Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/09/2007

ST-ETIENNE-DU-GRES le 22 09 *AVENIR*

GITAN UN REMPLACANT DE LUXE
NICOLAS VIOLET DOUBLE LA MISE
medium_capela.jpg

Entrée: trois quarts d'arène.Organisateur: Comité des fêtes. Présidence: JP Marteau. Raseteurs droitiers: Dumont, Guyon, Moine, R Mondy, Violet. Gauchers: N. Benafitou, Clarion, Martin-Cocher. Tourneurs: Béker, T. Dengerma, P.Rado, Ranc.

Au dernier moment la manade Mermoux remplace la manade Margé empêchée. Bingo avec Gitan qui remporte le 9emedium_Saint_Etienne_du_Grès_015.jpg souvenir Honoré Tardieu, Coupe des espoirs du Trident d’Or. Chez les tenues blanches Martin Cocher (meilleur animateur) assure le spectacle. Comme l’an passé, Violet travailleur remporte la victoire aux points (51) devant Moine (40) pas dans le coup ce jour. Clarion et Guyon sont très actifs, les autres beaucoup plus effacés. La pena de Saint-Etienne-du-Grès assure le folklore et une minute de silence honore la mémoire de Marcel Passereau (ancien président du CT Mouriésen).
FONTVIEILLOIS (Chauvet) effectue un début pétillant et rythmé mais après cinq minutes il subit de plus en plus la pression entrecoupé de quelques belles finitions. Il rentre une ficelle en musique jouée deux fois.
Mobile, COYOTE (Caillan) ne laisse pas approcher la meute blanche facilement. Quand il s’arrête (sur la fin) il est compliqué. Il frappe sur Moine et enferme N.Benafitou propulsé en contre piste pantalon arraché. Sa fin de course est plus appliquée et il rentre un gland. 2 Carmen.
medium_Saint_Etienne_Gitan.jpgGITAN (Mermoux) est sacrément cocardier. Toujours placé il répond franchement avec des accélérations abouties au ras des planches sans faiblir. Violet et Martin Cocher en tirent le maximum. 3 Carmen et retour.
Superbe de présentation, GREVIN (Baumelles) pourrait avoir sa statue au musée. Vaillant et puissant, il répond à tout et même s’il manque de reins il est présent à l’arrivée en faisant souvent voler les planches. Sa fin de course animée par un litige de ficelle donne un aperçu favorable de sa combativité. Il conserve la seconde de façon méritoire. 3 Carmen et rentrée.
Forza Italia avec MASSIMO (Blanc-Espelly) qui se jette et anticipe au maximum les départ mais aucune difficulté à la tête. Aucun refus dans dix minutes volontaires. 1 Carmen et retour.
Tel un Miura, ZANGRA (Lagarde) est lourd et manque de rapidité mais tel un bulldozer il démonte violemment les panneaux de planches. Ah s’il pouvait canaliser son énergie et sa méchanceté. 1 Carmen et une ficelle au toril.
Sérieux et calme, RIQUET (Ribaud) a des dispositions aux barrières pour peu qu’on lui donne sa chance. Deux grandes envolées et un puissant coup de barrière sur Guyon dans un final où il est peu inquiété. 4 Carmen dont retour.

 

Eric AUPHAN 

medium_Saint_Etienne_du_Grès_007.jpg
COYOTTE de Caillan sur R.Mondy
medium_coyotte.jpg
GREVIN des Baumelles sur N.Violet

                   

18/09/2007

ROGNONAS 16.09 *AVENIR*

20e finale du Trophée des Charretiers

VALMONT FAIT SENSATION
RICCI COIFFE MOINE SUR LE FIL

medium_Rognonas_020.jpg
VALMONT de Lautier

Entrée : plein. Organisateur : CT L’Abrivado. Présidence: R. Vignaud. Raseteurs droitiers : Bournel, Brohan, Guyon, D. Maurel, Moine. Gauchers : Four, Ricci, Thierry. Tourneurs : Cuallado, Curtil, P. Rado, Rouveyrolles.

Pour une finale on choisit les meilleurs taureaux et c’est le cas à Rognonas pour une 20e finale des Charretiers difficile pour les hommes. La lutte Ricci (57pts) – Moine (56) a été palpitante jusqu’au dernier taureau mais on aurait aimé plus de travail comme celui de Four meilleur animateur. Les autres apportent leur concours mais aux ficelles.....
Valmont remporte le prix de la finale, Gavot celui de la saison taurine. Fusain est aussi un sacré client. Stupéfaction et tristesse à la pause avec l’annonce du décès de Marcel Passereau, ancien président du club taurin de Mouriès, à qui une minute de silence est dédiée.
Costaud, VANNEAU (Chauvet) assume l’ouverture avec conviction. Calé au toril il défend âprement ses ficelles. Plus percutant sur les gauchers, il les conserve aisément. 6 Carmen.
Vaillant, TARNAGAS (Guillerme) répond à tout avec franchise. Evidemment, il est facile mais il termine mieux avec un saut après Maurel et quelques approches dans 14 minutes rythmées. 4 Carmen.
Dans le registre compliqué voilà FUSAIN (Lagarde) âpre, rude, méchant et agressif. Son violent coup de revers et ses cornes pointées à l’arrivée sont presque insolubles. Seul Moine coupe et Four (qui lui fait accomplir ses meilleures actions) lève la cocarde. Dominateur il rentre ses glands. 4 Carmen.
ARNAUD (Nicollin) est distrait. Dommage car quand il se concentre ses arrivées se font tête au dessus des planches. Il profite des rasets de Four pour briller et conserve une ficelle. 6 Carmen.
Sérieux, DAUDET (Fabre Mailhan) a du placement et gère bien ses changements de terrain. Il ne se laisse pas manœuvrer et saute méchamment derrière Guyon. Il manque de pression aux ficelles sauf à la dernière minutes avec deux coups de boutoir d’affilée sur Brohan et Guyon. Ah si les hommes n’avaient pas tardé. 5 Carmen.
VALMONT (Lautier) est présent dès le début. S’il lâche ses attributs en moins de deux, la suite est d’une autre dimension. Rapidité, anticipation, revers meurtrier à l’arrivée. Tout y est. Plus les minutes s’égrènent plus il fait preuve de moral avec des arrivées de plus en plus abouties. Un régal à suivre des yeux tellement il fait preuve de combativité. C’est lui le patron et il rentre ses ficelles. 9 Carmen.
La victoire se joue sur le jeune TSAR (Ribaud) qui n’abdique pas et donne successivement le pouvoir à Ricci, Moine puis encore Ricci en lui cédant son frontal. Un combat méritoire tant il s’insurge face aux blancs, se place, se soulève aux barrières. A la 12e, il saute dans l’action et met en danger Guyon sur le raset et un spectateur qui tardait à se percher. Il n’abdique pas même si la pression est dure à gérer pour son âge. Un final prometteur à seulement cinq ans pour autant de Carmen.
La remise des prix en piste se fait avec le faste habituel, pena de Saint-Etienne-du-Grès, Arlésiennes, gardians, petites "gardiannettes" hautes comme trois pouces, magnifiques chevaux de traits harnachés en présence d’Henri Itier, président de la FFCC, et Bernard Fesquet, président de la commission du Trophée Taurin Midi Libre La Provence, venus en matinée participer à l’inauguration du nouveau toril qui fait l’unanimité auprès des utilisateurs.

                     Eric AUPHAN

 

medium_Rognonas_007.jpg
TARNAGAS sur B.Four
medium_Rognonas_010_copie.jpg
FUSAIN sur R.Guyon

*************

LES RECOMPENSES

medium_Rognonas_027.jpg
B.Four meilleur animateur de la Finale

medium_Rognonas_028.jpg
H.Manaud "Le Pantaï" pour GAVOT sur la saison

medium_Rognonas_025.jpg
B.Lautier pour VALMONT sur la journée
medium_Rognonas_026.jpg
Jl.Ricci vainqueur du Trophée
medium_Rognonas_029.jpg
D.Moine le second
medium_Rognonas_030.2.jpg


 

17/09/2007

VALLABREGUES 15.09

Finale du Souvenir Jeannot-Cambi

GAVOT EN JAMBES

medium_GAVOT.jpg
GAVOT du Pantaï

Le plein pour cette finale du souvenir Jeannot-Cambi qui, sans tutoyer les sommets, a quelques bons passages. Des flammèches, quelques étincelles mais pas de feu d’artifice. Peut-être qu’avec un peu plus d’ardeur des hommes...

Le prometteur Gavot (Lou Pantaï) remporte le prix de la journée. Chez les hommes, Four meilleur animateur distille les plus belles courbes tandis que Dumont remporte le prix aux points mais sa confortable avance le rend discret. Guyon et Bournel s’impliquent par à-coup. Le duel Marquier-Clarion manque d’éclat. Volontaire, le gaucher ne met pas toujours la forme tandis que le droitier est effacé devant la difficulté. Ségurel fait sa part de travail. Angélus après un départ timide se ressaisit et finit fort tandis que Catalan crée de la difficulté. La manade Didelot est récompensée (meilleur taù de la saison) avec Damien Martinez (meilleur animateur des courses de taùs).
Nuage (Fabre-Mailhan) effectue huit minutes plaisantes des deux côtés avec quelques conclusions. 2 Carmen et rentrée.
Catalan (Saumade) se jette bien sur le départ du raset mais manque parfois de finition. Son coup de revers et sa façon de baisser la tête rebute un peu les hommes aux ficelles. Un manque de pression néfaste pour le bioù. Musique au retour.
Fracasse (Saliérène) effectue une course décousue. Tantôt rapide et concerné. Tantôt centriste et distrait. Le final est plus enlevé grâce à Four. 4 Carmen et retour.
Gavot (Lou Pantaï) est rapide, surveille, voit tout et prévoit les incursions dans son terrain. L’approcher est difficile. Four touche la tête à la quatrième seulement (cocarde pleine). Les glands pour Clarion et Ségurel à la onzième sur deux rasets d’affilée. Pour le reste domination intense. 5 Carmen dont retour.
Mobile Rhodanien (Baumelles) ne se fixe qu’à mi-course. Soit il visite la contre piste soit saute après les hommes mais ces derniers doivent le forcer comme Four pour un coup de barrière fracassant mais c’est trop rare. Carmen pour une ficelle au toril.
Angelus (Lautier) met cinq minutes pour donner son plein régime. A partir de rasets courts et bien dans son terrain c’est une action percutante ou tête dans les planches. Agréable. 7 Carmen et rentrée.
L’Ilet (Ricard) saute haut après Guyon sur le seul vrai raset reçu. Le reste du temps, il saute seul et revient en piste sans l’aide des portiers. Une promenade de douze minutes pendant lesquelles il ne concède que la coupe de la cocarde délaissé par les tenues blanches.
Vient la remise des prix avec le faste de la pena du Vaunage, les Arlésiennes de Vallabrègues, les gardians de la manade du Revivre puis la bandido pour les courageux attrapaïres. Jeannot si tu nous vois de la haut sache que cette journée était dédiée au personnage chaleureux que tu étais...

Texte et Photos Eric AUPHAN 

medium_MARQUIEZGAVOT.jpg
GAVOT repousse Marquier
medium_FOURGAVOT.jpg
Four chaud devant GAVOT
************
LES RECOMPENSES
medium_MANAUD.jpg
H.Manaud ' Le Pantaï ' pour GAVOT
medium_DUMONT.jpg
Th Dumont vainqueur aux points
***************
 LES BANDIDO
medium_BANDI_1.jpg
medium_BANDI_2.jpg

13/09/2007

ST-ETIENNE-DU-GRES le 8.09

UN PRESIDENT COMBLÉ
ET  UN SABATOUN COCARDIER

medium_SABATOUN.jpg
sabatoun de Caillan
 Tous les deuxièmes week-ends de septembre, c’est la fête du club taurin La Coleta à Saint Etienne du Grès.
Exposition, course au Trophée de l'Avenir, encierros, concours d’attrapaïres et défilé folklorique de haute tenue. Cette année la vote a une saveur particulière car on fête son Président Maurice Nougier. Pensez donc trente ans de présence au sein du club dont vingt sur la plus haute marche. Il était normal que les membres s’activent afin d’honorer son parcours. On commence le vendredi 7 septembre avec une surprise fédérale. Alors qu’il ouvre la cérémonie lors du vernissage et de l’exposition artisanale à la salle Pierre-Emmanuel, Jean-Claude Paponneau, délégué régional des medium_Coléta_2007_012.jpgdépartements 13 et 84 représentant la FFCC, vient lui remettre le diplôme du mérite taurin fédéral. Le lendemain pendant la capélado c’est le maire qui le fait citoyen d’honneur de la commune et lui remet la médaille de la ville tandis que les manadiers Caillan, Navarro et Ribaud lui offrent chacun la devise de leur manade. Touché par ces gestes de sympathie il officie avec humilité au micro et prime de façon substantielle.
En piste se présente une belle équipe de raseteurs mais seulement deux hommes se mettent en évidence. Le chevronné Martin-Cocher (meilleur animateur) bien épaulé par David Moine toujours très actif. David Maurel et Marc Bournel ont de bons passages. Thierry fait le minimum tandis que Dumas, Fadli et Fougère sont très effacés.

Pour la manade Georges Navarro PROTIS (1er)  est loin d’être submergé. Son pas de côté et son anticipation font merveille et malgré l’opposition il n’est guère inquiété voire même délaissé et conserve un gland en musique jouée quatre fois.
COURTISAN (3e) se fait surprendre aux attributs mais quand il se cale aux ficelles il est comme son prédécesseur délaissé et les conserve. 3 Carmen.
ALBIGEOIS (6e) est rapidement dans l’ambiance et donne de l’importance à ses poursuites mais manquera également de charbon aux ficelles pour s’extérioriser comme il l’avait fait précédemment à Chateaurenard. Une ficelle au toril avec les honneurs entendus six fois.

Les taureaux de la manade Ribaud sont plus rasetés. VIENNOIS (2e) répond à tout et les raseteurs ne semblent pas craindre ses grosses cornes arrondies tellement il les cloue violemment contre les planches mais il faut se méfier de son agressivité. Quelques séries et le bioù conserve une ficelle. 5 Carmen et retour.
CHAMBORD (5e) est le plus raseté. Il faut dire qu’il a un moral d’acier et s’implique dans quelques percussions cornes dans les barrières mais la lutte intense pour la première ficelle lui vaut une fin de course éprouvante dont il sort grandi. 8 Carmen dont rentrée.

Pour la manade Caillan, le jeune SABATOUN (4e) 5 ans est déjà un cocardier solide. Placement, contrôle, anticipation et finition tête au dessus des bois. Même s’il semble manquer un petit peu de jus, il est maître de la situation et seul Martin-Cocher, Moine et Bournel lui donneront sa chance. Il conserve ses ficelles avec les honneurs déjà entendus huit fois. Un sérieux client.…   

Eric AUPHAN

                                       

medium_SABATOUN_-_Maurel.2.jpg
SABATOUN sur D. Maurel

 

 

11/09/2007

St LAURENT D'AIGOUZE le 9-09 *Avenir*

LA MANADE NICOLLIN REMPORTE
LE PRINTEMPS DES ROYALES
*************

medium_ROSTAND_tete.jpg
ROSTAND de Blatière-Bessac incontestable vainqueur du jour

Sans être le plein attendu, il y avait une bonne  entrée pour cette douzième finale du Printemps des Royales. Si le concours n'a pas atteint non plus le niveau espéré, la prestation de ROSTAND de Blatière-Bessac a confirmé les qualités entrevues tout au long de la saison. Taureau sérieux, calme, attentif aux dispositifs que les hommes élaborent pour le raseter, il se tient toujours prêt pour donner la réplique adéquate. Vif sur le cite, puissant à l'arrivée aux planches, c'est un client de taille supérieure. A la planche le danger est permanent soit par ses coups de butoirs dévastateurs, soit par ses sauts dans lesquels il cherche à atteindre l'homme haut et loin dans le pourtour. Musique et ovation à sa rentrée pour un excellent final. Avant lui GUEPARD de Cuillé n'a pas réédité ses précédentes sorties. Jamais dans la course, son passage est anodin. COUTARD de Fabre-Mailhan a une envie d' en découdre et s'il débute timidement, sa course va prendre de l"intensité pour finir tambour battant. Sa vaillance et son brio seront plusieurs fois récompensés. INSOLAN de Nicollin, ouh là là ! un dur à cuire qu' il serait opportun de faire sortir aux avants postes. Il tient querencia devant le toril et n'en sort que très rarement. Quelques réactions méritoires, mais seules les provocations de grande classe de  Valette illuminent son temps de course. Des Carmen. Les hommes de cet après-midi ont tous mis leur coeur pour tenter d'animer au mieux les débats (Noguera, Biscarrat, Valette, Clarion, Ruiz, C.Chanat).

Texte et Photos L. PERO
medium_COUTARD.jpg
COUTARD cinquième
medium_ROSTAND_1.jpg
ROSTAND septième
medium_ROSTAND_2.jpg
ROSTAND
*******************
LE DUEL INSOLAN - VALETTE
medium_INSOLAN_1.jpg
medium_INSOLAN_2.jpg
medium_INSOLAN_3.jpg
INSOLAN quatrième
 ********************
LES RECOMPENSES
medium_NICOLLIN.jpg
Manade NICOLLIN, prix de la meilleure Royale
medium_BLATIERE.jpg
Manade BLATIERE, prix du meilleur taureau du jour
medium_VALETTE.jpg
B.VALETTE, prix du meilleur raseteur de la saison

10/09/2007

CASTRIES le 9.09 *AVENIR*

Course complète des espoirs de Guillierme

CA VALAIT LE DEPLACEMENT

medium_2MONDYVARADERO.jpg
VARADERO - R.Mondy

Bandes de petits veinards, vous étiez à Châteaurenard! Eh bien moi j'étais à Castries... Et  foi de chroniqueur, ça valait le déplacement.  Evidemment, ce n'était pas la cohue dans les gradins, mais pour la clôture de la saison du CT Le Trident,  Christian et Hubert Espelly avaient mené une belle course complète de cocardiers de 6 ans, de présentation irréprochable, d'un caractère bien trempé et pétant la santé. Le beau Quihous (4e) a été impressionnant. Les hommes ne se sont pas toujours mis à la hauteur des taureaux : N. Benafitou, toujours entreprenant, travailleur,  a mené la course même après s'être fait secouer par Rabina (2e) ; déception pour Marquier (1er à l'Avenir), même s'il lève énormément, et pour Roux (2e au groupe 2), qui auraient dû prendre les choses en main ; Artal, R. Mondy et Santiago complètent. Les deux tourneurs ont été exemplaires, mention à Lebrun. Les blancs héros sont fatigués - on peut le comprendre, et les noirs ne leur ont pas facilité la tâche, ceci dit l'ambiance en piste a été excellente.

Beleù : une fois qu'il a choisi son terrain,  il n'en lâche pas un pouce. Il faut alors le provoquer et les réponses sont agressives, 4 Carmen et retour avec ses ficelles. Rabina : dès qu'il arrête de se promener, il créé la difficulté et il faut se méfier à la planche. Il bouscule Benafitou et lui saute après. Il enchaine volontiers les rasets et sait aussi enfermer. 1 Carmen et retour avec une ficelle. Varadero : bien armé, attentif, il est vite retourné. S'il ne termine pas toujours, sur les cites engagés, il passe le moure et se dresse après Marquier. 12'30, 3 Carmen et retour.

Quihous : magnifique de présentation avec son ventre taché de blanc et une belle armure, il impressionne par son attitude agressive. Placé, dès le premier raset, il agresse R. Mondy à la planche et anticipe Roux. Du coup, les blancs ne vont pas trop le chercher surtout qu'il sort de son terrain comme un boulet de canon et tape les planches méchamment. Domination totale. Il rentre tous ses attributs sauf la cocarde. 2 Carmen et retour.

Saint-Omer : toujours en mouvement, il est volontaire, franc, aucun refus. Mais manque de travail. Marquier fait la 2e ficelle sur la sonnerie. 4 Carmen et retour. Roquetier : imprévisible, rapide et toujours à l'affût, il n'est pas commode à manoeuvrer, mais ne refuse rien. 13'30, 1 Carmen et retour. Nivo, hors point, n'a pas été submergé mais comme ses autres congénères, il a montré de belles dispositions à poursuivre en passant le moure à la planche, toujours disponible. 1 Carmen et retour.

Martine ALIAGA 

medium_2BENAF.jpg
N.Benafitou encore trés entreprenant aujourd'hui.
medium_2MARQ-QUIHOUS.jpg
QUIHOUS - M.Marquier
medium_ROUX_001.JPG
R.Roux aurait dû s'investir un peu plus

Photos M. ALIAGA



09/09/2007

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE le 8.9 *AVENIR*

AMBIANCE, FOLKLORE ET PLATEAU DE CHOIX
POUR LE 2e TROPHEE VIGNE ET ETANGS

medium_KOUFFA.jpg
KOUFFA de Plo, auteur de belles actions


Les arènes littorales ont accueilli pas mal de spectateurs pour leur 2e finale du Trophée Vigne et Etangs. Une belle récompense pour la Section taurine qui s'est dépensée toute la semaine à décorer les arènes, mettre en place des exposants, préparer un défilé en costume et organiser une belle course avec tout le décorum adéquat, Patrice Blanc à la mise en scène. Bel effort. A la présidence, Bruno Séguier, un peu généreux à la musique, fait monter la sauce aux bons moments. En piste, l'ambiance est bonne avec Bonhomme, Jourdan, Guyon, Valette ; Clarion, Estève, G. Perez (plus Beker, Grando, Siméon, Curtil). Si Clarion se dépense sans compter pour engranger les points, Guyon lui donne la réplique de belle manière et remporte les faveurs du public pour le prix du jour. Les taureaux choisis ont tous donné du jeu et si le prix de la finale va à Condor de Lautier (?), Bouchard de Daumas ou Kouffa de Plo l'auraient bien mérité.

Vivario (manade Saint-Antoine) : N.687, 11 ans. 3 Carmen et retour. Après une première longue série, il perd rapidement cocarde et glands. Mais aux ficelles, bien placé, il répond avec vivacité, toujours disponible et franc, acquiert sur la fin un petit coup de tête. Neuf minutes trente.
Galaad (Les Baumelles).- N.065, 7 ans. 3 Carmen et retour. Alterne les bons moments où il se place et les mauvais quand il va au centre. Par contre, il pousse fort sur ses actions comme sur les bons cites. Une fois placé, il faut le rentrer. Alors les enfermées sont puissantes et "jusqu'auboutistes", obligeant les raseteurs à rompre (Guyon, Jourdan). Rentre une ficelle en musique.
Paludié (Margé) : N.012, 7 ans. Plaisant, gai, volontaire, avec des séries et de jolies conclusions (7 pour autant de fois le disque).  Clarion lève la 2e ficelle à la 11e. Carmen au retour.

Bouchard (Daumas) : N.935, 8 ans. 5 Carmen et retour. Cul aux planches, sérieux, il est volontaire et suit avec constance jusqu’aux planches (Jourdan, Valette, Guyon). Calme, attentif, il se livre sur Jourdan (x2), Guyon qui le sollicitent au mieux. Perez lève la 2e ficelle sur la sonnerie.
Condor (Lautier) :  N.939 8 ans. 8 Carmen et retour. Vif, il va systématiquement au bout de belle manière, sans rien refuser. Dès la 4e minute, il ne reste qu'une ficelle qu'il va défendre jusqu'à la 8e. Trop de Carmen pour un taureau sans difficulté majeure.
Kouffa (Plo) :  N.802, 9 ans. 6 Carmen et retour. Il a un bon placement et ses ripostes sont conclues à la planche. Il se soulève après Valette, Guyon. Clarion et Guyon se tirent la bourre et Kouffa arbitre le mano a mano de belle manière. 13 minutes.
Roucassier
(Nicollin) : le 7e hors points, comme d'habitude, le taureau de trop. Roucassier est volontaire mais le rythme n'est plus le même. Des Carmen.

Martine ALIAGA 

medium_BOUCHARD.2.jpg
BOUCHARD de Daumas, un sérieux cocardier.
medium_PALUDIE_1.jpg
PALUDIE de Margé sur C.Clarion.

medium_PALUDIE_2.jpg
PALUDIE encore, sur V.Jourdan.
****************

LES PRIX

Saison 2007 : MAGELLAN (Manade Plo) pour sa course du 13 mai et BENJAMIN VALETTE

Course de la finale : CONDOR (Lautier) et REMY GUYON.

Prix aux bayles de LAUTIER et PLO

Coup de coeur surprise à Françoise et Bernand MATENCIO
membres "historiques" de la Section
qui ont reçu leur prix sans "rouméguer".  

medium_Valeette.jpg
Benjamin Valette
medium_GUYON.2.jpg
Rémi GUYON
medium_ManadePLO.jpg
La manade PLO
medium_P.BLANC.jpg
Coupo Santo par Patrice BLANC
medium_Final.jpg
Le défilé
medium_Final_2.jpg
et le tour de piste
*************
INVITES DE MARQUE
medium_Nicole_Rebuffat.jpg
Mme Nicole REBUFFAT
medium_NICOLE_ET_MARCHAND_2.jpg
Mme REBUFFAT et l'ancien raseteur MARCHAND II
Photos L. PERO

 

02/09/2007

LUNEL-VIEL le 1.09 *AVENIR*

LES MERMOUX SE DEGUSTENT SANS MODERATION
medium_ROMAIN.2.jpg
ROMAIN intraitable rentre sa cocarde.

 
Ce week-end, le muscat et les vins coulent à flot à Lunel-Viel et pour rester dans le jus de la treille, voyons ce que nous a réservé la cuvée 2007.
Les vignerons invités (Fougère, Jockin, Jourdan, R. Mondy, N. Benafitou et Santiago, plus V. Dengerma, Molins, Siméon) n'ont pas vendangé les attributs (4 ficelles levées sur 12) et si les jeunes cépages de Saumade et Janin (4 ans) se sont montrés bien verts (mis à part Guadalix, sérieux), ce sont les Mermoux - Romain et Gitan (7 ans) - à maturité qui ont enchanté les papilles.
Le CT Lou Raset s'est dépensé pour offrir une capelado élaborée avec l'Escouleto Saint-Vincent et les Attelages de Lunel. Les bouquets et les bouteilles récompensent Jockin et N. Benafitou et, bien sûr, Romain de Mermoux.

Guadalix (Janin).- Sans se placer, il ne rechigne pas à la tache donnant des poursuites abouties sur Benafitou (2), Fougère. Mieux positionné, sur la 2e ficelle, il se livre franchement et avec force. 11 minutes, 2 "Carmen" et retour.

Romain (Mermoux).- D'entrée, il occupe les angles dont il sort avec férocité pour des anticipations et des enfermées sévères. Attentif, intraitable sur les rasets à blanc, il conclut dangereusement sur Jourdan, Benafitou. Trop rigoureux pour ce niveau, il rentre encocardement intact dont la cocarde à 230 euros. 5 "Carmen" plus retour.

Gaillardet (Saumade).- Il se gaspille par des sauts incessants.

Gitan (Mermoux).- L'autre coriace de l'après-midi. Calme, placement irréprochable, l'œil à tout, il fait avorter nombre de départs. Même tourné de la contre piste, il sort trop fort pour mettre la main et serre de près Jockin, Benafitou et Jourdan. Sur la fin, les hommes le sollicitent sur un rythme plus soutenu et ses réponses se font un peu trop sélectives. 5 "Carmen" plus retour avec un gland.

Espadon (Saumade).- Encore brouillon, il va au bout de ses poursuites et finit parfois. Benafitou, Fougère sont gratifiés d'actions conclues même si son jeune tempérament l'emporte au-delà des planches. 2 "Carmen".

Vauban (Janin).- Cul à la planche, il est vif et enchaîne à grande vitesse dans les séries, baissant la tête au contact. Brave sur le raset et très vaillant, il se bat jusqu'au bout et rentre un gland récalcitrant.  2 "Carmen" et retour.

Martine ALIAGA
medium_GITAN_2.2.jpg
GITAN possède de gros moyens.
**************
LES RECOMPENSES
medium_MERMOUX.jpg
J.Marie MERMOUX
medium_JOCKIN.jpg
F.JOCKIN le totalisateur
medium_NABIL.2.jpg
N.BENAFITOU l'animateur
Photos L. PERO

28/08/2007

BARBENTANE le 27-08 *Avenir*

COURSE DE SEMAINE...
************

medium_FANAU-Bournel.2.jpg
FANAU et BOURNEL les récompensés.

 
Non ce n'était pas mauvais, mais comme toujours cette course en semaine a manqué  du petit quelque chose ... les raseteurs qui vont défiler à la capelado de ce Souvenir Jean Chauvet vont donner le maximum, mais à six dans cette piste et en fin de mois d'août il ne faut pas demander l'impossible. M. Bournel est désigné meilleur animateur , Marquier, Moine aurait pu tout aussi bien être élus, tout comme Fadli l'unique et méritant gaucher. Priaulet et Segurel apporte leur contribution. La récompense au meilleur cocardier de l'après-midi va à FANAU de Lautier un sixième spectaculaire, personnellement je lui préfère aujourd'hui VIBRE de Richebois, quatrième cocardièrement supérieur. De toutes façons, le jury a chosi entre les deux meilleurs taureaux du jour alors...
WILLO de Blatière-Bessac, peu intéressé par le jeu, rentre un gland. LOU RAINAÏRE de Guillerme, vaillant et parfois finisseur il rentre ses ficelles. Des Carmen. CIGALIE de Fabre-Mailhan, pas assez charbonné pour donner le meilleur. Quelques bonnes poursuites et des Carmen. SANTOS de Chauvet, une corne à gauche, un moignon à droite, mais deux yeux qui voient tout. Beaucoup trop craint, car ce n'est quand même pas "le diable" il rentre un gland. VIBRE de Richebois, le grand bannu n'a pas eu à forcer son talent pour conserver un gland. Cocardier dans tous les sens du terme, il mériterait d'être vu avec une opposition conséquente. Marquier le travaille bien mais ce n'est pas suffisant. Des Carmen. FANAU de Lautier, cinq ans et des aptitudes barricadières intéressantes. Volontaire, il se donne et se soulève de multiples fois aux planches pour un final très musical.
Texte et Photos L. PERO
medium_LOU_RANÏRE-Fadli.jpg
LOU RAINAÏRE - Fadli
medium_VIBRE6Marquier.jpg
VIBRE - Marquier
medium_FANAU-Moine_2.jpg
FANAU - Moine

24/08/2007

St CHAPTES le 22-08 *Avenir*

" MOINEAU " SURVOLE LA COURSE
*************

medium_Glanum.jpg
GLANUM s'engage fort sur D. Moine
Ils n'étaient que cinq raseteurs aidés de deux tourneurs pour cette compléte de F.Mailhan. Mais sous l'impulsion de David Moine surnommé amicalement " Moineau ", ses camarades du jour Deville, Mombel, G.Perez et Ricci contribuent au bon déroulement du spectacle. Devant un D.Moine irrésistible les cocardiers des Bernacles fournissent des prestations agréables, appréciées par les gradins combles. Une mention particulière à DILUN, mais l'ensemble dans ce contexte est plus que correct.
FARFADET, un coriace et bon premier qui rentre ses ficelles.
PABLO, sort avec fougue et fait impréssion, puis vulnérable mais volontaire dans les séries il entend quatre Carmen et rentre à la douzième minute.
DILUN, du coeur, de la bravoure dans d'innombrables enchainements qu'il termine au fil des barrières. De la méchanceté aussi qu'il utilise contre les planches en les démontant avec force. Des Carmen, à suivre !
GLANUM, pas trop raseté le peu qu'on lui demande est facturé au prix d'un engagement à la barrière. Rentre ses ficelles et des Carmen.
TOURRADON, une vaillance à toute épreuve comme seuls les Mailhan en ont la capacité. Des Carmen.
ALADIN, gai, brillant et disponible il clôture agréablement cette course bien présidée par Guy Chanéac.
Texte et Photos L. PERO
Aprés la course " BANDIDO "
medium_Bandido.2.jpg
medium_Bandido2.jpg

20/08/2007

ST-GEORGES-D'ORQUES le 19.08 *AVENIR*

SEPT COCARDIERS... ET MARC BOURNEL

medium_Sans_titre-1.3.jpg

medium_DSC_1051.jpgMarc Bournel a bien fait de passer par Saint-Georges, dimanche. Des quatre raseteurs à la capelado (Sagnier, Fulcrand, Arnel), il est le seul à avoir raseté. Le mérite revient aussi à son tourneur Daniel Martinez qui, tout l'après-midi, a calmement motivé son jeune équipier. Heureusement, le public - nombreux - après une superbe matinée à l'ancienne, éclusait  tranquillement un non moins superbe apéro et digérait un copieux repas, et, de fait, ne s'est pas montré très exigeant. Dommage pour les cocardiers qui ont dû se demander pourquoi on les avait triés aujourd'hui. Toutes les ficelles sauf une sont rentrées, plus les glands de Preferido, un gland de Floridor, un de Kouffa et la cocarde de Mistral. Le président de course, Cyril Daniel a fait le maximum et a vite primé pendant les rares moments d'animation. Les prix du Trophée Michel-Laurens vont à Kouffa et ... Marc Bournel.

En première partie, Preferido de Vitou, Falco du Ternen et Floridor de l'Occitane ont vu passer, de loin, quelques pantalons blancs et quelquefois le crochet de Bournel a levé quelque attribut.

Kouffa de Plo, 4e, a été un peu plus sollicité. Donnant quelques séries enchaînées où il termine la corne pointée. Attentif, Kouffa n'aime pas qu'on essaie de le couillonner et ferme la porte aux imprudents. Le Bombero (Saint-Pierre, 5e). Sans difficulté majeure, il attend tranquillement que ça se passe et s'envoie sur l'homme à l'occasion comme sur Bournel, à la 9e. Idéfix (Le Brestalou, 6e) s'est promené pendant un quart d'heure. Quant à Mistral (Vellas, hp), sa hargne a fini de dissuader les blancs, une anticipation sur Arnel, deux finitions musclées sur Bournel et il rentre encocardé pour sa prochaine course. Bon... tout le monde à la bandido.

Martine ALIAGA 

19/08/2007

MAUGUIO le 18-08 *Avenir*

RIQUET ET PUIS...
*********

medium_RIQUET-Mondy.jpg
Reprise en douceur pour Thomas MONDY,
 ici face à RIQUET.
Huit à la capelado aidés par la suite de deux tourneurs, les hommes de ce concours ont travaillé avec leurs moyens et dans une bonne ambiance. Des six cocardiers de ce concours un seul mérite une attention particulière, RIQUET de Ribaud.
POUDEROUS de Nicollin, huit minutes grâce à la maladresse des hommes. RIQUET de Ribaud, volontaire il signe de bons enchainements qu'il pousse parfois jusqu'à la conclusion. Aux ficelles, il devient de plus en plus menaçant aux barricades en sautant derrière Fougère qui ne s'étant pas accroché évite de peu la sanction. Puis il se soulève après Fougère encore et sur C.Chanat trois fois. Il rentre une ficelle et entend plusieurs Carmen. SALOME du Joncas, est trop peu et trop mal raseté pour être jugé. JIVAGO du Joncas, saute d'entrée et va se coincer dans les travettes du pourtour. Son retour en piste n'est guère convaincant au début, puis il donne une bonne série et un gros coup (planches brisées). Carmen. IRIS de Ribaud, brillant dans les séries, il récolte des Carmen. Mais un doute sur une blessure à l'oeil casse sa course. Quinze minutes. ESPRITOU de Nicollin a la bravoure de la marque. Des Carmen.
VIDOURLE
*************
RIQUET sur Fougère
medium_RIQUET-Fou_1.jpg
medium_RIQUET-Fou2.jpg
************
RIQUET sur C.Chanat
medium_RIQUET-Chanat.jpg
medium_RIQUET-Chanat2.jpg
******************
Et la traditionnelle BANDIDO d'aprés course
medium_Bandi.jpg
medium_bandi_1.2.jpg
medium_Bandi_2.2.jpg
medium_Bandi_3.jpg
                                                                                                                                                                                               
Photos L. PERO

15/08/2007

St ETIENNE DU GRÈS le 13-08 *Avenir*

DEMI FINALE DU TRIDENT D'OR
LES BAUMELLES 201 - CHAUVET 198
****************

medium_st_etienne.JPG
LA PEÑA de St ETIENNE du GRÈS
Philippe Gibert au micro, sept raseteurs Bournel, Clarion, Moine, G. Perez, Valette, Violet, Santiago, trois tourneurs Beker, P. Rado, Ranc voilà une partie des acteurs de cette première demi finale du Trident d'Or. Benjamin Valette bléssé à l'avant bras (coup de corne de 10 à 20 cm) par ENZO et Nicolas Violet (cheville coinçée à la barrière) par LAVANDIN n'auraient pas été de trop pour affronter le dernier taureau du concours.
Pour LES BAUMELLES:
medium_MAJOR.jpg
MAJOR second vaillant, trois Carmen.
medium_GREVIN.jpg
GRÈVIN quatrième, sérieux et volontaire, plusieurs Carmen.
medium_MAÏ.jpg
MAÏ sixième, domine devant trop peu d'oppositions. Des Carmen.
Pour CHAUVET:
medium_FONTVIEILLOIS.jpg
FONTVIEILLOIS premier, irrégulier, deux Carmen en course.
medium_ENZO.jpg
ENZO troisième, brillant mais aussi dangereux. Des Carmen.
medium_LAVANDIN.jpg
LAVANDIN cinquième, "bravas" mais avec brio. Des Carmen.
VIDOURLE

CHATEAURENARD le 10-08 *Avenir*

GUINGUE UN CLIENT A SUIVRE...
*****************

medium_CHATEAURENARD_jpg.jpg
medium_Arenevide.jpg
Peu de monde au rendez-vous de cette affiche pourtant intéressante du Trophée des Maraîchers Espoirs. En piste Marquier classique mais efficace, Valette téméraire, Violet infatigable tout comme Bournel, Rey, N. Benafitou, Ferriol, Clarion, Martin-Cocher travailleurs. Côté cocardiers avantage à GUINGUE de Caillan, dangereux et le seul à avoir fait la sélection. Valette imprudent ne s'accroche pas et sanction immédiate avec le saut du taureau pour corriger le fautif. Le bioù termine sa prestation maître du jeu. Avec lui citons VINCENT d'Aubanel, CORAIL de Paulin-Niquet, BACCARAT de Blatière-Bessac qui ont fournis des quart-d'heure très méritants.
VIDOURLE
medium_CORAIL.jpg
CORAIL de Paulin-Niquet
medium_Baccarat.JPG
BACCARAT de Blatière-Bessac
medium_VINCENT.2.jpg
VINCENT d'Aubanel
medium_GUINGUE.jpg
GUINGUE de Caillan sanctionne Valette
Photos L. PERO

11/08/2007

MONTFRIN LE 11-08 *AVENIR*

49e FINALE DU GLAND D'OR

NICOLAS, JACQUES
ET YVAN

medium_DSC_6124a_copie.jpg


C’est à une très bonne finale du 49e Gland d’Or que nous avons assisté. Le décorum d’avant course était présent avec l’incontournable Pena La Gardounenque, le groupe folklorique Les Cabidoules du Cailar accompagné de Sarah Gibert demoiselle d’honneur de la Reine d’Arles.

A l’appel du président de course Luc Allemand, ils sont huit à participer à la capelado. Biscarrat, Bournel, Brohan, C. Chanat, Clarion, Estevan, Guyon, Violet. Quatre tourneurs les rejoignent à la sortie du premier taureau. Ces douze hommes ont raseté avec envie et sérieux. Des cocardiers YVAN du Pantaï donne confirmation de son talent, et MITHRA de La Vidourlenque peu connu, se fait course après course un nom.
LOU RAINAÏRE de Guillierme, raide, avec un coup de tromblon dévastateur d’abord pour les gauchers, puis sur les droitiers aussi, rentre une ficelle après une course trois fois honorée.
COURLIS de Chauvet, brouillon au départ, il se pique au jeu gauche, droite et distille des bonnes séries. Peu de finitions, mais une bonne occupation de la piste et une volonté extraordinaire lui permettent d’écouter sept fois la musique.
COUTARD de Fabre-Mailhan, au fil des minutes il se chauffe et ses poursuites deviennent de plus en plus appuyées et parfois conclues spectaculairement. Aux ficelles il domine, anticipe et rentre ainsi ses ficelles. Cinq Carmen.
BASCO de Lautier, capable d’enfermées dangereuses et conclues, il peut tout aussi bien quitter le raset ou fuser sur les hommes. Treize minutes et quatre fois les honneurs.
YVAN du Pantaï, craint au début, les hommes en prennent la mesure sans pour autant le submerger. Dès lors c’est une succession d’actions rapides avec anticipations et des arrivées très sérrées aux barricades. Tour à tour Violet, Guyon, Bournel, Clarion sont à la limite de l’accrochage sur des modèles de poursuites. YVAN retourne fièrement au toril après avoir entendu moult Carmen.
MITHRA de la Vidourlenque, treize minutes explosives ! Le petit cocardier d’Aubais a réalisé un festival barricadier et réussit ainsi son passage à un niveau fort honorable dans la hiérarchie taurine. Ses actions de grande envergure pour certaines avec bris de planches et bascule dans le pourtour lui valent de nombreux Carmen et l’ovation méritée.
CAÏMAN de Margé, il paraissait décidé à son entrée en piste en effectuant très rapidement de beaux coups de barrière. Puis son envie se dissipe et il préfère gambader seul ou refuse de participer. Des Carmen ?


VIDOURLE

08/08/2007

UZES le 6-08 *Avenir*

8è TROPHÈE WILBERT SOULIER
***************

 
medium_Rey_et_Marquier.2.jpg
Le huitième Trophée W. Soulier qui se disputait sur trois courses a, au final récompensé:
Julien REY vainqueur au total des attributs levés.
Mathieu MARQUIER pour le prix du meilleur animateur.
Le cocardier DANTES de la manade Lautier.
La Finale de ce lundi n'a pas été d'un grand niveau, quelque peu faussée par l'état lamentable de la piste. Trés dure et glissante pour les taureaux côté toril, et trop meuble vers la Présidence donc gênante pour les hommes. Sur les sept raseteurs présents, R. Roux venu en touriste, tout comme les deux gauchers de service K. Cartalade et H. Fadli, il ne restait que G. Brohan (malgré une épaule douloureuse), R. Guyon,et les deux lauréats. Bravo à tous les quatre.
 Pour les cocardiers le plus complet de ce concours fut DEMON du Joncas.
VIDOURLE
medium_GUYON.jpg
R. GUYON a mouillé le tricot.
Photos L. PERO

06/08/2007

PORTIRAGNES le 5-08 *AVENIR*

LE 8e TROPHEE G. COGET
A Th. DUMONT et MARTIN DE LOPEZ et FILS
**************

medium_Dumont.jpg
1er, Thomas DUMONT présent sur tous les taureaux, creuse l'écart au 5e ATHOR de Margé.
medium_Castel_CHACHA.jpg
2e, Cyril CASTEL volontaire, s'est battu avec ténacité pour arracher cette seconde place.
medium_Valette-_COUCOU.jpg
3e, Benjamin VALETTE est sans contestation le meilleur animateur de la course.
medium_MARTIN_Valette.jpg
MARTIN de Lopez et Fils, prix du meilleur taureau devant ATHOR de Margé.
VIDOURLE

05/08/2007

SOMMIERES le 4-08 *Avenir*

CAMAÏ ET RIO BRAVO !
************

medium_CAMAI_Vale.jpg
Un tiers d'arène à Sommières pour assister à la course complète de Jacques Bon. A l'appel de M.Moucadel ils sont sept à défiler derrière Vincennou. Les plus actifs sont Guyon, Valette, Jourdan, Biscarrat. Quand à Castel, G.Perez et F.Garrido il donnent le meilleur d'eux même. Beker, Curtil et T.Garrido les assistent. De cette complète composée de DON JUAN, MOULINIE, RONCAL, VACCARES, seules les prestations de RIO cocardier en devenir et CAMAÏ gros barricadier, ont réveillé le public qui s'était alangui sur les étagères. RIO a des qualités qui peuvent lui ouvrir le chemin des affiches plus relevées. Il possède un bon sens du placement, de l'anticipation et sait conclure en portant le danger aux barrières. CAMAÏ c'est le jeunot plein de fougue qui se jette haut et fort sur les barrières. Le public apprécie mais la route vers les sommets et encore loin pour lui.
VIDOURLE
medium_RIO_Guyon.jpg
medium_RIO_Valette.jpg
medium_RIO_Jourdan.jpg

Photos L. PERO



02/08/2007

BAILLARGUES le 1-08 *AVENIR*

COMME UNE COURSE DE SEMAINE
ET DE FETE
medium_DSC_5493_bis.jpg
 En pleine fête de Baillargues, l'ambiance est décontractée tant en piste que sur les gradins. Entre une belle exposition "Instants de bouvine", des abrivado, la bodega et la soupe à l'oignon, le sujet qui monopolise les conversations a trait aux nouvelles barrières en polyéthylène installées en piste. A l'oeil aucune différence avec le bois, en revanche, les taureaux ne peuvent se blesser ni sur le pourtour dont la matière encaisse les coups en pliant mais sans rompre, ni sur les piliers qui sont protégés. Pour les hommes, un marchepied ajouré qui ne garde pas l'eau et antidérapant pour assurer le pied d'appel des raseteurs. Une bonne expérience à suivre menée par la mairie de Baillargues. Reste le comportement des taureaux face à ce nouvel élément, on attend un pur barricadier pour voir...
Des arènes confortables, coquettes, ombragées, dotée maintenant - après réfection des vestiaires et de l'infirmerie - d'un salon VIP. La course camarguaise à Baillargues n'est pas ringarde ! Sous l'impulsion d'un maire jamais à court d'idée, la bouvine se créée un créneau porteur, moderne mais qui garde son cachet.
La course en elle-même a été moyenne, mais, bon... dans l'ambiance...
Fax (Mermoux, 1er) et Actéon (Le Brestalou) n'ont pas enthousiasmé. Berlioz (Le Joncas) a manqué de travail.
Corail (4e, Paulin-Niquet) a été le plus complet. Cocardier, il pousse ses réponses jusqu'aux barrières et finit surtout sur les droitiers. Lou Sar (Guillierme, 5e),  a été bon partenaire et le jeune Calabrun (Boch) d'une vaillance agréable, ainsi que Aragon (Ribaud, 7e, hp) qui termine avec des séries aux conclusions abouties.
Guyon, Bournel, Clarion et Valette mènent les débats avec de beaux engagements, Noguera, Romain Mondy, Ricci et G. Perez complètent. 
Martine ALIAGA 
***************
NOUVELLES BARRIERES ET SALON V I P
medium_Barrieres.jpg
medium_Salon_VIP.jpg
Photos L. PERO

01/08/2007

MARGUERITTES 01-08 *Avenir*

LA 45è MARGUERITE D'OR
A M.MARQUIER ET ANGELUS de Lautier
************

medium_Vainqueurs.jpg

 

medium_marguerite.jpgPalmarés final : 1er, Mathieu MARQUIER 54 points; 2è, Fabien GRAMMATICO 37; 3è, Sidi MEBAREK 33. Prix Marcel MAILHAN au meilleur animateur de la Finale, Marc BOURNEL. Prix RAMI attribué au meilleur taureau de la course, ANGELUS de Lautier.

Des raseteurs, outre les récipiendaires C.Chanat, Cartalade et Guyon n'ont pas fait de la figuration en apportant le meilleur d'eux même. Pour les cocardiers AUGIAS de l'Argentière et HUGO du Joncas ont fourni les deux meilleures prestations de l'aprés-midi et sont bizarrement oubliés pour la récompense de la compétition. CABOSSE de St Pierre, ALADIN de Fabre-Mailhan, ANGELUS de Lautier ont eu de bons passages. FIER de Nicollin trop franc et JASMIN de Ribaud assez retors n'ont pas convaincu.

VIDOURLE

medium_AUGIAS-Guyon.jpg
AUGIAS et Remi Guyon deux satisfactions.
Photos L. PERO