Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/09/2011

MONTFRIN *AVENIR-

Dimanche 25 Septembre 2011

ESCAMILLO SOUS LE CHARME DE CARMEN

 Montfrin 25 09 151.jpg

▲ Escamillo (Raynaud) à la poursuite de Jérémy Aliaga

 

Entrée: ¾ Organisateur: CT Lou Pougaou Présidence: A Laget Droitiers: Estevan, Faure, Grammatico, Laurent, Sanchis. Gauchers: Aliaga, El Hajjouji, Marquis. Tourneurs: Grando, Patou, P Rado.

Même si la première partie est un peu poussive, on sort satisfait du petit plan Montfrinois avec une deuxième partie rehaussée par les grandes actions de Napoléon, la combativité de Rocio et la hargne du brutal Escamillo. Chez les tenues blanches, Aliaga, Faure et Sanchis sont les moteurs du jour bien secondés par Estevan, Fouad et Laurent. Marquis est plus effacé. Présidence impeccable d’Aurélien Laget.

Volontaire, CHENEBIER (Cavallini) est rapidement délesté des ses rubans et une ficelle pleine par Faure en moins de trois minutes. Il frappe après Sanchis mais réintègre le toril en silence au terme de sept minutes poussives. 1 Carmen. Vaillant, BRACO (Saumade) répond à toutes les sollicitations et se dresse sur Faure. Franc, les hommes utilisent ses bonnes dispositions en un peu moins de huit minutes et sans difficultés. 3 Carmen et retour. Dans sa quête du Graal, PERCEVAL (Nicollin) s’aide d’un coup de tête tout en se tenant près des planches. Il saute après Grammatico et passe la tête sur Aliaga. Combatif il concède sa première ficelle à une minute du terme et conserve la seconde en musique jouée à trois reprises.

Craint, NAPOLEON (Blatière-Bessac) se dresse d’entrée sur Sanchis, brise une planche après Aliaga et enferme Faure. Le ton est donné car il décolle aussi derrière Faure dans un début tonique. Quelques fautes de placement mais il va chercher Fouad haut sur le tube du mur d’enceinte et percute Laurent aux barrières. Il conserve ses ficelles et termine par un saut après le courageux Aliaga. 5 Carmen et retour après une course agrémentée d’actions d’éclat. Rugueux, ROCCIO (Daumas) sort avec du jus, coupe le terrain et passe le poitrail sur les planches après les droitiers. Bris de planche sur Grammatico, actions sur Faure et Estevan (2) qui s’offre la cocarde puis le premier gland sous l’ovation. Sur Sanchis il percute puissamment et passe la moitié du corps en contre piste. Il laisse des forces dans la bataille et accuse le coup sur la fin mais conserve un gland. 4 Carmen et rentrée. Surpris aux rubans en moins de deux, ESCAMILLO (Raynaud) gomme ses erreurs aux ficelles. Attentif, il enferme Sanchis puis Aliaga. Bien positionné il a la rage au bout des cornes jusqu’à s’en casser une partie. Il appuie ses actions sur Aliaga et Faure ses principaux adversaires. Raccompagné au-delà des planches, Faure bascule dans le burladéro au terme d’une poursuite meurtrière. Il brise encore les planches sur Aliaga qui sert des rasets de grande classe. Le taureau sans une pression excessive démontre une agressivité manifeste et rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour. SIXSOUS (St-Pierre) met du cœur dans les séries et percute une paire de fois aux planches. Peu ménagé il subit pour l’attribution de sa première ficelle qui tombe dans le crochet d’Aliaga. Il termine de façon plaisante mais après la prestation d’Escamillo c’est compliqué. 7 Carmen et rentrée.

Montfrin 25 09 029.jpg

▲ Perceval (Nicollin) pointe la corne sur Aliaga.

*************************************************************

▼ L'immense action de Napoléon (Blatière) sur Fouad El Hajjouji

Montfrin 25 09 071.jpg

Montfrin 25 09 072.jpg

Montfrin 25 09 073.jpg

Montfrin 25 09 075.jpg

Texte et photos Eric AUPHAN

20/09/2011

ARAMON *FINALE DU BIOU D'ARGENT*

Samedi 17 septembre 2011


aramon,finale du biou d'argent,courses camarguaises« Ça aurait pu être mieux, y’avait les taureaux pour... », roumègue Rémi Guyon assistant le président de course. Un peu frustré peut-être le raseteur en fin de convalescence, de ne pas être en piste. Et pourtant, même s’il n’a pas tort, les commentaires sont unanimes, Aramon et sa piste retrouvent des couleurs depuis que quelques-uns (unes), jeunes volontaires bénévoles - Tophe, Rémi, etc. - ont pris les rênes du club taurin. Marc Héran, conseiller municipal, souligne d’ailleurs « le travail effectué depuis deux ans qui ramène du monde sur les gradins ».
Très remarquée aussi l’ambiance festive et bon enfant, dès le matin pour l’abrivado longue
(▲photo MALI) ou le repas au Café de la Gare (bravo les danseurs). De l’entrain dans l’organisation, une capelado et remise des prix soignées avec Les Cabidoules du Cailar, les enfants d’Aramon, la peña Los Caballeros et la manade Clément, un plateau taureaux/raseteurs relevé... Et l’an prochain, le CT Aramonais l’a annoncé, ce sera encore mieux.


LA COURSE

aramon,finale du biou d'argent,courses camarguaisesEntrée : 3/4 d'arène. Organisateur : CT Aramonais. Président Sébastien Gonfond. Raseteurs droitiers : Sanchis, Faure, Grammatico (sort au 5e). Gauchers : Aliaga, Errik, Poujol (sort au 5e), Favier, Allam, Martin. Tourneurs : Cuallado, Grando, F. Garrido, P. Rado.

Sous une chaleur orageuse, les raseteurs n'ont pas toujours donné leur chance aux cocardiers, les soumettant parfois à des rythmes étouffants. L'ensemble manque un peu de panache mais cela reste une bonne course.

Tourtoulen (Guillierme).- Agressif mais brouillon, il se signale sur Poujol, Allam, Martin. Aux ficelles, un peu plus sage, il se livre dans une longue série, fuse après Martin et conclut parfois (Faure). Intermittent, 11 miinutes, 1 Carmen et retour.

Dantes (Le Rhône).- Ramène prestement les blancs jusqu'aux planches (Poujol) pour 1'30 les pompons. Des qualités de placement et du punch dans les poursuites (Martin, 2 fois). Un taureau qui doit être allongé sur l'invite pour de belles poursuites (Aliaga, Faure, Martin). D'ailleurs, il conclut sur Faure et Martin. Défend sa 2e ficelle qu'il rentre sous une avalanche de rasets. 3 Carmen.

Pescaïre (Lagarde).- Des poursuites sèches et un positionnement au point. Conclut droit devant après Martin, enferme Favier. L'intensité retombe pour 8 minutes les glands. Petit à petit, Pescaïre gagne du terrain, envoie la corne sur Favier. Poujol allonge et Pescaïre serre Favier et Grammatico. Les ficelles rentrent en musique avec 4 Carmen et le prix du jour.

Hauturier (Fabre-Mailhan).- Il se laisse submerger aux pompons. Aux ficelles, avec un peu plus d'air, il appuie ses poursuites et utilise les angles. Se ménage un peu de répit puis se contente de hocher la tête au passage. Retrouve du punch après Errik, Sanchis, Faure (4 Carmen). Puis se laisse plumer sans broncher mais fuse dangereusement sur Faure. Rentre une ficelle en silence.

Lucifer (Lautier). - Vite fait jusqu'aux pompons. Attentif et placé, Lucifer retrouve du mordant aux ficelles. Sa rapidité autant sur les rasets d'attaque que sur les reprises le font respecter. Il ne lâche pas un pouce de terrain et se défend crânement. Très belles actions sur Sanchis et Aliaga. Et rentre une ficelle avec 4 Carmen et retour.

Pharmacien (Cuillé).- Brouillon, il prend les rasets à la volée. Aux ficelles, exploite les angles de la piste, prend un raset et se dégage; Il tire la langue mais garde sa vitesse. Les blancs sont en panne et Pharmacien tire finalement son épingle du jeu en se montrant dangereux surtout sur les droitiers. Reste maître de ses ficelles. 1 Carmen et retour.

Verdi (La Galère).- Hors points mais compte pour le Biou d'Argent. Il faut reconnaître qu'avec lui, les blancs n'ont pas raseté dans l'esprit. Pour ce jeune cocardier de 5 ans qui cherche son placement mais répond rageusement. Aux ficelles, il se jette goulument dans les séries. Bien emmené par Aliaga, monte au coup de barrière. Mais pris au vire-vire, il perd pied même s'il tape violemment sur Errik. Bien tiré, il frappe sur Faure (2 fois). Pas économisé mais une jolie prestation de 10 minutes agréables. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photos HERVE BERNON

aramon,finale du biou d'argent,courses camarguaises

▲ Boris Sanchis et Hauturier

▼ Jérémy Aliaga et Pescaïre

aramon,finale du biou d'argent,courses camarguaises

LES PRIX DU 43e BIOU D'ARGENT

Meilleur raseteur : Boris Sanchis, 95 points.
Meilleur cocardier : BENDOR de Ricard

A la finale, 1er Souvenir Claude-Rame
Meilleur animateur : Lucas Faure.
Meilleur cocardier : PESCAIRE de Lagarde.

********************************

 


11/09/2011

PEROLS *AVENIR*

Samedi 10 septembre 2011

MARQUIS ET SYLVERADO POUR LE REVIVRE

PEROLSBLOGSYLVERADOERRIK.jpg

Sylverado à la poursuite d'Errik


Entrée: 1/4 d’arène. Organisateur: Ass. des festivités.  Président: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Castel, Jourdan, Miralles.  Gauchers: Alarcon, Guin, M. Sanchez, Errik. Tourneurs: Babacène, Estève, Curtil.


Le Revivre met une ambiance festive dans les gradins, mais en piste c’est souvent morne plaine. Errik se démultiplie pour les meilleurs passages, Sanchez par moments. Côté taureaux, la seconde partie est intéressante avec Marquis et Sylverado au-dessus.
Lou Gaï (Lautier).- Peu concerné, quelques actions poussées. Rentre ses ficelles en silence.
Pernen (Lou Pantaï).- Il chasse et prend les rasets au passage. Mais quand il se cale, personne n’ose le défier car il vient fort comme après Guin ou Sanchez (2 fois). Rentre ses ficelles. 1 Carmen et retour.
Butor (Félix).- Avec fougue, il veut tout prendre et néglige la finition. Il a la bougeotte mais à mi-parcours, plus sage, c’est avec vaillance qu’il se donne (Carmen). Un saut surprenant après Sanchez qui ne s’accroche pas et frôle l’accident. Garde ses glands jusqu’à la 12e.
Le Rouvre (Saint-Pierre).- On tarde à l’attaquer, alors il promène. Placé il n’inspire pas plus les hommes. Enfin raseté, il pousse fort et les arrivées aux planches sont serrées (Sanchez, Guin). Cocardièrement au point, il rentre aisément ses ficelles. 3 Carmen et retour.
PEROLBLOGSERRIKMARQUIS.jpg◄ Marquis (Les Baumelles).- Rugissant, il renvoie vigoureusement les blancs à leurs études. Placé, il vient avec toute la force de son gros gabarit, passe le mourre puis carrément s’envoie (2 fois). Il s’impose avec caractère et ne lâche rien dans les enchaînements. Belle frappe après Jourdan qui s’octroie la 1re ficelle. 3 Carmen et retour.
Sylverado (Saint-Gabriel).- Un bon placement, de l’envie et ses cornes en avant qui effleurent les blancs dans de vifs échanges. Belles trajectoires avec Errik et Sanchez. Et superbe traversée d’Errik, Sylverado au train jusqu’à frôler la jambe du raseteur au saut. Ramène un gland. 6 Carmen et retour.
Lino (Layalle, hp).- Brave partenaire devant qui Miralles traîne pour une énorme réaction avec planches brisées. Quelques tentatives et conclusion sur le même Miralles. Deux Carmen et retour, avec une ficelle.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir Errik, 10 points ; Alarcon, 1.

05/09/2011

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

 Samedi 3 septembre 2011

 

 

 

 6e finale du Trophée de la Vigne et des Etangs
1er Souvenir Gérard Bouisson

 

villeneuve-les-maguelone,6e trophée de la vigne et des etangs,1er souvenir gérard-bouisson,schuller,aliaga,pantin de plo,scipion de saumade,courses camarguaises

 

 UN QUATUOR POUR LES TROPHEES

 SCHULLER ET PANTIN DE PLO
ALIAGA ET SCIPION DE SAUMADE

villeneuve-les-maguelone,6e trophée de la vigne et des etangs,1er souvenir gérard-bouisson,schuller,aliaga,pantin de plo,scipion de saumade,courses camarguaises

▲Les gagnants de la finale : Mathieu Schuller et Pantin de Plo

Le vainqueur sur la saison Jérémy Aliaga

villeneuve-les-maguelone,6e trophée de la vigne et des etangs,1er souvenir gérard-bouisson,schuller,aliaga,pantin de plo,scipion de saumade,courses camarguaises

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Jourdan, Miralles, Oudjit, Schuller. Gauchers : Aliaga, Clarion, Poujol. Tourneurs : Grando, Euzéby, Lizon, Sanchez.

 
Il n’a manqué qu’un peu de panache tant aux hommes qu’aux taureaux pour que cette finale prenne une plus ample dimension. Car côté ambiance, la Section taurine a bien fait les choses avec peña, Arlésiennes, belle remise des prix, pour cette 6e finale du Trophée de la Vigne et des Etangs, 1er Souvenir Gérard-Bouisson, soutenue par un public nombreux. Les Trophées récompensent : sur la saison Jérémy Aliaga et Scipion de Saumade, à la finale Mathieu Schuller et Pantin de Plo. C’est mérité !


Bragado (Lautier).- Le placement, il connaît et aux ficelles, les rasets doivent être engagés. S’il évite les reprises, c’est pour se replacer et ne refuse rien. Belle enfermée sur Miralles, la pression sur la 1er ficelle lui va et il serre les blancs de près. Termine solide mais reste un premier agréable. 13 minutes, 2 Carmen et retour.
Carabin (Fabre-Mailhan).- Brave, classique, il se livre de bon cœur et tape droit aux planches. Combattif avec un bon moral, conclut plusieurs fois et finit par un coup de barrière sur Poujol. Rentre ses ficelles. Des Carmen.
Major (Les Baumelles).- Les blancs se méfient de son caractère fantasque. Cul aux planches, Major attend et n’est pas assez sollicité. Sur le raset, il peut lâcher en cours, ignorer carrément ou accompagner méchamment. Ou même démolir le pourtour. Rentre ses ficelles, des Carmen en cours.
Pantin (Plo).- Cocardièrement positionné, il poursuit jusqu’au ras des planches accompagnant des cornes. Sérieux, il pousse quand il faut pour des arrivées serrées. Sérieux, rentre une ficelle bien défendue. Moult Carmen.
Perceval (Nicollin).- Droite-gauche, il enchaîne comme un métronome et se plie à la volonté des hommes. Raccompagne au fil des barrières et peut taper ou basculer (Poujol, Aliaga). Un peu nonchalant, mais, secoué, il peut conclure. La 1re ficelle lui fait subir un grand nombre de rasets, il rentre la 2nd éprouvé. Des Carmen.
Cocagne (Saumade).- A 5 ans, il est irrégulier et un peu fou-fou, mais montre des qualités quand il se place. Et même s’il baisse la tête au conctact, il pousse jusqu’au coup de barrière sur Schuller, Aliaga. Schuller fait le 2e gland sur la trompette. 2 Carmen et retour.
Ouzo (Ricard).- Les barrières sont son terrain de jeu et il les franchit à l’aise. A la poursuite de Schuller, il se retrouve à la hauteur des tubes mais sur le raset lâche souvent et gâche cette fin de course par de trop nombreuses évasions.

 


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER 


Trophée de l’Avenir : Schuller, 20 points ; Aliaga, 12 ; Oudjit, 10.

 

 

▼ A citer également Jean-Henri Oudjit
ici avec Bragado de Lautier (1er)

villeneuve-les-maguelone,6e trophée de la vigne et des etangs,1er souvenir gérard-bouisson,schuller,aliaga,pantin de plo,scipion de saumade,courses camarguaises

La meilleure des récompenses pour la Section taurine
le public venu en nombre

villeneuve-les-maguelone,6e trophée de la vigne et des etangs,1er souvenir gérard-bouisson,schuller,aliaga,pantin de plo,scipion de saumade,courses camarguaises

******************************************


 

 

01/09/2011

ARAMON

LE BIOU D'ARGENT : LA FINALE

Samedi 17 septembre, 16h30, 43e finales du Biou d’Argent - Trophée de l'Avenir

 Manade(s) : F-GUILLIERME : REVOULUN 4/07 - LE RHONE : DANTES - LAGARDE B. : PESCAIRE 4/16 - F.-MAILHAN : HAUTURIER 3/30 - LAUTIER B : LUCIFER 2/64 - CUILLE : NOTAIRE - LA GALERE : MOKA 3/42
Raseteurs : GRAMMATICO Fabien – BRUSCHET Romain - FAVIER Maxime - SANCHIS Boris - ERRIK Radouane - ALIAGA Jérémy - FAURE Lucas.

28/08/2011

PELISSANNE *AVENIR*

Dimanche 28 août 2011

BAGNA BON COMME DU BON PAIN

pélissanne,course camarguaise

Bagna sur Ferriol

Entrée: 300 Organisateur : Sté Taurine Présidence: M Perrin Droitiers: Bonhomme, Gleize, Moine, Zucchelli. Gauchers: Ferriol, Ricci. Tourneurs: Duran, Martinez.

Belle entrée pour la finale du Raplaù embellie par la présence de la péna los Caballeros, le groupe Lou Pélican et les gardians de la manade Agu. Les hommes sont fatigués pour ce marathon aoûtien mais Bonhomme dix ans après sa première victoire s’adjuge le trophée aux points tandis que Ferriol est logiquement désigné meilleur animateur. Bagna la terreur remporte le prix du meilleur taureau (66 points) devant le spectaculaire Folco (65).  

Imposant, POUTOUM (Bon) embrasse toutes les sollicitations. Il saute après Ferriol, tape après Bonhomme et malgré son poids offre des séries volontaires pour sa première ficelle. La seconde au toril. 3 Carmen et retour.
Brave, PANTURLE (Blatière-Bessac) a un placement et des déplacements intéressants face aux blancs maladroits aux rubans. Il manque de finition mais avec plus de pression, il décolle après Ferriol et Ricci. Rentre ses ficelles et aurait mérité plus de travail pour le juger. 1 Carmen et rentrée.
Pas un seul vrai raset pour BAGNA (Cuillé). Les raseteurs ne mangent pas de ce pain là. Trop violent, trop agressif il montre une méchanceté et une volonté de faire le vide en piste. Il déboule à 3000, saute, revient seul, démonte les barrières par panneaux. Deux rasets à blanc de Ferriol finissent en contre piste et aux tubes après Martinez. Cocarde (250€) au bercail. Un peu long comme un jour sans pain malgré l’animation. 2 Carmen et rentrée.
BEAUCAIROIS (Chauvet)
trouve rapidement les angles. Il se livre avec de belles anticipations dans des séries toniques arrivées cornes aux bois. Ferriol le rasète à la perfection et le bioù se défend avec beaucoup de combativité. Il conserve une ficelle. 5 Carmen dont retour.
Solide, ULYSSE (Blatière-Bessac) inspire la crainte. De la méchanceté qui retient les hommes jusqu’à la huitième ou Ferriol prend la cocarde. Pourtant il ne parait pas compliqué, sort parfois du raset mais monte haut derrière Ferriol puis réintègre le toril à dixième après s’être cassé la corne droite en frappant les barrières.
Taù puissant, FOLCO (Bon) apporte la note spectaculaire. Facile sur le raset, l’arrivée est explosive avec une douzaine de sauts avec parfois bris de planches. Il prend également les séries et termine avec ses ficelles. 6 Carmen et rentrée.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Benoît (1)

 Trophée des Raseteurs: Bonhomme (13) Moine (6) Ricci (4)

pélissanne,course camarguaise

▲ Panturle de Blatière-Bessac sur Ricci

▼ Bagna de Cuillé dans son entreprise de démolition

pélissanne,course camarguaise

▼ Bagna sur le tourneur Daniel Martinez

pélissanne,course camarguaise

▼ Folco de Bon sur Zuchelli

pélissanne,course camarguaise

*********************************

22/08/2011

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Dimanche 21 août 2011

PERILLE ET CARTALADE
VAINQUEURS DU TROPHEE
DES COMMERCANTS ET ARTISANS

GEORGESPERILLECARTAPHJSBLOG.jpg

Photo J. S.

Entrée : 2/3 d’arène.  Organisateur : CT Le Trident. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Moulin, Roux, Paparone (sort au 2e). Gauchers : Cartatade, Ruiz. Tourneurs : Jorquera, Abbal

Avec quelques raseteurs de plus, ce Trophée des artisans et des commerçants aurait pu vraiment régaler le public tant les cocardiers avaient des qualités à exploiter. Las ! Ici comme dans tant d’autres pistes, le raseteur se fait rare. Alors à cinq puis à quatre, ou trois et demi, ils ont fait le maximum jusqu’à épuisement avec leurs deux tourneurs. S’il y avait eu un prix au mérite, Olivier Ruiz l’aurait emporté mais c’est Kevin Cartalade aux points qui embarque le bouquet. Vous l’avez compris, les taureaux n’ont pas forcé, mais Pérille du Grand Salan a, tout de même, brillé. A lui, le prix du jour. Toutes les ficelles, 5 glands et 2 cocardes rentrent.
Angélus (Le Ternen).- Patron dans son terrain, bonne gestion de la piste, et dominateur jusqu’aux planches. 4 Carmen.
Vaunageol (Saint-Pierre).- Une fois confortablement calé, il se livre à fond dans de multiples séries. Il a du moral, monte droit à l’abordage sur Roux et tamponne en finition. 6 Carmen.
Zeus (Brestalou).- Taureau rapide cherche partenaire. Attentif, il avale les séries, et enclenche le turbo sur Roux et Moulin. Zeus n’a pas besoin de faire parler la foudre pour rentrer un gland. 3 Carmen.
Prétorien (Le Ternen).- Déterminé, vite tourné, il ne rechigne à aucune sollicitation. Mais a le temps de se refaire une santé entre deux enchaînements. Bel engagement sur Cartalade, quelques “droite-gauche”, pousse sur Ruiz, les primes montent, l’ambiance aussi, ça s’anime en piste mais les ficelles sont inaccessibles. 5 Carmen.
Perille (Grand Salan).- Craint, il est longuement observé. Vif, sur les premiers échanges, il se dresse sur Cartalade. Temps mort. Le tourneur Abbal se démultiplie et harangue ses hommes, Roumajon au micro surenchérit, le public pousse, Pérille en veut et les blancs sont boostés. Coup sur coup, Cartalade, Ruiz projetés, enchaînement et coup puissant aux planches, action sur Ruiz, duplique sur Roux, Cartalade. Termine en basculant après Cartalade. Rentre sa cocarde seulement coupée. 8 Carmen.
Cadoret (Brestalou).- Cocardier TGV, à grandes foulées arpente la piste. Personne en vue. Roux essaie, Cartalade, Ruiz raccompagnés. A l’affût de tout mouvement, Cadoret impose sa loi et rentre un gland. Musique.
Péquelet (Saint-Pierre, hp).- Frais comme un gardon face aux trois et demi rescapés, il enchaîne avec envie sur les actions proposées et garde le dernier mot. 6 Carmen.

 


MARTINE ALIAGA


Trophée des Raseteurs : Ruiz, 10 points ; Cartalade, 9 ; Roux, 9.

 

21/08/2011

PERNES LES FONTAINES *AVENIR*

 pernes-les-fontaines,courses camarguaises

Dimanche 21 Août 2011

PERNEN MAITRE A DOMICILE

pernes-les-fontaines,courses camarguaises

Pernen du Pantaï

Entrée: 330 Organisateur: CT Toureou Pernen Présidence: L Allemand Raseteurs droitiers: Benoît, D Martinez. Gauchers: Fadli, G Perez. Tourneur: Lieballe.

On ne peut rien reprocher aux 4 raseteurs présents mais que dire des 2 engagés (remplaçant les blessés Gautier et Imbert). Les organisateurs sans nouvelles et sans alternative subissent leur bon vouloir. Les taureaux en avaient sous les sabots et auraient pu donner plus. A l’impossible nul n’est tenu. Pernen très agressif s’impose. Mention au duo Pérez-Martinez (qui finit sur une jambe), à l’expérimenté Fadli et au jeune Benoît présent malgré des problèmes physiques. Lieballe se démène des deux côtés allant jusqu’à effectuer quelques rasets.

Pour la manade Le Rhône MAZARIN (1er) est un solide premier qui garde ses rubans cinq minutes. Bien placé, il contrôle les départs mais ne pousse pas ses poursuites sauf après Martinez. Peu inquiété il conserve ses ficelles. 1 Carmen et rentrée. Véloce, avec un sérieux coup de revers, DANTES (4ème) stoppe son élan après la pose des crochets. Compliqué à la tête, il inflige une pointe à la main de Fadli et ne cède son second qu’à une minute du terme. Rentre ses ficelles sous les honneurs entendus à deux reprises.

Pour la manade Lou Pantaï, PERNEN (2nd) est vif et termine cornes aux bois. Il percute sur Martinez et fait voler les planches. Agressif des deux côtés, il se bonifie, frappe après Benoît et offre un final enlevé face à la volonté des blancs qui n’arrivent pas à lui ravir son second gland. Belle prestation avec 8 Carmen et rentrée. Rapide, SAINT LOUIS (5ème) est le plus raseté car il se donne avec beaucoup de bravoure. Disponible et vaillant il joue le jeu même s’il se place trop au centre sur la fin. Il sauve quelques brins de sa première ficelle. 2 Carmen et retour.

pernes-les-fontaines,courses camarguaisesPour la manade Chauvet (► photo : attentivement suivi par René Serme, juché sur le char) COLVERT (3ème) sort avec du pétard et aurait pu jeter un froid de canard après un gros coup de barrière sur Pérez. Mais les hommes ont envie et lui font réaliser des arrivées percutantes. Il chasse, se soulève à l’arrivée où ses cornes sont un danger. Il conserve un gland en musique jouée 5 fois. Venimeux aux barrières, SCORPION (6ème) ne paralyse pas les blancs qui jettent leurs dernières forces dans la bataille. Sérieux, cul aux planches, il garde son territoire et prolonge ses aiguillons à l’arrivée ce qui lui permet de conserver un gland. 3 Carmen dont rentrée accompagné d’une salve d’applaudissements pour les raseteurs et leur tourneur. Mérité.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : D. Martinez (12 points), Benoît (3)

Trophée des raseteurs: G Perez (15 points), Fadli (6)

pernes-les-fontaines,courses camarguaises

▲ Colvert sur Benoît

▼ Colvert sur Fadli

pernes-les-fontaines,courses camarguaises

****************************

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Samedi 20 août 2011

LE SHOW CHAUD D'ERIKA

stgeorerikaBLOG.jpg

Le Trophée Claude-Malzac à Rodolphe Roux et Erika de Ricard

Pas facile pour les raseteurs face à ces six cocardiers décidés dans cette piste saint-georgienne favorable aux taureaux. Quito s'impose, Castellas termine avec panache et Erika fait un show très chaud. Chez les blancs, des coups, des bosses, mais, malgré des temps morts, tous rasètent dans l'esprit jusqu'au bout de leurs forces. Santelli paye de sa personne et passe à l'infirmerie, Roux est le plus régulier.

Barnabé (Saumade).- Raccompagne avec autorité jusqu'aux planches et frappe sur Moulin après qui il bascule. Un enchaînement bien conclu, un engagement sur Roux pour 10 minutes agréables. 3 Carmen et retour.

Malibu (Ricard).- Pas de round d'observation, ça part de suite en coups aux planches. Cul au toril et coeur vaillant, il tamponne brillamment  à chaque cite (Santelli, Roux, Ruiz) et rentre ses ficelles. 6 Carmen.

Quito (Fabre-Mailhan). - Vigilant et aussitôt placé, il attend en vain ne répondant qu'aux cites engagés, finissant sur le fil et plus si opportunité (Roux). Benoït sèchement raccompagné, Roux enfermé, belle trajectoire avec Santelli et des séries. Conclut en s'envoyant sur Roux. Rentre ses glands. Cocardièrement solide. 8 Carmen.

Saladin (Saumade).- Il a une belle envie mais pas entrepris, il s'enrage après les planches et saute. Raseté, il se livre de belle manière et se montre pressant à l'arrivée. Les sollicitations manquent et il reste maître de ses ficelles. 5 Carmen.

Erika (Ricard).- Fantasque et spectaculaire, les blancs mettent du temps à se mettre à son diapason. Mais quand ça démarre, c'est un festival rythmé par les Carmen autant pour donner du coeur aux hommes que pour honorer le taureau. Une envolée terrible après Roux à la présidence, des planches cassées derrière Cartalade, des coups énormes après Benoït, Cartalade encore et puis ce saut après Santelli qu'il coince en contre-piste pour une grosse rouste (sans trop de mal finalement). Erika, lui, rentre sa cocarde et un gland.

Castellas (Fabre-Mailhan). Dans un autre style, il finit idéalement la course. les blancs rassemblent leurs forces pour des enchaînements où Castellas ne dit jamais non et peut conclure de belle manière. La musique accompagne tout le long et le cocardier brille par des enfermées et dans des séries rythmées. Les ficelles aux Bernacles.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Benoît, 12 points.

saint-georges-d'orques,erika,roux,santelli,courses camarguaises

▲ Sur ce coup-là, Erika passera à travers les planches
et suivra Cartalade haut sur les tubes

▼ Castellas termine la course avec panache

saint-georges-d'orques,erika,roux,santelli,courses camarguaises

Entrée : 1/2. organisateur : Le Trident. Président Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Benoît, Moulin, Santellil (sort après le 5e), Roux. Gauchers : Cartalade, Ruiz. Tourneurs : Jorquera, C. Galibert.

20/08/2011

MAUGUIO *AVENIR*

Vendredi 19 août 2011

MAUGUIOFRANKLINCHARNELETBLOG.jpg

Charnelet avec Franklin

 

NEUF ET PAS UN DE TROP

 

Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : CT Lou Biou. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Jockin, Paparone, Charnelet, R. Mondy. Gauchers : Gougeon, N. Benafitou (sort au 3e), Okeskevich, Cartalade, T. Mondy. Tourneurs : F. Garrido, Sanchez, Joseph, Ull.

Le CT Lou Biou était content de voir neuf raseteurs (et 4 tourneurs) à la capelado. En cette période de pénurie, cela n'a pas été de trop pour boucler ce concours. En piste, sous une chaleur de plomb, c'est plutôt laborieux et bon nombre d'attributs rentrent. Mais pour les cornus jeunots, l'occasion est donnée de parfaire leur apprentissage.

Viento (Janin). - Un jeune élément bravet qui trouve vite son placement. Attentif, il ne part que sur les cites engagés et là riposte avec vaillance, se dégage et reste disponible. 2 Carmen et retour.

Bolivard (Chapelle).- Va au bout de ses actions cornes pointées. Attentif, il ne part que sur les cites engagés et là pousse sa finition droit devant. Sélectif, rentre une ficelle.

Franklin (Cuillé).- Un poids lourd qui ne se laisse pas leurrer par les tourneurs. Calé, il repousse les fausses approches au large. Mais bien cité, il s'engouffre fort. Un cocardier qu'on n'aborde qu'arrêté. Les plus belles actions avec Charnelet, Paparone. Solide ! 2 Carmen et retour.

Athos (Les Termes).- Inexpérimenté, il a du mal à choisir son positionnement. En revanche, placé, il fait preuve d'une belle rapidité d'exécution et T. Mondy, Jockin sont vivement raccompagnés. Mobile, et avec peu de raset à sa tête, il rentre tous ses attributs.

Eureka (Blatière-Bessac).- Un balèze agressif mais qui est "de bon faire" dans les enchaînements. A son rythme, il peut conclure en se soulevant. Plus actif sur les gauchers, de belles poursuites sur les Mondy, Gougeon, Charnelet même si, à la fin, il ne veut plus jouer. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.

Ulysse (Rouquette).- Physique avantageux, placement, envie... il n'inspire guère les blancs. Quelques enchaînements rondement menés et une ou deux enfermées finissent de démobiliser les hommes. Charnelet insiste et fait la cocarde, le reste rentre en musique.

Toscan (Laurent).- En supplément. Jeune cocardier classique qui prend bien le raset et raccompagne au bout. Pressant sur Gougeon et  Thomas Mondy, il rentre ses ficelles avec les honneurs (plus 2 en cours).

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Charnelet, 9 points ; Paparone, 5 ; Gougeon, 5.

16/08/2011

LANSARGUES *AVENIR*

Lundi 15 août

LE - GRAND - BATRE S'IMPOSE

lansargues,avenir,courses camarguaises

Lou Bâtre de Paulin mérite le titre car, sorti 2e de la course, il a répondu présent à un bon travail d'une équipe de raseteurs (presque à 100%) lansarguois qui a fait au mieux selon les capacités de chacun, dans la bonne humeur. Jockin, Valette, Guin et Fougère sont les plus en vue.
lansargues,avenir,courses camarguaisesLou Bâtre, donc (photo avec Valette), après Gimère (Nicollin)  un cocardier qui ne fait que ce qui lui plaît. Mais aussi Pirate, la bonne surprise du Pantaï (3e), un taureau compliqué, à revoir. Balzac (4e) pour un quart d'heure agréable mais pas pour ses 26 minutes avant de réintingrer le toril. Après avoir épuisé une manade de simbeù, c'est le savoir faire d'une armée de gardians qui ont eu raison de l'animal saucissonné de lassos et ramené manu militari (photos). Le quart d'heure lansargues,avenir,courses camarguaisesde Beauvoisinois (Cavallini), pas assez travaillé, a paru long. Mais la prestation de Scipion de Saumade (6e) a réveillé le nombreux public. Les blancs étaient cuits mais ils ont trouvé un peu de jus pour répondre aux vélléités barricadières de Scipion qui fait une belle seconde partie de course. Quant au jeune Pharmacien de Cuillé, il a des qualités mais, aujourd'hui, il n'a pu en afficher qu'une partie.

A la sortie, bonne impression pour cette course de fête, où les Lansarguois remplissent les gradins, dans la pure tradition des votes.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

(compte rendu cet aprem.)

Entrée : 3/4 d'arène. Org. Comité des fêtes. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers: Noguera, Jockin, Valette (sort au 6e), Fougère, Jourdan. Gauchers : Fargier, Guin. Tourneurs : Estève, Sanchez, Martin

Trophée des Raseteurs : Jockin, 18 points ; Valette, 10 ; Jourdan , 6 ; Guin, 2.

L'ENTETEMENT DE BALZAC

lansargues,avenir,courses camarguaises

lansargues,avenir,courses camarguaises

lansargues,avenir,courses camarguaises

*******************************************

LA COURSE : Gimère (Nicollin).- Un cocardier qui ne fait que ce qui lui plaît, un “closquard “qui peut fuser à tous moments et dont les hommes se méfient. 1 série en musique. 1 ficelle rentre.
Lou Bâtre (Paulin).- Il en veut un peu naïvement au début puis, une fois l’exploration de la piste terminée, il gère l’espace au mieux. Une vaillance dans les séries parfois conclues droit sur l’estribo, ou en coup de barrière et, placé, toujours prêts aux enchaînements. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Pirate (Lou Pantaï).- Le placement, il connaît. De là, il affiche une belle complexité qui n’inspire guère les blancs. Capables d’enfermées sévères (Guin, 3), impose une rude sélection. Les glands rentrent. A revoir. 1 Carmen plus retour.
Balzac (Fabre-Mailhan).- Cocardier classique qui raccompagne au ras des planches et permet de beaux échanges. Plus à l’aise sur les droitiers, il rentre une ficelle en musique, 7 Carmen.
Beauvoisinois (Cavallini).- Il s’ennuie et saute. Brave sur les rasets qu’il enchaîne de bon cœur et un petit coup de revers en défense. Peu sollicité, les ficelles au toril.
Scipion (Saumade).- Les hommes sont cuits, et c’est Scipion qui les rasete. Mais, après une anticipation sur Fougère, les blancs jettent leurs dernières forces et les belles actions s’enchaînent, des coups aux planches, des anticipations, des enfermées. Dominateur, Scipion rentre ses ficelles avec 8 Carmen.
Pharmacien (Cuillé, hp).- Bien trop peu sollicité, il montre quand même ses belles capacités cocardières.

*********************

 

11/08/2011

MONTFRIN - FINALE DU GLAND D'OR * Avenir *

Mardi 9 Aout 2011

CHAUD - BOUILLANT - BRILLANT LE GLAND D'OR
Boris Sanchis vainqueur

 

TETE.jpg
B. Sanchis brillant et méritant

PALMARES DU 52è GLAND D'OR

1 - Boris SANCHIS 65 Pts
2 - Jeremy ALIAGA 56 Pts
Meilleur animateur de la Finale - Lucas FAURE

Meilleur cocardier de la compétition
RATIS de Raynaud

Meilleur barricadier de la compétition
CHAMBOA de Bon

Meilleur taureau de la Finale
VERAN de Allard

 


Entrée : plein.
Organisateur : CT Lou Pougaou.
Présidence : Luc Allemand.
Raseteurs droitiers : Estevan, Faure, Grammatico, Sanchis, Schuller.
Gauchers : Aliaga (sort au 1er), Fouad, Marquis, Favier, Martin, Mebarek (rentre au 2e).
Tourneurs : Cuallado, Lizon, Rado. P, Zerti
Faits marquants : Fouad blessé derrière la cuisse par Quito à la 3e minute. Mebarek accroché par Saint-Omer derrière le genou à la 3e minute. Favier bousculé par Saint-Omer à la 10e.
montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaisesChaud-bouillant, ce concours de la 53e finale du Gland d’Or. De l’action, de l’émotion, de l’ambiance, avec des bons taureaux et de bons raseteurs. Tout y était pour faire du chaudron montfrinois un volcan.
Quito (Fabre-Mailhan).- Après un départ timide, attributs vite levés, aux ficelles il appuie ses poursuites et accroche Fouad au saut de la barrière. Interruption. Le biòu ressort pour le temps restant, 12 minutes. Sérieux, dangereux, il mestrège et rentre ses ficelles avec 3 Carmen.
Bille (Chauvet).- Il bouge beaucoup mais n’en est pas moins assidu sur les attaques. Moins sollicité aux ficelles, on note une grosse enfermée sur Faure. Il rentre ses fils jaunes et 2 Carmen.
Saint-Omer (Guillierme).- Sort avec un pétard d’enfer et se jette avec virulence sur les rasets. Il accroche Mebarek au saut, déséquilibre Favier au saut des planches (3e minute). On interrompt la course et on en profite pour faire l’entracte. Le cocardier revient pour les 12 minutes restantes et d’entrée c’est une enfermée avec bousculade sur Favier. Dès lors, le biòu “chaud comme la braise” devient maître du jeu mais se livre dans de belles séries. Ficelles au toril et 6 Carmen.
Horacio (Cuillé).- Cul aux planches, il attend, et pas attaqué, c’est lui qui chasse. Sanchis en prend la mesure pour de superbes poursuites. Cocardier il s’impose et rentre logiquement un gland. Supérieur, il écoute 4 fois la musique.
montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaisesVéran (Allard).- S’il perd facilement ses pompons, aux ficelles, ses poursuites se font de plus en plus énergiques et finies. Des enfermées, des coups de barrière, sur Schuller (4), Sanchis, Favier, Faure, Grammatico pour 10 Carmen dans un quart d’heure complet. Une ficelle et ovation au retour.
Jupiter (Lautier).- Un petit gabarit plein de peps qui se jette avec un cœur énorme dans la bataille. Faure (4 fois), Sanchis, Schuller, main sur le frontal régalent le public. 11 minutes brillantes 7 fois récompensées.
Phénix (Bon, hp).- Ce “bioulas” impressionne par sa taille et ses sauts. Peu raseté, il enferme sa cocarde. 4 fois les honneurs avec quelques actions spectaculaires.

 Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Sanchis, 8,5 points ; Schuller, 4 ; Favier, 2,5 ; Martin, 1,5 ; Fouad, 1 ; Marquis, 1 ; Faure, 0,5.

 

montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaises
HORACIO - Sanchis

montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaises
St OMER - Schuller

montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaises
VERAN - Faure

**************************

LES EMOTIONS...

montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaises
QUITO de F.Mailhan vient d'accrocher Fouad

montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaises
Favier en danger devant St OMER de Guillierme

 

 

07/08/2011

PORTIRAGNES *AVENIR*

Dimanche 7 août 2011

FREDERIC JOCKIN, LE COGET

 

1.jpg
Les lauréats

 


Entrée : le plein. Organisateur : CT Lou Camarguen. Présidence : Jacques Roumajon.
Raseteurs droitiers : Jockin, Fougère, Granier, Oudjit. Gauchers : Sabde, Marc Sanchez.
Tourneurs : Curtil, Euzeby, Ribera, Stéphane Sanchez.

2.jpgLe 11e trophée Georges Coget revient à Frédéric Jockin avec 13 points, devant Marc Sanchez 11 pts et Jean-Baptiste Granier 10 pts.
Le prix du meilleur cocardier est attribué à Ibis de Félix, mais Lou Beu à notre avis, pouvait logiquement y prétendre.
Lou Beu (Grand Salan).- Un sacré premier, cocardier dans le placement, mais aussi barricadier dans la finition. Un changement de terrain opportun, une quinzaine d’actions spectaculaires pour 8 Carmen dans un quart d’heure complet. Une ficelle au retour.
Filipoun (Saint-Pierre).- Un classique, assidu dans les ripostes qu’il appuie au fil des minutes. Bien raseté, il s’illustre dans des séries et des enfermées serrées. Une ficelle au toril et 6 Carmen.
Lancelot (Occitane).- Beaucoup de bravoure chez ce bioù qui se livre volontairement sur tous les cites. Des finitions spectaculaires, deux sauts sur Granier, Sabde dans 11 minutes saluées 7 fois.
Satix (Margé).- N’étant pas trop sollicité, il saute seul. Attaqué, ses répliques ne sont pas toujours abouties et franches. Deux actions sur Fougère, Granier. Un gland au toril, 3 Carmen.
Ibis (Félix).- Ce petit taureau plein d’énergie se jette avec coeur dans les enchaînements et fait front crânement. 13 très bonnes minutes avec 3 coups de butoir sur Jockin (2), Fougère. 6 fois les honneurs.
Juli (Lopez).- Ce joli taù demande du travail et Granier s’y emploie avec des cites main sur le frontal. Une dizaine d’actions aux bois, une ficelle au retour et 7 Carmen en récompense.


Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Granier, 10 points ; Oudjit, 6.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 13 pts ; Sanchez, 11.

 

3.jpg
JULI sur Jockin

5.jpg
SATIX - Sanchez

4.jpg
IBIS et Granier

 

04/08/2011

CASTRIES *AVENIR*

Jeudi 4 août

NIVO D’UN BON NIVEAU

 

NIVO 1.jpg
NIVO - Ouffe

 


Entrée : 1/3 d’arène.
Organisateur : CT le Trident.
Présidence : Nicolas Manchon.
Raseteurs droitiers : Chig, Laurent, Jockin, Valette (se retire au 4e), Schuller.
Raseteurs gauchers : A. Benafitou, Ouffe, Sabde.
Tourneurs : Kerfouche, Sanchez.


Ambiance familiale pour ce concours, les tenues blanches oeuvrent en parfaite harmonie. Dans ce contexte peu de place aux mauvais rasets ce qui profite aux cocardiers du jour. Le concours dans son ensemble fût d’un bon niveau avec petit plus pour la première partie.
Nivo (Guillierme).- Un sacré premier, toujours bien placé, disponible et remarquable barricadier, il offre une bonne douzaine d’actions spectaculaires. Il enferme une ficelle et entend huit fois les honneurs.
Offley (Ricard).- Une grande carcasse qui frappe violemment pour peu que le raset s’allonge. Sans placement net, mais pas coureur il ne subit pas et rentre facilement et logiquement ses ficelles. 5 Carmen.
Angelus (Le Ternen).- Un gros gabarit qui donne toute son énergie dans des enchaînements. Une bonne poussée sur Schuller conclue par un saut. D’autres belles poursuites et une ficelle au toril avec 4 Carmen.
Coute Negre (Guillierme).- Bien compliqué ce bestiau ! Calé aux planches il fait réfléchir les blancs. Difficile à juger, il ne cède que la coupe de sa cocarde. A revoir. 2 Carmen.
Galipan (Lautier).- Jockin le trouve à sa mesure et lui donne l’occasion de s’exprimer. Sérieux il défend âprement ses ficelles sans aucun refus. 4 Carmen et ficelles au retour.
Alaska (Ricard).- Fantasque, sauteur, peu travaillé on n’a pas vu grand-chose. La faute à qui ? Carmen conspué à son retour.
Estepous (Guillierme, hp).- Ce jeune élément possède des qualités mais les blancs n’ont plus les ressources et c’est dommage. Musique.


Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Laurent, 4 points ; Schuller, 1.

 

NIVO 2.jpg
NIVO - Ouffe

OFFLEY.jpg
OFFLEY - Jockin

ANGELUS.jpg
Ouffe s'applique sur ANGELUS

GUILLIERME.jpg
Le compliqué COUTE NEGRE


 

02/08/2011

MARGUERITTES *AVENIR* FINALE DE LA MARGUERITE D'OR

Mardi 2 août 2011

LA FLEUR A GRAMMATICO

ESCAMILLO,  un ténor dans la course

 

marguerittes,finale de la marguerite d'or,grammatico,escamillo,courses camarguaises
ESCAMILLO de la manade Raynaud... Enormissime !!!

 

 

Entrée : le plein (gratuit).
Organisateur : CT La Bouvina.
Président : Christian Privat.
Raseteurs droitiers : Chig, Faure, Moine, Violet, Grammatico.
Gauchers : Aliaga, Martin, Alarcon, Sanchez (sort au 3e), Mebarek (rentre au 4e).
Tourneurs : Grando, Patou, D. Martinez, Zerti.


marguerittes,finale de la marguerite d'or,grammatico,escamillo,courses camarguaisesFabien Grammatico remporte la Marguerite d’Or avec 37 points devant Aliaga (28), Martin (21), Faure reçoit le Coup de Coeur Marcel Mailhan. Le prix du Trophée Rami récompensant le meilleur cocardier revient, sans conteste, à Escamillo de Raynaud, auteur d’un quart d’heure d’anthologie. Tancrède clôture avec un exceptionnel brio cette belle finale.
Mourven (Gillet).- Pas facile d’essuyer les plâtres mais le biou s’en tire fort honorablement avec, à son actif, quelques jolies poussées notamment sur Martin qui lui ravit ses 2 ficelles. Musique. 12 minutes.
Lou Saunié (Blanc).- Une grosse minute pour les attributs. Puis, il défend durement sa 1re ficelle en se montrant moins vulnérable. Il enferme logiquement la seconde. Deux fois les honneurs.
Escamillo (Raynaud).- Un départ tonitruant avec une dizaine de coups de barrière, le temps des pompons (4 minutes). Aux ficelles, il continue le récital, dès que les hommes lui en donnent l’occasion. Une superbe envolée sur Chig, planches brisées sur Martin, bascule avec bris derrière Aliaga, rebascule sur Faure pour les plus gros coups (vingt-et-un en tout). Avec une maîtrise cocardière de haut niveau, il enferme ses ficelles, écoute de nombreuses fois la musique et rentre sous l’ovation du public debout.marguerittes,finale de la marguerite d'or,grammatico,escamillo,courses camarguaises
Lou Cran (Guillierme).- Bien armé, les hommes hésitent à le taquiner. Virulent sur le raset, il fait aussi voler les crochets. Grammatico fait parler son expérience, mais trop compliqué pour les hommes présents, Lou Cran rentre son second gland avec 5 Carmen.
Octave (Joncas).- Il se promène beaucoup trop pour bénéficier d’un bon traitement. Moins sollicité lorsqu’il se cale, c’est beaucoup mieux. Rentre ses ficelles, 4 Carmen  plus retour pour quelques actions méritoires.
Pharaon (Fabre-Mailhan).- Lui aussi très véloce, se livre avec  à propos dans de bons enchaînements. Des coups de barrière sur Mebarek, Martin, Aliaga, Moine, dans une lutte acharnée pour la 1re ficelle. D’autres actions, 7 Carmen plus retour.
Tancrède (Nicollin, hp).- Sort avec un pétard d’enfer et, entrepris, se montre volontaire et spectaculaire à souhait avec des coups de barrière puissants, sauts ou bascules. Un final idéal pour une multitude de Carmen.

 

Texte et Photos Luc PERO

 
Trophée de l’Avenir : Alarcon, 12 points ; Martin, 8 ; Aliaga, 5.

 

 

marguerittes,finale de la marguerite d'or,grammatico,escamillo,courses camarguaises
▲TANCREDE pour un final explosif▼marguerittes,finale de la marguerite d'or,grammatico,escamillo,courses camarguaises

 

 

 

31/07/2011

CASTRIES *AVENIR*

Dimanche 31 juillet 2011 

PELICAN ET PUIS...

BENESSI.jpg
BENESSI un modèle de présentation

 

Entrée: 2/3 d’arène. Organisateur: CT Le Trident. Présidence: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Laurent, Damien Martinez, Maurel, Roux, Valette. Gauchers: Alarcon, Guin, Ricci. Tourneurs: Babacene, Estève, Jorquera, Martin.


Pas grand chose à mettre en relief de cette 1re course de la fête de Castries. La complète de Nicollin n’a pas soulevé l’enthousiasme, mis à part Pélican. Aucune satisfaction, ni félicitations, pour les blancs malgré le peu de difficulté et les primes abondantes.
Elzéar.- Une grosse action aux barricades et une nette supériorité aux ficelles lui permettent de les rentrer très facilement. Deux fois la musique.
Romulus.- Il se donne avec complaisance dans de nombreuses séries. A ce jeu, sa bravoure ne lui laisse que 8 minutes pour s’exprimer. 2 Carmen en course.
Coudoum.- Très abordable, il bénéficie du peu d’entrain de l’équipe blanche pour enfermer ses ficelles. Il s’ennuie, saute seul, désolant pour le public.
BENESSI.jpg 2.jpgBenessi.-(Photo►) Magnifique de présentation, volontaire et disponible, il se donne avec lourdeur sans bénéficier toutefois d’un travail de qualité. Un saut sur Roux, un gland au toril et un Carmen en course.
Pouderous.- Il faut attendre la première ficelle pour que sa course prenne un peu d’intensité. Des séries, quelques finitions et un saut sur Guin dans 9 minutes 3 fois honorées.
Pélican.- 2 minutes pour les pompons et puis pause des raseteurs. Pourtant, le bioù en veut. Vif, il va se livrer généreusement avec brio dans de bons enchaînements mais rentre quand même ses ficelles en ayant entendu 6 Carmen.
Pagano.- (Hors points). Des dispositions, un beau saut sur Maurel dans 10 minutes deux fois récompensées.

Texte et Photos Luc PERO

 



Trophée de l’Avenir: Martinez, 8 points; Alarcon, 7; Laurent, 2.
Trophée des Raseteurs: Ricci, 9; Valette, 8 ; Guin, 8 ; Roux, 2.

 

PELICAN.jpg
PELICAN a revoir dans un autre contexte ?

 

30/07/2011

BAILLARGUES *AS*

Vendredi 29 juillet 2011

ALIAGA ET PERILLE POUR LE TROPHEE J.-F. BROUILLET

BAILPATTONALIAGA2.jpg

▲ Jérémy Aliaga et Patton du Joncas

Meilleur animateur Martin. Patton, meilleur cocardier de la finale

Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : CT Le Sanglier. Président : André Turquay. Raseteurs droitiers : Valette, Schuller, Oudjit. Gauchers : Aliaga, Martin, Errik, Sabde. Tourneurs ; Grando, Estève, Zerti, Euzéby.

Belle entrée pour cette 3e journée du Trophée baillarguois Jean-François Brouillet. A l'issue de la course les prix sont décernés : meilleur raseteur Jérémy Aliaga ; meilleur animateur Jérôme Martin ; meilleur cocardier des trois courses Pérille du Grand Salan ; meilleur de la finale Patton du Joncas. Un concours de manade agréable où la seconde partie, bien animée, laisse une agréable impression avec une bonne équipe de raseteurs, Aliaga et Martin aux avants-postes.

Victor (L'Occitane).- Ne refuse rien et raccompagne jusqu'aux planches. Par moments, vient par à-coups. Tient les angles et se retient sur quelques cites. Les hommes travaillent les ficelles pour de belles ripostes sur Martin (Carmen), Valette, Oudjit, mais Victor les gardent.

Hussard (Lagarde).- Tout feu tout flamme et toujours en mouvement, sur les rasets engagés il va au bout. Un bon passage où Sabde, Aliaga, Martin le sollicitent, Hussard se défend et envoie les banes. Une grosse enfermée sur Valette et Aliaga met un terme avant la trompette. 11 minutes. 6 Carmen.

Prétorien (Le Terne).- Le long des planches, sort de son placement à grande vitesse. Pas assez titillé, il promène. Mais de grosses accélérations sur Aliaga, Oudjit, Martin et une enfermée sur Schuller. La 2e ficelle dans le crochet d'Aliaga sur le gong. 4 Carmen.

Patton (Le Joncas).- Il n'a qu'un oeil mais compense par une attention de tous les instants. Craint, il n'est abordé qu'avec parcimonie. Placement cocardier et énormes engagements aux planches, cornes à l'affût. De gros coups après Valette, Aliaga, Schuller, Martin. Bien raseté, il termine par des assauts conclus sur Aliaga, Martin et rentre un gland avec le prix de la journée. 10 Carmen.

Varadero (Guillierme).- Après Patton, c'est du velours. Il se livre généreusement et avec franchise. Vaillant et bien travaillé, il ne cède sa 2e ficelle qu'à la 14e. 5 Carmen.

Beauvoisinois (Cavallini).- Aujourd'hui il n'a pas la tête au travail d'autant que les blancs relâchent l'emprise. Il participe correctement sans plus. Quelques passages avec Errik, Aliaga, Martin(4 Carmen), sans plus. Distrait et fla, il rentre ses ficelles en silence.

Camerone (Paulin, hors points pour l'Avenir, compte pour le trophée local, 12 minutes).- En début, ses qualités cocardières et barricadières ne sont pas exploitées par les raseteurs fatigués. Mais ça s'anime sur la 1re ficelle, avec des actions poussées sur Aliaga, Oudjit, Martin, Schuller. Et malgré qu'elle soit bien démarmaillée, les douze minutes ne suffiront pas aux hommes pour la lever. Des Carmen...

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée de l'Avenir : Martin, 6,5 points ; Aliaga, 6 ; Schuller, 6 ; Martin, 6 ; Errik, 2,5

BAILHUSSARDMARTIN2.jpg

▲ Jérôme Martin, le chouchou des Baillarguois, un raseteur volontaire
et technique, ici avec Hussard de Lagarde

 ▼ Jean-Henri Oudjit, auteur d'une belle course, ici avec Victor de l'Occitane

BAILOUDJITVICTOR2.jpg

**********************

27/07/2011

BAILLARGUES *AVENIR*

baillargues,radjau de paulin,avenir,courses camarguaisesMardi 26 juillet 2011


ENTRE LES GOUTTES
RADJAU LE RAYON DE SOLEIL

Certes, il n’y a pas eu que ce cocardier de Paulin (5e ◄ photo), d’autres éclaircies sont venues notamment avec Crapone de l’Occitane (4e) et Chouan de Lafon, Baillarguois de Vellas, Rex de Janin, intéressants.
Dans cette 2e journée du Trophée J.-F. Brouillet, Aliaga et Schuller sont au coude à coude, cela devrait pimenter la finale, vendredi. Chez les blancs, outre les deux cités, se sont aussi faits apprécier, Valette et  Martin.
Fosséen (Cavallini).- Violent escrimeur, redouté des blancs avec cette corne qu’il envoie dangereusement. La pluie lui fait regagner le toril quelques minutes. Au retour, malgré les essais de Valette, Schuller, Martin, il rentre un gland sans se fatiguer. 2 Carmen.
Baillarguois (Vellas).- S’il se perd au début, au fil et à mesure, avec un meilleur placement, il s’améliore. Bien emmené par Aliaga, Alargo, Martin, il se dresse. 12 minutes, 4 Carmen.
Chouan (Lafon).- Une entame brouillonne de la part des hommes et du taureau. Dans cette pagaille, enroulé par Alarcon, il frappe violemment et sa course prend un autre ampleur. Quelques grosses conclusiions Martin, Aliaga et retour avec une ficelle. 4 Carmen.
baillargues,radjau de paulin,avenir,courses camarguaisesCrapone (L’Occitane, ► photo avec Mathieu Schuller).- Un beau gabarit aux larges banes qui chasse. Parfois distrait, ne se laisse pourtant pas manoeuvrer par les tourneurs et fait du large. Une fois placé, il est vaillant et peut conclure brutalement. Bien travaillé par les gauchers, un tour de ficelle qui reste lui fait prendre une rafale. Mais il garde la seconde après un quart-d’heure intéressant. 3 Carmen.
Radjau (Paulin).- Un physique de jeune premier, un caractère autoritaire qui lui fait raccompagner en force les blancs. Il anticipe et coupe de terrain (Sabde, Aliaga). Un superbe raset de Martin que  Radjau emboîte comme il se doit et un peu plus tard conclut méchamment sur le même Jérôme. Et même s’il veut tenir pied partout en se perdant quelquefois, avec un peu plus d’expérience (il n’a que 6 ans), ce sera un sacré client. 4 Carmen et les ficelles rentrent.
Erika (Ricard).- Des sauts incessants seul ou dans l’élan, de longs moments en contrepiste. Inintéressant.
Rex (Janin, hp).- Un petit bout de chou de 5 ans, profilé, et aux cornes aiguisés rappelant Sparagus. Naïvement, il s’offre pour les attributs. Mais au ficelles, placé, il défend son terrain. Attentif, vite rendu sur l’homme... Des qualités... à revoir.

 


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

baillargues,radjau de paulin,avenir,courses camarguaises

Jérémy Aliaga, à la tête de Radjau de Paulin

Trophée de l'Avenir : Schuller, 14 points ; Aliaga, 13 ; Alarcon, 6 ; Gautier, 5 ; Martin, 4.

26/07/2011

PORT SAINT LOUIS *FINALE TITI BONCOEUR*

Lundi 25 Juillet 2011

SEULS LES BLANCS GOUTENT A LA PISTE …

 Port St Louis 25 07 076.jpg

▲ La belle capélado et déjà quelques gouttes de pluie...

Entrée: Environ 300 Organisateur: Toro Club St Louisien Présidence: J Alvarez Droitiers: Chekhade, Gautier, Gros, Moutet. Gauchers: Alarcon, Aliaga, Allam, El Hajjouji, Martin. Tourneurs: Dunan, Grando, Lebrun, Zerti.

Alors que le soleil illuminait les arènes de Port Saint Louis le matin, personne au club taurin n’imaginait que le ciel allait leur tomber sur la tête dans l’après-midi. Malgré l’approche des nuages avant l’entame, tout commence très bien. En prélude à la finale du Trophée Titi Boncoeur deux taureaux emboulés (numéro 535 et 514) très combatifs de la manade Blanc Jean Claude dessinent des poursuites émotionnantes avec les jeunes apprentis raseteurs de l’école taurine de Salin de Giraud conseillés par leur mentor Maxime Favier en convalescence mais trépignant de retrouver le contact avec la piste. La capélado avec la péna la Gardounenque suivi de la remise des devises en piste par lesPort St Louis 25 07 084.jpg arlésiennes locales est impeccable avant que ► CAMPARDIN (Blanc) n’ouvre les débats. Un solide premier qui assure sa défense près des planches. Il serre de près Gros et Gautier et ne fléchit pas aux ficelles. Il profite des excellents rasets de Moutet et défend énergiquement sa première ficelle qui tombe dans le crochet de Chekhade à la treizième. Il conserve la seconde en musique jouée à deux reprises en piste et réintègre le toril sous la pluie. Les barrières devenues glissantes, la présidence suspend la course puis, au grand dam du public annule la compétition face à l’ardeur soutenue des gouttes. Le moral touché mais non abattu la remise des prix à eu lieu à l’abri. Sans pouvoir participer à la finale, Boris Sanchis remporte le prix du meilleur raseteur avec 43 points juste devant Maxime Favier 42 points. Ce dernier reçoit le prix coup de cœur du jury. Côté taureau c’est Ulmet de la manade Blanc Jean Claude qui remporte le prix du meilleur taureau sur la saison. En somme seuls les taureaux de la manade Blanc ont pu gouter aux joies de la piste……

Port St Louis 25 07 079.jpg

▲ La remise des devises....

***********************************************************

L'école taurine de Salin de Giraud

Port St Louis 25 07 021.jpg

▲ N° 535 Blanc percutant après Joan Gaillardet

▼ N° 535 Blanc avec Dunan

Port St Louis 25 07 001.jpg

Port St Louis 25 07 065.jpg

▲ N° 514 Blanc enferme dangereusement Bouha

▼ N° 514 Blanc enferme encore sèchement Thierry. 

Port St Louis 25 07 028.jpg

 Texte et photo Eric AUPHAN

17/07/2011

FRONTIGNAN *AVENIR*

Dimanche 17 juillet 2011

ICARE SE PLAIT AU PAYS DU MUSCAT

frontignan,25e trophée du muscat,icare,course camarguaise

Les lauréats du Muscat : 1. Frédéric Jockin, 2. Romain Mondy, 3. Jérémy Aliaga.
Meilleur taureau : Icare de la manade Paulin

Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : CT Lou Senglié. Président : Michel Cassagne. Raseteurs droitiers : Granier, Jockin, R. Mondy, Valette. Gauchers : G. Perez, Aliaga. Tourneurs : Sanchez, Estève, Grando.

Sous le ciel d’orage, le 25e Trophée du Muscat a trouvé quelques rayons de soleil : une équipe de raseteurs qui a fait son possible et des cocardiers agréables. Les prix vont à 1. Jockin ; 2. R. Mondy ; 3. Aliaga. Meilleur taureau : Icare de Paulin.
Colibri (Rambier).- Navigue, ignore parfois mais bien emmené, reste agressif dans le sillage des blancs jusqu’aux planches. Termine sur Jockin, Valette, Aliaga (2 fois), R. Mondy pour 3 Carmen. Garde 11 minutes ses pompons et rentre ses ficelles en musique.
Homère (Le Ternen).- Bon partenaire qui ne refuse pas le travail, trace de belles longueurs (Granier, Aliaga) et monte en puissance avec cœur. Défend cocardièrement sa 2e ficelle qu’il ramène à Candillargues avec les honneurs.
Pour sa 1re course à l’Avenir, il reçoit son nom de baptême, et voici Muscat de Vinuesa. Un cocardier qui se livre dans des séries rythmées. Bien placé, il manque de travail et s’évade mais laisse voir de belles qualités. Se cabre après Valette (2 fois). Ficelles à la maison. 2 Carmen et retour.
Rabina (Guillierme).- Vivacité, attention, envie. Il pousse ses actions juqsu’au ras des planches cornes pointées. Enchaîne sur un bon rythme et avec l’élastique, fournit 10 minutes agréables.
frontignan,25e trophée du muscat,icare,course camarguaiseCampestre (Grand Salan).- D’entrée offensif mais bon bougre, se fait délester en 1’40. Pas de difficulté à la tête mais il tamponne de bon cœur aux planches (6 beaux engagements). Les ficelles sont chargées, le président prime à bon escient et Aliaga lève la 1re. L’autre rentre à Portiragnes. 6 Carmen et retour.


◄ Icare (Paulin).- Costaud, il roule les mécaniques, frontignan,25e trophée du muscat,icare,course camarguaiseun peu brouillon mais montre du caractère. Il met tout son poids dans de violentes interventions jusqu’à tordre les piliers. Saute parfois dans l’élan mais, doté d’un beau tempérament, ses coups aux planches sont superbes. Du spectacle en piste et en contre-piste pour un bon final. Rentre un gland avec 7 Carmen et retour.

 


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Aliaga, 11 points ; Granier, 4.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 14 ; R. Mondy, 12 ; Valette, 10.