Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/08/2011

PEROLS * AS *

Dimanche 14 Aout 2011  -  Finale de la 37è Ficelle d'Argent

Adil BENAFITOU VAINQUEUR
RODIN des Baumelles les lauriers du meilleur cocardier
Romain GROS meilleur animateur

 

GROSRODIN.jpg
RODIN - Gros

 

Entrée : le plein.
Organisateur : Association des festivités.
Président : Jacques Valentin.
Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Gros, Marquier, Moutet, Villard.
Gauchers : A. Benafitou, Clarion, Poujol (sort au 5e).
Tourneurs : Baccou, Benzegh, Lebrun, Molins, G. Rado.
Fait marquant : Le raseteur Amine Chekade se fait réprimander par le Président de course, pour avoir fait taper les planches à deux cocardiers empochant ainsi deux ficelles !


Comme un enfant gâté qui a eu son Noël avant l’heure (13 points d’avance avant la finale), Adil Benafitou remporte cette 37e Ficelle d’Argent sans panache. Le podium: A. Benafitou, 33 points ; Villard, 28; Chekade, 22. Meilleur animateur de la finale : Gros. Meilleur cocardier de la compétition pérolienne : Rodin.
Vérone (Lautier).- Une minute pour les pompons. Il tire ensuite la rouste pour la 1re ficelle et concède la seconde à la 7e. 3 Carmen.
Gavot (Le Pantaï).- Un coriace, toujours dans les planches, qu’il faut inviter avec insistance. Gros y parvient, mais le biòu résiste aux autres demandes. Il rentre ses ficelles, 2 Carmen, celui de la rentrée ?
Renoir (Cuillé).- D’entrée chasseur de blanc, puis brouillon dans les répliques, il se cale enfin aux ficelles, mais n’en devient pas plus incisif. Des coups de barrière sur Allouani, Villard et 2 Carmen en course.
Embrun (Nicollin).- Un métronome, toujours présent sur l’homme avec des finitions museau au-dessus. Clarion en tire le meilleur, quelques autres action sur Poujol, A. Benafitou, Chekade, Villard. Ses ficelles au toril avec 3 Carmen mais le biòu a souffert du manque de travail et les raseteurs sont copieusement hués.
Rodin (Les Baumelles).- Bien positionné, il va distribuer à droite comme à gauche des répliques de qualité avec des conclusions cornes menaçantes. Les enfermées aux ficellles se multiplient et Rodin flambe. Cocardier sérieux et brillant, Ce sont 12 minutes champagne qu’offrent le biòu. Une dizaine de Carmen et l’ovation.
Camaï (Bon).- Fantasque, barricadier de haut vol, il s’envoie sur Villard, Chekade, Allouani, Moutet. A ce jeu, il rentre sur blessure au poitrail (10e). Des Carmen.
Mimosa (Daumas).- Hors points mais compte pour la Ficelle. Barricadier, il catapulte en final Gros contre les gradins. D’autres actions et des Carmen à répétition.


Texte et Photos Luc PERO

 

Trophée des As : Chekade, 18 points ; Villard, 11 ; Allouani, 10 ; Gros, 8 ; Marquier, 6 ; A. Benafitou, 3 ; Clarion, 2.

 

MIMOSA.jpg
MIMOSA catapulte Romain GROS

123.jpg

CAMAI.jpg
CAMAÏ - Villard

DSC_3688.JPG
CAMAÏ - Moutet


LES SAINTES-MARIE DE LA MER * As Excellence *

Samedi 13 Aout 2011 - TROPHÉE DES IMPÉRIAUX

A. AYME, A. CHEKADE ET GUEPARD
LES LAURIERS IMPERIAUX

 

1.jpg
GUEPARD sur l'oublié des récompenses B. Villard

2 D.jpgPas tout à fait pleines les arènes Saintoises, pour ce concours support du Trophée des Impériaux et du Trophée des As-Excellence. Bruno Pascal dirige les débats avec rigueur faute aux tourneurs assez indisciplinés en ce jour (Bensalah, Kerfouche, Lebrun, T. Garrido, Rouveyrolles). A la Capelado, Jean Jouanet► ancienne gloire des années 70 est honoré, et Villard, Allouani, Ayme, Gros, Chekade, Moutet, Matray pour les droitiers, A. Benafitou, Four, Ouffe pour les gauchers défilent. Leur travail sera parfois désordonné, parfois réduit et quelques fois de bonne qualité. Le bouquet est attribué à Ayme et Chekade ex-aequo, mais pourquoi avoir oublié Villard, auteur des plus belles actions et sur tous les cocardiers ? GUEPARD est élu meilleur cocardier du jour ? AIGLON, GERICAULT, voire BRUTUS avait autant le droit d'y prétendre.

 

GERI 1.jpg
GERICAULT de Chauvet, un bon premier qui à toutefois manqué de pression soutenu. 6 Carmen

AIG 2.jpg
AIGLON de l'Occitane, classique, sérieux, dangereux une valeur sure. 6 Carmen 

MER 2.jpg
MEROU de Saumade du mauvais et du trés bon, fantasque. 6 Carmen 

GUEP 2.jpg
GUEPARD de Cuillé, un bon départ mais le tout à manqué de consistance et de régularité. 7 Carmen

SPA 2.jpg
SPARAGUS d'A et Y Janin, dominateur puis coopérateur. 6 Carmen

BRU 3.jpg
BRUTUS de Lautier, des hauts, des bas pour un bon ensemble. 7 Carmen

SAINT 1.jpg

SAINT 2.jpg
SAINT-REMOIS de Fabre-Mailhan, puissant et violent barricadier pour un bon final. Des Carmen

Texte et Photos Luc PERO

 


 

12/08/2011

ISTRES *AS*

 Mercredi 10 Août 2011

OCTANTO MET DU PUNCH …

 Istres 10 08 020.jpg
▲ Octanto meilleur taureau de la course ici avec Martin Cocher

Entrée: 400 Organisateur: Toro-Club Istréen. Présidence: P Gibert. Droitiers: Imbert (sort à la pause), Marquier, D Martinez, Moutet, Oufdil. Gauchers: Bénafitou, Ferriol, Martin Cocher. Tourneurs: Duran, Lebrun, Lieballe, Mata.

Les prix du trophée de la ville d’Istres reviennent à Octanto meilleur cocardier sans contestation après une course prometteuse pour son avenir. Marquier remporte le prix aux points tandis que son compère Moutet empoche celui du meilleur animateur. Mention spéciale à Ferriol pour son implication aux ficelles (il en «démarmaille» beaucoup et n’en récolte qu’une). Bonne prestation de Martin Cocher. Présidence sans faute de Philippe Gibert. La péna Los Marineros d’Aigues Mortes, les calandres di Crau de Miramas et les gardians de la manade Agu assurent le folklore.

Délesté de ses rubans en une minute, SUFFREN (A Chapelle) donne le change durant douze minutes trente sans son tonus habituel. Il commence plutôt bien avec quelques arrivées cornes pointées mais se durcit sur la fin. 1 Carmen. Agressif, OCTANTO (Plo) est volontaire, accepte les séries et tape violemment aux planches où il coince la jambe d’Oufdil. Prompt et vite retourné pour la reprise il est combatif et tonique avec des percussions virulentes. Une ficelle pour Moutet à une minute du terme et l’autre au toril avec les honneurs joués huit fois. Toujours disponible, BANARU (Fabre-Mailhan) use d’une légère anticipation et termine aux bois après Ferriol et Martin Cocher. Aux ficelles, il se bonifie avec un bon placement et des poursuites rapides au ras des bois. Il conserve brillamment une ficelle. 5 Carmen et rentrée. FLAMENCO (Joncas) coupe rapidement ses poursuites après les blancs et se jette au dessus des planches sur les tourneurs. Placé souvent au centre, il accepte les séries mais ne résiste qu’onze minutes. 3 Carmen et retour. Vif, MONTFRINEN (Lautier) défend pourtant ses ficelles après cinquante secondes. Il s’exprime mieux après les gauchers et enferme dangereusement Martin Cocher. Il finit mieux et aurait mérité plus de pression. Conserve une ficelle. 5 Carmen et rentrée. Coureur, OURAZY (La Galère) ne refuse rien et brille dans les séries. Cœur vaillant, il percute après Oufdil et tape après Marquier. Raseté sur les déplacements, sa générosité et son moral sont sans faille. Il réussit à conserver une ficelle. 3 Carmen et retour.

Istres 10 08 034.jpg

▲ Banaru (Fabre-Mailhan) et Martin Cocher.

▼ Montfrinen (Lautier) encore avec Martin Cocher.

 Istres 10 08 047.jpg

*************************************************************** 

L'action du jour Octanto très dangereux après Oufdil

Istres 10 08 013.jpg

Istres 10 08 014.jpg

Istres 10 08 015.jpg

Istres 10 08 016.jpg

Istres 10 08 017.jpg

****************************************************************

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Marquier (8) Moutet (7,5) Ferriol (5) A Bénafitou (4,5) Martin Cocher (4) Oufdil (1,5).

11/08/2011

PEROLS * AS *

Jeudi 11 Aout 2011 - 2ème Journée de la "Ficelle d'Argent"

ADIL BENAFITOU PREND LES COMMANDES
MEPHISTO SPECTACULAIRE

TETE.jpg
MEPHISTO et Moutet pour le spectacle

Une bonne demi-entrée côté ombre, J. Valentin au micro, en piste Villard, Moutet, Marquier, Chekade, Gros à droite. A gauche Adil et Nabil Benafitou, Clarion et Poujol jusqu'au 4è. Bensegh, Molins, Lebrun, G. Rado, Baccou comme tourneurs.


Un concours ni bon-ni mauvais qui donne l'occasion à Adil Benafitou de s'emparer de la première place... (provisoirement avant la Finale de Dimanche). Le classement avant l'ultime course: A. Benafitou 30 Pts, Moutet et Villard 17 Pts.

 

FONFON.jpg
FONFON de Blatière-Bessac, malgré les ans il tient son poste. 4 Carmen

CATHARE.jpg
CATHARE de Bon, à 15 ans il fait front sérieusement et spectaculairement. 4 Carmen

RABINA.jpg
RABINA de Guillierme, malgré la pression il rend avantageusement la monnaie. 5 Carmen

FANFAROUN.jpg
FANFAROUN de Nicollin, bien brave mais pas au niveau des As. 2 Carmen

COLVERT.jpg
COLVERT de Cuillé, trop tendre pour ce genre de confrontation ( 7 Mn ). 3 Carmen

MEPHISTO.jpg
MEPHISTO de Saumade, le meilleur et le plus spectaculaire du jour... mais de là à entendre plus de dix fois la musique... On s'est égaré à la Présidence !

HADES.jpg
HADES de Fabre-Mailhan, jeune et plein de sang il lui faut encore apprendre. 5 Carmen

Texte et Photos Luc PERO

Classement Trophée des AS
Villard 8,5 - Poujol 6,5 - A. Benafitou 6 - Marquier 6 - N. Benafitou 3 - Clarion 2 - Moutet 2 - Gros 0,5




07/08/2011

PEROLS *AS*

Dimanche 7 août : 1re journée de la Ficelle d'Argent

COCARDIERS ET BLANCS A LA HAUTEUR

pérols,ficelle d'argent,courses camarguaises

Jérémy Lafare, un outsider
qui a emballé le public (photo avec Auroch, bon premier)

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie des festivités. Président : Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers : Gleize (claquage au 3e), Gros, Miralles, Moutet. Gauchers : A. Benafitou, N. Benafitou, Clarion, Lafare, Four. Tourneurs : Benzegh, Beker, Lebrun, Baccou, Dumas.

La Ficelle d’Argent prend un bon départ avec un lot de taureaux cocardièrement intéressants et, chez les blancs, un raseteur qui s’épanouit, Jérémy Lafare qui tient tête de belle manière aux Benafitou, Four, Clarion ou encore Moutet avec qui, il termine, cette 1re journée ex aequo (13 points).
Auroch (Guillierme). Elit domicile devant le toril d’où il fuse pour quelques ponctuations. Aux ficelles, change de terrain opportunément et oblige les hommes à l’effort. Des séries et quelques tampons violents pour 10 minutes d’un bon premier. 6 Carmen et retour.
Inca (Paulin).- Ses ripostes sont inégales, plus ou moins soutenues mais avec quelques anticipations ou enfermées de choc (Lafare, Clarion), plus des poursuites sèchement abouties, il se fait respecter et rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Mirabeau (Saint-Pierre).- Montre de la vaillance mais, curieusement, raseté au compte-goutte, il manque de pression pour bien s’exprimer. Pourtant, il montre de l’envie sur les longues trajectoires de Lafare ou Moutet. Les ficelles rentrent avec 2 Carmen et retour.
Sugar (Saint-Gabriel).- Le long des planches, Sugar se livre à ceux qui rentrent dans son terrain. Bien travaillé, il ponctue les séries aux planches (Clarion, Lafare), ne laissant rien au hasard. 10’30 d’une prestation très cocardière. 5 Carmen et retour.
Espadon (Saumade).- Un caviar qui s’offre à ceux qui ont le cran de l’allonger pour exploser aux planches. Les courbes prennent de l’ampleur (N. Benafitou, Four, Moutet, Gros) pour de grosses conclusions (5) en 9 minutes pétantes. 6 Carmen et retour.
pérols,ficelle d'argent,courses camarguaises◄ Mathis (Lautier).- Quelques signes de sa légendaire agressivité, un bon placement et l’œil toujours aux aguets. Le vieux combattant montre moins de vélocité et de mordant. Mais les hommes temporisent et Mathis laisse un peu passer jusqu’à cette 1re ficelle démarmaillée... mais c’est trop tard ! Pour sa carrière, la peña lui offre un Carmen d’honneur et le public l’ovation !
Villazon (Blatière-Bessac, hp, compte pour la Ficelle d'Argent).- Peu attaqué, il roule les mécaniques mais quand c’est l’assaut, il bombarde à tout va jusqu’à briser les planches. 7 gros coups pour 9’30 explosives.

 
MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER


Trophée des As : A. Benafitou, Moutet, 11 points ; Gros, 9 ; N. Benafitou, 7 ; Clarion, 5; Gleize, 3 ; Four, 2.
Trophée des Raseteurs : Lafare, 14 points ; Miralles, 8.
Ficelle d’Argent : 1er ex aequo, Lafare et Moutet, 13 points ; A. Benafitou, 11.

pérols,ficelle d'argent,courses camarguaises

▲ Moutet - Auroch
▼Lafare - Inca

pérols,ficelle d'argent,courses camarguaises

▼ Adil Benafitou - Sugar

pérols,ficelle d'argent,courses camarguaises

▼ Nabil Benafitou - Espadon

pérols,ficelle d'argent,courses camarguaises

▼ Gros - Villazon

pérols,ficelle d'argent,courses camarguaises

***********************

 

04/08/2011

CASTRIES *AS*

Mercredi 3 Aout 2011

A. BENAFITOU et PAPAGAÏ
pour le Grand Prix de la Ville

 

NOGUE.jpg
N. NOGUERA honoré pour sa fidélité aux arènes Castriotes

1.jpg
1 - CABOSSE de St Pierre bon premier

2.jpg
2 - PIEMANSON de Blanc-Espelly fait sa despedida à 17 ans


3 - NEVERS de Blatière-Bessac (voir photos plus bas)

 

3.jpg
4 - DIAMOND de Lautier, sérieux client

4.jpg
5 - PAPAGAÏ de Lagarde pour le prix de la ville

5.jpg
6 - BELORI de Nicollin pour un peu de spectacle

6.jpg
7 - GASTO-BOÏ de Guillierme le coeur au travail

********************

ENTREPRISE DE DEMOLITION DE PORTAILS
NEVERS. COM

N1.jpg

N2.jpg

N3.jpg

N4.jpg

*************************

LA RELEVE A LA GARDOUNENQUE

G1.jpg

G2.jpg

G3.jpg

Photos Luc PERO

 

 

 


 

 

 


 

01/08/2011

BEAUCAIRE *AS* FINALE DE LA PALME

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

Lundi 1er août 2011

 POUJOL L'A VOULUE...
IL L'A EUE...

Vainqueur de sa première Palme d’Or, Hadrien Poujol a dédié sa victoire à son grand-père, décédé. "Il aurait été fier de moi, j’ai tellement pensé la gagner pour lui ».
Après quatre années de problèmes physiques, le raseteur, à 28 ans, retrouve le plaisir de raseter et l’envie de gagner : «Ça été dur, je suis super content, je voulais gagner un gros trophée, je ne savais pas si j’étais encore dans le coup. Mais j’avais une grosse envie. Il y a des jours où j’ai encore mal, mais c’est comme ça. A la dernière course de Vendargues, j’ai dû sortir, mais à Sommières j’allais bien...».
L’appétit vient en mangeant et déjà à la Cocarde d’Or, le gaucher s’était senti en forme : «A partir de là, je me suis dit pourquoi pas moi ? En plus, je fais une très bonne équipe avec mon tourneur Gérald Rado, que je retrouve puisque j’ai débuté à l’école taurine d’Arles avec lui. Il y a des petits signes comme ça qui redonnent de la motivation, de l’envie...».
Cette victoire qu’il est allé chercher avec détermination, après un duel point par point avec Bastien Four puis Anthony Ayme, le remet sur les rails : « Dans ma tête, ma saison est déjà réussie. Mais, j’aimerais finir dans les cinq premiers du Trophée des As pour, le jour de la finale à Arles, aller à nouveau chercher un prix».
Qu’on se le dise, Hadrien a toujours soif de titres et de trophées. Le grand gaucher est de retour...

MARTINE ALIAGA

 PALME D'OR 2011
HADRIEN POUJOL ET GARLAN DES BAUMELLES


Arènes pleines, décorum des grands jours, superbe capelado sur l'histoire de la création du Trophée Taurin. Encore une fois Patrice Blanc déroule le fil de l'histoire de la bouvine avec bonheur.
La course : en piste, ça rasète plus ou moins, souvent des temps morts avant d'attaquer les ficelles. Ayme boîte mais tient le coup toute la course au coude à coude avec Poujol. Four (au départ à égalité avec Hadrien) n'y croit pas assez et laisse un peu tomber. Hadrien la veut cette Palme, alors à corps perdu, parfois sans la manière, parfois avec, jusqu'au bout, il se bat et son bonheur, bras dessus dessous avec Gérald Rado, a fait plaisir à voir. Emotion quand il a levé son bouquet au ciel, en hommage  à son grand-père.

Les taureaux : Basco de Lautier, navigue, évite, promène mais quand il suit c'est toujours dangereux, anticipations, enfermées et deux ficelles rentrent. Arrogant de Saumade, un peu lourd, il est secoué aux pompons et finit au ras des planches, aux ficelles ça se calme nettement. Il reste volontaire et s'en sort plutôt bien avec une ficelle qui rentre. Loubard (Cuillé), brouillon, prend tout sans discernement. Ralentissement aux ficelles. Puis des enchaînements où il "envoie" pas mal... rentre une ficelle.

Andalou d'Espelly-Blanc. Dernière course du combattant qui a toujours rentré ses ficelles, lecture de son palmarès, bravos... A la trompette, affiche son placement rigoureux et place ses anticipations légendaires. La 1re ficelle part dans le crochet de Moutet et rentrée sous l'ovation mértitée.  Périclès ne se fait pas respecter aux pompons. En revanche aux ficelles, avec moins de pression, les enchaînements se font rapido et au ras des bois. Malgré les ficelles doublées pour la Palme, le public reste sur sa faim et le fait savoir. Caleu de Chauvet tient sa position, les blancs sont au ralenti. Semble pourtant bien abordable. Enfin ça démarre, Gros ouvre la ficelle, Poujol la lève dans un raset minable, le public le conspue ; mais il lève la 2e dans une passe limpide, le public l'ovationne. Quand à Clodomir (Bon), très sauteur, seul ou après l'homme. Entre deux échappées, Gros lève la ficelle et Poujol laisse éclater sa joie.

 

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

▲ Andalou (Espelly-Blanc) dans une grosse anticipation sur Poujol

▼ puis ci-dessous dans une arrivée dangereuse après Romain Gros

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

▲ Périclès (Nicollin) à l'abordage après Mickaël Matray

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

▲ Anthony Ayme valeureux second avec Clodomir (Bon).

***************************************************************

- Le décorum années  60 -
- La rencontre à l'origine de la création
du Trophée Taurin entre Georges Thiel, Marius Gardiol, Paul Laurent
pour "doper et médiatiser la course libre". Déjà.... -
- Les manadiers à l'honneur et la capélado -

 beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

 beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

 ▼ Défilé des manadiers ayant obtenu un Biou d'Or
Magali Saumade et son fils

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaisesDevant la Reine d'Arles et ses demoiselles d'honneur, à cheval, manadiers ou bayles des manades:
Lafont, Nicollin; Henri, Patrick et Paul Laurent ; Bilhaud, Raynaud, Thibaud, Aubanel, Boch, Lautier, Cuillé, Guillierme, Fabre-Mailhan, Chauvet, Cuillé, Saumade, Blatière-Bessac, etc. A pied, manades Rebuffat, Jacques Blatière, Maryse Chauvet, Patrice Brouillet, etc.

◄ Pour représenter la manade Rouquette, le tout jeune Lucas Benzegh, petit-fils de Georges.

 

 

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
ERIC AUPHAN

31/07/2011

SAINT MARTIN DE CRAU *AS*

Dimanche 31 Juillet 2011

HELIODOR LE PETILLANT LAUTIER…

Saint Martin de Crau 31 07 029.jpg

▲ Héliodor (Lautier) vainqueur du trophée des commerçants ici avec Martinez 

Entrée: ¼ Organisateur: CT St Martinois Présidence: J Alvarez Droitiers: Auzolle, Gleize, Marquier, Moutet, Rey (sort au 6ème sur problème musculaire). Gauchers: Clarion, Ferriol, Lafare, G Martinez. Tourneurs: Beker, Dumas, Dunan, Lebrun, Molins.

Les taureaux ont subi la loi des hommes. Seul Héliodor qui remporte le trophée des commerçants apporte l’embellie. Daudet avant la pause tire son épingle du jeu. Chez les hommes, Auzolle omniprésent remporte le 37ème souvenir André Doumergue. Marquier et Rey sont efficaces. Moutet anime la course mais paye de sa personne et Ferriol reprend du moral. Les autres participent avec moins de réussite. Le folklore est bien présent avec la péna, le groupe li roudelet dansaïre et les gardians de la manade Albert Chapelle.
Assailli d’entrée, LOU SAR (Guillerme) tape après Rey mais lache vite ses attributs. Aux ficelles, il récidive sur Rey et se donne dans des séries faiblissant logiquement pour la seconde face au train d’enfer. Onze minutes et deux Carmen.
Quarante secondesSaint Martin de Crau 31 07 015.jpg et JASON (Saumade) défend déjà ses ficelles. Il se laisse raseter et s’il passe la tête sur Auzolle et Lafare, ses neuf minutes trente sont poussives.
Malgré son coup de revers, DAUDET (Fabre-Mailhan) ► garde ses pompons moins de deux minutes. Aux ficelles il se dresse sur Lafare et Ferriol puis au fil des minutes, se concentre et s’engage dans les séries qui s’enchaînent. Sa première ficelle est bien démarmaillée mais il la réintègre en musique. 4 Carmen.
Course ultra rapide pour MAÏ (Les Baumelles) franc sur le raset. Juste le temps de percuter Rey et Martinez avant que Loïc Auzolle n’ôte les deux ficelles. Quatre minutes trente et 2 Carmen.
Classique, BEAUCAIROIS (Chauvet) se donne avec bravoure mais réintègre le toril sur boiterie après quatre minutes trente.
La course prend du volume avec le pétillant HELIODOR (Lautier). Surpris lui aussi aux rubans (1 minute), aux ficelles ses poursuites cornes pointées dans les planches sont un danger. Témoin cette enfermée sur Moutet qui doit se jeter en catastrophe en contre piste mais seul le pantalon est déchiré. Vif, il accélère à la sortie du raset, enclenche les reprises, tient les hommes en respect et ne cède qu’une ficelle à une minute du terme. 5 Carmen et retour.
Volontaire, LUCA (La Vaunage) passe le mourre à l’arrivée et laisse cocarde et glands en une minute trente. Il s’enhardit aux ficelles avec une demi douzaine d’actions parfois puissantes comme sur Moutet mais ne résiste que six minutes trente. 3 Carmen et rentrée

Saint Martin de Crau 31 07 023.jpg

▲ Maï (Les Baumelles) avec Julien Rey.

▼ Luca (La Vaunage) frappe après Marquier.

Saint Martin de Crau 31 07 050.jpg

 ***************************************************************

▼ Le frisson avec Héliodor (Lautier) et Moutet▼

Saint Martin de Crau 31 07 031.jpg

Saint Martin de Crau 31 07 032.jpg

Saint Martin de Crau 31 07 033.jpg

Saint Martin de Crau 31 07 034.jpg

Saint Martin de Crau 31 07 035.jpg

***********************************************************************

 Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Auzolle (19) Marquier (12) Rey (10) Clarion (6) Moutet (5) Gleize (4) G Martinez (2).

28/07/2011

BEAUCAIRE *AS* PALME 2e journée

Jeudi 28 juillet 2011

AVEC MIGNON ET VERDIER LES MEILLEURS MOMENTS

 beaucaire,2e journée de la palme,courses camarguaises

 ▲ Mignon et Amine Chekade dans un joli duo

Entrée : 3/4 d’arène. Org. : Service des affaires taurines. Président : Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers : Ayme, Chekade, Gros, Moutet, Villard, Violet, Marquier. Gauchers : A. Benafitou, Khaled, Poujol, Four. Tourneurs : T. Garrido, G. Rado, Baccou, Bensalah

Après une première partie morose, inconsistante et pas à la hauteur de la Palme, les débats s’animent avec des cocardiers plus participatifs dont Mignon et Verdier. Chez les hommes, une fois dit (entendu et réentendu) que Auzolle, 1er du Trophée des As, devrait être présent à la Palme (c'est sûr !), et que les blancs ne se bousculent pas dans les difficultés (plus ou moins vrai selon les courses), reconnaissons aujourd'hui, un travail assez soutenu en 2e partie. Poujol et Four terminent ex aequo,  Ayme tout juste derrière, mais les actions les plus intenses sont à porter au crédit de Chekade. Rendez-vous lundi pour l’épilogue.
Manillon (Blatière-Bessac).- Chasse, occulte certains cites, saute et démonte les planches. Tanqué aux bois, laisse souvent passer. Un long quart d’heure.
Angélus (Lautier).- Entame par une série rythmée sans négliger son placement. Au terme de l’enchaînement suivant, aux trousses de Chekade (Carmen), tape un poteau et se blesse à l’œil droit. Il rentre au toril.
L’Enclume (Chauvet).- Mobile, il se livre à belle vitesse. Aux ficelles, assure son positionnement et, devant le toril, fait le tri des cites. Poujol pour une belle poursuite, ripose sur Moutet (Carmen). Parfois du déchet en finition, mais se fait très sélectif sur la fin. Rentre ses ficelles.
Mignon (Cuillé). - Cocardièrement positionné, il a du jus, de l’envie et saute sans avertir. Avec une bonne gestion de l’espace, il conserve sa cocarde jusqu’à la 8e. Perd de la concentration et du peps en se laissant distraire par la contre-piste. De grosses réactions à son actif, Chekade, Benafitou, Four et la plus belle action à l’assaut de Poujol. Rentre ses ficelles en musique (plus 3 Carmen en piste).
Verdier (Saumade). - Le long des planches se livre bravement. Aux ficelles enchaîne les coups aux bois après Gros, Villard. Subit une rafale de rasets sur la 1re, en revanche bombarde à répétition pour la 2e qui part dans le crochet d’Ayme à la 10e. 3 Carmen et retour.
Agassoun (Blanc).- Disponible pour de longs enchaînements, il se révolte en se dressant aux planches. Soumis à un rythme soutenu, c’est  sans refus qu’il défend sa 1re ficelle. Mais abdique à la 10e minute, 2 Carmen et retour.
Lou Verri (Saint-Pierre, hp Trophée, compte pour la Palme).- Les hommes se jettent sur lui et en une minute les premiers attributs sont faits.  S’engage franchement aux planches sur les rasets un tant soit peu allongés, énormes coups après Chekade, Gros, Moutet. Mais 8 minutes suffisent. 4 Carmen.

beaucaire,2e journée de la palme,courses camarguaises

▲ Verdier agressif avec Poujol

▼ mais aussi avec Amine Chekadebeaucaire,2e journée de la palme,courses camarguaises

beaucaire,2e journée de la palme,courses camarguaises

▲ Agassoun (Blanc) tente d'accrocher Chekade au saut

▼ Lou Verri (St Pierre) explosif après Benjamin Villard

beaucaire,2e journée de la palme,courses camarguaises


MARTINE ALIAGA
Photos Eric AUPHAN - LUC PERO


Trophée des As : Ayme, 6 points ; Four, 4 ; Marquier, 4 ; Chekade, Villard, 3 ; Poujol, Gros, 2,5 ; A. Benafitou, 1,5 ; Moutet, 0,5.
Palme d’Or : Poujol, Four, 21 points ; Ayme, 20 ; Marquier, 17 ; Villard, 13. 
 


 

24/07/2011

BEAUCAIRE 1re journée de la PALME D'OR *AS*

Dimanche 24 juillet 2011

GARDE A VOUS ! GARLAN MET LES BLANCS AUX ARRETS

Hadrien Poujol prend la tête de la compétition

beaucaire,1re journée de la palme d'or,garlan,poujol,courses camarguaises

Garlan excelle dans les enfermées, ici sur Poujol

 Entrée : plein. Org. Affaires taurines. Président : Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers : Ayme, Chekade, Gros, Moutet, Marquier, Villard, Violet. Gauchers : A. Benafitou, Four, Poujol, Khaled. Tourneurs : G. Rado, Rouveyrolle, Lebrun, Bensalah, T. Garrido.

Il y en a eu pour tous les goûts : du beau cocardier (Géricault, Embrun), du percutant barricadier (Saint-Rémois), du plus ou moins fantasque (Mérou)... des émotions avec Valmont sur Chekade... Bon, c'est vrai des temps morts aussi, et des raseteurs parfois trop attentistes, comme pour Aiglon gâché. Mais il y a eu Garlan qui a mis tout le monde au garde à vous ! Et ce quart-d'heure là a valu son pesant de cacahuètes. Du coude à coude, Four-Poujol, c'est Hadrien qui passe le cap pour cette 1re journée de la Palme. 

Vu de la table de presse, pratiquement en contre-piste... au plus près des raseteurs, des taureaux...  en direct avec le stress des manadiers et des gardians... Une course "en live" quoi !

Géricault (Chauvet).- Il navigue le long des planches, couvé par René Serme, son bayle. Agressif mais moins tranchant qu'en certaines occasions. Serre Gros, se soulève après Villard. Pris en tenaille vers le toril, il se dégage à bon escient. Un asaut sur Villard puis sur Chekade. Un peu de réserve, une série, s'envoie sur Gros et Marquier lève la 2e ficelle à 12'30. 5 Camen et retour.

beaucaire,1re journée de la palme d'or,garlan,poujol,courses camarguaisesEmbrun (Nicollin).- Après une première série d'enfer, il sort de l'emprise, évite quelques rasets mais reste disponible sur Poujol, Four, Villard. Four mène l'attaque. Plus il est charbonné plus Embrun accentue son coup de revers en défense. Aux ficelles, avec un peu plus d'air, il répond présent sur tous les cites, accompagne Poujol et passe le mourre, Chekade sèchement reconduit aux planches, s'engage sur Gros, Chekade. Rentre ses pelotes. 4 Carmen et retour. ►Photo avec Four.

Aiglon (Occitane).- Cherche sa place et tourne pendant de longues minutes se faisant dépouiller à la va-comme-je-te-pousse... Aux ficelles largement pourvues, les hommes le délaissent à la réprobation générale. Et pourtant, Aiglon se positionne et, alors qu'il a besoin de pression pour s'exprimer, rien ne se passe. Pourtant, superbe réponse sur A. Benafitou et coup de barrière sur Villard (2 fois), passe méchamment la corne sur Gros (2 Carmen). Un beau cocardier gaspillé... A qui la faute ?

beaucaire,1re journée de la palme d'or,garlan,poujol,courses camarguaisesGarlan (Les Baumelles).- ◄ Photo. Cul aux planches au plein sens du terme. Aux aguets, il démarre au quart de tour au prix de superbes anticipations (Moutet). Il défend âprement son campement où il revient toujours.  Repousse les tourneurs à distance légale. Les minutes passent, les blancs sont au garde à vous. C'est vrai qu'il faut rentrer dans son terrain, gérer sa vitesse, son anticipation, et sans rasets à blanc qu'il ignore superbement... A ce jeu-là, pas de client... les spectateurs manifestent... Joël Linsolas se rousigue... Les primes aux ficelles montent... 1000€, 1200€, 1350€... après j'ai perdu le compte, scotchée par ce cocardier redoutable et dominateur. Un enchaînement, Gros, en difficulté... on n'en verra pas plus. 4 Carmen et retour.

Mérou (Saumade).- La rage l'anime. C'est une brute fantasque, brouillonne, aux conclusions violentes. Même s'il ignore parfois et zigzague entre les blancs, c'est aux planches qu'il libère sa hargne en cassant du bois. Benafitou, Poujol, Villard, Chekade pour 1'40 les pompons. Semble un moment éprouvé par sa débauche d'énergie mais repart après Chekade, fait voler les planches et sème la panique en contre-piste... Spectateurs et tourneurs blackboulés sur la table de presse... Pour 10 minutes... sauvages. 2 Carmen et retour.

Valmont (Lautier).- Il est moins rigoureux que d'habitude et les blancs le travaillent en désordre pour quelques conclusions (Benafitou, Chekade, Ayme, Poujol. A la 5e, il défend déjà sa 2e ficelle. Accentue ses finitions (Gros, Ayme) et subit sur une grosse série. Mais se révolte sur un long cite de Chekade qu'il chope par le T-shirt à la planche. 8 minutes, 7 Carmen et retour.

Saint-Rémois (Fabre-Mailhan).- Hors points pour le Trophée mais compte pour la Palme. Un peu "molligas" au début, il trotte et tamponne à son rythme. Le temps de la première ficelle est un pur moment barricadier. Saint-Rémois se jette puissamment après les blancs pour une rafale de gros coups. 7 ou 8 actions énormes et quelques minutes de répit lui sont accordées. Termine par deux conclusions sur Poujol et Villard met un terme à la 6e. Une floppée de Carmen.


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Trophée des As :  Poujol, 13 points ; Four, 10 ; Ayme, 6 ; Marquier, 5 ; A? Benafitou, 4 ; Violet, 4 ; Gros, 3 ; Villard, 3 ; Moutet, 2 ; Khaled, 2.

Palme d'Or (après la 1re journée) : Poujol, 13 points ; Four, 10 ; Marquier, 9 ; Ayme, 8 ; Villard, 6 ; Gros, 5 ; Chekade, 5 ; Moutet, 4 ; Violet, 4 ; A. Benafitou, 4 ; Khaled, 2.

VALMONT ACCROCHE CHEKADE

beaucaire,1re journée de la palme d'or,garlan,poujol,courses camarguaises

LE FINAL DE SAINT-REMOIS AVEC VILLARD

beaucaire,1re journée de la palme d'or,garlan,poujol,courses camarguaises

**************************************


23/07/2011

VENDARGUES *AS*

Vendredi 22 juillet 2011

                LA SÉDUCTION N’ETAIT PAS AU RENDEZ-VOUS …

 Entrée : ¾. Org. CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani (blessé au 3e), Chekade, Ayme, Auzolle, Oufdil (sort à la fin du 1er, remplacé par Gleize), Villard. Gauchers : Sabde, Poujol (sort après le 4e), Martin, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, C. Galibert, Dunan, Bruno (remplacé par Baccou en 2e partie), Bensalah.

vendargues,as,courses camarguaises

Oufdil et Pedro

 Pour cette clôture de la fête vendarguoise, je retiens : les rasets d’Oufdil à Pedro (Nicollin, très bon 1er) - Le jeune raseteur Jérôme Martin (Avenir) passant tous les taureaux jusqu’à lever la 2e ficelle de Leventi (Plo, 5e) très applaudi - Le retour de Benjamin Villard en forme et le travail de Julien Ouffe -  La blessure de Sabri Allouani par Indien (Cuillé, 3e). Pedro et Organdi se font respecter.
Ayme lève mais sans se mettre en valeur, Auzolle souffle le chaud et le froid, Chekade discret.

Pedro (Nicollin) .- Se livre avec abnégation jusqu’au ras des planches. Sans répit, il répond présent et complique d’un coup de tête les rasets qui ne lui plaisent pas. Oufdil le sert au mieux, il court avec lui et place son crochet au meilleur moment. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

vendargues,as,courses camarguaisesOrgandi (Plo).- Chasse, promène mais ramène les blancs à grande vitesse. Froid, il se ménage des plages de repos et profite de la mésentente entre les tourneurs. Bien calé, il oblige les rasets arrêtés et défend sa 1re ficelle jusqu’à la 13e (Martin, Ouffe, Sabde dans les cornes). Solide et sélectif, rentre une ficelle. 3 Carmen et retour. Photo Organdi serre Martin.

Indien (Allouani).- Il saute dans l’élan à chaque raset malgré ce, Allouani s’accroche mal et Indien lui inflige un coup de corne (apparemment en haut de la cuisse, la trajectoire a frôlé l’artère fémorale, mais les nouvelles étaient plutôt rassurantes). Ça jette un froid. A la reprise, Indien est raseté par à coups. Quelques poursuites autoritaires et coups aux planches (Auzolle), mais peu et mal sollicité, sa prestation reste brouillonne. 1 Carmen et retour.

Joli Cœur (Fabre-Mailhan) nous refait le coup du mauvais jour. Cul collé aux planches, imperturbable, il faut lui tomber devant les cornes pour qu’il déclenche et encore… C’est Villard qui tente le mieux par des cites courts. Quelques enchaînements mais raidissime, Joli Cœur rentre une ficelle en silence (2 Carmen en course).

Leventi (Plo) se livre généreusement jusqu’aux bois. Villard, Chekade posent la main, et ce sont de longues trajectoires bien menées. Le public apprécie. Jérôme Martin lève la 2e ficelle très applaudi par le public. 9 minutes agréables, Carmen au retour, 3 en piste.

Colvert (Cuille), en mouvement, se fait plumer de la plus mauvaise des manières, le public gronde. « Il n’a pas de rein », lance Auzolle et les blancs allongent un peu plus pour quelques belles réactions (Villard) et des coups de barrière (Chekade, Auzolle, Ouffe). Ouffe travaille et lève la 1re ficelle à la 13e. L’autre rentre en musique (+5 Carmen en cours).

A 4 ans, Folco (Bon, en sup pour 10 minutes) explore la piste et la contre-piste, affichant ses qualités naissantes. Trop peu sollicité pour apprécier son comportement. Des Carmen.

 

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Trophée des  As : Ayme, 8 ; Villard, 5 ; Allouani, 4 ; Ouffe, 3,5 ; Auzolle, 3 ; Chekade, 2 ; Oufil, 1 ; Poujol, 1.

vendargues,as,courses camarguaises

▲ Benjamin Villard retrouve la forme
le goût du raset et la manière. Ici avec Indien

▼ Le raidissime Joli Coeur que Julien Ouffe réussit quelquefois
à sortir de sa réserve dans des rasets courts très engagés
(tout comme Benjamin Villard)

vendargues,as,courses camarguaises

SABRI ALLOUANI ACCROCHÉ PAR INDIEN DE CUILLÉ

vendargues,as,courses camarguaises

********************************


 

22/07/2011

VENDARGUES *AVENIR*

Jeudi 21 juillet 2011

ROBINEU ET VIBRE
DANS UN EXCELLENT ENSEMBLE

vendargues,avenir,robineu de paulin,vibre de lafon,aliaga,courses camarguaises

Robineu de Paulin et Jérémy Aliaga

Entrée : 1/2 arène. Org. CT La Muleta. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : Chekade, Caizergues, I. Benafitou, Fougère (sort au 2e). Gauchers : Aliaga, Ouffe, Sabde, Martin. Tourneurs : Grando, Kerfouche, Bensalah, Zerti.

La Muleta a programmé un très bon lot de cocardiers pour cette course à l'Avenir desquels Robineu de Paulin et Vibre de Lafon ressortent. Côté blancs, ça rasète et plutôt bien. Aliaga, Chekade en tête, avec l'apport bénéfique de Julien Ouffe et les bons passages d'Ilias Benafitou et Jérôme Martin. Les tourneurs gâchent le plaisir par moments, trop présents et n'arrivant pas à s'entendre (3 à gauche, 1 à droite).

Gillou (Mermoux).- Un bon petit taureau de 7 ans qui surmonte son handicap (borgne) par une rapidité dans le cite. Des enfermées (Aliaga, Martin), de belles longueurs (I. Benafitou, Ouffe). N'e s'incline qu'à la 14e minute à cette difficile place de premier. 5 Carmen et retour.

Grenadier (Hervas).- Sélectif, il faut le "bouger" pour qu'il rentre dans la course. Il ne s'en laisse pas conter par les tourneurs. Et bien rentré, pousse fort (Chekade, Ouffe) et se soulève. Pas assez bousculé, rentre une ficelle. 7 Carmen.

Bel Ami (Occitane).- Beau taureau, un peu trop lourd. Brave aux pompons, c'est aux ficelles qu'il révèle sa hargne. Placé, il n'hésite pas, frappe de tout son poids et saute, parfois dans l'élan. De beaux coups où il met parfois la corne, après Sabde, Ouffe, Chekade. S'encagne en contre-piste et garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Robineu (Paulin).- Roule les mécaniques et fait du large. Le long des planches, ses ripostes sont offensives et les séries conclues violemment surtout à gauche (Aliaga, Martin, Sabde, Ouffe). Après Chekade, il montre qu'à droite aussi il fonctionne quand on y met la manière. Rentre sa 2e ficelle au terme d'un quart d'heure complet sous une pluie de Carmen.

vendargues,avenir,robineu de paulin,vibre de lafon,aliaga,courses camarguaisesVibre (Lafon).- Semble "facile" aux pompons mais, c'est aux ficelles qu'il sort le grand jeu. Notamment en défendant la première, sept grosses minutes intenses où son agressivité ressort dans des séries conclues d'une corne dangereuse. Baisse un peu de régime pour la seconde qu'il perd après 14 minutes "vibrantes". 7 Carmen. Photo Vibre et Ilias Benafitou.

vendargues,avenir,robineu de paulin,vibre de lafon,aliaga,courses camarguaisesLéo (Saumade).- Va au bout sur chaque cite. Fantasque mais violent dans ses interventions, le travail des blancs est brouillon ce qui ne l'avantage pas. Des sauts, des coups aux barrières, Aliaga travaille les ficelles qui lui échapperont finalement, Léo frappe sur Chekade, enferme I. Benafitou et temporise sur la fin. 4 Carmen. Photo Caizergues et Léo.

Lorca (Saumade, en supplément).- Ce jeune élément "caillé" de 4 ans est en apprentissage mais les raseteurs ne lui demandent que peu de choses, alors... Des Carmen.

MARTINE ALIAGA
Photos : CHRISTIAN ITIER

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 5,5 points ; Martin, 3 ; Caizergues, 3,5 ; I. Benafitou, 0,5.

CLIN D'OEIL A TOM POUCE

vendargues,avenir,robineu de paulin,vibre de lafon,aliaga,courses camarguaises

 

C'est un "petit" raseteur par la taille mais grand par l'envie et la manière: Jérôme Martin, hier, à Vendargues, a, encore une fois, séduit par ses rasets à la tête des taureaux. Ici avec le très physique Bel Ami, le jeune raseteur disparaît entre les cornes rappelant les passes du torero Richard Milian devant les Miura. Sacrés caractères !

*********************

17/07/2011

CHATEAURENARD *AS*

Samedi 16 Juillet 2011 : 4e journée du Trophée des Maraîchers

YVAN REDORE SON BLASON…

Chateaurenard 16 07 011.jpg

▲ Yvan enferme le valeureux gaucher Martin Cocher.

Entrée: ¼ Organisateur: UTC Présidence: P Gibert Raseteurs droitiers: Auzolle, Ayme, Gleize, Gros, Rey, Sabatier. Gauchers: Clarion, Four, Martin Cocher, Poujol (sort au 5ème). Tourneurs: Dunan, F Garrido, Mata, G Rado, Rouveyrolles.

Pour cette 4e journée des maraîchers, Yvan dans le cadre de la féria remporte le prix du meilleur taureau, redore son blason et retrouve son sens du combat. Cabosse ouvre les débats correctement, Verdaou effectue un retour honnête à) son âge et le méchant Camarkas termine spectaculairement. Le quatuor majeur des blancs Auzolle-Rey à droite et Martin Cocher-Four Four à gauche tire la course mais ne peuvent éviter les temps morts. Loïc présent toute la course remporte le prix du meilleur raseteur.

CABOSSE (Saint Pierre) assume son rôle de premier avec un coup de tête prononcé à droite. Il crée la difficulté sur des poursuites abouties et cède une ficelle à une minute du terme à Martin Cocher. Rentre en silence mais aurait pu y prétendre en piste.
DIAMOND (Lautier)
Chateaurenard 16 07 008.jpggère la pression avec un bon placement et des changements de terrain mais sans être bousculé sa course manque de régularité et de rythme. Malgré son placement dans les planches,
◄ MATUTE (St Antoine) défend ses ficelles en moins de deux minutes. Une enfermée sur Auzolle déclenche le premier Carmen mais lorsqu’il le percute à nouveau, il semble se ressentir du choc. Il saute après Sabatier, visite la contre piste et un bout de ficelle levé sur le gong par Martin Cocher rend son final combatif. 4 Carmen.

Placé, YVAN (Lou Pantaï) défend chèrement ses rubans. Décidé, son anticipation et ses arrivées cornes dans les planches sont dangereuses notamment avec Martin Cocher. Présent dans la bourre, il ne lache pas le combat et conserve brillamment une ficelle. 6 Carmen dont rentrée.
Assailli, VERDAOU (Allard) subit un assaut en règle sans rien refuser. Coopératif, il se jette bien dans le raset mais pêche dans la finition. Les hommes ne le ménagent pas mais il fournit une fin de course honorable jusqu’à terminer par une envolée après Gros et réintégrer le toril porteur d’une ficelle et en musique jouée à trois reprises.
Imposant, PHENIX (Bon) annonce la couleur en contre piste avec Dunan puis principalement avec Auzolle parfois jusqu’au burladéro. Sans vice sur le raset à mi-course il est plus abordable mais réussit à conserver ses ficelles.
Méchant, CAMARKAS (St Antoine) assure un final spectaculaire avec une dizaine de puissantes envolées après Auzolle (6), Four (2) et Rey (2). Il revient seul en piste à volonté et crée le spectacle en cherchant l’affrontement avec les blancs. Un espoir à revoir plus raseté. 3 Carmen et retour avec ses ficelles.

Chateaurenard 16 07 028.jpg

▲ Bastien Four à la tête de Verdaou (Allard).

****************************************************************************

Le Show Camarkas

Chateaurenard 16 07 046.jpg

▲ Avec Bastien Four et Julien Rey ▼

Chateaurenard 16 07 061.jpg

Chateaurenard 16 07 053.jpg

Chateaurenard 16 07 054.jpg

▲ Et il revient tout seul en piste.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Auzolle (15) Four (13) Martin Cocher (11) Rey (6) Sabatier (4) Clarion, Poujol (2)

16/07/2011

LUNEL *AS*

 Samedi 16 juillet : finale

ADIL BENAFITOU ET RODIN
POUR UN MUSCAT SANS SUCRE

 

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
Les Lauréats du MUSCAT 2011

 

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro.  Président : Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers : Villard, Matray, Moutet, Marquier, Chekade.  Gauchers : A. Benafitou, Ferriol, Ouffe, Sabde. Tourneurs : Benzegh, Bensalah, Kerfouche, Lebrun, Molins.


lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaiseOn en attendait plus de cette finale... mais des hommes peu motivés et des taureaux peu inspirés, n’ont pas permis au public de s’extasier. Sparagus et Rodin ressortent chez les noir alors que côté blanc, Adil Benafitou s’impose, Ouffe rasète bien et les autres s’illustrent par instant.
Marcellin (Rouquette).- Il connaît à fond son métier,  se montre efficace dans la défense et convaincant aux barrières notamment sur Matray (3 fois). De la réserve, un coup de revers mais de belles interventions et Carmen joue trois fois ainsi qu’à sa rentrée porteur de ses ficelles.
Gregau (Saumade).- Il laisse le désordre s’installer autour de lui et malgré ce défend 4 minutes ses pompons avec une grosse action sur Villard. Puis, mieux placé, il défend ses ficelles, et en perd une à la limite. 2 Carmen.
Montfrinen (Lautier).- Fait impression en enfermant d’entrée Chekade. Puis cède assez facilement ses attributs. Sans placement, sans finition, ses neuf minutes sont anodines.
Tassou (Cuillé).- Pas suffisamment travaillé, il visite les coulisses. En piste, il promène sa belle carcasse sans être importuné. Adil Benafitou est le seul à le contrarier avec des rasets pleine piste. Une énorme conclusion sur Benafitou, et sa cocarde reste sa propriété. Glands levés, pas de musique.
Sparagus (Janin).- Bien placé, il chasse les tourneurs de son espace, limitant la marge de manœuvre pour les hommes. Moutet doit s’écarter sur une grosse enfermée. De belles séries, puis il domine, ne permettant que rarement aux hommes de toucher sa tête.  Supérieur, il garde son unique ficelle intacte. 2 Carmen en course, pas à son retour ? Inexplicable !
Rodin (Les Baumelles).- Les attributs levés les hommes délaissent Rodin, pourquoi ? Bronca ! Attaqué, il répond positivement avec de belles enfermées. Sur la deuxième ficelle, re-attentisme des blancs. Alors que pleuvent les primes. Superbe enfermée sur Chekade, main sur le frontal. 5 fois la musique et une ficelle au retour.
Camaï (Bon, hp).- Très peu raseté, fantasque, il fait le spectacle en contre-piste.

 

Texte et Photos LUC PERO


Trophée des As : Adil Benafitou, 14 points ; Villard, 10 ; Chekade, 9 ; Marquier, 6 ; Ouffe, 5 ; Moutet, 3 ; Ferriol, 2.

 Trophée du Muscat 2011 : Adil BENAFITOU et RODIN des Baumelles

 

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
MARCELIN bon premier, sur Matray

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
SPARAGUS et Chekade

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
Belle enfermée de SPARAGUS

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
TASSOU - A. Benafitou

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
La ficelle pour Adil face à RODIN

******************

ETRANGE... !!!

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
Mais quelle est cette " Bête humaine " ?

 

 

14/07/2011

FOS SUR MER *1AS*

Jeudi 14 Juillet 2011

KÉKÉ CONFIRME SON POTENTIEL…

Fos sur Mer 14 07 044.jpg

▲ Kéké (Agu) et Marquier deux des lauréats du jour

Entrée: ½ Organisateur: CT Le Galejon Présidence: P Gibert Droitiers: Chekhade, Marquier, Matray, Moutet, Sabatier, Villard. Gauchers: Fadli, Ferriol, Martin Cocher. Tourneurs: Baccou, Duran, Lebrun, Molins.

Le 10ème souvenir Gustave Bertet revient aux points à Martin-Cocher et à Marquier pour l’animation. Ils sont les leaders de leur côté respectif d’une équipe de raseteurs qui ne chôme pas surtout à droite. Tous participent avec plus ou moins de réussite laissant seulement trois ficelles sur les cornes dont celles de Kéké prix du meilleur taureau. Un réel espoir pour la manade Agu qui confirme son potentiel entrevu depuis trois ans. Luiau crée aussi de la difficulté et Gau-Galin termine brillamment cette course débutée par l’école taurine locale et les emboulés de la manade Plo. Participation des arlésiennes de Fos avec la péna l’occitane de St Gilles. LEANDRE (Plo) ignore les tourneurs sur ses déplacements et gère sa course au petit trot sauf sur Villard et Fadli. La lutte pour la seconde ficelle anime sa fin de course et Fadli se fait déchirer le pantalon au saut puis y retourne et lève le dernier brin dans onze minutes. 3 Carmen et retour. LUIAU (Gillet) gronde d’entrée aux planches et envoie des éclairs percutants. Placé à son avantage devant le toril il contrôle les hommes, sort fort et brise la planche derrière Ferriol. Une prestation percutante et sérieuse qui lui permet de conserver une ficelle. 5 Carmen et rentrée. Volontaire, OURAZY (La Galère) essuie la chevauchée blanche durant cinq minutes trente. Trente cinq secondes pour les rubans face au galop des blancs qui mènent un train d’enfer et profitent de sa vaillance sans le mettre en valeur. 2 Carmen. Vif et cocardier, KÉKÉ (Agu) se place cul aux planches, coupe fortement le terrain et fait calculer les raseteurs surtout les droitiers. Il enferme Chekhade criminellement à plusieurs reprises avec des percussions aux bois. Dominateur aux ficelles il fait avorter pas mal de cites. Sur les gradins, Albert Chapelle tente de motiver les troupes en criant : «vous le laissez trop respirer ce taureau»mais ce dernier décidé les conserve facilement avec le prix du jour et 6 Carmen dont retour. Monument de vaillance, PABLO (Fabre-Mailhan) se prête six minutes trente au jeu des blancs avec beaucoup d’application mais sans réelle difficulté. 1 Carmen. Sans vice et avec ses cornes en forme de guidon, GAU-GALIN (Guillerme) reçoit une avalanche de rasets aux rubans non sans percuter aux planches à quatre reprises. Aux ficelles, il brille dans les séries et met la corne à l’arrivée. Un final plaisant avec l’élastique qui lui permet de tenir jusqu’au terme.

Fos sur Mer 14 07 037.jpg

▲ Kéké percute à la poursuite de Chekhade après une grosse anticipation.

Fos sur Mer 14 07 014.jpg

▲ Léandre (Plo) déchire le pantalon de Fadli

Fos sur Mer 14 07 022.jpg

▲ Luiau (Gillet) percutant sur le local Damien Moutet.

Fos sur Mer 14 07 068.jpg

▲ Damien Martin Cocher meilleur raseteur et Gérard Agu pour le meilleur taureau ▼

Fos sur Mer 14 07 072.jpg

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Martin Cocher, Marquier (7) Chekhade, Matray, Villard (4,5) Ferriol (2,5) Moutet (1,5).

Trophée des Raseteurs: Fadli (10).

 

MEJANES *AS*

Dimanche 10 Juillet 2011

GARLAN ET JULIEN REY RECIDIVENT ENCORE…

Méjanes 10 07 017.jpg

▲ Julien Rey ici avec Pégoulié de la manade Blanc.

Entrée: 1/10ème Organisateur: PFM Présidence: P Gibert Droitiers: Auzolle, Ayme, Gros, Matray, Rey Gauchers: Clarion, Four, Martin Cocher, Poujol Tourneurs: Dunan, T Garrido, G Rado, Rouveyrolles.

Malgré le beau temps, les arènes de Méjanes enregistrent une petite affluence pour le second trophée du Vaccarès rehaussé par la présence de la péna de St Etienne du Grès. Garlan gagne le prix du meilleur cocardier pour sa course du 02 avril et Julien Rey continu sa quête bijoux sur la lancée de la cocarde d'or. Il s'illustre avec Véran cocardier marquant de cette journée avec un raset pleine piste de toute beauté. Les autres participent avec plus ou moins de réussite mais dans une ambiance parfois tendue. Coup de cœur à Eugène et Xavier Guillot pour leur implication et présidence très généreuse avec les primes. BOURBOTTE (Saliérene) s'aide d'un coup de revers sans pousser ses poursuites aux rubans. Aux ficelles, plus appliqué il offre des poursuites généreuses dans treize minutes trente rythmées. 4 Carmen et rentrée. Peu concerné aux rubans, BASCO (Lautier) rétabli l'équilibre aux ficelles après une superbe enfermée sur Gros. Il profile ses cornes à l'arrivée avec une grosse série pour le seconde ficelle qu'il lâche à Poujol au terme de onze minutes. 3 Carmen et retour. Une minute trente et PEGOULIER (Blanc) défend déjà ses ficelles. Calé aux planches, il percute sur Ayme et Gros.et s'avère de plus en plus combatif. Après la perte de sa première ficelle il saute après Rey et Méjanes 10 07 022.jpgGros et termine brillamment. 6 Carmen et rentrée applaudi. Mou, ◄HAUTURIER (Fabre-Mailhan) perd ses rubans en 45 secondes chrono. Idéalement placé, il manque cruellement de jus mais conclut sur Auzolle et Rey. Il subit mais enclenche à mi-course les enfermées et les Carmen dans dix minutes trente. 9 Carmen et retour. Vaillant au possible, les hommes fanfaronnent moins d'une minute aux rubans de FANFAROUN (Nicollin). Volontaire, le bioù ne refuse aucun cite et passe parfois la tête à l'arrivée. Brave il fournit douze minutes trente honnêtes. 6 Carmen dont rentrée. Coureur, VERAN (Allard) perd ses rubans en deux minutes sur les déplacements. Il fonce sur tout ce qui bouge cornes en avant et met beaucoup d'énergie dans ses poursuites. Grosses enfermées avec coup de barrière sur Rey, Gros, Ayme et Auzolle dans treize minutes intenses. 7 Carmen et rentrée. Décidé, ROCCIO (Daumas) amène la note spectaculaire avec des actions percutantes et une volonté à combattre intéressante. Il conserve une ficelle. 5 Carmen et retour.….

Méjanes 10 07 042.jpg

▲ Véran le taureau majeur de la course aux trousses de Loïc Auzolle

▼ Roccio agressif à la poursuite d'Anthony Ayme

Méjanes 10 07 051.jpg

Méjanes 10 07 053.jpg

▲ Après la cocarde d'or Julien Rey s'adjuge le trophée du Vaccarès

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Auzolle, Ayme, Rey (12) Matray, Poujol (11) Four (9), Gros (5), Clarion (3)

13/07/2011

LUNEL *AS*

Mercredi 12 juillet 2011 - TROPHEE DU MUSCAT, 2e journée

MEPHISTO ET ADIL BENAFITOU
S'ADJUGENT LE TROPHEE ROGER-DAMOUR

lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaises

Les élus du jour : A. Benafitou et Méphisto de Saumade

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: Lunel Toro. Président: Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers: Chekade, Marquier, Moutet, Outarka, Villard. Gauchers: A. Benafitou, Clarion, Ferriol, Ouffe. Tourneurs: Bensalah, Benzegh, Kerfouche, Molins, Labrousse.

 
Ce second tour du Trophée du Muscat, pourtant boudé par le public malgré une entrée à 5€, a été plus dense que le premier (dimanche passé). Et si Méphisto se fait remarquer et prend le prix Roger-Damour - c’est mérité -, Rio par moments, Dragon dans le registre fantasque, Nicolas et Racanel pour leur vaillance, ont intéressé. Chez les blancs, Adil Benafitou prend la tête et le trophée du jour, Ouffe, Outarka et Chekade se font voir ; les autres complètent.
Galinier (Les Baumelles).- Navigue, ignore parfois, fuse sur quelques coups quand l’homme est dans son collimateur... Trop intermittent. Rentre une ficelle.
Rio (Bon).- D’entrée affiche une belle présence dans une série soutenue et des déplacements bien gérés. Dommage qu’il s’égare par moments trop loin des bois. Car, dans les planches sous la présidence, les échanges notamment avec les gauchers, sont d’un bon niveau. Pas débordé, rentre ses ficelles.
Méphisto (Saumade). Dès les premiers rasets montre du jus et de la puissance, même s’il se fait rapidement déplumer. Aux ficelles, promène longuement sans proposition des blancs. Mais quand les enchaînements se font pressants, il riposte vivement et pousse fort. Des séries endiablées où les hommes posent la main et régalent, Méphisto au diapason. 11 très belles minutes. 7 Carmen et retour.
lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaisesDragon (Blatière-Bessac).- Violent, brutal, brouillon... Des actions où il met méchamment la corne, des sauts intempestifs, des planches cassés et des piliers tordus... Après cette débauche d’énergie, il se laisse “claver” sous la présidence mais finit par de grosses réactions sur Villard, Marquier, Outarka (◄ photo). Rentre un gland. 2 Carmen et retour.
lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaisesNicolas (Janin). - Avec envie, il plonge goulûment aux trousses des blancs et enfile les séries à fond (► photo). Attentif, sans refus, vaillant jusqu’au ras des planches, il gêne les blancs quand il fait le petit pas au départ du raset. Encore perfectible, il fournit, à 6 ans, 12 minutes agréables.
Racanel (Cuillé).- Chasseur au début, il manque de tonus et se laisse tondre pour les pompons. Aux ficelles, calé, il est toujours prêt pour enchaîner les rasets et parfois mettre la corne. Très vaillant, la fermeté qui fait réfléchir les hommes, lui fait aujourd’hui défaut. 2 Carmen et retour, pour 11 minutes.

 


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER


Trophée des As : A. Benafitou, 8 points ; Outarka, 6,5 ; Moutet, 5 ; Villard, 4,5 ; Ouffe, 3,5 ; Chekade, 2 ; Ferriol, 1.

 

*******************

L'ACTION DU JOUR

 

lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaises
DRAGON sur J.Ouffe

Photo luc PERO

 

11/07/2011

LUNEL : TROPHEE DU MUSCAT (1) *AS*

Dimanche 10 juillet 2011

SANS SAVEUR

 lunel,trophée du muscat,as,course camarguaise

Ouffe - Pasteur

Entrée : demi-arène. Org. Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Villard, Chekade, Outarka, Marquier, Moutet. Gauchers : Sabde, A. Benafitou, Oleskevich, Ouffe, Ferriol. Tourneurs : Bensalah, Molins, Kerfouche, Labrousse, Benzegh.

Bof, bof bof... L'affiche n'était pas très attirante, elle a tenu ses promesses. Deux cocardiers qu'on a adoré mais maintenant vieillissants (Petit Lou, Mathis), un Pasteur très très sélectif, un 2e et 3e (Bohémien et Saphir) pas au niveau de Lunel, et un Blatière, Napoléon, fantasque et centriste, bof, bof, bof. Chez les blancs, toujours pas de meneur, certes de bons éléments par moments, sur certains taureaux...Re-bof.

Petit Lou (Chaballier).- A 14 ans, il tient bon sur sa place de premier, toujours dangereux. Au début, participe aux séries, puis, à son rythme, pousse méchamment sur Ouffe, Chekade, Sabde. Se bat comme un diable en envoyant les cornes pour un dernier tour de ficelle, jusqu'à accrocher Sabde à l'avant-bras. 9 minutes 2 Carmen et retour.

Bohémien (Les Baumelles).- Prend tout en balançant les cornes sur certains rasets. Toujours en mouvement, vaillant. 8 minutes. Carmen.

Saphir (Saumade).- Navigue, lâche les rasets, se centre. Vient ou pas, tête en bas, finit au centre. Rentre une ficelle en musique contestée par le public.

Pasteur (Fabre-Mailhan).- Sort en forme, avec toujours ce très bon placement, attentif et tient les blancs en respect tout en livrant quelques enchaînements. Après, cul aux planches, il faut rentrer dans son terrain qu'il délimite par quelques pas en crabe. Au fil des minutes, il déclenche de moins en moins. Sont-ce les hommes qui n'ont pas le raset pour ? Quand même, Villard, Outarka, Moutet, Chekhade, Ouffe ont essayé, Pasteur les a ignorés superbement. Les ficelles rentrent en silence.

lunel,trophée du muscat,as,course camarguaise◄ Napoléon (Blatière-Bessac).- Il a la chance de trouver Adil Benafitou sur sa route. Car le raseteur va le chercher au centre pour quelques actions émotionnantes. D'ailleurs, coupe, cocarde et glands tombent dans le crochet d'Adil. Fantasque, Napoléon s'évade manque de peu le juge de piste Ruiz en contre-piste. Quelques coups sur Benafitou, Ouffe, et finit comme il a commencé, au centre. Ficelles à la maison, Carmen (+ deux en cours) au retour contesté.

Mathis (Lautier).- Les années commencent à lui compter. Alors 6e ? Quelques actions (Villard, Chekade) pour se souvenir du bon temps. Mais, bizarrement, alors qu'il est très abordable, les blancs tergiversent.  Et Mathis rentre aisément ses ficelles en silence.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Ouffe, 12 points ; Villard, 9 ; Moutet, 8 ; A. Benafitou, 8 ; Marquier, 7 ; chekade, 7 ; Outarka, 6.

04/07/2011

ARLES COCARDE D'OR

Lundi 4 juillet 2011

Vainqueurs de la 80e édition

JULIEN REY ET CO BLANCO DE LAUTIER

 arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises
En action les deux vainqueurs

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

 

 

Meilleur Arlésien Benjamin VILLARD 4 pts

 

 

 

 

 

 

LA LIBERTÉ VA SI BIEN A LA COCARDE

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

Un air de liberté retrouvée a soufflé lundi sur les arènes d’Arles. La Cocarde d’Or vieillissante et sombrant dans le commun, s’enflamme pour ses 80 ans. Elle redevient unique.

Piste ouverte à tous les raseteurs – inimaginable pour les moins de 30 ans – , frontal, garrot… La curiosité piquée au vif, les afeciouna ont bien garni les gradins (entre 6 et 7000), les raseteurs émoustillés par l’enjeu ont participé avec envie, les manadiers ont stressé pendant le quart-d’heure de leur taureau mais ont donné leur aval.

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

Premiers assauts

Alors comment ça s’est passé ? Devant la nouvelle Reine d’Arles, la capelado semblait ne jamais finir… des raseteurs, des raseteurs, des raseteurs… et des tourneurs. Une nuée blanche prête à en découdre. Aïe aïe aïe le premier taureau.

Bambou de Chauvet voit une tornade s’abattre sur lui. Des milliers de rasets, mais il fonce dans le paquet, ne se laisse par enfermer. Chez les blancs, ça court, ça saute en vrac, des gamelles en contre-piste à tout va… Les droitiers passent à gauche, les gauchers lèvent à droite… les tourneurs on ne sait pas. Mais attention, Bambou ne perd pas le nord, il repère Khaled et sprinte toute la piste à sa poursuite, Martin-Cocher bousculé à la planche, le « quite » pour Ayme, danger sur Matray, Alarcon. Puis calé au portail, Bambou pare au plus pressé et accompagne de la tête. Le tournis le guette, sans répit, mais dans la cohue, peu touchent la tête, Bambou rentre ses ficelles, très bon premier de Cocarde. 3 Carmen et retour.

Farfadet (Fabre-Mailhan) lui opte pour les déplacements. Slalomant dans le peu de place qu’il trouve, il court et prend les rasets à la volée. Inlassablement, il répond à tout ce qu’il peut. Puis, vidé, se contente de hocher la tête. 13 minutes éprouvantes. 2 Carmen.

Frédéric Raynaud se rousigue quand sort son Caillet. Pourtant, il va tirer son épingle du jeu, à son rythme. Caillet, en mouvement, choisit ses partenaires. Gardant son sang froid, il amorce une série, puis fuse sur Martin-Cocher. Côté blanc,  ça se calme un peu. L’animation repart pour la 1re ficelle, Caillet s’économise mais quand il sent l’homme tout près, il sait être dangereux. Dernière minute, il en laisse passer, mais explose  les planches en musique après Gros. Rentre une ficelle et obtient les honneurs réclamés par le public qui suit les débats avec intensité.

Rey est en tête devant Four, Villard, Matray…

A la reprise, Mornès d’Allard sort tout molligas… statique. Il essaie par moments de s’échapper mais subit. Acculé dans l’angle à droite de la présidence, il se révolte et manque d’escagasser Matray. Frayeur, émotion… le gladiateur saintois s’en tire avec un T-shirt en lambeau mais repart aussitôt au combat. Mornès lui balaye le peu d’espace qu’on lui laisse de ses cornes. Estevan vole au-delà des planches, Moutet idem.  Collé aux bois, pour un dernier tour de ficelle, Mornès est débordé. Vivement la trompette. Martin-Cocher gagne un beau jack-pot, la 1re ficelle à 600€. L’autre rentre.

Le garrot, le garrot… Titouan de Cuillé arrive le temps d’un flash back en 1935. Mais Titouan manque de jus, cherche l’échapatoire et se retrouve à traîner la meute blanche au cul. Quelques belles révoltes sur Auzolle, Matray, Gros… Traverse les planches après Matray (Carmen). Les blancs s’essayent en vain au lever de garrot… pas facile. Matray en lève la moitié… Auzolle est proche de l'exploit... Du coup, les raseteurs oublient les ficelles et Titouan les rentrent. Musique.

Rey est en tête devant Auzolle, Poujol, Four …

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaisesCo Blanco de Lautier a de l’expérience, elle va bien lui servir. L’issue est proche pour les hommes. Co Blanco se déplace, sélectionne et rétorque violemment aux planches. Dressé après Poujol, il projette Rey, allonge quelques trajectoires ou ignore. Il gère. Matray est toujours à fond, dans les cornes ; il y a un peu plus de place, alors Poujol se fait voir et les coups de barrière pleuvent, la corne dangereuse. Et dans ce moment intense, Julien Rey lève la 1re ficelle. Un beau quart d’heure qui vaut à Co Blanco une belle ovation et le prix mérité. 6 Carmen.

La Cocarde 2011 est à Julien Rey. Le raseteur droit sur la barrière, bras levés, exprime toute sa joie. Il rentre dans l’histoire aux côtés de son homonyme vainqueur en 1930 et 1931.

Quand Oufanous de Guillierme sort, la Cocarde est donc terminée, mais les blancs ne lèvent pas le pied. Aussi le temps semble long pour le cocardier malgré sa vaillance et quelques engagements aux planches pour dix minutes et les honneurs.

Voilà une Cocarde d'Or qui a tenu ses promesses. Les spectateurs ont avalisé. Intensité, émotions, belle tenue des raseteurs malgré le nombre, un peu de compassion pour les taureaux... Une fois par an, à l'ancienne... Pourquoi pas ?

MARTINE ALIAGA
Photos LUC PERO
CHRISTIAN ITIER (cet aprem)

LES PRIX - LES POINTS

80e Cocarde d'Or : Julien Rey, 10 points ; 2. Martin-Cocher, 9 ; 3. Auzolle, 6.
Prix des Arlésiens : Villard, 4 points.

Meilleur taureau : Co Blanco de Lautier.

Trophée des As : Rey, 11 points ; Martin-Cocher, 9 ; Matray, 8 ; Auzolle, 7 ; Four, 5 ; Marquier, 5 ; Poujol, 5 ; Villard, 4 ; Clarion, ,4 ;  Sabatier, 4 ; Ayme, 2 ; N. Benafitou, 2 ; Chekade, 1.
Trophée des Raseteurs : Miralles, 3 points.
Trophée de l'Avenir : Fouad, 3 points ; Alarcon, 2.

LES PARTICIPANTS

Raseteurs droitiers : Auzolle, Marquier, Ayme, Chekade, Oufdil, Matray, Moutet, Rey, Sabatier, Gros, Villard, D. Maurel, Gleize, Sanchis, Estevan, Beaujard, Miralles, T. Dumont, Salinesi, Lévy...

Raseteurs gauchers : Four, Ouffe, Poujol, Martin-Cocher, Clarion, N. Benafitou, Sabde, Ferriol, Khaled, Oleskevich, Lafae, Mebarek, Tortel, Ricci, Cartalade, Fadli, Fouad, Alarcon, Errik...

Tourneurs : Dunan, Molins, T. Garrido, Kerfouche, Bensalah, Galibert, G. Rado, Mata, Ull, Lebrun.

MICKAEL MATRAY
UN GLADIATEUR DANS LA COURSE

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

Du premier au dernier taureau, le Saintois s'est jeté éperdument à la tête des taureaux. Pas payé en attributs mais quelle envie, quelle énergie ! Ci dessus avec Bambou. Ci-dessous avec Farfadet, puis en danger avec Mornes.

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

 

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

LE GARROT

Collé sur le dos de Titouan, 5e, le garrot primé 200€ et valant 2 points pour la Cocarde, a donné bien du fil à retordre aux raseteurs. Les plus assidus et adroits ont été Mickaël Matray et Loïc Auzolle. Et si Mickael en prend la moitié, Loïc a le meilleur geste..
Photos▼

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

*************************************


03/07/2011

LUNEL-VIEL *AVENIR*

Samedi 2 juillet 2011

ESAU ET CHARNELET
POUR LE 5e TROPHEE DU JUMELAGE

Pour la 5e année, le CT Lou Camarguen de Portiragnes
et Le Simbeu de Lunel-Viel fêtaient leur amitié

Charnelet et Jockin sont - amicalement - départagés par la ficelle du dernier taureau. Esau de Thierry Félix est la bonne surprise du jour dans une course agréable avec une bonne entente en piste. Lunel-Viel peine à trouver son public - un tiers d'arène seulement - dommage pour cette arène agréable de bonne dimension avec des angles, dont une bonne partie est à l'ombre et qui souvent programme de bons taureaux à découvrir.

Barri (Le Grand Salan).- Collabore sans refus jusqu'au ras des planches avec plusieurs accélérations appuyées pour 9 bonnes minutes. 4 Carmen et retour. Agréable.

Esau (Félix).- Attentif, rapide, il se livre avec gros coeur dans des séries soutenues et peut se soulever en conclusion ou enfermer (Martin-Cocher, Caizergues). Bien positionné, il brille dans de bons échanges notamment avec Charnelet, Clarion. A 6 ans, 12 minutes prometteuses. 6 Carmen et retour.

Fouquet (Chaballier).-  Ce jeune bestiau de 4 ans alterne le placement rigoureux, les évasions et les enchaînements où il montre du caractère. Sous la pression, la dernière minute lui est difficile dans la lutte pour sa seconde ficelle qu'il ne lâche que sur la sonnerie. 3 Carmen et retour.

Le Drac (Lou Pantaï).- Une bonne première partie de course où il trouve d'entrée son placement dont il sort vertement dictant ses conditions. Après, un peu plus décollé, il laisse beaucoup passer ou fuse. Rentre ses glands avec un "petit" Carmen (+ 2 Carmen en course).

lunel-viel,lou camarguen,lou simbeu,esau de félix,charnelet,courses camarguaises◄ Loustic (Mermoux).- Que de vaillance ! Loustic se livre bravement, au début un peu brouillon, puis mieux placé. Aux ficelles qu'il rentre, il affiche sa volonté et une belle énergie. Martin-Coher et Charnelet se font serrer de près et Loustic termine sur le même tempo. 4 Carmen et retour.

Magnan (Lagarde).- De la fougue, des velléités d'évasion et beaucoup de jus dans les poursuites. Sans difficulté majeure pour les blancs qui terminent à 4 (Martin-Cocher et Laurent sortent). Mais Magnan garde le rythme et rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Martine ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Charnelet, 19 points ; Caizergues, 10.

Entrée : 1/3 d'arène. Organisateur : CT Lou Simbeu. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Caizergues, Charnelet, Jockin, Laurent; Gauchers : Clarion, Martin-Cocher. Tourneurs : Lizon, Mata, S. Sanchez.