Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/04/2013

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 14 avril 2013 - Main d’Or (3e journée)

AGRÉABLE...

vendargues,3e journée de la main d'or,les cuillé,courses camarguaisesDe ces 7 taureaux de Cuillé, (6, 7, 8 ans) au comportement peu ou prou égal, Erasme, dans le même registre mais plus expérimenté, ressort pour la difficulté qu’il apporte. Moins fou-fou que ce à quoi nous avait habitués leurs prédécesseurs, les jeunes Cuillé se montrent tous attentifs, décidés à se battre dès qu’attaqués, rapides sur l’homme, finissant au ras des planches.

Katif diminué (plâtre à la main gauche), Rassir assure le tempo ◄ photo avec Erasme. Et si I. Benafitou, Charnelet, Cartalade sont capables de belles passes par moments, le rythme fait défaut, surtout en 2e partie. Donc, belle course mais un peu frustrante.

Sorbier (N.637).- Offensif dans les séries, se soulève en finition. Généreux sur les rasets allongés de Rassir. 11 minutes très agréables. 5 Carmen et retour.

Poulidet (N.632). - Chaque action finit au fil de la barrière où il envoie la corne. Se dépense sans compter, remuant, se soulève après Charnelet. Tire la langue, mais combattif et rageur, il conclut méchamment notamment sur Rassir. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Mandarin (N.519).- Navigue et se livre dans les séries. Accélère sur Ilias Benafitou qui allonge la trajectoire. Rassir trace de belles courbes. Mandarin sort en force sur Charnelet. Après un début facile, le taureau corse l’affaire et s’affirme. Rentre une ficelle avec 5 Carmen et retour.

 vendargues,3e journée de la main d'or,les cuillé,courses camarguaises

Photo avec Guin - Erasme (N.508).- D’entrée se prête au jeu mais une fois placé, les blancs se grattent la tête. Attentif, chasseur, il coupe le terrain pour de belles enfermées (Rassir). Pas stressé par le nombre de rasets, il domine aisément les débats. Malheureusement, se blesse au sabot et quitte la piste à la 14e avec ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Passereau (N.638). - Lui non plus ne sera pas étouffé, malgré une longue série pour les pompons. Mais quand les blancs s’en donnent la peine, il répond présent. Enferme Rassir, se dédouble sur Ilias (2) ou Katif. Quand le rythme monte, Passereau gagne en brillance. Bon partenaire pour 9 minutes de sincérité. 3 Carmen et retour.

 

vendargues,3e journée de la main d'or,les cuillé,courses camarguaises

Photo avec Ilias Benafitou - Coquet (N.706).- Se prête au jeu le long des planches. Mais sait se ménager un large terrain où il ne veut voir personne. Titillé, il fait montre de rapidité, aussi les blancs tempèrent devant la difficulté. Entrepris sur la fin, il propose de fortes anticipations, des séries soutenues, et termine très fort. Intéressant. Rentre ses ficelles, 7 Carmen et retour.

Mustang (hp mais compte pour la Main d’Or - N.726).- Des évasions, mais de la présence dans les enchaînements. Un peu brouillon mais de grosses intentions. 2 grosses sorties sur Katif pour terminer avec un gland. 3 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Rassir, 22 points ; I. Benafitou, Charnelet, 11 ; Katif, 1.

Trophée des Raseteurs : Guin, 8 points ; Cartalade, 3.

MAIN D’OR

Rassir, 52 points ; Katif, 26 ; Guin, 14 ; I. Benafitou, 9.

07/04/2013

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaisesDimanche 7 avril 2013 

Le Printemps va bien aux jeunes Saumade

◄ JACOB (2e)

Entrée: 3/4 d’arène.
O
rganisateur: Lou Bandot.
Président: T. Cure.
Raseteurs droitiers: Fougère, Miralles, Oufdil, Valette (sort au 4e). Gauchers: Cartalade, Chanat, Clarion, Sanchez.  Tourneurs: Curtil, Labrousse, Noguera.

La manade Saumade joue le jeu du Printemps des Royales avec un lot de jeunes taureaux (6-7 ans) homogène et prometteur. Des raseteurs moins expérimentés que ceux présents aurait sûrement mieux équilibré les débats. Néanmoins Icham Oufdil propose de bien   belles trajectoires et paie de sa personne. Reste que l’impression d’ensemble est bonne en faveur des cocardiers.

Coutard.- Met de la volonté et de la méchanceté dans ses poursuites face à des raseteurs très pressants. Deux terminaisons sévères (Clarion, Oufdil) pour autant de Carmen ainsi qu’au retour.

Jacob.- Sort avec rage et ramène presto les blancs au ras des planches. Généreux dans les séries et offensif, il tient tête avec caractère. Tire la langue mais reste chaud jusqu’à rentrer une ficelle. 4 Carmen et retour.

 saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaises

 ▲ Bechet (avec Oufdil).- Placé, autoritaire, il s’envoie des séries à fond et conclut avec virulence. Valette coincé à la planche, Oufdil prestement raccompagné. Attentif et dominateur, il ne laisse sa 2e ficelle que sur la sonnerie. 7 Carmen et retour.

Darbaud. - Attaqué à la traverse, il trouve vite sa place aux planches d’où il se livre dans un registre classique. Gère ses déplacements et se montre sélectif dédaignant les rasets kamikazes. Un beau duo avec Oufdil quand le raseteur lui sert des rasets “classe”. Rentre une ficelle, 2 Carmen et retour.

 saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaises

▲ Caruso (avec Oufdil) trépigne en attendant l’attaque. Leste et mobile, il se livre en rythme pour de folles séries. Oufdil trébuche et se sauve sous le marche-pied. Caruso montre Beaucoup d’envie. Un taureau pétillant ! 4 Carmen et retour. 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaises(avec Chanat) Roitelet.- Plein de fougue, remuant, il se jette aux planches avec impétuosité. Les coups de barrière pleuvent - une grosse dizaine - les Carmen aussi. Les blancs sont rappelés à l’ordre. Mais le taureau en redemande et ça repart en musique. Rentre ses ficelles avec panache.

Médoc (hors point).- Il en veut, les blancs un peu moins. Pas de vrai raset, Médoc promène, s’évade. Une bombarde après Oufdil et une série conclue pour les ficelles qui rentrent. 2 Carmen et retour.

Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée des Raseteurs :

Cartalade, 12 points ; Clarion, 11 ; Fougère, 7 ; Sanchez, 4 ; Miralles, 3 ; Chanat, 2 ; Valette, 2. 

CAVAILLON *AVENIR*

Dimanche 07 Avril 2013

LA FRAÎCHEUR DE ZBIRI….

cavaillon

Zbiri à la tête de Scorpion (Le Rhône)

Entrée: 75 Organisateur: CT Cavaillonnais Présidence: D Rocarpin Droitiers: Benoît, Maurel D, Gauthier, Sabatier. Gauchers: Anane, Coulomb, Ferriol, Zbiri. Tourneurs: Duran, Martinez.

La course n'aura pas marqué les esprits mais l'engagement du jeune Zbiri fait plaisir et apporte une note de fraîcheur. Les anciens Sabatier, Maurel et Ferriol amènent leur expérience. Difficile de juger Quartz pas raseté dans une course très moyenne.

Volontaire, CONSTANT (Mermoux) ne manque pas de continuité dans l'effort surtout dans les séries, juste un peu de finition car son placement adéquat lui permet de conserver ses ficelles. 4 Carmen et retour. Le roi SCORPION (Le Rhône) est disponible sans être venimeux. S'il perd rapidement ses rubans, aux ficelles il bénéficie des rasets engagés De Zbiri pour briller à l'arrivée dans quatorze minutes vaillantes. 2 Carmen et retour. À l'état brut, QUARTZ (Blanc-Espelly) n’inspire pas les hommes. Pourtant, il parait abordable, voire distrait par moments. Pas inquiété il rentre la totalité de ses attributs (en musique) sans avoir pu démontrer son éclat.

Raseté sans ruse, RENARD (Brestalou) perd ses pompons en deux minutes trente. Coureur, son placement parfois centriste fait avorter pas mal de rasets. Vite retourné, il brille dans les séries sans conclure. Il s'incline sur la sonnerie 4 Carmen et rentrée. En moins de deux, GITAN (Navarro) défend ses ficelles soumis au régime intensif de rasets. Disponible, il se livre volontiers mais six minutes suffisent. 1 Carmen et retour. Calme, CHORIZO (Hervas) offre une résistance piquante et épicée aux rubans avec des arrivées tête dans les planches. Aux ficelles, il manque de travail mais aussi de punch et rentre ses ficelles en silence……

cavaillon

CONSTANT (Mermoux) a fait preuve de régularité ici avec Zbiri.

Zbiri poursuivi par Scorpion (Le Rhône)

cavaillon

cavaillon

Quartz (Espelly-Blanc) avec David Maurel.

cavaillon

Renard (Brestalou) à la poursuite de Zbiri.

cavaillon

Anane adroit à la tête de Gitan (Navarro)

cavaillon

Chorizo (Hervas) passe la tête au dessus de Ferriol.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Zbiri (9) Anane (5) Benoît, Gauthier (3)

Trophée des Raseteurs : Sabatier (13), Ferriol (10) Maurel D (9)

03/11/2012

TARASCON *AVENIR*

Samedi 03 Novembre 2012

LA DEVISE D’OR POUR MENELAS ET LAFARE…

 devise d'or

Ménélas (Manade Navarro) et Jérémy Lafare les deux vainqueurs

Entrée: ¼ Organisateur: CT le Clairon. Présidence: G Garcin. Droitiers: Moine, Gautier, Pradier, Sanchis, Violet. Gauchers: Allam (sort au 4ème), Gaillardet, Lafare. Tourneurs: Dumas, Lieballe, Patou, Ranc.

La devise d’or est remportée par Ménélas spectaculaire mais Craven ou Jupiter pouvaient y prétendre. La première partie est sérieuse et la seconde baisse d’intensité au fil des taureaux. Lafare est meilleur animateur, Sanchis amène son expérience, Gaillardet sa fraîcheur, Violet, Allam et Moine sont aussi à citer.

MENELAS (Navarro) lâche ses rubans en 2 minutes mais il percute Sanchis et Gaillardet. Aux ficelles la guerre de Troie a bien lieu. Il se cabre après Lafare et Gaillardet. Brouillon mais virulent à gauche, il bascule après Lafare dans une grandiose action. Il saute après Allam et Lafare. Intéressant, il percute encore Moine, Violet, Gaillardet et Lafare pour une course spectaculaire. Un barricadier pas à sa place. 8 Carmen et retour. Imposant, BENVEGU (Nicollin) domine aux rubans. Entrepris dans les séries, il se montre coopératif et combatif finissant cornes pointées au ras des planches. Cocardier, ses changements de terrain sont judicieux et sa détermination lui permet de conserver ses ficelles. 3 Carmen et rentrée. Sérieux. CRAVEN (Gillet) passe la tête à l’arrivée. Il percute fort après Violet et Gautier. Concentré, il ne se laisse pas manœuvrer, se tourne vite et pose des problèmes aux droitiers même s’il tape après Allam. Il enferme Gautier et conserve ses ficelles. Plus de travail lui aurait été bénéfique. 4 Carmen et retour. Volontaire.

Vif, JUPITER (Lautier) se livre avec hargne. Pas ménagé, il fait front dans des séries toniques. Aux ficelles, cul aux planches il est parfois dangereux même s’il est poussé dans ses retranchements et s’incline sur la sonnerie. 7 Carmen et retour. Vaillant. Sorti avec du gaz HELIUM (Agu) est trop coureur aux rubans et ne termine pas ses poursuites. Mieux positionné aux ficelles, il réalise un grand coup de barrière sur Lafare et Gautier. Ses treize minutes sont agréables mais manquent de coups d’éclats mais il n’a pas eu les rasets pour se mettre plus en valeur. 3 Carmen dont rentrée. Vert. Après une série de sauts, CUSCO (Lagarde) mollasson et irrégulier manque d’énergie aux attributs. Ce n’est pas le Pérou mais on le sent capable du meilleur. Aux ficelles, il tape tête dans les planches et son final est plus tonique. Il garde une ficelle. 7 Carmen et rentrée. Brute…

devise d'or

Benvegu (Manade Nicollin) termine à la poursuite de Boris Sanchis.

Craven (Manade Gillet) sur Faycal Allam le local.

devise d'or

devise d'or

Jupiter (Manade Lautier) à la poursuite de Jérémy Lafare.

devise d'or

Hélium (Manade Agu) complice avec David Moine.

Cusco (Manade Lagarde) allonge après Joan Gaillardet.

devise d'or

devise d'or

L.es récipiendaires de la devise d'or 2012.

******************************************************************

devise d'or

devise d'or

devise d'or

devise d'or

L'agressivite de Craven (Gillet) derrière Nicolas Violet.

***************************************************************

Texte et photos Eric AUPHAN

08/10/2012

LUNEL FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR

Dimanche 8 octobre 2012

L'Avenir comble les arènes San Juan

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

▲ La hauteur des barrières pescalunes n'ont pas impressionné Icare.
Ici sur Lucas Faure

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaisesCette finale fera date. Les raseteurs et les cocardiers de l'Avenir ont enthousiasmé et comblé les arènes, hier à Lunel. Les blancs ont tout donné et surtout leur enthousiasme jusqu'au bout de la fatigue. Les taureaux ont relevé le défi, surtout Boer, Marcias, Horacio, Scipion et Icare. Le Cuillé (Horacio) par ses extraordinaires qualités cocardières et son sérieux, le Paulin (Icare) par sa violence, son jusqu'au boutisme ravageur, sa volonté destructrice.  Et quel bonheur ces gradins et contre-piste pleins. Hier, l'engouement pour la course camarguaise a été démontré grandeur nature. Cette jeunesse prometteuse c'est l'avenir de la fe.

Il faut souligner que la ville de Lunel a mis tout son coeur et ses forces vives dans une organisation parfaite aux côtés du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Le spectacle d'ouverture a fait la part belle à l'autre emblème de la Camargue, le cheval. En liberté ou en main, le Camargue a montré sa beauté et son caractère quelquefois frondeur.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Guillaume Cano - Boer de l'Occitane fait un premier sérieux, solide. Un clin d'oeil à son compère Aiglon pour son côté mobile compensé par ses répliques où la corne pointe dangereusement. Petit à petit améliore son placement et se montre offensif (Martin, Faure, Favier), serre Martin, Allam, sort comme une bombe sur Favier, Martin. Moins tranchant sur la fin, mais quelles belles trajectoires face aux cites des blancs. Rentre ses ficelles dont la droite bien entamée. 3 Carmen et retour.

Colvert de Chauvet se perd dans la grandeur pescalune. Il se met à la faute mais réplique vertement et se dresse sur les premiers cites. Se laisse "claver" au toril et perd pied dans le vire-vire qui lui est imposé. Une très longue série à la 13e où il se rebiffe sur Cano. Rentre la 2e ficelle. 4 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérémy Aliaga - Marcias (Fabre-Mailhan) c'est Raging Bull. Tête baissée, il affiche sa détermination. C'est un bagarreur qui réplique avec méchanceté. Attentif, autoritaire dans les enchaînements, il se bat avec acharnement. Costaud, puissant, les blancs font attention et les poursuites sont chaudes (Martin). Langue pendante, il ne lâche pourtant rien et rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérôme Martin - Horacio (Cuillé) est vite posté. La première série se fait "à blanc", le cocardier en impose. D'autant qu'il va vite et frise les planches à chaque arrivée. 2 ou 3 rasets et se replace calmement. Martin frise la correctionnelle (voir photo) attrapé par la manche du tee-shirt, Faure raccompagné au-dessus des planches, encore Martin en danger. L'émotion monte d'un cran. Montrant plus d'engagement à gauche, Aliaga, Favier, Martin mènent la danse. Horacio termine puissamment sur Faure. Rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Scipion (Saumade) a l'âme belliqueuse et se livre avec énergie dans un quart d'heure inégal. Quelques refus à droite (Faure) mais se rattrape dans des séries de folie où il se bat comme un beau diable. S'engage fort après Faure, Martin. Une-deux Aliaga, Oudjit de toute beauté. Inégal certes mais livre plein de moments intenses. Une ficelle à la maison. 5 Carmen et retour.

Ulmet (J.-C. Blanc) se prête aux enchaînements avec vélocité. Mais se cale rapidement et laisse filer. Les hommes sont fatigués (on le comprend après cette débauche d'énergie), Ulmet n'a droit qu'à des rasets au compte-gouttes pendant quelques minutes. Mais ça repart, Faure allonge, Ulmet se cabre, réitère sur Gaillardet, se démultiplie encore avec Faure, dangereux sur Gaillardet, magnifique sur Faure, coup de barrière sur Martin pour un très passage. Mais trop de déchet dans ses réparties. Garde ses ficelles sans convaincre. 5 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérôme Martin - Icare (Paulin) tourne, rode, chasse. Puissant, attentif, les blancs observent la brute épaisse. Placé, il offre au premier raset d'Aliaga une réponse cinglante, derrière, Martin se fait envoyer en l'air. Les raseteurs jettent leurs dernières forces pour un final en apothéose, où Icare tient la vedette par des coups explosifs aux planches même les piliers se plient. Les blancs se transcendent face à ce boxeur qui rend coup pour coup et même plus. Aliaga, Martin, Faure, Gaillardet, Oudjit... ça éclate dans tous les sens, raseteurs escampés au-delà du pourtour, accompagnés haut sur les tubes, avec vigueur,  méchanceté... La contre-piste aussi l'attire après qu'il a basculé de toute sa puissance plusieurs fois aux trousses de Faure, Oudjit. Il s'y encagne un peu, perdant de précieuses minutes. Le public se régale et accompagne chaque action, la musique est à son maximum pour un final époustouflant qu'on voudrait ne pas voir s'arrêter. Faure au bord de l'épuisement fait le spectacle jusqu'au bout, Martin veut le dernier raset pour un baroud final sous l'ovation et la musique. Icare, lui, n'offre que sa cocarde, le public est debout.

MARTINE ALIAGA

Photos CHRISTIAN ITIER

ICARE BIOU DE L'AVENIR 2012

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

▲ Déchaîné, Icare bascule après Jean-Henri Oudjit
qui ne peut s'accrocher et frôle la catastrophe.

*******************

SUPPORTERS

Les troupes de Jérémy Aliaga, Lucas Faure et Maxime Favier

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

****************************

07/10/2012

LUNEL *FINALE DE L'AVENIR*

Dimanche 07 Octobre 2012

Les Réactions.

lunel,finale de l'avenir,course camarguaiseLucas FAURE (1er) : «Je suis content de moi. J’ai fait une bonne saison dans l’ensemble. Sur la finale j’ai trouvé que les taureaux ne se livraient pas assez à droite et j’ai fait ce que j’ai pu. Je me suis un peu rattrapé sur le dernier avec lequel on a pas mal fini. Des arènes combles, une belle finale et on s’est régalés. La saison prochaine je reste à l’Avenir mais je vais alterner avec une trentaine de dates aux As histoire de me mettre dans le bains pour la saison d’après».


lunel,finale de l'avenir,course camarguaiseGuillaume CANO (2ème) : «Je me suis battu toute la temporada pour la première place et j’ai fait une belle saison. La finale a été très bonne. Physiquement j’ai trainé la jambe en septembre mais je suis satisfait. L’année prochaine je compte m’essayer au trophée des As».



lunel,finale de l'avenir,course camarguaiseJérémy ALIAGA (3ème) : «J’ai fait une saison complète avec pour une fois sans blessure ce qui est un bon point. J’ai essayé de me régaler, de me faire plaisir et de partager avec le public. Je pense que les gens ont assisté à une bonne finale. Les taureaux se sont parfois perdus dans la grandeur de la piste mais c’était difficile pour nous aussi. On s’en est bien sortis et chapeau à tous. Je ne sais pas ce que je vais faire la saison prochaine».


lunel,finale de l'avenir,course camarguaiseBertrand PAULIN (Manade PAULIN) : «Je suis content de la course effectuée par Icare. Il arrive brave au raset mais après il a cette capacité de se dédoubler aux planches surtout à Lunel où les planches sont hautes. Il a un peu de difficulté à revenir en piste du fait de sa méchanceté. C’est une des plus grosse sortie de la saison surtout dans une grande arène car il est habitué aux petites pistes. Il va falloir gérer sa saison prochaine avec pas plus de 5 courses. On va essayer de faire plaisir aux clubs taurins qui nous ont été fidèles tout en alternant une ou deux grandes pistes aux As».


lunel,finale de l'avenir,course camarguaiseJérome MARTIN (Coup de cœur) : «Je suis content de ce coup de cœur et surtout d’avoir pu participer à la finale ce qui conclut brillamment ma saison. J’espère que l’an prochain ma saison se passera aussi bien. Beaucoup de raseteurs rêvent de raseter dans cette grande piste de Lunel et j’y ai pris beaucoup de plaisir, les gens ont l’air d’être sortis contents donc moi aussi».


Propos recueillis par Eric AUPHAN

01/10/2012

MONTFRIN *AVENIR*

Dimanche 30 septembre 2012 - Dernière course de la saison

Un final dans l'esprit

15h, dimanche à Montfrin, le ciel est encore chargé mais dans les arènes bien remplies, on s'apprête encore et toujours à célébrer le taureau. La fe des bénévoles du CT Lou Pougaou - et un peu de chance - a eu le dernier mot et dompté les nuages, le soleil peu à peu s'installe, la communion est totale. Public connaisseur, raseteurs motivés derrière l'hyperactif Rémi Guyon, taureaux à gros moral et grande activité, président de course attentif et adepte de la dédicace personnalisée, président du Pougaou omniprésent pour motiver les troupes.

En piste, sous le rythme imposé, les cocardiers se révèlent. Même si Cancarel a du mal à s'émouvoir, Vitou, superbe, s'impose en solide cocardier. Le vibrionnant Figaro a un coeur énorme. A la reprise, fougueusement Maripeu accèlère aussi efficace sur les gauchers que sévère sur les droitiers. Ambidextre donc le Maripeu ! Paniou donne une opposition de qualité, franche et généreuse. Puis ce jeune Texas, 5 ans, à la rage explosive. Pour finir, un gros "méchantas" d'Orion qui crée le danger et fait passer l'émotion.

Pas grand chose à jeter dans ce casting que les raseteurs ont su exploiter dans l'esprit. Pour un Carmen général mérité unanimement apprécié et un public qui n'a pas regretté sa contribution sonnante.

Cancarel (Raynaud) se contente du minimum syndical pour quelques poussées après les hommes. 1 Carmen et une ficelle rentre.

Avec sa belle armure, Vitou (Nicollin, 7 ans) en impose. Puissant dans ses ripostes, attentif, le long des planches, il raccompagne avec vigueur. Tient tête avec détermination, se cabre après Four, saute par suprise et Fouque l'échappe belle. S'envoie au final sur Guyon. Les ficelles à la maison. 2 Carmen et retour.

Figaro de Bon (6 ans) se livre corps et âme sous les rafales blanches. Luc Allemand, président de course, rappelle à l'ordre : "Messieurs les raseteurs, je pense que le taureau mérite mieux que ça !". Certes coureur et sauteur le Figaro mais un coeur énorme dans l'interminables successions de rasets et quelques conclusions du plus bel effet. 14 minutes trépidantes, 8 Carmen et retour.

La fougue de Maripeu (Gillet, 6 ans) fait plaisir à voir. Rapide dans ses interventions, accélérations intenses, séries endiablées et conclusions musclées. Anticipe Aliaga, superbe avec Chanat, dominateur sur Guyon... du très bon cocardier pour une prestation très sérieuse. 9 Carmen et retour.

Paniou (Nicollin, 7 ans) trouve son terrain pour défendre ses ficelles. Avec franchise et beaucoup d'allant, il se livre et se montre pressant à plusieurs reprises (Guyon, Aliaga). Finalement, il tient tête fermement jusqu'à rentrer une ficelle. 3 Carmen et retour.

Rageur, brouillon, Texas (Bon, 5 ans) s'envoie méchamment d'entrée sur Guyon puis haut sur Aliaga. Il saute, s'éparpille et sème une brave panique en contre-piste. Kerfouche, en spectateur, surpris, se paie un soleil (sans trop de mal). Texas se pose un peu plus au fil des minutes, pour des conclusions plus abouties (Guyon, Grammatico, Four). Leste, vigoureux, il pâtit un peu du rythme que lui imposent les blancs mais ses ficelles resteront sa propriété. 3 Carmen et retour.

Bien avant la trompette, Orion (Saint-Antoine, 7 ans) affiche sa méchanceté et frappe déjà. Crée le danger comme après Four, pointe le basket d'Aliaga dans un puissant coup aux planches. S'escampe après Chanat, surveille piste et contre-piste, saute sur Grammatico et passe le mourre dans les refuges. Dans l'ovale, il mestrège, belle série, énorme coup sur Four, se dresse sur Grammatico, Moine, se balance après Guyon pour un quart d'heure intense. Les ficelles au toril. 8 Carmen et retour.

Pour couronner ce bel après-midi, le Carmen général s'imposait. Et le vin d'honneur offert aux spectateurs en piste clôturait la saison.

MARTINE ALIAGA

Entrée : presque plein. Président : Luc Allemand. Raseteurs droitiers : Grammatico, Guyon, Chig, Pradier (sort au 4e remplacé par Moine. Gauchers : Aliaga, Chanat, Four, invité Thierry Patrice. Tourneurs : Grando, Lizon, Fouque, Patou.

* La course étant unique (toutes les autres ont été annulées par la pluie), les points des raseteurs ne sont pas comptabilisés.*

 

23/09/2012

CAVAILLON *AVENIR*

Dimanche 23 Septembre 2012

LUCAS ET LES AUTRES….

 ctpr de cavaillon

Lucas Faure avec beaucoup d'assurance à la tête d'Arlésien (Chauvet)

Entrée: ¼ Organisateur: CTPR de Cavaillon Présidence: P Pancin Droitiers: Benoît, Chig, Faure. Gauchers: Boyer, El Hajjouji, Martin, T Mondy. Tourneurs: Babacène, Noguéra, Zerti.

Au-dessus du lot, Lucas Faure engrange points, confiance et approbation du public dans des rasets de belle facture. Avec lui Chig (en première partie) et Martin (en seconde) sont aux avants postes. La course s’avère plaisante malgré la déception d’Arlésien au vu de son potentiel. Plus de travail aux ficelles aurait amélioré le rendement des taureaux.

Surpris en quarante-cinq secondes aux rubans, MASSAÏ (Pages) le guerrier noir se livre avec beaucoup de vaillance aux ficelles durant sept minutes ponctuées par des actions après Chig (2) et Faure. Un joli potentiel. 3 Carmen et retour. Plus difficile d’accès, COUTARD (Saumade) coupe le raset, enferme Faure et tape sur Fouad. Sa façon de gagner du terrain et d’être agressif complique le jeu aux ficelles. Il en rentre une brillamment en musique jouée à 4 reprises. S’il ne fait pas les efforts en continu au début, IGNACE (St Germain) n’est pas si charmant que cela avec sa façon de baisser la tête. Aux ficelles c’est Chig qui en tire le meilleur et lève la première. Le manque de pression ne lui a pas permis de s’exprimer pleinement. 5 Carmen et rentrée.

Cocardier concentré, MARCOMAÙ (Raynaud) repousse les assauts avec autorité. Aux aguets et collé aux planches il domine aux ficelles même s’il ne termine pas toujours. Il rentre la seconde en musique. Peu concerné, ARLESIEN (Chauvet) ne trouve pas sa place et sort du raset. Il a du potentiel mais ne l’utilise qu’à 3 reprises sur de grandioses percussions après Martin, Faure et Boyer. 3 Carmen et retour. Spectaculaire, OUNDO (Plo) a du punch avec une quinzaine de percussions après Faure (7), Boyer (2), Benoit (2), Fouad (2) et Martin (2). A dix ans il rajoute un côté cocardier intéressant. Il cède le second gland à une minute du terme et réintègre ses ficelles intactes. 8 Carmen et rentrée……

ctpr de cavaillon

Massaï (Pages) à la poursuite de Lucas Faure.

El Hajjouji serré de près par Coutard (Saumade).

ctpr de cavaillon

ctpr de cavaillon

Ignace (St Germain) se livre avec Chig.

Encore Chig avec le sévère Marcomaù (Raynaud)

ctpr de cavaillon

ctpr de cavaillon

Arlésien (Chauvet) spectaculaire avec Jérôme Martin

et ci-dessous avec Lucas Faure.

ctpr de cavaillon

ctpr de cavaillon

Le barricadier Oundo (Plo) en démonstration aux planches après Faure

ctpr de cavaillon

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Faure (23) Benoit (10) Martin (8) Boyer (5) Mondy T, Fouad (2)

Trophée des Raseteurs: Chig (8)

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Samedi 22 septembre 2012 - 1re journée du Revivre

Faure en leader

le grau-du-roi,revivre,course camarguaise

▲ Lucas Faure avec Tastaïre

Entrée : 1/3 d’arène. Org. : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Cano, Faure, Jockin, Schuller. Gauchers : Aliaga (se retire au 6e, blessure à l’épaule), Rassir, N. Benafitou. Tourneurs : Noguera, Cano, Grando, P. Rado.

Course tranquille d’arrière-saison où, si le rythme a parfois manqué, de bons passages ont relevé les débats. Faure, présent à tous les taureaux, est le plus en vue.
Tastaïre (Caillan) dans un premier temps offensif, raccompagne les hommes de ses larges banes. Plus réservé à mi-parcours, sélectionne sévèrement, Faure dans le berceau, belles réactions sur Auzolle, Faure, N. Benafitou. Un gland rentre.
Couet (Chauvet).- Se livre à belle allure et ponctue au fil des planches (Aliaga), enferme Faure, tape droit sur Rassir. Par moments trop remuant mais se soulève sur Aliaga et affiche une belle présence sur sa 2e ficelle qu’il rentre. 3 Carmen et retour.

le grau-du-roi,revivre,course camarguaise

▲ Lebrau - Jérémy Aliaga

Lebrau (Cyr).- S’il pêche par défaut de placement, il affiche sa vitesse pour de grosses enfermées. Aliaga passe sous les pattes, Lebrau prend du moral et se fait pressant dans ses réparties (Rassir, Faure). Cède son 1er gland à la 15e. 4 Carmen et retour.
Regain (Les Baumelles).- Il montre sa vaillance et son envie dans de nombreux enchaînements. Craint, il n’est pas vraiment entrepris aux ficelles. Attentif à tout, il lui suffit de quelques coups de tête pour ne pas être submergé. Rentre ses ficelles (600 €) après quelques séries de belles factures. 4 Carmen et retour.

 

le grau-du-roi,revivre,course camarguaise

▲ Sofiane Rassir avec le très agréable Cigalon

Cigalon (Fabre-Mailhan).- Fougueux, il s’adonne aux blancs de bon cœur pour de très longs échanges qu’il tient jusqu’à la planche. Une folle poursuite sur Rassir est joliment conclue. Des séries où parfois la corne frôle pour 9 minutes très agréables. 5 Carmen et retour.

 le grau-du-roi,revivre,course camarguaise

▲ Superbe enfermée de Landais sur Lucas Faure

Landais (Layalle).- Chasse sans trouver preneur. Mais à la 5e, une série s’enclenche qu’il termine en repoussant Faure haut sur les tubes. Le ton est donné. Le taureau en veut et ne se prive pas. Des séries, des coups aux planches et la 2e ficelle qu’il cède sur la sonnerie. 4 Carmen et retour.
Mariachi (Ricard, hp, 10 mn).- Abandonné par les blancs, il saute, promène. Une enfermée sur Faure, un coup aux planches sur Rassir et une grosse séries cornes pointées. Des Carmen.


MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Faure 19 points ; Rassir, 8 ; Cano, 5 ; Aliaga, 4 ; I. Benafitou, 2.

15/09/2012

TARASCON *AVENIR*

Samedi 15 Septembre 2012

LE JOLI DUO DE DIDELOT…

 tarascon,souvenir joseph durand

Guilhem (Didelot) aérien après David Maurel meilleur animateur.

Entrée: ¼ Organisateur: CT Lou Pétassa Présidence: A Garcin Droitiers: Charnelet, Maurel D, Maurel Jean Luc. Gauchers: Allam (sort au 3ème), Clarion. Tourneurs: Martinez D, Rado P.

Ce 12ème souvenir Joseph Durand pêche par le manque de raseteurs réduits à quatre après la sortie d’Allam au 3ème. Pourtant David Maurel (13 pts) et Clarion (9) font le maximum pour animer. Le local s’adjuge le prix du meilleur animateur tandis que le duo de la manade Didelot super combatif s’adjuge le prix du meilleur taureau.

Placé, BRAGADO (Lautier) sélectionne les rasets mais ne rechigne pas dans les séries quand on le bouscule Il assume sa tache de premier et permet aux hommes de se mettre en jambes. Une ficelle au toril. 4 Carmen et retour. Inconstant, CHENEBIER (Cavallini) se dresse puissamment après Allam. Son placement devient aléatoire au fil des rasets et ne facilite pas le travail mais il frappe encore après Charnelet. Il réagit par à-coups et conserve ses ficelles. 2 Carmen. L’unicorne LUTIN (Didelot) a envie. D’entrée il coince Allam (qui évite la corne) au saut à la barrière tibia endommagé. Il calme les ardeurs et toutes les tentatives finissent corne dans les planches. Très sérieux il rentre un gland. 4 Carmen et rentrée.

Le bien nommé NOBLE (Lautier) répond à toutes les sollicitations. Il défend ses ficelles avec vigueur sans être poussé dans ses retranchements. Malgré les efforts de David Maurel et Clarion, il retourne ses ficelles au toril. 6 Carmen et retour. D’entrée GUILHEM (Didelot) saute après Clarion ce qui rend les hommes prudents. Méchant, il cherche le combat et fait avorter les rasets. Sur une des franches tentatives, il décolle aux tubes sur après David Maurel et rentre la totalité de ses attributs sans avoir pu s’exprimer. 1 Carmen et rentrée. S’il fait plus le pas à gauche, TARASCONNAIS (Cavallini) ne termine pas toujours ses poursuites. Les hommes reprennent confiance et le jeune bioù (5 ans) apprend et se bonifie. Il perd la première ficelle sur la sonnerie et rentre en musique.

tarascon,souvenir joseph durand

Chenebier (Cavallini) se dresse haut après Allam.

L'accrochage d'Allam par Lutin (Didelot).

tarascon,souvenir joseph durand

tarascon,souvenir joseph durand

tarascon,souvenir joseph durand

tarascon,souvenir joseph durand

tarascon,souvenir joseph durand

Guilhem (Didelot) avec David Maurel.

 tarascon,souvenir joseph durand

Les lauréats du 12ème Souvenir Joseph Durand.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Charnelet (6) Allam (4)

09/09/2012

LES SAINTES MARIE DE LA MER *AVENIR*

 Dimanche 09 Septembre 2012

RASSIR AU BOUT DE L’EFFORT…

 les saintes marie de la mer

L'élégance de Sofiane Rassir à la tête de Scipion (Saumade)

Entrée: ¼ Organisateur: Gard Toro. Présidence: H Itier. Droitiers: Chig, Fougère, Violet. Gauchers: Allam, T Mondy, Rassir, Sanchez. Tourneurs: Curtil, Ull, P Rado, Ranc.

Sans atteindre les sommets la course a prévalu par l’ouverture de Balzac, la domination de Vincent et la hargne de Scipion. Chez les blancs, Rassir sert des rasets constants et engagés. Il termine sur les rotules sans pouvoir affronter Dali. Allam, Chig et Daumas complètent le quatuor le plus actif.

Honoré de la première place, BALZAC (Lautier) est d’entrée percutant aux planches. Une multiplication d’actions tête dans les bois qui déclenchent les Carmen. Ses cornes sont un danger quasi permanent. Il ne perd son second gland qu’à la dernière minute d’une très bonne course. 5 Carmen et rentrée. Disponible, LOU RAZIL (St Pierre) se donne avec générosité. Quand on lui donne l’occasion il profile sa corne à l’arrivée. Aux ficelles la pression n’est pas suffisante malgré les efforts de Chig et Rassir qui le tirent au maximum. Il les conserve. 4 Carmen et retour. Craint, COCAGNE (Saumade) délaissé saute seul et attend. Allam, coupe la cocarde et Rassir se fait enfermer (2). Rapide, il ne se laisse pas manœuvrer facilement. Coriace, il rentre un gland après une défense énergique. 3 Carmen et rentrée.

Cocardier calé aux planches, VINCENT (Aubanel) domine outrageusement. Premier raset de Rassir à la dixième puis ce dernier s’octroie coupe cocarde et un gland. Une petite série et la cocarde pour Allam sur l’ultime raset d’une course qui a manqué de rythme. Carmen de domination au retour. L’empereur SCIPION (Saumade) sort décidé après 2 mois d’absence pour blessure. Il se frotte aux planches grâce aux superbes rasets de Rassir. Rageur, il cogne à l’arrivée sur un grand

coup de barrière après Fougère. Bien placé il s’engage avec conviction et méchanceté. Rassir sur une enfermée diabolique s’en sort avec maestria. Ficelles intactes et 9 Carmen et rentrée. Novice, ESPERION (St Pierre) se donne des deux côtés sans terminer ses poursuites. Aux ficelles il réalise néanmoins trois actions après Chig (2) et Allam. Il perd l’unique ficelle de la journée sur le dernier raset de Daumas. 2 Carmen. L’œuvre de DALI (Ricard) sera minimaliste. On sent qu’il en veut et peut terminer spectaculairement. Les hommes les plus en vue sont fatigués, les autres n’ont pas envie. Daumas le seul à s’inscrire au palmarès (coupe cocarde et un gland). A revoir plus travaillé. 3 Carmen et retour.

les saintes marie de la mer

Balzac (Lautier) se projette à la poursuite du valeureux Chig.

Lou razil (St Pierre) agressif toujours sur Chig.

les saintes marie de la mer

les saintes marie de la mer

Vincent (Aubanel-Baroncelli) et Rassir.

les saintes marie de la mer

Scipion (Saumade) et encore Rassir.

les saintes marie de la mer

Dali (Ricard) frappe fort derrière Allam très travailleur.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Allam (11) Rassir (8) Daumas (7).

Trophée des Raseteurs: Chig, Sanchez (4) Fougère (2).

CHATEAURENARD *AVENIR*

Samedi 08 Septembre 2012

LUCAS FAURE C’EST TRES FORT…

 trophée des maraichers espoirs

Lucas Faure et Jupiter (Chauvet) Les deux vainqueurs des maraîchers

Entrée: ¼ Organisateur: UTC Présidence: P Gibert Droitiers: Charnelet, Faure, Sabot. Gauchers: Aliaga, Allam, Favier, Gaillardet, Rassir. Tourneurs: Cuallado, Grando, Noguéra, P Rado.

Cette finale des maraîchers espoirs a eu du mal à décoller mais après la pause sont venues les satisfactions avec Jupiter meilleur taureau et Lucas Faure meilleur animateur. Esaù (volontaire) Rudy (énergique) et Trancardel (spectaculaire) tirent leur épingle. Martin (pas loin du prix), Allam et Charnelet offrent un travail constant.

Trente-cinq minutes de retard et les hommes ont hâte d’en découdre avec ANGELUS (Le Ternen). Sonné de rasets aux rubans, il fait front avec beaucoup de vaillance. Un peu trop lourd il résiste avec noblesse pendant sept minutes généreuses pleines de volonté. Il aurait pu sortir troisième. 4 Carmen et rentrée. Rapide, GERMINAL (Lautier) lâche néanmoins ses attributs en une minute trente. Attentif aux ficelles, son placement calme les ardeurs. Ses poursuites abouties jusqu’au ras des planches lui permettent de les ramener au toril en musique jouée à six reprises. Idéalement positionné, FIGARO (Les Baumelles) pose de gros problèmes aux rubans jusqu’à mi-course sauf pour Faure (coupe cocarde et glands) et Martin (cocarde). Abordable aux ficelles il déroute les blancs jusqu’à devenir récalcitrant. Décevant il rentre ses ficelles en silence.

Volontaire, JUPITER (Chauvet) ne laisse rien sans réponse. Il se jette fort dans le raset et se soulève à l’arrivée. Il déclenche quelques éclairs aux planches et se bat avec beaucoup d’abnégation pendant douze minutes combatives et le prix du jour. 4 Carmen et retour. Deux minutes trente et ESAU (Félix) défend ses ficelles. Il enferme Martin et met du cœur des deux côtés face aux raseteurs qui tirent profit de sa générosité pendant dix minutes plaisantes terminées par un coup de barrière après Rassir. 7 Carmen et rentrée. Incisif après les gauchers, RUDY (La Galère) percute après Martin. Il enclenche une paire d’actions sur Allam, Aliaga et Martin sachant se dégager sans négliger les droitiers. Il s’incline sur la sonnerie au terme d’une jolie course. 4 Carmen et retour. Imposant, coureur et sauteur. TRANCARDEL (Bon) n’est pas attaqué. Il décolle après Allam puis sur Faure. Martin lève la cocarde (9’30) et Faure en danger traverse la piste dans le berceau des cornes. Encore une envolée après Faure pour le premier gland et il brise les planches sur Allam. Il conserve un gland en musique entendue à 4 reprises. Le final spectaculaire qu’il fallait.…

trophée des maraichers espoirs

Rudy (La Galère) à la poursuite de Jérémy Aliaga

trophée des maraichers espoirs

Trancardel (Bon) et Allam l'un des animateurs du jour

********************************************************************

Les deux actions de la journée

*********************************************************************

trophée des maraichers espoirs

trophée des maraichers espoirs

trophée des maraichers espoirs

trophée des maraichers espoirs

Sous les yeux de son pelot Esaù (Félix) met en danger Rassir à l'arrivée.

Monumentale enfermée de Trancardel (Bon) sur Lucas Faure.

trophée des maraichers espoirs

trophée des maraichers espoirs

trophée des maraichers espoirs

trophée des maraichers espoirs

trophée des maraichers espoirs

trophée des maraichers espoirs

*********************************************************************

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Allam, Charnelet, Martin (14) Faure (13), Aliaga, Favier (3), Rassir, Sabot (2).

CASTRIES *AVENIR*

Dimanche 9 septembre 2012

Gévaudan la bête de Guillierme

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Nicolas Manchon. Raseteurs droitiers : Cano, Faure, Valette, Lafare. Gauchers : Aliaga, Favier (sort au 3e), Alarcon. Tourneurs : Noguera, Cano, Cuallado, Estève.

Gévaudan en chef de file, Mange Fangue, classique, Aroujo vert mais prometteur, et les trois autres qui ne déméritent pas, les jeunes Guillierme ont du potentiel. Surtout face aux 4 premiers du classement de l’Avenir qui se disputent les places à quelques points d’écart. Donc ça rasète sans temps morts mais l’esprit est sauf surtout quand les tourneurs donnent l’exemple en s’interchangeant droite-gauche. Une course qui aurait mérité une meilleure audience.
Viroulet raccompagne avec vigueur, toujours le long des planches, il ne refuse rien même s’il ne va pas tout le temps au bout. Rentre une ficelle en musique. Agréable premier.
Tout feu tout flamme, Beu Caire prend une rafale aux pompons. Sans se fixer, il râle, court, lâche parfois, se pose au toril, saute... pousse sur quelques échanges. 7 minutes.
Gévaudan se “bandit” comme un bioulet le temps des glands. Aux ficelles, se poste, aux aguets, il devine les trajectoires. Lafare et Aliaga se font vivement anticiper. Les blancs l’abordent avec réflexion. Gévaudan s’engage avec autorité et ne lâche rien jusqu’aux planches. Superbe avec le long cite de Faure, oblige Favier à rompre. Rentre gaillardement ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Mange Fangue est disponible à tous les échanges. Classique et combatif, il pousse après Aliaga, Cano pour 4 minutes les pompons. Aux ficelles, gagne du terrain sur Lafare, poursuit au fil des planches. Défend bravement ses ficelles qu’il garde dans un quart d’heure volontaire. 5 Carmen et retour.
Bessoun, exemplaire de générosité et de vivacité. Un taureau qui se livre dans de nombreux et longs enchaînements avec beaucoup d’envie. 9 agréables minutes, 2 Carmen et retour.
Remuant, le jeune Aroujo se cherche mais envoie méchamment la corne en finition pour un bon début de course. Un peu surpris par l’assiduité des raseteurs, il se défend avec rage mais se gaspille en sautant. S’il perd de la concentration, il montre aussi de la dangerosité, du mordant et de l’énergie. A revoir. Rentre ses ficelles.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Faure, 16 points ; Cano, 12 ; Aliaga, 12 ; Alarcon, 6 ; Favier, 4.
Trophée des Raseteurs : Lafare, 5 ; Valette, 2.

04/09/2012

ARAMON *AVENIR*

Lundi 3 septembre 2012

44e finale du Biou d'Argent
Banaru-Guyon - Héphaïstos-Aliaga

aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Chaude arrivée pour Rémi Guyon devant Héphaïstos

Du vent, quelques gouttes... à 15h, Tophe s’inquiète. Les spectateurs resteront-ils à la maison, ce lundi ? A 17h, soulagement de Christophe Brun,  président du CT Aramonais, les afeciouna sont là ! De Mouriès, des Paluds, Gallargues, Vauvert, Marguerittes, Montfrin, Remoulins, Fourques, Vendargues... pour les plus connus, les gens de bouvine sont au rendez-vous de la finale du 44e Biòu d’Argent, remplissant les arènes autant ou plus qu’un dimanche.
L’équipe des raseteurs plus “light” que prévu (Favier et Poujol, absents), a quand même bien fonctionné,  Guyon et  Aliaga en tête. Lavandin, 3e,  redoutablement cocardier, et Héphaïstos, 4e, dangereusement cocardier, renforcent la qualité de ce concours bien équilibré. Il n’a manqué qu’un brin de soleil...  mais lors du vin d’honneur final servi en piste, Tophe et son équipe rayonnaient.

Caporal (La Galère).- Brouillon, il n'a pas trop la tête au travail mais plutôt à l'évasion. Au fil des minutes, même si les sauts persistent, bien travaillé, il livre  une série et conclut volontiers (Aliaga, 2 fois). Une frayeur pour son gardian sur lequel il revient en piste et rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Renoir (Cuillé) attaque sur un train de sénateur, correct, franc mais pas plus. En revanche, un peu plus sollicité, raccompagne et se soulève, notamment sur Villard, une belle accélération sur Guyon, met le turbo après Benafitou et tamponne. Du bon et du moins bon pour une ficelle qui rentre. 2 Carmen et retour.

 aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Lavandin (▲photo avec Aliaga) du Rhône se jette en coupant le terrain. Aliaga, Faure peinent à gérer le fauve. Du coup ça calcule dans les cerveaux blancs. Placement rigoureux, vitesse, anticipation... il oblige les raseteurs à la rigueur. A ce jeu, Villard et Aliaga s'imposent dans de purs rasets, Lavandin au diapason. Aliaga aux attaques peu renvoyées par les droitiers. Lavandin défend son 2e gland comme un lion jusqu'à la 14e, dans des séries endiablées où il ne lâche pas un pouce de terrain. Les ficelles rentrent bien sûr. Du très bon cocardier que voilà. 2 Carmen et retour.

Héphaïstos de Lagarde et l'émotion monte d'un cran. Un redoutable cocardier qui envoie ses cornes assassines en finition. Les échanges sont chauds, la bane cherche à faire mal. Faure quiché, des séries... Quelques oublis tout de même. Mais bien entrepris, et calé dans les angles, il corse les débats. Le duo Aliaga, Villard fonctiionne. Héphaïstos menace Guyon, bascule après Villard, passe le pitre sur Rémi, et coup sur coup droit sur N. Benafitou, en biais sur Guyon. Dangereux après Cano. Temporise parfois. Aliaga cueille le 1er gland sur le gong. Ouf ! 5 Carmen et retour.

Estepous (Guillierm), moins tranchant qu'en d'autres lieux, mais toujours présent et vigilant. Vite retourné et occupant intelligemment le terrain, Estepous se livre et se chauffe.  Tape droit après Guiyon et se casse l'enveloppe et le bout de la corne gauche. Il rentre à la 9e. 1 Carmen et retour.

Ramier de Plo. A fond les ballons d'entrée, agressif, démonte les planches. S'envoie sur N. Benafitou, anticipe Villard. Attentif, vjf, les blancs sont en panne. Ramier passe son trop plein d'énergie sur les planches. Oblige Guyon à dévier sa trajectoire puis enfin une série bien rythmée. Le manque de sollicitations nuit à sa prestation. Et il rentre sa 1re ficelle primée à plus de 300€ en musique.

Berrugue (Fabre-Mailhan, hors points) aurait sûrement mérité un plus d'entrain dès sa sortie. Irrégulier, le début de sa course est plutôt classique. Mais quand on va le chercher, il pétarade aux planches après Aliaga. Faure fait l'effort et Berrugue pousse, Guyon dans les cornes. Encore quelques passes et Berrugue rentre une ficelle. Musique.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : CT Aramonais. Président : Fabrice Imbert. Raseteurs droitiers : Cano, Faure, Guyon, Villard. Gauchers : Aliaga, Errik (sort au 2e ennuis musculaires), N. Benafitou. Tourneurs : Noguera, Lizon, Grando.

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 8 points ; Cano, 3 ; Faure, 0,5.

LES PRIX

 aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Sur la saison, raseteur Rémi Guyon (104 points).
Biou d'Argent :  Banaru de la manade du Rhône pour sa course du samedi 2 juin. A la finale, meilleur animateur, Jérémy Aliaga ; meilleur taureau, Héphaïstos de Lagarde.

*********************


02/09/2012

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 1er septembre 2012

Roussillon-Oudjit, Pourpier-Aliaga


Des prix en rafale pour la 7e finale du Trophée de la Vigne et des Etangs


Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : C. Garcia, Miralles, Oudjit, Valette. Gauchers : Aliaga, Clarion, Sanchez. Tourneurs : Grando, Estève, Euzeby, Curtil.


La course finale de la saison villeneuvoise a été intéressante à suivre par le sérieux des cocardiers proposés mais n’a pas vraiment “décollé”, et pourtant le vent ne manquait pas... Plus rasetée en première qu’en deuxième partie, elle a manqué d’un travail soutenu hormis l’assiduité d’Aliaga et Oudjit.
La belle remise des prix n’a oublié personne (lire en bas) parmi les fidèles de ces arènes littorales qui enregistrent aujourd’hui une belle entrée. Récompense du travail de la Section taurine.

Lou Beu (Grand Salan).- Mobile le long des planches, bien cité se dresse en finition (4 belles actions) avec une bonne gestion de la piste. Aux ficelles qu’il rentre, parfois distrait, il se durcit même s’il s’engage fort après Sanchez et Valette. 6 Carmen et retour.
Roussillon (Plo).- Fait du large à grandes foulées, et se montre rapide dans ses interventions. Attentif à tout, il oblige souvent l’homme à rompre et reste méchamment présent jusqu’aux planches où il ne serait pas bon de lui tomber devant. Et quand les rasets tardent, c'est lui qui défie les blancs. Dominateur, ses ficelles sont inaccessibles. 2 Carmen et retour.
Vincent (Félix).- Dans un registre cocardièrement classique, il pousse avec volonté et franchise dans les actions. Les ficelles travaillées sur un bon rythme occasionnent de beaux et nombreux échanges. La 2e part sur la trompette. Prestation franche et sérieuse avec 5 Carmen et retour.
Regain (Les Baumelles).- Craint, il s’approprie la piste. Vigilant, mais parfois sans trop se fixer, il se jette après l’homme en tricotant dangereusement des cornes. Chasse, rode, pas assez attaqué. Malgré les tentatives d’Aliaga, rentre un gland. Les blancs trop précautionneux ne le travaillent pas assez au détriment de la prestation du taureau. 3 Carmen et retour.
Saladin (Saumade).- Du mouvement, de la vivacité et une bonne présence dans les enchaînements. De beaux passages avec Aliaga, Oudjit, Sanchez mais manque de travail dans l’ensemble pour briller. Saladin se déconcentre et du coup déçoit, on sait qu'il peut mieux faire. Un peu plus secoué, laisse sa 2e ficelle sur la sonnerie. 4 Carmen et retour.
Mariachi (Ricard).- Promène et y va de tout son gabarit pour taper aux planches (2 Carmen), le temps des pompons. Mais pas vraiment entrepris, il s’évade lestement et à de nombreuses reprises. Les ficelles rentrent.
Le jeune Praviel (Guillierme, hp) montre son envie de se battre. Vaillant, vif, quand le rythme y est, il répond présent jusqu’à tamponner fougueusement après Oudjit (2 fois). Des qualités à revoir. 3 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Aliaga, 19 points ; Oudjit, 11.


7e Trophée de la Vigne et des Etangs
2e Souvenir Gérard-Bouisson, sur la saison, Jérémy Aliaga.
Meilleur taureau de la saison, Pourpier de Saumade (course du 26 mai).
Meilleur animateur de la finale, Oudjit
Meilleur taureau de la finale, Roussillon de Plo.

Les coups de cœur :
à Jo Aliaga, parrain de la saison
à l’association Lou Recantou
à Miralles et Valette, fidèles à Villeneuve depuis le début.

 

20/08/2012

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AVENIR*

Dimanche 19 août 2012 - Complète de Raynaud

saint-geniès-des-mourgues,complète de raynaud,ratis,course camarguaise

 Ratis et le petit plan chavire..

Entrée : plein. Org.: CT Le Trident. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Cano, Oudjit, Granier. Gauchers : Rassir, Servière, Orange. Tourneurs : Cano, Lopez, P. Rado, Euzeby. Fait marquant : le raseteur Orange lève sur un seul coup de crochet la cocarde, les 2 glands et la 1re ficelle.
Course dédiée à la mémoire de Patrick Ricard, pdg de la Sté Pernod récemment disparu.

Les manadiers Raynaud ont tenu leur promesse menant leur Royale et leur vedette à Saint-Geniès, comblant le CT Le Trident, le maire, les Saint-Geniérois et les afeciouna venus en nombre. Histoire de fidélité, d’amitié. Les Raynaud mènent à Saint-Geniès depuis 1930. Ratis est venu, a tout vu et a vaincu. Public debout ovationnant l’élu rentrant sa cocarde. Au final, une journée réussie dont tout le monde repart conquis. Les raseteurs apportent leur pierre, Rassir en tête qui reçoit le Trophée des jeunes.
Mouisset.- Il coopère à son rythme, calme voire placide. Les hommes grattent les ficelles sans le sortir de son calme. 13 minutes et une de plus pour l’élastique.
Marco Mau.- Participatif, enchaîne sur un bon tempo dans un registre classique. Bonne position d’où il honore les belles trajectoires proposées. Une enfermée sur Oudjit. 14 minutes 30, 6 Carmen et retour.
Le jeune Criquet se montre vif et énergique. Une fois placé, les blancs s’en méfient, Criquet prend de l’assurance et appuie ses poursuites jusqu’à sauter après Rassir et taper sur Cano. Rentre son unique ficelle. 2 Carmen et retour.
Quand Escamillo vient, il ne fait pas le déplacement pour rien, Granier,  Oudjit, Rassir sont violemment raccompagnés au-dessus des planches. Décollé, il faut le défier. Orange adroit lève la 1re ficelle au prix d’un “soleil” en contre-piste. Rugueux et pas facile, rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.
Agressif, Rabino se livre de tout son poids pour 9 minutes les pompons. Il bombarde méchamment aux bois, en bascule après Oudjit,  tape sur Cano, Rassir plusieurs fois. Démonte quelques planches, et rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
saint-geniès-des-mourgues,complète de raynaud,ratis,course camarguaise

Attendu comme le messie, ▲ Ratis porte la devise de la marque. Le Biòu de l’Avenir trouve vite sa position et ne supporte rien dans son entourage. Il fait le vide et agresse méchamment. Ses engagements violents sont accompagnés par les oh et ah du public et la musique en boucle. A l’affût, Ratis s’emporte, Ratis passe à travers, Ratis fracasse et frappe, frappe... Des coups comme s’il en pleuvait. Cocardier et maître de la piste, il laisse juste un gland en pourboire, et rentre sa cocarde à 400€. Le public exulte, l’ovation est formidable. Merci les Raynaud !

 


MARTINE ALIAGA
PHOTO MALI

 
Trophée de l’Avenir : Rassir, 17 points ; Orange, 14 ; Cano, 9 ; Servière, Granier, 4 ; Oudjit, 3.

**********

▼ Roger Pascal, Roger César et Jean Cabanis, anciens raseteurs à avoir raseté la grande Royale de Raynaud honorés à la capelado

 

saint-geniès-des-mourgues,complète de raynaud,ratis,course camarguaise

*******************

* Voir d'autres photos sur le blog de benjibiou

http://benjibiou.midiblogs.com

*******************

 

 

19/08/2012

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Samedi 18 août 2012

Aliaga au charbon

 saint-georges-d'orques,aliaga,chouan de lafon,courses camarguaises

Les vainqueurs du Souvenir Claude-Malzac :
Aliaga et Chouan de Lafon

Jérémy Aliaga s'offre le Trophée Claude-Malzac (y'a pas eu photo à l'arrivée) avec le taureau le plus brillant de l'après-midi, Chouan de Lafon. Sept à la capelado, 2 et demi qui rasètent. Aliaga tire toute la course accompagné de Chanat et parfois de Paparone. Le choix des taureaux par le CT Le Trident s'avère excellent, chacun dans un style différent, ils n'ont manqué que de travail.
Une minute de silence est observée à la mémoire de Patrick Ricard, pdg de la Sté Pernod, récemment décédé.

Isaac (Les Termes) ouvre correctement les débats. Un taureau qui a besoin de bisquer pour s'exprimer, alors il se soulève aux planches, surtout à gauche. Bien placé, il y va de bon coeur après Chanat (2), Aliaga (3) et Paparone. Rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Saint-Louis du Pantaï est remuant. Il a du peps, du caractère pour pousser fort dans les enchaînements et plus si affinités (Aliaga jusqu'aux planches, Chanat). Il tient tête avec énergie dans de longues séries. du coup, la dernière minute lui est difficile mais il ne lâche la 2e ficelle que sur la trompette. 6 Carmen et retour.
Angelus (Le Ternen).- Le long des planches, il attend les sollicitations. quand ça démarre il répond toujours présent, force sur Chanat et frappe sur Aliaga. Une belle enfermée sur Aliaga et de chaudes arrivées en fanfare. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour pour cette valeur sûre.

saint-georges-d'orques,aliaga,chouan de lafon,courses camarguaises
▲ Porto, un sévère cocardier

 Porto (Plo).- La difficulté de la journée. Porto délimite son terrain. Sur le sable fraîchement arrosé et remis en forme à l'entracte, ce sera devant le toril et pas ailleurs. De là, il s'engouffre après les blancs, intraitable dans l'action et mourre rageusement passé à l'arrivée. Dominateur, rentre sa cocarde et un gland. 5 Carmen et retour.
Chouan (Lafon) apporte sa fraîcheur, sa vivacité. Aliaga et Chanat le citent, la réponse est frappante à chaque fois. aliaga se démène, Chouan est à la conclusion. Et quand les deux gauchers (Jérémy et Charles) respirent un peu, le temps paraît long. Chouan rentre une ficelle avec 5 Carmen et retour.
Espérion (Saint-Pierre).- Brave sur les premières séries mais s'escampe violemment sur Chanat puis Aliaga. Raseté par à coups - les droitiers ne renvoient même pas le taureau, même à blanc - sa prestation semble décousue. Il faudra le revoir. Rentre sa cocarde, 2 Carmen et retour
Cocagne de Saumade, hp, piaffe d'impatience et sur les trois rasets proposés (Aliaga, Chanat), il s'envoie aux planches la corne à l'affût. Lui aussi sera à revoir. 3 Carmen et retour encocardé.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS J. S. et MALI

saint-georges-d'orques,aliaga,chouan de lafon,courses camarguaises
▲ Charles Chanat

▼ Canicule ? Même pas vrai, à Saint-Georges,
sous les ombrages avec un petit air rafraîchissant

 saint-georges-d'orques,aliaga,chouan de lafon,courses camarguaises

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 26 points ; Paparone, 5.

Entrée : 1/2. Org. CT Le Trident. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Paparone, Dumont, Santelli. Gauchers : Aliaga, Chanat, Cartalade, Lopez. Tourneurs : Grando, Dumas.

16/08/2012

LANSARGUES *AVENIR*

Mercredi 15 août 2012

  Carmen général mérité


Hier. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : comité des fêtes. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Faure, Jockin, Valette. Gauchers : Servière, Guin (sort au 4e), Fargier. Tourneurs, Estève, Martin, Rouveyrolles.

Des raseteurs et tourneurs ovationnés par le public, Carmen général pour l’ensemble des noirs et des blancs, voilà le final de cette agréable course de la fête. L’entraide, le bon esprit, l’investissement des hommes et le bon comportement des taureaux ont tiré vers le haut.
Vagabond (Cuillé).- Classique, d’un calme olympien, ce  qui ne l’empêche pas de riposter vivement (Valette, Fargier), 1 Carmen et retour.
Bon Cœur (Lou Pantaï), bon pied et bon œil. Rapide et belliqueux, du placement avec ça. Des anticipations, des enfermées, des conclusions au ras des planches pour ce bon élément qui rentre ses ficelles.  7 Carmen et retour.
Hélios (Les Termes). Sort décidé, et les premiers rasets sont fermement raccompagnés et volontiers conclus. Mais, pas assez entrepris, il ne met plus le même entrain sur les enchaînements. En revanche sur sa 1re ficelle ouverte, la pression lui va bien et il brille aux planches. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Titien (Blatière-Bessac).- Cul aux planches, il a délimité son terrain. Et dès que l’homme fait le pas, il tamponne violemment. A ce jeu, c’est Valette le meilleur. Le raseteur enchaîne les rasets courts pour la coupe, cocarde et les glands (13’30, 3 Carmen). Mais Titien se fait de plus en plus dur et les ficelles sont inaccessibles.
Saladin (Saumade).- Du jus, du mouvement, de la vivacité. Change régulièrement de terrain et  en sort comme une fusée aux trousses des blancs.  Faure est son meilleur adversaire pour des actions où souvent Saladin lui brûle la politesse pour de chaudes arrivées aux planches. Le public encourage, raseteur et taureau brillent. Rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Joker (Lautier).- Ne vous fiez pas à son petit gabarit c’est une fusée. Il se livre à fond, tous les blancs participent, tourneurs compris, Joker au diapason. Les ficelles rentrent malgré le travail. 5 Carmen et retour.
Gabriel (Paulin).- 4 ans et un physique de jeune premier. Le long des planches, il attend les blancs qui jettent leurs dernières forces aidés des spectateurs. Gabriel et Faure pour les derniers coups de barrière, Carmen mérité pour l’ensemble.

 


MARTINE ALIAGA

 

Trophée de l’Avenir : Faure, 14  points.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 19 points ; Valette, 12, Guin, 2.

15/08/2012

PALUDS DE NOVES *AVENIR*

Mercredi 15 Août 2012

GUYON ET ALLAM LE DUO DE CHOC...

 4ème journée st roch

Monro (Bon) barricadier à la poursuite de Rémi Guyon

Entrée: Plein Organisateur: CT des Paluds Présidence: S Gonfond Droitiers: Guyon, Oudjit Gauchers: Aliaga, Allam, G Martinez. Tourneurs: Euzeby, Grando, Lizon, Zerti.

Avec seulement cinq raseteurs la course donne entière satisfaction grâce au duo Guyon Allam infatigable. Ils sont récompensés de leur excellent travail. Aliaga en dessous de sa valeur reprend le dessus après la pause. Oudjit travaille correctement et Martinez est trop discret. Tous les taureaux se livrent avec des qualités intéressantes pour un Carmen Général mérité.

Une minute et BOSCO (Chauvet) perd ses rubans. Aux ficelles, il se livre et chasse avec méchanceté. De belles terminaisons sur Oudjit (3) mais aussi Guyon sent la corne (2). Quand l’homme est à portée il saute après Guyon (2) et Aliaga. Un excellent premier avec 3 Carmen et retour.
Placé, LEVEL (Ricard) a un bon niveau aux attributs avec des arrivées tête au-dessus des bois. Volontaire il fait front dans la bourre et décuple de l’énergie dans ses ripostes. Il saute sur Allam qui doit grimper en catastrophe. Fayssal lève la ficelle à la quatorzième d’une course animée et généreuse. 3 Carmen et rentrée.
Décidé et imposant, MONRO(Bon) ne se laisse pas manœuvrer. Par manque de travail il saute mais aussi après Guyon. Il décolle au toril avec Allam (2), frappe sur Aliaga et enferme Guyon. Un coriace qui pose problème sur chaque raset et termine par un saut et une grandiose action après Guyon. 3 Carmen et retour pour un espoir à suivre qui rentre sa cocarde.

Cocardier, BEEFATER (Ricard) se montre vaillant dans les séries. Chaque raset est honoré avec conviction. Aux ficelles, il donne de l’ampleur à sa prestation sans aucun refus, rehaussée par le travail de Guyon qui s’octroie les deux ficelles. 4 Carmen et retour.
Trente secondes et FIGARO (Bon) défend ses ficelles après une rafale de rasets. C’est Figaro-ci Figaro là pour ce partenaire coopératif à souhait qui se livre sans retenue et un moral à toute épreuve dans 12 minutes agréables avec des poussées tête au-dessus des planches. 3 Carmen et rentrée.
Plein d’envie, TOSCAN (Chauvet) se signale d’entrée aux planches. De la méchanceté avec sa corne qui se profile à l’arrivée. Vite tourné et cul aux planches il régale le public sur les reprises et des arrivées émotionnantes. Il s’incline sur la sonnerie avec 5 Carmen et retour.
Franc, TADORNE (Ricard) propulse Guyon contre les tubes (sort) et saute après Oudjit. Il démontre de réelles qualités barricadières. Calme, ses actions ou sauts sont percutants. Guyon revient et lève la ficelle sous l’ovation. La deuxième sur le fil pour Aliaga dans un final éblouissant. 3 Carmen et retour.

4ème journée st roch

Toscan (Chauvet) dangereux à l'arrivée derrière Guyon

Tadorne spectaculaire aux trousses de Jean Henri Oudjit

4ème journée st roch

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Allam (18) Aliaga (7) Oudjit (5)

Trophée des Raseteurs: Guyon (25)

09/08/2012

CHATEAURENARD * AVENIR*

Mercredi 8 août 2012

L'action de Chouam de  Blatière-Bessac
sur Sofiane Rassir

CHATOBCHOUAMRASSIR1PHLS.jpg

chatobchouam rassirPHLS.jpg

Photos LAURENT SONZOGNI

********************