couleurs rouge et noir !

*Editions Gilles Arnaud, 3, rue de l'Arnède, BP18, 30250 Sommières, tél. 06 60 83 04 83. mail : g.arnaud@worldonline.fr. Site : www.gillesarnaud.fr

EDITION *LOU MUT DE CAMARGO*

Autant en emporte le Mistral...

 

edition,lou mut de camargo,bill la loi,courses camarguaises« Je n’ai rien inventé », précise Guy Dagnac, auteur du Mut de Camargo (Le muet de Camargue), en présentant son pavé de 436pages. « Je ne suis pas et de loin un écrivain, avertit ce jeune homme de 86 ans qui n’a rien perdu de sa verve et de son bagout de commercial, je raconte juste ce que j’ai vécu dans la période de l’entre-deux-guerres ».
Et de fait, l’imposant bouquin se lit comme une chronique détaillant le quotidien d’une famille camarguaise à la manade des 3 Cabanes, prise dans les sursauts de l’Histoire. Une saga couvrant plusieurs décennies intégrant des personnages bien réels tels le Marquis de Baroncelli, Fanfonne Guillierme, Casimir Raynaud, les frères Espelly ou le gardian Pagnolet.
Aucune prétention littéraire dans le style mais un récit truffé d’expressions provençales et languedociennes qui fait goûter à la rigueur des temps, aux habitudes de l’époque, à l’évolution des pratiques... Comme le passage de la lampe à pétrole à l’installation de l’électricité ou l’arrivée des premières voitures.
En toile de fond, le travail avec les chevaux et les taureaux est décrit minutieusement et atteste des connaissances de l’auteur initié par son père. « Je vivais à Taillan près de Praviel, j’ai connu Fanfonne avec des tresses... Je raconte la vie des mas où les filles travaillaient autant que des hommes. Enfant, mon idole était Casimir Raynaud, j’avais pour lui une admiration sans borne ».
“Lou Mut de Camargo “dort depuis longtemps dans les cartons de Guy Dagnac. « En fait au départ, je voulais juste faire le scénario d’un film. A l’époque, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, dans les années 1960, j’avais tourné dans plusieurs productions en tant que “figurant intelligent” », explique ce raconteur d’histoires à la mémoire infaillible, j’étais gardian et je menais même les touristes dans une diligence, on me surnommait d’ailleurs Bill la Loi. »

« Je m’en étais ouvert à Monsieur Denis Colomb de Daunant qui m’avait dit devant témoins “C’est bien, reviens me voir”. Lui, en tant qu’homme de chevaux, écrivain et cinéaste en aurait fait un succès ». Mais la vie n’a pas permis la réalisation du projet et ce n’est que récemment que Guy Dagnac a fait éditer “Lou Mut de Camargo” avec l’aide de son ami Michel Falguières. Gageons que l’histoire n’est pas terminée, Guy espère toujours. Avec raison car, après lecture, on peut imaginer sans peine le film d’une saga camarguaise pleine de rebondissements. Un “Autant en emporte le Mistral...” en quelque sorte.


MARTINE ALIAGA


28€. Disponible chez Sauramps Montpellier, et les librairies d’Aigues-Mortes, Les Saintes-Maries ou auprès de l’auteur, 4, rue de la Licorne à Vestric-et-Candiac.


Bill la loi


Si “Le Mut” est une saga, “Bill la Loi” est un recueil de “brèves de comptoir”. Autour de l’hôtel de la Plage chez les Boisset aux Saintes-Maries-de-la-Mer, les anecdotes pleuvent, l’heure de l’apéro est une messe où les fidèles sont de sacrés loustics, l’auteur Guy Dagnac en tête. Tranches de vies et de rigolades.

15 €. Du même auteur.


**********************

12/06/2012

COEUR DE CAMARGUE

 

coeur de camargue,courses camarguaisesDans et hors berceau, le pays camarguais vit à travers les hommes, les bêtes et une large palette d'activités.

Des manadiers, gardians, afeciouna, raseteurs... Des artisans, artistes... Des fêtes... Le culte du taureau se vit au quotidien. Un monde où les traditions se respectent et se transmettent aux jeunes qui reprennent le flambeau.
"Coeur de Camargue" propose une promenade non exhaustive de la bouvine.

Magazine proposé
par Midi Libre
dans toutes les points presses

2,90€ - 52 pages

Quelques pages à découvrir ▼

 

coeur de camargue,courses camarguaises

coeur de camargue,courses camarguaises

coeur de camargue,courses camarguaises

coeur de camargue,courses camarguaises

coeur de camargue,courses camarguaises

****************************



22/03/2012

EDITION : L'ABESTI


Une histoire piquante !

 

edition,l'abesti,rené domergue,courses camarguaises

Dieu créa les moustiques... puis la Camargue, les taureaux, les chevaux... et les Camarguais. Il faut bien que tout le monde mange ! Un jour naquit un veau trop brave baptisé de fait L’Abesti... Mais mèfi ! L’Abesti a de la noblesse au cœur. Grâce au raseteur Naël et à l’amour de Léa, il deviendra un grand cocardier et remplira les arènes. Du coup ces moustiques camarguais à la langue bien pendue pourront diversifier leur alimentation...
Dans ce conte humoristique, se découvre la vie camarguaise, sous la plume de René Domergue et les illustrations originales de Frédéric Cartier-Lange. En filigrane l’environnement, en exergue le vocabulaire camarguais (en graphie occitane et mistralienne)... La rigolade ne gêne en rien la rigueur.

M. A.

L’Abesti en Camargue avec les moustiques, 15 € (avec lexique )
Sur internet, voir extraits films présentés à Saint-Geniès-de-Malgoirès : renedomergue.com

17/02/2012

EQUITATION CAMARGUE

 Céline Legaz
droite en selle et bien dans ses bottes

céline legaz,équitation camargue,courses camarguaises«Je voulais juste écrire des fiches de conseils pour aider mes élèves à passer leurs Galops. Et puis… ».  Trois ans après, Actes Sud édite Manuel d’équitation Camargue, une tradition d’avenir, signé Céline Legaz. Un opus de 192 pages pour accompagner les cavaliers et leurs chevaux à la découverte ou l’apprentissage de cette monte particulière issue du travail des gardians dans les manades de taureaux. Car cette équitation traditionnelle attire, de plus en plus, par son côté évasion et nature. Elle s’affiche aussi en concours dans une pratique sportive qui séduit les jeunes.

Moniteur d’équitation, éleveur, juge international d’équitation de travail, Céline vit depuis toujours au milieu de chevaux dans un environnement camarguais. Parents éleveurs un temps de taureaux et toujours de chevaux, propriétaires également d’une sellerie. Forte d’une belle expérience, à 28 ans seulement, elle a trouvé sa voie dans l’enseignement pour transmettre « cette tradition ancestrale et magnifique ». Et pas question de transiger… Des vêtements, aux chevaux bien sûr, aux harnachements, et à la pratique même qui ne s’éloigne pas des fondamentaux du travail dans les taureaux, tout est 100% Camargue : « Si on veut perdurer, il faut être identifiable, ça passe aussi par la tenue… ».  Et comment gagne-t-on sa place dans le cercle fermé des cavaliers camarguais ?  « Petit à petit. Car ici être moniteur d’équitation c’est faire tourner des gens dans une carrière… Mais j’ai gagné mon premier concours l’an dernier, et ils se sont rendu compte que le moniteur savait aussi trier les taureaux… ». La jeune cavalière ne manque pas de caractère, et heureusement car gravement blessé par un de ses chevaux, il lui a fallu courage et ténacité pour se remettre en selle. Bravement elle affirme, « Je ne veux pas être considérée comme la fille de… , encore moins celle qui a besoin d’aide… Je vais au bout des choses. Je fais petit mais comme il faut. Et avec beaucoup d’humilité car les animaux te remettent vite à ta place ».

Et de fait, six ans après ses débuts, la petite école d’équitation du Mas du Bosc mène bon train. Les élèves profitant de la méthode détaillée dans le manuel d’équitation de Céline et de la cavalerie élevée par ses soins. Chevaux en vedette tout au long des pages sous l’objectif d’Emmanuelle Lagrange, acquise à la cause. Tout comme Renaud Vinuesa, manadier, qui préface le livre et atteste du bénéfique impact de cette jeune génération respectueuse et passionnée.

A Camagri, ce week-end, le Mas du Bosc présentera les produits de son élevage et s’alignera en concours tri, dressage, maniabilité.

 

MARTINE ALIAGA
Photos Emmanuelle Lagrange

 

·  céline legaz,équitation camargue,courses camarguaisescéline legaz,équitation camargue,courses camarguaisesSalon du Cheval Camargue, Camagri, Mas de la Cure, route d'Arles, face au château d'Avignon, 17, 18 et 19 février 2012.

·   « Manuel d’équitation Camargue, une tradition d’avenir »
Céline Legaz, Actes sud, 35€

07/02/2012

EQUITATION CAMARGUE

Celine_LegazBLOG.jpg

Céline Legaz, l'avenir
de l'équitation Camargue

C'est un manuel d'équitation très documenté dans lequel Céline Legaz, cavalière d'expérience du haut de sa petite trentaine d'années, fait partager sa passion des chevaux. Pratique, technique, l'ouvrage liste toutes les disciplines de l'équitation camarguaise issue du travail dans les taureaux.
Brevet d'Etat d'éducateur sportif 1er degré en poche, Céline a aussi ouvert sa propre école d'équitation sur ses terres du Mas du Bosc, le domaine familial dans l'Hérault. 

Eleveuse de chevaux de race camargue, compétitrice au plus haut niveau, la jeune femme représente une jeune génération de cavaliers partie pour dépoussiérer les traditions sans les trahir. Héritière d'un savoir et d'une passion, Céline aborde ici les bases d'un savoir faire français destiné à tous les cavaliers. Une plongée au coeur de la Camargue ancestrale ouverte sur un riche avenir.

Martine ALIAGA

"Manuel d'équitation camargue", une tradition d'avenir. Par Céline Legaz. Editions Actes Sud, 35€

13/12/2011

RICOUNE

Ricoune viens de mettre en ligne le Clip Diaporama  ' toro de combat ' taureau de royale ' .

a voir ici TAUREAU DE ROYALE    http://youtu.be/T8LyhZg9y-M

06/08/2011

PAS DE FÊTE VOTIVE SANS...

 

l'AÏOLI !

AIOLI DESSIN.jpgL'Aïoli des Académiciens

"Aïoli !" Mot sonnant comme un salut gaillard !

D'Avignon à Marseille il est un étendard.

Emblème culinaire en terres de Provence

Il engendre gaieté, amour et pétulance.

Pour unir ceux qui l'aiment, il est avantageux

Tant son parfum puissant éloigne les fâcheux.

L'aïoli est en soi un éloquent symbole

Des valeurs des pays où court la Farandole:

L'or de l'œuf est fortune, rondeur, fécondité,

L'ail est puissance mâle, santé, virilité

Quand à l'huile d'olive, impériale maîtresse

C'est elle l'unité, 1 'harmonie, la richesse.

L'aïoli est parfait quand fou trissoun ten dré (1),

Quand le pilon de bois, dans la sauce dorée,

Tient droit tel Priape redoutable et vainqueur

Dans l'onctueux parfum qui chavire les cœurs.

L'Académie des Amoureux de l'Aïoli,

Chaque année, réunie en un conclave, élit

Parmi les cuisiniers du pays des cigales

Celui dont la recette lui paraît idéale.

Voici celle que fait, lors de grandes agapes,

Henry Estévenin, de Châteauneuf-du-Pape.

Truculent moustachu, buveur et quintalien

Il est le "Grand Aillé" des Académiciens.

Pour que ton aïoli soit de bonne facture

Tout doit bien être à la même température :

L'huile, l'ail et les œufs, le mortier, le pilon

Sont préparés la veille ou le matin selon

Que tes invités viennent dîner ou souper:

Car voilà un travers qu'il convient de stopper,

On n'est pas dans le nord, c'est à midi qu'on dîne

Et le soir que l'on soupe en terres comtadines!

Pour six convives il te faut douze gousses d'ail

Dont tu ôtes les germes pour faire un bon travail.

Quatre beaux jaunes d'œuf, du sel, du poivre blanc,

Beaucoup de jus de coude et un pichet de blanc.

Le vin, dans l'aïoli, ce n'est pas pour la sauce

Mais pour le cuisinier dont la soif est très grosse!

À l'aide du pilon, dans un mortier de marbre,

Tu écrases en pommade ail et sel, sans palabre.

Tu mets tes jaunes d'œufs et tu tournes, tu tournes,

Qu'aucune distraction, jamais, ne te détourne,

Pendant deux, trois minutes pour tout bien mélanger.

Puis laisse reposer dans un coin ombragé,

Juste le temps de boire deux ou trois bons canons

Avec tes acolytes, devant le cabanon.

Reprend ton appareil et coince le mortier

Entre tes deux genoux, et serre volontiers.

Eloignes les badauds et concentre-toi bien,

C'est là que ça se passe: ou c'est tout, ou c'est rien!

Tu commences à verser ton huile goutte à goutte

En tournant de bon cœur, d'un seul sens, tu t'en doutes.

Si tu suis la recette très rigoureusement,

L'émulsion doit se faire assez rapidement.

Quand l'aïoli a pris, verse en un fin filet

Ta bonne huile d'olive. Mais pas sur ton gilet!

Maintiens ton mouvement régulier jusqu'au bout

Ne mollit pas surtout. S'arrêter, c'est tabou.

Si elle est réussie, elle doit être épaisse,

Onctueuse, dorée, mais pleine de finesse.

Le pilon, en son sein, tient droit sans se vautrer.

Présentant ton chef d' œuvre, dit: "Lou trissoun ten dré" !

Traditionnellement, l'aïoli accompagne

La morue dessalée, seul poisson des campagnes.

Fait-là tremper deux jours dans de l'eau fraîche et claire

Que tu changes souvent sans souci des horaires.

En de belles portions il te la faut trancher,

Juste avant de servir tu la feras pocher.

Fais bouillir à l'avance œufs durs et escargots,

Du chou-fleur, des carottes et de verts haricots,

Des patates, bien sûr, une pleine fourchée

Que, pas plus que les œufs, il ne faut éplucher.

Sers ces aliments chauds dans des plats séparés

Et, trônant au milieu, l'aïoli vénéré.

Que boire avec ce plat? La question reste ouverte.

Sur ce point important, l'Académie concerte.

Du rouge, du blanc sec, ou même du rosé

Si c'est servi bien frais, on peut tout écluser.

Cessons pour aujourd'hui ce conte culinaire

Ma tripe est assoiffée, remplis raz-bord mon verre

De ce nectar divin de la Coste-du-Rhône

Et laisse près de moi la coupe et la bonbonne.

Ingrédients et proportions pour six personnes:

Pour la sauce: - six gousses d'aï!, blanc de préférence, desquelles vous enlever les germes, - deux cuillerées à café de sel fin, - quelques tours de poivre blanc du moulin, - deux jaunes d'œuf, - trois-quarts de litre d'huile d'olive vierge extra A.O.C.. Vallée des Baux.

Attention: faites en sorte que tous ces ingrédients soient à la même tem­pérature. C'est primordial pour prévenir tout ratage (on dit alors, si ce malheur arrive, que l'aïoli a "cagué").

Pour le plat: - un kilo de morue sèche que vous ferez dessaler, - un kilo de carottes, - un kilo de haricots verts, éventuellement quelques bettera­ves rouges, - douze œufs durs, - trois douzaines d'escargots de mer (les "bioù", escargots dont la coquille présente des cornes), - trois douzaines d'escargots des garrigues provençales, - 3 kilos de pommes-de-terre cui­tes à la vapeur.

Les vins conseillés

L'Académie des Amoureux de l'Aïoli, autorité incontestée en la matière, a longuement travaillé - verre en main - sur le délicat problème des vins les plus aptes à accompagner l'aïoli.

Le poisson qui en constitue une partie essentielle incite a pencher pour des vins blancs secs. Les légumes cuits à la vapeur appellent des vins rosés. La délicatesse des fragrances de l'huile d'olive s’accommode fort bien de vins rouges charpentés. Mais la puissance de la sauce dominée par l'ail ne s’accommode que... d'eau prétendent certains Académiciens. On ne peut tout de même pas aller jusqu'à de telles extrémités.

Essayez donc des blancs de Cassis, Châteauneuf-du-Pape, Cairanne, Rochegude, Picpoul de Pinet ; des rosés Tavel, Chusc1an, Valréas, Vaison­le-Romaine, Côtes-de-Provence; des rouges de Vacqueyras, de Lirac, de Sablet, de Rasteau, de Violès, des Costières de Nîmes.

 

 Texte et dessin recueillis par L.Pero

31/03/2011

ANDRE SOLER : IMAGES D'UNE ICONE

Film "André Soler et le Carré d'As"

UN DOCUMENTAIRE EMOUVANT

 

andré soler et le carré d'as,courses camarguaises

Loustic de Laurent et Dédé Soler en 1964 à Châteaurenard

 

andré soler et le carré d'as,courses camarguaisesQui le premier les a appelés Carré d’As ? La presse taurine ? Paul Laurent ? Qu’importe ! Le qualificatif a résisté à l’usure du temps et allume toujours des étoiles dans les yeux des afeciouna. De cette époque 1955-1965 régulièrement citée en exemple, le quatuor de raseteurs formé de Roger Pascal, Francis San Juan, François Canto et André Soler est l’emblématique référence. André Soler, l’irrésistible idole.

Gilles Arnaud, chroniqueur, éditeur, n’a pas connu ce temps-là, mais intrigué par l’aura d’André Soler, ce fan de Jacky Siméon et de Christian Chomel est parti à la chasse aux document. "Petit à petit, après les livres, les DVD, j’ai trouvé beaucoup d’images notamment à l’INA. Impossible d’avoir des images de Jacques Antoine puisqu’il a pratiquement tout perdu lors des inondations à Nimes en 1988. Mais en discutant, j’ai trouvé des gens de Marseille qui filmait tout le temps avec une caméra de 16 mm ». Rendez-vous est pris avec l’épouse du vidéaste M. Cantier, aujourd’hui décédé. « Avec les bobines de quelques autres amateurs, l’INA et les interviews, j’ai  récupéré environ 3 heures d’images. J’en ai fait ce documentaire d’une heure ».

Je ne vais pas déflorer le sujet mais ne ratez pas cette occasion… de plonger dans les années 60. De découvrir ou de retrouver les hommes, les taureaux et les arènes qui ont « fait » la course camarguaise de cette époque. De vibrer aux exploits de Loustic de Laurent ou de Cid de Blatière… D’apprendre et aussi de rire avec les témoins Marignan, Néné Marc, Jean Sicar, Laurent Merlo, Roger Pascal, Maurice Olivon, etc. et les familles Canto et Soler. De pleurer au décès de Canto. D’approcher la personnalité de Dédé Soler grâce à des interviews d’époque…  Les images, les anecdotes permettent de comprendre pourquoi 46 ans après l’arrêt de sa carrière (en 1965), Dédé Soler fait encore l’actualité de la bouvine.

"C’était un grand raseteur et un grand homme. Impulsif, il se jettait sur les taureaux. En plus il avait un cœur d’or. Il aimait la vie et la fête", se souvient Jean Sicar. Avec 52 blessures en 10 ans de piste (1955-1965), André Soler renvoie l’image d’un homme qui ne s’économisait pas et rasetait pour le public. Reste une légende et cette photo où torse et pieds nus aux Saintes-Maries-de-la-Mer, il défie Caraque avec un don de soi exceptionnel Inoubliable Dédé, inoubliable Carré d’As.

Martine ALIAGA

"André Soler et le Carré d’As », film de Gilles et Mathieu Arnaud, commentaires de Philippe Reig. Aux Editions Arnaud. 20 € ou à commander sur internet www.gillesarnaud.fr

LA TOURNEE DU  FILM ET DE L'EXPO

andré soler et le carré d'as,courses camarguaisesAUREILLE : Week-end de fête autour d’André Soler
Vendredi 1er avril, 18 h, à la salle polyvalente d’Aureille, les Ed. Gilles Arnaud et le CTPR présentent l’exposition et la 1re projection du film « André Soler et le Carré d’As », suivies d’une discussion sur la course libre des années 1960. Participeront d’anciens raseteurs, manadiers et personnalités du monde de la bouvine.
Samedi 2 avril : 10 h, au bar Soler, projection du film « André Soler et le Carré d’As. 11 h 15, dépôt de gerbe au mémorial André Soler. 11 h 30, abrivado manade Albert Chapelle. 12 h, apéritif. 16 h, aux arènes, concours de manades niveau Avenir. Remise des prix en piste au meilleur animateur et meilleur taureau.

FOURQUES : mardi 5 avril, à l’auditorium, 18 h, l’expo. Mercredi 6 avril, à 21h, projection du film.

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER : vendredi 15 avril, 17 h 30, au relais culturel, expo et projection suivies d’une discussion et d’un apéritif.

GALLICIAN : centre du Scamandre, vendredi 6 mai, 17 h 30, expo, film et discussion. Apéritif et vin d’honneur par la cave de Gallician.

SOMMIERES : vendredi 20 mai, 18 h 30, salle du café de l’Explanade, expo et projection.

BEAUCAIRE : samedi 28 mai, pour le Souvenir François Canto, 18 h 30, salle du Casino, expo, projection et discussion. Apéritif.

24/03/2011

CREATIONS, PHOTOS, VIDEOS TAURINES

LOGO ASSOC FINAL - copie 2.jpg

Une nouvelle association a vu le jour, à Castries sur une idée originale de Jean Roumajon. " Nous tenons à préciser que " Créations, Photos, Vidéos Taurines n'est pas un Club Taurin et que nous n'organiserons aucuns spectacles taurins", a précisé le Président dans son discours de bienvenue lors de la présentation du projet à l'Auditorium de la Médiathèque. Le but est de rendre public et d'immortaliser par des Diaporamas, Photos et Vidéos nos traditions taurines, dans le cadre de la conviviabilité, d'échanges et d'amitiès.
Tous les amateurs de Photos et Vidéos qui voudraient nous rejoindre seront les bienvenus.
Le bureau se compose:
Président: Jean Roumajon.
Trésorier: Christian Luiz.
Secrétaire: Didier Latorre.
Chargée de Communication (Blog Internet) Marie Combettes.

Luc PERO

08/03/2011

A LIRE : LE TAUREAU ET LA FETE

Alain Laborieux planche sur le XIXe siècle

RETOUR AUX SOURCES AVEC
"UNA COURSA DE BIOOUS"

le taureau et la fËte au xixe siecle en languedoc,alain laborieux,courses camarguaisesAvec “Des siècles de bouvine" l’auteur Lansarguois Alain Laborieux avait offert une couverture grand format de la course camarguaise et de son évolution. Dans ce nouvel ouvrage “Le taureau et la fête”, c’est plus précisément le XIXe siècle en Languedoc qui est dépeint. Prenant appui sur un poème en quatre chants de Germain Encontre, érudit marsillarguois, Alain Laborieux après avoir situé politiquement, géographiquement et socialement la période, dissèque la culture du taureau au centre des sociétés villageoises. Le texte en languedocien de Germain Encontre - traduit en vis à vis - plonge le lecteur dans un récit truculent et jubilatoire à la poursuite des taureaux en pays, sur les routes, dans le rond de charrettes, etc. Les exploits de Jeanot, le benêt et son défaillant “Rossinante” pimentant l’affaire.
A Marsillargues bien sûr mais aussi à Aimargues, Lunel, Vergèze, etc. qualifiées de «ville turbulentes» où les fêtes émaillées de bagarres troublaient souvent l’ordre établi. Ceci expliquant les nombreuses interdictions des courses de taureaux, prétextes à la circulation des idées politiques et sociales. A une époque où la langue d’Oc «perd chaque jour de sa valeur» au profit du français.

La fête, les conscrits, les gardians, le cheval Camargue, la course, les raseteurs... la vie, Germain Encontre livre une fresque un tantinet rabelaisienne, Alain Laborieux borne de références mais garde la plume légère et le verbe facétieux... A la découverte d’un autre temps, “Le taureau et la fête” se déguste presque comme un roman.

 


Martine ALIAGA


“Le taureau et la fête au XIXe siècle en Languedoc” d’Alain Laborieux avec une traduction du poème de Germain Encontre “Une coursa de biôous” (1839). Editions Gaussen. 20€.

29/12/2010

DVD

LA SAISON 2010 PAR JEROME CONTESTIN

DVD2.jpg

De la Provence au Languedoc, Jérôme Contestin balaie la saison 2010 et en garde les meilleurs moments. Les plus beaux rasets, les coups de barrière, les anticipations... Et l'émotion au rendez-vous.  La Royale de Cuillé à Palavas, le Gland d'Or à Montfrin, les finales du Trophée Taurin, les adieux de Sabri Allouani... les raseteurs du moment face à Guépard, Nizam, Pasteur, Andalou, Rodin, Picaros, Napoléon, Patton, Brutus, Tassou, etc.
1h10 de souvenirs pour 20€.


 

Vous trouverez ce DVD :   AIGUES VIVES : Tabac Presse BARDEAU 46 place du Temple. ARAMON : SNC TERTULIEN SANZ Tabac Presse 2, cours Victor Hugo. ARLES : BOUTIQUE DES PASSIONNES, 14, rue Réattu. BEAUCAIRE : Hall de Presse, Galerie Marchande de Carrefour. BELLEGARDE : Tabac Presse CHIFFE. BOUILLARGUES : MAG ‘ PRESSE PELLESTOR , 12 grand rue. BOULBON : Tabac Presse L’ASTRADO 6 place Gilles Léontin. CHATEAURENARD : MAG’ PRESSE MASSARD 45 avenue Lattre de Tassigny. EYRAGUES : Tabac Presse GENEVET 8, avenue Général de Gaulle. FOURQUES : Presse Chez Sandrine & David. GRAVESON : MAZET DE LA PRESSE, 14 rue de la Poste. JONQUIERES ST VINCENT : Tabac Presse MAZOYER .LE CAILAR : Tabac Presse LANGLADE 8 place Ledru Rollin. MONTFRIN : SNC BERRAUD PRESSE. NIMES : MAISON DE LA PRESSE C.C CAP COSTIERE. NOVES : LE MARC’PAGE 23, boulevard de la République. ST GILLES : MAISON DE LA PRESSE. ST LAURENT D’A : Presse MARTI 14 rue Henri Mery. TARASCON : Librairie « MIREILLE » 29, rue des Halles. VALLABREGUES : Tabac Presse MOUNIER 1, rue de l’hôtel de Ville

 

25/11/2010

EDITIONS GILLES ARNAUD

GILLESABRI.jpegBIOU, BULLES, ARLESIENNES... ET CAETERA

Un calendrier, un livre, un DVD, des bouteilles de vin et une BD... c’est l’inventaire des Editions Gilles Arnaud en cette fin d’année. Si le calendrier 2011 avec ses images poster et la cuvée des lauréats taurins 2010 (pour célébrer Guépard et Mignon de Cuillé, Opale du Brestalou) se retrouvent au fil des années, le Sommiérois innove avec une série en images “Mémoire et histoire de la Camargue“ dont le premier thème traité est l’abrivado, illustré  d’archives et de  témoignages. Pour retrouver le frisson des abrivado d’antan.
Le costume d’Arles ou plutôt les costumes d’Arles, eux, sont présentés dans un livre très documenté sur l’évolution de la tenue jusqu’au costume contemporain. L’art de s’habiller, de se coiffer, de porter les bijoux, les fautes de goûts à ne pas commettre jusqu’à la galerie de portraits des Reines d’Arles, tout y est décliné, expliqué et abondamment illustré par l’association Tradicioun. Pour célébrer la beauté des filles d’Arles.
Reste la BD, avec des taureaux pour rire, facétieux et fugueurs. De joyeux drilles qui veulent profiter à tout prix quitte à se faire “mascarer“. Des aventures comico-taurines  au pré, dans les arènes, dans le char sous le crayon et les bulles de Jérémy Pasquet. Pour délirer au pays des biòu.

M. A.


GILLESARLES.jpegGILLESBD.jpegEDITIONS
GILLES ARNAUD
Produits disponibles dans les librairies et “presse“ de la zone taurine.
Renseignements :
06 60 83 04 83.
DVD : "Abrivado d'antan" 20€
52 minutes
LIVRE : "Costume d'Arles" 25€
CALENDRIER CAMARGUAIS : 6€
BD : "Des taureaux et des bulles" 12€.

 

GILLESCALEN.jpeg

 

18/11/2010

A LIRE

AVISE LE BIOU
PREND DE LA COULEUR ET DES LETTRES

AVISE2.jpgLa bouvine est vibrante de passion, forte de son identité, riche d’un vocabulaire imagé. René Domergue plonge avec délice dans le francitan des arènes et le conjugue aux traits burlesques du dessinateur Péo (Patrick Ouradou). Après le premier tome d’Avise le biòu en noir et blanc, aujourd’hui épuisé, les deux compères ont approfondi leur démarche. Et voilà que le petit vocabulaire illustré de la course camarguaise prend de la couleur et des Lettres.
Les planches dessinées sont chaudement rehaussées de jaune ensoleillé, de rouge barrière et de public bariolé.
Quant à l’abécédaire, si René Domergue a relevé le “parler méridional” orthographié “à l’oreille” pour plus de facilité, il donne désormais aussi, dans un lexique bien fourni, l’équivalent occitan et mistralien. Une remontée aux sources de la langue sous l’égide de Lise Gros et de Gabriel Brun.
Avise le biòu en couleurs à lire pour rire... et pour apprendre.

Martine ALIAGA

* 15€. Renseignements sur Internet : renedomergue.com