Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/08/2015

FOS SUR MER *AVENIR*

Samedi 15 Août 2015

UN RÉBOUSSIER FORTE TÊTE

Fos sur Mer 14 08 24.jpg

Le pétillant Réboussier (Ribaud) explosif derrière Damien Moutet

Entrée: ½ Organisateur: CT Le Galejon Présidence: J Alvarez Droitiers: Ciacchini, Marignan, Marquier, Moutet, Roig. Gauchers: Anane, Ferriol. Tourneurs: Moulin, Tourki, Sagnier.

Ciacchini (aux points) et Moutet (animateur) sont les locomotives du jour face à des taureaux pas toujours en patte. Réboussier pétillant aux planches s'adjuge logiquement le prix du meilleur taureau d'une course débutée par l’école taurine locale et les emboulés sanguins de la manade Fabre-Mailhan. Participation des arlésiennes locales, de l'Arlatenco d'Arles et la péna l’Occitane de St Gilles. S'il perd vite ses rubans, ARLATEN (Fabre-Mailhan) coopère sans difficulté et sans refus. Aux ficelles, les séries s'enchaînent pendant dix minutes trente honorables. 2 Carmen et retour. Avec ses cornes en guidon de vélo, CAPORAL (La Galère) en prend pour son grade. Difficile de sortir de l'emprise blanche même s'il frappe après Marquier puis Ciacchini et saute derrière Moutet. À la dixième aux ficelles, il se réserve de plus en plus et les rentre après avoir démotivé les blancs. 2 Carmen. Les hommes se frottent à LA RAPE (Allard) avec vigueur. Agressif à l'arrivée, il démonte les planches ce qui le rend distrait. Un démontage en règle de plus en plus marqué qui nui à sa course. Dommage, il rentre une ficelle après s'être gaspillé.

Une minute et BESSOUN (Guillierme) qui se livre sans retenue défend ses ficelles. Il soulève parfois les planches à l'arrivée et enferme sévèrement Moutet mais sept minutes sont suffisantes pour le renvoyer au toril en silence. 2 Carmen. Agressif, REBOUSSIER (Ribaud) pointe les cornes à l'arrivée quand le cite est sincère. Même s'il pêche un peu dans le placement, une dizaine d'impacts aux barrières dans dix minutes trente spectaculaires et volontaires avec le prix du jour. 5 Carmen et retour. Si au départ les hommes se font des politesses, ils voient bien que GALANT (St Germain) n'est pas dans un bon jour. Des coups sur les tourneurs ou les portiers, des évasions en contre piste pour une prestation inhabituelle. Deux actions timides après Ciacchini et Ferriol et la première ficelle pour Anane sur la sonnerie mais on attend une revanche......

Fos sur Mer 14 08 1.jpg

Arlaten (Fabre-Mailhan et Damien Moutet meilleur animateur

Fos sur Mer 14 08 3.jpg

Caporal (La Galère) derrière Mathieu Marquier

Fos sur Mer 14 08 5.jpg

La Rape (Manade Allard) agressif avec Jérémy Ciacchini

Fos sur Mer 14 08 15.jpg

Bessoun (Guillierme) se lance à la poursuite de Joffrey Ferriol

Fos sur Mer 14 08 38.jpg

Réboussier (Ribaud) spectaculaire avec Joffrey Ferriol

Fos sur Mer 14 08 50.jpg

Galant (Saint Germain) avec Ferriol

Fos sur Mer 14 08 56.jpg

Jérémy Ciacchini vainqueur aux points

Fos sur Mer 14 08 59.jpg

La remise des prix 

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Ciacchini (18) Marignan (5) Roig (3).

Trophée des Raseteurs: Moutet (13) Anane (10) Ferriol (8) Marquier (7).

14/08/2015

MAUGUIO *AVENIR*

Vendredi 14 août 2014

Qui c'est le plus Faure ? Evidemment c'est Lucas !

mauguio,avenir,course camarguaise

Lucas cueille le premier gland du très bon Charron

Course de fête du mois d'août typique. Des hommes pas assez nombreux dont un prend toute la charge du travail à son compte et du bétail de qualité qui en garde sous les sabots. A noter la bonne présidence de Jacques Roumajon qui dans les moments de crispation sait ramener le calme.

Pour cette après-midi, c'est Lucas Faure qui se démultiplie, prend des risques et frôle l'accident de très peu avec Daukar (anticipation et enfermée) puis Charron (le raseteur glisse sur le sable trop arrosé et se retrouve sur les cornes, il s'en sort sans mal). Ouffe le seconde tant qu'il peut jusqu'à prendre une bonne pointe à la main gauche de Mathis (5e). Dommage car on aurait bien voir entrepris Belajio (1er) de Saumade et Mathis de Daumas (5e). Quand aux jeunots Daukar des Termes (3e, 6 ans), Charron de Rouquette (5e, 5 ans), Picpoul de Michel (6e, 6 ans) et Milord de Janin (7e, 5 ans), avec une équipe complète de raseteurs de l'Avenir, les qualités qu'ils ont laissé entrevoir cette après-midi,  ne peuvent que se bonifier. Le seul à passer à côté, c'est Napo de Blatière-Bessac, vadrouilleur et peu coopératif.

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Entrée : 1/3. CT Lou Biou. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Faure, Outarka, Roig, Romain Mondy (sort sur claquage au 4e). Gauchers : Ouffe, Oleskevich, T. Mondy.

Trophée de l'Avenir : Lucas Faure, 23 points

 

mauguio,avenir,course camarguaise

▲ Chaude enfermée de Daukar sur Lucas

▼ En danger après avoir glissé sur le sable mouillé
avec Charron

C'est un miracle mais Lucas s'en sort sans mal
et revient courageusement en piste

 

mauguio,avenir,course camarguaise

mauguio,avenir,course camarguaise

mauguio,avenir,course camarguaise

mauguio,avenir,course camarguaise

 

*****************

CHARRON de Rouquette et MILORD de Janin
portent sur leur devise le noir du deuil
en mémoire d'Yves Janin

mauguio,avenir,course camarguaise

mauguio,avenir,course camarguaise

 

11/08/2015

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 9 août 2015

LA RIGUEUR DE BURANO
LE BRIO DE QUINTILLIEN
 
Pour sa première course comptant pour le Trophée Pierry Gibert (se déroulant sur 3 courses cette année), le Club Taurin Frédéric Durand enregistre un ¾ d’arènes.  A la capelado, 11 tenues blanches (7+4) sont venues saluer la présidence après avoir effectué une minute de silence à la mémoire  Yves Janin.
Après une première partie sans grande difficulté ou Kaloum a démontré un potentiel intéressant, la seconde rehaussera le niveau avec Burano et surtout Quintillen.
Chez, les hommes, si Anthony Gauthier, le jeune Marvin Méric et Lucas Faure émergent, l’ensemble a su donner du rythme et a mené bon train afin que l’après-midi se déroule agréablement. Seul Mébarek fut en retrait permanent.
 
En premier, Mont-Louis (R. Michel – n°911) est difficile à cerner et surtout à canaliser. Sans cesse en mouvement il tire droit dès qu’il sent un crochet sur sa tête. Sa fin de course sera ponctuée de 3 grosses actions brisant les planches (Méric – Guin – Gauthier). Cédant sa 1re ficelle, la 2nde rentre au toril avec le disque pour la 4e fois.
Kaloum (Les Termes – n°923) va défendre vaillamment ses principaux attributs un peu plus de 2 minutes. Aux ficelles, le biou change de comportement. Son placement et surtout son anticipation sur les rasets d’attaque (Martin) font réfléchir les hommes. Mais sa vulnérabilité sur les séries fait qu’il cède  sa 2nde ficelle à la 12e. Carmen joué à 2 reprises lui est accordé amplement à son retour à l’étable.
Pour conclure cette première partie, le volontaire Frigolet (Cavallini – n°625) est vaillant et ne pose guère de problèmes aux blancs qui le délesteront de  ses cocarde et glands en 2’30. Dans le même laps de temps, il perd se 1re ficelle en se mettant en œuvre dans 2 séries saluées par le disque. En silence, il réintègre le toril sur blessure au sabot après 6 minutes de présence.
Avec Burano (L’Aurore – n°604) la course va prendre une autre dimension. Sans parvenir à se fixer très longtemps, mais tout en gardant le terrain des  planches, les principaux attributs vont partir rapidement (1’30). Par la suite, dans angles, il s’engage sur les rasets avec volonté et hargne. Ainsi, les arrivées sont serrées et engagées derrière Guin, Martin, Faure (2), Gauthier et Sanchez qui le privera de sa seconde ficelle à trois minutes de son terme, fort applaudi et avec le disque, qui avait retenti 6 fois en course.
Teston (Lou Pantaï – n°714), d’entrée de jeu tamponne Sanchez (Carmen). Par la suite avec irrégularité, il ne rentre que rarement dans la course avec des poursuites manquant quelque peu de mordant. Sa 1re ficelle est pour Gauthier à la 13e. La sde reste sur les cornes. Retour en silence.
Pour conclure Quintillien (Le Ternen- n°950) ne tient pas en  place. Véritable coureur de fonds,  les rasets sont honorés sur les déplacements tout en tapant en leur terme sur Gauthier et Vic (2). Puis, se calmant et se canalisant davantage, c’est un petit boulet de canon. Gauthier (4), Méric, Vic et Sanchez, l’entraineront avec eux au-dessus des planches , le tout en musique à 8 reprises rejouée bien évidemment en fin de quart d’heure.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
Entrée : ¾d'arene. Organisateur : CT Frédéric Durand. Présidence : Thierry Tosas. Raseteur : Romain GUIN – Anthony GAUTHIER – Lucas FAURE – Marvin MERIC – Marc SANCHEZ – Jonathan VIC – Sidi MEEBAREK. Tourneurs : Frédéric JOCKIN – Jean René GRANDO – Michel MARTIN – Mickael ARNEL

04/08/2015

MONTFRIN *AVENIR*

Mardi 4 août 2015 

La finale du Gland d’Or
sans l’esprit montfrinois

 montfrin,56e finale du gland d'or,rémi guyon,arlésien de chauvet,course camarguaise

Arlésien de Chauvet avec François Martin

 

Entrée : pratiquement plein. Org. CT Lou Pougaou.  Président  Luc Allemand. Raseteurs droitiers : Charrade, Faure, F. Martin, Sanchis, Grammatico, Dunan. Gauchers : Ouffe, Bouhargane, Gaillardet. Tourneurs: Estevan, Cuallado, Dunan, Lévy.

Rémi Guyon, blessé donc absent de la piste, a déjà gagné le Gland d’Or avant la course (69 points). Le 2e, Cadenas (41), est lui aussi blessé. Restent 3e ex aequo Dunan et Gaillardet (37 points). Alors la bataille va être rude pour s’octroyer cette 2e place. Quand raseteurs et tourneurs s’emballent pour finalement pas grand chose, les taureaux trinquent et les spectateurs ne se régalent pas. Esprit montfrinois où étais-tu ?

Saint-Omer (Guillierme).- D’entrée c’est la pagaille accentuée par Saint-Omer qui n’arrête pas de bouléguer. Quelques poursuites accentuées notamment sur Bouhargane, en musique, trois fois pour 7 petites minutes.

Pistou (Fabre-Mailhan).- “Il envoie” lance un blanc, mais ça n’empêche pas la foire d’empoigne. Pistou, lui, n’en fait qu’à sa tête, sélectionne ou fonce dans le tas. Aux ficelles, parfois menace jusqu’aux planches, ou se décale, ou fuse... Stoïque, laisse passer, légèrement plus intéressé par les gauchers. Un long quart d’heure.

Arlésien (Chauvet).- C’est un “bonbon”. Certes, il n’a pas un bon placement mais quelle générosité. Rapide, il suffit de l’allonger pourqu’il se livre et conclut. Sous les beaux cites de François Martin - de retour après blessure - et Faure, il montre une réelle volonté. Avec Ouffe également. Généreux pour 8 petites minutes. 3 Carmen et retour.

montfrin,56e finale du gland d'or,rémi guyon,arlésien de chauvet,course camarguaisePHOTO
Bouhargane
avec Poulidet
Poulidet
(Cuillé).- Se gaspille en déplacements inutiles mais entrepris par les gauchers, il ponctue trois fois. Les raseteurs baffoue les règles les plus élémentaires avec ce taureau qui ne s’arrête jamais de courir, sans que le président de course n’arrive à les discipliner. Aux ficelles, il balade les blancs qui tentent de le piéger bien sûr sur ses déplacements. Il tire la langue mais se bat, coups de barrière, cabrage, la corne pointée après Martin... Et des sollicitations jusqu’à épuisement. Sauve une ficelle. 4 Carmen et retour.

montfrin,56e finale du gland d'or,rémi guyon,arlésien de chauvet,course camarguaisePhoto
Gaillardet et Vauban
Vauban
(Blanc).- Attaqué à l’emporte pièce, il frappe aux planches à répétition. Mais sollicité à tort et à travers, au fil des minutes, les hommes arrivent à lui casser le moral alors qu’il se montrait brillant et volontaire. Encore quelques poussées (Ouffe, Bouhargane), mais éreinté, il laisse sa 2e ficelle sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.

Frisé (Ricard).- Avec son esprit fantasque et sa réputation, les blancs tout d’un coup deviennent frileux. Alors, à grandes foulées, il s’approprie l’espace, se rit des planches, fait le show avec les spectateurs de la contrepiste, pour 8 minutes les pompons. Vers la 10e, il se calme un peu mais quand Bouhargane l’entraîne, il traverse les planches à ses trousses. Tape violemment après Ouffe et s’envole carrément après Bouhargane propulsé dans les spectateurs. Rentre ses ficelles après avoir semé une brave pagaille. 4 Carmen et retour.

Tyrosse (La Galère, hp).- Les hommes ne le craignent pas et lui aussi à la bougeotte mais il ne faut pas beaucoup le gratter pour qu’il tamponne. Coup de barrière sur Martin, traverse les planches après Gaillardet. Mais sur une frappe après Charrade où il frappe fort, il semble perdre de la combativité et sa course n’est plus la même. Rentre une ficelle.

▼ PHOTO FRISE SUR OUFFE

 

montfrin,56e finale du gland d'or,rémi guyon,arlésien de chauvet,course camarguaise

 

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Gaillardet, 16 ; Dunan, 11 ; Faure, 8 ; F. Martin, 4.

56e Gland d'Or

Vainqueur Rémi Guyon. Meilleur animateur : Jamal Bouhargane. Meilleur taureau de la finale : Arlésien de Chauvet.  Meilleur taureau du Gland d'Or : Ourazy de Blanc. 

****************

Clin d'oeil

Tout avait pourtant bien commencé par un réveillon...

Journée ordinaire de gens de bouvine. Immanquable dans le calendrier d'une saison, la finale du Gland d'Or. Et au premier rang. Aussi, il faut être là dès midi. Devant les guichets. ça s'organise. La logistique suit. Tables, sièges, glacières, repas... A l'ancienne, quoi ! Il ne manque rien, jugez-en ! Tapenade-crouton, saumon fumé, serrano-melon, salade composée, rôti... Et même un chapon, rescapé du dernier 31 décembre... Tarte maison, fruits de saison, le tout poussé par une cuvée Jefferson, rouge de Saint-Georges-d'Orques... Quelques bougnettes plus tard, c'est le café qui clôt les agapes. Sous les platanes, on parle taureaux évidemment, on rigole, on galèje, chacun donne ses recettes ("aveque un peu d'huile d'olives"). "Boudiou manque plus que le champagne..."
En un clin d'oeil tout est rangé, on attend les guichetières, il est 13h30. 

M. A.

 

26/07/2015

VERGEZE *TROPHEE DE L'AVENIR*

Samedi 26 juillet 2015
 
TRELUS, RABINO, AU PRESENT
GABIER , TOPAZE et TRAQUET AU FUTUR

vergèze,courses camarguaises

Topaze - Sanchis

vergèze,courses camarguaisesPour son avant dernier jour de fête, la Commission des festivités de la cité gardoise offrait un concours de manades comptant pour le Trophée de l’Avenir qui allait être animé par les 6 invités (aidés de 2 tourneurs) qui ne sont pas parvenus à donner le rythme  nécessaire pour combler les temps morts. A leur décharge, être 6 dans cette piste, ô combien à l’avantage des taureaux, est très insuffisant.  Néanmoins, chacun apporte sa pierre à l’édifice pour faire en sorte que ...
► Photo : Gabier - Olivier Ruiz.
Chez les noirs, si Trélus (Saumade) et Rabino (Raynaud) en valeurs sûres s’imposent, les révélations viennent de chez Gabier,  Topaze et Traquet, même si ce dernier fut trop peu sollicité.
Messorgue (Chaballier – n°716) : véritable coureur de fond, il arpente la piste dans tous les sens durant de longues minutes avant de se caler davantage et s’engager sur le raset en toute franchise, mais l’ensemble a un reflet brouillon et indiscipliné (3 sauts). Rentre se 2sde ficelle en silence.  
vergèze,courses camarguaisesPhoto:
Traquet - Charnelet
Traquet (Félix – n°846) : c
lassique, il va imposer les règles du jeu. Placé, il attend le travail qui ne vient pas toujours. Ses répliques sont appuyées derrière Charnelet (Carmen), Sanchis, alors de Miralles ne peut aller à la tête. A 100 euros, la 1re ficelle retourne au toril en musique.
vergèze,courses camarguaisesPhoto:
Trélus - Ruiz
Trélus (Saumade – n°712) : 
c’est lui le patron. Cul aux planches, il attend les vrais rasets pour s’élancer dans une poursuite sévèrement conclue de la corne. Ruiz (3), Miralles, Sanchis vont l’amener dans de belles trajectoires et la menace engagée à l’arrivée sera présente. Cédant un gland en début, Sanchis va s’octroyer sa cocarde à 190€ à la 13e.Les honneurs (pour la 5e fois) le raccompagnent au toril.
vergèze,courses camarguaisesPhoto:
Rabino et Miralles
Rabino (Raynaud – n°360) :
le vétéran de l’étape est venu retrouver l’envie après un début de saison plutôt calme. Sans forcer, il va faire ce que les hommes vont lui demander en passant la vitesse supérieure derrière Ruiz (3), Charnelet, Miralles ou encore Sanchis où il se soulève à l’arrivée. A 120€, la 1re ficelle retourne au toril avec un 7e Carmen.
Après ces deux pointures, si l’on peut s’exprimer ainsi, Topaze (Saint-Pierre – n°721) va défendre vaillamment ses principaux attributs en se signalant aux bois derrière Charnelet (Carmen). Aux ficelles rebelote, il enchaîne  et ramène jusqu’à la limite les rasets sans baisser de rythme avant d’en laisser la 1re dans le crochet de Sanchis à la dernière minutes.
Volontaire, aussi le petit Gabier (Lagarde – n°098) qui avec bravoure et volonté va se défendre en répondant au tac-au-tac. A  chaque arrivée, il tape du frontal ou des cornes et peut se lever (Ruiz 5 – Cartalade – Benoit) ou encore sauter comme en fin de course derrière Charnelet et Ruiz. Cédant sa 2nde ficelle sur la trompette, il rentre avec un 8e Carmen.
En dernier, et hors-point, Omega (Blatière-Bessac) devra attendre sa dernière minute de course pour recevoir le premier raset. Ponctuée de 4 sauts (par ennuis) sa prestation sera faussée. Retour en silence avec la totalité de ses attributs.
Texte et Photos
CYRIL DANIEL
Entrée :   ½ arène. Organisateurs : Commission des Festivités.
Présidence : Claude Chevalier. Raseteurs : Boris Sanchis  - Mickael Charnelet – Cédric Miralles –  Kevin Cartalade – Benjamin Benoît – Olivier Ruiz. Tourneurs : Benoit Joseph – Stéphan Fargier

19/07/2015

PLAN D'ORGON *AVENIR*

Dimanche 19 Juillet 2015

DES GILLET SOLIDES ET HOMOGÈNES….

Plan d'Orgon 19 07 70.jpg

Superbe envolée de Bonheur (Gillet) derrière Benjamin Sabot 

 Entrée: ¼. Organisateur: CTPR Lou Rami. Présidence: G Roccia Droitiers: Martinez (sort au 5ème), Maurel, Moine, Sabot. Gauchers: Anane (sort au 3ème), Gaillardet, Matéo. Tourneurs: Dumas, Lévy, Savajano.

Les 40 ans de la manade Gillet sont dignement fêtés à la capélado avec moult cadeaux du club taurin Lou Rami. Les taureaux solides et homogènes ont manqué d'opposition surtout aux ficelles. Côté raseteurs, Maurel sur une jambe assure et totalise avec Gaillardet auteur d'une belle reprise et Matéo par moments.

VIENNOIS (1er) est loin d'être une sucrerie. Rapide et vif, c'est à gauche qu'il s'envoie le plus fort mais après les rubans, il manque de sollicitations pour s'exprimer et rentre ses ficelles en musique. Bien placé, CERF (2nd) manque un peu de conviction à l'arrivée. Généreux dans l'effort, il ne rechigne pas mais lui aussi ne sera guère inquiété aux ficelles malgré les primes et les tentatives de Gaillardet. 4 Carmen et retour. RIGAÙ (3ème) perd ses rubans en soixante secondes chrono. Brouillon mais vaillant il est capable d'un grand coup de barrière sur Gaillardet ou de sauts inutiles. Son final est assez enjoué et lui aussi garde ses ficelles. 3 Carmen et rentrée.

Décidé, NOMADE (4ème) réside près des planches et cloue les cornes à l'arrivée. Sérieux cocardier, il affiche de la méchanceté sur chaque cite et termine dominateur aux ficelles qu'il conserve. 2 Carmen et retour. Les hommes mènent la danse et SÉVILLAN (5ème) défend ses ficelles en moins de deux minutes. Brillant, il se livre dans onze minutes généreuses. 1 Carmen et rentrée. Sorti le 14 juillet, AGÉNOR (6ème) s'est assagi (6 sauts). Un coup de barrière (Maurel) et un saut (Sabot) pour un taureau qui tarde à trouver sa place et selon le raset met une accélération intéressante après la tête mais de façon irrégulière. Ficelles au toril. 3 Carmen et rentrée. Quel potentiel ce petit BONHEUR(ème) capable de sauts fulgurants après Sabot (2) mais qui aujourd'hui débute de façon timide et manque de pression pour s'affirmer. Il est à revoir dans un mois et demi à Aureille pour la nouvelle sortie de la complète. 2 Carmen et retour.

Plan d'Orgon 19 07 6.jpg

Joan Gaillardet à la tête de Viennois (Gillet)

Plan d'Orgon 19 07 14.jpg

Cerf (Gillet) aux trousses de David Maurel

Plan d'Orgon 19 07 21.jpg

David Moine serré de près par Rigaù (Gillet)

Plan d'Orgon 19 07 41.jpg

Nomade (Gillet) pointe les cornes à l'arrivée derrière David Maurel

 Plan d'Orgon 19 07 44.jpg

 Sévillan (Gillet) avec Benjamin Sabot

Plan d'Orgon 19 07 50.jpg

Grosse  percussion d'Agénor (Gillet) sur David Maurel

Plan d'Orgon 19 07 74.jpg

Superbe raset de Ludovic Matéo avec Bonheur (Gillet)

Texte et photos Éric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Gaillardet (15) Matéo (6) Sabot (2).

Trophée des Raseteurs: Maurel D (19) Moine (2).

15/07/2015

SAINT ANDIOL *AVENIR*

Mercredi 15 Juillet 2015

UN MUSCADET DE QUALITÉ AOC

Finale Saint Vincent

 Muscadet (Chauvet) doté d'une armure dangereuse

Entrée: ¼ Organisateur: CTPR Lou Bouvaou Présidence: C Massard Droitiers: Guyon, Marquier, Roig, Sanchis, Sabot. Gauchers: Matéo, Martin-Cocher, Zbiri. Tourneurs: Estevan, Lieballe, Lizon, Tortel.

Rehaussée par le folklore local, cette finale du challenge Saint Vincent est fort plaisante en première partie avec le dangereux Muscadet désigné meilleur taureau. La seconde plus facile se termine de belle manière par Coquillon (second prix). Côté tenues blanches, le travail est conséquent, constant et de qualité ce qui est à souligner  pour une course de semaine. Guyon est désigné meilleur animateur d'un groupe homogène.

AZZARO (Lagarde) oblige les hommes à transpirer neuf minutes pour les rubans et les parfume de poursuites sérieuses. Son placement sans faille et ses réponses énergiques en font un coriace et excellent premier qui conserve une ficelle. 4 Carmen et retour. ATTILA (Les Baumelles) est envahi par des blancs entreprenants. S'il défend rapidement ses ficelles, ses treize minutes en piste sont très agréables, se jetant aux trousses des raseteurs jusqu'à impacter Guyon. 4 Carmen et rentrée. MUSCADET (Chauvet) fait immédiatement monter les degrés avec des poursuites rapides, cornes menaçantes. Les rasets sont calculés mais les hommes restent actifs. Il offre un combat âpre et les ficelles resteront inaccessibles face au danger. 3 Carmen et retour.

TONEN (Gillet) rapide avec un brin d'anticipation, il offre une disponibilité assidue. Il change de terrain à bon escient mais les hommes le soumettent à une pression constante. Il s'incline à la quatorzième. Un Carmen et rentrée. EL PASO (La Galère) perd ses rubans en moins de deux malgré de l'énergie. Aux ficelles il desserre l'étreinte blanche grâce à son moral mais s'il sauve une ficelle, les deux dernières minutes sont éprouvantes. 2 Carmen et retour. BRIGAND (Fournier) se fait détrousser de ses rubans par les raseteurs qui profitent de sa vaillance sans se mettre hors la loi. Presque dix minutes intenses mais généreuses. 2 Carmen et rentrée. COQUILLON (Lautier) n'a pas le temps de sortir de sa coquille (1'20) qu'il défend ses ficelles. Véloce et rapide, il a du répondant aux planches où il passe la tête. Un final tonique avec une enfermée frémissante sur Martin Cocher et une ficelle au toril en musique jouée six fois.

Finale Saint Vincent

Azzaro (Lagarde) se soulève après Benjamin Sabot

Finale Saint Vincent

Attila (Les Baumelles) derrière Rémi Guyon

Finale Saint Vincent

Martin Cocher à la tête du dangereux Muscadet (Chauvet)

finale saint vincent

 Belle attitude de Boris Sanchis avec Tonen (Gillet)

finale saint vincent

El Paso (La Galère) pointe les cornes derrière Mathieu Marquier

finale saint vincent

Brigand (Fournier) termine aux trousses de Benjamin Sabot

 finale saint vincent

Coquillon (Lautier) percutant à la poursuite de Boris Sanchis

Texte et photos
Eric AUPHAN

Trophée de l'Avenir: Zbiri (10) Sabot (5).

13/07/2015

ROGNONAS *AVENIR*

Dimanche 12 juillet 2015

SUR LES ÉPAULES DE RÉMI GUYON…

2ème journée charretiers

Grosse arrivée de Saint Eloi (Blanc) après Rémi Guyon

Entrée: ¾ Organisateur: CT L’Abrivado Présidence: Xavier Ferrand Droitiers: Ayme, Guyon, Grammatico, Moine Gauchers: Pinter, Ricci, Zbiri Tourneurs: Lévy, Lieballe, Lizon, Savajano.

La 2ème journée du trophée des charretiers peine à démarrer. Les satisfactions viennent de la seconde partie plus égayée. La course repose sur les épaules de Guyon qui totalise bien secondé par Zbiri. Les autres sont plus discrets alors que Moine reprend ses marques après blessure. SADE (Lautier) ne lâche pas facilement ses rubans (4') mais contient difficilement la pression. Aux ficelles, souvent placé au centre ses réactions se font par à-coups. Sur un rythme décousu il rentre la seconde. 3 Carmen et rentrée. CARTHAGÈNE (Guillierme) fait le minimum sur le raset mais use d'un gros coup de revers pour défendre ses ficelles à partir de la mi-course. Il s'améliore et devient plus expressif jusqu'à percuter Guyon. Une ficelle au toril en musique jouée a 5 reprises. ABEL (Nicollin) défend ses ficelles après moins d'une minute et la seconde après moins de cinq. Vaillant et volontaire il excelle dans les séries et s'il manque de finition contre toute attente il réussi à conserver la seconde. 3 Carmen et retour.

OURANOS (Lagarde) est attentif et bien placé. Il s'engage avec force et vivacité jusqu'aux ras des bois. Aux ficelles, il contrôle et domine face à la ruse des tourneurs. Cul aux planches et très cocardier, il conserve aisément ses ficelles. 5 Carmen et rentrée. ARLÉSIEN (Chauvet) annonce la couleur par un saut après Guyon. Agressif, il percute violemment Guyon, Grammatico, Pinter et Zbiri après avoir sauté aux trousses de Ricci. Il manque de placement mais compense par du punch à l'arrivée et s'incline sur la sonnerie. 4 Carmen et retour. ST ÉLOI (Blanc) impressionne par sa vélocité et son aisance à franchir les barrières. Il termine de façon spectaculaire grâce à la complicité de Guyon qui l'emmène plusieurs fois au-delà des planches. Un joli potentiel à revoir. 2 Carmen et rentrée.

2ème journée charretiers

Sade (Lautier) s'élance à la poursuite de Jérémy Pinter

2ème journée charretiers

Arrivée de Carthagène (Guillierme) sur Rémi Guyon

2ème journée charretiers

Abel (Nicollin) pointe les cornes sur Rémi Guyon

2ème journée charretiers

Encore Rémi Guyon ici à la tête d'Ouranos (Lagarde)

2ème journée charretiers

Percussion d'Arlésien (Chauvet) encore sur Rémi Guyon

2ème journée charretiers

Envolée de Saint Eloi (Blanc) sur l'inusable Rémi Guyon

 Texte et photos Éric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Zbiri (17).

Trophée des Raseteurs: Guyon (29), Grammatico, Pinter (2).

12/07/2015

REMOULINS *AVENIR*

Dimanche 12 juillet 2015

RUSCASSIER ET CUPIDON, LES GUERRIERS

remoulins,cerise d'or,cupidon,ruscassier,course camarguaise

▲ Ruscassier et Ciacchini

▼Cupidon et Robert

remoulins,cerise d'or,cupidon,ruscassier,course camarguaise

Robert, Dunan, Ciacchini, le trio de tête de la Cerise d’Or. 

Dimanche. Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Union taurine. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Ciacchini, Dunan, Jourdan, Charrade. Gauchers : N. Benafitou, R. Marquis, Martin-Cocher, Robert. Tourneurs : Dunan, Rouveyrolles, Abbal, Lopez.

remoulins,cerise d'or,cupidon,ruscassier,course camarguaiseDans la fournaise remoulinoise, Ruscassier et Cupidon sont les deux pics d'une bonne 2e journée de la Cerise d’Or. Mis en valeur par des hommes déterminés, desquels Nabil Benafitou, Robert, Dunan et Ciacchini, jouent les premiers rôles. Les trois derniers cités étant en tête de cette compétition.

► Photo : Nabil Benafitou

Arlaten (Fabre-Mailhan).- Du bon Mailhan, volontaire, jusqu’au boutiste, avec la petite accélération qui va bien, et cette extraordinaire volonté qui le fait s’emporter en finition. 12 bonnes minutes, 5 Carmen et retour.

Limbert (Guillierme).- Les blancs lui tombent dessus, Limbert donne juste le change. Aux ficelles, devant le toril, il est au minimum syndical, même s’il jette parfois une corne dangereuse en finition. 14 minutes.

Ruscassier (Caillan).- Droite-gauche, il enchaîne de bon coeur et frise les planches. Se sort de l’emprise et se chauffe. Les blancs aussi. Dans la bourre, il excelle, raccompagne sévèrement et ponctue barricadièrement, jusqu’à basculer. Guerrier, il garde sa seconde ficelle de haute lutte. 6 Carmen et retour.

remoulins,cerise d'or,cupidon,ruscassier,course camarguaisePhoto :
Cupidon s'emporte
sur N. Benafitou
Cupidon (Paulin).- Donne le ton d’entrée en passant le poitrail. Remuant, offensif, affiche une grosse présence aux planches où il se dresse pour 6 minutes les pompons. Aux ficelles, il trouve les bonnes positions et les blancs tempèrent. Robert, Ciacchini, tentent. Mais c’est après un Nabil Benafitou entreprenant qu’il va se déchaîner. Cupidon envoie les bannes, frappe en rafales pour 2 minutes de feu. Les vagues blanches déferlent, Cupidon rend coup pour coup jusqu’à s’escamper après Nabil Benafitou qui frôle la correction. Excellent, rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

Métis (Daumas).- Attaqué sans ménagement, il montre sa vivacité, enferme Dunan (Carmen). Placé, il attend. Les blancs marquent le pas. Ça ne sert pas le taureau qui, raseté par à coups, réagit diversement. Même si chaque cite engagé trouve de bonnes ripostes. Rentre ses ficelles en musique.

Moka (Le Rousty).- S’engage violemment après l’homme et dans la pagaille, bouscule Nabil Benafitou qui chute en contre-piste. Anticipe Ciacchini, ne se jette pas pour rien, mais quand l’homme est en point de mire. Un peu décollé, ses ripostes sont moins tranchantes. Mais il serre Nabil Benafitou qui prend le tube dans la figure et conclut sur Robert pour 11 minutes. 3 Carmen et retour.

remoulins,cerise d'or,cupidon,ruscassier,course camarguaisePhoto :
Quintillien
après Robert
Quintillien (Le Ternen).- Frais et dispos, il attend les hommes lessivés. Bien en place, le premier coup de semonce est pour Robert. Enchaîne sur Dunan (2 fois), Robert (3 fois), Jourdan. Des pétards bien frappés, mais pas assez travaillés pour le feu d’artifice attendu. 5 Carmen et retour avec une ficelle.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS LAURENT SONZOGNI ET MALI

Trophée de l’Avenir : Robert, 15 points ; Dunan, 14 ; Ciacchini, 11 ; Charrade, 2.

 Trophée des Raseteurs : Jourdan, 13 pts ; N. Benafitou, 9.

**************

L'ENFERMEE ET LE TAMPON DE MOKA DU ROUSTY
SUR NABIL BENAFITOU

Photos Laurent Sonzogni

remoulins,cerise d'or,cupidon,ruscassier,course camarguaise

 

 remoulins,cerise d'or,cupidon,ruscassier,course camarguaise

remoulins,cerise d'or,cupidon,ruscassier,course camarguaise

***********************************

11/07/2015

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 12 juillet 2015

Vic et Docard emportent les suffrages

 villeneuve-les-maguelone,course camarguaise

Entrée : 1/3 d'arène. Organisateur : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Katif, Jourdan, Ibarra, Oudjit, Soler (sort au 5e), Vic. Gauchers : Méric, Aliaga, Clarion. Tourneurs : Joseph, Labrousse, Lebrun.

Ouverte par les Cabidoules du Cailar, cette 4e journée du 10e Trophée de la Vigne et des Etangs a souffert de la température intense. C'est pas un scoop sauf que là cela a impacté la course puisque Cénote de L'Aurore (prévu 2e) n'a pu sortir victime d'un coup de chaleur (mais c'est requinqué par la suite dans le char). Du coup Caliste de Michel sort 2e (au lieu de 3e) et Docard, au pied levé, et du haut de ses 6 ans, sort 3e alors qu'il était prévu 7e hors point. La course a été homogène et plaisante, chaque taureau est -  comme on dit -  bien passé et Triffis 6e termine bien. Pour les hommes pareil, Katif bien sûr tire l'ensemble et chacun donne ce qu'il peut. Les Souvenir Elise Vaillier et Jeannot-Vidal vont à Jonathan Vic et à Docard des Termes.

Ménélas (Le Ternen).- Bien en place et expérimenté, il se livre dans des séries soutenues aux rubans. Puis, affine la sélection, mais quand Katif lambine, il percute après 2 fois. Réitère sur Méric, Jourdan. Et garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Caliste (Michel).- Beaucoup de vivacité dans des enchaînements corsés. Placement, volonté, notamment sur le premier raset où il fait le pas et moral dans les séries. Pas un refus, même quand sa vaillance est mise à rude épreuve et une belle ponctuation pour finir après Jourdan. Une ficelle à la maison. 4 Carmen et retour.

Docard (Les Termes).- Sort avec du pétard et se jette dans les rasets. Pas de faute de placement, et il pointe en finition. Des longueurs vitesse grand V avec Katif et des conclusions brillantes (Katif, 3, Vic) pour ce jeune élément aux qualités certaines et au moral sans faille. Rentre une ficelle. 8 Carmen et retour.

Pérille (Grand Salan).- Les blancs ne lui sautent pas dessus. Lui poursuit et frappe après Jourdan. Surveille, navigue, bonnes séries rythmées pour 5 minutes le rubans. Il s'acquitte avec sérieux de sa tâche jusqu'à se cabrer après Katif et Jourdan. Sans relâche, sans trop s'emporter même s'il tamponne violemment après Jourdan. Rentre ses deux ficelles. 5 Carmen et retour.

Lazare (Cyr).- Beau taureau, très vite en place, prêt à en découdre. Amène de la difficulté. Prend un raset et repart se placer. Il va vite, légère anticipation au départ de l'action, et exerce la sélection des hommes. Il faut être à la hauteur et là, seul Katif se montre au niveau (cocarde et les deux glands) pour deux superbes réactions. Dominateur, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Triffis (Plo).- C'est un diesel, il démarre à son rythme même si au terme de la première série, il conclut sur Jourdan. Au début, se livre, s'allonge tout en restant bien présent jusqu'aux planches. Au fil des minutes, s'engage de plus en plus, monte en volume, conclut avec de plus en plus d'envergure  et se montre dangereux en coinçant les pieds à Aliaga, Katif et Jourdan. Tient ses 12'30 bien intéressantes. 7 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Méric, 7 points.

08/07/2015

CHATEAURENARD *AVENIR*

Mardi 07 Juillet 2015

UN COTI-CHIAVARI CORSÉ….

Chateaurnard 07 07 37.jpg

Coti-Chiavari (Chaballier) et Bouhargane les deux acteurs majeurs du jour

Entrée: 1/12ème Organisateur: UT Présidence: P Gibert Droitiers: Ayme, Chekade, Faure, Sabatier, Soler. Gauchers: Bouhargane, Ouffe, Poujol, Zbiri. Tourneurs: Baccou Lopez, Lieballe, Tourki.

La moitié des raseteurs remplacés et non des moindres. Au final la course est moyenne mais si la seconde partie est agréable, le septièmes est inutile. Côté blancs, Bouhargane est un meneur épaulé par Faure, Soler et Chekade. Côté noirs, Artémis domine en première partie et Cactus, Cigalon et surtout Coti-Chiavari ressortent en seconde.

Malgré un bon placement, OCÉAN (Janin) subit la vague blanche. Ses réponses ne sont pas assez offensives et seul un coup de houle à la tête pose difficulté ce qui lui permet de conserver une ficelle mais en silence. Bien armé, IBIS (Layalle) défend ses ficelles après deux minutes intenses. Vaillant et généreux, il se livre dans de longues séries qui déclenchent le disque. Bien placé, il conserve brillamment sa seconde ficelle en musique jouée cinq fois. Décidé, ARTÉMIS (Les Baumelles) annonce la couleur aux planches où ses cornes sont toujours à l'affût. Très technique, Bouhargane s'offre tous les rubans. Aux ficelles, il contrôle et domine outrageusement. Coriace, il les rentre avec le disque.

Il court, il court, CACTUS (Laurent) mais qui s'y frotte à la régulière s'y pique. Premier impact sur Zbiri puis Bouhargane. Sauteur, il bascule à trois reprises après Chekade. Soumis à rude épreuve sur la fin, il tamponne Bouhargane (2) et perd son second gland sur la sonnerie. 4 Carmen et rentrée. Les crochets résonnent avec CIGALON (Fabre-Mailhan) délesté de ses rubans en une minute trente. Aux ficelles le rythme faiblit un peu mais pas le bioù qui se jette avec vigueur sur les accélérations des hommes. Douze minutes toniques avec 5 Carmen et rentrée. Ça se corse avec COTI-CHIAVARI (Chaballier) attentif et décidé. Il est percutant aux planches avec une douzaine d'actions franches et une volonté évidente à combattre jusqu'au bout. Ficelles au toril avec 9 Carmen et retour. Sans vice, JAMIN (Laurent) se laisse raseter dix minutes par les blancs qui jettent leurs dernières forces face à un adversaire qui finit par sauter seul et termine désintéressé. Un septième inutile une fois de plus.….

Chateaurnard 07 07 2.jpg

Drôle attitude de Bouhargane avec Océan (Janin)

Chateaurnard 07 07 7.jpg

Ibis (Layallle) s'engage à la poursuite de Soler

Chateaurnard 07 07 11.jpg

  Bouhargane technique à la tête d'Artémis (Les Baumelles)

 Chateaurnard 07 07 13.jpg

 Cactus (Laurent) se dresse à la poursuite de Bouhargane

Chateaurnard 07 07 25.jpg

Cigalon (Fabre-Mailhan) et Chekade en duo

Chateaurnard 07 07 31.jpg

Coti-Chiavari (Chaballier) explosif derrière Soler

Texte et photos Éric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Bouhargane (17) Faure (8) Soler (6) Zbiri (4).

07/07/2015

LUNEL-VIEL *AVENIR*

Dimanche 5 juillet 2015

D. MAUREL INCONTESTABLEMENT
HEMINGWAY PAR DEFAUT
 
Ce n’est la foule en ce premier dimanche de juillet pour fêter le 10e anniversaire du Club Taurin Lou Biou qui avait programmé en ce troisième jour de fête un concours de manades comptant pour le Trophée de l’Avenir. Face à une équipe d’hommes en blanc (8 + 4 puis 7 + 4) des plus motivées, les taureaux n’ont pas toujours eu le dernier mot. Seules 4 ficelles restent sur les cornes.
Si David Maurel ne peut qu’être le vainqueur du jour tant son engagement et sa ténacité furent au degré supérieur, Mickael Gougeon s’est fait remarquer en 1re partie, Victor Jourdan a été l’auteur de bons passages, tout comme Lucas Faure, que l’on n’a pas senti à son aise dans la bourre. Les autres ont raseté à leur main, sans forcer. 
Chez les noirs, si Hemingway remporte les suffrages du jury, Bouillarguais, aurait pu y prétendre aussi.
La remise des prix en piste a clôturé cet après-midi en présence de la pena et du groupe de traditions local.
En premier Bienvenu (Rousseau, n°605), pris dans la tourmente, ne pourra pas résister plus de  5 minutes où il se prête au jeu  sans grande résistance.
Avec Cocognon (Raynaud, n°737) les choses allaient un peu se corser mais guère. Après avoir cédé cocarde et glands en totale mobilité, il va davantage se caler. Il anticipe légèrement, pousse de temps en temps sur le raset (Gougeon, Benafitou) et menace à l’arrivée (Charrade, Jourdan). Carmen, joué 2 fois récompense ses 12’.  
BLOGBOUILLARGUAIS sur  MAUREL.jpgPhoto
Bouillarguais
et David Maurel
Avant la pause, Bouillarguais (Félix, n°852) va faire preuve d’une vaillance extrême. Généreux il prend tout pour en arriver aux ficelles (2’30) où il va s’arrêter de courir pour mettre son bon coeur à l’ouvrage. Il anticipe, démarre avec vivacité et ne permet pas à tout le monde d’y parvenir à la tête en toute quiétude. Après avoir cédé sa 1re ficelle à la 8’, il redouble d’énergie pour défendre la 2de qui sera pour Maurel 3 minutes plus tard. Carmen au retour pour la 3e fois.
BLOGTESTON sur CHARRADE.jpgPhoto
Teston sur Charrade
Après la pause, et revenant de convalescence, Teston (Lou Pantaï, n°714) après s’être fait dépasser le temps des principaux attributs (3’) va diriger les débats, sans être toutefois saillant comme à l’accoutumée. Placé correctement, sans se laisser enfermer il va faire sa course. Il serre Jourdan, tape derrière Gougeon et franchit les planches (14e) derrière Charrade. Ficelles autour des cornes, il regagne le toril en silence après avoir entendu le disque 2 fois en course.
Avant dernier Ugo
(Les Baumelles, n°715) va nous laisser perplexe.
En mouvement constant, il prend les rasets mais a tendance à lâcher prise sauf sur Charrade, où il pousse jusqu’aux planches, mais sans conclure. Après avoir cédé sa 1re ficelle à Jourdan (9e), il subit trois minutes de plus avant d’y laisser la 2de.
BLOGHEMINGWAY sur GOUGEON.jpgPhoto
Hemingway
sur Gougeon
Pour conclure,
Hemingway
(Paulin, n°911) va s’imposer par sa fière allure et son supposé savoir-faire démontré par un saut aux trousses de Maurel sur le 1er véritable raset. Même s’il a la bougeotte (déplacements et sauts), les hommes de l’étouffent pas. Jourdan (2), Maurel et Gougeon se feront menacer au saut.  Consenti avec plus de rythme dès la 10e minute, il accuse le coup et sa fin de course sera un ton en dessous.   Maître de ses ficelles, il retourne au toril avec son 6e Carmen et le prix du jour.
Texte et photos
CYRIL DANIEL
Entrée : 1/5  - sur une donne de 1600 places assises-
Présidence : Jacques VALENTIN
Raseteurs : Lucas FAURE – Antoine CHARRADE – Mickael GOUGEON – David MAUREL – Adil BENAFITOU – Victor JOURDAN – Marvin MERIC - Hicham OUFDIL (sort au 2e)
Tourneurs : Frédéric JOCKIN – Benoit JOSEPH – Jean-René GRANDO – Jérôme DUMAS

05/07/2015

MONTFRIN *TROPHEE DE L'AVENIR*

Dimanche 5 juillet 2015

Le public retrouve le sourire après l'entracte

Montfrin,Avenir,course camarguaise

La fougue, la "méchantise", la vitesse et le mordant...
Ursin de Plo est un concentré explosif. 
Ici aux trousses de Zekraoui sous les yeux de son bayle.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Pougaou. Président : Luc Allemand. Raseteurs droitiers : Cadenas, Dunan, Guyon, Sanchis, Soler. Gauchers : R. Marquis, Robert, Zekraoui. Tourneurs : Fadli, Dunan, Lopez, Ull. Fait marquant : Gallo de Blatière-Bessac meurt en piste après avoir tapé les planches. Quelle tristesse !

Si la première partie de cette 6e journée du Gland d’Or est atone et ternie par la mort de Gallo, après l’entracte, avec des cocardiers participatifs, l’esprit montfrinois renaît et la fougue des acteurs l’emporte. Au final, Rémi Guyon est toujours en tête, suivi de Cadenas et Dunan, la suite promet...

Pintus (Le Rhône).- Après deux ripostes prometteuses, il évite souvent le combat, se disperse. Les hommes le forcent et lui arrachent quelques belles séries pour 14 minutes. 3 Carmen et retour.

Gallo (Blatière-Bessac).- Avec une grosse volonté, il balance tout son beau gabarit dans les enchaînements et les finitions. A la 10e minute, dans la bourre, il tape aux planches et s’écroule foudroyé. L’air du cocardier et les applaudissements attristés du public accompagnent son évacuation.

Rafiot (Hervas).- Attaqué, il sélectionne et va au bout sur Guyon, Dunan. Fait le pas sur Dunan, Cadenas (1 Carmen). Sans passer le braquet supérieur, il défend ses glands 10 minutes. Aux ficelles, se retient, baisse la tête. Le travail des blancs manque de liant. Lui, se fait réticent. Rentre ses ficelles.

Orion (Saint-Antoine).- Attentif et placé, il alterne les passages en fanfare et quelques moments calmes. Mais il répond présent quand le rythme monte et bombarde à tout-va (une dizaine d’impacts) dont un dernier cinglant après Robert. Rentre une ficelle. 8 Carmen et retour.

Ben Hur (Lautier).- Leste et véloce, il balade les blancs. Pas de refus, les poursuites sont poussées, voire frappées à plusieurs reprises. 14 minutes rythmées, 7 Carmen et retour.

Ursin (Plo).- Prend de vitesse les hommes sur les premières tentatives. Un boulet de canon aux trousses des blancs. A droite, il fait le pas, même s’il lâche parfois après la tête. A gauche, il emboîte et explose en finitions. Des coups de barrière, des bascules, avec méchanceté et pétard. Rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

Fausto (La Galère).- Hors points. Franc, pétillant et volontaire, il offre, avec la complicité des hommes, le final spectaculaire que le public attendait, et la musique qui va bien avec !

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Cadenas, 15 points ; Robert, 5 ; Dunan, 4.

Trophée des Raseteurs : Guyon, 17 pts ; Sanchis, 4.

 

 

04/07/2015

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 4 juillet 2015

Une belle découverte... Doriano

 BLOGVILLEDORIANOKATIF_2.jpg

Ziko en grande forme et le barricadier de 5 ans

de la manade Michel emportent la 4e manche

du Trophée Montpellier, Méditerranée, Métropole

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Soler, Jourdan, Vic, Katif. Gauchers : Méric, Clarion, Aliaga. Tourneurs : Labrousse, Grando, Joseph, Estève.

La chaleur écrasante a certainement nui à l’ambiance générale de la course, qui sous d’autres températures aurait pu totalement s’emballer au moins sur la prestation du dernier Doriano, excellent ! Avant lui Tzigane (2e) intéressant, Ullin guerrier (3e) et  Ténor (6e) bon combattant, ont démontré des qualités malgré les temps morts. Pas de baisse de régime en revanche pour Ziko Katif. Le raseteur a tiré toute la course avec volonté et style. Avec  Victor Jourdan dans d’excellentes dispositions, ils se partagent presque tous  les attributs et les huit ficelles levées.

Caporal (La Galère).- Bacèle d’entrée, puis trouve l’endroit humide et frais de la piste où il se complaît. Seul Ziko arrive à l’embarquer et le taureau frappe de bon cœur (2). 3 Carmen en course et un tout petit -  mais on l’a entendu -  à sa sortie.

Tzigane (Nicollin).- En mouvement, il se livre avec envie et beaucoup d’allant. Le temps passant, il en perd pas son peps. Soler, Méric tentent avec la manière, Ziko se fait serrer de près et Jourdan lève la 2e ficelle à la 14e. 6 Carmen et retour.

villeneuve-lès-maguelone,katif,doriano de michel,course camarguaiseUllin (Plo).- Vite fait les pompons mais c’est au ficelle qu’il se fait respecter. Attentif à tout, il enchaîne avec vaillance et affiche une belle présence jusqu’aux planches voire au-delà. Aliaga l’embarque, Ullin frappe et bascule. Plus il est sollicité, plus il répond. Guerrier et volontaire, il rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Timon (La Galère).- Aux ficelles, il trouve les bonnes places et exécute correctement le peu qui lui est demandé. Aliaga lambine, Timon aux trousses. Jourdan le charge pour des ripostes poussées (3) et lève la 1re ficelle en récompense. Le rythme lent dessert le taureau qui semble avoir besoin de pression pour donner le meilleur. Rentre 1 ficelle. 2 Carmen et retour.

Urubu (Plo).- Droite-gauche, il enchaîne  avec une franchise de “bioulet“. Un cocardier pour faire plaisir au public ce que font Jourdan et Katif pour des actions poussées jusqu’aux planches. 11 minutes. 6 Carmen et retour.

Ténor (Nicollin)- Ses ponctuations sont musclées et vont crescendo aux trousses le plus souvent de Katif et Jourdan. Une dizaine d’impact en 11 minutes brillantes.  7 Carmen et retour.

villeneuve-lès-maguelone,katif,doriano de michel,course camarguaiseDoriano (Michel, hp Trophée Taurin).- Toutes les occasions sont bonnes soit pour frapper aux planches ou les traverser, sauter après l’homme ou s’évader. A 5 ans, le 067 de Michel affiche sa rapidité d’exécution, sa violence et un moral à toute épreuve.  Ziko et Doriano offre un feu d’artifice qui aurait dû transporter le public. 15 minutes superbes en musique.  

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

Trophée de l’Avenir : Soler, 3 points ; Méric, 1.

28/06/2015

LA GRANDE-MOTTE *AVENIR*

Samedi 27 juin 2015

Les meilleurs pour la fin

la grande-motte,course camarguaise

Ziko Katif et Cupidon de Cavallini
s'octroient le Souvenir Michel-Séverac

Entrée : 1/3 d’arène.  Org. CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin.
Raseteurs droitiers : Charnelet, Jourdan, Jodar, Katif, Soler. Gauchers : Aliaga, N. Benafitou, Clarion, Méric. Tourneurs : Labrousse, Grando, Abbal, Joseph.
Avec la chaleur étouffante, le premier acte des journées camarguaises du CT Lou Gregau a eu du mal à trouver son rythme de croisière. Mais les trois derniers cocardiers récompensent les spectateurs. Côté blanc, Les jeunes Méric et Soler n’ont pu se mettre en avant dans cette équipe de crocheteur où Katif et Aliaga mènent les débats. Cupidon et Katif s’octroient le Souvenir Michel-Séverac.
Quéribus (Occitane).- Attaqué sur un bon rythme, répond juste poliment même s’il ne rate pas l’occasion d’exprimer sa méchanceté aux planches sur Katif et Jodar (2 Carmen).  Rentre une ficelle.
Tiralou (Lautier).- Leste, il enchaîne à grande vitesse. Droite-gauche cornes pointées, il prend tout. A mi-parcours prend la défensive et se fait de plus en plus dur. 1 Carmen et retour.
Cenote (L’Aurore).- Ce jeune élément de 6 ans se livre avec franchise, pousse dans l’action, serre Katif, Méric. Quelques séries soutenues pour 8 minutes agréables (4 Carmen et retour). 
Pyros (Grand-Salan). Passe d’un raset à l’autre sans trop finir. Il faut vraiment l’intéresser pour qu’il aille au bout  (1 Carmen). Trop de retenue et une ficelle au retour.
Renard (Brestalou).- D’entrée, il est à bonne température pour des échanges soutenus.  Il a des yeux derrière la tête et au prix de “vuelta” sur les pattes arrières, il prend souvent le pas sur l’homme. Et même s’il ne s’approche pas des planches, ses interventions sont de toute beauté comme les longueurs avec Katif ou Aliaga. Une ficelle au toril, 4 Carmen et retour.
Picpoul (Michel).- Après deux violentes interventions sur Soler puis Katif où il se vrille le dos, il semble marquer le coup. Mais il continue avec coeur, bien placé et concluant encore sur Jourdan, Katif. Sous la pression pour l’obtention de la 1re ficelle, il ne sait plus où donner de la tête mais pousse encore après Katif et Aliaga. 13 minutes, 7 Carmen et retour.
Cupidon (Cavallin, hp, 12 minutes).- Avec sa carrure d’athlète, le tau montre tout son tempérament agressif. Des planches, il s’envoie dans de violentes interventions. une vrai brute qui se déchaîne dans une dizaine d’agressions. Rentre ses ficelles. Un final en musique.
 
 
MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER
 
 
Trophée de l’Avenir : Soler, 3 points ; Méric, 2.

23/06/2015

VALLABREGUES *AVENIR*

Mardi 23 juin 2015

Guichou, premier et primé
Geoffrey Robert clôture glorieusement son week-end  vallabréguant
VALLABREGUESGUICHOUPHCI.jpg
 
Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Mamaï. Président : Jean-Paul Marteau. Raseteurs droitiers : Ibarra, Sanchis, Ciacchini, Gautier, Moine (sort au 1er, cheville coincée par Guichou). Gauchers : N. Benafitou, Robert, Ibanez. Tourneurs : Savajano, Ranc, Lopez.
 
Ce concours de manades qui clôture la fête du CT Lou Mamaï a souffert d’un manque de rythme de la part des hommes. Toutes les ficelles et quelques glands rentrent. Pourtant tout avait bien commencé avec un Guichou dominateur. Au 4e, Peu Sè, l’espoir et l’intérêt renaissent mais le tempo retombe après. Robert, surtout, et Ciacchini mènent la course, Ibarra, Sanchis, N. Benafitou complètent.
Guichou (Navarro).- Placement flottant au début mais de la suite dans les idées pour poursuivre méchamment cornes à l’affût. De superbes enfermées (N. Benafitou, Ibarra, Sanchis), coince la cheville de Moine, poursuite haletante derrière Ibarra, ça passe juste ! Quand il se cale, il accroît la difficulté et prend définitivement l’ascendant. 5 Carmen et retour.
Criquet (Raynaud).- Placé, il attend longtemps les attaques. Pourtant il pousse sur certains rasets engagés. On lui demande peu, du coup il reste sur sa rigueur. 1 Carmen et retour.
Briançon (Le Rhône).- Lui ne demande qu’à se livrer et met le turbo au démarrage. Il n’est pas inabordable pour autant, malgré ce, il ne croule pas sous les invitations. Quelques séries. Musique.
Peu Sè (Espelly-Blanc).- Rigoureusement placé, il se fait vite respecter par sa vitesse d’exécution et cette corne gauche qui menace. Volontaire, Robert s’implique pour les moments les plus intenses, dont un à la limite de l’accrochage. Les autres s’y mettent et, dominateur, Peu Sè répond du tac au tac. Rentre un gland. 4 Carmen et retour.
Engane (Saint-Antoine).- Montre de la vivacité mais là encore les blancs tardent. Robert attaque et se fait embarquer. Puis Engane se tanque, il faut le “rentrer” et là il raccompagne vertement et conclut. Raseté par à coup, il se fait plus sélectif et ne lâche son 2e gland qu’à la 13e. 4 Carmen et retour.
Bastidon (Les Baumelles).- En stand-by de longues minutes, Bastidon est en place et attend. Quelques passes à blanc, des sauts de désœuvrement et rentre ses glands en musique.
Emir (La Galère, hp).- Montre son envie, sa méchanceté et affiche une belle présence offensive sur les quelques invites qu’il reçoit. 2 Carmen et retour.
 
MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER
 
Trophée de l’Avenir : Robert, 12 points ; Ciacchini, 11.
 
LES PRIX
Trophée Louis-Lacroix (course du dimanche)
Jappeloup de La Galère
1er, Geoffrey Robert ; 2. Anthony Gautier.
Course du mardi (ci-dessus)
Trophée Albert-Espelly et Michel-Romieux
Guichou de Navarro et Geoffrey Robert.

 

21/06/2015

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 21 juin 2015

La grande vaillance des Fournier

 lansargues,trident d'or 2es séries,fournier,course camarguaise

▲ Murano de Fournier avec Victor Jourdan

Entrée : 1/3 d’arène.  Org.: CT Frédéric-Durand. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Oufdil, Faure, Jourdan, Montesinos, Ortiz. Gauchers : Guin, Méric, Sanchez. Tourneurs : Grando, Arnel, Thierry.

lansargues,trident d'or 2es séries,fournier,course camarguaiseUne fois les problèmes de sono réglés dans la bonne humeur, la confrontation Fournier-L’Amarée pouvait attaquer pour cette 2e série du Trident d’Or. Au final, ce sont les taureaux jeunes de Fournier qui trouvent récompense avec 197,5 points face à l’Amarée, 187. L’équipe blanche travaille mais cale un peu sur les difficultés. Jourdan totalise.

PHOTO (ci-dessus) le jury du Trident d'Or

lansargues,trident d'or 2es séries,fournier,course camarguaisePhoto:
Pernot pousse
après Faure

Pernot (L’Amarée).- Le long des planches, il s’engage fort sur le premier raset et repart se placer. En revanche, les cites d’attaque trouvent une réponse poussée (Faure, Sanchez, 1 Carmen) mais pas les reprises. Un premier assez compliqué pour rentrer ses ficelles.

Ténor (Fournier).- Une fois qu’il trouve le bon placement, sa vitesse surprend parfois les blancs et sa vaillance le fait briller dans de multiples enchaînements. 13 minutes très rythmées. 6 Carmen et retour.

Rampeu (L’Amarée).- Virevoltant, il gambade d’un raset à l’autre. Sans cesse en mouvement et jouant des cornes à l’approche des crochets, il n’est pas engageant à raseter. Du coup, les invites s’espacent pour un long quart d’heure.

Brigand (Fournier).- Remuant pour les premiers attributs, il se pose aux ficelles. De là, il enchaîne jusqu’au ras des planches. Bien embarqué par Faure, il se chauffe, casse la planche, Ortiz parti à la faute se fait dangereusement enfermer. 10’30 a mas. 8 Carmen et retour.

lansargues,trident d'or 2es séries,fournier,course camarguaisePhoto:
Murano affiche sa vaillance
et s'emporte
après Victor
Jourdan
Murano
(Fournier).- Lui aussi navigue et affiche d’entrée sa grande volonté. De grosses séries où la moutarde lui monte au nez jusqu’à taper droit aux planches. Pas de refus et cette envie qui le pousse à frapper fort après Jourdan. Rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.

Tamarin (L’Amarée).- Beau taureau qui se fait chiper ses pompons rapidement sans éclats. Aux ficelles, son agressivité n’inspire par les hommes. Posté, les blancs passent au large et Tamarin passe son trop plein d’énergie sur les planches. Quelques amorces d’enchaînement mais peu touchent la tête. Tamarin reste maître de ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Faure, Ortiz, 4 points ; Méric, 2.

Trophée des Raseteurs : Jourdan, 22 ; Sanchez, 9 ; Guin, 7 ; Oufdil, 5.

Trident d'Or : manade Fournier, 197,5 points - L'Amarée, 187.

 

CODOGNAN *AVENIR*

Samedi 20 juin 2014
 
C’EST LA FETE !

codognan,avenir,course camarguaise

▲ Elégant avec Rémi Guyon

 
Samedi, la fête votive bat son plein. Cette année dans le cadre de "la journée de tradition", le Comité des Fêtes avait décidé d’honorer les manadiers. C’est ainsi que furent mis à l’honneur les manades Robert H, Arlatenco, Raynaud, Aubanel, Nicollin et bien entendu Blatière-Bessac en présence en piste des gardians de la manade Robert H, du groupe de traditions Lou Pantaï Di Camargo, des Tambourinaïres de l’Estang de l’Or, des pena La Gardounenque et Los Caballeros et de Régine Pascal.
A la capelado soit, demi-heure plus tard, ce sont les 6 raseteurs invités qui se présentèrent à une présidence lacunaire tout au long de l’après-midi.
Si à l’issue de la course, le Carmen Général a été attribué en toute logique pour le travail des hommes, l’adjonction de la prestation des taureaux est tout à fait discutable. Mais bon …… Comme le disait les aficiouna d’un village voisin  présents à mes côtés, "C’est la fête, il faut faire plaisir à tout le monde, et en plus, la capelado était belle !"
Canio (N°519 – Blatière Bessac) : Sans de laisser dépasser, mais sans forcer non plus il se contente de défendre ses principaux attributs  en moins de 4 minutes. Aux ficelles, ne venant pas toujours, il peut être capable de signer de jolies actions aux planches comme derrière Belgourari, Gougeon (2) ou Guyon (2). Porteur de sa 2de ficelle il reçoit son 7e Carmen à sa rentrée.
Pitalugue (N°946 – Raynaud) : En instabilité, il va défendre cocarde et glands avec un coup de tête prononcé. Dans son second temps de course, sur les rasets allongés, il va se mettre en valeur sur la longueur  (Bouhargane – Miralles 2) avant de taper derrière Miralles. 3 Carmen + Rentrée.
Jason (N°824 – Blatière Bessac) : Que dire à part 25 incursions en contre-piste.
codognan,avenir,course camarguaise◄ Photo:
Frelon et Belgourari
Frelon (N°209 – Blatière Bessac) :
On n’apprend pas la leçon au vétéran de l’étape. Dissipé (2 sauts) il va mettre le cœur à l’ouvrage. Alternant réactions et réticences  il va falloir attendre la 10e minute pour arriver aux ficelles. Et là, il va alors se mettre en évidence par ses arrivées aux bois. Bouhargane (3), Gougeon (3) et Guyon seront raccompagnés pour 6 fois les honneurs renouvelés à sa rentrée.
Elégant (N°912 – Raynaud) : 9 minutes pleines de bravoure où, sans vice, il répond au coup par coup, en poussant sur le rasets pour conclure. Bouhargane (3), Gougeon (2) et Belgourari (2) l’emporteront avec eux dans de belles trajectoires raccompagnées avec sérieux. Une pluie de Carmen -11- rentrée incluse.
codognan,avenir,course camarguaise► Photo:
Abel et Belgourari
Abel (N°715 – Nicollin) :
Certes rapide, certes anticipatif et réactif par des enfermées collé-serré, (Belgourari – Guyon), les hommes en viendront à bout en moins de 6 minutes récompensées le disque (?)
Pour conclure, Samba (N°936 - Blatière Bessac) ne nous emmènera pas dans l’au-delà. Vaillant, il s’aide d’un coup de tête mais n’apporte pas la note spectaculaire attendu pour un dernier. Pourtant, il a été raseté mais…….. Carmen au retour.
Texte et photos
CYRIL DANIEL

codognan,avenir,course camarguaise

▲ Elégant et Bouhargane

 
Entrée : Le Plein. Organisateurs : Comité Des Fêtes. Présidence : Alain Soubeiran. Raseteurs : D. Bouhargane – M. Belgourari – M. Gougeon – C. Miralles – H. Poujol – R. Guyon. Tourneurs : S. Fargier – M. Lizon

20/06/2015

MAUGUIO *AVENIR*

Samedi 20 juin 2015

Le jeune Muiron se fait respecter

 mauguio,avenir,muiron du ternen,course camarguaise

▲ Anticipation de Muiron sur Rassir

Entrée: 250 personnes environ.  Organisateur: CT Le Trident. Président: Didier Gaillard. Raseteurs droitiers: Katif, Oufdil, Jourdan, Charrade, Montesinos. Gauchers : Ouffe, Méric, Rassir. Tourneurs : Kerfouche, Rouveyrolles, Thierry, Grando.

En entrée deux taureaux intéressants de Chaballier pour l’école de raseteurs melgorienne, et en plat de résistance un concours de 6 manades. Les 3 raseteurs des As plus 2 groupe 2, ont apporté leur niveau et leur rythme (un peu trop au début) et sur les trois Avenir, Marvin Méric est le plus constant. Une première partie relevée par Burano, un étonnant 4e de 6 ans - Muiron - qui tient la dragée haute aux hommes et malheureusement Vauban (6e) qui se blesse rapidement pour une impression finale plutôt agréable.

Fouquet (Chaballier).- Lourd et sans grande envie pour 4 minutes les premiers attributs. Puis, mieux campé sur sa position, il met la pression sur Katif. Sélectif et solide. 12 minutes. 1 Carmen et retour.

Gepetto (Lagarde).- Meilleur dans le terrain des planches, il prend tout goulument, droite-gauche, enchaîne en tendant le cou et quelques finitions droit devant (1 Carmen). Mais un peu dépassé par le rythme trop soutenu, abdique en 9’30.

mauguio,avenir,muiron du ternen,course camarguaise◄Burano (L’Aurore).- Rapide et remuant, il met du jus dans ses ripostes, s’envoie après Jourdan, finit après Rassir, Ouffe, redouble sur Oufdil. Sur le raset de Katif, il se dédouble. Se cabre après Rassir. Sort fort sur Méric et serre Charrade. 12 minutes rythmées. 5 Carmen et retour.

mauguio,avenir,muiron du ternen,course camarguaise► PHOTO Oufdil en danger entre les cornes de Muiron
Quelconque les premières minutes, Muiron (Le Ternen) crée la surprise par la suite par la rapidité de ses interventions et l'intelligence de sa gestion. Trouve l’angle, coupe le terrain et met les As à la peine. Anticipe, change de terrain, se sort de l’emprise, fait le pas et écarte les hommes. Méric s’applique et trouve récompense avec la 1re ficelle pour le meilleur quart d’heure de la course. 7 Carmen et retour avec une ficelle.

Montesquieu (Lautier).- Véloce,  présent jusqu’au ras des planches et mordant dans les séries. Le ryhtme baisse un peu . Quand ça redémarre et qu’il est secoué, il riposte du tac au tac, se chauffe. Mais c’est trop tard pour les blancs et les ficelles rentrent. 3 Carmen et retour.

mauguio,avenir,muiron du ternen,course camarguaiseVauban (Paulin) attaque par un énorme tampon sur Montesinos. En suivant, il s’envoie violemment après Jourdan, bascule, et se fait mal à la patte arrière gauche. Il réintègre à la 3e minute. Dommage !

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Charrade, 15; Méric, 8.

14/06/2015

PEROLS *TROPHEE DE L'AVENIR*

Dimanche 14 juin 2014

Dans la complète de Laurent
Artalet culmine

Pérols,complète de Laurent,course camarguaise

De multiples actions aux planches pour Artalet

pérols,complète de laurent,course camarguaiseEntrée : 1/4 d’arène. Org. : Service des festivités. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Ciacchini (sort au 4e), Fougère, Ortiz, Roig, Vic, Dunan. Gauchers : A. Benafitou, N. Benafitou, Guin, Errik. Tourneurs: Abbal, Kerfouche, Martin.

De la vaillance, de la difficulté, du spectacle... Chaque cocardier de la manade Laurent a apporté son style pour cette course pétillante rasetée sur un bon rythme par une équipe motivée. Si Artalet ressort par l’ampleur de son investissement barricadier, l’ensemble est de qualité. N. Benafitou, Errik et Dunan pour les blancs les plus en vue. Et Carmen général pour le bétail et les hommes.

pérols,complète de laurent,course camarguaiseAragon.- Attaqué avec une précipitation requérant l’intervention de l’organisateur pour calmer le jeu, Aragon, dans la tourmente fait le tri et à l’occasion tamponne essentiellement à gauche. Des coups aux planches, des enfermées pour un bon premier solide et sélectif. 1 ficelle rentre. 3 Carmen et retour.

pérols,complète de laurent,course camarguaise► PHOTO
Avec Dunan

Diabolo, lui, est leste et virevoltant. Entrepris, il se livre dans de multiples enchaînements avec une grande vaillance et peut passer la corne en conclusion. 1 ficelle rentre. 4 Carmen et retour.

Byblos.- Du placement et de l’envie dans les poursuites. Utilise tout l’espace et s’enfile cocardièrement de belles séries. Le beau cite de Dunan trouve un Byblos concluant. Avec volonté, tient tête pour 12 belles minutes. 4 Carmen et retour.

Roméo.- Amène de la difficulté. Il ne se livre pas facilement. C’est lui qui fixe les règles, à son rythme et en surveillant froidement les blancs. Enferme, frappe (Fougère, Dunan). Les blancs calculent, lui rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Hussard.- Pas trop de placement mais de la détermination et des accélérations qui surprennent (N. Benafitou, Errik, Dunan). Plus stable sur la 2e ficelle, il pousse jusqu’au ras des planches pour 10 minutes rythmées. 6 Carmen et retour.

Artalet.- S’il navigue au début et lâche le raset en cours, il se stabilise par la suite et se révèle violent dans ses conclusions. Des frappes d’envergure, avec bascule, Un méchant agressif qui fait monter l’ambiance aussi haut que sa douzaine de grands emportements. Une ficelle à la maison et un concerto de Carmen.

Lebrau (hp).- Avec un placement rigoureux, lui aussi montre ses qualités barricadières et s’emporte facilement pour des frappes de haute volées. Rentre un gland dans un final musical de bonne facture.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

Trophée de l’Avenir : Dunan, 10 points ; Ciacchini, 3 ; Ortiz, 3.

Trophée des Raseteurs : Errik, 15 points ; Fougère, 10 ; N. Benafitou, 8 ; Guin, 7. 

 pérols,complète de laurent,course camarguaise

▲ BYBLOS SUR DUNAN

 pérols,complète de laurent,course camarguaise

▲ ROMEO ET ERRIK

 pérols,complète de laurent,course camarguaise

▲ HUSSARD ET NABIL BENAFITOU

 pérols,complète de laurent,course camarguaise

▲ ARTALET ET DUNAN

pérols,complète de laurent,course camarguaise

▲ ARTALET ET ERRIK

 pérols,complète de laurent,course camarguaise

▲ LEBRAU ET N. BENAFITOU

*****************