Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/07/2015

AMBIANCE *SOMMIERES*

Sommières en fête jusqu’au 2 août

Chaud chaud le public !

 sommières,ambiance,course camarguaise

Le Vidourle en contrebas promène une escadrille de canards ; sur l’esplanade, la file s’étire devant les guichets du CT Lou Carmen. Il est 15h les premiers spectateurs piaffent à l’entrée des arènes. 16h, les gradins sont pleins, le président de course envoie : « Serrez-vous un peu que tout le monde puisse s’asseoir », et lance la capelado des élèves raseteurs sommiérois, scandée par un public déjà réceptif. Deux jeunes cocardiers coopératifs et volontaires, pour des jeunes qui, sous les encouragements, tiennent à raseter au mieux. L’ambiance est là.

sommières,ambiance,course camarguaise16h30, jambes pendantes pour mieux ressentir les frissons quand les cocardiers basculent en contre-piste, c’est la cohue sur les premiers rangs. Au sortir des escaliers, entre deux platanes, les derniers arrivés s’organisent.

Les deux premiers taureaux ne transmettent pas beaucoup d’émotion, le travail des raseteurs est brouillon, les gradins réagissent et roumèguent…

Le suivant, lui, capte d’entrée l’intérêt. Agressif, il pète les planches, s’envoie sur les hommes, bouscule un raseteur au saut. Les spectateurs tremblent, crient… Les touristes sont ébahis. Le biou en attrape un par la basket, les clameurs s’intensifient… Le raseteur revient en piste, c’est l’ovation.

sommières,ambiance,course camarguaiseUn cocardiers réticent déclenche les huées des uns, les autres s’indignent « On ne siffle pas un taureau… ». Le manadier manifeste sa réprobation, et tout s’enflamme… Pas trop longtemps.

Voilà le suivant qui sort et généreusement participe, les bravos à nouveau résonnent. Le taureau d’après se joue des barrières, saute à tout va. Les "jambes pendantes" sont aux premières loges. Certains rient jaune, la plupart sont ravis. Ils sont venus pour ça. Quant au dernier biou, porteur d’une devise aux couleurs chères aux Sommiérois,  pétillant et joueur, il fait l’unanimité et a droit à une réjouissante ovation… « C’est bien passé, finalement… », exprime un connaisseur qui, bien sûr, sera à nouveau là demain.

Voilà à Sommières, c’est comme ça ! Le public y est chaud bouillant, la course camarguaise bien vivante… Profitez-en tous les jours jusqu’à dimanche.

Texte et  photos
MARTINE ALIAGA

01/06/2015

BEAUCAIRE *HOMMAGE à François Canto*

Lundi 31 mai 2015

Il est bon de se souvenir

Dimanche, la journée des raseteurs  a ravivé beaucoup d'images
et créé son lot de bons moments

beaucaireraseteursmemorialPHMALI.jpg

▲ A midi, recueillement au mémorial des rasteurs tués en piste

Oui il faut vivre avec son temps ! Oui chaque époque laisse de bons souvenirs, les mauvais passent aux oubliettes ! Et oui, il est agréable et émouvant parfois de rouvrir les armoires du passé ! Dimanche, à Beaucaire, les héros du jour, à l’occasion du 50e Muguet d’Or et du 50e Souvenir François Canto, étaient les raseteurs. Une fois n’est pas coutume et les circonstances rares. Merci au CT Le Trident, au club des anciens razeteurs, à la municipalité et à l’organisateur d’avoir saisi cette opportunité. Dès le matin, au cimetière, l’hommage à Canto et au président d’honneur du CT Le Trident créateur du Muguet d’Or, Emilien Couderc, a été chargé d’émotion. Tout comme la remise de gerbe par la municipalité et le club des anciens razeteurs sur la tombe de Canto. Puis le rassemblement au mémorial des raseteurs morts en piste, à côté des arènes où Jacques Roumajon a tenu « à perpétuer le souvenir de ceux qui ont laissé leur vie en piste. S’habiller en blanc est un privilège et c’est un devoir de le transmettre. En soutenant par exemple les jeunes raseteurs, sachant que beaucoup de choses ont changé mais pas tout et surtout pas les taureaux (...)». 

L’après-midi, la capelado des anciens crocheteurs a touché le public au cœur, chacun cherchant à poser les noms sur les visages hier et avant-hier connus. En piste, ceux d’aujourd’hui ont rendu hommage à leur manière à l’ancienne génération. Se donnant sans arrière-pensée au culte du taureau et en accompagnant un Beaucairois Boris Sanchis sur le chemin de sa victoire. Clin d’œil à l’autre Beaucairois du jour, François Canto. Bel hommage !

Texte et photo

MARTINE ALIAGA

BEAUCAPELADOPHMALI.jpg

BEAURASETEURSCAPELADO1.jpgA la capelado : Les 3 Zerti, les 2 Meneghini, Frédéric Durand, Gérard Muscat, Pantouflette, Jacky Siméon, Michel Martin, René Couderc, Stéphane Marignan, Denis Sabatier, Patrick Auzolle, Luc Jeanjean, Archet, Philippe Gibert, Roger César, Jouannet, Jacquot, Luc et Christophe Mézy, Noël Daniel, Aubaterre, Jean-Marie Valat, Trémolières, Alain Travaglini, Yvan Villard, Frédéric Lopez, David Mességuer, J. Lacroix, guerrero, Albouisson, Jacques Roumajon, Thierry Félix, Gérard Martin et quelques autres. Roger Pascal, dernier du Carré d'As, avec la famille de François Canto.

BEAURASETEURSPASCAL.jpg

*****************

20/03/2015

LA CAMARGUE A VAUJANY

VAUJANYTETE.jpg

 DES TAUREAUX A LA NEIGE

Samedi 28 et dimanche 29 mars, la station-village de Vaujany accueille les traditions camarguaises. Cette commune de montagne du canton de l'Oisans fait partie des huit formant le grand domaine de ski de l'Alpe d'Huez (Isère). Chevaux, gardians, taureaux, fanfare et spectacle équestre vont animer pendant tout le week-end les rues et ainsi transporter un petit bout de Camargue au pied des pistes de ski.

 

VAUJANY1.jpgLe gardian amateur Lilou est le trait d'union entre la station et la manade Martini qui est chargée d'animer la fête. Dans les quatre taureaux qui goûteront à l'air alpin, il y aura "Vaujany", vainqueur des courses de "Graine de raseteurs" à Milhaud en septembre dernier.

Sûr que les gardians galliciannais avec leur grande habitude des "missions impossibles" vont s'acquitter au mieux de cette tâche inhabituelle et qu'ils donneront une belle image des traditions camarguaises. Peut-être dans leur sillage draineront-ils dans les rues et les arènes languedociennes et provençales, quelques amateurs de plus qui viendront grossir les rangs des afeciouna.

MARTINE ALIAGA

Renseignements : Office de tourisme de Vaujany,
tél. 04 76 80 72 37

vaujanyprog.jpg

VAUJANYManadeMartini(1).jpg

**********************

 

 

02/03/2015

AIMARGUES *26e Journée FANFONNE GUILLIERME*

Dimanche 1er mars 2015

aimargues2015PHCD.jpg

AIMARGUES2015BPHCD.jpg

PHOTOS CYRIL DANIEL

Bien dans l’esprit

 

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

 

Le ciel chagrin n’a même pas perturbé le programme immuable depuis maintenant 26 ans de la journée hommage à Fanfonne Guillierme mais a peut-être un peu freiné les spectateurs. En revanche d'innombrables chevaux « environ 150 » estimera Guy Chaptal, capitaine de la Nacioun gardiano, qui avec la Confrérie et les gardians professionnels dessinait l’ossature du défilé des cavaliers  complété des manadiers, gardians, amazones et amateurs.  Et en grand nombre, les gardianous et  pitchounettes bien quillés sur leurs Camargue. A pied, les gens en costume accompagnaient jusqu’à la statue de Fanfonne, la Reine et ses demoiselles d’honneur acheminées en calèche.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseL’acampado a livré son lots de discours, parmi lesquels se sont distingués le felibre Gabriel Brun, le manadier Christian Espelly et la Reine Mandy Graillon, toujours aussi vive et motivée. Tandis qu’abrivado et roussataïo menaient taureaux, chevaux, juments et poulains en parcours ouvert. Un plaisir pour les yeux.

LA COURSE

L’après-midi aux arènes, les spectateurs ont petit à petit rejoint les gradins emplissant d’une bonne moitié les arènes. Sous la présidence de Bruno Séguier, se présentaient à la capelado : Auzolle, Guyon, Caizergues, Oudjit, Soler, les droitiers ;  Sanchez, Martin, Gougeon, les gauchers. Tourneurs : Lizon, Joseph, Arnel, C. Garcia.  Place aux premiers cocardiers de l’année, tous bien présentés et en bel état au sortir de l’hiver. Sans temps morts, la course a été agréable à suivre, rasetée dans l’esprit de cette journée de fête et de reprise. 

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseCoute Negre, fait preuve d’une belle agressivité et de poursuites sérieuses lorsqu’il démarre des  planches. Il termine d’ailleurs corne menaçante autant à droite qu’à gauche (3 Carmen) et ne laisse sa cocarde qu’à la 8e. Face à des hommes entreprenants, il garde un gland et ses ficelles.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaisePensatié est beaucoup moins expérimenté, et il court, il court à perdre haleine. Pourtant bien emmené (Gougeon, Soler, Sanchez, Auzolle), il conclut en se dressant. Il garde assez d’énergie et de moral pour appuyer encore lors des trois dernières minutes dont un gros sursaut après Soler et conserver ainsi une ficelle. 3 Carmen et retour. ▲ Photo : Pensatié - Soler

Beu Caire, lui, se disperse, lâche en cours de route mais accélère après qui l’intéresse même s’il reste brouillon en 11 minutes. 

Ventaureu est solide et les blancs s’en méfient. Un peu décollé des planches, sélectif et autoritaire, il trouve un bon partenaire en Loïc Auzolle. Pas assez entrepris, rentre ses ficelles. Carmen au retour.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseLa franchise de Miasset lui coûte ses premiers attributs en deux temps trois mouvements. Mais il se plaît dans les échanges, se chauffe et bien titillé, s’emporte après l’homme. Un cocardier pétillant qui termine son presque quart d’heure en tamponnant après Gougeon. 5 Carmen et retour.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseTout feu tout flamme, Nego Chin étale beaucoup de volonté et de générosité et y laisse beaucoup d’énergie. Mais en a assez sous le sabot pour enchaîner et produire plusieurs jolies conclusions. 3 Carmen et au retour, pour  12 minutes de bonne facture suffisantes pour sa première course.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS C. ITIER

La jeunesse défile

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

 

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ En piste aussi

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

 

26/02/2015

AIMARGUES *CE DIMANCHE*

Dimanche 1er mars 2015

Les premiers cocardiers pour la journée Guillierme

 aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

Ce dimanche, si la matinée de la 26e journée-hommage à Fanfonne-Guillierme laisse toute sa place à l’expression des traditions et du folklore, l’après-midi, c’est pour les premiers cocardiers “en pointe” que les afeciouna se presseront aux arènes. En effet, c’est la seule course “cornes nues” acceptée par la FFCC avant le Congrès. Un avantage dû à la date immuable de la manifestation, au nom de Guillierme et à la place privilégiée qu’occupe dans le coeur des gens de bouvine, l’élevage azur et or de Fanfonne.

Dès le matin donc, le peuple gardian et les nombreux amateurs prendront la direction d’Aimargues avec la Nacioun gardiano, la Confrérie des gardians, l’Association des gardians professionnels, les manadiers, Mandy Graillon Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur, les groupes folkloriques. Le char de la manade rejoindra plus tard la commune avec à son bord, prêts pour l’après-midi, les cocardiers de la course : Coute Negre, Pense-te, Beu Caire, Ventareu, Miasset et Nego Chin, prêts à défendre leurs couleurs et à rendre eux-aussi hommage à leur historique manadière. 

MARTINE ALIAGA

PROGRAMME

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise8 h 45, défilé dans les rues des groupes folkloriques provençaux, des manadiers et gardians, calèches et musiciens.
9 h 30, messe en provençal, Église Saint Saturnin. 
10 h 45, bénédiction des chevaux, place de l’Hôtel de Ville.
11 h, acampado sur le maintien des traditions, place du Château. 
11 h 30, abrivado (manade Aubanel) et Roussataïo aller/retour (manade Fourmaud) de l’avenue des anciens combattants aux arènes.
12 h, apéritif offert par le comité des fêtes et la municipalité dans la cour de l’école Fanfonne-Guillierme (à côté des 
arènes).
13 h, repas traditionnel, salle Lucien Dumas, sur réservation.  
15 h, aux arènes, course des cocardiers de la manade Fanfonne-Guillierme, organisée par le comité des fêtes, entrée 9 € ; délégué : Eymonet. Niveau Avenir. Taureaux : Coute-Nègre, Pense-te, Beu-Caire, Vantareu, Miasset et Nego-Chin. Groupe 3. Raseteurs invités : Auzolle, Caizergues, Gougeon, Guyon, Martin, Sanchez, Soler. Tourneurs : Arnel, Fargier, Joseph, Lizon.

INSOLITE

L'an dernier, premier de la course, Coute Negre a réintégré le toril avec trois simbeu, pour une sortie chorégraphiée et rehaussée par l'ombre portée. Photo Christian ITIER

 aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

***************************

 

 

25/02/2015

VALLABREGUES *CT LOU VINCEN*

Samedi 14 février 2015

Les sacrés canards de Robert

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

Robert Lacroix au centre entre Gérard Batifort et Henri Laurent

 

"Perpétuer la tradition et le Souvenir Jeannot-Cambi" c'est le credo de Robert Lacroix, président du CT Lou Vincen. Et réunir les gens de bouvine autour d'une bonne table fait partie intégrale de l'ambiance collégiale autour des taureaux souhaitée par Robert en son pays vallabréguant où l'aficion est bien présente. Belle représentation des manadiers en ce samedi 14 février où les Chapelle, Laurent, Gillet, Allard, La Galère, Occitane, Saint-Pierre, Layalle, Navarro, Les Baumelles, Chauvet...avaient été invités à partager les fameux et délicieux canards "qui n'arrivent pas tout seul" s'amusait le président rappelant le travail de longue haleine pour organiser ce bon moment d'amitié et de convivialité, unique en son genre.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS GEORGES MARTIN

 

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

vallabregues,ct lou vincen,robert lacroix,course camarguaise

***************************

 

03/02/2015

MONTPELLIER PIERREVIVES

Vendredi 30 janvier 2015

Soirée réussie !

BLOG1.jpgPas facile d'amener les citadins montpelliérains aux sports traditionnels languedociens et si l'amphithéâtre affiche le plein en début de soirée, il faut bien reconnaître que ce sont les "convaincus" et les élèves raseteurs qui l'ont principalement rempli.

 

BLOGVIANES.jpgChapeau au Conseil général de l'Hérault, via Hérault Sports, de subventionner et prêter ses installations aux représentants des joutes, tambourins et courses camarguaises. Les richesses de la région sont multiples mais parfois trop confidentielles.

► PHOTO : Jean Claude Vianes et Christian Bénézis.

Ce vendredi à Pierrevives les projecteurs étaient tournés vers la course camarguaise et les intervenants ont fait parler leur expérience et leur coeur pour expliquer leur passion du taureau. En préambule après quelques mots de Jean-Claude Vianes président de l'ODCC 34,  Christian Bénézis, vice-président du CG, chargé des sports s'est "réjoui de recevoir les écoles de raseteurs et leur encadrement. Vous êtes de vrais bénévoles pour l'amour des taureaux et des hommes. La course camarguaise est un sport à part entière, quand je vois la condition physique des raseteurs... Un sport qui est resté amateur tout en se professionnalisant. Soyez positif, continuez à travailler, le département sera à vos côtés. J'espère que la nouvelle assemblée (élections dans deux mois) continuera à vous aider".

Place à la signature de la convention liant les écoles de raseteurs et le conseil général de l'Hérault par Jean-Claude Vianes, Gérard Barbeyrac responsable à la FFCC, et Christian Benezis.

BLOGFRANCOISKARINE.jpgEt pour rentrer pleinement dans la course camarguaise quoi de mieux que des images... Et notamment celles de l'équipe de François de Luca (PHOTO : François et Karine Vianes présentent les films) du Festival de Saint-Geniès-de-Malgoirès qui avait choisi quatre films convaincants : Barraïé, les raseteurs actuels, le sublime "La rage de vaincre" (Cocarde d'Or) et Sabri Allouani.

BLOGBARRAIE.jpgSi je ne devais retenir qu'une émotion, ce serait celle de Jean-Pierre Durrieu et Gérard Barbeyrac, les larmes dans la voix pour évoquer le grand Barraïé. Pleurer pour un taureau, s'émouvoir sur les grands moments de bonheur procurés par un cocardier, évoquer avec respect sa carrière, ses mauvais jours et sa fin... Pas que des mots, juste la force d'un amour difficile à expliquer mais tellement puissant à ressentir.

BLOGRASETEURS.jpgQuant aux raseteurs si Sabri Allouani a acquis beaucoup de maturité dans ses propos quand il évoque sa carrière et surtout quand il appelle les élèves raseteurs au sérieux, les Katif, Zekraoui ou Aliaga, ont dû faire des efforts pour vaincre leur timidité. Mais leur présence à tous, encadrement, raseteurs et public est un témoignage que cette soirée a été réussie. 

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

LES ECOLES DE RASETEURS

Ils sont l'avenir de la course camarguaises. Vendredi à Pierrevives, ils se sont déplacés en nombre aux côtés de leurs éducateurs, prouvant leur motivation.

 BLOGECOLE1.jpg

BLOGECOLE2.jpg

BLOGECOLE3.jpg

BLOGSALLE.jpg

****************************

 

 

 

03/12/2014

LUNEL * GALA DE BERNARD PORRAS *

gala de bernard porras,lunel,courses camarguaisesDimanche 23 novembre 2014 - Salle Georges-Brassens

Pour Chloé au nom de tous les siens

La vie de Chloé s’est arrêté à l’automne, sur le sable d’une des entrées d’Aigues-Mortes. Cavalière émérite, c’est à cheval qu’elle a vécu ses derniers instants. La mort au bout de la passion. Un tragique accident qui a endeuillé sa famille et plus largement le monde de la bouvine.  Bernard Porras a rendu hommage dignement à Chloé et lui a dédié ce gala de culture taurine.  

gala de bernard porras,lunel,courses camarguaisesHistoires de transmission, moments de partage, souvenirs, fêtes, chants, folklore… une partition maintenant bien rodée aux couleurs de la Camargue et de ses us et coutumes qui a offert son lot d’images fortes et de belles idées.

Comme ce beau reportage sur la manade Rouquette où Georges, en osmose avec son petit-fils Lucas, transmet la mémoire de sa manade et ouvre les portes de l’avenir. Ou comme cette plongée au cœur de la saga de la manade Rebuffat ou encore la belle surprise du film sur la manade Martini.

gala de bernard porras,lunel,courses camarguaisesLunel et les taureaux au centre de la vie de Manu Pero, notre encyclopédie camarguaise vivante. La carrière du raseteur Frédéric Durand pour plonger dans l’arène. Beaucoup de rythme, de vie  et d’estrambord sur les vidéos « au cœur de l’action », les chansons de Sergio, Bernard et Régine, les danses du Velout Pescalune et les annonces des prochaines galas. Entre autres celui de janvier à Castries organisé par le club taurin Le Trident et Jean Roumajon ou, plus près, le spectacle proposée à Saint-Aunès pour le Téléthon.

gala de bernard porras,lunel,courses camarguaisesLa Camargue est bien vivante, elle bruisse de projets, ses acteurs locaux s’impliquent en nombre, les spectateurs sont au rendez-vous. Et dans l’hiver qui pointe son museau,  bien au chaud, les afeciouna vibrent toujours au rythme de leur passion. A tout ceux qui travaillent à montrer le beau spectacle des traditions et aux artistes qui savent nous émouvoir – en l’occurrence Bernard Porras et son équipe pour ce gala – les Camarguais peuvent dire un grand merci.

MARTINE ALIAGA

10/11/2014

MARGUERITTES * JUBILE CHARLES CHANAT *

Samedi 8 novembre 2014

 marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaises

 Un jubilé à l'image d'une carrière

marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaisesCharles à l’entrée des arènes accueillant les spectateurs, Charles à la capelado surveillant le protocole, à la présidence rajoutant des annonces sur la feuille de Christian Privat, en piste gérant les différentes équipes de crocheteurs et rasetant avec son jumeau Jean tous les cocardiers, Charles en contre-piste taillant la bavette avec les amis, Charles n’oubliant personne dans son discours, distribuant les bouquets de fleurs et remerciant tous ceux qui l’ont accompagné depuis ses premiers pas à la tête des taureaux, en 2000. Attentionné, généreux, spontané, pour son jubilé comme pour sa carrière, samedi à Marguerittes, le gaucher Charles Chanat a tout donné. Jusqu’à son dernier raset avec Fonfon où, quiché et manquant de jambes plus l’émotion, il chute lourdement en contre-piste. Sur le coup, son épaule se trouvait à nouveau déboîtée. Clin d’œil - certes douloureux - à une carrière où le raseteur ne s’est jamais économisé. Heureusement, le docteur Romieux de remettre le solide Charles et son épaule dans le droit chemin, et le jubilé de reprendre son cours. Car si les rasets étaient terminés, il n’en était rien de la fête.

marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaisesRetour en piste pour la sortie de Mithra de la Vidourlenque (taureau, aujourd’hui à la retraite, qui avait gravement blessé le raseteur en 2008) s’adressant à Charles par l’entremise de Jérémy Serrano : « Tu étais à ma dernière course, je me devais d’être à la tienne, au nom de tous les taureaux que tu as fait briller... ». Et les cadeaux de se succéder tout comme les belles phrases. Jean Chanat : « Tu n’as jamais triché... ». Luc Jeanjean, tourneur : « En tauromachie espagnole, on dirait que tu es un “tremendiste”, kamikaze, fou fou. Je te disais “Calme Charles, calme...” et toi “Appelle le taureau, appelle... Je veux le prix du meilleur animateur” ». Claude Dumas, tourneur : « Tu as toujours respecté les autres, tu étais intrépide, gonflé, surmotivé... »

marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaisesDes anecdotes de piste mais au-delà de vrais liens d’amitiés. Au milieu de tous les siens, Charles Chanat pouvait savourer. Le raseteur a beaucoup donné aux organisateurs, aux taureaux, aux spectateurs, mais l’homme a aussi reçu. Du respect et beaucoup d’affection.

 

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI - ERIC MARC

 

LES ACTEURS DE L'APRES-MIDI

marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaisesLe CT La Bouvina de Marguerittes, les cavaliers de la manade Martini, le groupe La Souleïado de Marguerittes, les écoles de raseteurs de Bouillargues et Portiragnes, les amis Landais, Les présidents de course Christian Privat, Didier Gaillard et xxx, les raseteurs et tourneurs : Aubaterre, Jeanjean, Dumas, D. Martinez, Ménargues, J. Chanat, Bini, Oudjit, Bournel, Ouffe, Castel, Belgourari, Soler, Carrasco, Borego, etc. Un bon choix de taureaux, emboulés pour l’occasion, très participatifs, vaillants et super agréables : N.817 de Nicollin, 915 de Saint-Pierre, Braco de Martini, Manolo de La Galère, 1 jeune vache de la Vidourlenque rasetée par les “arpètes”, Letino de Fabre-Mailhan, Givalon de Cuillé, Que Navo du Grand Salan, Fonfon de la Vidourlenque, Mithra en présentation... Les clubs taurins Lou Bandot de Saint-Laurent, Lou Pougaou de Montfrin, l'Union taurine d'Aigues-Vives, le CT de Remoulins, Portiragnes, Bouillargues... et certainement quelques autres...

DES CLINS D'OEIL A...

Benjamin Bini avec Fonfon

 marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaises

marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaises

marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaises

▼ Jérémy Serrano, "arpète" N.1

 marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaises

marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaises

▼ LES DERNIERS RASETS DE CHARLES

Avec Manolo de La Galère

marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaises

▼ Avec Fonfon de la Vidourlenque

 marguerittes,jubilé charles chanat,courses camarguaises

***************************

31/10/2014

MAUGUIO REND HOMMAGE A FREDERIC MISTRAL

Samedi 8 novembre 2014


100 ans d’héritage d’un bien immatériel


MISTRAL3.jpgNé à Maillane au Mas du Juge, le 8 septembre 1830, au foyer de François Mistral et de Marguerite-Adélaïde Poulinet, le jeune Frédéric après avoir fréquenté l’école communale de Maillane, le pensionnat de Saint-Michel de Frigolet et le collège Royal d’Avignon et obtenu son baccalauréat avec mention, poursuit ses études à la Faculté d’Aix en Provence d’où il sort à 21 ans licencié en droit. Il revient au mas paternel aider son père devenu aveugle.

Passionné par l’histoire de son pays il prend alors la résolution de "relever, de raviver en Provence le sentiment patriotique…. De rendre la vogue au provençal par le souffle et la flamme de la divine poésie".

C’est ainsi que le 21 mai 1854 au Château de Font-Ségugne à Châteauneuf-de-Gadagne, en compagnie de six poètes amis, Théodore Aubanel,  Jean Brunet, Paul Giera, Anselme Mathieu, Alphonse Tavan et Joseph Roumanille, il fonde le Félibrige. A 29 ans, il publie "Mireille" qu'il dédie à Lamartine. Ce poème est aujourd’hui traduit dans cinquantaine trois langues dont 1 en braille. Viennent ensuite : Calendal, Nerte, la Reine Jeanne, les Iscles d’or, le poème du Rhône, les Olivades … et l’énorme travail de sa vie, un dictionnaire : le Trésor du Félibrige où chaque mot est traduit dans les différentes graphies du pays d’Oc. Il est également l’instigateur du journal L’Aioli.
Le 14 octobre 1894, il participe avec Folco de Baroncelli à la grande manifestation à Nîmes, lors de la course dite de la contestation, suite à une circulaire du Ministre de l’Intérieur visant à interdire les courses de taureaux.

Avec l'aide du docteur Marignan de Marsillargues, il s'investit dans la création d'un  musée ethnographique, véritable arche de Noé de l'art de  vivre en provence "Le Museon arlaten", inauguré en 1899 lors du congrès de la Sainte Estelle.


Sensible à la gente féminine et voyant avec tristesse l'abandon des fichus et chapelles portés par les femmes de son pays au profit de la mode parisienne, il prend le défi de glorifier le costume traditionnel au travers de la jeunesse et crée le 17 mai 1903 en Arles la Fèsto Vierginenco, véritable succès.

En 1904, il reçoit le prix Nobel de Littérature conjointement avec José Echegaray et emploie la totalité des fonds reçus dans le Museon Arlaten réinstallé dans l'hôtel de Laval.

MISTRAL.jpgIl s’éteint à Maillane le mercredi 25 mars 1914. Marié à Marie-Louise Rivière et sans descendance, il lègue par testament ses biens à la commune de Maillane. Leur demeure, véritable temple du souvenir est  devenue le « Museon Frédéric Mistral » et la maison du « Lézard », la bibliothèque municipale.

Nous retiendrons de lui cette grandeur et cette fierté d'âme paysanne, l'amour inconditionnel qu'il voue à sa patrie, son génie et son rayonnement littéraire qui, bien au-delà de la capitale française, l'a fait connaître dans le monde entier.

Empreints de cette fierté, en dignes héritiers, notre devoir est de saluer dignement sa mémoire et de transmettre son oeuvre à travers les générations.

ANNE MARIE ERRUZ-THERON

MAUGUIO
PROGRAMME DE LA JOURNEE

DU SAMEDI 8 NOVEMBRE

11 h 30  : rassemblement des groupes et cavaliers sur la place de la Libération et hommage à Folco de Baroncelli

11 h 50  : défilé jusqu’aux arènes

12 h     : hommage et dévoilement de la plaque commémorative
place Frédéric Mistral (arènes)


12 h 30 : Vernissage de l’exposition
« Sur les pas de Frédéric Mistral »


    (Ouvert du 8 au 15 novembre, lundi au samedi 14h-16h30, mardi et jeudi : 10 h-12 h et 14 h-16 h 30)

15 h 15 : Animations folkloriques, place de la Libération

16 h : Spectacle gratuit
« Bèn lou bon-jour Moussu Mistral »
au Théâtre Bassaget.


   ********************************

03/07/2014

AUX ISCLES

Mercredi 25 juin 2014

Au nom de l'amitié et de l'entraide

 aux iscles,manade blatière,thierry boudoux,jacques blatière,courses camarguaises

L’un est manadier, Jacques, maillon de la lignée des Blatière. L’autre est gardian, Thierry, descendant d’un gardo besti de métier qui a servi ses pelots des Iscles tout au long de sa vie, Joseph Boudoux. Gens de taureaux, hommes de passion.

Tous deux ont été dernièrement mis à l’honneur par leurs pairs, et Jacques Blatière avait tenu à “marquer le coup” en rassemblant manadiers, gardians et proches sur les terres de la manade.

aux iscles,manade blatière,thierry boudoux,jacques blatière,courses camarguaisesL’éleveur souhaitait partager l’honneur ressenti d’être désigné lors de la journée de la Maintenance aux Saintes-Maries-de-la-Mer, à l’initiative des gardians de métiers : « Les gardians ont souhaité me nommer, c’est un témoignage d’amitié, de sympathie et de reconnaissance. On est content de vous avoir tous autour de nous ce soir pour parler de bouvine, de traditions, de maintenance, en cette année anniversaire de la mort de Frédéric Mistral ».

Thierry Boudoux, lui, a connu un grand moment lors du 1er mai, en Arles, lorsque l’Antique Confrérie des gardians l’a fait capitaine, succédant ainsi à Marcel Raynaud. Une distinction en signe de renaissance pour le gardian blessé (il y aura 3 ans au mois d’août) et aujourd’hui sur le chemin de la guérison.

Claude Constant, gestionnaire des fonds récoltés par l’association “Ensemble pour Thierry” créée au lendemain de l’accident, rappela l’extraordinaire mouvement de solidarité (dont la course à Saint-Laurent-d’Aigouze) qui a permis d’aider Thierry dans son long et douloureux parcours : « Les gardians de métier et la Confrérie, les manadiers, les afeciouna, les médias, tout le monde a participé. Aujourd’hui, Thierry a fait d’énormes progrès et se trouve sur le chemin de la guérison. L’association est toujours présente à ses côtés, bien qu’elle ne collecte plus de dons. Elle gère les fonds qui permettent de le soutenir, lui et sa famille, car il lui faut encore du temps pour récupérer. Nous espérons qu’il trouve bientôt un travail adapté à sa santé ».

Jean Mathieu, porte-parole des gardians, saluait Jacques Blatière et son action en son temps comme président des manadiers : « La Raço di biou a été reconnue, tu es l’élément majeur de cette reconnaissance... ». Il rappelait : « La solidarité entre les gardians de métier est toujours à l’ordre du jour, envers leurs collègues blessés... » et souhaitait « longo maï à la manade ».

Chacun prenait la pose devant l’objectif de Fabien Blatière qui mitraillait les invités : Thierry Boudoux, entouré de Joëlle son épouse, d’Aurore et Arnaud, ses enfants ; Jacques Blatière et son épouse, ses neveux Laurent et Pierre Bessac ; parmi les manadiers, Raynaud, Blanc, Vinuesa, Pagès, Villiet... ; les gardians professionnels Malige, Di Lecce, Mestre, entre autres, les amateurs de la manade, les proches, etc. L’album photo témoignera de ce beau moment.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

02/06/2014

DROME : Une journée camarguaise

Dimanche 1er juin 2014
 
LA CAMARGUE INVITEE A ETOILE-SUR-RHONE

manade vidal,spectacle camargue,courses camarguaises

Etoile-sur-Rhône, ville de la Drôme de 5000 habitants à 10 kilomètres au sud de Valence accueillait en ce dimanche 1er juin dans le cadre de son week-end carnaval et festival de penas, les gardians et Mireille de la manade Vidal pour une matinée consacrée aux jeux de gardians traditionnels.
manade vidal,spectacle camargue,courses camarguaisesEt quelle n’a pas été la surprise d’y rencontrer parmi la quinzaine de pena invitées celles de Los Sombreros et de St Etienne-du-Grès. Certes dans une tenue rocambolesque bien dans le thème de la journée carnaval mais reconnaissables tour de même.
Très tôt, le monde allait se regrouper autour des arènes montées pour l’occasion pour se retrouver plus de 1000 à l’heure du coup d’envoi précédé par des explications, d’une part sur le déroulement, et surtout sur l’origine de ce qu’ils allaient voir.
manade vidal,spectacle camargue,courses camarguaisesAlors que Jérôme et Florence Vidal entraient en piste, accompagnés de 5 de leurs fidèles amateurs (Guillaume, Ludo, Morgan, Serge et Sébastien) et de 6 charmantes, Mireille (Pauline, Betty, Naïs, Fanny, Vanessa et Stéphanie )chez qui on ne soupçonnait pas qu’elle étaient levées depuis 3 heures du matin pour se préparer, tant elles étaient gracieuses et lumineuses, explications et notions de nos traditions étaient données aux gens... En effet c’est bien beau de faire découvrir, d’exporter nos us et coutumes, encore faut-il prendre le temps de les expliquer à ce public, néophyte et avide de sensations, de questions. 
Quelques mots sur le cheval camargue, quelques mots sur le taureau camargue, le pourquoi, le comment sur leur élevage, quelques mots sur le métier de manadier, sur la passion du gardian amateur, an passant par la tenue des cavaliers et des dames du Pays d’Arles, et voilà le décor planté pour une heure de spectacle...
Successivement, le jeu de l’orange, le jeu du bouquet, le jeu de la chaise, le saut de cheval à cheval, le saut de cheval à taureau furent exécutés avec ferveur et sans se faire de cadeaux  par les cavaliers de la devise gardoise "jaune, vert, violet" sous un tonnerre d’encouragements...
L’abrivado de l’amitié a clôturé les hostilités camarguaises. Organisée cette année dans les arènes contrairement à l’an dernier où elle avait eut lieu en ville (avec les barrières de la ville de Nîmes - Comme quoi quand on veut s’en donner les moyens-), elle a permis, outre de donner des explications sur son origine de montrer aux spectateurs la complicité entre l’homme et son cheval et des gardians entre eux.
Pour conclure, et quand je vous dis une trentaine, je n’exagère pas, sont venus en piste pour se confronter dans un taureau-ball, un jeu des arches, et l’homme statue, des jeunes et des moins jeunes pour le plus grand plaisir de tous...

manade vidal,spectacle camargue,courses camarguaises

Les discussions, un lâcher de ballons, un «paquito géant » regroupant plus de 200 personnes, et un repas, ont conduit jusqu’à 15h, l’heure du Grand Défilé Carnavalesque ayant pour thème « Les Pays Du Monde » avec plus de 16 chars entrecoupés des 15 penas, bandas venant du Gard, de Saône et Loire, de l’Hérault, de Savoie, des Bouches Du Rhône, du Puy de Dôme, de l’Aveyron et bien sur de la Drôme.
Mais très vite, trop tôt, vu l’excellent accueil qui a été fait à notre peuple camarguais par tous les Etoiliens, et notamment le dynamique Comité des Fêtes dirigée par Christine Datin, chevaux, taureaux, gardians et Mireille ont pris le chemin du retour.
Vraiment, une très belle journée !
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

Manade Vidal : spectacles traditionnels, locations de salle, location d'arènes, tél. 06 81 43 74 59

31/03/2014

CENTENAIRE DE LA MORT DE FREDERIC MISTRAL

Mardi 25 mars 2014 - Vendargues

Un boulevard pour Frédéric Mistral

_DSC0261.JPG

Le Capoulié du Felibrige Jacques Moutet
devant la pierre du Balouard Frederi-Mistral

En cette année 2014 marquant les cent ans de la disparition du poète Frédéric-Mistral, le 25 mars (jour de son décès) avait été choisi par le Félibrige pour honorer tous les lieux où le nom de Mistral était indiqué. 

A Vendargues, la cérémonie  a eu lieu en fin d’après-midi, en présence de Jacques Mouttet, Capoulié du Felibrige, à peine revenu avec le Capitaine de la Nacioun Gardiano Guy Chaptal de la journée d’hommage sur les terres du Maître, à Maillane.

En présence de la Nacioun gardiano,  Arlésiennes, groupes folkloriques, l’association AVEEC, le club taurin La Muleta, la municipalité, Jacques Mouttet a  donc dévoilé l’inscription sur  la pierre flanquée de deux oliviers symboles de paix: balouard Frederi-Mistral (1830-1914).  

Vendargues, terre de traditions et de bouvine, honore donc le poète avec la stèle et le boulevard Frédéric-Mistral, auquel aboutissent  perpendiculairement, souligne Guy Chaptal, les  rues Joseph-Roumanille et Théodore-Aubanel, deux des fondateurs avec Mistral,  du Félibrige, le 21 mai 1854.

 

blogmistralstele.JPG

 

MARTINE ALIAGA

PHOTO CHRISTIAN ITIER

 

07/03/2014

PALAVAS-LES-FLOTS

 palavas2014.jpg

17e Feria de la Mer - 30 avril au 11 mai 2014

RICHESSE ET QUALITE AU PROGRAMME

Beaucoup de monde en ce samedi 1er mars 2014 à la Salle Bleue de Palavas-Les-Flots malgré la présence de très peu de manadiers (une demi douzaine sur une vingtaine programmés) et d’aucun raseteur, pour assister à la présentation de la 17e Féria qui, une fois de plus sera marquée par la diversité.

Un programme varié, riche, comme cette soirée de présentation où  à l’issue de l’annonce « des cartels », une becerrada  se déroula dans les arènes portatives montée pour l’occasion à l’intérieur de la salle. Laquelle se transformera très vite en bodega au rythme des guitares du groupe Los Ninos de La Noche et du groupe de danse Palavas Sevillane.

PALAVAS2014B.jpgA l’initiative de trois hommes, Christian Jeanjean maire la Commune, son 1er adjoint Albert Edouard en charge des traditions et Vincent Ribera, directeur des Arènes, cette 17e année de programmation de la Féria qui prend « d’une année sur l’autre plus d’ampleur et qui s’affirme comme devenant incontournable sur les plans tauromachiques », ne devrait pas décevoir. Si, comme le souligne son 1er Magistrat « depuis 1880, les taureaux espagnols et camarguais foulent le sable de la cité balnéaire », 2014 ne va pas faillir à la réputation.

PALAVAS2014C.jpgAu programme : quatre courses camarguaises  comptant pour les As ou l’Avenir et des courses d’Ecoles de Raseteurs qui s’articuleront autour de 4 journées dont la première sera le Samedi 3 mai dans le cadre d’une journée destinée à la Bouvine. Dès 11h une course d’école de raseteurs avec le bétail de la manade Des Baumelles suivie à 16h30 de la Royale de la manade Saumade comptant pour le Trophée de l’Avenir composée de Castor, Libert, Médoc, Béchet, Caruso, Coutard et Eos. Jeudi 8 mai dans le cadre de la journée du toros, 16h30, un grand concours de manades comptant pour le Trophée des As  avec Sisley (Blatière Bessac), Litec (Cuillé), Chicot (Lautier) Garlan (Les Baumelles), Scipion (Saumade), Greco (Saint Antoine) et Saint Rémois (Fabre Mailhan). Le lendemain, vendredi 9 mai, Journée Camarguaise : 11h une course d’école de raseteurs avec le bétail de la manade Lautier et à 16h30, comptant pour le Trophée de l’Avenir la Royale de la manade Cuillé avec Mandarin, Givalon, Sorbier, Ozoir, Poulidet, Dalloz et Joaillier.

Cette Féria se terminera pour la partie camarguaise le dimanche 11 mai dans une journée dédiée aux Traditions en matinée (11h) la Royale de la manade Laurent avec Sisco, Cyrano, Troubadour, Cassius, Bizet et Jupiter. L’après midi étant réservé à une corrida de rejon.

Sont programmés en alternance  aux As  les raseteurs Allouani, Katif , Chekade, Outarka,  Belgourari, Ayme, Aliaga, Bouhargane, Four, Rassir, Auzolle, Favier et à l’avenir Pradier, Ciachini, Ayme, Allam, Bouhargane, Cadenas....

Durant ces 10 jours, abrivado, bandido viendront compléter le programme avec pour point fort le Jeudi 1er mai , le 14e Grand Concours d’Abrivado de la ville de Palavas (manades Robert Michel, Jean Lafont, Briaux, Vellas, Combe Douce, Chaballier, Du Soleil et Du Levant).

D'autres tauromachie viendront s’inviter dans le cadre de cette 17ème Féria de La Mer comme la Course Landaise en matinée du dimanche 4 mai et la corrida de toros l’après-midi (mano a mano Antonio Ferrera – Manuel Escribano face à 6 toros de la Ganaderia Robert Margé)  ou encore samedi 10 mai (face à 6 toros de Juan Pedro Domecq, Juan Bautista, Sébastien Castella et Miguel Angel Perera). Sans oublier la grande Corrida de Rejon du dimanche 11 mai avec, 6 toros de Hermanos San Pedro pour les vedettes Pablo Hermoso de Mendoza, Andy Cartagena et Manuel Manzanares.

Le cheval sera également à l’honneur aux arènes, le Jeudi 1er mai avec le spectacle « Cavalegria » proposé par l’association « Cheval Palavasien » et le Vendredi 2 mai avec un spectacle de « Doma Vaquera »..

Une fois de plus, la cité balnéaire de Palavas-Les-Flots, avec ce programme diversifiée et alléchant, devrait  s’attirer tous les regards durant cette Féria de la La Mer 2014 et devenir le rendez-vous incontournable des aficiouna et aficionados.

CYRIL DANIEL

19/12/2013

ARLES

Mardi 17 décembre 2013

La commission taurine décerne ses prix

 arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaises

Comme dirait l’autre, ça fait toujours plaisir... Les lauréats 2013 de la Commission taurine extra municipale d’Arles se sont trouvés fort aise d’être distingués mardi soir dans la belle salle d’honneur de l’hôtel de ville arlésien en présence d’Hervé Schiavetti. Un maire attaché à la culture camarguaise qui n’a pas manqué de se réjouir de la bonne teneur des courses en Arles, tout comme Daniel Richard, président de la commission taurine et créateur il y a une dizaine d’années de ce moment qui récompense les meilleurs acteurs locaux. Et l’élu de se trouver « très heureux de la course incluse dans la feria de Pâques. L’essai de la Sté Jalabert a été concluant, il faut que les Camarguais soient présents dans ces grands événements ».

arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaisesLa manade Ribaud, victorieuse du Trident d’Or (pour la 8e fois) et son challenger la manade Lautier ont été les premiers cités. Puis Loïc Auzolle pour sa victoire au Trophée des As avait préparé un petit discours bien tourné : « Après 10 ans de piste, je suis toujours un enfant qui vit son rêve.... Notre génération arrive au bout de son histoire, il faut évoluer pour être reconnus, les compétences doivent être mises à contribution. Il faut tous parler de la même voix et être fiers de ce que nous sommes ».

Romain Gros même en convalescence, garde toujours le côté impulsif et attachant qu’on lui connaît en piste : « J’ai toujours plaisir à fouler le sable de toutes les arènes mais Arles c’est spécial. Mon but est de faire plaisir aux gens et de faire parler de moi ».

arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaisesJacques Mailhan et Hélène Fabre, quant à eux, représentaient Daudet, 13 ans, mis à l’honneur pour ses superbes prestations à la Cocarde d’Or et à la finale du Trophée des As. Et si Hélène saluait le cocardier avec humour «j’espère que je vais vieillir aussi bien que Daudet avec autant d’intelligence et de pêche », Jacques tenait à associer ses amateurs Jean-Marie Londez et Alain Lebret.

 arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaises

Venait le moment des coups de cœur. Le premier pour notre confrère Patrick Pons (photo ci-dessus), chef de chronique à la Provence. A sa grande surprise - le secret avait été bien gardé - Patrick s’est vu honorer en particulier pour sa pertinente rubrique “L’œil sur la course”, et pour marquer son statut d’Arlésien puisque récemment installé au Sambuc. Le groupe folklorique l’Etoile de l’Avenir par ses capelades originales a aussi gagné le cœur de la commission taurine qui ne pouvait laisser partir son président Daniel Richard sans le fêter et le remercier pour le travail accompli.

Une cérémonie simple et chaleureuse qui a permis aussi à Marc Jalabert de souligner : « la grande qualité des acteurs des courses d’Arles », d’affirmer en connaisseur : « la vérité de toutes les tauromachies, c’est l’homme face au taureau » pour finir en félicitant la manade Raynaud pour le Biòu d’Or de Ratis. Et pour déjà donner envie de la prochaine saison, Gérald Rado annonçait l’affiche de la course d’Arles du 20 avril 2014 en matinée : Django de Saumade, Varadero de Guillierme, Bendor de Ricard, Garlan des Baumelles, Ratis de Raynaud et Icare de Paulin face aux meilleurs raseteurs du moment.

Rendez-vous est déjà pris.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaises

Sous les ors de la magnifique salle d'honneur
de l'hôtel de ville d'Arles

un public attentif  et d'avance conquis.

**********************


16/12/2013

SOIREE PIERREVIVES

Vendredi 6 décembre 2013, Montpellier

La culture camarguaise à l'honneur

pierresvives montpellier,soirée,courses camarguaises

Les intervenants face au public

Vendredi dernier, Claire Guerrero d’Hérault Sport et Jean-Claude Vianès, président de l’ODCC 34, avaient convié les auteurs Stéphanie Mazet (Association Art’TC), Robert Faure, Alain Laborieux, Jacky Siméon, Guillaume Linsolas (manade des Baumelles), le raseteur Loïc Auzolle et Benjamin Prouvost, curé et gardian, autour d’une soirée leur permettant d’expliquer leur implication respective dans le maintien des traditions et de la culture camarguaise.
François de Luca (Festival du film de Saint-Geniès-de-Malgoirès) avait puisé dans son important fonds de films taurins pour illustrer les dires de chacun. Chaque vidéo offrant l’occasion à un intervenant de faire part de sa propre expérience. Des personnalités très investies et passionnées pour le plus grand plaisir du public.
Un apéritif dînatoire a permis de poursuivre le partage des idées et des vécus. Les auteurs présents se livrant de bonne grâce à une séance de dédicace de leurs différents ouvrages. Une première soirée réussie appelant à renouveler l’expérience.

16/07/2013

LUNEL *LA PESCALUNE*

Samedi 13 juillet 2013

Les cent taureaux

Photos de Christian ITIER

LUNELCENTTAUREAUX.JPG

LUNELTRI.jpg

Le tri aux arènes, Maître Jeannot à la baguette

*********************

04/03/2013

AIMARGUES

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

Dimanche 3 mars 2013

Gévaudan impose sa loi

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

Rémi Guyon ne s'est pas assez méfié de l'accélération de Gévaudan

Sous le soleil, la foule a répondu présent au 24e rendez-vous de Fanfonne-Guillierme prenant d'assaut dès le matin les rues d'Aimargues pavoisées en azur et or. Arlésiennes, groupes folkloriques, innombrables gardians, manadiers, cavalières et amazones ont dessiné un écrin au centre duquel les officiels ont pris la parole. Roussataïo et abrivado se sont frayé un chemin tout au long du parcours noir de monde et les cocardiers de la manade ont montré leur savoir-faire dans les arènes copieusement garnies.

A la capelado, sous la présidence d'Aurélien Laget, se sont présentés à droite Bruschet, Guyon, C. Garcia, Moine, à gauche Nabil et Ilias Benafitou, Poujol, Sanchez, tourneurs Curtil, F. Garrido, Lizon, G. Rado. La première partie est solide, Gévaudan (4e) impose sa loi et blesse (3 cm dans le gras de la fesse) Rémi Guyon, les deux derniers pâtissent du manque de travail après la sortie du raseteur aramonais.

Les raseteurs ont faim et Varadero très sollicité, raccompagne avec vigueur, sérieux et générosité. Quelques actions poussées (Guyon, Garcia, Moine) pour une ficelle bien défendue qui rentre avec 6 Carmen et retour. Autre style avec Rabina, plus mobile mais qui ne rechigne pas dans les séries. Il enchaîne sans faiblir et la 2e ficelle restera sur ses cornes. 2 Carmen et retour. Saint-Omer se montre brouillon, les blancs aussi. Le rythme intermittent ne le sert pas en revanche les rasets engagés trouvent une réplique au-dessus des planches (Guyon). Tête baissée dans l'action, ce qui n'arrange pas les choses, Saint-Omer rentre une ficelle, 2 Carmen et retour.

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseA la reprise, Gévaudan se présente, tête haute, superbement enbanné. Le round d'observation dure. Dans un registre classique, le cocardier se jette au départ de l'action, puis parfois se désintéresse. Mais quand il sent qu'il peut gagner, il termine dangereusement à la planche (photo Bruschet). Surpris par l'accélération du taureau, Rémi est accroché à la fesse (8e). L'accrochage a refroidi les hommes, Gévaudan rentre sa ficelle avec 3 Carmen et retour. Un bel espoir à revoir absolument. Aroujo, autre jeune espoir, s'approprie la piste à grandes foulées. Craint, il montre du jus mais les blancs se font timides, et Aroujo se disperse. Quelques sauts, puis bien capté, il se livre fort (Sanchez, I. Benafitou, Poujol). Rentre un gland. C'est un peu décousu mais prometteur, 2 Carmen et retour. Bessoun, lui aussi, est en apprentissage. Attentif, il garde bien son terrain, dont il sort fort. ça manque d'allant côté raseteurs, cela nuit au taureau qui ne peut s'exprimer. Quelques séries où il pousse fort et ponctue au ras des barrières et le 2e gland qui rentre, avec 3 Carmen et retour;

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Le matin

La bénédiction des chevaux par le père Benjamin
à l'issu
e de la messe en provençal

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ La Reine d'Arles et ses demoiselles d'honneur

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ Manadiers et gardians

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ L'abrivado

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ La roussataïo

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

La course

Nabil Benafitou en danger devant Gévaudan déterminé

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ Aroujo sur Hadrien Poujol, dont s'était la première course en pointe après sa blessure à Saint-Rémy-de-Provence, l'an dernier

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

*************************



28/11/2012

LUNEL *GALA PORRAS*

Dimanche 25 novembre 2012

B comme Bernard, B comme bénévole

lunel,gala bernard porras,courses camarguaises

lunel,gala bernard porras,courses camarguaisesComme d'habitude la salle Georges-Brassens est pleine bien avant l'heure. Comme d'habitude ça rouscaille et ça se bouscule un peu pour rentrer. Mais comme d'habitude c'est cadeau. Et comme d'habitude on s'est régalé.

Les années n'émoussent pas l'enthousiasme de Bernard Porras -c'est la 5e édition-, ni la mobilisation des nombreux bénévoles nécessaires à l'élaboration de ce spectacle de 5 heures. Des hommages, des chants, des danses, des images, quelques blagues et clins d'oeil... La Camargue et ses traditions dans leurs  diversités. Des hommes et des femmes qui expriment leurs passions, et un public qui se manifeste souvent.

Que serait la bouvine sans ses bénévoles? Sans eux qui transmettraient les traditions? Qui les entretiendraient?
Dimanche à Lunel, la parole était au petit peuple. Celui qui se donne sans compter. Jeunes et vieux rassemblés. Au nom d'une passion.
C'était émouvant, joyeux, réconfortant.

lunel,gala bernard porras,courses camarguaiseslunel,gala bernard porras,courses camarguaisesApplaudissements pour:

Le Velout Pescalune, Lis Escoutaïre de la Cabretta de Boisseron, Nadine Costa et son déjeuner au pré, Raymond Siméon pour son poème, tous les cinéastes, les chanteurs Ricoune, Jean René, Régine Pascal... Alain Hugues et son investissement pour le Téléthon à Saint-Brès, Ludo Zerti pour son week-end à Montfrin contre la mucoviscidose... aux machinistes et tous les gens qui ont oeuvré pour ce bel après-midi, mairie de Lunel incluse...

A Bernard... merci!

MARTINE ALIAGA

lunel,gala bernard porras,courses camarguaises

***********************************

* MANIFESTATIONS A SUIVRE *


Le 9 décembre  à Saint-Aunès, pour le Téléthon : gala, spectacle. Renseignements, tél. 06 99 16 04 41 et 04 67 87 48 48

19 et 20 janvier 2013 à Castries, avec le CT Le Trident : 5e rencontre de cultures taurines, films et diaporamas sur toutes les tauromachies
Voir bande annonce :
http://www.youtube.com/watch?v=TW7_9PpVtwUa

15, 16, 17 février 2013 à Montfrin : week-end de lutte contre la mucoviscidose, spectacle, match de foot, expo Chomel, course camarguaise, etc.

22, 23, 24 février 2013 : Saint-Geniès-de-Malgoirès avec le CT Lou Gandar, 16e festival du film taurin et camarguais

************************


26/11/2012

TROPHEE PESCALUNE

 trophée pescalune,les prix,lunel,ratis,courses camarguaises

Samedi 17 novembre 2012

Des prix et quelques regrets

trophée pescalune,les prix,lunel,ratis,courses camarguaisesAvant que la bonne humeur ne revienne s'installer, organisateurs, municipalité et clubs taurins lunellois, ont regretté que le dernier acte du Trophée pescalune - la 29e finale - n'ait pu se dérouler. La déception est unanime. Mais les satisfactions l'ont emporté. Francise Blanc (représentant le maire de Lunel victime d'un petit accident) a souligné :  "Une belle saison taurine avec Garlan meilleur taureau du Trophée du Muscat et Ratis... et surtout, le succès total de la finale du Trophée de l'Avenir. 4000 personnes aux arènes, il y a longtemps que cela n'était pas arrivé...". Et de remercier l'ensemble des clubs taurins pour leur implication dans les journées pédagogiques tout comme l'association Art'TC.

Après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire du chroniqueur Luc Pero, récemment disparu, Gérard Gehin, président du Trophée pescalune, a invité les récipiendaires et les sponsors sur scène. Adil Benafitou vainqueur avec 54 points ; Benjamin Villard (2e, 37 points) ; Radouane Errik (3e, 36 points).

trophée pescalune,les prix,lunel,ratis,courses camarguaisesFrédéric Raynaud a reçu une belle ovation pour le prix du meilleur taureau de la saison à Ratis, auteur d'une formidable prestation le 28 mai aux arènes San Juan. Applaudissements également pour les deux bien jolis bayles de la devise rouge et bleu, Aurélie et Aude (filles de Frédéric). Le manadier du Grand Radeau confiait en aparté : "Ratis reçoit un capital sympathie énorme de la part du public. J'en suis toujours étonné... peut-être que les spectateurs attendaient un taureau comme ça..."

Restait à Philippe Cuillé, organisateur des courses de Lunel Toro avec Magali Saumade, de conclure en donnant rendez-vous : "dimanche 24 mars 2013 pour la première course du 30e Trophée Pescalune, et, lançant à Frédéric Raynaud, avec l'espoir que Ratis soit Biou d'Or et revienne l'an prochain à Lunel".

Texte et photos
MARTINE ALIAGA