Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/09/2013

TRIDENT D'OR * FINALE *

TRIDENT D'OR

FINALE A VALLABREGUES

Dimanche 8 septembre, finale du 55e Trident d’Or,
organisé par le CT Lou Mamaï
pour ses 100 ans
Programme : 11h30, abrivado
13h, repas, réservations 06 09 39 39 17 
16 h30, 8€, Avenir 
course finale manades Ribaud et Lautier. 

 

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

CLASSEMENT POUR LE CROCHET D'OR

1 CIACCHINI Jérémy 143.93 points - 2 ZBIRI Smaïn 109.10 - 3 ROIG Thomas 99.42 - 4 GAUTHIER Anthony 91.73 - 5 PRADIER Yohan 68.28 - 6 GAILLARDET Joan 63.55 - 7 ALLAM Fayssal 61.10 - 8 BOYER Frédéric 53.45 - 9 SABOT Benjamin 47.80 - 10 ALARCON Loïc 45.90 - 11 IBARA Rémi 37.60 - 12 KATIF Zakaria 36.93 - 13 ALLIAOUI Farid 34.67 - 14 COULOMB Florian 31.72 - 15 ANANE Mehdi 26.00 - 16 ZEKRAOUI Youssef 26.00 - 17 MARQUIS Rudy 25.30 - 18 CHARNELET Mickaël 24.90 - 19 ELHAJJOUJI Fouad 12.2520 BOURNEL Marc 8.00 - 21 ZINI Walid 6.75 - 22 PEREZ Yannick 5.33

CENTENAIRE DU CT LOU MAMAI

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

02/09/2013

PALUDS DE NOVES *AVENIR*

Dimanche 1er Septembre 2013

QUASSARD SOLIDE COMME UN ROC(H)...

 Paluds de Noves 01 09 35.jpg

Quassard (Plo) ici avec Guyon a vraiment des aptitudes pour le niveau supérieur

Entrée: Plein Organisateur: CT Les Paluds Présidence: S Gonfond Droitiers: Guyon, Oudjit, Roux Gauchers: N Bénafitou, Favier, Gaillardet, Martin Cocher, Mebarek. Tourneurs: Lieballe, Lopez, Lizon, Rouveirolles.

Superbe affluence pour la 37ème Finale de la St Roch. A la capélado, arlésiennes, gardians et péna de St Étienne du Grès mettent de la couleur et de la joie au décorum. En piste Martin Cocher travailleur est le vainqueur du jour devant Guyon peu inspiré. Bénafitou est très présent dans la difficulté. Gaillardet et Oujdit s'activent tandis Favier reprend avec réussite. Coup de coeur à Roux souvent second dans les majeurs trophés. Chez les noirs, Quassard c'est la pointure au dessus. Il s'intercale entre une première partie compliquée et une seconde attrayante par le feu d'artifice de Dali et les bonnes dispositions de Robinson et Esméro.

D'entrée le cardinal noir RICHELIEU (Bon) tape après Bénafitou. Calé aux bois il répond franchement surtout avec les gauchers. Aux ficelles, il fait le siège devant le toril et percute Roux. Quatorze minutes en dents de scie. 3 Carmen et silence. DAGOBERT (Lautier) n'a pas mis ses cornes a l'envers surtout avec les gauchers. Guyon (coupe) et Favier (cocarde et glands) moissonnent. Ses réponses sont sélectives mais quand il sent l'homme à portée ses cornes sont présentes. Cocardier difficile, il conserve ses ficelles en musique jouée deux fois. Avec son gros coup de tête, MARCIAS (Fabre-Mailhan) pose des difficultés. Volontaire, sa course est rythmée et les séries parfois ponctuées d'arrivées où il se soulève. Il se décuple sur les reprises et avec une énergie quasi renouvelable se bat sur chaque raset. Il conserve sa première ficelle fortement primée sous les applaudissements. 3 Carmen et retour.

L'œil aux aguets, difficile d'approcher QUASSARD (Plo). Rapide, il enferme avec maestria. Cocardier, chaque tentative est un défi tant il se dédouble et en impose. Bénafitou fait le plein à la dixième puis est récompensé du second gland. Il a la carrure des As et s'il ne reçoit que 2 Carmen en piste c'est un gros à son retour avec ses ficelles. Pas de naufrage pour ROBINSON (La Galère) immédiatement dans le bain et brillant dans les séries. Placé au toril, il se livre avec conviction. Aux ficelles son moral ne faiblit pas et il enferme sévèrement Gaillardet. Il conserve une ficelle et manque juste un peu de finition. 4 Carmen et rentrée. Ambiance surréaliste avec DALI (Ricard) dont les arrivées fantastiques ne sont pas des trompe l'oeil. Dès l'entame il décolle sur les hommes avec une douzaine d'actions grandioses dont une sur le tube de la présidence après Martin Cocher. Facile sur le raset ses conclusions mettent les gradins en ébullition. Les ficelles au toril avec 3 Carmen dont retour. Décidé, ESMERO (Caillan) est abordé avec prudence. Borgne, seul les gauchers ont sa préférence mais ses finitions sont très percutantes. Il effectue une dizaine d'actions dont une où Bénafitou est bousculé sans mal. Cocardier qui maîtrise le placement, il conserve ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Paluds de Noves 01 09 2.jpg

Le plein dans les petites arènes palunaises.

Paluds de Noves 01 09 5.jpg

Richelieu (Bon) à la poursuite de Nabil Bénafitou

 Paluds de Noves 01 09 9.jpg

Dagobert (Lautier) à la poursuite de Maxime Favier

Paluds de Noves 01 09 20.jpg

Marcias (Fabrre-Mailhan) se dédouble avec Rémy Guyon

Paluds de Noves 01 09 36.jpg

Quassard (Plo) dangereux à la poursuite de Oujdit Molines

Paluds de Noves 01 09 42.jpg

Robinson (La Galère) avec Joan Gaillardet

Paluds de Noves 01 09 77.jpg

Dali (Ricard) décolle après Joan Gaillardet

 Paluds de Noves 01 09 109.jpg

Esméro (Caillan) percutant après Damien Martin Cocher

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Gaillardet (11) N Bénafitou (10) Oujdit (8)

Trophée des Raseteurs: Guyon (4) Roux (2)

Palmarès 37ème Finale de la Saint Roch

1er Martin Cocher (71) 2nd Guyon (30) 3ème et meilleur animateur N Bénafitou (22)

Meilleur taureau de la finale QUASSARD (Plo)

Meilleur taureau de la saison LOU GUÉCHOU (La Galère) course du 13 Août

**********************

L'action d'Esméro (Caillan)
qui percute le valeureux Nabil Bénafitou
au moment du saut

Paluds de Noves 01 09 96.jpg

Paluds de Noves 01 09 97.jpg

Paluds de Noves 01 09 98.jpg

Paluds de Noves 01 09 99.jpg

**************************

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *UNE JOURNEE DE PRINTEMPS*

Dimanche 1er septembre 2103

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaisesDeux courses pour le Printemps des Royales, ce dimanche. Les Cuillé le matin,  les Fabre-Mailhan l'après-midi, pour une belle journée complète entre les arènes et la place des cafés. Le public est au rendez-vous, surtout l'après-midi avec les deux espoirs de la course camarguaise Ziko et Mehdi. Les deux jeunes ont élevé le niveau, bien soutenus par l'expérience de Clarion. Le matin, Allam et Zbiri, les gauchers, ont bien tenu leur côté, la droite plus expérimentée a raseté avec courage. Le tout dans un bon esprit, matin et soir, pour une belle journée d'aficion.

Face aux Cuillé une matinale méritante

11h. Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT Lou Bandot. Président  : T. Cure. Raseteurs droitiers : Jockin, Miralles, Sabatier, Valette, C. Garcia. Gauchers  : Allam, Zbiri. Tourneurs : Joseph, Ménargues, Dumas.

Les cocardiers - pour certains très remuants - de Cuillé ont donné du fil à retordre pour cette matinale du Printemps des Royales où chacun des blancs a travaillé au mérite. Comprendre: chacun a fait selon ses moyens, plutôt bien et dans un bon esprit.
Sorbier.- D’entrée opérationnel, donne de bonnes ripostes jusqu’aux planches. Positionné, enchaîne sur un bon rythme et passe parfois la corne. Au fil des minutes, demande plus d’engagement. Rentre une ficelle, 2 Carmen et retour.

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

A l'image de Cyril Garcia avec Frison, les raseteurs expérimentés ont fait le maximum.

Frison.- Jette son trop-plein d’énergie en cavalant partout. Remuant et brouillon mais quand il s’arrête - rarement - il corse les débats par sa vélocité. Rentre ses ficelles.
Poulidet. - Le long des planches, il montre du caractère par quelques poursuites musclées. Les deux gauchers s’affairent, à droite Sabatier se fait serrer de près pour 8 minutes les premiers attributs. Les rasets s’espacent, Poulidet garde ses accélérations et ses ficelles. 1 Carmen et retour.
Epervier.- Littéralement collé aux planches, il en sort en force, autant dire que les blancs ont du mal. Vigilant, il se retourne comme un chat sur les reprises. De plus en plus encastré dans les bois, il se fait compliqué, avec Sabatier pour meilleur partenaire. Zbiri dans les cornes, Garcia bronche, Epervier frappe ; dans la foulée, Miralles se fait bousculer et malmener pour une dernière minute émotionnante. Les ficelles au toril. 3 Carmen et retour.

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

Le jeune Allam a bien tenu le côté gauche avec Zbiri, ici avec Coquet.

Coquet.- Bien armé, il s’approprie tout l’espace en beuglant. Franc, des ripostes vives terminées au ras des planches. Prend l’angle au toril et enchaîne, fait front à toute vitesse et pousse fort, ne laissant souvent pas le temps d’aller au frontal. Coquet rentre ses ficelles toujours en beuglant. 1 Carmen et retour.

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

Allam avec Mustang, pour l'un des rares coups aux planches de la journée.

Mustang.- D’entrée une fusée sur Valette, beaucoup d’évasions mais aussi des poursuites à vive allure et toujours susceptibles de s’envoyer. Au rendez-vous aussi quand les blancs enchaînent, le 2e gland restera sa propriété. 1 Carmen et retour.
Ciceron (hp).- Peu sollicité, bourlingue, saute seul mais aussi après les hommes dont un coup de barrière de belle facture après Sabatier (2 Carmen). A 5 ans, et après 10 minutes de piste, rentre ses glands en musique.

LA ROUSTE DE MIMI

Cédric Miralles malmené par Epervier (4e) de longues secondes. Pas de coup de corne mais beaucoup de contusions. La séquence émotion du jour. Mimi tu nous as fait une de ces peurs !

 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises


Trophée de l’Avenir : Allam, 9  points ; Zbiri, 7.
Trophée des Raseteurs : Miralles, 9 ; Sabatier, 8 ; Jockin, 5 ; C. Garcia, 3 ; Valette, 1.

Les Mailhan généreux

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises16h30. Entrée : presque plein. Org. CT Lou Bandot. Président : Thierry Cure. Raseteurs droitiers : Belgourari, Katif, Gros, Faure. Gauchers : Clarion, Sanchez. Tourneurs : Noguera, Curtil, Galibert.

Très attendus, les deux grands espoirs de la course camarguaise Ziko Katif et Mehdi Belgourari ont, à leur habitude, enchanté le public par leur investissement et leur talent. Du coup, les autres raseteurs, notamment Christophe Clarion, bonifient leurs manières. Le courant passe avec le public. La complète de Fabre-Mailhan (taureaux de 6 et 7 ans) se montre généreuse à l'image de la race, Raboliot (4e) hausse la difficulté profitant de l'expérience de Clarion, Gros, dans un ensemble un peu linéaire.

Berrugue.- Sans grosse conviction, se déplace le long des barrières. Légère anticipation sur Katif (Carmen), quelques enchaînements pour 10 minutes a minima.

 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

L'élégance et la précision de Belgourari avec Berrugue

Purpan.- Du placement, et de longues invites de Katif et Belgourari pour des séries où tous les blancs participent. Droite-gauche se multiplient dans un style classique, jusqu'à se soulever après Clarion. Tempo régulier sans temps morts mais sans éclats pour une 2e ficelle qui rentre en musique (+ 2 Carmen).

Riège. - Se livre avec de belles accélérations (Gros, Sanchez). Attentif, un moral sans faille et aucun refus. Beaucoup de coeur dans les ripostes. 10 minutes, 2 Carmen et retour.

 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

L'expérience de Christophe Clarion a été décisive avec Raboliot

Raboliot.- Craint, d'entrée il se tient aux planches. Vigilant des deux côtés, les blancs calculent, le public s'impatiente. Le premier vrai raset est de Clarion à la 5e. Raboliot ne démarre que si le raset est engagé. Clarion sévèrement éconduit, la corne à l'affût. Katif ne peut mettre la main, Gros écarté. Clarion récompensé de ses efforts par la coupe cocarde bien primée à la 13e. Très, très sélectif, Gros insiste pour la cocarde à la 14e et le 1er gland à Clarion sur la sonnerie. Raboliot,  un bon client pour une piste plus grande. 1 Carmen et retour.

Faro.- Fièrement armé, Faro attend les hommes dans son terrain et si besoin "monte" les provoquer. Katif traverse en musique, Faro enchaîne volontiers. Clarion sur une longueur, série. S'il manque un peu d'impact en finition, le cocardier a du coeur. 2e ficelle à Katif à la 12e. 2 Carmen et retour.

Cigalon.- Vaillant, généreux, toujours d'accord pour s'investir. Les premiers attributs s'envole vite mais Cigalon permet aux "stylés" d'allonger les courbes. Belgourari lève avec élégance cette cocarde qui pendouille. Cigalon dans le tempo, riposte sans coup férir, jette la corne en prime (Gros) et se lance avec envie après les droitiers et les gauchers. L'harmonie est totale, manquent quelques Carmen en récompense . 8'30, retour en musique (+ 2 Carmen).

 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

Le coeur de Cigalon et la spontanéité de Ziko Katif

Figaro (hors points).- Participe avec vaillance pour de belles longueurs qu'il prolonge poitrail au-dessus. Les hommes jettent leurs dernières forces, ils ont bien travaillé.  La dernière ficelle est pour Clarion. 12 minutes, 3 Carmen et retour. Le marathon aoûtien se termine, il est temps.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée de l'Avenir : Katif, 23 points ; Belgourari, 15.

Trophée des Raseteurs : Clarion, 10 ; Sanchez, 8.

 

31/08/2013

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 31 août 2013 - 8e Trophée de la Vigne et des Etangs

Deux styles pour plus de plaisir

Katif et Belgourari valorisent cette finale au bétail sérieux et de qualité.

villeneuve-les-maguelone,section taurine,courses camarguaises

Lauréats de la finale : Ziko Katif et Marquis des Baumelles

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers :  Belgourari, Katif, Oudjit, Oufdil (sort au 5e). Gauchers : Clarion, Ouffe, Cartalade. Tourneurs : Kerfouche, Galibert, Noguera.

L’un instinctif et spontané, Katif, l’autre réfléchi et élégant, Belgourari. Les deux mènent la course pour un public conquis. Oudjit, Clarion, Ouffe et Oufdil (avant sa sortie) prennent leur part de travail dans cette finale du Trophée de la Vigne et des Etangs au bétail sérieux et de qualité dont Marquis qui s’octroie le prix de la journée.

Quito (Fabre-Mailhan).- Une rafale pour les premiers attributs. Puis, il enchaîne volontiers, le long des planches. Petit à petit, il faut le “rentrer” davantage pour des ripostes sévères au ras des barrières, les cornes en conclusion. Rentre une ficelle, 7 Carmen et retour.

Coudoum (Nicollin).- Attaque sur un bon rythme et se sort de l’emprise en changeant de terrain. Franc et disponible pour tous les cites, malheureusement, il boîte et doit réintégrer à la 9e minute. 1 Carmen et retour.

Castor (Saumade).- Il surveille tout, les hommes le craignent. D’autant qu’il est vite retourné et enchaîne vitesse grand “V“. Ecarte Belgourari, accroche le pied d’Oufdil, arrivée serrée sur Katif. 9 minutes les pompons. Les cites sont calculés, Castor domine, prend un enchaînement et conclut ou cloue les cornes. Rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

Marquis (Les Baumelles).- Attitude agressive et placement strict. Beau cite de Belgourari, riposte cinglante du taureau. Deux rasets et change de position. Les beaux gestes de Ziko et Mehdi se multiplient. Marquis s’approprie la piste et défend sévèrement sa 2e ficelle ouverte. Le tempo augmente mais le cocardier tient tête et la rentre. 2 Carmen et retour.

Ramier (Plo).- Une longue série pour chauffer la troupe pour 1’30 les pompons. Remuant, Ramier monte au combat et enchaîne les reprises à fond. Se livre et “envoie” au contact des avant-bras. Complique les affaires quand il tient mieux sa position mais les séries sont toujours aussi intenses. Il ne laisse que sa 1re ficelle dans la bagarre. 5 Carmen et retour.

Bessoun (Guillierme).- Petit gabarit mais grande vitesse aux trousses des blancs. Katif passe juste, idem Belgourari. Cornes pointées, Bessoun imprime un rythme trépidant, Katif pour une longueur, la corne frôle Ouffe. La fatigue se fait sentir mais Bessoun lui est frais. Une-deux Ouffe-Katif, Bessoun à fond, série conclue sur Ouffe, 1re ficelle pour Oudjit. Même cadence et la 2e dans le crochet de Ouffe. 6 Carmen et retour.

Tadorne (Ricard, hp).- Un Ricard tempéré qui frappe quand la proie est dans le collimateur et qui généreusement se livre dans les séries. Manque un peu de travail mais succombe à la 13e. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Katif, 15 points ; Oudjit, 14 ; Belgourari, 14.

8e Trophée de la Vigne et des Etangs
prix remis en piste avec les Cabidoules du Cailar
et Lis Tambourinaïres de l'Estang de l'Or

Sur la saison, meilleur animateur, Souvenir Gérard-Bouisson, Christophe Clarion ; meilleur taureau, Souvenir Vallier et Vidal à Aroujo de Guillierme (course du 13 juillet) ; mention à Pérille du Grand Salan.

A la finale : meilleur animateur, Katif ;
meilleur taureau, Marquis des Baumelles.

Coup de cœur 2013 à Jérémy Aliaga.

****************

26/08/2013

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Lundi 26 août 2013 - Printemps des Royales - Les Nicollin

Leur générosité n'a pas suffi


Entrée: plein. Organisateur: CT Le Bandot. Président: Thierry Cure. Raseteurs droitiers: Belgourari, Katif, Miralles, Valette. Gauchers: Clarion, Sanchez, Zekraoui. Tourneurs: Abbal, C. Galibert, Zerti, Noguera.


Face à une équipe de raseteurs aux belles manières mais qui ne chôme pas, les jeunes taureaux de Nicollin ont eu du mal à s’adapter au tempo pour cette 5e journée du Printemps des Royales, malgré leur générosité. Fakir et Saladin sont les plus armés pour tenir tête à cette belle brochette en blanc dont les deux premiers à l’Avenir, Belgourari et Katif. Zekraoui avec moins de réussite et de retour de blessure, montre de la volonté.


Fakir.- Du mouvement au début, puis se cale et donne du fil à retordre. Plus enclin sur les droitiers, mais Zékraoui fait le pas à gauche et Fakir emboîte à la suite. Une arrivée serrée sur Valette, encore Zekraoui. 12 minutes, 2 Carmen et retour.
Montferrat.- Se livre tout bonnement aux hommes pour une minute les pompons. Droite-gauche, pas un refus et une belle riposte sur Zekraoui. 5 minutes suffisent.
Saladin.- Pousse fort les actions jusqu’au ras des planches. Belgourari, enfermé, traverse la piste. Aux ficelles, prend les angles et répond avec beaucoup d’allant. Katif pour une longueur. Attentif, Saladin surveille. Avec Belgourari, l’arrivée est plus que serrée. Un petit bout de ficelle qui pend, le rythme augmente, Saladin rend coup pour coup et brille. Même scénario pour la 2e, avec Belgourari dans les cornes. 4 Carmen et retour.
Pagano (remplace Belastre).- Mobile mais concentré sur les départs, enferme Sanchez. Change de terrain, écarte Miralles, se livre des deux côtés avec quelques accélérations. Zekraoui bronche, le public crie, Pagano frappe et se balafre pendant que le gaucher passe sous l’estribo. Le taureau marque le coup, mais reste généreux dans les enchaînements pour 9 minutes. 1 Carmen et retour.
Othello.- Se jette avec appétit à la poursuite des blancs en offrant son frontal. Trop facile pour ses crocheteurs doués, il tient 6 minutes 30 avec 3 actions aux planches pour autant de Carmen. (Miralles, Katif, Belgourari).
Abel.- Zekraoui lui offre une belle longueur (Carmen), Katif traverse toute la piste, Clarion et Belgourari l’embarquent et allongent. Abel se laisse raseter 6 minutes 30.
Sabran (7e hp).- A grande foulées il parcourt l’ovale, promène, lâche le raset, passe sa rage sur les planches. Sanchez plonge à sa tête pour une bonne conclusion mais l’“unicorne” reste le plus souvent stoïque même face à des invites des plus attrayantes.


MARTINE ALIAGA

Les photos dès que possible


Trophée de l’Avenir : Katif, 23 points ; Belgourari, 21 ; Zekraoui, 7.

NOVES *AVENIR*

Dimanche 25 Août 2013

LA CONSÉCRATION POUR CARDINAL…..

Noves 25 08 44.jpg

Cardinal (Lautier) à la planche derrière Allam Fayssal

Entrée: Plein Organisateur: CTPR L’Encierro Présidence: N Beltri Droitiers: Guyon, Gros, Moine, Sanchis Gauchers: Allam, Clarion, K Marquis. Tourneurs: Lizon, Thierry (rentre au 2nd).

Ni bonne ni mauvaise mais passable cette 3ème journée du souvenir Chauvet. Les blancs sont maladroits malgré les primes généreuses. Guyon est le plus généreux dans l'effort suivi de Gros, Sanchis, Allam et Clarion par moments. Chez les noirs Cardinal est un redoutable adversaire comme Notaire pas facile à manœuvrer.

Les blancs doivent sonner les cloches d'un CAPUCIN (Baumelles) quelque peu apathique. Quelques réactions aux ficelles mais ayant laissé son envie au toril, son quart d'heure est longuet. Vif, PEGASE (Lagarde) attaque décidé. Il frappe des cornes a l'arrivée et s'engage avec conviction mais s'il répond toujours aux cites, il s'approche de moins en moins des planches. Aux ficelles, sans se brûler les cornes, le rythme est décousu et il conserve ses ficelles. Concentré, JUPITER (Chauvet) à de la foudre dans les pattes. Toujours prêt, il excelle sur les reprises et pousse surtout avec les gauchers. Allam s'offre le second gland fortement primé. Aux ficelles, il enferme aussi les droitiers et les conserve aisément sans être trop inquiété. 1 Carmen et rentrée.

Immédiatement calé aux bois, NOTAIRE (Cuillé) délivre des poursuites rapides authentifiées du sceau danger. Dominateur, il complique l'accès et effectue une course où la corne est toujours présente à l'arrivée. Il rentre un gland en musique jouée 8 fois. Face au clergé blanc, CARDINAL (Lautier) trouve la consécration et adopte une attitude offensive. Ses poursuites sont rapides cornes pointées vers les hommes. Au fil des rasets, il se dédouble et met les hommes en danger aux bois avec de nombreux coups de barrières pour un final enjoué. 5 Carmen et rentrée porteur d'un gland. Tel un métronome, BIGARA (Fabre-Mailhan) se jette d'un raset à l'autre. Avec une grande bravoure, il coopère sans refus ni difficulté mais attention quand il envoie les cornes aux planches comme sur Guyon. Le seul a concéder une ficelle mais après une belle lutte. 4 Carmen et retour. Craint, MEXICAIN (La Galère) met une frontière entre lui et les hommes. Quand ils s'aventurent dans son périmètre (loyalement) l'arrivée peut être percutante. Dix minutes sans saveur car par manque de travail il rentre un gland et sa cocarde seulement coupée. Rendez-vous mardi pour la finale qu'on espère plus attractive........

Noves 25 08 6.jpg

Capucin (Les Baumelles) avec Fayssal Allam

Noves 25 08 8.jpg

Pégase (Lagarde) percute après Romain Gros

Noves 25 08 19.jpg

Jupiter (Chauvet) pointe les cornes après Kévin Marquis

Noves 25 08 29.jpg

Notaire (Cuillé) met en danger Rémi Guyon

Noves 25 08 33.jpg

Cardinal (Lautier) se soulève derrière Boris Sanchis

Noves 25 08 48.jpg

Bigarra (Fabre-Mailhan) pointe les cornes sur Fayssal Allam

Noves 25 08 53.jpg

Mexicain (La Galère) finit fort derrière Romain Gros

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Allam (9).

Trophée des Raseteurs : Guyon (13) Clarion (4).

25/08/2013

FONTVIEILLE *AVENIR*

Samedi 24 Août 2013

LA PALME POUR LAURIER, LE CROCHET D'ARGENT POUR ZEKRAOUI.....

Fontvieille 24 08 26.jpg

Laurier (Richebois) et Zekraoui les vainqueurs du jour.

Entrée: 1/4 Organisateur: CT Fontvieillois. Présidence: P Bayle. Droitiers: Gautier, D Martinez, Moine, Roig. Gauchers: Allam, Zekraoui. Tourneurs: P Rado, Zerti.

Cette 4ème finale du crochet d'argent à du mal à démarrer avec une première partie poussive puis la seconde s'avère compliquée pour les blancs. Laurier impose sa loi et aurait mérité plus de travail. Chez les hommes Zekraoui gagne le crochet d'argent mais en phase de reprise reprend ses marques. Moine et Allam sont les deux locomotives. Moine est désigné meilleur animateur mais Allam pouvait y prétendre. Les autres avaient laissé leur envie au vestiaire.

BARTAVEU (Blanc) offre une coopération sans faille aux rubans. Concentré, aux ficelles il surveille les départs et pousse tête au dessus des planches quelques poursuites (Moine, Zekraoui). Dans un registre classique il les conserve. 3 Carmen et rentrée. Avec son placement aléatoire CRAVEN (Gillet) fait hésiter les blancs mais dès qu'ils prennent confiance il se révèle un partenaire parfois tonique mais souvent absent. Aux ficelles, il faut vraiment trop le forcer. Allam insiste et lève une ficelle sur la fin. 2 Carmen. S'il perd rapidement ses rubans, GALABERT (Allard) se jette bien au départ du raset mais ne termine pas. Aux ficelles il se chauffe, saute après Zekraoui, Roig et Gautier et tape après Moine et Gautier mais sa course manque de rythme. Il ramène une ficelle. 2 Carmen et retour.

Calme, LAURIER (Richebois) saute d'entrée derrière Allam puis brise une planche encore avec Allam. Rapide, il surveille tout, tient les planches et attend. Présent à l'arrivée même sur les rasets a blanc, il décolle après Zekraoui et se dresse sur Allam. Seul Moine touche la tête. Dominateur, cocarde intacte au toril. 4 Carmen dont rentrée. Imposant avec son physique a l'espagnole, BOUTAR (Mogador) se jette fort dans le raset. De plus, il trouve un bon placement et frappe après le gaucher Zekraoui son côté favori. Sérieux, il donne du fil à retordre et conserve un gland. 5 Carmen et retour. Vif, CAIMAN (La Galère) frappe derrière Allam. Vaillant, il brille dans les séries ou il se montre caïman volontaire passant parfois la tête aux planches. Il termine par un coup de barrière sur Zekraoui et conserve brillamment une ficelle. 5 Carmen et rentrée.

Fontvieille 24 08 5.JPG

Bartaveu (Blanc) pousse après Youssef Zekraoui

Fontvieille 24 08 9.jpg

David Moine meilleur animateur avec Craven (Gillet)

Fontvieille 24 08 14.jpg

Galabert (Allard) se soulève derrière David Moine

Fontvieille 24 08 31.jpg

Laurier (Richebois) très agressif après Fayssal Allam.

Fontvieille 24 08 36.jpg

Allam se lance dans un raset à la tête de Boutar (Mogador)

Fontvieille 24 08 37.jpg

Boutar (Mogador) percutant après le gaucher Zekraoui.

Fontvieille 24 08 46.jpg

Caïman (La Galère) termine au dessus des planches sur Zekraoui

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de L’Avenir : Allam (16) Roig (5) Zekraoui (2)

23/08/2013

LATTES *AVENIR*

Jeudi 22 août 2013

Cotti Chavari pour bien finir

Jeudi. Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur: Service des festivités. Président: Didier Gaillard. Raseteurs droitiers: Oufdil, Sabot, Ayme, Miralles. Gauchers: Mebarek, Martin Cocher, Aliaoui, Allam. Tourneurs: Sanchez, Joseph, Jorquera, Lebrun.

Ambiance festive pour cette course de semaine où les organisateurs sont bien contents d’avoir 8 raseteurs à la capelado. Certes plus ou moins motivés mais en cet fin août où la liste des blessés s’allonge chaque jour, on s’en contente. Les taureaux sont plutôt jeunes voire adolescents pour les derniers.
Es Beu (Chaballier).- Pousse avec volonté dans les premiers échanges. Le placement n’est pas sa qualité première mais il compense par sa bonne volonté. 8’30. 2 Carmen et retour.
Belajio (Saumade).- Attentif, le long des planches, ses ripostes sont agressives. Il se livre en musique et se fait respecter. Trop... car aux ficelles, les blancs sont moins assidus. Du coup, Belajio s’ennuie et saute. Rentre ses ficelles intactes.
Pistou (Fabre-Mailhan).- Bravet, il se laisse dépasser par le rythme des hommes. Sans vice et un peu “molligas”, il met de la volonté dans les séries. A Oufdil les 2 ficelles. 11 minutes.
Darbaut (Saumade).- Vite posté, il écarte d’autorité toute tentative. Cul aux planches, il faut rentrer dans son terrain. Sérieux et sélectif, il garde 8 minutes ses pompons. Les blancs ne sont pas assez audacieux pour le défier aux ficelles qu’il rentre. 1 Carmen et retour.
Souleu (Fabre-Mailhan).- A 5 ans, le jeunot affiche la volonté des Mailhan à se livrer corps et âme (2 Carmen). Mais échaudé par la rafale des premières minutes, il s’évade dès qu’il peut. La 1re ficelle à Ayme à la limite du temps.
Cotti Chavari (Chaballier).- 4 ans, du placement, et du punch dans les poursuites et les finitions. Il enchaîne généreusement et conclut aux planches, notamment après Sabot, Oufdil, Ayme, Miralles (7 Carmen. Un joli petit final pour ce jeune élément à revoir, qui rentre ses ficelles en musique. “Pace e salute”.

MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir: Sabot, 9 points ; Allam, 5 ; Aliaoui, 1.


19/08/2013

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AVENIR*

 

saint-geniès-des-mourgues,les laurent,mehdi belgourari,course camarguaiseDimanche 18 août 2013
Complète de la manade Laurent

 

 

CASSIUS
"GUEULE" DE STAR

Il y a des taureaux qui "transmettent" plus que d'autres. Cassius est de ceux-là. Un physique de rêve, une "gueule" expressive, un caractère belliqueux, un comportement original. Dimanche à Saint-Geniès, au milieu de ses six congénères, Cassius (4e) a confirmé sa réputation de taureau "à part".

Et si la troupe blanche était réduite à 4, avec 2 tourneurs, ce qui ne permet pas d'évaluer complètement la performance des cocardiers, Mehdi Belgourari prend la course à son compte, bien aidé par les trois autres. Chacun a fait ce qu'il a pu, le public a eu sa part de spectacle. les Laurent sont beaux à voir et ont toujours le petit plus qui suscite l'intérêt. En prime, ce "sang" particulier qui en font des combattants attentifs, belliqueux  et imprévisibles.

Toscan, N.607.- Au centre, quelques passes sans trop se livrer. Les ficelles partent avec les glands pour 5 minutes.

Cyrano, N.611. - Toujours dans le terrain des planches, attentif à tout, il se livre de bon coeur enchaînant les enfermées et les actions dont quelques unes conclues de belle manière. Presque 15 minutes agréables. 7 Carmen et retour.

Troubadour, N.615.- Leste, rapide et la corne en conclusion. Vite rendu sur l'homme, il riposte quand les hommes enchaînent. Aux ficelles, les blancs font du mieux qu'ils peuvent, Belgourari est de toutes les actions, Troubadour tape à l'unisson. 13'20 rythmées. 5 Carmen et retour.

Cassius, N.604. - Le show débute d'entrée. Cassius, tête haute et gueule de star, annonce que c'est lui qui mène le bal. Cul aux planches, ça tarde à attaquer. Cassius impressionne. Alors, c'est lui qui monte au combat. Saute allégrement les planches aller-retour. Belgourari se motive et part à l'attaque, Cassius ne lui laisse même pas le temps d'espérer toucher son frontal. Il chasse, coupe le terrain, écarte Oudjit, Belgourari pareil. Se jette comme une bombe sur Galibert, saute en biais, n'autorise même pas les rasets à blanc. Belgourari insiste, Cassius passe à travers les planches. Les blancs sont à genou, le public ravi. Le phénomène rentre intact. Il a fait le show tout seul. Ovation et musique.

Téflon N.616.- Il tient son placement, ne quitte pas les blancs de l'oeil, ne démarre pas pour rien. Belgourari s'emploie, Téflon riposte haut et fort. Les tête-à-tête avec Mehdi sont de haute tenue. Plus conciliant dans les séries, il ne laisse sa 1re ficelle qu'à la 13'30. Sur le dernier brin de la 2e, Belgourari bronche, au ras des cornes, le public hurle, le raseteur donne un coup de rein, ça passe juste mais la ficelle est dans le crochet. 3 Carmen et retour.

Dakota N.750.- Différent morphologiquement de ses prédécesseurs avec ses cornes fines et larges. Mobile même s'il sait se placer, il ne refuse aucune invite. Belgourari est à son aise dans de longues trajectoires. Dakota enchaîne, monte sur les tourneurs, se jette sur Belgourari. S'envoie sur Oleskevich, brise les planches, et laisse son unique ficelle à l'unique gaucher. 4 Carmen et retour.

Indian, N.756 (hp).- Proche physiquement de son prédécesseur, il enchaîne les aller-retour avant la sonnerie. Plein de sang, de fougue et de jeunesse, à grandes enjambées, il ramène tout le monde aux planches. Les blancs sont exténués, il met de l'animation par ses coups aux planches. Hélàs ou heureusement, la sono rend l'âme et sa course est écourtée. 8 minutes pleine d'espoirs.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Belgourari, 29 points ; Oudjit, 12.

Trophée des Raseteurs : Oleskevich, 5 points.

Entrée : 3/4 d'arène. Président : Jacques Valentin. Org. CT Le Trident. Raseteurs droitiers : Cano, Belgourari, Oudjit. Gaucher : Oleskevich. Tourneurs : Rouveyrolles, Galibert.

LE SHOW DE CASSIUS

saint-geniès-des-mourgues,les laurent,mehdi belgourari,course camarguaise

 

saint-geniès-des-mourgues,les laurent,mehdi belgourari,course camarguaise

*********************************

18/08/2013

SALIN DE GIRAUD *AVENIR*

Samedi 17 Août 2013

DAVID MAUREL ET SIFFLEUR LAURÉATS

 Salin de Giraud 17 08 60.jpg

Les lauréats David Maurel et Siffleur (Blanc)

Entrée: ½ Organisateur: CT Prouvenco Aficion Présidence: J Faure Droitiers: D Maurel, Moine, Pradier (sort au 2nd torsion genou) Gauchers: Boyer, Martin Cocher (sort au 5ème adducteurs), Ferriol, Gaillardet Tourneurs: Fadli, Lieballe, D Martinez, Mata.

Ce 13ème souvenir Maurice Jardin est remporté par D Maurel et Siffleur. Côté blancs c'est logique même si les autres sont a citer par moments. Côté noirs Badaïre, Lou Mamaï, St. Eloi ou Tavel pouvaient y prétendre.

Immédiatement collé aux planches, TIRELOU (Lautier) pointe une corne dangereuse à l'arrivée. Sa position devant le toril lui permet de contrôler les départs et de conserver ses ficelles en gênant les hommes au contact. 3 Carmen et rentrée. BADAÏRE (St germain) boude les gauchers mais expérimenté il est percutant après Pradier et dangereux après Maurel. Il ne se laisse pas manœuvrer et à la 11ème il enferme Pradier, le déséquilibre à la barrières soulève le panneau et poursuit Yoan qui s'en sort en revenant en piste sous le marche pied. Il rentre puis ressort plein d'envie, se décuple et ne perd son premier gland que sur la sonnerie. Carmen au retour. Décidé, LOU MAMAÏ (Espelly-Blanc) se dresse après Martin Cocher. Toujours prêt à la riposte il se jète fort et excelle sur la reprise. Sur Maurel il franchit les planches avec vigueur. Lui aussi contrôle les blancs et les tient a distance. Un gland au toril pour cet intéressant espoir. Un Carmen et rentrée.

SIFFLEUR (Blanc) brise une planche et annonce la couleur. Entrepris, il se livre, pointe les cornes et passe la tête à l'arrivée. Vaillant et disponible il se prête aux séries et conserve une ficelle en musique jouée 3 fois. Coureur et distrait, BEAUVOISINOIS (Cavallini) s'il parait nonchalant peut s'exploser aux planches comme avec Martin Cocher et Ferriol. Il se cale aux ficelles mais sa course est trop irrégulière. Conserve une ficelle en silence. 1 Carmen. D'entrée, SAINT ELOI (La Galère) a le feu au bout des cornes et s'envoie à blanc après Gaillardet. Il est bouillant mais refroidit les blancs. Premier vrai raset de Moine à 2'30 du terme (coupe cocarde), sur le suivant il brise la planche. Il concède un gland sur le gong et ce sera tout. Trop fort. 2 Carmen et rentrée. Méchant, TAVEL (Plo) a du corps. Généreux, agressif aux planches, il termine sur une note spectaculaire avec de prometeuses qualités de combativité. 4 Carmen et retour.

 Salin de Giraud 17 08 3.jpg

Tirelou (Lautier) et Yoan Pradier

 Salin de Giraud 17 08 7.jpg

Badaïre (St Germain) dangereux après Yoan Pradier

Salin de Giraud 17 08 55.jpg

David Moine à la tête de Lou Mamaï (Espelly-Blanc)

Salin de Giraud 17 08 62.jpg

Siffleur (Blanc) passe la tête après David Moine

Salin de Giraud 17 08 67.jpg

Joffrey Ferriol poursuivi par Beauvoisinois (Cavallini)

Salin de Giraud 17 08 85.jpg

Saint Eloi (La Galère) s'engage dans le pourtour après Gaillardet

Salin de Giraud 17 08 103.jpg

Tavel (Plo) explosif derrière Joffrey Ferriol

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Gaillardet (6) Pradier (3).

Trophée des Raseteurs : D Maurel (15) Ferriol (4) Moine (1)

*********************************************************

L'action de Badaïre (Saint Germain) qui déséquilibre Yoan Pradier et le poursuit en contrepiste. Longuement en danger, Yoan s'en sort en passant sous le marche pied et avec une grosse frayeur. Résultat un gros hématome au genou.

Salin de Giraud 17 08 014.jpg

Salin de Giraud 17 08 015.jpg

 Salin de Giraud 17 08 017.jpg

 Salin de Giraud 17 08 017.jpg

 Salin de Giraud 17 08 018.jpg

Salin de Giraud 17 08 026.jpg

 Salin de Giraud 17 08 030.jpg

 Salin de Giraud 17 08 036.jpg

 Salin de Giraud 17 08 039.jpg

 Salin de Giraud 17 08 042.jpg

 Salin de Giraud 17 08 046.jpg

Ouf................

07/08/2013

MONTFRIN *AVENIR

Mardi 6 août 2013

Le Gland d'Or à Rémi Guyon et Estepous de Guillierme

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

Rémi Guyon et Estepous. PHOTO CHRISTIAN ITIER

Tout avait super bien commencé. Un chaudron plein jusqu'à la gueule, un public chaud bouillant, et les quatre premiers taureaux rasetés sur un rythme trépidant. Les 4 ou 5 prétendants au Gland d'Or ne calculent pas et se livrent aux cocardiers et au public. L'émulation est totale, c'est brillant et enthousiasmant des deux côtés. Ziko Katif ne met pas longtemps à mettre les spectateurs dans sa poche par la qualité et l'engagement de ses rasets, provoquant les taureaux et les embarquant à sa suite. Malheureusement, sur un départ ambitieux, Estepous (4e, à la 3'25) le rattrape pleine piste, le déséquilibre. Ziko se jette par terre mais Estepous, teigneux, ne le lâche pas, s'acharne de longues secondes. Le raseteur est ramené inconscient à l'infirmerie. Huit minutes d'arrêt. Mais les nouvelles donnée par le président Luc Allemand sont plutôt bonnes. Ziko souffre de multiples contusions mais pas de coup de corne. Ouf !

 montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

PHOTO LAURENT SONZOGNI

Reste que l'arrêt de Katif coupe le bel élan que semblait prendre cette finale. Guyon - Bouhargane se détachent en tête et à quelques points. L'ambiance n'est plus ce qu'elle était. Et la bagarre fait rage. 

A son retour en piste, Estepous a pris de l'assurance, ses séries vont a mas conclues le plus souvent. Ramier de Plo est un sacré client. Les blancs sont désunis, Guyon insiste, on voit un peu plus Belgourari. Rudy Marquis travailleur. Ramier multiplie les actions musclées et rentre ses ficelles à 600 €. Chapeau les primes ! Cardinal, lui, est inégal, soit il promène, soit il se tanque, soit il attaque et ponctue, cornes dangereuses. Quant à Dalloz qui doit départager les deux premiers, il se montre dissipé et dangereux. Il court partout, s'évade et au fil de son envie décoche des coups meurtriers aux planches jusqu'à infliger une pointe à Bouhargane.

Ce fut une chaude après-midi pleine d'émotions

MARTINE ALIAGA

* Dans la soirée, les nouvelles de Ziko Katif étaient toujours rassurantes. Il sortait de l'hôpital après avoir passé des examens. Les multiples contusions étaient confirmées, des coups et des bosses surtout à la tête et aux épaules, en attendant, tout de même, les résultats complets du scanner. Plus de peur que de mal mais que ce fut émotionnant !

En de matinée, aujourd'hui mercredi, on apprenait que Katif souffre d'une fracture du sternum. Arrêt des pistes prévu pour environ un mois*

LES PRIX

55e Gland d'Or

Rémi Guyon, 66 points ; Jamal Bouhargane, 65. Meilleur animateur : Mehdi Belgourari.

Meilleur cocardier : Estepous de Guillierme.

Meilleurs taureaux sur l'ensemble des courses : Perroquet de Ricard et Banaru du Rhône.

LA COURSE

Pablo (Fabre-Mailhan).- Une tornade lui tombe dessus, 1 minute les pompons. Les ficelles sont travaillées en rythme, de beaux rasets départs des planches. Avec un bon placement, Pablo ponctue pour 7 minutes. Les blancs ont annoncé la couleur, il n'y aura pas de temps morts. 2 Carmen et retour.

Papagai (Lagarde).- Attaqué tambour battant, il poursuit cornes pointées. Marquis, en danger,  chopé par le lacet de la basket. Tête baissée, Papagaï fonce, complique le jeu mais reste disponible. Jusqu'au bout avec Belgourari, cabré sur Martin Cocher, Katif toujours d'attaque... Rentre sa 2e ficelle.  2 Carmen et retour.

Offley (Ricard).- Désordonné aux pompons, par quelques engagements concluants, Offley affirme sa présence. Traverse les planches sur Bouhargane. "Et deux planches N.10", réclame le président Luc Allemand. Coup de barrière Guyon. Une fois placé, aux ficelles, les blancs calculent mais partent à l'assaut. Marquis prend une bombe, les planches volent. Offley étale sa méchanceté. Beau cite de Katif gratifié d'une belle explosion, idem Belgourari. Katif l'embarque et fait le spectacle, le public se chauffe. Coup sur Belgourari. Devant l'intensité des invites, Offley lève le pied et ses finitions seront moins mordantes. Les gradins ont fait de Ziko leur chouchou. Quelques séries et Offley rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

A l'entracte, Guyon, 59 points ; Bouhargane, 56 ;  Katif 49

Estepous (Guillierme) se met vite à température. Katif est de tous les coups, ça chauffe pour le taureau, 2 minutes les premiers attributs. Katif pleine piste se trouve court, Estepous pousse et le déséquilibre, le raseteur se jette par terre, mais le taureau ne va pas le lâcher pendant de longues secondes. Balotté, piétiné, secoué, Katif prend une grosse rouste. Miracle, pas de coup de cornes. La course est arrêté 8 minutes.
A la reprise, le cocardier est bouillant. Frappe après Bouhargane, serre Guyon. Un peu décalé des planches, les séries sont ardentes, Estepous conclut. Bouhargane, Guyon se défie. Au total, 11 minutes intenses. 5 Carmen et retour.

Guyon, 62 ; Bouhargane, 59

Ramier (Plo).- Saute d'un raset à l'autre à fond. Enchaîne. ça calcule. Sans le panache de Katif, la course est plus âpre. Les rasets plus brouillons. Belgourari se fait davantage voir. Ramier pousse fort et envoie la bane sur les avant-bras. Marquis allonge, Ramier ne lâche rien et l'expédie haut sur les tubes pour un des plus beaux rasets de l'après-midi. Beau cite de Belgourari, Ramier multiplie les actions musclées et rentre ses ficelles primées à 600€! Bel effort du CT Lou Pougaou. 2 Carmen et retour.

Guyon, 63 ; Bouhargane,  59.

Cardinal (Lautier).- Leste et véloce, s'approprie la piste à grandes foulées. Se chauffe et ponctue aux planches en balançant les cornes. 8 minutes les pompons. Conclut sur Marquis, quelquefois laisse passer mais c'est pour mieux pointer au raset suivant. Marquis le plus assidu pour de chaudes poursuites. Rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Guyon, 63 ; Bouhargane, 63

Dalloz (Cuillé, hors points pour le Trophée, compte pour le Gland d'Or).- Inutile de dire que l'ambiance est chauffée à blanc. Les supporters des uns et des autres sont à cran. Et Dalloz court partout, fonce dans le tas et s'évade de face, de côté, animation en contre-piste. Au fil des ses envies, Dalloz percute et bascule après les blancs. La bagarre culmine, Belgourari, Martin Cocher ont choisi leur camp. Bouhargane et Guyon s'emballent. Bouhargane pour le premier gland. Mais Dalloz le bouscule méchamment aux planches. La 1re ficelle excite les convoitises, elle sera pour Guyon dans le désordre total.  Dalloz reste dangereux, le gong final tombe, Rémi a gagné. Une ficelle rentre dans la cacophonie. 3 Carmen et retour.

Guyon, 66 ; Bouhargane, 65.

***************

KATIF... PAS DE COUP DE CORNE... UN MIRACLE
MALGRE L'ACHARNEMENT D'ESTEPOUS

 

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

*****************

05/08/2013

CASTRIES *AVENIR*

Dimanche 4 août - Complète de Nicollin

Tallien, Juvénal et Othello

castries,complète de nicollin,courses camarguaises

Icham Oufdil et Juvénal


Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Nicolas Manchon. Raseteurs droitiers  : Cano, Oufdil, Pradier, Violet, Valette.
Gaucher  : Gaillardet, Alarcon. Tourneurs : Ranc, Patou, Cuallado.
Deux magnifiques rasets d’Oufdil, main au frontal de Tallien, l’impressionnante beauté de Juvénal, les promesses du jeune Othello, sont les moments majeurs de cette complète de Nicollin. L’ensemble souffre d’un manque de travail.
Coudoum.- Promène les hommes, s’engage avec détermination (Carmen). Arrêté, les blancs hésitent. Oufdil pour les rasets d’attaque. Les enchaînements sont bien honorés pour une ficelle qui rentre en musique.
Tallien.- Met du rythme et du cœur dans les échanges. Oufdil pour une longue et belle trajectoire. Les blancs traînent. Tallien s’ennuie, saute, se place, repart. A nouveau Oufdil allonge l’échange, Tallien pousse... superbe ! 14 minutes, 2 Carmen et retour.
castries,complète de nicollin,courses camarguaisesJuvénal est un dieu fait taureau. Magnifique ! L’étalon impressionne et les raseteurs l’admirent longtemps. Valette se sacrifie sur le premier raset, rattrapé à la planche (Photo). Sans mal. Juvénal bascule sur le 2e de Gaillardet. Attentif, saute après Valette. A Oufdil, la cocarde à la 8e, le gland à la 11e. Quelques tentatives et ce sera tout. Le reste rentre avec les honneurs.
Pélican.- Toujours dans les planches, fait correctement le peu qu’on lui demande. Délaissé, rentre ses ficelles.
Othello.- Comportement de bestiau, brave au début mais qui se révolte sur Gaillardet qui l’enroule et ponctue sur Oufdil. Pousse dans les actions et envoie la corne en conclusion. 8’30 intéressantes 5 Carmen et retour.
Belastre.- Du peps, du mouvement pour 3 minutes les pompons. Raccompagne jusqu’au bout avec vivacité. Des sauts de jeunesse. Esseulé aux ficelles pourtant il voudrait bien jouer Belastre qui se livre brillamment dans les séries. Les ficelles à la maison, 1 Carmen et retour.
Sabran (hp).- Placé, il ne voit rien venir. Alors, il affiche sa méchanceté et zèbre les planches de son unique corne. Un seul raset de Gaillardet et Sabran s’envoie. C’est tout. Seule la cocarde est coupée.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Gaillardet, 11 points ; Alarcon, 5.
Trophée des Raseteurs : Oufdil, 22 points ; Violet, 4; Valette, 3.

JUVENAL POUR LE PLAISIR DES YEUX

castries,complète de nicollin,courses camarguaises

***************************



 

03/08/2013

SOMMIERES *AVENIR*

Samedi 3 août 2013 - Complète de la manade Bon

Trencardel, Monro... et Katif

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Belgourari, Katif, Miralles.  Gauchers : N. Benafitou, Clarion. Tourneurs : Estève, Galibert, Becker.

Cinq raseteurs au travail régulier dont Ziko Katif est la locomotive, et des cocardiers de Bon qui donnent du jeu, voilà une course satisfaisante à tous points de vue. Et si Trencardel et Monro font monter l’ambiance, Ziko Katif remporte tous les suffrages.

Richelieu.- Tient bien sa position et il faut le rentrer pour qu’il déclenche. N. Benafitou, sur un départ hasardeux, traverse la piste et se trouve bombardé à l’arrivée. Mais Richelieu se fait raide. « Allez viens ! » lui crie Katif devant son mutisme. Un long quart d’heure. Garde une ficelle.

Montilien.- Placé, raccompagne de bon cœur. Franc, il choisit le côté présidence comme terrain à défendre où il revient toujours. Brave mais réactif, de belles ripostes, des conclusions et malgré l’assiduité des blancs rentre ses nombreux tours. 5 Carmen et retour.

Trencardel.- Bien calé, il sort puissamment pour des séries de belle facture. S’évade en brisant les planches et enchaîne longuement sous les applaudissements. S’engage sur Belgourari (3 fois), conclut et bascule (Katif, Clarion), se livre avec bonheur, anticipe Katif, frôle Belgourari et s’envoie après Miralles. Un taureau brave avec un “B” majuscule. 10 Carmen et retour avec une ficelle.

Monro.- Mobile et dissipé mais finisseur, après Katif, Miralles, Belgourari à de multiples reprises. A Katif à la cocarde, à la 8e, au terme d’une action aboutie. Cornes pointées, tous les cites sont honorés. Sur l’invite de Katif, la réaction est tonitruante. S’assagit aux ficelles, mais reste performant sous les belles solliciations de Katif et Belgourari. Les ficelles rentrent. 6 Carmen et retour.

Texas.- Un jeune furax qui suit et tape de bon cœur à l’occasion. Ziko fait un festival. Texas met du brio dans les enchaînements et le placement vient petit à petit. Avec N. Benafitou, à chaque raset c’est bingo aux planches, tape fort après Katif. 11 minutes a mas. 5 Carmen et retour.

Vegas.- Offre son frontal pour les pompons. Un coup de canon haut après Belgourari, des évasions répétées, de la mobilité, une série bien menée... Et en 2 minutes les ficelles partent. 11 minutes au total, 2 Carmen et retour.

Prieur (hp).- Du haut de ses 5 ans, montre son envie. Leste, se balance en force après Belgourari, bascule après Clarion, passe à travers les planches à la poursuite de Katif qui écourte le débat avec les deux ficelles. 7 minutes. 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER 

Trophée de l’Avenir : Katif, 22 points ; Belgourari, 15.

MAUSSANE LES ALPILLES *AVENIR*

Samedi 3 Août 2013

PRADIER PREND LES COMMANDES...

 Maussane 03 08 2.jpg

Yoan Pradier prend la tête du trophée de l'huille.

Entrée: 1/2 Organisateur: CT Vallée des Baux. Présidence: A Noël Droitiers: Marquier, Pradier, Roux, Sabatier. Gauchers: Ferriol, Martin Cocher, Ricci. Tourneurs: Dumas, Fadli, Lebrun, Patou.

Pradier prend les commandes du trophée de l'huile (29 points) devant Ciacchini (26) et Ferriol (24) ce qui annonce une finale passionnante. Tous les raseteurs sont à féliciter pour leur état d'esprit comme l'a souligné le président à la fin de la course. Côté taureaux seul Maussanais passe a travers. Les autres tirent leur épingle du jeu.

Les blancs cueillent les rubans de MUGUET (Ribaud) en trois minutes. Il se montre disponible avec des ripostes plus poussées à gauche après Martin Cocher et Ferriol mais avec des plages de récupération qui lui permettent de garder une ficelle. 3 Carmen et retour. Vif et doté d'un bon placement, FOUQUET (Chaballier) se met à table avec franchise aux attributs. Aux ficelles, il pose problème car malgré quelques absences, il vient avec conviction finir parfois aux planches. Il conserve une ficelle. 2 Carmen et rentrée. Expérimenté, MARCOMAU (Raynaud) est toujours prêt à anticiper mais face à cette équipe chevronnée il défend sa seconde ficelle après seulement six minutes. Raseté avec entrain il bénéficie des superbes rasets de Sabatier et il parvient à sauver un bout de ficelle in-extrémis. 4 Carmen et retour.

Franc, RIQUET (Ribaud) se livre avec bravoure, accepte les séries avec noblesse et percute Roux. Excellent sur les reprises, il met du cœur a l'ouvrage dans dix minutes trente très combatives. 5 Carmen et rentrée. Capable de s'envoyer aux planches, MAUSSANAIS (Chaballier) ne s'en donne guère l'occasion. Mou, il laisse beaucoup de cites dans réponses et ses dix minutes sont languissantes. 1 Carmen, dix minutes et 2 simbeùs pour réintégrer le toril en silence. Coureur, COCOGNON (Raynaud) livre ses attributs sur les déplacements sans finir ses poursuites. Aux ficelles, il est plus assidu et se rapproche des planches avec deux percussions après Martin Cocher. Combatif et ses quatorze minutes sont plaisantes. 6 Carmen et retour.

Maussane 03 08 3.jpg

Muguet (Ribaud) derrière Mathieu Marquier.

Maussane 03 08 8.jpg

Fouquet (Chaballier) se soulève derrière Joffrey Ferriol.

Maussane 03 08 11.jpg

David Sabatier pose la main sur le frontal de Marcomau (Raynaud)

Maussane 03 08 18.jpg

Riquet (Ribaud) s'engage à la poursuite de Mathieu Marquier

Maussane 03 08 21.jpg

Maussanais (Chaballier) se soulève après David Sabatier.

Maussane 03 08 34.jpg

Cocognon (Raynaud) avec Joffrey Ferriol.

 Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de L’Avenir: Pradier (16).

***************************************************************

Maussane 03 08 29.jpg

Maussanais (Chaballier) a domicile a eu du mal a réintégrer le toril.

***************************************************************

02/08/2013

JONQUIERES-SAINT-VINCENT *AVENIR*

Jeudi 1er août 2013 - Finale du Raisin d'Or

ZIKO ENCORE !

jonquières,raisin d'or,courses camarguaises

Avec Marquis de Ricard. Photo HERVE BERNON

Décidément l'homme du mois de juillet c'est Ziko Katif. Il attaque août sur le même tempo. Elégant, travailleur, leveur d'attributs... Le Raisin d'Or dans la poche, il continue à faire briller pour son plaisir et celui des spectateurs qui, devant sa prise de risque, lui lancent face à un Dakota (7e) dangereux "Arrête, ne fais pas le raset de trop !".

Avec Guyon et Rudy Marquis, le jeune raseteur issu de l'école taurine de Vendargues a mené encore une fois toute cette course finale du Raisin d'Or. Une petite cuvée certes mais l'ambiance bon enfant au sein du CT L'Aficion a fait de cette après-midi un bon moment à l'ombre des platanes. A noter la présence charmante d'Astrid Giraud à la capelado et à la remise des prix.

Lou Battre (Paulin) est à l'étroit et ne trouve pas sa place. Reste itinérant mais ne refuse rien pour 6'30 les pompons. Un peu plus posé aux ficelles, Katif et Guyon (Carmen) lui offrent des rasets très courts pour de bonnes ripostes. Lou Battre se retient sur la fin et rentre ses ficelles en musique.

Quasimodo (Blatière-Bessac).- Les planches volent dans quelques conclusions frappantes, il reste  à son rythme sur les rasets. Guyon et Katif par la qualité de leurs rasets l'obligent à se livrer et sur ces coups-là le Blatière brille. 4 Carmen et retour.

Raboliot (Fabre-Mailhan).- Vif, il se positionne vite fermant l'angle de sortie. Obligés de le citer de près, les candidats se font rares. Katif pour le meilleur, plonge entre les cornes, Raboliot se jette méchamment. Le cocardier surveille tout, sa vitesse fait le reste.  Prend querencia au toril et complique le jeu. La coupe cocarde à Katif au prix d'une longue traversée émotionnante. Coups aux planches sur Guyon et Marquis. Au fil des minutes, Raboliot se réserve mais la riposte sur Katif est tonitruante (14e), la cocarde dans le crochet. 4 Carmen et retour.

Picaros (Cuillé).- Belle bête aux réactions brutales. Décollé des planches, il navigue, un peu lourd dans ses réponses. Une-deux Katif-Marquis, Picaros s'envoie corne pointée. Neuf minutes irrégulières. 2 Carmen et retour.

Lucas (La Galère).- Bourlinque mais se livre jusqu'à sauter (mollement) après Gaillardet. S'allonge après Katif. ça s'anime aux pompons, Lucas hausse le ton dans les enchaînements. Aux ficelles, le placement est bien là et Lucas sort en force sur Guyon, Katif, R. Marquis. Se fait respecter et rentre ses ficelles malgré l'assiduité des trois raseteurs. 4 Carmen et retour.

Marquis (Ricard).- Le 882 fait un numéro de haute voltige, sans toucher les bords, leste comme une gazelle. quand il s'arrête, personne en vue. Une sollicitation et les sauts reprennent. Katif s'attelle à la tâche. Il capte l'attention du Marquis et l'embarque aux planches. Saut assuré. Mais à la 3e tentative, le raseteur se fait méchamment embarquer et rattraper aux tubes. Attention Ziko ! Encocardé pour sa prochaine sortie, Marquis reçoit 3 Carmen et retour.

Dakota (hp pour le Trophée compte pour le Raisin).- Piaffe sur place, chaud bouillant. Casse les planches et s'approprie la contre-piste. Part sur tout ce qui bouge, s'évade, se place. R. Marquis ne s'accroche pas, Dakota est sur lui. Rudy s'en sort tout juste. Sur le raset de Katif, Dakota brise les planches, coup de barrière Marquis. l'ambiance monte. Mais les blancs le craignent, ils n'ont pas "les jambes"nécessaires pour le passer. Un dernier coup après Marquis et Dakota rentre un gland. 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Katif 14 points ; R. Marquis, 10 points ; Gaillardet, 2.

Raisin d'Or  et meilleur animateur de la finale : Ziko Katif.
Meilleur cocardier de l'ensemble des courses : Bizet de Laurent.
Meilleur cocardier de la finale : Raboliot de Fabre-Mailhan

Entrée : plein. Organisateur : CT L'Aficion. Président : N. Beltri. Raseteurs droitiers : Katif, Guyon, Chig, Roig. Gauchers : Lafare, R. Marquis, Gaillardet. Tourneurs : Estève, Lizon, Cuallado.

28/07/2013

SAINT MARTIN DE CRAU *AVENIR*

Samedi 27 Juillet 2013

NOIRS ET BLANCS À L'UNISSON…

Entrée: 1/20ème Organisateur: CTPR St Martinois Présidence: J Alvarez Droitiers: Ayme, D Maurel, Moine. Gauchers: Errik, Martin Cocher, Oleskevich. Tourneurs: Dumas, Khaled, D Martinez, Sanchez.

Des courses comme celle-ci on aimerait en voir plus souvent. Des taureaux combatifs face à des hommes unis, soudés et avec un état d'esprit irréprochable qui fait souvent défaut aux courses des As. Tous sont a citer avec mention particulière a Errik et Martin Cocher le récent vainqueur de la cerise d'or. Côté taureaux Mari-Peu peut passer à l'échelon supérieur.

Si ICARE (Allard) sort ses ailes aux attributs durant deux minutes, il se les brûle aux ficelles en durcissant beaucoup trop ses réponses après les gauchers. A droite, il reste coopératif et conserve un petit bout de sa seconde ficelle. 3 Carmen et retour. La brigade légère blanche sonne la charge sur le brave LANCIER (Cavallini) qui perd ses rubans en une minute trente. Aux ficelles, il se montre très volontaire dans les séries mais la troupe blanche lui impose le retour au toril après sept vaillantes minutes. 1 Carmen et rentrée. Sans tricher, FILOU (Les Baumelles) ruse avec un placement quasi parfait le long des planches. Calé près de son pelot qui lui conseille "reste là", il s'engage avec conviction et ferme sèchement le raset a Martin Cocher. Dix minutes pour arriver aux ficelles. Excellent comme les hommes il en conserve une. 3 Carmen et rentrée.

Décidé, JUPITER (Lautier) lance quelques éclairs au ras des planches. Brillant dans les séries, il excelle sur les reprises et met beaucoup de cœur dans la bataille. La planète bouvine est à l'unisson pour dix minutes pétillantes. 4 Carmen et retour. Cocardier, MARI-PEU (Gillet) a la méchanceté au bout des cornes. Il en impose et élargit le cercle. On sent le danger sur chaque raset. Il enferme dangereusement Martin Cocher et saute après Érrik. Un peu distrait mais très sérieux, il conserve brillamment ses ficeles. 2 Carmen et rentrée. La symphonie blanche compose avec le valeureux VERDI (La Galère) qui tout en étant coopératif manque un peu de percussion. Pourtant sur Maurel il s'explose une première fois à mi course et recommence à deux minutes du terme. Un taureau volontaire qui parvient à force d'engagement à conserver ses ficelles. 3 Camen et retour.

Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Néant.

VERGEZE *AVENIR*

Samedi 27 juillet 2013

Merci Rémi !

Bechet de Saumade et le raseteur aramonais
sont les deux meilleurs acteurs de l'après-midi


vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaiseEntrée : 265 payantes. Organisateur : mairie. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Belgourari, Charnelet, Guyon. Gauchers : Gougeon, Ferriol, O. Ruiz. Tourneurs : Zucchelli, Abbal, Lizon, C. Galibert.

"Il a bien fait de venir... sinon..." De l'avis général, Rémi Guyon a été le meneur de la course. Sans être au top de sa forme, l'Aramonais, selon son habitude, a  fait honneur à l'invitation à raseter de la mairie, organisatrice du concours. Mehdi Belgourari, plus réservé, après être passé sous les pattes du premier Es Beu, a par moments montré son élégance et sa belle technique. Dans le marathon et la chaleur de l'été, les blancs ont du mal à tenir le rythme. C'est valable pour toutes les courses. 

Pantalon en lambeau, Rémi Guyon quitte la piste après avoir été déséquilibré par Vergézois sur une puissant coup aux planches.

Vergèze en fête, les gradins à l’ombre sont bien garnis et la course est dédiée à Aymé Adoul. En piste, l’équipe blanche tourne au ralenti, seul Rémi Guyon apporte du rythme et en paye le prix, catapulté par Vergézois (6e) ; Belgourari par moments. Bechet de Saumade (3e) est le plus complet.
vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaisevergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaisePhoto Belgourari passe sous les pattes d'Es Beu► 

 Es Beu (Chaballier).- Sans se poser, ne refuse rien et appuie quelques poursuites (Belgourari, Charnelet). Centré, il faut aller le défier. Pour le prix de sa 2e ficelle, Belgourari s’offre un baroulage (sans mal). 12 minutes.
Sargahon (Nicollin). - Pas concerné par le jeu de la piste, il aurait tendance à éviter les rasets pour fuser à contretemps. Belgourari est gratifié de la seule poursuite. Mais ce fut long.
vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaisevergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise◄ Charnelet en danger avec Bechet ►

Bechet (Saumade).- Il a du répondant et poursuit rageusement. S’envoie sur Guyon. Posté dans l’angle, les hommes réfléchissent. Saute après Charnelet qui ne s’accroche pas pour la séquence émotion. Ses coups aux planches, ses accélérations, ses actions abouties en font un adversaire de choix. Le magnifique raset de Belgourari trouve une riposte frappante superbe. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Héphaistos (Lagarde).- S’il se garde près du toril, il se livre davantage sous la présidence. Gros tampon sur Belgourari. Au fil des minutes, sélectionne devant le peu d’empressement des blancs. 12’30 le 2e gland à Guyon. Les ficelles à la maison. 2 Carmen et retour.
Le Rouvre (Saint-Pierre).- Armé de belles aiguilles, un peu décollé, il ne déclenche pas l’enthousiasme des raseteurs. Pourtant, sollicité, il est cocardièrement au rendez-vous. Guyon enclenche le turbo mais cela ne suffit pas. Ficelles au toril en musique ;
vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaiseVergézois (Blatière-Bessac).- ► Puissant coup aux planches de Vergézois sur Guyon.
Pas inquiété, promène et quand il prend les angles personne à l’horizon. Balade les blancs qui, dans les dernières minutes, se mettent à l’œuvre. Du coup, le Blatière fait parler la poudre, bascule après Belgourari, coup violent après Guyon qu’il déséquilibre, s’envoie très haut sur Belgourari. Mais le quart d’heure est fini et Vergézois rentre un gland. 3 Carmen et retour.
Léo (Raynaud, hp). Rémi sorti, la belle vivacité de Léo, 5 ans, ne trouve pas preneur. Mais sur quatre rasets de Belgourari, il raccompagne au fil des planches, met la corne en finition. Ruiz, 3 fois, Ferriol, pour un final agréable. Une ficelle rentre. 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Belgourari, 12 points ; Gougeon, 3 ; Charnelet, 2.

****************

▼ Mehdi Belgourari et Bechet de Saumade (3e)

 

vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise

▼ Le Rouvre (5e) accélère après Rémi Guyon

vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise

▼ Toute la violence de Vergézois de Blatière (6e)

vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise

******************


27/07/2013

VENDARGUES *AVENIR*

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaisesVendredi 26 juillet 2013

Zico Katif
l'homme à la Main d'Or

 Camerone meilleur cocardier de la finale

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaisesEntrée : 2/3 d’arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Belgourari, Bruschet, Caizergues, Katif. Gauchers : Guin, Ouffe, Zekraoui.
Tourneurs : Martin, F. Garrido, Estève, Zerti.

Avec un saut périlleux façon capoeira pour fêter sa victoire, Zico Katif reçoit la 1re Main d’Or du CT La Muleta. 2e Rassir. Meilleur taureau : Camerone de Paulin. Un bouquet à Sabri Allouani et le coup de cœur surprise au président Serge Hermet. L’ambiance est chaleureuse, le décorum soigné, la course agréable avec deux meneurs stylés et entreprenants, Katif et Belgourari.
Bagna (Cuillé).- Sauteur, pas très vaillant sur les rasets qu’il lâche souvent mais à la dernière minute, fuse méchamment sur Katif qu’il écrase aux tubes. Un premier dissipé qui rentre ses ficelles.

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaises

▲ Photo Mehdi Belgourari et Sultan (Nicollin).- Coopératif, il enchaîne avec volonté et brille par de grosses accélérations (Belgourari, 3 fois). Se livre le long des planches pour 7 minutes rythmées. 3 Carmen et retour.

 vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaises

Zekraoui a eu chaud, Camerone l'a rattrapé à la planche

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaises▲ Photo sur Zekraoui

►Photo sur Guin

 Camerone (Paulin). - Toujours bien placé, il ramène les hommes jusqu’aux planches et plus si affinité. Concentré, offensif, s’engouffre dans les longs rasets de Katif, Belgourari, Guin, et conclut dangereusement. Rien n’est laissé sans réponse pour 10 minutes sérieuses. 10 Carmen et retour.
Apparicio (Rouquette).- Se livre avec volonté, enchaîne. De belles anticipations au départ de l’action (Guin, Bruschet, Belgourari) rehaussent sa prestation. 10 minutes de belle facture. 2 Carmen et retour.
Pharmacien (Cuillé).- Prend tout en mouvement et tient le rythme. Se chauffe et ses actions prennent de l’ampleur. Katif traverse la piste main au frontal, Belgourari vivement raccompagné, frappe après Zekraoui. Termine ses 9 minutes par des séries à fond. 5 Carmen et retour.
Apollon (Bon).- Impénitent sauteur. Sa réputation n’est plus à faire. En revanche, il se fait respecter par quatre sévères coups aux planches hauts vers les tubes. Mais trop de temps perdu en contre-piste. Les ficelles rentrent. Des Carmen.
Fouquet (Laurent, hp).- A 6 ans, lui aussi affectionne les sauts et les blancs tardent à l’attaquer. Mais sur le raset de Caizergues, il se dresse, anticipe Katif et Belgourari qui l’allongent. Les poursuites sont vives pour un joli final en musique.


MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Belgourari, 28 points ; Katif, 17 ; Zekraoui, 4 ; Caizergues, 3.

L'âme villageoise

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaises

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaisesVendargues n'est plus un village mais une petite ville. Et pourtant l'esprit villageois marche à fond. Le CT La Muleta est l'une des associations qui a forgé et qui maintient la flamme. Autour du président Serge Hermet, des anciens, des jeunes oeuvrent tout au long de l'année.
La fête réunit toutes les familles, les historiques et les nouvelles, présentes à toutes les animations. Le club ne manque pas d'idées mises en oeuvre avec une dévouement exemplaire de quelques uns pour le plaisir de tous.
Vendredi, pour la finale de la 1
re Main d'Or, l'ambiance chaleureuse a participé au bon déroulement de la course, et à la remise des prix personne n'est oublié.
En ouverture, Renaud Vinuesa et son équipe toujours impeccables présente un tableau du spectacle "La Camargue en liberté". On ne s'en lasse pas. Attelage, Arlésienne, mise en scène à la capelado... tout y est.
Le bénévolat à Vendargues a de beaux jours devant lui.

 

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaises

*******************


22/07/2013

FRONTIGNAN *AVENIR*

Dimanche 21 juillet 2013 - Complète de Paulin

Gabriel la terreur !

frontignan,ct le senglié,gabriel de paulin,course camarguaise

Gabriel n'est pas un ange mais un démon qui fracasse les planches.
A la 2e action sur Romain Mondy, il blessera le raseteur.
Coup de corne de 10 cm dans la fesse gauche. 

Entrée : 1/4 d’arène. Organisation : CT Lou Senglié. Présidence : Michel Cassagne.  Raseteurs droitiers : Oufdil, Chig, R. Mondy, Jockin. Gauchers : Fouad, A. Benafitou, Oleskevich. Tourneur : Dumas, Sanchez. Fait marquant : Romain Mondy blessé par Gabriel, 10 cm dans la fesse gauche.

Le Carmen général à la fin de cette complète de Paulin est largement mérité tant les taureaux furent bons. Gabriel termine dans la terreur et malheureusement blesse Romain Mondy (lire fait marquant). Les 7 hommes ont tous contribué au bon déroulement de la course. En prélude de celle-ci, Frédéric Jockin fut honoré pour sa longue carrière. Le 27e Trophée du Muscat revient à Oufdil ; 2e Chig, 3e R. Mondy. Le 1er Souvenir J.-F. André est pour Gabriel. Des course comme ça on en redemande ! 

Lou Battre. - Un bon premier qui se place bien et répond à tout avec des finitions au bois. Conserve ses ficelles. 1 Carmen et rentrée 

Cupidon. - Vif, attentif à tout Cupidon prend goulument les rasets en se montrant bon finisseur. Aux ficelles, toujours autant brillant, il se régale dans les séries. Conserve ses ficelles. 3 Carmen et rentrée. 

Tapir.- En deux minutes, Oufdil lui lève ses principaux attribut avec 2 coups de barrières. Ensuite, on assiste à un festival d'actions. Rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour. 

Queyras.- Avec un très bon placement, il gère sa course à sa guise. Queyras vient avec une légère anticipation mais c'est pour ses finitions qu’il se fait remarquer. Avec une vingtaine de grand coups de barrière où parfois il bascule après. Conserve une ficelle avec une pluie de Carmen. 

Colbert.- Lui aussi participe à la fête avec de la brillance et des coups de boutoir. Rentre à la 13e sur blessure. 4 Carmen et rentrée. 

Gabriel.- Magnifique tau qui sème la terreur tant côté raseteur que côté public. Premier cite de Chig, énorme action où il brise les planches. Dominateur, Oufdil coupe la cocarde mais les blancs tirent des plans sur la comète pour le passer. Romain Mondy s'y essaie. La 1re fois l’action est phénoménale. Gabriel casse toute les planches en tordant le pilier. A la seconde, hélas, il rattrape Romain et le blesse à la cuisse. On s'arrête là mais il aura fait grosse impression. 3 Carmen et rentrée.

LORENT

Trophée des Raseteurs : Oufdil, 17 points ; Chig, 10 ; Oleskevitch, 4 ; R. Mondy, 4 ; Jockin, 2. 

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 21 juillet 2013

KATIF L’HOMME A - TOUT - BIEN FAIRE

B1KATIFQUASSARD4E.jpg

Zico Katif et Quassard (4e), le duo supérieur de l'après-midi


BKATIFARCANEL.jpgEntrée : 3/4 d’entrée. Organisation : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Caizergues, Bruschet. Gauchers : Katif, T. Mondy, Guin, Zbiri.
Tourneurs : Estève, Abbal, Martin.
Zico Katif, stylé, élégant, variant rasets courts, rasets longs, s’impliquant dans les difficultés, faisant briller quand ça s’impose. Avec ça bonne main et le sourire en prime, ce garçon est une perle. Avec lui, les autres raseteurs n’ont pas rechigné à l’ouvrage et jusqu’à la trompette du 7e taureau. Chapeau !
Chez les noirs, Quassard de Plo complique le jeu dans un ensemble plaisant pour cette 9e étape de la Main d’Or.
Marin (Cuillé).- Brave dans les enchaînements, il s’emporte régulièrement surtout à droite où il tape violemment (I. Benafitou, 3 fois, Caizergues). 9 minutes agréables. 4 Carmen et retour.
Mexico (Blatière-Bessac).- Ne s’intéresse pas à grand chose sauf avec Katif qui a le biais pour le passer. Montre sa méchanceté après I. Benafitou qui lambine à la planche puis frappe brutalement après Katif en musique. Brutal !
Arcanel (Lagarde).- Volontaire, franc, il ne refuse jamais et met du rythme dans les nombreux enchaînements. Généreux, il permet de belles courbes, et sur une belle accélération, envoie un boulet de canon après Guin. 13 minutes. 2 Carmen et retour.
Quassard (Plo).- Froid, il rôde et riposte vivement (I. Benafitou). Surveille tout. Katif le cite, l’anticipation est superbe, autant que le long raset jusqu’aux planches. Quassard complique le jeu, mais trouve Katif pour complice, anticipe Bruschet. 9 minutes les pompons. Et malgré les efforts de Katif et Bruschet, Quassard rentre brillamment ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Tancrède (Nicollin).- Sort chaud bouillant mais le rythme soutenu lui fait perdre beaucoup d’énergie. En revanche, il est toujours d’accord pour enchaîner. Puis se révolte après Katif (2), T. Mondy. 14<TH>minutes, 4 Carmen et retour.
Dalloz (Cuillé).- Navigue, ne tient pas en place et pousse après l’homme (T. Mondy). Remuant, sauteur, instable. Deux belles finitions sur Zbiri. Les ficelles à la maison. 5 Carmen et retour.
Steward (Hervas, hp).- Un jeune élément en apprentissage qui peine à se situer mais tamponne de bon cœur après qui l’intéresse. 12 minutes, rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Katif 19 points ; Caizergues, 15; I. Benafitou, 9; Zbiri, 5.
Trophée des Raseteurs : T. Mondy, 9 points; Guin, 4.

QUASSARD DE PLO

▼ anticipation sur Bruschet

 BBRUSCHETQUASSARD4E.jpg

▼ sur Zico

BKATIFQUASSAR4E.jpg

BKATIFQUASSARD4E.jpg

▼ Finition sur Ilias Benafitou

BQUASSARDIB.jpg

▼ Mexico 2e (Blatière-Bessac) agresse Ilias Benafitou

BIBMEXICO2E.jpg

Marin (1er Cuillé) sur Ilias Benafitou

BIBMARIN1ER.jpg

*****************

Facétieux Katif

N'arrivant pas à lever la ficelle de Dalloz (Cuillé, 6e), et alors que le cocardier avait basculé à ses trousses, Zico fit mine de lever la ficelle accroché aux tubes.

Eclats de rire dans les gradins et bon réflexe de la photographe Katy Siroul qui a immortalisé ce bon moment.

vendargues,quassard de plo,zico katif,course camarguaise

Photo KATY SIROUL