Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/07/2014

AUX ISCLES

Mercredi 25 juin 2014

Au nom de l'amitié et de l'entraide

 aux iscles,manade blatière,thierry boudoux,jacques blatière,courses camarguaises

L’un est manadier, Jacques, maillon de la lignée des Blatière. L’autre est gardian, Thierry, descendant d’un gardo besti de métier qui a servi ses pelots des Iscles tout au long de sa vie, Joseph Boudoux. Gens de taureaux, hommes de passion.

Tous deux ont été dernièrement mis à l’honneur par leurs pairs, et Jacques Blatière avait tenu à “marquer le coup” en rassemblant manadiers, gardians et proches sur les terres de la manade.

aux iscles,manade blatière,thierry boudoux,jacques blatière,courses camarguaisesL’éleveur souhaitait partager l’honneur ressenti d’être désigné lors de la journée de la Maintenance aux Saintes-Maries-de-la-Mer, à l’initiative des gardians de métiers : « Les gardians ont souhaité me nommer, c’est un témoignage d’amitié, de sympathie et de reconnaissance. On est content de vous avoir tous autour de nous ce soir pour parler de bouvine, de traditions, de maintenance, en cette année anniversaire de la mort de Frédéric Mistral ».

Thierry Boudoux, lui, a connu un grand moment lors du 1er mai, en Arles, lorsque l’Antique Confrérie des gardians l’a fait capitaine, succédant ainsi à Marcel Raynaud. Une distinction en signe de renaissance pour le gardian blessé (il y aura 3 ans au mois d’août) et aujourd’hui sur le chemin de la guérison.

Claude Constant, gestionnaire des fonds récoltés par l’association “Ensemble pour Thierry” créée au lendemain de l’accident, rappela l’extraordinaire mouvement de solidarité (dont la course à Saint-Laurent-d’Aigouze) qui a permis d’aider Thierry dans son long et douloureux parcours : « Les gardians de métier et la Confrérie, les manadiers, les afeciouna, les médias, tout le monde a participé. Aujourd’hui, Thierry a fait d’énormes progrès et se trouve sur le chemin de la guérison. L’association est toujours présente à ses côtés, bien qu’elle ne collecte plus de dons. Elle gère les fonds qui permettent de le soutenir, lui et sa famille, car il lui faut encore du temps pour récupérer. Nous espérons qu’il trouve bientôt un travail adapté à sa santé ».

Jean Mathieu, porte-parole des gardians, saluait Jacques Blatière et son action en son temps comme président des manadiers : « La Raço di biou a été reconnue, tu es l’élément majeur de cette reconnaissance... ». Il rappelait : « La solidarité entre les gardians de métier est toujours à l’ordre du jour, envers leurs collègues blessés... » et souhaitait « longo maï à la manade ».

Chacun prenait la pose devant l’objectif de Fabien Blatière qui mitraillait les invités : Thierry Boudoux, entouré de Joëlle son épouse, d’Aurore et Arnaud, ses enfants ; Jacques Blatière et son épouse, ses neveux Laurent et Pierre Bessac ; parmi les manadiers, Raynaud, Blanc, Vinuesa, Pagès, Villiet... ; les gardians professionnels Malige, Di Lecce, Mestre, entre autres, les amateurs de la manade, les proches, etc. L’album photo témoignera de ce beau moment.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

02/06/2014

DROME : Une journée camarguaise

Dimanche 1er juin 2014
 
LA CAMARGUE INVITEE A ETOILE-SUR-RHONE

manade vidal,spectacle camargue,courses camarguaises

Etoile-sur-Rhône, ville de la Drôme de 5000 habitants à 10 kilomètres au sud de Valence accueillait en ce dimanche 1er juin dans le cadre de son week-end carnaval et festival de penas, les gardians et Mireille de la manade Vidal pour une matinée consacrée aux jeux de gardians traditionnels.
manade vidal,spectacle camargue,courses camarguaisesEt quelle n’a pas été la surprise d’y rencontrer parmi la quinzaine de pena invitées celles de Los Sombreros et de St Etienne-du-Grès. Certes dans une tenue rocambolesque bien dans le thème de la journée carnaval mais reconnaissables tour de même.
Très tôt, le monde allait se regrouper autour des arènes montées pour l’occasion pour se retrouver plus de 1000 à l’heure du coup d’envoi précédé par des explications, d’une part sur le déroulement, et surtout sur l’origine de ce qu’ils allaient voir.
manade vidal,spectacle camargue,courses camarguaisesAlors que Jérôme et Florence Vidal entraient en piste, accompagnés de 5 de leurs fidèles amateurs (Guillaume, Ludo, Morgan, Serge et Sébastien) et de 6 charmantes, Mireille (Pauline, Betty, Naïs, Fanny, Vanessa et Stéphanie )chez qui on ne soupçonnait pas qu’elle étaient levées depuis 3 heures du matin pour se préparer, tant elles étaient gracieuses et lumineuses, explications et notions de nos traditions étaient données aux gens... En effet c’est bien beau de faire découvrir, d’exporter nos us et coutumes, encore faut-il prendre le temps de les expliquer à ce public, néophyte et avide de sensations, de questions. 
Quelques mots sur le cheval camargue, quelques mots sur le taureau camargue, le pourquoi, le comment sur leur élevage, quelques mots sur le métier de manadier, sur la passion du gardian amateur, an passant par la tenue des cavaliers et des dames du Pays d’Arles, et voilà le décor planté pour une heure de spectacle...
Successivement, le jeu de l’orange, le jeu du bouquet, le jeu de la chaise, le saut de cheval à cheval, le saut de cheval à taureau furent exécutés avec ferveur et sans se faire de cadeaux  par les cavaliers de la devise gardoise "jaune, vert, violet" sous un tonnerre d’encouragements...
L’abrivado de l’amitié a clôturé les hostilités camarguaises. Organisée cette année dans les arènes contrairement à l’an dernier où elle avait eut lieu en ville (avec les barrières de la ville de Nîmes - Comme quoi quand on veut s’en donner les moyens-), elle a permis, outre de donner des explications sur son origine de montrer aux spectateurs la complicité entre l’homme et son cheval et des gardians entre eux.
Pour conclure, et quand je vous dis une trentaine, je n’exagère pas, sont venus en piste pour se confronter dans un taureau-ball, un jeu des arches, et l’homme statue, des jeunes et des moins jeunes pour le plus grand plaisir de tous...

manade vidal,spectacle camargue,courses camarguaises

Les discussions, un lâcher de ballons, un «paquito géant » regroupant plus de 200 personnes, et un repas, ont conduit jusqu’à 15h, l’heure du Grand Défilé Carnavalesque ayant pour thème « Les Pays Du Monde » avec plus de 16 chars entrecoupés des 15 penas, bandas venant du Gard, de Saône et Loire, de l’Hérault, de Savoie, des Bouches Du Rhône, du Puy de Dôme, de l’Aveyron et bien sur de la Drôme.
Mais très vite, trop tôt, vu l’excellent accueil qui a été fait à notre peuple camarguais par tous les Etoiliens, et notamment le dynamique Comité des Fêtes dirigée par Christine Datin, chevaux, taureaux, gardians et Mireille ont pris le chemin du retour.
Vraiment, une très belle journée !
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

Manade Vidal : spectacles traditionnels, locations de salle, location d'arènes, tél. 06 81 43 74 59

31/03/2014

CENTENAIRE DE LA MORT DE FREDERIC MISTRAL

Mardi 25 mars 2014 - Vendargues

Un boulevard pour Frédéric Mistral

_DSC0261.JPG

Le Capoulié du Felibrige Jacques Moutet
devant la pierre du Balouard Frederi-Mistral

En cette année 2014 marquant les cent ans de la disparition du poète Frédéric-Mistral, le 25 mars (jour de son décès) avait été choisi par le Félibrige pour honorer tous les lieux où le nom de Mistral était indiqué. 

A Vendargues, la cérémonie  a eu lieu en fin d’après-midi, en présence de Jacques Mouttet, Capoulié du Felibrige, à peine revenu avec le Capitaine de la Nacioun Gardiano Guy Chaptal de la journée d’hommage sur les terres du Maître, à Maillane.

En présence de la Nacioun gardiano,  Arlésiennes, groupes folkloriques, l’association AVEEC, le club taurin La Muleta, la municipalité, Jacques Mouttet a  donc dévoilé l’inscription sur  la pierre flanquée de deux oliviers symboles de paix: balouard Frederi-Mistral (1830-1914).  

Vendargues, terre de traditions et de bouvine, honore donc le poète avec la stèle et le boulevard Frédéric-Mistral, auquel aboutissent  perpendiculairement, souligne Guy Chaptal, les  rues Joseph-Roumanille et Théodore-Aubanel, deux des fondateurs avec Mistral,  du Félibrige, le 21 mai 1854.

 

blogmistralstele.JPG

 

MARTINE ALIAGA

PHOTO CHRISTIAN ITIER

 

07/03/2014

PALAVAS-LES-FLOTS

 palavas2014.jpg

17e Feria de la Mer - 30 avril au 11 mai 2014

RICHESSE ET QUALITE AU PROGRAMME

Beaucoup de monde en ce samedi 1er mars 2014 à la Salle Bleue de Palavas-Les-Flots malgré la présence de très peu de manadiers (une demi douzaine sur une vingtaine programmés) et d’aucun raseteur, pour assister à la présentation de la 17e Féria qui, une fois de plus sera marquée par la diversité.

Un programme varié, riche, comme cette soirée de présentation où  à l’issue de l’annonce « des cartels », une becerrada  se déroula dans les arènes portatives montée pour l’occasion à l’intérieur de la salle. Laquelle se transformera très vite en bodega au rythme des guitares du groupe Los Ninos de La Noche et du groupe de danse Palavas Sevillane.

PALAVAS2014B.jpgA l’initiative de trois hommes, Christian Jeanjean maire la Commune, son 1er adjoint Albert Edouard en charge des traditions et Vincent Ribera, directeur des Arènes, cette 17e année de programmation de la Féria qui prend « d’une année sur l’autre plus d’ampleur et qui s’affirme comme devenant incontournable sur les plans tauromachiques », ne devrait pas décevoir. Si, comme le souligne son 1er Magistrat « depuis 1880, les taureaux espagnols et camarguais foulent le sable de la cité balnéaire », 2014 ne va pas faillir à la réputation.

PALAVAS2014C.jpgAu programme : quatre courses camarguaises  comptant pour les As ou l’Avenir et des courses d’Ecoles de Raseteurs qui s’articuleront autour de 4 journées dont la première sera le Samedi 3 mai dans le cadre d’une journée destinée à la Bouvine. Dès 11h une course d’école de raseteurs avec le bétail de la manade Des Baumelles suivie à 16h30 de la Royale de la manade Saumade comptant pour le Trophée de l’Avenir composée de Castor, Libert, Médoc, Béchet, Caruso, Coutard et Eos. Jeudi 8 mai dans le cadre de la journée du toros, 16h30, un grand concours de manades comptant pour le Trophée des As  avec Sisley (Blatière Bessac), Litec (Cuillé), Chicot (Lautier) Garlan (Les Baumelles), Scipion (Saumade), Greco (Saint Antoine) et Saint Rémois (Fabre Mailhan). Le lendemain, vendredi 9 mai, Journée Camarguaise : 11h une course d’école de raseteurs avec le bétail de la manade Lautier et à 16h30, comptant pour le Trophée de l’Avenir la Royale de la manade Cuillé avec Mandarin, Givalon, Sorbier, Ozoir, Poulidet, Dalloz et Joaillier.

Cette Féria se terminera pour la partie camarguaise le dimanche 11 mai dans une journée dédiée aux Traditions en matinée (11h) la Royale de la manade Laurent avec Sisco, Cyrano, Troubadour, Cassius, Bizet et Jupiter. L’après midi étant réservé à une corrida de rejon.

Sont programmés en alternance  aux As  les raseteurs Allouani, Katif , Chekade, Outarka,  Belgourari, Ayme, Aliaga, Bouhargane, Four, Rassir, Auzolle, Favier et à l’avenir Pradier, Ciachini, Ayme, Allam, Bouhargane, Cadenas....

Durant ces 10 jours, abrivado, bandido viendront compléter le programme avec pour point fort le Jeudi 1er mai , le 14e Grand Concours d’Abrivado de la ville de Palavas (manades Robert Michel, Jean Lafont, Briaux, Vellas, Combe Douce, Chaballier, Du Soleil et Du Levant).

D'autres tauromachie viendront s’inviter dans le cadre de cette 17ème Féria de La Mer comme la Course Landaise en matinée du dimanche 4 mai et la corrida de toros l’après-midi (mano a mano Antonio Ferrera – Manuel Escribano face à 6 toros de la Ganaderia Robert Margé)  ou encore samedi 10 mai (face à 6 toros de Juan Pedro Domecq, Juan Bautista, Sébastien Castella et Miguel Angel Perera). Sans oublier la grande Corrida de Rejon du dimanche 11 mai avec, 6 toros de Hermanos San Pedro pour les vedettes Pablo Hermoso de Mendoza, Andy Cartagena et Manuel Manzanares.

Le cheval sera également à l’honneur aux arènes, le Jeudi 1er mai avec le spectacle « Cavalegria » proposé par l’association « Cheval Palavasien » et le Vendredi 2 mai avec un spectacle de « Doma Vaquera »..

Une fois de plus, la cité balnéaire de Palavas-Les-Flots, avec ce programme diversifiée et alléchant, devrait  s’attirer tous les regards durant cette Féria de la La Mer 2014 et devenir le rendez-vous incontournable des aficiouna et aficionados.

CYRIL DANIEL

19/12/2013

ARLES

Mardi 17 décembre 2013

La commission taurine décerne ses prix

 arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaises

Comme dirait l’autre, ça fait toujours plaisir... Les lauréats 2013 de la Commission taurine extra municipale d’Arles se sont trouvés fort aise d’être distingués mardi soir dans la belle salle d’honneur de l’hôtel de ville arlésien en présence d’Hervé Schiavetti. Un maire attaché à la culture camarguaise qui n’a pas manqué de se réjouir de la bonne teneur des courses en Arles, tout comme Daniel Richard, président de la commission taurine et créateur il y a une dizaine d’années de ce moment qui récompense les meilleurs acteurs locaux. Et l’élu de se trouver « très heureux de la course incluse dans la feria de Pâques. L’essai de la Sté Jalabert a été concluant, il faut que les Camarguais soient présents dans ces grands événements ».

arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaisesLa manade Ribaud, victorieuse du Trident d’Or (pour la 8e fois) et son challenger la manade Lautier ont été les premiers cités. Puis Loïc Auzolle pour sa victoire au Trophée des As avait préparé un petit discours bien tourné : « Après 10 ans de piste, je suis toujours un enfant qui vit son rêve.... Notre génération arrive au bout de son histoire, il faut évoluer pour être reconnus, les compétences doivent être mises à contribution. Il faut tous parler de la même voix et être fiers de ce que nous sommes ».

Romain Gros même en convalescence, garde toujours le côté impulsif et attachant qu’on lui connaît en piste : « J’ai toujours plaisir à fouler le sable de toutes les arènes mais Arles c’est spécial. Mon but est de faire plaisir aux gens et de faire parler de moi ».

arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaisesJacques Mailhan et Hélène Fabre, quant à eux, représentaient Daudet, 13 ans, mis à l’honneur pour ses superbes prestations à la Cocarde d’Or et à la finale du Trophée des As. Et si Hélène saluait le cocardier avec humour «j’espère que je vais vieillir aussi bien que Daudet avec autant d’intelligence et de pêche », Jacques tenait à associer ses amateurs Jean-Marie Londez et Alain Lebret.

 arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaises

Venait le moment des coups de cœur. Le premier pour notre confrère Patrick Pons (photo ci-dessus), chef de chronique à la Provence. A sa grande surprise - le secret avait été bien gardé - Patrick s’est vu honorer en particulier pour sa pertinente rubrique “L’œil sur la course”, et pour marquer son statut d’Arlésien puisque récemment installé au Sambuc. Le groupe folklorique l’Etoile de l’Avenir par ses capelades originales a aussi gagné le cœur de la commission taurine qui ne pouvait laisser partir son président Daniel Richard sans le fêter et le remercier pour le travail accompli.

Une cérémonie simple et chaleureuse qui a permis aussi à Marc Jalabert de souligner : « la grande qualité des acteurs des courses d’Arles », d’affirmer en connaisseur : « la vérité de toutes les tauromachies, c’est l’homme face au taureau » pour finir en félicitant la manade Raynaud pour le Biòu d’Or de Ratis. Et pour déjà donner envie de la prochaine saison, Gérald Rado annonçait l’affiche de la course d’Arles du 20 avril 2014 en matinée : Django de Saumade, Varadero de Guillierme, Bendor de Ricard, Garlan des Baumelles, Ratis de Raynaud et Icare de Paulin face aux meilleurs raseteurs du moment.

Rendez-vous est déjà pris.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaises

Sous les ors de la magnifique salle d'honneur
de l'hôtel de ville d'Arles

un public attentif  et d'avance conquis.

**********************


16/12/2013

SOIREE PIERREVIVES

Vendredi 6 décembre 2013, Montpellier

La culture camarguaise à l'honneur

pierresvives montpellier,soirée,courses camarguaises

Les intervenants face au public

Vendredi dernier, Claire Guerrero d’Hérault Sport et Jean-Claude Vianès, président de l’ODCC 34, avaient convié les auteurs Stéphanie Mazet (Association Art’TC), Robert Faure, Alain Laborieux, Jacky Siméon, Guillaume Linsolas (manade des Baumelles), le raseteur Loïc Auzolle et Benjamin Prouvost, curé et gardian, autour d’une soirée leur permettant d’expliquer leur implication respective dans le maintien des traditions et de la culture camarguaise.
François de Luca (Festival du film de Saint-Geniès-de-Malgoirès) avait puisé dans son important fonds de films taurins pour illustrer les dires de chacun. Chaque vidéo offrant l’occasion à un intervenant de faire part de sa propre expérience. Des personnalités très investies et passionnées pour le plus grand plaisir du public.
Un apéritif dînatoire a permis de poursuivre le partage des idées et des vécus. Les auteurs présents se livrant de bonne grâce à une séance de dédicace de leurs différents ouvrages. Une première soirée réussie appelant à renouveler l’expérience.

16/07/2013

LUNEL *LA PESCALUNE*

Samedi 13 juillet 2013

Les cent taureaux

Photos de Christian ITIER

LUNELCENTTAUREAUX.JPG

LUNELTRI.jpg

Le tri aux arènes, Maître Jeannot à la baguette

*********************

04/03/2013

AIMARGUES

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

Dimanche 3 mars 2013

Gévaudan impose sa loi

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

Rémi Guyon ne s'est pas assez méfié de l'accélération de Gévaudan

Sous le soleil, la foule a répondu présent au 24e rendez-vous de Fanfonne-Guillierme prenant d'assaut dès le matin les rues d'Aimargues pavoisées en azur et or. Arlésiennes, groupes folkloriques, innombrables gardians, manadiers, cavalières et amazones ont dessiné un écrin au centre duquel les officiels ont pris la parole. Roussataïo et abrivado se sont frayé un chemin tout au long du parcours noir de monde et les cocardiers de la manade ont montré leur savoir-faire dans les arènes copieusement garnies.

A la capelado, sous la présidence d'Aurélien Laget, se sont présentés à droite Bruschet, Guyon, C. Garcia, Moine, à gauche Nabil et Ilias Benafitou, Poujol, Sanchez, tourneurs Curtil, F. Garrido, Lizon, G. Rado. La première partie est solide, Gévaudan (4e) impose sa loi et blesse (3 cm dans le gras de la fesse) Rémi Guyon, les deux derniers pâtissent du manque de travail après la sortie du raseteur aramonais.

Les raseteurs ont faim et Varadero très sollicité, raccompagne avec vigueur, sérieux et générosité. Quelques actions poussées (Guyon, Garcia, Moine) pour une ficelle bien défendue qui rentre avec 6 Carmen et retour. Autre style avec Rabina, plus mobile mais qui ne rechigne pas dans les séries. Il enchaîne sans faiblir et la 2e ficelle restera sur ses cornes. 2 Carmen et retour. Saint-Omer se montre brouillon, les blancs aussi. Le rythme intermittent ne le sert pas en revanche les rasets engagés trouvent une réplique au-dessus des planches (Guyon). Tête baissée dans l'action, ce qui n'arrange pas les choses, Saint-Omer rentre une ficelle, 2 Carmen et retour.

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseA la reprise, Gévaudan se présente, tête haute, superbement enbanné. Le round d'observation dure. Dans un registre classique, le cocardier se jette au départ de l'action, puis parfois se désintéresse. Mais quand il sent qu'il peut gagner, il termine dangereusement à la planche (photo Bruschet). Surpris par l'accélération du taureau, Rémi est accroché à la fesse (8e). L'accrochage a refroidi les hommes, Gévaudan rentre sa ficelle avec 3 Carmen et retour. Un bel espoir à revoir absolument. Aroujo, autre jeune espoir, s'approprie la piste à grandes foulées. Craint, il montre du jus mais les blancs se font timides, et Aroujo se disperse. Quelques sauts, puis bien capté, il se livre fort (Sanchez, I. Benafitou, Poujol). Rentre un gland. C'est un peu décousu mais prometteur, 2 Carmen et retour. Bessoun, lui aussi, est en apprentissage. Attentif, il garde bien son terrain, dont il sort fort. ça manque d'allant côté raseteurs, cela nuit au taureau qui ne peut s'exprimer. Quelques séries où il pousse fort et ponctue au ras des barrières et le 2e gland qui rentre, avec 3 Carmen et retour;

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Le matin

La bénédiction des chevaux par le père Benjamin
à l'issu
e de la messe en provençal

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ La Reine d'Arles et ses demoiselles d'honneur

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ Manadiers et gardians

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ L'abrivado

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ La roussataïo

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

La course

Nabil Benafitou en danger devant Gévaudan déterminé

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ Aroujo sur Hadrien Poujol, dont s'était la première course en pointe après sa blessure à Saint-Rémy-de-Provence, l'an dernier

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

*************************



28/11/2012

LUNEL *GALA PORRAS*

Dimanche 25 novembre 2012

B comme Bernard, B comme bénévole

lunel,gala bernard porras,courses camarguaises

lunel,gala bernard porras,courses camarguaisesComme d'habitude la salle Georges-Brassens est pleine bien avant l'heure. Comme d'habitude ça rouscaille et ça se bouscule un peu pour rentrer. Mais comme d'habitude c'est cadeau. Et comme d'habitude on s'est régalé.

Les années n'émoussent pas l'enthousiasme de Bernard Porras -c'est la 5e édition-, ni la mobilisation des nombreux bénévoles nécessaires à l'élaboration de ce spectacle de 5 heures. Des hommages, des chants, des danses, des images, quelques blagues et clins d'oeil... La Camargue et ses traditions dans leurs  diversités. Des hommes et des femmes qui expriment leurs passions, et un public qui se manifeste souvent.

Que serait la bouvine sans ses bénévoles? Sans eux qui transmettraient les traditions? Qui les entretiendraient?
Dimanche à Lunel, la parole était au petit peuple. Celui qui se donne sans compter. Jeunes et vieux rassemblés. Au nom d'une passion.
C'était émouvant, joyeux, réconfortant.

lunel,gala bernard porras,courses camarguaiseslunel,gala bernard porras,courses camarguaisesApplaudissements pour:

Le Velout Pescalune, Lis Escoutaïre de la Cabretta de Boisseron, Nadine Costa et son déjeuner au pré, Raymond Siméon pour son poème, tous les cinéastes, les chanteurs Ricoune, Jean René, Régine Pascal... Alain Hugues et son investissement pour le Téléthon à Saint-Brès, Ludo Zerti pour son week-end à Montfrin contre la mucoviscidose... aux machinistes et tous les gens qui ont oeuvré pour ce bel après-midi, mairie de Lunel incluse...

A Bernard... merci!

MARTINE ALIAGA

lunel,gala bernard porras,courses camarguaises

***********************************

* MANIFESTATIONS A SUIVRE *


Le 9 décembre  à Saint-Aunès, pour le Téléthon : gala, spectacle. Renseignements, tél. 06 99 16 04 41 et 04 67 87 48 48

19 et 20 janvier 2013 à Castries, avec le CT Le Trident : 5e rencontre de cultures taurines, films et diaporamas sur toutes les tauromachies
Voir bande annonce :
http://www.youtube.com/watch?v=TW7_9PpVtwUa

15, 16, 17 février 2013 à Montfrin : week-end de lutte contre la mucoviscidose, spectacle, match de foot, expo Chomel, course camarguaise, etc.

22, 23, 24 février 2013 : Saint-Geniès-de-Malgoirès avec le CT Lou Gandar, 16e festival du film taurin et camarguais

************************


26/11/2012

TROPHEE PESCALUNE

 trophée pescalune,les prix,lunel,ratis,courses camarguaises

Samedi 17 novembre 2012

Des prix et quelques regrets

trophée pescalune,les prix,lunel,ratis,courses camarguaisesAvant que la bonne humeur ne revienne s'installer, organisateurs, municipalité et clubs taurins lunellois, ont regretté que le dernier acte du Trophée pescalune - la 29e finale - n'ait pu se dérouler. La déception est unanime. Mais les satisfactions l'ont emporté. Francise Blanc (représentant le maire de Lunel victime d'un petit accident) a souligné :  "Une belle saison taurine avec Garlan meilleur taureau du Trophée du Muscat et Ratis... et surtout, le succès total de la finale du Trophée de l'Avenir. 4000 personnes aux arènes, il y a longtemps que cela n'était pas arrivé...". Et de remercier l'ensemble des clubs taurins pour leur implication dans les journées pédagogiques tout comme l'association Art'TC.

Après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire du chroniqueur Luc Pero, récemment disparu, Gérard Gehin, président du Trophée pescalune, a invité les récipiendaires et les sponsors sur scène. Adil Benafitou vainqueur avec 54 points ; Benjamin Villard (2e, 37 points) ; Radouane Errik (3e, 36 points).

trophée pescalune,les prix,lunel,ratis,courses camarguaisesFrédéric Raynaud a reçu une belle ovation pour le prix du meilleur taureau de la saison à Ratis, auteur d'une formidable prestation le 28 mai aux arènes San Juan. Applaudissements également pour les deux bien jolis bayles de la devise rouge et bleu, Aurélie et Aude (filles de Frédéric). Le manadier du Grand Radeau confiait en aparté : "Ratis reçoit un capital sympathie énorme de la part du public. J'en suis toujours étonné... peut-être que les spectateurs attendaient un taureau comme ça..."

Restait à Philippe Cuillé, organisateur des courses de Lunel Toro avec Magali Saumade, de conclure en donnant rendez-vous : "dimanche 24 mars 2013 pour la première course du 30e Trophée Pescalune, et, lançant à Frédéric Raynaud, avec l'espoir que Ratis soit Biou d'Or et revienne l'an prochain à Lunel".

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

06/08/2012

SOMMIERES *LA GASE*


Reportage photos de Christian ITIER


(Tous droits réservés)

1.jpg

2.jpg

3.jpg

4.jpg

5.jpg

6.jpg

7.jpg

8.jpg

9.jpg

********************************

20/03/2012

LANSARGUES : JUBILE DE NICOLAS NOGUERA

  lansargues,nicolas noguera,course camarguaise

17 mars 2012

Samedi pluvieux, jubilé heureux

lansargues,nicolas noguera,course camarguaise

Arènes joliment décorées au pochoir, la famille, les amis, plein de raseteurs Lansarguois ou pas, et une belle ambiance simple et chaleureuse pour saluer l’arrêt de la carrière de raseteur de Nicolas Noguera.
Le temps d’un flash-back défilent 17 ans de piste marqués par des trophées, de belles places d’honneur mais aussi couronnés par trois Trophée des Raseteurs pour cet homme en blanc toujours exigeant avec lui-même face au taureau. Homme d’action mais aussi d’engagement puisqu’aujourd’hui élu dans son village et président de sa corporation.
Ambiance aussi en piste où les taureaux emboulés du Pantaï et de Pagès ont vu débouler des rasibles aujourd’hui retraités mais toujours aussi avides de rasets. Des Carmen et des sourires sur toutes les lèvres. Quant aux hommes (As ou Avenir) en exercice, la forme et l’envie sont, en ce début de saison, bien au rendez-vous. Tout comme pour les présidents de course qui officiaient Thierry Cure, Jacques Valentin, Marc Moucadel et Jean-Luc Herleman.
Le public a eu droit à de beaux passages avec Auzias de Guillierme dont la franchise a écourté les débats, un Butor du Rousty un peu brouillon et vite dépouillé tandis que l’explosif Colvert de Cuillé régalait de coups de barrière et rentrait ses ficelles.
Le meilleur de l’après-midi, Butor de Félix a étalé ses qualités et son sérieux, placement, anticipations, enfermées et ramène ses ficelles. Quant au volontaire Mistral du Pantaï, il s’est prêté à tous les cites. Restait à Llorca de Saumade de rester dans la mémoire de Nicolas car c’est lui qui a reçu son dernier raset. Et sous une pluie de pompons, l’homme en blanc a posé son crochet.


MARTINE ALIAGA
Photos C. ITIER et MALI

LE DER A LLORCA

lansargues,nicolas noguera,course camarguaise

lansargues,nicolas noguera,course camarguaise

Sous une pluie de pompons

lansargues,nicolas noguera,course camarguaise

***************************

23/01/2012

CASTRIES : 4e RENCONTRE DE CULTURES TAURINES

Samedi 21 et dimanche 22 janvier 2012

LE CHOIX DU JURY

1JURY.jpg

1er prix film Camargue : LOU BIOU de Roger-Pierre Auguste

2 : UNE PALME D'OR de Bernard Porras

3 : AVISE LE BIOU de René Domergue

**

Diaporama : 1 : AUX SAINTES-MARIES-DE-LA-MER de Benjamin Alcon

2 - ADIL POUR LA BEAUTE DU GESTE de Sylviane Boulet

3 - JOURNEE AU CAMPO de Christian ITIER

**

1er prix film Espagnol et Landes : GANADERIA DU MAYNUS de Francis Vidal

2 : GANADERIA MEYNADIER de Jacques Fournier

3 : AU FIL D'UNE RENCONTRE de Christian Lauze

**

Coup de Coeur : FALCOR de Nicole et Gérard Osty

************

PRIX DU PUBLIC

LA GAZE DE SOMMIERES de Yves Algoudo

1SALLE.jpg

 

DEUX RENCONTRES MARQUANTES

castries,4e rencontre de cultures taurines,courses camarguaisesDans ce week-end dédié aux images de toutes les tauromachies faisant la part belle aux amateurs vidéastes et photographes, la passion du taureau a crevé l'écran. Le public nombreux a reçu avec bienveillance tous ces témoignages, plus ou moins élaborés certes, mais célébrant tous les terres, les coutumes, les hommes, la vie autour du taureau-roi. Spontanés, émouvants, pédagogiques, poétiques, documentaires... les films et diaporamas ont exprimé l'engouement, le respect, l'affection des afeciouna et aficionados. Le travail du Cercle taurin de Castries et de Jean Roumajon (► photo) a permis, dans une ambiance bon enfant, de réunir toutes les familles tauromachiques.

Cette 4e manifestation restera marquée par deux rencontres fortes. Le père Yannick, ancien curé de Castries, et Jean Barrere, Landais pur jus. Deux registres différents pour deux aficionados qui ont captivé l'auditoire...

castries,4e rencontre de cultures taurines,courses camarguaises◄ Le premier a fait partager sa foi dans les taureaux et les toros. Dans un entretien posé et érudit sur fond d'images, le père Yannick s'est positionné en tant qu'aficionado. Le public a communié à ce moment d'élégance.

castries,4e rencontre de cultures taurines,courses camarguaisesAutre tempo... Sur l'air de La marche cazérienne, Jean Barrere (►photo) a fait une entrée fracassante sur ses échasses. Hâbleur et irrésistible raconteur d'histoire, l'éleveur a offert un historique festaïre à la sauce landaise.  D'une démonstration de tumade au Salon de l'Agriculture en passant par Napoléon III via les bergers et l'épopée du meuble de l'échassier, le Landais a tenu l'auditoire en haleine. Avec un faux air de Frédéric Lescot et la gouaille d'un Bébert Chapelle, Jean Barrere, ravi de partager sa passion coursayre, a conquis le public.

castries,4e rencontre de cultures taurines,courses camarguaisesOn retiendra aussi la vidéo sur la manade Janin qui de Pénélope à Sparagus en passant par Saint-Geniès, Saint-Hilaire, Sangar, Louxor... a fait revivre l'épopée de la discrète mais réputée manade héraultaire. Toujours juste et pondéré, Yves Janin a rappelé qu'"Il faut beaucoup d'humilité pour être manadier". Fort de son expérience et loin des propos pessimistes entendus ici ou là, le manadier juge qu'"il ne manque pas grand chose pour que la course camarguaise redémarre et qu'elle ne se porte pas si mal que ça". Des paroles pleines de sagesse et d'espérance.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER

 

21/11/2011

LUNEL : GALA DES CULTURES TAURINES

Dimanche 20 novembre 2011

UN PANÉGYRIQUE CAMARGUAIS COLORÉ

lunel,bernard porras,gala,traditions camarguaises

Bernard Porras, la Chorale Lis Escoutaïres de la Cabretta de Boisseron
et Lou Velout Pescalune


Riche ! La Camargue est riche de ses traditions, de ses taureaux, de ses chevaux, de ses hommes et femmes qui y vivent et la chérissent même au delà du delta magique. Dimanche dernier, à Lunel, Bernard Porras et son équipe ont illustré quelques-uns de ces multiples trésors pour le plus grand bonheur des spectateurs emplissant la salle Georges-Brassens.

lunel,bernard porras,gala,traditions camarguaises

Marc Galabru

Films, photos, tableau, musique, démonstrations... des couleurs et des sons ensoleillés aux accents chantants.
lunel,bernard porras,gala,traditions camarguaisesPour emballer tout ça, Bernard Porras, hypervitaminé à son habitude, endosse toutes les casquettes, chanteur, cinéaste, metteur en scène, présentateur... et sait très bien s’entourer : la chorale Les Escoutaïres de la Cabretta de Boisseron, le groupe folklorique Lou Velout Pescalune, l’ambassadrice de la Camargue Régine Pascal, le photographe Rémi Dumas, les vidéastes Jean Roumajon, Roman Bofils, TV Sud, et parmi les peintres qui exposaient Goro et Arielle.
Au premier tableau, le public était déjà dans le bain. “Dis Papé”, un texte de Nadine Costa porté par un Marc Galabru (frère de...) juste, tonitruant à souhait... émouvant... et terriblement Sudiste.
Des projections, des intermèdes chantés et puis un sujet marquant, joliment intitulé “La beauté du geste” de Romain Bofils. Une jeune artiste peintre, mordue de cheval et de dressage en liberté, mais aussi de “charbon” lors des abrivado (s’intercaler entre les chevaux, se pendre à la tête du cheval pour essayer de le sortir et faire échapper les taureaux). Choc des photos, interrogations, sujet original, pêchu. La cible est atteinte, le public réagit.
Et puis, coup de théâtre - si je puis dire - après les images d’Ana Vinuesa, étonnante amazone de 7 ans, le rideau se lève sur un duo cavalière-cheval, en vrai... Pas banal ! D’autant que si le jeune écuyère n’est pas Ana mais son amie, Kouros lui est bien la co-vedette du film. Applaudissements.
De films en quadrille, il était déjà 19 h, dernier bouquet à Nicole Rébuffat qui languit le film promis sur “Pascalet” et le rideau tombe sur “La Coupo Santo” de Régine.


MARTINE ALIAGA
Photos MALI

08/11/2011

SAINT REMY DE PROVENCE

Mardi 8 novembre 2011

LE RETOUR D'ESMERO

Graveson 01 04 129.jpg

▲ Esméro lors de la royale de la manade Caillan à Graveson le 02 avril.

Blessé malencontreusement à l'oeil droit par un coup de crochet (le 05 Juillet 2011 dans les arènes de Chateaurenard), Esméro à subi une délicate et longue opération sous anesthésie générale. Le lendemain de l'accident le vétérinaire en accord avec les manadiers a opéré l'oeil mais la blessure s'est révélée plus sérieuse qu'il n'y paraissait. L'entaille en forme de V a touché la cornée et sur le bas l'iris et le cristal. Après trois semaines dans le noir et des soins quotidiens, il a été relaché avec le troupeau. Malheureusement n'ayant pas retrouvé la vue, il a du (volontairement ou involontairement) se mettre à l'écart de ses congénères durant sa convalescence. Aujourd'hui l'espoir de la manade Caillan a retrouvé sa place dans la hierachie de la manade.

Esméro foulera à nouveau le sable des arènes à Saint Rémy de Provence le 11 novembre 2011 pour la clôture de la temporada. Un test très important pour les manadiers qui suivant l'adaptation a son handicap visuel gèrerons la durée de son temps de course. Souhaitons pour les sympathiques manadiers qu'Esméro porte haut les couleurs de la devise. Il sera accompagné de Ramsès qui avait participé à la finale du Trophée de l'Avenir au Grau du Roi le 03 octobre 2010.

Opération Esméro.jpg

▲ Esméro lors de son opération de l'oeil droit.

▼ Esméro spectaculaire avec Estevan à Graveson le 02 avril.

Graveson 01 04 152.jpg

Graveson 01 04 178.jpg

▲ Esméro brise la planche derrière Chig à Graveson le 02 avril.

▼ Ramsès accompagnera Esméro. Ici à Graveson avec Martin Cocher.

Graveson 01 04 093.jpg

Texte et photos archives et Eric AUPHAN

23/09/2011

LA DER DE TRISTAN

Le grand cocardier de la manade Saumade s'est éteint à l'âge de 22 ans. Après une extraordinaire carrière (1992 à 2004) couronnée de deux Biou d'Or 1999 et 2001, Tristan a illustré à lui seul toutes les qualités requises de la race des combattants de Camargue. Emblématique Tristan, dominateur, fier et colérique, les images et les émotions que tu nous a données, sont à jamais gravées sur le sable des pistes et dans nos mémoires.

Chouchouté tout au long de sa retraite à la Grande Abbaye par Magali Saumade, nous avions rencontré cet illustre seigneur en 2009.

 

24 juillet 2009

A 20 ANS TRISTAN REGNE SUR LA GRANDE ABBAYE

tristan.JPG

Son nom d’origine celtique évoque, paraît-il, le tonnerre et les applaudissements, il le caractérise particulièrement. Tristan – le cocardier – a souvent fait tomber la foudre et provoqué les acclamations.
La légende raconte l’épopée d’un chevalier de la table ronde… Tristan – le nôtre – est roi de Camargue. Entre Petit-Rhône, étang et mer, visite au monarque du mas de La Grande-Abbaye.
Au loin, dans le champ, une corne dressée dépasse des hautes herbes, une queue chasse sporadiquement les mouches. Tristan étalé de tout son long profite de la fraîcheur d’un bouquet d’arbre. Nandin – 17 ans – de même… à bonne distance. «C’est pas croyable le monde qui vient le voir, s’étonne toujours Thierry Ferrand, mais quand il n’a pas envie, tu peux même pas le prendre en photo. Il a un caractère de folie, il ne s’entend qu’avec Nandin, avec les autres il se bat».
Visiblement dérangée, sa Majesté nous toise. Tête haute, banes dressées, le tour des yeux à peine blanchi, à 20 ans, Tristan n’a rien perdu de son extraordinaire beauté ni de son altière agressivité. «Il n’a jamais été facile même en pays, c’est un meneur. Très intelligent… Et il fait tout en force…» Effectivement, le superbe cocardier ne quitte pas les intrus de l’œil, agite la tête, gratte le sol et mugit… «Là il nous dit de garder la distance ».
x.jpgUne attitude qui n’est pas sans rappeler les nombreux quarts d’heures de sa longue carrière gérée au mieux par Claude Saumade. 10 ans au sommet, sans jamais rater une sortie. Deux Biòu d’Or (1999 et 2001), six participations consécutives aux finales du Trophée des As avec quatre prix du meilleur taureau à la clé et des trophées à ne plus les compter.
La presse aussi s’est enthousiasmée pour l’immense talent de Tristan. Dans Midi Libre, Jean Oddoz écrivait en 1996 après un 15 août au Grau-du-Roi titré Tout simplement "Hénaurme"!: «Toujours très bien placé, aux aguets de son seul œil gauche valide, développant une force incroyable dans chaque départ, et venant à tout coup raboter la barrière sur plusieurs mètres, le poitrail fortement engagé et la corne baladeuse, Tristan a donné le spectacle impressionnant d’un terrible puncheur cherchant constamment le coup dur. Quelle méchanceté dans ses assauts répétés! Quelle formidable catapulte lancée à toute vitesse…».
Un cocardier exceptionnel, un bonheur pour ses propriétaires. Magali Saumade se souvient et avoue avoir besoin de recul pour goûter à la joie des victoires de ses taureaux, notamment à l’ampleur de la carrière de Tristan: «Pendant le quart d’heure en piste, je ne ressens que du stress, de la souffrance, la peur que le taureau ne se fasse mal… La satisfaction ne vient qu’avec le temps… avec beaucoup de temps. Tristan, tous les jours, on le visite, on ne lui donne que le meilleur. Il passe l’hiver contre le mas où, curieux, il regarde le mouvement, le reste de l’année, il a des hectares rien que pour lui». Et Thierry Ferrand de rajouter: «C’est vrai qu’il entend un peu moins bien, et sa vue baisse déjà qu’il est borgne, mais il tient la forme. Une longévité extraordinaire après tous  les coups aux planches qu’il a donnés».

A la tombée de la nuit, comme tous les soirs, Tristan fera le tour des barrages, ira bramer aux vaches, beugler aux taureaux jeunes, histoire de leur rappeler que le roi c’est lui et qu’il est toujours là!

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO



z.jpg
Visiblement, nous avons suffisamment dérangé Sa Majesté.
O.jpg
TRISTAN le Seigneur de l'Abbaye.

***************************************

 



18/09/2011

LES ADIEUX GRAULENS DE NICOLAS NOGUERA

Vendredi 16 septembre 2011

 
le grau-du-roi,les adieux graulens de nicolas noguera,courses camarguaisesIl y a les grandes courses avec leur âpreté, leur tension, leur adrénaline, il y a les courses qui s’étirent en longueur sous la chaleur des mois d’été, et puis il y a aussi des moments rares où l’émotion domine et où le public communie avec ses hommes en blanc. Vendredi dernier, au Grau-du-Roi, les spectateurs (3/4 d’arène, certes c’était gratuit, mais quand même) ont vécu ce moment de grâce avec Nicolas Noguera qui faisait là ses adieux à la piste graulène. Pas de grand tralala mais des témoignages lus en piste par des raseteurs soudain timides comme des ados. Des phrases fortes symboliquement, disant l’espoir ou le vécu face aux taureaux. Célébration de l’amitié, du trajet tracé par les aînés, la peur de la corne, la solitude face à la blessure, l’immense fierté de porter la tenue, le plaisir quand le public est satisfait, les doutes, les difficultés, les peines.
le grau-du-roi,les adieux graulens de nicolas noguera,courses camarguaisesDe grands sourires aux lèvres... et des larmes aux yeux de Nicolas. Pas si facile de tirer un trait. Des honneurs simples et sincères dans cette arène comme un coeur qui bat, dixit l'organisateur Daniel Siméon qui avait eu la bonne idée d’y associer Bari Khaled (▼ photo ci-dessous) lui aussi postulant à la retraite. Deux raseteurs qui ont marqué leur passage par un respect total du public et des taureaux.
En piste outre Nicolas et Khaled (Et Frédéric Jockin le copain de toujours, blessé mais présent (► photo), Cano, Jourdan, Toureau, les frères Benafitou, Errik, Oleskevich, Martin-Cocher et les tourneurs Sagnier et Sanchez pour une course mixte (taureaux, vache, étalon, taureaux jeunes), agréable et variée. Les hommes ont partagé de bons moments de connivence avec un public largement acquis à la cause. Carmen !
Hussard de Lagarde a affiché une belle présence dans les séries. Idéal par sa vaillance, Ibis de Félix a permis des échanges brillants et de longues trajectoires sincères. Fougueux et rageur, le N.517 de Saumade a fait travailler les “areneros“ du Grau, champions du monde du “changer-de-planche-à-toute-vitesse”. Très cocardier, le tau Gallicianais de Briaux raccompagne les blancs de toute sa puissance et du coup, il n’est pas étouffé de rasets. Mais au retour au toril, avec un gland, il fait sa star et malgré une manade de simbeu et une vache, c’est au lasso qu’il réintègre.
le grau-du-roi,les adieux graulens de nicolas noguera,courses camarguaisesUn brave Mistral du Galoubet qui se livre benoîtement puis Cabidoule de Nicollin. Ah la vache ! Elle se donne de tout son cœur flirtant avec les planches jusqu’à taper droit devant.
Quant au N.835 de Cuillé, c’est par deux envolées monumentales que le tau signe sa prestation. Errik et Jourdan se retrouvant “esquichés“ en haut des tubes. Et pour un final en fanfare, Lou Verri de Saint-Pierre, avec une belle envie, conclut barricadièrement à chaque action.
Pour Nicolas et Khaled c’est l’heure du dernier raset. Dans l'arène, les coeurs ont battu... pour eux !


Texte et photo
MARTINE ALIAGA

le grau-du-roi,les adieux graulens de nicolas noguera,courses camarguaises

**********************************************

10/08/2011

POUR VOS ANIMATIONS...

 

MARDI 40047.jpg

MARDI0041.jpg

MARDI 20042.jpg

08/08/2011

SOMMIERES EN FETE

Samedi 6 août 2011

IMMENSE SUCCES POUR LES GASES DU VIDOURLE

Le lit du fleuve-roi, les remparts et les ponts de Sommières, sont un prestigieux écrin aux fêtes sommiéroises. Samedi, une foule immense se pressait pour assister aux gases. Chevaux, juments, poulains et taureaux ont assuré le spectacle. On parle de 25 000 visiteurs...

REPORTAGE PHOTOS DE CHRISTIAN ITIER

somgazeA.jpg

SOMGAZE1A.jpg

SOMGAZE8A.jpg

SOMGAZE2A.jpg

SOMGAZE3A.jpg

SOMGAZE4A.jpg

SOMGAZE5A.jpg

SOMGAZE6A.jpg

SOMGAZE7A.jpg

**************

21/05/2011

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES

Vendredi 13 mai 2011

AU GRAND RADEAU, UN BALÈTI POUR RATIS

PRIX2.jpg

Les diplômés de l'Amicale : les Raynaud, David Meseguer,
Daniel Siméon le manadier Agu

Ilot, radeau, barque... oppidum du Dieu Râ, ancien nom du village des Saintes, Notre Dame de Ratis... Le N.560 de la manade Raynaud a reçu en nom de baptême -Ratis -, un bel héritage rattaché à sa terre d’origine. C’est ce cocardier spectaculaire que les chroniqueurs et photographes taurins ont choisi comme meilleur taureau jeune de la saison 2010. Une belle occasion de mettre à l’honneur la manade Raynaud et de transporter, au Grand Radeau, la soirée de remise des diplômes taurins de l’Amicale. Là entre ciel couchant, terre et mer, les récipiendaires et les invités ont passé, en toute simplicité, un excellent moment de bouvine joyeusement accompagnés par “Les musiciens du mardi”.


La plus que centenaire manade Raynaud, créée en 1904 par Mathieu, est aujourd’hui menée par la 5e génération, Frédéric, sous les yeux avertis de Jean et Marcel (respectivement oncle et père de Frédéric). Une manade familiale donc qui a connu un certain anonymat sans cocardier de premier rang ces dernières années, mais qui aujourd’hui retrouve du lustre. « On était tellement bas, dira avec franchise Frédéric, qu’on ne peut que monter». Pour preuve les plus qu’intéressants Angelo, Rabino, Marcomau, Escamillo... et bien sûr Ratis. Ne le manquez pas, il court à Montfrin, ce dimanche.

Autre diplômé de l’Amicale, le manadier Gérard Agu dont l’élevage basé à Eyguières fête ses 20 ans. Passionné de chevaux et taureaux depuis toujours, le manadier est souvent mis à l’honneur, en ce moment, dans les titres de la presse avec, entre autres, Hébus et Kéké.
David Méseguer, malgré un emploi du temps très chargé, a tenu à faire le déplacement au Grand Radeau. Accompagné de son fils, le raseteur qui a tiré sa révérence en 2004 à Lunel, a apprécié et a plaisanté «C’est le seul diplôme de ma vie». Le Lunellois affiche une extraordinaire carrière d’une vingtaine d’années, dont 13 ans au plus haut niveau, et laisse l’image d’un raseteur élégant pour qui aller à la tête des cocardiers de caractère a toujours été le but.
Si l’Amicale a retenu Daniel Siméon, c’est pour toutes les facettes de l’actuel directeur des arènes du Grau-du-Roi. Homme de culture taurine et de médias (Le Cocardier, Arènes), organisateur innovant, créateur d’ambiance et d’événements autour de la course camarguaise, animateur de l’ET Terre de Camargue, le Pérolien porte et partage avec passion sa vision éclairée de la bouvine.
Après les honneurs, l’heure des réjouissances. Et quand toutes les composantes de la course camarguaises sont réunies - c’est l’un des buts des soirées de l’Amicale - la fête peut durer jusqu’à la mi-nuit et même se corser de quelques pas de danse. Je vous avais dit... ambiance !

Martine ALIAGA

Photos MALI, Luc PERO

LES RAYNAUD, UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Des filles, des garçons, des plus jeunes aux seniors

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

*******************************

▼ DERRIERE LE BAR...

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaisesamicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

▼ DEVANT

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaisesamicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

 

 

 

 

 

 

 

 

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaisesamicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

 

 

 

 

 

 

 

 

▼ EN TERRASSE

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

▼LES MUSICIENS DU MARDI

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

**************************************

Un grand merci aux partenaires de la soirée
et bien sûr à la famille Raynaud

Pernod 51 pour l'apéritif. Pour la loterie : Haribo, Editions Arnaud, Bustin, Madramany, Manu Pero, Luc Pero... . Les cerises de la famille Martin d'Alès. Le café de la famille Pons.

************************************************