Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/06/2013

SAINT ETIENNE DU GRES *2e Série Trident d'Or*

Dimanche 9 Juin 2013

DAVID MAUREL OMNIPRÉSENT...

Saint Etienne du Grès 09 06 23.jpg

Ragnar (Grand Salan) derrière l'omniprésent David Maurel

 Entrée: ½ Organisateur: Comité des Fêtes Présidence: JP Marteau. Droitiers: Gros, Martinez, D Maurel. Gauchers: Coulomb, G Pérez. Tourneurs: Dumas, D Martinez.

Avec cinq raseteurs, difficile de se faire une véritable idée du potentiel des taureaux qui semblaient décidés. Le trio de la manade du Rhône obtient 189,5 points tandis que celui de la manade du Grand Salan supérieur n'en obtient que 190,5 mais l'écart aurait pu être plus important. Chez les blancs Maurel omniprésent mouille le maillot et totalise. Martinez s'implique plus en seconde partie.

Pour la manade du Rhône, GABIAN (1er) sort avec l'envie mais après avoir laissé ses attributs il n'aura pas le travail nécessaire pour extérioriser ses qualités. Pourtant, quand l'attaque est franche il passe la tête. Carmen au retour porteur de ses ficelles. Difficile de vibrer avec TAMBOURIN (4ème) trop centriste. Il surveille, se jette mais sans terminer ses poursuites. Son comportement ne favorise pas la constance même si une série anime sa fin de course. Ficelles au toril en musique jouée à deux reprises. Armé tel un Miura, PADILLA (5ème) vaillant au possible se livre sans vice face à des blancs revigorés qui impriment du rythme dans treize minutes trente ponctuées de séries parfois terminées aux planches. 5 Carmen et rentrée.

Pour la manade du Grand Salan, BRENNUS (2nd) vif se sert de ses anticipations comme d'un bouclier pour repousser les assauts des blancs. Aux ficelles, il se livre sur chaque cite cornes pointées. Son principal adversaire Maurel s'octroie cocarde, glands et première ficelle sur le fil. 2 Carmen et retour. Bien armé, KENAVO (3ème) inspire la crainte car ses arrivées sont criminelles. Il oppose une farouche résistance avec des percussions dangereuses. Il perd son second gland sur la sonnerie après avoir maitrisé le combat. A(u) Revoir. 6 Carmen et rentrée. RAGNAR (6ème) petit taù agressif refroidit les ardeurs des vikings blancs. Bien positionné contre les planches il attend et s'ennuie. Cocarde et premier gland pour Martinez et Maurel sur la fin. Il rentre un gland avec un Carmen de domination….

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Coulomb (2)

Trophée des Raseteurs : D Maurel (28) D Martinez (12) G Pérez (2).

BAILLARGUES *AVENIR*

Dimanche 9 juin 2013

Crescendo

 baillargues,avenir,courses camarguaises

Zicco Katif à la tête de Sergent de Plo (2e)

Entrée : 1/4 d’arène. Org. CT Le Sanglier. Président: André Turquay. Raseteurs droitiers : Caizergues, Jourdan, Katif, Valette (arrête à l’entracte). Gauchers : Aliaga, Ruiz. Tourneurs : Estève, Kerfouche.

Commencée sur un petit rythme avec un Sergent supérieur en première partie, c’est après l’entracte que la course prend de l’ampleur, Camerone et Topaze sonnant la charge. Katif à droite et Aliaga à gauche se donnent sans compter.
Crespin (Brestalou).- Volontaire, un peu décollé des planches, il fait le job avec quelques poussées significatives. Un meilleur tempo l’aurait avantagé. Une ficelle rentre, 3 Carmen et retour.
Sergent (Plo).- Se cherche au début mais une fois bien positionné, ses réponses sont rapides et sèches. Attentif, sérieux, il ne lâche pas ses adversaires des yeux, se livre dangereusement jusqu’au ras des planches. Se chauffe, enfermée émotionnante sur Katif, ça passe juste sur Caizergues. 6 Carmen plus retour avec une ficelle, et les applaudissements.
Hélios (Les Termes).- Prend les rasets à la traverse. Quand il se place, ses ripostes sont plus abouties et il affirme sa présence coup sur coup après Aliaga et Katif. Se cabre sur Ruiz, Jourdan, en 12’30 inégales.1 Carmen et retour.
Menestrel (Fournier).- Met du temps à trouver sa place, les blancs tergiversent, c’est brouillon des deux côtés. Mais quand ça enchaîne, il est au rendez-vous et appuie crescendo jusqu’aux planches où il passe les cornes. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

baillargues,avenir,courses camarguaises

▲ La violence de Camerone (Paulin) sur Jourdan.- Puissant, Camerone s’engouffre agressivement aux trousses des raseteurs. Bien positionné, il ne s’envoie pas pour rien. Ses coups aux planches (une bonne douzaine) sont violents, celui sur Jourdan d’une brutalité incroyable. Aliaga et Katif se relaient sous les bombardes, Carmen s’enflamme. Les ficelles au toril en musique.
Topaze (Saint-Gabriel).- Chaud d’entrée, saute sur Estève. Placé, il se livre en force et frappe. Cherche le combat, surveille tout et s’envoie fort pour 7 minutes les premiers attributs. Katif boîte de plus en plus mais continue vaillamment. Les ficelles resteront sur les cornes dans un déluge de finitions corsées (une dizaine). Carmen en boucle.
Quentin (Occitane, hp).- Sous les premières gouttes, le jeune Quentin apprend le métier. Cherche son terrain, montre sa rapidité, s’emporte après Aliaga, pointe la corne sur Ruiz (2 Carmen). Katif sort sous les applaudissements. Encore quelques passes et Quentin rentre ses ficelles en musique et sous la pluie.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Katif, 16 points ; CaizErgues, 10.
Trophée des Raseteurs : Jourdan, 15 ; O. Ruiz, 1.

▼ CAMERONE- KATIF

 baillargues,avenir,courses camarguaises

▼ TOPAZE - ALIAGA

baillargues,avenir,courses camarguaises

▼ CAMERONE - ALIAGA

baillargues,avenir,courses camarguaises

▼ KATIF - CRESPIN (Brestalou, 1er)

baillargues,avenir,courses camarguaises

*****************

03/06/2013

SAINT ANDIOL *AVENIR*

Samedi 1er Juin 2013

AVANTAGE GILLET

 Saint Andiol 01 06 4.JPG

Afouga (Gillet) se dresse après Thomas Roig.

Entrée: 1/8ème Organisateur: CT Lou Bouvaou Présidence: C Massard Droitiers: Gautier, Ibarra, Roig, Sabatier (sort au 5ème), Sabot, Violet. Gauchers: Alarcon, Martin-Cocher. Tourneurs: Jorquera, Lopez, Ranc.

Avec un mistral déboussolant, difficile de réchauffer l'ambiance. Toutefois, les hommes n'ont pas chômé avec seulement 4 ficelles qui rentrent au toril. Gauthier, Sabot, Sabatier et Ibarra sont les plus constants. Le trio de Gillet combatif obtient 191 points tandis que celui de Guillierme moins difficile en récolte 184.

Pour la manade Guillierme, BEU CAIRE (2nd) défend sa seconde ficelle en moins de 4 minutes. Il résiste dix minutes pendant lesquelles il offre sa bravoure sans conclure ses actions. Ça roule pas fort pour ROULECODE (4ème) qui coopère sans finir ses poursuites. Son coup de tête gêne les blancs mais plus appliqué aux ficelles, il percute Sabot (3) et parvient a les conserver avec un meilleur placement. 4 Carmen et rentrée. Franc, MIASSET (6ème) offre sa générosité aux blancs. Sans difficulté, il saute d'un raset a l'autre dans dix minutes sans coup d'éclat. 2 Carmen et retour.

Pour la manade Gillet, AFOUGA (1er) plein de fougue se livre sans retenue aux rubans. Aux ficelles, il continue sans rechigner, se soulève après Sabot (2) et Sabatier (2) au terme d'une vaillance sans faille. Une ficelle au toril avec 3 Carmen et rentrée. Décidé et rapide, RIGAÙ (3ème) n'en laisse pas moins ses rubans en deux minutes. Aux ficelles, ça chauffe aux planches après Sabot. Vite retourné, il enferme Ibarra et s'engage franchement sur les cites cornes en avant. Avec un cœur énorme il conserve une ficelle. 3 Carmen et retour. Véloce, VIENNOIS (5ème) souffle en rafales successives avec beaucoup de conviction. Il surveille, passe la tête aux planches et enferme Sabatier et l'envoie valser en contre piste ce qui l'oblige a se retirer. Douze minutes sérieuseset combatives. 2 Carmen et retour.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée Avenir: Gauthier (13) Sabot (12) Ibarra (8) Roig (5) Alarcon (3).

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 2 juin 2013 - Trident d'Or 1res séries

 Nicollin passe en 2e série


Entrée : une centaine de spectateurs. Org. : CT Frédéric-Durand. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Cano, Jourdan (sort au 3e), Jockin, Valette, Y. Perez. Gauchers : Anane, Guin. Tourneurs : Noguera, Martin.


Petite entrée mais bonne ambiance pour cette 1re série du Trident d’Or où la première partie est plus rythmée. Nicollin totalise 188 points et Saint-Antoine, 182,5. En piste, certes ce n’est pas la cohue mais l’entente est parfaite et le travail propre. Valette, Cano et Guin tirent la course. Le plaisir de Jockin de “toucher du taureau” pour sa reprise est évident.

lansargues,ct frédéric durand,courses camarguaises

Villa de Saint-Antone et Valette

Pour la manade Saint-Antoine, trois jeunes éléments de 5 ans. Le beau Villa (2e) trouve vite ses positions d’attente pour s’engouffrer à la poursuite des hommes. Bien sollicité, il se livre 6 minutes pour les pompons. Quelques enfermées (Jourdan, Cano) et rentre ses ficelles bouche fermée. Intéressant. 4 Carmen et retour.
Engane (4e) se place, collabore, mais lâche souvent la sortie du raset. “Monte” sur les tourneurs et se ménage un large espace. Bascule dans l’élan après Jockin, qu’il pique au pied. Pas trop titillé, il se disperse, s’évade pour une fin de course décousue. Les ficelles rentrent.
Saint-Vincent (6e), arpente le pourtour, pas attaqué, saute. S’il se montre brave et coopératif sur le raset, il se dissipe en contre-piste et donne du fil à retordre aux gardians. Quelques belles séries et termine par un saut après Cano. 3 Carmen et retour.
Pour la manade Nicollin, Saladin (1er) montre de l’envie et poursuit jusqu’aux planches. Aux ficelles, volontaire quand les hommes enchaînent, il accélère dans les tête-à-tête. Conclut sur Jourdan, enferme Cano, re-coup aux planches sur Jourdan. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Intrépide (3e), sans se fixer, se chauffe dans une série jusqu’à conclure. Balade les hommes, franc et sans refus, enchaîne et conclut à l’occasion. 11 minutes. 3 Carmen et retour.
lansargues,ct frédéric durand,courses camarguaisesPhoto avec Jockin - Camarié (5e).- Il voudrait bien jouer avec les blancs mais ceux-ci temporisent. Quand ça s’anime, il honore de bon cœur. Toujours placé, les séries sont animées même s’il baisse d’intensité au fur et à mesure des reprises. 14 minutes. 1 Carmen et retour.

 


MARTINE ALIAGA

 


Trophée de l’Avenir : Anane, 11 points ; Y. Perez, 2.

 

lansargues,ct frédéric durand,courses camarguaises

Villa et Romain Guin

*********************************


26/05/2013

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 25 mai 2013 - 1re journée du  8e Trophée de la Vigne et des Etangs

Pérille fait monter les degrés

villeneuve-les-maguelone,avenir,course camarguaise

▲ Katif et Perille

Entrée : ½ arène.Org. : Section taurine. Raseteurs droitiers : Belgourari (sort au 6e), Jourdan, Katif, Oufdil (sort au 5e), Oudjit. Raseteurs gauchers : Lafare, Clarion. Tourneurs : Beker, Dumas, Estève, Joseph.

Un vent violent, des nuages qui rodent, une température glaciale, pas vraiment le top pour suivre une course. En piste, les hommes rasètent sur un gros rythme, Belgourari et Katif régalent par leurs rasets engagés, sincères et académiques. Lou Beu (2e) et Pérille (5e) font briller les couleurs de leur manade, tout comme Rudy (4e).

Capelan (La Galère).- Conciliant, il est disponible pour tous les échanges. Ses changements de terrain lui permettent d’échapper à la pression. Il se  livre dans de longues séries en musique. 10’30 et les honneurs.

Lou Beu (Grand Salan).- C’est un beau cocardier qu’il faut intéresser alors il s’engage fort aux planches notamment à droite. Un peu trop irrégulier mais ses interventions aux barrières compensent. Lafare, Oufdil, Katif et surtout Belgourari sont bombardés. Des Carmen ainsi qu’au retour avec une ficelle.

Capucin (Les Baumelles).- Avec son placement décollé, il n’inspire pas trop les blancs. Mais quand Belgourari ou Katif lui donne du champ, il pousse fort derrière. Anticipe Oudjit, serre Belgourari. Secoué pour sa 2e ficelle, il appuie ses poursuites. Une ficelle au retour avec la musique.

Rudy (La Galère).- Placé d’entrée, il impressionne et c’est chaud pour Katif. Attentif à tout, il sélectionne les bonnes invites et ne lâche rien jusqu’aux planches où il tape méchamment. Katif pour des rasets courts aux réponses cinglantes. Et tampons à répétition pour Belgourari. 11 minutes au final trépidant. Des Carmen et retour.

Perille (Grand Salan).- Il recherche le combat et dès la 2e, enferme Oufdil qu’il écrase à la planche. Raseté sur un gros rythme aux premiers attributs (8 minutes), Perille brille (dont un énorme coup sur Belgourari) et laisse beaucoup d’influx. Il n’empêche qu’il percute encore sur Lafare, Jourdan, Clarion et qu’il rentre une ficelle après un beau combat. Des Carmen et retour.

Pougaou (Les Baumelles).- Il faut le secouer pour qu’il s’implique. Katif lui sert de longues passes et Pougaou tape droit devant. Et quand les rasets s’enchaînent, la corne traîne à la planche. Rentre une ficelle en musique et plusieurs en course. 

MARTINE ALIAGA
Photos (à suivre) 

Trophée de l’Avenir : Belgourari, 19 point ; Katif, 17 ; Oudjit, 7.

 villeneuve-les-maguelone,avenir,course camarguaise

▲ Lou Beu et Belgourari

▼ La classe de Belgourari avec Capucin

villeneuve-les-maguelone,avenir,course camarguaise

*****************

 


 

19/05/2013

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 19 mai 2013

La bonne recette lansarguoise

lansargues,courses camarguaises

En attendant le soleil, Bessoun (6e) sous la pluie

Des cocardiers bien choisis, des raseteurs motivés, l’organisateur attentif en contre-piste, les spectateurs en nombre. Résultat: ça rasète sans temps morts, du coup certains cocardiers moyens fournissent suffisamment, les autres brillent. Intéressés les spectateurs ne bougent pas malgré la pluie et quand revient le soleil, le Carmen général englobe tous les acteurs de cette bonne course.

Guyon et Belgourari (impressionnant de sobriété, d’élégance, d’efficacité) sont les moteurs d’une équipe blanche qui a bien fonctionné.

lansargues,courses camarguaises◄ Quito (Fabre-Mailhan).- Sévère cocardier, la bourre sur sa première ficelle le met en rogne et il se montre dangereux aux planches. Quelques enchaînements où la conclusion est frappante (Sanchez, Guyon), Miralles quiché jusqu’aux planches... Suffisamment solide, il rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

lansargues,courses camarguaises► Beleu
(Lou Pantaï).-
Stratégiquement positionné, vif, au premier raset, il passe la corne sur Belgourari. S’emporte après Guyon et bascule. Les hommes calculent. Belgourari lui propose le raset qu’il lui faut, et Beleu frappe. Les séries sont superbement conclues (Valette, Guyon, Belgourari). Pour 14 minutes intenses. 5 Carmen et retour.

lansargues,courses camarguaises◄ Photo
sur Valette
Isaac

(Les Termes).- Très irrégulier. Soit décollé des planches ou trop mobile, il bade et laisse filer. Soit il prend généreusement tous les cites. Soit, bien positionné et entrepris, il donne sa bonne mesure et peut apporter une réponse cinglante (Valette, 2 fois). Perd sa 2nd ficelle au teme du quart d’heure. 2 Carmen en course.

Pirate (Lou Pantaï).- Positionné au mieux de ses intérêts, il est attentif à tout et réagit prestement par des réponses sèches. Sous la pluie, les hommes enclenchent le turbo et Pirate accélère. Puis conclut (Sanchez), se cabre (Belgourari). Se bat avec énergie ne laissant sa 1re ficelle que sur la trompette. 5 Carmen et retour.

Chicco (Lautier). - Le champion des enchaînements, la corne à l’affût. Les blancs s’entendent et déclenchent de longues séries où Chicco leur donne du fil à retordre quand il ne finit pas dangereusement aux planches. Un bout de sa 1re ficelle lui fait prendre la bourre mais il se bat comme un diable et rentre la seconde. 5 Carmen et retour.

lansargues,courses camarguaises► Bessoun (Guillierme).- Ce jeune espoir de la marque à de l’énergie et du courage à revendre. La pluie redouble et le petit Bessoun fait mieux que se défendre. S’il enfile les séries avec coeur, il enferme aussi Belgourari, cloue les planches, se cabre sur Valette. Et s’il baisse la tête au contact, il ne lâche jamais l’affaire. Rentre une ficelle sous les applaudissements. 4 Carmen et retour.

Roitelet (Saumade, hp, 12 minutes).- Sous le soleil revenu, sort avec un pétard d’enfer et se jette sur les portes puis à l’assaut des portiers. Il attrape même Laurent Bousanquet quillé sur les tubes (un petit coup de corne, sans trop de mal semble-t-il). Au premier essai de Valette, il s’envoie et bascule. Certes brouillon, mais impressionnant de méchanceté. Furibard, il frappe sur Belgourari. Se calme un peu, se place puis repart au combat, séries et conclusions (Guin, Guyon). Les ficelles au toril, 5 Carmen et retour. Le final qu’il fallait pour cette jolie course.

MARTINE ALIAGA
TEXTE ET PHOTOS

Trophée de l’Avenir: Belgourari, 16 points ; Alarcon, 2.

Trophée des Raseteurs : Guyon, 21 points ; Guin, 9 ; Sanchez, 7 ; Clarion, 5 : Miralles, 4 ; Valette, 1.

Fiche technique : Entrée : 2/3 d’arène. Org. Comité des fêtes. Président de course: Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Belgourari, Guyon, Miralles, Valette. Gauchers : Alarcon, Clarion, Guin, Sanchez, Tourneurs : Curtil, Joseph, Lizon, Martin.

▼ PIRATE (LOU PANTAÏ) 4e SUR SANCHEZ

 lansargues,courses camarguaises

lansargues,courses camarguaises

▲ CHICCO (5e, LAUTIER) AVEC BELGOURARI

▼ SUR ALARCON LA CORNE TRAINE

lansargues,courses camarguaises

lansargues,courses camarguaises

▲ BESSOUN (6e) SUR VALETTE ET SOUS LA PLUIE QUI REDOUBLE

▼ROITELET (7e, SAUMADE) LE FINAL QU'IL FALLAIT

lansargues,courses camarguaises


▼ SPECIAL DEDICACE A RICARD BASCOU GARDIAN DES TERMES
ATTENTIF A LA COURSE D'ISAAC

lansargues,courses camarguaises

*********************

 


12/05/2013

PALAVAS-LES-FLOTS *AVENIR*

Dimanche 12 mai 2013, le matin - Complète de Laurent

Décevant !

Entrée : 1/4 d’arène. Org. : CT Fiesta y Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Bruschet, Moutet, Paparone, Sanchis. Gauchers : Oleskevich, Fouad. 
Tourneurs : Fadli, F. Garrido.

Six raseteurs dans la grande piste palavasienne, le public venu plein d’espoir assister à la complète de la manade Laurent a vite déchanté. La gauche pratiquement inexistante, c’est à la droite qu’est revenu tout le poids de la course et notamment à Bruschet. Mais à l’impossible nul n’est tenu. Résultat : un public frustré et des taureaux qui n’ont pu étaler leurs qualités.

Sisco.- Très réservé à droite où il faut le rentrer, enferme Fouad, se livre sur Oleskevich, après Bruschet et Moutet se cabre et bascule pour 8 minutes les glands. Et les deux ficelles quatre minutes après. 2 Carmen et retour.

Cyrano.- Un beau taureau qui montre son envie de combattre. Franc, un peu décollé, il épouse les belles trajectoires avec Bruschet, enferme méchamment Moutet (3 fois) sur lequel il fonce et balance les cornes manquant de peu sa proie. Rentre ses glands. 3 Carmen et retour.

Troubadour chasse, surveille et avertit. Bruschet ramené vitesse grand V, tout comme Sanchis, Paparone. Sanchis passe juste. Sur le raset engagé de Sanchis, Toubadour est méchamment au rendez-vous, cornes pointées. Les hommes enchaînent, pour cette 1re ficelle qui semble accessible mais c’est trop tard. 5 Carmen et retour.

Cassius fait le show. Des planches ? Quelles planches ? Il se joue des barrières mais cul aux planches, il sort comme un bolide. Bruschet et Sanchis tentent mais trop seuls, la tâche est ardue. Cassius rentre son 2e gland en silence.

Teflon.- Comportement classique, vif et attentif. Enchaîne droite-gauche. Du coup, les blancs reprennent des couleurs mais Teflon se jette méchamment après Bruschet qui sous la poussée s’ouvre le cuir chevelu. Réitère après Moutet (2 Carmen). Rentre une ficelle en musique.

Indian. - Remuant, sauteur, le moindre mouvement déclenche la charge. Sur l’invite de Sanchis, il s’écrase aux planches, mais peu sollicité, il reprend ses évasions. Bruschet sorti, Sanchis tente, fait la coupe-cocarde à la 13e, une enfermée sur Moutet et rideau. 2 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Fouad, 2 points.

Trophée des Raseteurs : Oleskevich, 7 points.

 

PORT SAINT LOUIS *AVENIR*

Dimanche 12 Mai 2013

HEPHAÏSTOS SE FORGE UN NOM…

2ème journée Titi Boncoeur

Hephaïstos (Lagarde) accroche Guillaume Pérez par le pantalon.

Entrée: 1/10ème Organisateur: CT Titi Boncoeur Présidence: J Alvarez Droitiers: Marquier, Moine, Pradier, Sabatier. Gauchers: Allam, Pérez. Tourneurs: Estevan, Ménargues, Patou.

La course aurait mérité plus de travail mais avec Pradier et Allam courageux (sur une jambe) et des anciens appliqués, il ressort du positif. Roussillon, Hephaïstos et Quassard sont les difficultés tandis que Vinum égaye la fin de course.

Expérimenté, CARABIN (Fabre-Mailhan) se livre généreusement des deux côtés les cornes toujours à l'affût aux planches. Quelques oublis aux ficelles qui ne ternissent pas la bonne impression d'ensemble. 4 Carmen et retour. Moins de deux minutes et MOUSCAILLON (Lagarde) défend ses ficelles. Quelques arrivées aux planches mais sans difficulté pour les blancs. Il s'incline en sept minutes. 1 Carmen. Avec un placement irrégulier, ROUSSILLON (Plo) met du punch dans les séries. Dangereux, ses cornes sont un réel danger. Aux ficelles il chasse les blancs et ne laisse que peu d'opportunités. Ficelles au toril avec Carmen de domination joué une fois en piste.

Décidé, HEPHAISTOS (Lagarde) fait calculer les hommes. Ses arrivées sont empreintes d'agressivité. De gros coups aux planches déclenchent la musique. Il s'envoie après Pérez qui bascule en fracas dans le burladéro et ne concède que la coupe et les glands. Cocarde au toril à 220€. 5 Carmen et retour. Avec un sens du placement inné, QUASSARD (Plo) fait cogiter. L'approcher est un défi dont se sort Sabatier même si le peu de travail le rend distrait. David s'octroie la coupe, la cocarde et le premier gland à la dernière minute. 2 Carmen et rentrée. VINUM (Fabre-Mailhan) percute d'entrée Sabatier puis les hommes en prennent la mesure. Aux ficelles il étale des qualités de vaillance avec des séries en musique et une finition sur Pradier. À la douzième il met Sabatier en danger sur une puissante enfermée conclut par une action sur puissante en bascule et conserve une ficelle en musique jouée sept fois. En apprentissage, le jeune GABIER (Ribaud) visite le pourtour seul mais possède des qualités de vaillance qui ne demandent qu'à s'épanouir une fois ses évasions canalisées. Un Carmen....

2ème journée titi boncoeur

Enfermée de Carabin (Fabre-Mailhan) sur Guillaume Pérez.

2ème journée titi boncoeur

Les cornes menaçantes de Roussilon (Plo) sur Guillaume Pérez.

2ème journée titi boncoeur

Hephaïstos (Lagarde) et David Sabatier.

 2ème journée titi boncoeur

Quassard (Plo) ferme le raset à David Moine.

2ème journée titi boncoeur

Grosse action de Vinum (Fabre-Mailhan) après Yoann Pradier.

2ème journée titi boncoeur

Yoann Pradier courageux toute la course à la tête de Gabier (Ribaud).

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Allam (13) Pradier (5).

Trophée des Raseteurs: Marquier (12) Sabatier (8) Pérez (5) Moine (2).

******************************************************************

L'action du jour de Vinum (Fabre-Mailhan) auteur d'une prodigieuse enfermée conclut spectaculairement à la poursuite de David Sabatier

2ème journée titi boncoeur

2ème journée titi boncoeur

2ème journée titi boncoeur

2ème journée titi boncoeur

2ème journée titi boncoeur

2ème journée titi boncoeur

2ème journée titi boncoeur

****************************************************************


09/05/2013

EYRAGUES *AVENIR*

Jeudi 09 Mai 2013

SEULS ASTÉRIX ET LE ROUVRE

 eyragues

Astérix (Bon) percutant après Rémi Guyon.

Entrée: ½. Organisateur: CT La Bourgine Présidence: P Pancin Droitiers: Chig, Guyon, Pradier (sort au 3ème ennui cheville), Sabot. Gauchers: N Bénafitou, C Chanat, El Hajjouji, Rassir (sort au 5ème sur claquage). Tourneurs: Babacène, Lizon, Patou, P Rado.

L'ouverture de la temporada ne restera pas dans les annales. Seuls Astérix et Le Rouvre offrent des partitions intéressantes. Végas lui ne peut s'exprimer faute de travail. Rassir imprime le rythme jusqu'à sa sortie. Chig est actif avant la pause et Sabot après. Chanat rasète proprement tandis que Fouad récolte pas mal d'attributs.

Irrégulier, PAVOUN (St Pierre) décolle après Fouad puis enferme Rassir qu'il percute fort. Expérimenté (13 ans), il tient les planches. Aux ficelles il faut vraiment le rentrer. Le travail est décousu, son envie aussi. Il les rentre en silence. 2 Carmen. Plus volontaire a gauche, JAFFAR (Lautier) se livre moins avec les droitiers. Après six minutes on attaque les ficelles mais peu coopératif sa course manque de rythme. Il termine par une petite série et rentre ses ficelles en silence. 2 Carmen. Vif, ASTERIX (Bon) a pris un peu de potion magique. Il se livre généreusement mais en deux minutes trente défend ses ficelles. Vaillant au possible, il percute Guyon puis Sabot et encore Guyon. Il paye un peu ses efforts sur la fin mais s'explose après Chig et conserve brillamment une ficelle. 4 Carmen et retour.

Attentif et cocardier, LE ROUVRE (St Pierre) impose la distance, oblige a calculer et se fait respecter. Rassir en tire le meilleur. Son anticipation ne permet pas les départs à l'aventure. Sa fin de course cocardière tient le public en haleine avec Chanat qui lève la première ficelle à la dernière minute. 4 Carmen et rentrée. Moins de 2 minutes pour les rubans. NOBLE (Lautier) se livre sans compter. Un métronome largué que les aristocrates blancs ne craignent pas. Les séries s'enchaînent en musique. Il s'incline sur la sonnerie face à des blancs maladroits. 4 Carmen et retour. Fantasque, difficile de miser sur VÉGAS (Bon). Les hommes craignent ses envolées. Sabot (2), Chanat (2) et Chig essuient de virulentes actions et c'est tout pour un quart d'heure gaspillé. 2 Carmen et silence au retour.

eyragues

Pavoun (St Pierre) expressif aux trousses de Rassir.

Jaffar (Lautier) derrière El Hajjouji.

eyragues

eyragues

Benjamin Sabot poursuivi aux planches par Astérix (Bon).

Belle attitude de Sofiane Rassir à la tête de Le Rouvre (Saint Pierre)

eyragues

eyragues

Nabil Bénafitou et Noble (Lautier) en duo.

eyragues

Végas (Bon) s'engage fortement après Sabot.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: El Hajjouji (13) Rassir (9) Sabot (6)

Trophée des Raseteurs: Chig (10) C Chanat (9) Guyon (4) N Bénafitou (2)

05/05/2013

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 5 mai 2013

PACHA, LE FINAL IDEAL

vendargues,5e manche main d'or,pacha,vibre,chamaco,zatif,course camarguaise

Le spectaculaire engagement de Pacha sur Zekraoui

vendargues,5e manche main d'or,pacha,vibre,chamaco,zatif,course camarguaiseEntrée : 1/2 arène. Organisateur : CT La Muleta. Présidence : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Pradier, Sabot (sort au 3e remplacé par Boyer, gaucher). Gauchers : Guin, T. Mondy, Rassir, Zekraoui. Tourneurs : P. Rado, Estève, Abbal, Martin.

Le printemps a donné des envies d’évasion à la plupart des cocardiers de cette 5e manche de la Main d’Or. Hormis Chamaco (2e) et Vibre (3e) les plus concentrés au travail pour les deux meilleures prestations de l’après-midi qui finit en feu d’artifice avec Pacha (photo ►). Katif fait la course en tête avec l’art et la manière, Ilias Benafitou de bons passages et Zekraoui qui s’offre aux taureaux.

Blad de Luno (Laurent).- Remuant, brouillon mais entrepris s’engouffre après les hommes et se dresse après ceux qui restent un peu à sa tête, 2 Carmen. Quelques pauses en contre-piste, sur la fin se centre, refuse sauf quelques puissantes fusées. Rentre une ficelle.

Chamaco (Vinuesa).- Les blancs mettent du rythme, Chamaco est cocardièrement au rendez-vous. Un taureau franc, classique qui se livre de bon cœur et sans refus dans de multiples séries. Les ficelles à la maison. 4 Carmen et retour.

vendargues,5e manche main d'or,pacha,vibre,chamaco,zatif,course camarguaisePhoto - Vibre (Lafon).- Plein gaz, Vibre se bat sur tous les rasets et ne lâche pas l’affaire jusqu’aux planches. Les blancs travaillent les ficelles avec application, le tempo s’emballe, Vibre brille et se soulève en finition. Mais malgré les efforts des blancs, il rentre ses bobines. Un concert de Carmen bien sûr.

Petrus (Occitane).- Sauteur, coureur, de l’énergie à revendre. Bien cadré, se livre dans les séries mais se disperse trop malgré un gros coup aux planches après Zekraoui. Rentre une ficelle avec 3 Carmen en course.

Calendau (Saint-Pierre).- Brave sur le raset, s’envoie de bon cœur comme après T. Mondy et dans la foulée sur Katif. Un temps de récupération puis ça repart sur un magnifique geste de Katif joliment conclut par Calendau. Un quart d’heure irrégulier, 4 Carmen et retour avec une ficelle.

Danaos (Les Baumelles).- Un jeunot bien vert, fantasque et brouillon dont Katif et Zekraoui tirent le meilleur. Les ficelles restent.

Pacha (Laurent, hp).- Belle bête bien armée au sang bouillant qui parfois l’emporte. Mais quand Katif, Rassir ou Zekraoui lui servent de belles invites, alors c’est l’explosion à l’arrivée. Ne rechigne pas non plus dans les enchaînements. Zekraoui l’embarque à trois reprises pour un bouquet final énorme. 5 Carmen et retour avec une ficelle.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Katif, 18 points ; I. Benafitou, 11 ; Rassir, 10 ; Zekraoui, 4.

Trophée des Raseteurs : Guin, 4 points ; T. Mondy, 2.

 vendargues,5e manche main d'or,pacha,vibre,chamaco,zatif,course camarguaise

▲ Pacha et Katif

▼ Vibre et Katif

 vendargues,5e manche main d'or,pacha,vibre,chamaco,zatif,course camarguaise

▼ Ilias Benafitou et Vibre

vendargues,5e manche main d'or,pacha,vibre,chamaco,zatif,course camarguaise

********************

04/05/2013

CASTRIES *AVENIR*

 castries,trophée des brasérades et des anciens raseteurs,aroujo,katif,courses camarguaises

Samedi 4 mai 2013

AROUJO ET KATIF SEDUISENT

 castries,trophée des brasérades et des anciens raseteurs,aroujo,katif,courses camarguaises

Aroujo-Katif vainqueurs du Trophée des Brasérades et Anciens Raseteurs

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : ATC Les Manades. Président de course : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Guyon, Katif, Oudjit, Charnelet (sort au 2e), Roig. Gauchers : Bouhargane, Martin, Ouffe. Tourneurs : Estève, Lizon, Euzéby (sort au 3e), P. Rado.

La capelado et la remise des prix de ce Trophée des Brasérades et des anciens raseteurs sont soignées avec en piste les crocheteurs de toutes les générations et leur président Roger Pascal, La Pichoto Camarguo et la peña Mithra.

A l’issue, l’impression est bonne avec Aroujo de Guillierme supérieur et Angelo de Raynaud dominateur. Katif timide en première partie, prend de l’ampleur en seconde, Guyon toujours très actif et Bouhargane meilleur sur les trois premiers.

Bolero (Lafon).- Un cocardier pour s’échauffer, généreux avec quelques belles réparties (Bouhargane 2 fois et Charnelet qu’il bouscule à la planche). Rentre une ficelle, 2 Carmen en cours.

castries,trophée des brasérades et des anciens raseteurs,aroujo,katif,courses camarguaisesPhoto sur Bouhargane, ça pousse - Angelo (Raynaud).- Solide, il déplace les blancs d'un point à un autre et les tient en respect par un placement rigoureux. Agressif, bien emmené par Bouhargane, il tape violemment aux planches. Très cocardier, ses ficelles sont inaccessibles. 2 Carmen et retour.

Esau (Félix).- Tout feu tout flamme, toujours en mouvement, c’est avec franchise qu’il se livre soutenant de longues séries au terme desquelles il peut se soulever. Sa performance augmente avec la pression, 2 belles enfermées, pour 7 minutes à fond. 6 Carmen et retour.

Django (Saumade).- Magnifique taureau qui pousse fort dans les actions, toujours placé dans les planches, pour quelques belles sorties (Katif, Bouhargane). Beaucoup d’engagement sur le premier raset, moins sur les enchaînements mais il se bat jusqu’à garder une ficelle. 2 Carmen et retour.

castries,trophée des brasérades et des anciens raseteurs,aroujo,katif,courses camarguaisesAroujo (Guillierme ► Photo sur Guyon).- Attaque avec une énergie qu’il gardera jusqu’à la fin. Un peu brouillon parfois mais quelle volonté dans ses coups répétés aux planches (une dizaine). Rageur, méchant, remuant, à 6 ans, il se fait respecter et quand il trouve l’angle du toril, les blancs calculent. Rentre une ficelle, 7 Carmen et retour.

Topaze (Saint-Gabriel).- Puissant dans ses interventions aux planches (Bouhargane, 3 fois), il pêche par son placement. Katif insiste et empoche coupe, cocarde et un gland, les ficelles resteront sur les cornes. 2 Carmen et un (petit) au retour.

Folco (Vitou, hp).- La manade Vitou Frères retrouve le chemin des pistes avec ce jeune taureau de 4 ans qui déjà affiche ses qualités cocardières. De l’envie, de la méchanceté pour de vives répliques et quelques sévères enfermées. 1 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Bouhargane, 15 points ; Katif, 12 ; Roig, 5 ; Oudjit, 2 ; Charnelet, 1.

 

castries,trophée des brasérades et des anciens raseteurs,aroujo,katif,courses camarguaises

 ▲ Aroujo (Guillierme, 5e) déchaîné après Katif

▼ Katif enfermé par Esau (Félix, 3e), quel sang froid ce garçon !

castries,trophée des brasérades et des anciens raseteurs,aroujo,katif,courses camarguaises

********

Petit Folco deviendra grand ?
On l'espère pour le retour de la manade Vitou  Frères en course camarguaise

castries,trophée des brasérades et des anciens raseteurs,aroujo,katif,courses camarguaises

castries,trophée des brasérades et des anciens raseteurs,aroujo,katif,courses camarguaises

*******************************

21/04/2013

PLAN D'ORGON *AVENIR*

Dimanche 21 Avril 2013

CIACCHINI LA JEUNESSE MONTANTE…..

 plan d'orgon

Beauvoisinois (Cavallini) à la poursuite de Jérémy Ciacchini.

Entrée: ¼. Organisateur: CT Lou Rami. Présidence: G Roccia Droitiers: Ciacchini, Gleize, Marquier, D Maurel. Gauchers: Alarcon, Boyer, Ferriol, Ricci. Tourneurs: Duran, Lebrun, Martinez D.

Cette première journée de La Saint Louis est marquée par l'enthousiasme du jeune Jérémy Ciacchini adroit et travailleur. Maurel est une valeur sûre. Ferriol et Gleize plus présents en seconde partie. Côté noirs la course démarre à Jupiter très accrocheur avec une seconde partie plaisante. Petit bémol, la piste dure et poussiéreuse pas assez arrosée.

BEAUREGARD (Coulet) se livre sur les rasets consentis toujours placé près des planches. Sa façon de baisser la tête nécessite qu'on le regarde dans les yeux. Difficile d'accès, il perd sa cocarde et un gland une minute avant sa rentrée en silence. S'il n'étouffe pas les blancs, BOA (Raynaud) garde ses rubans  jusqu'à mi-course. Il serpente des deux côtés mais manque un peu de finition. Sa fin de course manque de rythme mais surtout de régularité de la part des hommes. Il rentre ses ficelles en silence. Rapide et décidé, JUPITER (Chauvet) a du gaz. Les hommes se reprennent et lui font accomplir des séries en musique avec des arrivées au ras des planches. Aux ficelles il répond présent malgré trois évasions dans le pourtour. Il conserve brillamment la seconde. 4 Carmen et rentrée.

Brave sur le raset VERDI (La Galère) perd ses attributs en trois minutes mais en étant percutant aux bois. Aux ficelles, il affiche une volonté à toute épreuve et bascule après Maurel. Douze minutes vaillantes récompensées à deux reprises et au retour. Avalanche de rasets pour BEAUVOISINOIS (Cavallini) qui honore tout avec une conviction inouïe pour quatre minutes intenses. Aux ficelles, il continue avec beaucoup de combativité à répondre aux sollicitations et les rentre avec le sens du devoir accompli. 4 Carmen et rentrée. Avec FELIBRE (Lou Pantaï) les hommes ne jouent pas les poètes. Quatre minutes et il défend sa seconde ficelle. Pourtant le bioú en a sous les sabots lorsqu.il saute après Maurel et Ciacchini mais neuf minutes suffisent. 2 Carmen et retour.

plan d'orgon

Alarcon à la tête de Beauregard (Coulet)

Boa (Raynaud) serre David Maurel

plan d'orgon

plan d'orgon

Jupiter (Chauvet) se soulève derrière Ciacchini.

Verdi (La Galère) explosif derrière David Maurel.

plan d'orgon

plan d'orgon

Beauvoisinois (Cavallini) et Joffrey Ferriol/

Félibre (Lou Pantaï) s'engage dans le pourtour après David Maurel.

plan d'orgon

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Ciacchini (15) Alarcon (5) Boyer (3).

Trophée des Raseteurs: Maurel D (12) Ferriol, Gleize, Marquier (5) Ricci (4).

14/04/2013

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 14 avril 2013 - Main d’Or (3e journée)

AGRÉABLE...

vendargues,3e journée de la main d'or,les cuillé,courses camarguaisesDe ces 7 taureaux de Cuillé, (6, 7, 8 ans) au comportement peu ou prou égal, Erasme, dans le même registre mais plus expérimenté, ressort pour la difficulté qu’il apporte. Moins fou-fou que ce à quoi nous avait habitués leurs prédécesseurs, les jeunes Cuillé se montrent tous attentifs, décidés à se battre dès qu’attaqués, rapides sur l’homme, finissant au ras des planches.

Katif diminué (plâtre à la main gauche), Rassir assure le tempo ◄ photo avec Erasme. Et si I. Benafitou, Charnelet, Cartalade sont capables de belles passes par moments, le rythme fait défaut, surtout en 2e partie. Donc, belle course mais un peu frustrante.

Sorbier (N.637).- Offensif dans les séries, se soulève en finition. Généreux sur les rasets allongés de Rassir. 11 minutes très agréables. 5 Carmen et retour.

Poulidet (N.632). - Chaque action finit au fil de la barrière où il envoie la corne. Se dépense sans compter, remuant, se soulève après Charnelet. Tire la langue, mais combattif et rageur, il conclut méchamment notamment sur Rassir. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Mandarin (N.519).- Navigue et se livre dans les séries. Accélère sur Ilias Benafitou qui allonge la trajectoire. Rassir trace de belles courbes. Mandarin sort en force sur Charnelet. Après un début facile, le taureau corse l’affaire et s’affirme. Rentre une ficelle avec 5 Carmen et retour.

 vendargues,3e journée de la main d'or,les cuillé,courses camarguaises

Photo avec Guin - Erasme (N.508).- D’entrée se prête au jeu mais une fois placé, les blancs se grattent la tête. Attentif, chasseur, il coupe le terrain pour de belles enfermées (Rassir). Pas stressé par le nombre de rasets, il domine aisément les débats. Malheureusement, se blesse au sabot et quitte la piste à la 14e avec ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Passereau (N.638). - Lui non plus ne sera pas étouffé, malgré une longue série pour les pompons. Mais quand les blancs s’en donnent la peine, il répond présent. Enferme Rassir, se dédouble sur Ilias (2) ou Katif. Quand le rythme monte, Passereau gagne en brillance. Bon partenaire pour 9 minutes de sincérité. 3 Carmen et retour.

 

vendargues,3e journée de la main d'or,les cuillé,courses camarguaises

Photo avec Ilias Benafitou - Coquet (N.706).- Se prête au jeu le long des planches. Mais sait se ménager un large terrain où il ne veut voir personne. Titillé, il fait montre de rapidité, aussi les blancs tempèrent devant la difficulté. Entrepris sur la fin, il propose de fortes anticipations, des séries soutenues, et termine très fort. Intéressant. Rentre ses ficelles, 7 Carmen et retour.

Mustang (hp mais compte pour la Main d’Or - N.726).- Des évasions, mais de la présence dans les enchaînements. Un peu brouillon mais de grosses intentions. 2 grosses sorties sur Katif pour terminer avec un gland. 3 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Rassir, 22 points ; I. Benafitou, Charnelet, 11 ; Katif, 1.

Trophée des Raseteurs : Guin, 8 points ; Cartalade, 3.

MAIN D’OR

Rassir, 52 points ; Katif, 26 ; Guin, 14 ; I. Benafitou, 9.

07/04/2013

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaisesDimanche 7 avril 2013 

Le Printemps va bien aux jeunes Saumade

◄ JACOB (2e)

Entrée: 3/4 d’arène.
O
rganisateur: Lou Bandot.
Président: T. Cure.
Raseteurs droitiers: Fougère, Miralles, Oufdil, Valette (sort au 4e). Gauchers: Cartalade, Chanat, Clarion, Sanchez.  Tourneurs: Curtil, Labrousse, Noguera.

La manade Saumade joue le jeu du Printemps des Royales avec un lot de jeunes taureaux (6-7 ans) homogène et prometteur. Des raseteurs moins expérimentés que ceux présents aurait sûrement mieux équilibré les débats. Néanmoins Icham Oufdil propose de bien   belles trajectoires et paie de sa personne. Reste que l’impression d’ensemble est bonne en faveur des cocardiers.

Coutard.- Met de la volonté et de la méchanceté dans ses poursuites face à des raseteurs très pressants. Deux terminaisons sévères (Clarion, Oufdil) pour autant de Carmen ainsi qu’au retour.

Jacob.- Sort avec rage et ramène presto les blancs au ras des planches. Généreux dans les séries et offensif, il tient tête avec caractère. Tire la langue mais reste chaud jusqu’à rentrer une ficelle. 4 Carmen et retour.

 saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaises

 ▲ Bechet (avec Oufdil).- Placé, autoritaire, il s’envoie des séries à fond et conclut avec virulence. Valette coincé à la planche, Oufdil prestement raccompagné. Attentif et dominateur, il ne laisse sa 2e ficelle que sur la sonnerie. 7 Carmen et retour.

Darbaud. - Attaqué à la traverse, il trouve vite sa place aux planches d’où il se livre dans un registre classique. Gère ses déplacements et se montre sélectif dédaignant les rasets kamikazes. Un beau duo avec Oufdil quand le raseteur lui sert des rasets “classe”. Rentre une ficelle, 2 Carmen et retour.

 saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaises

▲ Caruso (avec Oufdil) trépigne en attendant l’attaque. Leste et mobile, il se livre en rythme pour de folles séries. Oufdil trébuche et se sauve sous le marche-pied. Caruso montre Beaucoup d’envie. Un taureau pétillant ! 4 Carmen et retour. 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaises(avec Chanat) Roitelet.- Plein de fougue, remuant, il se jette aux planches avec impétuosité. Les coups de barrière pleuvent - une grosse dizaine - les Carmen aussi. Les blancs sont rappelés à l’ordre. Mais le taureau en redemande et ça repart en musique. Rentre ses ficelles avec panache.

Médoc (hors point).- Il en veut, les blancs un peu moins. Pas de vrai raset, Médoc promène, s’évade. Une bombarde après Oufdil et une série conclue pour les ficelles qui rentrent. 2 Carmen et retour.

Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée des Raseteurs :

Cartalade, 12 points ; Clarion, 11 ; Fougère, 7 ; Sanchez, 4 ; Miralles, 3 ; Chanat, 2 ; Valette, 2. 

CAVAILLON *AVENIR*

Dimanche 07 Avril 2013

LA FRAÎCHEUR DE ZBIRI….

cavaillon

Zbiri à la tête de Scorpion (Le Rhône)

Entrée: 75 Organisateur: CT Cavaillonnais Présidence: D Rocarpin Droitiers: Benoît, Maurel D, Gauthier, Sabatier. Gauchers: Anane, Coulomb, Ferriol, Zbiri. Tourneurs: Duran, Martinez.

La course n'aura pas marqué les esprits mais l'engagement du jeune Zbiri fait plaisir et apporte une note de fraîcheur. Les anciens Sabatier, Maurel et Ferriol amènent leur expérience. Difficile de juger Quartz pas raseté dans une course très moyenne.

Volontaire, CONSTANT (Mermoux) ne manque pas de continuité dans l'effort surtout dans les séries, juste un peu de finition car son placement adéquat lui permet de conserver ses ficelles. 4 Carmen et retour. Le roi SCORPION (Le Rhône) est disponible sans être venimeux. S'il perd rapidement ses rubans, aux ficelles il bénéficie des rasets engagés De Zbiri pour briller à l'arrivée dans quatorze minutes vaillantes. 2 Carmen et retour. À l'état brut, QUARTZ (Blanc-Espelly) n’inspire pas les hommes. Pourtant, il parait abordable, voire distrait par moments. Pas inquiété il rentre la totalité de ses attributs (en musique) sans avoir pu démontrer son éclat.

Raseté sans ruse, RENARD (Brestalou) perd ses pompons en deux minutes trente. Coureur, son placement parfois centriste fait avorter pas mal de rasets. Vite retourné, il brille dans les séries sans conclure. Il s'incline sur la sonnerie 4 Carmen et rentrée. En moins de deux, GITAN (Navarro) défend ses ficelles soumis au régime intensif de rasets. Disponible, il se livre volontiers mais six minutes suffisent. 1 Carmen et retour. Calme, CHORIZO (Hervas) offre une résistance piquante et épicée aux rubans avec des arrivées tête dans les planches. Aux ficelles, il manque de travail mais aussi de punch et rentre ses ficelles en silence……

cavaillon

CONSTANT (Mermoux) a fait preuve de régularité ici avec Zbiri.

Zbiri poursuivi par Scorpion (Le Rhône)

cavaillon

cavaillon

Quartz (Espelly-Blanc) avec David Maurel.

cavaillon

Renard (Brestalou) à la poursuite de Zbiri.

cavaillon

Anane adroit à la tête de Gitan (Navarro)

cavaillon

Chorizo (Hervas) passe la tête au dessus de Ferriol.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Zbiri (9) Anane (5) Benoît, Gauthier (3)

Trophée des Raseteurs : Sabatier (13), Ferriol (10) Maurel D (9)

03/11/2012

TARASCON *AVENIR*

Samedi 03 Novembre 2012

LA DEVISE D’OR POUR MENELAS ET LAFARE…

 devise d'or

Ménélas (Manade Navarro) et Jérémy Lafare les deux vainqueurs

Entrée: ¼ Organisateur: CT le Clairon. Présidence: G Garcin. Droitiers: Moine, Gautier, Pradier, Sanchis, Violet. Gauchers: Allam (sort au 4ème), Gaillardet, Lafare. Tourneurs: Dumas, Lieballe, Patou, Ranc.

La devise d’or est remportée par Ménélas spectaculaire mais Craven ou Jupiter pouvaient y prétendre. La première partie est sérieuse et la seconde baisse d’intensité au fil des taureaux. Lafare est meilleur animateur, Sanchis amène son expérience, Gaillardet sa fraîcheur, Violet, Allam et Moine sont aussi à citer.

MENELAS (Navarro) lâche ses rubans en 2 minutes mais il percute Sanchis et Gaillardet. Aux ficelles la guerre de Troie a bien lieu. Il se cabre après Lafare et Gaillardet. Brouillon mais virulent à gauche, il bascule après Lafare dans une grandiose action. Il saute après Allam et Lafare. Intéressant, il percute encore Moine, Violet, Gaillardet et Lafare pour une course spectaculaire. Un barricadier pas à sa place. 8 Carmen et retour. Imposant, BENVEGU (Nicollin) domine aux rubans. Entrepris dans les séries, il se montre coopératif et combatif finissant cornes pointées au ras des planches. Cocardier, ses changements de terrain sont judicieux et sa détermination lui permet de conserver ses ficelles. 3 Carmen et rentrée. Sérieux. CRAVEN (Gillet) passe la tête à l’arrivée. Il percute fort après Violet et Gautier. Concentré, il ne se laisse pas manœuvrer, se tourne vite et pose des problèmes aux droitiers même s’il tape après Allam. Il enferme Gautier et conserve ses ficelles. Plus de travail lui aurait été bénéfique. 4 Carmen et retour. Volontaire.

Vif, JUPITER (Lautier) se livre avec hargne. Pas ménagé, il fait front dans des séries toniques. Aux ficelles, cul aux planches il est parfois dangereux même s’il est poussé dans ses retranchements et s’incline sur la sonnerie. 7 Carmen et retour. Vaillant. Sorti avec du gaz HELIUM (Agu) est trop coureur aux rubans et ne termine pas ses poursuites. Mieux positionné aux ficelles, il réalise un grand coup de barrière sur Lafare et Gautier. Ses treize minutes sont agréables mais manquent de coups d’éclats mais il n’a pas eu les rasets pour se mettre plus en valeur. 3 Carmen dont rentrée. Vert. Après une série de sauts, CUSCO (Lagarde) mollasson et irrégulier manque d’énergie aux attributs. Ce n’est pas le Pérou mais on le sent capable du meilleur. Aux ficelles, il tape tête dans les planches et son final est plus tonique. Il garde une ficelle. 7 Carmen et rentrée. Brute…

devise d'or

Benvegu (Manade Nicollin) termine à la poursuite de Boris Sanchis.

Craven (Manade Gillet) sur Faycal Allam le local.

devise d'or

devise d'or

Jupiter (Manade Lautier) à la poursuite de Jérémy Lafare.

devise d'or

Hélium (Manade Agu) complice avec David Moine.

Cusco (Manade Lagarde) allonge après Joan Gaillardet.

devise d'or

devise d'or

L.es récipiendaires de la devise d'or 2012.

******************************************************************

devise d'or

devise d'or

devise d'or

devise d'or

L'agressivite de Craven (Gillet) derrière Nicolas Violet.

***************************************************************

Texte et photos Eric AUPHAN

08/10/2012

LUNEL FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR

Dimanche 8 octobre 2012

L'Avenir comble les arènes San Juan

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

▲ La hauteur des barrières pescalunes n'ont pas impressionné Icare.
Ici sur Lucas Faure

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaisesCette finale fera date. Les raseteurs et les cocardiers de l'Avenir ont enthousiasmé et comblé les arènes, hier à Lunel. Les blancs ont tout donné et surtout leur enthousiasme jusqu'au bout de la fatigue. Les taureaux ont relevé le défi, surtout Boer, Marcias, Horacio, Scipion et Icare. Le Cuillé (Horacio) par ses extraordinaires qualités cocardières et son sérieux, le Paulin (Icare) par sa violence, son jusqu'au boutisme ravageur, sa volonté destructrice.  Et quel bonheur ces gradins et contre-piste pleins. Hier, l'engouement pour la course camarguaise a été démontré grandeur nature. Cette jeunesse prometteuse c'est l'avenir de la fe.

Il faut souligner que la ville de Lunel a mis tout son coeur et ses forces vives dans une organisation parfaite aux côtés du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Le spectacle d'ouverture a fait la part belle à l'autre emblème de la Camargue, le cheval. En liberté ou en main, le Camargue a montré sa beauté et son caractère quelquefois frondeur.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Guillaume Cano - Boer de l'Occitane fait un premier sérieux, solide. Un clin d'oeil à son compère Aiglon pour son côté mobile compensé par ses répliques où la corne pointe dangereusement. Petit à petit améliore son placement et se montre offensif (Martin, Faure, Favier), serre Martin, Allam, sort comme une bombe sur Favier, Martin. Moins tranchant sur la fin, mais quelles belles trajectoires face aux cites des blancs. Rentre ses ficelles dont la droite bien entamée. 3 Carmen et retour.

Colvert de Chauvet se perd dans la grandeur pescalune. Il se met à la faute mais réplique vertement et se dresse sur les premiers cites. Se laisse "claver" au toril et perd pied dans le vire-vire qui lui est imposé. Une très longue série à la 13e où il se rebiffe sur Cano. Rentre la 2e ficelle. 4 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérémy Aliaga - Marcias (Fabre-Mailhan) c'est Raging Bull. Tête baissée, il affiche sa détermination. C'est un bagarreur qui réplique avec méchanceté. Attentif, autoritaire dans les enchaînements, il se bat avec acharnement. Costaud, puissant, les blancs font attention et les poursuites sont chaudes (Martin). Langue pendante, il ne lâche pourtant rien et rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérôme Martin - Horacio (Cuillé) est vite posté. La première série se fait "à blanc", le cocardier en impose. D'autant qu'il va vite et frise les planches à chaque arrivée. 2 ou 3 rasets et se replace calmement. Martin frise la correctionnelle (voir photo) attrapé par la manche du tee-shirt, Faure raccompagné au-dessus des planches, encore Martin en danger. L'émotion monte d'un cran. Montrant plus d'engagement à gauche, Aliaga, Favier, Martin mènent la danse. Horacio termine puissamment sur Faure. Rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Scipion (Saumade) a l'âme belliqueuse et se livre avec énergie dans un quart d'heure inégal. Quelques refus à droite (Faure) mais se rattrape dans des séries de folie où il se bat comme un beau diable. S'engage fort après Faure, Martin. Une-deux Aliaga, Oudjit de toute beauté. Inégal certes mais livre plein de moments intenses. Une ficelle à la maison. 5 Carmen et retour.

Ulmet (J.-C. Blanc) se prête aux enchaînements avec vélocité. Mais se cale rapidement et laisse filer. Les hommes sont fatigués (on le comprend après cette débauche d'énergie), Ulmet n'a droit qu'à des rasets au compte-gouttes pendant quelques minutes. Mais ça repart, Faure allonge, Ulmet se cabre, réitère sur Gaillardet, se démultiplie encore avec Faure, dangereux sur Gaillardet, magnifique sur Faure, coup de barrière sur Martin pour un très passage. Mais trop de déchet dans ses réparties. Garde ses ficelles sans convaincre. 5 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérôme Martin - Icare (Paulin) tourne, rode, chasse. Puissant, attentif, les blancs observent la brute épaisse. Placé, il offre au premier raset d'Aliaga une réponse cinglante, derrière, Martin se fait envoyer en l'air. Les raseteurs jettent leurs dernières forces pour un final en apothéose, où Icare tient la vedette par des coups explosifs aux planches même les piliers se plient. Les blancs se transcendent face à ce boxeur qui rend coup pour coup et même plus. Aliaga, Martin, Faure, Gaillardet, Oudjit... ça éclate dans tous les sens, raseteurs escampés au-delà du pourtour, accompagnés haut sur les tubes, avec vigueur,  méchanceté... La contre-piste aussi l'attire après qu'il a basculé de toute sa puissance plusieurs fois aux trousses de Faure, Oudjit. Il s'y encagne un peu, perdant de précieuses minutes. Le public se régale et accompagne chaque action, la musique est à son maximum pour un final époustouflant qu'on voudrait ne pas voir s'arrêter. Faure au bord de l'épuisement fait le spectacle jusqu'au bout, Martin veut le dernier raset pour un baroud final sous l'ovation et la musique. Icare, lui, n'offre que sa cocarde, le public est debout.

MARTINE ALIAGA

Photos CHRISTIAN ITIER

ICARE BIOU DE L'AVENIR 2012

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

▲ Déchaîné, Icare bascule après Jean-Henri Oudjit
qui ne peut s'accrocher et frôle la catastrophe.

*******************

SUPPORTERS

Les troupes de Jérémy Aliaga, Lucas Faure et Maxime Favier

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

****************************

07/10/2012

LUNEL *FINALE DE L'AVENIR*

Dimanche 07 Octobre 2012

Les Réactions.

lunel,finale de l'avenir,course camarguaiseLucas FAURE (1er) : «Je suis content de moi. J’ai fait une bonne saison dans l’ensemble. Sur la finale j’ai trouvé que les taureaux ne se livraient pas assez à droite et j’ai fait ce que j’ai pu. Je me suis un peu rattrapé sur le dernier avec lequel on a pas mal fini. Des arènes combles, une belle finale et on s’est régalés. La saison prochaine je reste à l’Avenir mais je vais alterner avec une trentaine de dates aux As histoire de me mettre dans le bains pour la saison d’après».


lunel,finale de l'avenir,course camarguaiseGuillaume CANO (2ème) : «Je me suis battu toute la temporada pour la première place et j’ai fait une belle saison. La finale a été très bonne. Physiquement j’ai trainé la jambe en septembre mais je suis satisfait. L’année prochaine je compte m’essayer au trophée des As».



lunel,finale de l'avenir,course camarguaiseJérémy ALIAGA (3ème) : «J’ai fait une saison complète avec pour une fois sans blessure ce qui est un bon point. J’ai essayé de me régaler, de me faire plaisir et de partager avec le public. Je pense que les gens ont assisté à une bonne finale. Les taureaux se sont parfois perdus dans la grandeur de la piste mais c’était difficile pour nous aussi. On s’en est bien sortis et chapeau à tous. Je ne sais pas ce que je vais faire la saison prochaine».


lunel,finale de l'avenir,course camarguaiseBertrand PAULIN (Manade PAULIN) : «Je suis content de la course effectuée par Icare. Il arrive brave au raset mais après il a cette capacité de se dédoubler aux planches surtout à Lunel où les planches sont hautes. Il a un peu de difficulté à revenir en piste du fait de sa méchanceté. C’est une des plus grosse sortie de la saison surtout dans une grande arène car il est habitué aux petites pistes. Il va falloir gérer sa saison prochaine avec pas plus de 5 courses. On va essayer de faire plaisir aux clubs taurins qui nous ont été fidèles tout en alternant une ou deux grandes pistes aux As».


lunel,finale de l'avenir,course camarguaiseJérome MARTIN (Coup de cœur) : «Je suis content de ce coup de cœur et surtout d’avoir pu participer à la finale ce qui conclut brillamment ma saison. J’espère que l’an prochain ma saison se passera aussi bien. Beaucoup de raseteurs rêvent de raseter dans cette grande piste de Lunel et j’y ai pris beaucoup de plaisir, les gens ont l’air d’être sortis contents donc moi aussi».


Propos recueillis par Eric AUPHAN

01/10/2012

MONTFRIN *AVENIR*

Dimanche 30 septembre 2012 - Dernière course de la saison

Un final dans l'esprit

15h, dimanche à Montfrin, le ciel est encore chargé mais dans les arènes bien remplies, on s'apprête encore et toujours à célébrer le taureau. La fe des bénévoles du CT Lou Pougaou - et un peu de chance - a eu le dernier mot et dompté les nuages, le soleil peu à peu s'installe, la communion est totale. Public connaisseur, raseteurs motivés derrière l'hyperactif Rémi Guyon, taureaux à gros moral et grande activité, président de course attentif et adepte de la dédicace personnalisée, président du Pougaou omniprésent pour motiver les troupes.

En piste, sous le rythme imposé, les cocardiers se révèlent. Même si Cancarel a du mal à s'émouvoir, Vitou, superbe, s'impose en solide cocardier. Le vibrionnant Figaro a un coeur énorme. A la reprise, fougueusement Maripeu accèlère aussi efficace sur les gauchers que sévère sur les droitiers. Ambidextre donc le Maripeu ! Paniou donne une opposition de qualité, franche et généreuse. Puis ce jeune Texas, 5 ans, à la rage explosive. Pour finir, un gros "méchantas" d'Orion qui crée le danger et fait passer l'émotion.

Pas grand chose à jeter dans ce casting que les raseteurs ont su exploiter dans l'esprit. Pour un Carmen général mérité unanimement apprécié et un public qui n'a pas regretté sa contribution sonnante.

Cancarel (Raynaud) se contente du minimum syndical pour quelques poussées après les hommes. 1 Carmen et une ficelle rentre.

Avec sa belle armure, Vitou (Nicollin, 7 ans) en impose. Puissant dans ses ripostes, attentif, le long des planches, il raccompagne avec vigueur. Tient tête avec détermination, se cabre après Four, saute par suprise et Fouque l'échappe belle. S'envoie au final sur Guyon. Les ficelles à la maison. 2 Carmen et retour.

Figaro de Bon (6 ans) se livre corps et âme sous les rafales blanches. Luc Allemand, président de course, rappelle à l'ordre : "Messieurs les raseteurs, je pense que le taureau mérite mieux que ça !". Certes coureur et sauteur le Figaro mais un coeur énorme dans l'interminables successions de rasets et quelques conclusions du plus bel effet. 14 minutes trépidantes, 8 Carmen et retour.

La fougue de Maripeu (Gillet, 6 ans) fait plaisir à voir. Rapide dans ses interventions, accélérations intenses, séries endiablées et conclusions musclées. Anticipe Aliaga, superbe avec Chanat, dominateur sur Guyon... du très bon cocardier pour une prestation très sérieuse. 9 Carmen et retour.

Paniou (Nicollin, 7 ans) trouve son terrain pour défendre ses ficelles. Avec franchise et beaucoup d'allant, il se livre et se montre pressant à plusieurs reprises (Guyon, Aliaga). Finalement, il tient tête fermement jusqu'à rentrer une ficelle. 3 Carmen et retour.

Rageur, brouillon, Texas (Bon, 5 ans) s'envoie méchamment d'entrée sur Guyon puis haut sur Aliaga. Il saute, s'éparpille et sème une brave panique en contre-piste. Kerfouche, en spectateur, surpris, se paie un soleil (sans trop de mal). Texas se pose un peu plus au fil des minutes, pour des conclusions plus abouties (Guyon, Grammatico, Four). Leste, vigoureux, il pâtit un peu du rythme que lui imposent les blancs mais ses ficelles resteront sa propriété. 3 Carmen et retour.

Bien avant la trompette, Orion (Saint-Antoine, 7 ans) affiche sa méchanceté et frappe déjà. Crée le danger comme après Four, pointe le basket d'Aliaga dans un puissant coup aux planches. S'escampe après Chanat, surveille piste et contre-piste, saute sur Grammatico et passe le mourre dans les refuges. Dans l'ovale, il mestrège, belle série, énorme coup sur Four, se dresse sur Grammatico, Moine, se balance après Guyon pour un quart d'heure intense. Les ficelles au toril. 8 Carmen et retour.

Pour couronner ce bel après-midi, le Carmen général s'imposait. Et le vin d'honneur offert aux spectateurs en piste clôturait la saison.

MARTINE ALIAGA

Entrée : presque plein. Président : Luc Allemand. Raseteurs droitiers : Grammatico, Guyon, Chig, Pradier (sort au 4e remplacé par Moine. Gauchers : Aliaga, Chanat, Four, invité Thierry Patrice. Tourneurs : Grando, Lizon, Fouque, Patou.

* La course étant unique (toutes les autres ont été annulées par la pluie), les points des raseteurs ne sont pas comptabilisés.*

 

23/09/2012

CAVAILLON *AVENIR*

Dimanche 23 Septembre 2012

LUCAS ET LES AUTRES….

 ctpr de cavaillon

Lucas Faure avec beaucoup d'assurance à la tête d'Arlésien (Chauvet)

Entrée: ¼ Organisateur: CTPR de Cavaillon Présidence: P Pancin Droitiers: Benoît, Chig, Faure. Gauchers: Boyer, El Hajjouji, Martin, T Mondy. Tourneurs: Babacène, Noguéra, Zerti.

Au-dessus du lot, Lucas Faure engrange points, confiance et approbation du public dans des rasets de belle facture. Avec lui Chig (en première partie) et Martin (en seconde) sont aux avants postes. La course s’avère plaisante malgré la déception d’Arlésien au vu de son potentiel. Plus de travail aux ficelles aurait amélioré le rendement des taureaux.

Surpris en quarante-cinq secondes aux rubans, MASSAÏ (Pages) le guerrier noir se livre avec beaucoup de vaillance aux ficelles durant sept minutes ponctuées par des actions après Chig (2) et Faure. Un joli potentiel. 3 Carmen et retour. Plus difficile d’accès, COUTARD (Saumade) coupe le raset, enferme Faure et tape sur Fouad. Sa façon de gagner du terrain et d’être agressif complique le jeu aux ficelles. Il en rentre une brillamment en musique jouée à 4 reprises. S’il ne fait pas les efforts en continu au début, IGNACE (St Germain) n’est pas si charmant que cela avec sa façon de baisser la tête. Aux ficelles c’est Chig qui en tire le meilleur et lève la première. Le manque de pression ne lui a pas permis de s’exprimer pleinement. 5 Carmen et rentrée.

Cocardier concentré, MARCOMAÙ (Raynaud) repousse les assauts avec autorité. Aux aguets et collé aux planches il domine aux ficelles même s’il ne termine pas toujours. Il rentre la seconde en musique. Peu concerné, ARLESIEN (Chauvet) ne trouve pas sa place et sort du raset. Il a du potentiel mais ne l’utilise qu’à 3 reprises sur de grandioses percussions après Martin, Faure et Boyer. 3 Carmen et retour. Spectaculaire, OUNDO (Plo) a du punch avec une quinzaine de percussions après Faure (7), Boyer (2), Benoit (2), Fouad (2) et Martin (2). A dix ans il rajoute un côté cocardier intéressant. Il cède le second gland à une minute du terme et réintègre ses ficelles intactes. 8 Carmen et rentrée……

ctpr de cavaillon

Massaï (Pages) à la poursuite de Lucas Faure.

El Hajjouji serré de près par Coutard (Saumade).

ctpr de cavaillon

ctpr de cavaillon

Ignace (St Germain) se livre avec Chig.

Encore Chig avec le sévère Marcomaù (Raynaud)

ctpr de cavaillon

ctpr de cavaillon

Arlésien (Chauvet) spectaculaire avec Jérôme Martin

et ci-dessous avec Lucas Faure.

ctpr de cavaillon

ctpr de cavaillon

Le barricadier Oundo (Plo) en démonstration aux planches après Faure

ctpr de cavaillon

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Faure (23) Benoit (10) Martin (8) Boyer (5) Mondy T, Fouad (2)

Trophée des Raseteurs: Chig (8)