Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/07/2009

COCARDE D'ARGENT 4-07-2009

RETOUR SUR UNE REVELATION

Cocarde_d'argent_137 a.jpg
BADAIRE de Saint-Germain et Romain GROS les lauréats 2009
Remporter la Cocarde d'Argent lorsqu'on est peu connu c'est bien ! mais gagner avec le panache d'un grand barricadier, la maîtrise d'un bon cocardier c'est beau ! C'est ce qu'a réussi BADAIRE de la manade Saint-Germain à l'issue d'un quart d'heure trés complet. Ce bioù à revoir, a prouvé aux plus sceptiques que la course camarguaise a encore de bien belles surprises à nous révéler... si on ne l'enferme pas dans des schémas théoriques basés sur des données préétablies !
Luc PERO
Photo Eric AUPHAN

13/07/2009

JONQUIERES SAINT-VINCENT *AVENIR*

Samedi 11 juillet 2009

LE RAISIN D’OR SE CUEILLE AVANT LA PAUSE..…

2.jpg
LORTE en promenade... de santé !

 

Bonne demi-entrée pour le club taurin l’Aficion du sympathique Rachid qui met toujours du cœur à l’ouvrage pour proposer le meilleur. Aujourd’hui la course est très intéressante en première partie jusqu'à la blessure de Chig. Six hommes avec un équilibre parfait entre gauchers et droitiers quand Georges Garcin lance la capélado mais quatre tourneurs c’est trop. Ayme, Chig et David Maurel à droite. Lafare, Perez et Sabde à gauche. Au troisième taureau, la blessure de Chig semble tétaniser les valides et la course s’éteint malgré quelques petits éclairs de Ayme et Maurel. Chig jusqu’à sa sortie est le fer de lance de la course suivi de Ayme et Maurel mais aussi Sabde. Perez est irrégulier et Lafare en reprise est aux abonnés absents. Sur les étagères le sourire affiché de Jacques Bon en dit long sur les dispositions de ses protégés.
Chicuelo (Bon) percutant premier tient son rôle et les hommes à distance. Orus (Guillerme) est vite dépouillé mais sans refus pendant six minutes. Racanel (Bon) est très volontaire. A mi-course, il s'envole sur Ayme puis sur Chig victime d'un gros hématome à la cuisse. Cette action refroidit le reste de la troupe et lorsque Racanel ressort il revient sur motivé et termine dominateur.
Coureur, Syrah (Cuillé) pousse Ayme en contre piste au moment du saut puis termine fort aux ras des planches. Lorté (Bon) est en promenade de santé. Pas un raset mais sur la fin saute après Lieballe de loin.......alors évidemment rentre tous ses attributs. Boufareù (Guillerme) est brave et se prend au jeu mais pas souvent raseté à son avantage. 13 minutes 30. Indien (Cuillé) rentre un gland après quelques timides approches d’Ayme et Sabde d'une course décroissante. 

Texte et Photos Eric AUPHAN
 


Raisin d'or : Ayme 22 points, D. Maurel 15, Sabde 12, G. Perez 5 et Chig 3.

CHIG chahuté par RACANEL de Bon
A.jpg
B.jpg
C.jpg
D.jpg
E.jpg
F.jpg

ROGNONAS *AVENIR*

Dimanche 12 juillet 2009

UN BASILIC PLEIN DE VERTUS…

Rognonas_12_07_001.jpgBonne demi-entrée pour le CT L’Abrivado quand R. Vignaud salue les droitiers Moine, Mascarin, Roux et les gauchers Deslys, Fadli et Lafare qui sort au 6e. Ils sont accompagnés des tourneurs Babacène, Ménargues, Patou. Commencée sur un bon rythme, la course n’est pas allée a mas car après la pause les difficultés ont eu raison des tenues blanches. Basilic, Papagaï et Pyt (la bonne surprise) créent de la difficulté. Moine est le plus assidu avec Roux et Mascarin par moments. Fadli n’est plus autant à l’aise en deuxième partie. Deslys participe par à coups et Lafare en reprise n’a pas le rythme ni le physique.
MARIN (Ribaud) sait utiliser les angles et pointer les cornes dans les rasets engagés surtout à gauche. Un premier coriace qui mène bien sa barque et garde aisément ses ficelles. 2 Carmen et rentrée. Volontaire et brillant dans les séries, BALKAN (Lagarde) fait voler les planches (une d’elles blesse d’ailleurs une spectatrice). Hargneux, lui  aussi rentre ses ficelles avec les honneurs joués une fois. Vaillant, IAGO (Fabre-Mailhan) se donne généreusement aux attributs. Au petit trot, il défend ses ficelles sans refuser une sollicitation et fait preuve d’une belle énergie finale. Moine prend la première ficelle sur le fil. 3 Carmen et retour.
BASILIC (Ribaud) dégage un arôme dangereux surtout qu’il s’envoie loin derrière Roux. Difficile arrêté, on ose sur les déplacements mais le taureau conserve un gland par manque d’engagement des blancs. 2 Carmen dont rentrée. Sans subir un travail pharaonique, le vif PHARAON (Fabre-Mailhan) se jette d’un raset à l’autre concluant ses poursuites au ras des planches. Aux ficelles il enchaîne les séries avec brio et des agressions jusqu’à conserver la seconde en musique jouée trois fois. PAPAGAI (Lagarde) sort d’entrée le grand jeu sur Mascarin et Roux. On calcule puis on ne l’avantage guère. De plus, il surveille tout et s’ennuie comme les spectateurs et rentre un gland sans forcer. 2 Carmen et retour. Que dire du corpulent PYT (Orgonens) donné en supplément. Il saute seul jusqu’au mur et refroidit les hommes déjà peu à l’aise. Méchant, il s’acharne sur les planches puis saute seul. A la dernière minute une série pour décrocher la cocarde fortement primée reste vaine et le bioù dominateur la rentre en musique entendue deux fois. Un potentiel à revoir avec du travail.

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée des Raseteurs : Moine, 13; Roux, 10; Deslys, 6; Fadli, 5.

L'ENVOLEE DE "BASILIC" SUR R.ROUX

Rognonas_12_07_111.jpgRognonas_12_07_110.jpg
Rognonas_12_07_112.jpg

 

29/06/2009

WEEK-END A LA GRANDE-MOTTE

A beau plateau, belle affluence. Le CT Lou Gregau peut être satisfait de son week-end autour des arènes façon bodega, expo et  marché ainsi que sur le sable où l'ensemble des taureaux proposés sur les deux jours est satisfaisant et les équipes de raseteurs parmi les meilleures du moment. Si samedi l'ambiance est à retenir, dimanche les gradins presque pleins sont une belle récompense.

Dimanche 28 juin 2009 : Trophée de la ville - Trophée des As

FUSAIN RÉCOMPENSÉ :
UN PREMIER DE CHOIX

Sous la présidence de Jacques Valentin, se présentent en piste, raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Jockin, Gleize ; gauchers : Four, Ouffe, Clarion, A. Benafitou. Tourneurs : Dunan, V. Dengerma, T. Garrido, Benzegh, Zerti.
Avec ces raseteurs-là, on savait que ça allait raseter et on n'a pas été déçu même si les tourneurs se sont faits trop voir - et surtout entendre. Four mène la gauche et se fait remarquer ; Ouffe entreprenant ; Allouani et Auzolle en demi-teinte ; Gleize à l'abordage ; Benafitou discret ; Clarion se taille un joli succés avec le public ; l'appétit vient à mangeant à Jockin qui totalise.
Fusain (Cavallini) fait un excellent premier qui monte en puissance et en méchanceté au fil des minutes. Maître escrimeur qui excelle quand il est obligé de se battre. Les ficelles rentrent aux Saintes.
Petras (L'Ilon).- Toute la fougue et parfois la naïveté d'un tau. Mais au départ de l'action une vitesse d'action vertigineuse qui donne de superbes anticipations. 12 minutes.
Apis (Le Brestalou).- Toujours décollé des planches et souvent en mouvement, il surprend Ouffe obligé de passer sous l'estribo. La difficulté c'est sa vitesse et quand il fait la tour de contrôle au milieu, la tâche se fait ardue. Rentre une ficelle.
Vaillant dans la tourmente, Chanéac (Chaballier) se fait surprendre par l'ardeur des blancs qui ne mettent pas la manière. 9 minutes.
Khéops (Le Joncas).- A fond pour les  premiers attributs, Khéops fait face droite-gauche. Mine de rien, par ses vives poursuites abouties jusqu'aux planches, il tient tout le monde à distance. Placé, Khéops surveille et fait sa sélection. La bourre sur sa première ficelle ouverte le chauffe et il se bat comme un diable, Four à la lève sur la sonnerie. Compliqué !
Condor (Lautier).- Franc, placé, il pousse sur les rasets mais ce n'est pas un 6e. Clarion, inlassablement, le cite et les séries se dessinent pour 8'30.
Chouan (Lafon, hors points).- Brave, il trouve Clarion pour briller et Jockin pour s'envoyer aux planches. Encore vert pour ce niveau.
Dommage, la course aurait mérité, après les difficultés, un final un peu plus brillant. Ce sera pour l'année prochaine. Promis

Samedi 27 juin  2009 : Trophée de l'Avenir

ACTE I REUSSI EN ATTENDANT LES AS

Fougere Typhon Le Brestalou.JPG
Dimitri Fougère et Typhon du Brestalou

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: CT Lou Gregau. Président: J. Valentin. Raseteurs droitiers: Gros, Fougère, R. Mondy, Valette, Dumont. Gauchers: Four, Clarion, N. Benafitou. Tourneurs: T. Garrido, Bensalah, Curtil.

Le patient travail du CT Lou Gregau paye et permet de réunir une bonne équipe de raseteurs avec un plateau intéressant de cocardiers. Le premier acte est réussi, espérons-en autant pour le second, aux As (aujourd’hui). Le Trophée Michel-Séverac récompense Brutus (7e Lautier) et Fougère dans un ensemble de qualité. Eole, Typhon et Brutus donnent envie de les revoir tandis que les blancs dans une parfaite entente font plaisir.
Eole (Rousseau). – Ce n’est certes pas un premier mais quelle belle prestation pour débuter. Quinze minutes de vaillance, pas un refus, des séries, quelques belles enfermées (Gros, Four) et accélérations (Four, R. Mondy), une ficelle à la maison, plus 7 Carmen. Qui dit mieux…
Marcamau (Raynaud).- De la bonne volonté dans des enchaînements rythmés. 7 minutes agréables. 3 Carmen.
Homère (Le Ternen).- Pas de temps morts dans des séries enchaînées de bon cœur et un bel engagement sur Gros dans 9 minutes plaisantes. 3 Carmen.
Tristou (Lopez).- Un peu décollé des planches, avec une légère anticipation au départ, pour peu qu’on lui reste dans les cornes, il s’engage aux planches (Gros, Benafitou). 10 minutes, 3 Carmen.
Belzébuth (Vitou).- Il lui faut de la pression pour donner le meilleur, et là il en manque. Alors, il saute, vadrouille. En revanche, bien cité par Gros (Carmen) puis par R. Mondy, les répliques sont à la hauteur. Rentre une ficelle.
Typhon (Brestalou).- Il court, il court dans sa première moitié de course mais il garde tout le monde à l’œil, piste ou contre-piste et oblige Fougère à se coucher. Un méchant chasseur qui excelle dans les enchaînements qu’il peut conclure d’une manière cinglante aux planches (Gros, Four). 15 minutes pas faciles pour les blancs. 3 Carmen.
Brutus (Lautier, hp).- Placement, vitesse d’exécution, toujours présent jusqu’aux planches où il tape (coups de barrières sur Gros, Clarion) en menaçant de la corne. Four frôle l’accident à la planche. Ouf… trompette. Et la musique pour un bon final à la hauteur de la course.

Martine ALIAGA

Trophée de l’Avenir: Gros, 21 points ; Fougère, 18 ; Dumont, 5.

28/06/2009

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE * AVENIR *

Dimanche 28 juillet 2009

CENT POUR CENT SCHULLER

DSC05282.jpg a.jpg
Mathieu SCHULLER et MEPHISTO

Dimanche. Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : Section taurine. Présidence : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Bonhomme (se retire au 3e), Miralles, Schuller, Valette.  Gauchers : Cartalade, G. Perez. Tourneurs : Lizon.

Cette 3e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs, a souffert du manque d’opposants. Un seul tourneur et six hommes pour ce plateau c’est insuffisant ! Comme chaque année, dès cette période, la limitation montre ses effets néfastes. Les cocardiers en patissent plus que ce qu’ils en tirent bénéfice... Les hommes obligés de forcer leur nature, peinent ce qui n’arrange en rien la situation. Heureusement, Mathieu Schuller sauve le radeau.
Virgile (Félix).- Est un premier sérieux, toujours dans le terrain des planches. Jamais poussé dans ses retranchements, il maîtrise et offre quelques belles poursuites. 3 Carmen et une ficelle au toril.
Fanfaroun (Nicollin).- Calé aux barrières, il donne une réplique parfaite aux attaques lorsque celles-ci viennent ! Devant si peu d’adversité, il domine sans partage et rentre ainsi facilement ses ficelles. Les honneurs 4 fois.
Méphisto (Saumade).- Raseté au coup par coup, il fait très bien ce qu’on lui demande mais peu sollicité, il s’évade plusieurs fois dans le pourtour. En piste c’est le patron ! Deux sauts sur Valette, ficelles intactes et 3 Carmen.
DSC05304.jpg h.jpgSegur (Félix).- Si le potentiel chez lui ne manque pas, ce sont les occasions de l’étaler qui font défaut. Cocardier classique, seul Schuller lui donne sa chance vraiment. Il rentre une ficelle. 4 Carmen.
Major (Nicollin).- Plus abordable que les précédents, il se livre dans des "droite-gauche" et vient parfois se soulever au contact. De la bravoure à revendre dans quinze minutes trois fois honorées.
◄Levant (Saumade). - Ce barricadier disponible offre à chaque sollicitation une conclusion spectaculaire. Les plus belles sur Schuller, exténué (7), Cartalade, Miralles. Il rentre ses ficelles et entend de nombreux Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Schuller, 32 points ; Cartalade, 12.
Trophée des Raseteurs : Bonhomme, 2 points ; Miralles, 1.

 

DSC05286.JPG
Mathieu devant SEGUR...
DSC05290.jpg a.jpg
et MAJOR.

27/06/2009

MONTFRIN * AVENIR *

Samedi 27 juin 2009

OUNDO - GASTABOÏ, SHULLER - AYME
LE QUATUOR MAJEUR

1.jpg
OUNDO sur Ayme
Deux taureaux, deux hommes pour un final éblouissant ! Pour le reste, même avec les efforts de Luc Allemand au micro ce ne fut pas transcendant. A la capelado Cartalade, C.Chanat, Estevan, Chig, Sabde, Ferriol, Ayme, Schuller et Rouveyrolles, F.Garrido comme tourneurs.
LUCIANO de Blatière.Bessac est un premier de chez premier avec quelques jolies poursuites à son actif. Des Carmen souvent généreux.
PEDRO de Nicolln certes vaillant mais peu compliqué ne tient pas la distance. Musique.
CAMPOUCEU de Allard vif et anticipateur, Schuller en fait un partenaire de choix pour treize minutes plusieurs fois honorées.
TAMARIN de Ribaud est passé à côté de son rendez-vous...
GALIPAN de Lautier de la volonté dans les séries pour neuf minutes. Musique.
GASTABOÏ de Guillierme a pris beaucoup de maturité ! toujours barricadier mais nettement plus cocardier il réalise un quart d'heure complet plusieurs fois récompensé.
OUNDOde Plo, hors points, mais pas hors spectacle ! une vingtaine d'actions aux barrières, dont certaines trés puissantes avec un engagement total du poitrail au dessus des planches. Des Carmen...
Texte et Photos Luc PERO
DSC05204.jpg a.jpg
LUCIANO - Ayme
DSC05237.jpg a.jpg
GASTABOÏ - Shuller
DSC05248.jpg a.jpg
OUNDO - Schuller
DSC05256.jpg a.jpg
OUNDO - Estevan
Trophée de l' Avenir: Schuller 25, Ayme 21, Cartalade 10, Chig 9, Ferriol 2, Sabde 1

22/06/2009

CASTRIES *AVENIR*

Dimanche 21 juin 2009

AZZARO MISSION IMPOSSIBLE

DSC04409.JPG
Fabien GRAMMATICO grand animateur du concours

Entrée : 220 spectateurs. Présidence : N. Manchon. Organisateur : CT Le Trident. Raseteurs droitiers : Garcia, Grammatico, Noguera, Dumont. Gauchers : Ferriol, Sabde. Tourneurs : Duran, Bouchité, Cano, F. Garrido. Faits marquants : Azzaro blesse Garcia (10 cm dans la cuisse droite) et inflige une pointe à Ferriol.

FresqueProgrammes copie.jpgQuand l’équilibre entre les parties n’est pas respecté, la bonne volonté des blancs ne suffit pas à remplir les temps morts. Et si les taureaux de la première partie ont permis de dérouler de bons passages, compte tenu de la difficulté croissante des suivants - notamment Cueco et Azzaro - c’était mission impossible. Grammatico mène la course tout le long, avec Garcia (jusqu’à sa blessure), les autres ont fait de leur mieux... dans une très bonne ambiance en piste... et dans les gradins avec les "novis"Christelle et Julien, les Parisiens et les Tourangeaux.
Serrurier (Paulin-Niquet).- Soit il se place et s’envoie avec envie sur l’homme (conclusions et séries, Carmen) ; soit il gagne le milieu et ne veut plus rien voir, les ficelles à la maison.
Rigau (Saint-Pierre).- Que voilà un bon partenaire qui permet aux hommes d’enchaîner. Grammatico lui sert d’impeccables rasets courts. De l’angle du toril, Rigau défend superbement sa 2e ficelle qu’il rentre en musique.
Victor (Occitane).- Se livre plein gaz le long des planches mais pâtit du manque de travail. Prend de l’assurance et tient les blancs à distance. Rentre ses ficelles.
Cueco (Blanc-Espelly).- Petit taureau vif qui surveille tout, chasse et tient en respect les hommes, cul aux planches. Pas facile à "couillonner" et un redoutable appétit dans les séries (Carmen). Les ficelles au toril en musique.
Nicolas (Janin).- Un bébé de 4 ans, plein de sang, encore brouillon et sauteur. Mais positionné au toril, peu osent se lancer. Plus vulnérable sur ses déplacements, Nicolas laisse cocarde et glands à un Grammatico infatigable. On en restera là en musique.
Azzaro (Lagarde).- 6 ans et une méchanceté à finir de décourager les blancs. Sans se fixer, il tamponne même sur des rasets à blanc et il monte haut, la corne à l’affût . Blesse Garcia à la cuisse, au saut, sanctionne Ferriol d’une pointe au fessier. Seule sa cocarde est coupée, domination totale. 2 Carmen et retour.
Priam  (Le Ternen, hp).- Bien sûr, il a manqué de travail et c’est dommage pour les qualités cocardières et barricadières qu'il laisse deviner et qu'on lui connait. Malgré tout les hommes puisent dans leurs réserves pour lui proposer quelques actions où il bombarde les planches pour un final en musique.

Martine ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Ferriol, 7 points ; Sabde, 2 points.
Trophée des Raseteurs : Grammatico, 20 points ; Garcia, 6 ; Noguera, 4.

20/06/2009

A CODOGNAN...

Samedi 20 juin 2009

... NAPOLEON (Blatière-Bessac)
blesse Jérémy ALIAGA

A la toute dernière minute de sa course NAPOLEON sur un raset trés engagé du raseteur villeneuvois, saute sur celui-ci et le corrige sévèrement en contre-piste. Transporté à l'hôpital Caremau de Nîmes, Jérémy a été soigné pour un coup de corne (environ 2 cm dans l'intérieur de la cuisse, au dessus du genou). Dans la soirée il a pu rejoindre son domicile avec des contusions et cordon dans le dos qui lui tiendront compagnie pour la nuit...

1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
Photos Luc PERO

15/06/2009

PORT SAINT-LOUIS-DU-RHONE *AVENIR*

Dimanche 14 juin 2009

ALIAGA LE MAGICIEN

Port Saint Louis 14 06 044.jpg
LAURIER et Jérémy ALIAGA

Entrée: 300 personnes. Organisateur: CT Titi Boncoeur.  Présidence: Alvarez Joris. Raseteurs droitiers: Dumas, Dumont (sort au 5e sur entorse), Fougère. Gauchers: Aliaga, Cartalade, C Chanat, Sanchez. Tourneurs: Causse, Curtil, C Dumas Labrousse.

 

Un Carmen général final pourfend la brise marine à l’issu de la 4e journée du trophée Titi-Boncoeur inondée par une symphonie de Carmen. Tous les cocardiers rentrent en musique et si Jérico s’incline avant le terme, taureaux et raseteurs sont à l’unisson.  Aliaga encore une fois éblouissant est un virtuose du raset qui enchante avec génie les afeciouna. Les autres se mettent au diapason et suivent l’artiste.
Volontaire, MISTIGRI (Gillet) est un excellent premier. Il tient son rôle à merveille. Coup de tête, séries et déplacements. 3 Carmen. PANISSE (Lautier), lui, coupe dangereusement le terrain. Même s’il se laisse un peu distraire, ses arrivées sont frémissantes et son final très enjoué. 7 Carmen. JERICO (La Galère) offre ses attributs en quarante secondes et tient 9 minutes pleines de vaillance avec un Jérémy déchaîné. 5 Carmen.
Attentif et coopératif, LAURIER (Ribaud) joue le barricadier de service avec une douzaine d’actions prononcées après Aliaga (6), Sanchez (3), Chanat (2) et Dumont. 6 Carmen. Costaud mais rapide, CHENEBIER (Cavallini) se livre et frappe fort une dizaine de fois à l’arrivée notamment sur Chanat ou le taureau semble se ressentir du choc. Il se reprend puis continu le combat de façon méritoire et conserve une ficelle. 8 Carmen. PEQUELET (Allard) est à l’aise dans les séries et effectue un grand coup de barrière sur Chanat. La blessure de Dumont brise un peu l’élan aux ficelles mais Aliaga insiste et cueille la première. 4 Carmen. PAPAGAI (Lagarde) chasse les hommes et s’avère barricadier à souhait lorsque les hommes décident de finir la course en beauté. Même le doyen Dumas s’y met avec une superbe envolée. 14 Carmen et une finale qui s’annonce prometteuse.

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : Aliaga, Dumont (14); Cartalade (11); Fougère (8); Sanchez (5); Chanat (4).

Trophée des Raseteurs : Dumas (3).

 

Port Saint Louis 14 06 137.jpg
PEQUELET - C.Chanat
Port Saint Louis 14 06 175.jpg
PAPAGAI sur le "jeune Jérôme Dumas"

07/06/2009

ALLEINS *AVENIR*

Samedi 6 juin 2009

UNE COURSE TRES SERIEUSE
Jean Chanat sérieusement blessé à la cuisse par Allossard

Alleins 06 06 118.jpg
CANALET sur Chig

Le club taurin Le Bastidon enregistre une bonne demi-entrée lorsqu’André Noël appelle à la capelado quatre droitiers, quatre gauchers et deux tourneurs. Il faut rendre hommage aux raseteurs qui ont fourni un travail excellent malgré une entame de course entachée par la grave blessure de Jean Chanat. Mention spéciale à Chig (quel cœur et quel engagement à faire briller les taureaux), Cano et Thierry qui ont raseté proprement et dans l’esprit. Ségurel et Canales (qui sort au 4e sur ennuis musculaire) ont de bons passages  par moments. Ruiz est intermittent mais Cartalade sur les reprises ne vise que les attributs de façon trop flagrante et aux ficelles profite du travail des leaders. Tous les taureaux fournissent d’excellentes prestations. Des Didelot combatifs, des Blanc tonitruants et des Lagarde agressifs et dangereux.

Pour la manade Didelot, COLIN (2e) ne refuse rien sans trop pousser mais à mi course il se pique au jeu. Il offre une résistance intéressante, compliquée par un coup de revers qui lui permet de conserver une ficelle. 2 Carmen et rentrée. Le trapu ESTRAMBORD (5e) déboule à vive allure et ne lâche pas jusqu’à l’arrivée aux planches. Vif sur les reprises, c’est avec Chig qu’il forme les plus beaux duos et parvient à conserver ses ficelles.
La manade Lagarde possède deux éléments de valeur. Dangereux, ALLOSSARD (1er) termine tout cornes aux planches. J Chanat qui rate le marchepied est ramené en piste et reçoit un sérieux coup de corne dans la cuisse. Longue interruption et le biòu revient autant décidé. Toutes les poursuites sont abouties et le danger permanent. Chapeau les raseteurs. 3 Carmen et retour porteur d’une ficelle. Généreux, GALUS (4e) se tourne à grande vitesse. Il produit ses efforts à l’arrivée plusieurs fois après Chig dont une où l’homme trébuche en contre piste sans mal. Second gland Cano à la treizième. Un final éblouissant de volonté avec 7 Carmen et rentrée.
Pour la manade Blanc, CAPOULIE (3e) débute calmement et monte en puissance au fil des rasets. Une bonne tenue de piste et des ripostes rondement menées lui permettent de terminer dominateur et porteur d’une ficelle. 3 Carmen et rentrée. CANALET (6e) est raseté prudemment car même s’il est brave sur le raset, l’arrivée est dangereuse. Sauts après Ségurel, grandes actions après Chig dont une dernière où il brise les planches pour le final souhaité en attendant des nouvelles rassurantes de Jean….

Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : Chig, Cano, Cartalade (13 points), J Chanat (4,) Canales (3), Ségurel (2)

 

JEAN CHANAT BLESSÉ : à la 3e minute de course du premier taureau, Jean Chanat rate le marche pied et bascule sur la barrière. Allossard  le ramène en piste, le soulève sur sa tête et lui inflige un coup de corne de 15 à 20 centimètres dans la face postérieure de la cuisse gauche jusqu’à la fesse avec possibilité d’une autre trajectoire abdominale. Pris en charge par le médecin urgentiste et médicalisé sur place, il a été pris en charge par les pompiers pour être évacué sur Salon puis en raison des suspicions (abdominale et hématome veine fémorale) il a finalement été héliporté du stade d’Alleins sur Marseille où les structures techniques sont plus adaptées. 

1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg
6.jpg
7.jpg
8.jpg
9.jpg
Photos Eric AUPHAN

 

03/06/2009

EYRAGUES *AVENR*

Dimanche 31 mai 2009

 

EN MANQUE D’EMOTIONS…

Eyragues 01 06 044.jpg
RIQUET sur Shuller

 

Eyragues 01 06 018.jpgUne bonne demi-entrée pour le club taurin la Bourgine du sympathique Pierre Pancin qui met avec les membres du club tout son cœur dans l’élaboration des programmes. Mais voilà aujourd’hui la mayonnaise n’a pas pris malgré quelques bonnes séquences bien trop rares. A la capelado Gros, Moine, Schuller à droite. Cartalade, Ferriol, Thierry à gauche. Ils sont aidés par les tourneurs Cuallado, Ménargues, Sanchez à droite et Duran à gauche. Déséquilibre, palabres et finalement Obi Ménargues change de côté pour faire l’effort aux côtés de Duran. Rajoutons un litige de ficelle et vous aurez compris que l’ambiance n’était pas franchement à la coopération. Donc difficile de sortir la course de sa torpeur. Bien commencée par Verdier et pas trop mal terminée par Fortuné l’ensemble manque de consistance. Schuller est le seul à vraiment oser. Cartalade joue l’efficacité, Thierry privilégie la qualité surtout avec Fortuné et Moine avait pourtant bien commencé.

Pour la manade Ribaud le volontaire VERDIER (1er) est habitué à ouvrir les hostilités. Plus on lui en demande, plus il se bonifie sans pour cela tomber dans l’euphorie. 3 Carmen et retour avec une ficelle. Sérieux, RIQUET (4e) conserve sa cocarde dix minutes. Les rasets sont trop espacés pour qu’il s’exprime vraiment. Son coup de tête y est peut être pour beaucoup mais du coup on s’ennuie et le bioù rentre un gland. 2 Carmen et rentrée.
Pour la manade Bon, CHICUELO (2e) est lourd mais dégage de l’agressivité aux planches en quelques occasions. Trop irrégulier, cela manque de pression aux ficelles. 4 Carmen et retour Brave, IZARD (5e) offre douze minutes vaillantes lorsqu’il subit une grosse série pour l’obtention de sa première ficelle mais là aussi sans enthousiasme. 2 Carmen dont rentrée.
Pour la manade Saint-Pierre, PAVOUN (3e) est craint pour ses sauts imprévisibles et se défend avec un bon placement mais à mi-course on retombe dans la monotonie et il garde ses ficelles. 2 Carmen et rentrée.
FORTUNE (6e) n’est pas à sa place et offre une belle résistance même s’il perd ses attributs sur une série. Bien calé à l’angle du portail, il se jette et pointe les cornes. Thierry le rasète à la perfection et s’offre une ficelle alors que l’autre est pour Cartalade juste avant la sonnerie.


Texte et Photos Eric AUPHAN

Eyragues 01 06 032.jpg
PAVOUN et Moine



02/06/2009

MARGUERITTES *AVENIR*

Lundi 1er juin 2009

L'EXPERIENCE DE FABIEN GRAMMATICO
LA FAIM DE JEREMY ALIAGA

Ali AGA.jpg
MAZARIN et Aliaga quel spectacle...

Le CT La Bouvina de Marguerittes poursuit sa programmation de qualité servie par une équipe de raseteurs volontaires. Ce lundi - après la complète de Mailhan, samedi, et le quart-d'heure mémorable de Saint-Rémois en duo avec Jérémy Aliaga, d'après les chroniqueurs, les organisateurs et le public unanimes - la rugosité des cocardiers a tenu en respect les blancs (une seule ficelle levée), malgré l'engagement total de Grammatico et d'Aliaga. L'un a mené la course avec volonté et expérience, l'autre amenant toute sa fougue et son envie.  Sanchez  travailleur honnête complète bien, Estevan et Khaled en renfort, par moments. Une bonne après-midi pour les aficionados garnissant aux trois-quarts le plan de Marguerittes.

A l'appel de Didier Gaillard, président, défilent à droite Grammatico, Estevan, Bovero, Savajano ; à gauche, Aliaga, Khaled, Sanchez ; tourneurs Causse, Bouchité. Un hommage est rendu à la manade Ribaud à l'occasion de son 50e anniversaire en présence de Jean Ribaud.

Galérien (La Galère).- Malgré quelques sauts inapropriés, crée la difficulté en tenant les angles et, attentif, en s'engageant totalement après l'homme (Aliaga). Un coup de tête dissuasif, surtout sur les droitiers. Rentre un gland, 2 Carmen et retour.
Cilaos (Cavallini).- Au début, il baroule et se cabre au contact (Sanchez). Brouillon, il ne refuse pourtant aucun cite. Mais quand il se cale, gare à la faute car il anticipe de bon coeur (Aliaga, 2 fois ; Khaled). Un gland au toril, 3 Carmen et retour.
Larqué (Didelot).- Son placement flottant le dessert pourtant il enfile agréablement les séries. Une remarque inopportune du manadier au tourneur Bouchité qui sort, et Larqué, livré à lui-même, se dissipe, il saute, fait voler les planches. Mais Aliaga le prend en tête à tête, et Larqué se remet au travail, trouve sa place, et livre de belles séries, Estevan à la reprise. Rentre ses ficelles, 4 Carmen et retour.

Brutus (Lautier).- Cul aux planches, il prend deux rasets et se repositionne. Il faut le rentrer pour qu'il déclenche alors il vient fort sur les blancs. A ce jeu, Grammatico et Aliaga se distinguent bien suivis par Sanchez. Anticipations, séries conclues, mais tout de même onze Carmen et retour, ça fait beaucoup. Trop de Carmen tue le Carmen.
Mazarin (Le Joncas).- Il est chaud dès sa sortie, explose les planches et tient en respect les hommes. Un peu décollé des bois, il se livre totalement dans les enchaînements pour 6 minutes les premiers attributs. S'il mollit un peu au tiers de son temps, c'est pour mieux se reprendre et défendre comme un lion un tour de sa première ficelle. Il bombarde Grammatico, Estevan et Aliaga qu'il poursuit sur trois actions dont une énorme jusqu'en haut des tubes. 7 Carmen et retour avec ses ficelles.
Argentier (L'Argentière).- Brouillon à sa sortie, une fois sa place trouvée, il se fait sélectif mais bien cité, il déboule fort. Estevan, Savajano et toujours Grammatico et Aliaga aux avants-postes. Les ficelles à la maison, 3 Carmen et retour.
Clochard (Ribaud, hors points).- Les hommes ont les jambes lourdes et Clochard tarde à être attaqué. Pas facile, un coup j'y vais, un coup j'ignore, pourtant là aussi les rasets engagés trouvent une riposte à la hauteur et le coup de barrière à l'arrivée. Aliaga a encore faim de rasets et, bravant le danger, se laisse embarquer pour un final explosif en musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

 

Brutus.jpg
BRUTUS sur Grammatico

30/05/2009

LUNEL-VIEL *AVENIR*

Samedi 30 mai 2009

MATHIEU SCHULLER ET CAMPESTRE FONT L'UNANIMITE

 

989335955.jpg

 

Entrée  3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Simbeu. Présidence : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Jockin, Gros, Schuller, Segurel.
Raseteurs gauchers : A. Benafitou, Ibanez, M. Sanchez. Tourneurs : Bensalah, Kerfouche, Patou, S. Sanchez.

Quatrième anniversaire du jumelage du club taurin de Portiragnes Lou Camarguen et du club taurin Lou Simbeu de Lunel-Viel qui par là même fêtait ses trente ans d’existence. A la remise des prix, avec le folklore, Campestre du Grand Salan est désigné meilleur taureau du jour.
De son côté, Mathieu Schuller s’adjuge sans contestation les prix aux points et à l’animation.

Farfadet (Fabre-Mailhan).- Toujours en mouvement et doté d’un coup de revers, il répond à tout mais on pense qu’il va poser des problèmes. C’est le cas. Excellent dans les séries, il résiste avec brio et enferme sa deuxième ficelle. 3 Carmen.
Goéland (Cavallini).- Compliqué et rageur sur la rencontre, il tente de déséquilibrer Schuller. Plus coriace que prévu, il ne se laisse pas manœuvrer et les hommes se grattent la tête à défaut de lui gratter les cornes. C’est donc en bon cocardier qu’il rentre ses glands. 2 Carmen.
Courbet (Chaballier).- Travaillé sans relâche, il est irrégulier dans ses réponses, mais certaines, dangereusement conclues, sont récompensées (2). Il ne perd son deuxième gland qu’à la 10e minute et enferme ses ficelles en musique.
Campestre (Grand Salan).- Sur la première attaque, il brise les planches sur Schuller. Le ton est donné et Jockin lui donne l’occasion de retaper (2). Puis un énorme coup encore avec bris de planches sur Gros, puis Benafitou. Deux sauts sur Schuller, Jockin, une maîtrise totale de la piste et de son jeu, et ses ficelles rentrent au toril. 5 Carmen. A suivre de près.
Aiglon (Mermoux).- D’une grande bravoure, il se donne avec générosité dans les enchaînements. Hélas, il se désunit et visite souvent le pourtour, mais se reprend pour terminer fort ses 10 minutes. 4 Carmen.
Arcanel (Lagarde).- Surpris, mais volontaire aux attributs, il se positionne mieux et devient plus barricadier et beaucoup plus sérieux aux ficelles. Il effectue 11 minutes plusieurs fois récompensées.

Texte et photos Luc PERO

 

2102946627.jpg

Meilleur à l'animation et aux points
Mathieu Schuller justement récompensé

Benabent père et fils reçoivent le trophée des mains
des présidents des clubs taurins de Lunel-Viel et de Portiragnes
pour le meilleur taureau de l'après-midi, Campestre

 

1077428979.jpg

25/05/2009

ARAMON *AVENIR*

Samedi 23 mai 2009

CANO TRES EN VERVE

 Aramon 23 05 010.jpg
JIVAGO serre Cano

Une petite affluence pour le club taurin Aramonais. A la capelado les sept raseteurs Aliaga, Brohan, Canales, Cano, Fadli, Grammatico et Sabde aidés des tourneurs Babacène, Bouchité, Causse et F Garrido. La course a pris du volume juste avant la pause avec Souchet et s’avère intéressante jusqu’à son terme. Cano très en verve est bien secondé par Grammatico et Aliaga. Présidence généreuse avec les primes mais plutôt frileuse avec les Carmen.

Une quinzaine de sauts en contre piste et une rentrée prématurée à la dixième suite à un coup de crochet à l’œil pour SAMSON (Félix) guère concerné par les blancs. Le marathonien JIVAGO (Joncas) ne se fixe jamais pendant neuf minutes pendant lesquelles il est raseté sur ses déplacements. Excellent, SOUCHET (Cuillé) offre onze minutes pleines de vaillance et de volonté dans les séries. Il y rajoute une terrible enfermée sur Aliaga et une paire d’arrivées pleines de fougue. Un Carmen seulement en piste et pas à la rentrée ? Bizarre.

Neuf minutes volontaires pour un MAGELLAN (Plo) cocardier toujours bien placé. Plus de sept minutes pour les attributs mais les ficelles partent dans la foulée non sans démériter. Lui aussi aurait mérité un petit Carmen au retour. Calme, MIRABEAU (La Galère) est agressif aux planches et plein d’envie d’en découdre. Il met du cœur dans ses poursuites et sauve une ficelle en musique jouée trois fois. KEKE (Agu) déboule à grande vitesse et tient les hommes en respect. Craint, il est plus abordable à gauche mais conserve un gland sans se laisser distraire. Un grand coup de barrière sur Grammatico et retour en musique entendue à trois reprises dans un très bon final..

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée Robert-Cazolive : Cano, 21 points ; Grammatico, 13 ; Aliaga, 11 ; Canales, Sabde, 4 ; Brohan, Fadli, 3.

Aramon 23 05 042.jpg
MIRABEAU sur Canalès

11:34 Publié dans TROPHEE DE L'AVENIR | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aramon

BARBENTANE *AVENIR*

Dimanche 24 mai 2009

 

COURAGEUX ANTHONY AYME

Barbentane 24 05 013.jpg
Ayme grand animateur jusqu'à sa sortie...

12x8.jpgPetite entrée à l’ombre pour le CT L’Aficion pour le 7e souvenir Camille-Lambert rehaussé en piste par la présence de la péna Les Anonymes de St Gilles qui gagne à être connue, le groupe folklorique l’Escolo de la Tarasco et les gardians de la manade Colombier qui mènent de main de maître une jolie roussataïo. Sous la présidence de Jean-Paul Marteau défilent Ayme, Bovero, Moine, Ruiz, Soléra, Tortel et les trois tourneurs Martinez, Ménargues et Rouveyrolles. Au final le résultat est logique mais la course a souffert d’un manque cruel de travail. Néanmoins le leader du Trophée de l’Avenir Anthony Ayme courageux jusqu’à sa sortie y met la manière et le cœur. Il chute lourdement en contre piste mais revient immédiatement, sort juste avant la pause, revient après les rafraîchissements sur une jambe et demi pour affronter seul Lavandin puis doit se résigner à sortir au sixième sur ennui musculaire. Chapeau l’artiste. Il est bien secondé par Moine et le moins discret des gauchers Ruiz. Lavandin difficilement manœuvrable s’impose sans contestation.
Sans jouer au chat et à la souris, MISTIGRI (Gillet) se donne au jeu treize minutes sans pousser ses actions sauf une fois après Ruiz.
Sérieux et bien placé, le joli MARCAMAU (Raynaud)  tient les hommes en respect. Il se jette avec vigueur et baisse la tête ce qui lui permet de conserver ses glands en musique.
Le ton monte avec VARADERO (Guillerme) qui met plein gaz aux planches. Plus percutant après les gauchers, il montre de l’envie et perd son second gland sur le fil. 4 Carmen et rentrée.
Sans être un bastion, BASTIDON (Cavallini) assure des poursuites bien terminées jusqu’aux planches. S’il sauve une ficelle, la première ne cède que sur la sonnerie. 2 Carmen et retour.
L’anticipation de LAVANDIN (Le Rhône) fait merveille avec Anthony qui ravit tous les attributs. Il est pratiquement son seul adversaire tant l’adversité est rude. Le prix du jour à la clé et en musique joué une fois.
Royal, MARQUIS (Les Baumelles) laisse sa cocarde à Ayme qui sort. Il n’a plus que Moine à se mettre sous les cornes et l’emboîte à quatre reprises au delà des planches. Trop peu pour sa détermination. Carmen au retour avec ses glands.
Potentiellement spectaculaire, L’OUSTALET (La Galère) n’aura pas les rasets nécessaires pour exprimer sa méchanceté. Seul Moine fait l’effort mais c’est trop peu. 1 Carmen et retour après avoir percuté le valeureux bayle Mickaël lors de l’attente au fer….

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : Ayme, 17 points. Trophée des Raseteurs : Ruiz, 8 ; Moine, 7 ; Soléra, 5 ; Tortel, 3

Barbentane 24 05 032.jpg
VARADERO esur Tortel

24/05/2009

BAILLARGUES *AVENIR*

Dimanche 24 mai

MANO A MANO SCHULLER - ALIAGA
Valette.jpg
Benjamin Valette ne finira
 pas la course...

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Le Sanglier. Président : André Turquay. Raseteurs droitiers : Chig, Schuller, Valette (sort à l’entracte).
Gauchers : Aliaga, G. Perez. Tourneurs : Abbal, Causse, Molins, Sanchez

A cinq puis à quatre (après la blessure de Valette – estafilade par Crespin), ils ont tout donné. Et le mano a mano Schuller – Aliaga de la deuxième partie a déclenché de nombreuses fois les applaudissements du public. Avec les quatre premiers taureaux pas commodes (surtout Crespin), un Boufareu (6e) plein d’envie, les blancs ont encore trouvé assez de ressources pour faire briller Toscan (7e hors points). Carmen !
Toujours en mouvement Amiral (Cavallini) se laisse facilement plumer des premiers attributs. Mais aux ficelles, il complique le jeu en poussant fort sur le raset et parfois avec un coup de revers. 14 minutes, 5 Carmen…
Il court, il court Crespin (Le Brestalou) mais ne relâche jamais son attention. Valette en fait les frais par une zébrure dans le dos au saut. Aller à la tête, ça va, en sortir il faut un sacré coup de rein. Enfermées et séries endiablées la corne pointée à l’arrivée sont un régal. Et une fois arrêté, Crespin à l’affût ne lâche toujours rien. Une ficelle au toril, 6 Carmen.
Barri (Le Grand Salan) en impose avec ses larges cornes, sa carrure et son envie d’en découdre. Puissant dans ses ripostes, il ne supporte personne dans son terrain dont il sort en puissance. Les ficelles rentrent, 3 Carmen.
Froid, sûr de son terrain, Corail (Paulin-Niquet) conclut méchamment chaque passage. Schuller et Aliaga se partagent les rasets à sa tête et les arrivées aux planches émotionnantes. 5 Carmen et une ficelle à la maison.
Abordable, Gandin (Lafon) donne 14 minutes de franchise dans des enchaînements et quelques sauts intempestifs. 3 Carmen.
Le jeune Boufareu, pour son baptême à l’Avenir, se fait "remuer" au début. Puis, il bisque et s’allonge dans des poursuites jusqu’aux planches (Carmen). Mieux placé aux ficelles, il s’envoie avec rage et ne refuse rien. Avec bravoure, il défend sa 2e ficelle qu’il rentre avec les honneurs.
Avec ses cornes en guidon de vélo, Toscan (Occitane) une fois chaud et bien servi par les blancs offre le festival qu’il fallait pour bien finir notamment un énorme coup de barrière sur Aliaga qu’il plaque en haut des tubes. 6 Carmen.

MALI

Trophée de l’Avenir : Aliaga, 22 points ; Schuller, 22 ; G. Perez, 8 ; Chig, 7 ; Valette, 3.

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Dimanche 24 mai

TROP DESEQUILIBRE
Fargier 1.jpg
RABINO sur Fargier

Entrée : 1/4 d’arène. Org. CT Lou Sarraïé.  résidence : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Bonhomme, Salinesi, R. Mondy (sort au 2e), Lévy (sort au 3e). Gauchers : Cartalade, Fargier, Joseph. Tourneurs : Curtil, Dunan.
Avec une cocarde, six glands et quatorze ficelles au toril, les commentaires sur l’opposition blanche seraient superflus. Bien dommage, car les sept cocardiers en voulaient.
Roch (Nicollin).- Dès la première attaque, il tape sur Cartalade. Puis deux sauts sur le même homme et de la panique en contrepiste. Fantasque, il rentre un gland au toril et entend 1 Carmen en course.
Victor (Occitane).- Il excelle dans les enchaînements et se défend en tricotant des banes.  Mondy y goûte en prenant une pointe. Respecté, les hommes ne s’y frottent qu’avec prudence. Maître de son territoire, il conserve ses glands et entend 4 fois la musique.
Oscar (Rousseau).- Une série et  un saut sur Bonhomme pour débuter. Puis le jeu se complique, trop pour la troupe blanche. Et le biòu n’est plus inquiété. Ficelles au toril et Carmen pour sa domination.
Neptune (Fabre-Mailhan).- Il est bien dans les séries mais n’en a que peu à se mettre sous son museau. Ce qu’on lui a proposé a été honoré de belle manière et 4 fois récompensé. Ficelles au toril.
Typhon (Le Brestalou).- Quelques rasets de ci de là juste de quoi lui ravir ses pompons. Ensuite, une série et ce sera tout dans ses 15<TH>minutes de présence. Lui aussi rentre ses ficelles et aurait pu écouter la musique.
Rabino (Raynaud).- Si peu travaillé qu’il s’ennuie et visite le pourtour. Dommage car il montre du potentiel. Un gros coup de barrière sur Fargier et un gland au toril avec 2 Carmen.
Six Sous (Saint-Pierre, hp).- Bien entendu dans le contexte, il était de trop. Il rentre d’ailleurs sa cocarde.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Cartalade, 13 points. Trophée des Raseteurs : Bonhomme, 11 points ; Fargier, 4 ; Salinesi, 2 ; Joseph, 2.
ROCH.jpg
ROCH : Avise lou biou !!!

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Samedi 23 mai 2009

LES RASETEURS MOUILLENT LE MAILLOT

malraux schuller.jpg

▲ Malraux anticipe Mathieu Schuller

Dans ce plan typiquement villageois où résonnent encore les échos de "grosses" courses de vaches cocardières et des exploits du raseteur local Serge Denis, le CT Le Trident a réussi - grâce à tout les acteurs - une belle "petite" course. Dommage que le public ne suive pas davantage, car tous les ingrédients étaient réunis : ambiance amicale, bétail adéquat, raseteurs impliqués, présidence dans le coup... c'est ça aussi la course camarguaise qu'on aime. Voyons de plus près.

Cyril Daniel au micro lance la capelado où défilent à droite Schuller, Chig ; à gauche C. Chanat, Cartalade et Sanchez ; tourneurs : Dumas, Abbal, Curtil, Sanchez.
Intelligemment Fauvet du Ternen (N.616, 13 ans) choisit le devant du toril d'où il revient malgré les sollicitations des tourneurs pour neuf minutes très agréables où les raseteurs s'appliquent dans de pur rasets.3 Carmen.
eole chig.jpgEole de Rousseau (N.240) livre une belle prestation avec des sorties pleines de fougue sur les hommes même s'il balade un peu trop. Une belle volonté sur des séries poussées grâce à laquelle il rentre une ficelle. 8 Carmen. ◄ photo avec Chig.
SPARTACUS SANCHEZ.jpgLe brave Spartacus (N.018) de l'Occitane, malgré un placement quelquefois flottant, montre un moral à toute épreuve dans de longs enchaînements qui vont a mas. Une ficelle rentre, 4 Carmen. ► photo avec M. Sanchez.

Malraux de Vitou (N. 009, un peu moins rigoureux qu'à Castries) cherche son placement et n'est abordé qu'avec parcimonie au début car ses ripostes sont sèches. A partir de la 7e minute, calé, il se fait alors respecter avec des enfermées dangereuses, rentre une ficelle, 5 Carmen.
Pas de temps morts avec Octanto (N.243) de Plo qui se livre franchement mais avec un bon coup de revers à la rencontre. Un peu brouillon mais vaillant dans de belles séries. Les ficelles au toril, 3 Carmen.
Le Bombero (Saint-Pierre, N.807) promène les hommes et ponctue au gré de son humeur. Schuller lui offre de belles longueurs, Chig et Sanchez finissent aux planches en fanfare. Le Bombero termine magistralement en s'envoyant comme un boulet de canon après Schuller. Garde ses ficelles, 6 Carmen.

Les blancs ont tout donné avec un maximum de beaux gestes et le Carmen final qui les salue - ainsi que le bétail - est une juste récompense à leur bon travail.

Texte et Photos Martine ALIAGA

 

MALRAUX CHANAT.jpg

Malraux et  Charles Chanat

**************************************

 


21/05/2009

SAINT-CHRISTOL - AVENIR

Jeudi 21 mai 2009

DU ROUGE, DU VERT ET UN BLANC
Jérémy par çi, Aliaga par là...

DSC03923.JPG
Style et efficacité, Jérémy Aliaga face à ALADIN.

9x12.jpgDans ce bastion de la Marque, tous les cocardiers de cette course complète de Nicollin ont fait honneur à leur devise. Mais la grosse satisfaction de cette après-midi  a été la partition haut de gamme jouée par le raseteur Jeremy Aliaga. Etonnant de facilité, présent à tous les taureaux, alternant selon la situation rasets courts et longs, le jeune Villeneuvois s’est payé le luxe de lever cinq ficelles sur les six octroyées. Un total de 26 points au total et des actions spectaculaires en prime… . Valette, Garcia, Castel, Dumas et Sabde ont quand à eux fait au mieux de leurs capacités pour assumer leur contrat.

TERENCE est un premier solide qui conclut avec brio en ajoutant une pointe de méchanceté. Deux grosses actions sur Valette, une ficelle au toril et quatre Carmen.
PEDRO il est ardu de lui toucher le frontal et moult rasets se font à blanc ! Un manque évident de pression gâte sa prestation. Il rentre ses ficelles et entend trois Carmen.
TRELUS on tarde à l’attaquer, mais entrepris ce sont de belles poursuites sur Aliaga(3), Garcia, Valette, Sabde après lesquels le biou se soulève. Il conserve intactes ses ficelles et entend six fois la musique.

CALENDRIN sérieux dans son placement, sec dans ses ripostes il est craint et pourtant concède facilement ses pompons. Aux ficelles plusieurs beaux mouvements sur Aliaga sont musicalement   récompensés pour un total de quatre fois les honneurs.

TIBERE bravas ! sauf pour Benjamin Valette qu’il accroche (sans mal) au saut de la barrière. Volontaire et spectaculaire à souhait, il frappe plusieurs fois et reçoit ainsi de nombreux Carmen dans quatorze minutes.

ALADIN une entrée fougueuse, mais il se fait vite piéger par top de mobilité. Puis calé il se prête au jeu des séries avec une recherche incessante du combat. Deux sauts sur l’inévitable et infatigable Aliaga et plusieurs fois les honneurs retentissent.

 

Texte et Photos Luc PERO

 

DSC03901.JPG
CALENDRIN pousse fort sur Jérémy
DSC03924.JPG
ALADIN saute sur Aliaga.

 

18/05/2009

LANSARGUES - AVENIR

Dimanche 17 Mai 

INDIEN ET BELEU POUR LES NOIRS
JOCKIN POUR LES BLANCS

DSC03790.JPG
BELEU et Frédéric Jockin.

 

Entrée: une demi-arène.
Organisateur: comité des fêtes.
Présidence: Thierry Cure.
Raseteurs droitiers: Jockin, Valette, Miralles, Malige, Bovero.
Raseteurs gauchers: Aliaga, Sabde.
Tourneurs: T. Dengerma, Lizon, Causse, Molins.

Félicitons le travail intensif et soigné de Jockin, meneur incontesté. De Miralles pour son courage. Et des gauchers Sabde et Aliaga pour leurs constants efforts.
Colvert (Cuillé).- Il paraît nonchalant. Pourtant sur certaines actions, il sait porter le danger et finir spectaculairement (Aliaga). 4 fois la musique dans 12 minutes.
Aqui Lou (Pantaï).- Lorsqu’il se cale "cul aux planches" il n’est pas aisé d’aller à sa tête. Encore inexpérimenté, il fait des erreurs mais sa vélocité et sa puissance compensent. Compliqué, il rentre ses ficelles après avoir usé les hommes. Pas de musique ?
Brasilia (Anne et Yves Janin).- Il baisse la tête sur la rencontre et protège ainsi ses pompons 8 minutes. Peut-être encore novice à ce niveau. Il ne nous a cependant pas fait danser la samba et rentre ses ficelles.
Mignon (Cuillé).- Un jeune sauteur qui a des qualités certaines mais qui ne sait pas trop comment les utiliser. Un saut dangereux sur Sabde déclenche le disque (11e). Rentre ses ficelles.
Beleu (Pantaï).- En moins de 2 minutes, il perd cocarde et glands. Puis aux ficelles, sur un engagement osé de Sabde, le taureau bascule derrière lui et le corrige sévèrement en contre piste (pas de blessure). Dès lors, volontaire ses poursuites sont de la meilleure veine et menées au terme. Une course cocardière et pleine ponctuée de 6 Carmen.
Nicolas (Janin).- 4 ans, la jeunesse n’excluant pas les qualités cocardières, Nicolas en possède. Prompt sur l’homme et rapide dans la poursuite, il se défend comme un grand. Aux ficelles, placé il va se battre avec tout son cœur pour en conserver une. Des Carmen.
Indien (Cuillé).- Hors points. Première attaque et Miralles en gros danger, doit sauter en catastrophe. Ensuite, le bioù porte plusieurs fois le danger dans des anticipations sur Miralles, Aliaga, Sabde. Séries et coups de butoir pour un bon final. A surveiller de près…

Texte et Photos Luc PERO

DSC03769.JPG
COLVERT - Aliaga
DSC03793.JPG
Sabde aprés sa valse avec BELEU...
DSC03823.JPG
INDIEN - Aliaga
*********************
Cédric MIRALLES éconduit par INDIEN
DSC03813.JPG
DSC03814.JPG
DSC03815.JPG


Trophée de l’Avenir: Aliaga, 7 points; Sabde, 7 pts.
Trophée des raseteurs: Jockin, 25 pts; Miralles, 11 pts; Malige, 2.