Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/08/2010

MONTFRIN *Avenir *

Mardi 3 Aout 2010

FINALE DU 52ème GLAND D'OR

GUYON ET BRUTUS, MAIS GRAMMATICO ET PATTON AUSSI !

GUYON.jpg

Palmarés final

1 - Rémi GUYON
2 - Fabien GRAMMATICO
Meilleur animateur - Maxime FAVIER

Meilleur cocardier de la Finale - BRUTUS de Lautier
Meilleurs cocardiers de la compétition - VERAN de Allard et LAVANDIN du Rhône

 Gradins combles, ambiance de circonstance pour ce concours qui a surtout pris de la dimension avec les prestations de BRUTUS et de PATTON. Les hommes emmenés par le duo leader du Trophée des Raseteurs (Eh oui ! n'en déplaise à certains...): Guyon-Grammatico, ont travaillé sans relâche et salutairement pour les cocardiers. Favier souvent à la limite du hors-jeu à fait plaisir au public. Luc Allemand à la présidence n'a eu aucunes difficultés pour diriger les débats.

ARISTOTE de Chauvet, démarre fort ! avant la sonnerie d'attaque il s'envoie méchament sur Grammatico et le placarde contre le refuge ! ensuite ce sont sept belles minutes avec deux Carmen. Et soudain, il décide de jeter l'ancre devant le toril jusqu'à son retour au toril avec ses ficelles.
CABARET de Ribaud, il va avaler tous les cites pendant quinze minutes, mais à son rythme. Favier le tire à l'extrême et il passe le museau. Deux Carmen et une ficelle au toril.
RABINA de Guillierme, se chauffe au fil des nombreuses provocations et améliore ainsi ses finitions qui finissent par devenir trés dangereuses. Aucuns refus et une ficelle au retour avec quatre Carmen entendus.
RAIMU de Fabre-Mailhan, un grand classique qui prend toutes les attaques et les bonifie à son avantage. Des enchainements quatre fois récompensés pour treize minutes agréables.
PATTON du Joncas, handicap visuel oblige il est compliqué. Craint il se rend vite maître de la situation et dirige avec maestria les opérations. Anticipations, finitions, placement adéquat tout son registre est étalé dans quinze minutes plusieurs fois honorées.
BRUTUS de Lautier,(Photos) une course de cocardier supérieur pour ce biou qui devrait visiter le niveau supérieur trés rapidement car il domine le programme actuel assez facilement. Jamais en défaut il maîtrise cocardièrement et spectaculairement son devoir pour enfermer ses ficells et entendre des Carmen.
CATOULI de Blanc, hors-points, promène et pas trop raseté saute seul et parfois aprés lorsqu'il est sollicité. Rien de sensationnel dans quinze minutes. Musique.

Texte et Photos Luc PERO

 K0010.jpg

 

27/07/2010

MARGUERITTES *AVENIR*

Mardi 27 juillet:  Finale de la Marguerite d'Or

  AYME, RASSIR, GRAMMATICO LE PODIUM
MARCIAS LE MEILLEUR COCARDIER

RASSIR.jpg

 

 

Entrée : plein (gratuit). Organisateur : CT La Bouvina. Président : C. Privat. Raseteurs droitiers : Ayme, Fougère, Grammatico.
Gauchers : Aliaga, Errik, Rassir, Sanchez, Allam (rentre au 4e). Tourneurs : Bouchité, Curtil, Grando, Ménargues.

DSC04009.jpg 2.jpgFélicitations aux raseteurs qui ont travaillé ce concours avec un esprit de compétition bénéfique à une finale. Le podium de la Marguerite d’Or s’établit : 1er. Ayme, 52 points ; 2e. Rassir, 45 ; 3. Grammatico, 40.
Campardin (Blanc).- Sévère premier qui défend ses ficelles en gardant les angles. Il en perd une, rentre l’autre en musique déjà entendue sur une enfermée après Rassir.
Roquetier (Guillierme).- Compliqué, il désarçonne les hommes par son coup de revers et ses incessants déplacements. Aucun refus, des séries et parfois des finitions dans quinze minutes cinq fois honorées. Une ficelle au toril.
Cancarel (Raynaud).- Cornes arrondies, on comprend il tape fort dans les planches au terme. Brave sur le raset, mais doté d’un coup de tête, et d’une ficelle récalcitrante, le biòu prend une rouste. Rassir lève cet ultime tour sur la sonnerie. 4 Carmen.
Maï (Les Baumelles).- Il ne trouve pas sa place et erre beaucoup. A la 8e minute, il prend les angles et l’affaire se corse. Plus dur, mais irrégulier, il rentre ses ficelles en musique déjà deux fois jouée.
GRADINS.jpgMarcias (Fabre-Mailhan).-(Photo en haut) Peu craint à sa sortie, il est attaqué avec entrain et répond coup pour coup aux assaillants. Puis, il devient plus sérieux et donne des répliques de qualité. Des coups de barrière, deux sauts sur Rassir et ses ficelles à la maison pour 5 Carmen et le prix du jour.
Pluvier (Nicollin).- N’est pas étouffé et garde le terrain près des planches. Une grosse enfermée sur Rassir. Il change bien de terrain et protège sa seconde ficelle qu’il rentre. 4 Carmen.
Poker (Plo, hp).- Il compte pour la Marguerite d’Or. 48 pour Ayme, 47 pour Rassir, les deux glands pour Ayme et la Marguerite est fleurie pour Anthony. 15 minutes. Musique.

 

Texte et Photos Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Rassir, 12 points ; Errik, 12 ; Ayme, 9 ; Fougère, 8 ; Sanchez, 4 ; Aliaga, 1.

 

GRAMMA.jpg
Grammatico et MAÏ ▲ - Ayme et POKER ▼
AYME.jpg

26/07/2010

BAILLARGUES *Avenir*

Dimanche 25 Juillet 2010

1ère JOURNÉE DU TROPHÉE J-F BROUILLET

GAL-GALIN.jpg 2.jpg
Une bonne petite entrée, une équipe de raseteurs bien sympathique mais un peu light... des taureaux volontaires, agréables mais qui auraient gagné en valeur devant une opposition plus lourde. André Turquay à la présidence invite les hommes à défiler et ceux-çi font une haie d'honneur à Julien Malige qui fait sa tournée d'adieux dans les pistes qui l'ont souvent invité durant sa carrière. Valette, Alarcon, Caizergues, Schuller dont c'était la reprise, Martin le plus actif applaudissent Julien qui reçoit des présents.
GUADALIX de A et Y Janin, un premier bien trop costaud pour les blancs qui le snobent en invoquant un encocardement trop chargé... Mauvaise excuse, mais il fallait bien trouver un travers pour se disculper ! Musique.
RAIMANA de Cavallini, a du jus et c'est avec tonus qu'il répond en frappant cornes dans les "planches" à l'arrivée. Cinq Carmen.
ROBINEU de Paulin-Niquet, c'est la surprise du jour, ce jeune cocarder est pétri de qualités et mérite d'être revu avec une opposition à sa hauteur. De la vista, du placement, des finitions dangereuses, bref un registre complet. Ficelles au toril et six Carmen.
CLOCHARD de Ribaud, il rentre ses ficelles au terme d'une course sérieuse et parfois brillante notamment avec les gauchers. Six fois la musique.
SUGAR de Saint Gabriel, pas commode le jeunot ! il ramène méchament les assaillants et passe une corne meurtrière à l'arrivée. Des belles poursuites et ses ficelles à la maison pour sept Carmen en récompense.
ZEUS du Brestalou, quelle beauté le noir et blanc ! mais il n'y a pas que ça chez lui ! une rage de combattre évidente et plus ça chauffe autour de lui, plus il donne en retour. Une course qui va à "mas", les séries sont parfaites et le disque joue six fois. Ficelles au pays.
GAL-GALIN de Guillierme, hors points le barricadier joue son rôle car il est raseté. Un final comme le public aime avec en prime de l'émotion quand il coinçe le pied de Valette à la planche. Celui-çi retombe lourdement en contre-piste, mais plus de peur que de mal. Neuf Carmen.
Texte et Photos Luc PERO
ROBINEU.jpg

25/07/2010

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Dimanche 25 juillet 2010

QUOLIBET RAGEUR, VINCENT CLASSIQUE
ET OUFDIL POUR MENER LA DANSE

OUFDIL.jpg

Entrée : 1/3 arène. Organisateur : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : D. Maurel, Miralles, Oufdil, Oudjit. Gauchers : Aliaga, Clarion. Tourneurs : Grando, Zerti, Abbal, Lieballe.


Intéressante de bout en bout cette 4e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs. Une bonne équipe de blancs emmenés par Oufdil et, parmi les cocardiers, Quolibet de Plo pour les difficultés, Vincent de Félix, en bon classique.
Blodart (Félix).- Un tendron qui se livre sans retenue pour 3 minutes. 1 Carmen pendant.
Générous (Nicollin).- Expérimenté, avec une bonne gestion de l’espace, il se chauffe sous la pression des blancs qu’il raccompagne sévèrement. Oufdil allonge, Générous ne lâche rien et rentre ses ficelles sans forcer. 4 Carmen et retour.
Promethée (Plo).- Fait du large rageusement et confond souvent vitesse et précipitation. Aux ficelles, remuant, il accompagne Oudfdil puis Oudjit dans le saut et passe sa rougne en contre-piste. Termine par un superbe coup après Oufdil. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.
Quolibet (Plo). - Ça se corse avec ce beau specimen de 6 ans, compliqué et rapide.Très bon au démarrage, il pêche par manque de finition - même s’il s’emporte à plusieurs reprises - et se montre criminel quand il tricote des cornes. Inconstant, Quolibet souffle le chaud et le froid. Oufdil tente de longues trajectoires, Maurel est agressé à la planche (Carmen) mais le biòu reste maître de ses glands en musique. A revoir.
Vincent (Félix).- Toujours bien positionné, ce jeunot (5 ans) se prête classiquement au jeu et neutralise nombre de  départs en fermant l’angle. Attentif, il sort en force et oblige les blancs à gérer la charge sinon c’est l’enfermée. Rentre une ficelle au terme d’un bon quart-d’heure. 3 Carmen et retour.
Pouderous (Nicollin).- Brave sur le raset, ce jeune élément pour peu que le blanc l’allonge, suit le mouvement au-delà des planches mais à son rythme. De beaux engagements sur Maurel (2), Clarion, Oufdil (3). 5 Carmen et retour pour 13 gentilles minutes.


Martine ALIAGA
Photo
(archives) Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Oufdil, 20 points ; D. Maurel, 11 ; Aliaga, 5 ; Oudjit, 4.

24/07/2010

CABANNES *AVENIR*

Samedi 24 juillet 2010

HEBUS COMPLIQUE LE JEU...

Clarion.jpg


Capelado haute en couleur pour le jumelage avec les Italiens de Castro des Bosci accompagnés des Ricoulettes de Cabannes et les Haut Bois de la Bouvine. Après une première partie moyenne mais avec un plaisant Muguet, la seconde n’apporte pas d’émotions par manque de travail des blancs à Hébus (dominateur) et Mesrine (craint). David Maurel totalise et Chig s’investit. Clarion amène son expérience mais les autres sont trop discrets.
Sans jouer les avants-centres, PAGIS (L’ilon) se place et offre quelques anticipations intéressantes mais sans forcer aux planches pendant huit minutes. 2 Carmen.
A l’école du raset ESCOULAN (Gillet) est un écolier distrait. Il rechigne et baisse la tête. Trop sélectif il fait son trou au centre mais fuse sur Chig (Carmen). Chig insiste et lève le premier gland sur la sonnerie mais ce fut long.
Coureur, MUGUET (Layalle) ne refuse rien et agite les clochettes blanches notamment Maurel (coupe, cocarde, gland et ficelle). Des bonnes dispositions au combat dans onze minutes plaisantes. 4 Carmen et retour.
FOUCHET (Navarro) se livre avec franchise sautant d’un raset à l’autre sans terminer. Il baisse la tête et ne perd son second gland qu’après onze minutes. Sans pression aux ficelles il les rentre facilement. 3 Carmen et rentrée.
Vif, HEBUS (Agu) annonce la couleur. Décidé, agressif aux barrières, il percute et enferme ceux qui s’aventurent dans son terrain. Concentré et dominateur aux ficelles, seul Clarion fait l’effort en vain. 7 Carmen et retour.
A cinq ans, MESRINE (Vinuesa) est déjà l’ennemi public n° 1 des blancs. Imposant, les hommes calculent trop et il visite la contre piste. Il paraît pourtant accessible. Clarion coupe la cocarde à la douzième, Chig s’offre le butin à la quatorzième et Moine le gland sur la sonnerie. 2 Carmen et retour mais on reste sur notre faim.

Eric AUPHAN
Photo
(archives) Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Maurel (22) Chig (10) Ferriol (1)

Entrée: ¼ Organisateur: CT Lou Prouvenco Présidence: J Faure Droitiers: Chig, D Maurel, D Moine. Gauchers: Alarcon, Clarion, Ferriol, Thierry. Tourneurs: Duran, Lieballe, D Martinez, G Rado.

20/07/2010

REMOULINS - FINALE DE LA CERISE D'OR

Mardi 20 Juillet 2010

LA "CERISE" A ESTRELOUN (Caillan)
LE "MAYOR" A LUCIFER (Lautier)
GRAMMATICO MEILLEUR RASETEUR
GUYON BRILLANT SECOND

eeeeeeeeee.jpg
Les lauréats, ESTRELOUN et Fabien Grammatico
ESTRELOUN - Guyon jpg.jpg
ESTRELOUN - Rémi Guyon
ESTRELOUN - Guyon jpg.3.jpg
ESTRELOUN - Guyon
ESTRELOUN - Guyon jpg 2.jpg
ESTRELOUN - Guyon
ESTRELOUN - Gramma.jpg
ESTRELOUN - Grammatico
LUCIFER-gRAMMA.jpg
LUCIFER - Grammatico
Photos Luc PERO

19/07/2010

PORTIRAGNES *AVENIR*

Dimanche 18 juillet 2010

A OUDJIT, LE 16e TROPHEE MANU PERO

remise.jpg

 

Entrée : le plein. Organisateur: CT Lou Camarguen. Présidence : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Ayme, Oudjit, Noguera, Santelli.
Raseteurs gauchers : Cartalade, Ruiz, Sanchez. Tourneurs: Abbal, Joseph, Rouveyrolles.

Après avoir observé une minute de silence à la mémoire du jeune Sérignanais agressé mortellement la nuit dernière, le Trophée Manu Pero pouvait débuter. Il est remporté de haute lutte par Oudjit devant Ayme et Ruiz. Le prix du cocardier revient à Sultan de Margé.
Pascal (Félix).- Pas facile pour les hommes, ce rude mais coopératif premier. Parfois brillant aux planches, il rentre ses ficelles et écoute 5 Carmen.
Martin (Lopez).- Au fil des rasets, il se chauffe et réalise de bons enchaînements. Une grosse enfermée sur Santelli, des coups de barrière pour 6 Carmen dans 8 minutes.
Tamaris (Chazot).- Un client qui mériterait d’être vu à un niveau supérieur. Cocardier avant tout, il peut finir brillamment aussi. Manque de travail aux ficelles et les rentre. 6 Carmen.
Jeannot (Le Gran Salan).- C’était sa despedida dans la piste qui l’a révélé. Patron sur ses terres, c’est cocardièrement qu’il s’impose par des enfermées criminelles et des finitions spectaculaires pour une dizaine de Carmen. Ficelles au toril et ovation.
Sultan (Margé).- Le bicolore plie mais ne cède rien sous la pression. Il réagit positivement et se montre brillant dans des séries bien conclues sur Santelli, Sanchez, en particulier. Une kyrielle de Carmen dans 13 minutes et le prix du jour.
Bombero (Saint-Pierre). En 5 rasets, il perd ses pompons. Puis il démarre avec un saut sur Cartalade, des coups aux planches sur Ruiz, Sanchez, Oudjit. 9 minutes et des Carmen.

Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Oudjit, 18 points ; Ayme, 14 ; Sanchez, 5 ; Santelli, 3.
Trophée des Raseteurs : Ruiz, 7 points ; Noguera, 3.

AYME.jpg

18/07/2010

FOS-SUR-MER *AVENIR*

Dimanche 19 juillet 2010

PAS UNE MARIONNETTE CE PANTIN…

Ferriol.jpg
L'infatigable J. Ferriol

Entrée : 124 spectateurs. Organisateur : CT Le Galejon. Présidence : P Gibert. Raseteurs droitiers : Bournel, Dumas, Imbert, D Martinez, Roux. Gauchers : Fadli, Ferriol, Ghorzi. Tourneurs  : Babacène, Duran, G Rado.

Le 6e souvenir Guillaume-Perrin revient aux points à Ferriol et l’animation à D. Martinez. Imbert fait de belles choses et Roux tire son épingle. Côté bioùs Pantin s’adjuge le prix du meilleur taureau. Coralien met la manade Saint-Germain en lumière avec ses congénères sortis emboulés avant la course qui se déroule finalement en dent de scie.

SAINT-REMOIS (Ribaud) se défend dans un petit périmètre en baissant la tête au contact. Il se cale au toril, sélectionne et accuse le coup sur la fin. Quatorze minutes. 1 Carmen.
Beau, CORALIEN (St Germain) impressionne, se tourne vite, termine aux planches et défend ses rubans huit minutes. Le travail est irrégulier et le bioù change de terrain jusqu’à garder une ficelle. 4 Carmen et rentrée.
Borgne, DEMON (Gillet) n’est pas une furie mais accepte le raset avec quelques finitions cornes pointées. Son handicap n’engendre pas l’enthousiasme des blancs pour une fin de course monotone avec ses ficelles au toril. 1 Carmen.
Cocardier placé, PANTIN (Plo) ne se laisse pas manipuler. C’est lui qui tire les ficelles. Il passe la tête à l’arrivée, prend les séries et donne le frisson à Imbert qui traverse la piste dans le berceau. Une percussion sur ce même Imbert très combatif et le prix du jour avec 6 Carmen dont retour.
Pas dans le coup, RIEGE (Allard) aurait sans doute voulu ne pas sortir du bois. Une minute pour les rubans et douze pendant lesquelles les hommes n’y mettent pas les formes. Pourtant   le taureau saute après Imbert, tape sur Ferriol, saute sur ce dernier et le soulève sur le mur, frappe sur Roux, saute sur Fadli et termine par un coup de butoir sur Martinez. 5 Carmen.
Méchant, BAPTISTIN (Agu) gaspille son énergie. A l’affût d’une faute il s’envoie en contre piste pour faire mal. Sur le raset il manque de rein mais parfois aux barrières c’est l’explosion. Il sème le trouble dans le pourtour mais s’y éternise trop et garde une ficelle.  

Eric AUPHAN
Photo archives L.Pero

Trophée de l’Avenir : Ferriol (19) D Martinez (11) Ghorzi (9) Imbert (5)
Trophée des Raseteurs : Roux (9) Fadli (6)

17/07/2010

BEZIERS *AVENIR*

Vendredi 16 juillet 2010

AYME, FOUGERE - SATIX

REMISE.jpg

Vendredi. Entrée : 600 environ. Organisateur : Fédération des CT du Biterrois. Présidence : Jacques Roumajon.
Raseteurs droitiers : Ayme, Fougère, Martinez, Roux, Caizergues. Raseteurs gauchers : Sanchez, Martin, Ferriol, Cartalade. Tourneurs : Duran, Euzeby, Curtil.
Anthony Ayme aux points, Dimitri Fougère animateur du jour et Satix de Margé sont récompensés au final de ce concours bien agréable à suivre dans son ensemble.
La Nacioun gardiano et le groupe folklorique "l’Etoile de l’Avenir" assuraient le décorum.
SATIX.jpgCapitaine (Margé).- Il fallait un premier, il en fut un ! Pas toujours dans le tempo, il rentre tout de même une ficelle en musique.
Perignan (Grand Salan).- Il entend plusieurs fois la musique pour sa disponibilité dans les séries et sa bravoure sur le raset. Une ficelle au toril.
Satix (Margé).► Très craint, il saute sur Fougère (2 fois). Puis peu raseté, se promène. Termine son quart d’heure par un coup de barrière sur Caizergues, un sur Ayme et un saut sur Roux. Il ne concède que sa cocarde et un gland et écoute plusieurs fois la musique.
Emir (Margé).- Au premier cite, il s’envole sur Sanchez(photo en bas). Ensuite, un coup de barrière sur Caizergues, un sur Roux et un saut sur Roux. La fin est moins spectaculaire, mais il écoute toutefois 2 Carmen.
Barri (Grand Salan).- Deux grosses enfermées sur Fougère et sur l’une d’elles, le raseteur est bousculé à la barrière. Toujours disponible, il se lance dans de bons enchaînements. Plusieurs fois récompensé par Carmen.
Caïman (Margé).- Une promenade de santé pour ce chevronné qui, malgré tout, réalise plusieurs grosses finitions. Et entend bien entendu, plusieurs fois la musique.

Texte et Photos Luc PERO



Trophée de l’Avenir : Ayme, 6,5 points ; Ferriol, 6 ; Fougère, 4,5 ; Caizergues, 2 ; Martin, 1,5 ; Martinez, 0,5 ; Sanchez, 0,5.

EMIR.jpg

14/07/2010

LANSARGUES *AVENIR*

Mercredi 14 juillet 2010

VERDIER EN PORTE-DRAPEAU

Verdier.jpg

Entrée: demi-arène. Organisateur: comité des fêtes. Présidence: Cyril Daniel. Raseteurs droitiers: Jourdan, Valette, Noguera, Toureau, Malige. Raseteur gaucher: Cartalade (se retire au 5e). Tourneurs: Zerti, Sanchez.

En ce 14 juillet, les Espoirs de Saumade avec Verdier à leur tête, foulaient le sable lansarguois. A leurs côtés, les cinq droitiers et un gaucher qui défilaient à la capelado, assuraient une opposition bien faible. 12 ficelles et une cocarde au toril.
Coucard.- Une bonne entame avec notamment une grosse action où il bascule derrière Valette. Deux autres coups puis il devient réticent. 2 Carmen en course et ses ficelles au toril.
Zephir.- Quelques réponses positives après Valette dans 15 minutes. Ficelles au toril.
Belajio.- Réactif aux attaques, il étale des principes intéressants, mais manque de travail soutenu pour mieux s’exprimer. Rentre ses ficelles et entend 2 Carmen.
Saphir.- Volontaire, il se jette bien sur le raset. Correctement placé, il défend ses ficelles avec à propos et agrémente ses 15 minutes en concluant parfois cornes dans les planches.
Espadon.- Un saut sur Noguera. Des poursuites serrées. 3 coups de barrière sur Valette (2 fois), Cartalade dans 15 minutes où un travail plus suivi lui a fait largement défaut.
Verdier.- Enfin un réel espoir, cocardier, barricadier. Sur le premier véritable cite, il pousse au maximum et bascule en brisant les planches derrière Jourdan. Il récidive de la même manière sur Valette qui évite la correction. Encore Jourdan pour un gros coup de barrière. Jourdan toujours lui lève tous ses rubans. Ses ficelles rentrent et des Carmen bien sûr.
Pourpier.- Hors points. A certainement des qualités, mais trop peu sollicité, il faudra le revoir. Une envolée sur Jourdan, deux gros coups aux planches. Des Carmen et sa cocarde au toril.

Luc PERO

Trophée de l’Avenir: Valette, 12 points.

PALUDS-DE-NOVES *AVENIR*

Mercredi 14 juillet 2010

AMADEUS LA SYMPHONIE NOIRE..…

Paluds de Noves 14 07 059.jpg

Entrée : ¾ Organisateur : CT Les Paluds Présidence : S Gonfond Droitiers : Dumas, Gros, Guyon. Gauchers : Errik, Lafare, Rassir. Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Lizon.

Les Paluds ont vibré grâce à l’excellent bétail de la manade Lautier et au généreux travail des raseteurs. Amadéus offre un quart d’heure exceptionnel et tous les autres tirent leur épingle de la piste. Rassir est époustouflant devant la difficulté. Guyon et Gros sont à l’origine des meilleures actions. Errik et Lafare participent bien. Dumas fait jouer l’expérience et tout le monde sort ravi.

Paluds de Noves 14 07 042.jpgSérieux, jamais loin des bois, le calife noir JAFFAR offre des répliques dynamiques et poussées à la limite. Aux ficelles, le bioù   contrôle   l’ardeur des blancs. Un premier agréable qui conserve une ficelle. 2 Carmen.
Coureur, TIRELOU brille dans les séries cornes pointées en avant. Il ne refuse aucun raset mais les hommes ne tirent pas le bon numéro car en baissant la tête il gêne considérablement les crochets. Ficelles intactes avec 3 Carmen et retour.
S’il manque un peu de tenue, le bon roi DAGOBERT ne manque pas de volonté lorsqu’il raccompagne vivement jusqu’aux planches. Il se met en valeur dans la bourre aux ficelles et garde la seconde de façon méritante. 2 Carmen dont rentrée.
Pourtant rapide, SARRAZIN se fait surprendre aux rubans. Il appuie ses poursuites et passe la tête à l’arrivée. Il se fait respecter aux ficelles et malgré quelques absences gère bien la pression. Une ficelle au toril sans Carmen entendu 6 fois en piste?
Vainqueur des taùs 2009 aux Saintes AMADEUS(photos) livre un vrai récital. Une partition sans fausse note tellement le bioù est rapide, anticipateur et dangereux. Son sens du placement fait merveille et sous la présidence la série est magnifique. A la dixième Rassir dans un raset exceptionnel lève la cocarde sous l’ovation. Un nouveau raset de Rassir fait frémir les gradins tout comme Guyon sur la reprise. Gros lève le gland et une dernière enfermée du feu de dieu sur Rassir déclenche le disque. Six Carmen et ovation à la rentrée (avec un gland) auquel la présidence associe les hommes. Quel quart d’heure.
La foudre blanche s’abat sur JUPITER qui passe après le prodige noir. Franc et vaillant, pompons une minute, première ficelle quatrième et pourtant il se reprend et résiste quatorze minutes.
MALAGA offre le final spectaculaire. Franc il n’en demeure pas moins généreux aux barrières avec des grosses percussions après Gros (8) Guyon (2) et Errik. Il bascule également après Gros et Guyon et termine par une envolée sur Romain avant que la présidence n’accorde le Carmen général de circonstance. 

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : Rassir (13) Gros (8) Errik (5) Lafare (3)

Trophée des Raseteurs : Guyon (17) Dumas (7)

PEROLS *AVENIR*

Mercredi 14 juillet 2010

SUGAR LA DIFFICULTE

 Entrée : 1/4 d’arène. Organisateur : Régie taurine. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Caizergues, D. Maurel.
Gauchers : Aliaga, Guin, M. Sanchez, Mebarek. Tourneurs : Euzéby, Grando, Lieballe.

Ambiance de fête pour ce concours de manades offert par la mairie qui se bonifie en 2e partie. Mais Dieu que la première a été ennuyeuse par manque de nerf des noirs et des blancs. L'ensemble a tout de même manqué d'énergie.
Aquilou (Lou Pantaï).- Beaucoup de déplacements inutiles, pour quelques ripostes rageuses, une série, mais trop de déchets. Aliaga fait le second gland sur la sonnerie.
Chardon (Rambier).- Pas toujours bien placé, un peu naïf, aux ficelles donne quelques poursuites appuyées Sanchez (2, 1 Carmen). Mais face à des blancs timorés, c’est un long quart d’heure.
Skipi (Layalle).- Bien armé, se montre brave sur le raset et ne refuse rien. Pas assez titillé, il va faire un tour en contre-piste. Enfin une série à la 10e pour la 1re ficelle, un enchaînement pour la 2e mais celle-là il se la garde !
Virgile (Félix).- Il se prête bravement au jeu. Aux ficelles, la cadence s’accélère et Virgile plonge dans de belles séries. 9 minutes cadencées et 4 Carmen.
Sugar (Saint-Gabriel).- Dangereusement embané en avant, il n’inspire guère les blancs qui le contemplent de longues minutes. En plus il va vite et même sur les rasets à blanc, il pousse jusqu’aux planches où il envoie la corne. Aliaga est le seul à faire l’effort pour des enfermées émotionnantes. La coupe cocarde le récompense. Ça s’anime enfin à la dernière minute et Guin fait la cocarde. 5 Carmen et retour.
Dilun (Vinuesa).- Beau cocardier qui se livre généreusement jusqu’aux planches. Avec franchise et un bon placement, il anticipe Caizergues, serre Maurel après qui il se dresse, allonge sur de longs cites de Caizergues qui s'applique. Rentre ses ficelles au terme d’un bon quart-d’heure. 7 Carmen et retour.
Gal-Galin (Guillierme, hp).- Drôle de banu au grand cœur qui s’envoie sur qui sait l’embarquer. Termine par un énorme engagement sur Sanchez. 6 Carmen et retour.

Martine ALIAGA


Trophée de l’Avenir : D. Maurel, 15 points ; Aliaga, 12 ; Caizergues, 11 ; Guin, 8.

 

SAINT-REMY-DE-PROVENCE *AVENIR*

Mardi 13 juillet 2010

CA ROULE POUR BILLE…


Après les emboulés de la manade Mermoux rasetés par l’école taurine de Salin-de-Giraud et la capelado effectuée au son de la pena Los Caballeros de Bellegarde et les Arlésiennes de Saint-Rémy nous avons assisté à une bonne course grâce au travail exemplaire des six tenues blanches vite réduites à cinq. Malgré la grande piste et la chaleur ils ont donné tout ce qu’ils avaient. Sanchis et Rassir sont unis dans le prix du meilleur animateur sans oublier les autres. Bille très sérieux remporte le 5e souvenir Marius Squarcini.

CABRI (Saumade) ouvre les hostilités de manière irrégulière. Quelques accélérations mais rien de transcendants malgré ses ficelles au toril. Un Carmen.
CATIVO (Cavallini) ne refuse pas le combat et en deux minutes défend ses ficelles. Il est un peu lourd (manque de pattes) mais se bat avec un gros cœur et finit nombre de poursuites cornes aux bois et garde une ficelle. 2 Carmen et retour.
MALIBU (Ricard) brise d’entrée la planche sur Sanchis et frappe après Grammatico. Fantasque, il assure quelques poussées percutantes et surprend Rassir qui doit se coucher sous les pattes sans mal. Lui aussi conserve une ficelle en musique jouée 5 fois.
S’il tient parfois le centre, THEMIS (Gillet) en sort facilement pour des séries ou ses cornes effilées sont un réel danger. Sanchis et Rassir le rasètent à merveille mais sans pouvoir accéder aux ficelles. 6 Carmen et rentrée.
Sérieux, BILLE (Chauvet) se place idéalement et roule a vive allure aux trousses des blancs. Il fait preuve d’un gros moral et se bat avec beaucoup d’énergie face aux blancs irréprochables. 8 Carmen dont retour.
Vif, SAINT LOUP (Mermoux) accepte les séries et vient finir la corne au dessus des planches. Sanchis arrive en catastrophe et le bioù conserve longuement son second gland et ne sera guère inquiété aux ficelles malgré le talent des raseteurs. 5 Carmen et rentrée.
CAPUCIN (Lagarde) se soulève après Rassir et passe la tête sur Sanchis. Il est expérimenté et plein de bonne volonté comme les exemplaires tenues blanches qui offrent dix dernières minutes pleines de courage. Chapeau messieurs.

Eric AUPHAN

Entrée: 300 spectateurs. Organisateur: Comité des Fêtes. Présidence: P Gibert. Raseteurs droitiers: Grammatico (sort au 3e), Imbert, Sanchis. Gauchers: Ghorzi, Lafare, Rassir. Tourneurs: Cuallado, Ranc.

Trophée de l’Avenir : Sanchis, 16 points;  Rassir, 14; Imbert,  Lafare, 4 ; Ghorzi, 3.

06/07/2010

LUNEL-VIEL *AVENIR*

Dimanche 4 juillet 2010

ALIAGA ET PERNEN REMPORTENT LE JUMELAGE

Une jolie capelado avec l'Escouleto Saint-Vincent, les gardians d'Aubanel, Briaux et Chapelle en piste avec la pena Mar y sol de Lunel pour débuter ce 5e trophée du Jumelage entre les CT Lou Simbeu et Lou Camarguen de Portiragnes,  et au final une course agréable, bien rasetée. Un coup de projecteur à Julien Malige qui poursuit ses adieux aux pistes. Si les prix récompensent à juste titre Jérémy Aliaga, le prix au meilleur taureau (Pernen du Pantaï) aurait pu échoir à Lou Conse du Grand Salan pour ses coups aux planches, ou à Lou Piou pour sa difficulté.

Thierry Tosas à la présidence salue Jockin, Malige, Charnelet, R. Mondy, droitiers ; Aliaga, O; Ruiz, Martin, gauchers ; C. Galibert et Grando, tourneurs.
Pernen (Lou Pantaï).- Turbulent et rapide, Martin se fait serrer de près. Bien quand il se place et livre des séries soutenues. 3 Carmen et retour avec ses ficelles.
Ludo (Chaballier).- D'entrée dans le bain, il se donne sans retenue. Moins remuant par la suite, il accompagne de la corne quand l'homme est proche. De bonnes réactions après Aliaga, Mondy, Jockin pour 12 minutes agréables. 2 Carmen et retour.
Lou Piou (Mermoux).- Borgne mais surveille tout. Une foix dans l'angle, sa rapidité fait réfléchir les blancs. Sort en force (surtout à gauche) et sa cocarde n'est toujours pas coupée à la 11e. Compliqué, ses quatre dernières minutes sont moins intenses. Et Malgré le travail des hommes, il rentre sa cocarde et un gland. 3 Carmen et retour.
Hussard (Lagarde)?- Un beau gabarit au comportement classique qui se chauffe dans les séries. Agréable partenaire pour des courbes allongées où tous travaillent. Aliaga s'approprie ses deux ficelles, la seconde sur la sonnerie. 2 Carmen et retour.
Othello (Félix).- Sans refus, il navigue un peu mais donne de belles accélérations pour  5 minutes les pompons. Souvent décollé, il pousse sur les cites de Jockin, Charnelet, Aliaga. Les ficelles rentrent avec 4 Carmen et retour.
Lou Conse (Grand Salan).-
Ponctue les rasets engagés de coups aux planches (Ruiz, Jockin). Bien tiré par Martin, s'envoie en l'air. Mène des séries de bon coeur qu'il conclut au ras des barrières. 13 belles minutes et 7 Carmen.

Martine ALIAGA

▼ Aliaga avec Othello de Félix
(Photos Auguste)

JAL1.jpg

JAL2.jpg
JAL3.jpg


04/07/2010

MONTFRIN *AVENIR*

Dimanche 4 juillet 2010

OCTAVE, LOU VERRI, BRISEURS DE BARRIERES

1.jpg
OCTAVE sur Estévan

Entrée: presque plein. Organisateur: CT "Lou Pougaou". Présidence: Luc Allemand. Raseteurs droitiers: Estevan, Grammatico, Guyon, Sanchis.
Raseteur gaucher: Rassir. Tourneurs : Lizon, Ménargues, P. Rado
.
Cinquième journée du Gland d’Or avec une première partie pimentée par la prestation d’Octave. Après la limonade, les hommes en nombre trop réduit, ne peuvent maintenir la cadence et l’ambiance tombe avant que Lou Verri ne réveille tout le monde.
Neron (Fabre-Mailhan).- Un bon premier de Mailhan pur jus qui donne le maximum sur les allonges de Rassir. 15 minutes pleines et 6 fois la musique.
Allossard (Lagarde).- Il n’a pas trop de placement mais se soumet volontiers au rythme des hommes sans donner de relief particulier à ses 14 minutes.
Octave (Joncas).- Dès les premiers cites, ce sont deux actions superbes avec planches brisées sur Sanchis, Guyon. Tonique, disponible, il récidive barricadièrement à plusieurs reprises pour un festival aux planches avec pour partenaire privilégié, Rémy Guyon. 10 Carmen et ses ficelles au toril.
Arenas (Daumas).- Pas très chauds, les hommes devant le banu<TH>! Puis attaqué, il n’étale pas les qualités qu’on lui connaît en se positionnant, se réservant trop devant le toril. Quelques actions, un Carmen en course et ses ficelles au toril.
Platelé (Allard).- De la vaillance et parfois des finitions pour ce bioù aux indéniables qualités. Avec bravoure, il assure 11 minutes pour 4 Carmen.
Cheyenne (Bon).- Un saut sur Guyon, des envolées sur Sanchis, Guyon. Des coups de barrière dans 15 minutes 5 fois honorées.
Lou Verri (Saint-Pierre).- Hors points. Briseur de planches hors pair, il termine ce concours de belle façon en explosant de nombreuses fois aux barricades. 15 minutes et des Carmen bien sûr.

Texte et Photos Luc PERO

2.jpg
LOU VERRI sur Grammatico

 


Trophée de l’Avenir : Sanchis, 15 points ; Rassir, 14.
Trophée des raseteurs : Guyon, 19 pts; Grammatico, 19.

27/06/2010

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Dimanche 27 juin 2010

VERDIER, OUFDIL ET ALIAGA

ALI.jpg
VERDIER sur Aliaga

Entrée: demi-arène. Organisateur : Section taurine. Présidence : Bruno Seguier. Raseteurs droitiers : Fougère, Gautier, Oufdil, R. Mondy. Raseteurs gauchers : Aliaga, Alarcon, G. Perez. Tourneurs : Curtil, Grando, Abbal.


Cette troisième journée du Trophée de la Vigne et des Etangs
, présidée de main de maître par Bruno Seguier, a valu pour les cocardiers par la prestation cocardière et spectaculaire de Verdier. Chez les hommes, Oufdil et Aliaga sont les super locomotives.
Major
(Les Baumelles).- Un premier sélectif. Mais avec qui il ne faut pas plaisanter (Gautier passe entre les pattes). Spectaculaire lorsque la poursuite s’allonge. Un saut sur Aliaga et une rouste pour le portier pour clôturer un quart d’heure 5 fois récompensé.
Saphir
(Saumade).- N’inspire pas trop les hommes qui ne le sollicitent qu’avec parcimonie. Regrettable car sur les beaux sites d’Oufdil, il étale ses qualités. Une ficelle au toril.
Horacio
(Fabre-Mailhan).- Cocardier sérieux qui ne rechigne pas devant les enchaînements qu’il parachève d’actions spectaculaires. Oufdil et Aliaga s’impliquent à fond et le bioù conserve tout de même ses ficelles.
Maï
(Les Baumelles).- Dans un premier temps promeneur, il n’est guère intéressant. Puis calé, c’est une autre paire de bannes. Gros barricadier, Oufdil (3 fois), Aliaga (3 fois), Gautier sont magistralement honorés. 6 Carmen et ses ficelles au toril.
Verdier
(Saumade).- Un beau specimen qui va correctement placé, envoyer des finitions fracassantes. Alarcon, Gautier (2 fois), Aliaga (3 fois dont une fois où les planches cèdent et le taureau bascule), Oufdil (3 fois avec une bascule totale du cocardier qui accompagne dans le pourtour). Ficelles au toril et 7 Carmen.
Neptune
(Fabre-Mailhan).- Un petit gabarit, vif et tonique dans les ripostes. Des belles poursuites sur Alarcon, Aliaga, pour 10 minutes et 3 Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Oufdil, 22 points ; Aliaga, 14 ; Fougère, 8 ; Gautier, 4; Alarcon, 4.

OUF 1.jpg
VERDIER et Oufdil
**********************
LA FAMILLE ALIAGA EN DANGER...!
ALIAGAS 1.jpg
MAJOR saute aprés Jérémy Aliaga et met Jean-marie (père du raseteur) en difficulté.
ALIAGAS 2.jpg
***********************
GAUTHIER A LE BON REFLEXE DEVANT MAJOR...
GAU 1.jpg
GAU 2.jpg

26/06/2010

LA GRANDE-MOTTE *AVENIR*

Samedi 26 juin 2010


QUAND L’ORCHESTRE JOUE JUSTE... C'EST UN REGAL !

A1.jpg
Albator (Rousseau, 3e) un taureau à voir plus souvent.
Ses poursuites sont puissantes, son âme cocardière, son coeur énorme.
▲ Photo : Ayme, dans les cornes,  gère la charge violente.


Excellente ambiance du côté des Pyramides pour cette première journée du week-end grand-mottois. Et une course sans fausse note où l’orchestre blanc joue juste sur des notes noires au diapason. Un sérieux morceau en puissance et avec cœur d’Albator  et les envolées lyriques de Ténor et Ménélas dans un bon ensemble. En soliste, Oufdil ressort.  Mais tous participent au mieux.
Pagis de L’Ilon ne refuse rien mais semble un peu mollasson. S’investit plus sur les droitiers, et tricote parfois avec les gauchers. 12 minutes. 1 Carmen et retour.
Bérange de Rambier s’investit à fond dans les premiers rasets. Toujours en mouvement, essuie quelques "coquinades" mais de belles poussées sur Oufdil, Ayme, Clarion. Termine par une série où il perd pied. 8 minutes.
Albator de Rousseau, c’est la bonne surprise. Un cocardier puissant, toujours dans les planches, qui charge les blancs, sans refus. Droit sur l’estribo après Fougère, une belle anticipation sur Oufdil, parfois un coups de revers, et des séries enfilées au pas de charge.  Un cœur énorme pour défendre sa 2e ficelle qu’il rentre de haute lutte. 5 Carmen et retour.
Escamillo de Raynaud est un teigneux. Il sort des planches avec fureur mais n’apprécie que les droitiers. Ayme et surtout Oufdil allonge les courbes. Très - puis trop - sélectif, il oblige à l’application. 11 minutes. 2 Carmen.
A 5 ans, Zeus du Brestalou veut être au four et au moulin.  Du coup, ses premiers attributs se volatilisent vite. Mais pour les séries, il est champion. Sans rechigner, il  valse droite gauche, une accélération sur Clarion et les belles allonges d’Oufdil. 9 agréables minutes. 5 Carmen.
Avec une bonne tenue de piste, Ténor de Lautier semble ne pas y toucher. Illusion. Une fois la tête passée, le taureau accélère et souvent percute à l’arrivée. Tous les raseteurs participent,  les enfermées  et les coups aux planches se succèdent. 8 Carmen, le prix du jour et les ficelles au toril.
Ça déménage avec Ménélas du Ternen. Un beau gabarit qui s’engage à fond et violemment.  Les planches craquent pour des coups puissants après Clarion, Aliaga, Oufdil, Charnelet, Fougère. Du moral aussi pour répondre à des séries soutenues. Avec ça du placement pour un réel espoir qui termine au mieux cette belle après-midi dans un récital de Carmen.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Entrée : 1/3 d'arène. Organisateur : CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin. Rasteurs droitiers : Ayme Oufdil, Charnelet, Fougère. Gauchers : Aliaga, N. Benafitou, Clarion, Errik. Tourneurs : Grando, Zerti, Rouveyrolles, Abbal.
En ouverture : deux taureaux de la manade Lopez sont rasetés par l'ET de Mauguio.
Le Trophée souvenir Michel Séverac récompense Anthony Ayme et Ténor de Lautier.
Trophée de l'Avenir : Ayme, 20 ; Fougère, 13 ; Errik, 11 ;Oufdil, 9 ;  Charnelet, 5 ; Aliaga, 2.

A2.jpg

Peut-être un supporter de la Juventus, ce joli cocardier blanc et noir magnifiquement embanné.
Assagi -  Zeus (Le Brestalou, 5e) n'a que 5 ans -  sa vaillance, ses accélérations et sa robe atypique
devrait lui valoir une belle cote d'amour.
Avec lui, Oufdil a fait profiter de belles trajectoires allongées.
▼ Oufdil, encore, qui retrouve ses plus beaux  gestes.
Ici avec Ténor (Lautier, 6e).
Un cocardier qui n'hésite pas à s'emporter après l'homme.

A3.jpg

Après Priam, Le Ternen sort son autre arme fatale.
Le bombardier Ménélas (6 ans, 7e hp).
Une bombe au moral sans faille qui enchaîne aussi bien
les coups aux planches qu'il fracasse que les séries.
▼ Sur Aliaga...

A5.jpg

...Sur Charnelet

A4.jpg
************************************

20/06/2010

CASTRIES *AVENIR*

Dimanche 20 juin 2010

PAS GRAND CHOSE POUR SE RECHAUFFER

aaaaaaaaaaza.jpg

Le vent froid et le peu d’intensité de la course n’ont pas donné beaucoup d’occasions de se réchauffer. Trois ficelles sur douze levées.
Noble (Chaballier).- Toujours dans les planches, reste le plus souvent sourd aux sollications hormis trois sorties sur Ferriol pour 1 Carmen. Les ficelles rentrent.
Gaston (Lagarde).- Un bon positionnement, de l’envie, la corne en finition et brave sur le raset. Bon début avec quelques attaques (Maurel, Sanchez, Oufdil, 3 Carmen) mais à mi-parcours, il baisse d’intensité.
Crespin (Le Brestalou).- Vif, toujours en mouvement, fait preuve de belles accélérations. Aux ficelles, se positionne pour de belles séries. Et s’envoie haut à la poursuite de Ferriol. Peu sollicité, il se disperse mais reste demandeur et sans refus. 12<TH>minutes, 1 Carmen plus retour.
Diamond (Lautier).- L’œil à tout, cul aux planches, il se fait respecter par des ripostes autoritaires. Les blancs calculent, Diamond attend. Quelques rasets enchaînés, Diamond serre Oufdil, et Maurel à la main qu’il faut pour lever les deux glands (12e et 15e). 2 Carmen et retour.
Loubet (Blanc-Espelly).- Remuant, volontaire dans les premiers échanges, puis placé aux ficelles, il se livre bien. Les hommes le pressent dans le désordre et Loubet perd pied. Des séries, un action serrée sur Sanchez et Maurel fait la première ficelle à la 13e. 2 Carmen et retour.
Liquis (Saint-Pierre). - Une sortie presque pour rien tant il a été gaspillé. Premier vrai raset de Ferriol à la 4e, Liquis s’ennuie et s’évade. Complètement désunis, les blancs sont en panne. Un très bel engagement sur Grammatico et le 2nd gland part à la 16e.
Bel Ami (Occitane, hp).- Un magnifique tau qui étale toute sa puissance et sa violence. Fait le spectacle tout seul sur des rasets à blanc. Ah si, Maurel après qui il se soulève. Rentre sa cocarde en musique.


Martine ALIAGA

Entrée : 1/6e d’arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Nicolas Manchon. Raseteurs droitiers : Grammatico, G. Cano, D. Maurel, Oufdil, R. Mondy. Gauchers : Ferriol, M. Sanchez. Tourneurs : Lieballe, Duran, Bouchité, Euzéby.

Trophée de l’Avenir : Maurel, 20 ; Ferriol, 7 ; Oufdil, 6 ; Sanchez, 4.
Trophée des Raseteurs : Grammatico, 10 points ; R. Mondy, 2.

LE GRAU-DU-ROI * AVENIR*

Dimanche 20 juin 2010

SANS CHALEUR

CANBERRA-Marquis.jpg
CANBERRA-Marquis

Malgré le soleil, le vent plutôt frisquet balayait les gradins peu garnis. En piste, les hommes ont tenté le maximum pour animer les débats. Ivanhoé en première partie, Canberra et  Gaffet après la pause, se sont mis en évidence pour les cocardiers.
IVANOHE-Roux.jpg◄Ivanhoé (Blatière-Bessac).- 7 Carmen, 14 minutes pour ce bon premier qui va surtout se révéler dans la bourre. Des séries et des conclusions cornes menaçantes. Intéressant.
Malibu (Ricard).- Deux bonnes séries en entame, puis rien de transcendant par la suite. Deux fois la musique dans 13 minutes.
Le Rouvre (Saint-Pierre).- Anticipe Oudjit, enferme Roux et Thomas Mondy, et devient ainsi maître du jeu. Il garde ses pompons 8 minutes et conserve bien sûr une ficelle. Deux fois les honneurs.
Gaffet  (Pierre Aubanel).- Sur le raset d’attaque, il saute derrière Garcia. Grosse enfermée sur Marquis qui se termine par un énorme coup de barrière. Action sur Roux, Garcia mais l’ensemble manque de liant. Une ficelle au toril et 4 Carmen.
Canberra (Saint-Pierre).- Très bon barricadier, il régale le public par de nombreuses actions aux planches dont une très puissante sur Mebarek et une envolée sur Marquis. 7 fois la musique et ficelles au retour.
Erika (Ricard).- Sauteur impénitent, donc craint, il n’est pratiquement pas raseté. Pourtant… Il rentre sa cocarde.
Villazon (Blatière-Bessac).- Hors points. Un bioù qui ne demandait qu’à exprimer ses nombreuses aptitudes. Mais ce n’était pas le jour. Ne concède qu’un gland. 4 Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

Entrée : 1/4 d’arène. Organisateur : régie municipale. Présidence : Guillaume Ruiz. Raseteurs droitiers : Roux, Cyril Garcia (sort au 4e), Oudjit (se retire au 3e). Raseteurs gauchers : Marquis, Mebarek, Thomas Mondy. Tourneurs : Sanchez, Joves, Causse.
Trophée de l’Avenir : Oudjit, 4 points ; Marquis, 3.
Trophée des raseteurs : Garcia, 16 pts ; Roux, 15 pts ; T. Mondy, 8.

VILLENEUVE *AVENIR*

Samedi 20 juin 2010

CONDITIONS DIFFICILES

Malgré l'implication totale du président de course Bruno Séguier qui n'a pas ménagé sa peine, la course n'a pas enthousiasmé le public clairsemé et frigorifié. En cause, un temps de chien galeux (froid, vent, pluie), les hommes (6 + 3 tourneurs) en petite forme desquels le jeune Martin à gauche se fait remarquer par son travail propre. Dommage pour le club taurin lattois Lou Méjean, hébergé par la Section taurine de Villeneuve. Pourtant, en deuxième partie, entre les gouttes d'eau et les rafales, les cocardiers et les blancs ont monté le niveau. Au final les taureaux dominent et rentrent leurs ficelles, sans forcer.
Panisse
de Lautier fait l'effort quand les blancs le forcent. De plus en plus sélectif, à partir de la 6e minute, et quelques actions poussées, 3 Carmen et une ficelle rentre. Kandirau (Le Joncas) avale les séries sans sourciller pour 7 minutes, 2 Carmen et retour. Kaki de Félix tient un placement rigoureux. Il riposte ou pas, lâche parfois en finition. Garde son 2e gland jusqu'à la 13e. Ficelles au toril, un Carmen au retour.

Mithra de la Vidourlenque est craint et les premiers rasets tardent. Son placement flottant fait calculer les blancs qui connaissent ses puissantes réactions. Ainsi, le cocardier se livre sur de belles finitions après Chig (3 fois, 3 Carmen). Rentre un gland en musique.
Le plus volontaire en cette après-midi, c'est Veran d'Allard. Il sort avec l'envie d'en découdre. Il raccompagne rageusement et conclut violemment (Chig, Caizergues, Sabde). Domination totale et les ficelles à la maison. 4 Carmen et retour. Flamenco du Joncas n'a pas à sortir le grand jeu. Pas assez attaqué, il assure et affiche sa méchanceté et sa maîtrise. De grosses séries et quelques belles finitions lui suffisent pour rentrer ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Martine ALIAGA

A la capelado défilent : à droite, Fougère, Caizergues, Chig ; à gauche, Sabde, Errik, Martin. Tourneurs : G. RAdo, F. Garrido, Curtil.
Les points : Trophée de l'Avenir, Fougère et Sabde, 11 points ; Errik, 9 ; Chig, 7 ; Martin, 5 ; Caizergues, 3.