Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/10/2011

ARLES *FINALE TROPHEE DES AS* (2)

Dimanche 09 Octobre 2011

Les Réactions

Arles 09 10 168.jpg◄ Loïc AUZOLLE (1er): «Je suis très content de ma saison et de ma victoire. On a vu une belle seconde partie avec encore une fois un excellent Garlan. On comprend pourquoi il est bioù d’or. Tout le monde à bien raseté, dans l’esprit de la course ce qui est important et a permis de finir avec St Rémois en apothéose».   Arles 09 10 208.jpg

Bastien FOUR (2ème): ► «Mon classement ne reflète pas vraiment ma saison. J’ai eu un mauvais passage avant le mois d’août et je suis surpris de me retrouver à la seconde place. Je me suis bien senti sur la finale qui a été bien. Tous les taureaux sans rater leur finale ont manqué un petit peu de pétard à part St Rémois qui était cuit et continuait à tamponner».

Arles 09 10 211.jpg◄ Amine CHEKHADE (3ème): «A part mon coup de corne, ma saison s’est bien passée. Je suis content de monter sur le podium pour ma première saison. Ma course d’hier à Mouriès m’a un peu coupé les jambes. J’espère prendre autant de plaisir la saison prochaine».

                                                                                                                        Arles 09 10 227.jpg

Joël LINSOLAS (Manadier Bioù d’or): ► «On attendait Garlan pour la finale et il n’a pas déçu. Je suis content même si le taureau n’est pas au même niveau qu’en début de saison. Garlan n’est pas passé à travers de la finale et je suis satisfait pour le public».

Arles 09 10 230.jpg◄ Pascal MAILHAN (Manadier meilleur taureau de la Finale): «Le quart d’heure de St Rémois comptera dans l’histoire des finales. Le taureau a commencé doucement pour finir de manière exceptionnelle. Tout le monde dit qu’il est brave mais il a mis trois raseteurs par terre. Sa rentrée au toril avec le public debout c’est émouvant et même plus que cela. On espère que dans ses fils il y en aura quelques uns comme lui

                                                                                                Arles 09 10 229.jpg

Jacques MAILHAN (Manadier meilleur taureau de la Finale): ► «St Rémois à fait une course spectaculaire comme il sait le faire. Il a soulevé le public et c’est ce qu’il fallait pour finir. Il a un cœur énorme. Plus il tape et plus il en veut. Il est dangereux à la barrière car il a blessé des raseteurs. On est content pour la manade mais voir les gens l’applaudir debout c’est quelque chose».

Arles 09 10 220B.jpg◄ Julien REY (Meilleur animateur): «Je suis content. Ma victoire à la cocarde d’or m’a donné confiance et envie. Cela se ressent en piste. J’aime raseter Garlan qui est très compliqué mais je ne sais pas si je pourrais le raseter tout le temps comme cela. St Rémois mérite son prix car si sur le raset il n’a pas de difficulté majeure, c’est un taureau puissant avec de grosses finitions avec de la méchanceté témoin son accrochage avec Bastien Four».

                                                                Arles 09 10 201.jpg

René GIRARD (Entraineur Montpellier-Hérault): ► «Ce fut une belle finale et je me suis bardé. Au football, les finales ne sont pas toujours les meilleures mais là j’ai trouvé la course très bonne. J’ai vu quelques courses cette année où il manquait un peu de travail et là ce n’était pas le cas. On finit en apothéose avec un Saint Rémois plein de panache qui a fait lever tout le monde. Quant à Garlan on voit que c’est un taureau qui n’est pas facile à raseter. Loïc Auzolle mérite son titre».

Arles 09 10 233.jpg

 

◄ Hervé SCHIAVETTI (Maire d’ARLES): «C’est un très bel anniversaire avec une belle course dans une bonne ambiance. Chacun des taureaux et des raseteurs avec les qualités qu’on leur connaît nous ont fait apprécier le spectacle avec un remarquable final qui vient comme par hasard surprendre tout le monde et rehausser un peu plus cette belle après-midi».

                                                                                                                        Arles 09 10 216B.jpg

Astrid GIRAUD (21ème Reine d’Arles): ► «Il a fait un petit peu froid mais St Rémois a réchauffé l’ambiance et permit de finir en apothéose. On s’est régalé et on souhaite le meilleur pour la saison prochaine».

 

 

 

Propos recueillis par Eric AUPHAN

ARLES *FINALE TROPHEE DES AS* (1)

Dimanche 9 octobre 2011

GARLAN PORTE HAUT SA DEVISE BRODEE D'OR
SAINT-REMOIS JUSQU'A EPUISEMENT

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

Julien Rey et Garlan

A CHAUD PREMIERES REFLEXIONS

Géricault bien mais moins combattant qu'espéré, Embrun bof !,  Athor très cocardier, Garlan à la hauteur de son titre de Biou d'Or, Guépard alterne les assauts meurtriers et les moments de doute, Valmont par à coups et Saint-Rémois un hallucinant barricadier (prix du meilleur taureau de la finale).

Auzolle, Villard, Ouffe et, surtout Julien Rey (meilleur animateur de la finale) mènent la course, Poujol et Four de bons passages.

LA COURSE

Entrée : 3/4. Organisateur : SA Jalabert Frères. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Chekade, Marquier, Vkllard, Moutet, Rey, Sabatier. Gauchers : Four, Ouffe, A. Benafitou (sort en cours), Poujol, Martin-cocher (sort après un choc avec Géricault), Clarion. Tourneurs : Dunan, Kerfouche, Benzegh, T. Garrido, Bensalah, Molins. Invité d'honneur : Bari Khaled.

Après une entrée en matière superbe pour fêter le 60e anniversaire du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence (nous y reviendrons), la course attaque par Géricault de Chauvet. Nettement moins dominateur et agressif que d'habitude, mais quand même offensif  et rageur sur quelques coups (Villard, Poujol, Rey). Sait se sortir de l'enfermement blanc et termine sur de la réserve mais en ayant été concluant sur Rey, Four, Villard et renvoyé Martin-Cocher au vestiaire, accroché au pied.  14'30, 2 Carmen et retour.

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

▲ Géricault (Chauvet) et le vainqueur du Trophée des As.

Embrun (Nicollin).- Son style c'est "je-fais-un-peu-ce-que-je-veux" sans me faire violence. Placement aléatoire qui entraîne du désordre chez les blancs et gros coup de tête dissuasif sur les avant-bras. Les hommes tergiversent et on peut les comprendre. Une enfermée sur Clarion pour 1 Carmen et retour avec ses ficelles en silence.

 finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

 ▲ Embrun (Nicollin) et le dauphin des As Bastien Four.

Athor (Daumas).- C'est du bon cocardier. Cornes pointées quand les rasets s'enchaînent. Avec un peu de flottement au début mais il sait vite se reprendre. Aux ficelles, bien placé, raccompagne sévèrement (Villard) et se délimite un large territoire où il est patron. Peu se présentent. Seuls Villard et Auzolle tentent avec la manière. Les ficelles rentrent. 4 Carmen et retour.

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

 ▲ Athor (Daumas) avec le Saintois Anthony Ayme.

Garlan (Les Baumelles).- Sort fringant et s'enfile une belle série. Vite calé, les échanges sont vifs, Garlan est au diapason. Aux ficelles, le Biou d'Or ne s'en laisse pas conter : des anticipations de belle facture (Chekade, Rey, Poujol, Villard), il coince le pied d'Hadrien à la planche. Encore des anticipations et des changements de terrain.  Rey, Auzolle, sur de beaux cites allongés...ça le fait bien. Après un beau quart d'heure, Garlan ramène une ficelle à 2 200€. 5 Carmen et retour. Applaudissements mérités.

 finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

 ▲ Garlan (Les Baumelles) enferme Julien Rey meilleur animateur.

Guépard (Cuillé).- Autant il se laisse tondre comme un "bioulet", autant au tête à tête, il se montre criminel. Laisse filer facilement ses pompons sur ses déplacements mais quand Villard le provoque ou Auzolle, Rey, Poujol, les réponses sont brutales et la corne va chercher l'homme très haut. 12 minutes inégales mais au moins 6 attaques meurtrières de toute beauté. 6 Carmen et retour.

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

▲ Guépard (Cuillé) haut sur les barrières à la poursuite de Benjamin Villard.

Valmont (Lautier).- Navigue et éclate méchamment Benjamin Villard aux planches, serre Rey dans le berceau de ses cornes. Même s'il se décolle parfois des planches, dans les moments où il est bien en place, il sort avec vivacité et force sur Rey, Ouffe, Poujol. Sa rapidité fait souvent mouche (Chekade, Ouffe, Four). Rentre une ficelles, 5 Carmen et retour.

 Saint-Rémois (Fabre-Mailhan)

▼ Avec Loïc Auzolle une des innombrables actions

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

Pas de round d'observation, aussitôt c'est Raging Bull dans toute sa splendeur et sa violence. Des coups à répétition après les hommes (Poujol, Rey, Auzolle,), il s'enrage et tape après les tourneurs, les spectateurs... Prend toutes les invites avec une vaillance extrême qui pourrait passer pour de la facilité. Mais au gré de ses tampons, il écrase les chevilles, coine les pieds, met des coups... Nombre de raseteurs boîtent... mais l'ambiance est chaude et, après quelques temps de récupération bien légitimes accordés à Saint-Rémois (demandé notamment par les tourneurs et les raseteurs), le barricadier de Fabre-Mailhan repart au combat. Les raseteurs se mettent au diapason, ça envoie de partout, pour des actions aux planches sur Auzolle, Rey, Four, Villard, Ouffe pour les plus en phase. Plus d'une vingtaine d'actions tellement engagées qu'on en a mal pour lui, si vaillant, si extrémiste... tout donner jusqu'au bout, jusqu'à la blessure, jusqu'à l'épuisement. Le public, survolté et bouleversé, est debout. L'ovation est énorme et le prix de la journée obligatoire. Carmen.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
et ERIC AUPHAN

▼ Poujol et Garlan

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

▼ Une attaque meurtrière de Valmont sur B. Villard

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

▼ Parmi les innombrables actions de Saint-Rémois
Julien Rey a souvent été son meilleur partenaire

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

***********************

 


 

08/10/2011

MOURIES *39e FINALE DES OLIVES VERTES*

L’HUILE DE COUDE DE CHEKHADE...

 Mouries 08 10 042.jpg

▲ Amine Chekhade et Mignon (Cuillé) 

Entrée: 1/3 Organisateur: CT Mouriesen Présidence: P Gibert. Droitiers: Chekhade, Marquier, Moutet, Sabatier. Gauchers: Clarion, Ferriol, Lafare, Ouffe. Tourneurs: Bensalah, Dumas, Kherfouche, Lebrun, Molins.

Temps frisquet, venteux et avec un public clairsemé pour cette finale 39ème Finale des Olives vertes reportée. Il n’aura manqué qu’un brin de réussite à Amine Chekhade pour refaire son retard (18 points à la capélado). Volontaire et gagneur il est le grand bonhomme de la journée avec Ouffe. Soulignons la jolie percée de Ferriol qui manque le podium d’un point. Marquier a du mal à mettre de l’huile dans les rouages. Côté noir, après l’honnête entame de Dilun, Alésien et Mignon (meilleur cocardier) sont les taureaux majeurs de la course.
Vite privé de ses rubans, DILUN (Fabre-Mailhan) met de l’huile dans les séries en musique et réserve la plupart de ses finitions cornes pointées pour Chekhade. Treize minutes trente bien remplies. 8 Carmen et retour. Placé devant le toril, ANGÉLUS (Lautier) réalise une grosse percussion après Marquier puis sur Chekhade. Jusqu’à mi-course il est concerné puis aux ficelles il lache prise insensiblement et finit calme comme une mer d’huile. 4 Carmen. Coureur, OCTAVE (Joncas) livre ses attributs sur des déplacements bien huilés. Peu concerné il lache le plus souvent le raset. S’il s’améliore pour la seconde ficelle, il la rentre en silence. 1 Carmen.
Vite collé aux planches, ALÉSIEN (Briaux) élargit le cercle. Il jette de l’huile sur le feu aux planches après son principal adversaire Chekhade (4) mais aussi Ouffe et Lafare. Il pose problème et se décolle un peu sur la fin mais conserve un gland. 9 Carmen dont retour. Vif, MIGNON (Cuillé) trouve le bon angle et déboule à 3000 avec une odeur d’huile essentielle. Seuls Ouffe et Chekhade le citent arrêté. Imposant de maîtrise, il se déplace à bon escient, saute après Ouffe et sème le désarroi en contre piste. Chekhade survolté revient à 4 points mais Marquier prend le second gland sur la sonnerie. 5 Carmen et rentrée. Imposant, PHÉNIX (Bon) frappe à plusieurs reprises et finit par sauter après l’homme. Tout baigne dans l’huile mais aux ficelles les hommes se regardent, le délaissent et sa fin de course est décousue. 4 Carmen. Volontaire, GAU-GALIN (Guillerme) se bat avec générosité. Il met beaucoup de cœur à l’ouvrage, tape sur Sabatier et Chekhade qui revient à trois points mais Ouffe clôture sa course avant le terme et fige le classement. 5 Carmen et rentrée.

Mouries 08 10 004.jpg

▲ Dilun (Fabre-Mailhan) sur Chekhade.

▼ Basco percutant à la poursuite de Marquier.

Mouries 08 10 012.jpg

Mouries 08 10 029.jpg

▲ Alésien (Briaux) très percutant après Chekhade.

Mouries 08 10 046.jpg

▲ Mignon (Cuillé) accroche le pantalon de Julien Ouffe.

Texte et photos Eric AUPHAN

Palmarès 39e Finale Olives vertes : 1er Marquier 57 points, 2nd Chekhade 54, 3e Sabatier 30, 4e Ferriol 29, 5e Ouffe 28. Meilleur cocardier Mignon manade Cuillé.

05/10/2011

SAINT-MARTIN-DE-CRAU - FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

Samedi 1er octobre 2011

SEQUENCES EMOTIONS

Si les cocardiers choisis par la commission ont tenu la route et ô combien pour les deux premières finales du Trophée Taurin, la tenue des raseteurs du groupe 2 et de l’Avenir se doit d’être soulignée. Leur solidarité et leur entente, leur implication face aux difficultés, leur envie de bien faire, leur prise de risque a donné une belle couleur aux deux courses. Peu de ces passages à vide qui empoisonnent souvent les courses, quelques temps morts vite oubliés grâce à la qualité et à l’intensité des échanges. Merci donc à tous en général et en particulier à Jourdan, Valette, Roux, R. Mondy, Moine, Lafare en terre de Crau. Au pays des Maraîchers, dimanche, tous ont raseté dans le bon sens rendant une copie propre et plaisante, mention aux droitiers Sanchis, Cano, Oudjit, Faure ; aux gauchers, Aliaga, Errik, Martin, Favier. Tous ces raseteurs - jeunes et moins jeunes - ont ouvert la voie à leurs nombreux collègues des As venus les supporter en contre-piste.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER
ERIC AUPHAN

FLORILEGES D'ACTIONS EMOTIONNANTES

Se jouer la vie en course camarguaise, c'est vrai aussi !

BLOGCRAUA.jpg

▲ ▼ Benjamin Valette et Matute de Saint-Antoine

BLOGCRAUB.jpg

***************

BLOGCRAUC.jpg

▲ ▼ Rodolphe Roux et Verdier de Saumade

BLOGCRAUD.jpg

****************

BLOGCRAUE.jpg

▲ Jérémy Lafare et Indien de Cuillé

▼ Rodolphe Roux et Indien de Cuillé

BLOGCRAUF.jpg

****************

finales trophée taurin,émotions,course camarguaise

▲ Prince de Chapelle sur Christophe Zuchelli

▼ sur David Moine

finales trophée taurin,émotions,course camarguaise

********************

finales trophée taurin,émotions,course camarguaise

▲ ▼ Victor Jourdan et Estreloun de Caillan

finales trophée taurin,émotions,course camarguaise

*********************

04/10/2011

SAINT-MARTIN-DE-CRAU FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

Samedi 1er octobre 2011

PRINCE TRIOMPHE
ALBERT LAISSE ECLATER SA JOIE

saint-martin-de-crau,prince,albert chapelle,course camarguaisePendant la course dominatrice de Prince, le cocardier fétiche de la manade Chapelle, je jurerais bien avoir vu quelques larmes dans les yeux d'Albert. Le manadier a vécu intensément le quart d'heure. A la remise des prix, le 1er pour Prince meilleur cocardier de la finale du Trophée des Raseteurs, le pélot du Mas de Pernes, à la longue expérience de cavalier (en pays, en abrivado et de réjonéador) a fait une entrée à cheval pour cueillir les applaudissements du public. Et une pirouette enthousiaste pour laisser éclater sa joie.
Avec sa silhouette de jeune homme et son amour de la vie débordant, Albert Chapelle illustre à merveille la passion de son métier.
Gageons que Florent, le petit-fils du manadier plus réservé mais non moins passionné, a lui aussi apprécié et la performance de son cocardier et la reconnaissance de la commission et des spectateurs.
Avec la 2e couronne de la Cocardière d'Or pour Gazette, et des cocardiers appréciés toute la saison dont bien sûr Prince, la manade Chapelle revient au-devant de la scène camarguaise. Pour le plus grand bonheur des afeciouna.

M. A. Photo C.I.

 

SAINT-MARTIN-DE-CRAU - FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS - CAPELADO

Samedi 1er octobre 2011


LA PERFORMANCE DE JEAN MARIGNAN


saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaiseJean Marignan peint. Au centre de la piste, quelques traits efficaces au milieu des galets de la Crau stylisés sur le sable. Quatre toiles pour dire tout son amour du pays, des traditions, des cocardiers et des raseteurs. Autour, les bergers, les attelages d’ânes, de chevaux lourds ouvrent la route aux vieilles faucheuses ou emballeuses du célébrissime foin de Crau. Là une ribambelle de joyeux minots....
Puis s’ouvre le grand portail sur les Arlésiennes portant chacune le portrait d’un des Biòu d’Or décernés par le Trophée Taurin depuis 1954, c’est-à-dire 45 toiles.
Soudain 60 ans de courses camarguaises déroulent les années, les manades et leurs grands cocardiers. L’œuvre d’une vie d’artiste, celle de Jean Marignan. Unique.
Et malicieusement, le peintre ajoute : « Bon, entre nous, je commencerai le 46e Biòu d’Or, demain soir (NDLR dimanche), après le vote de la commission ! ».
La Crau inspire les artistes et ancre les manades telles celles d’Albert Chapelle, Lescot, Brugeas ou Gillet, présentées en bonne place pour cette capelado colorée rehaussée par l’éclat de la Reine d’Arles et de ses demoiselles d’honneur.
Les manadiers des cocardiers de la finale mis à l’honneur, La Gardounenque pouvait scander le début de la course et les raseteurs accueillir leur président Nicolas Noguera pour sa dernière participation.

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
 & ERIC AUPHAN

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise


Capelado orchestrée par Patrice Blanc, groupes Li Coudelet Dansaïre et Li Provençau de Saint-Martin-de-Crau, l’Etoile de l’Avenir d’Arles, de Raphèles et de Mouriès, les ânes d’Edouard de Tarascon.

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise

 saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise

saint-martin-de-crau,jean marignan,performance,capelado,course camarguaise

 

01/10/2011

SAINT MARTIN DE CRAU *FINALE RASETEURS*

Samedi 01 Octobre 2011

PRINCE SOUVERAIN DANS UNE FINALE A EMOTIONS

 Saint Martin de Crau 01 10 238.jpg

▲ Prince (Chapelle) et Jérémy Lafare les deux lauréats de la journée.

Entrée: 2/3 Organisateur: CT St Martinois Présidence: J Alvarez Droitiers: Beaujard, Bonhomme, Estevan, Jourdan, Moine, R Mondy, Miralles, Noguéra, Roux, Valette (sort au 2nd), Zucchelli. Gauchers: Guin, Lafare, Ruiz, Sanchez. Tourneurs: Causse, Curtil, Dumas, Jorquéra, Sanchez.

Quelle belle finale avec décorum et mise en scène soignée. Jean Marignan plein d’authenticité fait sur 4 toiles de la magie instantanée et retrace nos traditions sous l’œil ému d’angélique. La péna la Gardounenque, les gardians impeccables (Chapelle-Lescot-Chapelle-Brugeas) et les arlésiennes tenant les 45 toiles des bioù d’or de l’artiste donnent un air de finale des As. En piste, Lafare fait honneur à son rang sans la réussite. Roux, Mondy, Jourdan, Moine et Sanchez sont aux avant postes. Les autres complètent avec plus ou moins de réussite tandis Noguéra est honoré à la capélado. Tous les taureaux tirent leur épingle et Prince souverain remporte le prix du meilleur taureau. Il comble de bonheur Albert qui vient chercher le prix à cheval et avec maestria.

MATUTE (St-Antoine) peine à trouver sa place aux rubans. Aux ficelles il trouve ses marques, enferme Mondy, tape après Valette et passe la corne sur Roux. Il va à mas, prend les séries, bouscule valette qui s’en sort miraculeusement (ouf) et serre Miralles et Jourdan parti à deux. Une ficelle au toril avec 5 Carmen et retour. A l’inverse, KÉKÉ (Agu) trouve immédiatement le lieu propice. Cocardier, il coupe le terrain et attend les attaques. Aller à la tête relève du défi que s’imposent Mondy (coupe) et Moine (cocarde). Plus raseté sur la fin, il déboule à grande vitesse surtout après les droitiers et conserve ses glands. 3 Carmen et rentrée. VERDIER (Saumade) annonce la couleur avec deux grosses actions après Lafare. Dangereux et percutant il brise les planches après Roux, bascule et  malmène Rodolphe en contre piste qui évite la corne (re ouf…). Barricadier après Roux (2), Lafare (2), Beaujard et Ruiz, il cède sa cocarde à la onzième. Ficellé à l’extrême (il n’en a pas besoin), il ne recevra plus qu’un raset de Jourdan qui finit en fracas ce qui gâche sa fin de course. 8 Carmen et retour.

Après la pause, INDIEN (Cuillé) saute d’entrée après Moine mais les hommes lancent la cavalerie car le taureau semble en dessous. Même irrégulier, Indien n’enterre pas la hache de guerre et assure 2 émotionnantes enfermées sur Lafare qui réveillent l’arène. Il reprend du poil de la bête, saute après Roux qui doit se jeter en piste (re re ouf). Au final il reprend l’ascendant avec les supers rasets de Sanchez et ne concède que la coupe et un gland. Encore un saut après Roux et retour au toril avec 6 Carmen. S’il envoie les cornes, VÉRAN (Allard) est vite délesté des rubans. Il enferme Moine et ne refuse pas le combat. Moins craint, il fait preuve de générosité et se bonifie avec trois percussions successives. S’il subit et lache une ficelle avant le terme, il rentre l’autre courageusement. 5 Carmen et rentrée. Disposé, PRINCE (Chapelle) possède du placement et de la méchanceté. Il est immédiatement dans le ton mais les hommes ne lui mettent pas assez de pression. Il effectue une quinzaine d’actions grandioses avec parfois bris de planches et reçoit une belle ovation au retour avec ses ficelles en musique jouée huit fois. Pour finir, ESTRELLOUN (Caillan) passe à travers les planches sur le premier raset de Jourdan et récidive sur Victor qui lève la cocarde. Beaujard prend un gland mais sans la forme. Aux ficelles, il affiche sa rapidité et beaucoup d’envie dans ses poursuites, Beaujard lui fait accomplir un coup de barrière tout comme Ruiz. Il perd une ficelle à la dernière minute. 5 Carmen et retour dans une finale qui fera date......

Saint Martin de Crau 01 10 049.jpg

▲ Valette avec Matute (St Antoine) juste avant sa douloureuse rencontre.

▼ Kéké (Agu) après Arnaud Bonhomme.

Saint Martin de Crau 01 10 087.jpg

 Saint Martin de Crau 01 10 138.jpg

▲ Verdier (Saumade) très spectaculaire après Jérémy Lafare.

▼ Indien (Cuillé) s'engage à la poursuite de Roux

Saint Martin de Crau 01 10 182.jpg

saint-martin-de-crau,trophée des raseteurs,prince,courses camarguaises

▲ Véran (Allard) et Cédric Miralles

▼ Prince (Chapelle) explosif après l'excellent David Moine

saint-martin-de-crau,trophée des raseteurs,prince,courses camarguaises

saint-martin-de-crau,trophée des raseteurs,prince,courses camarguaises

▲ Estrelloun (Caillan) et Jourdan pour un final percutant.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des raseteurs: Jourdan (9), Moine (7), Mondy, Roux (6), Sanchez (5), Beaujard (4), Bonhomme, Guin, Ruiz (3), Lafare (2)

Classement: 1er Lafare 200 points, 2nd Jockin 189, 3ème Sanchez 184, 4ème Jourdan 137, 5ème Ruiz 135.

Meilleur taureau de la finale: PRINCE manade Albert Chapelle.

25/09/2011

PALAVAS-LES-FLOTS *AS*

 

 Dimanche 25 septembre 2011 - Finale du Trophée Albert-Dubout

 SPARAGUS LE MEILLEUR... AMADEUS LE PRIX ?

 

palavas-les-flots,finale du trophée albert-dubout,feria d'automne de palavas,courses camarguaises
SPARAGUS surclasse ses adversaires, comme ici avec A. Ayme

 

Entrée : demi-arène. Organisateur : CT Fiesta y Toro. Présidence : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani (sort au 5e), Auzolle, Ayme, Chekade, Outarka. Gauchers : A. Benafitou, N. Benafitou, Ouffe. Tourneurs : Benzegh, Bensalah, Bruno, Dunan, Kerfouche.


palavas-les-flots,finale du trophée albert-dubout,feria d'automne de palavas,courses camarguaisesPlutôt monotone cette finale du trophée Albert-Dubout. Avec des hommes timorés (plusieurs broncas), sauf Adil Benafitou et Amine Chekade et des cocardiers pas toujours au top, hormis Sparagus le plus cocardier et le plus complet du jour et Amadeus complexe, l’après-midi ne fut guère réjouissant. Le palmarès : 1. Ayme (33 points) ; 2. Auzolle (32) ; Adil Benafitou (27). Meilleur taureau de la saison : Guépard (Cuillé) ; de la journée : Amadeus (Lautier). A noter la bonne présidence de J. Valentin qui prime et octoie les Carmen à bon escient.

Petit Lou (Chaballier).- 14 ans et pourtant toujours cette volonté et cette faculté à mettre les hommes en danger à la barrière (Chekade, Ayme). 8 minutes très agréables 5 fois récompensées.
Saint-Gillois (Les Baumelles).- Franc, il se livre avec bravoure et cède très vite ses principaux attributs. Toujours sur le même tempo, il parvient à tenir 8 minutes.
Mollières (Cuillé).- Généreux, parfois brillant, il impose petit à petit sa façon de jouer. De belles actions aux planches dont certaines dangereuses dans 12 minutes 5 fois honorées.
Yvan (Lou Pantaï).- Sur le premier raset digne de ce nom, il enferme Outarka (2 fois) puis se soulèvera sur Allouani (3 fois), Chekade. Ensuite, avec l’aide des raseteurs peu motivés, il se cale et sélectionne durement. Il termine par une belle action sur Outarka et rentre ses ficelles avec 5 Carmen.
Sparagus (Janin).- Comme à son habitude, il fait le ménage en jouant de sa rapidité et de ses déplacements. Aux ficelles, son placement fait réfléchir les blancs, et sur Chekade, Adil Benafitou, les ripostes sont de belle facture. Sérieux et surtout volontaire, il finit par totalement s’imposer pour rentrer fièrement ses deux ficelles. 4 fois les honneurs.
Amadeus (Lautier).- Un petit gabarit, vif et disponible le temps de lui ravir cocarde et glands. Moins sollicité, mais bien positionné pour les fils jaunes, il délivre quelques séries en ayant un comportement assez irrégulier. Avec une manque de travail évident, il rentre ses ficelles et entend 6 Carmen pour un bon quart d’heure. A noter une grosse enfermée sur Chekade.
Languedocien (Briaux).- Hors points pour 10 minutes. Le biòu est franc. Mais avec un cœur énorme. Il apporte ainsi la note spectaculaire avec de gros coups dont un avec planches brisées et bascule sur Ouffe. Une ficelle au toril et des Carmen.

 


Texte et Photos Luc PERO

Trophée des As : A. Benafitou, 16 points ; Chekade, 15 ; Allouani, 9 ; Ayme, Auzolle, Ouffe, 6.

 

palavas-les-flots,finale du trophée albert-dubout,feria d'automne de palavas,courses camarguaises
AMADEUS, du bon, des lacunes, mais prend toutefois... le prix du jour ?

palavas-les-flots,finale du trophée albert-dubout,feria d'automne de palavas,courses camarguaises
Adil Benafitou le plus combatif, effectue une belle remontée pour une troisième place méritée.

palavas-les-flots,finale du trophée albert-dubout,feria d'automne de palavas,courses camarguaises
SPARAGUS tape au bois

 

palavas-les-flots,finale du trophée albert-dubout,feria d'automne de palavas,courses camarguaises
Avec SPARAGUS, Amine Chekade s'applique

 

 


 

 

24/09/2011

LE GRAU-DU-ROI *AS* FINALE DU TROPHEE DE LA MER

Samedi 24 septembre 2011

CHEKADE ET GUEPARD PRENNENT LA MER

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Chekade, Outarka, Schuller. Gauchers : A. Benafitou, Martin Cocher, Ouffe, Poujol, N. Benafitou. Tourneurs : Bruno, Bensalah, Kerfouche, Dunan, G. Rado.

Pas un cru inoubliable cette finale du Trophée de la Mer mais de bons passages quand même. Un ensemble un peu brouillon manquant de conviction autant chez les raseteurs que chez les cocardiers qui laisse un goût d’inachevé.
Le palmarès : 1er. Chekade, 33 points ; 2. Allouani, 29 ; 3. Ouffe, 25. Meilleur animateur des trois courses : Mathieu Schuller. Meilleur taureau : Guépard de Cuillé. Prix spécial de l’Union des clubs taurins du Grau-du-Roi pour Valmont de Lautier, meilleur taureau de la saison 2011.
Nivo (Guillierme).- Désorienté par les nombreux cites désordonnés, il flotte mais peut fuser méchamment. Aux ficelles, il laisse passer l’orage pour trois belles ripostes sur les rasets engagés de Nabil Benafitou. 8 minutes avec des hauts et des bas. 4 Carmen et retour.
Périclès (Nicollin).- En mouvement et aidé de ses grandes cornes dissuasives, il garde ses premiers attributs 7 minutes. Petit à petit, il se tient mieux et raccompagne sèchement. La pression tombe et Périclès retrouve du caractère pour tutoyer les planches sur Chekade (3 fois), Ouffe. Pas assez travaillées, les ficelles rentrent. 4 Carmen et retour.
Tassou (Cuillé).- Abordable dans les séries qu’il honore sans s’approcher des planches, mais concluant en tête à tête pour six grosses actions tapantes (Chekade, Poujol, Allouani, A. Benafitou). Fantasque, 14’30 en dents de scie. 5 Carmen et retour.
Hébus (Agu).- Sa spécialité ? Des poursuites très serrées jusqu’au ras de la planche. Très cocardier, il ne part pas sur n’importe quel cite. Froid, sélectif, mais franc, il collabore avec autorité sur de belles longueurs où les hommes posent la main (Chekade, Outarka, Schuller, Auzolle). Les blancs démarmaillent les ficelles mais pas assez et Hébus les rentre. 5 Carmen et retour.
Rodin (Les Baumelles).- Cocardièrement positionné, Rodin fait le métier consciencieusement et met du panache dans de belles anticipations ou les allonges de Chekade, A. Benafitou, Schuller, Poujol. Se montre dangereux sur Chekade et Outarka dans une série musclée et bien accompagnée au ras des planches. Rentre fièrement une ficelle. 8 Carmen et retour.
Mithra (Vidourlenque).- Concluant aux planches dès le premier raset d’Allouani, Mithra se livre généreusement. Il traverse après Schuller et se montre pressant sur Chekade. Un peu décollé, il répond présent dans les enchaînements mais le rythme soutenu le fait succomber en 7 vaillantes minutes. 2 Carmen et retour.
Calendau (Saint-Pierre, hp pour la Mer).- S’intéresse à tout hors du pourtour et du coup se montre distrait au jeu de la piste. Mais signe plusieurs actions très barricadières (3 Carmen). Pour les blancs la course est terminée ainsi Calendau rentre ses ficelles. Musique.


MARTINE ALIAGA

15/09/2011

LE GRAU DU ROI *AS*

Jeudi 15 septembre 2011 - 2e journée du Trophée de la Mer

UN PRINCE SEDUISANT

Entrée : 1/2. Org. : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Chekade, Outarka, Schuller. Gauchers : Ouffe, A. Benafitou, Four, Poujol. Tourneurs  : Kerfouche, Bensalah, G. Rado, Benzegh, Dunan.

Une deuxième partie baroque qui a l'air de plaire au public pour cette 2e journée du Trophée de la Mer dans laquelle Prince de Chapelle séduit. Séduisants également Julien Ouffe et Mathieu Schuller qui ne ménagent pas leurs efforts. Les raseteurs dans l'ensemble ne se sont pas jetés sur les ficelles ou alors par à coups soumettant les taureaux à un rythme irrégulier. Marcellin (1er) n'a pas utilisé tout son potentiel offensif et pour cause... Loubard (2e) est un classique intéressant. Maï (3e) se blesse et sort à la 6e. Eros fait un drôle de 4e. Mérou marche au courant alternatif mais quand il tamponne c'est pas pour rire. Prince est un cocardier aux grosses finitions qui découvre le haut niveau. Quant à Nizam (7e, encore hors points à 9 ans) est ficelé comme un premier de cocarde d'Or. En plus il compte pour le Trophée de la Mer mais reste 10minutes en piste. C'est une blague ?

Marcellin (Rouquette).- Fait un bon premier agressif, vaillant et volontiers finisseur au fil des planches. Attentif, il domine et n'est pas assez pressé pour que la moutarde lui monte au nez. Dommage ! 2 Carmen et retour avec ses ficelles.

Loubard (Cuillé).- Cocardier classique qui pousse fort dans les séries. Toujours cocardièrement placé, Hadrien Poujol lui propose de belles longueurs, Chekade dans les cornes fait peur... Des séries et sur la fin se met à "envoyer" gare les avant-bras ! Rentre une ficelle en musique (+ 2 en cours).

Maï (Les Baumelles).- Un peu mou mais du punch après Auzolle, Chekade. Au centre, en oublie et rentre à la 6e pour boiterie.

Eros (Ricard).- Vient fait bien fait, 1 minute les pompons. Trottine, souvent décollé, mais avenant dans les enchaînements. Schuller allonge et traverse main au frontal, Chekade idem. Une longueur avec Allouani, de l'animation pour sa 1re ficelle ouverte que lève Schuller totalement adopté par le public.4 Carmen et retour.

Mérou (Saumade).- Les planches ? Même pas mal ! Ce drôle de cabochard de 8 ans peut passer du je m'enfoutisme le plus complet à un bombardement total en quelques minutes. Traverse, casse, s'envoie aux planches au moins huit fois pour 14 minutes décousues certes mais non dénuées d'intérêt. 5 Carmen et retour.

Prince (Chapelle).- 8 ans aussi, et une rougne terrible. De temps en temps un peu de distraction et de naïveté. Mais quelles finitions. Une vingtaine dont une superbe sur Allouani où la corne frôle la cuisse et une dantesque et fracassante sur Ouffe. Garde 7 minutes ses pompons, affine petit à petit son placement et rentre ses ficelles.  Un cocardier qu'il faut intéresser mais une fois chaud, quel malheur ! Une symphonie de Carmen.

Nizam (Blatière-Bessac, hp).- Un furieux parfois centriste, rien de rare sur le raset mais c'est aux planches qu'il s'exprime. Enchaîne les engagements énormes, tape sur les piliers, se jette rageusement à chaque cite. Nizam c'est du lourd ! Va criminellement chercher Ouffe haut côté portail, et bombarde qui passe à sa portée. Mais le rythme a baissé chez les blancs et tout ça fait un final moyen moyen.

MARTINE ALIAGGA
(Photos Christian ITIER demain)

Trophée des As : Ouffe, 4,5 points ; Chekade, 3,5 ; Allouani, 3,5 ; Outarka, 3 ; Poujol, 2,5 ; Auzolle, 2 ; A. Benafitou,2 ; Four, 2

11/09/2011

CHATEAURENARD *46e FINALE DES MARAICHERS*

Dimanche 11 Septembre 2011

POUJOL FAIT CHAVIRER LES ARENES

chateaurenard,finale des maraîchers,course camarguaise

Avec Saint-Rémois, un festival !

Entrée: Plein Organisateur: TAC Présidence: P Gibert. Droitiers: Auzolle, Ayme, Marquier, Rey, Sabatier, Villard. Gauchers: Clarion, Four, Khaled, Martin Cocher, Poujol Tourneurs: Dunan, T Garrido, Molins, Rado, Rouveyrolles.

Pratiquement le plein pour cette 46ème finale avec un décorum chatoyant (pénas, arlésiennes, charrettes et gardians). Hadrien Poujol éclabousse la piste de tout son talent avec des rasets de grande classe. Il transmet des frissons toute la course et reçoit une magnifique ovation lors du bouquet de la 3ème place. Ayme conserve la 2nde mais avait la victoire finale à sa portée face à Auzolle qui rate sa course semblant handicapé physiquement. Rey, Villard, Martin Cocher et Clarion assument leur part de travail. La course démarre sur les chapeaux de roues avec Géricault, cale avec Coyote, repart avec Aiglon, redémarre calmement avec Garlan, monte en puissance avec Athor (meilleur taureau de la temporada) et Brutus pour finir en apothéose avec St Rémois désigné meilleur taureau de la finale.

GERICAULT (Chauvet) affronte la houle blanche avec brio. Agressif aux planches il se dégage remarquablement. Il brise les planches sur Ayme, se dresse sur Auzolle avec panique dans le pourtour, se couche sur Rey et brille avec Poujol. Il conserve ses ficelles en musique. Magnifique entrée en matière saluée par une grosse ovation qui place la barre très haute. 6 Carmen. Difficile de surprendre le rusé COYOTE (Caillan) qui contrôle cul aux planches. Villard et Auzolle sont enfermés. Poujol essuie deux percussions mais après le bioù laisse passer les rasets ou fuse. Aux ficelles (qu’il conserve), on ne se bouscule pas, le public gronde et conteste la musique au retour. 2 Carmen. AIGLON (Occitane) fait son nid près des bois après quelques minutes de flottement. Mieux placé aux ficelles, il sort ses griffes et s’il parait nonchalant, il sait accélérer et fondre sur les blancs avec des arrivées dangereuses. Il lâche une ficelle à Clarion et s’éclate avec Poujol. 4 Carmen et retour.

GARLAN (Les Baumelles) a l’œil et le bon mais est en ce jour de finale un peu mou. Moins dominateur qu’à l’accoutumée il sort une prestation intéressante avec les gauchers. Super Poujol prend la 1ère ficelle et les droitiers ne le lâchent pas mais il ramène un petit brin de la seconde. 5 Carmen et rentrée. Mobile mais disponible, ATHOR (Daumas) est dans un bon jour. Quatre minutes volontaires pour les rubans et le bioù se bonifie aux ficelles, complique le jeu et sert des arrivées cornes menaçantes. Il s’impose et retourne ficelles intactes en musique jouée à 5 reprises. Déterminé, BRUTUS (Lautier) percute sur Auzolle. Il répond franchement et se déplace à bon escient. Explosif sur Villard mourre entre les jambes, Poujol le tire également au maximum. Cocardier aguerri, il joue une partition dominatrice. Il s’impose au fil des minutes et conserve ses ficelles. 5 Carmen dont retour. SAINT REMOIS (Fabre-Mailhan) perd ses rubans en une minute. Le combat Ayme-Poujol (1 point d’écart) est lancé mais c’est Poujol qui fait dresser les arènes. Le taureau facile sur le raset est démoniaque à l’arrivée. Explosif à de nombreuses reprises il tamponne, saute, dévarie la contre piste, brise les planches et met les arènes en ébullition pour un final hautement spectaculaire accompagné de nombreux Carmen, le prix du jour et la standing ovation du public au retour avec une ficelle…

chateaurenard,finale des maraîchers,course camarguaise

Géricault (Chauvet) et Benjamin Villard puis dans une drôle d'arrivé avec Julien Rey ▼

chateaurenard,finale des maraîchers,course camarguaise

chateaurenard,finale des maraîchers,course camarguaise

Coyotte (Caillan) sur Hadrien Poujol ci dessous avec Aiglon (Occitane) ▼

chateaurenard,finale des maraîchers,course camarguaise

 chateaurenard,finale des maraîchers,course camarguaise

▲ Anticipation de Garlan (Les Baumelles) sur Benjamin Villard

chateaurenard,finale des maraîchers,course camarguaise

▲ Athor (Daumas) dangereux après Martin Cocher

chateaurenard,finale des maraîchers,course camarguaise

▲ Brutus (Lautier) et le vainqueur du jour Loïc Auzolle.

 

 

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Poujol 16 points (+10), Ayme, Martin Cocher et Rey 6 (+9), Villard 5 (+8) Auzolle 4 (+7) Clarion 3 (+6) Four 2 (+5).

Palmarès 46ème Trophée des Maraîchers:

Raseteurs: 1er Auzolle 53 Pts, 2. Ayme 50, 3. Poujol 49.

Coup de cœur à Bari Khaled pour sa dernière course à Chateaurenard.

Meilleur taureau de la saison: Athor Manade Daumas.

Meilleur taureau de la finale souvenir Joseph Rossi: Saint Rémois Manade Fabre-Mailhan.

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 11 septembre 2011

LES APPLAUDISSEMENTS POUR GUEPARD

le grau-du-roi,trophée de la mer,guépard,allouani,course camarguaise

Avec Allouani, remake de l'action de Lunel,
Guépard déchire le pantalon du raseteur

 Entrée : 3/4 d’arène. Org. : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Gleize, Outarka, Schuller. Gauchers : A. Benafitou, N. Benafitou, Ouffe. Tourneurs : Ull, Labrousse, Kerfouche, Bensalah, Benzegh.


Le Trophée de la Mer prend ses marques pour sa première journée sur un faux rythme et certaines longueurs. Mais quelques coups de griffe de Guépard et l’arène se met à vibrer. Et si Chekade score, le boss Allouani est toujours aux commandes. A noter la bonne course de Schuller à ce niveau qui gagne son invitation à raseter jeudi pour la 2e journée.
Petit Loup (Chaballier).- A 14 ans, le jeu de la piste il en a fait le tour. Il retrouve de son lustre d’antan sur les longs cites servis par A. Benafitou et la musique joue pour des actions serrées sur Allouani et Chekade, Une ficelle rentre avec les honneurs.
Embrun (Nicollin).- Sans refus, avec de beaux échanges sur les gauchers et plus de dureté sur les droitiers qui du coup ne lui proposent pas grand-chose. Une conclusion sur Chekade mais manque de travail aux ficelles. 1 Carmen et retour.
Verdier (Saumade).- Mobile, il est irrégulier dans ses réponses, il peut temporiser ou bien violemment riposter. Casse les planches après Allouani, tape après Chekade, Ouffe, Outarka, Schuller, mais aussi en laisse passer. 14 minutes, 5 Carmen.
le grau-du-roi,trophée de la mer,guépard,allouani,course camarguaise◄ Guépard (Cuillé).- Remuant, il annonce la couleur en jetant une corne meurtrière après Chekade puis Allouani. Dominateur au tête à tête, il frappe haut et fort (5 grosses actions), mais quand les hommes s’entendent, il flotte un peu dans les enchaînements. Reste qu’il poinçonne Sabri et lui zèbre le pantalon. Rentre une ficelle au terme d’un bon quart d’heure très applaudi. 7 Carmen.
Baryton (Lautier).- Il se livre benoîtement et pousse au terme de longs enchaînements. Les hommes posent la main au frontal et le public apprécie, Baryton tient le rythme pour 8 minutes pétillantes et 8 Carmen.
Radjau (Paulin).- Attendu après une saison très prometteuse, le jeune Radjau (6 ans) est en apprentissage du haut niveau. Certes un peu en recherche d’une place adéquate, un peu distrait, remuant, mais fait réfléchir les blancs qui tergiversent. Ça ne l’aide pas. En revanche, il montre son envie, et n’hésite pas à taper sur des invites engagées (Schuller, Ouffe, Chekade, N. Benafitou, Allouani). Donc à revoir. 6 Carmen.
Bel Canto (Blatière-Bessac, hors points pour les As et pour la Mer).- A son rythme mais toujours violemment présent au rendez-vous des barrières et peu sollicité, un final couci-couça. Des Carmen.

 


MARTINE ALIAGA
PHOTOS JULIEN DUMEIGE

le grau-du-roi,trophée de la mer,guépard,allouani,course camarguaise

▲ Radjau explosif sur Julien Ouffe


Trophée des As : Chekade, 15 points, Allouani, 11 ; Ouffe, 9 ; A. Benafitou, 7 ; N. Benafitou, 6 ;  Outarka, 3 ; Gleize, 2.

*********************

28/08/2011

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AS*

Dimanche 28 août 2011

ALLOUANI EN DEMONSTRATION
POUR UN BON FINAL DE LA FETE

saint-geniès-des-mourgues,as,allouani,courses camarguaises

Marcellin fait un bon premier. Ici une magistrale enfermée sur Sabri Allouani.

Entrée : plein. Organisateur : CT Le Trident. Président : Jacques Valentin. Raseteurs drotiers : Allouani, Jockin, Jourdan, Schuller. Gauchers : N. Benafitou, Sabde, Ouffe, Oleskevich, Clarion. Tourneurs : Ull, Kerfouche, Sanchez, Beker.

Qui pleure jeudi, dimanche rira. Ce final de la fête saint-geniéroise a été un bon cru. Pas de taureau super vedette mais de bons cocardiers aux tempéraments divers avec Marcellin pour une belle ouverture et une deuxième partie très agréable où Ruy Blas s’impose.
Les blancs qui se“ bouffaient le nez“ jeudi, affichent aujourd’hui  une belle sérénité avec Maître Sabri à la baguette. Avec lui, Schuller, Ouffe, N. Benafitou sont au diapason, les autres complètent bien. A noter le score éloquent du Vendarguois, 27 points, qui réendosse son rôle de meneur pour le plus grand plaisir du public.
Marcellin (Rouquette) a de la bouteille et ne se laisse pas manœuvrer.  Ce qu’il faut de retenue, de la vigilance, et quelques pas pour fermer la porte. aux blancs. Mais aussi de l’envie et des finitions (Sabri, Jockin, 2 Carmen) et une anticipation de toute beauté sur Allouani. Dominaeur, rentre ses ficelles. Méritait amplement les honneurs à son retour.
Roquetier (Guillierme).- Fantasque et sauteur, il perd beaucoup d’énergie dans ses évasions. Aux ficelles, un peu plus stable (fatigué ?), reste disponible. Un peu brouillon mais capable de se jeter après l’homme. 13 minutes. Rentre en musique.
Palunié (Nicollin).- D’entrée prend une rafale pour les pompons. Brave partenaire, qui passe d’un raset à l’autre, cinq minutes suffisent à le déshabiller. Allouani fait les deux ficelles dont la 1re pleine.
saint-geniès-des-mourgues,as,allouani,courses camarguaises◄ Ruy Blas (Cuillé).- Placement rigoureux, les blancs gambergent. Et puis ces cornes biscornues où mettre la main égale danger. D’autant que Ruy Blas suit jusqu’aux planches où il peut se dresser (Allouani, 2, N. Benafitou, Allouani).  Rentre une ficelle, 4 Carmen et retour.
Rex (Janin). - A 5 ans, il offre huit minutes trente de fraîcheur, d’envie et de vivacité. Vaillant, il voudrait tout prendre et se fait plumer les pompons. Mais déjà aux ficelles, il a compris, se place, et vient à grande vitesse flirter avec les planches (Schuller, 2 fois). Des qualités. 2 Carmen et retour.
Césarion (Blatière-Bessac). - Gros gabarit un peu lourd mais avec une grosse vaillance qui vient taper de multiples fois aux planches et qui sait aussi sortir de l’emprise des blancs. Des séries et 5 gros coups. 6 Carmen et retour.
Espadon (Saumade, hp).- Brave, les hommes le rasètent au mieux “Pour bien finir“ dit Sabri. Des conclusions bien frappées dont une où Espadon bascule après N. Benafitou. 3 Carmen et retour avec une ficelle.

MARTINE ALIAGA
Photos Julien DUMEIGE

Trophée des As : Allouani, 27points ; Ouffe, 12 ; Oleskevich, 5 : Clarion, 2 ; N. Benafitou, 2.

Trophée des Raseteurs : Jockin, 14 ; Jourdan, 14.

 

25/08/2011

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AS*

Jeudi 25 août 2011

CHOUAN SURVITAMINÉ

Entrée : 4/5e d’arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Schuller, Allouani, Jockin, Marquier, Jourdan. Gauchers : Sabde, N. Benafitou, Clarion, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, Beker, Molins, Sanchez, Bruno (sort au 1er).
On le connaissait vaillant, hier, Chouan a été brillant. Sorti cinquième le cocardier de Lafon a réveillé le public qui jusque là n’avait eu de raison de s’enthousiasmer ni pour des cocardiers peu attractifs ni pour des hommes brouillons. Trop de tours de ficelles pour certains, peu de travail pour les autres, le public s’ennuie. Et puis Chouan a relevé le défi, les raseteurs s’y sont mis, les spectateurs ont apprécié. Et Gau Galin termine bien.
Fonfon (Blatière-Bessac).- Elève appliqué, “tranquilou”, il exécute convenablement ce qu’on lui demande. Rentre ses grosses ficelles.
Générous (Nicollin).- Prend tout sur un bon rythme et sait se dégager. Jourdan dans les cornes jusqu’aux planches (deux fois, Carmen). Mais les blancs se plaignent de nombreux tours de ficelle et il ne reçoit pas le travail nécessaire. Du coup, on reste sur quelques échanges mollassons.
Saphir (Saumade).- En mouvement, il tient pied à tout avec un peu de déchet. Il peut lâcher en cours ou conclure droit devant (Jockin). Sollicité, il vient davantage et tape aux planches (Sabde 2 fois, Allouani 2, Jourdan). Une ficelle rentre. 5 Carmen.
Baltic (Janin).- Il demande des rasets engagés et là conclut sèchement. Vient par à coups (Marquin, Jockin, Schuller) ou laisse passer. Tape après N. Benafitou et défend son pré carré sur quelques mètres. Deux réactions violentes (Allouani, Benafitou). Rentre une ficelle. Compliqué ce jeune biòu.
Chouan (Lafon).- Du jus, de l’envie, en beuglant sa rage, il riposte méchamment. Se soulève sur Ouffe, tape sur Clarion, Sabde, Jourdan et enfile des séries d’enfer. Sabri plonge sur les cornes et Chouan explose aux planches. Superbe ! Rentre ses ficelles. 8 Carmen.
Gau Galain (Guillierme).- Ce drôle d’animal aux cornes fines en guidon de Harley se livre comme un beau diable dans de longs enchaînements. Placé, attentif, enferme N. Benafitou, conclut sur Allouani, Jourdan. Saoûlé de rasets, il termine ses 12 minutes éprouvé mais a assez de punch pour taper après Marquier. 5 Carmen.

 


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Marquier, 15 points ; Allouani, 10 ; Clarion, 6 ; Ouffe, 3 ; Sabde, 2.

24/08/2011

LE CRES *AS*

Mardi 23 août 2011

AYME ET VIBRE
POUR LE 39e TROPHEE DE LA GARRIGUE

le crès,vibre de lafon,anthony ayme,courses camarguaises

Anthony Ayme le vainqueur

 

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Joujou. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Ayme, Auzolle, Moutet, Marquier, Jourdan, Schuller. Gauchers : A. Benafitou, Ouffe. Tourneurs : Molins, Lebrun, Kerfouche, T. Garrido.


Anthony Ayme sait maintenant où se trouve Le Crès puisqu’il rajoute le Trophée de la Garrigue à son palmarès. Ouffe prend le bouquet du meilleur animateur auquel toute l’équipe peut être associée, Loïc Auzolle en tête. Vibre de Lafon, cinquième, étale sa vaillance et trouve la récompense. Ses quatre précédents compères cocardièrement coriaces ont, heureusement, rencontré une bonne équipe de raseteurs. Ténor, 6e, souffle le froid et le chaud quant à Ménélas, il termine barricadièrement ce bon concours.
Lieutenant (Lautier).- Pas de round d’observation, les cinq premières minutes sont brillantes avec séries et bonnes finitions. Après, il faut le rentrer pour qu’il déclenche ce que font au mieux Ouffe, Auzolle et Moutet. Une ficelle au toril. 4 Carmen et retour.
Guingue (Caillan).- En mouvement sur les premiers échanges, il prend tout. Décalé, il poursuit à belle vitesse (Carmen). Petit à petit, se montre réticent. Une série s’enclenche, et malgré le travail, garde une ficelle.
Fosséen (Cavallini).- Energique, il se soulève après Auzolle. Placé, ses interventions sont autoritaires. Bien entrepris dans son terrain, il participe. Un tour de ficelle qui reste c’est la ruée que Fosséen temporise en “envoyant”. Mais très décidés, les blancs abrègent à la 7e.
Lynx (Aubanel).- Il garde jalousement son terrain et oblige les hommes à l’application. En revanche, quand on ose le défier, la riposte est sèche (Ouffe, récompensé de la cocarde à la 7e). Alors Auzolle, Ouffe, Ayme prennent le taureau par les cornes - si l’on peut dire - pour de beaux rasets de très près, et là Lynx ponctue. 3 Carmen et retour.
Vibre (Lafon).- S’il se livre franchement, il peut aussi se montrer pressant aux planches. Des séries nombreuses et rythmées pour ce vaillant cocardier qui défend ses derniers tours de ficelle avec grand courage. 14 minutes. 9 Carmen.
Ténor (Lautier).- Un taureau froid qui se soulève dangereusement aux planches mais qui peut aussi ignorer. Les temps morts de son début de course ne le servent pas. Par contre, entrepris, il tape méchamment à 6 reprises. Des absences sur la fin. Les ficelles au toril. 6 Carmen.
Ménélas (Le Ternen, hp). - Soumis à un régime intensif, il souffre un peu avec son gros gabarit. Mais il avale les séries et conclut, de nombreuses fois, boum badaboum en musique. S’enrage et démolit la contre-piste. Et au terme d’un bel enchaînement, met fin barricadièrement à ce concours. Une ficelle rentre avec les honneurs.

 


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

le crès,vibre de lafon,anthony ayme,courses camarguaises

Loïc Auzolle et Ménélas

 
Trophée des As : Auzolle, 7,5 points ; Ayme, 7 ; A. Benafitou, 7 ; Ouffe, 5 ; Marquier, 2,5 ; Moutet, 0,5.

 

*************************************

 

 

17/08/2011

LANSARGUES *AS*

Mercredi 17 août 2011

RADJAU CARBURE AU SUPER

lansargues,as,radjau,saint-omer,bastien four,courses camarguaises

Cocardier aux grosses finitions, Radjau impressionne


Saint-Omer a du jus et Bastien Four encore des réserves

 

Entrée : plein. Organisateur : comité des fêtes. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Ayme, Auzolle, Jockin, Jourdan, Matray, Gleize. Gauchers : Four, Ouffe (sort au 5e), Oleskevich. Tourneurs : Kerfouche, Rouveyrolles, Dunan, Sanchez, T. Garrido.

Le soleil tape plein pot, les raseteurs paient l’accumulation des courses et n’ont plus d’essence dans le moteur, certains cocardiers tournent au ralenti, même le public semble léthargique. Par moments, on a frôlé la panne sèche. Mais la bonne humeur revient avec Saint-Omer et surtout Radjau, et puis c’est la fête...
Loïc Auzolle score et Bastien Four semble avoir encore des réserves pour les plus beaux échanges.
Saphir (Lautier).- Statufié dès la 4e minute, il donne de maigres ripostes. 9 minutes 30.
Arrogant (Saumade).- Un beau gabarit d’entrée dans le coup. Placé, il met tout son poids dans ses réparties et envoie la corne au contact ou en finition. A la 2e ficelle, tout comme celle des hommes, sa motivation connaît des hauts et des bas. 11 minutes.
Daudet (Fabre-Mailhan).- Il est de bonne composition pour des séries soutenues et parfois s’évade sans prévenir avec un petit coup de revers par moments. Finalement, il use les blancs et, sans avoir refusé un seul raset à ses 9 opposants, rentre ses ficelles.
Indien (Cuillé).- A son rythme - tranquille aujourd’hui - il gère la piste et se contente de repousser les attaques, il est vrai peu nombreuses. Four dans de belles longueurs pour 10 minutes les pompons. Le public réclame plus de travail, alors Auzolle l’embarque et Indien se jette, Four encore. Les ficelles resteront sur les cornes. 3 Carmen.
Saint-Omer (Guillierme).- Lui a encore le plein d’énergie et de ses larges banes raccompagne jusqu’au ras des planches, et parfois au-dessus. Les blancs sont en panne, pourtant Saint-Omer s’offre, et explose après Matray et Jourdan. Four qui a fait tous les rasets d’attaque s’octroie la 2e ficelle à la 12e. 3 Carmen.
Beleu (Lou Pantaï).- Chasse et, au passage, laisse ses premiers attributs. Pas étouffé mais toujours prêt à participer comme sur ces beaux cites de Matray, Ayme. Mais il s’ennuie, promène et saute. Termine par une série et un coup aux planches sur Auzolle. Rentre une ficelle avec 3 Carmen.
Radjau (Paulin, hp, 10 minutes).- Il carbure au super et veut en découdre. Attentif, puissant, un cocardier aux grosses finitions. Cogne après Matray, Oleskevich, Four, traverse les planches après Four, anticipe Auzolle, et coup final après Four. 6 Carmen.

 


MARTINE ALIAGA
Photo MARLENE VIANES


Trophée des As : Auzolle, 12 points ; Four, 7,5 ; Ayme, 2,5 ; Matray, 2 ; Ouffe, 1,5 ; Oleskevich, 1,5

16/08/2011

MAUGUIO * AS *

Mardi 16 Aout 2011  -   Trophée Manu et José

MIGNON de CUILLÉ
et B. VILLARD
DES RECOMPENSES MERITEES

 

mauguio,trophée manu et josé
MIGNON - Cuillé

mauguio,trophée manu et joséNeuf raseteurs à la capelado, puis sept au deuxiémé taureau (Allouani, Outarka se retirent), puis six au cinquième (Oufdil sort), puis cinq au sixiéme (G.Martinez s'arrête), pas la peine de vous faire un dessin en ce qui concerne le travail rendu. Félicitons plutôt B.Villard travailleur acharné du premier au dernier taureau. Avec lui Ouffe, A.Benafitou, Marquier et Noguera pour sa dernière course à Mauguio. Les quatre tourneurs n'ont pas eu une entente idéale... FARFADET de F.Mailhan assume tranquillement son poste. CHOUAN d'Iris et Jean Lafon a fait preuve de bravoure. MARCELIN de Rouquette en briscard a composé au mieux. MIGNON de Cuillé s'est imposé assez facilement. ROUBINEU de Paulin  sera revu dans d'autres conditions... des qualités !. RACANEL de Cuillé a fait sérieusement et brillament ce qu'on lui a demandé. ESTRELOUN de Caillan devant si peu d'adversité n'a pu briller.

Palmarés du Trophée Manu et José

Le prix du Souvenir revient logiquement à Benjamin VILLARD
Le prix du meilleur cocardier est attibué à MIGNON de Cuillé
Un présent est offert à Nicolas NOGUERA pour sa carrière

mauguio,trophée manu et josé
MARCELIN - Villard

Texte et Photos luc PERO

15/08/2011

LANSARGUES *AS*

Dimanche 14 août 2011

Les Lansarguois et le CT Frédéric Durand ont, avec beaucoup d'émotion, perpétué le souvenir du décès en piste du raseteur Pierry Gibert, il y a dix ans. Le rappel des faits et l'hommage à l'homme en blanc mort de sa passion, lus par Cyril Daniel, en présence de la maman et de la fille de Pierry, ont tiré des frissons et mouillé les yeux. En course camarguaise, le danger est là au détour du raset, ne l'oublions jamais...

LA SERENITE DE BASTIEN FOUR

lansargues,souvenir pierry gibert,as,courses camarguaisesLes arènes joliment décorées ont fait pratiquement le plein pour cette course souvenir. A droite, les raseteurs Jockin, Noguera, Jourdan, Valette, Beaujard. A gauche, Four, Guin, Sabde, Oleskevich. Tourneurs : Martin, Beker, T. Garrido, Sanchez, Estève.
D'un plateau de cocardiers mêlant difficulté et bravoure, les raseteurs n'ont pas su tirer le meilleur. Un seul reste serein, travailleur et élégant, Bastien Four (Photo Archives Eric Auphan), auquel on peut joindre Frédéric Jockin qui tel le bon vin développe ses qualités en vieillissant, Valette par moments. Les autres s'emballent dans la facilité en se jetant sur les bons morceaux. Dommage.

Les prix : 1. Bastien Four ; 2. Frédéric Jockin. Meilleur cocardier, Iago de Fabre-Mailhan (Barri du Grand Salan aurait pu y prétendre).

Iago (Fabre-Mailhan).- Avec expérience, il navigue, se montre vaillant sur de jolies trajectoires avec Four et Jockin, s'engageant aux planches rageusement (Jockin, 2 fois). 13 minutes. 2 Carmen et retour.

Marquis (Briaux).- Brouillon mais vaillant notamment dans de longues séries qui ne le ménagent pas. Jockin pour un raset limpide. Un cocardier qui reste disponible et à qui il faut un peu de pression pour s'exprimer. en revanche, sur la 2e ficelle ouverte c'est un festival de mauvais gestes. Laisse sa 2e ficelle à Jockkin sur une énorme série 3 Carmen et retour 13 minutes.

Barri (Grand Salan).- Premiers échanges en mouvement. mais aux ficelles, attentif malgré un placement approximatifs, ses accélérations repoussent les assauts hasardeux. Passe la vitesse supérieure après Jourdan, des séries rythmées pour dix belles minutes.

Joli Coeur (Fabre-Mailhan).- Va-t-il être dans un bon jour ? D'entrée, fait cinq mètres et se place. Bastien Four fait parler la technique et arrive à lui tirer quelques ripostes. Valette, Jourdan, Sabde essaient. Mais que de refus. Heu ! Finalement c'était pas un bon jour.

Nîmois (Briaux).- Il a du jus et affiche une belle vaillance pour des enchaînements à fond les ballons. Qulques gros coups aux planches notamment sur Four. Pas ménagé, il tient 8 minutes quand four, sur une très belle action avec bris de planches, s'empare de la 2e ficelle. 2 Carmen.

Campestre (Grand Salan).- A fond et pas dans l'élégance, les hommes lui volent ses premies attritubs. Aux ficelles ça se calme, mais Campestre manque de tranchant. Malgré ce, énorme action sur Jourdan. Après, il s'éteint peu à peu tout comme les hommes. Termine par une grosse ripose sur un beau cite de Four, décidément l'homme du jour.

MARTINE ALIAGA

Trophée des  As : Four, 20 points ; Sabde, 14 ; Oleskevich, 6.

Trophée des Raseteurs : Jockin, 24 points ; Jourdan, 22 ; Noguera, 6 ; guin, 4.


 


14/08/2011

PEROLS * AS *

Dimanche 14 Aout 2011  -  Finale de la 37è Ficelle d'Argent

Adil BENAFITOU VAINQUEUR
RODIN des Baumelles les lauriers du meilleur cocardier
Romain GROS meilleur animateur

 

GROSRODIN.jpg
RODIN - Gros

 

Entrée : le plein.
Organisateur : Association des festivités.
Président : Jacques Valentin.
Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Gros, Marquier, Moutet, Villard.
Gauchers : A. Benafitou, Clarion, Poujol (sort au 5e).
Tourneurs : Baccou, Benzegh, Lebrun, Molins, G. Rado.
Fait marquant : Le raseteur Amine Chekade se fait réprimander par le Président de course, pour avoir fait taper les planches à deux cocardiers empochant ainsi deux ficelles !


Comme un enfant gâté qui a eu son Noël avant l’heure (13 points d’avance avant la finale), Adil Benafitou remporte cette 37e Ficelle d’Argent sans panache. Le podium: A. Benafitou, 33 points ; Villard, 28; Chekade, 22. Meilleur animateur de la finale : Gros. Meilleur cocardier de la compétition pérolienne : Rodin.
Vérone (Lautier).- Une minute pour les pompons. Il tire ensuite la rouste pour la 1re ficelle et concède la seconde à la 7e. 3 Carmen.
Gavot (Le Pantaï).- Un coriace, toujours dans les planches, qu’il faut inviter avec insistance. Gros y parvient, mais le biòu résiste aux autres demandes. Il rentre ses ficelles, 2 Carmen, celui de la rentrée ?
Renoir (Cuillé).- D’entrée chasseur de blanc, puis brouillon dans les répliques, il se cale enfin aux ficelles, mais n’en devient pas plus incisif. Des coups de barrière sur Allouani, Villard et 2 Carmen en course.
Embrun (Nicollin).- Un métronome, toujours présent sur l’homme avec des finitions museau au-dessus. Clarion en tire le meilleur, quelques autres action sur Poujol, A. Benafitou, Chekade, Villard. Ses ficelles au toril avec 3 Carmen mais le biòu a souffert du manque de travail et les raseteurs sont copieusement hués.
Rodin (Les Baumelles).- Bien positionné, il va distribuer à droite comme à gauche des répliques de qualité avec des conclusions cornes menaçantes. Les enfermées aux ficellles se multiplient et Rodin flambe. Cocardier sérieux et brillant, Ce sont 12 minutes champagne qu’offrent le biòu. Une dizaine de Carmen et l’ovation.
Camaï (Bon).- Fantasque, barricadier de haut vol, il s’envoie sur Villard, Chekade, Allouani, Moutet. A ce jeu, il rentre sur blessure au poitrail (10e). Des Carmen.
Mimosa (Daumas).- Hors points mais compte pour la Ficelle. Barricadier, il catapulte en final Gros contre les gradins. D’autres actions et des Carmen à répétition.


Texte et Photos Luc PERO

 

Trophée des As : Chekade, 18 points ; Villard, 11 ; Allouani, 10 ; Gros, 8 ; Marquier, 6 ; A. Benafitou, 3 ; Clarion, 2.

 

MIMOSA.jpg
MIMOSA catapulte Romain GROS

123.jpg

CAMAI.jpg
CAMAÏ - Villard

DSC_3688.JPG
CAMAÏ - Moutet


LES SAINTES-MARIE DE LA MER * As Excellence *

Samedi 13 Aout 2011 - TROPHÉE DES IMPÉRIAUX

A. AYME, A. CHEKADE ET GUEPARD
LES LAURIERS IMPERIAUX

 

1.jpg
GUEPARD sur l'oublié des récompenses B. Villard

2 D.jpgPas tout à fait pleines les arènes Saintoises, pour ce concours support du Trophée des Impériaux et du Trophée des As-Excellence. Bruno Pascal dirige les débats avec rigueur faute aux tourneurs assez indisciplinés en ce jour (Bensalah, Kerfouche, Lebrun, T. Garrido, Rouveyrolles). A la Capelado, Jean Jouanet► ancienne gloire des années 70 est honoré, et Villard, Allouani, Ayme, Gros, Chekade, Moutet, Matray pour les droitiers, A. Benafitou, Four, Ouffe pour les gauchers défilent. Leur travail sera parfois désordonné, parfois réduit et quelques fois de bonne qualité. Le bouquet est attribué à Ayme et Chekade ex-aequo, mais pourquoi avoir oublié Villard, auteur des plus belles actions et sur tous les cocardiers ? GUEPARD est élu meilleur cocardier du jour ? AIGLON, GERICAULT, voire BRUTUS avait autant le droit d'y prétendre.

 

GERI 1.jpg
GERICAULT de Chauvet, un bon premier qui à toutefois manqué de pression soutenu. 6 Carmen

AIG 2.jpg
AIGLON de l'Occitane, classique, sérieux, dangereux une valeur sure. 6 Carmen 

MER 2.jpg
MEROU de Saumade du mauvais et du trés bon, fantasque. 6 Carmen 

GUEP 2.jpg
GUEPARD de Cuillé, un bon départ mais le tout à manqué de consistance et de régularité. 7 Carmen

SPA 2.jpg
SPARAGUS d'A et Y Janin, dominateur puis coopérateur. 6 Carmen

BRU 3.jpg
BRUTUS de Lautier, des hauts, des bas pour un bon ensemble. 7 Carmen

SAINT 1.jpg

SAINT 2.jpg
SAINT-REMOIS de Fabre-Mailhan, puissant et violent barricadier pour un bon final. Des Carmen

Texte et Photos Luc PERO