Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/03/2011

DEMISSION D'HENRI ITIER : LES PARTIES PRENANTES DE LA BOUVINE S'EXPRIMENT

Après la démission du président de la Fédération française de la course camarguaise, les intervenants du milieu taurin s'attelle à la tâche : des idées, des souhaits... et surtout un constat, il faut que toutes les parties prenantes travaillent ensemble.

Jacques Mailhan, président des manadiers de la Raço di biòu et vice-président de la FFCC
«La Fédération est un outil pour perpétuer les courses camarguaises... gérer les licences, les assurances, les jeunes, etc... et du bon travail a été fait.

Maintenant, il faut se projeter vers l’avenir. Le 28 mars, nous saurons qui démissionne du comité directeur. Mon but est de veiller à ce que les choses se passent correctement et dans la transparence pour continuer la saison. Il faut rapidement un comité directeur qui fonctionne et un président. De toutes façons, il y aura d’autres élections fin 2012. J’ai confiance dans les gens de bouvine. On trouvera le moyen de faire les choses convenablement.
Chaque partie prenante doit prendre ses responsabilités pour garder intacte la passion des spectateurs. Dans un contexte difficile de crise, il faut valoriser la course camarguaise. Si les gens se régalent, les choses se dérouleront pour le mieux».


Nicolas Noguera, président des raseteurs
« Suite aux derniers événements et notamment à la démission du Président de la FFCC, l’Association des raseteurs tient à rassurer l’ensemble du monde taurin y compris les aficionados sur la continuité de la saison 2011. Dès dimanche les courses vont reprendre comme prévu, sans aucun changement. Les raseteurs, comme la majeure partie des intervenants de la course camarguaise en avaient assez de ne jamais être écoutés par M. Itier et son bureau qui depuis de nombreuses années n’en faisaient qu’à leur tête sans tenir compte du malaise croissant concrétisé par la médiocrité des courses. Notre revendication au sujet du groupe 2 a pris une tournure intransigeante parce que nous ne voulions plus être montrés du doigt comme les pourfendeurs de la course camarguaise. Nous avons tout intérêt à ce que les aficionados soient contents de notre travail en piste, mais nous étions jusqu'à maintenant isolés dans un système qui ne laissait que guère de place à l’épanouissement du taureau et du raseteur.

Nous sommes en contact avec toutes les parties prenantes pour redéfinir l’avenir de la course camarguaise afin qu’elle retrouve son prestige et que les personnes qui sont concernées au premier chef (manadiers, raseteurs, clubs organisateurs…) puissent participer équitablement à son évolution. Nous voulons d’un bureau où chaque corporation soit représentée selon l’importance qu’elle occupe au sein du spectacle. Nous sommes conscients du mauvais état actuel de la course camarguaise résultante d’une mauvaise politique fédérale, notre but est de reconquérir le public afin qu’à nouveau les gradins se remplissent et cela passe par une remise en question de chacun, raseteurs inclus ».  


Philip Vellas, président de l’Union des villes de tradition camarguaise «L’Union des villes de tradition camarguaise regrette le départ d’Henri Itier. Contrairement à ce qui a pu être dit ou écrit, elle ne dirige pas la FFCC mais a trois de ses membres élus au comité directeur. L’Union est une des composantes de la FFCC et n’a aucune intention de la diriger mais de travailler en étroite collaboration avec toutes les composantes de la course camarguaise».


Aimé Hugon, membre de la commission du Trophée Taurin «Je pense qu’Henri Iitier et sa garde rapprochée auraient dû écouter tout le monde. Le travail d’un président de fédération c’est de fédérer. En plus, on n’a pas le droit de rayer de la carte plus de 40 raseteurs surtout après leur avoir vendu leur licence. La course camarguaise s’en remettra... Pour la suite, toutes les parties prenantes doivent être réunies au sein de la fédération, il faut faire une table ronde autour de la course camarguaise. Par moments, il faut réfléchir avant de modifier les réglements. Si on veut que la course camarguaise reste une tradition, il faut mettre un peu le frein par rapport aux évolutions trop rapides de la société et penser que le taureau, lui, est resté le même».

Daniel Siméon, responsables des arènes du Grau-du-Roi
"Je pense que les derniers événements ne furent que l'aboutissement d'une situation qui ne pouvait que déboucher sur l'implosion du système. Depuis des mois Henri Itier mettait sa démission dans la balance pour avancer plus avant vers des objectifs qui lui semblaient être une bonne alternative pour nous sortir du marasme actuel. Mais certainement n'a-t-il pas négocié avec les bonnes personnes pour arriver à ces fins. Les raseteurs sont, en binôme avec les taureaux, les acteurs principaux de la course à la cocarde, on ne peut pas les reléguer à un rôle subalterne. Ils sont une valeur constante, certes fluctuante, parce que les générations se succèdent, à la différence des manadiers qui ont, de par leur patrimoine, une pérennité avérée sur le monde taurin. Pourtant certains raseteurs comme Nicolas Noguera montrent un attachement durable à la course camarguaise, en s'impliquant à l'organisation des festivités taurines dans leur village. Après ces jours chaotiques il reste à faire sourire les lendemains. Lourde et enivrante tâche…"

Propos recueillis
par MARTINE ALIAGA

14/03/2011

CONGRES FFCC (2)

Dimanche 12 mars 2011 aux Saintes-Maries-de-la-Mer

DES DISCUSSIONS ET DES DEBATS

A8.jpg

Réunion d'urgence des présents du comité directeur (25 sur 45)
puis discussion fédé - raseteurs, puis assemblée de raseteurs
puis discussions manadiers, raseteurs, fédé, trophée taurin, organisateurs
la matinée de ce dimanche a multiplié les débats

A2.jpgIl faut croire qu'en course camarguaise, c'est toujours au dernier moment que se réglent les problèmes. Or, problème il y avait depuis un moment puisque durant l'hiver les réglements en discussion dans toutes les parties prenantes de la bouvine n'étaient pas finalisés dans leur totalité. Au terme d'une saison insatisfaisante pour tous, le feu couvait et l'incendie a éclaté.  Explications peu claires, réglements modifiés, propositions différentes au jour le jour, et dernière modification qui a mis le feu au poudre, la suppression du groupe 2. En toile de fond, une Fédération qui ne prend pas assez en compte les avis des acteurs de la course camarguaise. Notamment les raseteurs qui se sentent insuffisamment représentés au comité directeur et donc pas écoutés même s'ils reconnaissent leurs erreurs et se disent prêts à discuter.  Le Trophée Taurin avait lui aussi agité la sonnette d'alarme, pas d'accord pour  effacer d'un coup la quarantaine de raseteurs du groupe 2, et une finale (du groupe 2) qui ces dernières années avait donné satisfaction donnant l'éclairage sur un club taurin, des cocardiers et des hommes de second niveau certes mais indispensables toute la saison.
Reconnaissons tout de même que, hier aux Saintes, tous les acteurs sont restés dignes et que finalement manadiers, raseteurs, Trophée Taurin, organisateurs, Fédé se sont écoutés. S'entendront-ils ? La réunion de ce soir devrait être enrichissante pour tous.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER

EXPRESSIONS

A7.jpgNicolas Noguera : "Les responsabilités sont partagées. Et ce sont les raseteurs qui prennent. Vous ne vous attaquez pas aux vrais problèmes. Nous on accepte la flexibilité pour les organisateurs (un seul entrant) et vous, vous suppprimez le groupe 2. Il y a des pistes à explorer pour éviter la pression aux jeunes taureaux. Nous avons dit oui à la suppression du frontal, oui à un seul entrant. Oui pour la prise en compte de 30 courses aux As et 50 à l'Avenir. Oui pour changer la ficelle. Nous voulons plus de représentants au comité directeur. Nous demandons qu'on associe les raseteurs (en exercice ou ancien) au choix des jeunes raseteurs qui passent "en pointe"...

Kerfouche : "Attention au groupe 2. Il faut vous remettre en question sur la manière de raseter. Il y a des améliorations à faire..."

Cyril Garcia : "On manque d'écoute. Essayons de travailler ensemble".

Hadrien Poujol : "La course camarguaise n'est pas un sport, c'est de la tauromachie. Nous on reconnaît nos erreurs, on n'a pas été bons. Mais il ne faut pas oublier que certains taureaux sortent avec des pelotes. Il faut un projet commun manadiers - raseteurs".

Jacques Mailhan : "Nous avons de grosses difficulté à mener des taureaux en haut. C'est difficile. La solution on ne l'a pas trouvée. Il y a des taureaux de 4, 5, 6 ans qui n'ont pas le temps de s'exprimer. Après, il y a trop de pression sur des taureaux jeunes notamment dans les petites compétitions (sur quelques journées). Ce n'est pas la faute du Trophée Taurin. Ce qu'on avait trouvé, c'est que les raseteurs plus âgés ne marquent pas de points sur les taureaux jeunes. Nous avons fait de bonnes choses comme de lever le frontal.... Essayez de vous mettre à la place des manadiers. Je sais qu'il faut aimer les taureaux pour raseter... Mais il faut se remettre en question".

Gérald Rado : "A chaque réunion, on se fait écraser au comité directeur. Nous ne sommes pas assez représentés. Il faut régler les problèmes aujourd'hui. Il pleut, il n'y a pas de course. On ne prend pas les spectateurs en otage".

Frédéric Jockin : "La FFCC veut vider le Trophée Taurin. Mais sans les articles du vendredi, qu'est-ce qu'il reste...".

Marc Moucadel : "Si on supprime le groupe 2, on va au-devant de problèmes".

Aimé Hugon : "Il doit y avoir une table ronde sur la course camarguaise. Il faut changer le système".

A6.jpg

*******************



13/03/2011

CONGRES FFCC (1)

Dimanche 13 mars aux Saintes-Maries-de-la-Mer

congrès,les saintes-maries,raseteurs,courses camarguaises


LES RASETEURS VEULENT ETRE ENTENDUS
LE CONGRES EST ANNULÉ

explosion.gif101 raseteurs ont rendu leur licence à Henri Itier, président de la FFCC. Ce matin aux Saintes, un vent de fronde est passé sur la course camarguaise. Par la voix de leur président Nicolas Noguera, les tenues blanches ont réagi aux nouveautés prônés par la fédé : "On a accepté la flexibilité pour les organisateurs (un entrant), et vous nous supprimez le groupe 2". Campé sur leur demande de discussion et leur manque de représentants pour les défendre au comité directeur fédéral, les raseteurs sont montés sur scène. Henri Itier était obligé d'annuler le congrès.
Après maints débats et réunions sur lesquels nous reviendrons, il était décidé de se réunir lundi soir (14 mars) au siège de la Fédé pour la suite à donner à l'affaire.

M. A.

LES PREMIERES REACTIONS

JACQUES ESTEVAN
Raseteur du groupe 2. « La FFCC décide de tout, quatre raseteurs seulement sont au comité directeur. Elle ne tient pas compte de nos idées. Elle ne nous respecte pas pourtant nous les raseteurs, on joue notre vie. Fin janvier on a dû payer notre licence, et après on nous dit qu’on ne peut plus raseter. Il aurait fallu régler le problème avant le congrès. Depuis 15 ans, on a accepté beaucoup de choses comme, dernièrement, l’enlèvement du frontal, le 2e gland primé à part... Henri Itier met la pression sur les raseteurs. Nous on se met en danger et c’est notre passion. Mais à un moment donné trop c’est trop ! »
THOMAS MONDY
Raseteur du groupe 2. «On n’est pas écouté. Mercredi dernier on s’est réuni avec les raseteurs. On ne voulait pas perturber la course qui était prévue cet après-midi. Mais aujourd’hui on veut se faire entendre».
REMY GUYON
GUYON.jpgVainqueur du Trophée des Raseteurs 2010, groupe 2. «je ne veux pas intégrer le groupe 1, je suis bien au groupe 2. Faire une année sans points ce n’est pas possible. Au début de la saison c’est possible mais après on va se “lasser“. Et qui va raseter pour rien aux ficelles... On peut aussi faire plaisir aux gens même avec la compétition. Après c’est une question de caractère. Je suis invité toute la saison, je suis là par solidarité. La dernière proposition de la FFCC de permettre à notre tourneur d’entrer prioritairement à l’Avenir, c’est pas possible. Ça fait sauter le tourneur d’un jeune raseteur. En plus, si un jour je veux rentrer dans une course, aux As ou à l’Avenir, si je ne suis pas invité, ce sera impossible car je n’aurai plus de classement, ni de groupe".
JOEL PASSEMARD
«J’étais d’accord pour qu’il n’y ait que deux groupes. Un groupe As Elite... les meilleurs, puis un groupe mêlant groupe 2 et 3 (Raseteurs et Avenir). Au contact des anciens, les jeunes pouvaient s’aguerrir. Je pense qu’il faut faire comme ça»

Henri ITIER (Président de la FFCC): «Je suis complètement désemparé car on donne ITIER.jpgencore une image catastrophique. Ce n’est pas ce qu’on essaie de faire en interne à   l’heure ou on a un dossier sur le point d’aboutir à l’Unesco, ou il y a quand même des démarches importantes qui sont faites. Arriver à des situations comme cela ce n’est pas normal, d’autant plus qu’on a fait des réunions tout l’hiver. Il y avait sûrement d’autres moments pour venir nous dire on n’est pas d’accord, revoyez votre position sinon il y aura un coup d’éclat. On nous laisse arriver jusque là et on nous prend en otage. Ce n’est pas logique. On me demande d’annoncer qu’on revient sur toutes nos décisions. Je ne peux pas prendre une décision pour quarante personnes. J’ai pris la décision d’annuler le congrès car je voulais qu’il se passe dans de bonnes conditions. On fera un comité directeur extraordinaire demain à 21 heures ou tout le monde sera autour de la table afin des tirer des conclusions de cette situation».  

 

congrès,les saintes-maries,raseteurs,courses camarguaisesJacques MAILHAN (Président de l’Association des Manadiers) : «Il y a déjà eu par le passé des turbulences mais je pense qu’on va arriver à une solution pour 2011 et pour 2012 il faut travailler dans le bon sens pour l’avenir de la course camarguaise. Aujourd’hui il y a des gens qui ne se sentent pas représenter et ils ont vidé leur sac. Il   fallait mais ils auraient pu le faire trois mois avant. On est regardé par des observateurs nationaux et européens. Il faut écouter toutes les parties prenantes de la course camarguaise et ne pas qu’une partie prenne le reste en otage parce qu’elle n’est pas d’accord. C’est peut-être un mal pour un bien pour que l’après 2012 afin que le public qui est très important retrouve son compte et revienne dans les gradins».

 

Nicolas NOGUERA (Président de l’Association des Raseteurs): «Je trouve que c’est un TOTO.jpggros gâchis d’annuler le congrès. Les gens qui croient qu’on est responsable de cela ont peut-être raison et ont peut être tort parce qu’ils ne savent pas tout. La communication ne passe pas très bien d’un certain côté. Si on expliquait aux gens le pourquoi du comment certainement qu’aujourd’hui ils auraient assisté à un congrès normal. On a travaillé ce matin et on s’est remis autour de la table parce que ce qui nous était proposé nous était plus ou moins imposé. Demain soir se réunira un comité directeur exceptionnel pour essayer de repartir sur des bonnes bases et proposer pour 2012 un projet crédible sur de nombreuses années plutôt qu’un bricolage toutes les cinq minutes avec la suppression d’un frontal, d’un groupe, un raseteur en plus ou un raseteur en moins».  

 

Magali SAUMADE (Manadière): «Je trouve dommage qu’on en soit arrivé là car il me semble que ce que veulent les raseteurs a été débattu au cours de sept réunions en comité directeur et la décision adoptée à la majorité. Qu’on arrive à une situation de force, qu’on fasse annuler un congrès et qu’on remette en cause tout le travail qui a été fait tout l’hiver est dommageable pour la course camarguaise. Encore une fois on la pousse vers la bas. Je pense à mes amis éleveurs qui aujourd’hui malgré la pluie donnent à manger à leurs taureaux dans l’espoir qu’ils fassent une bonne saison. Je trouve dommage qu’une certaine corporation prennent pas en compte ce genre de chose».

Bruno PECOUT (Organisateur Arènes de Chateaurenard): «Des congrès j’en ai fais pas mal depuis une trentaine d’années et c’est la première fois que je vois çà. On prend en otage les aficionados et déjà que la période est délicate on décourage encore bien plus les organisateurs. On prend en otage le congrès alors qu’on en parle depuis des mois. Tout aurait du être réglé avant. Les raseteurs je les comprends dans un sens mais pas aujourd’hui. Qu’ils fassent grève il y a un mois et qu’ils renvoient toutes leurs licences avant le congrès en indiquant qu’ils ne la prendront pas tant qu’il n’y aura pas de changement aurait été plus logique. On n’est pas là pour prendre des décisions par la force et demain on va essayer de faire pour le mieux sinon…. ».  

 

 

Philippe GIBERT (Membre de la commission du Trophée Taurin) : «Ce qui est arrivé est gibert.jpgdu jamais vu mais cela devait arriver car on voit très bien que depuis deux ou trois ans la fédération n’écoute plus personne et fait ce qu’elle veut dans son coin. Je félicite les raseteurs d’avoir défendu la profession car je suis un ancien raseteur. On voit bien ce que veut faire la fédération en supprimant environ quarante pour cent des raseteurs et tourneurs. Le groupe 2 a été créé il y a quelques années et c’est une catégorie dont on a besoin. On oublie trop souvent que la fédération veut avoir de plus en plus d’élèves dans les écoles taurines et une fois qu’ils sont raseteurs on veut les supprimer ce qui est quand même une aberration ».     

 

 Lucien FULCONIS (Président du club taurin Mouriésen): «Je suis foncièrement déçu d’avoir fait quatre vingt kilomètres pour m’entendre dire que le congrès n’a pas lieu. Je pense que les choses auraient du être réglées avant. Il y a des réunions avant le congrès et je ne comprends pas qu’on le boycotte. De ce fait les clubs taurins sont un peu pris en otage».

 

 

Henri Laurent (Manadier): «Il fallait essayer de prévoir ce qui c’est passé mais on s’est toujours heurté soit aux tourneurs soit aux   raseteurs. Chaque année on descend un échelon. Est-ce qu’on a touché le fond je ne sais pas mais il faut réagir vite».  

 

Roland CHASSAIN (Député Maire des Saintes Marie de la Mer): «Je suis très déçu pour la commune des Saintes Marie de la Mer capitale de la Camargue et terre de passion. Quand j’écoute tout le monde je crois que ce sont des problèmes qui auraient du se régler en amont et non le jour du congrès. Aujourd’hui on sentait qu’il y avait un petit malaise entre organisateurs, raseteurs et manadiers. Aujourd’hui la course camarguaise qui est déjà dans le trou n’a pas besoin de cela. Il faut redorer son blason afin que le public revienne en force aux arènes sinon la course camarguaise disparaitra. Demain il va falloir prendre les décisions à l’unanimité sinon on va avoir une saison difficile».

Raymonde LAURET (Aficionado) : «C’est du jamais vu. La course camarguaise est en train de foutre le camp. Je ne comprends pas pourquoi c’est les raseteurs qui mènent la fédération».

*************

  

 

 

 

12/03/2011

LE GRAU-DU-ROI

Samedi 12 mars 2011

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises


BELLE MOBILISATION
POUR LA DEFENSE DES TRADITIONS CAMARGUAISES

1.jpgCe matin, sur le parvis des arènes du Grau-du-Roi, le peuple de bouvine a jaugé ses troupe au départ du défilé de soutien aux élus lourdement condamnés en nom propre après le décès d'un homme lors d'une abrivado. Une mobilisation importante (environ 2 500 personnes) pour témoigner des difficultés croissantes à maintenir les traditions et pour "poser le problème de la responsabilité pénale des élus", comme l'a souligné Etienne Mourrut, maire du Grau-du-Roi.
Les maires, députés, conseillers généraux et régionaux se sont présentés en masse, arborant leurs écharpes tricolores, au-delà de toutes considérations politiques. Et c'est un beau défilé oecuménique - renforcé de nombreux clubs taurins, manadiers, organisateurs, afeciouna -  qui a rejoint le bord de mer et la villa Parry, mené par la pena Los Marineros.

Texte et photos
Martine ALIAGA

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaisesPELE MELE (la liste n'est pas exhaustive) : parmi les participants, élus du Gard, des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse et de l'Hérault, Etienne Mourrut et les élus graulens, les maires et adjoints de Lunel, Boulbon, Vestric, Noves, Mauguio, Baillargues, Saint-Chaptes, Rognonas, Saint-Rémy, Valergues, Lansargues, Saint-Brès, Aubais, Milhaud, Castelnau-le-Lez, La Grande-Motte, Palavas, Le Cailar, Vauvert., Sommières.. ; Henri Itier, président de la FFCC ; Les manadiers Blatière, Briaux, Chaballier, Nicollin, Cuillé, Les Baumelles... ; Les CT de Fourques, Vauvert, Portiragnes, Saint-Georges-d'Orques... Les organisateurs de Châteaurenard... Les attelages de petite Camargue, etc.

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaisesle grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

 

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

 

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

 

le grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaisesle grau-du-roi,défilé de soutien aux élus du grau,abrivado des plages,courses camarguaises

 

07/03/2011

AIMARGUES : 22e JOURNEE GUILLIERME

UN DIMANCHE DIGNE DE FANFONNE

A.jpg

Au passage du défilé
la foule des grands jours

 

A1.jpgQui a dit les traditions c'est ringard ? Le peuple de bouvine a démenti, une fois de plus, les mauvaises langues menaçant de mort certaine les us et coutumes camarguais. Les rues noires de monde d'Aimargues en ce dimanche printanier ont donné toute la force et l'attachement des Languedociens et Provençaux aux rites anciens en général et, à une de leurs figures historiques  en particulier, Fanfonne Guillierme. Enfants, ados, adultes et seniors ont célébré toute la journée la dame au chapeau noir. Avec ferveur, avec passion. Comme avant. Plus qu'avant même. Jamais autant de chevaux, de gardians, d'Arlésiennes et de public se pressaient comme hier autour de la statue de la dame d'Aimargues. Et l'après-midi les arènes pratiquement pleine ont attesté d'une fe di biou qui n'est pas prête de s'éteindre.

Martine ALIAGA
Texte et photos

FANFONNE AURAIT AIMÉ


5esous les yeux de Fanfonne.jpg

Sous les yeux de la patronne, les espoirs de Guillierme ont brillé


Fanfonne aurait aimé les rues d’Aimargues emplies de gardians,  d’Arlésiennes et d’afeciouna. Elle aurait aimé la messe en provençal dans l’église trop petite. La bénédiction des chevaux. Les discours plein de sagesse de Guy Chaptal et de Gabriel Brun sur le respect des traditions. L’abrivado d’un seul passage se frayant le chemin au milieu des spectateurs. La roussataïo bien menée. Et cette ambiance bon enfant remplissant, sous un doux soleil,  les terrasses en attendant la course. 
1er (2).JPGLa course, parlons-en. Fanfonne aurait aimé la fougue de ses jeunes cocardiers et le travail dans l’esprit des raseteurs. Un premier, Pique Pebre (photo) qui ne se laisse pas manœuvrer et appuie quand il faut (Brushet, Guyon, Poujol, Clarion). De belles enfermées qui déclenchent le disque ainsi qu’au retour (11 minutes). Un peu inattentif au début, Levant bien pressé par les blancs se donne dans les séries. Et se chauffe jusqu’à s’emporter (Guyon, Clarion, Poujol). 4 Carmen et retour à la 13e.
Lou Marques, pas dans un bon jour,  passe sa rage avant la trompette de début, pourtant il subit et s’incline rapidement.
La difficulté majeure c’est Coute Negre. Le long des planches, il déjoue les approches. Sur une invite courageuse de Guyon, il se livre dangereusement. Tour à tour Guyon, Garcia, Poujol se mesure à ce bagarreur.  Coute Negre sait aussi  se ménager. Sérieux, il rentre son second gland en musique après avoir écouté 3 Carmen. Aucun refus pour un Capoulié au grand  coeur. Les blancs collaborent idéalement et régalent. Sous les longues incitations de Guyon, Poujol, le taureau se livre jusqu’aux planches. La musique à l’unisson.
Tête haute, fier, Gastoboï défie les hommes. Avec un bon placement, Gastoboï laisse parler sa fougue et met du caractère dans ses finitions. Trois fois il fracasse les planches après Poujol, Guyon et Ayme dans un superbe festival de coups de barrière. Droite, gauche, Gastaboï tamponne à tout va, les hommes mettent du coeur, le public se régale. Carmen en boucle et les ficelles au toril. Sûr...Fanfonne aurait aimé...

 

A3.jpg

▲ Durant l'acampado, les gardians
mitraillés par des centaines de photographes

▼ La roussataïo

 

 

ROUSSE.jpg

 

*************************

27/02/2011

FESTIVAL DE SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES

Dimanche 27 février 2011

LE PALMARES

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Le vainqueur des films amateurs, Eric Michel
entouré par François de Luca, Régine Pascal (à gauche)
Karine Vianes à droite

Films amateurs

1. Des taureaux, un pont et des hommes d'Eric Michel

2. La gaze d'Henri Vigne

3. Le camp Camargue de Jean-Pierre Masse

Photographies

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Les photographes :  Norbert Raynaud,
Christian Gellet (responsable du concours photo)
et les jeunes Sébastien Gagne et Baptiste Benabent

1. Norbert Raynaud
2. Baptiste Benabent, 11 ans
3. Sébastien Gagne, 11 ans

Peintures

1. Arcario
2. Tichit
3. Enjolras

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Les demoiselles d'honneur de la Reine d'Arles ont accompagné
avec élégance et gentillesse la remise des prix
avec les enfants

LE JURY

festival du film de saint-genies-de-malgoires


*******************

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Plein à craquer

"CHOMEL":
UN DIEU ET DES HOMMES

festival du film de saint-genies-de-malgoiresDimanche, Saint-Geniès-des-Mourgues a connu la ruée des grands jours. Pour les abrivado dès le matin, pour la dernière partie d'un festival qui n'en finit plus de grandir et surtout pour le très attendu "Chomel", film de François de Luca et sa talentueuse équipe.
Parkings, salles prises d'assaut par 2000 participants... fébrilité, impatience, rajout de sièges... Ah de satisfaction quand le regard clair de la star illumine l'écran.
Conquis d'avance, le public a vite vibré aux trajectoires parfaites, aux longs rasets aspirant le taureau, emmenant l'homme et la bête dans le corps à corps émotionnant d'arrivées spectaculaires.
Soupirant d'aise... les afeciouna ont retrouvé avec nostalgie la magie que le raseteur exceptionnel insufflait à chacun de ses gestes. Commes aux arènes, ils ont admiré l'audace, frissonné à chaque prise de risque, souffert aux accrochages et blessures, applaudi l'avantage laissé au taureau.
A petites touches, la personnalité de Chomel se dessine à travers ceux qui le connaissent bien. Pas facile de décoder ce farouche solitaire.
"Un sauvage au bon sens du terme, dira Philippe Cuillé, croisé homme et animal. Avec un sens du taureau - et des animaux en général - hors du commun".
Ses amis Tognetti et Ferrand, raseteurs à ses côtés, en gardent des étoiles dans les yeux. Ses tourneurs Barbeyrac et Passemard (une pensée pour Aubert disparu), évoquent son fort caractère, son instinct... On revit avec eux les légendaires duos avec Ourrias, Barraïé, Rousset... Mais c'est Jean Lafont qui trouve les mots pour partager avec la bouvine entière son admiration pour Christian Chomel.
Alors finalement le phénomène Chomel c'est quoi... Bien sûr la maîtrise du taureau, bien sûr les rasets splendides, bien sûr les inombrables trophées mais aussi la réserve d'un raseteur très sollicité qui n'a jamais cédé à la médiatisation, le charme d'une athlétique et féline silhouette aux longs cheveux noirs et un peu du mystère de l'homme plus à l'aise auprès des bêtes.
Dimanche à Saint-Geniès, le public aurait aimé que l'icone se laisse approcher. Lui dire combien il l'affectionne, le remercie et n'en finit pas de le regretter. Mais fidèle à lui-même, Christian n'est pas venu
A l'écran, le regard clair perdu dans un ailleurs peuplé de chevaux et de taureaux, n'est pas descendu sur les afeciouna debouts pour une ovation titanesque. Dommage !
Restent des images recherchées, emplies d'émotion qui témoigneront à jamais de l'histoire de Christian Chomel, extraordinaire raseteur.
Merci François !

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

festival du film de saint-genies-de-malgoires

*******************

AU FIL DES PROJECTIONS

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Jim a touché les spectateurs en plein coeur. On le découvre dans le film de Jean-Pierre Masse "Le camp Camargue", histoire d'un groupe de personnes handicapées venant d'Alsace pour un séjour en Camargue. Histoire d'amour et de rencontres. Emouvant. Réussi.
Et puis on rencontre Jim sur la scène. Pétillant d'humour, de gentillesse, le jeune homme évoque avec passion sa découverte des traditions. Et chacun d'être touché par sa spontanéité et son discours plein de sagesse. Bienvenue à Jim au pays des taureaux !

********

festival du film de saint-genies-de-malgoires

Des figures "historiques" de la bouvine. De gauche à droite, Pierre Aubanel, Roger Pascal et Gérard Martin respectivement manadier et raseteurs. Après la projection du film Vovo, le one man show de Gérard Martin a régalé l'assistance.

ET AUSSI

Pêle mêle. "Les arènes de Saint-Geniès-de-Malgoirès" l'histoire d'arènes aujourd'hui disparues.  "Qui est Falcor" ou la naissance d'un poulain. "Abrivade d'antan". "Li Carreto ramado". "Au pays du Marquis". "Avise le biou" seul film d'animation. "L'imprevisible" du Pissou. Des images, des archives, des portraits... Bref un régal pour une vitrine non exhaustive des courses camarguaises et des traditions qui s'y rattachent.

**************

 


23/02/2011

A MONTFRIN SAMEDI DERNIER

LA BOUVINE SOLIDAIRE
POUR LUTTER CONTRE LA MUCOVISCIDOSE

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

 

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaisesCe fut une belle journée de solidarité, samedi dernier, à Montfrin où les participants ont mis du cœur à l’ouvrage  pour aider l’association “Vaincre la mucoviscidose“: match de foot le matin, repas, et spectacle l’après-midi. montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaisesLes organisateurs  ont reçu la meilleure des réponse, une très belle entrée aux arènes. Là les animations préparées par le CT Lou Pougaou avec les manades du Rhône, Les Chanoines, Caillan et La Marisma ont enchanté les spectateurs qui n’ont pas regretté leurs 5€. L’Amicale équestre de la Montagnette a exploité avec son talent coutumier toutes les qualités de ses Camargue ; puis Li Ruban de Provenço d’Avignon a dessiné un bien joli ballet  et La peña de Saint-Etienne-du-Grès a chauffé l’ambiance. Restait à la presque trentaine de raseteurs (jeunes, moins jeunes, vedettes,  espoirs,  tourneurs) à se partager avec enthousiasme les biòus emboulés. Mais la séquence émotion est venu des 4 récortadores d’ Arte sin fronteras (Guy Sadji, Joanin Martinez, Rémy Gaillardet et Romain Aguillon) qui ont forcé l’admiration et fait courir l’émotion par des figures osées (quiebros, recortes, écarts, sauts)  devant du bétail espagnol. Quel sang froid !
Du spectacle, de l'engagement, de la camaraderie, de la bonne humeur et... 3 992€ dans l'escarcelle de l'association "Vaincre la mucoviscidose".
Une B.A. comme bonne action mais aussi comme Bouvine et Amitié.


Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▲Les Cavaliers de " la Montagnette "
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▲" Li Ruban Provenço d' Avignon "montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▲Les Recortadores▼
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaisesmontfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
▼Et bien sur les raseteurs (générations confondues)

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises
montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

montfrin,association vaincre la mucoviscidose,recortadores,courses camarguaises

 

 

14/02/2011

REMISE DE PRIX A EYRAGUES

LES LAURÉATS DU SAN JUAN HONORÉS…

San Juan Eyragues 004.jpg

▲ Les lauréats entourés de Pierre Pancin, Maurice Mousset
et Arnaud Fesquet

Dimanche 6 février à 11h date inhabituelle pour la remise du San Juan. Pourtant c’est dans la salle du club taurin La bourgine d’Eyragues que se sont réunis les participants accueillis par les mots de bienvenue de Pierre Pancin reconnaissant de la confiance et du soutien accordé par l’union des clubs taurins Paul Ricard.
Une réception sous un soleil radieux laissant rêveur à cette époque. Ah si la météo avait été clémente en octobre 2010 pour le 45e Trophée San Juan annulé suite au report de la finale du Trophée des As à Nîmes la semaine précédente.
Maurice Mousset en maître de cérémonie explique. «C’est la première fois que nous avons dû annuler une finale. Elle restera dans les annales par rapport à cela et le 16 octobre 2011 elle se déroulera à Eyragues. On saute une saison et Fontvieille tient la corde pour l’année suivante si les parties prenantes sont d’accord».
Au palmarès David Maurel (1er avec 168 points) remporte le trophée suivi de Mathieu Marquier (126) et Joffrey Ferriol (111). Arnaud Fesquet représentant des clubs taurins Paul Ricard pouvait remercier le club taurin d’Eyragues «Aujourd’hui le soleil est là et j’espère qu’il sera présent pour la prochaine finale. Merci au club taurin d’Eyragues pour ce petit moment de convivialité». Pierre Pancin explique plein d’espoir. «C’est toujours une déception d’annuler une finale mais on a tenu à récompenser les raseteurs qui le méritent. Aujourd’hui il fait beau, il y a un peu de monde et on espère qu’il en sera de même pour la 46ème finale qui aura lieu ici. Espérons que le 16 octobre prochain la météo soit avec nous pour cette fête du trophée San Juan, pour l’union des clubs taurins Paul Ricard, pour les manadiers, pour les raseteurs et surtout le public qu’il ne faut pas oublier».
L’affiche 2010 avec Castelas (Lautier), Varadéro (Guillerme), Victor (Ricard), Clochard (Ribaud), Pierrounet (Richebois), Hauturier (Fabre-Mailhan) et Mikado (St Pierre) avait fière allure. Souhaitons cette année que les manadiers la rendent aussi attrayante mais que les dieux du ciel soient à la hauteur... 

 

San Juan Eyragues 001.jpg

 

Texte et photos Eric AUPHAN

24/01/2011

CASTRIES :FESTIVAL BIOU ET TOROS

LE PALMARES DE LA 3e EDITION

CATEGORIE CAMARGUAISE

BLOG3.jpg

1. ELECTION DE LA REINE d'Alain Berizzi (▲)
2. BIOULET de René Domergue
3. CARRE D'AS de Bernard Porras

CATEGORIE CORRIDA (et autres tauromachies)
1. AFICION LANDAISE de Francis Vidal
2. JOUR DE GLOIRE de Colette et Jean-Louis Martel
3. NOBLESSE TAUROMACHIQUE de Jacques Fournier

DIAPORAMAS
1. TOROS DE COMBAT ET TAUREAUX DE ROYALE
de Benjamin et Christian Alcon

2. BOUVINE de Jean-René Briocco et Pierre Chanliau
3. FILLES DE VENT ET DU SOLEIL de Luc Pero

PRIX DU PUBLIC
1. LOUIS REY d'Yves Algoudo
Coup de coeur "Une année en Camargue" de Marion Filhol

******************

QUALITÉ A LA HAUSSE
ET SUCCÈS POPULAIRE

BLOG1.jpg

Jury studieux et salle comble

BLOG2.jpgDimanche soir, devant une salle comble, "L'élection de la Reine" et "L'Aficion landaise" remportent les suffrages du concours de films, tandis que "Toros de combat et taureaux de Royale" reçoit, à l'unanimité du jury la première récompense des diaporamas
(photo Philippe Brochier, président du jury et Jean Roumajon, cheville ouvrière du festival).

Tous les voyants sont au vert pour cette 3e édition de Rencontre de cultures taurines. Noir, blanc, rouge dominent les sujets mais les vidéastes et photographes ont déroulé toute la palette artistique et conjugué aux couleurs de l'arc en ciel leurs passions tauromachiques. Des costumes brodés des toreros aux moires chatoyantes des Arlésiennes, le public en a pris plein les yeux et les coeurs.

Première satisfaction, la qualité des productions. Les participants au concours ont bien compris qu'il ne suffisait pas de laisser tourner sa camera ou d'empiler des photos pour conquérir les spectateurs. Thèmes variés, scénarios construits, recherches d'archives, interview et musiques appropriées ont qualitativement fait un grand pas. Malgré quelques longueurs, il y a du rythme et de l'inventivité dans ces images-là !
Les spectateurs se sont déplacés en grand nombre ce week-end à Castries, conquis d'avance certes mais au fil des années plus sélectifs. Comme cet habitué gardois qui  résume l'ambiance générale : « On ne veut pas voir que des abrivados, des corridas ou des rasets… Les sujets, cette année sont plus divers et la technique s’est améliorée ». 4.jpgLes productions les plus originales ont remporté un grand succès. Les traditions, manades et courses camarguaises aux avant-postes ont côtoyé avec bonheur les courses landaises, recortadores, ganaderia et autres corridas. Un outsider (►), seul film d’animation, a entretenu le débat mais emballé le jury.  Et ce sont les belles Arlésiennes qui ont trusté les voix, en cette année de renouvellement de leur Reine, le voyage dans les secrets de l’élection a fait l’unanimité.

Au milieu des courts-métrages des professionnels, il fallait des prix au concours amateurs, il y en eut (voir palmarès), mais peu importe. L’essentiel étant de susciter l’intérêt des afeciouna – c’est fait -  mais aussi des "non initiés". Les films lèvent magistralement le voile de cette extraordinaire fe di biou (camarguaise ou autre) qui pour peu qu’on fasse l’effort de s’en approcher, explique l’attachement à la terre, aux êtres qui la peuplent et la vie qui va avec.
Un constat au final : la planète des taureaux pour si localisée qu’elle soit, rassemble et passionne. L’image en est un fort vecteur. Ce week-end à Castries, les efforts du Cercle taurin Le Trident et de la municipalité, sous la houlette de Jean Roumajon, ont payé pour ce Festival encore améliorable mais en net progrès.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

5.jpg

AU FIL DU WEEK-END

-Le JURY : Philippe Brochier (France 3 Sud), Michel Naval (photographe), Patrick Garcia (président des Vaches cocardières), Patrick Pons (La Provence), Pascal Bouis (La Marseillaise), Guy Chaptal (Nacioun Gardiano), Patrick Benabent (manade du Grand Salan), Benjamin Villard (raseteur).

6.jpg- ENTRE LES FILMS : Jacky Siméon est venu présenter son dernier roman "Le cours du destin".
Bernard Porras accompagné de la chorale et Régine Pascal ont chanté la Camargue.
Les Arlésiennes en costume ont agrémenté la remise des prix.

- ON A AIMÉ : en plus du palmarès qui a reçu l'adhésion du public, "Le Soutien à une manade" sur les ennuis sanitaires de La Galère ; "La Croix d'Hernay Paul" qui raconte la création de de la croix des Saintes ; "Une autre vie" ou le taureau de la naissance à la retraite ; "Course de Satin", issue du Moyen Age, cette compétition à cheval à cru se déroule à la manade Fabre-Mailhan aux Bernacles ; et une interview ancienne de Christian Chomel qui avec le recul des années prend tout son sens.

- A AMÉLIORER : un peu plus de rigueur dans le choix des films (trop de longueurs). Et même si l'ambiance familiale est un choix tout à fait respectable des organisateurs qui tiennent à rester dans ce contexte,  un peu plus de rythme notamment dans les intermèdes et la remise des prix, seraient souhaitables.
Nul doute que ce festival a une longue vie devant lui et que chaque année, apportera son lot d'amélioration. Ce qui ne l'empêchera pas de garder sa simplicité, sa vérité et son côté bon enfant.

A.jpg

Honneur aux Arlésiennes : venues des environs et même d'Arles, les Arlésiennes ont éclairé de toute la beauté de leur costume la remise des prix. Le Cercle taurin les a honorées par son président Michel Moysset.


11/01/2011

ARLES

LA 21e REINE
SERA ELUE LE 1er MAI

REINE.jpgSous la plume de Julie Zaoui, La Provence annonce dans son édition du 9 janvier 2011 les noms des sept candidates en lice au titre de Reine d'Arles pour succéder à Caroline Serre (photo Christian Itier). Le chemin sera long jusqu'au sacre du 1er mai et déjà sur les 12 candidatures déposées, sept seulement ont convenu aux critères des membres de la commission ad hoc du comité des fêtes d'Arles.
Voici les sept jeunes filles qui vont rivaliser d'érudition, d'élégance et de passion pour décrocher la couronne : Julia Berizzi de Mouriès, Pauline Rocarpin de Cabannes, Astrid Giraud de Fourgues, Charlotte Deplancke d'Arles, Adelaïde Darasse de Châteaurenard, Laura Cavallini des Saintes-Maries de la Mer et Angélique Marignan de Moulès. 

M. A.

15/12/2010

LA MANADE CAILLAN ET CHIG DUO DE CŒUR DU TELETHON…

Samedi 4 décembre 2010 SAINT ETIENNE DU GRES

Quatrième participation du club taurin La Coléta
pour une édition généreuse…

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 152.jpg

Le n° 605 pour un petit coucou aux spectateurs

Le vent et le froid glacial n’ont pas arrêté quelques irréductibles venus à l’appel du club taurin Grésouillais assister à une course de sept taureaux emboulés de la manade Caillan ◄. Montée par le  Téléthon St Etienne du Grès 04 12 016.jpgtalentueux Chig, l’équipe des blancs se compose d’Allam, Boudoin, Daumas, Jamel, Gaillardet et Sanchis aidés des tourneurs Gérald Rado et Eric Gaillardet.
Ils ont permis de récolter 335 € pour combattre les maladies génétiques. Deux jeunes handicapés sont mis à l’honneur à la capélado (Christophe Martin de Saint Etienne du Grès et Paul Giovannetti de Saint Rémy de Provence). Ils ont la fé di bioù chevillée au corps et reçoivent un DVD taurin et un bouquet offerts par le club ainsi qu’une devise et un tee-shirt offerts par la manade Caillan elle aussi honorée de coffrets de vin et d’un bouquet de fleurs pour Manon Mistral.
Si le n° 506 sorti premier termine rarement le n° 512 second à Téléthon St Etienne du Grès 04 12 049.jpgdu tonus, le n° 754 le plus jeune est hyper sérieux voire trop avec en plus un gros physique. Il en sait déjà beaucoup. Après la pause café-chocolat le ► n° 409 (Tastaïre) se tient et coupe le terrain et fuse sur Chekhade. Un tout bon à l’armure impressionnante. Le suivant n° 607 est d’une méchanceté ravageuse avec une action tonitruante sur Daumas après lequel il pulvérise les planches. Il rattrape le valeureux Chig à la barrière et le ramène en piste pour une rencontre douloureuse mais il en fallait plus pour abattre le sympathique raseteur. Notre portier Jonathan aura aussi sa dose de frayeur mais sans sortira avec une pirouette en piste face au plus teigneux des cocardiers du jour. Le n° 302 (Sagaï) revient après une longue absence et s’il manque de pattes par moments il n’a rien perdu de sa combativité. Pour finir le n° 605 s’envole à tout bout de champ en faisant le bestiau et se calme sur la fin.
Pour finir les cavaliers des Alpilles tous en tenue impeccable et emmenés par l’expérimenté Max Bonnet ont offert un carrousel et des jeux de gardians réchauffant les cœurs du courageux public. Les fougasses et le verre de l’amitié permettaient de terminer l’après-midi dans un excellent esprit de générosité.

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 022.jpg

▲ Le n° 512 avec le généreux Chig.

▼ Chekhade en danger avec le n° 409 Tastaïre.

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 067.jpg

 ▼**** Chaud pour notre sympathique Momo quiché par le n° 607**** ▼

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 091.jpg

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 095.jpg

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 097.jpg

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 099.jpg

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 168.jpg

▲ Les cavaliers des Alpilles dans un carrousel impeccable

▼ Le jeu du bouquet

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 193.jpg

Téléthon St Etienne du Grès 04 12 232.jpg

Le doyen des cavaliers Max Bonnet dans le jeu de l'orange avec Christophe Martin

 

Texte et photos Eric AUPHAN

04/11/2010

LA NACIOUN GARDIANO A LOURDES

Les 22, 23 et 24 octobre 2010

UNE FE QUI NE SE DEMENT PAS

1.jpg

Retour de pèlerinage à Lourdes, Guy Chaptal, capitaine de la Nacioun gardiano savoure pour la 14e fois, la réussite du plus grand rassemblement de gens de bouvine en dehors de la zone habituelle. Entre 7 et 8 000 pèlerins en grande tenue célébrant leur foi et leurs traditions dans ce sanctuaire du catholicisme.
Initié en 1985, par André Rouquairol, Guy Chaptal et le manadier Yves Janin, le pèlerinage rassemble aujourd’hui, outre les Camarguais de l’Hérault, Gard, Bouches-du-Rhône, Vaucluse, nombre de Gersois, Normands, Tropéziens, Hyérois... séduits par l’organisation, le charme des costumes et l’attrait des chevaux.
5.jpg«C’est une belle image que l’on donne, explique Guy Chaptal, outre la beauté des Arlésiennes et l’allure des gardians, tout est encadré, géré, répété. Une préparation qui démarre un an avant avec la police, la mairie, l’Office de tourisme, les caristes, les hôtels... etc. » Plus une collaboration totale avec les autorités ecclésiastiques: Mgr Azéma ou le père Michel Desplanche. Ainsi, samedi, à 21h, la procession mariale aux flambeaux a réuni un ensemble de 40000 fidèles parmi lesquels nos Camarguais avec, à leur tête, la Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur.
6.jpgDimanche, sous la pluie, la messe prévue en plein air, s’est déroulée pour la première fois, à la basilique Pie X: «Sans les chevaux bien sûr, mais l’entrée des 68 gardians à pied, tridents à la main, a été un grand moment (► photo)». Etaient représentés la Confrérie des gardians, les gardians professionnels, la confrérie de Saint-Georges, les manades (▼ photo) Janin, Lafon, Michel, L’Aurore, Aubanel, Boch, Chazot, Lescot et d’autres encore. Et nombre de pèlerins dont la démarche individuelle a rejoint le gros de la troupe.
8.jpgCar précise Guy Chaptal: «Ce n’est pas que du folklore, on représente une tradition bien vivante pour laquelle les gens s’impliquent. La Provence et le Languedoc réunis. Nous sommes fiers de représenter notre identité».
Après le succès 2010, pour l’heure, un peu de repos pour le capitaine de la Nacioun gardiano et sa famille avant la préparation de l’acampado prévue le 13 mars 2011 à Barbentane.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

 

3.jpg
▲ Aux côtés de Guy Chaptal, capitaine de la Nacioun Gardiano
la Reine d'Arles
4.jpg
Dans les rues, le défilé
7.jpg
▲ La ferveur...
9.jpg
▲ ... malgré la pluie

******************************

 

10/10/2010

LES JEUNES RASETEURS A BONNE ECOLE...

 

St Rémy de Provence 09 10 193.jpg

▲ La traditionnelle photo de famille
en présence de David Maurel
vainqueur du Trophée de l'Avenir

Samedi 9 octobre sous la houlette de Christophe Ginoux éducateur volontaire et passionné la finale de l’école taurine de Saint-Rémy de Provence a donné entière satisfaction tant au niveau de l’implication des jeunes que de la qualité du bétail fourni. Avec Nicolas Tortel et Jean Luc Maurel les deux autres tourneurs, Christophe guide les rasets de son équipe pétillante composée des droitiers Aroui, Couturier, Déantoni, Hernandez, Poncet, St Rémy de Provence 09 10 013.jpgRocarpin, Ruiz et les gauchers Barroyer, Beissier (en 2nd partie) Matéo et Roux.
Pour les pensionnaires de la manade Ribaud le 319 (1er) est vaillant et effectue une monumentale envolée sur Matéo. Le 426 (4e) est spectaculaire à souhait notamment après les gauchers et Matéo est encore dans le berceau des cornes dans une énorme action. Le 517 (7e) est de petite maille mais volontaire dans les séries il termine par quelques percussions. Les pensionnaires de la manade Richebois sont costauds. Le 607 (3e) est brouillon mais il se reprend et pointe les cornes à l’arrivée. Le 627 (6e) se chauffe rapidement et saute ou tape fort après les raseteurs et finit par bousculer Hernandez aux planches mais sans gravité. Pour la manade Lautier, le 261 (2nd) a du métier, volontaire il effectue plusieurs coups de barrière. Le 437 (5e) est cocardier avec un bon placement. Il tient la distance. Le 626 (8e) est vif et rapide. Lui aussi la joue cocardier mais n’hésite pas à percuter quand il en a l’occasion.
La remise des récompenses se fait en toute simplicité. Timothée Déantoni reçoit le prix du raseteur le plus assidu aux entraînements, Florian Hernandez le prix du meilleur raseteur sur la saison, David Roux le prix du meilleur espoir et Ludovic Matéo le prix du meilleur animateur de la finale.
La manade Ribaud remporte le prix du meilleur taureau pour la prestation du n° 426 (Mouret) remis par Laurent Geslin ancien raseteur, éducateur de l’école taurine et maire de Mas Blanc les Alpilles. Régis Noël parfait au micro malgré quelques problèmes de sonorisation lançait «Comme quoi les taureaux cela peut mener loin dans la vie». Ne restait plus qu’à prendre le verre de l’amitié en toute simplicité……

 

St Rémy de Provence 09 10 070.jpg

▲ 426 de Ribaud sur l'animateur de la finale Matéo

 

St Rémy de Provence 09 10 087.jpg

▲ 426 Ribaud sur Roux meilleur espoir de la saison

 

St Rémy de Provence 09 10 143.jpg

▲ 627 Richebois sur Hernandez meilleur raseteur sur la saison

 

Texte et photos Eric AUPHAN

 

18/09/2010

FONTVIEILLE *GRAINES DE BOUVINE*

L’EPANOUISSEMENT DES GRAINES DE BOUVINE…

Fontvieille 18 09 187.jpg

Fontvieille 18 09 180.jpgC’est dans les arènes Fontvieilloises que s’est déroulée la 3e Finale de Graines de Bouvine organisée par la Communauté des Communes de la Vallée des Baux en partenariat avec la FFCC. Après six courses de sélection les meilleures graines ont été sélectionnées et ont offert un après-midi très captivant. Sous la présidence de Philippe Bayle défilent les droitiers Habib Bouha, Jérémy Ciachini, Allan Daumas et Florian Hernandez suivi des gauchers Kévin Gauthier, Thibaud Servières et Walid Zini. Ils sont accompagnés des tourneurs Hicham Fadli et Gérald Rado. Tous ont grandement participé à la réussite de la journée avec un plus au vainqueur du jour ◄Zini très loyal avec des rasets arrêtés parfait. Le second Daumas est d’une efficacité redoutable et sait déjà raseter comme un vieux briscard. Il a un gros potentiel. Hernandez est à l’origine des actions les plus spectaculaires. Ciachini est très volontaire, Bouha et Gauthier ont un gros potentiel physique qu’ils doivent plus utiliser et Servières est actif.

Chez les cocardiers de nombreux Carmen honorent leurs prestations notamment le n° 411 de Chauvet (4e). Il remporte le prix du meilleur taureau avec une course qui est allée crescendo avec des séries bien conclues mais aussi bien aidé par les super rasets de Zini.
Le n° 520 de Gillet (1er) ouvre les débats de façon très spectaculaire mais c’est un coureur qui a un moral à toute épreuve. Il remporte le second prix.
Le n° 503 de Chapelle Albert (5e)
à un gros atout avec une forte anticipation et des principes, dommage qu’il se décolle un peu des planches et ne termine pas toujours sauf sur la fin ou chaud bouillant il envoi valser en contre piste Servières puis Hernandez dans un final généreux.
Le n° 173 Guillerme (2nd) est vaillant et pousse souvent au ras des planches quand il sent l’homme à sa portée. Il concède la totalité des attributs mais de façon méritante.
Le n° 646 Plo (3e) est sauteur puis se prête au jeu avec même quelques actions spectaculaires mais il laisse des forces en contr- piste. A revoir plus aguerri.
Pour terminer le n° 610 Gros (6e) va clôturer agréablement et de façon volontaire même s’il manque un peu de punch on termine sur une bonne note.
La remise des prix s’effectue en piste avec le faste traditionnel, ne restait plus qu’à lever le verre de l’amitié à l’éclosion des ces graines de bouvine…

Texte et photos

Eric AUPHAN

Fontvieille 18 09 080.jpg
Le 411 de Chauvet sur Hernandez
Fontvieille 18 09 087.jpg
Le 411 de Chauvet sur Walid ZINI

09/08/2010

LA GAZE DE SOMMIERES

Samedi 7 août 2010

ÇA GAZE DANS LE VIDOURLE !

Reportage photos de Christian ITIER

▼ LES JUMENTS

1.jpg
2.jpg
3.jpg
GAZE DES TAUREAUX
4.jpg
9.jpg
6.jpg
7.jpg

5.jpg
***************************************


 

08/06/2010

OPERATION SÉDUCTION

Vendredi 4 juin 2010

LA BOUVINE PRESENTÉE AUX NÉOPHYTES

 

AGGLOa.jpg

Premiers contacts : les groupes folkloriques et l'entrée en piste des raseteurs

Des bébés en poussette, des petits, des ados, des jeunes couples… A l’invitation de l’Agglo de Montpellier et de la ville de Baillargues, les arènes ont accueilli, vendredi dernier, un public peu habitué à fréquenter les étagères des arènes du coin. C’était le but de l’opération. Groupe folklorique, capelado au cordeau et explications pendant la course des cocardiers (emboulés) de la manade Guillierme, rasetés par Sabde, Fougère, Caizergues, L. Galibert, Aliaga et Plaza. A noter quand même le beau cadeau du manadier qui a mené sa vedette Gastaboï.
En une heure de temps, les spectateurs ont eu droit à un condensé de course camarguaise suivi d’un apéritif. Convivial et pédagogique. Histoire de donner envie à ce public potentiel d’adhérer aux traditions.
Les maires des communes de l’Agglo montpelliéraine participaient à cette «mise en valeur du territoire, dont Jean-Luc Meissonnier (Baillargues) et Yvon Pellet (Saint-Geniès-des-Mourgues et vice-président de l'Agglo) les plus passionnés pour défendre «la richesse des traditions et le taureau-roi».
Les spectateurs sont repartis avec une – très belle – plaquette, éditée par la mairie de Baillargues, expliquant tous les tenants et aboutissants du monde de la bouvine. De quoi être incollables quand ils franchiront à nouveau les portes des arènes.


Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

 

AGGLO5B.jpg

Premières émotions...

**************************************

21/01/2010

LE BEAU RÊVE D'ANNA

 

CHEVAL PASSION 2010
GALA DES " CRINIÈRES D'OR "

Elle a 7 ans, elle a pour prénom Anna et pour nom Vinuesa, ainsi on situe mieux son personnage. Elle vient de récolter de tonnes d'applaudissements pour son passage au prestigieux Gala des Crinières d'Or de Cheval Passion en Avignon. Evoluer aux côtés de Frédéric PIGNON et de Monsieur Lucien GRUSS quel rêve pour une enfant qui vit son quotidien au rythme des pas de ses juments...

DSC00256.jpg
DSC00258.jpg
DSC00263.jpgDSC00265.jpg
DSC00267.jpg
DSC00268.jpg
DSC00270.jpg





Photos Luc PERO

 

 

 

03/08/2009

ENGAZADO

PONT.jpg

ROUSSATAIO ET ENGAZADO
DANS LE PLUS BEAU DES DECORS :
SOMMIERES ET LE VIDOURLE

Reportage de Christian ITIER
(Photos droits réservés)

SOMMIERES Trophée Emile Bros 2 08 09 162.JPG
SOMMIERES gaze juments.jpg
GARDIANS3.jpg
GARDIANS.jpg
GAZE TAUREAUX.jpg

10/03/2009

LE GRAU DU ROI " DU PONT DES ABÎMES AUX ARÈNES "

Samedi 7 mars

 

TOUJOURS PLUS DE SPECTATEURS...

DSC01489 copie.jpg tete.jpg

EN OUVERTURE " UNE ROUSSATAÏO "
DSC01451.JPG

PUIS LES " ABRIVADO "
DSC01454.jpg a.jpg
DSC01487.jpg a.jpg
DSC01512.JPG
DSC01504.jpg a.jpg
DSC01506.JPG
DSC01477.jpg a.jpg
DSC01511.JPG
DSC01456.jpg a.jpg
DSC01472.jpg a.jpg
DSC01520.jpg a.jpg
DSC01524.jpg a.jpg
Photos Luc PERO



 

 

01/03/2009

AIMARGUES : JOURNEE FANFONNE

Dimanche 1er Mars

 

DSC01373.jpg a.jpg
Les derniers caprices de la météo n'ont pas permis aux cocardiers
de la manade Guillierme d'honorer leur devise.
La course est reportée à une date ultérieure.

COURSE ANNULÉE...
MAIS RELÈVE ASSURÉE

un.jpgaima2.jpgCiel chagrin mais haut les coeurs dans Aimargues pavoisée aux couleurs de la manade Guillierme. Multitude d'Arlésiennes autour de leur Reine, innombrables cavaliers sous les drapeaux de la Nacioun gardiano, calèches et groupes folkloriques ...  La foule esquichée sur les places et dans les rues du village de la grande dame de la bouvine mitraille à tout va, les flashes crépitent. Au milieu, fiers sur leurs selles, gardianou et minuscules cavalières monopolisent les regards. La jeunesse est à cheval, les traditions pétent la santé. Les enfants portent le costume,  joliment, naturellement... l'avenir rayonne dans leurs gestes sûrs. Hardi les aînés, la relève est assurée !

LA FOULE AU RENDEZ-VOUS
LES POLITIQUES AUSSI
La bouvine a le vent en poupe quoiqu'on en dise. Témoins l'affluence lors des cérémonies deux.jpghonorant Fanfonne Guillierme et l'apparition du président de la Région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche sur le parvis de la mairie pendant la bénédiction des chevaux. Les traditions mobilisent soit par curiosité soit par passion, les politiques hument le vivier et enfourchent le pas. Signe qui ne trompe pas. Les traditions perdurent et évoluent doucement rassemblant néo et mainteneurs. Dans le grand bol de la mondialisation, il y a de parfumées tisanes locales dont on ne se lasse pas de transmettre les recettes. Et de récolter les bienfaits.
Martine ALIAGA
Photos Luc PERO et MALI
trois.jpg
huit.jpg

2009AIMARGUES 007.jpg

quatre.jpg
cinq.jpg
six.jpg
sept.jpg
neuf.jpg
2009AIMARGUES 005.jpg