Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/07/2011

VENDARGUES *AVENIR*

Jeudi 21 juillet 2011

ROBINEU ET VIBRE
DANS UN EXCELLENT ENSEMBLE

vendargues,avenir,robineu de paulin,vibre de lafon,aliaga,courses camarguaises

Robineu de Paulin et Jérémy Aliaga

Entrée : 1/2 arène. Org. CT La Muleta. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : Chekade, Caizergues, I. Benafitou, Fougère (sort au 2e). Gauchers : Aliaga, Ouffe, Sabde, Martin. Tourneurs : Grando, Kerfouche, Bensalah, Zerti.

La Muleta a programmé un très bon lot de cocardiers pour cette course à l'Avenir desquels Robineu de Paulin et Vibre de Lafon ressortent. Côté blancs, ça rasète et plutôt bien. Aliaga, Chekade en tête, avec l'apport bénéfique de Julien Ouffe et les bons passages d'Ilias Benafitou et Jérôme Martin. Les tourneurs gâchent le plaisir par moments, trop présents et n'arrivant pas à s'entendre (3 à gauche, 1 à droite).

Gillou (Mermoux).- Un bon petit taureau de 7 ans qui surmonte son handicap (borgne) par une rapidité dans le cite. Des enfermées (Aliaga, Martin), de belles longueurs (I. Benafitou, Ouffe). N'e s'incline qu'à la 14e minute à cette difficile place de premier. 5 Carmen et retour.

Grenadier (Hervas).- Sélectif, il faut le "bouger" pour qu'il rentre dans la course. Il ne s'en laisse pas conter par les tourneurs. Et bien rentré, pousse fort (Chekade, Ouffe) et se soulève. Pas assez bousculé, rentre une ficelle. 7 Carmen.

Bel Ami (Occitane).- Beau taureau, un peu trop lourd. Brave aux pompons, c'est aux ficelles qu'il révèle sa hargne. Placé, il n'hésite pas, frappe de tout son poids et saute, parfois dans l'élan. De beaux coups où il met parfois la corne, après Sabde, Ouffe, Chekade. S'encagne en contre-piste et garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Robineu (Paulin).- Roule les mécaniques et fait du large. Le long des planches, ses ripostes sont offensives et les séries conclues violemment surtout à gauche (Aliaga, Martin, Sabde, Ouffe). Après Chekade, il montre qu'à droite aussi il fonctionne quand on y met la manière. Rentre sa 2e ficelle au terme d'un quart d'heure complet sous une pluie de Carmen.

vendargues,avenir,robineu de paulin,vibre de lafon,aliaga,courses camarguaisesVibre (Lafon).- Semble "facile" aux pompons mais, c'est aux ficelles qu'il sort le grand jeu. Notamment en défendant la première, sept grosses minutes intenses où son agressivité ressort dans des séries conclues d'une corne dangereuse. Baisse un peu de régime pour la seconde qu'il perd après 14 minutes "vibrantes". 7 Carmen. Photo Vibre et Ilias Benafitou.

vendargues,avenir,robineu de paulin,vibre de lafon,aliaga,courses camarguaisesLéo (Saumade).- Va au bout sur chaque cite. Fantasque mais violent dans ses interventions, le travail des blancs est brouillon ce qui ne l'avantage pas. Des sauts, des coups aux barrières, Aliaga travaille les ficelles qui lui échapperont finalement, Léo frappe sur Chekade, enferme I. Benafitou et temporise sur la fin. 4 Carmen. Photo Caizergues et Léo.

Lorca (Saumade, en supplément).- Ce jeune élément "caillé" de 4 ans est en apprentissage mais les raseteurs ne lui demandent que peu de choses, alors... Des Carmen.

MARTINE ALIAGA
Photos : CHRISTIAN ITIER

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 5,5 points ; Martin, 3 ; Caizergues, 3,5 ; I. Benafitou, 0,5.

CLIN D'OEIL A TOM POUCE

vendargues,avenir,robineu de paulin,vibre de lafon,aliaga,courses camarguaises

 

C'est un "petit" raseteur par la taille mais grand par l'envie et la manière: Jérôme Martin, hier, à Vendargues, a, encore une fois, séduit par ses rasets à la tête des taureaux. Ici avec le très physique Bel Ami, le jeune raseteur disparaît entre les cornes rappelant les passes du torero Richard Milian devant les Miura. Sacrés caractères !

*********************

17/07/2011

CHATEAURENARD *AS*

Samedi 16 Juillet 2011 : 4e journée du Trophée des Maraîchers

YVAN REDORE SON BLASON…

Chateaurenard 16 07 011.jpg

▲ Yvan enferme le valeureux gaucher Martin Cocher.

Entrée: ¼ Organisateur: UTC Présidence: P Gibert Raseteurs droitiers: Auzolle, Ayme, Gleize, Gros, Rey, Sabatier. Gauchers: Clarion, Four, Martin Cocher, Poujol (sort au 5ème). Tourneurs: Dunan, F Garrido, Mata, G Rado, Rouveyrolles.

Pour cette 4e journée des maraîchers, Yvan dans le cadre de la féria remporte le prix du meilleur taureau, redore son blason et retrouve son sens du combat. Cabosse ouvre les débats correctement, Verdaou effectue un retour honnête à) son âge et le méchant Camarkas termine spectaculairement. Le quatuor majeur des blancs Auzolle-Rey à droite et Martin Cocher-Four Four à gauche tire la course mais ne peuvent éviter les temps morts. Loïc présent toute la course remporte le prix du meilleur raseteur.

CABOSSE (Saint Pierre) assume son rôle de premier avec un coup de tête prononcé à droite. Il crée la difficulté sur des poursuites abouties et cède une ficelle à une minute du terme à Martin Cocher. Rentre en silence mais aurait pu y prétendre en piste.
DIAMOND (Lautier)
Chateaurenard 16 07 008.jpggère la pression avec un bon placement et des changements de terrain mais sans être bousculé sa course manque de régularité et de rythme. Malgré son placement dans les planches,
◄ MATUTE (St Antoine) défend ses ficelles en moins de deux minutes. Une enfermée sur Auzolle déclenche le premier Carmen mais lorsqu’il le percute à nouveau, il semble se ressentir du choc. Il saute après Sabatier, visite la contre piste et un bout de ficelle levé sur le gong par Martin Cocher rend son final combatif. 4 Carmen.

Placé, YVAN (Lou Pantaï) défend chèrement ses rubans. Décidé, son anticipation et ses arrivées cornes dans les planches sont dangereuses notamment avec Martin Cocher. Présent dans la bourre, il ne lache pas le combat et conserve brillamment une ficelle. 6 Carmen dont rentrée.
Assailli, VERDAOU (Allard) subit un assaut en règle sans rien refuser. Coopératif, il se jette bien dans le raset mais pêche dans la finition. Les hommes ne le ménagent pas mais il fournit une fin de course honorable jusqu’à terminer par une envolée après Gros et réintégrer le toril porteur d’une ficelle et en musique jouée à trois reprises.
Imposant, PHENIX (Bon) annonce la couleur en contre piste avec Dunan puis principalement avec Auzolle parfois jusqu’au burladéro. Sans vice sur le raset à mi-course il est plus abordable mais réussit à conserver ses ficelles.
Méchant, CAMARKAS (St Antoine) assure un final spectaculaire avec une dizaine de puissantes envolées après Auzolle (6), Four (2) et Rey (2). Il revient seul en piste à volonté et crée le spectacle en cherchant l’affrontement avec les blancs. Un espoir à revoir plus raseté. 3 Carmen et retour avec ses ficelles.

Chateaurenard 16 07 028.jpg

▲ Bastien Four à la tête de Verdaou (Allard).

****************************************************************************

Le Show Camarkas

Chateaurenard 16 07 046.jpg

▲ Avec Bastien Four et Julien Rey ▼

Chateaurenard 16 07 061.jpg

Chateaurenard 16 07 053.jpg

Chateaurenard 16 07 054.jpg

▲ Et il revient tout seul en piste.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Auzolle (15) Four (13) Martin Cocher (11) Rey (6) Sabatier (4) Clarion, Poujol (2)

16/07/2011

LUNEL *AS*

 Samedi 16 juillet : finale

ADIL BENAFITOU ET RODIN
POUR UN MUSCAT SANS SUCRE

 

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
Les Lauréats du MUSCAT 2011

 

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro.  Président : Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers : Villard, Matray, Moutet, Marquier, Chekade.  Gauchers : A. Benafitou, Ferriol, Ouffe, Sabde. Tourneurs : Benzegh, Bensalah, Kerfouche, Lebrun, Molins.


lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaiseOn en attendait plus de cette finale... mais des hommes peu motivés et des taureaux peu inspirés, n’ont pas permis au public de s’extasier. Sparagus et Rodin ressortent chez les noir alors que côté blanc, Adil Benafitou s’impose, Ouffe rasète bien et les autres s’illustrent par instant.
Marcellin (Rouquette).- Il connaît à fond son métier,  se montre efficace dans la défense et convaincant aux barrières notamment sur Matray (3 fois). De la réserve, un coup de revers mais de belles interventions et Carmen joue trois fois ainsi qu’à sa rentrée porteur de ses ficelles.
Gregau (Saumade).- Il laisse le désordre s’installer autour de lui et malgré ce défend 4 minutes ses pompons avec une grosse action sur Villard. Puis, mieux placé, il défend ses ficelles, et en perd une à la limite. 2 Carmen.
Montfrinen (Lautier).- Fait impression en enfermant d’entrée Chekade. Puis cède assez facilement ses attributs. Sans placement, sans finition, ses neuf minutes sont anodines.
Tassou (Cuillé).- Pas suffisamment travaillé, il visite les coulisses. En piste, il promène sa belle carcasse sans être importuné. Adil Benafitou est le seul à le contrarier avec des rasets pleine piste. Une énorme conclusion sur Benafitou, et sa cocarde reste sa propriété. Glands levés, pas de musique.
Sparagus (Janin).- Bien placé, il chasse les tourneurs de son espace, limitant la marge de manœuvre pour les hommes. Moutet doit s’écarter sur une grosse enfermée. De belles séries, puis il domine, ne permettant que rarement aux hommes de toucher sa tête.  Supérieur, il garde son unique ficelle intacte. 2 Carmen en course, pas à son retour ? Inexplicable !
Rodin (Les Baumelles).- Les attributs levés les hommes délaissent Rodin, pourquoi ? Bronca ! Attaqué, il répond positivement avec de belles enfermées. Sur la deuxième ficelle, re-attentisme des blancs. Alors que pleuvent les primes. Superbe enfermée sur Chekade, main sur le frontal. 5 fois la musique et une ficelle au retour.
Camaï (Bon, hp).- Très peu raseté, fantasque, il fait le spectacle en contre-piste.

 

Texte et Photos LUC PERO


Trophée des As : Adil Benafitou, 14 points ; Villard, 10 ; Chekade, 9 ; Marquier, 6 ; Ouffe, 5 ; Moutet, 3 ; Ferriol, 2.

 Trophée du Muscat 2011 : Adil BENAFITOU et RODIN des Baumelles

 

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
MARCELIN bon premier, sur Matray

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
SPARAGUS et Chekade

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
Belle enfermée de SPARAGUS

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
TASSOU - A. Benafitou

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
La ficelle pour Adil face à RODIN

******************

ETRANGE... !!!

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
Mais quelle est cette " Bête humaine " ?

 

 

14/07/2011

FOS SUR MER *1AS*

Jeudi 14 Juillet 2011

KÉKÉ CONFIRME SON POTENTIEL…

Fos sur Mer 14 07 044.jpg

▲ Kéké (Agu) et Marquier deux des lauréats du jour

Entrée: ½ Organisateur: CT Le Galejon Présidence: P Gibert Droitiers: Chekhade, Marquier, Matray, Moutet, Sabatier, Villard. Gauchers: Fadli, Ferriol, Martin Cocher. Tourneurs: Baccou, Duran, Lebrun, Molins.

Le 10ème souvenir Gustave Bertet revient aux points à Martin-Cocher et à Marquier pour l’animation. Ils sont les leaders de leur côté respectif d’une équipe de raseteurs qui ne chôme pas surtout à droite. Tous participent avec plus ou moins de réussite laissant seulement trois ficelles sur les cornes dont celles de Kéké prix du meilleur taureau. Un réel espoir pour la manade Agu qui confirme son potentiel entrevu depuis trois ans. Luiau crée aussi de la difficulté et Gau-Galin termine brillamment cette course débutée par l’école taurine locale et les emboulés de la manade Plo. Participation des arlésiennes de Fos avec la péna l’occitane de St Gilles. LEANDRE (Plo) ignore les tourneurs sur ses déplacements et gère sa course au petit trot sauf sur Villard et Fadli. La lutte pour la seconde ficelle anime sa fin de course et Fadli se fait déchirer le pantalon au saut puis y retourne et lève le dernier brin dans onze minutes. 3 Carmen et retour. LUIAU (Gillet) gronde d’entrée aux planches et envoie des éclairs percutants. Placé à son avantage devant le toril il contrôle les hommes, sort fort et brise la planche derrière Ferriol. Une prestation percutante et sérieuse qui lui permet de conserver une ficelle. 5 Carmen et rentrée. Volontaire, OURAZY (La Galère) essuie la chevauchée blanche durant cinq minutes trente. Trente cinq secondes pour les rubans face au galop des blancs qui mènent un train d’enfer et profitent de sa vaillance sans le mettre en valeur. 2 Carmen. Vif et cocardier, KÉKÉ (Agu) se place cul aux planches, coupe fortement le terrain et fait calculer les raseteurs surtout les droitiers. Il enferme Chekhade criminellement à plusieurs reprises avec des percussions aux bois. Dominateur aux ficelles il fait avorter pas mal de cites. Sur les gradins, Albert Chapelle tente de motiver les troupes en criant : «vous le laissez trop respirer ce taureau»mais ce dernier décidé les conserve facilement avec le prix du jour et 6 Carmen dont retour. Monument de vaillance, PABLO (Fabre-Mailhan) se prête six minutes trente au jeu des blancs avec beaucoup d’application mais sans réelle difficulté. 1 Carmen. Sans vice et avec ses cornes en forme de guidon, GAU-GALIN (Guillerme) reçoit une avalanche de rasets aux rubans non sans percuter aux planches à quatre reprises. Aux ficelles, il brille dans les séries et met la corne à l’arrivée. Un final plaisant avec l’élastique qui lui permet de tenir jusqu’au terme.

Fos sur Mer 14 07 037.jpg

▲ Kéké percute à la poursuite de Chekhade après une grosse anticipation.

Fos sur Mer 14 07 014.jpg

▲ Léandre (Plo) déchire le pantalon de Fadli

Fos sur Mer 14 07 022.jpg

▲ Luiau (Gillet) percutant sur le local Damien Moutet.

Fos sur Mer 14 07 068.jpg

▲ Damien Martin Cocher meilleur raseteur et Gérard Agu pour le meilleur taureau ▼

Fos sur Mer 14 07 072.jpg

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Martin Cocher, Marquier (7) Chekhade, Matray, Villard (4,5) Ferriol (2,5) Moutet (1,5).

Trophée des Raseteurs: Fadli (10).

 

MEJANES *AS*

Dimanche 10 Juillet 2011

GARLAN ET JULIEN REY RECIDIVENT ENCORE…

Méjanes 10 07 017.jpg

▲ Julien Rey ici avec Pégoulié de la manade Blanc.

Entrée: 1/10ème Organisateur: PFM Présidence: P Gibert Droitiers: Auzolle, Ayme, Gros, Matray, Rey Gauchers: Clarion, Four, Martin Cocher, Poujol Tourneurs: Dunan, T Garrido, G Rado, Rouveyrolles.

Malgré le beau temps, les arènes de Méjanes enregistrent une petite affluence pour le second trophée du Vaccarès rehaussé par la présence de la péna de St Etienne du Grès. Garlan gagne le prix du meilleur cocardier pour sa course du 02 avril et Julien Rey continu sa quête bijoux sur la lancée de la cocarde d'or. Il s'illustre avec Véran cocardier marquant de cette journée avec un raset pleine piste de toute beauté. Les autres participent avec plus ou moins de réussite mais dans une ambiance parfois tendue. Coup de cœur à Eugène et Xavier Guillot pour leur implication et présidence très généreuse avec les primes. BOURBOTTE (Saliérene) s'aide d'un coup de revers sans pousser ses poursuites aux rubans. Aux ficelles, plus appliqué il offre des poursuites généreuses dans treize minutes trente rythmées. 4 Carmen et rentrée. Peu concerné aux rubans, BASCO (Lautier) rétabli l'équilibre aux ficelles après une superbe enfermée sur Gros. Il profile ses cornes à l'arrivée avec une grosse série pour le seconde ficelle qu'il lâche à Poujol au terme de onze minutes. 3 Carmen et retour. Une minute trente et PEGOULIER (Blanc) défend déjà ses ficelles. Calé aux planches, il percute sur Ayme et Gros.et s'avère de plus en plus combatif. Après la perte de sa première ficelle il saute après Rey et Méjanes 10 07 022.jpgGros et termine brillamment. 6 Carmen et rentrée applaudi. Mou, ◄HAUTURIER (Fabre-Mailhan) perd ses rubans en 45 secondes chrono. Idéalement placé, il manque cruellement de jus mais conclut sur Auzolle et Rey. Il subit mais enclenche à mi-course les enfermées et les Carmen dans dix minutes trente. 9 Carmen et retour. Vaillant au possible, les hommes fanfaronnent moins d'une minute aux rubans de FANFAROUN (Nicollin). Volontaire, le bioù ne refuse aucun cite et passe parfois la tête à l'arrivée. Brave il fournit douze minutes trente honnêtes. 6 Carmen dont rentrée. Coureur, VERAN (Allard) perd ses rubans en deux minutes sur les déplacements. Il fonce sur tout ce qui bouge cornes en avant et met beaucoup d'énergie dans ses poursuites. Grosses enfermées avec coup de barrière sur Rey, Gros, Ayme et Auzolle dans treize minutes intenses. 7 Carmen et rentrée. Décidé, ROCCIO (Daumas) amène la note spectaculaire avec des actions percutantes et une volonté à combattre intéressante. Il conserve une ficelle. 5 Carmen et retour.….

Méjanes 10 07 042.jpg

▲ Véran le taureau majeur de la course aux trousses de Loïc Auzolle

▼ Roccio agressif à la poursuite d'Anthony Ayme

Méjanes 10 07 051.jpg

Méjanes 10 07 053.jpg

▲ Après la cocarde d'or Julien Rey s'adjuge le trophée du Vaccarès

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Auzolle, Ayme, Rey (12) Matray, Poujol (11) Four (9), Gros (5), Clarion (3)

13/07/2011

LUNEL *AS*

Mercredi 12 juillet 2011 - TROPHEE DU MUSCAT, 2e journée

MEPHISTO ET ADIL BENAFITOU
S'ADJUGENT LE TROPHEE ROGER-DAMOUR

lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaises

Les élus du jour : A. Benafitou et Méphisto de Saumade

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: Lunel Toro. Président: Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers: Chekade, Marquier, Moutet, Outarka, Villard. Gauchers: A. Benafitou, Clarion, Ferriol, Ouffe. Tourneurs: Bensalah, Benzegh, Kerfouche, Molins, Labrousse.

 
Ce second tour du Trophée du Muscat, pourtant boudé par le public malgré une entrée à 5€, a été plus dense que le premier (dimanche passé). Et si Méphisto se fait remarquer et prend le prix Roger-Damour - c’est mérité -, Rio par moments, Dragon dans le registre fantasque, Nicolas et Racanel pour leur vaillance, ont intéressé. Chez les blancs, Adil Benafitou prend la tête et le trophée du jour, Ouffe, Outarka et Chekade se font voir ; les autres complètent.
Galinier (Les Baumelles).- Navigue, ignore parfois, fuse sur quelques coups quand l’homme est dans son collimateur... Trop intermittent. Rentre une ficelle.
Rio (Bon).- D’entrée affiche une belle présence dans une série soutenue et des déplacements bien gérés. Dommage qu’il s’égare par moments trop loin des bois. Car, dans les planches sous la présidence, les échanges notamment avec les gauchers, sont d’un bon niveau. Pas débordé, rentre ses ficelles.
Méphisto (Saumade). Dès les premiers rasets montre du jus et de la puissance, même s’il se fait rapidement déplumer. Aux ficelles, promène longuement sans proposition des blancs. Mais quand les enchaînements se font pressants, il riposte vivement et pousse fort. Des séries endiablées où les hommes posent la main et régalent, Méphisto au diapason. 11 très belles minutes. 7 Carmen et retour.
lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaisesDragon (Blatière-Bessac).- Violent, brutal, brouillon... Des actions où il met méchamment la corne, des sauts intempestifs, des planches cassés et des piliers tordus... Après cette débauche d’énergie, il se laisse “claver” sous la présidence mais finit par de grosses réactions sur Villard, Marquier, Outarka (◄ photo). Rentre un gland. 2 Carmen et retour.
lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaisesNicolas (Janin). - Avec envie, il plonge goulûment aux trousses des blancs et enfile les séries à fond (► photo). Attentif, sans refus, vaillant jusqu’au ras des planches, il gêne les blancs quand il fait le petit pas au départ du raset. Encore perfectible, il fournit, à 6 ans, 12 minutes agréables.
Racanel (Cuillé).- Chasseur au début, il manque de tonus et se laisse tondre pour les pompons. Aux ficelles, calé, il est toujours prêt pour enchaîner les rasets et parfois mettre la corne. Très vaillant, la fermeté qui fait réfléchir les hommes, lui fait aujourd’hui défaut. 2 Carmen et retour, pour 11 minutes.

 


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER


Trophée des As : A. Benafitou, 8 points ; Outarka, 6,5 ; Moutet, 5 ; Villard, 4,5 ; Ouffe, 3,5 ; Chekade, 2 ; Ferriol, 1.

 

*******************

L'ACTION DU JOUR

 

lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaises
DRAGON sur J.Ouffe

Photo luc PERO

 

11/07/2011

LUNEL : TROPHEE DU MUSCAT (1) *AS*

Dimanche 10 juillet 2011

SANS SAVEUR

 lunel,trophée du muscat,as,course camarguaise

Ouffe - Pasteur

Entrée : demi-arène. Org. Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Villard, Chekade, Outarka, Marquier, Moutet. Gauchers : Sabde, A. Benafitou, Oleskevich, Ouffe, Ferriol. Tourneurs : Bensalah, Molins, Kerfouche, Labrousse, Benzegh.

Bof, bof bof... L'affiche n'était pas très attirante, elle a tenu ses promesses. Deux cocardiers qu'on a adoré mais maintenant vieillissants (Petit Lou, Mathis), un Pasteur très très sélectif, un 2e et 3e (Bohémien et Saphir) pas au niveau de Lunel, et un Blatière, Napoléon, fantasque et centriste, bof, bof, bof. Chez les blancs, toujours pas de meneur, certes de bons éléments par moments, sur certains taureaux...Re-bof.

Petit Lou (Chaballier).- A 14 ans, il tient bon sur sa place de premier, toujours dangereux. Au début, participe aux séries, puis, à son rythme, pousse méchamment sur Ouffe, Chekade, Sabde. Se bat comme un diable en envoyant les cornes pour un dernier tour de ficelle, jusqu'à accrocher Sabde à l'avant-bras. 9 minutes 2 Carmen et retour.

Bohémien (Les Baumelles).- Prend tout en balançant les cornes sur certains rasets. Toujours en mouvement, vaillant. 8 minutes. Carmen.

Saphir (Saumade).- Navigue, lâche les rasets, se centre. Vient ou pas, tête en bas, finit au centre. Rentre une ficelle en musique contestée par le public.

Pasteur (Fabre-Mailhan).- Sort en forme, avec toujours ce très bon placement, attentif et tient les blancs en respect tout en livrant quelques enchaînements. Après, cul aux planches, il faut rentrer dans son terrain qu'il délimite par quelques pas en crabe. Au fil des minutes, il déclenche de moins en moins. Sont-ce les hommes qui n'ont pas le raset pour ? Quand même, Villard, Outarka, Moutet, Chekhade, Ouffe ont essayé, Pasteur les a ignorés superbement. Les ficelles rentrent en silence.

lunel,trophée du muscat,as,course camarguaise◄ Napoléon (Blatière-Bessac).- Il a la chance de trouver Adil Benafitou sur sa route. Car le raseteur va le chercher au centre pour quelques actions émotionnantes. D'ailleurs, coupe, cocarde et glands tombent dans le crochet d'Adil. Fantasque, Napoléon s'évade manque de peu le juge de piste Ruiz en contre-piste. Quelques coups sur Benafitou, Ouffe, et finit comme il a commencé, au centre. Ficelles à la maison, Carmen (+ deux en cours) au retour contesté.

Mathis (Lautier).- Les années commencent à lui compter. Alors 6e ? Quelques actions (Villard, Chekade) pour se souvenir du bon temps. Mais, bizarrement, alors qu'il est très abordable, les blancs tergiversent.  Et Mathis rentre aisément ses ficelles en silence.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Ouffe, 12 points ; Villard, 9 ; Moutet, 8 ; A. Benafitou, 8 ; Marquier, 7 ; chekade, 7 ; Outarka, 6.

04/07/2011

ARLES COCARDE D'OR

Lundi 4 juillet 2011

Vainqueurs de la 80e édition

JULIEN REY ET CO BLANCO DE LAUTIER

 arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises
En action les deux vainqueurs

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

 

 

Meilleur Arlésien Benjamin VILLARD 4 pts

 

 

 

 

 

 

LA LIBERTÉ VA SI BIEN A LA COCARDE

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

Un air de liberté retrouvée a soufflé lundi sur les arènes d’Arles. La Cocarde d’Or vieillissante et sombrant dans le commun, s’enflamme pour ses 80 ans. Elle redevient unique.

Piste ouverte à tous les raseteurs – inimaginable pour les moins de 30 ans – , frontal, garrot… La curiosité piquée au vif, les afeciouna ont bien garni les gradins (entre 6 et 7000), les raseteurs émoustillés par l’enjeu ont participé avec envie, les manadiers ont stressé pendant le quart-d’heure de leur taureau mais ont donné leur aval.

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

Premiers assauts

Alors comment ça s’est passé ? Devant la nouvelle Reine d’Arles, la capelado semblait ne jamais finir… des raseteurs, des raseteurs, des raseteurs… et des tourneurs. Une nuée blanche prête à en découdre. Aïe aïe aïe le premier taureau.

Bambou de Chauvet voit une tornade s’abattre sur lui. Des milliers de rasets, mais il fonce dans le paquet, ne se laisse par enfermer. Chez les blancs, ça court, ça saute en vrac, des gamelles en contre-piste à tout va… Les droitiers passent à gauche, les gauchers lèvent à droite… les tourneurs on ne sait pas. Mais attention, Bambou ne perd pas le nord, il repère Khaled et sprinte toute la piste à sa poursuite, Martin-Cocher bousculé à la planche, le « quite » pour Ayme, danger sur Matray, Alarcon. Puis calé au portail, Bambou pare au plus pressé et accompagne de la tête. Le tournis le guette, sans répit, mais dans la cohue, peu touchent la tête, Bambou rentre ses ficelles, très bon premier de Cocarde. 3 Carmen et retour.

Farfadet (Fabre-Mailhan) lui opte pour les déplacements. Slalomant dans le peu de place qu’il trouve, il court et prend les rasets à la volée. Inlassablement, il répond à tout ce qu’il peut. Puis, vidé, se contente de hocher la tête. 13 minutes éprouvantes. 2 Carmen.

Frédéric Raynaud se rousigue quand sort son Caillet. Pourtant, il va tirer son épingle du jeu, à son rythme. Caillet, en mouvement, choisit ses partenaires. Gardant son sang froid, il amorce une série, puis fuse sur Martin-Cocher. Côté blanc,  ça se calme un peu. L’animation repart pour la 1re ficelle, Caillet s’économise mais quand il sent l’homme tout près, il sait être dangereux. Dernière minute, il en laisse passer, mais explose  les planches en musique après Gros. Rentre une ficelle et obtient les honneurs réclamés par le public qui suit les débats avec intensité.

Rey est en tête devant Four, Villard, Matray…

A la reprise, Mornès d’Allard sort tout molligas… statique. Il essaie par moments de s’échapper mais subit. Acculé dans l’angle à droite de la présidence, il se révolte et manque d’escagasser Matray. Frayeur, émotion… le gladiateur saintois s’en tire avec un T-shirt en lambeau mais repart aussitôt au combat. Mornès lui balaye le peu d’espace qu’on lui laisse de ses cornes. Estevan vole au-delà des planches, Moutet idem.  Collé aux bois, pour un dernier tour de ficelle, Mornès est débordé. Vivement la trompette. Martin-Cocher gagne un beau jack-pot, la 1re ficelle à 600€. L’autre rentre.

Le garrot, le garrot… Titouan de Cuillé arrive le temps d’un flash back en 1935. Mais Titouan manque de jus, cherche l’échapatoire et se retrouve à traîner la meute blanche au cul. Quelques belles révoltes sur Auzolle, Matray, Gros… Traverse les planches après Matray (Carmen). Les blancs s’essayent en vain au lever de garrot… pas facile. Matray en lève la moitié… Auzolle est proche de l'exploit... Du coup, les raseteurs oublient les ficelles et Titouan les rentrent. Musique.

Rey est en tête devant Auzolle, Poujol, Four …

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaisesCo Blanco de Lautier a de l’expérience, elle va bien lui servir. L’issue est proche pour les hommes. Co Blanco se déplace, sélectionne et rétorque violemment aux planches. Dressé après Poujol, il projette Rey, allonge quelques trajectoires ou ignore. Il gère. Matray est toujours à fond, dans les cornes ; il y a un peu plus de place, alors Poujol se fait voir et les coups de barrière pleuvent, la corne dangereuse. Et dans ce moment intense, Julien Rey lève la 1re ficelle. Un beau quart d’heure qui vaut à Co Blanco une belle ovation et le prix mérité. 6 Carmen.

La Cocarde 2011 est à Julien Rey. Le raseteur droit sur la barrière, bras levés, exprime toute sa joie. Il rentre dans l’histoire aux côtés de son homonyme vainqueur en 1930 et 1931.

Quand Oufanous de Guillierme sort, la Cocarde est donc terminée, mais les blancs ne lèvent pas le pied. Aussi le temps semble long pour le cocardier malgré sa vaillance et quelques engagements aux planches pour dix minutes et les honneurs.

Voilà une Cocarde d'Or qui a tenu ses promesses. Les spectateurs ont avalisé. Intensité, émotions, belle tenue des raseteurs malgré le nombre, un peu de compassion pour les taureaux... Une fois par an, à l'ancienne... Pourquoi pas ?

MARTINE ALIAGA
Photos LUC PERO
CHRISTIAN ITIER (cet aprem)

LES PRIX - LES POINTS

80e Cocarde d'Or : Julien Rey, 10 points ; 2. Martin-Cocher, 9 ; 3. Auzolle, 6.
Prix des Arlésiens : Villard, 4 points.

Meilleur taureau : Co Blanco de Lautier.

Trophée des As : Rey, 11 points ; Martin-Cocher, 9 ; Matray, 8 ; Auzolle, 7 ; Four, 5 ; Marquier, 5 ; Poujol, 5 ; Villard, 4 ; Clarion, ,4 ;  Sabatier, 4 ; Ayme, 2 ; N. Benafitou, 2 ; Chekade, 1.
Trophée des Raseteurs : Miralles, 3 points.
Trophée de l'Avenir : Fouad, 3 points ; Alarcon, 2.

LES PARTICIPANTS

Raseteurs droitiers : Auzolle, Marquier, Ayme, Chekade, Oufdil, Matray, Moutet, Rey, Sabatier, Gros, Villard, D. Maurel, Gleize, Sanchis, Estevan, Beaujard, Miralles, T. Dumont, Salinesi, Lévy...

Raseteurs gauchers : Four, Ouffe, Poujol, Martin-Cocher, Clarion, N. Benafitou, Sabde, Ferriol, Khaled, Oleskevich, Lafae, Mebarek, Tortel, Ricci, Cartalade, Fadli, Fouad, Alarcon, Errik...

Tourneurs : Dunan, Molins, T. Garrido, Kerfouche, Bensalah, Galibert, G. Rado, Mata, Ull, Lebrun.

MICKAEL MATRAY
UN GLADIATEUR DANS LA COURSE

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

Du premier au dernier taureau, le Saintois s'est jeté éperdument à la tête des taureaux. Pas payé en attributs mais quelle envie, quelle énergie ! Ci dessus avec Bambou. Ci-dessous avec Farfadet, puis en danger avec Mornes.

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

 

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

LE GARROT

Collé sur le dos de Titouan, 5e, le garrot primé 200€ et valant 2 points pour la Cocarde, a donné bien du fil à retordre aux raseteurs. Les plus assidus et adroits ont été Mickaël Matray et Loïc Auzolle. Et si Mickael en prend la moitié, Loïc a le meilleur geste..
Photos▼

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

*************************************


03/07/2011

LUNEL-VIEL *AVENIR*

Samedi 2 juillet 2011

ESAU ET CHARNELET
POUR LE 5e TROPHEE DU JUMELAGE

Pour la 5e année, le CT Lou Camarguen de Portiragnes
et Le Simbeu de Lunel-Viel fêtaient leur amitié

Charnelet et Jockin sont - amicalement - départagés par la ficelle du dernier taureau. Esau de Thierry Félix est la bonne surprise du jour dans une course agréable avec une bonne entente en piste. Lunel-Viel peine à trouver son public - un tiers d'arène seulement - dommage pour cette arène agréable de bonne dimension avec des angles, dont une bonne partie est à l'ombre et qui souvent programme de bons taureaux à découvrir.

Barri (Le Grand Salan).- Collabore sans refus jusqu'au ras des planches avec plusieurs accélérations appuyées pour 9 bonnes minutes. 4 Carmen et retour. Agréable.

Esau (Félix).- Attentif, rapide, il se livre avec gros coeur dans des séries soutenues et peut se soulever en conclusion ou enfermer (Martin-Cocher, Caizergues). Bien positionné, il brille dans de bons échanges notamment avec Charnelet, Clarion. A 6 ans, 12 minutes prometteuses. 6 Carmen et retour.

Fouquet (Chaballier).-  Ce jeune bestiau de 4 ans alterne le placement rigoureux, les évasions et les enchaînements où il montre du caractère. Sous la pression, la dernière minute lui est difficile dans la lutte pour sa seconde ficelle qu'il ne lâche que sur la sonnerie. 3 Carmen et retour.

Le Drac (Lou Pantaï).- Une bonne première partie de course où il trouve d'entrée son placement dont il sort vertement dictant ses conditions. Après, un peu plus décollé, il laisse beaucoup passer ou fuse. Rentre ses glands avec un "petit" Carmen (+ 2 Carmen en course).

lunel-viel,lou camarguen,lou simbeu,esau de félix,charnelet,courses camarguaises◄ Loustic (Mermoux).- Que de vaillance ! Loustic se livre bravement, au début un peu brouillon, puis mieux placé. Aux ficelles qu'il rentre, il affiche sa volonté et une belle énergie. Martin-Coher et Charnelet se font serrer de près et Loustic termine sur le même tempo. 4 Carmen et retour.

Magnan (Lagarde).- De la fougue, des velléités d'évasion et beaucoup de jus dans les poursuites. Sans difficulté majeure pour les blancs qui terminent à 4 (Martin-Cocher et Laurent sortent). Mais Magnan garde le rythme et rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Martine ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Charnelet, 19 points ; Caizergues, 10.

Entrée : 1/3 d'arène. Organisateur : CT Lou Simbeu. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Caizergues, Charnelet, Jockin, Laurent; Gauchers : Clarion, Martin-Cocher. Tourneurs : Lizon, Mata, S. Sanchez.

26/06/2011

LA GRANDE-MOTTE *AS*

Dimanche 26 juin 2011


LES PRIX DE LA VILLE POUR OCTAVE ET AUZOLLE

 

la grande-motte,as,course camarguaise
Les lauréats du Prix de la Grande-Motte

 

Entrée : 2/3 d’arène. Org. : CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Fougère (sort au 5e), Jockin, Gleize, Marquier, Valette. Gauchers : A. Benafitou, Clarion, Ouffe, Sabde.Tourneurs : Beker, Dunan, Kerfouche, Sanchez.

la grande-motte,as,course camarguaiseHormis les lauréats de ce Trophée, nous citerons chez les blancs, ◄Freddy Sabde omniprésent et auteur des plus beaux cites du jour. Pour les noirs, Bolero, Fosséen et Crespin sont à créditer de bonnes prestations. A noter, la bonne reprise avec la piste d’Alexandre Gleize.
Bolero (Lafon).- 1’30 pour les attributs puis il se donne agréablement dans des enchaînements tout en se positionnant pour défendre ses ficelles. Belles enfermées sur Clarion, Sabde, Auzolle. Il rentre une ficelle.  6 Carmen.
Ludo (Chaballier).- 45” pour les pompons. Moins vulnérable, moins sollicité, il s’exprime sur les belles allonges d’Auzolle, Marquier, A. Benafitou. Ficelles au toril.
Fosséen (Cavallini).- Un costaud qui sélectionne durement (ce n’est pas un défaut) et qui s’aide d’un violent coup de tête aussi bien sur le raset qu’à l’arrivée aux barricades. Valette (2 fois), Auzolle, Marquier, Fougère sont gratifiés de beaux coups de barrière. Il tient la distance et reçoit 4 Carmen.
la grande-motte,as,course camarguaiseOctave (Joncas).- Tout aussi désordonné que les hommes qui le rasètent, son début est brouillon. Aux ficelles, tout le monde s’organise et les séries s’enchaînent. Plus cocardier, par la suite, Sabde s’engage et le fait briller aux planches sur 5 belles actions. Une ficelle au toril et 5 fois les honneurs.
Crespin (Le Brestalou).- Si rapidement on passe aux ficelles, ensuite, il pousse sur Gleize, Auzolle► et se livre avec vivacité et sérieux dans des droite-gauche brillants. Dix belles minutes encourageantes pour l’avenir, 3 fois la musique.
Fanau (Lautier).- Sort avec fougue, et crache son venin dès les premières attaques. La suite n’est pas du même accabit et son placement centriste n’arrange rien. Quelques sursauts conclus mais il termine dans l’indifférence générale. Ficelles au toril et 2 Carmen en course.
Campestre (Grand Salan, hp).- Plein de bonne volonté et de bravoure, il la joue spectaculaire sur Auzolle (2 fois), Sabde, 2, Valette, Jockin pour 6 minutes plusieurs fois récompensées.

Texte et Photos Luc PERO 


 Trophée des As : Auzolle, 12 points ; Sabde, 9 ; Ouffe, 9 ; Gleize, 6 ; Marquier, 4 ; Clarion, 4 ; A. Benafitou, 4.
Trophée des Raseteurs : Valette, 4 ; Jockin, 4.


******************

la grande-motte,as,course camarguaise
Coriace et dangereux FOSSEEN sur Auzolle

la grande-motte,as,course camarguaise
OCTAVE sur l'excellent Sabde

 

 

19/06/2011

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 12 juin 2011 - Souvenir Olivier-Arnaud

TRES BELLE COURSE
IL N'A MANQUÉ QU'UNE ÉTINCELLE

le grau-du-roi,course camarguaise

Outarka - Valmont

Déraisonnables que nous sommes, il nous en faudrait toujours plus. Arènes pleines, temps magnifique, decorum des grands jours, cocardiers et raseteurs de haut niveau... Et pourtant au final, une légère frustation... il a manqué l'étincelle, le grand frisson. La course camarguaise n'est pas une science exacte - et tant mieux - hier au Grau, on n'est quand même pas passé loin du meilleur.
Si les prix vont à Outarka et Valmont, Géricault n'a pas dû passer loin, ni Auzolle. Les gauchers n'ont pas forcé leur talent même si Martin-Cocher fait l'effort.

Matute (Saint-Antoine) rode et saute d'un raset à l'autre, déplumé rapidement. ça rasète avec un gros rythme. Mieux placé par la suite, Matute tient le tempo pour de belles poursuites (Gros, Auzolle, Allouani, Outarka). Des séries, une belle enfermée sur Allouani, passe la corne sur Auzolle pour 10 bonnes minutes. 5 Carmen.

Géricault (Chauvet) signe son entrée en course d'un tsunami d'agressions simultanées. Puis cul aux planches, c'est lui qui décide des opérations. Il faut rentrer dans son terrain, et là gare il est prêt à la bagarre. Outarka et Martin-Cocher le cite au mieux, Géricault est au rendez-vous. Mais les blancs mettent le frein à la 2e ficelle, nuisant à sa fin de course. Dommage ! Musique (+ 1 Carmen).

Yvan (Le Pantaï) a retrouvé la forme et sa rapidité. Des séries endiablées, belle longueur avec Poujol, Allouani, anticipation sur Martin-cocher, Auzolle. Sans refus, il défend avec hargne sa 2e ficelle qu'il rentre avec les honneurs bien mérités (+ 6 Carmen).

le grau-du-roi,course camarguaiseAlésien (Briaux) sort comme un boulet de canon. Placement, bon gestion de l'espace, et réponses appuyées sur Poujol, A. Benafitou, Martin-Cocher, Allouani, Auzolle. Plus offensif sur les gauchers (photo avec Poujol), il est soumis à un rythme intense et sous la pression, se fait un peu dépasser. Tout de même des coups sur Gros, Poujol, Auzolle, Benafitou. Moins pistacheur que d'habitude, mais très cocardier, il rentre une ficelle avec 6 Carmen.

Valmont (Lautier) navigue mais affiche une belle présence par des ripostes violentes Outarka (5), Allouani (2), Auzolle après qui il casse les planches. Rapide dans les séries (enfermées sur Auzolle) et concluant aux planches, il prend le dessus sur les blancs qui temporisent. Mais la 1re ficelle à 800€ au bout du crochet de Gros. Rentre l'autre. 7 Carmen.

Guépard (Lautier) déçoit. D'habitude il chasse, aujourd'hui il promène, mourre en l'air, et se fait déshabiller comme un bleu. Actif sur Auzolle, Gros, Allouani, il prend les séries benoitement sans afficher cette hargne si plaisante en d'autres jours. Des coups aux planches, certes, après Allouani, Auzolle, Outarka mais trop vulnérable quand il se laisse prendre par les blancs qui ne le craignent plus. 13 minutes et une 2e ficelle à 1120€ pour Martin-cocher. 6 Carmen.

Mérou (Saumade, hp) pour quelques coups aux planches dont un où il traverse après Allouani. Musique.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Entrée : plein à quelques places près. Organisateur : Régie municipale. Président de course : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Gros, Outarka. Gauchers : A. Benafitou, Poujol (sort au 5e), Martin-Cocher, Mebarek. Tourneurs : Dunan, Benzegh, Mata, G. Rado, Labrousse.

Trophée des As : Auzolle, 16 points ; Allouani, 15 ; Outarka, 9 ; Gros, 9 ; Martin-Cocher, 8 ; A. Benafitou, 6 ; Mebarek, 2.

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ Géricault de Chauvet sur Martin-Cocher

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ Guépard sur Allouani

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ Yvan sur Auzolle

le grau-du-roi,course camarguaise

Spectacle d'avant course pour la journée du peuple de Camargue : Renaud Vinuesa et ses gardians, l'Etoile d'Avenir d'Arles et la Pichoto Camargue dans les arènes décorées par l'artiste peintre Reynaud.

************************************


13/06/2011

LES SAINTES MARIE DE LA MER *AS*

Dimanche 12 Juin 2011

HAUTURIER ET MARQUIER LAUREATS…

Les Saintes 12 06 140.jpg

▲ Mathieu Marquier courageux a animé jusqu'à la fin avec Bel Canto.

Entrée: ¾ Organisateur: Gard Toro. Présidence: B Pascal. Droitiers: Beaujard, Chekhade, Fougère, Marquier, Moutet, Sabatier. Gauchers: Four, Khaled, Rassir. Tourneurs: Bensalah, Garrido T, Lebrun.

Superbe capélado avec sept groupes de différentes régions de France riches en couleurs accompagnés par la péna Los marinéros d’Aigues-Mortes. Si belle soit-elle, il aurait été judicieux de la démarrer avant car la course débute à 17H10 avec des gradins presque pleins. Le souvenir Claude Saumade est remporté par Hauturier cocardier des Bernacles en devenir. Chez les blancs Marquier après un douloureux corps à corps avec Daudet maintient la cadence et remporte logiquement le prix de l’animateur bien secondé par Moutet, Sabatier et Chekhade. La course décolle vraiment à partir de Flamant coopératif et pas loin du prix. Four et Rassir s’impliquent à ce moment là.

Pour la manade Saumade JASON (1er) toise les argonautes blancs avec le minimum syndical. Surpeloté, il effectue à 12 ans une course au petit trot et rentre ses ficelles en silence. Un Carmen. Pour la manade Fabre-Mailhan DAUDET (3ème) déploie ses ailes avec méchanceté. Abordé avec prudence, à la 6ème il enferme Marquier, le déséquilibre avant les planches et le malmène sous le marche pied de longues secondes. Il jette un froid, oblige à calculer et conserve facilement ses ficelles. 3 Carmen et retour. Cocardier, HAUTURIER (6ème) est attentif et ne se laisse pas déborder. Véloce, il se fait respecter et bénéficie des super rasets de Rassir. Son anticipation ne rebute pas les hommes qui font les efforts pour le faire briller. 6 Carmen et rentrée avec le prix du jour. Volontaire, FLAMANT (5ème) se fait plumer les rubans en deux minutes. Il enclenche les séries sans refus et pousse parfois Les Saintes 12 06 043.jpgaux planches où il passe la tête. Il défend énergiquement ses ficelles dans quatorze minutes toniques. 8 Carmen et retour. Pour la manade Blatière-Bessac tel un bulldozer, DRAGON (2nd) ◄ enflamme les planches face au régiment blanc. Lourd sur le raset, une fois lancé c’est l’impact surpuissant. Une quinzaine d’actions percutantes avec parfois bris de planche. Sur la sonnerie, il tord un pilier. 7 Carmen et rentrée. Déception avec NAPOLÉON (4ème). Le petit caporal noir leste saute après les raseteurs mais  pêche dans le placement. Il saute seul, prend le centre ou s’éternise en contre piste. Bien ficelé il manque de pression mais voulait-il combattre l’empereur noir déchu ? 1 Carmen. Le barricadier des Iscles BEL CANTO (7ème) termine de façon spectaculaire avec une demi-douzaine d’actions très engagées et des arrivées cornes aux planches dans douze minutes intéressantes. 6 Carmen et retour.

Trophée des As: Moutet (10) Marquier (9) Sabatier (8) Chekhade, Four (6) Fougère (2). Trophée des Raseteurs: Beaujard (8).

les saintes,courses camarguaises

▲ Hauturier (Fabre-Mailhan) meilleur taureau ici avec Rassir.

▼ Bel Canto (Blatière) sur Fougère.

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

▲ Les lauréats du souvenir Claude Saumade.

************************************************************************

▼ L'accrochage de Mathieu Marquier avec Daudet. De longues secondes. ▼

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

***********************************************************************

▼ La Capélado riche en couleurs.

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

 

les saintes,courses camarguaises

▼ La Reine du Félibrige originaire de Nice a participé à la capélado avec les raseteurs.

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

 ▲ Angélique Marcais Reine du Félibrige élue pour 7 ans.

 

Texte et photos Eric AUPHAN


12/06/2011

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 12 juin 2011

COYOTE, BARYTON, ATHOR ET SPARAGUS SUPERIEURS

Lahcène Outarka survitaminé moissonne

le grau,courses camarguaises

Outarka - Baryton de Lautier (3e)

 Entrée : 3/4 d’arènes. Organisateur : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Ayme, Gros, Martin-Cocher, Outarka. Gauchers : Alarcon, A. Benafitou, N. Benafitou, Poujol. Tourneurs : G. Rado, Benzegh, Rouveyrolles, Labrousse, Ull.

Après l’excellente entrée en matière des deux taureaux jeunes de Cyr et Quet très bien rasetés par les élèves des écoles taurines, Coyote et Baryton en première partie, puis Athor et Sparagus en deuxième se sont montrés supérieurs, Brutus termine bien. Les hommes excellents au premier round se sont désunis par la suite mais Outarka fait la course en tête jusqu’à lever la ficelle du 7e taureau.
Coyote de Caillan délimite son terrain, distille ses ripostes mais s’engage fort après qui le défie au plus près. Allouani, Outarka, Ayme les plus audacieux et Outarka lève la 1re ficelle au courage. Très beau quart d’heure pour Coyote qui rentre la seconde en musique (+ 4 Carmen).
Manillon de Blatière-Bessac, sans envie, bâcle son travail. Un gros engagement sur Outarka, quelques timides tentatives aux planches. Rentre une ficelle.
Baryton de Lautier soumis à un bon rythme répond du tac au tac. Placé, il permet des échanges de qualités. Ayme allonge, Poujol retrouve ses fondamentaux, Martin-Cocher, Outarka, Allouani, font briller. Après une mise au point aux tourneurs, Baryton illumine ses 13 minutes superbes de toute sa volonté. 7 Carmen et retour.
Athor (Daumas) fait du large et ne se laisse pas manœuvrer. Il n’accepte que les rasets dans son terrain et tape droit en finition. De chaudes séquences sur Outarka, Ayme, Allouani. Les primes montent mais Athor garde jalousement ses ficelles. 1 Carmen et retour.
Sparagus de Janin a du jus pour de belles offensives, des séries menées bon train. Le stratège du Grand Valat ne supporte pas qu’on l’étouffe, et c’est à grandes foulées qu’il fait du large. Sa rapidité dans les enchaînements fait le reste, il reste maître de sa 2nde ficelle avec 4 Carmen et retour.
Cocardièrement placé, Mathis de Lautier, répond sans conviction. Il retrouve du mordant pour exploser aux trousses de N. Benafitou et sa vista pour déjouer le départ de Gros. Encore quelques actions et Martin-Cocher lève son unique ficelle à la 12e minute. 2 Carmen et retour.
Brutus (Lautier, hp) n’a pas le travail qu’il mérite. Aussi, malgré son envie, il n’a que peu d’occasion de faire parler la poudre. Deux énormes coups aux planches sur Ayme et des séries démontrent toutes ses qualités. Outarka pour la 1re ficelle, Brutus rentre l’autre avec 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
Tous les articles sur l'anniversaire
sont regroupés dans la catégorie
AETCC manadiers
sur la gauche de l'écran

Trophée des As : Outarka, 20 points ; Allouani, 11 ; Ayme, 11 ; Poujol, 7 ; A. Benafitou, 6 ; Martin-Cocher, 3; Gros, 2 ; N. Benafitou, 2.

le grau,courses camarguaises

Coyote de Caillan, excellent premier,
avec Sabri Allouani

le grau,courses camarguaises

Brutus de Lautier, 7e hors points
et Anthony Ayme

*******************************************************

EN OUVERTURE
LES TAUREAUX EMBOULES DE CYR ET QUET
ET LES ELEVES DES ECOLES TAURINES
METTENT LE FEU

le grau,courses camarguaises

le grau,courses camarguaises

Lebrau de Cyr et Merou de Bruno Quet très bien rasetés par les élèves des écoles taurines de Raphele, Lunel et Terre de Camargue ont fait chauffer l'ambiance pour une excellente entrée en matière. Même les raseteurs des As en contre-piste en ont été grandement surpris... Public ravi !

*****************************

LANSARGUES *AS*

Dimanche 12 juin 2011

PASTEUR MAITRE ABSOLU
SAINT-REMOIS BRILLANTE BRUTE

 

lansargues,royale de mailhan,course camarguaise
Le duo du jour: PASTEUR et B.Valette

 

Entrée : plein. Org.: comité des fêtes. Présidence : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Auzolle, Jockin, Matray, Oufdil (sort au 5e), Valette. Gauchers : Clarion, T. Mondy, Ouffe, Sabde. Tourneurs : Dunan, Estève, Kerfouche, Galibert, Sanchez.

Raseteurs et cocardiers sont à féliciter pour leur prestation, faisant ainsi de cette Royale de Mailhan, une course homogène où tous les styles ont été déclinés. Une mention pour Benjamin Valette auteur d’un sans faute avec Pasteur (coupe, cocarde, 1er gland). Pasteur dominateur et Saint-Rémois, spectaculaire à souhait sont les maillons forts des Mailhan.
Dilun.- Un brave premier qui se laisse furtivement dévaliser des attributs mais qui étale rapidement ses qualités de bravoure aux ficelles. Les longues séries et les enfermées serrées lui permettent d’entendre 9 fois les honneurs dans 10 minutes.
Carabin.- 40“ pour les pompons. Mobile mais sachant aussi se placer, il défend assidûment ses ficelles et frappe cornes dans les planches au terme. 8 minutes et 1 Carmen.
Joli Cœur.- C’est du costaud, cul dans les planches, il faut s’engager avec conviction mais cela ne suffit pas toujours surtout devant le toril où il prend querencia. Quelques bons coups dangereux sur Oufdil. Une ficelle au toril et 3 Carmen.
Pasteur.- Sort avec l’envie, se positionne et surveille tout. Il anticipe et oblige Auzolle à fuir dans la longueur. Le ton est donné. Coriace à gauche, intraitable à droite, Benjamin Valette le rasète à la perfection. Auzolle et Ouffe en tire aussi le meilleur. Supérieure en tous points, il rentre logiquement un gland et entend 5 fois la musique.
Banaru.- Disponible mais peu sollicité, il ne s’exprimer pas totalement sauf sur les beaux cites de Ouffe qui le sert bien. Clarion s’y colle bien, de même que Jockin. 13 agréables minutes, 4 fois récompensées.
Raimu.- Plus de pompons en 40”. Aux ficelles le rythme tombe et Raimu se promène. Puis Auzolle l’allonge deux fois, et les séries se dessinent avec tonicité. Pour sa vaillance, 7 Carmen en 15 minutes.
Saint-Rémois (hp).- Fantasque, le puissant barricadier des Bernacles délecte le public par de nombreux coups de butoir. Une seule ficelle à offrir mais défendue avec un grand brio. Sur Auzolle, l’action est si puissante qu’il brise et bascule. 9 minutes intenses (une vingtaine d’actions) pour une cascade de Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

 



Trophée des As : Auzolle, 14 points ; Clarion, 13 ; Ouffe, 12 ; Matray, 5 ; Oufdil, 5.
Trophée des Raseteurs : Valette, 20 points ; T. Mondy, 10.

 

25e ANNIVERSAIRE DE L'AETCC *AS*

Samedi 11 juin 2011 : Le Grau-du-Roi

ESTRELOUN (Caillan) POUR LE PRIX
MENELAS (Le Ternen) POUR LE FUN
ALLOUANI POUR LA DEMONSTRATION

G1.jpg
La Présidente Françoise Peytavin présente le nouvel étandard
en présence de tous les manadiers du concours.

G1B.jpg
Les lauréats, Sabri Allouani, Françis Caillan, Bernard Andréo, Gérard Agu
et la Présidente de L'AETCC.

G2.jpgQue du beau monde en piste pour ce concours anniversaire : Allouani, Auzolle, Alarcon, Ayme,  Adil Benafitou, Gros, Outarka, Martin-Cocher, Poujol et cinq tourneurs. Une opposition bien difficile pour les bons petits cocardiers qui ont donné tous ce qu'ils pouvaient... mais ! G2B.jpgSabri Allouani► de retour aux affaires et aux commandes a donné une autre dimension aux débats en surclassant adversaires noirs et blancs (22 points aux attributs). Le " Boss" a survolé le concours avec toute sa classe et sa soif de victoires retrouvées. La Présidente Françoise Peytavin▲ pouvait avoir le sourire au final de cette sympathique aprés-midi.

PETIT LOU de Chaballier, a 14 ans c'est le métier qui lui permet de fournir huit minutes dédiées à Sabri Allouani qui lui cueille tous ses attributs sauf la seconde ficelle. Deux Carmen.
SATIN du Cougourlier, un peu léger face à l'adversité. volontaire au début il cale à la dixième minute et enferme ses ficelles. Trois Carmen.
CRESPIN du Brestalou, s'il perd rapidement ses pompons, il affiche par la suite de belles qualités mais ne peut que resister que six minutes bien prometteuses toutefois. Trois Carmen.
HEBUS de Agu, un encocardement bien trop fragile ne lui permet de prouver sa réèlle valeur ! dommage il a du potentiel avec de fortes poussées sur Gros, Allouani, Poujol. Quatre Carmen.
CASANOVA de la Saliérène, une minute pour les attributs et aux ficelles les anticipations rapides sur les longues trajectoires lui permettent de tenir huit minutes. A revoir. Quatre Carmen.
ESTRELOUN de Caillan, le prix du jour pour ses grosses actions aux planches notamment sur Poujol et Benafitou. Douze minutes et de nombreux Carmen.
MENELAS du Ternen, il a du mettre un peu de soleil dans le coeur de ses pélots durement attristés par la récente perte (accidentelle à Montfrin)de leur cocardier vedette PRIAM. Ce jeune barricadier bien raseté, a percuté de nombreuses fois les planches pour un bon petit final que Carmen honore à plusieurs reprises.

Texte et Photos Luc PERO
Tous les articles sur l'anniversaire
sont regroupés dans la catégorie
AETCC manadiers
sur la gauche de l'écran

LE PALMARES 

ESTRELOUN de Caillan meilleur cocardier
Sabri Allouani meilleur raseteur
Manade Agu meilleur lot de taureaux jeunes

*********************

G3.jpg
HEBUS serre Gros

G4.jpg
ESTRELOUN - Auzolle

MENELAS.jpg
MENELAS

PETITLOU LOULOU.jpg 2.jpg
Le geste, la technique, l'envie... la classe !!!

06/06/2011

VENDARGUES *AS*

Dimanche 5 juin 2011

LA MULETA PASSE A TRAVERS LES ORAGES

Les bénévoles du CT La Muleta ont bossé comme des forçats pour que la piste reste en état et que la course phare du 90e anniversaire puisse avoir lieu. Ils ont été récompensés. Vendargues a été la seule course du week-end a avoir lieu. Sous le soleil, les arènes se sont remplies. La course n'a pas été extraordinaire mais, sevré de biou par la météo, le public n'a pas boudé son plaisir. Et puis, c'était le retour de Sabri... Sobre en première partie, le Vendarguois a retrouvé rapidement ses marques. Honoré à la remise des prix - avec Chekade, meilleur raseteur, et Cuillé pour Renoir - le raseteur avait les yeux brillants de plaisir. Il l'a annoncé, il faudra compter sur lui à la Cocarde d'Or.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER


BLOGVENKHECKADE.jpg

▲ Chekade et Gallicianais de Briaux (3e)

blogvendallou.jpg

▲ Allouani et Gallicianais

BLOGVENDTRAVAUX.jpg

▲ Ils avaient bâché la piste, drainé, travaillé comme des forçats...
La récompense était au bout, les arènes pleines.

BLOGVENABRIVA.jpg

▲ Tout a commencé et fini par les abrivado et bandido.
Ici l'arrivée des pelots.

*************************************

vebndargues,as,sabri allouani,chekade,courses camarguaises

Pour le coup il n'était pas venu pour rien, Renoir...
Les cornes en faucille pour choper le raseteur
dans un coup de barrière violent.

LA COURSE : de ce qui aurait dû être un après-midi totalement dédié à la fête, les raseteurs sont passés à côté. Et il est vrai que les taureaux au comportement dans l'ensemble brouillon n'aidaient pas. Mais après avoir subi cinq jours de pluie, les cocardiers n'étaient pas dans le coup, on peut comprendre. En revanche, les blancs auraient dû profiter des arènes pleines pour régaler ce public fidèle et récompenser les organisateurs qui se sont démultipliés pour assurer la course. Il parait que les points mettent la pression sur les taureaux. En ce dimanche, ce n'était pas le cas puisque Vendargues course unique, la compétition était écartée. Seul Chekade, dans son style entreprenant, fait passer l'émotion, Auzolle par moments, Allouani pour son retour.

A la capelado : Allouani, Auzolle, Ayme, Oufil (se retire au 3e), Chekade, Outarka à droite; Poujol, Ouffe, N. Benafitou, Errik à gauche. Tourneurs : G. Rado, Kerfouche, Dunan, C. Galibert, Labrousse.

Caïman de Margé est remuant mais combattif. Il laisse parfois passer et ainsi ne subit pas trop la pression. Se cabre sur Allouani, Auzolle, Chekade pour 7 minutes et deux Carmen.
Mascarat de Bon : un quart-d'heure de sauts dans les deux sens.
Gallicianais de Briaux sort avec une fougue qui fait espérer le meilleur. Làs ! Deux rasets meurtriers lui coupent les pattes. Alors que les blancs auraient pu profiter de sa bonne volonté et de son brio, les sollicitations trop denses et peu franches ont raison de ce fonceur spectaculaire. Aux ficelles, avec un peu plus d'air, il retrouve sa hargne pour une super action où Chekade l'embarque puis sur Allouani. Mais blessé à l'oeil (juste une coupure au-dessus nous a rassurés Claude Briaux) et sa prestation est écourtée à la 9e. 3 Carmen.

Périclès de Nicollin est le seul à tenir la dragée haute aux blancs. Il baroule mais quand il se place, c'est avec du jus qu'il participe. Ses grandes banes dissuasives force les hommes à l'application. Il catapulte Chekade tête la première dans le burladero. Beaux cites d'Auzolle, Poujol, Allouani. Errik essaie, Ayme, Ouffe pour des séries endiablées sur lesquelles il conclut parfois sévèrement. Maître de ses ficelles, Péricès rentre avec les honneurs plus 3 Carmen en course.
Renoir de Cuillé fait du large sans se fixer et ne favorise pas les beaux gestes. C'est la pagaille dans les rangs des crocheteurs. Une fois placé, aux ficelles, ses ripostes sont plus convaincantes, grosse anticipation sur Auzolle, explosion après Chekade, méchante agression sur Allouani. Pas très coopératif avec les gauchers, il sauve une ficelle. 3 Carmen.
Jivago de Blatière-Bessac se montre coureur, sauteur. Les blancs rasètent "à la raspaille" mais comment faire avec Jivago qui ne suit pas ? S'engouffre violemment après Ayme aux planches, tape avec méchanceté après Chekade, Poujol et termine par un coup de barrière terrible sur Auzolle tandis qu'Ayme lui pique sa 2e ficelle. 3 Carmen.
Icare (Paulin-Niquet), après quelques minutes insignifiantes, s'envoie aux planches sur un beau raset d'Ouffe. Tout feu tout flamme, mais brouillon - l'image des blancs - il n'arrive pas à canaliser son trop plein d'énergie. Il n'en fait qu'à sa tête et passe trop de temps en contre-piste.

Les prix du jour pour Chekade, Renoir et un cadeau à Allouani pour son retour en piste.

M. A.

******************************



22/05/2011

LANSARGUES *AS*

Dimanche 22 mai 2011

BRUTUS ET AUZOLLE
DANS UN ENSEMBLE INTENSE

lansargues,course camarguaise

Brutus dangereux sur Outarka

 Entrée : plein. Organisateur : comité des fêtes.  Président : Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Matray, Oufdil, Outarka. Gauchers : Four, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Kerfouche, G. Rado, Rouveyrolles, T. Garrido, Dunan.


Quand Jacques Valentin a envoyé le Carmen général, les applaudissements du public ont couvert la musique. Les spectateurs se sont régalés et l’ont fait savoir. Une course intense superbement rasetée et menée par un Auzolle qui, hier, a réuni ses “pro” et ses “anti” sous les mêmes louanges. Avec lui, Oufdil, Ayme, Poujol, Ouffe, Outarka ont fait vibrer les gradins (Four visiblement gêné par une douleur au 2e taureau est resté en dessous, Matray est sorti en cours de route). Chez les taureaux, un Brutus majeur, les Cuillé supérieurs, Gavot cocardier sévère dans un ensemble varié et très complet.
Gregau (Saumade).- Sans se fixer, il répond sans finir mais sait être dangereux face à des hommes brouillons. Méchamment offensif sur Oufdil, plus tard sur Auzolle, il fait ses 10 minutes avec 1 Carmen plus retour.
Ruy Blas (Cuillé) est en forme. Avec un placement rigoureux, les rasets engagés sont vivement honorés et conclus parfois en cassant du bois. Garde son second pompon jusqu’à la 7e. Et s’il lâche rapidement sa 1re ficelle, c’est en attaquant après Oufdil, Poujol (3), Auzolle (3) qu’il garde la seconde. 7 Carmen et retour.
Indien (Cuillé).- Parfois brouillon, voire distrait, mais quand on l’intéresse c’est puissamment qu’il sert les droitiers jusqu’à sauter après. Les premiers frissons avec Auzolle, Outarka, Ayme, Oufdil dans les cornes. Des sauts, des séries soutenues, et ses ficelles qu’il rentre au terme d’un vibrant quart d’heure. 3 Carmen et retour.
Gavot (Lou Pantaï).- Changement de rythme et de style. Un placement optimum, des anticipations émotionnantes, et parfois un peu de raideur. Les blancs font parler la technique. Ayme, Poujol, Auzolle, Oufdil font le pas et déclenchent quelques belles séries pour 10 minutes les pompons. Les ficelles rentrent en musique (+ 4 Carmen) diversement appréciée.
Tassou (Cuillé).- Le fauve est lâché. Avec franchise, il livre ses premiers attributs en 40”. Se chauffe après Ouffe et Ayme. Un peu délaissé, il navigue. Mais sur une belle longueur d’Auzolle s’envole violemment jusqu’au premier tube. De là, vif, attentif, il ne laisse rien passer. Auzolle est aux commandes et Tassou tape à l’unisson. Les blancs temporisent et Tassou rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.
Brutus (Lautier) réunit toutes les qualités du cocardier finisseur. Le long des planches, il se tient prêt. Attaque sur Oufdil et Auzolle. Action avec Outarka, tampon sur Ayme, Auzolle encore, Oufdil. Aux ficelles superbement travaillées, Brutus tient tête. Outarka catapulté et Auzolle expédié au 1re rang, Ayme anticipé... Un quart d’heure complet et enthousiasmant, les ficelles à la maison. 9 Carmen et retour, les applaudissements en plus,
Difficile de passer après, mais Mérou (Saumade, en supplément, 10 mn) se prête aux séries et accélère quand l’homme est à sa portée ponctuant de gros coups. L’intensité retombe mais Ouffe, Poujol, Auzolle sont encore là pour les derniers assauts. 6 Carmen et retour avec ses ficelles.

 


MARTINE ALIAGA
Photos Hervé BERNON


Trophée des As : Auzolle, 14 points ; Oufdil, 13 ; Ayme, 8 ; Ouffe, 7 ; Poujol, 7 ; Four, 2 ; Outarka, 2.

lansargues,course camarguaise

 Gavot du Pantaï oblige les blancs à sortir la technique. Placement redoutable et vitesse d'exécution sont ses qualités indéniables. Mais parfois, il reste sourd malgré les cites au plus près. Toutefois dans cette course brillante, il a tenu la place du cocardier amenant sa difficulté.

Hadrien Poujol lui propose une longue trajectoire et fait corps avec Gavot jusqu'aux planches. Magnifique !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ACTION DU JOUR

lansargues,course camarguaise

lansargues,course camarguaise

▲ Sur un long cite d'Auzolle, Tassou s'envole

************************************


15/05/2011

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 15 avril 2011

PLUS CONVAINCANT APRES LA PAUSE

 

le grau-du-roi,as,courses camarguaises

 

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : régie municipale. Présidence : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Gros, Matray, Oufdil, Outarka. Raseteurs gauchers : Adil Benafitou, Martin-Cocher, Oleskevich, Ouffe. Tourneurs : Baccou, Benzegh, Dunan, Galibert, Kerfouche.

le grau-du-roi,as,courses camarguaisesAvec une première partie sans trop grande saveur, ce concours de manades s’est montré plus intéressant après la pause, avec les prestations de Dubonnet, Eros, Lou Verri et Mai.
Les raseteurs emmenés par Loïc Auzolle, excellent et Adil Benafitou entreprenant, n’ont jamais forcé leur talent.
Victor (Ricard).- 7 actions avec sauts derrière Auzolle (4 fois), Oufdil, Gros, Matray. Pour le reste, du bon et du moins bon et malgré ce, 5 fois la musique dans 14 minutes.
Pavoun (Saint-Pierre).- Au départ, promeneur et pas très incisif, il se décide enfin sur une allonge de Gros qu’il conclut spectaculairement. Il conserve une ficelle sans trop se montrer combatif. Un Carmen en course.
Gallicianais (Briaux Frères).- Avec tout son coeur, il a tenté de faire face à la furia blanche. Mais assez vite submergé, il ne se contentera que de demi-répliques. 2 coups sur Oufdil et Matray et ses ficelles au toril.
Mai (Les Baumelles).- Assez vite délesté de ses pompons, il pêche pas son manque de placement. Toujours décollé des planches, il se reprend toutefois aux ficelles. Deux grosses enfermées sur Gros, Oufdil et deux coups de barrière sur Adil Benafitou et Oufdil pour 5 fois la musique et une ficelle au toril.
Eros (Ricard).- Très vite dominé par les hommes, il va beaucoup mieux réagir aux ficelles en distribuant des répliques de qualité. Oufdil, Gros, Auzolle, l’embarquent pour de longues traversées et 4 fois les honneurs retentissent. Les ficelles à Méjannes.
Dubonnet (Ricard).- Tout de suite dans le tempo, il se signale bon nombre de fois aux barrières dans de belles actions contre ou au-delà des planches. Hélas, aux ficelles trop peu sollicité, il s’envoie quand même très haut sur Auzolle, Benafitou et Ouffe. Une ficelle au toril et 6 fois la musique.
Lou Verri (Saint-Pierre).- Hors points. Le barricadier qu’il fallait pour clôturer en beauté. Un festival de coups de barrière et un coeur énorme pour 10 minutes plusieurs fois récompensées.

LUC PERO



Trophée des As : Adil Benafitou, 16 points; Oufdil, 12; Auzolle, 8; Martin-Cocher, 6; Outarka, 5 ; Gros, 4; Matray, 2 ; Ouffe, 2.

08/05/2011

PALAVAS-LES-FLOTS *AS* EXCELLENCE

Dimanche 8 mai 2011 - 2e journée du Trophée Albert-Dubout

ALESIEN - SPARAGUS - RODIN
LES ATOUTS DE L'EXCELLENCE

Ayme, Auzolle, Poujol meneurs d'une équipe à la hauteur

trophée des as,course excellence,palavas-les-flots,alésien,ayme,courses camarguaises

Alésien sur Hadrien Poujol

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Fiesta y Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Matray, Oufdil, Outarka, Rassir. Gauchers : A. Benafitou, Four, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Rouveyrolles, Dunan, C. Garrido, Kerfouche, Benzegh.

Alésien marque de son emprise la 2e journée du Trophée Albert-Dubout et 1re course Excellence du Trophée Taurin, Sparagus assure et Rodin déroule le tapis rouge. Voilà le trio majeur de la matinée. Ayme affirme son talent, Auzolle sait s’appliquer et Poujol régale dans une équipe où chacun tour à tour a allié technique, compétition et émotion. La satisfaction s’affiche au final. Présidence à la hauteur d’une course sans problème.

Un peu à court de compétition  - c’est sa première course - Petit Lou de Chaballier assume avec expérience les premiers assauts des dix hommes décidés. Des enchaînements rythmés et quelques enfermées pour 8 minutes. 2 Carmen et retour.
trophée des as,course excellence,palavas-les-flots,alésien,ayme,courses camarguaises"Il est en forme" apprécie unspectateur à la sortie en boulet de canon d’Alésien. C’est en patron que le cocardier des Frères Briaux va mener son quart d’heure. Cocardièrement irréprochable, occupation optimum du terrain, anticipations haletantes et agressions aux planches. Un cocardier qui se fait respecter c’est superbe, des hommes qui le défient c’est magnifique ! Ayme, Oufdil (photo) (3 fois), Poujol (3), Auzolle, Rassir (3) s’y collent, Alésien caracole. Et si Auzolle fait la 1re ficelle à l’arrache, il se rattrape de belle manière au raset suivant. Alésien lui rentre sa 2e ficelle, ovationné. 7 Carmen et retour.
Sparagus (Janin) reconnaît la piste au grand galop. Entrepris, il se livre avec vivacité. Aux ficelles, trouve les angles et délimite son terrain. Four, son meilleur partenaire, lui sert de belles invites et Sparagus passe la corne. Poujol se fait emporter. Vigilant, véloce, Sparagus trouve encore Poujol qui allonge les trajectoires (3) et lève la 2e ficelle presque sur la limite. 3 Carmen et retour.
Mathis de Lautier est plus réservé qu’avant mais se rappelle sa grande époque par quelques agressions bien frappantes. Matray (3), Outarka, Poujol, Ayme se font bombarder. Une ficelle au retour avec 4 Carmen et retour.
Vient l’heure des délices avec Rodin des Baumelles. Placé, il déroule ses belles anticipations. Les blancs sortent le grand jeu et lui servent des caviars qu’il avale goulument. Une belle présence aux ficelles en 11 minutes (et autant de Carmen) que le public savoure.
Brave sur le raset, Canberra de Saint-Pierre n’est pas un ange à l’abord des planches. Outarka y laisse un morceau de T-shirt. Explosif sur les invites de bonne qualité, Canberra soutient le rythme 7 minutes. 5 Carmen et retour.
Satis (Margé, hp) participe de bon cœur (4 Carmen), s’envoie en l’air et visite le pourtour. Encore quelques séries et actions aux planches avant que ne résonne un Carmen général pour le bétail et le travail des hommes.

 
MARTINE ALIAGA
Photos LUC PERO


Trophée des As (+ Excellence) : Ayme, 16 points (+10) ; Auzolle, 15 (+9) ; Poujol, 11 (+ 8);  Four, 9 (+7); A. Benafitou, 7 (+ 6); Matray, 7 (+ 6) ; Ouffe, 5 (+5).

▼ Sparagus et Hadrien Poujol

trophée des as,course excellence,palavas-les-flots,alésien,ayme,courses camarguaises

▼ Duo saintois : Anthony Ayme et Rodin des Baumelles

 

trophée des as,course excellence,palavas-les-flots,alésien,ayme,courses camarguaises

Une arène bien remplie et au final une course très satisfaisante
Rodin - Matray

trophée des as,course excellence,palavas-les-flots,alésien,ayme,courses camarguaises

***********************************

 



01/05/2011

PALAVAS-LES-FLOTS * AS*

Dimanche 1er mai, 11 h, Royale de Cuillé

LA REVANCHE DU GUÉPARD

palavas-les-flots,royale de cuillé,course camarguaise

Guépard - Outarka : le duo émotion !

 

Pari gagné pour les organisateurs, les spectateurs ont répondu présent à l'heure de l'apéro sous une température idéale (3/4 d'entrée). Satisfaction avec le Biou d'Or Guépard, sélectif à souhait aux ficelles. Un bémol quant à l'ordre de sortie : Viennois (1er) n'arrive pas à la cheville du titulaire de ce poste dans la Royale, Titouan (blessé) ; Guépard 6e ? ; déception avec Renoir ; Tassou hors points pas raseté.

Les hommes, pleins de bonnes intentions, n'ont pas tenu la distance et on manqué d'ambition, de jambes et d'audace... peut-être l'heure (11h) difficile à gérer pour les organismes... Mais assurément il manque toujours un meneur dans la course camarguaise. Pierre Cuillé avait raison quand il déclarait (en référence à l'énorme course de sa Royale à Palavas l'an dernier) : "ce jour-là, le huitième cocardier était Sabri Allouani"... Malgré ce constat, les rasets d'Ayme, Auzolle, Poujol, Matray, Outarka ont pris par moment de fort belles ampleurs, de jolies tentatives de David Maurel, Four et Adil Benafitou trop intermittents, Rassir pas dans le coup.

Viennois : indiscipliné, brouillon, se contente de chasser, de sauter et envoie méchamment la corne quand il veut bien prendre le raset. Rentre ses ficelles.

Le prix de la vaillance à Loubard qui ne refuse vraiment rien. Des séries, des séries et des séries. Défend sa 2e ficelle avec courage et d'ailleurs la rentre.  9 Carmen et retour.

Avec Mollières, la difficulté monte d'un cran. Sans quitter les planches, ses répliques sont sèches (Poujol, Matray) et ses conclusions sévères (Auzolle, Outarka, Matray). Il utilise toute la piste, s'envoie avec force sur Auzolle, anticipe Matray qui s'implique et lève la 1re ficelle. L'autre rentre en musique (+ 4 Carmen pendant).

Mignon alterne les sauts et le placement rigoureux qui oblige les blancs à calculer. Deux fois, Poujol est écarté de la trajectoire, Auzolle éconduit, belle riposte sur Benafitou et Poujol. Neuf minutes les pompons. Baisse un peu d'intensité en fin de course mais a posé assez de problèmes pour garder ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Renoir se livre bravement mais sa course manque de liant. Les hommes baissent le pied, l'ambiance retombe. Un beau coup sur Poujol, deux actions d'Auzolle, gros coup aux planches sur Poujol (2) et Matray. Rentre une ficelle en musique (+ 2 Carmen).

Il laisse ses pompons en 3 minutes de reconnaissance de la piste. Mais aux ficelles,  Guépard trouve sa place pour placer des actions criminelles où sa vitesse et son superbe engagement font passer le frisson. Outarka frise la correctionnelle, Matray, Maurel, Ayme subissent ses agressions. Le chasseur à l'oeil vif et anticipe les trajectoires. Jusqu'à cette série de trois rasets superbes - Ayme, Poujol, Outarka - où Guépard se montre intraitable. Deux longues trajectoires un peu vaines de Poujol et Auzolle pour faire vibrer le touriste. Puis plus rien... Les blancs sont à plat, le public gronde. Poujol tente une dernière, Matray se fait  méchamment bouler jusqu'aux tubes. Guépard retourne au toril avec ses ficelles, le public se lève pour l'applaudir. Des Carmen.

Le char d'assaut Tassou (hors points) fracasse à tout va, saute un peu trop, pas raseté, un spectaculaire pour finir mais gaspillé... Dommage

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

 

palavas-les-flots,royale de cuillé,course camarguaise

Anthony Ayme : et si c'était lui la relève !

*****************************