Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/07/2018

AIMARGUES *AS*

Lundi 9 juillet 2018 - Course du dimanche 8 juillet

 

A Boer et Ciacchini le Léo-Dupont

aimargues,la ballestilla,boer,ciacchini,course camarguaise

Les 120 ans de La Ballestilla ont été fêté
dans la qualité, la bonne humeur

Ambiance joyeuse pour fêter les 120 ans de La Ballestilla - Trophée Léopold Dupont avec les Cabidoules du Cailar et La Malaïgue d’Or à la capelado, un lot de taureaux bien choisi où s’illustrent Boer (prix), Mousquioun et Hélias et des hommes dans un bon esprit. Sur sa lancée de la Cocarde d’Or, Jérémy Ciacchini, porté par son fan-club, totalise et soulève le bouquet, bonne reprise de Vincent Félix bien en vue avec Four et Zekraoui.

Boer (Occitane).- Offensif d’entrée sur Aliaga et Charrade pour 1’50 les rubans. A son rythme, à sa guise, il mène sa course avec autorité, expérience et de nombreuses percussions. Sans refus, livre 11 belles minutes laissant ses ficelles à Four. 6 Carmen et retour.

Caberne (Raynaud).- Il faut l’intéresser de près pour que son humeur belliqueuse ressorte. Serre Charrade, se soulève sur Félix, Four. Balade les hommes et ponctue sur les plus engagés (Zekraoui, Félix). Plus stable aux ficelles qu’il rentre, il durcit son jeu. 2 Carmen et retour.

Mousquioun (Nicollin).- Sur un faux départ, Charrade se fait surprendre et manque le recevoir sur lui. Le bel étalon trouve les bons postes, livre une belle série.Les hommes se méfient de ses réactions agressives et intempestives. Lui, change de terrain et impose ses envies pour 10 minutes les rubans. Les primes montent montent, il s’envoie sur Aliaga.Mais les hommes n’insistent pas et les ficelles rentrent. 2 Carmen et retour.

Vincent (Aubanel Baroncelli).- Se place opportunément et livre une partition classique avec de belles sorties (Zekraoui). Décalé, il se fait chiper ses rubans. Pousse la corne après Bruschet. De belles trajectoires avec Félix (3). Une longueur avec Ciacchini puis Félix, et Bruschet lève la 2e ficelle au bout du temps. 3 Carmen et retour.

aimargues,la ballestilla,boer,ciacchini,course camarguaiseAroujo
coince
la cheville
d'Aliaga

Aroujo (Guillierme).- 30 secondes et impact sur Charrade. Sans trop se placer, s’envoie aux barrières (Zekraoui). Les hommes ont un coup de mou qui dessert le taureau qui promène. Belle action aux trousses de Four, une série et coince la cheville d’Aliaga (obligé de sortir). Décoche en rafale sur Ciacchini, Four qui font l’effort et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

aimargues,la ballestilla,boer,ciacchini,course camarguaiseHélias
aux trousses
de Vincent Félix

Hélias (Blatière-Bessac).- Remuant et querelleur, il frictionne les planches. Entrepris, il se livre rageusement et conclut méchamment. Les coups se multiplient (Bruschet, Ciacchini 4, Four, Félix). Hélias se bat et rentre une ficelle. Bien les hommes, bien le taureau ! 7 Carmen et retour.

Aptel (Cuillé, hp, 10 minutes).- Pas trop titillé, se dégourdit les pattes, s’évade mais repère Ciachini et lui fait traverser la piste dare dare. Quelques belles actions aux planches et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photos LAURENT SONZOGNI et MALI

Course du dimanche 8 juillet. Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT La Ballestilla. Président : Thierry Cure. Raseteurs droitiers : Bruschet, Ciacchini,, Félix, Charrade. Gauchers : Aliaga (sort au 5e), Zekraoui (sort au 6e), Four, Alarcon. Tourneurs : Perez, Lopez, Beaujard, Khaled, Galibert.

Trophée des As : Ciacchini, 20 points ; Four, 14 ; Félix, 11 ; Bruschet, Charrade, 6 ; Aliaga, 3 ; Zekraoui, 2.

Trophée Honneur : Alarcon, 4.

Au fil du temps, les différents présidents du CT La Ballestilla : Robert Roux, Jean-Paul Dumas, Michel Puech, Jacques Servière, Régis Conesa, Frédéric Curtil

03/07/2018

ARLES *86e Cocarde d'Or*

Course du lundi 2 juillet 2018

Une Cocarde d'Or comme on les aime
Jérémy Ciacchini
entre dans l'histoire

Encore une fois les émotions ont été fortes. Encore une fois les raseteurs impliqués ont donné jusqu’à la limite. C’était pas gagné, au vu de la morosité ambiante après un dimanche sans passion en piste, les rues d’Arles bien tranquilles en matinée...Et puis, petit à petit, les afeciouna ont pris le chemin des arènes. Pas un record d’entrée, certes mais un nombre conséquent de spectateurs.

La capelado charmait l’assemblée de ses belles images colorées avec les chevaux lourds pour un repiquage à l’ancienne, Renaud Vinuesa et les gardians, les juments et poulains, le ballet des Arlésiennes, gens en costume et une nourride de petits puis la Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur en selle...

Des moments paisibles et joyeux avant que la trompette libère une quarantaine d’hommes sous un cagnard de plomb. La nuée s’abattait alors sur Cortex des Baumelles, Marcia de Fabre-Mailhan et Vallespir de Blatière-Bessac dans un désordre attendu et total où, après quelques minutes de combat, les noirs jouant des cornes, tentaient plus ou moins de contenir les assaillants entre quelques embardées aux planches et beaucoup de hochements de tête. Entracte, Zekraoui, 8 ; Ciacchini, 4 ; Cadenas, 3. Chacun garde ses chances.

A la reprise, avec Muscadet, le duel Ciacchini, Zekraoui se précise mais Cadenas n’abdique pas. Liber de Saumade avec ses déplacements tire son épingle du jeu et les cadors s’exposent.

Monro de Bon sort avec du pétard et un arsenal de coups aux planches. Alors la folie s’empare des hommes, les trois (Ciacchini, Zekraoui, Cadenas) dans les cornes jouent leur va-tout, Zekraoui passe sous les pattes, les corps à cornes sont intenses. Ciachini fait les deux glands et s’impose d’un petit point devant Zekraoui.

Voilà Jérémy Ciacchini le vainqueur de la 86e Cocarde d’Or. La bataille a été rude et belle. Monro, lui, garde ses ficelles et sa combativité lui fait remporter le prix du meilleur taureau. C’est mérité !

La Cocarde d'Or 2018 a tenu ses promesses, Jérémy Ciacchini fait un beau vainqueur, ses adversaires ont été à la hauteur. Bravo !

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER (cet aprem)

Trophée des As : Ciacchini, 22,5 ; Zekraoui, 21 ; Cadenas, 10, 5 ; Auzolle, 6 ; Katif, Ouffe, Michelier, J. Martin, 3.

Trophée Honneur : Arlarcon, 6

Trophée de l’Avenir : F. Garcia, El Mahboub, 3

Cocarde d'Or : Jérémy Ciacchini, 13 points ; Youssef Zekraoui, 12 ; Joachim Cadenas, 7.

Meilleur Arlésien : Loïc Alarcon.
Meilleur cocardier (prix Charles Farine) : Monro de Bon
Meilleur animateur (prix Luc-Jalabert) : Jérôme Martin
Coup de coeur des arènes à l'ancien raseteur Roger Pascal.

Taureau par taureau

C’est le patrimoine local et la riziculture qui introduit cette 86e Cocarde d’Or avec une magnifique capelado. Les gardians s’articulent autour des très nombreuses arlésiennes, enfants et hommes présents qui, avec la pena, commencent à créer l’ambiance. La Reine d’Arles et ses Demoiselles d’Honneur apparaissent à cheval avant que 46 tenues blanches défilent bien décidées à faire leur place en ce jour particulier. Et la compétition fut, pour à la clé, un titre, une histoire. A la fin de la première partie, Jérémy Ciacchini s’est déjà fait remarqué en se détachant tout comme Youssef Zekraoui. Mais c’est la seconde partie qui va les départager à un seul point, tant ils se battent pour les attributs. A leurs côtés, Joachim Cadenas fait une entrée timide mais persiste. Jérôme Martin se démène, prend des risques, manque de chance mais soulève le prix du meilleur animateur. Les taureaux quand à eux ont tenu leur rôle et ont bien servi : Cortex fait face et encaisse sa place de premier, Marcias se défend très bien et Vallespir s’engage. Après l’entracte, Muscadet crée la pagaille, Liber se donne à cœur, Monro départage avec bravoure et ramène le prix au Mas de Peint tandis que Sauvage tient le large, en dernier peu secoué.

CORTEX (Les Baumelles).- Le top départ est donné et il ouvre la compétition armé de sa redoutable corne gauche. D’un coup de tête appuyé, se dégage comme il peut et garde son gland 9 minutes avant que le jeune Florentin Garcia ne s’en empare. Vient cogner le rouge des cornes et change déterminé de terrain avant qu’Ouffe ne se jette sous le marchepied. Epuisé, subit un peu sur la fin mais rentre fortement applaudi en musique, avec ses ficelles.

MARCIAS (Fabre-Mailhan).- Lui aussi ne lésine pas sur la violence du coup de tête. Combattant, donne la réponse et passe la tête sur Zekraoui, Auzolle et Cadenas. Change d’espace et conserve son gland jusqu’à la 6ème. Se sent plutôt bien devant le toril et y fait sa place aux ficelles tout en se permettant de belles poursuites. Mène une défense très honorable mais s’avère privé de Carmen, ce qui réveille la colère de l’amphithéâtre. En entend deux au fil de sa course d’où il préserve les ficelles.

VALLESPIR (Blatière-Bessac).- Il en veut le pensionnaire des Iscles et fait face à la tornade blanche avec caractère. S’exprime en finitions à plusieurs reprises, frappe sur Cadenas et Zekraoui qui va chercher son 2nd gland et sa 1ère ficelle. Les ardeurs se calment pour sa seconde, il la garde sur les cornes et réintègre le toril en musique déjà entendue 3 fois.

MUSCADET (Chauvet).- Une première frayeur pour Martin se poursuit avec Ciacchini qui reste au sol, sans mal. Se soulève après Zekraoui et entend le disque. Donne des à-coups de ses longues cornes mais, piégé au milieu, s’impose dangereux par ses fusées soudaines dans le tas, se dégageant de la pression. 1 Carmen, les ficelles au toril.

LIBER (Saumade).- Mobile, fait à sa manière et longe le tour de piste. Une fois posé, vient jusqu’au bout et se montre vaillant. Attentif, s’investit dans la guerre, part en vadrouille de l’autre côté et continue sans rien lâcher. Rentre l’ultime tour de sa seconde ficelle sous les applaudissements nourris du public. 2 Carmen et rentrée.

MONRO (Bon).- En force tranquille, promène faisant mine de sauter et sans se laisser bousculer. S’envoie dans les planches à deux fois avec Cadenas. Il est plongé dans le bain quand la bagarre Ciacchini/Zekraoui reprend et réveille la compétition, montrant une vaillance réfléchie et des actions aux bois. Zekraoui insiste et s’effondre, passant dessous. Sa 1ère ficelle atteint 3000€ mai il retourne au toril avec elle quand Ciacchini célèbre sa victoire. 8 Carmen et rentrée.

SAUVAGE (Lautier, hp).- Sans ex-æquo, les rasets sont plus fluides et Sauvage se révèle avec plus d’aisance. Offre des coups de barrière sur Miralles, Chig et Auzolle et demeure aux aguets. Les poursuites vives sont ponctuées sèchement aux planches. 3 Carmen et rentrée avec ses ficelles.

 

ANGELIQUE

Les réactions

 

Jérémy Ciacchini, vainqueur 86e Cocarde d'Or

"Cette 1ère victoire me fait vraiment plaisir. L'année dernière je finis 3ème avec une blessure à la cuisse. Aujourd'hui je me suis battu, je n'ai rien lâché jusqu'au dernier taureau. J'étais épuisé mais cette victoire fait vraiment plaisir. Youssef a bien raseté, il a été adroit, ça s'est joué à un point, ça s'est joué à rien jusqu'au dernier taureau. L'année dernière ça s'est joué à 2 points du premier. Cette année je n'ai rien lâché et je suis récompensé."

Youssef Zekraoui, 2e

"Une course vraiment bien. J'ai essayé de ne pas penser à mon coup de corne d'hier malgré les points. C'est plus mon pied gauche avec la rupture du tendon qui m'a fait souffrir vu que c'est mon pied d'appui. Je reprenais hier, physiquement c'est dur après un mois d'arrêt mais j'ai la rage, c'est ce qui me fait avancer."

Joachim  Cadenas, 3e

"Un grand manque de compétition, le temps de me réadapter aux taureaux et ça reviendra. C'était dur physiquement, je me suis fait mal à l'entorse et au tibia mais bon c'est le jeu et Jérémy mérite sa cocarde d'or. Elle a été plus qu'honorable pour lui."

 

Frédéric Bon, manadier pour Monro, prix du meilleur taureau

"Je suis content. La Cocarde d'Or fait partie des compétitions mythiques de la course camarguaise et encore plus pour un Arlésien comme moi. C'est une grande fierté comme pour le prix de la finale, de gagner dans ses arènes, dans sa ville. Une fierté pour moi, pour mon père qui est là-haut, pour les gens qui m'entourent et qui travaillent avec moi au quotidien. Je pense qu'on a vu une belle Cocarde d'Or avec une belle bagarre d'hommes comme on l'espère à chaque édition. La victoire de Jérémy est méritée. Quand on met un taureau ici, c'est un pari : ou ça marche ou ça marche pas, là en l'occurrence je pense que le taureau s'est bien débrouillé."

 

Medhi Ait Idir, bayle gardian manade Bon

"Ça représente une grande fierté pour la manade Jacques Bon et même si ce n'est pas moi qui l'ai fait naître, pour mon amour propre et celui de la manade, on est très content. Monro a tiré son épingle du jeu,ce n'était pas gagné d'avance car il était beaucoup effrayé en début de course. Il a fini par se caler et faire ce qu'il sait faire ; il a fait des enfermées, il est allé jusqu'au bout comme il a l'habitude de faire et a confirmé ses qualités."

 

Naïs Lesbros, 23e Reine d'Arles

"C'était une belle Cocarde d'Or avec une capelado magnifique et je tiens à remercier Céline et Jean-Luc pour leur investissement. Une course intense qui se joue au coude à coude jusqu'au dernier. Félicitations à Youssef qui s'est battu, à Joachim qui a bien travaillé malgré son retour de blessure, à Jérôme Martin pour le prix du meilleur animateur et bien sûr à Jérémy, pour lequel je suis très heureuse puisque c'est également un ami dans la vie mais mon devoir de réserve ne me permet pas de m'exprimer plus sur le sujet."

Propos recueillis
par STEPHANIE GAUD

 

02/07/2018

CHATEAURENARD *AS*

Dimanche 01 Juillet 2018

AU BOUT DE L'ENNUI......

IMG_3483.jpg

Muiron (Le Ternen) s'engage fort après Geoffrey Robert 

Entrée: ¼ Organisateur: TAC Présidence: P Gibert Droitiers: Cadenas (sort au 6ème), Chekade (sort au 1er), Dunan (sort au 2nd), F Martin Gauchers: Allam, Bouhargane (sort au 5ème) J Martin, Robert (sort au 5ème) Tourneurs: Bensalah, Dunan, Fadli, Kerfouche, Jockin.

Les absents ont eu raison. Rapidement diminuée la troupe blanche s'est vue amputée au fil des taureaux pour finir à cinq cette troisième journée des maraîchers précédant la prestigieuse Cocarde d'Or. Seul le frère de Mignon Coquet tire son épingle avant la pause. A la reprise seules trois enfermées de Mouiron nous sortent de l'ennui. Chez les hommes Robert et Cadenas avant leur sortie tentent d'animer en vain.

Aux rubans, même décollé des planches CASTOR (Saumade) à du mal à faire barrage aux assauts incessants. Aux ficelles, la première cède rapidement face à la précision de Cadenas mais le manque de rythme lui permet de ramener la seconde en musique (généreuse) jouée trois fois. Mobile et distrait, OMÉGA (Blatière) n'engendre pas l'euphorie. Il sort du raset, saute seul mais aussi aux trousses de Cadenas qui ne s'était pas accroché et frôle l'accrochage. Aux ficelles, il ne se prête pas au jeu et se retrouve au régime sec de rasets. Silence au retour. Franc, COQUET (Cuillé) se livre sans retenu et à du mal à trouver le bon placement aux rubans. Cependant aux ficelles, le frère de Mignon cherche à plaire aux blancs notamment Cadenas enfermé sèchement (2). Il conserve brillamment ses ficelles pour l'unique satisfaction du jour. 4 Carmen et rentrée.

Surpris MUIRON (Le Ternen) perd ses rubans en seulement une minute trente mais percute Robert. Aux ficelles, il récidive sur Robert, quiche Cadenas (2) et donne un peu plus de volume avec les gauchers notamment Robert avec une enfermée monumentale. Ce dernier lève la seconde ficelle à une minute du terme mais bof pour l'ensemble. 5 Carmen et rentrée. Deux minutes corsées et MOKA (Le Rousty) défend ses ficelles. Il prend tout mais aussi le centre d'où les ficelles ne sont pas facile à travailler. Pourtant il explose après Allam mais revient au centre. Une série le déloge mais on reste sur notre faim avec plus que six raseteurs. 2 Carmen et retour. Décidé, NIMOIS (Fabre-Mailhan) ne trouve pas l'assiduité blanche qui se retrouve à cinq unités avec la sortie de Cadenas pas annoncée. Capable de coups de barrières il honore simplement quelques timides séries entrecoupées d'une action après le duo Ayme-Allam et un saut sur F Martin mais le manque de travail le dessert grandement. 3 Carmen dont retour. Rapide et vif, TYRION (Lautier) annihile les timides tentatives d'approche. Ça gronde sur les gradins. On s'ennui ferme depuis la reprise malgré un saut après F Martin. Dix minutes inutiles et bronca pour les hommes. Un spectateur s'exclame : "ça finit en eau de boudin". Au fait des canadiens étaient venus découvrir la course camarguaise on se demande ce qu'ils ont bien pu penser....

Chateaurenard 01 07 02.jpg

Joachim Cadenas à la tête de Castor (Saumade)

Chateaurenard 01 07 05.jpg

Faycel Allam entre les cornes d'Oméga (Blatière-Bessac)

Chateaurenard 01 07 08.jpg

Coquet (Cuillé) dangereux à l'arrivée derrière Joachim Cadenas

Chateaurenard 01 07 16.jpg

Enfermée de Muiron (Le Ternen) sur Joachim Cadenas 

et Geoffrey Robert ci-dessous

Chateaurenard 01 07 26.jpg

Chateaurenard 01 07 34.JPG

Grande percussion de Moka (Le Rousty) sur Faycel Allam

Chateaurenard 01 07 37.JPG

Nîmois (Fabre-Mailhan) à la poursuite de Errik Radouane

Texte et photos Éric AUPHAN

Trophée des As : Cadenas, Robert (19,5) Ayme (15) F Martin (12) Érrik (7,5) J Martin (6) Allam (3).

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AS*

saint-georges-d'orques,course camarguaise

Course du dimanche 1er juillet 2018 - Trophée 3M

Courageux Youssef !

saint-georges-d'orques,course camarguaise

Catigo - Youssef Zekraoui, ça passe ou ça casse

Superbe ambiance joyeuse et conviviale autour du CT Le Trident et belle capelado signée Patrice Blanc pour cette étape du Trophée 3M : cavaliers moyenâgeux, gardians, Arlésiennes et démonstrations de horse ball, une des spécialités saint-Georgiennes où les minis sur leurs poneys se sont taillé une belle ovation. Au final, un envol de pigeons clôture la remise des prix. En piste, par contre, c’est un peu morne plaine. Heureusement, deux valeureux gauchers : Youssef Zekraoui qui malgré une grosse « pointe » au fessier par Artemis (1er) tient toute la course bien secondé par Julien Ouffe. A droite, peu de raisons de s’enthousiasmer. Côté noirs, se distinguent : Catigo de Sylvéréal, cocardier et finisseur, corse les débats ; Tamarin de Plo, vaillant et montant en degré portant la corne en finition ; Quintilien barricadier. Mais le jury du 3M a préféré le côté finisseur de Quintilien du Ternen et le raseteur Ziko Katif.

Artémis (Les Baumelles).- 1re minute, il se jette après Zekraoui lui infligeant un coup de corne à la fesse. A la reprise (9 minutes d’arrêt), le raseteur reprend courageusement son poste. Artémis, lui, se place, chasse, prend au passage sans finir mais gare aux avant-bras et à ne pas traîner à la planche (Charrade, 2 fois en musique). Rentre ses ficelles.

Lazare (Cyr).- Bien calé à la présidence où il revient toujours, il campe sur sa position. Quelques passes lui sont arrachées pour 11’ les rubans.

Vallescure (Saint-Pierre).- Il a la bougeotte, s’envoie après Katif, saute après Allouani. Ne finit pas toujours ce qu’il entreprend, il faut le forcer, alors il se concentre pour 8’30 les pompons. Balade les hommes et rentre ses ficelles.

Catigo (Sylvéréal).- Trouve tout de suite les bons postes pour des poursuites très serrées. C’est pas l’embouteillage à sa tête. Zekraoui est le plus régulier pour cocarde et deux glands. Rapide sur ses interventions, les hommes, eux, tirent des plans. 12e, super cite de Zekraoui et superbe conclusion de Catigo. Les primes montent, montent mais les ficelles rentreront. 2 Carmen et retour.

▼ Catigo - Zekraoui

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

 

Tamarin (Plo).- Il lui arrive de s’évader mais il se livre franchement et avec cœur. Les hommes s’y mettent pour de bonnes séries. Il se chauffe et envoie une corne hargneuse en finition sur les plus engagés (Zekraoui, Ouffe, Katif). 1re ficelle ouverte c’est la première ruée de l’après-midi, pour un rude enchaînement. L’autre rentre. 3 Carmen et retour.

▼ Tamarin

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

Quintilien (Le Ternen).- Baroule beaucoup, au petit trot, mais reste disponible pour frapper aux planches (Katif, Zekraoui, Ciacchini). Plus stable en fin de temps, il livre une rafale de 3 coups de barrière superbes pour la 1re ficelle à Ciacchini (8e). L’autre à Zekraoui (13e). 5 Carmen et retour.

▼  Quintillien

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

Saint-Loup (Vellas, hp, 10 mn).- Des sauts aller-retour, des coups aux planches, il est brillant et concluant sur les quelques actions qui lui sont proposées. Des Carmen.

MARTINE ALIAGA

Texte et photos

▼ Capelado de Patrice Blanc

"Par Saint-Georges"

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

▼ Le final

saint-georges-d'orques,course camarguaise

 

saint-georges-d'orques,course camarguaise

 

saint-georges-d'orques,course camarguaise

Course du dimanche 1er juillet. Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Allouani, Ciacchini, Katif, Vic, Charrade, Chig. Gauchers : Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Roux, Beaujard, Lopez, Estève.

Trophée des As : Zekraoui, 17 points ; Katif, 13 ; Ouffe, 9 ; Ciacchini, 8 ; Allouani, 5. Trophée Honneur : Vic, 2.

01/07/2018

LUNEL-VIEL *AS*

Course du vendredi 29 juin 2018 - Arènes rénovées

Agassin, Four
pour la 1re course

lunel-viel,agassin,course camarguaise

Grosse conclusion d'Agassin sur Katif

Ils ont les yeux qui pétillent les Lunel-Viellois des CT réunis devant leurs arènes complètement rénovées. Propres, fonctionnelles, aux normes, la nouvelle enceinte toujours ombragée, répond à tous leurs vœux. Pour cette première course, le seul bémol est la piste meuble et pleine de trous qui a gêné les raseteurs. Elle sera refaite cet hiver. Après l’ouverture avec peña, Arlésiennes de La Belle Mireille et gardians de la manade Chaballier, les débats pépères n’ont pas enflammé les gradins. Les hommes ont sûrement la tête à la Cocarde d’Or et l’état de la piste a fait le reste. Dommage car quelques taureaux auraient été bonifiés par plus de travail. Katif et Four sont les plus présents, le Saintois prend le prix avec Agassin des Baumelles qui se montre le plus réactif.
Petrus (Occitane, N.615).- Utilise tout l’espace, s’engage opportunément (Clarion, Four, 2 Carmen). Il met ses cornes en opposition pour retarder l’échéance pour le 2e gland à la 12e. Les ficelles restent.
Dexter (Rambier, N.992).- Trouve les bons placements et, bien cité, honore tout avec franchise. Jolies ripostes sur Ayme, Four, Aliaga et 3 conclusions sur Four. Plaisant, rentre 1 ficelle. 3 Carmen et retour.
Picpoul (Michel, N.919).- Vite en place, mène une grosse série finie hissé après Aliaga. Pas assez entrepris, pourtant quand on le défie, il sait conclure. Il faudra attendre la dernière minute pour un grand coup de barrière sur Four. Rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Queyras (Paulin, N.632).- Grand bannu qui chasse le long des planches. Puis se poste, gros tampon sur Four pour 7 minutes les rubans. De bons engagements (Ayme, Four) et un puissant coup après Aliaga où il lui coince la cheville (13e). Action sur Katif et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Agassin (Les Baumelles, N.706).- Bien cantonné au toril, peu s’aventurent à sa tête. Lui aussi manquera de travail, pourtant les actions qui lui sont servies finissent bien frappées et on aurait aimé en voir plus. 5 minutes pour les rubans. Coups aux planches sur Four (2), Katif (4), Marignan. 5 Carmen et retour avec une ficelle.
Coti Chiavari (Chaballier, N.904).- Bien campé sur ses bases, il attend longtemps. Le temps passe. Four prend les choses en main pour cocarde et glands, Coti Chiavari passe le mourre facilement à l’arrivée. Enferme Marignan après qui, il se jette aux planches. Four et Katif pour les meilleurs moments et les ficelles qui rentrent. 1 Carmen.
Jappeloup (La Galère, N.837, hp pour 10’).- Offensif dans ses attaques, coup de barrière avec bascule sur Clarion qui reste seul à gauche, Marignan et Katif pour les derniers essais. Rentre ses ficelles, 2 Carmen et retour.
 
MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER
 
Course du vendredi 29 juin. Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : CTPR réunis. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Ayme, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga (sort au 4e), Clarion, Four (sort au 6e). Tourneurs : Estève, Ull, Fouque, Moulin, Arnel.
Trophée des As : Four, 12 points ; Katif, 6 ; Ayme, 4,5 ; Marignan, 2 ; Aliaga, 1.

29/06/2018

AIGUES-VIVES *AS*

Vendredi 29 juin 2018 - Course du jeudi 28 juin

 
Camaï réussi ses adieux à Aigues-Vives

AIGUESVIVESCAMAIPHCI.jpg

Camaï - Bruschet : le bon duo

Le cocardier de La Vidourlenque honore encoer sa devise;
C'est sa dernière saison.

 
Dès son entrée en piste Jérémy Serrano fait l’historique de la brillante carrière du cocardier Camaï à l’occasion de ses adieux à la piste aigue-vivoise. De ses débuts en ligue en 2008, jusqu’à ce jour dans toutes les arènes de Provence et Languedoc. Le taureau reçoit l’ovation du public. De cette course, outre Brennus intouchable, Bimbe premier et Igor 3e, de par leur placement ont posé beaucoup de problèmes. Camaï et ses beaux restes débloque la course où Bechet se montre très coopératif, Esquiro qualitatif et Dardaillon concluant avec méchanceté. 
Les 8 plus 4 raseteurs, pas à la fête du tout avec qui vous savez, ont été plus entreprenants après l’’entracte. 
Bimbe (Cougourlier, N.664).- Avec une tenue de piste irréprochable après avoir reconnu la piste, il contrôle tout. Pas facile de lui toucher la tête. La musique récompense sur une série, il sélectionne de plus en plus et rentre se deux ficelles. 
Brennus (Occitane, N.944).- La difficulté majeure. Lui aussi de suite placé, on le regarde plus qu’on le rasète. Non attaqué, chasse les hommes. Reçoit le premier raset à sa tête de Katif à la 8e. Enfin une série de 4 rasets où il envoie sa corne menaçante sur Katif et Clarion. Rentre sa cocarde primée à 300€, 1 Carmen plus rentrée pour sa domination.
Igor (Nicollin, N.978).- Sur le premier raset, Bruschet évite la corne de justesse. Dans un petit périmètre se livre dans une jolie série. Défend ses attributs 4 minutes. En durcissant son placement dans le terrain des barrières, vient enfermer Charrade. Cède sa 1re ficelle à la 10e, enferme Katif et rentre sa 2e avec 3 Carmen  plus rentrée. 
Camaï (La Vidourlenque, N.304).- Du haut de ses 15 ans, dévoile encore ses réelles qualités de cocardier. Son placement le préserve et les attaques tardent à venir. Sur une jolie série, Naïm coupe la cocarde à la 3e minute. Sur la 2e, Jérôme Martin fait cocarde et premier gland à la 6e. Bruschet qui le sollicite le mieux, l’amène dans de longues et belles poursuites. Parvient à conserver ses ficelles. 4 Carmen et rentrée plus l’ovation. 
Bechet (Saumade, N.720).- Brave et disponible, les blancs s’en donnent à cœur joie. Sa bravoure lui est fatale,  il offre ses attributs et sa 1re ficelle en 4 minute. Pousse fort derrière Charrade, le malchanceux, pour 1 Carmen. C’est la bagarre pour la 2e ficelle qui part dans le crochet de Ouffe, à la 7e. Pourquoi pas Carmen ?
Esquiro (Saint-Pierre, N.917).- Très disponible lui aussi, se livre dans une longue série. Défend ses pompons 5 minutes. Aux ficelles, la pression retombée, il se place, enferme Fougère, les deux pattes sur l’estribo. Se signale mieux derrière les droitiers, encore Fougère, Katif, coup de barrière sur Charrade. Conserve ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Dardaillon (Cuillé, N.008, hp pour 10 minutes).- Il démontre sa méchanceté qui l’emporte en contrepiste où il s’éternise. 2 coups de barrière sur Clarion et Ouffe pour conclure. 
 
PANI
Photo C. ITIER
 
Course du jeudi 28 juin. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : comité d’animation. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Bruschet, Charrade, Fougère, Katif. Gauchers : Ouffe, J. Martin, Clarion, Naïm. Tourneurs : Estève, Benafitou, Arnel, Galibert.
Trophée des As : Ouffe, 6 points ; Katif, 5 ; J. Martin, 4 ; Naïm, 2,5 ; Bruschet, 1.

25/06/2018

PEROLS *AS*

pérols,pourpier,cadenas,charrade,course camarguaise

Lundi 25 juin 2018 - Course du dimanche 24 juin

Pourpier, Cadenas, Charrade
et Bouhargane

pérols,pourpier,cadenas,charrade,course camarguaise

Pourpier menace Cadenas

 

pérols,pourpier,cadenas,charrade,course camarguaiseBelle capelado pour cette course du 3 M où sont honorés de la médaille de la ville de Pérols des mains du maire, Thierry Dengerma et Houari Kerfouche.

Démonstration
équestre
avec Marie Barcelo

A Pourpier le prix du meilleur taureau, les six autres ont fait de belles prestations et n'ont cédé qu'une seule ficelle chacun d'ailleurs fortement primées. Tous les raseteurs se sont investis avec une mention pour Charrade, présent à tous les taureaux autant méritant que Cadenas. Sur le podium du 3 M : 1er Cadenas, 2e Bouhargane, 3e Charrade et Magali Saumade pour Pourpier.

Doriano (N.067, Michel).- Pour sa cocarde, il se dresse après Cadenas. Conserve ses rubans, 2 minutes. Il enferme Dunan et Charrade. Se place des deux côtés de la piste, sélectionne et serre Cadenas, saute après Ayme. Conserve ses ficelles. 5 Carmen et rentrée.

Jacob (N.724, Saumade).- 2 minutes 50 les pompons. Il coince Dunan au toril (sans mal). Pour la 1re ficelle, il frappe après Charrade, il répond à des séries avec rage jusqu'à la 8e minute. Durcit sa fin de course et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.

Vegas (N.043, Allard).- Pris dans la tourmente, il cède rapidement ses rubans. Pour la 1re ficelle, il traverse la piste après Charrade, deux fois. Il se dresse sur Cadenas, prend des séries et la cède à la 7e minute. Pour sa 2e ficelle, il s'évade deux fois, il se dresse après Ayme, Cadenas, Dunan, Bouhargane et la conserve. 6 Carmen et rentrée.

Argentin (N.949, Gillet).- Il se livre et cède ses rubans en deux minutes. Pour les ficelles, il vient fort après Naïm et Bouhargane. Ne se laisse pas étouffer, donne de la corne au passage. La 1re ficelle a Naïm à la dernière minute. 2 Carmen et rentrée.

Cupidon (N.707, Paulin).- Pour sa cocarde, il serre Cadenas et on arrive aux ficelles à la 2e minute. Pour la 1re, Cadenas dans les cornes est serré de près tout comme Charrade et Naïm. Cupidon se dégage, se place et perd sa 1re ficelle à la dernière minute. 5 Carmen et rentrée.

Pourpier (N.514, Saumade).- 3 minutes intenses avec des coups de barrière après Charrade, Cadenas, Dunan pour ses rubans. A la 1re ficelle, il s'envole après Charrade, vient fort sur Cadenas et Dunan, termine par un énorme coup de barrière sur Cadenas et conserve sa 2e ficelle. 7 Carmen et rentrée.

▼ Pourpier et Charrade

pérols,pourpier,cadenas,charrade,course camarguaise

Galentoun (N.882, Lautier, hp).- Entrepris, il cède ses rubans en 2 minutes. Pour sa 1re ficelle, il se dresse haut après Bouhargane, Naïm. Insconstant laisse passer quelquefois et rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

SAINT-HILAIRE
photos CHRISTIAN ITIER

Course du dimanche 24 juin. Entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : Mairie. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : F. Martin, Dunan, Ayme, Cadenas, Charrade. Gauchers : Naïm, Bouhargane, Aliaoui, Errik. Tourneurs : Fadli, A. Benafitou, Dunan, Kerfouche.

Trophée des As : Cadenas, 14 points ; F. Martin, 11 ; Charrade, 10 ; Dunan, 6 ; Naïm, 6 ; Ayme, 4 ; Errik, 2 ; Bouhargane, 2.

Trophée Honneur : Aliaoui, 10.

Trophée 3M : meilleur cocardier, Pourpier de Saumade. Raseteurs : 1er Cadenas, 2e Bouhargane, 3e Charrade.

 

 

SOMMIERES *AS*

Lundi 25 juin 2018 - Course du dimanche 24 juin

Pino étincelle avec Robert

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

La course anniversaire du CT Lou Carmen se débride totalement avec la rencontre de Pino des Baumelles et de Geoffrey Robert pour des actions terribles. Le prix des 20 ans leur est bien sûr octroyé. Avec ces deux vedettes, D’Arbaud de Saumade atteste de son sens cocardier et Pirate fait pétiller le final. Côté blancs, avec Robert, Chekade tire la course, Marignan et Katif bien présents, l’ensemble travaille bien mais avec parfois trop de précipitation.

Loubard (Cuillé).- Très mobile au début, se défend en tricotant des cornes. Surveille et fait traverser toute la piste à Ciacchini, Aliaga (1 Carmen). Mais les hommes en ont raison en 8 minutes.

Valat (Blanc).- Rafales désordonnées aux rubans. Aux ficelles, trouve du placement et de là distribue équitablement droite-gauche pour de bonnes réponses dont certaines bien poussées, notamment à droite (Chekade, Katif). 11 minutes. 2 Carmen et retour.

Aragon (Fournier).- D’entrée, Marignan le sent dans son dos.Mais trop pressé, Aragon perd pied. En revanche, son positionnement et ses ripostes vives lui permettent de tenir Dès la 6e minute, se tanque à la présidence et demande de l’investissement. Les hommes ne trouvent pas la clé. D’un coup fuse sur Robert mis en danger. Compliqué, Le 2e gland part à la trompette. 2 Carmen en cours.

▼ D'Arbaud dangereux sur Katif

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaisePhoto D'Arbaud
- Chekade

D’Arbaud (Saumade).- Rigoureusement placé et bien réactif, il rétablit la discipline. Chekade et Robert se font serrer de près. Les deux hommes vont d’ailleurs s’entendre pour, tour à tour, délivrer de belles passes. Sélectionne un peu plus au fil des minutes obligeant les blancs à partir de près pour de superbes rasets.Marignan, Robert, Chekade régalent. 14’30 très cocardières. 3 Carmen et retour.

▼ Napaca - Marignan

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

Napaca (Blatière-Bessac).- Pas de grâce aux rubans, ça part dans tous les sens. Napaca le long des planches exprime son agressivité, les menuisiers au travail. Mais s’incruste devant le toril et ignore superbement les appels. D’un coup, s’envoie après Ciacchini, Marignan.Rentre une ficelle.

Pino (Les Baumelles).- Sort avec du gaz et se livre sur des enchaînements bien rythmées pour 3’20 les rubans. Grosse action sur le beau cite de Robert, tampons sur Marignan. Robert dans le berceau pour un coup de barrière énorme avec bascule, où le raseteur est accroché (sans mal). De là, le patron c’est le taureau. Les candidats sont plus rares. Alors, Marignan tente mais c’est Robert qui le défie le mieux pour de vibrantes et étincelantes actions (4). Ficelles à 500 € à la maison sous l’ovation. 9 Carmen et retour.

Pirate (Blatière-Bessac, hp pour 10 minutes).- Il a du placement et de puissants engagements aux planches. Notamment sur Chekade, Marignan et Robert pour un final pétaradant. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

▼ L'action du jour

Pino et Geoffrey Robert

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

 

Course du dimanche 24 juin. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Chekade, Ciacchini, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga (se retire au 4e sur blessure), Ouffe, Robert, Allam. Tourneurs : Jockin, Beaujard, Ull, Khaled, Estève.

Prix du 20e anniversaire du CT Lou Carmen : Pino des Baumelles et Geoffrey Robert. Coup de cœur à Michel Arnaud des services techniques pour son aide.

Trophée des As : Chekade, 21 points ; Marignan, 20 ; Ouffe, 10 ; Robert, 10 ; Katif, 9 ; Ciacchini, 2 ; Allam, 2.

 

24/06/2018

LA GRANDE-MOTTE *AS*

Samedi 23 juin 2018

Sugar et Julien Ouffe
pour le Souvenir Jo Ballester

la grande-motte,grammatico,sugar,ouffe,course camarguaise

Julien Ouffe face aux grandes cornes de Sugar

Ce trophée Jo Ballester organisé par le CTPR Lou Gregaou fut mené tambour battant avec des hommes qui en veulent du début a la fin. Face à eux des biòu vaillants chacun dans leur style. Aucune ficelle ne rentre au toril pour un spectacle de qualité. Bravo à tous les acteurs, notre ami Jo se serait « bardé ».
Sugar qui fait étalage de son métier, calme, classe, vision, et le toujours jeune Julien Ouffe travailleur infatigable, voilà deux lauréats ovationnés par le public.
Chicolo (Chaballier, N.016).- Pris dans la tourmente à sa sortie, fait front avec autorité. Tape du poitrail sur Ayme, paraît un peu lourd mais ses poursuites sont bien finies à la planche. Avec de bons changements de terrain, il montre sa préférence des droitiers Auzolle, Katif. Grosse bourre pour la seconde ficelle, il capitule a la 11e avec panache. 6 Carmen plus retour, bon premier.
Caliste (Michel, N.823).- Lui aussi assailli laisse filer les premiers attributs. Distribue de bons enchaînements aux ficelles, bouche fermée, fait front aux attaques, mais tous les coups de crochet portent. Sa bravoure offre 7 minutes de lutte avec 1 Carmen.
Ubaye (Paulin, N.724).- Son handicap visuel le rend attentif à toutes sollicitations. Passé cocarde et glands, il se montre rapide sur les attaques. Aliaga dans le berceau, fait rompre Auzolle. Placé mi-piste, il retarde l’échéance par de belles enfermées Four, Aliaga. 12 minutes agréables. 3 fois la musique et retour.
la grande-motte,grammatico,sugar,ouffe,course camarguaiseSugar (Nicollin. N.526).- Armure imposante, calme, il anticipe en venant frapper aux planches. Doté d’un léger revers, il tient les hommes en respect. Placé, il accélère et menace à l’arrivée Ciacchini, Aliaga, Katif. Les longueurs sont pleines d’émotions, le métier parle. 13 minutes. 3 Carmen plus retour.
Mangin (Le Joncas, N.920).- Quelques bonnes finitions pour les premiers attributs. Aux ficelles accepte les échanges dans de belles séries finies avec le poitrail. Leste dans ses réparties, tape sur Four et Aliaga. 7 minutes positives. 5 Carmen.
Cerbère (Lautier, N.746).- Gauche, droite vaillant à la sortie. Aux ficelles, continue sa débauche d’énergie, Four dans les cornes, se dédouble après l’homme pour venir finir au ras des bois. Après Ouffe, Auzolle, c’est chaud ! Belles séries en musique pour 8 minutes et 6 Carmen.
Urubu (Plo, N.894, hp).- Aux ficelles, énorme série en musique, surveille les départs et vient finir avec autorité sur Katif. Ouffe sort le grand jeu pour le plaisir du public. Un final plein de pétillant. 8 bonnes minutes avec 5 Carmen et les bravos.
 
VENTADOUR
PHOTOS VENTADOUR et CHRISTIAN ITIER
 
Course du 23 juin. Entrée : 1/2 d’arène. Org. : CTPR Lou Gregaou.
Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Marignan, Katif, Ciacchini, Ayme, Michelier, Auzolle. Gauchers : Aliaga, Four, Ouffe. Tourneurs : Estève, Beaujard, Ull, Dumont, Fouque.
Fait marquant : Fabien Grammatico de la manade du Joncas reçoit un coup de corne au-dessous de l’œil en emboulant un taureau pour l’école taurine. Il a été aussitôt emporté vers l’hôpital à Montpellier.
Ce matin (dimanche), Fabien donnait de ses nouvelles via facebook : " Je souffre d une fracture du plancher orbital, la corne a glissé sur l'œil avec une plaie superficielle... Il me faudra subir une intervention chirurgicale dans la semaine pour que je puisse retrouver une vue normale. Merci à tous d'avoir pris de mes nouvelles, je m en sors d une belle ça aurait pu être beaucoup plus grave que ça..."
Trophée des As : Katif, 8,5 points ; Ouffe, 8,5 ; Aliaga, 8 ; Four, 8 ; Marignan, 5 ; Auzolle, 4 ; Ciacchini, 2 ; Michelier, 1.

18/06/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 17 juin 2017

Capelado de la Saint-Pierre

IMG_2724.JPG

IMG_2728.JPG

grau-du-roi,laurent,jupiter,marlou,course camarguaise

Royale de la manade Laurent

▼ Cadenas - Roméo (2e)

IMG_2772.JPG

▼ Lebrau (4e) - Bouhargane

IMG_2804.JPG

▼ Lebrau - Chekade

IMG_2815.JPG

Artalet - Katif 

IMG_2860.JPG

▼ Jupiter (6e) - Cadenas

Le départ...

IMG_2884.JPG

... l'arrivée

IMG_2889.JPG

▼ Jupiter - Rassir

IMG_2892.JPG

▼ Jupiter - Chekade

IMG_2903.JPG

▼ Marlou (7e hp)
Cocarde à 1 000 €

Trois rasets et Rassir la coupe 

Ovation !

GRAUMARLOUPHMALI.jpg

********************

 

11/06/2018

LANSARGUES *AS*

Course du 10.06.18

UN MOKA AUX SAVEURS CORSEES

Le Taureau Du Rousty soulève les Hourras

lansargues,Trophée des As,course camarguaise

Les hommes étaient là, les taureaux aussi même si certains furent en dessous de leur savoir ce qui a donné une course parfois déséquilibrée et ce au plus grands désarroi d’un public exigeant, parfois trop même. On ne peut pas demander aux hommes de tirer du sang d’une pierre. Si Moka soulève les gradins, Hélias et Gigolo ne peuvent pas laisser indifférent. Lou Taï ouvre parfaitement les débats. En face, l’activité blanche est intense notamment avec Katif, Cadenas, Rassir et à un degrè moindre Robert,  Dunan et Bouhargane.

lansargues,Trophée des As,course camarguaiseLou Tai (Guillierme 031) : Vite calé sort mieux à gauche qu'à droite où la réaction est vive et sèchement raccompagnée. Cogne après Bouhargane, Rassir et Robert avant de serrer Cadenas. Carmen entendu 4 fois récompense ce premier de choc qui conserve une ficelle.lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Monro (Bon 608) : À grandes foulées mais sans forcer le rythme il répond avec irrégularité. A la 7ème enjambe derrière Faure avant de serrer l'écart sur une longueur de Bouhargane. Retourne une ficelle en musique jouée 2 fois.
lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Cabochard (Lautier 894) : Sans tenir la distance, cocarde et glands volent en 2 minutes. Placé où bon lui semble la réaction peut être brève ou suivie ou concluent aux bois derrière Dunan (3). Les hommes profitent de ses lacunes pour le dépouiller en 8 minutes. 2 Carmen lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Toronto (La Galère 823) : Calme et bien disposé il répond sans vice au point de se retrouver, dès la 4ème avec une seule ficelle. Accélère 2 trajectoires de Cadenas (Carmen) avant de céder son ultime attribut à 8'30. Retour en silence.
lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Helias (Blatiere Béssac 928) : Bacelaire de première, il cogne sans retenue les planches, seul ou à en conclusion de rasets exempts de tout vice. Ainsi, Katif (2), Faure, Dunan (3 dont un saut) seront sèchement raccompagnés, le tout en musique (6 fois) renouvelée à a rentrée, dépouillée à la 10ème.
lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Moka (Du Rousty 708) : De la bravoure, de la vaillance et surtout une volonté à toute épreuve. Il ne laisse rien sans réponse, enchaîne les sites et conclue en fin de série. Au fil du temps ses arrivées prennent de l’ampleur, il se retrouve en contrepiste (Robert, Dunan) ou butte de tout son poids (Robert, Bouhargane, Rassir)… A la 8ème, la longueur pleine piste derrière Cadenas en vaut mille !!!!! lansargues,Trophée des As,course camarguaise12’30 d’une belle intensité récompensées par le disque qui avait résonné 7 fois et chaleureusement applaudi.
lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Gigolo (Michel 060- HP) : Un avion à réaction qui une fois canalisé de jette vivement dans les rasets pour s'envoler en conclusion au-dessus des planches après Robert (légère pointe) sur la raset d’attaque, Bouhargane ou tamponner après Dunan. Un bon final même si le rythme a manqué.  5 Carmen plus rentrée.

 

Trophée des As : Robert 21, Katif 16, Cadenas 16, Rassir 14, Dunan 8, Faure 4, Bouhargane 2

Entrée : 730 - Organisateur : Cte des Fêtes   Présidence : A. Laget
Raseteurs Droitiers : J Cadenas, L Faure,  S Dunan, Z Katif Gauchers : G Robert, S Rassir, J Bouhargane
Tourneurs : D Dunan, L Esteve, H Kerfouche, F Jockin

Texte et Photos Cyril Daniel

04/06/2018

VENDARGUES *AS*

Lundi 4 juin 2018 - Course du dimanche 3 juin

97 ans du CT La Muleta - Royale de Cuillé

Mignon souffle les bougies

vendargues,ct la muleta,mignon,cuillé,course camarguaise

Mignon inquiète Zekraoui aux planches

Pour ses 97 ans, le CT La Muleta sort le grand jeu, en invitant la Royale de la manade Cuillé et son triple Biòu d’Or qui ont offert un spectacle de qualité, malgré une pluie qui tout le long de la course arrose le sable, sans pour autant perturber le travail, et ce jusqu’au dernier pour 8 mn de course. Une belle présentation des juments et poulains de la manade Vinuesa, Arlésiennes du club taurin pour la capelado. Chez les hommes, Zekraoui jusqu’au 5e (il sort sur blessure) fait étalage de sa classe, Rassir travailleur et courageux, Katif qui doucement revient en forme, Vic toujours dans le coup, Robert brouillon mais présent, Bruschet obstiné dans le travail, Oudjit, Laurier, Jourdan, offrent une bonne répartie, un travail parfois limite mais bien canalisé par une présidence compétente. Chez les biòu avec Mignon en chef de file, l’ensemble est de qualité.

Coubertin (N.951).- Rugueux combattant, il sélectionne en venant finir avec la corne, saute après Roux pour calmer les ardeurs. Zekraoui dans les cornes. Il ne se laisse pas enfermer. Placé au toril, se montre lunatique mais pousse méchamment chaque répartie jusqu’aux planches. Zekraoui encore.Les ficelles au toril. 6 Carmen, bon premier.

Coquet (N.706).- Malgré la déferlante, le biòu se montre combatif, de bonnes séries un peu coquines... Zekraoui encore dans la longueur. Coquet se sort de l’étreinte, élargit le cercle, inquiète Rassir. Bonne prestation, rentre ses ficelles. 5 Carmen.

Massena (N.856).- Hargneux, se donne avec conviction sur les cites cornes au ras des bois. Aux ficelles, se place et donne le change. Après Zekraoui, Katif, Laurier, c’est puissant. Il promène les hommes, se montre présent. Belle lutte pour la 1re ficelle à la trompette. 8 Carmen et les bravos.

Mignon (N.349).- Tour de piste, se place et attend les attaques, chasse les hommes. Oudjit doit rompre, grosse anticipation sur Zekraoui, longe les planches avec la corne. Attaqué, il fait parler le métier, la joue distrait sur les spectateurs. Il a la classe, chasse les hommes, vision, anticipation. Les ficelles à Générac. 6 Carmen et l’ovation du public.

Apache (N.954).- Sous un aspect lourd, ses anticipations et sa vitesse font sensation. Malgré la galère, il répond présent sur Robert, Bruschet, Katif, déclenchant le disque. Durcit son jeu et conserve ses ficelles. 9 Carmen et les bravos.

Aptel (N.015).- Magnifique présentation. Se montre sauteur, se dresse sur Katif, casse du bois sur Oudjit, Laurier, Rassir, c’est puissant ! Bonne série en fin de course. 6 Carmen.

Marapan (N.086, pour 12 minutes, hp).- La pluie se fait plus dense. Marapan montre son potentiel. Finit sur Rassir avec puissance au-dessus des planches. Spectaculaire mais, dommage, sa prestation est abrégée par la pluie, à la 8e minute. A revoir avec intérêt. Rentre ses ficelles. 5 Carmen.

VENTADOUR
Texte et photo

Course du dimanche 3 juin. Entrée : plein. Org. : CTPR La Muleta.Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : Vic, Katif, Bruschet, Oudjit, Jourdan. Gauchers : Robert, Rassir, Zekraoui (sort au 5e), Laurier. Tourneur : Lopez F, Roux, Jockin, Esteve.

Trophée des As : Robert, 13 points ; Rassir, 12 ; Katif, 9 ; Bruschet, 7 ; Zekraoui, 6.

Trophée Honneur : Vic, 16 ; Oudjit 2.

SOMMIERES *AS*

Lundi 4 juin 2018 - Course du dimanche 3 juin

En souvenir de Gilles Arnaud

sommières,gilles arnaud,course camarguaiseDepuis ce dimanche 3 juin, les arènes de Sommières portent le nom de Gilles Arnaud,  Sommiérois tombé tout petit dans la marmite bouvine qu’il ne quittera plus jusqu’à sa disparition, le 15 septembre 2013 à l’âge de 54  ans.

Vice-Président fondateur de l’Ecole de raseteurs, puis président, exportateur et rapporteur de la Camargue et de ses traditions de par la création de bouteilles personnalisées, de calendriers et d’ouvrages camarguais, chroniqueur taurin à Midi-Libre et La Provence, Gilles vivait pleinement sa passion. Mais,  « c’est en tant qui Président du Club Taurin « Lou Carmen » alors que les Arènes entre promenade et Vidourle venaient d’être mises en Régie Municipale qu’il a contribué et en fait  la renommée  en y montant des affiches dignes des plus grands leur permettant de se la jouer à guichets fermés », dira Guy Marotte, maire, qui a rendu un bien bel honneur à ce passionné de la Camargue et de ses traditions, en présence des frères de sœur de Gilles, de proches et d’aficiona.

sommières,gilles arnaud,course camarguaise

CYRIL DANIEL
Texte et photos

A l'issue de la courses, les prix ont été remis
à Marquis de Ricard et Chekade

sommières,gilles arnaud,course camarguaise

Marquis fracasse après Allouani

Voilà, c’est fait, les arènes de Sommières sont baptisées au nom de Gilles Arnaud. A cette occasion, le CT Lou Carmen remet un prix à la manade Ricard pour son taureau Marquis et à Chekade au titre de raseteur de l’après-midi.

Santen (Les Baumelles).- 5 Carmen et retour. Un premier dissuasif, des poursuites serrées avec expérience après l’homme. Il met en danger à la planche Marignan, Allouani (2) et Ayme. Perd sa 1re ficelle à la 8e. Conserve la 2e.

Omega (Blatière-Bessac).- Baroule beaucoup, ne se fixe que très rarement et passe à côté de sa course. Un jour sans pour le pensionnaire des Iscles.

Gaura (Ribaud).- 4 Carmen et retour. Vite dépourvu de ses pompons, une fois placé contre les planches, il défend ses ficelles avec tonus et joue de ses cornes avec intelligence. Aliaga et Marignan nous servent des rasets de qualité. Gaura évolue dans le bons sens et enferme ses pelotes avec métier.

Attila (Lautier).- 6 Carmen et retour. Rapide, il enchaîne dans les premières séries où il perd ses attributs en 3 minutes. Anticipe Martin avec puissance. Constant dans ses efforts, il suit ses proies avec sa corne menaçante. Sa vitesse d’exécution fait mouche après Martin pour des rencontres émotionnelles. Chekade lui ravit sa 2e ficelle. 13 minutes.

Ourazi (Blanc).- 8 Carmen et retour. Une course pleine et régulière avec de très bonnes séries, un placement opportun et des finitions aux barrières convaincantes. Chekade pour la 1re ficelle.

Marquis (Ricard).- 5 Carmen et retour. D’emblée saute allègrement les barrières, poursuit les hommes en contre-piste. Frappe très fort après Allouani (deux fois). Il se tient devant le toril et fait le large autour de lui. Il défend son 2e gland, les hommes ne s’aventurent pas et sont méfiants car les arrivées sont avec lui risquées.

Ajax (Occitane, hp).- 5 Carmen et retour. Ça rasète vite, le taureau répond et va au bout, frappe fort après l’homme 4 fois. Chekade pour la cocarde et un gland, suivi de Martin pour le 2e. Et une dernière conclusion sur Allouani.

JEANNOT
PHOTO LAURENT SONZOGNI

Trophée des As : Chekade, 12 ; J. Martin, 11 ; Aliaga, 9 ; Marignan, 6 ; Errik, 6 ; Ayme, 4 ; Ouffe, 3 ; Allouani, 3.

Course du dimanche 3 juin. Entrée : 1/2 arène. Org. : CT Lou Carmen. Présidence : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Marignan (sort au 6e), Allouani, Chekade, Ayme, Aroca. Gauchers : Ouffe, Errik, Aliaga (sort au 5e), J. Martin. Tourneurs : Cuallado, Moulin, Ull, Bensalah.

 

BEAUCAIRE *AS*

Lundi 4 juin 2018 - Course du dimanche 3 juin

Finale du Muguet d'Or - Souvenir François-Canto

Charrade, le bon tempo aux As

beaucairescipionphGM.JPG

Le raseteur récolte le prix
avec Scipion de Saumade, meilleur cocardier

Le temps menace mais finalement tient et les spectateurs ont pu suivre jusqu’au bout cette finale du Muguet d’Or, Souvenir François-Canto. Charrade fait un beau parcours récompensé du prix, 2e Ciacchini, 3e Bouhargane. Un trio qui a tenu la course aux côtés de Cadenas qui reprenait après blessure.

En noir, beaucoup d’inégalité dans les comportements, certains peu servis par la pression constante des blancs. On retient la prestation sérieuse de Dardailloun, la générosité de Melgueil, la maîtrise de Scipion qui s’adjuge le prix et les qualités spectaculaires de Nîmois au final. A la capelado, honneur aux anciens raseteurs, notamment la famille Rado représentée par Georges. Remise des prix avec les groupes folkloriques, la Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur et la municipalité.

Aramis (Saint-Antoine, N.633).- Quand il se place, il sélectionne rudement. Aux ficelles, demande de l’investissement, change de position, déclenche aux invites rapprochées de Cadenas. Mais manque de conviction et rentre ses ficelles.

Dardaillon (Lafon, N.004).- Fait parler sa vitesse, les cornes suivent jusqu’au ras des planches. Pourchasse Gros pour 2’20 les rubans. Toujours placé, tient les tourneurs à distance, sort en force sur Cadenas, fuse après Deslys, anticipe Bouhargane. Complique le jeu en sélectionnant ses adversaires sans se laisser distraire et en emboîtant l’homme.Méchante enfermée sur Cadenas, fuse après Bouhargane et Deslys. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Melgueil (Rouquette, N.005).- Honore tous les cites jusqu’aux planches. Se laissant parfois prendre dans l’étau blanc, il défend 3’20 ses rubans. Reste dans le terrain des planches, s’engage généreusement et avec franchise et allonge de belle manière après Cadenas, Charrade, Ciacchini. Ficelle ouverte, la pression s’accroît, il laisse passer l’orage pour bien finir après Charrade et Bouhargane. 13 pétillantes minutes. 4 Carmen et retour.

Triton (Plo, N.7118).- Au grand galop, il parcourt tout l’espace, part en chasse et se fait chiper ses rubans. Décalé, il faut l’intéresser sinon il repart en vadrouille. En revanche, bien cité, il s’engage fort, les cornes frôlent Bouhargane, tamponne après Ciacchini, quiche Allam. Se chauffe par intermittence puis, se décale, et subit pour la 1re ficelle à Charrade à la limite du temps. 4 Carmen et retour.

Scipion (Saumade, N.625).- Auteur de finitions tonitruantes dès le départ, placé, il choisit ses hommes. Utilise toute la piste, belle longueur avec Cadenas. Cul aux planches, les candidats ne sont pas légion. Une petite série, un beau tête-à-tête avec Charrade. Gère avec expérience alors que les primes montent (1000 €), Gros tente, une longueur émotionnante avec Cadenas, conclut sur Deslys et, se faisant respecter, garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Frisé (Ricard, N.868).- Imprévisible dans ses sauts, ses déplacements ou ses attaques, il se disperse un peu et balade les hommes. En revanche, quand la cible est en vue, les coups aux planches sont violents (Deslys, Dunan, Naïm), celui sur Bouhargane est énorme, en musique. Rentre ses ficelles en silence.

Nîmois (Fabre-Mailhan, hp pour 10 minutes).Se livre puis s’envoie dans de grandes envolées notamment après Naïm (3), Cadenas ou Deslys.Monte en puissance après Bouhargane, catapulte Deslys et Ciacchini. Ne laisse que sa 1re ficelle. 7 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photo GEORGES MARTIN

Trophée des As : Ciacchini, 24 points ; Charrade, 23 ; Cadenas, 16,5 ; Allam, 6 ; Dunan, 6 ; Naïm, 3.

Trophée Honneur : Aliaoui, 4 points.

Course du dimanche 3 juin.

Entrée : 1/2 arène. Org. : mairie. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Cadenas, Ciacchini, Charrade, Dunan, Gros. Gauchers : Allam, Bouhargane, Deslys, Naïm, Aliaoui. Tourneurs : Dunan, Kerfouche, Dumas, Beaujard, A. Benafitou.

 

09/10/2017

ARLES *Finale du Trophée des As*

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Course du dimanche 8 octobre 2017

Duo Zekraoui - Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Zekraoui - Aioros

Sous le magnifique soleil presque estival, le public s’est déplacé en nombre une fois encore pour célébrer ses héros de la saison et partager l'amour des traditions. Et les cavalières des Ecuries de Faustine, les Arlésiennes, la Reine d’Arles Naïs Lesbros et ses demoiselles d’honneur attestent de la vitalité de coutumes que la peña La Gardounenque enflamme de ses accents.

Après la présentation des sept manadiers, douze raseteurs défilaient à la capelado plus un treizième - invité d’honneur - pour qui ce jour marquait sa dernière course aux As (mais pas la fin de sa carrière). Benjamin Villard tenait à une ultime participation avec l’élite dans sa ville d’Arles. Belle motivation pour ce raseteur, peu épargné par les blessures, et qui mit toujours un point d’honneur à faire briller les taureaux et régaler le public. C’est un peu ce panache-là qui a manqué, hier, en Arles aux hommes en blanc pour enflammer les gradins.

Brouillons, peu coordonnés et souvent mal servis par les tourneurs, hormis Zekraoui et Marignan qui ont assuré selon leur rang, les raseteurs sont restés « en dedans ». Malgré ce, l’entame de la course fut sérieuse. Boer toujours aussi méchant même si moins tranchant. Aïoros dominateur, dangereux jusqu’à méchamment bousculer Marignan, et gardant ses ficelles à 2000 €. Trancardel, vaillant et brillant qui, avec une voix de plus qu’Aïoros, fait pencher le vote de la commission du Trophée Taurin et recueille le prix du meilleur cocardier de la finale.

Mignon, lui, avec sa prestance naturelle, et sa gestion intuitive de la piste, honore sa devise sans atteindre - et peu aidé des hommes - son haut niveau habituel. Lebrau subit une attaque débridée et se montre courageux devant des blancs acharnés. Les mauvais rasets sur Cupidon mécontentent le public, alors que le cocardier réagit de la plus belle des manières dès lors qu’on le laisse se placer et finir aux planches. Quand à Absolut, ses embardées « ricardiennes » animent le final. La remise des prix, avec la pompe des grands jours, venant conclure de belle manière.

Voilà le 66e Trophée Taurin Midi Libre - La Provence est terminé. Chaque finale est différente, celle-ci fut honorable.

MARTINE ALIAGA

 

POINTS - PRIX

Trophée des As : Zekraoui, 28,5 points ; Marignan, 25,5 ; Ciacchini, 13,5 ; Chekade, 12 ; Aliaga, 4,5 ; J. Martin, 6 ; Four, Allam, 3.

Palmarès du 66e Trophée des As : 1er Youssef Zekraoui, 592,5 points ; 2e Vincent Marignan, 555 ; 3e Joachim Cadenas 522 ; 4e Zakaria Katif, 435 ; 5e Jérémy Ciachini, 367.

Biou d’Or : Mignon (Cuillé)

Meilleur taureau de la finale : Trancardel (Bon)

Meilleur animateur : Youssef Zekraoui

SAVOIR

Entrée : 3/4 d’arène. Présidence : Joris Alvarez.

Raseteurs droitiers : Katif, Villard, Ciacchini, Chekade, Marignan.

Gauchers : Favier, Ouffe, Four, J.Martin, Zekraoui, Errik, Aliaga, Allam.

Tourneurs : Moulin, Lopez, Estève, Beaujard, Fouque.

*************

▼ Aioros - excellent - menace Vincent Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Youssef Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Bastien Four

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Mignon - Ciacchini

 

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼  Cupidon sur Ciacchini

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Absolut sur Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

*****************************

 

 

 

02/10/2017

LES PALUDS-DE-NOVES * FINALE HONNEUR *

Course du samedi 30 septembre 2017

La pluie arrête la course
au 4e taureau

L’ambiance créée entre tous les acteurs et l’organisation sans faille du CT des Paluds font encore plus regretter l’arrêt de la course au 4e taureau à cause de la pluie. Une finale du Trophée Honneur tronquée certes mais qui a quand même mis en lumière l’envie des hommes de montrer toutes leurs capacités et leur enthousiasme intact même après de nombreuses années de piste. Dommage aussi pour les cocardiers qui, de fait, sont restés au toril. Mais le rendu final est positif, c’est bien l’essentiel.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Paluds-de-Noves,Trophée Honneur,course camarguaise

Les réactions d'après-course

David MAUREL (1er du Trophée Honneur)

▼ Photo de gauche à droite :
David Maurel et Rémi Guyon

Paluds-de-Noves,Trophée Honneur,course camarguaise

"Je suis satisfait de ma saison puisque je gagne pour la 2ème fois le trophée en ayant été régulier. Un peu déçu car une fois de plus la finale se retrouve annulée alors que la course avait bien commencé avec Monro puis Caraque et les barricadiers qui allaient suivre donc c’est dommage aussi pour le public qui passe à côté d’une belle finale. Je vais quand même fêter ma victoire mais je regrette de ne pas avoir eu ma remise des prix en piste".

 

Rémi GUYON (2nd)

"Ma saison me convient dans l’ensemble malgré quelques petits pepins physiques. J’ai trouvé le nouveau règlement contraignant, ça n’a rien à voir avec ce que c’était avant. Je suis content d’être second d’autant plus que je finis sur une bonne note et c’est ce que je voulais faire, je sens que les gens m’apprécient de plus en plus, beaucoup me disent de ne pas arrêter mais le but pour moi était qu’on se souvienne de moi positivement. La finale a bien commencé, on a vu une première partie intéressante, j’ai montré que même à mon âge j’avais du reste sous mes baskets".

 

Jean-Henri OUDJIT (3e)

"Je suis content de ma saison que j’ai trouvé difficile à cause du nouveau système de comptabilisation des points qui a compliqué la tâche de se classer mais dans l’ensemble tout le monde a été fairplay. Je félicite Rémi Guyon pour sa dernière année et David Maurel qui a été devant tout le long. J’ai fait une mauvaise saison l’an dernier donc j’avais à cœur de montrer quelque chose cette année et c’est chose faite".

 

Hadrien POUJOL (Président de la FFCC)

"Je suis très heureux d’avoir pu être présent à cette finale. C’était un choix délicat car on reproche souvent aux petites arènes de vouloir organiser des finales mais je pense que c’est important d’aller dans des arènes comme celle-là d’autant plus qu’elles l’ont reçue au mieux. La pluie est arrivée mais on peut souligner la mentalité des acteurs de cette journée, ils avaient vraiment envie de faire bien les choses. On décrie souvent les raseteurs de ce groupe mais je leur tire un grand coup de chapeau également à David Maurel que je félicite".

 

Julie ZAOUI (Présidente du Trophée Taurin)

"Je tiens à remercier le club taurin, qui nous a reçu dans une ambiance populaire qui convient tout à fait pour une finale mais également les raseteurs qui étaient en piste car ils ont vraiment donné du bon jeu jusqu’ à ce que la couse soit arrêtée. Les conditions étaient difficiles mais on sentait qu’ils souhaitaient continuer et on peut aussi se satisfaire des taureaux car on a vu de bons éléments".

 

Florian GINOUX (Président du CT des Paluds)

"Malgré l’annulation de la course, je suis content de l’organisation car c’est un moment important pour nous en terme d’intensité. Je suis déçu que cette course ne se termine pas pour un si grand rendez-vous mais on reste tributaire du temps. C’est dommage aussi pour le prix du meilleur taureau qui est quand même le seigneur de la piste".

PROPOS RECUEILLIS
PAR ANGELIQUE

 

 

25/09/2017

PALAVAS-LES-FLOTS *TROPHEE DES AS*

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise

Trophée Albert-Dubout : 1er Ziko Katif. 2e I. Benafitou.
3e Maxime Favier.

Meilleur taureau de la finale: Galentoun de Lautier
Meilleur taureau de la saison : Mignon de Cuillé

Course du dimanche 24 septembre 2017

Ambiance tendue

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise

Guerrier et spectaculaire Galentoun
aux trousses de Cadenas

Youssef Zekraoui vient défendre sa place au Trophée des As, s’ajoutant aux raseteurs invités. C’est normal ! Du coup, le face à face pour la suprématie avec Joachim Cadenas électrise la piste et les gradins. Les taureaux deviennent arbitres.Malgré ce, la 2e partie va crescendo avec un Galentoun de Lautier extraordinairement explosif. Le jury du Trophée Albert-Dubout le déclare à juste titre meilleur de la course, et Mignon de Cuillé prend le prix de la saison (course du 8 mai). Le podium des raseteurs : 1er Katif (52 points) ; 2e I. Benafitou (48,5) ; 3e Favier (39).
Santen (Les Baumelles).- Vite fait les rubans. Santen fait front sans s’enflammer devant des raseteurs déjà à haute température. Dans le contexte, 8’45 de bonne facture. 2 Carmen et retour.
Andreloun (Raynaud).- Très remuant, agressif, ses sauts rendent les hommes prudents pour 5 minutes les rubans. Puis, se cale et se fait plus retors. Imprévisible, il rentre ses ficelles devant des blancs peu enclins à les ouvrir.
Biterrois (Rouquette).- ça lui tombe dessus et sa franchise est mise à rude épreuve. L’ambiance se délite et les raseteurs lui imposent un rythme difficile à soutenir. 7’50 sans souffler. 2 Carmen et retour.
Quarante Sous (Saint-Antoine).- En déplacement le plus souvent mais se soulève sur les rasets engagés (Zekraoui). Se stabilise un peu et sous la pression appuie ses finitions, envoie les cornes. Ficelle ouverte, c’est la ruée, le public se déchaîne, une à Zekraoui, l’autre à Cadenas. 13’30. 10 Carmen et retour.
Aptel (Cuillé). Il a la bougeotte, se montre brouillon, fougueux et brillant aux barrières. Frappe aux planches, bascule, traverse les bois. A 7 ans, il tient ses 12 minutes fantasques et bien rythmées. 7 Carmen et retour.

▼ Certes brouillon mais aussi brillant
Aptel se jette après Youssef Zekraoui

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise


Galentoun (Lautier).- Attaqué plein pot, les rubans volent vite avec déjà quelques actions aux planches. Tous les blancs sont au combat et le Lautier multiplie les finitions éclatantes. Bon gestionnaire, il se ménage aussi quelques temps de récupération pour repartir de plus belle. Une bonne quinzaine d’actions d’envergure pour autant de Carmen ainsi qu’au retour avec sa ficelle défendue de haute lutte.
Landié (Nicollin, hp).- Placement flottant mais force de frappe. Enchaîne avec envie et se propulse dans de multiples finitions. 10 minutes pétantes sous une nuée de Carmen.

▼ Landié de Nicollin pour un final explosif

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise


MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Cadenas, 51 points ; Zekraoui, 34,5 ; I. Benafitou, 13,5 ; M. Favier, 6 ; Allouani, 3 ; Errik, 3 ; Katif, 3
Course du dimanche 24 septembre. Entrée : 2/3 d’arène. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Cadenas, Chekade, Katif. Gauchers : Aliaga, Errik, M. Favier, J.Martin, Zekraoui. Tourneurs : Garcia, Khaled, Cuallado, Bensalah, Estève.

18/09/2017

GRAU DU ROI - FINALE DU TROPHEE DE LA MER

Course du 17.09.17

UNE MER IDEALEMENT  DECHAINEE

Jupiter (Laurent) et Y. Zekraoui sur le podium

IMG_1826.JPG

 

Cette finale du Trophée de la Mer rythmée, par une soixante d’arlésiennes, cavaliers, cavalières et amazones sous la baguette de Patrice Blanc avait drainé foule dans les arènes graulenes dont portes étaient closes avant l’heure.  Après une première partie conclue par un Banaru force trois, elle  s’est amplifiée  au fil de temps avec Camaï, Triton, pour se terminer en tsunami avec Jupiter. Intensité, émotion et application, les hommes ont apporté au point que chaque taureau a pu montrer et étaler son savoir-faire. En capitaines, Zekraoui et Cadenas donnent du rythme, un rythme maintenu par le reste de l’équipage. Et quand raseteurs et taureaux s’accordent, le succès s’inscrit sur le carnet de bord.

IMG_1841 - CANIO - Z KATIF.JPGCanio (Blatiere Bessac N.519) : Bien à sa place et dans la tourmente tamponne derrière Zekraoui en cédant cocarde et glands. Ne venant pas systématiquement ou en se limitant à quelques foulées,  il conclut à nouveau sur Zekraoui (2) et Aliaga dans 8'30 honorées du disque pour la 4e fois.


grau-du-roi,finale trophée de la mer,course camarguaise
Vincent (Aubanel Baroncelli N 5108) : Même s'il manque de son mordant habituel, son placement et ses ripostes en font un bon cocardier qui raccompagne sèchement. Katif, Chekade et Benafitou s'engagent et la réplique est serrée. 9 minutes récompensées par les honneurs joués 4 fois.
IMG_1888 - BANARU - ALIAGA.JPG
Banaru (Rhône N.507) : Calé et l'œil aux aguets chaque départ est fortement anticipé. Favier, Benafitou, Cadenas et Zekraoui l’entraînent avec eux dans de belles et intenses longueurs. Il se dégage quand il faut, ignore ce qu'il veut. Bref il gère à sa manière et en sort vainqueur. Cède sa 1ère ficelle à l'ultime instant. 7 Carmen plus retour pour un excellent parcours.

Camaī (La Vidourlenque N.304) : Pas ménagé voire IMG_1926 - CAMAI  CADENAS.jpgétouffé, les principaux attributs partent en deux minutes. La suite sera plus intense. Des planches, il s’engage dans le raset avec une anticipation innée pour le conclure cornes pointées. Sa coopération avec Cadenas, Aliaga, Benafitou ou encore Zekraoui qui se fera sévèrement malmener à la planche, déclencheront le disque à huit reprises, renouvelé à son retour au terme de 11 minutes captivantes. 

IMG_2040 OPTIMUS ZEKRAOUI.JPGOptimus (Les Baumelles N.605): Il va falloir attendre les ficelles (3ème) pour le voir rentrer dans la course. Correctement positionné et calme, il s’engage en coupant légèrement lesIMG_1993 OPTIMUS - FAVIER.JPG trajectoires et n’hésite pas à pousser sur les plus serrées  d’entre-elles pour conclure en se levant après Zekraoui (3), Aliaga, Cadenas (3), Favier et Errik. 7 Carmen plus retour avec sa sde ficelle.

 

IMG_2058 TRITON -- FAVIER.JPGTriton (Plo N.7118) : Quelques petits tours de chauffe en prenant une paire de rasets à la traverse puis se place et attend. Attend et quand ça ne vient pas, chasse les blancs hésitants.  Attaqué à droite, il se jette sur la reprise à gauche avec une corne menaçante.  A tous les coups ça passe mais de justesse. 3 Carmen plus retour après avoir cédé sa 1ère ficelle à l’ultime instant.
IMG_2089 JUPITER - ALIAGA.JPG
Jupiter (Laurent N.919) Hors Point : C’est une déferlante qui s’abat sur les arènes en offrant un final de rêve, hautement spectaculaire. Sans cesse à l’affût et provocateur, il s’élance à fond les ballons sur tout ce qui se présente et conclu puissamment aux planches, une bonne douzaine de fois après Aliaga, Cadenas, Errik ou encore Benafitou. Il lui arrive même de basculer….. Un final ovationné sous l’Air de Bizet en boucle et ovationné par le public.

Texte et photos
CYRIL DANIEL

Trophée des As : Zekraoui 30.5 points, Cadenas 30.5, Errik 15, Katif 13.5, Chekade 10.5, I Benafitou 6, Aliaga 4.5, Favier 3

Entrée : à guichets fermés
Organisateur : SAS Vincent Ribera Production
Présidence : Jacques Valentin
Raseteurs droitiers : Cadenas, Katif, Chekade, I Benafitou
Raseteurs gauchers : Aliaga, Favier, Zekraoui, Errik
Tourneurs : Garcia, Esteve, Cuallado, Lopez, Khaled

PALMARES 2017 DE LA SAISON GRAULENNE

Trophée de la Mer: 1er Zekraoui (75 points) ; 2e Cadenas (49,5) ; 3e Katif (25,5).
Meilleur taureau de la finale : Jupiter de Laurent.
Meilleur taureau de la saison (décerné par les clubs taurins graulens): Pourpier de Saumade (course du 14 juillet). 
Meilleur taureau des cinq courses Avenir de la fête : Tyrion de Lautier.
 
La capelado orchestrée par Patrice Blanc

IMG_1818.JPG

IMG_1830.JPGAvec son professionnalisme habituel, son imagination fertile, une passion fortement ancrée et une recherche artistique inégalée, Patrice Blanc a proposé l'ouverture de cette finale du Trophée de la Mer. Le sourire des amazones, la maestria des cavalières, le sérieux et la tenue des gardians... Ce carrousel maîtrisé au rythme d'une chevauchée fantastique a bien emballé les gradins pleins jusqu'au faîte.
Des blanches crinières au vent, des Arlésiennes portant saladelle et honorant la Coupo Santo pour ses 150 ans, le parfum des traditions et de l'insaisissable, belle et libre Camargue a flotté sur Le Grau
Ont participé :
Les groupes de tradition, Lou Riban de Prouvènço d'Avignon, Lou Velout Pescalune de Lunel, Pichoto Camarguo de Mauguio, Li Cabidoulo du Cailar, Le Temps du Costume de Nîmes, Flour Inmourtalo de Nîmes et les Cavalières et Cavaliers de l'Association Traditions du Sud ..

grau-du-roi,finale trophée de la mer,course camarguaise

****************

 

 

11/09/2017

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 10 septembre

1re journée du Trophée de la Mer

Ilias Benafitou le plus assidu

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

Trélus dangereusement offensif par Ilias Benafitou

 

Zekraoui affiche une belle présence et tient le côté gauche pour la 1re journée du Trophée de la Mer mais c’est Ilias Benafitou qui conquiert le public par son assiduité à tous les taureaux. Après un premier acte très cocardier et intéressant, la seconde partie plus décousue, se termine par un Pirate pétaradant.
Trélus (Saumade).- Attaqué n’importe comment sur ses déplacements, Trélus se signale vite par de méchantes offensives où la corne pointe dangereusement. Zekraoui, dans le berceau à plusieurs reprises ou I. Benafitou sentent son souffle près du corps. Plus stable en fin de partie, repousse des assauts plus équitables, appuie après Aliaga et, convaincant, rentre une ficelle. 6 Carmen et retour
Sylverado (Nicollin).- Gère l’espace avec expérience et repousse l’échéance pour 3 minutes les rubans. Prend le pas sur I. Benafitou, allonge après Aliaga, Katif. Se sort de l’emprise et raccompagne cornes pointées. Classique et sérieux rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.
Coquet (Cuillé).- Il se fait planter quelques carreaux sur ses déplacements mais se révolte et se soulève après Zekraoui, Rassir. Trouve le bon poste, le long des planches, place quelques accélérations (Benafitou, 2), écarte plusieurs tentatives, se cabre en finition et garde ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Cruchot (La Galère).- Cul aux planches ou décalé, il faut le convaincre au plus près ou le surprendre. Zekraoui le plus entreprenant obtient les meilleures réponses, Marignan le plus adroit lève la 1re ficelle à la 8e. Cruchot se livre plus avec les gauchers mais c’est Katif qui stoppe le chrono à la 13e. 5 Carmen et retour.
Marquis (Ricard).- Des sauts en biais, de face, au passage... Puis se place, alors les cites se raréfient. Premier raset engagé de Benafitou, Marquis frappe et bascule. Entrepris, ne montre pas de difficulté majeure si ce n’est la possibilité de l’avoir sur le dos au saut. Benafitou multiplie les passes, Zekraoui s’engage pour 8’15 les rubans. Le biòu collabore à son rythme et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Trancardel (Bon).- Se dégage un large espace vital, se poste, saute après Rassir, une série à petite allure. Benafitou, Rassir, Zekraoui allongent, quelques actions conclues pour les deux ficelles à Zekraoui. 11 minutes. 7 Carmen et retour.
Pirate (Blatière-Bessac, hp, 10 minutes).- Agressif, chaque action est conclue brutalement et les planches cèdent. Le long des barrières, il attend ses interlocuteurs desquels Benafitou est le plus présent et bombarde de bon cœur. Rentre une ficelle sous un flot de Carmen.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Zekraoui, 33 pts ; Ciacchini, 15 ; I. Benafitou, 13,5 ; Marignan, 12 ; Katif, 9 ; Rassir, 7,5 ; Errik, 3 ; Aliaga, 1,5 ; Allam, 1,5.
Course du dimanche 10 septembre. Entrée : presque plein. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : I.Benafitou, Ciacchini, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga, Errik, Rassir, Zekraoui, Allam. Tourneurs : Ull, Moulin, Estève, Lopez, Garcia.

▼ Coquet et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Coquet et Zekraoui

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Coquet et Katif

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Marquis et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Marquis et Zekraoui

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Pirate et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Pirate et Rassir

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Capelado 

Stéphane Damour et sa trompette

pour un Concerto d'Aranjuez tout en douceur

et les amateurs de la manade Vinuesa

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Entracte avec les penas

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

*****************************

10/09/2017

CHATEAURENARD *AS*

Dimanche 10 Septembre 2017

UN FOUR A POINT NOMMÉ DE LA FINALE DES MARAÎCHERS….

IMG_2706.jpg

Grosse action aux planches de Lebraù (Manade Laurent) sur Maxime Favier

Entrée: 3/4 Organisateur: TAC Présidence: P Gibert Droitiers: Auzolle, Cadenas, Chekade, F Martin Gauchers: Favier, Four, R Marquis, J Martin, Ouffe, Poujol Tourneurs: Cuallado Fadli, Fouque, Khaled Kherfouche.

Auréolée d'un décorum imposant de cavaliers, arlésiennes, charrettes et les peñas de Saint Etienne du Grès et la Gardounenque, la 52ème finale des Maraîchers couronne Bastien Four très travailleur. Il dépasse Joachim Cadenas pas sous son meilleur jour. Maxime Favier le guerrier de service ne ménage pas sa peine tandis qu'Amine Chekade revient à son meilleur niveau. Les rasets de Jérôme Martin nous aimantent tandis que ceux de François manquent de réussite. Pourpier est désigné meilleur taureau de la saison tandis que Lebraù remporte logiquement celui de la finale.

Tout en vaillance, COHIBA (Fabre-Mailhan n°570) se jette dans le combat avec des accélérations toniques. Il se déplace et use d'un coup de revers pour se dégager de la pression. Cadenas stoppe le chrono de ce bon premier aux ficelles doublées à la 14ème. 2 Carmen et rentrée. Attentif, CHICO (Lautier n°557) enferme sévèrement les gauchers mais c'est Auzolle qui traverse la largeur et doit mettre le turbo. Four (coupe et cocarde) et J Martin (2 glands) nous régalent. Aux ficelles, il y a des temps morts mais la première ouverte offre un final avec une grosse série et déclenche le disque. Excellent il rentre ses ficelles en musique jouée cinq fois. MESRINE (Vinuesa n°590) débute par un grand coup de barrière après Auzolle et récidive après Chekade puis il anticipe Cadenas. Dominateur il percute à nouveau Chekade. Un peu lourd sur le raset, il compense par son placement et de l'agressivité et manque de travail aux ficelles pour s'exprimer pleinement. 5 Carmen et retour. Quatre rasets et on passe aux ficelles de LEBRAU (Laurent n°820) qui délaissé saute seul mais Favier lance les hostilités et le bioù s'envoie avec lui deux fois au-delà des planches. Placé, il calme les ardeurs et tamponne Cadenas deux fois et saute après J Martin. Il fait preuve de beaucoup combativité et sa fin de course est remarquable. Il laisse sa première ficelle à Chekade mais quel moral. 9 Carmen dont rentrée. Sans trouver sa place, CUPIDON (Paulin n°707) est soumis aux rasets intensifs mais percute Four, Favier et Cadenas. Il se soulève souvent à l'arrivée et aux ficelles continue d'être agressif aux planches dans neuf minutes intenses où les hommes ne le laissent pas respirer. 5 Carmen et retour. Deux minutes et SCIPION (Saumade n°525) pas dans un grand jour défend déjà ses ficelles. A mi-course. Cadenas traverse la piste et déclenche le premier Carmen. Le bioù retrouve son placement et son agressivité percutant Poujol mais aussi les tourneurs. Il termine mieux jusqu'à conserver sa seconde ficelle malgré la lutte intense. 6 Carmen et rentrée. MILHAUDOIS (Lagarde) cède ses rubans en une minute sur les déplacements. Aux ficelles il améliore sa défense. Mieux fixé, après avoir tamponné Four il décolle littéralement après Favier. Généreux dans l'effort, il fait voler les planches et continu sa débauche d'énergie aux planches s'inclinant sur la sonnerie. 6 Carmen et retour.….

IMG_2712.jpg

Encore Lebraù (Manade Laurent) avec Maxime Favier

IMG_2715.jpg

Envol de Lebraù (Manade Laurent) avec Jérôme Martin

IMG_2722.jpg

Coup de barrière de Lebraù (Manade Laurent) sur Joachim Cadenas

Texte et photos Éric AUPHAN

Trophée des As: Chekade (24) Four (22,5) Favier (21,5) Cadenas (15,5) J Martin (6) F Martin (6) Ouffe (4,5) Auzolle (3)

Palmarès 52ème Trophée des Maraîchers :

Meilleur taureau de la saison : Pourpier (Manade Saumade)

Meilleur taureau de la finale : Lebraù (Manade Laurent)

Raseteurs : 1er Four (55) 2nd Cadenas (48) 3ème Favier (37)

Coup de cœur pour sa dernière course à Chateaurenard à Hadrien Poujol