Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/06/2012

VENDARGUES *COMPLETE DE LAURENT*

Dimanche 3 juin 2012

 

Le blé en herbe

 vendargues,complète de laurent,course camarguaise

Troubadour et Caizergues

Entrée : 1/3 d'arène. Président : Richard Sarrouy. Organisateur : CT La Muleta. Raseteurs droitiers : Caizergues, Granier, Laurent. Gauchers : Aliaoui, I. Benafitou, Fouad, T. mondy, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Estève, Babacène.

De jeunes taureaux de 6 ans en plein apprentissage et de jeunes raseteurs à la peine pour résoudre les difficultés et allonger les trajectoires pour faire briller. La complète de Laurent est en devenir, le blé en herbe est en train de lever, laissons le temps au temps... Il a manqué dimanche à Vendargues, les cadres qui la veille avait dirigé les opérations et mis à leur avantage la complète de Saumade. Ouffe, trop seul, n'a pu qu'à certains moments prendre les choses en main. La sortie d'Ilias Benafitou n'a pas arrangé les choses, Rassir boiteux n'a pas réédité sa belle course du samedi. Mais certains taureaux plus mûrs -Troubadour, Cyrano et Jupiter - ont montré de belles qualités. Cisco, Blad de Luno ou Cactus sont encore très "verts".

vendargues,complète de laurent,course camarguaiseCisco N.617 est remuant, sauteur, mais sort en force dans des conclusions abouties (Fouad, I. Benafitou 2 fois). Plus statique sur sa 2e ficelle qu'il rentre, il demande plus d'engagement ce que lui sert au mieux I. Benafitou ◄ photo. 7 Carmen et retour.

Blad de Luno N.627, lui, est un râleur, bourlingueur. Epris d'évasions mais quand il est capté dans les enchaînements, il se livre méchamment. Encore Ilias à la manoeuvre. S'améliore avec un travail soutenu même s'il reste distrait et fugueur. Ouffe lève le 2nd gland sur la sonnerie. 4 Carmen et retour.

Troubadour N.615 s'engouffre dans des séries bien menées qu'il termine parfois la corne pointée (Rassir, Laurent). Attentif, un comportement cocardier classique, il se soulève après Ilias, jette la corne sur Rassir et brille sur de longs enchaînements. Noble, vaillant, vient comme un boulet de canon sur Ilias qui en retombant tape les tubes (apparemment arcade ouverte). Un beau quart d'heure salué par 6 Carmen et retour.

vendargues,complète de laurent,course camarguaiseCassius N.604 est une brute, je suppose que c'est ce qui lui a donné son nom. Leste il saute allégrement les planches dans les deux sens. Caizergues lui tire quelques rasets intéressants. Les blancs restent frileux face à ce fort caractère. Dommage ! 3 Carmen et retour.

Cyrano N.611 se lance dans les premiers échanges avec du jus et de bonnes réponses. Une belle série avec coeur. Remuant, certes, mais vaillant et appliqué quand les cites s'enchaînent. Aux ficelles, se montre pressant sur Laurent, Caizergues. Bien placé, présent dans les échanges, présent au tête à tête comme avec Ouffe. Et un petit coup de revers sur les reprises. 4 Carmen.

Cactus N.633, au grand galop il reconnaît les lieux. Brouillon, il court partout, s'éparpille, sort des trajectoires... C'est compliqué pour les blancs qui du coup lui font des rasets à la traverse pas beaux du tout...

Jupiter N.619 hors points est un violent qui tape sur tout ce qui bouge. Des engagements aux planches de toute beauté, superbe avec Rassir propulsé dans les gradins, magnifique avec Ouffe qu'il tamponne haut aux tubes. Enorme sur Caizergues, (3 fois), Laurent, Ouffe, la musique l'accompagne. Il termine avec brio et beaucoup de belles promesses d'avenir. Carmen !

Texte et photos (désolée elles ne sont pas terribles)
MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Caizergues, 9 points ; Laurent, 8 ; Fouad, 5 ; Rassir, 3 ; I. Benafitou, 2 ; Granier, 1.

Trophée des Raseteurs : T. Mondy, 7 points.




02/06/2012

VENDARGUES *AVENIR*

Samedi 2 juin 2012

Scipion fleuron d'une belle complète de Saumade

vendargues,complète de saumade,course camarguaise

Rassir, l'homme de l'après-midi, avec Scipion

Entrée : 1/6e d’arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Bruschet, Caizergues. Gauchers : Orange, Ouffe, Rassir, Sabde. Tourneurs : Kerfouche, P. Rado, Simar, C. Galibert

Une course, saluée d’un Carmen général, dont le film pourrait être visionné par tous les élèves et autres rasibles. Travail dans l’esprit pour les blancs, tourneurs compris, où les aînés montrent la voie et les jeunes s’appliquent, Rassir en tête. Variété d’âge (entre 5 et 9 ans) et de comportement pour les cocardiers de Saumade mais toujours de l’envie, du tempérament, de la présence.
vendargues,complète de saumade,course camarguaisePhoto avec Allouani. Le jeune Darbot (5 ans) est un adepte du bon placement et montre un fort penchant pour la gauche. Jette son beau gabarit à l’assaut d’Orange, Rassir, Ouffe mais ne dédaigne pas les invites de Bruschet ou Caizergues. Ouffe lui offre une superbe longueur pour finir. Les ficelles rentrent. 3 Carmen et retour.
vendargues,complète de saumade,course camarguaiseAutre style avec Cocagne (6 ans). Photo avec Orange ► Mobile, sauteur mais rapide dans ses interventions, les cornes “astifineS” dangereusement pointées. Un chasseur à l’affût. Placé, il enchaîne sans lésiner et s’envoie avec beaucoup d’énergie en conclusion. Rassir lève le 2e gland sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.
Franc, disponible, Espadon joue le jeu à fond. Sans refus, il se livre sur les trajectoires et tape généreusement aux planches. Du rythme, de la générosité pour 12 minutes. 5 Carmen et retour.
Méphisto joue la note cocardièrement classique. Il réplique en puissance et les blancs calculent. Raccompagne autoritairement Allouani, Ouffe, va au bout sur Orange, s’engage sur Rassir, tamponne sur Sabde. 14 minutes très rythmées. 6 Carmen et retour.
Scipion fait du large et se jette violemment après les hommes. Aussi pressant dans les séries qui puissant dans ses arrivées aux planches. Les enchaînements sont trépidants, les arrivées chaudes. Rassir à l’attaque, les autres enchaînent et le gaucher lève la 1re ficelle sur la trompette. Beau quart d’heure salué de 8 Carmen et retour.
Roitelet éclate de jeunesse et de verdeur. Rageur, il perd beaucoup d’énergie à se battre avec les planches. Mais riposte brutalement en s’envoyant après Bruschet et tape fort sur Caizergues. Un vrai bestiau pour 12 minutes. 2 Carmen et retour.

vendargues,complète de saumade,course camarguaise

Reste l’étalon Eos (hp), puissant, fougueux, brouillon. Tape droit devant, saute, se disperse... Un tau quoi ! S’envoie méchamment de biais sur Bruschet ▲Photo. Boîte et rentre en musique au bout de 10 minutes.


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Trophée de l’Avenir : Rassir 24 ; Orange, 11 ; Caizergues, 9.

 

vendargues,complète de saumade,course camarguaise

Méphisto - Bruschet

▼ Espadon - Caizergues

 

vendargues,complète de saumade,course camarguaise

***************************************


 

27/05/2012

TARASCON *AVENIR*

Samedi 26 Mai 2012

MOINE ET MAURICE LAUREATS…

Entrée: 1/4 Organisateur: CT le Clairon. Présidence: G Garcin. Droitiers: Chig, Moine, Mondy R. Gauchers: Anane, Ferriol, Lafare, Mondy T. Tourneurs: Dumas, Duran, D Martinez, Ull.

Les taureaux de La Galère se révèlent plus combatifs que ceux de Saumade mais le dernier peut se révéler. Des raseteurs, Moine meilleur animateur et Thomas Mondy s’activent. Ferriol se révèle après la pause. Maurice premier de choix remporte le prix du meilleur taureau avec une prestation solide.

Pour la manade Saumade, BRACO (2nd) se laisse raseter aux rubans sans forcer l’allure. S’il perd une ficelle sur la sonnerie, il rentre en silence en ayant gardé le même tempo nonchalant. Peu intéressé, SALADIN (4ème) saute seul (6) mais les blancs insistent et arrivent à l’intéresser à mi-course mais l’appel de la contre piste est trop fort et il s’y éternise avec ses ficelles. Jeune mais plus appliqué que ses prédécesseurs, CARUSO (6ème) met plus d’envie dans ses poursuites et saute après Ferriol (2) et Mondy R. Vaillant dans l’effort il termine agréablement et conserve un gland avec 2 Carmen et retour.

Pour la manade La Galère MAURICE (1er) est concentré. Il se place idéalement et se montre plus virulent aux planches après les droitiers mais percute aussi Lafare. Pas ménagé aux ficelles, il fait preuve de qualités combatives intéressantes jusqu’à en conserver une. 3 Carmen et retour. Volontaire, OSCAR (3ème) a de l’agressivité sur les gauchers Ferriol et Lafare. En routinier il contrôle avec un placement près des planches et des sauts sur Lafare et Moine. Il termine par deux actions percutantes après Ferriol et conserve aisément ses ficelles. 2 Carmen et retour. Sur l’attaque, TIENOU (5ème) frappe après Ferriol. Vif, il passe la tête à l’arrivée, se cabre ou saute. Il concède sa première ficelle sur la sonnerie avec un comportement généreux et un final agressif qui lui permet de recevoir 5 Carmen et rentrée…..

Eric AUPHAN

26/05/2012

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 26 mai 2012 - 1re journée du Trophée de la Vigne et des Etangs

Très satisfaisant !

Chaque taureau à sa place, à chacun ses qualités : sérieux, coriace, vaillant, cocardier sévère, ou barricadier généreux. Cette course à Villeneuve est montée crescendo pour un ensemble très satisfaisant. Guyon et Granier à droite, Aliaga et Sanchez à gauche (Errik sort après le 2e) prennent la main à tour de rôle ou se renvoient les passes. Et même si l’intensité a baissé par moments devant Belajio, Bendor et Pérille, les spectateurs ne se sont pas ennuyés, surtout avec le final de Pourpier. Musique méritée à chaque retour au toril.
Malibu (Ricard).- 5 Carmen et retour. Puissant dans ses ripostes qu’il pousse haut à la planche (Aliaga, Guyon) et suffisamment de placement et de caractère pour sélectionner. Placide, il ne force que si on le cherche. Les hommes mettent le turbo aux dernières minutes, c’est trop tard, les ficelles rentrent.
Lou Conse (Grand Salan).- 2 Carmen et retour. Léger et mobile, il se donne jusqu’aux planches. Vaillant, attentif, participatif, aucun refus et une belle envie pour 10 minutes agréables.
Belajio (Saumade).- Superbe taureau avec du jus et du tempérament. Pousse fort sur le raset et fait avorter les départs. Puissant, méchant, toujours dans le terrain des planches, il tient en respect toute la troupe blanche. De beaux enchaînements Granier-Guyon ou Guyon-Aliaga. Entrepris, il reste maître de ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Bendor (Ricard).- Il trouve vite la bonne position d’où il se jette dans le raset. Sélectif, cul aux planches, ses puissantes sorties sur les hommes, les écartent de leur cible surtout que les cornes sont bien présentes au fil des planches. Guyon, Sanchez, Aliaga tentent pour 9 minutes les pompons. Guyon anticipé, Sanchez raccompagné et en plus une évasion surprise en contre-piste. Les ficelles à la maison. 3 Carmen et retour.
Pérille (Grand Salan).- A 7 ans, il est remuant et tonique et s’envoie volontiers sur les blancs (Guyon, Aliaga). Avec une grosse envie de se bagarrer, il se montre plus engageant pour les gauchers, dur dur pour les droitiers. Granier tente, la percussion est haute vers les tubes. Un peu centré par moments, mais il garde l’œil et fait sa loi. Les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade).- Superbe animal à la générosité immense. Chaque raset est puissamment servi d’une riposte fracassante parfois avec bascule. “Carmen” s’emballe pour un quart d’heure de bravoure où Aliaga, Guyon et Granier se mettent au diapason de Pourpier pour un final époustouflant. Une ribambelle méritée de Carmen.


Texte et photos (demain)
MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 16 points ; Granier, 9.

14/05/2012

MAUGUIO *AVENIR*

Dimanche 13 mai 2012

Décevant !

 mauguio,trident d'or lautier,plo,courses camarguaises

Ravaillac a posé des problèmes
à des raseteurs bien timides

 

Entrée : 150 spectateurs. Organisateur : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Charnelet, Granier, R. Mondy. Gauchers : J. Martin, T. Mondy, Orange, Fouad. Tourneurs : Estève, Fernandez, Lopez, Zerti.

Au vu des noms des manades en lice, cette 1re série du Trident d’Or a déçu. L’ensemble de ces taureaux jeunes (6 ans) est plutôt brouillon avec des qualités de vaillance côté Plo, de vivacité chez Lautier chez qui  Ravaillac (4e) se montre le plus complet. Le jury note les Lautier à 190,5 points, Plo à 177.
Les blancs à l’humeur maussade voire querelleuse, par moments, n’ont trouvé le bon rythme à donner aux bestiaux que par de trop rares moments.
Manade Plo : Scampi (1er) soutient de belles séries (2 Carmen) avec cœur. Sauteur et remuant le long des planches, il se chauffe sur la 2e ficelle que T. Mondy lève à la 9e.
Sérapi (3e) affiche une belle envie dès sa sortie. Franc, il honore sans refus toutes les sollicitations. Pour sa  belle vaillance 3 Carmen, ainsi qu’au retour,  pour ses 8’50 rythmées.
Sénevé (5e), toujours en mouvement, les premiers attributs sont faits sur ses déplacements avec peu d’égard. Brave, sauteur et un peu brouillon, il laisse sa 2e ficelle à Orange auteur de quelques belles trajectoires. 11’30 et musique.
Manade Lautier : Flambard (2e) bouge beaucoup, les raseteurs craignent sa vitesse, d’où un long round d’observation. Pas facile à manœuvrer d’autant qu’il raccompagne au ras des planches cornes pointes. Des conclusions (Charnelet en musique, Granier, Fouad). Mais à mi-course, il baisse pavillon. Rentre ses ficelles.
Ravaillac (4e) signe d’entrée de beaux échanges promptement menés. Chez les blancs, l’orage gronde vite réfréné par le président de course. Le travail s’en ressent dans des rasets à l’emporte pièce. Suivent quelques beaux échanges Thomas - Romain Mondy où Ravaillac répond du tac au tac. Une ficelle rentre en musique déjà entendue 6 fois.
Attila (6e) occupe toute la piste, vient fort sur le raset, brille sur une série. Belliqueux, il vient souvent à la rencontre des hommes. Anticipe Charnelet, enferme Orange... Des cites un peu désordonnés, sur un faux rythme, et il rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Granier, 10 points; Martin, 10; Orange, 9 ; Charnelet, 8 ; Fouad, 5.

 

07/05/2012

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Dimanche 6 mai 2012

BAROUDEUR ET GASTABOÏ
DANS UNE SUPER COURSE

Outarka l'échappe belle
surpris par la vistesse de Baroudeur


le grau-du-roi,baroudeur de martini,gastaboï de guillieerme,course camarguaiseEntrée : une demi-arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Jacques Valentin.
Raseteurs droitiers : Auzolle, Bruschet, Cano, Jockin, Outarka. Gauchers : A. Benafitou, N. Benafitou (sort à l’entracte touché au genou), Ouffe. Tourneurs : Dunan, Kerfouche, Labrousse, Sanchez.


Des cocardiers qui jouent, chacun, une très bonne partition dont Baroudeur et Gastaboï sont les notes de tête, des raseteurs au diapason et Maître Daniel à la baguette. Les spectateurs sont repartis ravis du Grau. Le seul raseteur de l’Avenir,

le grau-du-roi,baroudeur de martini,gastaboï de guillieerme,course camarguaiseGuillaume Cano s’en sort bien face à des taureaux de ce très bon niveau.
Pandora (Layalle).- Il s’améliore au fil des minutes et toujours cette corne dangereuse qui ratisse au ras des planches. Des séries, des enfermées, et des poursuites corsées. Sélectionne sur la fin et rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Nicolas (Janin). - Riposte cornes dardées et enfile des séries toniques. Attentif, anticipe un départ de Bruschet qu’il serre jusqu’aux planches. Coince la jambe de N. Benafitou à la planche, écarte énergiquement les tourneurs, serre encore N. Benafitou. 10 minutes, 5 Carmen plus retour.

le grau-du-roi,baroudeur de martini,gastaboï de guillieerme,course camarguaiseBaroudeur (Martini).- Affiche son sérieux et sa domination et quand il se place, il n’y a pas foule pour le passer. Outarka se lance, Baroudeur le rattrape et le bouscule, lui infligeant deux estafilades dans le dos. Froid, déterminé, Baroudeur ne laisse rien passer. Supérieur, il rentre ses ficelles, prêt pour le haut niveau. 2 Carmen et retour.
Radjau (Paulin).- Vite débarrassé des premiers attributs, met toute sa puissance dans les poursuites. Pas vraiment titillé aux ficelles, il se livre bien à la poursuite de Cano, passe le mourre sur Bruschet, conclut sur Ouffe, et répond présent dans les enchaînements. Un peu naïf encore mais de belles promesses dans ses 13’5. 4 Carmen et retour.
Pescaïre (Lagarde).- Prend des séries plein pot avec volonté et quelques conclusions cinglantes. Mais les dernières minutes, il se réserve de trop. Ainsi rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Gastaboï (Guillierme).- Chaud comme la braise. Avec une énorme bravoure et beaucoup de punch, il enchaîne les actions musclées aux planches, qu’il brise à plusieurs reprises (Ouffe, Jockin). Pas un seul raset sans réponse, en 13 énormes minutes qui font à juste titre s’enflammer les arènes. Plus de dix Carmen pour un très grand Gastaboï.
Chambao (Bon, hp).- Une seule corne mais un sacré pétard pour finir en fanfare cette très bonne course saluée d’un Carmen général.


TEXTE ET PHOTOS
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Cano, 14 points.
Trophée des Raseteurs : N. Benafitou, 2 ; Jockin, 1.

Gastaboï en pleine forme

 le grau-du-roi,baroudeur de martini,gastaboï de guillieerme,course camarguaise

le grau-du-roi,baroudeur de martini,gastaboï de guillieerme,course camarguaise

***************************************


29/04/2012

LES SAINTES MARIE DE LA MER *AVENIR*

Dimanche 29 Avril 2012

PÉTRUS AU PLUS HAUT DEGRÉ…

 Avenir, Les Saintes

▲ Pétrus (L'occitane) enferme sévèrement Romain Gros.

 Entrée: 750 Organisateur: Gard Toro. Présidence: B Pascal. Droitiers: Fougère, Gros, Matray, Moine, Oudjit. Gauchers: Alarcon, El Hajjouji, Ferriol. Tourneurs: Babacène, Baccou, Duran, Estève.

Une entente entre raseteurs et tourneurs aurait donné plus de volume mais certains blancs étaient démunis d’envie. Matray et Ferriol sont les moteurs de la course avec Fougère après la pause. Sarghaon est à revoir une fois canalisé, Bel Ami est un bon barricadier, Marinier énergique sur les séries et Pétrus plein d’avenir.

Pour la manade Nicollin. D’une nature instable, SARGHAON (1er) ne trouve pas sa place. Les tourneurs n’arrivent pas à le fixer et les raseteurs à le canaliser. Pourtant ses accélérations à la sortie du rasets sont rageuses. Il rentre un gland sans avoir pu s’exprimer. S’il se cale, il sera intéressant. 1 Carmen et retour. Coureur, SULTAN (4ème) fait preuve de noblesse. Acculé dans ses retranchements, il fait preuve de ressources morales. Il s’échauffe dans les séries et conserve une ficelle. 3 Carmen et rentrée.

Pour la manade Allard le très abordable, ICARE (2nd) fait preuve de vaillance et disponibilité. Brave, il offre sa bravoure pendant dix minutes volontaires où les hommes ne se sont pas brûlé les ailes. 2 Carmen. Avec une belle anticipation, MARINIER (5ème) mène sa barque avec détermination. Il se jette avec beaucoup d’énergie dans les séries de reprise et s’il manque légèrement de finition, il ne manque pas d’énergie. Excellent petit taureau qui conserve ses ficelles en musique jouée trois fois.

Pour la manade Occitane le puissant BEL AMI (3ème) est craint. Il percute sur Ferriol et brise la planche sur Matray. Il a du mal à se tourner mais une fois lancé l’impact aux planches est puissant. Ferriol (3), Moine (2) et Matray sont rageusement éconduits. Un gland au toril sans s’être fait des amis blancs. 5 Carmen et retour. Décidé, PETRUS (6ème) adopte le placement idéal et finit cornes pointées aux bois. Il se bonifie au fil des rasets, prend l’ascendant, chasse, fait le vide et baisse la tête. Sur le raset final il rattrape Gros à la planche après une poursuite interminable et le projette en contre piste genou contusionné. Un réel espoir millésimé. Ficelles intactes avec 5 Carmen dont retour.

avenir,les saintes

▲ Sarghaon (Nicollin) et Joffrey Ferriol

▼ Icare (Allard) avec Mickaël Matray

avenir,les saintes

avenir,les saintes

▲ Bel Ami (L'occitane) agressif aux trousses de Matray.

▼ Sultan (Nicollin) se prête aux courbes de Matray.

avenir,les saintes

avenir,les saintes

▲ Belle attitude de Ferriol à la tête de Marinier (Allard)

▼ Arrivée fracassante de Pétrus (L'occitane) avec El Hajjouji.

avenir,les saintes

Texte et photos Eric AUPHAN

22/04/2012

VENDARGUES * AVENIR *

Dimanche 22 avril 2012

ERASME CHEF DE RANG

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel.
Raseteurs droitiers : Bruschet, Caizergues, Guyon. Gauchers : Martin, Sabde, Servière, Fouad, T. Mondy. Tourneurs : Beker, Lizon, Rouveyrolles, Zerti.


Ces jeunes espoirs de Cuillé sont pleins d’énergie et de qualités. En face, des blancs travailleurs pas toujours dans le bon rythme et que de déchets dans les rasets! Guyon toujours hyperactif, en recherche de confiance; Servière pour son effort qualitatif, Bruschet quelquefois.
Youri.- Une fois positionné, offre des poursuites pressantes dans des séries où il soutient le rythme imposé par les hommes. Rentre sa 2e ficelle en affichant une belle présence. 7 Carmen et retour.
Litec pousse fort dans les enchaînements et accélère quand l’homme est à portée. Une bonne gestion de l’espace, une vaillance de métronome et quelquefois la corne pointée à l’arrivée. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Faraud c’est le maillon faible. Intermittent, des réactions par à coups surtout à droite, placement fluctuant. Une violente action sur Caizergues (Carmen). 11 minutes.
Vison est un chasseur, rapide dans ses interventions, toujours décollé. Dans un premier temps, c’est décousu de part et d’autre. Mais il y a cette superbe anticipation sur Bruschet (Carmen) et des hommes qui n’arrive pas à résoudre l’équation. Guyon coupe la cocarde à la 12e. Fouad se fait conspuer pour un raset minable. Ce sera tout. Vison rentre ses glands. Un cocardier à revoir.
Portalis lui trouve vite ses repères d’où il se livre fougueusement. Quelques jolies enfermées (Mondy, 2 fois), des séries énergiques. Eprouvé, il temporise, mais enferme magistralement Caizergues. Les ficelles à la maison avec 4 Carmen et retour.
Mobile, Erasme enfile les enchaînements à fond. Le long des planches, il impose sa loi, surveille tout, chasse les tourneurs. Toujours aux aguets, il fait du large, se cabre après Bruschet et brille dans une série endiablée. Dominateur, rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Le jeune Sorbier (hors points) est remuant et brouillon. Mais quand les hommes allongent les trajectoires,  ses conclusions sont toniques (Caizergues, Bruschet, Guyon). Prometteur. 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Servière, 5 points ; Fouad, 4 ; Caizergues, 4, Martin, 2.
Trophée des Raseteurs : Guyon, 21 points ; Sabde, 4 ; T. Mondy 2.


 

15/04/2012

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Dimanche 15 avril 2012

A la bonne franquette

le grau-du-roi,avenir,course camarguaise

Thibaud Servière et Nectar (7e hp) de Fabre-Mailhan

Entrée: 750 entrées payantes. Organisateur: Régie municipale. Président: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Jockin, Garcia (sort au 6e), Roux, Toureau, Miralles. Gauchers: Mebarek, Oleskevich, Anane, Servière. Tourneurs: Sanchez, Sagnier, Jorquera, Rouveyrolles.

Des raseteurs qui “font partie des meubles” graulens plus quelques jeunes incorporés de frais (mention à Servière pour ses rasets arrêtés), des taureaux très participatifs pour une après-midi somme toute agréable. Le manque de travail étant compensé par un bon esprit général.
Les Fabre-Mailhan:
Beuloli (1er) surveille, se livre bravement et appuie quand l’homme est à portée. Miralles en fait les frais, cheville touchée. 10’30 de bon aloi. 4 Carmen et retour.
le grau-du-roi,avenir,course camarguaise◄ Arlaten (2e), brouillon et revanchard, prend les séries un peu à contrecœur mais ne rigole pas pour enfermer (Servière, 3 fois). 1 fracassage de planches, un coup de moonwalk, des sauts aller-retour et le bad boy rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Purpan (3e) a envie, le travail décousu ne le sert pas. Pourtant il ne rechigne à rien. Servière lui propose une longueur et Purpan s’emporte. Le jeunot rentre ses ficelles 5 Carmen et retour.
Hauturier (4e).- Tête haute, il toise les blancs qui ont du mal à se lancer. Bien en place, il domine mais se laisse un peu endormir par le faux rythme des blancs. Rentre ses ficelles sans forcer (2 Carmen et retour).
Riège (6e) se livre à fond et met du cœur à l’ouvrage. Des séries sans fin et une conclusion sur Mebarek. 12 minutes de générosité, 4 Carmen et retour.
Nectar (7e, hp).- Belliqueux, rageur, ses conclusions sont superbes. Casse les planches après Servière, s’envoie sur Roux. Bien emmené, c’est bingo à tous les coups. Les ficelles rentrent. 3 Carmen et retour.
Manade Bon : Clodomir (5e).- Privé de rasets, cinq minutes. Les blancs sont en panne. Mais sur les cinq actions proposées, c’est avec panache qu’il riposte, traverse les planches, bascule. A Garcia (coupe, cocarde et 1er gland), l’ovation pour trois actions à l’envergure fracassante. 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
(photos à venir)

Trophée de l’Avenir: Servière, 6 points; Anane, 2.
Trophée des Raseteurs: Garcia, 13 points; Jockin, 10 points; Toureau, 7; Mebarek, 4; Roux, 3; Miralles, 2.

 

le grau-du-roi,avenir,course camarguaise

▲ Clodomir de Bon fracasse les planches après Cyril Garcia.

▼ Nectar offensif sur Rodolphe Roux.

le grau-du-roi,avenir,course camarguaise

*****************************



CABANNES *AVENIR*

Dimanche 15 Avril 2012

LA PALME DE LA MECHANCETÉE A LAURIER ....

 Cabannes 15 04 067.jpg

▲ Laurier (Richebois) agressif sur Damien Martinez dès le premier raset à blanc.

Entrée: ¼ Organisateur: CT Lou Prouvenco Présidence: J Faure Droitiers: Boudoin (rentre au 4ème), Grammatico (sort au 2nd), D Martinez, Moine, Sabatier. Gauchers: Boyer, Lafare, Lopez, Thierry. Tourneurs: Babacène, Dumas, D Martinez.

Course moyenne d’où ressortent Beefater solide cocardier et le jeune Laurier plein de promesses. L’équipe blanche travaille parfois en équipe mais avec un certain manque d’efficacité dans la pose des crochets. L'absence de Grammatico (leader du groupe 2) à compter du second taureau est préjudiciable au vu de son entame de course.

Coureur, MOURVEN (Gillet) a du mal à s’intéresser aux rubans. Il s’échauffe un peu aux ficelles mais le travail décousu lui permet de les conserver sans forcer. 5 Carmen et rentrée. Nonchalant, FOUCHET (Navarro) a du mal à rentrer dans le jeu. Volontaire aux rubans, il pousse quelques poursuites aux ficelles sur Lopez et Grammatico mais cela manque de punch. Il les rentre en musique jouée trois fois. Franc, ALCAZAR (Chapelle) se livre avec vivacité et un petit coup de tête gênant. Concentré, il se livre de façon volontaire. Carmen sur les séries (3) et le jeune bioù rentre ses ficelles en musique.

Avec, JUBILÉ (Raynaud) les blancs s’en donnent à cœur joie pendant sept minutes trente pleines de vaillance. Une action sur Lafare et une autre sur Moine dans le temps additionnel de l’élastique (9’). 4 Carmen et rentrée. BEEFATER (Ricard) fait monter la difficulté. Fougueux et cocardier, ce Ricard classique surveille les départs et donne du fil à retordre par ses poursuites rapides finies aux ras de planches. Les beaux rasets de Lafare déclenchent le disque. Ficelles intactes pour ce sérieux partenaire avec 8 Carmen dont retour. Le bien nommé NOBLE (Lautier) saute d’un raset à l’autre. Noblesse oblige, il se livre avec un cœur énorme, se soulève sur Boudoin et l’enferme peu après pour une arrivée tumultueuse en contre piste. Il conserve une ficelle. 8 Carmen et rentrée. Difficile de s’endormir sur LAURIER (Richebois). Il sort avec envie, fait hésiter longuement et sur le premier raset à blanc de Martinez s’envoi rageusement en contre piste. Sa méchanceté est évidente. Thierry puis Lafare sont poursuivis au delà des planches. Sabatier coupe la cocarde sur la sonnerie. 3 Carmen et retour pour un travail relatif et la manade Richebois peut être en route vers les lauriers de la gloire ...

Cabannes 15 04 072.jpg

▲ Laurier (Richebois) s'envoi à la poursuite de Thierry Patrice.

▼ Jérémy Lafare très adroit à la tête de Beefater (Ricard).

Cabannes 15 04 040.jpg

Cabannes 15 04 031.jpg

▲ Jubilé (Raynaud) aux trousses de David Sabatier.

▼ Noble (Lautier) enferme Mickaël Lopez

Cabannes 15 04 046.jpg

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Boyer (7), D Martinez (7)

Trophée des Raseteurs: Lafare (9), Moine (7), Grammatico (6), Thierry (5).

13/04/2012

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE : PRINTEMPS DES ROYALES

Dimanche 15 avril 2012 : 4e journée

Manade Laurent : le retour tant attendu

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,manade laurent,course camarguaiseLe 24 avril 2004, Daudet, Trentan, Clanclan, Téflon, Bambou et Castellas représentaient la manade Laurent au Printemps des Royales. L’élevage recevait alors le trophée de la victoire le jour de la finale (12 septembre).
Début 2005, le couperet de l’abattage pour raisons sanitaires tombait. Depuis, les afeciouna étaient orphelins de la race des Marquises. Le temps pour les manadiers de reprendre leur travail de sélection à - presque - zéro.
Mais grâce aux avancées de la génétique et à la persévérance d’Henri et Patrick Laurent, le sang royal baroncellien a été préservé. Ainsi revient, huit ans après le temps du Printemps à Saint-Laurent.
Dimanche, les jeunes héritiers de la “grasilhe” reprendront le flambeau de leurs glorieux aînés pour leur première sortie au Trophée de l’Avenir.
Déjà très suivis en Ligues (notamment la première à Aigues-Vives le 25 avril 2009), les pensionnaires de la devise “blanc, vert, rouge”devraient mobiliser les foules, pour cette 4e journée du Printemps des Royales. Aussi, mieux vaudra se présenter en avance aux arènes saint-laurentaise.

MARTINE ALIAGA


* Renseignements : Le Grand Café, tél. 04 66 88 12 35.

09/04/2012

SAINT REMY DE PROVENCE *AVENIR*

Lundi 09 Avril 2012

EL HAJJOUJI KAMIKAZE MIRACULÉ…

 Saint Rémy 09 04 062.jpg

▲ Ramier (Plo) s'engage spectaculairement à la poursuite d'El Hajjouji.

 

Entrée: 200 Organisateur: Union Taurine Présidence: J Faure Droitiers: D Maurel, Moine, Santelli. Gauchers: Alarcon, Allam, Gaillardet, El Hajjouji, Maloche. Tourneurs: Babacène, Lieballe, D Martinez, Zerti.

Pas facile de raseter ces Plo plein d’agressivité. Les hommes sont trop timorés. Seuls Maurel impeccable, Moine volontaire, El Hajjouji téméraire, et Gaillardet sont à citer. Allam est diminué physiquement et passe à l'infirmerie au second. Les autres sont inexistants. Prométhée et Porto sont très agressifs. Ramier tel un pigeon voyageur ne fait pas le voyage pour rien.

Aux rubans, POKER (1er) distribue les cartes deux minutes. Aux ficelles, il brouille le jeu alternant refus et poursuites serrées. Un poker menteur qui lui permet de garder une ficelle. 2 Carmen dont rentrée. Rarement surpris, ce drôle d’OLIBRIUS (2nd) contrôle les départs, use d’un coup de revers, gêne la pose des crochets et demande de l’engagement mais en vain. Très (trop) sérieux et dominateur, il rentre ses glands en musique. Les raseteurs ne savent pas comment aborder PROMETHEE (3ème). Placé, sa course s’anime à partir de la dixième minute avec des sauts après Maurel, Gaillardet et Moine. Méchant, il aurait fallu lui en promettre plus car il rentre sa cocarde seulement coupée par Moine. Un Carmen et retour.

Les degrés montent avec PORTO (4ème). Il surveille, passe la tête sur les tourneurs, se montre volontaire et agressif aux barrières notamment avec Fouad. Il se bonifie au fil des rasets et conserve ses ficelles. 5 Carmen et rentrée. Expérimenté mais docile, MAGELLAN (5ème) se livre facilement. Moine et Maurel trouvent le détroit aux rubans mais aux ficelles la léthargie prend le dessus et elles rentrent malgré ses dispositions. 3 Carmen dont retour. RAMIER (6ème) joue à pigeon vole dès le vrai premier raset d’El Hajjouji qui coupe la cocarde. En confiance, le kamikaze blanc part à la faute, se couche pleine piste devant les cornes qui le soulèvent et le font virevolter longtemps avant de retomber encore devant le bioù. Un tricotage intensif sans coup de corne pantalon et tee-shirt intacts. Un miracle, un passage à l’infirmerie, une démonstration de classe de Maurel (cocarde et glands) et Fouad revient faire un raset sous l’ovation. Le miraculé, en ce jour de résurrection pascale s’en sort indemne. Ouf. 4 Carmen et rentrée.

Saint Rémy 09 04 027.jpg

▲ Olibrius (Plo) aux trousses de Joan Gaillardet.

▼ Enfermée de Magellan (Plo) sur Joan Gaillardet.

Saint Rémy 09 04 053.jpg

Saint Rémy 09 04 113.jpg

▲ Ramier (Plo) monte haut derriere David Maurel sur qui a reposé la course.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: El Hajjouji (7) Gaillardet (2).

Trophée des Raseteurs: D Maurel (17) Moine (8) Santelli (1).

***************************************************************

L'accrochage de Fouad El Hajjouji par Ramier. Interminable.....

Saint Rémy 09 04 070.jpg Saint Rémy 09 04 073.jpg

Saint Rémy 09 04 076.jpg

Saint Rémy 09 04 079.jpg

Saint Rémy 09 04 083.jpg

Saint Rémy 09 04 085.jpg

Saint Rémy 09 04 086.jpg

Saint Rémy 09 04 087.jpg

Saint Rémy 09 04 088.jpg

Saint Rémy 09 04 089.jpg

Saint Rémy 09 04 091.jpg

Saint Rémy 09 04 095.jpg

Saint Rémy 09 04 096.jpg

Saint Rémy 09 04 097.jpg

Saint Rémy 09 04 098.jpg

Saint Rémy 09 04 102.jpg

Saint Rémy 09 04 103.jpg

***********************************************************************

08/04/2012

CABANNES *AVENIR*

Dimanche 08 Avril 2012

CARMEN GENERAL....

 Cabannes 08 04 007.jpg

▲ Sango (Didelot) aux trousses d'Olivier Ruiz

 Entrée: ¼ Organisateur: CT Lou Prouvenco Présidence: J Faure Droitiers: Moine, Pradier, Sabatier. Gauchers: Boyer, Favier, Lafare, Ruiz. Tourneurs: Cuallado, Dumas, D Martinez, Patou.

Dommage que le vent et la température frisquette viennent perturber la course qui s’avère plaisante de bout en bout. Tous les taureaux, dans des registres différents, tirent leur épingle du jeu et reçoivent de nombreux Carmen en piste ainsi qu’au retour. Chez les blancs, Maxime Favier est déjà très affûté tout comme David Moine. Pradier fait une entrée très remarquée avec élégance et efficacité. Sabatier amène son expérience, Ruiz et Boyer sont actifs tout comme Lafare que la réussite fuit. Présidence impeccable de Jacky Faure, par contre le boitier des Carmen récalcitrant à mis les nerfs de Georges Tarascon à contribution.

Percutant, SANGO (Didelot) n’a pas peur de se frotter aux planches notamment sur Ruiz qu’il va chercher haut en contre piste. Plus coopératif avec les droitiers, il est combatif et son second gland récalcitrant lui permet de conserver ses ficelles brillamment. Vite placé cul aux planches, ANTONIN (St Germain) enferme Pradier puis Sabatier dans la foulée. Sérieux, son côté cocardier est rehaussé par une série d’arrivées cornes pointées ou poitrail aux dessus des bois. Son placement est adéquat mais dommage qu’une ficelle parte rapidement. Onze minutes trente intéressantes. Corpulent, BEAUVOISINOIS (Cavallini) franc sur le raset se jette fort au dessus des barrières après Pradier, Sabatier, Favier et Boyer puis une fois calmé, il gêne les hommes avec un petit coup de revers. Quelques évasions en contre piste mais une boiterie l’oblige à réintégrer le toril à la douzième porteur de ses ficelles.

Borgne, BALZAC (Fabre-Mailhan) est rapide et démarre sur tout ce qui bouge. Instable, il veut tellement contrôler que parfois il fait avorter des tentatives. Il garde longtemps sa cocarde, que s’adjuge Favier (avec la coupe et les glands). Rapide, il accélère à la sortie du raset et conserve ses ficelles malgré l’insistance des blancs. Fougueux, FOUQUET (Chaballier) subit la pression des raseteurs aux rubans mais se reprend notamment après les gauchers avec une superbe envolée sur Lafare et des arrivées intéressantes. Imposant physiquement, il se livre sans retenue et parvient à conserver une ficelle. Vaillant, CADORET (Brestalou) se plait dans la cadence. Percutant successivement sur Moine, Favier et Pradier aux rubans, il s’extériorise dans les séries aux ficelles où il brille pendant onze minutes trente menées tambour battant par les hommes. Après cette débauche d’énergie, difficile pour les blancs de surprendre l’expérimenté GAU-GALIN (Guillerme) qui malgré son âge possède toujours une pointe de vitesse redoutable. Du jus pendant les attributs mais aux ficelles, les hommes ne pourront hisser leur niveau déjà élevé. Des Carmen avant celui général attribué par le président Jacky Faure.

Cabannes 08 04 069.jpg

▲ Antonin (Saint Germain) se dresse sur Favier.

▼ Beauvoisinois (Cavallini) percutant à la poursuite de Yoan Pradier.

Cabannes 08 04 093.jpg

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Favier (17) Pradier (9) Boyer (2)

Trophée des Raseteurs: Moine (14) Lafare, Ruiz (2).

07/04/2012

CAVAILLON *1ère SERIE TRIDENT D'OR*

Samedi 07 Avril 2012

 UN TRAVAIL D’ÉQUIPE

Cavaillon 07 04 043.jpg

▲ Provençal (Fournier) enferme dangereusement David Maurel

Entrée: 70 Organisateur: CT Cavaillonnais Présidence: D Rocarpin Droitiers: Caizergues, D Martinez, D Maurel, Moine. Gauchers: Allam, Ferriol, Pinter, Ruiz. Tourneurs: Causse, Duran, Lebrun.

Les taureaux n’ont pas manqué de travail et on peut dire que les raseteurs ont mis le blanc (bleu) de chauffe dès l’entame. Peu de temps morts, une entente quasi parfaite face à des adversaires noirs volontaires qui manquent de vice et de maturité mais Iroko, Muscadin et Provençal ont de l’avenir.

Pour la manade du Brestalou (183 points), YSENGRIN (2nd) est très coopératif mais sans vice, il lache vite ses rubans et se laisse raseter sans difficulté majeure si ce n’est une accélération intéressante par moments. Huit minutes faciles pour les hommes. 5 Carmen et rentrée. Sans ruse mais avec du caractère, RENARD (4ème) se jette sur tous les cites avec un pas de côté intéressant. Excellent sur les séries, il brille sur les reprises pendant quatorze minutes classiques. Manque juste la finition. 7 Carmen et retour. Vif et rapide, IROKO (5ème) coupe le terrain, se tourne à grande vitesse, et place ses cornes effilées à l’arrivée. Il a du punch dans les arrivées et son tempérament combatif lui permet de conserver une ficelle. Un joli potentiel. 4 Carmen dont retour.

Pour la manade Fournier qui totalise 187,5 points, le volontaire TRITON (1er) se jette sur tout sans finir puis à la cinquième saute après Maurel puis Caizergues. Il s’échauffe donc et adopte un comportement plus agressif qui lui permet de conserver une ficelle en musique jouée 5 fois. Coureur, MUSCADIN (3ème) se cale vite et prend les rasets avec conviction. Il baisse la tête, finit cornes aux ras des bois, saute derrière Ferriol, change de terrain et ne perd sa première ficelle que sur la sonnerie. 3 Carmen et retour. PROVENCAL (6ème) se jette dans la bataille avec beaucoup de cœur et réussit à desserrer l’étreinte blanche aux ficelles par des poursuites rapides et dangereuses dont celle sur Maurel dans le berceau des cornes et qui saute in extrémis. Il perd la seconde ficelle sur la sonnerie. 5 Carmen et rentrée.

Cavaillon 07 04 034.jpg

▲ Iroko (Brestalou) pointe les cornes après Olivier Ruiz.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Caizergues, D Martinez (11) Allam (10) Pinter (2)

02/04/2012

LES SAINTES MARIE DE LA MER *AVENIR*

Dimanche 1er Avril 2012

RATIS COMBATTANT EXCEPTIONNEL

 Les Saintes 01 04 076.jpg

▲ Ratis spectaculaire à souhait aux trousses de Jérémy Aliaga très en jambes.

 Le bioù de l’Avenir 2011 marque les esprits avec un moral à toute épreuve

Entrée: ½ Organisateur: Comité des fêtes Présidence: B Pascal. Droitiers: Benoît, Faure, Grammatico, Oudjit. Gauchers: Aliaga, Cartalade, Lopez, Sanchez. Tourneurs: Curtil, Euzéby, Grando, Noguéra.

Très attendue, la royale de la manade Raynaud remplit la moitié des arènes. Ratis confirme et effectue une course grandiose tandis qu’Angélo crée la difficulté. Aliaga s’impose et totalise bien secondé par Sanchez à gauche et le duo Grammatico-Faure à droite. MOUISSET (1er) débute timidement et défend ses ficelles après une minute trente mais il effectue une paire d’actions derrière Grammatico (4) et Oudjit (2) dans huit minutes honnêtes. Plusieurs Carmen (boîtier en panne) et retour.
Plus concentré, MARCOMAU (2nd) tient les planches et enferme Sanchez. Vaillant dans les séries, il neLes Saintes 01 04 035.jpg rechigne pas à l’effort avec une belle anticipation pour les gauchers dans douze minutes coopératives. 5 Carmen et rentrée.
ANGELO (3e) ► fait la sélection et la course monte d’un cran. Il surveille tout et onze minutes sont nécessaires pour lui ravir ses rubans. Prêt à profiter de la moindre faute blanche, il n’a pas un travail intensif aux ficelles. Dominateur, il les conserve, termine par une action après Aliaga et les rentre en musique.

Calme, RABINO (4e) enferme Oudjit, le percute puis brise les planches après Benoît. Le ton est donné. Attentif, il frappe les planches une dizaine de fois et ne perd sa première ficelle qu’à la dernière minute dans un registre plaisant. 4 Carmen et rentrée. Bioù de l’avenir 2011, RATIS (5e) annonce la couleur. Placement, déplacement, utilisation parfaite de la piste, comportement cocardier et finitions éblouissantes aux planches. Une vingtaine d’actions avec parfois bris de planches dans un quart d’heure de combattant au moral exceptionnel. Aliaga lève la première ficelle sur la sonnerie. Une quinzaine de Carmen et l’ovation au retour.
S’il termine aussi de façon spectaculaire avec une dizaine d’actions, ESCAMILLO (6e) manque un peu de nerf. De la volonté, mais parfois il sort du raset et se tient décalé des planches. La piste sans angles est-elle trop grande pour lui ou lui a-t-il manqué de pression? Sans démériter, il conserve une ficelle avec 7 Carmen et retour.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de L’Avenir: Aliaga (22) Faure (12) Oudjit (1).

Trophée des Raseteurs: Grammatico (12) Sanchez (9), Cartalade (6).

Les Saintes 01 04 011.jpg

▲ Mouisset spectaculaire aux trousses de Fabien Grammatico.

▼ Marcomau anticipe le raset de Marc Sanchez

Les Saintes 01 04 032.jpg

Les Saintes 01 04 039.jpg

▲ Marc Sanchez à la tête d'Angélo.

Les Saintes 01 04 046.jpg

▲ Rabino brise la planche après Benoît Benjamin.

Les Saintes 01 04 081.jpg

▲ Ratis à fait le show aux barrières, ici avec le talentueux Marc Sanchez

mais aussi avec le courageux Aliaga ▼

Les Saintes 01 04 132.jpg

Les Saintes 01 04 179.jpg

▲ Escamillo se dresse sur Marc Sanchez

 

12/11/2011

SAINT REMY DE PROVENCE *CLOTURE TEMPORADA*

Vendredi 11 Novembre 2011

ESMÉRO LE RETOUR GAGNANT

 Saint Rémy 11 11 107.jpg

▲ Esméro (Caillan) avec Jérôme Martin.

Entrée: 320 Organisateur: Comité des Fêtes Présidence: F Fassi Droitiers: Chig, Faure, Moine, Moutet, Sanchis. Gauchers: A Bénafitou, Lafare, Martin. Tourneurs: Dumas, P Rado, Zerti.

Avec une météo enfin clémente, les organisateurs (qui ont tout fait pour mettre la piste en état) tirent le rideau de fin de saison marqué par le vote du public. Une course attrayante avec le retour gagnant d’Esméro consacré d’une petite voix (18 à 17) devant Horatio compliqué et Verdi combatif. Chez les blancs Lucas Faure (17 voix) désigné meilleur animateur termine la saison en trombe devant Moutet et Martin (14 et 11 voix).

Saint Rémy 11 11 007.jpgSans subir un travail pharaonique, ◄ RAMSES (Caillan) défend ses rubans avec conviction et des actions sur Lafare (2) et Moutet. Il se tient dans les planches et il faut vraiment rentrer dans son terrain. Un coriace premier qui conserve ses ficelles avec 4 Carmen et rentrée. ELUZATE (La Galère) laisse envoler ses rubans en une minute trente. Aux ficelles sur les rasets avantageux, il pousse aux planches avec un coup de barrière sur Chig. Il baisse la tête, subit sur la fin mais arrive à conserver une ficelle avec beaucoup de volonté. 5 Carmen et retour. Classique, LE ROUVRE (St Pierre) se jette fort dans le raset mais s’arrête au ras des planches. Il oblige Faure à Rompre et dans la pression se révèle très combatif sur les séries. Calé à droite du toril, il pose problème et rentre ses ficelles en musique jouée quatre fois.

Avec un scientifique placement, HORATIO (Cuillé) joue les experts sur le sable. Positionné Il impressionne, déboule à 3000, surveille tout et se jette avec force sur les superbes rasets de Sanchis et Moutet. Ficelles intactes. 3 Carmen et rentrée. Fougueux, DALLOZ (Cuillé) visite la contre piste, se blesse dès l’entame de son édition et doit réintégrer le toril en boitant. Plein de bravoure, VERDI (La Galère) se jette dans la bataille avec des percussions aux planches sur Moutet et Faure. Aux ficelles il se bonifie et sans refuser le combat, il récidive avec des gros engagements en bascule sur Lucas et Damien. Il agresse Bénafitou et Martin puis termine par une énorme action sur Lafare. 7 Carmen et rentrée porteur d’une ficelle. On attendait ESMÉRO (Caillan) après sa grave blessure. L’handicap visuel est là mais après un début difficile avec les droitiers, le taureau semble s’accommoder témoin ses deux actions après Moutet. A gauche l’espoir est toujours aussi tonique avec des finitions explosives après les gauchers dont une avec bris de planche sur Martin. De plus il n’a rien perdu des ses déplacements. L’espoir est de retour. Le vote du public doit mettre du baume au cœur à la manade Caillan. 

 Saint Rémy 11 11 024.jpg

 ▲ Eluzate (La Galère) passe la corne après Chig.

Texte et photos Eric AUPHAN

06/10/2011

CHATEAURENARD *FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR (3)

Dimanche 2 octobre 2011

EMOTIONS

BLOG1.jpg

▲ Jérémy Aliaga enfermé par Baroudeur de Martini

▼ Mêmes acteurs, autre "figure"

BLOG2.jpg

*****************************

▼ Sugar de Saint-Gabriel (4e) avec Jean-Henry Oudjit

BLOG3.jpg

▼ Sugar avec Boris Sanchis

BLOG4.jpg

*******************

▼ Villazon de Blatière avec Guillaume Cano

BLOG5.jpg

****************************

▼ Jérémy Aliaga pied coincé par Ratis de Raynaud

BLOG6.jpg

▼ Jérôme Martin et Ratis

BLOG7.jpg

▼ Errik et Ratis

BLOG8.jpg

********************

BLOG9.jpg

▲ Chambao de Bon (7e) avec Maxime Favier

▼ Chambao et Errik

BLOG10.jpg

************************

LA JOIE DE FREDERIC RAYNAUD
RECEVANT LE BIOU DE L'AVENIR POUR RATIS
SOUS L'OVATION

BLOG11.jpg

Photos CHRISTIAN ITIER

************************************


 

04/10/2011

CHATEAURENARD *FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR* (1)

Dimanche 2 octobre 2011

ON SE LEVE TOUS POUR RATIS !

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

Aliaga pied coincé par Ratis

Plebiscité par les spectateurs debouts au terme de sa magistrale prestation, puis par le vote de la Commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, Ratis de la manade Raynaud fait un magnifique Biou de l'Avenir. Dimanche, à Châto, dans une finale qui est montée en puissance après un démarrage "diesel" sous une température caniculaire, les émotions ont été au rendez-vous. Quito un peu mou, Gregau en courant alternatif, Baroudeur cocardier bonifié par deux hallucinantes "passes" d'Aliaga ont fait une mise en bouche correcte. A la reprise, Sugar impose ses difficultés cocardièrement dangereuses, Villazon sans éclat particulier, Ratis pour un quart d'heure de domination et de violentes agressions, puis Chambao l'idéale conclusion pétaradante aux planches.

Chez les espoirs de la piste, en ce jour de finale la gauche domine, ce qui n'enlève rien à la victoire méritée du droitier Boris Sanchis sur la saison. Mais au baromètre des émotions et de la prise de risque dans les difficultés, Jérémy Aliaga, Maxime Favier, Jérôme Martin et Radouane Errik ont tenu le public en haleine. En face, outre le leader Sanchis, Guillaume Cano se fait remarquer, à citer aussi Jean-Henri Oudjit, Faure.

Un bon cru donc cette édition 2011 menée par Philippe Gibert pour une présidence enjouée et à la hauteur dans une arène aux trois-quarts remplie.

 châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

LA COURSE

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

Boris Sanchis avec Sugar

Entrée : 3/4. Organisateur : TAC. Président : Philippe Gibert. Raseteurs droitiers : Sanchis, Cano, Bruschet, D. Martinez, Oudjit, Faure. Gauchers : Aliaga, Favier, Errik, Martin, Alarcon, Allam. Tourneurs : P. Rado, Grando, Cuallado, Cano.

Quito ▼ (Fabre-Mailhan).- Cocardier par son placement dans les angles, un peu mou en ce jour. Au début, il se sort de l'emprise des blancs mais, se laisse enfermer et subit la rafale blanche quand les ficelles deviennent accessibles. Quelques sèches fusées mais un peu trop passif. 5 Carmen (séries, fusées) et au retour.

 châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 Gregau ▼ (Gillet).- Vif, il chasse sans finir mais pêche par son placement. Quand il est près des planches, il sort en force pour "quicher" les hommes dans de bons passages (Errik, Aliaga, Sanchis). Ses nombreux tours de ficelle dissuadent les raseteurs mais Aliaga et Sanchis essaient encore, en vain. 4 Carmen et retour.

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 Baroudeur ▲ (Martini).- Fait un tour, se cale et se replace. De fortes anticipations (Oudjit) et une grosse série où il répond présent. Il a repéré les angles mais ne reste pas longtemps en place, les blancs calculent trop longtemps. Compliqué, il profite de deux erreurs d'Aliaga : côté toril, une énorme anticipation, le gaucher sort de la tête, et ne trouve son salut qu'en se jetant sous les planches et au "quite" de Sanchis. Piqué dans son orgueil, le raseteur re-cite aussitôt le taureau, côté présidence, mais Baroudeur devance sa trajectoire. Nez à corne, Jérémy, dans un incroyable geste de survie, le saute. Les gradins tremblent. Et Baroudeur rentre fièrement une ficelle. 3 Carmen et retour.

Sugar ▼ (Saint-Gabriel).- De suite dans le coup, Sugar se signale par des poursuites serrées cornes en avant. Attentif, les rasets engagés d'Aliaga, Oudjit sont sévèrement raccompagnés aux planches où il peut taper. Sanchis, main au frontal (superbe !). Le cocardier change de terrain pour des séries, ponctue sur Oudjit, Aliaga l'embarque dans des actions chaudes, Faure, Martin également. Cano à le dernier mot, 2e ficelle à 600€ dans le crochet, tout près de la sonnerie. Belle prestation de Sugar. 7 Carmen et retour. 

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 Villazon ▼ (Blatière-Bessac).- Difficile à fixer, il s'envoie sans prévenir. Enroulé par Cano, il se jette méchamment, se chauffe, et fait du large. Puissant sur Martin, mieux positionné, il occupe alternativement les angles. Se calme pour les dernières minutes, mais saute après Cano, pour une fin de course sans éclats. Les ficelles rentrent. 3 Carmen et retour.

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 Ratis ▲ (Raynaud).- Un quart de tour et le voilà placé prêt au combat. 1er raset, Cano est emporté, il se dresse sur Alarcon. Ratis se ménage un large terrain, repousse les tourneurs, et attend de pied ferme les courageux à l'épreuve de sa maîtrise. Favier, Errik, violemment accompagnés aux planche. Décisif dans les anticipations (Aliaga, Cano), énorme avec Martin, puissant sur Oudjit, Aliaga, Faure, Martin. Enragé après Errik, pour des coups aux planches de plus en plus accentués... La musique joue, le public est debout et, sous l'ovation, Ratis rentre au Grand Radeau avec ses ficelles (à 1000€).

 châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 Chambao (Bon).- L'unicornu du Mas de Peint offre la conclusion idéale à cette finale par une multitude d'actions aux planches. Une vaillance et un moral à toute épreuve que tous les raseteurs exploitent à bon escient, notamment Errik. Une conclusion en fanfare.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
ERIC AUPHAN



02/10/2011

CHATEAURENARD *FINALE DE L'AVENIR* REACTIONS (2)

Dimanche 2 Octobre 2011

Les Réactions après la course

Boris SANCHIS (1er): «Je ne suis pas satisfait de ma finale car je pense que j’ai voulu trop bien faire mais je suis satisfait de ma saison. Je voulais gagner l’avenir et c’est fait. J’ai fait plaisir à ma famille et mes amis et tous ceux qui me suivent. Je suis content de ma victoire. Pour le titre Sugar pouvait y prétendre. Je l’ai trouvé plus cocardier. Ratis a fait une grande course et le mérite aussi. L’année prochaine j’espère me faire une place aux As».

Jérémy ALIAGA (2ème): «Je suis de ma seconde place. Je pense que j’ai fait une bonne saison. J’ai essayé de me régaler, de prendre du plaisir et d’en donner. Je me suis fait deux frayeurs, sur la première je fais une erreur en m’écartant de la tête et sur la seconde je veux repartir tellement vite que j’ai fait n’importe quoi. La course a été bonne, le public je pense est satisfait et Ratis mérite amplement son titre».

Radouane ERRIK (3ème): «J’ai eu du mal à rentrer dans la course mais au fil des taureaux cela s’est mieux passé. L’important ce n’est pas de finir 3ème ou 4ème mais de faire une belle finale et de faire plaisir aux gens. Il y avait une bonne équipe et aujourd’hui on s’est régalé. L’année prochaine je serai aux As».

Maxime FAVIER (4ème): «On a vu une bonne finale avec de bons taureaux et une bonne équipe. Je n’ai pas été à la hauteur des taureaux mais l’ambiance était bonne et je pense que le public est ressorti satisfait malgré nos absences aux ficelles du second taureau qui était trop chargé. Il n’en avait pas besoin. Ratis à fait une grosse course et mérite son titre».

Frédéric RAYNAUD (Manade Raynaud):«Ratis est très dangereux et a fait une très grosse course mais aussi une belle saison. Ce titre nous fait énormément plaisir car il y avait longtemps que l’on n’était pas en haut de l’affiche. J’ai envoyé un texto à mes filles qui ont prévenu la famille notamment mon père et mon oncle qui n’avaient pu venir. Il y a aussi Escamillo qui le talonne de près. Il est un peu plus franc donc pour une finale on a préféré mettre Ratis mais Escamillo sera un très grand taureau comme Ratis. C’est mon premier trophée de l’avenir et je suis vraiment ému».

Propos recueillis par Eric AUPHAN

30/09/2011

CHATEAURENARD *FINALE DE L'AVENIR*

Dimanche 02 Octobre 2011 CHATEAURENARD

Direction Chateaurenard où ont rendez-vous les espoirs du crochet. Les voici en présentation dans l’ordre du classement.

Leader malgré plus d’un mois d’arrêt, Boris SANCHIS (21 ans, 571 points, Beaucaire) effectue une saison remarquable avec le gland d’or et la cocarde d’argent. Droitier courageux et loyal, il décrit des courbes toujours à l’avantage des cocardiers. Dimanche, son talent devrait éclabousser la piste.

Talentueux gaucher, Jérémy ALIAGA (23 ans, 517 points, Villeneuve les Maguelone) est très apprécié du public. Son raset élégant avantage toujours ses adversaires. Un arrêt d’un mois a coupé un peu son élan au plus fort de la saison le privant de la victoire finale mais il a toutes les qualités requises pour le niveau supérieur.

Longtemps premier, Maxime FAVIER (21 ans, 476,5 points Salin de Giraud) est toujours dans les cornes mais paye de sa personne. C’est un combattant qui tire les courses et donne du rythme. Après un gros coup de corne à la cuisse, il revient plus volontaire que jamais.

Travailleur, Radouane ERRIK (24 ans, 474,5 points Marsillargues) est expérimenté. Il est facile, technique et possède une bonne main. Un raseteur qui ne ménage jamais sa peine.

On n’attendait pas à ce niveau Guillaume CANO (23 ans, 431,5 points Marsillargues) qui prouve qu’il faut compter avec lui. Auteur d’une saison régulière, c’est un élément de valeur qui sait faire briller les taureaux.

Vainqueur de la cerise d’or, Romain BRUSCHET (25 ans, 392 points Redessan) droitier émérite fait une saison constante. Il s’inscrit dans une lignée de bon raseteurs et progresse.

Petit par la taille mais grand par le talent, Jérôme MARTIN (21 ans, 380 points Redessan) est un gaucher souvent infatigable. Malgré ses moyens physiques, il compense par une volonté de fer. De plus son caractère calme et posé en fait un raseteur très attachant.

Damien MARTINEZ (24 ans, 356,5 points Istres) rasète proprement. Après un départ canon, il marque un peu le pas mais c’est une valeur sure de la compétition qui sait faire les efforts.

Loïc ALARCON (23 ans, 333 points Arles) est un gaucher téméraire, parfois un peu kamikaze, doté d’un gros potentiel physique et d’une bonne connaissance des taureaux. C’est un animateur précieux. Généreux,

Jean-Henri OUDJIT (21 ans, 322,5 points Portiragnes) s’est rapidement mis au diapason et accède pour sa première saison à la finale. Il est capable de contribuer à la réussite de la journée.

Première saison aussi pour Lucas FAURE (20 ans, 255,5 points Gimeaux) qui étonne course après course et termine en boulet de canon. Certainement la meilleure progression. Il faudra compter sur lui la saison prochaine.

Gravement blessé par Garlan en 2009, Mathieu SCHULLER (25 ans, 254 points Baillargues) revient dans la lumière. A force de courage et tempérament, il vient de démontrer dernièrement avec les As aux Grau du Roi qu’il a franchi un pallié. Toute cette jeunesse a-t-elle l’étoffe des futurs grands ? L’Avenir nous le dira dimanche……

Eric AUPHAN