Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/05/2010

BARBENTANE *AVENIR*

Samedi 15 mai 2010 : Trident d'Or, 1res séries

TASTAÏRE RELEVE LE NIVEAU

allam.jpg
Allam - Tastaïre : un beau duo

C’est devant seulement cinquante à soixante personnes que s’est déroulée cette avant dernière course des premières séries. Sous la présidence de Jean Paul Marteau (ferme avec les tourneurs) défilent les droitiers Ayme, Bournel, Moine, Santelli et les gauchers Allam, Ferriol, Ibanez et Ruiz aidés des tourneurs Duran, Martinez, Ménargues et Rouveyrolles.
164 point pour la manade de l’Argentière et 178 pour la manade Caillan autant dire que le niveau fut bas. Résultat logique mais quel dommage pour la manade Caillan que Djembé se perde à cause de sa méchanceté. Il se casse une nouvelle fois le mognon qu’il s’était déjà cassé l’an dernier à Cavaillon. Chez les tenues blanches peu de satisfactions On sent que Ayme en a sous la semelle et bravo au jeune Allam pour ses rasets très propres. Côté taureaux Tastaïre fait une course pleine de brio.

Pour la manade L’Argentière Sartre (2 nd ) est mobile, sans vice et lâche le raset pendant treize minutes sauf deux percussions après Allam.
Aragon (4e ) est un peu plus concentré mais ses douze minutes sont sans éclat.
Brave, Camus (5e ) saute après Ayme et Allam mais ses huit minutes trente sont fuyardes.
Pour la manade Caillan Tambourin (1er ) ouvre les débats sérieusement. Dix minutes pendant lesquelles il passe souvent la corne à l’arrivée sans rechigner dans les séries.
Corpulent et bien armé, Tastaïre (3e ) impressionne. Rapide, il passe la tête au-delà des planches, anticipe fortement à gauche et saute après Ayme et Moine. Seul Allam coupe la cocarde qu’il rentre fortement primée avec trois Carmen et rentrée.
Fou-fou, Djembé (6e ) est vif, rapide et tape dans les planches. Il se gaspille et finit par sauter faute de travail. Il se blesse et perd son mognon suite à un violent coup de tête en contre piste. Il réintègre le toril prématurément.

Texte et photos
Eric AUPHAN

Trophée de l'Avenir : Ayme, 21 points ; Ferriol, 10 ; Allam, 8 ; Santelli, 3 ; Bournel, 2.

allam2.jpg
Allam - Tastaïre... encore

************************************************

13/05/2010

ISTRES *AVENIR*

Jeudi 13 mai 2010

ORACIO EXPERT EN INTIMIDATION


oracio favier2.jpgEntrée: 230. Organisateur: Toro-Club Istréen. Présidence: P. Gibert. Droitiers: Beaujard, Canalès, Fougère, Imbert, Martinez D. Gauchers: Favier, Ghorzi, Martin, G Pérez (sort au 5ème sur claquage), Ricci. Tourneurs: Causse, Cuallado, Curtil, Patou.

Le Palio Istréen est magnifique mais sonne creux. Pourtant sans être transcendante la course a eu quelques bons passages. Hauteur des planches et grandeur de piste ne facilitent pas le travail (surtout aux ficelles) mais quand même. Damien Martinez dans son jardin remporte le trophée Lucien Bicheron avec Oracio qui a montré son envie aux planches jusqu’à intimider les raseteurs. Ghorzi et Favier rasètent dans l’esprit, Fougère assure le minimum et les autres….

VANNEAU (Chauvet) migre le plus souvent près des planches et force plus avec les gauchers. Solide, il manque de pression aux ficelles. Pourtant quand on le secoue ses réactions sont positives. 4 Carmen et rentrée.
Malgré son titre de noblesse, la tenue de piste de BARON (Lautier) n’est pas exemplaire mais l’enfermée est sa principale qualité. Lui aussi demande à être charbonné aux ficelles et quand c’est le cas il appuie. Il les rentre en musique jouée sept fois.
Déterminé et agressif aux planches ORACIO (Fabre-Mailhan ◄ photo avec Favier) intimide les blancs quatre bonnes minutes. Favier sonne la charge avec succès puis même si les hommes en prennent la mesure il percute haut sur Ghorzi et tient les hommes en respect aux ficelles. 5 Carmen et retour.
Aux attributs, les blancs signent un pacte avec le DIABLE (Lautier) pendant neuf minutes. Aux ficelles le bioù prend le centre et les blancs ne seront plus tentés. Il finit en demi-teinte. 2 Carmen et retour généreux.
PRINCE (Chauvet) n’est pas charmant avec les blancs et se déplace à bon escient. Il prend pas mal de rasets sur ses déplacements mais ses cornes sont souvent à l’affût aux barrières. Son coup de tête complique le coup de crochet et Favier ôte le second gland à l’ultime minute. 7 Carmen et retour.
Tempête de rasets pour NEPTUNE (Fabre-Mailhan) brave à souhait. Neuf minutes sans faire de vagues mais pleines de vaillance. 6 Carmen et retour.

Texte et photo
Eric AUPHAN


Trophée de l’Avenir : D Martinez (16) Fougère (9) Ghorzi (8) Favier (3), Martin (2).
Trophée des Raseteurs : Ricci (5) G Pérez (4).

21:15 Publié dans TROPHEE DE L'AVENIR | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : istres

MAUGUIO *AVENIR*

Jeudi 13 mai 2010 : Trident d'Or 1res séries, Le Brestalou, 177 points - Gillet, 176

QUATRE TAUREAUX ET DEMI

Entrée : une centaine de spectateurs. Organisateur : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Caizergues, Charnelet, G. Cano, R. Mondy, Pinot. Gauchers : Ferriol, T. Mondy, M. Sanchez. Tourneurs : Cano, Benzegh, Euzéby, Duran.

Dictons de Melgoriennes inspirées par les gros nuages menaçants autour des arènes : côté gauche "Lunel ne mouille pas Mauguio"... mais côté droit,  le "trou de Madame est bouché"... alors... tout est possible. Finalement entre deux rayons de soleil et trois nuages noirs, ce sont les quelques gouttes de pluie  qui l’emportent et la course est arrêtée à mi temps du 5e alors qu’une éclaircie se dessinait... Malgré tout, les points du Trident d’Or sont comptabilisés.... sur les moyennes. Effectivement les deux cocardiers et demi du Brestalou (177 points) ont montré un peu plus de qualités que les deux de Gillet (176). Alors...
Pour la manade Gillet : Escoulan (2e) se montre distrait par moments et trouve M. Sanchez pour le citer pleine piste à trois belles occasions. S’il ne se fixe pas au début,  il s’inscruste par la suite et reste difficile à déclencher. Rentre ses ficelles avec 2 Carmen en course.
Auriou (4e) ne présente pas de difficulté majeure. Brave partenaire qui  se chauffe bien sur sa 1re ficelle pour de belles séries avec deux  grosses poursuites sur T. Mondy et Pinot (3  Carmen en course). Rentre une ficelle.
Manade du Brestalou : Jaffar (1er) baroule beaucoup et s’envoie fort sur les reprises. Il raccompagne vivement T. Mondy, Cano, Caizergues, Charnelet et Pinot se fait des frayeurs dans les cornes (Carmen). 11 minutes
Diamant (3e) a du jus et honore tous les cites même s’il est parfois brouillon. Un bon passage sur la 2e ficelle où il fait front avec vaillance et déclenche le disque. 8 minutes.
Avec son étoile blanche au frontal et ses cornes bien plantées,  Zeus (5e), fait belle figure. Rapide et sans se poser, il fait face à toutes les sollicitations à fond. On perçoit des qualités mais il n’a pas le temps de faire parler la foudre, les dieux de l’Olympe en ont décidé autrement... il pleut.

Martine ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Caizergues, 12 points ; Ferriol, 9; Charnelet, 7; M. Sanchez, 4; G. Cano, 3; Pinot, 1.

09/05/2010

PORT SAINT-LOUIS DU RHONE

Dimanche 9 mai 2010

OUDO ENFLAMME LE BONCOEUR...

Port Saint Louis 09 05 106.jpg

Entrée : 1/10 ème Organisateur : Toro Club St Louisien Présidence : J Alvarez Droitiers : Chig, J Dumas, Estevan, Gros, Sanchis. Gauchers : Alarcon, Allam, Errik. Tourneurs : F Garrido, Ménargues, G Rado, Ull.

 

Seule course épargnée par la pluie, l’acte deux du trophée Titi Boncoeur aurait mérité un plus large public. Que voulez-vous difficile d’être excentré aux confins de la Camargue mais l’équipe locale se démène pour offrir des courses de qualité et ce fut encore le cas ce dimanche. Une course bien montée avec des taureaux crescendo même si Marcias peine à soutenir le rythme imposé par le rugueux Fosséen , le dangereux Pierrounet et le tonitruant Oundo l’ensemble est satisfaisant. Chez les blancs Boris Sanchis éclabousse la course de ses superbes rasets tandis qu’Allam lui emboîte le pas. Chig, Gros et Errik sont généreux dans l’effort.

Solide mais soumis à une intense pression, MARIN (Ribaud) fait front pendant huit minutes honorables la corne jamais loin de la cible. 2 Carmen.

Sans vice, DEMON (Gillet) répond à toutes les sollicitations des anges blancs même si son handicap visuel ne l’avantage pas. Il se chauffe et complique la tache en baissant la tête aux ficelles, ce qui lui permet de les conserver. 2 Carmen.

Port Saint Louis 09 05 099.jpgRIEGE (Allard) trépigne d’impatience une minute mais deux minutes plus tard on est aux ficelles. Volontaire il bombarde après Chig et brise les planches après Gros. Très généreux, les hommes ne le ménagent pas et s’il finit éprouvé juste avant le terme il saute après Allam qui s’offre le dernier brin de ficelle. 2 Carmen.

Expérimenté, FOSSEEN (Cavallini) calme les ardeurs en s’envoyant loin derrière Gros. Brute il tape des cornes à l’arrivée. Sanchis (coupe, cocarde et 1 ère ficelle) est son meilleur adversaire. Après Gros les planches volent et sur Chig le coup de barrière est violent. Conserve une ficelle et entend quatre fois les honneurs.

Décidé, sur la première allonge de Chig PIERROUNET (Richebois) bascule en contre piste. Le ton est donné et les hommes calculent. Avec du pétard il saute après Allam, Sanchis, Errik et Gros. Estevan coupe et cocarde s’illustre. Lorsque la trajectoire est rectiligne il s’envoi fort et dangereusement. Un espoir qui avec plus de métier va être à suivre. 5 Carmen et retour avec une ficelle.

La mitraillette ▲OUNDO (Plo) envoi pendant dix minutes euphoriques des vibrations terribles aux planches. Un déferlement d’actions puissantes ou de sauts après les blancs qui   se mettent sur la même longueur d’onde. Une vingtaine d’actions (toute les trente secondes) pour un déferlement de Carmen (18) rentrée comprise.

Difficile pour MARCIAS (Fabre-Mailhan) de passer après un barricadier hors pair. Le jeunot (6 ans) montre des qualités de vaillance et de volonté avec un saut après Allam. Un moral à toute épreuve mais au fil des minutes si les pattes ont du mal à suivre, il garde quand même une ficelle.

Texte et Photos Eric AUPHAN

Grosse action Port Saint Louis 09 05 064.jpg
Grosse action de PIERROUNET sur Chig.

03/05/2010

LES SAINTES-MARIES DE LA MER *Avenir*

Dimanche 2 Mai 2010

ET NICOLAS REVEILLE "CARMEN"

NICOLAS - Gauthier.jpg
Une petite chambrée (250 environ) assiste à ce concours. Blatière-Bessac pour qui CHOUAN sera le meilleur représentant, Bon avec des exemplaires trés sauteurs et A et Y Janin dont les deux pensionnaires de St Hilaire, BALTIC mais surtout NICOLAS (photo ci-dessus) ont apporté le sérieux et la qualité cocardière.
Pour les blancs, Allam se révèle comme un sacré compétiteur. Avec lui à la capelado Oufdil, Gautier, Beaujard, Bonhomme, Caizergues, G.Perez, Canalés ont défilé. Les trois tourneurs Menargues, Abbal et Cuallado ont oeuvré avec intelligence.
A la présidence Bruno Pascal n'a eu aucunes difficultés pour mener les débats.
BALTIC - Caizergues.jpgFRELON de Blatière-Bessac, sans trop de mordant il se livre avec vaillance. Effectue deux sauts sur Bonhomme, un sur Gautier mais perd le moral, enferme ses ficelles et entend un Carmen en course.
PHOENIX de Bon, saute seul trop souvent, raseté s'envoie quelquefois mais rien de rare en ce jour.
NICOLAS de Janin,  ce cinq ans sort trés décidé, rapide il fait le tri et le vide autour de lui. Les hommes le jauge et lui font réaliser des séries intensives qu'il honore avec brio. Un bon sens du placement, des anticipations font de lui un adversaire respecté et six fois les honneurs lui sont rendus. Une ficelle au retour.
BALTIC de Janin, à cinq ans seulement il fait preuve de naîveté tout en étalant des qualités cocardières et barricadières. Dix minutes remplies d'innocence, de brillance aux planches... A revoir plus aguerri. Quatre Carmen. (Photo sur Caizergues▲)
ROCCIO de Bon, saute seul et parfois aprés l'homme. Un bon enchainement, une fois la musique dans dix minutes.
CHOUAN de Blatière-Bessac, craint pour ses envolées (Gauthier, Caizergues, Allam) il est peu attaqué. A revoir... rentre un gland.
Texte et Photos Luc PERO
CHOUAN - Allam.jpg
CHOUAN sur Allam

MONTFRIN *AVENIR*

Dimanche 2 mai 2010 : 1re journée du Gland d'Or

UN FINAL EXPLOSIF...

Montfrin 02 05 108.jpg
LUÏAU sur Chig

Malgré le temps incertain, les gradins sont presque pleins pour la première journée du Gland d’Or. Il faut dire que l’affiche est alléchante côté taureaux et côté raseteurs. Avec cinq des six premiers du Trophée de l’Avenir et le leader du groupe des raseteurs on est en droit d’attendre un travail fourni et de qualité. Alors que croyez-vous qu’il advint. On s’est régalé bien sûr et le final a comblé les présents. Luc Allemand à la présidence décerne à juste titre un Carmen général sous les applaudissements nourris du public. En piste douze tenues blanches, quatre droitiers (Chig, Estevan, Fougère et Guyon), quatre gauchers (Aliaga, Errik, Ferriol et Marquis) aidés de quatre tourneurs (F Garrido, Grando, Lizon et G Rado). Ils ont eu fort à faire face à des taureaux combatifs et valeureux qui reçoivent tous Carmen à leur rentrée. La locomotive Guyon totalise, Aliaga retrouve son raset, Chig est généreux, Estevan est dans son jardin, Fougère s’implique, Errik et Ferriol sont aux avants postes et Marquis est plus discret.

BATELIER (Ribaud) qui n’est pas très rapide mais est concentré et passe la corne à plusieurs reprises aux planches. Il change intelligemment de terrain et conserve une ficelle. Plus réticent sur la fin, c’est quand même un premier sérieux. 4 Carmen et retour.

Rapide, OLIBRIUS (Plo) complique la tâche. Attentif, placé, il contrôle et s’engage énergiquement dans des poursuites terminées au ras des planches. Pas spectaculaire mais terriblement efficace il cède son second gland à Estevan à la treizième. Il enferme dangereusement Aliaga et conserve aisément ses ficelles. 4 Carmen.

Mobile, le petit FENOUILLET (Daumas) n’a pas un gros gabarit mais il est coriace et plein de volonté. Il tape souvent à l’arrivée et s’il s’incline à la dernière minute c’est avec les honneurs et après une lutte intense à la seconde ficelle. 4 Carmen.

Montfrin 02 05 087.jpgLAVANDIN (Le Rhône, ► photo) c’est du lourd. Trapu et costaud il à l’œil aux aguets. Collé aux planches, Aliaga lui sert des rasets arrêtés de toute beauté avec des enfermées frémissantes. Guyon n’est pas en reste et les ficelles seront intouchables. 4 Carmen.

D’entrée, LUIAU (Gillet) s’envole au burladéro sur Guyon. Le ton est donné et les coups de barrières sont puissants. Néanmoins à mi course, il devient réticent. Les tourneurs sont autorisés à tourner de la contre piste et lorsqu’il est surpris, le bioù reprend les commandes avec de belles accélérations à la sortie du raset. Lui aussi conserve ses ficelles. 5 Carmen.

Avec SIX-SOUS (St Pierre) débute le festival de coups de barrières. Une quinzaine d’actions grandioses dont une avec saut après Aliaga, une énorme sur Chig et une où il propulse Guyon et lui déchire le pantalon. A l'aise dans les séries il ne cède sa seconde ficelle qu'à la dernière minute dans le crochet du valeureux Guyon et possède un coeur énorme. 13 Carmen et rentrée.

Sur le même tempo, GASTABOI (Guillerme) effectue une course volcanique avec une vingtaine d’éruptions aux planches. Sur Estevan il bascule en contre piste, sur Guyon les planches cèdent, sur un autre puissant coup de butoir Rémi valdingue dans le burladéro l’arcade ouverte. Après Chig les secousses sont surpuissantes et font trépider les arènes. Un final époustouflant avec 13 Carmen et à son retour sous l’ovation d’un public conquis encore une fois.

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : Aliaga (6 points), Errik et Ferriol (5), Chig et Fougère (3), Marquis (2)

Trophée des Raseteurs : Guyon (25), Estevan (7)


Gland d’Or : Guyon (25 pts), Aliaga (8), Estevan et Ferriol (7), Chig et Errik (5) Fougère (4), Marquis (2).

 

*******************

 

SIX-SOUS  et Guyon pour la grosse action du jour

 

Montfrin 02 05 168.jpg
Montfrin 02 05 169.jpg
Montfrin 02 05 170.jpg

25/04/2010

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 25 avril 2010

ENTRE QUATRE GOUTTES
QUELQUES RASETS DE SABRI A DEGUSTER

XSA.jpg


Course d’entraînement pour Sabri Allouani dont les conseils profitent à l’autre Vendarguois Kevin Caizergues, l’après-midi se joue entre quatre gouttes. Guyon toujours aussi travailleur, les autres en retrait. Certains taureaux n’ont pas tenu la distance : peut-être encocardés trop léger ? Trop braves ? Pas encore en pattes ? Sultan de Margé (1er) 4 minutes ; les très vaillants Languedocien (3e) et Nîmois (6e) de Briaux, 8 et 6 minutes.
Le pauvre Gitan de Mermoux (4e) était à l’essai après une maladie qui fait de lui un malvoyant. Mais le cocardier trop handicapé ne retournera plus en piste. La mort dans l’âme Jean-Marie Mermoux le met définitivement à la retraite. « Quel dommage... il est brave, je l’essaierai comme simbeù ». 
La difficulté  - et je dois dire - le plus intéressant du jour, c’est  Rom de Blatière-Bessac, 2e. Beau gabarit de 6 ans, méchant, hargneux, qui a obligé les hommes à oser le défier et à sortir la technique. A ce jeu là, vous vous en doutez, c’est Sabri Allouani qui a montré la voie par quelques rasets de près de toute beauté. Et Guyon toujours au charbon. Après avoir joué le désintéressé aux pompons en promenant, Rom, une fois placé,  et quand il ne se met pas en pétard après les planches, a donné quelques répliques à donner le frisson. Bon c'est raide... mais ça fait du bien aux afeciouna. Bien sûr, rentre ses ficelles.
Le jeune Liquis de Saint-Pierre (7 ans, 5e) a bien joué sa partition, registre spectaculaire, pour un quart d’heure agréable avec des actions plus ou moins prononcées. La plus marquante, après Sabri qui l’embarque dans un raset digne des plus beaux jours du raseteur. Liquis sauve une ficelle.
Pour terminer, Magnum de Vinuesa, hors point. Une vaillance extrême pour répondre à toutes les sollicitations. Un bon classique qui enchaîne les séries et finit au ras des planches.

Martine ALIAGA

Entrée 3/4 d’arène. Organisateurs : CT La Muleta. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Caizergues, Guyon, Jockin. Gauchers : N. Benafitou, Martin, M. Sanchez, O. Ruiz. Tourneurs : Benzegh, Euzeby, C. Galibert, Lizon.

Trophée de l’Avenir : Caizergues, 13 points ; Sanchez, 3.
Trophée des Raseteurs : Guyon, 18 points ; Jockin, 13 ; O. Ruiz, 3.

24/04/2010

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 24 avril 2010 - Trophée de la Vigne et des Etangs, 1re journée

 

BAROUDEUR LA BONNE SURPRISE DE LA MANADE MARTINI

 

JA.jpg

Baroudeur de Martini et Jérémy Aliaga

 

Entrée : 1/3 d’arène. Org. : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Gautier (sort au 3e, ennuis musculaires), Jourdan, Miralles. Gauchers : Aliaga, Clarion, G. Perez. Tourneurs : Beker, Cuallado, Grando, Zerti.


Bonne première course pour le Trophée de la Vigne et des Etangs avec une bonne surprise : la découverte à ce niveau de Baroudeur de la manade Martini, 6 ans, tout juste sorti des Ligues. Les cinq autres ont été agréables à suivre avec un travail correct des blancs parmi lesquels Aliaga qui "score" dans son pays natal.
Malibu (Ricard).- Un premier qui se livre et ponctue les séries en se soulevant à sept reprises dont un gros coup après Jourdan. 11’30 rythmées. 7 Carmen et retour.
Le magnifique Emir (Nicollin) ne refuse rien et s’engouffre après les hommes pour de beaux enchaînements. La pression sur la 2e ficelle lui sied, il se chauffe et la rentre. 4 Carmen et retour.
Baroudeur (Martini).- De l’énergie à revendre et un placement rigoureux. Une magnifique enfermée sur Jourdan (3e minute) et les hommes regardent d’un autre œil ce petit taureau qui tient pied à tout. Dangereux jusqu’au ras des planches, il défend âprement son terrain. Aliaga cueille le second gland à la 10e. Et Baroudeur rentre aisément ses ficelles qu’il défend avec des anticipations et des séries où il ne lâche rien. 3 Carmen et retour.
Calendrin (Nicollin).- Un brave partenaire qui livre de belles poursuites. Parfois un peu décollé, il fait balbutier les blancs qui partent à l’assaut dans le désordre. 2 Carmen et retour.
Djamgoa (Ricard).- Remuant et autoritaire, les hommes mettent un moment à cerner son comportement. De la puissance dans l’action, de l’attention, il inspire la méfiance. Beaucoup de rasets à blancs puis une grosse série et 12 minutes pour les glands. Rentre ses ficelles sans problème. 1 Carmen et retour.
Belvedim (Martini).- Un peu vert encore pour ignorer les "coquinades" des blancs. Placement impeccable... quel moral et quel cœur dans les enchaînements ! A la 13e, il a encore du jus pour des séries et même s’il tire la langue, à 6 ans, il s’est battu jusqu’au bout. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

 

Martine ALIAGA
(photos Luc PERO)


Trophée de l’Avenir : Aliaga, 24 points ; Gautier, 8.

 

BEL.jpg

Belvedim et Jourdan
Encore vert le deuxième espoir de Martini
mais quel coeur !

***************************************

20/04/2010

CAVAILLON *AVENIR*

Samedi 17 avril 2010

UN ALLAM PLEIN D’ALLANT

Cavaillon 17 04 047.jpg
COLVERT - Allam

Entrée: 100 spectateurs. Organisateur: CT Cavaillonnais. Présidence: D. Rocarpin. Raseteurs droitiers: Cano, Damien Martinez, D Maurel, Moine. Gauchers: Alarcon, Allam, Ferriol, Martin. Tourneurs: Duran, Lieballe, Daniel Martinez.

Denis Rocarpin généreux avec les Carmen dirige la course dans la convivialité. Fayssal Allam généreux dans l’effort est plein d’allant. Energique et combatif, il distille les plus beaux rasets et entraîne les chevronnés Maurel et Ferriol avec quelques bons passages de Jérôme Martin. Gosier est vaillant, Mazarin compliqué, St Loup intéressant et Colvert plein de peps.
Après chaque taureau le président effectue un tirage au sort dans les billets d’entrée pour offrir une invitation à la prochaine course. Une sympathique initiative qui est à signaler avec sept aficionados parés pour la prochaine.
PARATY (L’Aurore) ne pousse que rarement ses poursuites. S’il conserve ses ficelles, c’est sans convaincre mais peut-être que sa course de dimanche dernier pèse dans les pattes.
Brave, GOSIER (Layalle) avale tous les rasets. Pris à la gorge aux attributs, il est généreux dans l’effort et les séries. Il ne pose pas de problème mais se bât avec envie et rentre une ficelle en musique jouée trois fois.
Cavaillon 17 04 019.jpg◄Rapide, MAZARIN (Le Rhône) coupe le terrain. S’il freine avant les planches, il envoi les cornes à la rencontre et s’avère un difficile client qui manque de pression aux ficelles mais profite des supers rasets de Allam. 4 Carmen dont retour.
Le vainqueur des ligues 2009 SAINT LOUP (Mermoux) tombe à pic. Vif, il est raide et tient le terrain des planches. Il tape après Maurel et s’il subit la pression aux ficelles, il ne perd la première qu’à la dernière seconde après avoir fait front courageusement. 4 Carmen et rentrée.
Taù, CIGALOUN (L’Amista) impressionne trois minutes mais à la cinquième il est asphyxié de rasets. Doté de bons principes son poids est un handicap pour son moral. Un petit bistournage? Cocarde et ficelles pour Allam. 1 Carmen et rentrée.
Vif et prompt à la reprise,  COLVERT (Chauvet) vole dans les plumes des blancs. Agressif aux planches, hargneux sur les rasets, il prend tout et affiche une vaillance extrême. Aux ficelles, il cloue le bec aux crochets et les ramène au toril avec 6 Carmen et retour.
Peu sollicité, TAMINO (Navarro, HP) fait bien le peu qu’on lui propose. Il est à l’affût et s’envoi les cornes en avant mais devra être revu avec plus d’opposition. Allam déséquilibré au départ se reprend avec plein d’allant. Ouf…  6 Carmen et rentrée.

Texte et photos
Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : Maurel, 16 points; Allam, 13; Ferriol, 12; Martin, 5; D. Martinez, Alarcon, 2; Cano, 1.

19/04/2010

AIGUES-VIVES *AVENIR*

Dimanche 18 avril 2010

AU RENDEZ-VOUS DE LA BRAVOURE

A V 1.jpg
BOZON et Grammatico

Entrée : plein. Org. : CT Lou Ferri. Président : J. Servière. Raseteurs droitiers : Charnelet, Grammatico, Gros, Guyon, Jockin.
Gauchers : C. Chanat, L.Galibert, M. Sanchez. Tourneurs : C. Dumas, Euzéby, Lizon, Ull.

De cette complète de Nicollin plus intéressante en seconde partie, il en ressort une fois de plus la bravoure des "rouge et vert". Chez les blancs, le palmarès reflète l’assiduité.
Badaïre.- Il redescend de catégorie et de ce fait impose son expérience. Pas facile à aborder, il anticipe mais s’évade aussi tout seul en contre piste. Rentre un gland. 1 Carmen en course.
Gimère.- Au fil des minutes, se chauffe et appuie d’autant plus ses poursuites. Il récolte ainsi un Carmen après Charles Chanat, et un autre sur une bonne série. Rentre ses ficelles avec la musique déjà entendue.
A V 2.jpgFanfaroun.- Mène toute sa course dans l’angle du toril. Plein de bravoure, il se livre avec brio sur les gauchers mais ne néglige pas la droite et donne ainsi de bons enchaînements. Un saut sur C. Chanat et 5 Carmen. 15 minutes.
Flamant.- Dès sa sortie, se fait respecter par son occupation de la piste. Cocardier sérieux, il impose ses règles et se montre spectaculaire quand l’occasion lui est donnée. 3 Carmen et ses ficelles au retour.
Bozon.- Un début tonique avec des bonnes réparties mais c’est surtout aux ficelles, dans la bourre, que le biòu excelle. Des bonnes séries rythmées sans lâcher un pouce de terrain pour 11 minutes et 4 Carmen.
Amadour.- Très disponible, les hommes l’emmènent dans de longues trajectoires pour le plaisir. Brillant, il conclut plusieurs fois quand la pression monte. Le "charbon" ça lui convient et 7 Carmen récompensent ses 15 minutes.
Pélican (hp).- Des qualités certaines, du placement, de la vista mais trop peu sollicité, il est à revoir. Musique

Texte et photos
Luc PERO


Trophée de l’Avenir : C. Chanat, 13 points ; M. Sanchez, 11 ; Gros, 4.
Trophée des Raseteurs : Grammatico, 9 ; Jockin, 9 ; Guyon, 8.

17/04/2010

BAILLARGUES *AVENIR*

Samedi 17 avril 2010

CONTRAT REMPLI POUR LES BLANCS ET LES NOIRS
MENTION A FIGARET ET PRIAM

PRIAMCHIG.jpg

Le final époustouflant de Priam (ici sur Chig)

Entrée : 1/2. Org. : CT Le Sanglier. Président : André Turquay. Raseteurs droitiers : Caizergues, Chig, Fougère, Sanchis, Valette. Gauchers : Aliaga, G. Perez, M. Sanchez. Tourneurs : Curtil, Euzeby, Molins, Grando.


Sortir une course complète pour une petite manade, c’est pas rien... Mais les frères Andréo peuvent rentrer à Candillargues pleinement satisfaits : les taureaux ont montré leurs qualités face à une équipe de raseteurs pas venue pour promener en tout bien tout honneur. Du bon boulot et c’est d’autant mieux pour les cocardiers qui, rasetés proprement avec un rythme soutenu, ont révélé leurs forces.
FIGARETALIAGA.jpgFigaret fait une course parfaite. Qu’il soit en mouvement (au tout début) ou placé, il donne des ripostes cinglantes sévèrement ponctuées aux planches (Chig, Fougère, Sanchis). Exploitant à merveille les angles, il oblige les blancs à l’application pour 10 minutes les pompons. Avec quelques enfermées (photo sur Aliaga) et répliques poussées, les ficelles resteront inaccessibles. 6 Carmen et retour.
Orion se fait cueillir à la traverse pour cocarde et glands. Puis le long des planches, c’est avec vaillance et combativité qu’il tient tête aux blancs (2 Carmen) qui, d’eux-mêmes lui accordent un instant de repos. Même si les deux dernières minutes lui sont difficiles, Orion a montré ses qualités. Et pourquoi pas Carmen au retour ?
ANGELUS (8).JPGLes pompons vite partis, Angelus (photo avec Fougère), sans se poser, participe à tout ce qu’on lui propose. Un peu trop sans doute, mais le biòu a le coeur à l’ouvrage. Il pousse fort dans le raset (Aliaga, Chig) et envoie parfois la corne. Aux ficelles, chaque blanc fait l’effort et Angélus réplique du tac au tac. 9’30. 4 Carmen et retour.
Prétorien, lui aussi, laisse partir ses premiers attributs. Aux ficelles, bien positionné, ses poursuites sont vives et abouties. Attentif et sérieux, 12 minutes cocardières. 1 Carmen et retour.
MENALAS ALIAGA.jpgMénélas se jette d’entrée dans la bagarre la fleur au fusil et se fait plumer. Mais aux ficelles, il s’encagne avec  méchanceté et explose par rafales après Aliaga (photo) (3 fois dont une bascule), Chig, Perez... Il dégonde même une planche des fameuses barrières baillarguoises. Dix minutes, 3 Carmen et retour.
Très attendu, Priam finit de conquérir le public. Au premier raset, il tape après Aliaga puis envoie Chig très très haut sur les tubes. Remuant, attentif à tout, très rapide, il catapulte Valette, bombarde Chig, pousse après Aliaga (4), Sanchis (3).... Maître de la piste, il utilise les angles pour tirer comme une mitraillette sur les blancs et enchaîner les agressions aux planches. La musique en boucle pour au moins une douzaine d’actions explosives et brutales. 8 minutes les pompons, la 1re ficelle dans le crochet de Chig à la 13e et l’autre qu’il ramène fièrement à la Jasse du Ternen. Bravo !

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

 

PRIAM ALIAGA.jpg
Priam - Aliaga : duo explosif

*************************

 

14/04/2010

FIGARET, PRIAM CHEFS DE FILE...

Samedi 17 à Baillargues - 15h30 - Trophée de l’Avenir

COMPLETE DE LA MANADE " DU TERNEN "

!cid_47532A83665F406F921204C4797F5E47@fujitsusiemens.jpg

PRIAM le barricadier
  

 

Figaret, Priam, Homère, Ménélas, Angélus, Prétorien

Avec les raseteurs :

 

Jérémy Aliaga, Kévin Caizergues, Dimitri Fougère, Guillaume Perez, Marc Sanchez, Benjamin Valette

 

12/04/2010

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 11 avril 2010 : 20 ans de la manade de l'Aurore

QUE LE ROSE DE LA DEVISE
PRENNE LE PAS SUR LE GRIS

1.jpg
Sylvain le bayle, Aubin et Folco les enfants, Huguette et Sandrine Salmeron.

« Hier, Alain et Pascal, aujourd’hui Sandrine, Arlette et le bayle Sylvain, demain Aubin et Folco», le président de course Cyril Daniel a cerné en ces quelques mots, l’histoire de la manade de l’Aurore qui fêtait ses 20 ans, ce dimanche. Deux décennies marquées par H et S Salmeron.jpg ooooo.jpgdes drames - les décès d’Alain et Pascal Salmeron - et des satisfactions à mettre au crédit de deux femmes qui n’ont jamais baissé les bras et d’un bayle à l'indéfectible fidélité... pour qu’Aubin et Folco, les enfants, puissent suivre les traces.  Et le rose prendra le pas sur le gris dans la devise de la manade, ce sont nos voeux pour cet anniversaire.
En cette journée de fête, commencée le matin dans les prés de la manade, la première course complète de la manade de l’Aurore a tenu ses promesses bien servie par l’équipe des blancs. A Faru la difficulté, à Chamarel la satisfaction d'une despedida flamboyante, à Colombus le coup de coeur. Et un Carmen général mérité récompense tous les acteurs.

LA COURSE
Paraty.-
Mobile et inexpérimenté au début mais susceptible de sauter après... comme sur Malige. Aux ficelles, il se chauffe dans les séries qu’il ponctue si occasion (Paparone, Estève). 1 ficelle rentre. 5 Carmen.
Marigot.-Ce jeune et beau cocardier de 5ans montre un placement rigoureux, obligeant les blancs à s’engager au plus près. Le dernier tour de la 1re ficelle le sort de sa réserve pour d’ultimes minutes brillante. 3 Carmen. Les ficelles au toril.
Faru.- Toujours aussi mobile et rapide, compliqué, l’œil à tout, il est craint. Arrêté c’est encore plus difficile et il multiplie les enfermées notamment sur Jockin. 1 gland à la maison. 4 Carmen.
A 15 ans pour sa dernière course, Chamarel s’offre un quart d’heure de grand cocardier. Sacré caractère le papé ! Puissant, méchant, il se livre en force dans des séries conclues en fanfare. Des enfermées, des coups aux planches, et la musique en boucle. Ficelles inacessibles.
A Colombus, la palme du moral. Au petit trot, toujours prêt à participer, il est un inlassable partenaire pour des enchaînements sans fin et la corne parfois à la planche. Une dizaine de Carmen en 12 très belles minutes.
Comportement de bestiau pour le tout jeune Madison 5 ans. Du coeur et un apprentissage à poursuivre. 7 minutes. 3 Carmen.
A 4 ans, le tau N.605 (hors points) fait le spectacle en contrepiste. Entrepris, montre de bons principes et de l’énergie à revendre et à canaliser.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Fiche technique : entrée : 1/2 arène. Org. :CT Frédéric-Durand. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Jockin, Malige, Noguera, Paparone. Gauchers : Estève, L. Galibert, Guin, Sabde. Tourneurs :Baccou, C. Galibert, Molins.

Les points : Trophée de l’Avenir : Sabde, 9 points ; Guin, 4.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 19 points ; Noguera, 8 ; Paparone, 6 ; Malige, 5.

****************************

LA MATINÉE A LA MANADE

2.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg

05/04/2010

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Lundi 5 avril

PAS ENNUYEUX LES LAGARDE !

DSC_9135.jpg
Une des trois belles actions d'ARCANEL sur Fargier

 

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT Lou Sarraïé. Présidence : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Canales, Charnelet, Fougère, Gros, Noguera, R. Mondy. Gauchers : Fargier, Gougeon. Tourneurs : Ull, Joseph, Curtil.


Une agréable après-midi, les taureaux de cette complète de Lagarde et les raseteurs donnant le meilleur d’eux-mêmes, devant des gradins moyennement garnis. Pourtant le CT Lou Sarraïé avait mis l’entrée gratuite pour les moins de 15 ans... Visiblement cela n’a pas fonctionné et le président d’en être désolé.
Gaston.- Il paraît facile à ce poste, d’ailleurs il ne résiste que 7 minutes avec des bons passages et 1 Carmen en course.
Targaïre.- Une bonne tenue de piste, un léger coup de revers, il ne se laisse pas "bouffer". Attentif aux erreurs, Ull est mis en danger. Sérieux et parfois brillant aux planches, il rentre ses ficelles. 2 Carmen.
DSC_9125.JPGMédard.- Il court beaucoup et saute seul souvent. En piste, peu sollicité, il donne quelques bonnes impressions. Difficile à juger, donc à revoir. Ficelles au toril.
Milou.- La pointure au-dessus de cette course avait envie de bien faire. Sur Gougeon, 3 fois, Fargier 3 fois, Fougère, Noguera, il conclut en brisant les planches tête baissée. Une ficelle au toril et 4 Carmen.
Galus.- Volontaire, disponible, il brille dans les enchaînements mais ne cède pas facilement ses pompons. Des finitions, parfois du panache pour 6 Carmen et ses ficelles au toril.
Arcanel.- Un peu la star du jour, il débute par un gros coup sur Fargier et récidive sur ce même homme. Il saute après Gougeon, puis une grosse action sur Gros et Fargier encore. Il pousse fort sur Fougère, ne refuse rien et rentre une ficelle. 6 Carmen.
N.521 (hp).- En supplément pour 10 minutes, il présente des dispositions qui demande confirmation.

Texte et photos
Luc PERO

 


Trophée de l’Avenir : Fougère, 15 points ; Canalès, 8 ; Gros, 7 ; Gougeon, 2.
Trophée des Raseteurs : Noguera, 13 points ; Fargier, 3 ; R. Mondy, 2.

 

04/04/2010

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 4 mars 2010

CARMEN MÉRITÉ
POUR LES 10 ANS DE LA MANADE FELIX

VEND5.JPG

 

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Sabri Allouani. Président : Thierry Daniel. Raseteurs droitiers : Daniel, Caizergues, Guyon, Fougère, G. Cano. Gauchers : Aliaga, M. Sanchez, T.Mondy. Tourneurs : Lizon, Grandor, Curtil, Euzéby.


Thierry, raseteur, en rêvait, Félix, manadier, l’a fait. Avec Nathalie et Vincent, au four et au moulin sur le toril, l’élevage fête ses dix ans de belle manière et avec un Carmen général mérité. Grosse satisfaction pour le manadier dont les taureaux ont bien réagi et répliqué au rythme élevé imprimé par les raseteurs, en tête Guyon et Fougère. Essai concluant du nouveau club taurin Sabri Allouani.
Pascal fait un bon premier plus virulent à droite. Bien cité, il va au bout après Fougère, Guyon, met la corne deux fois sur Guyon, conclut à la planche sur Fougère. Il défend sévèrement ses ficelles qu’il rentre. 6 Carmen.
Remuant, Ségur se jette sincèrement après des blancs plutôt désordonnés. Sa mobilité le dessert mais aux ficelles sa vaillance l’avantage dans de très belles séries. 11 minutes, 4 Carmen.
Virgile se bonifie au fil des minutes. Rapide, il ne laisse rien sans réponse et met du cœur dans les enchaînements. Se chauffe, anticipe Sanchez, serre Guyon puis Aliaga, encore Fougère qui lève la seconde ficelle presque au terme. 7 Carmen.
Kaki c’est la solidité dans le placement et la puissance dans l’action. Sélectionne les bons rasets, dommage qu’il lâche à la planche. Grosse action sur Fougère, rentre une ficelle. 2 Carmen.
Agréable partenaire, Othello se livre à grande vitesse. Des séries brillantes, enferme Aliaga et aussi sec saute après Guyon. Très plaisant. 12’30 de belle facture avec 6 Carmen.
Souvent loin des planches, Georges surveille tout. Difficile d’aller le chercher d’autant qu’il va vite et peut s’envoyer. Ce qu’il fait après Caizergues puis Fougère dans deux grosses envolées. Rentre ses glands. 3 Carmen. A revoir à un autre poste.

Martine ALIAGA
Photos C. ITIER


Trophée de l’Avenir : Fougère, 17 points ; Aliaga, 11 ; M. Sanchez, 9 ; G. Cano, 8 ; Caizergues, 2
Trophée des Raseteurs : Guyon, 9 points ; T. Mondy, 3.

VEND4.JPG
VEND1.JPG
VEND2.JPG
*************************

05/10/2009

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER : FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR

Dimanche 4 octobre 2009

 

SUPER SUCCES POPULAIRE
MAIS DES RASETEURS EN PANNE

EGLISE.jpg

 

CARTALADE.jpgLa finale du Trophée de l'Avenir a suscité un bel engouement mais force est de constater que les raseteurs n'ont pas été à la hauteur. Déception ! Et pourtant, les organisateurs (Gard toro), la municipalité, le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, les sponsors avaient mis les petits plats dans les grands, même la météo était de la partie. Il n'empêche qu'à la sortie, la course n'a pas tenu toutes ses promesses, les blancs, timorés, ont gaspillé les taureaux. Il y avait pourtant du bon à prendre chez Luciano, Organdi, Garlan, Veran, Brutus et Saint-Rémois. Garlan des Baumelles s'octroie les votes de la commission du Trophée Taurin. Intouché (même pas la coupe de la cocarde), le cocardier saintois s'est frisé les moustaches pendant un quart d'heure. Et si Ayme, dans son jardin, assure quelques beaux engagements, ▲Cartalade reste trop en retrait pour un leader ; Gros et Ferriol, les plus travailleurs ; Violet et Maurel par moments... C'est peu pour une finale.  Bien sûr l'absence de Mathieu Schuller pèse lourd dans la balance. Mais quel crève-coeur ces arènes pleines à craquer... pour si peu d'implication.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

UNE ALLEGORIQUE CAPELADO

PIGEONS.jpg

La Camargue, la liberté, la jeunesse… symbolisées dans une capelado inédite, délicate et haute en couleur en présence de la Reine d’Arles Caroline Serre. Dimanche, Thierry Pellegrin a joliment mis en scène sur le sable saintois les chevaux camarguais, en solo, en reprises ou en roussataïo menée par des gardianous et gardianettes à cru ; les Arlésiennes en guirlande multicolore et surtout, portée à épaules d’hommes, une croix de Camargue d’où se sont envolés dans un oh d’admiration général, cent vingt pigeons voyageurs. Pigeons qui, nous a-t-on dit en coulisses, après un survol des arènes ont pris la direction de Saint-Gilles, leur lieu de villégiature où il devait se poser demi-heure environ après.

LA COURSE

GARLAN.jpg
Duel de Saintois: A. Ayme et GARLAN "Biou de l'Avenir 2009"

Arènes pleines, organisateur Gard Toro, président de course : Bruno Pascal. Raseteurs droitiers : Ayme, Chig, Fougère, Gros, D. Maurel, Violet ; gauchers Aliaga, Cartalade, Ferriol. Tourneurs : Abbal, Duran, Ranc, Rouveyrolles

Luciano (Blatière-Bessac, N.221).- Au début inattentif, il trouve rapidement une place à défendre dont il sait se dégager quand il faut. Plein de méchanceté et la corne menaçante surtout sur les droitiers. Pas facile, il laisse un peu passer sur la fin, il faut dire qu'il n'a pas été soumis à une cadence régulière...  (ça vaut pour tous les taureaux). Les ficelles rentrent, 2 Carmen en course.

ORGANDI.jpgOrgandi (Plo, N.298).- D'entrée il place une magistrale anticipation sur Ayme. Ce qui a le don de mettre les blancs au garde à vous. Allié à ça qu'il est calme, attentif, placé et qu'il vient puissamment sur les cites et vous avez un presque quart d'heure très cocardier. Des engagements sur Gros (2), Ferriol (2), Cartalade en 14 minutes avec 6 Carmen et retour.

Trélus (Nicollin, N.266).- Le long des planches, il se livre correctement avec quelques absences. Les nombreux tours de ficelle n'incitent certes pas les blancs mais le taureau n'avait pas non plus une grosse envie. 1 Carmen en piste pour une belle action sur Ayme, celui du retour est contesté.

GARLAN. 2jpg.jpgGarlan (Les Baumelles).- Lui pourra se targuer d'être (sûrement mais à vérifier) le seul taureau à avoir rentré tous ses attributs pour une finale. C'est dire la longueur du quart-d'heure. Aux aguets et cul aux planches, au moindre geste, il fonce,  se couche sur les anticipations... et il va très vite. 1er raset à la tête à la 6e sur un de ses déplacements... Quelques maigres essais de loin, Chig se fait emporter, Ferriol férocement enfermer. Le public réclame des rasets arrêtés. Pas un blanc pour se mouiller. Deux rasets enchaînés à la 14e... Ce sera tout. Bronca pour les raseteurs. Garlan intact  rentre en musique plus l'ovation.

Véran (Allard, N.224).- Certes il manque de placement mais il a un coeur énorme et de la force dans ses répliques. Même s'il se met souvent à la faute, sa vaillance compense pour des actions enfin animées avec Gros (3 fois), Violet après lequel il se dresse (4), Ayme en deux longueurs. 7 Carmen et retour avec une ficelle.

BRUTUS.jpgBrutus (Lautier, N.155).- Il annonce la couleur tout de suite en s'escampant après Gros. Bien positionné, Brutus est toujours disponible et met du jus et de la méchanceté dans ses ripostes. Enfin ça s'anime avec Ayme, Violet, Gros et les gauchers à la reprise. Brutus ne lâche rien et accroche même le pied de Chig. 10 Carmen et retour avec une ficelle.

Saint-Rémois (Fabre-Mailhan, N.366).- Sort avec un pétard terrible et bombarde comme un fou.  Mais faut-il encore le solliciter. Le public enrage d'attendre au vu des qualités du taureau.  Un bon passage avec un cabrage après Cartalade, un coup aux planches sur Maurel, Ferriol. Un phénoménal coup de barrière jusqu'en haut du béton après Ferriol; encore Gros, Fougère. A mi-parcours, Saint-Rémois se calme un peu, les raseteurs l'admirent de loin, mais il termine fort en passant à travers les bois après Aliaga, puis en s'envoyant sur Gros, Cartalade et Ferriol. Une multitude de Carmen et les ficelles rentrent.

 Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

 

ST REMOIS 2.jpg
ST REMOIS - Ferriol
BRUTUS.jpg 2.jpg
BRUTUS - Chig
ORGANDI 2.jpg
ORGANDI - Ferriol

26/09/2009

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Samedi 26 septembre 2009

SANS AUCUNE FAUSSE NOTE...

MEPHISTO.jpg
MEPHISTO - Noguera le duo de la fête
**************
Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : C. Galibert, Gros, Noguera, Toureau, Sabatier (sort à l’entracte sur blessure remplacé par M. Bournel). Gauchers : N. Benafitou, Fadli, Mebarek. Tourneurs : Cuallado, Kerfouche, Sanchez.

C9x15.jpgCommencée par un Carmen version grand opéra
pour honorer la dernière capelado de Christophe Galibert et terminée par un Carmen général pour saluer la générosité des hommes et du bétail, cette première course du Revivre, n’a souffert d’aucune fausse note. Et l’emboulé de fin de course pour les amis de Christophe a parachevé la bonne impression générale.
Dilun (Fabre-Mailhan) Toujours disponible, le long des planches et avec un cœur énorme, toutes les sollicitations trouvent preneur et de belle manière. Jusqu’à sa 2e ficelle levée par C. Galibert à la 13e. Un concerto de Carmen et retour.
Renard (Chauvet).- Son placement et sa rapidité d’exécution corsent les premiers échanges. A l’affût, il n’inspire pas trop les blancs. Un enchaînement de loin, une enfermée, deux rasets d’affilée et quelque réserve… c’est longuet. N. Benafitou fait la 1re ficelle à la 14e. L’autre rentre. 4 Carmen et retour.
Loubard (Cuillé).- Bouge beaucoup mais se jette avec envie. Des enfermées (Noguera, N. Benafitou, Gros) et un sacré jeu de tête (pointe à Sabatier) pour des séries et Gros lève le 2nd gland sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.
Mephisto (Saumade).- Après un long round d’observation – 6 minutes les pompons – Mephisto trouve Noguera, ou est-ce l’inverse, pour un duo de qualité. Placement et puissance dans les poursuites pour un Méphisto qui se chauffe et brille avec toute l’équipe des blancs à l’unisson. 6 Carmen et retour pour le meilleur de la course.
Banaru (Fabre-Mailhan).- Brave partenaire qui, bien positionné, sait exactement ce qu’il a à faire. Un bon classique qui avec quelques enfermées et séries conclues rentre une ficelle sans forcer. 3 Carmen et retour.
Gaillardet (Saumade).- Deux conclusions et une incursion en contre-piste dissuadent les blancs (coupe cocarde à la 7e). Des ripostes rageuses et parfois brouillonnes, pour Gaillardet qui, pas assez sollicité, garde aisément ses ficelles. Des Carmen.
Nevers (Blatière-Bessac, hp).- Malgré son gros gabarit, saisit toutes les occasions pour fracasser les planches de bon cœur. Une superbe série rythmée à mi parcours et les ficelles au toril. Musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO
HONNEUR A CHRISTOPHE GALIBERT : cette saison 2009 restera dans la mémoire de Christophe Galibert… c’est la dernière. Et le raseteur a été honoré dans toutes les arènes où il a été apprécié. Mais ce 26 septembre au Grau-du-Roi, c’était une véritable fête qui l’attendait à l’initiative de Daniel Siméon et de la classe 89 de l’école taurine de Nîmes. Pour ce moment d’estrambord, la manade Cuillé avait mené un taureau exemplaire de bonne volonté. Et alors les trois Garrido, Molins, Laget, Sanchez, Saez, Cuallado, Pouzancre, etc. de rivaliser à la tête emboulée de leur idéal adversaire, tourné par Daniel Siméon. Un pur moment de bonne humeur commenté par Jacques Valentin en contre-piste et primé en francs.
Au final, des bouquets, des cadeaux, de l’émotion et de chaleureuses embrassades pour un blanc toujours loyal et très estimé.
DILUN.jpg
Avec DILUN, un des derniers rasets de Christophe.
CHRISTOPHE.jpg
Christophe, sa mère et quelques uns de ses nombreux amis venus l'honorer.

*********************************************

UN EMBOULÉ DE CUILLÉ
POUR CHRISTOPHE ET SES AMIS
LAGET.jpg
Après un (très) long échauffement - digne d'une grande finale - les ancien raseteurs
s'ils n'ont pas retrouvé les jambes de leurs vingt ans, ont gardé une envie terrible.
Ici Laget dans ses oeuvres...

20/09/2009

BEAUVOISIN *AVENIR*

Dimanche 20 septembre 2009

 
APRES L'ENTRACTE, LA PLUIE...
Maurel.jpg
David Maurel encore trés entreprenant aujourd'hui
 
Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT L’Aficion. Présidence : Michel Saez. Raseteurs droitiers : Ayme, Fougère, D. Maurel.
Gauchers : C. Chanat, Ferriol, Ruiz. Tourneurs : Duran, Lieballe, Rouveyrolles.

Cette 11e finale du Trophée des Costières interrompue par la pluie a dû être finalement annulée.
Mourvèdre (Cuillé).- Dès sa sortie, cherche, trouve et se cale dans les angles. De là, il complique le jeu, mais toutefois se livre quand il est bien entrepris. Un premier à l’ancienne qui enferme sa seconde ficelle et reçoit trois fois les honneurs.
Galavard (Nicollin).- Avec générosité, il se donne dans des droite-gauche. Aucun refus pendant 13 minutes, trois fois récompensées.
Massimo (Blanc-Espelly).- Une petite minute pour avoir accès aux ficelles. Puis moins raseté, mais toujours aussi disponible il va conserver ses ficelles jusqu’à la limite. Des bonnes poursuites, quelques anticipations pour plusieurs fois la musique.
Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : D. Maurel, 12 points ; Fougère, 5 ; C. Chanat, 4 ; Ferriol, 3 ; Ayme, 3.
Trophée des Raseteurs : O. Ruiz, 2 points.
************************************
 
A. Duran et Ch. Chanat préparent leur reconversion !!!
DSC08423.JPG
DSC08425.JPG

19/09/2009

SAINT-ETIENNE-DU-GRES * AVENIR*

Samedi 19 septembre : Coupe des Espoirs du Trident d'Or et Souvenir Honoré-Tardieu

COUP DOUBLE POUR CHIG

St Etienne du Grès 059.jpg
Les lauréats CALINOUS et Chig

Entrée : 1/3 d'arène. Organisateur: Comité des fêtes. Présidence: Philippe Gibert. Raseteurs droitiers: Chig, Martinez, Maurel; gauchers: Ferriol, Khaled Tourneurs: Lieballe, Rado, Tourki.
St Etienne du Grès 033.jpgAvec 46 points Chig remporte le 11e souvenir Honoré-Tardieu et le prix du meilleur animateur mais ce fût loin d’être facile. Ferriol (40 pts) lui a tenu la dragée haute jusqu’au dernier. Calinous, dominateur aux ficelles, remporte la coupe des espoirs du trident d’or dans une course homogène et à suspense. Maurel, Martinez et Khaled assurent aussi alors que la pena de Saint-Etienne-du-Grès joue à domicile.

MAJOR (Les Baumelles) commande avec autorité et agressivité aux planches qu’il brise ou soulève. Son placement est souverain mais sur la fin il se réserve et conserve un gland. TAMBOURIN (Caillan) sonne juste et fort. Du jus à la sortie du raset et les cornes toujours à l’affût aux planches où il manque de surprendre Rado. Aux ficelles, il résonne et vibre dans des séries percutantes et en conserve une en musique entendue deux fois. Coureur aux attributs, JOSUE (Joncas) subit sur les déplacements. Vaillant aux ficelles, il donne le change énergiquement et percute Chig à deux reprises dans dix minutes volontaires. 3 Carmen et retour.
Rapidement délesté des attributs, LOU RAZIL (Saint-Pierre) se laisse raseter mais s’aide d’un coup de revers. Décollé des planches, sa fin de course est malgré tout animée pour l’attribution de la première ficelle sur le fil pour Ferriol qui prend la tête du trophée. 3 Carmen et rentrée. Attentif, CALINOUS (Blanc) garde six minutes ses pompons. Il se place et déplace les hommes à sa guise et joue des cornes sur le raset. Même s’il ne finit pas toujours, il enferme dangereusement Ferriol et sera peu inquiété aux ficelles qu’il conserve brillamment. 2 Carmen et retour. Avec l’enjeu de la victoire, MARLIN (Ribaud) est pris d’entrée dans une vague blanche. Aux ficelles il desserre l’étau et percute plusieurs fois aux planches jusqu’à vouloir mordre les blancs. Un final brillant et enjoué jusqu’à ce que Chig s’adjuge définitivement le trophée. 6 Carmen dont retour porteur d’une ficelle.

                                                 Texte et Photos Eric AUPHAN

St Etienne du Grès 082.jpg
MARLIN - Chig

13/09/2009

CASTRIES *AVENIR*

Dimanche 13 septembre 2009

LE GRAND COEUR DES GUILLIERME

CASTRIES.jpg
 
Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : CT Le Trident. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Grammatico, Gros, Malige, Noguera, Roux. Gauchers : Cartalade, Ferriol. Tourneurs : Abbal, Bouchité, Cuallado, Duran.

L’envie et la  vaillance sont les atouts des  six taureaux  de cette complète de Guillierme. Les deux premiers un peu brouillon encore ; Bouffareu (3e, 6 ans) généreux à l’extrême ; Varadero, très cocardier ; Saint-Omer, infatigable ; Gastaboï, un taureau en devenir, gaspillé aujourd’hui. Les hommes n’ont pas fait de cadeaux aux trois premiers, se sont appliqués avec Varadero et Saint-Omer mais délaissé le dernier. Dommage.
Tourtoulen.- A du mal à trouver une place et se laisse raseter à la traverse sans finir. Plus concerné sur sa 2e ficelle, accélère sur quelques actions (1 Carmen). 7 minutes. Cœur léger.
Jol.- Brouillon mais s’intéresse à tous les cites. Vulnérable loin des planches, il se montre plus sérieux, une fois placé. Appuie après Cartalade et saute après (Carmen). 11 minutes. Cœur à prendre.
Bouffareu.- Sort avec une rougne terrible et se jette sur tout ce qui bouge. Une fois placé au toril, peu de blanc en vue. Il signe un bel engagement sur Malige et défend gaillardement sa 2e ficelle par des séries (1 Carmen) corsées jusqu’à l’épuisement. 12 minutes et les honneurs au retour. Grand cœur.
Varadero.- Attentif, de la tenue, du coup, il n’est abordé que prudemment. Quelques ripostes sévères le font respecter. Obligés de le prendre arrêté, les blancs s’appliquent à la loyale, pour le meilleur moment de la course. Rentre une ficelle avec 3 Carmen plus retour. As de cœur.
Saint-Omer.- Prend tout avec envie et conclut sur Roux. Aux ficelles, il corse les débats en se plaçant mais reste disponible. Anticipe Gros, Ferriol et s’engage dans de longues séries. Se bat comme un diable jusqu’à rentrer ses deux ficelles. 4 Carmen et retour. A cœur vaillant rien d’impossible.
Gastaboï.- Sa réputation de sauteur et son allure agressive embarrassent les blancs qui ne savent pas par quel bout le prendre. ça discute, tergiverse, passe à blanc, Gastaboï attend et s’évade d’ennui. Quand les blancs s’engagent, la riposte est à la hauteur, franche, en force et "pan" méchamment aux planches. 4 Carmen et retour. Atout cœur.
Martine ALIAGA
Photo archives Luc PERO
 
Trophée de l’Avenir : Ferriol, 17 points ; Cartalade, 9 ; Gros, 5.