Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/05/2010

BACCHUS ET BOUVINE...

La manade du Ternen marie le vin et les taureaux avec des cuvées spéciales au nom des plus célèbres représentants de cet élevage. Les manadiers Andréo décrivent ci-dessous les qualités de chacun des breuvages présentés

**************************** 

Les cuvées manade du Ternen sont arrivées

 elles sont en série limité disponible dans vos points de vente habituel et sur réservation:

 Caveau coopérative de ST Christol,  manade du Ternen Candillargues et Tabac Presse de Saint Aunés

 

 

JAUMETTO 2.jpgCuvée JAUMETO: Blanc

 

En hommage à notre Cocardière qui termina sa carrière aux Arènes de Mauguio en remportant le Prix de la Motte et qui ce consacre à son rôle de maman, Ce blanc excellent pour l'apéritif, la Brasoucade du Ternen et les coquillages , de cépage Sauvignon, dans un terroir de colluvions  de robe jaune paille, au nez expressif et floral, bouche fraîche, typée et agréable, entre 12 et 14°..... dégustation  que du bonheur!

 

PRIAM 2.jpgCuvée PRIAM: Rosé

 

Notre futur chef de file qui sera le 13 juin à Codognan, le 1er Août à Sommiere, le 11 septembre à Châteaurenard progràme sur notre site, issue de cépages grenache, cinsault et syrah, dans des terroirs exposés plein sud , rose pale et limpide, nez fruité, bouche légère et fruitée avec un final agréable accompagne tout le repas légèrement frais au tour de 14° et sans glaçon.....

 

FIGARET.jpg 2.jpgCuvée  FIGARET: Rouge

 

Il nous fera sa dernière course le 15 Août aux Arènes de Mauguio pour raconter '' aux jeunots '' comment s'exprimer en course camarguaise lui ce grand incompris, qui n'a  pas  eu la carrière souhaitée à cause de ses origines.... des  hommes en blanc .... Bref ce rouge A.O.C coteaux du Languedoc issu de coteaux exposés plein sud avec des galets roulés de cépages grenache et syrah de robe vermillon aux reflets violacés, nez fruits rouges cassis framboises bouche très plaisante fruitée accompagne les viandes et fromages , légèrement frais entre 14° et 16°.

 

Tout ses vins sont à déguster et à consommer avec modération  bien sur..

 

09/05/2010

AVRIL - MAI

ENTRE CAVALIERS ET SAINTS DE GLACE...

200px-Andrea_Mantegna_086.jpgLes anciens le savaient bien. Tant que les cavaliers et les saints de glace ne sont pas passés, tous les caprices du ciel sont possibles. Notre confrère Jacques Bruyère en fait la magistrale démonstration (lire Midi Libre de dimanche 9 mai) et donne les dates fatidiques à retenir. Reste que si saints Georges(◄Gravure) , Marc, Eutrope, Croix et Jean nous ont dépassés au grand galop, saint Mamert (11 mai), saint Pancrace (12) et saint Servais (13) nous attendent peut-être au virage de l’Ascension. Ce qui est sûr déjà c’est que samedi et dimanche derniers, ces satanés saints ont sévi, tout a été annulé. Des saints sans la fe peut-être, sauf chez un de leurs collègues Louis. Oui car à Port Saint-Louis du Rhône, les irréductibles du club taurin ont tenu bon et la 2e Journée du Trophée Titi Boncœur a vu courir les seuls taureaux du week-end. Pourvu que ce  Servais se comporte  saintement ce jeudi...

Martine ALIAGA

* A NOTER SUR LES TABLETTES

LES CAVALIERS : Saint Georges, 23 avril - Saint Marc, 25 avril - Saint Eutrope, 30 mai - Sainte Croix, 3 mai - Saint Jean Porte Latine, 6 mai. Dits familièrement Jorget, Marquet, Troupet, Crouzet et Jeannet.
LES SAINTES DE GLACE : Saint Mamert, 11 mai - Saint Pancrace, 12 mai - Saint Servais, 13 mai

04/05/2010

EXPO-PHOTOS

 

!cid_A18652E7C541493B8DD234E4B6BEB327@pc83d05962208f.jpg

31/03/2010

SOUVENIRS AUX SAINTES - EXPO

La gare des Saintes-Maries-de-la-Mer autrefois.jpg    
Il était une fois le petit train de Camargue...

Lire la suite

03/01/2010

TRADITIONS

le roscon, 

le tortell d'Espagne,

et le bolo Rei du Portugal.

800px-Gateau_des_rois1.jpg

 

La gâteau des rois provençal, le roscon de Reyes ou le tortell espagnol

En Provence, la galette est déjà une couronne à elle toute seule ! C’est en effet dans une jolie couronne briochée décorée de fruits confits et de gros grains de sucre que l’on cache la fève.

En Espagne, les gâteaux servis pour l’Épiphanie ressemblent tout à fait à cette couronne briochée provençale et sont eux aussi soigneusement décorés de fruits confits.

• Ingrédients pour 6 personnes :
1 kg de farine,
250 g de sucre en poudre,
150 g de beurre,
6 œufs,
150 g de fruits confits,
50 g de levure,
50 g de sucre en grains,
1 citron,
1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger,
1 verre d’eau,
1 fève.

• Préparation :
Mélangez 200 g de farine avec la levure délayée dans l’eau tiède pour en faire un levain.
Mettez la farine restante sur la table, faites un puits où vous versez les 250 g de sucre en poudre, le zeste du citron, les œufs et la fleur d’oranger.
Pétrissez la pâte, ajoutez le levain et mélangez bien.
Ajoutez le beurre coupé en petits morceaux et les fruits confits coupés en petits dés.
Formez une couronne avec la pâte. Laissez reposer 2 h au moins, sur une plaque beurrée, dans un endroit tiède pour que la pâte lève bien.

Placez la fève à l’intérieur de la couronne, puis dorez le gâteau à l’œuf battu.
Faites cuire à four chaud (thermostat 7-8) pendant 45 min puis décorez la couronne de grains de sucre et de fruits confits.

Le bolo Rei du Portugal

Le gâteau des rois portugais est davantage un agglomérat de raisins secs, de fruits confits recouverts de sucre qu’une galette comme nous la connaissons. Mais la fève est toujours là, pour le bonheur de tous, bien cachée au milieu des fruits multicolores.

cadrl905 copie.jpgEt la fève en porcelaine allemande

Et pour finir, rappelons que c’est en Allemagne, vers 1870-1875, qu’auraient vu le jour les premières fèves en porcelaine, remplaçant les fèves véritables et autres haricots secs qu’on dissimulait jusqu’alors dans la pâte des gâteaux de l’Épiphanie. Si les premières figurines étaient d’inspiration religieuse, les motifs en sont aujourd’hui aussi infinis que l’imagination, pour la plus grande joie des collectionneurs.

 

20/05/2009

EXPO " BIOUZARTS et ART' TC " - LE CRES -

yyyyyyyyyy0097.jpg
yyyyyyyyyy0099.jpg

 

23/01/2009

EN CAMARGUE AVEC FANFONNE GUILLIERME

FANFONNE.jpgQui se souvient qu'elle se prénommait Antoinette ? Pourquoi est-elle restée demoiselle ? Comment une Parisienne des années 1900 a attrapé la fe di biòu ? Pourquoi cette femme a marqué l'histoire de la Camargue ?

A l’heure où Aimargues commémorera les 20 ans de la disparition de Fanfonne Guillierme (le 1er mars 2009), Robert Faure répond à toutes ces questions dans la réédition - revue et augmentée – de son livre En Camargue avec Fanfonne Guillierme. Une histoire belle comme un roman, riche d’anecdotes racontées par la demoiselle elle-même, où l’on voyage de Paris à la Camargue en compagnie des icones camarguaises telles que Frédéric Mistral, le marquis de Baroncelli, Joseph d’Arbaud, Fernand Granon, Jean Hugo, etc. En filigrane, l’évolution tout au long du siècle de la vie dans les mas, les douleurs des guerres ( la 1re la prive de son fiancé qui, mutilé, la libère de sa promesse de mariage), les fêtes de tout un peuple de petite gens et de bourgeois liés par la passion des taureau.

Le plus marquant : l’éducation éclectique, ouverte sur le monde et totalement moderne de Fanfonne et ses frères et sœurs, pourtant issus d’un milieu protestant réputé austère. La proximité avec les artistes, intellectuels et politiques de l’époque. Le plus étonnant : les kilomètres parcourus à cheval entre Praviel, Les Saintes-Maries, Lunel, Aigues-Vives, Mouriès, Le Cailar, etc. pour visiter la famille, les amis ou les élevages.  Le plus émouvant : le tranquille apprentissage d’une petite fille  au dur métier de gardian et son incommensurable amour des chevaux, des taureaux… et de la liberté.

Fanfonne disait : « J’ai vécu une époque bien merveilleuse »... à la fin du livre,  on pense que c’est elle qui l’était… bien merveilleuse !

Martine ALIAGA

*En Camargue avec Fanfonne Guillierme", de Robert Faure, aux Editions Nouvelles Presses du Languedoc, 20€.
Dans la même collection et du même auteur "Les Blatière, des hommes et des taureaux", 25€

13/12/2008

STEPHANIE, NICOLAS ET LES SANTONS...

LUNEL le 5-12

DSC_5208.jpg a.jpg


DSC_5203.jpg a.jpgGrosse affluence vendredi soir pour le vernissage de la 25e exposition de santons de Provence du club taurin La Cocarde, en présence de Claude Arnaud, maire de Lunel. Sous les voûtes en pierre de l’Espace Feuillade, la foule s’est pressée pour admirer les petits sujets en argile mis en scène autour des toiles de Stéphanie Mazet et des photos de Nicolas Baissac.
Jusqu’au 24 décembre, Espace Feuillade-Abric, mardi au vendredi, 9h-12h, 14h-18h; samedi et dimanche, 10h-12h, 15h-18h.

DSC_5217.jpg a.jpg
Mr Arnaud, maire de Lunel ouvre l'expo en prèsence des artistes
et du Président du Club Taurin " La Cocarde "
DSC_5236.jpg a.jpg
DSC_5227.JPG
DSC_5233.JPG
La chorale de l'Escolo du Vidourlo
DSC_5240.jpg a.jpg
DSC_5238.JPG
DSC_5199.jpg
DSC_5210.jpg a.jpg
DSC_5207.JPG
Photos Luc PERO

 

 

18/11/2008

EXPOSITION

MAUGUIO S'ADONNE AUX TAUREAUX

ARTISTES.jpg

MUSCADET.jpgARLESIENNES.jpg"Une terre, des hommes, une passion", cela va comme un gant au territoire melgorien, ses pâturages et zones humides, ses gardians et manades, ses fêtes et courses camarguaises. C’est sur ce thème que l’Espace Morastel a ouvert ses vastes et lumineux salons aux artistes.
Du pain béni pour l’adjointe déléguée aux affaires culturelles de la mairie, connue pour son attachement à sa ville bien sûr mais aussi à la course camarguaise et aux traditions. Et Rose-Marie Vidal de rendre un vibrant hommage aux artistes et aux gens de bouvine. Avec une pensée émue pour Muscadet, le taureau de la manade Rouquette, cher au cœur des Melgoriens, dont la statue domine le rond-point au cœur de la cité de l’Etang de l’Or.
PERO.jpgLe public est venu en nombre se tremper dans l’ambiance camarguaise illustrée par la musique des Hautbois de la bouvine. Les Arlésiennes de la Pichoto Camargo dont les costumes, bijoux et rubans décorent les vitrines, donnent la couleur traditionnelle. Et l’on peut apprécier les cadrages particuliers du photographe Samuel Bardeur, les réalisations des artistes de l'association BióuZarts et la vision très personnelle de la course camarguaise du peintre Claude Viallat qui décline à l'envi les gestes du raseteur et la trajectoire du taureau.
LAMPE.jpgL'association BióuZarts affirme ses couleurs - la culture du taureau - et son credo, rapprocher les artistes et le public. La fréquence de ses expositions (Vergèze, Baillargues, Villeneuve-lès-Maguelone, Aigues-Vives, etc.) témoigne du bon accueil qu'elle reçoit, de la qualité et de la diversité qu'elle propose.
 VIALLAT.jpgLes tableaux colorés de Nabli donnent à voir des scènes de vie traditionnelle, les cocardiers de la série "Seigneurs de Camargue" ou encore une nouvelle approche néo-réaliste à découvrir.  Jean-François Galéa, sculpteur, céramiste, expose des bronzes exceptionnels, des lampes aux couleurs et motifs très travaillés. Chez les photographes,  les styles sont divers. La course camarguaise est livrée en direct avec les prises de vue de Benjamin et Christian Alcon. L'oeil  de la contre-piste c’est Rudy Valantin, avec des angles que le spectateurs des gradins ne peut avoir. Luc Pero, outre sa sélection de rasets, propose de tomber sous le charme des Arlésiennes.


Martine ALIAGA
Photos MALI et PERO


Exposition ouverte tous les jours de 15h à 18h, sauf le dimanche jusqu’au 5 décembre. Entrée libre.

FOULE.jpg

 

03/11/2008

NOVES

Vendredi 31 octobre

 

 

 L'AN I DE LA CONFRERIE DES GENS DE BOUVINE

Noves 3.jpg A.jpg

A.jpgLe vin et le taureau en emblèmes pour rapprocher les hommes (et les femmes) et vanter les qualités des terroirs, c’est la brillante idée qu’a eue Gilles Arnaud - une de plus - en créant la Confrérie des gens de bouvine. Pour ces premiers baptêmes, Noves, l'Office du tourisme et son président Jean-Pierre Pascal, reçoivent les impétrants... ce sont les plus capés de la saison. Les trois "C" 2008 : Chauvet, Caillan, Chaballier... pour Camarina (Biòu d’Or), Coyote (Biòu de l’Avenir) et Raynausie (Cocardière d’Or).
A 1.jpgAvec en toile de fond, les posters de Christian Itier, et les trois Biòu d’Or de Camarina devant, la mise en scène de l’intronisation est parfaite : capes, calices de dégustation, phrases scandées. Maryse Chauvet est la première des initiés: «A toi Maryse, lève ton verre, le vin est une des grandes réussites de l’homme comme vous gens de la terre pour transformer un fruit périssable en quelque chose de permanent. A la santé de Camarina! Bois-le ! Il te rendra plus fort et te montrera le chemin de la réussite». A 3.jpgApplaudissements et succès garanti! «A toi, François...» (NDLR: Fassi, manade Caillan pour Coyote); «A toi Claude...» (Chaballier pour Raynausie). Et le bon jus de la treille - en l’occurrence un excellent coteau du languedoc, de Saint-Christol - de colorer les joues et délier les sourires.
Après les paroles, les images... Les piliers du Festival du film de Saint-Geniès-de-Malgoirès (De Lucas, Masse, Arnaud) ont fini d’enthousiasmer les présents en projetant en avant première la bande annonce des films Camarina et Taureaux de légendes. Quelques minutes de bonheur supplémentaires juste pour languir d’en voir plus. Au fait, c’est quand le Festival? Tous à Saint-Geniès, les 20, 21, 22 février.

A 2.jpg* Ont pris tour à tour la parole, Gilles Arnaud, initiateur de la Confrérie des gens de bouvine; Jean-Pierre Pascal, président de l'Office de tourisme de Noves; Henri Itier, président de la FFCC; Maryse Chauvet; François et Francis Fassi de la manade Caillan; Françoise Peytavin, présidente de l'AETCC; Claude Chaballier; Jacques Roumajon, représentant le Trophée des Vaches cocardières.
* L'exposition des photos de Christian Itier se tiendra pendant deux mois à l'Office de tourisme de Noves.

Martine ALIAGA

Photos Luc PERO

A 4.jpg
A 5.jpg
A 6.jpg
A 7.jpg

01/08/2008

CLIN D'OEIL A L'IMMORTELLE 2 CV...

MARGUERITTES 29 - 07

L'ART SE DECLINE SOUS TOUTES FORMES ET SOUS TOUS SUPPORTS

d6267c13e70d9752b34853bc58eac121.jpg
cf9c6e8ba736dfa7ffbdd9edfbe0f72d.jpg
3f2a585aabe4d8e166d1a7a4d1696492.jpg

 

Photos Luc PERO


17/06/2008

"BIOUZARTS" EXPOSITION

35e1d80af79787a00910d80e9ad14ca3.jpg
46cf4885b15a73bb5fd5fa19d3279003.jpg
ad855ca2010f5f77e38400fa2883e245.jpg

02/06/2008

LE REPERTOIRE DES MANADES

L'INDISPENSABLE

 

5818662d309526be47e0645cbb5143a6.jpgAprès le premier essai en 2003, Gilles Arnaud a eu la bonne idée de mettre à jour la liste des manades camarguaises. Ainsi le REPERTOIRE DES MANADES DE CAMARGUE est maintenant disponible dans tous les magasins presse de la zone taurine.
On ne dira jamais assez combien ce genre d'ouvrage est non seulement très intéressant mais carrément indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à la course camarguaise et au monde de la bouvine. 135 élevages (ceux qui courrent en course camarguaise bien sûr mais aussi les manades d'abrivado, spectacles de rues, ou ferrades en pays) sont répertoriés avec toutes les indications pratiques nécessaires: adresse, téléphone, mail, devise, année de création, nombre de têtes, historique, etc.ea78e1f5835da954782bb230993b97d4.jpg La présentation est colorée, claire et illustrée de nombreuses photos permettant de se faire une idée précise des lieux et des manadiers.
En début d'ouvrage, le rôle de l'élevage camarguais dans son milieu naturel, les explications sur le travail en manade, les marques à feu, escoussures et autres devises permettent aux néophytes d'entrer de plain pied dans la vie par et pour le taureau.
Pour 25 euros, le botin que nous devons tous avoir ! 

M. A. 

25/04/2008

AVISE, LE BIOU !

A SE PROCURER ABSOLUMENT

 D'ABESTI.... à TANQUÉ :
PETIT VOCABULAIRE ILLUSTRÉ DE LA COURSE CAMARGUAISE

72e2fbbc16546f7a9438e8c6eec12434.jpgVous êtes afeciouna, il vous faut "Avise, le biou !" parce que vous vous retrouvez direct aux arènes, vous entendez vos propres paroles, celles de vos voisins, vous "sentez le taureau"... Vous êtes néophyte, il vous faut "Avise, le biou !" Tout va se décoder à vos oreilles de touristes, enfin vous comprendrez tout. Pour approcher le monde de la bouvine, il vous est  indispensable.

Il nous avait déjà conquis avec Des platanes on les entendait cascailler, chronique imagée de la vie d'un village languedocien, René Domergue récidive aujourd'hui avec un petit bijou de vérité et de bonne humeur autour du taureau camarguais. Quelle bonne idée !

René Domergue a passé quatre années à relever le vocabulaire entendu en fréquentant régulièrement les arènes. "Il va au taureau" et ça se reflète dans les explications qu'il donne à chaque mot relevé. Entre 0ccitan et ses variantes provençales et languedociennes, une nouvelle langue est répertoriée ici, le francitan.
7128c36365eca3a1551def30e626f631.jpg Sans se prendre la tête, et pour rester dans le registre léger et festif - "Il fallait que l'ouvrage soit facile à lire, plaisant et si possible frais comme l'ombre des platanes les jours de grand soleil", annonce-t-il - René Domergue a associé à l'ouvrage le dessinateur Patrick Ouradou dit Péo. Et il s'en donne à coeur joie Péo, dans ses arènes à la Dubout (Albert, le Palavasien) où les références locales se nichent jusque dans les moindres détails (publicités,  photographes taurins, journaux locaux, boissons anisées, etc.) Et si Lise Gros fait partie de l'aventure pour la relecture, ce n'est pas étonnant, on connaît son amour des courses et son humour qui se retrouvent dans son dernier ouvrages Galéjades camarguaises.
Pour être complet sur le sujet, il faut souligner, qu'au-delà de la vision rigolote, l'ouvrage propose une réflexion sur la course camarguaise et un témoignage  sur l'héritage et l'évolution des langues méridionales.

Martine ALIAGA

 

 

* Du même auteur, René Domergue, professeur et sociologue : Des platanes, on les entendait cascailler, La parole de l'estranger, L'intégration des Pieds-Noirs dans les villages du midi. Site : www.renedomergue.com 

* On peut trouver Avise, le biou ! dans les papeteries et librairies de la zone taurine. 15€

26/02/2008

LE GRAU DU ROI - VILLA PARRY

EXPO : PEINTURES, AQUARELLES, SCULPTURES, PHOTOS
c479cc93b169e973cd7a74795d28d503.jpg
f94c0339d51c634af04402957b6854cc.jpg
2c0ebc159b3a406de4262489d1072a2c.jpg
EXPOSITION OUVERTE du 23 FEVRIER au 9 MARS
Du MARDI au VENDREDI de 10H à 12H et de 13H30 à 17H30
LES WEEK-ENDS de 10H à 12H ET de 14H30 à 18H30
a8775a907f0e4a1e482ca827f12ebe62.jpg
985a9b99fc00bc0f09ce4436980278b4.jpg
45353ac3ebc4851a1d725d3ed0924156.jpg
318edb80e642b96b863f611b27248505.jpg
90f9b53628d434104af95539faafd2c4.jpg
4545d7bbae20438c31b94ee789732b5f.jpg

01/02/2008

EXPO : BIOUZARTS A VERGEZE

Au caveau d'Héraclès et à l'Office de tourisme

POUR LA PROMOTION DE LA COURSE CAMARGUAISE ET DU VIN


ee6212c6dc9ce7e5dd7e7f05f48e995e.jpgPlaisir des yeux et du goût : c'est ce que proposent conjointement la nouvelle association Bioùzarts, le Caveau d'Héraclès et l'Office de tourisme communautaire Rhony Vistre Vidourle. Un terroir marqué par les traditions camarguaises et la culture du vin transcendé par des artistes volontairement unis pour et par l'amour du taureau. L'exposition Instants de bouvine trouve là un écrin naturel pour exprimer tout son sens. Et l'association Bioùzarts poursuit un de ses buts premiers : mettre l'art à la portée de tous, présenter les oeuvres dans des lieux de vie, à disposition du plus grand nombre. 

f4f3d64e8147373f19a0ce0d40a7efdb.jpgPour cela, Nabli - artiste peintre et écrivain - offre à voir ses scènes de vie autour des taureaux et une magnifique série sur les "Seigneurs de Camargue" où son geste maîtrisé sublime les noirs cocardiers dans une saisissante vérité. Jean-François Galéa - peintre, sculpteur, graveur, céramiste - propose ses bronzes impressionnants et notamment des gardians à cheval finement réalisés au détail près. Les productions des trois photographes ne manquent pas d'originalité. Chacun son style. Rudy Valantin, c'est l'oeil de la contrepiste, l'angle que le spectateur ne peut voir. Pour Benjamin et Christian Alcon, c'est l'action qui prime, le coup de barrière, l'anticipation, la chaude poursuite. A Luc Pero, la beauté des Arlésiennes, la poésie des flous artistiques, la préférence pour les attitudes originales et la sélection de rasets particuliers. Pour tous, l'envie de partager leur passion pour la course camarguaise.

Le soir du vernissage de l'expo, en présence des maires d'Aigues-Vives, Codognan, Vergèze, Aimargues, des responsables du caveau et de l'office de tourisme, au plaisir de faire un petit tour visuel dans le monde de la bouvine, s'est alliée la découverte d'un espace joliment dédié aux délicieux produits de ce terroir.

* A voir jusqu'au 15 février, RN 113, rond-point de la source à Vergèze.
Renseignements : OT, tél. 04 66 35 45 92 ; www.cc-rhony-vistre-vidourle.fr/ot - Caveau d'Héraclès, tél. 04 66 88 85 50.

 

27/01/2008

S.MAZET A LA MARPOC

EXPOSITION ARTISTIQUE

1684483d9cf53dbaccde3d1b30a6b1dc.jpgStéphanie Mazet, amoureuse du costume d' Arles qu’elle porte avec élégance, est aussi une artiste peintre talentueuse. C’est avec plusieurs techniques qu’elle excelle dans des représentations de scènes tauromachiques et folkloriques.
Du fusain, au lavis, à la carte à gratter ou dans des pastels aux ocres du Roussillon, son art témoigne de sa grande passion.

Pour l’heure quelques unes de ses œuvres sont exposées à la MARPOC de Nîmes,  une association pour la promotion et la défense de la culture Occitane. ( site internet : M.A.R.P.O.C - I.E.O.30 )

Luc PERO

Expo jusqu'au 15 février de 9 à 12h - 14 à 17h du Mardi au Vendredi
MARPOC, 4 rue Fernand Pelloutier 30900 Nîmes.

b8e276001f9bd677fabc5aa5a6ac31ff.jpg
cb9e1b9478fe25e23a573f2daa12d80f.jpg
17fc78bfd93ad480d8a05f315bfca715.jpg
77e6c3e8e44d6c820b5cce63dee1c181.jpg

05/01/2008

AU FIL DES ARLESIENNES

Baillargues le 04-01-2008

A LA MEDIATHEQUE " Jean MATTE "

653c9b667008d05031246a4faf6d7ad9.jpg

 

C'est dans un décor approprié que Lise GROS, Stéphanie MAZET, Laure et Jade BARGOIN, ont proposé aux nombreux spectateurs un spectacle divertissant et enrichissant. Autour des contes de Lise GROS, Stéphanie, Laure et Jade ont retracé l'histoire du costume d'Arles et son évolution au fil du temps. Le public a apprécié le travail de ces belles dames qui par leur grâce ont illuminé la soirée d'ouverture de la traditionnelle fête d'hiver.

Luc PERO

3eb9a4f44ce2ca04083ccbaa35688398.jpg
5ac9e06dce260ff176368a6ae6269b1a.jpg
bdbec8eb73a150421c2a93b30c6a89b0.jpg
ac1673f316ba1031ff31345e2f007526.jpg
dd1a72c6ca7109e252c23d5e1eefdef6.jpg
a8c9ac32da9ccbcc2bb0154f5e7112e1.jpg
98b4045c8a862c8f5078c9611dc06772.jpg
a13bf90b545ad7516555faef8535772a.jpg


19/12/2007

LA SAGNE LE PETROLE CAMARGUAIS

1df9480ae5048a6b33979d0284fdf249.jpg

HISTOIRE DE LA SAGNE DE VAUVERT A AIGUES-MORTES

une récolte qui débute au XIIIème siècle

Les lointains ancêtres d'André récoltaient déjà la sagne. a8787387f31e899eda3a39624b93bd54.jpgLe 4 février 1302, Guigon de Roche, seigneur de l'époque, accorde aux "vrais habitants" le droit de cueillir les roseaux sur une partie de son marais. Ce privilège dure encore aujourd'hui, sur les parties communales de la roselière. Du Moyen Âge au début du XXème siècle, coupée verte en été et séchée sur place, la sagne assure la majeure partie des fourrages des ânes, mules et mulets. L'hiver, la coupe du roseau est rare : elle sert à recouvrir les cabanes de gardians et à fabriquer quelques "paillassons", des nattes de roseau destinées à protéger les cultures maraîchères.L'histoire de la Sagne continue... Après la seconde guerre mondiale, la récolte de la sagne prend une autre dimension. Les besoins alimentaires énormes dans toute l'Europe poussent les pays du Nord, la Hollande notamment, à assécher leurs marais pour gagner des terres arables.Ils sont alors en pénurie de roseaux, qu'ils utilisent pour couvrir les toits de     leurs maisons. Les négociants partent en quête de nouvelles sources d'approvisionnement et découvrent le roseau de Camargue, d'excellente qualité. A partir des années cinquante, le marché se développe tant que les sagneurs se convertissent en nombre à l'exploitation du roseau d'hiver. C'est le début d'une ère dorée pour les habitants de Vauvert et de Gallician.

eca2cc6778ceec10aca04d7ddd5f20de.jpg"La sagne c'est notre pétrole à nous", explique un sagneur. "Pas besoin de la planter, elle pousse toute seule. Il suffit de se baisser pour la ramasser."

"Le prix du paquet a longtemps suivi celui du Pastis", plaisante André. "Avec des records à 235 paquets par jour, les sagneurs gagnaient bien leur vie."

 

Mais revenons à la sagne, elle est récoltée en hiver par des professionnels, les sagneurs. Il en reste une poignée dans les étangs du Charnier (au nord d'Aigues-Mortes) et du Scamandre.D'une main habile, ils coupent les roseaux, les peignent et lorsqu'ils en ont une quantité suffisante pour former une botte, ils tassent les tiges et lient la botte avec du fer.
La récolte de la sagne est une tradition mais les évolutions techniques ont permis de mettre au point des machines pour ce travail éprouvant.Ces machines ne coupent pas les roseaux, elles les arrachent et détruisent par là-même le milieu et donc la faune qui s'y réfugiait.Les derniers sagneurs se sont regroupés en une association dont le but est de pourvoir la production traditionnelle de sagne. Leurs espoirs se fondent sur le retour à la mode des matières naturelles.Le goût de l'authentique revient, souhaitons-leur bonne chance.

a462d99bed769731a5947656e7f6e86d.jpg

6519a049771909b1e5cf8aca8abb156a.jpg

 

Photos Luc PERO


30/03/2007

Temporada 2006

La rétrospective de la saison

des courses camarguaises 2006 

medium_Temporada_2006.2.jpg

 

Alain Laborieux s'est attaqué à un sacré challenge. Recueillir tout au long de la saison toutes les infos, donner tous les palmarès, relater les moments importants, relever les cocardiers qui ont marqué la saison, consigner les hauts faits des raseteurs... bref radiographier toute la temporada. C'est le livre qui manquait, celui qui devrait devenir une référence pour tous les amateurs et les professionnels qui suivent la course camarguaise. Au nom de nos mémoires parfois défaillantes, merci Alain !

M.A.