Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/04/2008

AVISE, LE BIOU !

A SE PROCURER ABSOLUMENT

 D'ABESTI.... à TANQUÉ :
PETIT VOCABULAIRE ILLUSTRÉ DE LA COURSE CAMARGUAISE

72e2fbbc16546f7a9438e8c6eec12434.jpgVous êtes afeciouna, il vous faut "Avise, le biou !" parce que vous vous retrouvez direct aux arènes, vous entendez vos propres paroles, celles de vos voisins, vous "sentez le taureau"... Vous êtes néophyte, il vous faut "Avise, le biou !" Tout va se décoder à vos oreilles de touristes, enfin vous comprendrez tout. Pour approcher le monde de la bouvine, il vous est  indispensable.

Il nous avait déjà conquis avec Des platanes on les entendait cascailler, chronique imagée de la vie d'un village languedocien, René Domergue récidive aujourd'hui avec un petit bijou de vérité et de bonne humeur autour du taureau camarguais. Quelle bonne idée !

René Domergue a passé quatre années à relever le vocabulaire entendu en fréquentant régulièrement les arènes. "Il va au taureau" et ça se reflète dans les explications qu'il donne à chaque mot relevé. Entre 0ccitan et ses variantes provençales et languedociennes, une nouvelle langue est répertoriée ici, le francitan.
7128c36365eca3a1551def30e626f631.jpg Sans se prendre la tête, et pour rester dans le registre léger et festif - "Il fallait que l'ouvrage soit facile à lire, plaisant et si possible frais comme l'ombre des platanes les jours de grand soleil", annonce-t-il - René Domergue a associé à l'ouvrage le dessinateur Patrick Ouradou dit Péo. Et il s'en donne à coeur joie Péo, dans ses arènes à la Dubout (Albert, le Palavasien) où les références locales se nichent jusque dans les moindres détails (publicités,  photographes taurins, journaux locaux, boissons anisées, etc.) Et si Lise Gros fait partie de l'aventure pour la relecture, ce n'est pas étonnant, on connaît son amour des courses et son humour qui se retrouvent dans son dernier ouvrages Galéjades camarguaises.
Pour être complet sur le sujet, il faut souligner, qu'au-delà de la vision rigolote, l'ouvrage propose une réflexion sur la course camarguaise et un témoignage  sur l'héritage et l'évolution des langues méridionales.

Martine ALIAGA

 

 

* Du même auteur, René Domergue, professeur et sociologue : Des platanes, on les entendait cascailler, La parole de l'estranger, L'intégration des Pieds-Noirs dans les villages du midi. Site : www.renedomergue.com 

* On peut trouver Avise, le biou ! dans les papeteries et librairies de la zone taurine. 15€

26/02/2008

LE GRAU DU ROI - VILLA PARRY

EXPO : PEINTURES, AQUARELLES, SCULPTURES, PHOTOS
c479cc93b169e973cd7a74795d28d503.jpg
f94c0339d51c634af04402957b6854cc.jpg
2c0ebc159b3a406de4262489d1072a2c.jpg
EXPOSITION OUVERTE du 23 FEVRIER au 9 MARS
Du MARDI au VENDREDI de 10H à 12H et de 13H30 à 17H30
LES WEEK-ENDS de 10H à 12H ET de 14H30 à 18H30
a8775a907f0e4a1e482ca827f12ebe62.jpg
985a9b99fc00bc0f09ce4436980278b4.jpg
45353ac3ebc4851a1d725d3ed0924156.jpg
318edb80e642b96b863f611b27248505.jpg
90f9b53628d434104af95539faafd2c4.jpg
4545d7bbae20438c31b94ee789732b5f.jpg

01/02/2008

EXPO : BIOUZARTS A VERGEZE

Au caveau d'Héraclès et à l'Office de tourisme

POUR LA PROMOTION DE LA COURSE CAMARGUAISE ET DU VIN


ee6212c6dc9ce7e5dd7e7f05f48e995e.jpgPlaisir des yeux et du goût : c'est ce que proposent conjointement la nouvelle association Bioùzarts, le Caveau d'Héraclès et l'Office de tourisme communautaire Rhony Vistre Vidourle. Un terroir marqué par les traditions camarguaises et la culture du vin transcendé par des artistes volontairement unis pour et par l'amour du taureau. L'exposition Instants de bouvine trouve là un écrin naturel pour exprimer tout son sens. Et l'association Bioùzarts poursuit un de ses buts premiers : mettre l'art à la portée de tous, présenter les oeuvres dans des lieux de vie, à disposition du plus grand nombre. 

f4f3d64e8147373f19a0ce0d40a7efdb.jpgPour cela, Nabli - artiste peintre et écrivain - offre à voir ses scènes de vie autour des taureaux et une magnifique série sur les "Seigneurs de Camargue" où son geste maîtrisé sublime les noirs cocardiers dans une saisissante vérité. Jean-François Galéa - peintre, sculpteur, graveur, céramiste - propose ses bronzes impressionnants et notamment des gardians à cheval finement réalisés au détail près. Les productions des trois photographes ne manquent pas d'originalité. Chacun son style. Rudy Valantin, c'est l'oeil de la contrepiste, l'angle que le spectateur ne peut voir. Pour Benjamin et Christian Alcon, c'est l'action qui prime, le coup de barrière, l'anticipation, la chaude poursuite. A Luc Pero, la beauté des Arlésiennes, la poésie des flous artistiques, la préférence pour les attitudes originales et la sélection de rasets particuliers. Pour tous, l'envie de partager leur passion pour la course camarguaise.

Le soir du vernissage de l'expo, en présence des maires d'Aigues-Vives, Codognan, Vergèze, Aimargues, des responsables du caveau et de l'office de tourisme, au plaisir de faire un petit tour visuel dans le monde de la bouvine, s'est alliée la découverte d'un espace joliment dédié aux délicieux produits de ce terroir.

* A voir jusqu'au 15 février, RN 113, rond-point de la source à Vergèze.
Renseignements : OT, tél. 04 66 35 45 92 ; www.cc-rhony-vistre-vidourle.fr/ot - Caveau d'Héraclès, tél. 04 66 88 85 50.

 

27/01/2008

S.MAZET A LA MARPOC

EXPOSITION ARTISTIQUE

1684483d9cf53dbaccde3d1b30a6b1dc.jpgStéphanie Mazet, amoureuse du costume d' Arles qu’elle porte avec élégance, est aussi une artiste peintre talentueuse. C’est avec plusieurs techniques qu’elle excelle dans des représentations de scènes tauromachiques et folkloriques.
Du fusain, au lavis, à la carte à gratter ou dans des pastels aux ocres du Roussillon, son art témoigne de sa grande passion.

Pour l’heure quelques unes de ses œuvres sont exposées à la MARPOC de Nîmes,  une association pour la promotion et la défense de la culture Occitane. ( site internet : M.A.R.P.O.C - I.E.O.30 )

Luc PERO

Expo jusqu'au 15 février de 9 à 12h - 14 à 17h du Mardi au Vendredi
MARPOC, 4 rue Fernand Pelloutier 30900 Nîmes.

b8e276001f9bd677fabc5aa5a6ac31ff.jpg
cb9e1b9478fe25e23a573f2daa12d80f.jpg
17fc78bfd93ad480d8a05f315bfca715.jpg
77e6c3e8e44d6c820b5cce63dee1c181.jpg

05/01/2008

AU FIL DES ARLESIENNES

Baillargues le 04-01-2008

A LA MEDIATHEQUE " Jean MATTE "

653c9b667008d05031246a4faf6d7ad9.jpg

 

C'est dans un décor approprié que Lise GROS, Stéphanie MAZET, Laure et Jade BARGOIN, ont proposé aux nombreux spectateurs un spectacle divertissant et enrichissant. Autour des contes de Lise GROS, Stéphanie, Laure et Jade ont retracé l'histoire du costume d'Arles et son évolution au fil du temps. Le public a apprécié le travail de ces belles dames qui par leur grâce ont illuminé la soirée d'ouverture de la traditionnelle fête d'hiver.

Luc PERO

3eb9a4f44ce2ca04083ccbaa35688398.jpg
5ac9e06dce260ff176368a6ae6269b1a.jpg
bdbec8eb73a150421c2a93b30c6a89b0.jpg
ac1673f316ba1031ff31345e2f007526.jpg
dd1a72c6ca7109e252c23d5e1eefdef6.jpg
a8c9ac32da9ccbcc2bb0154f5e7112e1.jpg
98b4045c8a862c8f5078c9611dc06772.jpg
a13bf90b545ad7516555faef8535772a.jpg


19/12/2007

LA SAGNE LE PETROLE CAMARGUAIS

1df9480ae5048a6b33979d0284fdf249.jpg

HISTOIRE DE LA SAGNE DE VAUVERT A AIGUES-MORTES

une récolte qui débute au XIIIème siècle

Les lointains ancêtres d'André récoltaient déjà la sagne. a8787387f31e899eda3a39624b93bd54.jpgLe 4 février 1302, Guigon de Roche, seigneur de l'époque, accorde aux "vrais habitants" le droit de cueillir les roseaux sur une partie de son marais. Ce privilège dure encore aujourd'hui, sur les parties communales de la roselière. Du Moyen Âge au début du XXème siècle, coupée verte en été et séchée sur place, la sagne assure la majeure partie des fourrages des ânes, mules et mulets. L'hiver, la coupe du roseau est rare : elle sert à recouvrir les cabanes de gardians et à fabriquer quelques "paillassons", des nattes de roseau destinées à protéger les cultures maraîchères.L'histoire de la Sagne continue... Après la seconde guerre mondiale, la récolte de la sagne prend une autre dimension. Les besoins alimentaires énormes dans toute l'Europe poussent les pays du Nord, la Hollande notamment, à assécher leurs marais pour gagner des terres arables.Ils sont alors en pénurie de roseaux, qu'ils utilisent pour couvrir les toits de     leurs maisons. Les négociants partent en quête de nouvelles sources d'approvisionnement et découvrent le roseau de Camargue, d'excellente qualité. A partir des années cinquante, le marché se développe tant que les sagneurs se convertissent en nombre à l'exploitation du roseau d'hiver. C'est le début d'une ère dorée pour les habitants de Vauvert et de Gallician.

eca2cc6778ceec10aca04d7ddd5f20de.jpg"La sagne c'est notre pétrole à nous", explique un sagneur. "Pas besoin de la planter, elle pousse toute seule. Il suffit de se baisser pour la ramasser."

"Le prix du paquet a longtemps suivi celui du Pastis", plaisante André. "Avec des records à 235 paquets par jour, les sagneurs gagnaient bien leur vie."

 

Mais revenons à la sagne, elle est récoltée en hiver par des professionnels, les sagneurs. Il en reste une poignée dans les étangs du Charnier (au nord d'Aigues-Mortes) et du Scamandre.D'une main habile, ils coupent les roseaux, les peignent et lorsqu'ils en ont une quantité suffisante pour former une botte, ils tassent les tiges et lient la botte avec du fer.
La récolte de la sagne est une tradition mais les évolutions techniques ont permis de mettre au point des machines pour ce travail éprouvant.Ces machines ne coupent pas les roseaux, elles les arrachent et détruisent par là-même le milieu et donc la faune qui s'y réfugiait.Les derniers sagneurs se sont regroupés en une association dont le but est de pourvoir la production traditionnelle de sagne. Leurs espoirs se fondent sur le retour à la mode des matières naturelles.Le goût de l'authentique revient, souhaitons-leur bonne chance.

a462d99bed769731a5947656e7f6e86d.jpg

6519a049771909b1e5cf8aca8abb156a.jpg

 

Photos Luc PERO


30/03/2007

Temporada 2006

La rétrospective de la saison

des courses camarguaises 2006 

medium_Temporada_2006.2.jpg

 

Alain Laborieux s'est attaqué à un sacré challenge. Recueillir tout au long de la saison toutes les infos, donner tous les palmarès, relater les moments importants, relever les cocardiers qui ont marqué la saison, consigner les hauts faits des raseteurs... bref radiographier toute la temporada. C'est le livre qui manquait, celui qui devrait devenir une référence pour tous les amateurs et les professionnels qui suivent la course camarguaise. Au nom de nos mémoires parfois défaillantes, merci Alain !

M.A. 

L'As des Coeurs

Tout l'amour d'afeciouna

pour le raseteur Sabri Allouani 

medium_L_AS_des_coeurs2.jpg

Ce n'est pas qu'un livre de plus sur la course camarguaise. Ce n'est pas qu'une biographie, qu'un hommage supplémentaire à un raseteur.  Ce n'est pas qu'un catalogue de plus de photos, peintures, dessins sur le milieu camarguais. C'est tout cela et plus encore.

Le peintre camarguais Nabli, supporter bien sûr du raseteur Sabri Allouani, a mis toute son énergie et son talent dans cet ouvrage et a su faire s'exprimer ceux pour qui Sabri est plus que l'As des As mais l'As de leurs coeurs.

medium_thumb_L_As_des_Coeurs_5.jpgLoin de toutes polémiques, ce recueil est une bulle d'émotion emplie d'amour, de reconnaissance des afeciouna pour le jeune homme qui a su les embarquer, les toucher dans sa difficile montée vers la gloire. Certes, la route n'a pas toujours été droite, le chemin semé d'embûches mais entre les supporters des premiers jours et ceux qu'il a rallié à sa cause, à son talent petit à petit,  le raseteur peut être rassuré, il a gagné un double pari.  Pari sportif, il est numéro un, parmi les trois ou quatre meilleurs de tous les temps. Pari humain - c'est peut-être le plus important - car si parfois il a dû se sentir bien seul, il est maintenant sûr d'être adopté par tous ceux qui au fil des pages lui témoignent respect, admiration, fidélité et amitié.

Une mise en page originale et soigné, illustrée des toiles du peintre, des dessins de Claude Viallat et de superbes photos met en valeur les textes des afeciouna qui - on le sent - ont exprimé avec application et sensibilité toute leur admiration à Sabri Allouani.

M. A. 


 

24/03/2007

Afecioun quand tu nous tiens

La course camarguaise et sa fédération

grandeur misère

C'est un pensum, que dis-je un catalogue, une saga, une Bible... bref un ouvrage complet, détaillé et indispensable. L'Histoire avec un grand H de la course camarguaise. Jérôme Vigne, secrétaire puis président de la Fédération de la course camarguaise (1981 à 1989), 26 ans d'un service dévoué et ô combien difficile,  nous livre en héritage son énorme travail d'historien illustré de superbes documents.

Pour savoir où l'on va il faut savoir d'où l'on vient. En cela l'ouvrage est édifiant. 

medium_Vigne_FFCC2_001.3.jpgDe 1962, date des prémices de la création de la FFCC, jusqu'en 1995, Jérôme Vigne dissèque l'histoire de la course camarguaise : les escarmouches, les difficultés, les polémiques, les démissions, les guerres ouvertes, les révoltes... L'épopée est instructive et sonne comme un écho des problèmes actuels. Au fil des pages, on retrouve plus ou moins les mêmes personnages qui fond et défond la bouvine au gré des alliances, des antipathies et des évolutions obligatoires ; les mêmes problématiques et les mêmes incompréhensions.

Au final, une fresque emplie de figures emblématiques, bouillonnante de la passion du taureau, et des hommes qui - malgré les difficultés - oeuvrent pour une seule chose : la course camarguaise. 

M. A. 

Les cocardiers de Christophe Polge

 

 medium_POLGE_2.jpg

Le bois flotté convient à la rusticité des bioù de Camargue. Le brun, l'ocre, l'ivoire épousent les pelages, les contours, les ombres et les cornes. Le taureau dans son authenticité de couleur et d'attitude parle à notre fé. Ailleurs, le rouge et le noir priment et éclatent dans des cadres plus réguliers. Le taureau est dans l'arène, fier et noble, cocardier prêt au combat.

medium_POLGE_3.jpg

L'artiste Christophe Polge transcende avec passion et sincérité son sujet de prédilection.

medium_POLGE_4.jpg

Allez à sa rencontre sur le Net (tapez Christophe Polge) ou à son atelier 19, rue Emile-Zola à Aigues-Mortes.medium_POLGE_5.jpg

 

MALI

06/03/2007

Chroniques taurines marsillarguoises

medium_Noel_Daniele.jpgL'auteur est Marsillarguois, ancien raseteur, ancien tourneur, fervent afeciouna. Noël Daniele livre dans cette chronique des années 1712 à 1954, l'histoire d'un village ancré dans les traditions. Une galerie de portraits des anciens et une vision complète de la course camarguaise dans sa dimension traditionnelle et culturelle. Les personnages sont plus vivants que nature et les anecdotes n'engendrent pas que la mélancolie. Le texte est alerte et se lit comme un roman, les photos et documents font revivre ce temps passé.

Chroniques taurines Marsillarguoises, de 1712 à 1954 par Noël Daniele, éditions Gilles Arnaud, 25€.

Les gardians de Camargue

medium_annelyse_001.jpg

Partez à la rencontre de la Camargue et des hommes qui la vivent au quotidien, portés par leur passion pour une terre exceptionnelle et des taureaux uniques. Des origines à nos jours, découvrez le vie du gardian. Professionnel ou amateur, homme ou femme, à pied ou à cheval, en pays et aux arènes,  Annelyse Chevalier plonge au coeur de ces mainteneurs du sauvage, de ces intermédiaires entre la nature et la civilisation.

Un ouvrage complet, superbement mis en page, documenté, qui n'empêche pas la poésie de l'écriture d'une auteure qui domine le sujet et sait faire partager son identité camarguaise.

Les gardians de Camargue, Annelyse Chevalier, Courrier du Parc N.56, 22€.