Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/08/2009

SALIN-DE-GIRAUD *AVENIR*

Samedi 22 août 2009

OUNDO CŒUR D’OR 

Salin de Giraud 22 08 076.jpg
OUNDO de Plo


Entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : CT Prouvenco Aficion. Présidence : J. Faure. Raseteurs droitiers : Gros, D.Martinez, D. Maurel. Gauchers : Fadli, Ferriol, Martin-Cocher. Tourneurs : Babacène, Cuallado, Duran, Lieballe.

 

Salin de Giraud 22 08 114.jpgMartin-Cocher et Maurel ex-æquo remportent le 9e souvenir Maurice-Jardin récompensant le meilleur animateur. Oundo explosif remporte à l’unanimité le prix du meilleur taureau dans une course où les tourneurs gâchent parfois notre plaisir. Ah si Duran pouvait moins râler et si Gros pouvait moins s’énerver. Utopie quand tu nous tiens.
Solide premier, HERACLES (Lagarde) rapidement délesté des attributs et d’une ficelle (2’30) conserve la seconde avec une défense énergique face aux hommes motivés. 5 Carmen.
Le petit CYRUS (Blanc-Espelly) se prête au jeu aux pompons avec vaillance sans pousser ses actions. Il conserve ses ficelles (pas mal fournies) face aux crocheteurs assez maladroits. 1 Carmen.
Brave, TRELUS (Guillerme) se donne sans forcer. Il n’arrive pas à accélérer sauf à deux reprises sur Gros accroché dans la première ficelle qu’il lève sur la sonnerie. 2 Carmen.
Sans difficulté à la tête, CANALET (Blanc) un peu mou aujourd’hui mérite des rasets arrêtés. Ils viennent principalement de Martin-Cocher et s’il saute un peu seul son final enjoué se termine par une action fracassante sur Maurel qui lèvre le dernier tour de ficelle. 5 Carmen.
Coureur, BELAS (Cavallini) fait ressortir son agressivité aux planches. Seul Martin-Cocher en tire le meilleur car le bioù est décidé et rentre une ficelle après une belle générosité. 
Le barricadier OUNDO (Plo) n’a pas un cœur artificiel. Il vient à cœur ouvert même sur les rasets à blanc et offre une montée d’adrénaline aux aféciouna et aux blancs. Son sang gicle du cœur et le propulse dans une vingtaine d’actions fracassantes. Plus on lui en demande, plus il y met du cœur. 14 Carmen et l’ovation du public touché en plein cœur.
Vif, ARES (Lautier) ne se laisse pas aborder facilement. C’est un coriace qui surveille et joue des cornes à l’arrivée. Pas spectaculaire mais terriblement efficace car les ficelles restent sa propriété. 3 Carmen.

 

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : D.Maurel, 18 points ; Ferriol, 13 ; Gros, 3 ; D. Martinez, 2.

BEAUVOISIN *AVENIR*

Dimanche 23 août 2009

PALUNIE REGENTE

PALUNIE.jpg
PALUNIE sur Errik
 
Entrée : plein. Organisateur : comité d’animation. Présidence : Bruno Pascal. Raseteurs droitiers : Ayme, Jockin, D. Martinez. Gauchers : Errik, Ferriol, O. Ruiz. Tourneurs : Duran, Lizon, F. Garrido, Rouveyrolles.

Samedi, la Royale, aujourd’hui les espoirs, Beauvoisin fait place belle aux "rouge et vert". De cette complète de Nicollin sont ressortis Térence bon premier et Palunié, troisième,  le patron ; après la pause, Emir s’impose. Des blancs si l'ensemble a travaillé avec assiduité et dans une bonne entente,  Jockin à droite, Errik à gauche sont les meneurs.
Térence.- Bonne prestation de ce solide mais conciliant partenaire qui la joue vaillante mais aussi sérieuse et brillante. Deux coups de barrière sur Jockin pour 3 Carmen dans 13 minutes.
Roch.- Fantasque et méchant, il est moins agressif sur les attaques. 15 minutes avec trop de déchets.
Palunié.- Sort avec l’envie de combattre et impose sa vitesse et sa vista. Coup sur coup à la 6e, il enferme et se soulève dangereusement sur Ayme et sur la reprise, il rattrape Ferriol et le crochète au-dessus de la barrière (il en est quitte pour changer de tenue seulement). Maître des opérations, les séries et les finitions lui valent 5 Carmen, une ficelle au toril.
Emir.- Un placement strict, des répliques sévèrement conclues c’est avec sérieux qu’il défend ses principaux attributs. Entrepris, il est moins présent mais des finitions sur Errik (3), Jockin (3), Ayme, lui font écouter 5 Carmen. Enferme une ficelle.
Perceval.- Un "largué" coureur, sauteur, qui petit à petit se prend au jeu de la piste en donnant des ripostes intéressantes. Il frappe sur Jockin, mais se blesse au museau et réintègre le toril à la 10e. Musique.
Tancrède.- Avec envie, il boit les rasets mais se montre encore bien tendre et naïf à ce niveau. Sa volonté lui vaut des Carmen en 8 minutes griffées d’actions au bois.
Pouderous (hors points).- Encore un "largué" d’un beau gabarit, fougueux et sauteur, il doit encore apprendre. Musique.

Texte et Photo Luc PERO

Trophée de l’Avenir :  Ayme, 13 points ; D. Martinez, 8 ; Errik, 7 ; Ferriol, 3.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 23 points ; O. Ruiz, 4.

22/08/2009

LATTES *AVENIR*

Samedi 22 août 2009 

PABLO, UN DOMINATEUR... TORRIDE !
lattes 12.jpg
 
Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Mejean. Président : T. Daniel. Raseteurs droitiers : Fougère, Schuller, Valette. Gauchers : Oleskevich, M. Sanchez. Tourneurs : Curtil, Euzéby, Molins, Sanchez.

A cinq, ils ont fait le maximum par cette chaleur torride et malgré quelques temps morts bien compréhensibles, ont bien travaillé à tous les taureaux. Bien sûr, les biòu en auraient supporté plus notamment Pablo (Fabre-Mailhan) auteur d’un quart d’heure de domination totale.
Basilic (Fabre-Mailhan).- Toujours disponible, il exploite les angles et signe de bons engagements. Il conclut sur Fougère, pousse après Valette, Fougère deux fois enfermé. Les ficelles au toril en musique déjà entendue 4 fois.
lattes 1.jpgLudo (Chaballier).- Malgré un placement décollé, il est prêt à tous les échanges. Au fur et à mesure, il prend de l’assurance et fait avorter pas mal de départs. Ses interventions découragent les blancs et les ficelles resteront sur les cornes. Musique.
Homère (Le Ternen).- En mouvement, il enchaîne de bon cœur et va au bout si l’homme reste un peu dedans (Fougère, Carmen). Bien placé aux ficelles, il défend la première jusqu’à la 9e, la seconde à la 12e. Et l’élastique lui permet de terminer un quart d’heure volontaire avec les honneurs.
Pablo (Fabre-Mailhan).- Attentif, toujours placé, enferme Sanchez, saute après Schuller, embarque Fougère. Vif dans les séries, il défend magistralement son terrain. Il demande des départs calculés et peu de clients s’engagent aux ficelles qu’il ramènera aux Bernacles avec 3 Carmen et retour.
Sueño (Rouquette).- Avec lui, il vaut mieux ne pas dormir. Méchant, il s’envoie deux fois sur le tourneur Sanchez, du placement et de la vitesse, 5 minutes avant le premier raset à sa tête. Puis les blancs en prennent la mesure car le jeune biòu est encore tendre sur le raset. Tout de même, il s’engage fort après Fougère, tape sur Valette (Carmen) et ressaute après Fougère. Les ficelles rentrent avec la musique.
Espadon (Saumade).- Des planches, il se livre franchement dans des séries bien rythmées qu’il conclut volontiers. Chaque blanc est gratifié à son tour d’actions aux bois pour un bon final de 12 minutes orchestré par 5 Carmen et retour.

Martine ALIAGA
Photos archives Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Schuller, 23 points ; Fougère, 21 ; Valette, 4 ; M. Sanchez, 3.

20/08/2009

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Jeudi 20 août 2009

LES PRIX A JIVAGO ET SCHULLER

DSC07609.JPG
CANCAREL de Raynaud le meilleur et le plus complet du concours...
Entrée : 1/2 arène. Org. : Comité des fêtes.  Président : William Gérard.  Raseteurs droitiers : Fougère, Rey (sort au 6e), Schuller. Gauchers : Cartalade (sort sur blessure au 1er), Clarion, C. Chanat (sort au 2e), M. Sanchez.  Tourneurs : Abbal, Curtil, C. Dumas, Sanchez.

Le Trophée Souvenir René-Chabanon récompensant le meilleur cocardier est attribué à la surprise générale à Jivago de Blatière-Bessac. Le Trophée Souvenir Henri-Lopez revient au meilleur animateur Schuller.
Pedro (Nicollin).- Coriace premier qui répond mais qui ne se laisse pas ravir facilement ses attributs. A la 13e minute, il crochète Kevin Cartalade en pleine piste et le raseteur reste quelques secondes suspendu par l’avant bras à la corne. Rentre un gland, écoute 3 Carmen.
Scapin (Cuillé).- Il ne reste que cinq hommes mais ceux-ci œuvrent dans le bon sens. Le biòu a des bons principes et du répondant en concluant plusieurs fois aux planches. Un gros coup sur Schuller déclenche le disque déjà trois fois entendu. Et Carmen au retour, 15e minute.
Cancarel (Raynaud).- Aux attributs, il se distingue dans des séries qu’il agrémente de finitions cornes dans les planches. Aux ficelles, il se positionne bien et se livre volontiers aux sollicitations qu’il conclut toujours aussi violemment avec ses banes. Il rentre une ficelle et entend six fois la musique pour sa grande bravoure.
Saphir (Saumade).- Il ne s’en laisse pas conter et oblige les hommes à calculer. Il occupe entièrement l’espace et se positionne aux bons postes. Ses répliques sérieuses et finitions au fil des planches lui valent plusieurs Carmen.
Jivago (Blatière-Bessac).- Surprend tout son monde en se jetant en contre-piste derrière Clarion. Ensuite, il n’est pas travaillé avec un rythme assez soutenu pour qu’il puisse exprimer tout son niveau. Un autre saut sur Clarion et ses ficelles rentrent. 3 fois la musique.
Lutin (Lagarde).- Vif, rapide, il épouse bien les courbes dessinées et pousse jusqu’à la limite ses actions. Notamment avec Fougère, Schuller, Clarion. Sa course va crescendo mais il conserve une ficelle et entend de nombreux Carmen.
Fanfaroun (Rousseau, hp).- Sauteur au début, puis puissant barricadier, il bascule après Sanchez et récidive sur le même homme, deux fois. Offre d’autres actions et rentre en musique déjà jouée.
Texte et photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Schuller, 20 points ; Fougère, 19 ; Sanchez, 2; Cartalade, 2.

19/08/2009

REDESSAN : BRUSCHET ET ALIAGA BLESSÉS

Mardi 18 août 2009

La finale de la Devise d'Or à Redessan a bouleversé les spectateurs.  Dès le premier taureau,  Romain Bruschet reçoit un coup de corne au niveau de l'abdomen d'Olibrius de Plo. Apparemment pas trop grave. Ensuite c'est Napoléon de Blatière-Bessac qui blesse Jérémy Aliaga après avoir malmené Romain Gros. Jérémy était en contre-piste quand Napoléon saute. Voulant se dégager par la piste, le raseteur se fait surprendre par le taureau qui l'avait en point de mire et déjà ressautait dans l'autre sens. 2 trajectoires dans la cuisse gauche, une petite devant, une de quinze centimètres derrière. Par miracle, rien de grave de touché sinon le moral. Rappelons que c'est la troisième blessure pour le gaucher villeneuvois et la seconde infligée par le même Napoléon. Tous nos voeux de rétablissement aux deux raseteurs.

Martine ALIAGA

17/08/2009

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 16 août 2009

PRIAM LE TOP D'UN EXCELLENT CASTING
PRIAM.jpg
Agressif et spectaculaire PRIAM (Photo archives L.P)
 
Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT F.-Durand. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Jockin, Malige, Noguera (sort à l’entracte), Valette. Gauchers : Cartalade, Oleskevich. Tourneurs : Abbal, Lizon, Molins.
Bravo au CT F.-Durand
pour son casting et l’ordre de sortie de la course. Carmen aux taureaux, mention à Fusain, sévère premier ; Faru, excellent quatrième ; Priam, terrible dernier ; les trois autres très bons partenaires. Chapeau à Jockin, Valette, Cartalade et Malige qui sont allés au bout de l’effort. Oubliés les quelques ratés de début de course des gauchers, les quelques temps morts... vous l’avez compris, ce 8e Souvenir Perry-Gibert a été d’un très bon niveau et récompense Cartalade aux points ; Jockin au mérite et Priam pour l’émotion et l’intensité du final. Remise des prix avec les Arlésiennes et les cavaliers, par la fille et la maman de Pierry Gibert, émotion encore...
Fusain (Cavallini).- Ignore les tourneurs, bourlingue mais reste disponible pour tous les échanges qu’il pimente d’un sévère tricotage. Placé, chacun à son tour est enfermé ou quiché. Il reste maître du terrain et de ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Caballero (Guillierme).- Brave partenaire, franc, une série (Carmen) pour les pompons, une pour la 1re ficelle. Puis raseté plus cool, garde la 2e jusqu’à la 12e minute.
Barri (Le Grand-Salan).- Surveille et fait avorter pas mal de départ. Pas étouffé, Barri se taille une belle domination par des enfermées sur Noguera, Cartalade (3 fois) et malgré le bon travail de Jockin garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Faru (L’Aurore).- Si les blancs s’enhardissent sur ses déplacements, une fois placé, peu osent. Bien moins coureur qu’à l’accoutumée, Faru pose problème. Cartalade avec cinq rasets, taureau arrêté, de toute beauté est récompensé de la cocarde, d’un gland et de la première ficelle ; Valette, deux longues trajectoires et un gland dans le crochet. Faru rentre la 2e ficelle après un quart d’heure très cocardier. 5 Carmen et retour.
Chouan (Lafon).- Il se livre vaillamment et quand les hommes le chauffent il se cabre volontiers et met la corne. Agréable. Une ficelle rentre avec 4 Carmen plus retour.
Priam (Le Ternen).- Calme, il attend… et le festival commence, chaque raset finit sur, à travers ou au-dessus des bois. Planches tapées, brisées, Valette expédié dans les gradins, Jockin, Cartalade, et Malige tous honorés de fracassantes interventions jusqu’au bout de la violence pour Priam, et de la fatigue pour les blancs. La musique en continue et l’ovation.
Martine ALIAGA

 
Trophée de l’Avenir : Cartalade, 21 points ; Valette, 8. Trophée des Raseteurs : Jockin, 14 ; Noguera, 5.

MAUGUIO *AVENIR*

Dimanche 15 août 2009

CARTALADE, FOUGERE
ET KAKI DE FELIX

MAUGUIO.jpg

Entrée : 1 /5e d’arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers :  G. Cano, Fougère, Paparone. Gauchers : Cartalade, T. Mondy. Tourneurs : Cano, Abbal, Curtil.

Les jambes des blancs sont lourdes et les taureaux n’y trouvent pas leur compte. Ça manque de rythme et certains cocardiers, notamment Kaki, méritaient plus d’investissement à leur envie et à leurs qualités. Malgré ce, deux hommes vont au bout de leur fatigue - Kevin Cartalade et Dimitri Fougère – ils mènent la course de bout en bout.
Steph (Rouquette).- Au petit trot, le long des planches, il participe sans finir, s’engageant plus sur les droitiers. Cartalade va le chercher pour la 1re ficelle et trois belles réactions suivent dont une joliment conclue sur Fougère. 13 minutes.
Mintau (Blatière-Bessac).- Placé et volontiers réactif, il pousse jusqu’aux planches. Il s’ennuie et tamponne les bois en attendant. Une belle conclusion sur Fougère et un gros coup sur Cartalade (Carmen), il rentre une ficelle.
BIOU.jpgKaki (Félix).- Trouve vite le bon positionnement et se livre pour les pompons. Aux ficelles, Cartalade s’engage avec technique sur des cites arrêtés et Fougère (Carmen) lui sert de longues courbes. Kaki, super attentif, renvoie coup pour coup. Il défend superbement son terrain et rentre une ficelle en musique.
Angelo (Rouquette).- Un meilleur placement aux ficelles lui permet de bonnes répliques quelquefois la corne pointée. Cartalade l’emporte avec lui jusqu’aux planches (Carmen). Mais il manque de pression et rentre ses ficelles.
Mouscaillon (Lagarde).- Encore naïf le biòu ! Il ne trouve pas sa place. Fougère dans les cornes le tire jusqu’aux bois (Carmen). Brave dans la série qui s’engage (Carmen) mais, un dernier bout de la 2e ficelle le fait pâtir même s’il percute sur Canales (Carmen). 12 minutes.
Izac (Les Termes).- Vif dans les échanges, il vient franchement.  Le temps passe avec quelques invites parsemées et Izac lorgne vers la contre-piste. Cartalade le capte jusqu’au bout, plus une action conclue sur Fougère, Izac termine avec les deux acteurs de la course et ramène une ficelle en musique deux fois entendue.

Martine ALIAGA
Photos archives Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Cartalade, 26 ; Fougère, 20 ; G. Cano, 4 ; Canales et Paparone, 3. Trophée des Raseteurs : T. Mondy, 6.

09/08/2009

PORTIRAGNES *AVENIR*

Dimanche 9 août 2009

CHRISTOPHE CLARION ET TAMARIS DE CHAZOT

TAMARIS.jpg
TAMARIS mérite d'être revu dans un autre plateau...

Entrée : le plein. Organisateur : CT Lou Camarguen. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Dumont, Moulin, Paparone, Rey.
Gauchers : Clarion, Solera. Tourneurs : Labrousse, G. Rado;

CLARION.jpgLe classement du 10e Trophée Georges-Coget, ancien président fondateur du CT Lou Camarguen, revient à Clarion avec 22 points devant Rey, 19 points et Dumont, 13. Le prix du meilleur cocardier est attribué à Tamaris de la manade Chazot qui réalise ainsi le doublé de la saison portiragnaise.
Tristou (Lopez) .- Calmement il répond aux cites et vient parfois conclure avec le museau au-dessus des barrières. 8 minutes et 1 Carmen en course.
Sultan (Margé).- Avec assiduité, il se livre dans des séries, des conclusions sur Dumont, Clarion dans dix minutes agréables six fois récompensées par les honneurs.
Vescaron (Grand Salan).- Ce jeune sauteur a l’humeur très vagabonde aujourd’hui. Il faut dire qu’en piste, on ne le bouscule guère et lui en profite plus qu’il n’en faudrait. Ses ficelles au toril et musique sur plusieurs jolies poursuites ainsi qu’à sa rentrée.
Tamaris (Chazot).- Récemment vainqueur du Trophée Manu Péro, sa réputation de solide cocardier est établie. Les enchaînements sont rondement menés et les belles poursuites sont dangereuses. Trois grosses enfermées sur Rey (2 fois) et Clarion. Ses ficelles au toril et cinq fois la musique.
Gambay (Margé).- Bien aguerri à ce niveau de compétition, il n’est pas étouffé. A chaque solliciation, les répliques sont de la meilleur veine notamment sur Clarion après lequel il se soulève plusieurs fois. Une ficelle rentre en musique déjà plusieurs fois entendue.
Sovageot (Le Grand Salan).- Le barricadier des prés de Portiragnes est moins en verve que d’habitude. Deux actions sur Rey, une sur Clarion dans un quart d’heure quatre fois honoré.
Mogon (Lopez).- Hors points et pourtant il passe en trois minutes.

Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Dumont, 13 points. Trophée des Raseteurs : Solera, 3 ; Moulin, 3.

08/08/2009

CHATEAURENARD *AVENIR*

Mercredi 5 août 2009 : Trophée des Maraîchers espoirs

UNE PANNE BLANCHE…

Entre 400 à 500 aficionados sur les gradins pour une course de l’Avenir peut être considéré comme une belle chambrée pour une course de semaine organisée à l’initiative de l’UTC. Malheureusement cette 2e journée du trophée des Maraîchers espoirs présidée Frédéric Clarey qui a pourtant essayé d’animer les débats avec des primes conséquentes n’a pas eu le rendement escompté. Pourtant avec les droitiers Ayme, Fougère, Gros et les gauchers en nombre supérieur Aliaga, Cartalade, Errik, Ferriol on pouvait espérer mais leurs tourneurs Abbal, Cuallado et Duran ne les ont pas poussés vers l’avant. Rajoutons la répétition de courses, les organismes fatigués, la grandeur de la piste et sept taureaux, voilà peut-être pourquoi les blancs n’y arrivent plus. Dommage car la seconde partie méritait plus de travail et seul Errik fait l’effort avec Gros par moments.
GAUVIN (Les Baumelles) gère l’espace sans forcer, dans une grande piste où il promène les hommes et conserve tranquillement ses ficelles. Vite tourné, le petit BASCO (Lautier) possède une belle accélération mais aux ficelles peu de séries à se mettre sous les cornes. Il les rentre en musique contestée. Vaillant, NIMBUS (Chauvet) se jette avec vigueur sans jamais rechigner sur les reprises. Une bravoure dont les hommes profitent pendant douze minutes. Carmen au retour. Décidé, EROS (Ricard) se frotte aux planches, saute et fait le vide sans paraître insurmontable. Devant le peu d’entrain des blancs, il conserve un gland après avoir cédé sa cocarde sur le tard. Un Carmen et retour. La plupart des rasets sur RIO (Bon) se font à blanc. Il impose sa morphologie, sa puissance et ses cornes. Seuls Gros et Errik tentent vraiment puis les autres alléchés par une cocarde à 250€ que coupe Cartalade. Errik courageux s’adjuge un gland et basta. Deux Carmen dont retour. GAFFET (Aubanel Pierre) veut en découdre et saute sur Duran mais les blancs hésitent toujours. Errik décante la situation avec coupe et cocarde (8e). Deux coups de barrière et deux sauts pour les attributs puis plus rien. 2 Carmen et rentrée. Pas de révolution avec CHOUAN (Blatière-Bessac) brouillon qui saute, ressaute et casse une porte. Les blancs n’y arrivent toujours pas mais Gros lui fait réaliser une envolée et Ferriol coupe la cocarde sur le dernier raset d’une course quasi soporifique après laquelle les tenues blanches doivent impérativement recharger les batteries.

                                                                                                                   Eric AUPHAN

 Trophée de l'Avenir : Ayme, 4,5 ; Errik, 4 ; Gros, 3,5 ; Ferriol, 3 ; Fougère, 2,5 ; Cartalade, 2 ; Aliaga, 1.

L'ACTION DE LA SEMAINE

CHAUD, TRÉS CHAUD POUR SCHULLER...

Mardi 4 Aout c'était la finale du Gland d'Or à Montfrin, Mathieu Schuller trés en verve (c'est fréquent) s'engage dans un raset osé sur VASEL de Chauvet... Les photos  d'Eric AUPHAN se passent de commentaires !

1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg
6.jpg
7.jpg

05/08/2009

MONTFRIN 51e GLAND D'OR

Mardi 4 Aout 2009

AYME, SCHULLER POUR LES BLANCS
VASEL, BRUTUS POUR LES NOIRS

A.jpg
Une finale de médiocre qualité

Les gradins sont combles pour cette finale quand Luc Allemand le président de course reçoit les raseteurs de la capelado. Ayme vainqueur avec 102 pts devance Schuller 71 pts qui empoche aussi le prix du meilleur animateur. VAZEL de Chauvet s'adjuge le Souvenir Pierre Vignon, BRUTUS le prix du meilleur cocardier et OUNDO celui du meilleur barricadier. Présents aussi en piste Aliaga, Cartalade, Sanchez, Errik, C.Chanat, Guyon et Estevan.

RIQUET de Ribaud est un premier de choc, pas trés chic avec les hommes surtout les droitiers qu'il snobe et conserve ainsi un gland.
CABALLERO de Guillierme plus retors qu'à son habitude il délivre cependant quelques bonnes actions. 10 mn.
DIAMOND de Lautier collé aux barrières il ne vient pas à tous les coups et envoie de la corne au passage. Enferme une ficelle.
MAZARIN du Joncas les pompons levés c'est coup sur coup deux grosses actions. Un saut sur Aliaga et un puissant coup de butoir sur Guyon. Puis bravement se livre mais sans panache. 11 mn. Musique trois fois.
VAZEL de Chauvet deux grandes enfermées sur Schuller, dont une où le raseteur est accroché à la ceinture du pantalon au moment du saut. Ensuite du bon et du moins bon. Ficelles au toril plusieurs fois la musique et le prix du jour.
BRECHU de Cuillé quatre minutes de course...
PALUNIE de Fabre-Mailhan (hp) beaucoup trop de déchets dans une course par moments spectaculaire, mais c'était loin du final attendu. Musique.

Texte et Photos Luc PERO

A1.jpg
Anthony AYME le vainqueur
A2.jpg
Mathieu SCHULLER un superbe animateur.

04/08/2009

ISTRES *AVENIR

Samedi 1er août 2009

SANS L'ENVIE PAS DE FRISSONS...

Petite entrée pour le Toro-Club Istréen dans le palio magnifique enceinte digne des grands stades de football. Sous la présidence de Philippe Gibert défilent à la capelado les droitiers Dumont, Fougère, Gros, Rey et les gauchers Cartalade, Ferriol, G Perez accompagnés des tourneurs Abbal, Cuallado et Curtil.   Difficile de vibrer dans cette grande enceinte qui malheureusement sonne creux. La faute aussi aux hommes qui ne mettent ni la qualité, ni la quantité. Certes, la piste est grande, on court tous les jours mais si peu de travail aux ficelles…. Montfrinen meilleur taureau et Cartalade meilleur raseteur sont désignés vainqueurs. Catalan hyper solide et Gros auteur des meilleures actions avaient ma préférence.
Sans poésie, VIRGILE (Félix) est vite dépouillé des pompons. Aux ficelles les séries s’enchaînent sans pour autant que le bioù ne termine ses poursuites mais il conserve une en musique jouée trois fois. Vaillant et volontaire à souhait,   PLATON (Gillet) se donne sans refus mais avec philosophie pendant six minutes. Un Carmen et retour. Vif et décidé, CATALAN (Daumas) se place, chasse et attend qu’on lui parle le même langage. Premier gland Cartalade après   cinq minutes et sur le raset suivant Gros coupe la cocarde et se fait bousculer au saut. Après seul Cartalade fait l’effort pour le reste des attributs puis domination totale d’un virulent client. 2 Carmen dont rentrée. On tire des plans sur la comète avec ARISTOTE (Chauvet) pourtant brouillon au départ. Seul Gros percuté aux planches une fois fait les efforts avec coupe, cocarde et gland. Les ficelles au toril par manque de travail. 2 Carmen et retour. MONTFRINEN (Lautier) défend rapidement ses ficelles. Ses réponses sont parfois vives et sèches mais difficile de juger car il ne reçoit le travail adéquat qu’à la dernière minute. 4 Carmen et retour. Pourtant décidé, GAILLARDET (Saumade) manque de reins et se fait couillonner les attributs à partir de la cinquième. Passage à blanc de Dumont et carreaux de Cartalade. Aux ficelles, les actions ne viendront pas. Le bioù se place, attend et nous aussi.

                                                                          Eric AUPHAN

Trophée de l'Avenir : Cartalade, 19 points ; G. Perez, 9 ; Fougère et Gros, 7 : Dumont, 4.

15:40 Publié dans TROPHEE DE L'AVENIR | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : istres

02/08/2009

MONTFRIN *AVENIR*

Dimanche 2 août 2009

QUATRE HOMMES AU CHARBON

St OMER.jpg
Mathieu Schuller et ST OMER ont tout donné...
Entrée : plein. Organisateur : CT Lou Pougaou. Président : Luc Allemand. Raseteurs droitiers : Ayme, Schuller, Dumas, Estevan (se retire au 5e, choc à la face contre les gradins).  Gauchers : Aliaga, M. Sanchez (sort au 4e ennui musculaire). Tourneurs : Causse, Rouveyrolles, Sanchez.

Six à la capelado, quatre au final, et ce ne sont que des éloges que nous adressons aux tenues blanches. Pour le Gland d’Or, Ayme assure, avant la finale, sa première place et Schuller se positionne en second. Côté cocardiers, ils ont tous assuré avec leurs qualités respectives.
Bison (Fabre-Mailhan).- D’entrée enferme sérieusement Sanchez. Schuller l’entreprend et lui ravit ses principaux attributs. Il donne de bonnes répliques bien conclues avec un saut sur Estevan. Schuller encore lève la 1re ficelle. 11 minutes et 4 Carmen.
Montfrin.jpgOurasi (La Galère).- Toujours en mouvement, il longe les barricades et lorsque les hommes arrivent à le coincer, il se livre dans des "droites-gauches" intéressants. Quelques évasions inutiles. 4 Carmen en course en 14 minutes.
Beaucairois (Chauvet).- Un petit gabarit qui se défend par son placement et sa rapidité. Les hommes cogitent car Beaucairois anticipe. Il faut attendre la 10e minute pour que ses ficelles soient primées. Dominateur, il les conserve et rentre en musique déjà entendue.
Brutus (Lautier).- Il change souvent de terrain mais se replace chaque fois au bon endroit. Ses finitions sont dangereuses, spectaculaires et ses anticipations dérangent. En bref, il domine outrageusement. Seul Schuller, Aliaga se donnent les moyens de l’affronter. 4 Carmen et ficelles au toril.
Saint-Omer (Guillierme).- Quel cœur, alors que ça tombe sur lui, il se bat avec beaucoup de brio et multiplie enchaînements et finitions. Sans aucun refus, avec une formidable énergie, le biòu éclabousse les gradins par sa brillante prestation. Rentre une ficelle. Une multitude de Carmen.
Papagaï (Lagarde).- D’un sang généreux dès les premiers cites, il s’envoie sur Dumas, puis explose sur Schuller, Ayme. Aux ficelles, le travail manque (4 hommes) et Papagaï patronne. Un énorme coup sur Aliaga et ses ficelles rentrent. Des Carmen.
Richelieu (Bon, hp).- A montré des dispositions barricadières (Dumas, Aliaga, Schuller). Musique.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Schuller, 23 points ; Ayme, 17 ; Aliaga, 8.
Trophée des Raseteurs : Estevan, 6 ; Dumas, 1.
PAPAGAI.jpg
Jerôme Dumas s'est beaucoup investi comme içi avec PAPAGAI
***********************
CLASSEMENT DU GLAND D'OR
AVANT LA FINALE (Mardi 4 Aout)
A. AYME 94 Pts
M. SCHULLER 53 Pts
F. SABDE 38 Pts
N. VIOLET 24 Pts

01/08/2009

BAILLARGUES * AVENIR *

Vendredi 31 août : finale du Trophée J.-F. Brouillet

CAMPESTRE - PRIAM
SCHULLER - ALIAGA

PRIAM-Schuller.jpg
Deux vainqueurs Schuller sur l' ensemble de la compétition
et PRIAM pour la Finale

2 Mathieu.jpgSeulement cinq blancs pour raseter cette finale montée avec de sévères cocardiers, dur, dur ! Et pourtant, malgré une première partie "raidasse" et des taureaux peu enjoués, les hommes se sont sortis des difficiles Inca (4e) et Campbell (6e) pour s'éclater avec le canonnier du Ternen, Priam ! Une grosse demi-entrée assiste à la course où le CT Le Sanglier a sorti le décorum des grands jours. André Turquay au micro salue à la capelado les droitiers Guyon, Schuller, Valette et les gauchers Martin-Cocher et Aliaga, tourneurs Causse, Kerfouche, Molins, Sanchez. Les cinq ont mouillé le maillot, mention à Schuller, bravo aux quatre autres.

Le vieux briscard Floridor (Occitane) connaît la musique. A son rythme, un gros coup de revers sur les gauchers, quelques poussées sur Schuller, Guyon Valette (2 Carmen) et un coup de frein pour rentrer ses ficelles. Placement flottant au début pour Bastidon (Cavallini) dont les premiers attributs partent en 2 minutes. Tricotant des cornes, il enferme et conclut Aliaga (3 fois), 3 Carmen. Raide et intermittent, un dernier tour de la première ficelle tient jusqu'à la 13e. L'autre rentre en musique. Lou Sar (Guillierme) baroule et se disperse. Petit à petit, plus attentif et plus concluant, le long des planches, il enchaîne quelques séries conclues (Aliaga, Schuller, 2 Carmen) puis dans l'angle, se retient. Rentre une ficelle en musique.

Il trouve vite ses marques Inca (Paulin-Niquet). Attentif, très cocardier, il déjoue les plans des  blancs. Schuller le rentre pour de chaudes arrivées (2), enferme Valette, tape aux planches après Martin-Cocher, Valette, Guyon. Superbe les rasets en longueur de Schuller, Valette, met la corne sur Aliaga. Les ficelles rentrent 6 Carmen et retour. Vaillant Flamant (Nicollin) qui met du coeur à l'ouvrage sans difficulté majeure. Dix minutes  pour son unique ficelle avec quelques cabrages au planches (Schuller, Guyon). 3 Carmen et retour.
L'oeil aux aguets, rapide, Campbell (Ricard) s'engage fort sur les longues trajectoires proposées par Schuller et peut conclure. Cela lui suffit  pour s'imposer sans forcer. Les blancs tirent la langue. Guyon se fait catapulter, Aliaga propulser, Campbell termine par une rafale sur Schuller, Martin-Cocher, Aliaga. Le 2e gland part à la dernière minute dans le crochet de Schuller. 5 Carmen plus retour. Avant la trompette, Priam du Ternen (hors points pour douze minutes) bombarde déjà les planches. Agressif le biou ! Cul aux planches il attend les blancs de pied ferme. Abordé avec circonspection, il chasse et promène les hommes de placement en placement. Et quand les blancs l'attaquent, le feu d'artifice démarre : tape sur Guyon, bombarde Schuller, explose Guyon, se bat avec planches, mitraille Aliaga... Des coups violents et à répétition, des séries conclues... La musique en continu pour un final en beauté.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Ali.jpg
L'autre lauréat Jérémy Aiaga avec BASTIDON
1 Prix.jpg
Le final

 

 

30/07/2009

CABANNES *AVENIR*

Mercredi 29 juillet 2009

MAÏ FAIT CE QU’IL LUI PLAIT....

Cabannes_29_07_091.jpg
MAI - Martin-Cocher

 
Cabannes_29_07_173.jpgUne grosse demi-entrée lorsqu’à l’appel de Jacky Faure le sérieux président se présentent Gros, Maurel, Moine, Moutet, Roux à droite suivis de Clarion, Fadli, Martin Cocher et Mébarek à gauche accompagnés des tourneurs Babacène, Cuallado, Dunan, Ménargues. Poète de la manade Navarro remporte la 20 ème coupe de Provence pour sa course du samedi. Maï est désigné meilleur taureau de la finale. Martin Cocher est proclamé meilleur animateur sans contestation bien aidé par Moine et Roux qui reçoivent un coup de cœur. Moutet aussi est excellent. Difficile première partie pour les blancs avec des taureaux peu coopératifs et dotés de sacrés coup de revers.

Cabannes_29_07_177.jpgAvec TOBIAS (Lautier), GALERIEN (La Galère) et RUBIS (Lou Pantaï) la mayonnaise ne prend pas. Heureusement la deuxième partie détone avec MEJANNAIS (Ricard) qui a quatorze ans fait sa despédida à l’aide de quelques séquences percutantes. MARIUS (Chauvet) n’est pas là pour une partie de cartes. Il est sérieux, ne permet pas l’à peu près et menace de ses cornes à l’arrivée jusqu’à faire voltiger Mébarek et lui déchirer le pantalon. MAÏ (Les Baumelles) met peu de temps à trouver la bonne carburation. Placement, anticipations et arrivées fracassantes pour le prix de la journée bien mérité. Le jeune QUASAR (Plo) est pétri de qualités. Une volonté évidente et des qualités cocardières et barricadières qui ne demandent qu’à mûrir. Remise des prix impeccable avec péna, arlésiennes et le truculent Georges Tarascon au Micro.

Texte et Photos Eric AUPHAN


S. Mebarek en difficulté avec MARIUS

Cabannes_29_07_070.jpg
Cabannes_29_07_071.jpg
Cabannes_29_07_072.jpg

29/07/2009

MARGUERITTES *Avenir*

Mardi 28 juillet 2009

LA MARGUERITE D'OR POUR A. AYME
LE TROPHEE RAMI - M. MAILAN A ELIODOR (Lautier)

 

AYME 1.jpg
Anthony a géré sa première place sans forcer son talent.

 

 Des arènes archi-combles (gratuit) pour cette 47e finale de la Marguerite d'or, une présidence peu avare en euros, même trop sur le petit dernier PHARAON hors points, peu avare aussi sur les Carmen qu'elle distribue comme on jette les gadgets lors du passage de la caravane du Tour de France. A la capelado Violet, Bruschet, Ayme, Mebarek, Sanchez, Errik, C.Chanat et quatre tourneurs Ranc, Euzeby, Ranc et F.Garrido. On ne les félicitera pas pour leur régularité au labeur. Le palmarès final récompense A. Ayme devant C.Chanat et S.Mebarek. A la surprise générale ELIODOR de Lautier remporte le trophée RAMI qui se jouait sur trois courses.

27/07/2009

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Dimanche 26 juillet 2009 : 3e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs

LE 4e SOUVENIR ALEXANDRE-HERNANDEZ
POUR JEREMY ALIAGA ET POKER DE PLO

AliAga.jpg
Le talentueux local Jérémy ALIAGA

Dans l'ambiance très amicale de la Section taurine, la course s'est débridée en seconde partie après une entame où on a frôlé l'hystérie en piste. Allez savoir pourquoi ? Sous l'oeil très étonné des spectateurs qui petit à petit ont pas mal rempli les arènes, les blancs vociférants, raseteurs et tourneurs compris, ont vidé leur trop plein d'énergie, de nervosité et un peu... de bêtise. Quelques mises au point à l'entracte ont calmé tout cela. Heureusement Bruno Séguier au micro a géré avec paternalisme et empathie tout ce petit monde. A droite, Garcia, Jockin, Noguera, D. Maurel, Malige ; à gauche, Aliaga, Clarion, Khaled ; tourneurs : Zerti, Causse, Lieballe, Cano. Cabri (Saumade, 2e), par sa difficulté s'est bien sorti de la mêlée ; Vérone (Lautier, 4e) et Poker (5e) ont dominé la seconde partie. A la remise des prix avec tout le cérémonial, Poker est le taureau élu du jour, et Aliaga se voit remettre le Souvenir Alexandre-Hernandez, un encouragement pour sa reprise en piste, après blessure, et une récompense pour ses rasets très engagés mais pas encore totalement maîtrisés qui mettent en transe le public et terrifie sa famille. Mention à Monsieur Bari Khaled, pour son implication et son calme.

Gitan (Le Soleil), sous la pression, se montre très vaillant et fournit quelques grosses poussées plus une belle enfermée sur Maurel en musique. Rentre ses ficelles. Cabri (Saumade) sort déjà furax en beuglant. Avec son placement flottant aux pompons et dans une ambiance électrique, il sort puissamment sur les cites avec une légère anticipation. Mieux placé aux ficelles, et avec un peu plus d'espace, ses réponses sont affirmées. Sur la fin, calé aux planches, grosse enfermée sur Aliaga. Les ficelles rentrent, 1 Carmen et retour. Satin (Cougourlier) prend tout bravement sur ses déplacements. Au fur et à mesure, se fait bon partenaire, et des planches se livre dans de belles séries concluant parfois (Garcia, Carmen). Au terme de dix mille rasets, rentre une ficelle.

Les affaires sont plus limplides avec Vérone (Lautier) qui, par sa rapidité et ses finitions, oblige au discernement. Des conclusions sur Garcia, Maurel (2 fois) mais à la 12e, tape droit dans les planches et "s'ensuque". Son manadier le fait intelligemment rentrer. Carmen au retour avec une ficelle, plus 4 en piste. Avec Poker (Plo) la course prend du panache. Le beau cocardier, se livre franchement et avec maestria jusqu'aux bois. Des enfermées (Aliaga, Maurel, Garcia), des cabrages aux planches, des séries pour onze minutes brillantes. 5 Carmen et retour. Le biscornu Corignan (Daumas) est plus difficile à cerner. Un peu décollé des planches, un peu brouillon et inattentif mais parfois de terribles réparties (Aliaga,) et des coups aux planches. Bien capté, il va au bout. Une ficelle rentre avec 5 Carmen et retour. Le bel étalon de l'Aurore, Marigot (hors points), quand il a été raseté s'est prêté de bonne grâce au jeu, mais trop délaissé, n'a pu montrer ses qualités (comme d'hab !).

Martine ALIAGA

 

PALUDS-DE-NOVES *AVENIR*

Dimanche 26 juillet 2009

L’ONDE DE CHOC OUNDO

Paluds_de_Noves_26_07_187.jpg
OUNDO sur Gros


Le plein dans les arènes palunaises pour la première journée du trophée de la Saint-Roch qui permet également d’honorer la mémoire de Michel Beltrando ancien membre du club dont c’est le dixième souvenir. A la capelado sous les directives d’Agnel Bono défilent les droitiers Bruschet, Gros, Guyon et les gauchers N. Bénafitou, L. Galibert et Oleskevich qui remplace dans l’urgence Adil Bénafitou blessé. Ils sont accompagnés des tourneurs Bensalah, Cuallado, Lizon. Au final la course s’avère intéressante bien terminée par la vague de coups de barrière d’Oundo mais un peu plus de travail aurait accentué l’impression positive d’ensemble. Chez les blancs, Guyon omniprésent remporte le prix du meilleur animateur et Oundo fait passer une onde de choc positive. Guingue est difficile et les autres tirent leur épingle du jeu. Avec Guyon, Gros travailleur, Bruschet loyal et Benafitou tirent la course superbement animée par la péna de Saint-Etienne-du-Grès, les Arlésiennes et les cavaliers du Casteù. Tous les taureaux reçoivent Carmen au retour.

Cœur fidèle, ARDECHOIS (Ricard) met de l’ardeur durant dix minutes généreuses et un bout de ficelle récalcitrant qui donne du piment à sa fin de course. 5 Carmen. BELLAN (Chauvet) gère avec autorité sa course devant le toril. Ses poursuites sont virulentes après les gauchers et son coup de revers avec les droitiers lui permet de conserver une ficelle. 2 Carmen. Abordé prudemment, GUINGUE (Caillan) inspire la crainte. Il domine, crée la difficulté et lâche cocarde et glands après douze minutes. Il rajoute de grosses percussions aux planches dont une finale explosive après Guyon et garde ses ficelles facilement. 2 Carmen. CIGALON (Lautier) bénéficie d’un travail de fourmi des blancs. Pas vraiment de difficulté et raseté à son avantage il accélère souvent à la sortie du raset pour menacer avec sa corne. Il concède son dernier bout de ficelle sur le fil. 7 Carmen. Expert dans les séries ORACIO (F-Mailhan) ne laisse pas poser la main facilement. Toujours bien positionné c’est un cocardier sobre mais efficace avec des arrivées tête au dessus des bois. Il demande beaucoup d’engagement et conserve aisément ses ficelles. 2 Carmen. Vaillant au début, les blancs attendent les ficelles pour allumer la mèche et faire pétiller CASSIEU (Didelot) avec une fin de course très spectaculaire et un Benafitou déchaîné qui l’emmène à plusieurs reprises en contre piste ou en bascule sur les planches. Lui aussi conserve une ficelle après un final intense. 6 Carmen. Le spectacle c’est OUNDO (Plo). Un monument de bravoure qui propage un déferlement d’actions au-delà des planches ou de chocs hyper brutaux contre les planches. Barricadier qui sait aussi se placer sans faillir dans l’effort de percussion. Plus on lui en demande meilleur il est. Il reçoit une belle ovation accompagnée de 12 Carmen et le prix de la journée.

Eric AUPHAN

Paluds_de_Noves_26_07_195.jpg
Encore ce diable de OUNDO

 


Trophée de l’Avenir: Gros, 14 points ; Bruschet, 6 ; L. Galibert, 4.
Trophée de la St Roch : Guyon, 31 points ; Gros, 16 ; Bruschet, 8 ; N. Benafitou, 5 ; L. Galibert, 4.
 

26/07/2009

BAILLARGUES *AVENIR*

Dimanche 26 juillet 2009

PHOENIX SANS CONCESSION

PHOENIX.jpg
PHOENIX du Brestalou sur Mathieu Schuller

Entrée  : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Le Sanglier. Présidence : André Turquay. Raseteur droitier : Bonhomme, Paparone, Roux, Schuller, Valette. Gauchers : G. Perez, Sabde (sort au 5e suite à un choc avec Laurier, hématome à la hanche). Tourneurs : Patou, Molins, Sanchez.

C’est la première journée du Trophée J.-F. Brouillet avec  des points de bonification alloués aux raseteurs les plus méritants dans le style. Schuller, Bonhomme s’avèrent les plus entreprenants du jour. Sabde et Perez ont bien complété. Côté cocardiers, Phœnix a fourni un quart d’heure complet, Ménélas a fait apprécier ses aptitudes barricadières, Hérode et Caballero se sont bien battus.
Caballero (Guillierme).- Finisseur dangereux il sait l’être quand l’occasion se présente comme c’est le cas de nombreux fois sur Bonhomme et Roux. Six fois la musique pour 9 minutes.
Bazaget (Saint-Gabriel).- Bien bravas, il répond à tout sur le même rythme dans 8 minutes de présence.
Phœnix (Le Brestalou).- Il excelle dans les séries et se jette fort quand l’homme le défie arrêté. 4 très grosses enfermées sur Sabde (2), Paparone, G. Perez et de nombreuses belles poursuites qu’il conclut au fil des barrières lui valent une dizaine de Carmen. Attentif jusqu’au bout, il rentre fort applaudi avec ses ficelles.
Hérode (Joncas).- Perd facilement ses pompons mais aux ficelles, il n’a plus la pression suffisante pour briller. Lorsqu’elle vient, ce sont de belles séries qu’il réalise notamment pour la prise de la première ficelle. Des Carmen récompensent sa générosité.
Laurier (Ribaud).- Débute fort par de bonnes actions et coince Sabde à la planche. Puis devient intermittent avec des oublis ou des finitions dangereuses. Une ficelle au toril et des Carmen.
Ménélas (Le Ternen).- Se fait rapidement délester de ses principaux attributs. Puis en très bon barricadier, il va prodiguer une quinzaine d’actions spectaculaires. Il donne aussi un aperçu de ses qualités cocardières et rentre une ficelle. Des Carmen.
Radjaud (Paulin-Niquet, hp).- Un magnifique tau aux qualités naissantes qui sera revu avec plaisir.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Schuller, 18 points ; G. Perez, 10 ; Sabde, 8 ; Valette, 4.
Trophée des Raseteurs : Bonhomme, 17 points ; Roux, 7.
MENELAS.jpg
MENELAS du Ternen sur Mathieu Schuller

VENDARGUES *Avenir*

 

BRAVES, TRES BRAVES LES SPECTATEURS...

GALLICIA.jpg
GALLICIANAIS a montré ce qu'il savait faire...
Six raseteurs à l'affiche, moins un blessé et un absent ils ne sont plus que quatre (Guyon, Fougère, Sabde, N.Benafitou) pour effectuer la capelado avec deux tourneurs (Bensalah, Curtil). Ils sont tous à féliciter pour avoir donné le maximum dans cette situation. Dans ce contexte qui devient lassant, il n'est point besoin d'être un énarque pour comprendre que les taureaux n'ont pu, malgré la bonne volonté des raseteurs, faire étalage de leurs aptitudes. Quant au public... sa patience aura un jour atteint la limite !
DEMON du Joncas n'a pas connu l'enfer des premiers et sa course est anodine. MITHRA de Mermoux, "bravas" sept Carmen pour l'ambiance dans quelques séries. Mais seulement dix minutes de présence. MAGELLAN de Plo a navigué dans la piste sans craindre la tempête. Musique. GALLICIANAIS de Briaux a fait admirer sa superbe plastique et en quatre occasions fait parler la poudre aux barrières. Musique. VISON de Hervas un barricadier qui a du potentiel. Bien travaillé il offre de belles actions pour plusieurs Carmen. DUBONNET de Ricard en visite touristique, il connait maintenant la contre-piste par coeur.
Texte et Photo Luc PERO