Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/05/2008

MARGUERITTES 10-05 *Avenir*

FANFAROUN C'EST DU SERIEUX
*************

711cfd3df61dcf5e07fbcc030d0eed34.jpg
Bastien Four se retirera au quatrième taureau
Une demi arène pour assister à cette course d'espoirs de la manade Nicollin.Si FANFAROUN domine ses congénères, GENEROUS, ALADIN, PEDRO et le petit dernier IMAGIE ont donné entière satisfaction aux gardians et supporters de la Marque. A la Capelado sous la Présidence de Didier Gaillard, six hommes défilent mais terminent la course à cinq. Gros, Bournel, N.Benafitou, Grammatico et C.Chanat ont travaillés en parfaite harmonie, bien secondés des tourneurs Martinez, Cuallado, Rouveyrolles, V.Dengerma.
PEDRO, c'est à l'attaque des ficelles que le taureau donne plus d'amplitude à ses poursuites. Des enfermées sur Gros, Benafitou, Four avec des finitions et cinq Carmen retentissent. Rentre ses ficelles.
FIGARO, pris dans la tourmente il réagit certes positivement mais ne résiste que sept minutes. Sept fois la musique c'est ridicule...
FANFAROUN, le plus sérieux et le plus respecté du lot. Placé, attentif, il ne permet aucune erreur au départ. Vif dans la réplique il pousse parfois très loin jusqu'au delà des barrières sur trois magnifiques actions après Gros, Benafitou, Four (Photo du haut). Garde une ficelle et entend cinq fois les honneurs.
GENEROUS, à plus de métier que les précédents et gère avec calme la situation. Coquin il se déplace souvent, mais envoie des torpilles avec finitions jusque dans le pourtour pour quinze minutes cinq fois honorées.
GABIAN, neuf minutes et quatre Carmen pour cet élément qui donne dans la bravoure.
ALADIN,peu craint et pourtant doté d'une grande méchanceté il offre quelques bonnes séquences. A revoir assagi car il a du potentiel qu'il ne canalise pas toujours au mieux.
IMAGIE,(hp), cinq ans, encore vert mais barricadier, les hommes le sollicite dans de bonnes conditions et le font briller. Des Carmen.
Texte et Photos Luc PERO
ba82902ed6b4447c0a3c7c7c47eef6f5.jpg
PEDRO et Bournel
7af43a495acbe8b328642a11eb49fe0d.jpg
GENEROUS et R.Gros
f411cdd988c4572b8ae63f2f31016cbf.jpg
GABIAN et N.Benafitou
f5933c9c1add45a0afbe09a21dbf5b8a.jpg
IMAGIE
b470d971358c92ca4b54fd4c0a8fd004.jpg
IMAGIE

09/05/2008

MARGUERITTES - 8 MAI *Avenir*

FÊTE DES 80 ANS DU C.T  LA BOUVINA

" SEPT  SUR  SEPT "
******

28bcf4b6be259fa6752f7297b66f8f51.jpg
Complicité totale entre hommes et taureaux
2d250975a3a597f3fc1e7f16e9499fd2.jpg
Les deux lauréats: C.Chanat et PATTON du Joncas

092f1cfc95ebfd5adab43ac55d1cc189.jpgAmbiance de fête, gradins archi combles et affiche de choix tout était prêt pour cet anniversaire. Une capelado majestueuse avec le groupe folklorique Margarido, la peña Mithra, gardians, Arlésiennes sur une jolie mise en scène. Didier Gaillard au micro invite Four, Ségurel, N.Benafitou, Gros, Bournel, Grammatico, C.Chanat 3b3aa2f6e582bdcc0d0a06a43f2d38de.jpgpour les raseteurs, Rouveyrolles, V.Dengerma, Cuallado, Martinez pour les tourneurs à défiler au milieu du tableau exécuté par les participants.
Ce concours restera sûrement gravé dans les mémoires car il fut en tous points d'un niveau remarquable. Au final si PATTON de la manade du Joncas est récompensé, tous les autres cocardiers méritent un Carmen d'honneur pour leurs prestations certes différentes mais toutes intéressantes. Il en est de même pour les raseteurs tous sont à féliciter pour leur travail et leur correction. Charles Chanat peu adroit aux attributs est récompensé pour son panache. 

TARNEGUE de L'Amarée, inconnu du public le cocardier va produire une prestation énorme. Un premier qui a largement sa place dans des affiches de haut niveau, placement et déplacements opportuns, finitions criminelles avec la corne aussi bien à droite qu'à gauche c'est tout bon. Des anticipations monstrueuses et baissant la tête sur la rencontre il met les hommes en danger et incapables de lui ravir ses ficelles. Cinq Carmen, à revoir sans faute.
PERICLES de Nicollin, il court, il court mais se livre avec envie. Fatigué, il n'en devient que meilleur et offre son côté spectaculaire en plusieurs occasions. Quinze brillantes minutes pour cinq Carmen et ses ficelles au toril.
d37a42800b24f49e7e8649bfcb11e7ab.jpg ◄QUILHOUS de Guillerme, un cocardier au tempérament froid, peu inquiet il se place idéalement et attend patiemment les attaques. Alors il déboule comme une brute sur l'assaillant et le raccompagne jusqu'aux barrières où la finition est puissante et dangereuse. Il maîtrise tout ce qui ce passe en piste et règne sur son terrain de jeu, ne supportant pas qu'on le titille de trop prés. Il garde bien sûr ses ficelles et entend six fois la musique.
PASTEUR de Fabre-Mailhan, encore un client de choc, dés son entrée en piste il se positionne dans l'angle du toril et "Messieurs je vous attend". Dur, dur pour les hommes car il coupe fortement la trajectoire et vient passer la corne ou se soulève à l'arrivée aux barricades. Puis un petit passage moins coopératif, mais il se reprend en sortant de sa quérencia pour livrer de belles séries. Il conserve ses ficelles et écoute cinq Carmen.
ARAGON de Ribaud, "franquas" il perd très vite ses principaux attributs, et aux ficelles continue de se montrer vaillant et brillant dans les enchaînements. Il monte alors en puissance et sous l'impulsion de Chanat qui lui offre des longueurs main sur le frontal, il brille aux barrières et reçoit sept fois les honneurs dans onze minutes intenses.
2a203c14721289c57611bb5c5bdee158.jpgPATTON du Joncas,► lui aussi ne conserve pas trés longtemps ses rubans, mais se calant l'affaire devient plus compliquée pour les blancs. Il ne se laisse pas enfermer pas les tourneurs et distribue des ripostes menaçantes dans l'ovale et au delà lorsqu' il s'envoie au dessus des planches. Barricadier il ne rechigne pas dans les séries et chahute les hommes aux barrières. Cocardier complet et volontaire il ramène ses ficelles au toril avec Carmen déjà cinq fois joué.
CATOULI de Blanc, (hp) un jeune élément pétri de qualités et bonnes intentions mais les raseteurs sont vidés et il n'a pas le travail qu'il lui aurait fallu pour canaliser son énergie débordante. Des Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

6f38406f5577ccefa7b711d6ed53c9ac.jpg
TARNÈGUE inquiéte Four
8c79d6f6cfd3ef77d831dea8586e9c08.jpg
PÉRICLÉS sur Benafitou
f83d470011bebbc24870340d92ba795e.jpg
QUILHOUS et Four
60eca000cf0ebe18f8af5845100d4343.jpg
PASTEUR met Chanat en difficulté
ea435ac21a40a6df387b61e217195e92.jpg
ARAGON déséquilibre Gros
df2e28fb78015c58e059f98cc333bff0.jpg
PATTON tape très fort
9dd0605de7e79196b5e1f960f51a2460.jpg
CATOULI sur Benafitou
   

06/05/2008

VALLABREGUES *AVENIR*

Samedi 3 mai

CAMPARDIN UN PREMIER DE LUXE…

713419bad3cd7fceafc708db1ae1d601.jpg
CAMPARDIN poursuit Ayme

Un bon trois quart sur les gradins pour cette 2e journée du souvenir Jeannot-Cambi qui ne restera pas dans les annales. Tout avait bien commencé avec un excellent premier mais la course n’a pas tenu le rythme. Paséo dont on attendait confirmation n’a pu s’exprimer dans un premier temps puis s’est gaspillé en contre piste. Chez les tenues blanches Grammatico la joue sincère, Ayme a un bon potentiel, Four et Lafare (qui revient avec volonté) sont actifs, Biscarrat rasète pour faire plaisir mais sort au 3e sur claquage; Violet et Dumont sont irréguliers et Thierry très discret.
Quel premier ce CAMPARDIN (Blanc) qui tonique et décidé enferme les blancs, se place, se dresse sur Violet et ne baisse pas sa garde aux ficelles. Au final treize minutes d’intensité récompensées quatre fois et retour.
Brave et franc sur le raset, EMILIO (Daumas) se donne sans retenue pendant quatre minutes. Carmen généreux au retour.
D’un gabarit imposant, SIFFLEUR (Cavallini) effectue d’entrée un triplé de coups de barrières et conserve son second gland jusqu’à la cinquième. La suite est moins enjouée car le bioù est parfois distrait mais à force d’insister Four et Grammatico lèvent les ficelles dont la seconde sur la sonnerie. 3 Carmen.
BOUCHARD (Daumas) est rapide mais concède ses attributs en moins de deux minutes. Classique, il se donne sans retenue avec une légère anticipation mais le tout dans onze minutes trente sans grande difficulté. Un Carmen et rentrée.
7d00c0f7b22c93a4ec99272520fa4cb7.jpgVolontaire PAVIAS (Blanc) se donne des deux côtés et pointe les cornes sur les rasets consentis et résiste pendant huit minutes trente rythmées.
◄ Sorti avec du pétard, PASEO (Didelot) n’est pas attaqué. Il s’ennuie et visite la contre piste puis lorsque les hommes essaient sur la fin, il n’est pas au mieux sauf après Lafare qu’il percute haut et fort. Il réintègre ses glands sans avoir pu s’exprimer. 2 Carmen.
ELIOT (Cavallini) est plein de bravoure mais les hommes ne le forcent pas sauf quand les ficelles sont ouvertes. Il gère sa course en vieux routinier et ne s’incline que sur la sonnerie mais ce fut parfois languissant par manque de travail. En somme une course du samedi où les hommes pensent aux lendemain...

Eric AUPHAN 

GRAU DU ROI 4-05 *Avenir*

NEVERS, CORAIL, CHOUAN
LE TIERCÉ GAGNANT
***************************

59efc0a904eb89400c71be66eb50274f.jpg
Nicolas NOGUERA montre l'exemple
Devant une petite chambrée, Guillaume Ruiz le président de courseinvite les dix hommes (8+2) à prendre part à la capelado. Noguéra, Jockin, Schuller et Santiago ont donné le maximum, ce qui n'est pas le cas pour Toureau, Sagnier, Mirallés et Ibanez.
DON JUAN de Bon, treize agréables minutes récompensées trois fois.
CACHOTTIER de Blatière-Bessac, manque de travail malgré les efforts de Santiago son meilleur adversaire. Rentre ses ficelles et trois fois la musique.
FRODON de Lautier, relativement facile et coopératif il est submergé, mais resiste pour sauver une ficelle. Des séries, quelques finitions et six fois les honneurs.
VERONE de Lautier, classique, avec un coup de tête gênant il préserve ses ficelles et entend quatre Carmen.
CORAIL de Paulin-Niquet, bien armé, bien placé il poursuit avec force jusqu'au bout. Il frappe ou se soulève à l'arrivée aux barrières et ne se laisse pas enfermer. Il rentre une ficelle apés avoir entendu moult Carmen.
CHOUAN de Bon, essentiellement barricadier ce grand banu va effectuer treize minutes spectaculaires. Jockin jui fait réaliser ses plus grosses actions. Des Carmen.
NEVERS de Blatière-Bessac, hors-points, depuis sa blessure du 14 juillet 2007 à Mauguio il n'était pas ressorti. La brute n'a rien perdu de sa méchanceté et de sa folie dévastatrice. Il tape, brise, démonte les barrières, mais pas gratuitement car c'est toujours fait au terme de ses poursuites qu'il mène à cent à l'heure. Barricadier, sauteur il se livre à fond pour repousser les attaques. Il termine certes éprouvé mais après avoir réussit son examen de reprise. Des Carmen et des bravos bien sûr.
Texte et Photos Luc PERO
318e83f123604daaf5cfd491e4e3f9fc.jpg
DON JUAN - Schuller
5852bc4a8b2ea81c165cb66651361bc2.jpg
FRODON - Schuller
c40195d3eecef0c0e0e0098cbc8179ac.jpg
CORAIL - Noguéra
d153ebafe35b8e0c6a89579240e55a2d.jpg
CHOUAN - Jockin
3181c6d02bbdd2adab9bdc2549b04a27.jpg
CHOUAN - Jockin
d5fe0cdbce5fee6d0f98cbc3e5d7aa95.jpg
NEVERS de Blatière-Bessac
6afc035c168222fc7fde4c4720e07940.jpg
82ad9e1c0453c6ae89814d7dbda87d50.jpg
f8c54f0fd0e25533df9ee5db2774981a.jpg
cfec273cc3b988cfa450ba6f7ff077a5.jpg
****************
LES BANDIDO D'APRÉS COURSE
d6e98dbb87890e4a0bf6d2804e43f196.jpg
bbff729b0646193534aa8f3af086e0c1.jpg
45827aad1a3873e37ea8493dc7a861a2.jpg
feef9dbb68080d7b3e1f2694c5eb61d4.jpg

 



05/05/2008

MONTFRIN *AVENIR*

Dimanche 4 mai

LE GLAND D'OR BIEN PARTI
71150a2fca3549e10becbcc57575814c.jpg
MILOU de Lagarde sur C. Chanat

7ef5b87656985ba3cf1bd03d36f9a181.jpgEntrée: presque plein. Organisateur: CT Lou Pougaou. Présidence: Luc Allemand.
Raseteurs droitiers: Ayme, Bruschet, Dumont, Estevan, Gros. Gauchers: C. Chanat, Four. Tourneurs : Cuallado, C. Dumas, Labrousse, Rouveyrolles.

On sort rarement déçu du chaudron Montfrinois. Pour la reprise du Gland d’Or il y en eut pour tous les goûts: du vaillant, du sérieux, du classique, du spectaculaire et les gens en ont eu pour leur argent. Marcellin est criminel, Milou est un bagarreur et Beaucairois un petit taureau noir avec trois poumons qui soulève l’admiration. Chez les tenues blanches, Four prend les commandes, suivi du jeune Ayme qui se fait remarquer bien épaulé par Bruschet et Gros. Chanat prend des risques pour le public et Estevan le chouchou des Montfrinois victime d’une grosse chute en contre piste au premier n’est pas en réussite. Dumont après un bon début s’est éteint au fil de la course.

Décidé, BELEU (Guillerme) se soulève de nombreuses fois au contact et fait preuve d’un moral intéressant pendant sept minutes toniques. 3 Carmen et retour.
Largué, TACA (St Pierre) se livre sans appuyer ses poursuites. De la bravoure à revendre mais il subit la pression pendant huit minutes. 1 Carmen.
Rapide, MARCELLIN (Joncas) chasse et fait le ménage en piste. Il n’est pas submergé de rasets car il se tourne comme un félin et veut en découdre méchamment. Bruschet s’illustre par des rasets engagés mais c’est derrière Estevan qu’il se dresse. Il maîtrise le combat en débordant d’agressivité qu’il décuple lorsqu’il s’envole jusqu’en haut du boudin à la poursuite de Rouveyrolles qui échappe de peu aux cornes dans une action monumentale. Dominateur il rentre ses ficelles en musique entendue à 5 reprises.
043a378c368db3fc3a19f31dbe7f891d.jpgMILOU (Lagarde) concède ses attributs en une minute trente mais c’est un bagarreur. Il ne faut pas traîner aux planches comme Chanat qui l’emmène jusqu’au burladéro. Il va a mas dans un combat percutant aux planches. Une défense bec et cornes qu’il termine par un grand coup de barrière aux trousses de Ayme qui cueille la seconde ficelle sur la sonnerie. 7 Carmen et retour.
Méchant, VIENNOIS (Cuillé) est calme, se place et défend ses attributs jusqu’à la huitième puis il accuse la fatigue par ses nombreux sauts après les hommes un peu à retardement. Il conserve ses ficelles en musique jouée deux fois.
Brave et encore bestiau, RACANEL (Bon) gomme sa franchise par une paire d’actions ou d’envolées dont une au burladéro sur Bruschet. Dommage que sa course soit décousue mais s’il sauve une ficelle grâce à son côté spectaculaire, il termine éprouvé. 3 Carmen et rentrée.
Petit et trapu, BEAUCAIROIS (Chauvet, hp) détone par son physique mais aussi son envie de combattre. Il se jette à cornes perdues dans la bataille mais quelle débauche d’énergie. Anticipation, parfois finitions et un moral d’acier qui lui permet d’enflammer les arènes sans faiblir grâce à la complicité des hommes. Douze Carmen et ovation lorsqu’il réintègre le toril bouche fermé porteur de ses ficelles.

 

 

 Texte et Photos Eric AUPHAN

1f67bcb6ac43ed49bbb7bb1281bc8378.jpg
87cc288706eb50d4d8bbe240f5f5d4e6.jpg
BEAUCAIROIS de Chauvet avec R. Gros

04/05/2008

CASTRIES 3-05 *Avenir*

Trophée des Brasérades

VALMONT de Lautier le Trophée
NOMADE de Plo et GITAN de Mermoux les accessits

7792956f97a73315805129f90d0e4838.jpg
J.Ferriol, meilleur animateur du concours.
2e55a1855b6fbfa152f4f6a2943d1492.jpgLes tenues blanches n'ont pas allumer le feu pour ce Trophée des Brasérades. Pourtant l'affiche était alléchante mais... La deuxième partie du concours avec GITANde Mermoux, NOMADEde Plo et VALMONTde Lautier aurait mérité un travail plus conséquent de la part de: N.Benafitou, Clarion, Castel, Ferriol, Fougère, Rey, Valette. A l'issue de la course Cyril Daniel Président de course annonce le palmarès: VALMONT meilleur cocardier et Ferriol meilleur animateur.
PREFERIDO de Vitou fait un coriace premier, il rentre un gland et entend un Carmen en course.
DEMON du Joncas, étale toutes les qualités de sa race, vaillance et disponibilité pour plusieurs Carmen.
8cf4db17606549331369f874f2df0676.jpgMARQUE-MAOU de Raynaud, est sérieux mais ne concrétise pas toujours la domination qu'il laisse entrevoir. Deux Carmen.
GITAN de Mermoux, il est grand temps pour lui de passer à l'étage supérieur avant qu'il ne se gâte. Rentre un gland et ♫♫♫.
NOMADE de Plo, le plus sérieux et le plus complet de l'aprés-midi. Du placement, des finitions dangereuses et un gland au toril avec les honneurs déjà entendus.
VALMONT de Lautier, termine le concours avec du brio. Plusieurs actions d'éclats aux planches pour des Carmen et le prix de la journée.
Texte et Photos Luc PERO

02/05/2008

MANDUEL 2-05 * Avenir *

TRIDENT D'OR 1res SERIES

MANADE LAGARDE 195 points
MANADE GILLET 188 points

d8dff869c6a4ce856143bf85f9fc3c77.jpg
CHRYSAOR coinçe le pied de Ayme
db5e78c7e3087601908f3e42e4ce7988.jpg
CHRYSAOR sur Four
04f21be45a638b337e4392d8eda598c1.jpg
PROMETHEE avec Ferriol
21f80480ddcc420c9bcfe6df04bc36fc.jpg
PROMETHEE et Ayme
8d1944fc350af587e2eb0976388d63d7.jpg
THEMIS se soulève aprés Four

Sept raseteurs: Ayme, Bruschet, Bournel (sort au 4ème) à droite. Ferriol, Four, Mebarek, Sabde (sort au 5ème)à gauche. Quatre tourneurs: Artal, Labrousse, Martinez, Rouveyrolles.

Meilleurs taureaux de la course: THEMIS, BARON de Gillet - CHRYSAOR, PROMETHEE de Lagarde.


Luc PERO

26/04/2008

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *Avenir*

Samedi 26 avril

ÇA FLEURE BON LE RENOUVEAU

e16da69f8b64a755cd02bf800106c886.jpg
FALLONE LE PRINTEMPS DES " JANIN "

Hormis le retard de l’ambulance, tout y était pour cette course anniversaire. La capelado avec peña, remise de cadeaux, bouquets pour les manadiers Yves, Josy et Anne, avait donné le ton. Les huit raseteurs (Ayme, Castel, Jourdan, Schuller, N. Benafitou, Ferriol, C.Garrido et Oleskevich) et 4 tourneurs (Abbal, Artal, V. Dengerma, Ménargues), sous la haute bienveillance du président Jacques Valentin se mettent au diapason et ainsi les cocardiers de cette Royale du Mas du Grand-Vallat ont pu donner toute la mesure de leurs possibilités.

Guadalix.-Si le placement n’est pas son point fort, tout comme les attaques droitières, à gauche, il est intéressant et s’illustre dans de belles poursuites. Des conclusions et des finitions dont un saut après N.Benafitou lui valent 5 Carmen dans 13 minutes.
Cardinal.- Un tonique qui se bat avec la vaillance dans des droite-gauche jusqu’à la 8e minute. Puis visiblement émoussé, il appuie beaucoup moins ses réponses et durcit la lutte. Rentre une ficelle en musique déjà 3 fois entendue.
Rescator.- Paraît bien compliqué au début. Craint de par son armure dissuasive et ses sauts, il n’est pas étouffé. Encore jeune, il lui faut apprendre à gérer son énergie mais néanmoins, il rentre une ficelle et écoute 2 Carmen.
Soledad.- Il a un sacré pétard le doyen de la course. Toujours disponible il se jette à fond sur tous les cites et conclut spectaculairement à plusieurs reprises notamment après Benafitou, Jourdan et Schuller. Certes, il ne tient pas la distance mais entend cinq Carmen.
Fallone.- Abordé avec prudence, il élargit le cercle. Bien sollicité aux ficelles, il multiplie les enchaînements et répond au coup par coup. Avec brio aux barricades, il sauve une ficelle et écoute plusieurs fois la musique.
Vauban.- D’entrée, se cale aux barrières et attend les bons cites. Lorsqu’ils viennent, il anticipe et passe méchamment la corne à l’arrivée. Ayme en prend la mesure et lui ravit ses principaux attributs. Aurait mérité une place plus en avant dans la course, mais demande à être revu. 2 Carmen.
Sparagus (hp).- Magnifique de présentation, il va être intouchable et d’ailleurs intouché. Deux rasets, deux grosses enfermées et des Carmen pour un réel espoir.

VIDOURLE

17/04/2008

ROGNONAS 13-04 *Avenir*

REPORTAGE PHOTOS ERIC AUPHAN

***************

1ère JOURNE DU TROPHEE DES CHARRETIERS

Pour la manade Chauvet CARLOS spectaculaire, JERICHO agréssif ressortent. BAMBOU et BATELIER pour Ribaud sont prometteurs.

f39cff5ebbde5eff7d8c01f4910409b9.jpg
Evacuation de Moine choqué, suite à une envolée
de CARLOS de Lautier (4e)
ea007565d9c7a5de9338987900ea428c.jpg
ARISTOTE de Chauvet (2e) et Grammatico
85e2b75240a24dc16946b985d7eb036a.jpg
BAMBOU de Ribaud (3e) et Moine
a96eb0f0cd2ccba63f8ef9b39fd14d4b.jpg
CARLOS de Lautier (4e) sur Brohan
36a5571e0c43befefd954afc6cc63a69.jpg
JERICHO de Chauvet (5e) sur Grammatico
f34b986726f952de9b41edce7a2ff412.jpg
BATELIER de Ribaud (6e) sur Grammatico

14/04/2008

ST LAURENT D'AIGOUZE *AVENIR*

Dimanche 13 avril : Printemps des Royales

 

LAGARDE NE SE REND PAS... 

111a208a0c2bf246893b207ed0e2892c.jpg

A l'image d'Héraclès, les Lagarde se sont montrés combatifs
et même si certains ont par moments sélectionné (surtout Zeus, 1er )
ils ne l'ont jamais baissée... la garde.


Les cocardiers à la devise jaune, vert, blanc se battent mais ne baissent jamais... la garde marquant ainsi positivement  leur premier passage au Printemps des Royales devant des gradins pleins. Des cocardiers volontaires qui vont au combat avec beaucoup de rythme et ne s'avoue jamais  vaincus.  Sur l'ensemble des raseteurs (Noguera, Schuller, Valette, R. Mondy, Salinesi, C. Chanat, C. Garrido, Ibanez, plus Ménargues, Molins, Fernandez, Dumas) mention à Chanat qui mérite bien le soutien de son fan club d’Aigues-Vives et du reste du public  pour sa générosité et souvent sa prise de risque. Côté taureaux, Zangra (5e, 7 ans) retient l'attention pour sa prestation de caractère, Hussard (3e, 8 ans) très bon partenaire, également ; Cilaos, bien sûr donne un très bon quart d'heure mais, à 10 ans, il fait un Printemps un peu tardif.

Zeus.- Au contact, il envoie une corne vengeresse, sans se fixer,  sans rien refuser non plus, et tout en baissant la tête. C’est compliqué ! Les ficelles restent inacessibles. 1 Carmen en course.
Heracles.- Il choisit vite l’angle du toril d’où il domine ses blancs sujets en s’allongeant dans des séries ryhtmées et conclues. A mi course, il se fait davantage sélectif, termine par une série et une belle enfermée rentrant ses ficelles intactes. 3 Carmen et retour.
9036723dbd281b40d93bd64295282886.jpg Volontaire et très mobile, Hussard (photo) se fait rapidement dépouiller des rubans. De beaux et francs mouvements où le le cocardier pousse fort aux planches après Mondy, Schuller qu’il déséquilibre, Valette, Noguera. 10 minutes très rythmées. 6 Carmen et retour.
Vite rendu sur l’homme et l’œil aux départs non calculés, Cilaos occupe toute la piste d’où il mène des offensives musclées. Des anticipations, des enfermées sur Chanat, Valette et même Fernandez (tourneur). Une dernière attaque sur Chanat et Cilaos rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Même s’il est brouillon et a du mal à trouver sa place, Zangra donne des charges puissantes. Il s’attaque aux planches qu’il traverse, et sans rien refuser, donne un festival de ripostes en coups de canon et du travail aux menuisiers du club taurin. De la belle ouvrage pour 7 Carmen et retour avec ses ficelles.
Le jeune Novis s’éparpille dans un premier temps en sautant en contrepiste. Mais en même temps, il sait s’envoyer en force sur Chanat ou Nouguera. Tour à tour, Schuller, Chanat et Noguera sont gratifiés de beaux engagements et exploitent au mieux ses qualités. Une ficelle au toril. 5 Carmen et retour.
Franc et plein de bonne volonté, Arcanel  termine bien ses dix minutes dans un mano a mano Schuller-Chanat scandé de Carmen.

Martine ALIAGA

 

13/04/2008

SAINT-CHAPTES 12-04 *Avenir*

MONTVERT LE SORCIER NOIR

e598abe0551bfb186746918c4a0c1eb3.jpg
Y a le feu !!! avec MONTVERT
Les gradins étaient copieusement garnis à l'heure où le président de course Daniel Couderc invite les hommes à prendre part à la capelado. Loïc Auzolle se fera apprécier tout au long de la course pour la constance au travail et la 52cb89fdc30adb3985b4c37ca7a8cb1f.jpgqualité de ses rasets. B.Villard égal à lui même, D. Martin-Cocher volontaire, Ricci, Grammatico, Moine, Four complètent l'équipe aidés des tourneurs T.Dengerma, Fouque, T.Garrido et Rouveyrolles.
La complète du Brestalou qui était proposée a donné de beaux échanges. Variée dans sa composition tous les cocardiers ont fait honneur à leur devise.
◄ MONTVERT alimente et entretien sa légende en rentrant une fois de plus sa cocarde. Diabolique pour certains, rousiguon pour d'autres, il ne laisse personne indifférent et met la pression sur les raseteurs.
VENEUR, le doyen sort avec le pétard d'un ternen et offre de belles répliques. Puis au fil des minutes il s'éteint mais se réveille en fin de quart d'heure. Une ficelle au toril et six Carmen.
RABOLIOT, une volonté à toute épreuve qu'il met en pratique dans des séries pour dix minutes, cinq fois récompensées.
MAZEL, avec métier il mène intelligemment sa course. Il accepte les enchaînements, conclut parfois au terme et anticipe sur les longs cites. Sauve une ficelle et entend quatre Carmen.
MONTVERT, grande, moyenne, petite piste le taureau est le maître partout ! Qu'on se le dise ! Intransigeant avec les tourneurs (T.Garrido frôle la blessure), coquin avec les gauchers quand il fait mine de s'engager, machiavélique avec les droitiers à qui il refuse le droit de lui toucher la tête, le bioù règne en seigneur. Auzolle lui coupe sa cocarde, Villard tente plusieurs fois de la lui ravir, Four prend des risques en voulant le "carotter", Martin-Cocher essaie et comme souvent c'est fièrement que Montvert rentre son ruban rouge au toril. Des Carmen et des bravos.
APIS, le bellâtre n'a pas que sa beauté comme atout. Sa rapidité et ses puissantes enfermées en font un cocardier complet, régulier et intéressant. Des longues séries lui valent plusieurs Carmen dans onze bonnes minutes.
TYPHON, pour clôturer le jeune et fougueux cocardier apporte le spectacle aux barricades en se soulevant plusieurs fois sur Auzolle, Villard, Four. Deux sauts derrière Villard et Auzolle il n'en fallait pas plus pour finir en beauté. Bien aussi dans les droite-gauche il entend plusieurs fois le disque.
Texte et Photos Luc PERO
febc963c98d17184ca35b32912984839.jpg
VENEUR - Auzolle
9bb0b9609065bb25472cf736ab22193c.jpg
RABOLIOT - Martin-Cocher
028001dc523cbebe4eaa1630847fb37c.jpg
MAZEL - Villard
dcf50df87544edf6da919e78b106346b.jpg
APIS - Villard
a0ba2ff8d4fbacef78916c8761c92a4c.jpg
TYPHON - Auzolle

*************************
MONVERT
d1f6b17ae5c7988ce861318f6db15f57.jpg
Pantalon troué pour Garrido
5093b8d31c5d50e1568ed95d6176edde.jpg
On cogite...
beadb4d5400745219a1a5a40763e6c29.jpg
C'est compliqué...
26e9a54565345fc16a20486e288088cf.jpg
C'est toujours compliqué...
618e6d0b95668209d1b36ef047ccf13b.jpg
Et ça continue ...


07/04/2008

ST-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Dimanche 6 avril 2008 : Printemps des Royales (3e journée)

 

LA DIFFICULTE DE PASTEUR
LE COURAGE DE CHARLES CHANAT

 

32c8e42c27eacad8febdb24fa6f2e9f7.jpg
Pas facile à manoeuvrer, le bon Pasteur qui voit tout
  mais Charles Chanat essaie quand même.

Lifting réussi pour les arènes de Saint-Laurent-d'Aigouze et 3e journée du Printemps des Royales des plus satisfaisants avec les cocardiers de Fabre-Mailhan. Que demande le peuple ? Du soleil et des taureaux ! Il y avait les deux, dimanche. Les taureaux des Bernacles ont montré toutes leurs qualités. Si la vaillance est leur  caractéristique première, Pasteur (4e) possède à 7 ans, le plus qui fait les grands cocardiers. L'équipe de raseteurs (Santiago, Valette, Savajano, Garrido, Biscarrat, Brohan, Schuller, et deux tourneurs Ménargues et Dumas) a rendu un travail propre mais mesuré par moments, en revanche Charles Chanat se taille la part du lion pour sa prise de risque et son omniprésence.

De la première partie, après Banaru (1er) classique et Carassin (2e) hargneux, Banaru (3e) se fait respecter par son attitude dissuasive.
Après l'entracte viennent les difficultés. Le gros morceau c'est Pasteur. Par son placement irréprochable, sa vista, il se montre difficile à manœuvrer et impossible à berner. Il faut faire le pas pour qu'il démarre, après il faut pouvoir trouver la sortie, la riposte est fulgurante, la corne prête à frapper. Chanat prend tous les risques, Pasteur rentre ses glands.
5c099c3a6dbf3f7ac4ee4fea05fa820b.jpgDaudet, (photo de gauche avec Schuller) plus en mouvement, s'envoie méchamment après l'homme qu'il peut suivre très haut (Biscarrat). Vaillant, il garde ses ficelles.
Joli Cœur associe le ramage et le plumage. Superbe le cocardier! Cul aux planches, il se jette sur les hommes et se dresse aux planches. Il manque vite d'opposants excepté Chanat qui cueille le premier gland sur la sonnerie.
Le jeune Saint-Rémois (7e hors point) avec toute la fougue et l'inexpérience de ses 5 ans n'est pas débordé. Toutefois, quand il est sollicité, il pousse sur le raset et s'envoie volontiers en contre-piste. Garrido frôle l'accident, Biscarrat se met en danger et c'est Charles Chanat qui bénéficie du dernier coup de barrière.

Bravo taureaux ! Bravo Charles !

Texte et photos
Martine ALIAGA 

e425f79d394a0d680e698efc1b458f4a.jpg

Joli Coeur - Chanat, une beau duo - duel 

11850bc802a6ea0aa5971aa2133690c9.jpg
 
****************************** 

ANNIVERSAIRE A VENDARGUES

Samedi 5 Avril

UN QUART DE SIECLE DE LABEUR
POUR LES  " VITOU "

cebf318c82b3f703936f1a55884325e3.jpg
ABRIVADO, BANDIDO ET COURSE DE LA DEVISE
POUR LES 25 BOUGIES DE L'ELEVAGE
2965e05df790e31cf949e202c9f51fa3.jpg
VOLTIGEUR LA STAR DE LA MANADE
 
Organisateur : CT La Muleta.

Présidence : Marc Moucadel.

Raseteurs droitiers : Bournel, Guyon, Malige, Noguera, Rey, Valette.

Raseteurs gauchers : N. Benafitou, Santiago.

Tourneurs : Fernandez, Lizon, V. Dengerma.

 

Un quart de siècle de travail pour la familleVitou et pour couronner cela, un anniversaire bien composé. Avec un festival d’abrivado et de bandido, une capelado majestueuse et une course complète de la marque avec des éléments attrayants. Félicitations de circonstance pour les tenues blanches exempts de tous reproches.

Preferido.- Un premier sérieux, solide, qui pousse fort à gauche sans être indifférent à droite. Un petit coup de revers, des belles enfermées avec des conclusions dangereuses et ses ficelles restent sur sa tête. 3 Carmen.

Belzébuth.- D’entrée, bien entrepris, il se livre volontiers dans de bons enchaînements. Son inexpérience l’emporte plusieurs fois dans le pourtour mais il sera bon de le revoir assagi. Dix minutes pas inintéressantes.

Jaurès.- Craint pour une réputation de dangereux barricadier et d’un placement compliqué, il n’est pas étouffé. Partenaire trop irrégulier, il ne coopère qu’épisodiquement. Dommage car lorsqu’il le fait c’est plutôt bien. Rentre ses ficelles avec 1 Carmen en course.

Voltigeur.- A 13 ans, la vedette de l’élevage n’a pas encore perdu ses qualités de combattant. Présent sur tous les cites, il donne le change et conclut en passant la tête au-dessus. Sa bravoure ne lui permet pas de tenir la distance mais 4 Carmen le récompensent.

Raphélois.- Il paraît encore tendre, pourtant il se chauffe mais sans toutefois passer la vitesse supérieure, 6 minutes trente.

Malraux.- Quelle volonté chez ce jeune taureau qui boit les rasets les uns après les autres et vient terminer ses poursuites au fil des barrières. Il enferme, rattrape et accroche sans le déséquilibrer (heureusement !), Santiago en pleine piste. Son énorme cœur trouve récompense à cinq reprises.

Courtisane (hp).- Elle va s’offrir pour le plaisir des raseteurs qui lui servent des longueurs avantageuses. Des conclusions et des Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

ABRIVADO DES PELOTS

821fb6631e35fe3ab7341fd390a84b80.jpg
15edbe5fd3b619bd172b73fef11a549c.jpg
e9709206b3dcefa563785a4654da6b1d.jpg

PREPARATION POUR LA CAPELADO
098e17ce38f0f3b15b44d27acc945d28.jpg
4d3eae746abaaba6a36b2e3f470cb197.jpg

QUELQUES IMAGES DE LA COURSE

db0ff9081b589be6b6a61d2a9dc48339.jpg
PREFERIDO
e97397858a4448df5730fb141009d332.jpg
BELZEBUTH
b6afa08f938406e06a40fa6e27e1d841.jpg
VOLTIGEUR
1fd3b74502430c5dd16b830433869020.jpg
MALRAUX

 
BANDIDO MOUVEMENTEE DES PELOTS
39db5006231560dd603253ef7b74f0c1.jpg
23b1a1654e5361dc04ec2b94212729e3.jpg
b629475288e9f6d663ad0d689234349a.jpg
26b1b8fc5fde9234cfc223d60b48597c.jpg


31/03/2008

REDESSAN *Avenir*

Dimanche 30 mars 

VALMONT CANONNIER DE SERVICE

92d40edb09b41b6b8d3992b2dc965726.jpg
VALMONT et R. Gros l'artilleur du jour

3f19ae0263091e0aefde83d7ace622c9.jpgLe plein, les Arlésiennes, les gardians, les personnalités de circonstance, tout y était sauf le temps qui faisait sa mauvaise tête. L'inauguration du nouveau toril de Redessan a toutefois été réussie. Cet outil de travail est très fonctionnel et bien réalisé aux dires des principaux concernés manadiers et gardians ( les taureaux n'ayant pas leur meuh... à dire... ). 
Le concours qui suivit fut lui aussi à la hauteur, avec un VALMONT détonnant, un COUTARD cocardier, mais aucuns des autres n'a vraiment démérité.
Les huit hommes aidés de quatre tourneurs ( Babacène, V.Dengerma, Lizon, Rouveyrolles ) ont travaillés sans relâche. Romain Gros s'affirme de courses en courses comme un meneur animateur, Guyon, Rey, Bruschet, N.Benafitou et les anciens Fadli, C.Garcia ne reste pas inactifs et inefficaces. Biscarrat est le seul à être un peu en dessous.
LADEN de Plo, un premier de chez premier comme il en faudrait bien plus souvent, notamment dans le plateaux de catégorie supérieure. Musique en course et une ficelle sauvée.
DIEGO de Blatière-Bessac, de la race issu des Iscles, méchant, agressif avec les barrières, les hommes il peut aussi avoir des égarements inutiles, mais il faut toujours être vigilant car lui l'est énormément et gare à la faute. Ses ficelles au toril et deux Carmen.
HERACLES de Lagarde, hormis sa fin de course où il reste trop en quérencia, le reste est de la meilleure veine avec de la vaillance et des poursuites serrées sur Benafitou, Gros et surtout Bruschet qu'il oblige à traverser la piste. Une ficelle et cinq Carmen.
f491acb578244f7b8b17e93154470964.jpgCOUTARD de Fabre-Mailhan, le costaud et sérieux de l'après-midi aurait supporté pour mieux s'accomplir un travail plus conséquent. Excellent sur les enchaînements il fait le coup de barrière lorsqu'il le faut. Surprend Biscarrat qui se couche devant lui et rentre une ficelle en musique déjà trois fois jouée.
BELAN de Chauvet, huit minutes pleines de bravoure avec en point d'orgue quatre belles actions aux bois sur Benafitou 2, Guyon 2. Quatre Carmen.
973a5958de0b02e4f29997cc9ea6dc6b.jpgVALMONT de Lautier, un boulet de canon ce petit taureau ! du jus à revendre dans de longues séries et surtout un festival d'actions aux barricades. Tour à tour Benafitou, Rey, Guyon, Bruschet sont gratifiés de coups splendides. Mais c'est avec Romain Gros que le bioù réalise ses plus beaux exploits, dont une superbe envolée. Quatorze minutes, l'ovation du public et dix fois la musique.
CANBERRA de St Pierre, hors points, il clôture de belle manière ce concours en trouvant C. Garcia et R Gros comme partenaires pour de beaux duos aux planches. Des Carmen.
Texte et Photos Luc PERO
68f5828b2ae881e26b6385cdc85f959d.jpg
CANBERRA sur R. Gros

30/03/2008

ALLEINS 29-03 *Avenir*

TRIDENT D'OR 1ère série

SAINT-PIERRE 198 points, LES BAUMELLES 195 points
DES NOTES FLATTEUSES...

e7f02526969f84e195bb1a94f8584ded.jpg
MAÏ des Baumelles, chaud avec R.Bruschet

 

Hormis MAÏ des Baumelles et FELIPOUN de St Pierre, deux éléments très intéressants, le reste de ce concours ne fut pas d'un niveau reflétant la notation assez généreuse du jury. Si ce n'est que dans la logique les trois taureaux de St Pierre ont effectués des prestations plus homogène que ceux des Baumelles. A la décharge de tous, cocardiers et raseteurs il faut avouer qu'il est bien difficile de s'exprimer dans les meilleures conditions dans un plan aussi réduit. Aussi, les huit hommes aidés de trois tourneurs n'ont pas été les stars de l'applaudimètre.
Pour les St Pierre, RIGAOU, second, après l'orage essuyé pour les pompons, il va tenir la comparaison jusqu'à la neuvième avec du placement et des poursuites appuyées. Deux Carmen. MERLAN, quatrième, un classique qui doit encore apprendre, mais qui montre des dispositions. Dix minutes et musique au retour. FELIPOUN, sixième, sa course va crescendo et son moral le sert dans de bons enchaînements qu'il termine plus dangereusement quand la pression monte. Quatorze minutes bien remplies plusieurs fois honorées.
Pour les Baumelles, MAJOR, premier, va subir la déferlante blanche et résiste huit minutes avec ses moyens. MARQUIS, troisième, un beau gabarit, méchant, qui outre quelques bonnes répliques s'en prend aux planches et visite le pourtour. Rentre ses ficelles avec les honneurs. A revoir dans une piste plus appropriée. MAÏ, cinquième, un comportement de cocardier aguerri. Du placement, du caractère, de la vitesse et des finitions chaudes lorsqu'on le chatouille. Plusieurs fois les honneurs dans quinze minutes.

Texte et Photos Luc PERO

180e354bf6b6634915dd5c0337cbe988.jpg
FELIPOUN de St Pierre

 

29/03/2008

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 29 mars : 1re journée du Trophée de la Vigne et des Etangs

 

HEUREUSEMENT IL FAISAIT BEAU ! 

 

Il ne restera pas grand chose de cette course du Trophée des artisans et commerçants villeneuvois (1re journée du Trophée de la Vigne et des Etangs). La Section taurine nous avait habitué à mieux !  Dommage car il y avait un peu de monde sur les gradins et souvent venu de loin.  Heureusement, il faisait beau ! A la décharge des organisateurs, les raseteurs (N. Benafitou, Clarion, Miralles, Estève, Schuller, Valette, Fougère, Sabde (remplacé par Bournel après l'entracte) et les tourneurs (V. Dengerma, Molins, Menargues) n'ont jamais trouvé le bon tempo, ont surtout raseté sur les déplacements des taureaux et ont expédié les affaires courantes face à certains taureaux légers.. légers même à ce niveau. Bien Bournel qui a apporté un plus quand il est rentré ainsi qu'à Schuller pour son envie.

Passons sur Bayard (Cougourlier, 2e),  Emilio (Daumas, 3e) qui a mieux fini que commencé mais bon..., Vannier (Les Baumelles, 5e), Bardié (Saint-Gabriel, 7e hp). 
Eros (Ricard, 1er) a montré du caractère, remuant, il peut sauter après. Une fois calé aux planches, personnes pour le défier. Il rentre ses ficelles.
76ae84617084166b5f6125cf6b373d96.jpgChanéac (Chaballier, 4e) n'a pas eu besoin de sortir le grand jeu pour rentrer ses ficelles. Vigilant, un peu décollé des planches, ses ripostes sont sèches et jusqu'au bout. Bournel s'applique, Chanéac s'allonge pour le plus beau raset de l'après-midi et la plus belle série du jour pour terminer son temps.
0ca042e856db44cdfdbb35f7c47f877c.jpgOctanto (Plo, 6e) a mis du rythme dans les enchaînements, avec de bons engagements à droite, même s'il saute seul (après tout, il a encore l'âge, 6 ans). Schuller se fait serrer de près, à l'arrivée c'est chaud, chaud mais le raseteur a maîtrisé, c'est bien ! Franc, Octanto se chauffe et se livre dans les séries qu'il conclut de belle manière. Le prix de la journée lui revient ainsi qu'à Schuller.

Martine ALIAGA 

Photos Christian ITIER 

 

25/03/2008

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 23 mars

 

OMEGA ET KALHUA DE RICARD
TAUREAUX A SUIVRE

 

97bdd44bcf778c5b4c529d91796bffb4.jpguste quelques lignes pour vous inviter à suivre deux cocardiers de la manade Ricard. Le jeune Oméga (1er), 7 ans, méchant, puissant, et qui a du sang à revendre. Sa place n'est pas en tête mais son manadier a jugé qu'il lui fallait du travail, et il a eu bien raison. Kalhua, (7 ou 8 ans, 6e) un taureau avec du placement, qui avale les séries vitesse grand V, enferme l'homme et termine puissamment aux planches. Ils ont été les meneurs du concours de manade présenté par la Muleta, où par un froid sibérien, Rio (Bon, 5e) a amené de la difficulté. Chicuelo (Bon, 3e) a impressionné les hommes par son gabarit ; Kaki (Félix, 4e), pas à sa place, a eu un comportement de bestiau, rapide au départ de l'action, lâche ensuite ; Figaro (2e) et Badaïre (7e, hp) de Nicollin sont passés. Chez les hommes, Sabde, Gros, Bournel, Benafitou tirent la course.

24/03/2008

BEAUVOISIN *AVENIR*

Lundi 24 mars

 

UN FROID A COINCER CARMEN

1f9831c8beda555a8bc9dea7979501d7.jpg

 Gallicianais - Romain Gros

ceee619fa26ac3b24a00ee85f3c66701.jpgQuatrième taureau de la course, Racanel de Cuillé. La bise glaciale qui soufflait sur Beauvoisin a dû à ce moment-là bloquer le doigt du président Michel Saez sur le boîtier commandant la musique ou bien celui ci se déclenchait-il sans avoir invité à le faire... Car ce brave Racanel, certes vaillant au possible, n'a pas récolté moins de 10 fois les honneurs en 13 minutes de prestation. Grossière erreur de la présidence, qui dans la même course, n'accorde en tout que neuf Carmen pour les deux cocardiers récompensés par les prix (bizarre !) : Gallicianais (Briaux), spectaculaire de haut vol, (photo ci-dessous avec Bournel) qui s'octroie le challenge Barban et Papegaï (Lagarde) jeune mais complet, pour le Trophée des artisans et commerçants (photo de gauche avec Sabde). Alors messieurs les présidents de course, ceci est une supplique, ne galvaudez pas les honneurs suprêmes en les distribuant à tort et à travers. Un taureau très brillant, mais qui subit ne mérite pas plus et surtout pas autant de Carmen qu'un cocardier certes moins brillant mais beaucoup plus sérieux. Les valeurs de la course camarguaise en sont rabaissées.

5f625167c17c0bb97f4ea524be14b56a.jpg

Gallicianais - Bournel 

Ceci dit de ce concours, passons sur Willo (Blatière-Bessac) trop sélectif ; Pougaou (Hervas) et Fortuné (Saint-Pierre) trop tendres. Par contre, Tauzin (Cavallini) se montre à son avantage et mérite une mention. Les huit hommes, Chig, Ferriol, Sabde, G. Perez emmenés par le quatuor majeur Bournel, Gros, Guyon, N. Benafitou ont travaillé sans relâche.

Texte et photos Luc PERO 

08/10/2007

CHATEAURENARD le 7-10 *Avenir*

FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR

Christophe CLARION VAINQUEUR
RODIN des Baumelles BIOU de l'AVENIR,
GAVOT du Pantaï pour l'avenir...

medium_CARIRODI.jpg
LES LAUREATS 2007
Du beau temps, des gradins bien remplis, de l'ambiance dans les tribunes et Philippe Gibert le président de course peut inviter les raseteurs à participer à la capelado. Autant dire de suite que cette finale ne restera pas gravée dans les mémoires. Les raseteurs qui ont pourtant travaillé n'ont jamais donné cet enthousiasme passionnel pour emballer la course. B. Four est l'homme du jour bien accompagné par C. Clarion et M. Marquier. M.Bournel, R.Guyon, N.Benafitou, N.Violet ont eu de trés bons passages. D.Moine, D.Maurel, J.Rey ont fait dans la discrétion. Marquier a bien essayé de remonter son handicap et totalise le plus, mais Clarion n'a pas lâché facilement le morceau et garde une petite avance au final. Du côté des prétendants au titre de Bioù de l'Avenir, le résultat des votes du jury de la commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence donne aussi un aperçu du concours. La bataille s'est joué entre deux taureaux et c'est RODIN des Baumelles qui l'emporte avec 13 voix face GAVOT du Pantaï, 11 voix. GAVOT, 5 ans n'a peut être pas gagné mais les portes de l' Avenir s'ouvrent devant lui...
medium_HUGO.3.jpgHUGO du Joncas, n'a jamais su ou pu trouver ses marques et de ce fait s'est beaucoup promené inutilement. Certes il termine par deux beaux coups de barrière dans une bonne série, mais il nous l'avions vu plus combatif. Deux Carmen.
DIEGO de Blatière-Bessac, trop peu ficelé il ne parvient pas à résister plus de sept medium_DIEGO.2.jpgminutes. C'est bien dommage car son passage a été trés intéressant. Du placement, des finitions cornes dans les planches qu'il fait voler de rage et un saut dans l'action. Trois Carmen.
medium_COUTARD.3.jpgCOUTARD de Fabre-Mailhan,
promeneur au début il se ressaisit aux ficelles et offre de bonnes répliques. Volontaire dans les enchainements avec quelques pics derrière Guyon, Bournel, Four et Marquier. Il rentre une ficelle et entend trois Carmen.
GAVOT du Pantaï, quel cocardier ! il connaît la partition du bout des cornes aux sabots.medium_GAVOT_1.jpg Dans son registre: placement et contrôle minutieux des positions de ses adversaires pour anticiper sur la moindre attaque, promptitude pour se lancer avec rapidité à la poursuite des hommes, vivacité pour se retourner et conclusions criminelles. Aussi bon à gauche qu'à droite seuls les techniciens pourront toucher sa tête. Marquier, Clarion, Four, Benafitou, Bournel et Violet seront gratifiés d'enfermées époustouflantes. Il réintègre le toril sous l'ovation du public conquis avec les honneurs de Bizet qu'il avait déjà de nombreuses fois entendus.
RODIN des Baumelles, deuxième morceau de choix qui fournit une bonne course bien aidé medium_RODIN_2.jpgpar des raseteurs beaucoup trop frileux à son égard. N' ayant jamais passé la vitesse supérieure le taureau en a intelligemment profité pour les conduire à sa guise aux quatre coins de l'arène et de ces points stratégiques, il maîtrise. Mais en fin de quart d'heure les hommes s'enhardissent et le cocardier montre alors ses limites dans toutefois de très bonnes bonnes réparties. Aujourd'hui à Châto il a été rusé comme un renard et il empoche le titre. Ficelles au toril et des Carmen.
GUINGUE de Caillan,
débute par un gros coup aux planches sur Violet et récidive sur Four. medium_GUINGUE.2.jpgMoins incisif quà son habitude il se donne quand même dans de bons enchaînements et bascule après Clarion. Une dernière envolée sur Guyon, terminée contre le burladero et quatre fois les honneurs retentissent.
medium_PICASSO.jpgPICASSO de Chauvet, attaqué tambour battant il laisse rapidement partir ses pompons en brillant quelques fois aux barricades. Puis petit à petit il s'éteint n'arrivant pas à suivre la cadence. Il termine sur deux belles actions et enferme une ficelle. Des Carmen.
GUEPARD de Cuillé, mobile, vif dans la riposte mais parfois fuyard, il va exploser aux medium_GUEPARD.JPGbarrières sur Bournel, Four, Guyon. Les hommes fatigués ne le "quiche" pas assez pour qu'il puisse peut-être mieux s'exprimer. Des Carmen.
Texte et Photos L.PERO

01/10/2007

PLAN D'ORGON le 30.09 *AVENIR*

FARFADET LE LUTIN SURPRISE...  

medium_Plan_d_orgon_020.jpg
FARFADET de Agu

  

Entrée: ¾. Organisateur : CT Lou Rami. Présidence : Gilles Roccia. Raseteurs droitiers : J. Dumas, Marquier, D. Maurel, Moine, Roux, Ségurel. Gauchers : Fadli, Soléra. Tourneurs: Babacène, Lieballe, P. Rado.

Seule course maintenue, on aurait pu espérer le plein mais la concurrence rugbystique a peut être retenu certains aficionados. Une course honnête qui vaut par la qualité du bétail et le travail de certains raseteurs qui.. s’ils voulaient .....
A gauche Fadli sort une bonne partition tandis qu’à droite Marquier, Maurel et Moine sont les plus assidus. Roux et Ségurel par moments tandis que Dumas et Soléra sont discrets. Saint-Louis est tonique, Beaucairois compliqué et rageur, Siffleur plaisant, Fifre percutant, Panisse agréable, Braconnier moyen et Farfadet  dominateur et maître de la piste.
SAINT-LOUIS (Gillet) ouvre les débats avec des actions spectaculaires sur Moine et Marquier. Fantasque il prend parfois le centre et en sort pour faire des fusées. Concentré de façon épisodique, il tient quand même tête de belle manière et concède sa première ficelle sur la sonnerie. 1 Carmen.
BEAUCAIROIS (La Galère) veut tout prendre et se laisse un peu manœuvrer aux rubans. Mais aux ficelles, il se concentre et mène la vie dure aux hommes. A la 7e,  il effectue trois grosses actions d’affilée sur Moine, Ségurel et Roux et récidive encore sur Ségurel et Roux. Un dur à cuire qui conserve ses ficelles en musique jouée deux fois.
Avec son envergure démesurée et ses longues cornes SIFFLEUR (Cavallini) sait être menaçant comme quand il frappe après Maurel bien au-delà des planches ou enferme dangereusement Fadli. Mais voilà, parfois il est distrait par ce qui se passe en contre piste et les hommes s’emploient à le canaliser pour que le bioù effectue onze minutes agréables. 1 Carmen et retour.
FIFRE (Richebois) débute en fanfare sur les deux premiers rasets de Moine, un pétard et un saut. Rapide il reconduit tout avec autorité et effectue encore sept belles actions ou sauts sur Marquier (2), Roux (2), Moine, Fadli et Ségurel. A manqué de pression et conserve un gland en musique entendue quatre fois.
Dénué de vice, PANISSE (Lautier) lâche vite pompons et première ficelle en trois minutes. Pourtant à gauche il est rapide et met plusieurs fois Fadli en danger. Il brille dans les séries pendant neuf minutes brillantes. 4 Carmen et rentrée.
Vaillant, BRACONNIER (Coulet) pousse sur les reprises et lâche souvent un raset pour prendre le suivant. A ce rythme les séries s’enchaînent ce qui l’empêche de finir ses actions. Charbonné à la première ficelle il prouve qu’il a du répondant. 4 Carmen et retour porteur d’une ficelle.
Le lutin FARFADET (Agu) est la bonne surprise du jour. On sent qu’il veut en découdre mais comme il se place à merveille on hésite. Moine essuie le premier assaut percutant aux planches puis doit rompre le raset. On se regarde, on se demande d’où il sort ce bestiau qui passe encore la tête sur Moine. Marquier doit également rompre et les minutes s’égrènent sans solution. L’expérimenté Roux essaie et le taureau finit au-delà des bois. Méchant, il se jette sur les tourneurs et termine par un dernier coup de barrière après Moine. Il réintègre sa cocarde sous l’air de Bizet entendu à deux reprises.

                                                                                                         Texte et Photos Eric AUPHAN

medium_Plan_d_orgon_005.jpg
BEAUCAIROIS de La Galère
medium_Plan_d_orgon_003.jpg
St LOUIS de Gillet

* Après les violents orages qui ont inondé les pistes en Languedoc dans la nuit de samedi 29 au dimanche 30 septembre, Plan d'Orgon s'est retrouvé en course unique. Les points des raseteurs ne sont donc pas pris en compte pour le Trophée Taurin.