Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/08/2010

CASTRIES *AS*

Mercredi 4 Aout 2010

GRAND PRIX DE LA VILLE

AIGLON EPOUSTOUFLANT 
LOÏC AUZOLLE GAGNANT

AIGLON - Auzolle.jpg
AIGLON - Auzolle

C'est la grande course de la fête à Castries, la Gardounenque, les Arlésiennes, les gardians de la manade Du Levant ouvrent la capelado des raseteurs au sein de laquelle Sabri Allouani, invité d'honneur, est honoré pour sa fidélité à la piste castriote et les grands souvenirs qu'il y a laissé. Principalement ses trois rasets venus d'une autre planète prodigué au cocardier Figaret de la manade du Ternen. Poujol, Gleize, A et N Benafitou, Ouffe, Jourdan, Noguera et Auzolle saluaient à leur tour le président de course Jacques Valentin. Pour les cocardiers AIGLON de l'Occitane s'offre le prix de la ville sans discussion possible, ainsi que Loïc Auzolle largement vainqueur aux points pour les raseteurs.
PEDRO de Nicollin, grâce à un fort coup de tête doublé d'un coup de revers il sauve sa seconde ficelle.
CAPITAN de Blatière-Bessac, n'a rien refusé mais sans éclats particuliers sa prestation reste anodine.
VARADERO de Guillierme, une vaillance extrême, un saut dangereux sur Allouani et sans conçéder un pouce de terrain il enferme une ficelle. Six Carmen.
AIGLON de l'Occitane, dés son entrée en piste le biou domine la situation en faisant avorter bon nombre de départs. Auzolle coupe la cocarde à la sixième minute. Attaqué Aiglon riposte séchement et violemment aux barrières sur Auzolle 3, Ouffe 3, A Benafitou, Gleize. Le sommet de la course est la poursuite terrible sur Auzolle au terme de laquelle le taureau, emporté par sa méchanceté bascule en brisant une planche et inflige une correction à Loïc dans la contre-piste. Royal de supériorité il perd ses glands mais enferme sa cocarde sous l'ovation. Cinq fois les honneurs.
MILOU de Lagarde, répond et parfois passe la tête à l'arrivée dans quinze minutes.
TZIGANE de St Pierre, donne un aperçu de certaines qualités en sautant deux fois aprés Auzolle.
ARES de Lautier, Hors-points, comme d'habitude le taureau de trop dans une course. A revoir dans un autre contexte.
Texte et Photos Luc PERO
GLEIZE.jpg
PEDRO - Gleize
ADIL.jpg
VARADERO - A. Benafitou
AUZOVARADERO.jpg
VARADERO - Auzolle
AUZOAIGLON.jpg
AIGLON - Auzolle

04/08/2010

ISTRES *AS*

Mercredi 4 août 2010

ORGANDI COCARDIER PUR JUS

Istres 04 08 055.jpg
ORGANDI - Clarion

Entrée : 320 personnes. Organisateur : Toro-Club Istréen. Présidence : P. Gibert. Raseteurs droitiers : Marquier, Matray, Moutet, Villard, Violet.  Gauchers : Clarion, Four, Khaled, Martin Cocher. Tourneurs : Garrido, Lebrun, Mata, Molins, Zerti.
Istres 04 08 059.jpgOrgandi et Mathieu Marquier remportent le souvenir Henri Bonnet Paul Mistral.
Une première partie expédiée en vingt minutes et une seconde plus attractive avec Cigalié qui pouvait aussi prétendre au prix. Chez les blancs, guère de temps morts aux ficelles (deux au toril dont un petit bout) avec Marquier plein d’assurance mais aussi Villard, Four et Moutet pour les plus constants. La peña Los Marineros d’Aigues-Mortes, les calandres di Crau de Miramas et les gardians de la manade Agu assurent le folklore.
Six minutes seulement pour Kaki (Félix) mûr à point pour les hommes qui le cueillent facilement.
Une minute supplémentaire pour Varenne (Lautier) qui, sans démériter, se jette fort et pointe dangereusement les cornes sans pour autant pouvoir endiguer la vague blanche. 2 Carmen et retour.
Pas le temps de battre les cartes pour Marius (Chauvet) qui s’encagne pour la seconde ficelle et termine cornes aux planches mais les hommes le renvoient au toril en sept minutes chrono. 2 Carmen et rentrée.
Istres 04 08 076.jpgCocardier classique, Organdi (Plo)► toujours bien placé fuse jusqu’au ras des planches où il pointe les cornes ou se soulève dangereusement. Pourtant Villard lève la première ficelle à la septième mais le biòu conserve un petit brin avec brio et gagne le prix du jour. 6 Carmen et retour.
Vaillant, Cigalié (Fabre-Mailhan) prend tout sans pouvoir finir aux attributs. La première ficelle tombe elle aussi rapidement mais Cigalié se bonifie et manque d’accrocher Moutet aux planches. Sans faiblir il conserve une ficelle. 5 Carmen et rentrée.
Généreux dans l’effort, Hérode (Joncas) brille dans de multiples séries. Cœur vaillant, il exploite les sollicitations cornes à l’affût et excelle sur les reprises. Moutet s’offre la seconde ficelle sur la sonnerie. 7 Carmen et retour.

Texte et Photos Eric AUPHAN


Trophée des As : Marquier, 19 points ; Villard, 17 ; Four, 15 ; Moutet, 9 ; Martin-Cocher, 8 ; Khaled, 2.

*************************

L' ACTION DU JOUR CIGALIE ET MOUTET

Istres 04 08 095.jpg
Istres 04 08 096.jpg
Istres 04 08 097.jpg
Istres 04 08 098.jpg
Istres 04 08 099.jpg

01/08/2010

CHATEAURENARD *AS*

Dimanche 1er août 2010 : 5e journée du Trophée des Maraîchers

FANFAN IMPECCABLE, VALMONT DANGEREUX…

Chateaurenard 01 08 104.jpg
VALMONT - Villard

Entrée: ½ Organisateur: UTC Présidence: P Gibert Droitiers: Auzolle, Ayme, Beaujard, Gleize, Miralles, Rey, Villard. Gauchers: Errik, Fadli, Khaled, Mébarek. Tourneurs: Babacène, Dengerma, Dunan, F Garrido, Mata.

Chateaurenard 01 08 064.jpgSeule ombre au tableau le boycott de Gritti ► délaissé aux ficelles. Villard assure le spectacle et totalise, Auzolle est efficace mais parfois sans les formes, Khaled est précieux et les jeunes Errik et Ayme sont travailleurs. Superbes les rasets de Rey à Fanfan qui maîtrise parfaitement sa course, Valmont est spectaculaire, Enzo est un bon premier et Dragon se brûle les cornes de méchanceté.

ENZO (Chauvet) défend rapidement ses ficelles mais enferme Rey et Villard. Coopératif il se dégage et enchaîne les séries. Un bon premier qui se donne dans la bourre et rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Coriace, FANFAN (Caillan) passe dangereusement la corne à l’arrivée. Vif, il lâche difficilement ses attributs et contrôle aux ficelles avec un placement excellent. Agressif, Villard et Rey l’avantagent dans une course parfaitement maîtrisée par la tulipe noire. 2 Carmen et retour.
Volontaire, GRITTI (Saint Antoine) ► défend trois minutes ses rubans. Aux ficelles, black out des blancs qui le délaissent complètement alors que le bioù semblait décidé. Une énigme.
Placé, SAINT GILLOIS (Les Baumelles) accepte tous les rasets. Toujours dans le terrain des planches, il se donne volontiers dans les séries dans onze minutes ou seule manque la finition. 5 Carmen dont rentrée.
Vif et rageur, VALMONT (Lautier) se jette fort dans le raset et percute d’entrée Auzolle. En bascule après Villard il récidive sur Villard (3), Auzolle et Ayme. Energique et décidé les liaisons sont dangereuses et calculées. Une ficelle au toril avec 6 Carmen et retour.
Méchant mais lourd, DRAGON (Blatière-Bessac) n’a l’avantage que quand on lui court devant. C’est tout feu tout flamme qu’il s’explose contre les planches ou saute après l’homme une dizaine de fois. Epuisé aux ficelles, on lui tourne autour à le dévarier mais il conserve un tour de sa première ficelle. Un Carmen.
Franc, KALHUA (Ricard) se donne sans difficulté puis s’échauffe et frappe après Auzolle (2), Mébarek (2), Miralles, Rey, Fadli et saute après Villard. Un final plaisant et volontaire. 5 Carmen et retour.

Texte et photos
Eric AUPHAN

 

Trophée des As : Villard (25) Auzolle (16) Khaled (5) Miralles (1)

Chateaurenard 01 08 036.jpg
FANFAN avec Errik ▲ et Villard ▼
Chateaurenard 01 08 016.jpg

 

SOMMIERES *AS*

Dimanche 1er août 2010

FINAL DE FEU AVEC PRIAM

PRIAM - Four.jpg 2.jpg
PRIAM - Four

Entrée : le plein. Organisateur: CT "Lou Carmen". Présidence: Marc Moucadel. Raseteurs droitiers: Fougère, Jourdan, Matray, Outarka. Raseteurs gauchers: N. Benafitou, Four, Poujol. Tourneurs: Benzegh, Bacou, Curtil, T. Garrido, Galibert.

PRIAM - Matray.jpg Priam termine on ne peut mieux ce concours, Périclès et Cathare méritent aussi la citation. Four, omniprésent sur la course, Matray, Outarka et Nabil Benafitou sont les meneurs chez les blancs.
Dilun (Fabre-Mailhan).- Un petit coup de revers bien géré par les hommes, mais surtout une volonté débordante. Sur Matray en particulier, mais sur Four, Outarka, N. Benafitou, les poursuites sont chaudes. Des séries et 5 fois les honneurs dans 11 minutes.
Bambou (Chauvet).- Placé devant le toril, il accepte les échanges et pousse fort ses actions dans un premier temps. Puis il durcit énormément son combat. Dangereux sur quelques actions, il enferme facilement ses ficelles. 1 Carmen en course.
Cathare (Bon).- Agé de 14 ans, il effectue ses adieux à la piste sommiéroise. Avec une bonne tenue, et des finitions spectaculaires, il se fait respecter et garde 7 minutes ses pompons. Aux ficelles, toujours sérieux, il maîtrise et les rentre. 5 Carmen.
Périclès (Nicollin).- Compliqué par sa façon de se positionner, et de baisser la tête à la rencontre, il n’est pas étouffé. Enfin attaqué, il se donne avec envie dans de bons échanges. Une fin tonique avec des arrivées spectaculaires pour 7 Carmen et ses ficelles au toril.
Tsar (Ribaud).- Rapidement délesté des pompons, il manque de pression. Par la suite, enfin "bourré", il donne le répondant attendu dans des séries dangereusement conclues. Rentre une ficelle et 4 Carmen.
Marquis (Les Baumelles).- Il se livre franchement sur toutes les sollicitations et parfois vient conclure au terme. 12 minutes très agréables à suivre récompensées de 4 Carmen.
◄ Priam ▲ (Le Ternen).- Hors points. Le barricadier de Candillargues a étalé toutes ses qualités. Cocardièrement positionné, il brille de mille feux aux planches. Des coups de butoir, des bascules, des séries dans un feu d’artifice final pour une vidourlade de Carmen.

Texte et photos
Luc PERO


Trophée des As : Four, 21 points ; Outarka, 10 pts ; N. Benafitou, 10 pts ; Matray, 7 pts ; Poujol, 5.

DSC_9617.JPG
BAMBOU - Matray

PEROLS *AS*

Dimanche 1er août 2010 : 1re journée de la Ficelle d'Argent

MANO A MANO MARQUIER - BENAFITOU

ADIL.jpg 2.jpg

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : régie taurine.  Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Bruschet, Gros,  Marquier, Savajano. Gauchers : A. Benafitou, Cartalade, Clarion, Ricci. Tourneurs : Beker, Bensalah, Molins, Ull.
Faits marquants : Gros prend une pointe  au bras de Cabosse (2e) et part se faire soigner. Ricci sort à l’entracte.


Pour cette première journée de la Ficelle d’Argent, Adil Benafitou et Mathieu Marquier se livrent un mano a mano de gentlemen aux points (25 à 21 points). Clarion, malchanceux aux attributs, mériterait un prix pour l’animation. Reste que tout ça a quand même manqué de nerf et certains taureaux auraient mérité plus d’assiduité, notamment Marcellin.
Luciano (Blatière-Bessac).- Un placement de cerbère. Il faut plonger dans les cornes pour qu’il déclenche. Des à coups, des absences et quelques engagements plein de méchanceté. Rentre ses ficelles.
Cabosse (Saint-Pierre).- Sort avec une belle envie, de l’allant sur les gauchers et quelques "tricotages" des cornes notamment sur les droitiers, Gros en fait les frais. A. Benafitou lève tous les rubans. Bien positionné, Cabosse  donne de bonnes répliques, se soulève après Marquier et garde la seconde ficelle sans forcer.
Marcellin (Rouquette).- C’est du toril qu’il mène sa course. Rapide dans ses interventions et capable de se dresser aux planches (Marquier). Des séries en rythme mais il lui en faudrait bien plus pour qu’il cède sa seconde ficelle. 3 Carmen et retour.
Ven Larg (Guillierme).- De longues minutes avant de l’attaquer (?) Et c’est Clarion qui s’y colle. Suit une série où Ven Larg participe benoîtement sans trop se décarcasser. Aux ficelles, Clarion fait l’effort. En récompense, la première ficelle est pour lui. La seconde à la maison.
Belori (Nicollin).- Centriste, itinérant, mais agressif aux planches. Brave partenaire dans les enchaïnements, Marquier et Benafitou allongent, Belori tape après Clarion, Benafitou. Et dans un dernier coup aux planches, Clarion lève la 2e ficelle, à la 13e. 3 Carmen et retour.
Gaillardet (Saumade).- Adopte un bon positionnement au toril d’où il s’engage pour des ripostes quelquefois poussées. Termine droit sur l’estribo après Marquier et s’engouffre violemment après Bruschet (musique). Conserve une ficelle en musique.
Lou Verri (Saint-Pierre).- Hors points pour le Trophée mais compte pour la Ficelle. Idéal pour bien finir une course par son caractère franc et barricadier. Multiplie les coups après Clarion, Benafitou, Cartalade. Les ficelles au Mas des Aubes avec 7 Carmen.


Martine ALIAGA
Photo L.Pero


Trophée des As : A. Benafitou, 23 points ; Marquier, 21 ; Clarion, 8 ; Cartalade, 3.
Trophée des Raseteurs : Savajano, 6.

 

29/07/2010

MARSILLARGUES *AS*

Jeudi 29 Juillet 2010

DUBONNET ET EVA DE RICARD
DANS UNE " COURSINETTE "

AUZO - DUBONNET.jpg
SALLOU.jpg 2.jpgGradins pleins pour ce concours de manades,dominé par les pensionnaires de Ricard. JAMES bon premier, DUBONNET spectaculaire à souhait et EVA maîtresse cocardière. Des hommes retenons les prestations de Auzolle qui totalise et de Four pour ses rasets qui ont amené les plus belles actions de l'aprés-midi. A la capelado, Allouani qui reçoit un souvenir des organisateurs est entouré de Auzolle, Jourdan, Gleize, Garcia, Fougère, Errik, N.Benafitou, Clarion et Four. Michel Bourrier officiait au micro.
JAMES de Ricard, trois gros coups de barrière sur Four, ses ficelles au toril et trois fois la musique.
PALUNIE de Nicollin, débute par une grosse anticipation sur Auzolle, mais finalement va se rendre au bout de 7mn30 avec trois Carmen entendus.
TZIGANE de St Gabriel, bien tendre à ce niveau, une série, musique pour 6mn.
FLAMANT de Nicollin, 10mn plaisantes avec des séries et quelques timides conclusions. Carmen deux fois.
GASTOUNET de Saint-Pierre, l'heure de la retraite bien méritée a sonné pour le puissant barricadier. Il a largement donné dans sa carrière pour demander le repos dans prés.
DUBONNET de Ricard, le fantasque biou de Méjanes a fait "péter" bon nombre d'actions qui le mènent au delà des barricades principalement sur Four. Ficelles au toril et des Carmen.
EVA de Ricard, en supplément pour dix minutes et hors-points. Intouchable, sauf pour Bastien Four qui s'acoquine fort bien avec la demoiselle pour des étreintes explosives au terme. Ses glands à la maison et les honneurs plusieurs fois.
Texte et Photos Luc PERO
SALLOU.jpg
Sabri Allouani que pour le geste...
FOUR - DUBONNET.jpg
Bastien Four avec DUBONNET▲ et JAMES▼
JAMES.jpg

27/07/2010

FINALE DE LA PALME D'OR

Lundi 26 Juillet 2010

SEULE LA CAPELADO A FAIT VIBRER...

Capelado.jpg
Les arènes Paul-Laurent pleines c'est beau, une capelado majestueuse retraçant l'histoire du costume d'Arles c'est beau. Des raseteurs tout de blanc vêtus qui défilent au centre de ce décorum c'est beau. Quelle fierté pour un raseteur d'évoluer dans un tel contexte... Eh bien non ! ces messieurs n'en n'ont que faire, pas plus que des primes largement distribuées par la présidence. Alors à la sortie on ne peut que constater l'énorme gâchis offert par les "rasibles" aujourd'hui, jour de fête et de faste normalement pour une finale de Palme d'Or.
Dans ce "clafoutis" nous n'incriminerons pas les cocardiers qui pour la majorité ont dû se demander pourquoi ils étaient là et
sont retournés dans leurs manades sans avoir pu montrer leurs valeurs guerrières de taureaux camarguais.
Pauvre public qui était venu voir une des plus prestigieuse compétition de notre patrimoine... Et dire qu'il y en a qui veulent exporter ce triste spectacle en Chine où en Israël, les Dieux de la Bouvine seraient-ils tombés sur la tête ?

Luc PERO
************************
PALMARES DE LA PALME D'OR 2010
1- Benjamin VILARD
2- Bastien FOUR
3- Nicolas VIOLET
Meilleur cocardier de la compétition
ANDALOU de Blanc-Espelly
*************************
LA COURSE
Au micro Raymond Arnaud, en piste Villard, Violet, Grammatico, Gleize, Sabatier, Beaujard à droite. A gauche Four, A.Benafitou, Martin-Cocher, Clarion. Tourneurs Mata, Th Garrido, Bensalah, Ranc, Zerti.
TRELUS de Nicollin, au petit trot il effectue son quart-d'heure et Grammatico lève la deuxième ficelle dans les ultimes secondes.
RIO de Bon, redoutable escrimeur, il inflige une pointe (main) à Violet. Il sélectionne beaucoup et même trop souvent pour enfermer son second gland.
GERICAULT de Chauvet, des coups de barrière sur Villard, Violet, Four le temps des attributs puis c'est la promenade de santé pour le biou qui en voulait... Trois Carmen.
ANDALOU de Blanc-Espelly n'a pas eu à forcer son grand talent pour s'imposer. Des anticipations sur Clarion, M.Cocher et surtout Violet. Il rentre sa première ficelle à 1000 euros et attend encore un  véritable duel avec deux des leaders du Trophée des As présents en piste. Cinq fois les honneurs.
LEVENTI de Plo, quarante cinq secondes pour les pompons. Puis ce sont de belles poursuites sur Clarion, Four, Violet, Gleize dans les seules (onze) minutes véritablement rythmées de l'aprés-midi. Cinq Carmen.
CARLOS de Lautier, d'entrée se jette au dessus des planches sur Villard, pas à sa place en sixième position, il réalise sept bonnes premières minutes, mais la fin est languissante par manque de pression. Quatorze minutes et trois Carmen.
AGASSOUN de Blanc, un grand fantasque qui attend les attaques... mais tout était joué, alors une petite série et la musique. Rentre ses ficelles.
Texte et photos
Luc PERO
VILLARD.jpg
▲ Benjamin Villard le vainqueur et LEVENTI
FOUR.jpg
▲ Bastien Four second ici avec GERICAULT
VIOLET.jpg
▲ Nicolas Violet troisième et ANDALOU
VILLARD.jpg 2.jpg
▲ Les deux lauréats de la Palme 2010
*************************
VOYAGE DANS LE TEMPS
Reine.jpgEn quelques minutes, le Pré a remonté les siècles. Belle performance des organisateurs et des acteurs de l'entrée en matière de la course de la Palme d'Or. Le temps d'une capelado, ce voyage du XVe au XX1e siècle au fil des costumes a transporté  touristes et connaisseurs au doux rythme des traditions. Deux superbes attelages de chevaux lourds en fond pour des saynettes joliment dessinées, expliquées et datées, des fêtes de la Madeleine à la foire de Beaucaire en passant par les balbutiements de la course camarguaise. Il était une fois... Les consuls, les jeux avec les vaches, l'arrivée des "Indiennes" pour "étoffer" le costume, les élégantes de l'Empire, la coiffure qui s'enorgueillit du ruban. Puis l'enceinte de pierre qui s'élève pour délimiter les arènes du Pré (1855), la course de la Palme d'Or (juillet 1926), la première finale du Trophée des As (1952)....et pour rester de plain pied dans le XXIe, une "Carmen" techno liant ce joli passé et dansée avec une ferveur nouvelle toute de jeunesse habillée. Public conquis... Dommage, la suite n'a pas été à la hauteur.
Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

DSC03875.jpg
DSC03879.jpg
DSC03885.jpg
DSC03886.jpg
DSC03887.jpg
DSC03888.jpg
DSC03890.jpg
P&ame.jpg

DSC03891.jpg
DSC03893.jpg
DSC03916.jpg
DSC03918.jpg
DSC03930.jpg
DSC03935.jpg
Photos Luc PERO

23/07/2010

BEAUCAIRE - PALME D'OR 2010

Jeudi 22 juillet 2010 : Royale de Fabre-Mailhan

PASTEUR ET SAINT REMOIS ROYAUX

PASTEUR 2.jpg Villard.jpg
Classement de la Palme d'Or avant la Finale: Villard 41 pts, Four 30, Violet 26, Gros 17, Moutet 15, Clarion 14.

3e journée de la Palme d'Or avec la domination de Pasteur et la brillance de Saint-Rémois au sein de la Royale de Fabre-Mailhan. Chez les blancs, Villard continue sa marche en avant mais Four s'accroche. Bonne participation des jeunes Sanchis, Rassir, Sabde.
Espeloufi.- Sa participation à la Cocarde d'Or l'a visiblement émoussé car nous l'avons connu avec plus de mordant. Quelques sporadiques réponses notamment sur Villard qui totalise avec lui. Une ficelle au toril.
PASTEUR.jpg Moutet.jpgCigalié.- Dès sa sortie, il se livre sur toutes les attaques. Raseté sur un rythme soutenu, il se distingue dans de longs échanges. La bataille fait rage à la première ficelle et le biou répond coups pour coups. 15 minutes, 4 Carmen.
Joli Coeur.- Cocardier respecté, son entame est des plus convaincantes. Sérieux dans sa tenue et barricadier dangereux, il est craint. Calé devant le toril, Moutet le provoque au mieux mais il gardera ses ficelles. 3 Carmen.
◄▲Pasteur.- Le Biou d'Or assure, dès les pompons levés, sa suprématie. Calé aux barrières, il élargit le cercle et devient le patron de l'ovale beaucairois. Jamais pris en défaut, grâce à une parfaite maîtrise du combat, il écrase les blancs de sa supériorité et enferme sa première ficelle à 1 000€. Cinqs coups de barrière. 5 Carmen.
Pablo. - C'est aux ficelles que Pablo donne la pleine mesure de ses capacités dans les séries superbement réalisées. Sa bravoure lui fait réintégrer le toril à la 8e. 5 Carmen.
Daudet.- Très mobile, il n'en demeure pas moins très assidu dans les enchaînements qu'il conclut parfois brillamment. Une superbe enfermée sur Sabatier, une ficelle au toril. 4 Carmen.
Saint-Rémois (hors points, dix minutes).- Un départ toniturant pour le barricadier des Bernacles. Des coups énormes. Sur Villard, les actions sont grandioses. Il récolte ainsi une cascade de Carmen et rentre ses ficelles sous l'ovation.

Texte et photos
Luc PERO
Trophée des As : Four, 7,5points ; Villard, 7 ; Sabatier, 4,5 ; Violet, 3,5 ; Moutet, 2 ; Clarion, 1.
Entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : Service des affaires culturelles. Président : Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers : Moutet, Villard, Violet, Sabatier, Sanchis, Gros (sort au 5e). Gauchers : Clarion, Four, Rassir, Sabde. Tourneurs : T. Garrido, Baccou, Mata, Zerti, Ranc.
Rassir.jpg
Sofiane RASSIR▲ et Boris SANCHIS▼ sans complexes
Sanchis.jpg
Baccou.jpg
Le tourneur G.Baccou en difficulté face à JOLI-COEUR

18/07/2010

LUNEL *AS*

Samedi 17 juillet 2010 - Finale du Trophée du Muscat

SPARAGUS LE FRISSON DU MUSCAT

Sparagus 1.jpg
SPARAGUS et Four

 

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Jockin, Jourdan. Gauchers : A. Benafitou (sort au 5e), N. Benafitou (entre au 3e), Clarion, Four, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, T. Dengerma, T. Garrido, Sanchez, Bensalah (exclu au 1er taureau).
Fait marquant : l’attribution du second gland levé mais non primé, lors d’une série pose encore problème.


Auzolle.jpgLa finale du Muscat est loin d’avoir rempli les gradins. Loïc Auzolle fait la course en tête et remporte justement le prix avec 47 points (2e Adil Benafitou, 35). Meilleur taureau des trois courses : Guépard de Cuillé.
Cet après-midi, trois taureaux ont corsé les débats, Périclès, Athor et surtout Sparagus. Impérial le jeunot des Janin... Ah cette enfermée sur le raset impeccable de Bastien Four ! Chez les blancs, Auzolle fait l’effort, A. Benafitou lâche le morceau trop tôt, Four régale.
Dilun (Fabre-Mailhan).- Généreux premier qui passe d’un raset à l’autre sans sourciller, quelques amorces d’anticipation et des séries, 10 minutes, 2 Carmen et retour.
Chouan (Lafon).- Attaqué plein piston, il se bat comme un beau diable dans des enchaînements soutenus. Les tourneurs le rendent chèvre, mais il gratifie Four (3), A. Benafitou de belles conclusions. 10 minutes. 2 Carmen et retour.
Périclès (Nicollin).- Volontiers chasseur, les hommes se méfient de ses grandes cornes et de ses longues enjambées. Placé, il "ferme la porte" et sort en force. Auzolle lève le 2nd gland à la 12e. Attentif, Périclès gère et ramène ses ficelles intactes en musique.
Athor (Daumas).- Cornes pointées, à grande vitesse, il se cabre sur Jourdan. Si la cocarde- et la coupe - se font sur ses déplacement, une fois arrêté ça se corse. Poinçonne les planches derrière Auzolle. Mais la polémique pour l’attribution du second gland levé pas primé casse sa course. A la reprise, Four, Auzolle sont aux manettes. Sur une série, met la corne et ne lâche rien. Encore trois actions et Athor rentre facilement ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Igor (L’Argentière).- Prend les enchaînements de bon cœur et son comportement itinérant ne facilile pas les beaux gestes. Mieux placé, il livre quelques belles séries et garde sa 2e ficelle.
Sparagus (Janin).- 2 Carmen et retour. Sûr ce n’est pas un 6e mais quel cocardier ! Chaud bouillant dès sa sortie, il fait le ménage. Pas de tourneurs dans son périmètre. Les premiers essais avortent. Sparagus se place. Ça tarde ? Il repart et fait du large. Se replace. Four le cite à merveille, le taureau s’engouffre pour le frisson du Muscat. Anticipations et enfermées à couper le souffle sur Four et Auzolle obligés de rompre. Et son 2e gland à 300€ rentre au Grand Valat en musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO



Trophée des As : Auzolle, 6 points ; Four et Clarion, 4,5 ; A. Benafitou et Jourdan, 3,5 ; Ouffe, 2 ; N. Benafitou, 1,5.

 

Chouan.jpg
CHOUAN - Four

Auzolle.jpg 2.jpg
PERICLES - Auzolle

Pericles.jpg
PERICLES - Auzolle
Athor.jpg
ATHOR - Auzolle

16/07/2010

LUNEL - TROPHEE R.DAMOUR

Jeudi 15 Juillet 2010

LES " CUILLÉ " REGALENT...
AUZOLLE GAGNE LE DAMOUR
ET GARDE LA TÊTE DU MUSCAT

Auzolle - Guepard.jpg
De TITOUAN à RENOIR jamais le public n'a eu à se plaindrede la présentation et des prestations des cocardiers, tous différents, mais tous intéressants ce qui en fait la force et la qualité principale de cette Royale. A la capelado devant une bonne demi-arène neuf raseteurs et cinq tourneurs saluent J.Valentin le président de course. Si Auzolle, A. Benafitou prennent la course c'est souvent à l'invinctive de Sabri Allouani "Le Boss" qui s'est encore permis quelques rasets à couper le souffle. Pour le reste de la troupe le palmarés reflète trés bien leur assiduité. Le Trophée Roger Damour revient à Auzolle devant A. Benafitou et Amélie Cuillé reçoit un prix qui récompense l'ensemble des cocardiers de cette Royale. 
Classement Trophée des As:Auzolle 8 - A.Benafitou 7,5 - Jourdan 1 - Four 1 - Jourdan 1 - Ouffe 1 - Mebarek 1.
LA COURSE
TITOUAN.jpgTITOUAN, ses sept premières minutes sont tonitruantes, des séries, des explosions aux barrières (une dizaine).Emoussé par cette débauche il s'accorde quelques minutes de répit. Il termine fort en s'envoyant violemment sur Four en particulier et garde ses ficelles. Six Carmen.
RUY BLAS, poser la main entre ses cornes est un exercice pour virtuose. Cocardier il se fait respecter en usant d'un coup de tête sur le raset et d'un autre à l'arrivée. Jourdan se retrouve pendu par le basket à la planche, Four déséquibré au saut des barrières des enfermées, des coups de butoirs pour conserver un gland et entendre six fois les honneurs.
MOLLIERES,passé l'acquisition des pompons agrémenté d'une belle action sur Allouani, le travail se raréfie. Deux belles séries bien conclues dans une course sérieuse et brillante où il conserve une ficelle et Carmen peut retentir quatre fois.
GUEPARD,chasseur d'hommes il anticipe bon nombre de départs et met les hommes au pas. Dés qu'il sent le raseteur à sa portée le biouse dédouble et frappe méchamment comme sur Auzolle. Maître des opérations il termine par une grosse action sur Allouani. Il rentre sa première ficelle (600E)et entend cinq Carmen.
MIGNON, pas tant que ça, du moins pour son caractère. Cul à la planche, rapide comme une formule 1,on attend la quatrième minute pour voir le premier cite par A.Benafitou qui avec Auzolle seront ses rivaux du jour pour de longues poursuites. Un saut sur Adil, trés cocardier il rentre aisément ses ficelles. Quatre Carmen.
RENOIR, les jeux n'étant pas faits entre Auzolle et Benafitou personne ne gratte vraiment le taureau. En fin de course un peu de préssion et le biou frappe plusieurs fois pour quatre Carmen et une ficelle au toril.
Texte et Photos Luc PERO
.
                                                                                                                                                     

13/07/2010

Ière JOURNÉE DU TROPHÉE DU MUSCAT

Dimanche 11 juillet 2010

 

MAITRE SABRI TIRE LE MUSCAT...!

PETIT LOU.jpg
Pour faire une bonne cuvée, il faut un Maître de Chai... Et pour cette édition 2010 du Trophée du Muscat heureusement que Sabri MARCELIN.jpgAllouani était présent pour apporter le "Plus" nécessaire pour que la vendange ne tourne en vinaigre. Omniprésent, le guerrier qu'il est, a motivé du mieux qu'il pouvait les troupes tout en régalant le public par son talent, son adresse et sa pugnacité. Avec lui Auzolle tire son épingle du jeu, A.Benafiou comme à son habitude "intermittent du spectacle" se distinguent. Jourdan, Sabatier, N.Benafitou, Rey, Sabde et Jockin (auteur de bien belles actions) complètent l'équipe aidée de cinq tourneurs. Les cocardiers ont réagi en fonction du travail avec toutefois deux bonnes prestations pour PETIT LOU et VALMONT.
PETIT LOU de Chaballier, est une fois de plus à créditer d'une excellente sortie. Jamais en défaut, il place des accélérations fulgurantes pour des arrivées dangereuses. Ficelles au toril et six fois la musique.
GREGAOU de Saumade, treize minutes de course où il alterne le bon et du moins bon pour trois Carmen.
MARCELIN de Rouquette, il lui faut de la pression, il ne l'a pas eue, mais il s'illustre par quelques enchainements toniques qui lui valent quatre fois les honneurs. 15mn.
AIGLON de l'Occitane, n'a pas déçu mais n'a toutefois pas encore complètement convaincu. Il s'est cherché dans cette grande piste tout d'abord, puis au fil des minutes il pu faire apprécier son sens du combat par des belles anticipations, et sa méchanceté sur des arrivées criminelles. Quatre fois l'air de Bizet et ses ficelles au toril.
FALLONE de A et Y Janin, n'était pas à sa place et n'a pas eu la bagarre qui lui convient. Alors il fait ce qu'on lui demande sans plus. Musique.
JOAS de l'Argentière, un peu léger pour le niveau il n'en démérite pas pour autant. A revoir avec plus de maturité.
VALMONT de Lautier, une prestation intéressante de bout en bout, du jus dans les réparties et les séries et un bon nombre de conclusions barricadières pour sept Carmen.
Texte et Photos Luc PERO
GREGAOU.jpg

07/07/2010

LUNEL-VIEL *AS*

Mardi 6 juillet 2010

ALESIEN IMPOSE SA LOI

joc.jpgAmbiance sympa de fête de village, capelado avec le groupe Escouleto Saint-Vincent, du monde dans les gradins (raseteurs, manadiers, organisateurs, afeciouna), présidence sans problème, bonne entente en piste où à 7 puis à 5, les hommes ont fait tout ce qu'ils ont pu, plutôt bien, malgré quelques temps de récupération un peu longuets pour le public. Mais le bon état d'esprit a primé, septième taureau y compris.

Le Trophée de la ville de Lunel-Viel a justement récompensé Frédéric Jockin, travailleur idéal dans ce genre de course, et Alésien de Briaux, qui confirme une nouvelle fois son gros potentiel.

Angelo (Rouquette) est suffisamment sélectif pour accueillir les premiers rasets. Même s'il pêche par son placement, les rasets engagés trouvent preneur jusqu'aux planches. Quelques belles enfermées (Jourdan), des allonges et il rentre ses ficelles en musique deux fois entendue.
Chanéac (Chaballier). - Un peu décollé des planches, brave sur le raset, il donne de bonnes répliques notamment une longue courbe avec Sabde et des séries. Conserve une de ses épaisses ficelles. 2 Carmen et retour.
Bolero (Lafon).- Sans se poser, il se livre bravement surtout à gauche. Les séries se multiplient 6 minutes, le temps des pompons. Blesse Jourdan à l'avant bras droit (grosse pointe). Aux ficelles , le rythme tombe. Bolero se promène. Encore trois petits tours, une série, et il s'en va avec ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Alésien (Briaux).- De suite placé. Quand ça tarde, il monte défier les blancs. Les tentatives sont fermement raccompagnées. Le jus et l'envie de se battre le jettent sévérement aux barrières sur Four (3), Sabde, Noguera, Jockin. Les blancs font l'effort, Alésien ne rechigne à rien et, dominateur, s'engage à fond, gardant 12 minutes ses glands. Les ficelles rentrent avec 6 Carmen et retour.
Hébus (Agu).- Cocardier classique avec une pointe de vitesse. Le long des planches, il n'est pas "overbooké" mais chaque cite est honoré avec, parfois, la corne en conclusion. Une ficelle rentre. 3 Carmen et retour.
Levant (Saumade).- Se promène un peu au début mais casse du bois après Sabde avec punch. Par la suite, pas très incisif mais pas trop sollicité non plus, il riposte jusqu'aux planches sur les rasets engagés. Rentre une de ses grosses ficelles. 4 Carmen et retour.
Cisko (L'Ilon, hp).- Des qualités de placement pour ce jeune élément qui s'est gentiment prêté au jeu des blancs. Musique.

Martine ALIAGA
Photo Archives C. ITIER (Frédéric Jockin)

Entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : comité des fêtes. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Jockin, Jourdan (sort sur blessure par Bolero (3e), Noguera. Gauchers : Clarion, Four, Sabde, N. Benafitou (sort à l'entracte entorse à la cheville). Tourneurs : Beker, C. Galibert, Sanchez, Bensalah, T. Garrido.
Trophée des As : Four, 6 points ; Clarion, 3,5 ; Jourdan, 2,5.



 

05/07/2010

ARLES 79e COCARDE D'OR

Lundi 5 juillet 2010

VILLARD VAINQUEUR SANS GROSSE CONVICTION
GROS L'ESPRIT "COCARDE D'OR" LUI VA SI BIEN
MORNES LE COCARDIER DE L'APRES-MIDI

TETE.jpg

Où sont les As ? Où est l'esprit Cocarde d'Or ? Où est l'envie ? Où est l'honneur ?
Cette après-midi encore, le public s'est demandé ce qu'il faudrait à certains raseteurs - ceux qui sont en tête des As, notamment - pour s'enflammer, se lâcher, transmettre de l'émotion. Enfin se livrer à la poursuite d'un rêve qui pour d'autres raseteurs valaient de s'arracher le coeur et les tripes. La Cocarde d'Or c'était ça... avant ! Hier, un pâle reflet de ce GRAMMA.jpgqu'on a eu appelé le combat des gladiateurs. Enfin bref ! Le seul à entretenir la petite flamme, hier, a été un jeune du Trophée de l'Avenir qui a tenu la dragée haute aux As : Romain Gros a fait plaisir et à gagné à l'applaudimètre, le coeur des afeciouna.
Un autre raseteur mérite la citation : ◄Fabien Grammatico. Il a tenté sa chance jusqu'au bout. Avec un bel enthousiasme, Fabien a retrouvé ses jambes de 20 ans pour raseter tous les cocardiers. De quoi rappeler la belle Cocarde d'Or de 2001 où au terme d'une grosse bagarre avec Sabri Allouani, il était sorti vainqueur de la course. On peut y associer Arnaud Bonhomme.

Les émotions - douloureuses celles-là - sont venues aussi de l'accrochage de Julien Ouffe par Ramuncho de Guillierme, premier à sortir. Aux dernières nouvelles, Julien souffrirait d'un coup de corne au bras et d'un à la cuisse. A confirmer. Surpris par le taureau près des barrières, le raseteur s'est retrouvé malmené à terre. Heureusement, des jeunes de l'école taurine d'Arles, en contre-piste, ont attrapé le taureau par la queue permettant à Julien de se dégager.
Autre baroulage, celui d'Adil Benafitou par Brun de Lautier. Des commotions mais pas plus pour Adil. Et Benjamin Villard obligé de passer sous l'estribo, après avoir été déséquilibré par Paludier de Margé (6e)

Les cocardiers, souvent déboussolés par l'assaut aux premiers attributs, ont pour la plupart rentré leurs ficelles (les 2 pour Ramuncho, Brun, Martegau, Espeloufi et Mornès, une pour Insolent). Un petit plus d'intérêt à Insolent de Nicollin (3e) qui s'est battu avec beaucoup de brio, placement et déplacements bien gérés ; Martégau (4e) qui a fait du large sans forcer, plus quelques gros coups de "méchantise" aux planches et surtout Mornès d'Allard (7e) qui a terminé avec intensité, beaucoup d'énergie et qui est justement récompensé pour le plus grand bonheur de son manadier.

Voilà les premières réflexions.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

OUFFE EN MAUVAISE POSTURE DEVANT RAMUNCHO...

OUFFE 1.jpg a.jpg
OUFFE 2.jpg b.jpg
OUFFE 3.jpg c.jpg
***********************
ADIL BENAFITOU EN DIFFICULTE DEVANT BRUN...
BENAF 1.jpg a.jpg
BENAF 2.jpg b.jpg

04/07/2010

CHATEAURENARD *AS*

  1. Dimanche 4 juillet

ANDALOU, UN PAPY TAILLE PATRON

Chjateaurenard 04 07 125.jpg

Entrée : ½ Organisateur : TAC Présidence : P Gibert Droitiers : Auzolle, Marquier, Moutet, Rey, Villard. Gauchers : A Bénafitou, Clarion, Four, Martin-Cocher. Tourneurs : Baccou, Bensalah, Dengerma, C Garrido, Mata.

 

A 15 ans ANDALOU maîtrise parfaitement son sujet. Une quatrième sortie couronnée de succès. Et si le titre suprême lui tendait les Chjateaurenard 04 07 121.jpgbras. Avec lui GERICAULT ne se laisse pas manœuvrer, FANAU spectaculaire accuse les coups mais inspire le respect, AGASSOUN n’a pas le travail escompté et NIZAM bombarde le final adéquat. Chez les blancs des hauts et des bas mais Auzolle, Four et Villard assurent tandis que Rey réalise une belle première partie.

La luciole noire FARFADET (Fabre-Mailhan) offre quinze minutes pleines de vaillance sans refuser le combat jusqu’à rentrer une ficelle. Un Carmen.
GERICAULT (Chauvet) se frotte d’entrée aux planches sur Four. Hargneux, il garde longuement son second gland et tient les hommes à distance grâce à un judicieux placement et des déplacements opportuns. Il rentre aisément ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Attentif, PATTON (Joncas) se soulève au contact et enferme Marquier. Aux ficelles il manque de pression. S’il percute Auzolle, serre Marquier et se dresse sur Clarion les blancs n’ont pas son envie et lui laissent ses ficelles. Carmen au retour.
Valeur sure, ANDALOU (Blanc-Espelly) joue criminellement des cornes aux planches. Menaçant sur Martin Cocher, Rey et Moutet, il répond avec classe aux assauts blancs revitalisés par la pause. Certains rasets donnent le frisson et Villard frise la correction. Un cocardier excellent qui ramène sans faillir ses ficelles au toril sous les applaudissements. 5 Carmen dont rentrée.
Sans vice, FANAU (Lautier) enclenche dans un premier temps les actions très percutantes. S’il subit aux ficelles et récupère au centre, il termine par trois puissantes arrivées d’affilée (une quinzaine au total) et conserve une ficelle. 8 Carmen et retour.
AGASSOUN (Blanc) se dresse en bascule sur Auzolle mais se fait surprendre aux rubans. Pourtant les blancs lâchent prise (malgré les points) et il tient son monde à distance. Il domine outrageusement même si quelques séries émaillent sa fin de course sans apporter son côté spectaculaire. Ficelles intactes avec un Carmen et rentrée.
En dix minutes, NIZAM (Blatière-Bessac) émaille sa course d’une douzaine d’actions brutales. Une brute qui cogne dur du poitrail et percute Moutet au saut. Sur Auzolle la planche cède et sur Villard la planche explose d’une façon inouïe. Des qualités barricadières à revoir. 8 Carmen et rentrée.

Texte et Photos Eric AUPHAN

 

 

Trophée des As : Auzolle (10) Four (9) Villard (8) Rey (7) Martin-Cocher (4), Moutet (3) Clarion (2) A Bénafitou (1)

 

L'ACTION DU JOUR NIZAM SUR VILLARD

Chjateaurenard 04 07 274.jpg
Chjateaurenard 04 07 275.jpg
Chjateaurenard 04 07 276.jpg
Chjateaurenard 04 07 277.jpg

SAINT MATHIEU DE TREVIERS

Samedi 3 juillet 2010

" LI CABANO SE NÉGUE "

DSC02988.JPG
Saint-Mathieu-de-Tréviers, 150 spectateurs, 6 raseteurs et 4 tourneurs pour une piste grande comme un hippodrome... Voilà le décor de ce concours de manades Nicollin, Ricard. Villard, Jourdan, Sabatier à droite avec Mata et Bensegh comme tourneurs. Ouffe, Sabde, A.Benafitou et Bensalah, Kerfouche en assistants à gauche. Pour une course unique au niveau des As léger,léger... On vous laisse imaginer le déroulement des festivités, quand en plus, ces Messieurs en blanc n'ont pas envie de raseter. Toutes les ficelles au toril, des glands et même deux cocardes. Dans cet ambiance Michel Bourrier tentera l'impossible pour animer au mieux les débats mais en vain. Résultat un mécontentement général du maigre public et fiasco total !
GENEROUS de Nicollin, sera un premier honnête avec trois généreux Carmen. JAMES de Ricard rentre sa cocarde devant deux leaders du Trophée des As ? PEDRO de Nicollin rentre sans forcer un gland,musique. CHIVAS de Ricard pour deux coups de barrière et sa cocarde à la maison, musique. ALADIN de Nicollin (Photo) un tantinet travaillé, donne du jeu et rentre ses ficelles en musique. CAMPBELL de Ricard, bravas, il aurait voulu si les hommes... !
Bon ça suffit...! à quand une véritable course camarguaise digne de ce nom ? Messieurs les décideurs le temps presse ! Quand à vous messieurs les raseteurs  prouvez de quoi vous êtes capables et démontrez aux manadiers qu'en rasetant à fond leurs biou ils n'en sont que meilleurs.
Texte et  Photo Luc PERO

27/06/2010

SOMMIERES *AS*

Dimanche 27 juin 2010 : ROYALE

LES RICARD FONT LE SHOW

REPORTAGE PHOTOS DE CHRISTIAN ITIER

▼ MEBAREK EN DANGER DEVANT JANEIRO

A1.jpg

A2.jpg
A3.jpg




 


21/06/2010

LANSARGUES *AS*

Dimanche 20 juin 2010

LA ROYALE DE FABRE-MAILHAN TIENT BIEN AU VENT

La venue de la Royale des Bernacles avec le Biou d'Or, Pasteur, et son lieutenant Joli Coeur, c'est une réussite de Nicolas Noguéra et l'histoire de l'amitié scellée entre le raseteur (élu de Lansargues, organisateur avec le comité des fêtes, président des raseteurs) et la famille Mailhan. Une bonne course où l'émotion a tenu sa place malgré un vent très frisquet.

REPORTAGE PHOTO DE CHRISTIAN ITIER


A la capelado dans les arènes décorées aux couleurs de la manade et au nom de Pasteur peint en blanc sur les barrières, défilent à  droite, Auzolle le plus entreprenant, Jockin, Jourdan, Valette ; à gauche, Martin-Cocher, Ouffe, Sabde ; tourneurs : T. Dengerma, C. Galibert, Kerfouche, Baccou.

 

1.jpg
▲ Joli Coeur à l'attaque sur Ouffe...
▼ et sur Valette
2.jpg
************
3.jpg
▲ - ▼ L'anticipation fulgurante de Pasteur sur Auzolle
4.jpg
*****************
10.jpg

5.jpg
▲ - ▼ Valette en danger devant Pasteur pour la séquence émotion
6.jpg
Fracture  pour Benjamin Valette
Le raseteur  Benjamin Valette s’est fait une belle frayeur  et a causé une vive émotion aux spectateurs, dimanche lors de la Royale de la manade Fabre-Mailhan à Lansargues. Un choc impressionnant  avec Pasteur, le Biòu d’Or 2009.  «Quand j’ai démarré mon raset, raconte Benjamin, j’ai vu qu’il changeait de position, mais j’étais trop engagé, même si j’ai su de suite que je ne passerais pas. Ni par devant, il va trop vite, ni entre la planche et lui, alors je lui ai foncé dessus. Heureusement, il a été surpris et n’a pas trop eu le temps de réagir». Résultat : une fracture du 5e métacarpien à la main gauche, certainement due au choc avec le plat de la corne, et un plâtre au poignet et à la main pour quatre semaines. «De  près, il est beau et très gros», complète avec humour le jeune raseteur dont il faut saluer le courage... il a  continué à  raseter, avec sa fracture, Pasteur, Daudet et Pablo. Courageux on vous dit !

Martine ALIAGA

***********************
▼ Palunié 7e hp avec Sabde pour bien finir
7.jpg
**************************

 

16/06/2010

LE GRAU DU ROI *AS*

Dimanche 13 juin 2010

ATHOR, SPARAGUS
ET ROMAIN GROS

GROS.jpg
Les lauréats de ce 17e Souvenir Olivier ARNAUD, ne pouvait être que ATHOR de Daumas pour les cocardiers même si SPARAGUS de Anne et Yves JANIN fut à nouveau presque intouchable. Romain GROS encore au Trophée de l'Avenir à fait la "pige" aux As en prenant la course à son compte de bout en bout, et se voit trés justement récompensé par le prix attribué au meilleur raseteur. Avec technique il assure le spectacle et se permet le luxe de tutoyer les grands cocardiers de la journée.
PETIT LOU de Chaballier
PETIT LOU.jpg
Excellente course (13mn), Matray dont c'était le retour à la compétition se jette sur lui "comme un taureau jeune", mais ce vieux briscard le rappelle à la réalité en le crochetant à la planche. 4 Carmen.
GERICAULT de Chauvet
GERICAULT.jpg
Avec lui les affaires se compliquent durement. Toujours en mouvement il gêne les départs et n'hésite pas à venir taper aux bois en conclusion. Pas facile le bougre qui récolte 5 Carmen !
 
LYNX de Pierre Aubanel
LYNX.jpg
Encore bien vert pour ce genre de joutes malgré des qualités évidentes. 3 Carmen.
ATHOR de Daumas
ATHOR.jpg
ATHOR 1.jpg
ATHOR 2.jpg
Le cocardier qui monte,qui monte... réalise un quart d'heure complet, anticipations, poursuites jusqu'au terme où sa corne meurtrière fait mouche: Gros accroché par la chaussure, Moutet accroché au bas du pantalon. Sérieux mais aussi trés volontaire, il se bat avec détermination et brille aux barricades. Il rentre une ficelle, entend 8 Carmen et reçoit le prix du jour.
SPARAGUS de A et Y Janin
SPARAG.jpg
SPARAG 1.jpg
SPARAG 2.jpg
Le maître cocardier du jour, ne supporte pas la présence des tourneurs auprés de lui... ce qui n'arrange pas les affaires des hommes qui ne savent pas comment l'aborder. Sa vista, sa vitesse et ses anticipations ne font qu'augmenter la prudence et ce n'est qu'à la faute qu'il laisse ses rubans (11e mn). Dans les dernières minutes quelques tentatives plus conséquentes des hommes, mais le biou rentre ses ficelles. 5 Carmen.
MEROU de Saumade
MEROU 1.jpg
MEROU 2.jpg
Un sacré barricadier, tout en puissance et en brutalité. Certes moins agressif sur le raset mais gare à l'arrivée ! Des panneaux entiers sont pulvérisés par ce cogneur et 4 Carmen récompensent son côté spectaculaire.
CLODOMIR de Bon
CLODO.jpg
Que de mieux pour clôturer ce trés bon concours que la prestation de ce barricadier aux envolées multiples.
Du spectacle de haute voltige pour 5 Carmen.
Texte et Photos Luc PERO

06/06/2010

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 6 juin 2010

GUE2.jpgLE GUÉPARD FORGE SA LÉGENDE

Le public s’est déplacé pour la Royale de Cuillé et il a surtout vu un taureau... Un grand taureau... Une fois de plus, Guépard fait trembler les hommes et se lever les gradins. Cocardier redoutable, violemment spectaculaire, le chasseur a l’œil, la piste lui appartient, les blancs sous sa domination. Et quand il sort ses griffes, c’est pour marquer Moutet.
On a pas fini de parler du Guépard, son histoire ne fait que commencer
.

 

LES CUILLE.jpg
▲L'entrée de la famille Cuillé
▼ Les cadeaux, les compliments...
CUILLE.jpg

RASETEURS MANADIERS.jpgDimanche, dans les arènes pavoisées aux couleurs de la famille Cuillé, les noms des taureaux de l'élevage s'impriment en blanc sur le rouge des barrières. Toute la famille est réunie en piste pour recevoir les meilleurs voeux d'anniversaire... 40 ans ça se fête ! Pythagore, Biou d'Or 2000 est convié aux festivités. L'âme du Marquis de Baroncelli, évoquée par son petit-fils Pierre Aubanel, veille sur cette après-midi où s'exprimeront les cocardiers descendant d'une des deux races mères de tous les taureaux de Camargue.
Les raseteurs saluent la famille Cuillé
▼ Pythagore en présentation

PYTHA.jpg

 

LA COURSE : hormis le quart-d'heure exemplaire du redoutable et redouté Guépard, la Royale dans son ensemble a tenu la route. Même si Titouan et Racanel ont manqué. Elle n'a pourtant pas eu le rayonnement de la dernière sortie à Palavas. Et si tout les cocardiers entendent Carmen à leur sortie, le Carmen général de fin incluant le bétail et les hommes ne s'imposait pas... Rectif : après précision du président de course Jacques Valentin, le Carmen de fin a été attribué uniquement aux taureaux. Alors, il était amplement justifié. Mea culpa...
En première partie, les blancs ont confondu vitesse et précipitation, Auzolle se montrant le plus travailleur. En seconde partie, face à la difficulté, c'est Adil Benafitou qui s'est davantage montré ; en vue également Ouffe, Violet; les autres par moments.

Franklin.- Aux pompons, pas toujours coopératif, remuant. Aux ficelles, les rasets engagés - surtout à gauche - trouvent preneurs. Auzolle, dans les cornes, prend la 2e ficelle et abrège à la 8e.
Ruy Blas
.- Moins pêchu qu'à sa dernière sortie mais toujours aussi compliqué. Il mène une course très cocardière avec des révoltes sporadiques notamment sur Auzolle qui le "rentre" au maximum. Deux coups sur Moutet et il rentre une ficelle. 4 Carmen.
Mollières
.- Il se livre généreusement et se trouve vite dépourvu de ses pompons. Aux ficelles, mieux positionné, il met la corne à la conclusion. Mais se disperse parfois, les sollicitations brouillonnes ne le servent pas. Un bel engagement sur Marquier, un coup de barrière sur Auzolle, et Benafitou lève l'élastique à la 13e. 3 Carmen.

Guépard.- Il sort comme un boulet de canon et impose son physique de toute beauté et son caractère de bagarreur. Craint, il chasse, l'oeil à tout ce qui bouge et n'a pas à sortir le grand jeu pour dominer.  Déjà Moutet frôle la correctionnelle en étant magistralement anticipé, et Auzolle entend les planches craquer derrière lui. A. Benafitou lance de longues trajectoires qui parfois n'aboutissent pas, Auzolle dépassé, Guépard zèbre l'espace proche d'Outarka. Moutet encore doublé, récidive et se fait rattraper au saut. La marque du Guépard sur sa fesse. Avec méchanceté, le redoutable lance la corne sur Marquier et se dédouble sur Auzolle qui démarre... Du grand... du beau... Les hommes essaient encore. Bravo. Adil Benafitou allonge la trajectoire, c'est magnifique. Auzolle emporté, Moutet qui revient se fait serrer de près, Marquier tente, Moutet pour l'orgueil sur la sonnerie. Pendant ce temps, la ficelle est montée, montée, 1000, 1200€... Guépard s'en fiche, il les ramène à la maison, il part au toril tête haute, dans son dos les arènes sont debouts.

Difficile de passer après. Pourtant Renoir va faire le boulot. Placé, il distribue les coups de barrières bien sentis : Martin-Cocher (2), Benafitou, Violet (3), Marquier, Outarka, Auzolle, Ouffe. Quelques temps morts où il récupère. Et repart jusqu'à garder une ficelle. 6 Carmen.
Placement, méchanceté, envolées brutales, Tassou est un macho que rien n'arrête. Peu de client en ligne de mire... Adil Benafitou s'escrime à le citer arrêté. Bel effort pour bel effet. La trajectoire allongée, la main au frontal, l'arrivée fracassante. Un gros coup sur Ouffe, Tassou fait le cabour en contre-piste jusqu'à se blesser. Un peu KO le reste de sa prestation sera mitigé. Rentre une ficelle. 5 Carmen.
Un beau tau pour terminer. Portalis a de la rage à revendre et des qualités qui se devinent. Même s'il reste un peu interloqué quand les séries s'ammorcent. Mais à 4 ans, l'avenir lui appartient.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER et Luc PERO

Entrée : 3/4. Org. : Régie municipale.  Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Moutet, Ouffe, Outarka, Toureau, Violet. Gauchers : A. Benafitou, Martin-Cocher, Ouffe, Mebarek. Tourneurs : Benzegh, Kerfouche, T. Dengerma, Bensalah, Molins remplacé par Ranc après l’entracte.
LES POINTS
Trophée des As : A. Benafitou, 17 points ; Auzolle, 16 ; Outarka, 6 ; Violet, 5 ; Ouffe, 5 ; Martin-Cocher, 4 ; Moutet, 2 ; Marquier, 1 ; Mebarek, 1.

GUÉPARD

GUE AUZOLLE.jpg

La vitesse et l'anticipation sur Auzolle qui gère la charge au mieux.
Moutet paye le prix, le coup de griffe du Guépard.
Après avoir "marqué" Sabri Allouani en 2009 à Lunel,
Violet à Palavas en mai 2010, et Moutet ce dimanche,
Guépard affiche sa dangerosité.

GUEMOUTET.jpg

Renoir et Ouffe

RENOIR OUFFE.jpg
Tassou et Adil Benafitou
TASSOU BENAF.jpg
*********************************

05/06/2010

SAINT-MATHIEU-DE-TREVIERS *AS*

Samedi 5 juin 2010

VILLARD ET FLAMANT SUR LE PIC

Entrée: 300 environ. Org. : CT Le Saint-Loup. Présidence : Michel Bourrier. Raseteurs droitiers : Garcia, Sabatier, Villard, Beaujard (se retire au 3e sur douleur au genou). Gauchers : A. Benafitou, Ouffe, Sabde. Tourneurs : Bensalah, Dunan, Kerfouche.

C’est une bien pâle image de la course camarguaise qui nous a été présentée ce samedi. Hormis le noble Flamant de Nicollin, le reste des taureaux fut tristounet. Les hommes quant à eux n’ont guère fait mieux que nos footballeurs contre la Chine. Le 6e Trophée de la ville revient à Villard et Flamant.
Samson
(Saumade). – Bien calé aux planches, il use de bons déplacements et se défend honorablement dans un premier temps. Une bonne série, quelques poursuites appuyées mais le reste est moins convaincant. Une ficelle rentre et 2 Carmen.
Badaïre
(Nicollin).- Il ne trouve pas sa place le temps des pompons. Mieux positionné par la suite, il donne quelques réparties de bonne facture mais manque énormément de travail. Accroche Villard (sans mal) avant la barrière. Ficelles au toril.
Vidourlen
(Mermoux).- Laisse partir rapidement ses principaux attributs. Et puis c’est morne plaine au pied du Pic. Peu de rasets, l’ennui pour le public et pour le taureau. Un enchaînement malgré tout et musique 2 fois avec ses ficelles au toril.
Romain
(Mermoux). – Il est craint, beaucoup trop au vu de son comportement. Très retors, il baisse outrageusement la tête au contact et ne coopère qu’avec parcimonie. Ficelles au toril. Et 7 minutes pour le réintégrer.
Darius
(Saumade).- Malgré son âge, 9 ans, il est encore un peu tendre à ce niveau. Volontaire, il honore tous les cites et se montre agréable durant 13 minutes de présence.
Flamant
(Nicollin).- La vaillance qui caractérise l’élevage avec un peu de brio supplémentaire aux planches pour 15 minutes qui relèvent le niveau du concours. Pour ses séries et ses coups de butoir (une bonne dizaine), six Carmen et le prix du jour.

Luc PERO



Trophée des As : Villard, 6,5 points ;
A. Benafitou, 6 ; Sabatier, 4,5 ; Ouffe, 3,5.