Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/07/2011

BAILLARGUES *AS*

Vendredi 29 juillet 2011

ALIAGA ET PERILLE POUR LE TROPHEE J.-F. BROUILLET

BAILPATTONALIAGA2.jpg

▲ Jérémy Aliaga et Patton du Joncas

Meilleur animateur Martin. Patton, meilleur cocardier de la finale

Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : CT Le Sanglier. Président : André Turquay. Raseteurs droitiers : Valette, Schuller, Oudjit. Gauchers : Aliaga, Martin, Errik, Sabde. Tourneurs ; Grando, Estève, Zerti, Euzéby.

Belle entrée pour cette 3e journée du Trophée baillarguois Jean-François Brouillet. A l'issue de la course les prix sont décernés : meilleur raseteur Jérémy Aliaga ; meilleur animateur Jérôme Martin ; meilleur cocardier des trois courses Pérille du Grand Salan ; meilleur de la finale Patton du Joncas. Un concours de manade agréable où la seconde partie, bien animée, laisse une agréable impression avec une bonne équipe de raseteurs, Aliaga et Martin aux avants-postes.

Victor (L'Occitane).- Ne refuse rien et raccompagne jusqu'aux planches. Par moments, vient par à-coups. Tient les angles et se retient sur quelques cites. Les hommes travaillent les ficelles pour de belles ripostes sur Martin (Carmen), Valette, Oudjit, mais Victor les gardent.

Hussard (Lagarde).- Tout feu tout flamme et toujours en mouvement, sur les rasets engagés il va au bout. Un bon passage où Sabde, Aliaga, Martin le sollicitent, Hussard se défend et envoie les banes. Une grosse enfermée sur Valette et Aliaga met un terme avant la trompette. 11 minutes. 6 Carmen.

Prétorien (Le Terne).- Le long des planches, sort de son placement à grande vitesse. Pas assez titillé, il promène. Mais de grosses accélérations sur Aliaga, Oudjit, Martin et une enfermée sur Schuller. La 2e ficelle dans le crochet d'Aliaga sur le gong. 4 Carmen.

Patton (Le Joncas).- Il n'a qu'un oeil mais compense par une attention de tous les instants. Craint, il n'est abordé qu'avec parcimonie. Placement cocardier et énormes engagements aux planches, cornes à l'affût. De gros coups après Valette, Aliaga, Schuller, Martin. Bien raseté, il termine par des assauts conclus sur Aliaga, Martin et rentre un gland avec le prix de la journée. 10 Carmen.

Varadero (Guillierme).- Après Patton, c'est du velours. Il se livre généreusement et avec franchise. Vaillant et bien travaillé, il ne cède sa 2e ficelle qu'à la 14e. 5 Carmen.

Beauvoisinois (Cavallini).- Aujourd'hui il n'a pas la tête au travail d'autant que les blancs relâchent l'emprise. Il participe correctement sans plus. Quelques passages avec Errik, Aliaga, Martin(4 Carmen), sans plus. Distrait et fla, il rentre ses ficelles en silence.

Camerone (Paulin, hors points pour l'Avenir, compte pour le trophée local, 12 minutes).- En début, ses qualités cocardières et barricadières ne sont pas exploitées par les raseteurs fatigués. Mais ça s'anime sur la 1re ficelle, avec des actions poussées sur Aliaga, Oudjit, Martin, Schuller. Et malgré qu'elle soit bien démarmaillée, les douze minutes ne suffiront pas aux hommes pour la lever. Des Carmen...

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée de l'Avenir : Martin, 6,5 points ; Aliaga, 6 ; Schuller, 6 ; Martin, 6 ; Errik, 2,5

BAILHUSSARDMARTIN2.jpg

▲ Jérôme Martin, le chouchou des Baillarguois, un raseteur volontaire
et technique, ici avec Hussard de Lagarde

 ▼ Jean-Henri Oudjit, auteur d'une belle course, ici avec Victor de l'Occitane

BAILOUDJITVICTOR2.jpg

**********************

27/07/2011

BAILLARGUES *AVENIR*

baillargues,radjau de paulin,avenir,courses camarguaisesMardi 26 juillet 2011


ENTRE LES GOUTTES
RADJAU LE RAYON DE SOLEIL

Certes, il n’y a pas eu que ce cocardier de Paulin (5e ◄ photo), d’autres éclaircies sont venues notamment avec Crapone de l’Occitane (4e) et Chouan de Lafon, Baillarguois de Vellas, Rex de Janin, intéressants.
Dans cette 2e journée du Trophée J.-F. Brouillet, Aliaga et Schuller sont au coude à coude, cela devrait pimenter la finale, vendredi. Chez les blancs, outre les deux cités, se sont aussi faits apprécier, Valette et  Martin.
Fosséen (Cavallini).- Violent escrimeur, redouté des blancs avec cette corne qu’il envoie dangereusement. La pluie lui fait regagner le toril quelques minutes. Au retour, malgré les essais de Valette, Schuller, Martin, il rentre un gland sans se fatiguer. 2 Carmen.
Baillarguois (Vellas).- S’il se perd au début, au fil et à mesure, avec un meilleur placement, il s’améliore. Bien emmené par Aliaga, Alargo, Martin, il se dresse. 12 minutes, 4 Carmen.
Chouan (Lafon).- Une entame brouillonne de la part des hommes et du taureau. Dans cette pagaille, enroulé par Alarcon, il frappe violemment et sa course prend un autre ampleur. Quelques grosses conclusiions Martin, Aliaga et retour avec une ficelle. 4 Carmen.
baillargues,radjau de paulin,avenir,courses camarguaisesCrapone (L’Occitane, ► photo avec Mathieu Schuller).- Un beau gabarit aux larges banes qui chasse. Parfois distrait, ne se laisse pourtant pas manoeuvrer par les tourneurs et fait du large. Une fois placé, il est vaillant et peut conclure brutalement. Bien travaillé par les gauchers, un tour de ficelle qui reste lui fait prendre une rafale. Mais il garde la seconde après un quart-d’heure intéressant. 3 Carmen.
Radjau (Paulin).- Un physique de jeune premier, un caractère autoritaire qui lui fait raccompagner en force les blancs. Il anticipe et coupe de terrain (Sabde, Aliaga). Un superbe raset de Martin que  Radjau emboîte comme il se doit et un peu plus tard conclut méchamment sur le même Jérôme. Et même s’il veut tenir pied partout en se perdant quelquefois, avec un peu plus d’expérience (il n’a que 6 ans), ce sera un sacré client. 4 Carmen et les ficelles rentrent.
Erika (Ricard).- Des sauts incessants seul ou dans l’élan, de longs moments en contrepiste. Inintéressant.
Rex (Janin, hp).- Un petit bout de chou de 5 ans, profilé, et aux cornes aiguisés rappelant Sparagus. Naïvement, il s’offre pour les attributs. Mais au ficelles, placé, il défend son terrain. Attentif, vite rendu sur l’homme... Des qualités... à revoir.

 


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

baillargues,radjau de paulin,avenir,courses camarguaises

Jérémy Aliaga, à la tête de Radjau de Paulin

Trophée de l'Avenir : Schuller, 14 points ; Aliaga, 13 ; Alarcon, 6 ; Gautier, 5 ; Martin, 4.

26/07/2011

PORT SAINT LOUIS *FINALE TITI BONCOEUR*

Lundi 25 Juillet 2011

SEULS LES BLANCS GOUTENT A LA PISTE …

 Port St Louis 25 07 076.jpg

▲ La belle capélado et déjà quelques gouttes de pluie...

Entrée: Environ 300 Organisateur: Toro Club St Louisien Présidence: J Alvarez Droitiers: Chekhade, Gautier, Gros, Moutet. Gauchers: Alarcon, Aliaga, Allam, El Hajjouji, Martin. Tourneurs: Dunan, Grando, Lebrun, Zerti.

Alors que le soleil illuminait les arènes de Port Saint Louis le matin, personne au club taurin n’imaginait que le ciel allait leur tomber sur la tête dans l’après-midi. Malgré l’approche des nuages avant l’entame, tout commence très bien. En prélude à la finale du Trophée Titi Boncoeur deux taureaux emboulés (numéro 535 et 514) très combatifs de la manade Blanc Jean Claude dessinent des poursuites émotionnantes avec les jeunes apprentis raseteurs de l’école taurine de Salin de Giraud conseillés par leur mentor Maxime Favier en convalescence mais trépignant de retrouver le contact avec la piste. La capélado avec la péna la Gardounenque suivi de la remise des devises en piste par lesPort St Louis 25 07 084.jpg arlésiennes locales est impeccable avant que ► CAMPARDIN (Blanc) n’ouvre les débats. Un solide premier qui assure sa défense près des planches. Il serre de près Gros et Gautier et ne fléchit pas aux ficelles. Il profite des excellents rasets de Moutet et défend énergiquement sa première ficelle qui tombe dans le crochet de Chekhade à la treizième. Il conserve la seconde en musique jouée à deux reprises en piste et réintègre le toril sous la pluie. Les barrières devenues glissantes, la présidence suspend la course puis, au grand dam du public annule la compétition face à l’ardeur soutenue des gouttes. Le moral touché mais non abattu la remise des prix à eu lieu à l’abri. Sans pouvoir participer à la finale, Boris Sanchis remporte le prix du meilleur raseteur avec 43 points juste devant Maxime Favier 42 points. Ce dernier reçoit le prix coup de cœur du jury. Côté taureau c’est Ulmet de la manade Blanc Jean Claude qui remporte le prix du meilleur taureau sur la saison. En somme seuls les taureaux de la manade Blanc ont pu gouter aux joies de la piste……

Port St Louis 25 07 079.jpg

▲ La remise des devises....

***********************************************************

L'école taurine de Salin de Giraud

Port St Louis 25 07 021.jpg

▲ N° 535 Blanc percutant après Joan Gaillardet

▼ N° 535 Blanc avec Dunan

Port St Louis 25 07 001.jpg

Port St Louis 25 07 065.jpg

▲ N° 514 Blanc enferme dangereusement Bouha

▼ N° 514 Blanc enferme encore sèchement Thierry. 

Port St Louis 25 07 028.jpg

 Texte et photo Eric AUPHAN

17/07/2011

FRONTIGNAN *AVENIR*

Dimanche 17 juillet 2011

ICARE SE PLAIT AU PAYS DU MUSCAT

frontignan,25e trophée du muscat,icare,course camarguaise

Les lauréats du Muscat : 1. Frédéric Jockin, 2. Romain Mondy, 3. Jérémy Aliaga.
Meilleur taureau : Icare de la manade Paulin

Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : CT Lou Senglié. Président : Michel Cassagne. Raseteurs droitiers : Granier, Jockin, R. Mondy, Valette. Gauchers : G. Perez, Aliaga. Tourneurs : Sanchez, Estève, Grando.

Sous le ciel d’orage, le 25e Trophée du Muscat a trouvé quelques rayons de soleil : une équipe de raseteurs qui a fait son possible et des cocardiers agréables. Les prix vont à 1. Jockin ; 2. R. Mondy ; 3. Aliaga. Meilleur taureau : Icare de Paulin.
Colibri (Rambier).- Navigue, ignore parfois mais bien emmené, reste agressif dans le sillage des blancs jusqu’aux planches. Termine sur Jockin, Valette, Aliaga (2 fois), R. Mondy pour 3 Carmen. Garde 11 minutes ses pompons et rentre ses ficelles en musique.
Homère (Le Ternen).- Bon partenaire qui ne refuse pas le travail, trace de belles longueurs (Granier, Aliaga) et monte en puissance avec cœur. Défend cocardièrement sa 2e ficelle qu’il ramène à Candillargues avec les honneurs.
Pour sa 1re course à l’Avenir, il reçoit son nom de baptême, et voici Muscat de Vinuesa. Un cocardier qui se livre dans des séries rythmées. Bien placé, il manque de travail et s’évade mais laisse voir de belles qualités. Se cabre après Valette (2 fois). Ficelles à la maison. 2 Carmen et retour.
Rabina (Guillierme).- Vivacité, attention, envie. Il pousse ses actions juqsu’au ras des planches cornes pointées. Enchaîne sur un bon rythme et avec l’élastique, fournit 10 minutes agréables.
frontignan,25e trophée du muscat,icare,course camarguaiseCampestre (Grand Salan).- D’entrée offensif mais bon bougre, se fait délester en 1’40. Pas de difficulté à la tête mais il tamponne de bon cœur aux planches (6 beaux engagements). Les ficelles sont chargées, le président prime à bon escient et Aliaga lève la 1re. L’autre rentre à Portiragnes. 6 Carmen et retour.


◄ Icare (Paulin).- Costaud, il roule les mécaniques, frontignan,25e trophée du muscat,icare,course camarguaiseun peu brouillon mais montre du caractère. Il met tout son poids dans de violentes interventions jusqu’à tordre les piliers. Saute parfois dans l’élan mais, doté d’un beau tempérament, ses coups aux planches sont superbes. Du spectacle en piste et en contre-piste pour un bon final. Rentre un gland avec 7 Carmen et retour.

 


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Aliaga, 11 points ; Granier, 4.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 14 ; R. Mondy, 12 ; Valette, 10.

PORTIRAGNES *AVENIR*

Dimanche 17 juillet 2011

OUDJIT ET BRENUS, LES LAUREATS

portiragnes,trophée manu pero,courses camarguaises
Les deux vainqueurs du jour

 

Entrée : le plein. Organisateur : CT “Lou Camarguen”. Présidence : Jacques Roumageon.
Raseteurs droitiers : Castel, Fougère, Oudjit, Santelli. Raseteurs gauchers : Clarion, Martin, Ruiz. Tourneurs : Béker, Causse, Euzeby, Zerti.

Le 16e trophée Manu Pero, support de ce concours de manades, est remporté par Jean-Henri Oudjit (20 pts) devant Fougère (11 pts) et Ruiz (11 pts). Le prix du meilleur cocardier de l’après-midi est attribué à Brenus du Grand Salan devant Six-Sous de Saint-Pierre. Bon travail d’ensemble des raseteurs et bonne présentation des taureaux.
Kaki (Félix).- En costaud, il tient son rôle de premier. Sans trop de fioritures, mais efficacement, il défend âprement ses ficelles qu’il rentre au toril. A noter les belles allonges de Jérôme Martin. 3 Carmen.
Tamaris (Chazot).- Sérieux, bien calé devant le toril, c’est un sérieux client. Bien consenti, il enferme durement. Il durcit de plus en plus sa garde et conserve ainsi un gland. 4 Carmen en course.
Martin (Lopez).- De la volonté et de la bravoure dans les séries qu’il honore avec assiduité. 2 Carmen en course pour sa vaillance dans 11 minutes.
Sultan (Margé).- Blanc et noir, sort avec du peps et répond avec tonicité aux enchaînements. Il se soulève après Ruiz et Fougère dans 8 minutes brillantes, 5 fois honorées.
Brenus (Grand Salan).- De belle allure, ce jeune taureau s’illustre dans des droite - gauche énergiques. Au fil des minutes, il se chauffe et enferme plus sèchement en concluant au ras des barrières. Une dizaine de Carmen pour un taureau d’avenir.
Six-Sous (Saint-Pierre).- D’entrée, il se jette avec ardeur dans la bataille et répond coup pour coup. Plusieurs très belles finitions aux planches dont une énorme sur Clarion. 7 fois la musique dans 13 minutes.

 Texte et Photos Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Oudjit, 20 points ; Martin, 9.
Trophée des raseteurs : Ruiz, 11 pts ; Castel, 5.

 

portiragnes,trophée manu pero,courses camarguaises

**********************

PORTIRAGNES EN FÊTE

 

portiragnes,trophée manu pero,courses camarguaises

portiragnes,trophée manu pero,courses camarguaises

portiragnes,trophée manu pero,courses camarguaises

portiragnes,trophée manu pero,courses camarguaises

portiragnes,trophée manu pero,courses camarguaises

portiragnes,trophée manu pero,courses camarguaises

portiragnes,trophée manu pero,courses camarguaises

portiragnes,trophée manu pero,courses camarguaises

Et pendant ce temps-là... Fabien prépare la Paella pour 400 convives !
▼▼▼
portiragnes,trophée manu pero,courses camarguaises

 

 

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 16 juillet 2011 - 4e journée du 6e Trophée de la Vigne et des Etangs

 

LE TROPHEE DE LA VILLE A ALIAGA ET IBIS

 

villeneuve-les-maguelone,jérémy aliaga,oudjit,ibis de félix,courses camarguaises

Jérémy et Ibis de Félix

 

Entrée : 1/2 d’arène. Org. : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers: C. Garcia, Valette, Schuller (sort à l’entracte), Oudjit. Gauchers : Aliaga,
G. Perez, Sanchez. Tourneurs : Grando, Curtil, Estève, Euzéby.


Course agréable que cette 4e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs, bonne entente en piste, ambiance dans les gradins avec les membres du Recantou. La Section taurine retrouve la belle humeur qui sied à Villeneuve.


En ouverture, les élèves des écoles taurines de Baillargues et Mauguio rasètent deux taureaux de Plo.
Aliaga et Oudjit mènent les débats, Sanchez, Valette complètent au mieux, les autres dans l’esprit même si un peu plus de travail aurait bonifié certains cocardiers. Les trophées du jour, prix de la ville, vont à Aliaga et Ibis de Félix.
Boumian (Les Baumelles).- Ignore trop souvent pour faire un premier acceptable. Dommage car quand il veut bien, ses démarrages et sa vitesse sont déstabilisants pour les blancs.
Tiralou (Lautier).- Bien calé, se montre toujours prêt pour les enchaînements mais souffre de manque de travail. De belles séries où Tiralou ponctue droit dans les planches. Ficelles au toril, 4 Carmen et retour.
Ibis (Félix).- Se livre plaisamment, attentif, avec grand cœur. De multiples séries, quelques anticipations (Aliaga), passe le mourre parfois. Très bon quart d’heure. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.
Olibrius (Plo).- Beau gabarit, bien positionné qui raccompagne les blancs au ras des planches (Valette, Aliaga 2 fois). Sanchez traverse la piste. Sérieux, Olibrius garde ses glands jusqu’à la 10e. Pas assez raseté, c’est en dominateur qu’il rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Django (Saumade). - Un gros physique qui pousse fort dans le raset jusqu’au fil des barrières (Valette, Carmen). Un classique qui aurait supporté bien plus de sollcitations. Mais même si les jambes sont lourdes, les rasets sont limpides, Oudjit et Aliaga régalent mais Django garde ses ficelles en musique.
Paniou (Nicollin).- De bons principes, de la bravoure, de l’envie. Baisse un peu de la tête au contact. Et avec une belle vaillance répond présent jusqu’au gong. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.
Vinum (Fabre-Mailhan, hp).- Il a de belles qualités et la légère anticipation “mailhanaise”. De beaux cites que le public déguste dans un joli final et quelques conclusions barricadières. Des Carmen.


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER


Trophée de l’Avenir : Aliaga, 18 points ; Oudjit, 10.

 

villeneuve-les-maguelone,jérémy aliaga,oudjit,ibis de félix,courses camarguaises

▲ Jean-Henri Oudjit et Boumian des Baumelles

▼ Le gardian de la manade Plo, Jérôme Bastida,
châtie le simbeu récalcitrant

villeneuve-les-maguelone,jérémy aliaga,oudjit,ibis de félix,courses camarguaises

villeneuve-les-maguelone,jérémy aliaga,oudjit,ibis de félix,courses camarguaises

***************************

10/07/2011

REMOULINS *Avenir*

Dimanche 10 juillet 2011

LE SOUVENIR P. TRINQUIER
A BAROUDEUR de Martini
ET J. Aliaga

BAROUDEUR - Aliaga.jpg 3.jpg
Les lauréats en action

remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenir Neuf raseteurs et quatre tourneurs... " je recompte, oui c'est bien ça ", dans le public certains s'indignent : mais ils sont trop pour cette piste, la suite leur prouva que non...défilent à la capelado et viennent saluer G. Valentin le Président de course. Imbert se retire au troisième, Beaujard le remplace au pied levé, et fournit un bon travail (tout arrive en bouvine ! ). Rassir, Fouad, Ruiz, Sanchez, Ricci assurent à leur niveau du côté gauche et Estevan à droite fait son numéro... Mais deux hommes, deux " Formule 1 " sont là pour dynamiser les débats et donner une autre dimension au concours : le gaucher Jérémy Aliaga en marathonien du sable au style raçé et Boris Sanchis en crocheteur adroit mais qui s'en donne la peine. D'ailleurs devant la difficulté du jour, ◄BAROUDEUR de Martini, ce sont eux et eux seuls qui ont relevé le challenge, avec la main de Boris et les charges venues d'ailleurs de Jérémy pour un bien beau quart d'heure. Notons aussi les prestations prometteuses de PECABRUN de St Pierre, ESTEPOUS de Guillierme. A la sortie tout le monde satisfait, reconnaissait qu'un raseteur de plus que les traditionnels invités n'avait pas nui, loin s'en faut  à la course... A méditer !

MIGNON de La Vidourlenque, six minutes pour un premier c'est léger ! Trois Carmen c'est aberrant !
ESPIGAOU de Fabre-Mailhan, un comportement assez retors, un gros coup de tête, quelques enfermées, un Carmen et une ficelle au retour pour un biou qui aurait du passer premier.
PECABRUN de St Pierre, un sérieux combattant qui excelle sur les cites de J. Aliaga. A revoir car sa course est écourtée pour boiterie à la 12ème minute. Trois Carmen.
TENOR de Lautier, distrait au possible, avec un gros coup de revers c'est pas du bonbon tendre. Des refus, six actions aux planches pour sept Carmen... le ridicule ne tue pas heureusement !
remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenirBAROUDEUR de Martini,► le morceau de choix de l'aprés-midi ! cocardier pur, il se place et donne précisément les règles : Le patron c'est moi, et seuls messieurs Aliaga et Sanchis ont le droit de jouer avec moi, que les autres regardent et prennent les leçons !!! Avec Jérémy les enfermées sont epoustouflantes, le raseteur attaque franchement et reste longuement dans les cornes, avec Boris le duel est plus direct mais non moins frissonnant pour glaner les attributs. Un quart-d'heure de haut niveau et une dizaine de fois la musique.
ESTEPOUS de Guillierme, un coeur énorme avec des séries toniques et parfois conclues au delà des planches sur Aliaga, Sanchis. Des beaux duos avec Sanchis et Aliaga pour sept frois les honneurs.
COURLIS de Daumas, hors points il va se signaler par un comportement trés barricadier terminant ainsi comme il le faut un bon concours. Musique.

Texte et Photos Luc PERO

remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenir
Les récompensés du jour, Jeremy ALIAGA
et Nicole OSTY pour BAROUDEUR

remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenir
Boris SANCHIS quelle adresse...!

remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenir
Jérémy ALIAGA s'applique sur ESTEPOUS

remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenir
COURLIS explose sur Eric BEAUJARD

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 9 juillet 2011 : 3e journée du 6e Trophée de la Vigne et des Etangs

JEROME MARTIN, LE "TOM POUCE" DES PISTES

villeneuve-lès-maguelone,jerôme martin,courses camarguaisesA priori le physique avantage le raseteur. Les grands gabarits ont souvent une aisance visible face aux taureaux. Avec ses 1,50 m environ, Jérôme fait fi des lois de la nature. Le gaucher compense par une belle technique et un coeur gros comme ça. Les cocardiers difficiles ou les barricadiers brillants trouvent toujours sur leur trajectoire, ce valeureux Tom Pouce (Photo avec Maï des  Baumelles). Hier à Villeneuve, il a mené la course.

Pas très brillante, cette 3e journée du 6e Trophée de la Vigne et des Etangs a souffert de taureaux trop légers pour certains et du manque d'implication des hommes. Aliaga  a la tronche des mauvais jours, Valette, Miralles, Granier en demi-teinte,  Martinez absent (se retire à l'entracte), seuls Jourdan, Clarion et Martin font le boulot mais la mayonnaise qui fait les bonnes courses ne prendra jamais. Rognonais (Cavallini) exécute, à 13 ans, une bonne prestation, Maï des Baumelles imprime, par moments, la difficulté.

Medeiros (Les Baumelles) prend tout, met parfois la corne. Quelques belles accélérations pour 5 minutes.

Orion (Le Grand Salan).- Beau spécimen aux grandes banes parfaites. Un bagarreur qui peut sauter après. Aux ficelles, de belles réactions (Granier), parfois des sauts dans l'élan. Pas assez exploité par les blancs. 12 minutes 30. 3 Carmen et retour.

Rognonais (Cavallini).- Il se livre au petit trot mais se soulève avec méchanceté. Lourd mais violent il s'envoie après Sanchez, Aliaga. Du placement et de gros engagements encore Aliaga, Martin (photo►), Clarion. Les dernières minutes il calme le jeu et rentre se ficelles. 9 Carmen.

villeneuve-lès-maguelone,jerôme martin,courses camarguaisesMai (Les Baumelles).- Ou il se place et de là délivre des actions puissantes. Ou il navigue puis se plante au milieu et ne veut rien voir. Dans ses bons moments, Jourdan se fait blackbouler, Miralles anticiper. Gros coup sur Granier, brise les planches après Martin et une énorme action sur Aliaga (► photo). Les ficelles rentrent.4 Carmen.

Nuage (Cavallini).- Il se livre sans refus, bravement, et enchaîne les séries. Sans difficulté en 9 minutes 30.

Lou Conse (Grand Salan).- Des qualités de placement, et de bonne volonté. Brave partenaire classique que les hommes n'exploitent pas. Seul Martin joue vraiment son jeu. Termine par un bel enchainement conclu aux planches pour une série bien animée. 13 minutes. 2 Carmen.

A l'issue de la course, la manade Les Baumelles présente son N.526, baptisé "Poulet" en hommage à Yves Maurin, récemment disparu.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Entrée : 1/2 arène. Org. Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs  droitiers : Valette, Jourdan, Miralles, Granier. Gauchers : Clarion, Aliaga, Martin, Martinez (se retire à l'entracte). Tourneurs : Grando, Zerti, Estève, Sanchez.

villeneuve-lès-maguelone,jerôme martin,courses camarguaises


 Entre les cornes du costaud Rognonais, Jérôme ne fait pas de la figuration.


03/07/2011

LUNEL-VIEL *Avenir*

Dimanche 3 juillet 2011

ALBATOR LE MAITRE
DE LUNEL-VIEL

 lunel viel,avenir,albator,course camarguaise
ALBATOR pousse sur Jockin

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT “Lou Bioù”. Présidence : Florent Tedeschi.
Raseteurs droitiers : Charnelet, Caizergues, Jockin, Miralles. Raseteurs gauchers : Alarcon, Fargier, Ruiz. Tourneurs : Babacene, Causse, Lizon, Sanchez.

 

Si Albator s’avère le meilleur du concours, Regain qui mériterait d’être vu au niveau supérieur, et Cancarel au moral d’acier, ont honoré leurs devises. Charnelet à droite, efficace, élégant et Alarcon à gauche, travailleur, ont dominé leurs adversaires.
Ségur (Felix).- Fuyard, il faut le coincer pour qu’il accepte les reprises. Se signale sur quelques enfermées après Charnelet, Jockin. Rentre ses ficelles.
Cancarel (Raynaud).- Attaqué de toutes parts, il offre sa bravoure et vient frapper cornes en avant au terme. Sans aucun refus, il résiste brillamment pendant 12 minutes, 5 fois honorées.
Albator (Rousseau).- Après un départ où il paraît naïf, il parvient à s’imposer par un bon placement et des ripostes sérieuses, dangereuses en conclusion. Aux ficelles, il dirige aisément la manœuvre et son esprit combatif décourage les hommes qui lui laissent ses ficelles. 7 Carmen.
Regain (Les Baumelles).- Il cherche sa place et chasse beaucoup. Arrêté, il maîtrise et peu d’hommes rentrent dans son terrain. Très sérieux, il complique la tâche des hommes qui ne trouvent pas les solutions adéquates. Un gland au toril et 4 Carmen.
Pirate (Lou Pantaï).- Bizarre, cul aux planches, il peut anticiper et pousser ou bien ignorer les cites. Il est toutefois difficile à juger car il ne reçoit que peu de véritables sollicitations. Il ne concède qu’un gland.
Callagan (Lagarde).- Pour un 6e, il n’a pas apporté la brillance barricadière attendue. Un Carmen sur une petite série et une ficelle au toril.

Texte et photos
LUC PERO

Trophée de l’Avenir : Charnelet, 14 points ; Alarcon, 10 ; Caizergues, 6.
Trophée des raseteurs : Ruiz, 9 pts ; Jockin, 6.

 

 

 

26/06/2011

MUDAISON *AVENIR* TRIDENT D'OR 2es séries

Dimanche 26 juin 2011

 RAYNAUD - LE RHONE : LA BARRE EST HAUTE

Entrée : 2/3 d’arène. Org.: comité des fêtes. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : R. Mondy, Paparone (sort au 1er, entorse), Laurent, Roux. Gauchers : Ferriol, Guin. Tourneurs : Duran, Jorquera, Martin.


Rien à jeter dans cette confrontation Raynaud, Le Rhône, pour les 2es séries du Trident d’Or qui octroient respectivement, 195 et 200 points aux deux manades. Six taureaux cocardièrement irréprochables d’où Emile  et Banaru se détachent. Irréprochables également les raseteurs et tourneurs pour une course de qualité.
Lancier (Raynaud).- De bonnes ponctuations cornes pointées, un peu de retenue parfois. Avec un placement affirmé, il défend fermement  sa 1re ficelle par des actions poussées (Mondy, Roux). Rentre la 2e. 3 Carmen et retour.
Banaru (Le Rhône).- Le long des planches sa rapidité surprend les blancs. Il a l’œil et démarre au quart de tour. Rarement à la faute, attentif, sérieux, un vrai stratège. Roux raccompagné, Laurent, Ferriol dégagés, Mondy anticipé... Les blancs tirent la langue, Banaru non qui laisse son second gland à la 14e. Rentre ses ficelles en patron. 4 Carmen et retour.
Parpelle (Raynaud).- Un bon placement dont il sort puissamment, sans pour cela conclure. Des séries endiablées où Parpelle se chauffe. Défend cocardièrement ses ficelles jusqu’à la 10e. 2 Carmen et retour.
Brun (Le Rhône).- Leste, placé, il donne des séries rapides sans  baisser le ton. Embarque Ferriol, anticipe Mondy, conclut sur Roux. Sans refus, répond coup pour coup.  Rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.
Emile (Raynaud).- Puissant, il se jette après Roux au 1er raset. Craint, cul au toril, les blancs cogitent mais ne baissent pas les bras. Série où il bascule après Mondy, imposant sa présence, corne méchamment pointée. Au fur et à mesure, il faut rentrer dans son terrain, et là il ripose violemment. Ficelles inaccessibles. 5 Carmen et retour.
Rastignac (Le Rhône). - Remuant, vif, placé ou décollé, il fait de la piste sa propriété. Ne laisse aucun cite sans réponse jusqu’au ras des planches. Rentre ses ficelles malgré un très bon travail des blancs. 3 Carmen et retour.

 
MARTINE ALIAGA


Trophée des Raseteurs : Roux, 21 points ; Guin, 16 ; Roux, 21 ; R. Mondy, 6.
Les prix de la ville : meilleur taureau : Emile de Raynaud. Prix à la meilleure manade, Le Rhône (200pts). Raseteurs le plus méritant : Guin.
Trident d'Or : Le Rhône, 200 points - Raynaud, 195.

25/06/2011

LA GRANDE-MOTTE *AVENIR*

Samedi 25 juin 2011

ERRIK A LA MAIN ET LE PRIX

la grande-motte,trophée michel-severac,courses camarguaises

Errik avec Juli de Lopez

A Oscar le Trophée mais Bel Ami aurait pu y prétendre

 

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers : Caizergues, Charnelet, Granier, Oudjit. Gauchers : Alarcon, Aliaga, Errik, Clarion, M. Sanchez. Tourneurs : Grando, Babacène, Lizon, Euzéby

Du premier au 7e taureau, il a raseté sérieusement, avec envie et jolis gestes à l’appui. Hier Radoine Errik avait le sourire et la main (23 points), le Trophée Michel-Séverac lui revient sans conteste. Un peu plus de difficulté n’aurait pas nui côté taureaux où seuls Oscar (Rousseau) désigné vainqueur du prix, et Bel Ami (Occitane), ont corsé les débats.
Moisset (Raynaud) prend une rafale pour 2 minutes les premiers attributs. Aux ficelles, riposte régulièrement et franchement. Mais devant le travail soutenu des blancs, il baisse pavillon en 5 minutes.
la grande-motte,trophée michel-severac,courses camarguaisesOscar (Rousseau).- Remuant, ses poursuites sont plus ou moins poussées dans un premier temps. Ensuite, mieux placé, se montre très offensif sur les rasets engagés et peut se soulever aux planches (Alarcon 2 fois, Aliaga (photo), Oudjit, Granier 2, Clarion). Accroit la difficulté par un coup de tête à l’encontre. Rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Bel Ami (Occitane).- Un beau gabarit qui pousse fort sa charge dans des séries soutenues. Bien cité par Aliaga, s’engage violemment aux planches (3 fois), force sur Charnelet (2), Granier. Parfois décollé, décuple de méchanceté quand l’homme est à portée. Faiblit sur la fin devant le travail intense des blancs à la peine pour démarmailler ses grosses ficelles qu’il rentre. 5 Carmen et retour.
Lucifer (Lautier).- Les blancs baissent nettement le tempo à la reprise. Lucifer enchaîne facilement les séries longues et rythmées. Inlassablement Errik et Aliaga lui proposent des échanges agréables pour 12’30. 3 Carmen et retour.
Prétorien (Le Ternen).- Rapidement délesté de ses pompons, il ne se place pas toujours au mieux de ses intérêts. Mais effectue des enchaînements généreux et francs avec une belle offensive sur Alarcon. 11’30, 2 Carmen et retour.
Juli (Lopez).- Plein de jus, il se prête bravement aux séries jusqu’à se cabrer après Charnelet (2). Pas de refus et de belles actions aux planches sur Sanchez, Alarcon, Granier. Marque le pas sur la fin, mais reste intéressant. 11 minutes. 3 Carmen et retour.
Phénix (Le Brestalou, hp).- Toujours prêt, il arpente la piste à la recherche du duel. De longues séries sans faiblir et accélérations quand l’homme est dans le berceau. De belles qualités mais ce n’est pas un 7e. Rentre ses ficelles en musique.

la grande-motte,trophée michel-severac,courses camarguaises

Bel Ami de l'Occitane et Aliaga

la grande-motte,trophée michel-severac,courses camarguaises

Bel Ami et Granier

 
MARTINE ALIAGA
Photos LUC PERO


Trophée de l’Avenir : Errik, 23 points ; Alarcon, Charnelet, 9 ; Granier, 8 ; Oudjit, 7 ; Aliaga, 4 ; Caizergues, 4.

 

LA GRANDE-MOTTE : ARENES INTERNATIONALES

Un Mexicain en vacances

la grande-motte,trophée michel-severac,courses camarguaises

***********************************



 

19/06/2011

MARSILLARGUES *AVENIR*

Dimanche 12 juin 2011

LE 4e BAJAN D'OR A RATIS

Marc Sanchez, une main de fer pour des rasets de velours.

 

RATIS 1.jpg
Les deux " BAJAN " RATIS et M. Sanchez

 

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Bajan. Présidence : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Cano, C. Garcia, Jockin, Paparone, Jourdan (sort au 4e). Gauchers : Alarcon, Marquis, M. Sanchez. Tourneurs : Abbal, Babacène, Cano, Sanchez.

marsillargues,ratis,marc sanchez,avenir,course camarguaiseLe 4e Trophée du Bajan d’Or est remporté par Ratis de Raynaud►, meilleur cocardier. Notons toutefois les belles prestations de Pavoun, Horacio et Calendau. Le prix du meilleur raseteur est attribué à M. Sanchez, omniprésent, totalisateur et animateur du concours.
Bartaveu (Blanc).- Il se déplace beaucoup trop au début. Plus compliqué aux ficelles et mieux placé, il donne quelques belles réponses. Il garde ses ficelles et entend 3 Carmen en course.
Aviso (Occitane).- Facile aux attributs, il le reste pour les ficelles. Volontaire, mais seulement 6’30” de présence et 1 Carmen en course.
Pavoun (Vinuesa).- Ce beau gabarit bien armé trouve vite le placement idéal et occupe à bon escient les angles mais ne s’y cantonne pas. Les hommes tergiversent et seul Marc Sanchez s’en fait un partenaire de choix. Sérieux, dangereux, il termine par un saut sur Sanchez et ramène un gland au toril. 4 Carmen. A revoir.
Horacio (Cuillé).- Cul aux planches, sa tête ne sera touchée qu’à la 7e minute. Il contrôle tout et déboule comme une fusée. Alarcon l’embarque aux planches, C. Garcia le décocarde, Sanchez le tutoie et lève les glands. Alarcon essuie un saut pour finir. 5 Carmen, ficelles au toril.
Calendau (Saint-Pierre).- D’entrée il bascule sur C. Garcia, puis s’envole sur Sanchez (2), frappe sur Marquis et Cano. Aux ficelles, il tape encore sur Cano (2) puis bien calé aux bois, il souffle quelque peu et rentre ses ficelles. 5 Carmen.
Ratis (Raynaud).- Dès sa sortie, il se positionne devant le toril et attend... Bronca pour les blancs. Ensuite, des rasets... mais à blanc ! Impressionnant de maîtrise il domine outrageusement. Enfin, Alarcon touche, coupe la cocarde et Ratis explose aux planches, 9e minute. Les hommes tentent mais le biòu riposte violemment. Sanchez, toujours lui, l’invite plusieurs fois dans de beaux mouvements pour ui ravir cocarde et premier gland. L’autre, retourne au Grand Radeau. 7 Carmen.
Topaze (Saint-Gabriel, hp).- Il présente des qualités mais trop peu exploitées en ce jour. Saute sur Sanchez, s’envoie sur Cano, rentre sa cocarde et entend 3 Carmen.


Texte et Photos Luc PERO


Trophée de l’Avenir  : Cano, 10 ; Alarcon, 1.
Trophée des Raseteurs : M. Sanchez, 23 ; C. Garcia, 3 ; Jockin, 3.

 Marc SANCHEZ l'homme du jour.
*****************

marsillargues,ratis,marc sanchez,avenir,course camarguaise
Avec PAVOUN de Vinuesa

marsillargues,ratis,marc sanchez,avenir,course camarguaise
Toujours avec PAVOUN

marsillargues,ratis,marc sanchez,avenir,course camarguaise
Avec RATIS de Raynaud

marsillargues,ratis,marc sanchez,avenir,course camarguaise
Et TOPAZE de St Gabriel

18/06/2011

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 18 juin 2011 - 3e journée de la Vigne et des Etangs

SEUL PLUVIÉ SE FAIT RESPECTER

villeneuve-les-maguelone,avenir,course camarguaise

Aliaga - Pluvié

 Entrée : 1/3. Organisation : Section taurine. Raseteurs droitiers : Jourdan, Oudjit, Cano, Sanchis, Charnelet. Gauchers : Aliaga, Clarion, Martin. Tourneurs : Cano, P. Rado, Zerti, Grando.

Pas facile de toujours réaliser l’équilibre des forces  taureaux - raseteurs pour que, en piste, “la mayonnaise prenne”. En ce samedi après-midi, ce sont les blancs qui ont pris le dessus - 21 minutes la 2nde partie - de cocardiers en mal de caractère. Seul Pluvié de Nicollin a su se faire respecter. Il faut dire qu’avec 3 des 4 meilleurs raseteurs à l’Avenir (Cano, Sanchis, Aliaga) plus Martin, Charnelet, Oudjit et les expérimentés Jourdan, Clarion, il aurait fallu un peu plus de “mordant“ en face pour tenir la route. La course n’en a pas été désagréable pour autant, seulement un peu “courtette“. On ne va quand même pas reprocher aux raseteurs de raseter...
Le brave Midas (Fabre-Mailhan) n’a pas le temps de réfléchir qu’on en est aux ficelles. Pourtant, ça ne l'émotionne pas et il gère la pression tranquillement, à son rythme, avec Cano pour meilleur partenaire. 12 minutes, 2 Carmen et retour.
Pluvié (Nicollin) baroule aux pompons mais quand il suit il est pressant. Aux ficelles, bien placé, il se défend avec autorité et serre de près Jourdan Cano. Les séries lui font monter la moutarde et il se venge en cassant les planches. Un bon quart d’heure où il rentre une ficelle en musique (+ 3 Carmen en cours).
Prométhée (Plo) : remuant, il fait courir les blancs. Brouillon, il s’évade plusieurs fois, mais dans les séries montre beaucoup de vivacité. Saute parfois après l’homme, puis s’’encagne avec méchanceté en contre-piste. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour. A revoir si son énergie se canalise.
Quilhous (Plo) : il a du caractère et pousse fort les actions avec franchise. Il permet les rasets longs et élégants (Oudjit, Aliaga, Sanchis, Cano). Mais quelques séries suffisent à le déshabiller. 8 minutes, 1 Carmen et retour.
Au petit trot, Coudoum de Nicollin prend tout bravement. 6 minutes.
Pharaon (Fabre-Maillhan) balade à son rythme, poursuit avec vaillance, s’oublie parfois. Un bel engagement sur Sanchis en 7 minutes. 3 Carmen.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

villeneuve-les-maguelone,avenir,course camarguaise

 Jérôme Martin - Pharaon

 Trophée de l'Avenir : Cano, 15 points ; Aliaga, 11 ; Martin, 10 ; Sanchis, 8 ; Sanchis, 8 ; Oudjit, 2.

 

11/06/2011

ALLEINS *AVENIR*

Samedi 11 Juin 2011

UN DRÔLE DE LASCAR…

Allains 11 06 135.jpg

▲ Lascar (Richebois) et Jérémy Lafare.


Entrée: ¾ Organisateur: CT Le Bastidon Présidence: Crouzatier C Droitiers: Gautier, Imbert, Sabatier, Santelli. Gauchers: Coulomb, Gougeon, Lafare, El Hajjouji. Tourneurs: Babacène, Dumas, Lebrun.

Belle entrée et bonne course dans ce mini plan où Jérémy Lafare (22 points) s’illustre du début à la fin. Sabatier l’épaule avec succès. Gautier et Imbert s’appliquent, les autres sont trop intermittents. Kéké fait parler l’expérience et Sisko la fougue. Clovis est un sacré client et Lascar 4 ans fait parler la poudre aux planches. Coureur, MOURVEN (Gillet) a du mal à rentrer dans le jeu. Il s’améliore aux ficelles mais Lafare lève les deux au terme de huit minutes trente rythmées. Carmen et retour. S’il se laisse surprendre aux attributs, KEKE (Agu) redresse la situation aux ficelles. Placement irréprochable et vitesse d’anticipation en font un client redoutable. Ses enfermées sur Lafare, Gautier et Sabatier sont émotionnantes. Un peu à l’étroit dans ce petit plan il conserve une ficelle. 5 Carmen et rentrée. Roi de la franchise, CLOVIS (Richebois) baptise d’entrée Fouad aux planches. Il ne refuse aucun raset et percute Gautier (2) et Lafare. Sérieux, il manque de pression aux ficelles et termine par une énorme action en bascule après Sabatier qui prend la ficelle sous les bravos. 6 Carmen et retour. Dieu du soleil, HÉLIOS (Gillet) brille dans les séries. Il donne le change avec bravoure mais ne pousse pas. Généreux, il offre sept minutes trente vaillantes. 3 Carmen dont rentrée. Solide, SISKO (Agu) fait le pas, pointe la corne à l’arrivée et fait voler les planches. Agressif, il défend rapidement ses ficelles. Lafare s’illustre et le fait briller aux planches à plusieurs reprises. Après un grand coup de barrière sur Fouad, il conserve magistralement sa seconde. 9 Carmen et retour. Disposé, LASCAR (Richebois) du haut de ses quatre ans veut en découdre. Sur l’attaque il saute après Lafare. Les blancs réfléchissent trop. Le bioù chasse, se cabre au toril puis seul Lafare ose vraiment et chaque action finit en contre piste. Il prend une série à la dernière minute, tape sur Santelli et Sabatier qui coupe la cocarde. Sur la trompette il brise les planches sur Lafare qui lève son crochet au ciel dans lequel se trouve la cocarde. Bravo Jérémy pour ce final. 4 Carmen dont rentrée.

Allains 11 06 031.jpg

▲ Anticipation de Kéké (Agu) sur David Sabatier.

▼ Clovis (Richebois) dangereux après Jérémy Lafare.

 Allains 11 06 051.jpg

Allains 11 06 111.jpg

 ▲ Sisko (Agu) sur El Hajjouji Fouad.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Coulomb, Gautier (8), Imbert (4), Gougeon (3) El Hajjouji (2).

31/05/2011

SAINT-GEORGES-D'ORQUES

Ce week-end

A 60 ANS LE TRIDENT REDEMARRE DE PLUS BELLE

STGEORGES2.jpg« Ce 60e anniversaire marque le revivre du club taurin, apprécie Serge Denis, à la tête du Trident pour la 2e saison. Les gens passionnés se sont rassemblés. Il y a de l’amitié. On a engagé pas mal d’argent mais ou on fait les choses bien ou on les fait pas». Le programme en témoigne... à la hauteur de l’événement et du passé du club. Car ce Trident-là, hors du berceau traditionnel camarguais, peut se targuer de quelques beaux événements taurins. Témoins de la ténacité et de la fe de ceux qui l’ont animé. A Saint-Georges-d’Orques, village vigneron, languedocien revendiqué, à deux pas de Montpellier, les taureaux font partie du patrimoine. Et avant que les arènes ne trouvent leur place “en haut” de la commune, les photos témoignent des plans de charrettes “en bas”, croulant sous les spectateurs.
Marc Béziat, également trésorier des Vaches cocardières, remonte le temps : « Ici, Il est venu de grands cocardiers comme Samouraï de Saumade, en 77, Charlot de Ribaud, Lieutenant du Languedoc, Moussaillon de Pastré... et les meilleurs raseteurs Castro, Dumas, Jouanet, Roumajon, Valat, Ferrand, Alteirac, Durand, et j’en passe». Sans oublier Serge Denis, raseteur à la carrière bien rempli de 1978 à 88. Des dates marquantes jalonnent le passé : 1970, les Royales de Pastré et du Languedoc ; 1977, Révélations du Trident d’Or ; 1980, finale du Trident d’Or ; 1994, course aux As pour la rénovation des arènes ; 1995, finale des Vaches cocardières..
Aujourd’hui, après quelques années à se chercher, le Trident repart de plus belle. «Après une première saison, chacun et chacune a trouvé sa place, je suis un président qui délègue», ajoute Serge Denis qui peut compter sur les familles “historiques” de Saint-Georges, les Falgueirettes, Béziat, Malzac, Laurens, Camplo, Bascou, etc.
Avec des arènes qui s’améliorent au fil du temps,«grâce au soutien sans faille de tous les maires», et un espace ombragé autour qui permet de rassembler toutes les animations en un même lieu, les Saint-Georgiens espèrent recevoir pour ce 60e anniversaire l’adhésion des habitants et même accueillir des spectateurs extérieurs. Ces deux jours, les animations de rue et les courses valent le déplacement. Le plateau de Vaches cocardières du samedi est digne d’une finale, avec les Cocardières d’Or 2009 et 2010, une Cocardière d’Argent et des finalistes. Rien que çà! Le dimanche, Serge Denis a programmé des taureaux en devenir «c’est le rôle de notre piste»  mais qui ont déjà une réputation et un bon groupe de raseteurs parmi lesquels Jérémy Aliaga, 2e au Trophée de l’Avenir.
Ce week-end, dans le village et les arènes décorées en rouge et or, Le Trident soufflera ses 60 bougies sous le signe de l’estrambord, les yeux tournés vers l’avenir et des projets plein la tête.


MARTINE ALIAGA
Photo J.S.

LE PROGRAMME

STGEORAFF.jpgSamedi 4 juin 11h, festival d’abrivado manades Chapelle, Lafon, Chaballier. 12h, vache aux arènes. 13h, repas aux arènes. 16h30, course de vaches cocardières: Eva de Ricard, Opale du Brestalou, Gazette de Chapelle, Coquillette de Lafon, Mouette de Saint-Pierre, Valsière de Chaballier, Pelote de Rébuffat, Perrine du Joncas. 18h30, bandido.
La journée de samedi est annulée (orages), sauf le repas.


Dimanche 5 juin Journée Michel Laurens. 9h, messe aux arènes. 10h30, dépôt de gerbe au cimetière. 11h30, lâcher de 60 taureaux dans les rues. 12h, repas. 16h30, course Trophée de l’Avenir : Perille du Grand Salan, Chouan de Lafon, Emir de Margé, Angelus du Ternen, Belajio de Saumade, Le Corse de Mermoux et Canberra de Saint-Pierre. Raseteurs : Aliaga, Granier, Jourdan, Oudjit, Paparone, Santelli, Deslys et Castel.
Remise des trophée par les petits-enfants de Michel Laurens. 18h30, bandido. Journée animée par la peña de Cournonterral. Expo de photos anciennes de bouvine et du village.

28/05/2011

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 28 mai 2011 - 2e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs


HEUREUSEMENT SCIPION !

Chez Ricard, Djangoa pour la difficulté et Beefeater pour la vaillance

villeneuve-les-maguelone,aliaga,scipion,courses camarguaisesEntrée : 200 personnes environ. Organisateur : Section taurine. Président: Christian Privat. Raseteurs droitiers : Gros, Charnelet, Oudjit. Gauchers : Aliaga, Errik, Clarion, Martin. Tourneurs : Grando, Zerti, Ull, Euzéby.

L’après-midi est sauvée par les deux derniers (Beefeater et Scipion). Jusque là, c’est le match de rugby (Montpellier - Paris) et son scénario  à rebondissements que les spectateurs ont suivi par téléphones interposés. Hormis le rugueux Djangoa (2nd), les premier, troisième et quatrième  taureaux sont inintéressants. Les blancs ne brillent ni par leur cohésion, ni par leurs approches. Jérôme Martin et Jérémy Aliaga trouvent le bon tempo en seconde partie et se montrent les plus travailleurs d’une équipe qui penche carrément à gauche.
Photo Scipion et Jérémy Aliaga

Lou Gaï de Lautier fait la sélection par ses à-coups. A mi course, se centre et carrément se réserve. Les ficelles rentrent.
Djangoa de Ricard oblige les blancs aux bons choix. «Les gars il faut s’entendre où on va tirer des plans», avertit Romain Gros pas très suivi sur le coup. Bien placé, Djangoa pousse fort dans l’action. Arrêté, il est pas submergé. Aliaga, Gros, Clarion (Carmen) pour les actions les plus chaudes. Les ficelles rentrent en silence (?).
Chambord (Saumade) a le plumage mais pas le ramage. Colérique, inconstant, il montre un tempérament bouillant d’étalon mais reste muet sur trop de demandes.  Les glands rentrent en silence.
villeneuve-les-maguelone,aliaga,scipion,courses camarguaisesSarrazin de Lautier pêche par son placement mais jusqu’à la 8e minute riposte avec  vigueur. Des séries et parfois  la pression sur les hommes jusqu’aux planches (Aliaga, Gros pour 4 Carmen). Mais il s’éteint après jusqu’à la 11e où Errik met fin à la pâle prestation. La musique (?) au  retour.
Jérôme Martin avec Lou Gaï


Beefeater (Ricard) court partout sans se fixer. Mais sous la pression des blancs fait preuve d’une énorme vaillance. Les séries sont rythmées, les arrivées corsées (Aliaga, Clarion, Martin). Il tire la langue mais rentre sa 2e ficelle de haute lutte. 4 Carmen et retour.
Agressif, rapide, Scipion de Saumade met d’entrée la barre haut par des enchaînements engagés et des conclusions tapantes. Se soulève après Aliaga, passe la corne sur Charnelet, Grando est obligé de faire le “quite“ pour Jérémy en souffrance. Pas facile à gérer entre son -bon- placement, sa vista et sa rapidité. Sur deux très beaux cites d’Aliaga, il se balance aux planches et termine par un énorme coup de barrière de toute beauté  sur le Villeneuvois. Une ficelle au toril en musique plus 5 Carmen en course. Montpellier Rugby-club est en finale, la 3e mi-temps peut commencer.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 15 points ; Errik, 14 ; Martin, 9 ; Charnelet, 5 ; Oudjit, 1

22/05/2011

ISTRES *AVENIR*

Dimanche 22 Mai 2011

PALUNIE TERMINE BRILLAMENT…

Istres 222 05 065.jpg

▲ Cyril Imbert meilleur animateur avec Palunié

Entrée: 95 Organisateur: Toro-Club Istréen. Présidence: P Gibert. Droitiers: Charnelet, Imbert, Martinez, Miralles. Gauchers: Ferriol, Martin-Cocher, G Pérez, Ruiz. Tourneurs: Causse, Duran, Lieballe, Lizon.

Dans le vaste palio qui sonne creux face à la concurrence, Cyril Imbert volontaire avec ses rasets engagés remporte le souvenir Lucien Bicheron (5 voix) devant Martinez (3 voix) très appliqué. Martin Cocher amène son expérience, Charnelet son enthousiasme mais uniquement après la pause. L’enclume est à revoir avec plus de pression et Palunié termine agréablement.

Sans ruse, RENARD (Chauvet) est vite dépouillé des pompons mais aux ficelles, il rentre dans le jeu pour la première mais manque de pression pour la seconde et la rentre en silence. 2 Carmen. Décollé des planches, SISCO (Lautier) assure des réponses dangereuses à droite avec Imbert mais l’ensemble est décousu. Il rentre une ficelle en musique jouée quatre fois. Généreux, BEU LOLI (Fabre-Mailhan) enclenche les séries avec une sévère conclusion après Martin Cocher pendant six minutes trente rythmées. 2 Carmen et rentrée. S’il ne frappe pas L’ENCLUME (Chauvet) baisse la tête et gêne considérablement les hommes. Calé aux ficelles, il aurait mérité plus de pression si bien qu’il les conserve aisément. 3 Carmen et retour. Rapide mais centriste, CASTELLAS (Lautier) n’inspire pas les blancs. Sa tenue de piste ne facilite pas l’échange mais sur Imbert il percute fort. Treize minutes pour arriver aux ficelles et il les ramène au toril sans avoir forcé. 4 Carmen et rentrée. Décidé, PALUNIE (Fabre-Mailhan) termine de façon barricadière avec des arrivées pattes sur le marche pied tout en envoyant le mourre loin dans le couloir. Des coups de butoir sur Martinez, Imbert, Martin Cocher et Ferriol qui permettent de terminer sur une bonne note. La première ficelle fortement primée retourne aux Bernacles avec 8 Carmen dont rentrée….

Istres 222 05 019.jpg

▲ Sisco (Lautier) dangereux après les droitiers et Martinez.

▼ Castellas (Lautier) frappe sur Imbert.

Istres 222 05 043.jpg

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: D Martinez (19) Imbert (10) Charnelet (7)

Trophée des Raseteurs: Miralles (2), Ruiz (1).

15/05/2011

REMOULINS *AVENIR*

Dimanche 15 mai 2011 - ROYALE DE LA MANADE CUILLE

UN ŒNOLOGUE ENIVRANT

Remoulins 15 05 091.jpg

▲ Oenologue s'envole après Ruiz très travailleur.

Entrée: 1/3 Organisateur: U.T.Remoulinoise Présidence: Gérard Valentin Droitiers: Canales, Faure, Gautier, Grammatico (sort au 3ème). Gauchers: Marquis, Martin, Ruiz. Tourneurs: Bouchité, Causse, Zerti.

Cette complète de la manade Cuillé manque d’homogénéité et seuls Horacio et Œnologue amènent l’émotion. Avocat aurait pu faire partie du lot mais il se blesse sérieusement et son avenir parait malheureusement très incertain. Chez les raseteurs Ruiz travailleur fait preuve d’une belle réussite. Martin et Gautier rasètent avec loyauté. L’absence de Grammatico en deuxième partie a été préjudiciable. Si Faure continue son apprentissage, Marquis et Canales sont les moins en vue et se font de grosses frayeurs avec Œnologue.

A la rue, le nomade BOUMIAN (1er) court sans se fixer. Aux ficelles un léger mieux après les gauchers Ruiz et Martin mais l’ensemble manque de sérieux. 4 Carmen et une ficelle au toril en silence. Plus vif, SCAPIN (2e), se dresse d’entrée et fait une fourberie à Martin. Vaillant il accepte les séries avec un bon placement mais ne renouvèle pas sa précédente sortie. 2 Carmen et rentrée avec ses ficelles. Franc, SOUCHET (3e) lache rapidementRemoulins 15 05 045.jpg ses rubans. Sans vice, il se livre généreusement et sans difficulté. Volontaire dans l’effort il termine par une grosse percussion après Ruiz mais l’ensemble est très moyen. 4 Carmen et retour.

Expert en placement ► HORACIO (4e)  est vif. Il frappe sur les gauchers Martin (2) et Marquis (2) mais aussi Gautier. Il change intelligemment de terrain et impose des rasets arrêtés qui viendront principalement de Gautier et Martin. Un sérieux qui garde un gland. 6 Carmen et rentrée. Sorti avec du pétard, VAGABOND (5e) perd vite son influx nerveux. Sans point d’attache, il part un peu à l’aventure. Si un coup de barrière sur Martin et une série déclenchent le disque le reste est moins expressif. 2 Carmen et rentrée avec une ficelle. Pour sa défense, AVOCAT (6e) passe rapidement à l’attaque. Il saute après Gautier, récidive après Martin. Puis il percute Gautier, reste en bascule et retombe lourdement en contre piste. Sur le raset suivant, il se dresse à la barrière, ses pattes arrière glissent sous le marche pied et il se blesse sérieusement. Il réintègre difficilement le toril à mi course. 2 Carmen et retour. Le millésime d’OENOLOGUE (7e) fait penser à Rousset. Un cocardier complet qui se cherche un peu au départ mais génère de l’émotion lorsque Marquis s’engage à la légère. Il se retrouve face au taureau et effectue un saut périlleux au dessus de la tête tel un récortador. A partir de là le bioù percute Ruiz, saute à la volée dans la contre piste et malmène Canales qu’il plie en deux dans le pourtour. Agressif, placé et rapide il décolle aux tubes après Ruiz et saute encore après Gautier. Sur le dernier raset Ruiz lève le second gland d’un cocardier au potentiel à consommer sans modération. Des Carmen et retour porteur de gros espoirs.

Remoulins 15 05 072.jpg

 ▲ Avocat à la poursuite de Gautier.

****************************************

▼ Kévin Marquis surpris par Oenologue.

Remoulins 15 05 078.jpg

Remoulins 15 05 079.jpg

Remoulins 15 05 080.jpg

Remoulins 15 05 081.jpg

**************************************

▼ L'accrochage de Damien Canalès par Oenologue ▼

Remoulins 15 05 085.jpg

Remoulins 15 05 086.jpg

Remoulins 15 05 087.jpg

Remoulins 15 05 088.jpg

Remoulins 15 05 089.jpg

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Martin (9), Faure (6), Gautier (5), Canales (1).

Trophée des Raseteurs: Ruiz (16), Grammatico (7).

MAUGUIO TRIDENT D'OR *AVENIR*

Dimanche 17 mai 2011

LE TRIO DE RICHEBOIS PLUS CONVAINCANT

Entrée : 100 personnes. Organisateur : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Caizergues, R. Mondy, Charnelet. Gauchers : Aliaga, T. Mondy, G. Perez. Tourneurs : Grando, Sanchez.


mauguio,trident d'or,richebois,guillierme,courses camarguaisesPas désagréable cette 1re série du Trident d’Or attribuant 198 points au trio de Richebois plus convaincant que celui de Guillierme (181 points). Bonne entente chez les raseteurs (et tourneurs) menés par le ◄ gaucher Aliaga.
Garbin (Guillierme) se montre bon partenaire. Attentif, franc, un bon positionnement et des ripostes poussées au ras des planches. 10 minutes, Carmen au retour.
Zébulon (Richebois) ne tient pas en place. Mais intéressé, il ne rechigne pas. Une fois placé (6e), il se livre volontairement aux blancs. Le 2e gland récalcitrant,  remonté sur la corne, ne part dans le crochet de Charnelet qu’à la trompette. 2 Carmen et retour.
Ruscle (Guillierme) se cantonne 3 mètres avant la planche. Les hommes le travaillent sur de longues trajectoires où Ruscle accompagne mais freine systématiquement. Aliaga le tire au mieux et malgré le travail de tous, il rentre ses ficelles.
Filou (Richebois) affiche une belle présence dans le raset jusqu’aux planches. Pas de refus et de grosses offensives, notamment à la 9e où Aliaga dans les cornes, Filou ne lâche rien jusqu’à bousculer le raseteur (sans mal). Après une belle série, Filou termine dominateur avec une ficelle. 2 Carmen et retour.
Le brave Lazare de Guillierme pousse franchement sur l’action. Les hommes s’entendent pour des séries bien menées. D’une vaillance extrême, Lazare participe jusqu’au bout de ses 13 minutes. Musique (+ 1 Carmen).
Caleu (Richebois) impressionne par sa taille et son comportement. Les blancs hésitent et le quart d’heure manquera de travail. Fantasque avec un placement flottant, Caleu a des qualités à faire valoir. Il serre de près les hommes et peut sauter après.  Un dernier coup de barrière pour Aliaga et Caleu rentre ses ficelles en musique (+ 1 Carmen).

 


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Aliaga, 27 points ; Charnelet, 13 ; Caizergues, 10.

CASTRIES *AVENIR*

Samedi 16 mai 2011

Ça aurait pu…

Huit raseteurs et quatre tourneurs à la capelado, on pensait se régaler dans cette piste castriote où les taureaux trouvent souvent refuge à l’angle du toril mettant les raseteurs à la peine. Mais l’équipe blanche en ce jour n’a jamais trouvé le bon tempo reléguant les beaux gestes à une date ultérieure. Dommage car les taureaux choisis avaient de quoi donner.

Guadalix de Janin se montre offensif et quand on le cite dans son terrain ne néglige pas la finition. Aux ficelles, durcit sa course mais se livre tout de même avec Maurel et Alarcon, enferme Roux et Schuller. Abandonne une ficelle sur une belle série et rentre l’autre en musique (+3 Carmen).

Lancelot de l’Occitane est brave comme un sou sur le raset. Mais il cherche la faute quand il saute après l’homme ou seul. De belles séries dans un quart d’heure décousu où les blancs temporisent. Musique + 3 Carmen.

Le Rouvre de Saint-Pierre a du peps et pousse fort dans l’action. Maurel se fait quicher, du coup, aux ficelles, le taureau est quelque peu abandonné. Alors Le Rouvre les rentre facilement en musique (2 Carmen).

Phénix du Brestalou soutient facilement le rythme élevé aux pompons. Les hommes non. Aux ficelles, c’est lui qui rasète les blancs notamment sur une belle série et deux grosses enfermées sur Maurel et Ferriol. Quand il prend l’angle du toril, personne en vue. D’ennui, Phénix visite la contre-piste après avoir anticipé Maurel et Laurent. Bien sûr les ficelles au toril en musique (+ 5 Carmen).

Avec Camerone de Paulin, les blancs auraient pu se racheter. Un taureau généreux, franc et agressif aux planches qui met tout son poids et son envie à chaque action. Mais décidément, l’âme n’y est pas. Pourtant Camerone se livre dans une quinzaine de gros coups. Et même s’il subit sur la 1re ficelle, c’est avec un cœur énorme qu’il se défend et ne perd la seconde que sur la sonnerie. Des Carmen en boucle.

A grande foulées Héphaïstos de Lagarde reconnaît la piste sans être inquiété. Il a l’œil et démarre à fond sur chaque tentative. Alors personne ? Je vais voir ailleurs… en contre-piste. Des rasets ? De loin, à blanc, à la traverse mais pas à la tête. Sur une tentative d’Alarcon, il s’envole littéralement aux tubes. Ferriol essaie, s’embronche… le public frémit. Seul Alarcon coupe et lève la cocarde… mais c’est à la 14e. Alors les glands rentrent, 3 Carmen et retour.

Le jeune Caelius de Blanc-Espelly (hors points) montre du placement, de la vitesse et de bonnes finitions au ras des planches . De beaux enchaînements où il fait la loi malgré le peu d’égards des blancs.  Termine par un gros coup sur Roux. Les ficelles à la maison avec le disque trois fois entendu.

Martine ALIAGA

Entrée : 124 personnes. Organisateur : CT Le Trident. Président : Jacques Roumajon.
Raseteurs droitiers : Caizergues, Schuller sort au 3e remplacé par Laurent, Maurel, D. Martinez, Roux.
Gauchers : Sabde sort au 2e remplacé par Ferriol, Alarcon, N. Benafitou.
Tourneurs : Babacène, Jorquera, Lieballe, Tourki
Trophée de l'Avenir : Alarcon, 17 points ; D. Martinez, 12 ; Sabde, 2 ; Schuller, 1.