Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/08/2009

L'ACTION DE LA SEMAINE

CHAUD, TRÉS CHAUD POUR SCHULLER...

Mardi 4 Aout c'était la finale du Gland d'Or à Montfrin, Mathieu Schuller trés en verve (c'est fréquent) s'engage dans un raset osé sur VASEL de Chauvet... Les photos  d'Eric AUPHAN se passent de commentaires !

1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg
6.jpg
7.jpg

05/08/2009

MONTFRIN 51e GLAND D'OR

Mardi 4 Aout 2009

AYME, SCHULLER POUR LES BLANCS
VASEL, BRUTUS POUR LES NOIRS

A.jpg
Une finale de médiocre qualité

Les gradins sont combles pour cette finale quand Luc Allemand le président de course reçoit les raseteurs de la capelado. Ayme vainqueur avec 102 pts devance Schuller 71 pts qui empoche aussi le prix du meilleur animateur. VAZEL de Chauvet s'adjuge le Souvenir Pierre Vignon, BRUTUS le prix du meilleur cocardier et OUNDO celui du meilleur barricadier. Présents aussi en piste Aliaga, Cartalade, Sanchez, Errik, C.Chanat, Guyon et Estevan.

RIQUET de Ribaud est un premier de choc, pas trés chic avec les hommes surtout les droitiers qu'il snobe et conserve ainsi un gland.
CABALLERO de Guillierme plus retors qu'à son habitude il délivre cependant quelques bonnes actions. 10 mn.
DIAMOND de Lautier collé aux barrières il ne vient pas à tous les coups et envoie de la corne au passage. Enferme une ficelle.
MAZARIN du Joncas les pompons levés c'est coup sur coup deux grosses actions. Un saut sur Aliaga et un puissant coup de butoir sur Guyon. Puis bravement se livre mais sans panache. 11 mn. Musique trois fois.
VAZEL de Chauvet deux grandes enfermées sur Schuller, dont une où le raseteur est accroché à la ceinture du pantalon au moment du saut. Ensuite du bon et du moins bon. Ficelles au toril plusieurs fois la musique et le prix du jour.
BRECHU de Cuillé quatre minutes de course...
PALUNIE de Fabre-Mailhan (hp) beaucoup trop de déchets dans une course par moments spectaculaire, mais c'était loin du final attendu. Musique.

Texte et Photos Luc PERO

A1.jpg
Anthony AYME le vainqueur
A2.jpg
Mathieu SCHULLER un superbe animateur.

04/08/2009

ISTRES *AVENIR

Samedi 1er août 2009

SANS L'ENVIE PAS DE FRISSONS...

Petite entrée pour le Toro-Club Istréen dans le palio magnifique enceinte digne des grands stades de football. Sous la présidence de Philippe Gibert défilent à la capelado les droitiers Dumont, Fougère, Gros, Rey et les gauchers Cartalade, Ferriol, G Perez accompagnés des tourneurs Abbal, Cuallado et Curtil.   Difficile de vibrer dans cette grande enceinte qui malheureusement sonne creux. La faute aussi aux hommes qui ne mettent ni la qualité, ni la quantité. Certes, la piste est grande, on court tous les jours mais si peu de travail aux ficelles…. Montfrinen meilleur taureau et Cartalade meilleur raseteur sont désignés vainqueurs. Catalan hyper solide et Gros auteur des meilleures actions avaient ma préférence.
Sans poésie, VIRGILE (Félix) est vite dépouillé des pompons. Aux ficelles les séries s’enchaînent sans pour autant que le bioù ne termine ses poursuites mais il conserve une en musique jouée trois fois. Vaillant et volontaire à souhait,   PLATON (Gillet) se donne sans refus mais avec philosophie pendant six minutes. Un Carmen et retour. Vif et décidé, CATALAN (Daumas) se place, chasse et attend qu’on lui parle le même langage. Premier gland Cartalade après   cinq minutes et sur le raset suivant Gros coupe la cocarde et se fait bousculer au saut. Après seul Cartalade fait l’effort pour le reste des attributs puis domination totale d’un virulent client. 2 Carmen dont rentrée. On tire des plans sur la comète avec ARISTOTE (Chauvet) pourtant brouillon au départ. Seul Gros percuté aux planches une fois fait les efforts avec coupe, cocarde et gland. Les ficelles au toril par manque de travail. 2 Carmen et retour. MONTFRINEN (Lautier) défend rapidement ses ficelles. Ses réponses sont parfois vives et sèches mais difficile de juger car il ne reçoit le travail adéquat qu’à la dernière minute. 4 Carmen et retour. Pourtant décidé, GAILLARDET (Saumade) manque de reins et se fait couillonner les attributs à partir de la cinquième. Passage à blanc de Dumont et carreaux de Cartalade. Aux ficelles, les actions ne viendront pas. Le bioù se place, attend et nous aussi.

                                                                          Eric AUPHAN

Trophée de l'Avenir : Cartalade, 19 points ; G. Perez, 9 ; Fougère et Gros, 7 : Dumont, 4.

15:40 Publié dans TROPHEE DE L'AVENIR | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : istres

02/08/2009

MONTFRIN *AVENIR*

Dimanche 2 août 2009

QUATRE HOMMES AU CHARBON

St OMER.jpg
Mathieu Schuller et ST OMER ont tout donné...
Entrée : plein. Organisateur : CT Lou Pougaou. Président : Luc Allemand. Raseteurs droitiers : Ayme, Schuller, Dumas, Estevan (se retire au 5e, choc à la face contre les gradins).  Gauchers : Aliaga, M. Sanchez (sort au 4e ennui musculaire). Tourneurs : Causse, Rouveyrolles, Sanchez.

Six à la capelado, quatre au final, et ce ne sont que des éloges que nous adressons aux tenues blanches. Pour le Gland d’Or, Ayme assure, avant la finale, sa première place et Schuller se positionne en second. Côté cocardiers, ils ont tous assuré avec leurs qualités respectives.
Bison (Fabre-Mailhan).- D’entrée enferme sérieusement Sanchez. Schuller l’entreprend et lui ravit ses principaux attributs. Il donne de bonnes répliques bien conclues avec un saut sur Estevan. Schuller encore lève la 1re ficelle. 11 minutes et 4 Carmen.
Montfrin.jpgOurasi (La Galère).- Toujours en mouvement, il longe les barricades et lorsque les hommes arrivent à le coincer, il se livre dans des "droites-gauches" intéressants. Quelques évasions inutiles. 4 Carmen en course en 14 minutes.
Beaucairois (Chauvet).- Un petit gabarit qui se défend par son placement et sa rapidité. Les hommes cogitent car Beaucairois anticipe. Il faut attendre la 10e minute pour que ses ficelles soient primées. Dominateur, il les conserve et rentre en musique déjà entendue.
Brutus (Lautier).- Il change souvent de terrain mais se replace chaque fois au bon endroit. Ses finitions sont dangereuses, spectaculaires et ses anticipations dérangent. En bref, il domine outrageusement. Seul Schuller, Aliaga se donnent les moyens de l’affronter. 4 Carmen et ficelles au toril.
Saint-Omer (Guillierme).- Quel cœur, alors que ça tombe sur lui, il se bat avec beaucoup de brio et multiplie enchaînements et finitions. Sans aucun refus, avec une formidable énergie, le biòu éclabousse les gradins par sa brillante prestation. Rentre une ficelle. Une multitude de Carmen.
Papagaï (Lagarde).- D’un sang généreux dès les premiers cites, il s’envoie sur Dumas, puis explose sur Schuller, Ayme. Aux ficelles, le travail manque (4 hommes) et Papagaï patronne. Un énorme coup sur Aliaga et ses ficelles rentrent. Des Carmen.
Richelieu (Bon, hp).- A montré des dispositions barricadières (Dumas, Aliaga, Schuller). Musique.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Schuller, 23 points ; Ayme, 17 ; Aliaga, 8.
Trophée des Raseteurs : Estevan, 6 ; Dumas, 1.
PAPAGAI.jpg
Jerôme Dumas s'est beaucoup investi comme içi avec PAPAGAI
***********************
CLASSEMENT DU GLAND D'OR
AVANT LA FINALE (Mardi 4 Aout)
A. AYME 94 Pts
M. SCHULLER 53 Pts
F. SABDE 38 Pts
N. VIOLET 24 Pts

01/08/2009

BAILLARGUES * AVENIR *

Vendredi 31 août : finale du Trophée J.-F. Brouillet

CAMPESTRE - PRIAM
SCHULLER - ALIAGA

PRIAM-Schuller.jpg
Deux vainqueurs Schuller sur l' ensemble de la compétition
et PRIAM pour la Finale

2 Mathieu.jpgSeulement cinq blancs pour raseter cette finale montée avec de sévères cocardiers, dur, dur ! Et pourtant, malgré une première partie "raidasse" et des taureaux peu enjoués, les hommes se sont sortis des difficiles Inca (4e) et Campbell (6e) pour s'éclater avec le canonnier du Ternen, Priam ! Une grosse demi-entrée assiste à la course où le CT Le Sanglier a sorti le décorum des grands jours. André Turquay au micro salue à la capelado les droitiers Guyon, Schuller, Valette et les gauchers Martin-Cocher et Aliaga, tourneurs Causse, Kerfouche, Molins, Sanchez. Les cinq ont mouillé le maillot, mention à Schuller, bravo aux quatre autres.

Le vieux briscard Floridor (Occitane) connaît la musique. A son rythme, un gros coup de revers sur les gauchers, quelques poussées sur Schuller, Guyon Valette (2 Carmen) et un coup de frein pour rentrer ses ficelles. Placement flottant au début pour Bastidon (Cavallini) dont les premiers attributs partent en 2 minutes. Tricotant des cornes, il enferme et conclut Aliaga (3 fois), 3 Carmen. Raide et intermittent, un dernier tour de la première ficelle tient jusqu'à la 13e. L'autre rentre en musique. Lou Sar (Guillierme) baroule et se disperse. Petit à petit, plus attentif et plus concluant, le long des planches, il enchaîne quelques séries conclues (Aliaga, Schuller, 2 Carmen) puis dans l'angle, se retient. Rentre une ficelle en musique.

Il trouve vite ses marques Inca (Paulin-Niquet). Attentif, très cocardier, il déjoue les plans des  blancs. Schuller le rentre pour de chaudes arrivées (2), enferme Valette, tape aux planches après Martin-Cocher, Valette, Guyon. Superbe les rasets en longueur de Schuller, Valette, met la corne sur Aliaga. Les ficelles rentrent 6 Carmen et retour. Vaillant Flamant (Nicollin) qui met du coeur à l'ouvrage sans difficulté majeure. Dix minutes  pour son unique ficelle avec quelques cabrages au planches (Schuller, Guyon). 3 Carmen et retour.
L'oeil aux aguets, rapide, Campbell (Ricard) s'engage fort sur les longues trajectoires proposées par Schuller et peut conclure. Cela lui suffit  pour s'imposer sans forcer. Les blancs tirent la langue. Guyon se fait catapulter, Aliaga propulser, Campbell termine par une rafale sur Schuller, Martin-Cocher, Aliaga. Le 2e gland part à la dernière minute dans le crochet de Schuller. 5 Carmen plus retour. Avant la trompette, Priam du Ternen (hors points pour douze minutes) bombarde déjà les planches. Agressif le biou ! Cul aux planches il attend les blancs de pied ferme. Abordé avec circonspection, il chasse et promène les hommes de placement en placement. Et quand les blancs l'attaquent, le feu d'artifice démarre : tape sur Guyon, bombarde Schuller, explose Guyon, se bat avec planches, mitraille Aliaga... Des coups violents et à répétition, des séries conclues... La musique en continu pour un final en beauté.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Ali.jpg
L'autre lauréat Jérémy Aiaga avec BASTIDON
1 Prix.jpg
Le final

 

 

30/07/2009

CABANNES *AVENIR*

Mercredi 29 juillet 2009

MAÏ FAIT CE QU’IL LUI PLAIT....

Cabannes_29_07_091.jpg
MAI - Martin-Cocher

 
Cabannes_29_07_173.jpgUne grosse demi-entrée lorsqu’à l’appel de Jacky Faure le sérieux président se présentent Gros, Maurel, Moine, Moutet, Roux à droite suivis de Clarion, Fadli, Martin Cocher et Mébarek à gauche accompagnés des tourneurs Babacène, Cuallado, Dunan, Ménargues. Poète de la manade Navarro remporte la 20 ème coupe de Provence pour sa course du samedi. Maï est désigné meilleur taureau de la finale. Martin Cocher est proclamé meilleur animateur sans contestation bien aidé par Moine et Roux qui reçoivent un coup de cœur. Moutet aussi est excellent. Difficile première partie pour les blancs avec des taureaux peu coopératifs et dotés de sacrés coup de revers.

Cabannes_29_07_177.jpgAvec TOBIAS (Lautier), GALERIEN (La Galère) et RUBIS (Lou Pantaï) la mayonnaise ne prend pas. Heureusement la deuxième partie détone avec MEJANNAIS (Ricard) qui a quatorze ans fait sa despédida à l’aide de quelques séquences percutantes. MARIUS (Chauvet) n’est pas là pour une partie de cartes. Il est sérieux, ne permet pas l’à peu près et menace de ses cornes à l’arrivée jusqu’à faire voltiger Mébarek et lui déchirer le pantalon. MAÏ (Les Baumelles) met peu de temps à trouver la bonne carburation. Placement, anticipations et arrivées fracassantes pour le prix de la journée bien mérité. Le jeune QUASAR (Plo) est pétri de qualités. Une volonté évidente et des qualités cocardières et barricadières qui ne demandent qu’à mûrir. Remise des prix impeccable avec péna, arlésiennes et le truculent Georges Tarascon au Micro.

Texte et Photos Eric AUPHAN


S. Mebarek en difficulté avec MARIUS

Cabannes_29_07_070.jpg
Cabannes_29_07_071.jpg
Cabannes_29_07_072.jpg

29/07/2009

MARGUERITTES *Avenir*

Mardi 28 juillet 2009

LA MARGUERITE D'OR POUR A. AYME
LE TROPHEE RAMI - M. MAILAN A ELIODOR (Lautier)

 

AYME 1.jpg
Anthony a géré sa première place sans forcer son talent.

 

 Des arènes archi-combles (gratuit) pour cette 47e finale de la Marguerite d'or, une présidence peu avare en euros, même trop sur le petit dernier PHARAON hors points, peu avare aussi sur les Carmen qu'elle distribue comme on jette les gadgets lors du passage de la caravane du Tour de France. A la capelado Violet, Bruschet, Ayme, Mebarek, Sanchez, Errik, C.Chanat et quatre tourneurs Ranc, Euzeby, Ranc et F.Garrido. On ne les félicitera pas pour leur régularité au labeur. Le palmarès final récompense A. Ayme devant C.Chanat et S.Mebarek. A la surprise générale ELIODOR de Lautier remporte le trophée RAMI qui se jouait sur trois courses.

27/07/2009

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Dimanche 26 juillet 2009 : 3e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs

LE 4e SOUVENIR ALEXANDRE-HERNANDEZ
POUR JEREMY ALIAGA ET POKER DE PLO

AliAga.jpg
Le talentueux local Jérémy ALIAGA

Dans l'ambiance très amicale de la Section taurine, la course s'est débridée en seconde partie après une entame où on a frôlé l'hystérie en piste. Allez savoir pourquoi ? Sous l'oeil très étonné des spectateurs qui petit à petit ont pas mal rempli les arènes, les blancs vociférants, raseteurs et tourneurs compris, ont vidé leur trop plein d'énergie, de nervosité et un peu... de bêtise. Quelques mises au point à l'entracte ont calmé tout cela. Heureusement Bruno Séguier au micro a géré avec paternalisme et empathie tout ce petit monde. A droite, Garcia, Jockin, Noguera, D. Maurel, Malige ; à gauche, Aliaga, Clarion, Khaled ; tourneurs : Zerti, Causse, Lieballe, Cano. Cabri (Saumade, 2e), par sa difficulté s'est bien sorti de la mêlée ; Vérone (Lautier, 4e) et Poker (5e) ont dominé la seconde partie. A la remise des prix avec tout le cérémonial, Poker est le taureau élu du jour, et Aliaga se voit remettre le Souvenir Alexandre-Hernandez, un encouragement pour sa reprise en piste, après blessure, et une récompense pour ses rasets très engagés mais pas encore totalement maîtrisés qui mettent en transe le public et terrifie sa famille. Mention à Monsieur Bari Khaled, pour son implication et son calme.

Gitan (Le Soleil), sous la pression, se montre très vaillant et fournit quelques grosses poussées plus une belle enfermée sur Maurel en musique. Rentre ses ficelles. Cabri (Saumade) sort déjà furax en beuglant. Avec son placement flottant aux pompons et dans une ambiance électrique, il sort puissamment sur les cites avec une légère anticipation. Mieux placé aux ficelles, et avec un peu plus d'espace, ses réponses sont affirmées. Sur la fin, calé aux planches, grosse enfermée sur Aliaga. Les ficelles rentrent, 1 Carmen et retour. Satin (Cougourlier) prend tout bravement sur ses déplacements. Au fur et à mesure, se fait bon partenaire, et des planches se livre dans de belles séries concluant parfois (Garcia, Carmen). Au terme de dix mille rasets, rentre une ficelle.

Les affaires sont plus limplides avec Vérone (Lautier) qui, par sa rapidité et ses finitions, oblige au discernement. Des conclusions sur Garcia, Maurel (2 fois) mais à la 12e, tape droit dans les planches et "s'ensuque". Son manadier le fait intelligemment rentrer. Carmen au retour avec une ficelle, plus 4 en piste. Avec Poker (Plo) la course prend du panache. Le beau cocardier, se livre franchement et avec maestria jusqu'aux bois. Des enfermées (Aliaga, Maurel, Garcia), des cabrages aux planches, des séries pour onze minutes brillantes. 5 Carmen et retour. Le biscornu Corignan (Daumas) est plus difficile à cerner. Un peu décollé des planches, un peu brouillon et inattentif mais parfois de terribles réparties (Aliaga,) et des coups aux planches. Bien capté, il va au bout. Une ficelle rentre avec 5 Carmen et retour. Le bel étalon de l'Aurore, Marigot (hors points), quand il a été raseté s'est prêté de bonne grâce au jeu, mais trop délaissé, n'a pu montrer ses qualités (comme d'hab !).

Martine ALIAGA

 

PALUDS-DE-NOVES *AVENIR*

Dimanche 26 juillet 2009

L’ONDE DE CHOC OUNDO

Paluds_de_Noves_26_07_187.jpg
OUNDO sur Gros


Le plein dans les arènes palunaises pour la première journée du trophée de la Saint-Roch qui permet également d’honorer la mémoire de Michel Beltrando ancien membre du club dont c’est le dixième souvenir. A la capelado sous les directives d’Agnel Bono défilent les droitiers Bruschet, Gros, Guyon et les gauchers N. Bénafitou, L. Galibert et Oleskevich qui remplace dans l’urgence Adil Bénafitou blessé. Ils sont accompagnés des tourneurs Bensalah, Cuallado, Lizon. Au final la course s’avère intéressante bien terminée par la vague de coups de barrière d’Oundo mais un peu plus de travail aurait accentué l’impression positive d’ensemble. Chez les blancs, Guyon omniprésent remporte le prix du meilleur animateur et Oundo fait passer une onde de choc positive. Guingue est difficile et les autres tirent leur épingle du jeu. Avec Guyon, Gros travailleur, Bruschet loyal et Benafitou tirent la course superbement animée par la péna de Saint-Etienne-du-Grès, les Arlésiennes et les cavaliers du Casteù. Tous les taureaux reçoivent Carmen au retour.

Cœur fidèle, ARDECHOIS (Ricard) met de l’ardeur durant dix minutes généreuses et un bout de ficelle récalcitrant qui donne du piment à sa fin de course. 5 Carmen. BELLAN (Chauvet) gère avec autorité sa course devant le toril. Ses poursuites sont virulentes après les gauchers et son coup de revers avec les droitiers lui permet de conserver une ficelle. 2 Carmen. Abordé prudemment, GUINGUE (Caillan) inspire la crainte. Il domine, crée la difficulté et lâche cocarde et glands après douze minutes. Il rajoute de grosses percussions aux planches dont une finale explosive après Guyon et garde ses ficelles facilement. 2 Carmen. CIGALON (Lautier) bénéficie d’un travail de fourmi des blancs. Pas vraiment de difficulté et raseté à son avantage il accélère souvent à la sortie du raset pour menacer avec sa corne. Il concède son dernier bout de ficelle sur le fil. 7 Carmen. Expert dans les séries ORACIO (F-Mailhan) ne laisse pas poser la main facilement. Toujours bien positionné c’est un cocardier sobre mais efficace avec des arrivées tête au dessus des bois. Il demande beaucoup d’engagement et conserve aisément ses ficelles. 2 Carmen. Vaillant au début, les blancs attendent les ficelles pour allumer la mèche et faire pétiller CASSIEU (Didelot) avec une fin de course très spectaculaire et un Benafitou déchaîné qui l’emmène à plusieurs reprises en contre piste ou en bascule sur les planches. Lui aussi conserve une ficelle après un final intense. 6 Carmen. Le spectacle c’est OUNDO (Plo). Un monument de bravoure qui propage un déferlement d’actions au-delà des planches ou de chocs hyper brutaux contre les planches. Barricadier qui sait aussi se placer sans faillir dans l’effort de percussion. Plus on lui en demande meilleur il est. Il reçoit une belle ovation accompagnée de 12 Carmen et le prix de la journée.

Eric AUPHAN

Paluds_de_Noves_26_07_195.jpg
Encore ce diable de OUNDO

 


Trophée de l’Avenir: Gros, 14 points ; Bruschet, 6 ; L. Galibert, 4.
Trophée de la St Roch : Guyon, 31 points ; Gros, 16 ; Bruschet, 8 ; N. Benafitou, 5 ; L. Galibert, 4.
 

26/07/2009

BAILLARGUES *AVENIR*

Dimanche 26 juillet 2009

PHOENIX SANS CONCESSION

PHOENIX.jpg
PHOENIX du Brestalou sur Mathieu Schuller

Entrée  : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Le Sanglier. Présidence : André Turquay. Raseteur droitier : Bonhomme, Paparone, Roux, Schuller, Valette. Gauchers : G. Perez, Sabde (sort au 5e suite à un choc avec Laurier, hématome à la hanche). Tourneurs : Patou, Molins, Sanchez.

C’est la première journée du Trophée J.-F. Brouillet avec  des points de bonification alloués aux raseteurs les plus méritants dans le style. Schuller, Bonhomme s’avèrent les plus entreprenants du jour. Sabde et Perez ont bien complété. Côté cocardiers, Phœnix a fourni un quart d’heure complet, Ménélas a fait apprécier ses aptitudes barricadières, Hérode et Caballero se sont bien battus.
Caballero (Guillierme).- Finisseur dangereux il sait l’être quand l’occasion se présente comme c’est le cas de nombreux fois sur Bonhomme et Roux. Six fois la musique pour 9 minutes.
Bazaget (Saint-Gabriel).- Bien bravas, il répond à tout sur le même rythme dans 8 minutes de présence.
Phœnix (Le Brestalou).- Il excelle dans les séries et se jette fort quand l’homme le défie arrêté. 4 très grosses enfermées sur Sabde (2), Paparone, G. Perez et de nombreuses belles poursuites qu’il conclut au fil des barrières lui valent une dizaine de Carmen. Attentif jusqu’au bout, il rentre fort applaudi avec ses ficelles.
Hérode (Joncas).- Perd facilement ses pompons mais aux ficelles, il n’a plus la pression suffisante pour briller. Lorsqu’elle vient, ce sont de belles séries qu’il réalise notamment pour la prise de la première ficelle. Des Carmen récompensent sa générosité.
Laurier (Ribaud).- Débute fort par de bonnes actions et coince Sabde à la planche. Puis devient intermittent avec des oublis ou des finitions dangereuses. Une ficelle au toril et des Carmen.
Ménélas (Le Ternen).- Se fait rapidement délester de ses principaux attributs. Puis en très bon barricadier, il va prodiguer une quinzaine d’actions spectaculaires. Il donne aussi un aperçu de ses qualités cocardières et rentre une ficelle. Des Carmen.
Radjaud (Paulin-Niquet, hp).- Un magnifique tau aux qualités naissantes qui sera revu avec plaisir.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Schuller, 18 points ; G. Perez, 10 ; Sabde, 8 ; Valette, 4.
Trophée des Raseteurs : Bonhomme, 17 points ; Roux, 7.
MENELAS.jpg
MENELAS du Ternen sur Mathieu Schuller

VENDARGUES *Avenir*

 

BRAVES, TRES BRAVES LES SPECTATEURS...

GALLICIA.jpg
GALLICIANAIS a montré ce qu'il savait faire...
Six raseteurs à l'affiche, moins un blessé et un absent ils ne sont plus que quatre (Guyon, Fougère, Sabde, N.Benafitou) pour effectuer la capelado avec deux tourneurs (Bensalah, Curtil). Ils sont tous à féliciter pour avoir donné le maximum dans cette situation. Dans ce contexte qui devient lassant, il n'est point besoin d'être un énarque pour comprendre que les taureaux n'ont pu, malgré la bonne volonté des raseteurs, faire étalage de leurs aptitudes. Quant au public... sa patience aura un jour atteint la limite !
DEMON du Joncas n'a pas connu l'enfer des premiers et sa course est anodine. MITHRA de Mermoux, "bravas" sept Carmen pour l'ambiance dans quelques séries. Mais seulement dix minutes de présence. MAGELLAN de Plo a navigué dans la piste sans craindre la tempête. Musique. GALLICIANAIS de Briaux a fait admirer sa superbe plastique et en quatre occasions fait parler la poudre aux barrières. Musique. VISON de Hervas un barricadier qui a du potentiel. Bien travaillé il offre de belles actions pour plusieurs Carmen. DUBONNET de Ricard en visite touristique, il connait maintenant la contre-piste par coeur.
Texte et Photo Luc PERO

22/07/2009

BEAUCAIRE *AVENIR*

Mercredi 22 juillet 2009 

 

VIOLET TENTE D'ANIMER
DSC06290.JPG
 
Entrée : 200 spectateurs environ.  Organisateur : CT Le Clairon. Présidence : Georges Garcin. Raseteurs droitiers : Violet, Guyon, D. Maurel, Moine. Raseteurs gauchers : Cartalade, Ferriol, Mebarek, Ricci.  Tourneurs : Duran, Lieballe, Menargues, Ranc.

A l’heure des récompenses Marcel Estellon, président fondateur du club taurin Le Clairon, remet à Nicolas Violet le prix du meilleur animateur. Avec lui citons Cartalade et Ferriol. Les bayles gardians des deux manades - Nicollin et Lautier - sont honorés. C’est le 50e anniversaire du club taurin et les trois présidents successifs reçoivent un trophée souvenir.
Basco (Lautier).- Ce n’est pas un novice et de ce fait il gère parfaitement les débats. Attentif, il n’autorise aucune faute (surprend Cartalade qui se couche devant lui). Bien placé dans l’ovale, il rentre ses ficelles en musique.
Terence (Nicollin).- La bravoure de l’élevage dans de multiples échanges. Abordable par tous les hommes, il se livre sans retenue mais parvient brillamment à défendre sa deuxième ficelle qu’il rentre en musique déjà entendue.
Tobias (Lautier).- A dix ans on ne la lui fait plus. Maître du terrain de jeu, pas de bousculade au portillon... Une bonne série pour la cocarde puis avec un méchant coup de revers, il défend et conserve ses glands. Musique.
Emir (Nicollin).- Une remarquable présentation, il manque de jus mais donne quelques bonnes réparties. Au fil des minutes son moral baisse et sa deuxième ficelle rentre. Musique.
Major (Nicollin).- Il a de la volonté et la met en pratique dans de nombreux enchaînements et des conclusions museau au-dessus pour neuf minutes. Plusieurs fois honoré.
Hares (Lautier).- Véloce, barricadier, il effectue un quart d’heure assez brouillon mêlé de sauts inutiles à des répliques intéressantes. Musique et ses ficelles au toril.

Texte et Photos Luc PERO
 
Trophée de l’Avenir : Cartalade, 10 points ; Violet, 10 ; Ferriol, 3 ; D. Maurel, 3.
DSC06279.JPG
Nicolas VIOLET le plus régulier dans l'effort.
DSC06269.JPG
EMIR de Nicollin bien esseulé...

REMOULINS - 21e CERISE D'OR *Avenir*

Mardi 21 juillet 2009

CANBERRA, MILOU POUR LES COCARDIERS
GRAMMATICO, AYME, GROS POUR LES RASETEURS

CANBERRA 1.jpg
CANBERRA sur Violet
21e Cerise d'Or pour CANBERRA de St Pierre, Souvenir P. Mayor MILOU de Lagarde car à Remoulins comme l'a bien spécifié le président de course Gérard Valentin ce sont les taureaux qui sont avant tout récompensés. Ensuite les raseteurs F. Grammatico meilleur aux points sur les quatre courses. A. Ayme arrive second et le coup de coeur pour R. Gros.
Cette finale a permis à d'autres cocardiers et d'autres raseteurs de faire valoir leurs qualités, mais... seul le jury est maître des décisions. MOURVEDRE, MITHRA, RAIMANA pour les taureaux avaient aussi les atouts pour les récompenses, de même que N. Violet, C. Clarion, Errik chez les blancs pouvaient prétendre sans orgueil mal placé au coup de coeur.
Texte et Photo Luc PERO

20/07/2009

BEZIERS *AVENIR*

Dimanche 19 juillet 2009

CARTALADE, SANCHEZ
ET JEANNOT DU GRAND SALAN

JEANNOT-Cartade.jpg
Les deux vainqueurs du jour
REMISE.jpgEnviron 2000 spectateurs pour une course camarguaise à Béziers ! C'est sympa ! Jacques Roumajon au micro et à la capelado, Cartalade, Sanchez, Gros, Roux, Dumont, Bruschet, Castel, Fadli, G.Perez avec Abbal, Labrousse, Euzeby, Cuallado comme tourneurs. Cartalade (meilleur raseteur aux points), Bruschet, Sanchez (meilleur animateur), G. Perez s'avèrent les plus actifs. Côté cocardiers JEANNOT du Grand Salan (prix du meilleur cocardier), GAMBAY, CAIMAN de Margé soulèvent les bravos du public.
ORUS du Grand Salan, trés difficile premier qui rentre un gland au toril.
CAIMAN de Margé, un trés bon barricadier qui reçoit plusieurs fois les honneurs.
GAMBAY de Margé, un cocardier complet. Anticipations, finitions sont à son registre pour plusieurs Carmen.
JEANNOT du Grand Salan, c'est la dimension supérieure, aguerri aux grands rendez-vous il s'est facilement imposé en mettant Perez, Cartalade, Sanchez en danger plusieurs fois. Des Carmen et le prix de la Fédération des Clubs Taurins Bitterrois.
SATIX de Margé, beaucoup trop sauteur il a mis l'ambiance sur les gradins...
CLOVIS de Margé nous avait habitué à plus de pugnacité, certes quelques belles actions  et la musique joue.
Texte et Photos Luc PERO
CAIMAN.jpg
CAIMAN - Sanchez
PUBLIC.jpg
Les Biterrois ont répondu présents !

15/07/2009

MAUGUIO *Avenir*

Mauguio 14 juillet 2009

 NIZAM POUR LE FEU D'ARTIFICE

NIZAM.jpg
Entrée : 1/4 d’arène. Présidence : Laurent Hénin. Organisateur : mairie. Raseteurs droitiers : Gros, Jockin, R. Mondy. Gauchers : T. Mondy, Ricci. Tourneurs : Cuallado, Lizon, P. Rado.

Il a fallu attendre les dernières minutes du dernier taureau pour que le feu d’artifice tiré par Nizam illumine les gradins melgoriens. Jusque-là malgré la "très" bonne volonté des hommes présents (5) le public était sur sa faim même si les cocardiers de cette complète de Blatière-Bessac ne déméritent pas.
Othello.- Frappe sur Ricci, Jockin et répond aux sollicitations dans un comportement de premier. Rentre ses ficelles.
Diego.- Souvent distrait, intéressé par les planches et l’intérieur du pourtour, sa course est décousue. Quelques sporadiques réactions et un gland au toril.
Baccarat.- Un chevronné qu’il faut aller chercher dans son terrain et les répliques sont alors de qualité. Aux ficelles, le travail et la pression lui faisant défaut, il les rentre.
Panturle.- Dès sa sortie, il se soulève après Jockin (3 fois), Gros et utilise intelligemment la totalité de la piste. Le manque de travail suivi ne l’avantage guère, c’est dommage car les qualités sont présentes. Rentre ses ficelles et entend 2 Carmen en course, pas à la rentrée ?
Quasimodo.- Sur la première attaque, saute sur Gros. Il frappe sur Jockin et semble avoir un potentiel intéressant. Mais les occasions de l’étaler sont beaucoup trop rares. Peu ficelé, il cède sa seconde ficelle, à la 13e. 2 Carmen.
Césarion.- Porteur de la devise, il fait de suite honneur à ses couleurs en se soulevant au contact des bois au terme de bons enchaînements. Toujours prêt à donner la réplique, il excelle quand on le charbonne. 14 minutes et 6 fois le disque.
Nizam (hp pour dix minutes).- L’espoir barricadier des Iscles débute en frappant sur Jockin (3 fois), R. Mondy (2), Gros. Mais par la suite, l’opposition n’est suffisante. Finalement, c’est sur les dernières minutes effectuées tambour battant avec plusieurs gros coups de barrière que le biòu se hisse à son niveau. Des Carmen et sa cocarde au toril.
Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Gros, 9 points.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 17 points ; T. Mondy, 11 ; R. Mondy, 8 ; Ricci, 5.
NIZAM 2.jpg
NIZAM toujours avec Frédéric Jockin

PORTIRAGNES *Avenir*

Dimanche 12 juillet 2009

TAUREAUX TROP FACILES = COURSE DE PACOTILLE

TAMARIS et Perez.jpg
TAMARIS de Chazot sur Guillaume Perez

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Camarguen. Présidence : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Dumont, D. Maurel, Paparone, Castel. Gauchers : Aliaga, Ferriol, G. Perez. Tourneurs : Causse, Labrousse, Duran, Lieballe

Le 15e Trophée Manu Pero est remporté après une belle lutte par Guillaume Perez (20 points) devant David Maurel (19) et Joffrey Ferriol (17). Le prix du meilleur cocardier revient à Tamaris de Chazot.
Sultan (Margé).- En trente secondes, le blanc et noir se retrouve orphelin des pompons. Puis coup sur coup, deux grosses actions sur Maurel et Paparone. Il récidive sur Aliaga et réintégre le toril à la 5e minute. Deux Carmen en course.
Orion (Grand Salan).- Sur le raset d’attaque, il saute sur Ferriol, puis sur Maurel lorsqu’on attaque les ficelles. Disponible, il peut porter le danger à tout instant. Moins incisif en fin de parcours, il résiste treize minutes et entend 4 Carmen.
Martin (Lopez).- Bien brave, il se livre sans retenue et sans vice. Mais à ce jeu, la porte du toril se réouvre à la 6e minute. 2 Carmen.
Barri (Grand Salan).- Calmement, il répond aussi bien à droite qu’à gauche et donne des séries intéressantes. Parfois, il n’hésite pas à venir conclure dangereusement dans onze minutes cinq fois récompensées.
Emir (Margé).- Un joli tau tout fou, parfois barricadier, mais surtout irrégulier. Trop souvent dominé, il effectue huit minutes. 2 Carmen.
Souchet (Lopez).- Comme son congénère d’élevage, il est bien brave et se plie aux quatre volontés des hommes mais ne peut résister que cinq minutes. 1 Carmen.
Tamaris (Chazot, hp).- Des bons principes, une anticipation sur Aliaga, et de belles enfermées sur le même homme. Très sérieux malgré son jeune âge, il conserve ses ficelles et reçoit de nombreux Carmen ainsi que le prix de la journée.

Luc PERO


Trophée de l’Avenir : G. Perez, 20 points ; Ferriol, 17 ; D. Maurel, 17 ; Paparone, 5 ; Dumont, 5 ; Aliaga, 2.
Trophée des Raseteurs : Castel, 7 points.

 

 

COCARDE D'ARGENT 4-07-2009

RETOUR SUR UNE REVELATION

Cocarde_d'argent_137 a.jpg
BADAIRE de Saint-Germain et Romain GROS les lauréats 2009
Remporter la Cocarde d'Argent lorsqu'on est peu connu c'est bien ! mais gagner avec le panache d'un grand barricadier, la maîtrise d'un bon cocardier c'est beau ! C'est ce qu'a réussi BADAIRE de la manade Saint-Germain à l'issue d'un quart d'heure trés complet. Ce bioù à revoir, a prouvé aux plus sceptiques que la course camarguaise a encore de bien belles surprises à nous révéler... si on ne l'enferme pas dans des schémas théoriques basés sur des données préétablies !
Luc PERO
Photo Eric AUPHAN

13/07/2009

JONQUIERES SAINT-VINCENT *AVENIR*

Samedi 11 juillet 2009

LE RAISIN D’OR SE CUEILLE AVANT LA PAUSE..…

2.jpg
LORTE en promenade... de santé !

 

Bonne demi-entrée pour le club taurin l’Aficion du sympathique Rachid qui met toujours du cœur à l’ouvrage pour proposer le meilleur. Aujourd’hui la course est très intéressante en première partie jusqu'à la blessure de Chig. Six hommes avec un équilibre parfait entre gauchers et droitiers quand Georges Garcin lance la capélado mais quatre tourneurs c’est trop. Ayme, Chig et David Maurel à droite. Lafare, Perez et Sabde à gauche. Au troisième taureau, la blessure de Chig semble tétaniser les valides et la course s’éteint malgré quelques petits éclairs de Ayme et Maurel. Chig jusqu’à sa sortie est le fer de lance de la course suivi de Ayme et Maurel mais aussi Sabde. Perez est irrégulier et Lafare en reprise est aux abonnés absents. Sur les étagères le sourire affiché de Jacques Bon en dit long sur les dispositions de ses protégés.
Chicuelo (Bon) percutant premier tient son rôle et les hommes à distance. Orus (Guillerme) est vite dépouillé mais sans refus pendant six minutes. Racanel (Bon) est très volontaire. A mi-course, il s'envole sur Ayme puis sur Chig victime d'un gros hématome à la cuisse. Cette action refroidit le reste de la troupe et lorsque Racanel ressort il revient sur motivé et termine dominateur.
Coureur, Syrah (Cuillé) pousse Ayme en contre piste au moment du saut puis termine fort aux ras des planches. Lorté (Bon) est en promenade de santé. Pas un raset mais sur la fin saute après Lieballe de loin.......alors évidemment rentre tous ses attributs. Boufareù (Guillerme) est brave et se prend au jeu mais pas souvent raseté à son avantage. 13 minutes 30. Indien (Cuillé) rentre un gland après quelques timides approches d’Ayme et Sabde d'une course décroissante. 

Texte et Photos Eric AUPHAN
 


Raisin d'or : Ayme 22 points, D. Maurel 15, Sabde 12, G. Perez 5 et Chig 3.

CHIG chahuté par RACANEL de Bon
A.jpg
B.jpg
C.jpg
D.jpg
E.jpg
F.jpg

ROGNONAS *AVENIR*

Dimanche 12 juillet 2009

UN BASILIC PLEIN DE VERTUS…

Rognonas_12_07_001.jpgBonne demi-entrée pour le CT L’Abrivado quand R. Vignaud salue les droitiers Moine, Mascarin, Roux et les gauchers Deslys, Fadli et Lafare qui sort au 6e. Ils sont accompagnés des tourneurs Babacène, Ménargues, Patou. Commencée sur un bon rythme, la course n’est pas allée a mas car après la pause les difficultés ont eu raison des tenues blanches. Basilic, Papagaï et Pyt (la bonne surprise) créent de la difficulté. Moine est le plus assidu avec Roux et Mascarin par moments. Fadli n’est plus autant à l’aise en deuxième partie. Deslys participe par à coups et Lafare en reprise n’a pas le rythme ni le physique.
MARIN (Ribaud) sait utiliser les angles et pointer les cornes dans les rasets engagés surtout à gauche. Un premier coriace qui mène bien sa barque et garde aisément ses ficelles. 2 Carmen et rentrée. Volontaire et brillant dans les séries, BALKAN (Lagarde) fait voler les planches (une d’elles blesse d’ailleurs une spectatrice). Hargneux, lui  aussi rentre ses ficelles avec les honneurs joués une fois. Vaillant, IAGO (Fabre-Mailhan) se donne généreusement aux attributs. Au petit trot, il défend ses ficelles sans refuser une sollicitation et fait preuve d’une belle énergie finale. Moine prend la première ficelle sur le fil. 3 Carmen et retour.
BASILIC (Ribaud) dégage un arôme dangereux surtout qu’il s’envoie loin derrière Roux. Difficile arrêté, on ose sur les déplacements mais le taureau conserve un gland par manque d’engagement des blancs. 2 Carmen dont rentrée. Sans subir un travail pharaonique, le vif PHARAON (Fabre-Mailhan) se jette d’un raset à l’autre concluant ses poursuites au ras des planches. Aux ficelles il enchaîne les séries avec brio et des agressions jusqu’à conserver la seconde en musique jouée trois fois. PAPAGAI (Lagarde) sort d’entrée le grand jeu sur Mascarin et Roux. On calcule puis on ne l’avantage guère. De plus, il surveille tout et s’ennuie comme les spectateurs et rentre un gland sans forcer. 2 Carmen et retour. Que dire du corpulent PYT (Orgonens) donné en supplément. Il saute seul jusqu’au mur et refroidit les hommes déjà peu à l’aise. Méchant, il s’acharne sur les planches puis saute seul. A la dernière minute une série pour décrocher la cocarde fortement primée reste vaine et le bioù dominateur la rentre en musique entendue deux fois. Un potentiel à revoir avec du travail.

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée des Raseteurs : Moine, 13; Roux, 10; Deslys, 6; Fadli, 5.

L'ENVOLEE DE "BASILIC" SUR R.ROUX

Rognonas_12_07_111.jpgRognonas_12_07_110.jpg
Rognonas_12_07_112.jpg

 

29/06/2009

WEEK-END A LA GRANDE-MOTTE

A beau plateau, belle affluence. Le CT Lou Gregau peut être satisfait de son week-end autour des arènes façon bodega, expo et  marché ainsi que sur le sable où l'ensemble des taureaux proposés sur les deux jours est satisfaisant et les équipes de raseteurs parmi les meilleures du moment. Si samedi l'ambiance est à retenir, dimanche les gradins presque pleins sont une belle récompense.

Dimanche 28 juin 2009 : Trophée de la ville - Trophée des As

FUSAIN RÉCOMPENSÉ :
UN PREMIER DE CHOIX

Sous la présidence de Jacques Valentin, se présentent en piste, raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Jockin, Gleize ; gauchers : Four, Ouffe, Clarion, A. Benafitou. Tourneurs : Dunan, V. Dengerma, T. Garrido, Benzegh, Zerti.
Avec ces raseteurs-là, on savait que ça allait raseter et on n'a pas été déçu même si les tourneurs se sont faits trop voir - et surtout entendre. Four mène la gauche et se fait remarquer ; Ouffe entreprenant ; Allouani et Auzolle en demi-teinte ; Gleize à l'abordage ; Benafitou discret ; Clarion se taille un joli succés avec le public ; l'appétit vient à mangeant à Jockin qui totalise.
Fusain (Cavallini) fait un excellent premier qui monte en puissance et en méchanceté au fil des minutes. Maître escrimeur qui excelle quand il est obligé de se battre. Les ficelles rentrent aux Saintes.
Petras (L'Ilon).- Toute la fougue et parfois la naïveté d'un tau. Mais au départ de l'action une vitesse d'action vertigineuse qui donne de superbes anticipations. 12 minutes.
Apis (Le Brestalou).- Toujours décollé des planches et souvent en mouvement, il surprend Ouffe obligé de passer sous l'estribo. La difficulté c'est sa vitesse et quand il fait la tour de contrôle au milieu, la tâche se fait ardue. Rentre une ficelle.
Vaillant dans la tourmente, Chanéac (Chaballier) se fait surprendre par l'ardeur des blancs qui ne mettent pas la manière. 9 minutes.
Khéops (Le Joncas).- A fond pour les  premiers attributs, Khéops fait face droite-gauche. Mine de rien, par ses vives poursuites abouties jusqu'aux planches, il tient tout le monde à distance. Placé, Khéops surveille et fait sa sélection. La bourre sur sa première ficelle ouverte le chauffe et il se bat comme un diable, Four à la lève sur la sonnerie. Compliqué !
Condor (Lautier).- Franc, placé, il pousse sur les rasets mais ce n'est pas un 6e. Clarion, inlassablement, le cite et les séries se dessinent pour 8'30.
Chouan (Lafon, hors points).- Brave, il trouve Clarion pour briller et Jockin pour s'envoyer aux planches. Encore vert pour ce niveau.
Dommage, la course aurait mérité, après les difficultés, un final un peu plus brillant. Ce sera pour l'année prochaine. Promis

Samedi 27 juin  2009 : Trophée de l'Avenir

ACTE I REUSSI EN ATTENDANT LES AS

Fougere Typhon Le Brestalou.JPG
Dimitri Fougère et Typhon du Brestalou

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: CT Lou Gregau. Président: J. Valentin. Raseteurs droitiers: Gros, Fougère, R. Mondy, Valette, Dumont. Gauchers: Four, Clarion, N. Benafitou. Tourneurs: T. Garrido, Bensalah, Curtil.

Le patient travail du CT Lou Gregau paye et permet de réunir une bonne équipe de raseteurs avec un plateau intéressant de cocardiers. Le premier acte est réussi, espérons-en autant pour le second, aux As (aujourd’hui). Le Trophée Michel-Séverac récompense Brutus (7e Lautier) et Fougère dans un ensemble de qualité. Eole, Typhon et Brutus donnent envie de les revoir tandis que les blancs dans une parfaite entente font plaisir.
Eole (Rousseau). – Ce n’est certes pas un premier mais quelle belle prestation pour débuter. Quinze minutes de vaillance, pas un refus, des séries, quelques belles enfermées (Gros, Four) et accélérations (Four, R. Mondy), une ficelle à la maison, plus 7 Carmen. Qui dit mieux…
Marcamau (Raynaud).- De la bonne volonté dans des enchaînements rythmés. 7 minutes agréables. 3 Carmen.
Homère (Le Ternen).- Pas de temps morts dans des séries enchaînées de bon cœur et un bel engagement sur Gros dans 9 minutes plaisantes. 3 Carmen.
Tristou (Lopez).- Un peu décollé des planches, avec une légère anticipation au départ, pour peu qu’on lui reste dans les cornes, il s’engage aux planches (Gros, Benafitou). 10 minutes, 3 Carmen.
Belzébuth (Vitou).- Il lui faut de la pression pour donner le meilleur, et là il en manque. Alors, il saute, vadrouille. En revanche, bien cité par Gros (Carmen) puis par R. Mondy, les répliques sont à la hauteur. Rentre une ficelle.
Typhon (Brestalou).- Il court, il court dans sa première moitié de course mais il garde tout le monde à l’œil, piste ou contre-piste et oblige Fougère à se coucher. Un méchant chasseur qui excelle dans les enchaînements qu’il peut conclure d’une manière cinglante aux planches (Gros, Four). 15 minutes pas faciles pour les blancs. 3 Carmen.
Brutus (Lautier, hp).- Placement, vitesse d’exécution, toujours présent jusqu’aux planches où il tape (coups de barrières sur Gros, Clarion) en menaçant de la corne. Four frôle l’accident à la planche. Ouf… trompette. Et la musique pour un bon final à la hauteur de la course.

Martine ALIAGA

Trophée de l’Avenir: Gros, 21 points ; Fougère, 18 ; Dumont, 5.